IDATE NEWS 300 15 MARS 2004 3GSM: le "vrai" démarrage de la

Commentaires

Transcription

IDATE NEWS 300 15 MARS 2004 3GSM: le "vrai" démarrage de la
IDATE NEWS 300
15 MARS 2004
3GSM: le "vrai" démarrage de la 3G en Europe ?
Optimisme au 3GSM: la 3G ne se décline plus au futur mais au présent
L'édition précédente avait été marquée par les annonces de lancements différés de services 3G en Europe. Cette
année le climat a changé. Les opérateurs et équipementiers se veulent rassurants sur les calendriers de
déploiement des réseaux 3G. Ainsi Orange a profité du 3GSM pour lancer son réseau 3G couvrant la zone de
Cannes à Nice et aussi annoncer l'ouverture d'un réseau 3G reliant 20 villes en France et au Royaume-Uni.
Tableau 1: calendrier de lancement des services UMTS
Area
Asia
Pacific
2001
NTTDoCoMo
2002
- SK Telecom
(CDMA1xEV-DO)
- KDDI
2003
- 3 Australia
- Vodafone KK
2004
- 3HK
- Telekom Malaysia (pre-commercial)
- Smartone
(CDMA20001x)
2003
Europe
2004
- 3UK
- Mobilkom Austria
2005
Q1
T-Mobile
UK
Q2
TEM Spain
Q3
SFR
STET
Hellas
TeliaSonera
Sweden
Orange
France
Vodafone
Portugal
O2
Germany
("soft"
launch)
O2 UK
("soft"
launch)
Orange
UK
- 3 Italia
- 3 Sweden
- Vodafone Ireland
- P&T Luxemburg
- 3 Denmark
- TeliaSonera Finland
Vodafone
UK
(pre-commercial)
- 3 Ireland
2005
Vodafone
Australia
Vodafone
Germany
Vodafone
Italy
Vodafone
Netherlands
Vodafone
Spain
Vodafone
Sweden
Source: IDATE
Q4
O2
Germany
(full
launch)
O2 UK
(full
launch)
Tele2
Sweden
Bouygues
Telecom
E-Plus
KPN
Mobile
T-Mobile
Germany
TIM
Du côté des constructeurs, Nortel Networks, qui a participé au déploiement du réseau d'Orange à Cannes, a axé
sa communication autour du slogan suivant: "3G is For Real". Le groupe canadien a notamment mis en avant que
2004 devrait être marquée par de nombreux lancements de services 3G en Europe et aux Etats-Unis. Il vise une
part de 25% du marché UMTS tandis que Nokia dont les activités réseaux ont particulièrement souffert ces
derniers trimestres, ambitionne une part comprise entre 13% et 19%.
Au-delà des précisions apportées sur les calendriers de déploiements et la montées des investissements, le
salon de Cannes était l’occasion de passer en revue les tendances en matière de nouveaux services et de
terminaux.
© IDATE
1
IDATE NEWS 300
15 MARS 2004
Tendances en matière d'applications mobiles
Côté applications, les services de vidéo mobile et Push-To-Talk (PTT) avaient le vent en poupe.
Vidéo mobile
Le salon a été l'occasion pour plusieurs opérateurs d'annoncer le lancement de nouveaux services comme
Hutchison 3G Austria qui utilise une technologie de streaming vidéo en mode circuit. L'importance des services
vidéo s'explique par le fait que le support de la vidéo constitue le principal élément différentiateur par rapport aux
services 2G. Les services vidéo sont alors déclinés sous toutes leurs formes: en téléchargement, en streaming ou
en broadcast. Nombre de sociétés spécialisées dans les solutions de distribution de contenu multimédia sur
réseau mobile étaient présentes au 3GSM, parmi elles: Emblaze Systems, Hantro, Nextream ou la jeune pousse
française Streamezzo. NTT DoCoMo, Alcatel et Fujitsu ont proposé des démonstrations de services vidéo 3G
FOMA de l'opérateur japonais (service M-stage® V-Live) en reliant directement les équipements 3G Evolium
d'Alcatel-Fujitsu au réseau WCDMA de NTT DoCoMo au Japon via une liaison privée internationale.
PTT (Push-To-Talk)
En ce qui concerne les services PTT (Push-To-Talk), Motorola, fort de son succès en Amérique du Nord, a
présenté de nouveaux terminaux intégrant cette fonctionnalité (notamment le modèle V400p) mais a aussi
précisé sa stratégie en passant du Push-To-Talk au Push-To-Everything (Push-To-View, Push-To-Listen, …).
Motorola est en discussions avec FastLink en Jordanie mais aussi avec plusieurs opérateurs dans la zone EMEA.
Nokia, Alcatel et Siemens Mobile se sont aussi montrés très intéressés par ce type de solutions même si leurs
attentes diffèrent quelque peu. Siemens Mobile imagine assez bien une transposition réussie des services
entreprises PTT proposés aux Etats-Unis en Europe mais ne croit guère en une adoption de ce type de service
sur le marché grand public en dehors d'applications de diffusion (donner rendez-vous à un ensemble d'amis,
annoncer un résultat scolaire à sa famille, …). PTT est une des premières fonctionnalités (bientôt au côté des
services de messagerie instantanée mobile) basée sur les solutions IMS (IP-Multimedia Subsystem) des
équipementiers.
Cartes pour LapTop
Enfin, comme nous l’avions déjà souligné, il est probable qu’une des premières applications de la 3G
corresponde aux besoins du cadre nomade, doté d’un lap top avec une carte 3G/GPRS/WiFi et qui souhaite
pouvoir se connecter dans les meilleures conditions à sa messagerie et à l’Intranet de son entreprise. Vodafone ,
méfiant sur l’attractivité des terminaux 3G disponibles, a ainsi centré son lancement sur l'offre Vodafone Mobile
Connect 3G/GPRS datacard proposant des services 3G utilisant des cartes de transmission de données
permettant aux ordinateurs portables de bénéficier d'une connexion de 384 kbps. Ces cartes seront vendues en
Allemagne, en Italie, en France (via SFR), aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au RoyaumeUni.
© IDATE
2
IDATE NEWS 300
15 MARS 2004
Des terminaux mobiles vers l'outil multimédia portable
Porté par l'embellie des ventes, les fabricants de terminaux ont multiplié les présentations de leurs nouveaux
appareils. Le fabricant français SAGEM a annoncé qu'il allait sortir 20 nouveaux modèles en 2004 et un modèle
UMTS début 2005 arguant que, conformément à son habitude, SAGEM privilégie la sortie d'un terminal fiable et
fonctionnel même si cette date de lancement doit intervenir bien après celle de ses concurrents.
Au 3GSM, plusieurs terminaux 3G ont été présentés parmi lesquels les modèles 3G E1000 et A1000 de
Motorola, le modèle SGH-Z105 de Samsung. Motorola a aussi présenté le V400p, un mobile GSM intégrant la
fonctionnalité Push-To-Talk. Nokia et Samsung ont conclu un accord de coopération dans le domaine PoC (Push
over Cellular) permettant à Samsung d'utiliser la technologie PoC du fabricant finlandais. Nokia prévoit d'intégrer
la fonctionnalité PTT dans l'ensemble de sa gamme GPRS/WCDMA dès 2005. Dans ce domaine, Sony Ericsson
s'est quant à lui associé avec Sonim.
Tableau 2 : Quelques terminaux mobiles présentés au 3GSM
Fabricant
Modèle
OS
Techno
Date de lancement
Motorola
Motorola
E1000
A1000
OS propriétaire
Symbian OS 7.0
2S 2004
Q4 2004
Panasonic
X700
Symbian
Nokia Series 60
Symbian OS 7.0
3G
WCDMA, GSM/GPRS
(900/1800/1900 MHz)
GSM/GPRS tri-band
Nokia
Samsung
9500
Communicator
SGH-Z105
Siemens
CX65
Tri-band GSM/GPRS, EDGE, Wi-Fi,
Bluetooth
WCDMA, GSM/GPRS
(900/1800 MHz)
GSM/GPRS tri-band
Source: IDATE
Q3 2004
Q4 2004
Q4 2004
Q2 2004
Autre sujet d'animation concernant les terminaux mobiles, la montée envisagée de Nokia au sein du fournisseur
d'OS Symbian avec l'éventuel rachat des parts de Psion. Les échos du salon ont clairement fait remonter
l'opposition des autres actionnaires de Symbian (Ericsson, Siemens, …) vis-à-vis d'une prise de pouvoir de
Nokia, déjà leader mondial du marché des terminaux mobiles. Reste à savoir si les autres actionnaires sont prêts
à faire jouer une clause prévue dans les statuts de Symbian permettant, en cas de vente d'une part d'un
actionnaire, à tous les autres actionnaires de pouvoir augmenter leur participation proportionnellement à celle
existante.
© IDATE
3
IDATE NEWS 300
15 MARS 2004
Technologies et standards
Mode TDD
Autre source d'intérêt, les services W-CDMA en mode TDD (Time Division Duplex). A l'occasion du 3GSM, 18
opérateurs se sont regroupés pour créer la Global UMTS TDD Alliance afin de favoriser l'adoption et le
déploiement de solutions UMTS TDD. Parmi les fournisseurs d'équipements adhérents à ce forum, on peut citer
Samsung, UTStarcom, Axcera ou encore IP Wireless. Contrairement à la technologie W-CDMA FDD (Frequency
Division Duplex) qui utilise des spectres appairés pour assurer le transport des données, la technologie TDD a
été conçue pour fonctionner avec des bandes de fréquences non-appairées. L'une des principales
caractéristiques du TDD réside dans sa capacité à fournir des débits asymétriques variables permettant à un
opérateur d'ajuster le débit descendant ou ascendant en fonction des applications utilisées par le client final.
EDGE et HSPDA
Mais l'UMTS tant attendue n'a pas été l'unique centre d'intérêt du salon. En effet, en termes de technologies,
EDGE et HSPDA (High-Speed Packet Download Access) ont aussi été particulièrement mis en avant.
En France, après l'intérêt de Bouygues Telecom pour EDGE, Orange a annoncé qu'il la déploierait comme un
complément de son réseau UMTS dans les zones peu peuplées. Alcatel en a profité pour rappeler sa capacité à
faire migrer ses stations de base 2G vers EDGE par une simple mise à jour logicielle et a confirmé son intention
de poursuivre cette stratégie de support multi-standard en permettant à ses équipements de pouvoir migrer en
mode "plug and play" vers tout type de standard (EDGE, UMTS, HSPDA).
L'ensemble des équipementiers a aussi mis en avant la technologie HSPDA qui permet d'optimiser le réseau 3G
en améliorant la gestion du spectre. L'équipementier allemand Siemens a souligné que ses équipements 3G
actuels sont prêts à basculer en HSPDA grâce à une simple mise à jour logicielle, tout comme Alcatel. Lucent
Technologies, Motorola et Nortel Networks ont aussi insisté sur l'adoption de cette technologie dans leur plan de
développement produit.
Wi-Fi
Concernant les services Wi-Fi, T-Mobile s'est clairement positionné en annonçant la commercialisation à venir de
services groupés mobile (GPRS/UMTS) et Wi-Fi incluant un handover automatique entre les zones couvertes par
ces différentes technologies. T-Mobile lancera cette offre groupée à partir du printemps en Allemagne, en
Autriche et au Royaume-Uni. En outre, l'opérateur allemand s'est associé avec IBM, Intel et Cisco pour installer
des réseaux proposant des services GPRS/UMTS/Wi-Fi dans les principaux centres universitaires en Europe.
© IDATE
4
IDATE NEWS 300
15 MARS 2004
Maturité opérationnelle des opérateurs
Les interrogations sur le niveau de reprise des investissements des opérateurs mobiles ou sur le lancement de
leur offre 3G ne résument pas toutes les questions de la période. D’autres interrogations sont également
d’actualité dans le secteur des mobiles en Europe :
•
leur capacité à conserver une progression de leur chiffre d’affaires qui maintienne une croissance
suffisante aux activités de leurs maisons-mères, plus ou moins touchées par la baisse des recettes de la
téléphonie fixe,
•
la reprise des opérations de fusion-acquisition en Europe, après la concentration opérée aux Etats-Unis
(Cingular-AT&T Wireless),
•
les conséquences de l’application du nouveau cadre réglementaire communautaire qui devrait se
traduire par une pression accrue sur les tarifs,
•
les conditions de prolongement des licences GSM, dans un contexte ou le déploiement de la 3G a
donné lieu à des modalités très différentes selon les pays en terme de coût d’accès aux fréquences, et
où les réseaux GSM sont appelés à perdurer au-delà de ce qui avait été envisagé.
Au regard de ces interrogations, on trouvera ci-dessous des données utiles sur la « maturité opérationnelle »
des opérateurs à partir des premiers résultats 2003 publiés par les leaders européens. On ne les
commentera pas ici. Globalement, les mobiles vont rester dans les années à venir le principal contributeur à
la croissance du secteur des télécommunications, et demeurent pour l’industrie comme pour les opérateurs,
le principal atout de l’Europe dans le DigiWorld.
Tableau 3: résultats financiers des opérateurs mobiles européens
2003 sales
(billion €)
yoy
growth
EBIT
margin
cellular subscribers
(millions) at end 2003
yoy
growth
Vodafone
49.9 (1)
13.4% (1)
33.9% (2)
130.4 (3)
16.0%
T-Mobile
Orange
TIM
Telefonica
Moviles
22.8
17.9
11.8
15.4%
5.0%
8.4%
6.1%
23.8%
32.1%
61.1 (4)
49.1
44.5
13.4%
10.6%
13.8%
10.1
11.1%
30.2%
49.6
25.9%
(1)
(2)
(3)
estimé sur la base de la progression des 6 premiers mois de l’exercice fiscal 2003/2004
résultats du premier semestre 2003/2004
abonnés proportionnels
(4) abonnés des participations majoritaires uniquement
Source: IDATE
Didier Pouillot, IDATE
[email protected]
Frédéric Pujol, IDATE
[email protected]
© IDATE
5