08_09_2015 - tribunelecteurs

Commentaires

Transcription

08_09_2015 - tribunelecteurs
C M
J N
C M
J N
LA MÈRE DU BÉBÉ BRÛLÉ VIF PAR DES COLONS SIONISTES SUCCOMBE À SES BLESSURES
Encore un crime impuni
TRIBUNE
Des Lecteurs
Page 24
Quotidien national d’information
7ÈME ANNÉE - N° 1985 - MARDI 8 SEPTEMBRE 2015 - PRIX 10 DA.
www.tribunelecteurs.com
LE MARCHÉ DES VOITURES D'OCCASION FLAMBE
LE VIEUX RIVALISE AVEC LE NEUF
Le marché de voitures d'occasion est en ébullition. Les prix affichent haut la barre
avoisinant presque avec ceux du neuf. La baisse de l'importation imposée par l'Etat
en est l'une des causes.
Lire en page 6
MÉTÉO
DÉLIVRANCE DES PASSEPORTS BIOMÉTRIQUES
AU NIVEAU DES COMMUNES
Page 2
C M
J N
PH. Hafida
Le coup d'envoi donné
à l'APC d'Alger-Centre
La pluie
arrive
Page 2
C M
J N
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Mardi 8 septembre 2015
Délivrance des passeports biométriques au niveau
des communes
É ditorial
Le coup d'envoi donné
à l'APC d'Alger-Centre
Effet
d'annonce
Par Mohamed Abdoun
L
M.A.
PH. Hafida H
a rentrée scolaire s'est donc
effectuée sans accroc. Elle n'a
pas été accompagnée, comme
c'est devenu la " tradition " depuis pas
mal d'années, déjà, par des troubles
sociaux, des syndicats en colère ou des
grèves à répétition.
Si Nouria Benghebrit a complètement
raté ses réformes scolaires et même
réussi à mettre le feu aux poudres en
parlant d'enseignement en usant de langues maternelles, il semble bien qu'elle
a trouvé une arme très efficace pouvant
faire taire des syndicats, d'ordinaire très
virulents et quasi insatiables dans leurs
innombrables revendications. Reste,
toutefois, à se demander si la ministre
ne va pas subir un très sévère retour de
flamme.
En effet, si cette rentrée scolaire s'est
effectuée dans une totale sérénité, c'est
que la ministre a pris la peine de rencontrer quelques jours auparavant l'ensemble des représentants de son partenaire social.
On imagine aisément qu'elle a dû leur
promettre monts et merveilles pour
qu'ils sortent tous émerveillés, amadoués et louant à qui mieux-mieux les
incommensurables mérites
de la ministre.
Or, pourrait" L'ironie aura
elle honorer
l'ensemble de
même voulu
ses engageque cette date
ments alors
coïncidât avec
qu'une terrible
le…
5 octobre.
crise socioSi bien (ou si
économique
mal, c'est
se profile à
l'horizon et selon), qu'on en
que les caisses
arrive à se
de l'Etat se
demander
si
vident de plus
Benghebrit
ne
en plus rapiles collectionne
dement ? Il
faut croire que
pas toutes
non.
exprès ".
Le plus grave
c'est que cette
ministre
donne carrément l'air de s'être entendu
avec ses interlocuteurs sur une datebutoir à partir de laquelle les hostilités
pourraient reprendre si les revendications des syndicats ne sont pas toutes
satisfaites.
L'ironie aura même voulu que cette date
coïncidât avec le… 5 octobre. Si bien
(ou si mal, c'est selon), qu'on en arrive
à se demander si Benghebrit ne les collectionne pas toutes exprès.
Après son enseignement des langues
maternelles, qui aurait tribalisé le pays
en prévision de son éclatement (comme
y travaillent de nombreuses puissances,
aidées par des ONG spécialistes de
l'agit-prop ayant formé des Algériens
prêts à passer à l'action dès que l'ordre
leur sera donné), voilà qu'elle vient de
choisir une date qui n'est pas sans rappeler de terribles souvenirs. Bien sûr, je
n'irai pas jusqu'à supposer que ce choix
a été délibéré.
Mais il n'en demeure pas moins qu'il est
très mal inspiré, carrément maladroit.
Du coup, on en arrive à se demander à
quoi peut bien lui servir son armada de
conseillers, de chargés d'études et de
responsables de la communication.
Ils devraient tous retourner à…l'école.
Par Imen.Hamadache
opération
pilote
relative à la délivrance du passeport biométrique au niveau
des communes d'Alger a été
officiellement lancée hier
matin.
M. Abdelhakim Bettache, le
Maire d'Alger- centre nous a
révélé hier lors de lancement
de l'opération qu'un cahier de
charge leurs dicte sept point
essentielle, permit ses points,
l'aménagement de l'espace
plus la création des postes de
travaille, avec la formation
des cadres des techniciens
supérieure en informatique.
Cette nouvelle procédure
consiste pour les citoyens à
faire leur demande de passeport biométrique directement
à partir du site Internet du
ministère de l'Intérieur et des
collectivités, à saisir leurs
données personnelles et
prendre ainsi un rendez-
L'
vous. Au service du passeport biométrique de la commune d'Alger centre, a formé
23 agents pour cette nouvelle
tâche. Afin de faciliter le
dépôt des passeports le
ministère de l'intérieure a mit
en palace un poste de retrait,
de dépôt, l'empreinte et la
photo. Le Maire nous a
affirmé que les portes seront
ouvertes de 08heure 45
minutes du matin jusqu'à
23heure de soir. En outre, M.
Bettache, a signalé aussi que
pour la première fois le
citoyen algérien et libre, ce
qui veut dire qu'il peut déposé
sont dossier de passeport
dans la commune de son
choix.
Un message leur sera
envoyé pour confirmer le jour
du rendez-vous auprès de la
circonscription administrative
ou la commune de son choix,
selon cette présentation des
services du ministère de
l'Intérieur. ''Il s'agit d'une
Météo
La pluie arrive
importantes chutes de
pluie, parfois sous
forme d'averses orageuses,
avec de fortes rafales de vent
sous orage, affecteront dans
les prochaines 36 h plusieurs
wilayas du pays, selon un bulletin météorologique spécial
(BMS) émis lundi par l'Office
national de météorologie.
Les wilayas concernées sont
El Bayadh, Laghouat, Djelfa,
Ghardaïa, M'sila, Biskra,
Médéa, Bouira, Blida, Batna,
Oum El-Bouaghi, Khenchela,
Tébessa, Guelma, Souk
Ahras, Constantine, Mila,
Sétif et Bordj Bou Arreridj.
La validité du BMS court du
lundi, 15h jusqu'au mardi,
D'
21h, les cumuls estimés
seront de l'ordre de 60 mm,
en général, mais pourraient
atteindre ou dépasser localement les 80 mm sur les
wilayas de Djelfa, Médéa,
Bouira, Batna et M'sila,
d'après la source.
Pour ce qui est des wilayas
de Tipasa, Alger, Boumerdés,
Tizi-Ouzou, Bejaïa, Jijel,
Skikda, Annaba et El Tarf, la
validité du BMS est de 24h,
soit du lundi, 21h (ce soir) au
mardi, 21h, ajoute le communiqué.
Les cumuls estimés atteindront ou dépasseront 30 mm
localement durant la validité
du BMS.
mesure qui sera appliquée
dans la wilaya d'Alger,
ensuite elle sera élargie dans
une dizaine de jours aux
Consulats algériens et aux
autres wilayas'', a-t-on expliqué lors de la présentation de
ce nouveau service du ministère de l'Intérieur pour les
demandeurs de passeport
biométrique.
Des équipes mobiles des daïras se déplaceront dorénavant au domicile des handicapés, des personnes âgées et
des malades pour les formalités d'établissement du passeport biométrique, a annoncé
lundi à Cheraga (Ouest
d'Alger) Nouredine Bedoui,
ministre de l'Intérieur et des
Collectivités locales.
Cette nouvelle procédure
consiste pour les citoyens à
faire leur demande de passeport biométrique directement
à partir du site Internet du
ministère de l'Intérieur et des
collectivités, à saisir leurs
données personnelles et
prendre ainsi un rendezvous. Le ministre a indiqué
lors d'une visite de travail
dans la wilaya d'Alger que les
personnes
handicapées,
âgées et les malades peuvent accomplir les formalités
d'enrôlement pour l'établissement du passeport biométrique ''sans se déplacer, chez
eux''.La visite de travail du
ministre de l'Intérieur dans la
wilaya d'Alger est centrée sur
les mesures prises par son
département pour ''rapprocher l'administration du
citoyen et améliorer le service
public'' au sein des communes et circonscriptions administratives, en particulier pour
les formalités d'établissement
du passeport biométrique,
ainsi que la délivrance des
tous les documents d'Etat
civil, explique une source proche de la délégation ministérielle.
I.H.
Renouvellement du permis
de conduire
Plus besoin du certificat
de capacité
Les citoyens concernés par le renouvellement du permis
de conduire pour cause d'expiration de sa durée de validité
ou de changement de résidence sont dispensés de la présentation du certificat de capacité, a annoncé, dimanche, le
ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales dans un
communiqué. "Dans le cadre de la réhabilitation du service
public et de la poursuite des mesures de facilitation et
d'allègement décidées, le ministère de l'Intérieur et
des Collectivités locales informe les citoyennes et citoyens
concernés par le renouvellement du permis de conduire pour
cause d'expiration de la durée de validité ou du changement
de résidence, qu'ils sont dispensés de la présentation du
certificat de capacité", précise la source. "Les procédures
de vérification des informations relatives au demandeur
seront prises en charge entre administrations concernées,
à l'occasion de la demande de renouvellement", conclut le
communiqué.
2
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Lamamra depuis Paris :
" La réunion du Comefa aura
lieu en octobre prochain "
Par Assia Mekhennef
e ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération
Internationale,
Ramtane
Lamamra, a affirmé, hier, que la réunion
du Comité mixte économique algérofrançais aura lieu en octobre prochain à
Paris.
Lamamra, qui est en visite de travail à
Paris, a précisé à l'issue de son entretien avec son homologue français,
Laurent Fabius, que les entretiens ont
donné lieu à un passage en revue des
échéances en matière de coopération
algéro-française, y compris la réunion
du Comefa (Comité mixte économique
algéro-français) en octobre prochain,
précise la même source.
Selon le Chef de la diplomatie algérienne, les crises régionales et internationales ainsi que les situations prévalant en Afrique et au Moyen-Orient ont
également fait l'objet d'échanges de vue
à la lumière des activités et des efforts
prévus à l'occasion du 70ème anniversaire des Nations unies.
Les deux ministres n'ont pas manqué
cet entretien pour accorder " une large "
place aux consultations ministérielles
informelles en préparation de la
Conférence mondiale sur les changements climatiques qui aura lieu à Paris
en décembre prochain, conclut le communiqué.
Dans le cadre de la coopération algérofrançaise, le Président du Sénat français, Gérard Larcher, qui est en visite de
travail à Alger a déclaré d'une interview
accordée à l'APS que les relations bila-
L
térales entre l'Algérie et la France
connaissent " une très forte dynamique
d'approfondissement " dans l'objectif de
construire un partenariat d'exception.
Soulignant l'importance que l'ensemble
des institutions françaises, mais également toutes les sensibilités politiques,
accorde au partenariat avec l'Algérie,
Larcher a relevé que les deux pays sont
confrontés à bien des défis communs.
Il a cité dans ce contexte, la lutte contre
le terrorisme, et la " coopération exceptionnelle " que l'Algérie et la France " ont
su nouer pour contribuer à la stabilité
dans la zone sahélienne ".
Pour rappel, Lamamra qui a entamé
depuis avant-hier, une visite de travail
de trois jours en France à l'invitation de
son homologue français, participera,
également, à la deuxième série de
consultations ministérielles informelles
co-organisées par la France et le Pérou
dans le cadre du processus de négociations du régime climatique post-2020
devant rassembler, en décembre prochain en France. Les Etats parties à la
convention-cadre des Nations Unis sur
les changements climatiques.
Selon la même source, ces consultations ministérielles porteront tout particulièrement sur les moyens de mise en
oeuvre du futur régime climatique ainsi
que sur la problématique des pertes et
dommages qui se situent parmi les centres d'intérêt principaux de l'Algérie.
A.M.
Attendu prochainement à Alger
Larcher dévoile les contours de sa visite
Par Mohand K. et APS
ans l'optique de renforcer les relations bilatérales déjà satisfaisantes entre
l'Algérie et la France, Gérard
Larcher, président du Sénat
français, effectuera dans les
prochains jours une visite de
travail en Algérie. Les
contours de son déplacement ont été dévoilés dans
un entretien accordé à l'APS.
Il s'agit pour le président du
Sénat français d'un premier
déplacement sur la rive-Sud
de la Méditerrané, en
réponse
à
l'invitation
d'Abdelkader Bensalah, président du Conseil de la
nation. Selon lui, il y a une
dynamique d'approfondissement forte dans les relations
entre l des deux pays où
beaucoup a été entrepris
pour les rapprocher, définir
les contours d'un projet ambitieux et construire un partenariat d'exception, a-t-il indiqué. Il a affirmé que les deux
pays sont confrontés à des
défis communs, la lutte antiterroriste, en premier lieu. "
Je pense au terrorisme, qui
fait des victimes partout.
C'est parce que nos deux
pays luttent courageusement
et avec détermination contre
les terroristes qu'ils en
constituent aussi la cible. Je
pense à la coopération
exceptionnelle que nos deux
pays ont su nouer pour
contribuer à la stabilité dans
la zone sahélienne. " M.
D
Larcher a remercié les autorités algériennes " pour le rôle
déterminant qu'elles jouent
dans la résolution de la crise
malienne et pour essayer de
faire émerger des solutions
en Libye ". Selon lui, le même
élan de solidarité envers la
Tunisie est dégagé par la
France et l'Algérie pour
répondre à ces attentes. Le
président du Sénat français
s'est exprimé sur le drame de
l'immigration
dont
la
Méditerranée est devenue
l'arène. Selon lui, le sujet
sera abordé durant son
déplacement en Algérie. " La
question des migrants en
Méditerranée ne manquera
pas non plus d'être abordée.
Les conflits qui agitent le
monde, auxquels s'ajoute la
pauvreté de nombreux pays
d'Afrique, ont entraîné la
grave crise migratoire à
laquelle l'Europe doit faire
face au premier chef, mais
qui n'est pas sans affecter les
pays voisins, y compris
l'Algérie. Nous devons explorer les moyens de mieux
associer l'Algérie à la résolution de cette situation dramatique. " Sur le plan culturel,
M. Larcher a salué le fait que
son pays est désigné invité
d'honneur de la 20ème édition du Salon international du
livre d'Alger. Concernant les
relations économiques, le
président du Sénat a affirmé
que ce point constitua un axe
essentiel de discussions. " Je
rappellerai la disponibilité de
mon pays à accompagner
l'Algérie dans son développement et sa diversification
économique, en poursuivant
la dynamique de coproduction et d'investissement de
long terme que nous avons
engagée et qui permettra de
créer de la richesse et de
l'emploi dans nos deux pays
". Quant à la coopération
interparlementaire, l'invité de
Bensalah a affirmé que les
parlements ont un rôle
essentiel à jouer dans le
développement des relations
bilatérales. Il a annoncé
qu'un accord de coopération
entre le Conseil de la Nation
et le Sénat français est à
l'étude. " J'espère que nous
pourrons le parapher au
cours de cette visite.
Cet accord permettra à nos
deux Assemblées de se réunir sur une base régulière,
dans le cadre d'un Forum de
haut niveau, afin de débattre
et d'échanger sur les sujets
nombreux qui intéressent
nos relations bilatérales.
" Pour qui est des questions
liées à l'histoire commune
des deux pays, M. Larcher, a
affirmé que " la mémoire est
un sujet important qu'il faut
continuer à aborder sans
tabou, laissant aux historiens
le soin d'écrire l'histoire. "
Selon lui, l'histoire commune
que l'Algérie et la France partagent, participe à la
construction d'un avenir en
partage. " Je suis convaincu,
parce que c'est le sens de
3
l'Histoire, que tôt ou tard
l'Algérie et la France réussiront ensemble ce que symboliquement, à travers un
manuel
d'histoire,
l'Allemagne et la France ont
pu réaliser : une lecture de
leur histoire partagée, équilibrée, respectueuse de tous,
pour les générations les plus
jeunes.
" Dans le même sillage, le
Président du Sénat a indiqué
que les conséquences de
ces essais nucléaires sont
pleinement assumées et prises en compte par l'Etat français qui agit en toute transparence. " Tout est mis en
œuvre pour que les victimes
ou leurs ayants-droit puissent
faire valoir tous leurs droits,
conformément au dispositif
de reconnaissance et d'indemnisation mis en place par
la loi du 5 janvier 2010. " Il a
fait savoir que les demandes
d'indemnisation des victimes
algériennes sont en cours
d'étude.
Enfin, M. Larcher a salué,
une nouvelle fois, la mobilisation exemplaire de l'Algérie
pour lutter contre ce fléau et
réitérer en particulier la profonde reconnaissance de la
France pour les efforts
déployés par nos amis algériens après le lâche assassinat, en septembre 2014, de
notre compatriote Hervé
Gourdel. "
M.K.
Mardi 8 septembre 2015
Lutte contre le terrorisme
en Afrique
L'expérience
algérienne fait école
Les pays du continent africain ont
"beaucoup à apprendre" de l'Algérie en
matière de lutte contre le terrorisme
notamment sa "capacité de réponse
effective" aux actes terroristes, a indiqué
dimanche à Alger le directeur du Centre
africain d'étude et de recherche sur le
terrorisme
(CAERT),
Francesco
Madeira. "Notre objectif est renforcer les
capacités de ces Etats à affronter le terrorisme comme le fait l'Algérie", a
déclaré M. Madeira à l'APS en marge
d'un séminaire de formation organisé
par le CAERT du 6 au 10 septembre en
cours en collaboration avec la police
fédérale d'Allemagne (BKA). Selon lui, il
s'agit d'abord d'"empêcher" les actes terroristes mais aussi de pouvoir "identifier,
poursuivre et neutraliser" les groupes
terroristes. "C'est ce que nous voulons
pour tout le reste du continent", a-t-il
souligné, précisant que cela constitue
une "capacité de réponse effective qu'il
est
nécessaire
de
développer".
Concernant le séminaire de formation,
M. Madeira a expliqué que "l'attention
est tournée vers les moyens à développer afin d'empêcher les terroristes de
ramasser des ressources financières à
travers le paiement des rançons". M.
Madeira a expliqué que ce séminaire de
formation, le premier d'une série d'autres qui se tiendront dans d'autres
régions, vise à doter les experts en
matière de lutte contre le terrorisme
notamment ceux chargés des enquêtes
et des négociations, de tous les moyens
pour mener avec succès leur mission.
"Nous avons ici 12 pays du processus
de Nouakchott. Le Kenya et la Somalie
ainsi que le Cameroun sont également
présents. L'idée est que les experts de
ces pays soient munis de tous les éléments nécessaires pour réussir aux
négociations de manière à empêcher
leurs pays de payer des rançons ou
qu'ils fassent des concessions politiques", a soutenu le directeur du CAERT.
M. Madeira a rappelé que son organisme a pour mission de renforcer les
capacités des pays africains en matière
de lutte contre le terrorisme, considérant
le financement du terrorisme est source
de renforcement de ce phénomène luimême. "Nous avons estimé qu'il fallait
faire quelque chose sur la question des
enlèvements des otages pour payement
des rançons. Notre souci est d'arrêter
cela", a-t-il dit. L'autre objectif aussi est
"d'oeuvrer à ce que l'idéologie de l'extrémisme violent n'attire plus les jeunes
africains en développant avec la Ligue
des Oulémas du Sahel les activités
nécessaires pour mettre un barrage au
recrutement des jeunes africains notamment de l'Afrique du nord qui contribuent
au renforcement de ces groupes extrémistes en Syrie, en Irak, en Libye", a-t-il
poursuivi. L'autre front de lutte, estime
M. Madeira, est de "stopper les flux des
ressources financières et matérielles
aux terroristes en empêchant le payement des rançons et le trafic de drogue"
exercé par des groupes terroristes au
Sahel.
Lors de son allocution d'ouverture du
séminaire, M. Madeira a souligné l'importance de renforcer et de développer
la formation à travers l'échange d'expériences et l'échange d'information avec
les pays membres de l'Union africaine
touchés par le fléau terrorisme.
Il s'agit à ce titre, de renforcer les
moyens de coordination, du rôle des
médias, des techniques de recherches,
des équipements de négociation, des
aspects qui viennent en complément
des efforts militaires. Pour sa part le
chargé d'affaires de l'ambassade
d'Allemagne en Algérie, Wolf Gag
Klapper, a estimé que cette rencontre
"offre une opportunité pour connaître les
approches des pays concernés sur la
question".
R.N.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Mardi 8 septembre 2015
Quotidien national d’information
Après avoir reçu des recommandations de la part des autorités pour rouvrir leur boutique
Les commerçants de Ghardaïa veulent faire
effacer leurs impôts
Par Doudou Abdelaziz
es commerçants de Ghardaïa victimes des actes de sabotage et
de violence, déclenchés en été
dernier, ont appelé hier à être indemnisés et exonérés d'impôt pour 5 ans. Cet
appel intervient à l'issue des recommandations des pouvoirs publics, qui ont
sommé les commerçants mozabites et
chaâmbistes à rouvrir leur magasin à
l'occasion de la rentrée sociale.
Toutefois, lors d'un sit-in organisé avant
hier à Ghardaïa, les commerçants mozabites ont demandé des garanties,
notamment financières et sécuritaires,
pour reprendre leur activité. " Beaucoup
sont les commerçants ayant perdu leurs
biens à coup de milliards, d'autres ont vu
leurs magasins totalement calcinés, tandis que l'opération d'indemnisation tarde
à venir et ne sera pas assurée à 100%,
réclame l'un des commerçants. Il faut
dire que la spirale de la violence a produit, outre des morts, des dégâts matériels énormes en termes de chiffre d'affaires. A cet effet, le commerce est
incompatible avec l'instabilité qui a
poussé les commerçants ghardaouis,
pourtant attachés à leur vallée, à délocaliser leur activité. Pour rappel, 706
locaux à caractère d'habitation ou commercial ont été vandalisés et pillés,
avant d'être incendiés lors des échauffourées récurrentes qui ont secoué la
L
liards. Dans un autre contexte ,le wali,
Azzedine Mechri, s'exprimant dimanche, en marge de la cérémonie du coup
d'envoi de l'année scolaire 2015-2016, a
révélé que plus de mille commerçants
ont quitté la wilaya à cause de la violence déclenchée depuis 2013.Ces
commerçants, déplore-t-il, ont soit résilié
leur registre de commerce, soit l'avoir
transféré ailleurs . La wilaya de
Ghardaïa accuse un retard considérable
en matière d'environnement et d'amélioration du cadre urbain, d'espaces verts,
a relevé le wali. Raison pour laquelle il a
appelé les investisseurs à " contribuer à
la création de la richesse dans cette
wilaya qui doit redevenir un pôle écono-
région en début 2014, a reconnu l'exmaire, Mahmoud Djemaa. Pour rappel,
une trentaine de personnes sont mortes
depuis 2013, suite à des actes de violence et échauffourées à Guerrara,
Berriane et Ghardaïa, alors qu'une centaine de personnes ont été arrêtées,
dont Kamel Eddine Fakhar, militant des
droits de l'homme. S'agissant des pertes
financières, elles avoisinent les 400 milliard de dinars, nous a confié un notable
sous anonymat. Selon lui, sans le soutien de l'Etat, les commerçants ne pourront en aucun cas rebondir et reprendre
leur activité comme jadis. Car il estime
les dommages causés par les actes de
violence et de vandalisme à des mil-
mique stratégique régional ". Par ailleurs, il a annoncé la réunion de la commission interministérielle consacrée à la
prise en charge des conséquences de la
crise.
Cette commission interministérielle,
composée des secrétaires généraux des
différents départements ministériels, va
élaborer les priorités pour permettre à la
région de Ghardaïa d'entamer un développement socio-économique durable,
rattraper le retard cumulé en matière
d'infrastructures et effacer définitivement
les stigmates des malheureux évènements qu'a connus la région, a encore
affirmé le wali en marge de la cérémonie
de coup d'envoi de l'année scolaire.
Installée au début du mois de juillet dernier, cette commission agit conformément aux directives du président de la
République, Abdelaziz Bouteflika, et les
instructions du Premier ministre afin
d'éliminer les entraves au développement de la wilaya, consolider la cohésion sociale et rétablir la quiétude et la
stabilité dans la région, a-t-il souligné. A
noter que le déploiement d'un imposant
dispositif sécuritaire, les contrôles aux
points névralgiques par les agents de
police et de gendarmerie, appuyés par
une présence légère de militaires à l'entrée des agglomérations, ont favorisé un
retour rapide au calme dans cette
wilaya.
D. A
Rencontre tripartite à Alger autour de la crise sécuritaire en Libye
Appel à une solution politique urgente
Par Nabila.A et Aps
Algérie, le Niger et le
Tchad ont rappelé l'urgence d'apporter une solution
politique à la crise libyenne
notamment à travers la mise en
place
d'un
gouvernement
d'Union nationale. L'appel en
question a été lancé à l'issue
d'une rencontre tripartite organisée ce dimanche à Alger,
ayant réuni le ministre des
Affaires
maghrébines,
de
l'Union africaine et de la Ligue
des Etats arabes, Abdelkader
Messahel, la ministre nigérienne des Affaires étrangères,
de
la
Coopération,
de
l'Intégration africaine et des
Nigériens à l'Extérieur, Mme
Kane Aichatou Boulama, et le
ministre tchadien des Affaires
étrangères et de l'Intégration
africaine,
Moussa
Faki
Mahamat.
Dans un communiqué conjoint
ayant sanctionné les travaux de
cette rencontre, les trois ministres ont réitéré "l'urgence d'une
solution politique de nature à
préserver l'unité et l'intégrité
territoriale de la Libye et la
cohésion de son peuple à travers la mise en place d'un gouvernement d'union nationale,
en mesure de relever, avec
l'aide de la communauté internationale, les nombreux défis
auxquels fait face ce pays".
Lors de cette rencontre, ils ont
ainsi examiné les derniers
développements dans cette
région, notamment les affrontements violents qui opposent différentes communautés libyennes ainsi que la menace que
constitue l'expansion du terrorisme et de ses connexions
L'
dans cette sous-région. "Cette
situation constitue une grave
menace pour la Libye et pour la
stabilité et la sécurité des pays
voisins ainsi que celles de toute
la région sahélo-saharienne et
contrarie les efforts de développement de leurs pays respectifs
" ont considéré les trois ministres.
L'Algérie, le Niger et le Tchad
ont, dans le même cadre, réaffirmé leur "soutien aux efforts
du Représentant spécial du
secrétaire général de l'ONU
pour la Libye, Bernardino Léon,
visant à résoudre durablement
cette crise et réitéré leur disponibilité à accompagner le processus de paix ".
Lors de cette réunion, ils ont,
également,
"examiné
la
menace que représente la
secte Boko Haram pour les
Etats de l'Afrique de l'Ouest et
du Centre et plus particulièrement ceux du Bassin du Lac
Tchad et condamné vigoureusement cette organisation terroriste qui est à l'origine d'une
situation sécuritaire et humanitaire alarmante ". Tout en exprimant leur pleine solidarité avec
les Etats concernés, les ministres ont "plaidé pour le renforcement de l'action que mène la
Force Multinationale Mixte
(FMM) pour anéantir cette organisation criminelle ". Ils ont, par
ailleurs, "lancé un appel à la
communauté
internationale
pour fournir un soutien actif et
multiforme aux pays qui mènent
cette lutte ".
Relevant avec satisfaction
l'évolution positive de la situation au Mali au lendemain de la
signature de l'Accord de paix et
de réconciliation nationale sous
la médiation internationale
conduite par l'Algérie, les ministres ont appelé toutes les parties à veiller à la mise en œuvre
fidèle et intégrale des dispositions de cet accord dans le
cadre du comité de suivi en vue
de consolider la paix ". Ils ont,
en outre, lancé un appel à la
communauté
internationale
pour accompagner le Mali dans
la reconstruction et le développement notamment de ses
régions Nord.
A cet égard, ils ont souligné "la
nécessité d'une plus grande
concertation entre les trois pays
afin de faire face aux nombreux
défis qu'ils affrontent et mener
avec efficience la lutte contre le
terrorisme et la criminalité
transfrontalière organisée qui
s'alimentent du narcotrafic et de
la prolifération des armes ".
Dans ce cadre, ils ont réitéré la
détermination des autorités des
trois pays à coordonner leurs
efforts et à densifier la concertation à tous les niveaux.
Dans
leur
communiqué
conjoint, les ministres ont, par
ailleurs, relevé "les proportions
inquiétantes prises par le phénomène global de la migration
et ont appelé à sa prise en
charge en remédiant à ses causes profondes par le règlement
des conflits et le soutien aux
programmes de développement
". A ce propos, ils ont souligné
la nécessité d' "une position
commune des Etats de la
région sur la thématique de la
Migration notamment en prévision du Sommet de la Valette
des 11 et 12 novembre 2015 ".
Dans leur communiqué, les
ministres "se sont félicités de
l'opportunité de cette réunion
qui reflète la qualité des rela-
tions qui unit les trois pays et
sont convenus de poursuivre
cette tradition de concertation
politique ".
Ces discussions qui s'inscrivent
dans le prolongement des visites d'Etat en Algérie effectuées
par les présidents tchadien,
Idriss Déby Itno, et nigérien,
Mahamadou Issoufou, à l'invitation du président de la
République,
Abdelaziz
Bouteflika, ont " permis de passer en revue la situation sécuritaire qui prévaut dans la région
du Sahel et plus particulièrement aux frontières de leurs
pays respectifs, où le terrorisme
sévit, la violence s'amplifie, les
activités illicites se multiplient et
l'insécurité ne cesse d'augmenter ", souligne le communiqué.
N.A/Aps
Bouzeguene
Le siège de l'ADE fermé par les villageois
Par Roza Drik
Les habitants d'Ibakkarene dans la commune de Bouzeguene, à une soixantaine de
kilomètres à l'Est de la wilaya de Tizi Ouzou, ont
procédé dans la matinée d'hier à la fermeture
du siège de l'ADE pour le non respect de la
durée de la distribution
d'eau, revue à la
hausse à 1fois/mois au lieu d' une fois/ 15 jours.
La quantité estimée déjà très insuffisante qui
est loin de répondre aux exigences d'un minimum d'hygiène, déplorent-ils.
Si certaines
familles peuvent se permettre l'achat de la
citerne d'eau dont le coup varie entre 3500 et
4500 dinars et d'autres ne le pourront pas à
cause du revenu salarial très mince. Rappelons
que la commune de Bouzeguene est constituée
5
de 23 villages qui sont aussi dans la même
situation. Les villageois doivent se prendre en
charge en attendant que les 04 forages en
cours de réalisation soient mis en service.
Implantés pour rappel à l'oued de Boubhir, à 17
kms de Bouzeguene, ne sont pas mis en services,
Par ailleurs, il y a lieu de signaler que cette
pénurie d'eau n'est pas propre à la commune de
Bouzeguene mais d'autres communes de la
wilaya sont dans la même situation, qui n'a pas
laissé les citoyens indifférents, puisque des
actions de protestation ont eu lieu, avec notamment la fermeture du siège de la mairie et APC
et de la Daïra de leur localité dans le but d'attirer l'attention des services concernés.
R.D
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Articles scolaires
Le budget
des parents mis
à rude épreuve
Les prix des fournitures scolaires mettent cette année à rude épreuve les budgets des pères de familles, et peuvent
atteindre pour un seul enfant scolarisé
jusqu'à 10.000 dinars, estiment dimanche
à Zéralda (ouest d'Alger) des parents d'élèves.
Lors du premier jour de la rentrée scolaire,
les parents rencontrés à l'école RamdaniDjilali de cette cité-balnéaire ont indiqué
qu'ils doivent dépenser entre 8.000 et
12.000 dinars pour les fournitures scolaires. Ils font remarquer que leurs enfants
préfèrent parfois des articles dont le design
sort de l'ordinaire que ce soit pour les stylos dont les prix les plus bas sont entre 10
DA et 20 DA ou encore les crayons de couleurs dont le prix plancher commence à
partir de 60 DA pour un paquet de 6
crayons.
Les parents d'élèves soulignent également
que les dépenses ne se terminent pas avec
l'achat des fournitures scolaires car il faut
ajouter entre 700 DA et 3.000 DA pour un
sac à dos.
En outre, il faut dépenser 850 DA pour
acheter les livres scolaires pour mon
enfant, qui fait ses premiers pas à l'école ",
a souligné Tarik T., posté devant l'entrée de
l'école à 10 heures pour attendre son fils,
une liste d'articles scolaires à acheter en
main.
Tous les parents devront se diriger ensuite
vers les magasins de vêtements pour
acheter des tabliers dont le prix le moins
élevé est de 500 DA. Et ce n'est pas fini ",
renchérit Halim, M. qui a déjà visité un
magasin de vêtement la veille de la rentrée
pour acheter un pantalon qu'il a dû payer
3000 dinars pour son enfant qui fait ses
débuts en première année moyenne.
Rencontré devant le CEM du 19-Mai 1956
de Zéralda, il a souligné que son fils n'a
pas encore ramené de liste des fournitures
scolaires, et avoue qu'il connaît déjà le prix
unitaire des cahiers mais qu'il n'a pas
encore établi de budget définitif. Un cahier
de 32 pages est à 15 DA contre 25 DA pour
un cahier de 64 pages et 90 DA pour un
cahier de 288 pages de modèles standard.
Il faut aussi compter quelques dinars de
plus pour la pâte à modeler, les paires de
ciseaux et même les règles d'école de 20
cm flexibles à 100 DA sans oublier les
taille-crayons et les trousses de design et
de prix différents proposées à 100, 150,
200 et parfois même à 400 DA.
Les gommes varient entre 20 et 70 DA et
les crayons de couleurs sont à des prix
variant entre 50 et 400 DA la boîte. C'est
''la mercuriale'' des prix des articles scolaires à laquelle doivent faire face cette
année les parents d'élèves à Zeralda, à
l'ouest d'Alger, qui ont déjà entamé la
course aux fournitures scolaires, et qui
soulignent que ces dépenses supplémentaires grèvent lourdement leurs bourses.
Un calcul rapide de Mohamed R. résume
les dépenses à effectuer pour un seul
enfant et il arrive vite au montant de 9.000
DA. De nombreuses dépenses sont déjà
consenties pendant le mois de Ramadan,
l'Aïd El Fitr et les vacances, et ''j'ai du mal
à faire face à toutes ces dépenses, car
c'est dur financièrement à cause de tous
les achats que nous devons faire'', affirme
Amine L., accompagné de sa fille inscrite
en première année moyenne. ''Chaque
année, je dois prévoir un gros budget pour
la rentrée et ce n'est pas toujours évident'',
se plaint de son côté Mourad, père de trois
enfants.
Les dépenses en pareil moment sont lourdes: après le ramadhan, l'Aïd el Fitr, les
vacances, les frais scolaires s'ajouteront
ainsi à l'achat du mouton de l'Aïd El Adha.
Un peu plus de 689.000 élèves tous paliers
confondus ont animé dans la wilaya d'Alger
la rentrée scolaire 2015-2016.
R.N.
Quotidien national d’information
Mardi 8 septembre 2015
Le marché des voitures d'occasion flambe
Le vieux rivalise avec le neuf
Le marché des voitures d'occasion est en ébullition. Les prix affichent haut la barre avoisinant
presque avec ceux du neuf. La baisse de l'importation imposée par l'Etat en est l'une des causes.
Par Farid Larbaoui
ue ce soit au marché d'El
Harrach
ou
celui
de
Tidjelabine ou celui de Sétif,
les marchés de l'occasion ajustent
leurs prix. Conséquence attendue de
la baisse de l'importation du neuf de
22% entre janvier et juin 2015, les
revendeurs et autres habitués des
marchés de l'occasion ont relevé que
les prix ne cessent d'augmenter. Une
citadine Clio série 3 est cédée au marché d'El Harrach à presque 700.000
DA alors que des marques asiatiques
telles que Hyundai avec le label "
accent " des années 2006 à 2010 ne
peut être cédée à moins de 800.000
DA.
Les marques françaises et allemandes ayant roulé plus de 15.000 km en
moyenne sont écoulées aux mêmes
prix que ceux du neuf sauf une légère
différence.
Les différents courtiers abordés expliquent unanimement que " c'est la
faute aux concessionnaires qui élèvent leurs prix " et d'autres pointent du
doigt " l'Etat qui cherche à imposer de
nouvelles taxes à ces marchés ". En
effet, les autorités qui ont cherché à
encadrer les marchés de l'occasion à
partir de janvier dernier, ont introduit
une nouvelle taxe imposée dans les
transactions.
" Ce qui est aberrant, c'est la taxe de
17% imposée pour le marché de l'occasion " déplore un des revendeurs.
Cette réalité a poussé la plupart de
ceux qui font dans le courtage des
vieux véhicules à revoir leur copie.
Les acheteurs quant à eux, sont offusqués de voir des véhicules de plus de
10 ans à des prix inaccessibles alors
que ce genre de marchés doit profiter
à ceux qui ont des revenus moyens et
ne pouvant accéder au neuf.
Même constat dans les sites d'occasion qui proposent des véhicules
Q
datant entre 5 et 8 ans à des prix oscillant entre 1.200.000 et 1.600.000 DA.
Comment dés lors comprendre cette
situation ? Pour beaucoup de connaisseurs des marchés d'occasion, c'est
parfois le retard de livraison du neuf
de certaines marques qui expliquent
que les acheteurs potentiels se rabattent à ces marchés. L'autre phénomène qui tend ses tentacules, c'est
que ces marchés ne proposent
aucune garantie et souvent les voitures ont fait l'objet d'accidents " maquillés " sous les rafistolages des tôliers et
de la peinture neuve. Beaucoup, à vrai
dire, se sont fait avoir par ces " tricheries " et autres astuces consistant à
écouler un véhicule d'apparence neuf
mais qui cache des défauts. Il existe
selon plusieurs témoins, des véhicules
qui ont des pièces de moteurs refaites
à des prix bas et qui arrivent à rouler
pour un temps. L'opportunisme des
revendeurs fait qu'ils réussissent leur
coup en cédant ce genre de véhicules
à des personnes " naïves " ne
connaissant pas bien le circuit des
transactions. Ce genre de fait va rendre mal la régulation de ces marchés
qui sont associés à des " points de
vente informels ". Le fait d'avoir uniquement augmenter les taxes ne
résout pas les problèmes selon certains courtiers professionnels que
espèrent que le gouvernement va
revoir cette disposition qui met mal à
l'aise les transactions de l'occasion.
F. L.
Université
Hadjar défend son périmètre
Par Amirouche El Hadi
e
ministre
de
l'Enseignement supérieur et de la Recherche
scientifique, Tahar Hadjar, a
réagi, lors de sa visite à
Oran, sur le classement de
l'université algérienne parmi
les universités mondiales
en déclarant que " ce classement ne nous concerne
pas, car basé sur des critères que nous ne reconnaissons pas et dissimule des
arrières-pensées
politiques". Pour le ministre, "
l'université algérienne se
porte bien et continue de
s'améliorer progressivement ". " C'est vrai ", dira-til, lors de la cérémonie de
sortie de la première promotion des ingénieurs à
l'université polytechnique
(EPO), que " certaines gens
et certains médias ont porté
atteinte à l'université sans
le vouloir. Mais je dois dire
que l'université algérienne
dans l'actuel système n'est
pas dans un mauvais classement, comme rapporté,
pour la simple raison que le
nombre des universités
L
concernées par ce classement au niveau mondial est
de 24.000. Certaines de
nos universités figurent
parmi les 2.000 universités
classées. Est-ce que ce
classement parmi 2.000 sur
24.000 représente-t-il un
mauvais
classement,
sachant qu'il y a d'autres
universités
algériennes
classées parmi 3.000 ou
4.000 universités ". Plus
rassurant, il ajoute : " Il y a
une amélioration continue,
et ce classement ne nous
concerne pas ", avouant
que " les moyens utilisés
pour bénéficier d'un bon
classement,
nous
les
connaissons, mais nous ne
voulons pas les utiliser pour
ne pas tomber dans la tricherie. Nous savons que
certaines universités ramènent des enseignants d'autres universités rien que
pour avoir un bon classement ". C'est le message
qu'il a voulu faire passer
pour répondre aux critiques
sur le classement de l'université algérienne. Sur la
rentrée universitaire, le
ministre
s'est
montré
6
confiant quant à une année
calme et sereine au
moment où le Conseil national des enseignants du
supérieur (CNES) menace
d'une rentrée mouvementée et remet sur le tapis les
problèmes gangrènant le
secteur.
Le ministre a annoncé la
création prochaine d'un
nouvel organisme, la commission de coordination et
de consultation devant
regrouper les représentants
du ministère, des syndicats
et des organisations estudiantines, pour discuter des
problèmes de l'université et
des projets futurs.
Pour ce faire, le ministère a
programmé des rencontres
bilatérales avec les membres de cette commission
pour la fin du mois en cours,
dans le but de discuter des
moyens à mettre en place
avant l'installation de celleci. Lors de la visite, le ministre est revenu sur les cours
du soir à l'université, soulignant qu'il est souhaitable
de prolonger les cours
jusqu'à 18 ou 19 h, si
nécessaire. " Avec le nom-
bre d'étudiants enregistré, il
est possible pour chaque
université qui en ressent le
besoin de prolonger les
horaires.
De 16h à 18h, le temps peut
être exploité pour avancer
dans les cours ". " Nous
nous rappelons, dira-t-il,
que dans les années 70, le
nombre d'étudiants était
très réduit et, pourtant, l'université restait ouverte
jusqu'à 22h. Pourquoi pas
maintenant où le nombre
d'étudiants a considérablement augmenté ".
Enchaînant sur la loi sur la
recherche scientifique, le
ministre a annoncé que ce
projet sera examiné prochainement au Parlement,
soulignant que " l'enseignant universitaire doit être
un chercheur.
C'est le seul fonctionnaire
ne pouvant prétendre à une
promotion s'il n'a pas un
statut de chercheur". Il a
également annoncé l'organisation, à la fin de l'année,
d'une conférence sur le système LMD.
AEH
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Relizane
Une campagne
contre les accidents
de la route
Les services de la
Protection civile, en
collaboration avec les
Directions de
l’griculture, les forêts
et du tourisme de
Relizane, vont lancer,
à partir de jeudi
prochain, une
campagne de
sensibilisation et de
lutte contre les feux
de forêt et des
récoltes, mais
également contre les
accidents de la
circulation, a-t-on
appris auprès de la
cellule de
communication de la
Protection civile.
Par A. Lotfi
ette campagne s’étalera jusqu’au mois d’octobre et devrait toucher
toutes les régions de la wilaya.
En cette occasion, la Protection
civile a ouvert les portes de ses
diverses unités à travers la
wilaya au grand public, y compris les universitaires au sein de
leurs résidences. Au sujet de
cette campagne, le chargé de la
C
communication de la Protection
civile de Relizane dira que «
des caravanes de la Protection
civile vont se rapprocher des
agriculteurs pour les sensibiliser sur les risques d’incendie
de leurs récoltes, ainsi que les
précautions à prendre pour éviter les catastrophes notamment, durant la période des
moissons-battages, de même
des dépliants seront distribués
à l’occasion aux automobilistes
afin de les inciter à réduire leur
vitesse et respecter le code de
la route, pour diminuer d’une
manière significative les accidents mortels. Un bilan, établi à
cet effet par les services de la
Protection civile, fait ressortir
une augmentation du nombre
d’accidents de la circulation,
depuis le début de l’année, par
rapport à la même période de
l’année 2013.
Le prix de la semoule flambe
ombreux sont les citoyens qui n’ont
pas manqué d’exprimer leur dépit et
leur colère, face à l’envolée surprise des
prix de la semoule et surtout de celle dite
de qualité supérieure et ce, au niveau de
certains commerces de la ville.
Ils dénoncent que des marchands de détail
ont subitement et sans annonce préalable
fait grimper les prix de cette denrée alimentaire entrant dans la gamme des produits
de large consommation de la population.
Ainsi, le sac de semoule de qualité supérieure de 25 kilogrammes est cédé, depuis
quelques jours, à pas moins de 1 250 DA,
alors que le sac de 10 kilogrammes est
N
vendu à pas moins de 520 DA. «Pourtant,
le prix de cette matière est soutenu et fixé
par les pouvoirs publics à pas plus de 1
000 DA le sac de 25 kilogrammes», selon
un citoyen qui s’insurge contre cette flambée inconsidérée des prix. «250 DA d’un
seul coup, lance-t-il, mais ce n’est pas possible, c’est de la folie pure et simple ! Mais
a-t-on pensé aux familles nombreuses ?
Comment vont-elles y parer et se
débrouiller ?» Devant ces récriminations et
interrogations des clients à propos de cette
augmentation intempestive des prix de
marchandises soutenues et fixées administrativement, certains commerçants de gros,
questionnés, ont déclaré être les premiers
surpris par ces augmentations. «Ces changements de prix à l’improviste et sans crier
gare ont pour origine, disent-ils, les minoteries et usines de transformation. C’est à ce
niveau que se situe l’envolée du prix de la
semoule, et pour ce qui nous concerne,
nous n’avons ajouté, contraints et forcés,
que notre marge de bénéfice ainsi que les
frais de transport». A noter que plusieurs
tentatives de contacter des responsables
de la direction du commerce ont été vaines.
On répondait systématiquement que tous
les responsables des contrôles des prix
ainsi que le directeur étaient en réunion.
«Haï Fatah» à Relizane
La réfection des routes réclamée
par les habitants
algré les appels incessants des résidents de la
cité «Haï Fatah» envers les services concernés (commune,
daïra, et wilaya), aucune suite
favorable ne leur a été donnée
et dont le but est de dissiper les
nuages qui entourent ladite cité,
et ne savent à quel saint se
vouer. Une cité se situe au
chef- lieu de la commune de
Relizane. Une cité populaire
des plus mal loties sur le plan
du développement. Et pour dire
vrai, ce manque n’a fait que
M
compliquer inévitablement la
rude vie menée par ces habitants depuis des lustres.
Fatigués d’attendre une amélioration des conditions de leur
existence, en prenant leur mal
en patience des années durant,
ils réclament la réfection des
routes, l’eau potable, selon une
lettre rendu public hier par les
habitants de la dite cité susmentionnée dont notre journal
possède une copie.
Des familles issues majoritairement du milieu paysan, et
qui se sont détachées peu à
peu de l’agriculture qui est
pourtant leur raison de vivre. Il y
a une route qui relie leur cité par
le chef-lieu de commune de
Relizane sur une distance de 2
kilomètres, n’est pas aménagée, qui mène vers les habitations éparses, qui est pour ainsi
dire impraticable. Mais les
routes, qui relient leur cité aux
habitations, sont pour leur part,
délabrées, pour ne pas dire
dans un piteux état. Pour ce qui
est de la réclamation relative
7
aux routes, il en existe une qui
est considérée, ou plutôt classée comme route communale.
Ainsi, il revient aux services
communaux de l’entretenir et
de la réfectionner.
Les habitants de la dite cité
sus-évoquée lancent un appel
de détresse au premier responsable de la wilaya afin de
prendre le taureau par les
cornes en réclament le butinage des routes selon le dit communiqué.
A.L.
Mardi 8 septembre 2015
Relizane
Des citernes
pour l’approvisionnement
en eau potable
Par A.Lotfi
Les citoyens qui vivent
dans
la
région
d’El
Aouachiche, dépendant de
la commune de Sidi
Khettab, rattachée à la
daïra d’El Matmar, située à
une trentaine de kilomètres
du chef-lieu de la wilaya de
Relizane, et jouxte la route
nationale n° 90 A, souhaitent l’amélioration de leur
vie quotidienne notamment
sur le plan de développement. Les familles qui y
vivent depuis des décennies avouent galérer pour
se procurer de l’eau
potable et recourent continuellement aux citernes
fournies par les services de
l’APC de Sidi Khettab. Mais
elles espèrent qu’avec les
travaux de transferts des
eaux qui s’effectuent à travers le barrage de Gargar
pour alimenter en eau
potable plusieurs communes, leur hameau puisse
en bénéficier à l’instar des
autres localités. De la sorte,
leur calvaire qui consiste à
se procurer de l’eau quotidiennement pour assurer
les tâches ménagères et
autres besoins, prendrait
fin. Ces habitants ont aussi
fait part de leur vœu à voir
leurs foyers raccordés au
gaz naturel. Dans l’attente
d’une suite favorable, les
habitants espèrent l’intervention du premier responsable de la wilaya dont le
but de voir l’eau couler
dans leur robinet et de dissiper les nuages qui entourent leur région depuis belle
lurette.
Quinze
personnes
sauvées par la
Protection civile
En fin de semaine, vers
18 heures, un incendie
s’est produit suite à une
décharge électrique, dans
un bloc d’appartements au
niveau de la cité des 600
logements, sis, au chef de
Relizane. Les voisins, les
commerçants en particulier
les cafetiers et les clients
se précipitent vers le lieu
de la détonation. Les
témoins remarquent du
monoxyde du Carbonne qui
parvient du dit bloc. Alertés,
les
éléments
de
la
Protection civile arrivent
quelques minutes plus tard
et dégagent quinze personnes victimes d’asphyxie. Par ailleurs, une
enquête a été aussitôt
ouverte par les services
concernés pour déterminer
les causes et circonstances
exactes de ce drame qui a
failli endeuiller plusieurs
familles et a mis en émoi
toute la population de
Relizane.
A.L.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Quotidien national d’information
Cité El Intissar à Relizane
Un cadre
de vie déplorable
Malgré que des
sommes
colossales
injectées par l’Etat
dans le but de
venir en aide pour
une prise en
charge totale des
cités et en
particulier de la
jeunesse qui est
notre boule de
cristale, certains
d’entre- eux n’ont
jamais vu le jour.
Par A.Lotfi
n effet, les habitants
de la cité El Intissar,
sis au chef-lieu de la
ville de Relizane, ont contesté
l’absence de projets de réhabilitation, et ce, depuis l’attribution de la dite cité susmentionnée selon les dires des
représentants de la dite cité.
Déjà au niveau de leur cité,
principalement la réfection
des routes et le manque de
structures de divertissement,
selon les habitants. Benfadel,
habitant du quartier nous
confie à ce propos: «J’habite
ce quartier depuis plus dix
années et depuis, aucun projet de développement n’a été
pourvu pour ce quartier. Les
routes n’ont jamais connu de
réfection et la circulation
devient alors de plus en plus
difficile, tant pour les automobilistes que pour les piétons,
notamment lors des chutes de
pluie, vu que les fosses se
remplissent d’eau et de boue.
Ajouter à cela l’absence totale
de structures culturelles et de
divertissement pour nos
enfants
scolarisés.»
Un
retraité habitant la dite cité
évoquée, ajoutera: «Notre cité
nécessite une réelle prise en
E
charge de la part des autorités
responsables, le quartier étant
resté longtemps marginalisé.
Nos enfants jouent dans la rue
puis rentrent à la maison, couverts de terre et de boue. S’il y
avait des lieux de détente, les
choses ne seraient plus pareilles. Nous demandons donc à
ce que nos préoccupations
soient prises en considération
et que notre cadre de vie soit
amélioré.». Les habitants de
la cité sollicitent l’intervention
du premier responsable de la
wilaya afin de nous faire mentionné dans leur calepin du
développement et de dissiper
les nuages qui ne cessent
d’endurer depuis belle lurette.
Absence de ralentisseurs
Malgré les différents appels
incessants des habitants
mitoyens d’un lycée, un collège et une école primaire,
envers les élus locaux qui se
sont succédé à la mairie,
aucune suite favorable n’a eu
lieu. Il s’agit en effet de la
route reliant la cité populaire
«El Intissar» vers la déviation
du poids lourd sur une distance de 2 km connaît un trafic jamais égalé, notamment
depuis sa réfection. Cette
route fraîchement tapissée en
béton bitumé, longe cette
importante
agglomération
dont la majorité des habitations sont implantées tout le
long, séparées seulement par
un fossé sans trottoirs ni
aucune autre mesure de sécurité. La plupart de ces maisons
donnent directement sur cette
route et pour certaines, le
bitume de la chaussée constitue le pas de leurs portes.
Aussi, il n’est pas rare d’y voir
un enfant en bas âge échapper à la surveillance de ses
parents et ramper à même la
chaussée ou titubant, tenant à
peine debout. Plusieurs accidents ont eu lieu dans cette
cité. De ce fait, la nécessité de
l’aménagement de ralentisseurs sur cette route est pour
les moins urgentes vu le danger qui guette quotidiennement les habitants. Cette cité
est aussi dépourvue de ralentisseurs. Ici aussi le danger
d’accident plane à des degrés
très importants, depuis son
revêtement il y a moins de 2
années. Plusieurs accidents
de la circulation sont survenus
sur ce chemin faisant de nombreuses victimes, mais les
autorités locales continuent de
faire la sourde oreille quant à
sa sécurisation, par l’implantation des dos-d’âne. Une opération qui ne demande pourtant pas de grosses sommes
d’argent. De ce fait, les habitants de ladite cité lancent un
appel au premier responsable
de la wilaya pour la mise des
ralentisseurs, surtout que les
risques d’accidents s’accentuent. Signalons que cette
route se trouve à côté d’elle,
trois établissements scolaires,
à savoir une école, un CEM et
un lycée, où beaucoup de
chérubins empruntent ladite
route.
A.L.
Relizane
Des bacs à ordures vandalisés
lacer plusieurs bennes à ordures sur
tout le trottoir de la rue principale d’El
Matmar serait vraiment très moche, alors
le service des éboueurs de l’APC d’El
Matmar a opté pour un matériel plus présentable, et moins encombrant, à savoir
les bacs à ordures. La rue citée est commerciale, ses habitants ont toujours des
emballages et autres à débarrasser sur
les deux trottoirs de la route, pour cela la
commune a placé tous les 100 m environ
des bacs à ordures, à partir du siège de
l’APC, à l’ouest. Quelques jours durant,
P
les commerçants et les habitants des
cités faisaient usage de ces bacs à ordures, et les éboueurs chargés du nettoyage du secteur ne trouvaient aucune
peine pour accomplir cette tâche. Cette
dotation a incité tout un chacun des
acteurs à l’organisation, les éboueurs
pointaient chaque jour dans le respect
des horaires d’évacuation. Mais, ceci n’a
pas duré. Un beau jour, les prestataires et
les citadins se sont aperçus de la disparition des poubelles déposées sur les lieux.
Selon certains, des habitants s’autres
9
quartiers limitrophes qui n’en possédaient
pas sont venus se servir à la rue Si
Lakhdar. Avant que toutes sortes de détritus n’envahissent la principale rue, faute
de poubelles, l’APC a replacé au même
endroit de nouveaux équipements, que
les travailleurs de la commune n’ont pas
manqué cette fois ci d’attacher à n’importe quel objet fixe présent sur le trottoir.
Sur place, on peut voir les poubelles
enchaînées autour de troncs d’arbres, de
lampadaires, et de poteaux électriques.
A.L.
Mardi 8 septembre 2015
Centre ville
de Relizane
L’anarchie est la
maîtrise de la voie
«Le piéton piétine ses obligations et s’aventure, sans
commune mesure, dans une
chaussée qui ne lui est pas
acquise», commente un usager
en empruntant le boulevard
Mohamed Khemisti du chef-lieu
ou l’avenue de l’Indépendance.
Ni l’un ni l’autre des habitués de
la voie ne semble s’enquérir
des risques encourus et «la plupart des accidents sont dûs au
manque de respect de la réglementation», dira un cadre de la
direction du transport, qui argumente cet état de fait par la
négligence des passages protégés par le citoyen. «Ignorant le
passage clouté ou balisé et
davantage la passerelle, le piéton s’expose au danger et à
l’amende de deux mille dinars
algériens», rappelle-t-il, en se
référant au nouveau code de la
route. Bien entendu, le citoyen
a ses explications à ce phénomène et les étales à tue-tête.
«Avec les trottoirs squattés par
les commerçants légaux et ceux
de l’informel, il ne nous reste
que le pavé à battre», dira un
piéton effectuant un slalom
entre les véhicules et les étals
ambulants, mais fixés à leur
endroit Cette situation frise
l’anarchie et la maîtrise de la
voie revient aux lève-tôt, «sinon
aux gabarits en tout genre»,
souligne un menu homme, frêle
au point d’être bousculé par le
pouce. «Il est impératif de
remettre dans son contexte le
texte préventif sinon répressif
pour réhabiliter la vertu
citoyenne car la vie humaine
coûte plus qu’il est estimé», estil noté et de suggérer au conseil
consultatif communal de mettre
en œuvre les règles régissant la
prévention. «Le citoyen ne
saura qu’apprécier», conclut un
usager houspillant un piéton.
A. L.
Relizane
Le développement
oublié à Mefathia
Le cadre de vie est en
dégradation au village Mefathia,
relevant de la municipalité
d’Oued Djemaâ, dont les habitants ne cessent de se plaindre
aux autorités. Quelque quarante
habitations du village ne sont
pas encore raccordées en électricité. A cela s’ajoute l’état
lamentable du réseau routier de
cette localité. On réclame son
aménagement, à défaut du goudron, afin qu’il soit carrossable.
En outre, les citoyens demandent la réfection du caniveau
canalisant les eaux pluviales,
car il se trouve dans un état de
vétusté et de dégradation, et ne
peut par conséquent évacuer
convenablement les eaux de
pluie. Aussi, le réseau d’assainissement «réalisé autrefois par
les habitants du village», est
défectueux et nécessite des travaux de réfection. Des citoyens
qui cherchent un cadre de vie
plaisant réclament le débroussaillage ou le désherbage au
niveau de leur village. «Nous
sommes envahis par la forêt !»,
nous dira l’un des plaignants.
A.L.
Économie
Mardi 8 septembre 2015
Dû au renforcement de la surveillance macro-prudentielle
La solidité financière
de l’Algérie préservée
Le renforcement en 2014
des outils de surveillance
macro prudentielle a
permis à l’Algérie de
préserver sa solidité
financière en dépit de la
croissance des crédits, a
affirmé dimanche le
gouverneur de la Banque
d’Algérie, Mohamed
Laksaci.
u cours de l’année 2014, un
renforcement des outils
macro prudentiels a été
engagé, notamment par la mise en place
de nouveaux outils permettant des analyses horizontales des risques et des
tests de résistance”, a indiqué M.
Laksaci à l’ouverture d’un atelier de formation destiné aux cadres des banques
centrales africaines sous le thème “surveillance macro prudentielle: des perspectives multiples, un objectif unique”.
Pour renforcer le cadre opérationnel de
la stabilité financière, le Conseil de la
monnaie et du crédit a édicté en 2014 un
nouveau dispositif prudentiel pour une
conformité des règles prudentielles aux
nouveaux standards et normes du
“A
Comité de Bâle, a noté le gouverneur de
la Banque centrale algérienne. Dans ce
sens, “trois règlements ont été édictés
au premier semestre 2014, avec effet à
partir d’octobre, et portant ratios de solvabilité, grands risques et participations,
et classement et provisionnement des
créances et engagements par signature”, a-t-il précisé. Dans le cadre de cette
nouvelle réglementation, le ratio de solvabilité minimum par rapport au “tier
one” est fixé à 9,5%, soit un ratio supérieur au ratio minimum recommandé par
le Comité de Bâle, alors que le ratio de
solvabilité minimum par rapport aux
fonds propres réglementaires a été fixé
à 12%. “Une évaluation des indicateurs
de solidité financière à fin 2014 montre
que la solidité du secteur bancaire algérien est relativement préservée en dépit
de la phase ascendante du cycle de crédits”, a relevé M. Laksaci. En outre, la
rentabilité des fonds propres s’est
consolidée en 2014 à 24% de même que
le rendement des actifs (+2%) en situation de liquidité encore ample. D’autre
part, la Banque d’Algérie renforcera
davantage ses capacités en matière de
conduite de la politique macro prudentielle. A cet effet, le rôle du Comité de
stabilité financière sera renforcé à court
terme notamment en ce qui concerne
l’évaluation périodique de la solidité
financière et des stress tests. En parallèle, “un large exercice de stress testing
sera conduit au quatrième trimestre
2015 pour évaluer le degré de résilience
du secteur bancaire face aux développements économiques récents”, a fait
savoir M. Laksaci. Par ailleurs, l’utilisa-
tion soutenue des instruments macro
prudentiels dans un contexte de chute
des prix de pétrole qui a affecté la position financière de l’Algérie, “permettra
d’appuyer la conduite de la politique
monétaire”, a-t-il soutenu. Ainsi, la nouvelle approche de supervision macro
prudentielle mettra davantage l’accent,
selon M. Laksaci, sur le processus d’allocation des crédits par les banques afin
d’endiguer la réapparition de risques
concentrés et la hausse des créances
non performantes. De son côté, le secrétaire exécutif de l’Association des
banques centrales africaines (ABCA),
Papa Lamine Diop, a souligné que la
crise financière internationale de 2008 “a
démontré l’importance d’une supervision
macro prudentielle en mesure de prévenir et d’anticiper les risques systémiques”. Il a indiqué à l’APS, en marge
de l’atelier, que l’expérience algérienne
en la matière “représente un exemple à
suivre par les banques centrales du
continent africain”. Selon des chiffres
avancés par M. Diop, les actions de formation et d’assistance engagées par
l’ABCA en faveur de l’Algérie s’élève à
40 projets. Organisé par la Banque
d’Algérie en collaboration avec l’ABCA,
l’instrument de coopération algéro-allemande (GIZ) et le cabinet canadien de
conseil et de formation en finances
Toronto Centre, cet atelier de formation
a connu la participation de cadres des
banques centrales d’une vingtaine de
pays africains.
Chine
La croissance du PIB pour 2014 révisée
à la baisse de 7,3% contre 7,4% auparavant
a Chine a annoncé lundi
une révision à la baisse de
la croissance de son PIB en
2014, réduite de 0,1 point à
7,3% contre 7,4% auparavant,
alors que les inquiétudes s’aggravent sur le ralentissement
de la deuxième économie mondiale. Cette révision a été décidée après une “confirmation
préliminaire”, a indiqué le
Bureau national des statistiques
chinois dans un communiqué.
Elle devrait être suivie d’un
chiffre définitif en janvier l’an
L
prochain. Le chiffre de 7,4% de
croissance pour 2014, annoncé
en janvier dernier, représentait
déjà un plus bas depuis 1990,
ce qui demeure le cas avec
l’ajustement annoncé lundi. Les
marchés boursiers ont été pris
par un vent de panique le mois
dernier en raison des inquiétudes sur la santé de l’économie chinoise, dont le ralentissement de la croissance affecte le
reste de l’économie mondiale.
Après des années de croissance à deux chiffres, les autorités
chinoises sont en train d’amorcer un douloureux virage vers
un nouveau modèle de croissance, qui s’appuie davantage
sur la consommation et moins
sur les investissements publics.
La croissance au cours des
deux premiers trimestres de
cette année a poursuivi son
ralentissement, à 7%.
L’objectif des autorités est
de parvenir à une croissance
“d’environ 7%” en 2015, bien
que nombre d’analystes commencent à douter que cet
objectif soit atteint. La banque
ANZ estime que le PIB va tomber à 6,4% au troisième trimestre avant de se reprendre à
6,8% au dernier trimestre. Ce
qui serait en deçà des 7% de
croissance annuelle visés par le
gouvernement.
La semaine dernière, deux
indices ont montré que l’activité
manufacturière chinoise s’était
violemment contractée en août,
ce qui a donné des sueurs
froides aux marchés internationaux, les investisseurs se
demandant si la Chine ne se
préparait pas à un “atterrissage
brutal”. Le géant asiatique
représente 13% du Produit intérieur brut (PIB) mondial et les
marchés s’inquiètent de la
contagion du ralentissement
chinois sur le reste du monde.
La dévaluation soudaine du
yuan face au dollar en août, largement perçue comme un effort
désespéré de Pékin pour soutenir la compétitivité de ses
exportations, avait entraîné la
débâcle boursière.
Asie
Le pétrole en baisse dans l’attente
de l’emploi américain
es cours du pétrole baissaient lundi
en Asie où les investisseurs attendent une décision américaine sur un
éventuel relèvement des taux d’intérêt et
digèrent un rapport mitigé sur l’emploi
aux Etats-Unis. Le cours du baril de
“light sweet crude” (WTI) pour livraison
en octobre perdait 35 cents à 45,70 dollars dans les échanges électroniques en
Asie. Le baril de Brent, la référence
européenne du brut, également pour
livraison en octobre, reculait de 38
cents, à 49,23 dollars le baril. La prochaine réunion de la Réserve fédérale
américaine (Fed) qui doit décider ou non
L
de rehausser les taux d’intérêt est prévue les 16 et 17 septembre. Avant que
les incertitudes sur la Chine ne secouent
les marchés, les analystes s’attendaient
à un possible relèvement des taux dès
cette date. Ceux-ci sont maintenus
proches de zéro depuis la crise financière il y a sept ans. Le resserrement de la
politique monétaire américaine aurait
entre autres pour conséquence une
hausse du billet vert. Or, l’or noir est
libellé en dollars et deviendrait ainsi plus
cher pour les acheteurs munis d’autres
devises, ce qui plomberait encore la
demande dans un contexte marqué par
l’excès d’offre. Les investisseurs n’ont
guère trouvé de quoi être rassurés dans
la publication des chiffres sur l’emploi
aux Etats-Unis, dernière statistique
importante avant la réunion de la Fed.
Les créations d’emploi ont été moins
nombreuses que prévu même si le taux
de chômage est en baisse. “Les marchés se rendent compte que quoi qu’il
arrive, la Fed va augmenter les taux d’intérêt cette année et cela les a rendus
pessimistes”, a déclaré Bernard Aw,
analyste chez IG Markets à Singapour.
Désormais, les marchés vont regarder
du côté de la Chine qui publie ces pro-
10
chains jours une série de statistiques.
L’essoufflement de la deuxième économie mondiale, très gourmande en
matières premières, pèse sur les cours.
Vendredi à la clôture, le WTI a perdu 70
cents à 46,05 dollars sur le New York
Mercantile Exchange (Nymex), restant
toutefois en petite hausse sur l’ensemble de la semaine. A Londres, le
Brent a reculé plus nettement, perdant
1,07 dollar à 49,61 dollars sur
l’Intercontinental Exchange (ICE) de
Londres. Les marchés seront fermés
lundi aux Etats-Unis pour cause de
jour férié.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Mardi 8 septembre 2015
Quotidien national d’information
Finances
La croissance de 2016 résultera de toutes
les branches, notamment des hydrocarbures
La croissance économique prévue pour l’année
2016 et estimée par le
Gouvernement à 4,6%,
sera tirée de toutes les
branches économiques
mais surtout du secteur
des hydrocarbures, a
indiqué dimanche le
ministre délégué chargé
du Budget et de la prospective, Hadji Baba
Ammi.
ous tablons sur
une croissance
de 3,76% pour
cette année contre 3,8% en
2014. Pour 2016 nous prévoyons une croissance de 4,6%
du PIB qui sera tirée de toutes
les branches mais surtout des
hydrocarbures”, a-t-il précisé
lors d’une journée d’information
sur les dispositions de la loi de
finances complémentaire pour
2015 (LFC), en présence de
“N
cadres des Finances, de banquiers et d’hommes d’affaires.
Quant à la baisse de 9% des
dépenses budgétaires, il s’agit
“juste d’un effort de rationalisation”, a-t-il soutenu. Les dépenses d’équipement seront ainsi
maintenues en 2016 “à un
niveau qui permettra à toutes
les entreprises de poursuivre
normalement leurs plans de
charges”, a ajouté M. Baba
Ammi en précisant que le plan
de charges de Sonatrach, qui
génère à elle seule 30% du PIB
algérien, sera à son tour maintenu. De ce fait “les prochaines
années se passeront dans de
bonnes conditions (financières)
en ce qui concerne l’investissement”, a-t-il prédit. Le secteur
des hydrocarbures en Algérie a
enregistré une baisse d’activité
en 2014 (-0,6%) mais large-
ment de moindre ampleur par
rapport aux contre-performances connues sur les neuf dernières années (-8% en 2009, 5,5% en 2013), ce qui “peut
annoncer une inversion de la
tendance baissière qui l’a
caractérisé depuis 2006”, selon
l’Office national des statistiques
(ONS). Pour les dépenses de
fonctionnement, les salaires
des travailleurs, du moins, “ne
seront pas touchés” en 2016,
selon les affirmations du ministre
des
Finances,
Abderrahmane
Benkhalfa.
“Nous parlons de redéploiement (des ressources). Pour
aller à la rigueur dans le budget,
il faut passer par l’amélioration
de la productivité”, avait précisé
M. Benkhalfa. Ce redéploiement des ressources consiste,
selon lui, à “exploiter les foyers
de production qui ne sont pas
exploités’’ et qu’il s’agira d’optimiser les ressources. Lors de la
dernière
réunion
Gouvernement-Walis,
le
Premier ministre, Abdelmalek
Sellal a annoncé que le gouvernement allait présenter en 2016
un budget tablant sur une croissance de 4,6% et dont les
dépenses globales s’affichent
en baisse de 9%” sans pour
autant entraver la réalisation du
programme de logement ou les
recrutements dans les secteurs
de la formation et de la santé”.
“Il faut mieux compter nos sous
mais sans faire caler le moteur
économique qui soutient l’emploi et le pouvoir d’achat”, a dit
M. Sellal.
Boumerdès
Stockage de près de 60.000 tonnes
de pomme de terre de saison
rès de 60.000 tonnes de pomme de
terre de saison ont été stockées, à
ce jour, dans la wilaya de Boumerdes,
hors système de régulation de produits
agricoles de large consommation (SYRPALAC), a-t-on appris, dimanche, du
directeur des services agricoles de la
wilaya (DSA). En dépit de l’arrêt du système (SYRPALAC), cette année pour
“manque d’efficacité”, le volume de
pomme de terre stocké est en hausse,
comparativement à l’année dernière, un
peu plus de 50.000 tonnes, a indiqué, à
l’APS, Mohamed Kherroubi. Il a souligné
P
que la moitié du volume est stocké par
35 producteurs et opérateurs détenteurs
de chambres froides et aires de
stockage de la wilaya et d’autres régions
du centre, alors que le reste est pris en
charge par l’Entreprise de stockage des
produits de large consommation, au titre
de la politique nationale de garantir un
stock de sécurité pour cette denrée de
large consommation.
Selon M. Kherroubi, cette quantité est
“destinée à être injectée, progressivement, sur les étals des marchés”, à l’effet de garantir une disponibilité de ce
tubercule, tout en “maintenant” le pouvoir d’achat du citoyen, par la régulation
des prix et leur stabilité. Ce volume de
pomme de terre, cueilli entre mai et juin
derniers, sera progressivement déstocké entre fin septembre et janvier prochains, car “cette période de l’année est
marquée par l’absence d’opérations de
récolte pour ce produit”, a souligné le
responsable.
Les prix de la pomme de terre affichent, ces dernières semaines, “une stabilité” à travers les marchés de la région,
après une longue période d’instabilité.
Le produit est cédé dans une fourchette
entre 35 à 50 DA le kg au niveau des
marchés de détail, contre 25 à 30 DA
chez les grossistes, a-t-on constaté.
La production de pomme de terre de
saison a enregistré “une certaine stabilité” durant la présente campagne, clôturée dernièrement, avec une récolte de
plus de 74.000 tonnes, sur une surface
globale de plus de 2000 ha. Le rendement à l’hectare a atteint les 300 qx,
maintenant le même niveau que celui de
la campagne précédente, a ajouté M.
Kherroubi.
Algérie-FMI
Bouchouareb évoque les efforts consentis
pour accélérer la croissance économique
e ministre de l’Industrie et
des mines Abdessalem
Bouchouareb a souligné dimanche à Alger les efforts de
l’Algérie pour accélérer sa
croissance économique, lors de
ses entretiens avec le chef de
division
au
département
Moyen-Orient et Asie Centrale
du Fonds monétaire international Jean-François Dauphin. Au
cours de cette audience, M.
Bouchouareb, a indiqué que la
croissance économique “passe
par la relance de l’industrie et la
promotion de la production
nationale afin d’améliorer la
résilience de l’Algérie face aux
perturbations des cours du baril
de pétrole”, selon un communiqué du ministère. Le ministre a
rappelé les principaux axes de
L
la politique d’ajustement par
l’offre que développe le secteur
notamment par l’accélération
de la réalisation de grands projets industriels, la réorganisation et l’appui à la redynamisation du secteur public et l’amélioration du climat des affaires.
Des ajustements qui seront
appuyés par un code des investissements “rénové et plus efficace” en cours d’élaboration et
un dispositif plus performant de
gestion de l’accès au foncier,
selon le ministre, qui a relevé
que le secteur agit dans le
cadre de ses prérogatives pour
“réserver les ressources publiques aux projets productifs prioritaires en cohérence avec la
stratégie de diversification économique et de relance de la
croissance”. Pour sa part, M.
Dauphin a exprimé sa satisfaction des projets, des réformes et
des actions menées par le gouvernement algérien lesquels
“pourraient amortir le choc
pétrolier”. Il a ajouté que la
chute des prix du pétrole qui a
eu des répercussions à l’échelle
mondiale et notamment pour
les pays exportateurs de brut
comme l’Algérie, se maintien-
draient “durablement” selon les
analyses du FMI et qu’en
conséquence elle “contraindra
à accélérer le rythme des ajustements macroéconomiques
dans plusieurs pays”.
Affectée par les chiffres décevants de l’emploi
La Bourse de Tokyo baisse à l’ouverture
La Bourse de Tokyo chutait lundi à l’ouverture, affectée par les chiffres décevants de l’emploi aux Etats-Unis, mais un regain n’est pas
exclu si les investisseurs choisissent de croire
aux promesses des argentiers du G20 réunis en
fin de semaine dernière, selon des courtiers. A la
première minute des échanges, l’indice Nikkei
des 225 valeurs vedettes perdait 0,66% (-117,34
points) à 17.674,82 points. Il avait lâché plus de
1.300 points (-7,02%) la semaine passée.
11
L’indice élargi Topix de tous les titres du premier
tableau descendait pour sa part de 0,85% lundi
matin (-12,30 points) à 1.432,23 points. Au
moment de l’ouverture à Tokyo (00h00 GMT), le
dollar valait 119,20 yens, en petit retrait par rapport à son cours de vendredi à la clôture. Quant
à l’euro il était stable, à 132,90 yens, après avoir
dévissé de plus de 2 yens en fin de semaine dernière après des propos du président de la
Banque centrale européenne (BCE).
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Monde
Mardi 8 septembre 2015
Mardi 8 septembre 2015
es dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche
dans la capitale moldave, Chisinau,
exigeant la démission du président
Nicolae Timofti, ont rapporté des
médias.
Selon les organisateurs, entre
50 000 et 100 000 manifestants réunis sur la place centrale de Chisinau
réclament notamment la démission
du président moldave, dont le mandat s'achève en 2016, et l'organisation d'un scrutin au suffrage universel pour élire un nouveau chef
d'Etat, qui est élu actuellement par
le parlement.
Ils demandent également le départ
des dirigeants de la Banque centrale
et du Parquet général et appellent
au retour de la Moldavie sur le chemin de l'intégration européenne,
D
dans une résolution rendue publique
par l'un des organisateurs de la
manifestation, l'avocat Andreï
Nastase.
Organisée par le mouvement politique Plateforme civile DA ("Dignité et
justice"), la manifestation risque de
devenir "illimitée", si les autorités
refusent de se plier, a mis en garde
Nastase.
Dans le même temps, des militants
du parti radical de gauche Bloc
rouge, qui a annoncé soutenir la
manifestation de la Plateforme civile,
ont tenté d'enfoncer les portes du
Parquet général à Chisinau, en provoquant des affrontements avec la
police qui ont fait des blessés.
Plusieurs militants ont ensuite été
interpellés par la police, selon les
autorités.
L'ENTITÉ SIONISTE MENACE DE DÉTRUIRE 13 000 STRUCTURES PALESTINIENNES DE LA CISJORDANIE
ENCORE UN CRIME IMPUNI
Environ 13 000 structures palestiniennes sont sous le coup d'ordres
de démolition israéliens en Cisjordanie occupée, indique l'ONU,
alors que les Nations unies, l'Union européenne et de nom- breuses
ONG ont récemment enre-gistré un record du nombre de déplacés
du fait de ces destructions.
e 1988 à 2014, Israël a délivré plus de 14
000 ordres de démolition dans ce qui est
appelé aujourd'hui la zone "C", les 60% de
la Cisjordanie qui échappent totalement au
contrôle des Palestiniens et sont sous contrôle administratif et militaire israélien, explique dans un rapport
publié lundi le bureau pour la coordination des
Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). Parmi eux,
plus de 11 000 peuvent toujours être exécutés à tout
moment.
"Dans de nombreux cas, un même ordre peut viser
plusieurs structures appartenant à une même personne: une maison, un abri pour des animaux, un
abri de stockage et des installations sanitaires",
détaille le rapport qui estime à "environ 13 000" le
nombre de structures menacées.
Selon l'ONU, depuis le début de l'année, au moins
356 constructions - un terme qui recouvre des panneaux solaires à des habitations en dur - dont 81
financées par des aides internationales, ont été
détruites dans la zone "C", où les Palestiniens n'ob-
D
Une courte majorité serait favorable
Brexit britannique
ne courte majorité d'électeurs
britanniques souhaitent que le
Royaume-Uni quitte l'Union européenne à la faveur du référendum
que le Premier ministre David
Cameron s'est engagé à organiser
avant la fin 2017, selon un sondage
Survation publié dimanche par le Mail
on Sunday. D'après cette enquête,
51% des Britanniques interrogés se
déclarent favorables à un "Brexit"
contre 49% d'un avis contraire.
C'est la première fois depuis des
mois que les partisans d'une sortie
de l'UE sont majoritaires, et la crise
des réfugiés et des migrants n'y est
U
sans doute pas étrangère: parmi les
partisans d'un maintien dans l'UE, ils
sont 22% à dire que leur position
pourrait évoluer si la crise s'accentue
encore. Mais le politologue John
Curtice, spécialiste des sondages à
la Strathclyde University, appelle
cependant à la prudence dans
l'établissement d'un lien entre l'afflux
de réfugiés et le croisement des
courbes. "En novembre 2014,
rappelle-t-il, le même institut de
sondage utilisant la même méthodologie avait abouti à une majorité plus
forte en faveur d'une sortie (de l'UE)",
a-t-il dit à Reuters.
IRAK
Nouveaux raids
de l'armée
L'
12
2010 à 42 500 en 2014, a souligné Antonio Guterres. "Cela veut
dire qu'il y a une multiplication
des conflits partout dans le
monde et que les vieux conflits
n'ont pas de solutions", a-t-il
relevé
avant
d'ajouter:
"L'impunité et l'imprévisibilité
sont partout et je crains que
dans les années à venir, cela
devienne encore pire." Depuis
janvier, près de 365 000 personnes
ont
traversé
la
Méditerranée, et plus de 2 700
sont mortes en effectuant ce
périple, selon l'Organisation
internationale pour les migrations (OIM).
En outre, l'Australie est prête à
accueillir plus de réfugiés
syriens, a annoncé dimanche le
Premier ministre australien Tony
Abbott. "Nous sommes prêts à
accueillir davantage de gens originaires de cette région troublée
dans le cadre de notre programme humanitaire d'accueil
des réfugiés et nous sommes
prêts à fournir davantage d'aide
financière", a indiqué Abbott,
lors d'une conférence de presse
au Parlement. Il a ajouté que
son pays va accueillir une proportion plus grande de réfugiés
syriens tout en restant ferme sur
ses quotas d'accueil. Dans ce
contexte,
le
ministre
de
l'Immigration australien, Peter
Dutton, est attendu prochaine-
ment à Genève pour en discuter
avec le Haut-commissaire des
Nations unies pour les réfugiés
(HCR),
Antonio
Guterres.
L'Australie a accueilli, selon la
même source, plus de
4 400 réfugiés au cours de l'année fiscale 2014-2015, représentant 30% des 13 750 réfugiés
accueillis dans le cadre du programme humanitaire. Par ailleurs, l'Australie étudie toujours
une requête américaine lui
demandant d'étendre à la Syrie
les bombardements qu'elle
mène déjà contre l'organisation
autoproclamé "Etat islamique"
(EI/Daech) en Irak.
Par ailleurs, le Chili envisage
d'accueillir des réfugiés syriens,
a annoncé dimanche le ministre
chilien des Affaires étrangères,
Heraldo Munoz.
C'est une question qui "est en
train d'être étudiée", a déclaré
Munoz
au
quotidien
"La
Tercera", ajoutant que "le gouvernement est profondément
préoccupé par cette situation
humanitaire". "Nous avons proposé au gouvernement un chiffre
minimum situé entre 50 et 100
familles" à accueillir, a pour sa
part indiqué l'ex-ministre Sergio
Bitar, fils d'un Syrien installé au
Chili. Plus tôt, le Premier ministre australien Tony Abbott avait
annoncé que son pays était prêt
à accueillir plus de réfugiés
u total, 266 civils
blessés dans les violences aux Yémen, dont
la plupart sont jeunes,
sont arrivés dimanche à
bord de deux avions en
Jordanie pour y être hospitalisés, a-t-on indiqué
de source hospitalière à
Amman. Deux avions de
la compagnie aérienne
yéménite, en provenance
de l'aéroport d'Aden dans
le sud du Yémen, ont
atterri à Amman transportant 266 blessés qui
devaient été admis dans
les hôpitaux privés de la
capitale jordanienne, a
indiqué Fawzi alHammouri, président de
l'association des cliniques
privées en Jordanie, cité
par l'AFP. "La plupart des
blessés sont des jeunes
A
civils", a ajouté la même
source, ajoutant que des
femmes et des enfants
figurent également parmi
ce groupe. Selon lui, le
transfert des blessés
yéménites vers Amman a
été coordonné avec le
gouvernement yéménite
d'Abd Rabo Mansour
Hadi, qui prend en charge
le coût des soins. La
Jordanie avait déjà
accueilli au mois d'août
deux groupes de blessés
yéménites, d'une centaine
de personne chacun,
selon al-Hammouri. La
Jordanie participe à la
coalition arabe menée par
l'Arabie saoudite, qui est
intervenue au Yémen
pour empêcher les
Houthis de prendre le
contrôle total du pays.
Les Pays-Bas accordent
2 millions d'euros
Violents affrontements en Turquie
avec des activistes du PKK
Le système européen
d'asile est dysfonctionnel
e Haut-Commissaire de
l'ONU pour les réfugiés
(HCR), Antonio Guterres a
estimé dimanche que le système
européen d'asile est "dysfonctionnel. "Le système européen
d'asile est profondément dysfonctionnel, il marche mal. Un
certain nombre de pays font l'essentiel de l'effort et un grand
nombre d'autres font un effort
presque inexistant", a regretté
Guterres. "Avec 4 000 arrivées
de réfugiés par jour actuellement
en Europe (...)le système est
devenu chaotique, rien n'est en
place pour permettre que cela
puisse être géré de façon efficace et humaine", a-t-il estimé,
appelant à la mise en place de
"centres de réception efficaces
là où les gens arrivent" en
Grèce, Hongrie et Italie. "C'est
un problème très sérieux (...),
mais, à l'échelle de la planète, ce
n'est pas une des plus grandes
crises", a observé le patron du
HCR, relevant que 86% des
réfugiés étaient dans les pays en
voie de développement. "C'est
une crise gérable si tout le
monde se met d'accord sur un
programme d'action commun",
a-t-il ajouté. Les déplacements
de population liés aux conflits
ont connu "une accélération
absolument incroyable dans les
dernières années", passant de
11 000 personnes par jour en
266 blessés civils
évacués vers
la Jordanie
Mission de la paix de l'ONU au Mali
SELON UN RAPPORT ACCABLANT DU HCR
L
armée irakienne a lancé une quinzaine de frappes visant des objectifs de l'organisation autoproclamée "Etat
islamique" (EI/Daech) au nord de
Baghdad, a indiqué dimanche une source
militaire. Les frappes ont visé des objectifs dans les provinces de Kirkouk et de
Salaheddine, a indiqué le général Anwar
Hama Amin cité par l'AFP. Ces bombardements ont donné des "résultats importants", a affirmé pour sa part le ministre
de la Défense Khaled al-Obaidi. Lors de
cette opération, des avions de combats
américains F-16, récemment achetés, ont
été utilisés, a-t-on indiqué. Les autorités
irakiennes avaient pris livraison en juillet
des quatre premiers F-16 sur un total de
36 appareils commandés auprès des
Etats-Unis, qui forment ses pilotes. Ces
raids ont eu lieu alors que Daech a repris
aux forces irakiennes une partie de la
ville de Baïji, située sur un axe stratégique entre Baghdad et Mossoul, avait
indiqué mercredi le Pentagone, se disant
"préoccupé" par la situation.
tiennent généralement jamais de permis de
construire. La raison invoquée par Israël pour mener
les destructions est l'absence de ce permis.
Contacté par l'AFP, le Cogat, l'organe du ministère
israélien de la Défense chargé de coordonner les
activités israéliennes dans les Territoires palestiniens,
n'a pas donné suite dans l'immédiat.
Mi-août, en une semaine, Israël avait détruit au moins
63 maisons et infrastructures, privant de toit 132
Palestiniens, dont 82 enfants, soit le nombre de personnes déplacées le plus élevé depuis trois ans,
selon l'ONU.
Au-delà de ces démolitions, la menace de destruction
est déjà un obstacle pour les habitants, assure
l'Ocha. "Si seulement une minorité des ordres de
démolition a été mise en oeuvre, ces ordres n'ont pas
de date d'expiration et plongent les foyers visés dans
un état d'incertitude et de menace permanente",
dénonce l'agence onusienne.
Selon l'ONU, 300 000 Palestiniens vivent dans la
zone C, ainsi que 356 000 colons israéliens.
Quotidien national d’information
Victimes de l'agression des
coalisés arabes contre le Yémen
Moldavie
Manifs contre le président
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Seize soldats tués
eize soldats turcs
ont trouvé la mort
et plusieurs autres ont
été blessés dans des
affrontements avec des
éléments du Parti des
travailleurs du
Kurdistan (PKK), dans
la province de Hakkari,
au sud-est de la
Turquie, ont rapporté
dimanche les médias
turcs. Des combattants
du PKK ont fait exploser des mines au passage de deux véhicules
militaires blindés dans
le district de Daglica,
puis ont ouvert le feu sur les soldats, tuant un grand nombre d'entre eux, selon le quotidien Hurriyet.
Plus tôt, les autorités turques
avaient indiqué que de nombreux
soldats avaient été tués dans des
affrontements avec des éléments
du PKK mais sans de bilan, mais
différentes sources avancent le
chiffre de 16 morts parmi les militaires turcs. Une opération de l'armée
a été lancée immédiatement après
l'accrochage. L'armée turque mène
quotidiennement des opérations
aériennes et terrestres contre les
fiefs du PKK dans le sud-est de la
Turquie et le nord de l'Irak.
Quelque 70 membres des forces
turques ont été tués. Ces deux
mois d'affrontements éloignent nettement l'espoir de réussir à mettre
fin à un conflit vieux de trois décennies et qui a fait des dizaines de
milliers de morts. L'armée turque
mène quotidiennement des opérations aériennes et terrestres contre
S
syriens. De même, le Québec
s'était déclaré jeudi prêt à
accueillir "des centaines, voire
des milliers" de réfugiés syriens,
selon le Premier ministre de la
province, Philippe Couillard, qui
avait appelé les partis politiques
canadiens en campagne électorale à se prononcer clairement
sur la question.
Plus de quatre millions de
Syriens ont fui leur pays depuis
le début du conflit, et un quart de
million ont été tués.
En outre, quelque 6 000
migrants sont arrivés dimanche
en Bavière, dans le sud de
l'Allemagne, a-t-on annoncé de
source policière.
Quelque 6 000 hommes, femmes et enfants sont arrivés
dimanche sur le sol allemand,
enregistrés pour la majorité en
Bavière (sud), et le pays en
attend 4 000 autres en fin de
journée, selon la police fédérale.
Ce chiffre, relevé dans le principal point d'entrée des réfugiés
en Allemagne, marque une
baisse par rapport aux 8 000
nouveaux arrivants par train ou
par bus recensés samedi dans le
pays. L'Allemagne s'attend ainsi
à recevoir 10 000 réfugiés venus
de Hongrie via l'Autriche dimanche, un niveau jamais atteint en
une seule journée.
Ce flux intervient alors que Berlin
a assoupli ses règles d'accueil
pour les ressortissants syriens,
renonçant à les renvoyer vers
leur point d'entrée en Europe.
Il intervient également après que
l'Autriche eut accepté dans la
nuit de vendredi à samedi, en
concertation avec Berlin, de faciliter l'accueil et le transit vers
l'Allemagne de milliers de
migrants coincés en Hongrie,
pays qui a vu affluer quelque
50 000 personnes pour le seul
mois d'août.
es Pays-Bas ont débloqué 2 millions d'euros en
faveur de la Mission de la paix de l'ONU au Mali
(MINUSMA), a annoncé le ministre néerlandais des
Affaires étrangères, Bert Koenders. Cette aide aide
fiancière vise à appuyer des projets à impact rapide
dans le secteur de la justice, a affirmé M. Koenders,
ancien chef de la MINUSMA, à l'issue d'une visite de
travail ce week-end à Bamako. Cette somme vient
s'ajouter au soutien apporté par les Pays-Bas aux secteurs de la justice, de la santé, de la gestion de l'eau
et la sécurité alimentaire, selon un communiqué de
l'ambassade des Pays-Bas au Mali. M. Koenders qui a
été reçu par le président malien Ibrahim Boubacar
Kéïta a souligné que "la paix est encore fragile au
Mali" et qu'il était "important d'investir dans des petits
projets à impact rapide".
L
les fiefs du PKK dans le sud-est de
la Turquie et le nord de l'Irak.
Quelque 70 membres des forces
turques ont été tués. Ces deux
mois d'affrontements éloignent nettement l'espoir de réussir à mettre
fin à un conflit vieux de trois décennies et qui a fait des dizaines de
milliers de morts.
ENTRE
LES
LIGNES
Réfugiés (suite)
"Mahmoud
Abbas propose
d'accueillir les
réfugiés
palestiniens de
Syrie en
13
Cisjordanie"
"eeuuhh..."
"quoi?"
"j'ai une idée"
"je la connais"
"...!?"
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Mardi 8 septembre 2015
Quotidien national d’information
Tournage du film “Lalla Z’bida” à Constantine
Début du casting
pour le choix des acteurs
Un casting pour le choix
des acteurs et des
figurants devant
interpréter les
personnages du film “Lalla
Zbida” a débuté samedi
après-midi au centre
culturel AbdelhamidBenbadis de Constantine,
a constaté l’APS.
onfié pour la réalisation à
Yahia M’zaham, ce long
métrage dont le scénario est
signé Hafiza Merimèche, a pour thème
la vie quotidienne d’une famille
constantinoise résidant dans une
demeure typique datant de la présence
ottomane à la basse médina de la
Souika constantinoise. Le cinéaste
Massinissa Bouchenak, chargé de
superviser le casting qui durera une
C
semaine, a précisé que le premier
coup de manivelle de cette œuvre
cinématographique “de 90 à 120 minutes” est prévu en novembre prochain à
Alger avant que le tournage ne se
poursuive dans la ville des ponts où les
principales prises de vue seront effectuées. Selon son synopsis, ce film,
produit dans le cadre de la manifestation “Constantine capitale de la culture
arabe 2015”, relate le quotidien de
Lalla Z’bida, une femme aisée et respectable, propriétaire d’une maison
typique de l’époque Ottomane, cohabitée par plusieurs locataires qui se partagent un “Majliss” (vestibule intérieur),
les sanitaires et le même robinet d’eau
potable. Lalla Z’bida mène une vie normale jusqu’au jour ou elle se rend
compte de l’infidélité de son mari, épris
d’une jeune colocataire vivant sous
son propre toit. Ce long métrage basé
sur des faits réels sera présenté en
exclusivité aux constantinois en février
prochain avant d’être distribué dans
les autres salles du pays, a affirmé
M.Bouchenak.
Théâtre régional de Constantine
El Malka de Tindouf en hommage
à Abi Ras Ennaciri
a coopérative El Malka de
Tindouf
a
ressuscité,
samedi soir sur les planches du
théâtre régional de Constantine
(TRC), l’érudit Abi Ras Ennaciri
dans une pièce retraçant les
grands moments de la vie de ce
grand savant originaire de la
ville de Mascara.
Ecrite
par
Mohamed
Meziane et mise en scène par
Boumediene Bella, la pièce
aborde la vie, l’œuvre et le parcours de cet érudit qui fut l’un
des conseillers du Bey d’Oran.
Evoluant dans un décor saharien, aux rythmes des chants
L
folkloriques de la région de
Tindouf, les dix comédiens qui
se sont donné la réplique sont
revenus sur les plus importantes étapes de la vie d’Abi Ras
Ennaciri, depuis sa fonction de
Cadi, dans la région de Ghriss,
puis d’enseignant à Mascara
pendant une période de trentesix (36) ans.
La trame met en valeur, au
son des karkabous, cet homme
de savoir, sa participation aux
combats pour la libération
d’Oran, en 1795 aux côtés du
Bey Mohamed Ben Athmane, et
son accusation, à tort, d’avoir
encouragé la rébellion des tribus des Derkaouas contre l’autorité ottomane. Pendant plus
d’une heure de temps, un goual
(narrateur),
campé
par
Boumediene Bella, appuyé par
le décor et la lumière, “livre” en
arabe dialectal un discours
riche de sens et de repères historiques du parcours d’Abi Ras
Ennaciri.
De scène en scène, les
comédiens, habillés de costumes traditionnels de Tindouf,
après avoir évoqué les 135
ouvrages écrits par Ennaciri
dans divers domaines du savoir
et de la connaissance, ont
retracé les voyages du Cheikh
depuis Alger à la Palestine en
passant par Constantine, la
Mecque et la Syrie. Après le
spectacle, le metteur en scène
a indiqué à l’APS que tout en
présentant l’histoire de la vie de
l’érudit Abi Ras Ennaciri, le
souci était de “gommer” les limites géographiques et de présenter au public “une histoire
intemporelle” mettant en avant
des “repères historiques clés”
permettant de comprendre
notre
riche
Histoire.
Boumediene Bella a également
soutenu que le montage d’une
pièce théâtrale autour du personnage d’Abi Ras Ennaciri
était dicté par le souci de mettre
la lumière sur un grand savant
qui reste “méconnu” par le
grand public. Inscrite dans le
cadre du programme du département Théâtre de la manifestation “Constantine, capitale 2015
de la culture arabe”, cette pièce
dont la scénographie est signée
Yahia Benamar, sera présentée, dans les jours qui viennent
à Alger avant une tournée qui
conduira la troupe dans une
vingtaine de wilayas du pays.
13èmes rencontres cinématographiques de Bejaïa
Lancement du documentaire “10949 femmes”
de Nassima Guessoum
Le documentaire “10949 femmes” de
Nassima Guessoum qui rend hommage
aux combattantes de la révolution algérienne à travers le portrait de Nassima
Hablal, une des premières militantes du
mouvement national, a ouvert samedi
soir la 13ème édition des Rencontres
cinématographiques de Bejaïa (RCB).
La soirée inaugurale de cette manifestation organisée par l’Association “Project’
heurts” a eu lieu à l’esplanade du musée
Bordj Moussa, dans l’ancienne ville, en
présence notamment du ministre de la
Culture, Azzedine Mihoubi et une
pléiade de professionnels du 7e art,
nationaux et étrangers.
Nassima
Guessoum, qui a passé sept ans à monter le film, a travaillé pour cela sans fard
et sans artifice, laissant sa caméra se
balader dans la stricte intimité de l’hé-
roïne qu’elle restitue au final dans toute
son authenticité et plénitude. L’héroïne
s’est vouée entièrement à la révolution
sans jamais réclamer de reconnaissance ou de gloriole. Ses convictions de
jeunesse, ses espérances et son engagement entier pour la liberté de l’Algérie
sont mis en exergue dans le documentaire. Courageuse et avant-gardiste, elle
a du en payer chèrement le prix, en se
faisant traîner de prison en prison et en
subissant les pires supplices de ses tortionnaires. Forte et d’une intelligence
pétillante, elle révèle, au fil des images,
une formidable puissance qui rend son
histoire à la fois simple, saisissante et
émouvante. Trente cinq (35) films, entre
documentaires, courts et longs métrages,
seront
présentés
à
la
Cinémathèque de Bejaïa et au Théâtre
régional de la ville qui abritera également des rencontres avec les réalisateurs. Les Rencontres qui se tiennent
jusqu’au 11 septembre, prévoient la première projection en Algérie de plusieurs
£uvres algériennes dont “Contre-pouvoirs” de Malek Bensmaïl, “Serial K”
d’Amine Sidi Boumediène ou encore
“Bla cinéma” de Lamine Ammar
Khoudja. Plusieurs courts métrages, qui
représentent plus de la moitié de la programmation, seront présentés au public
en plus de quelques longs métrages
dont “Fièvres” du Marocain Hicham
Ayouch, “Histoire de Judas” du cinéaste
algérien Rabah Ameur Zaimèche et
“Aujourd’hui” du Sénégalais Alain
Gomis. Parallèlement aux projections, le
théâtre de Bejaïa accueillera également
l’exposition
de
photographies
14
“Chawari3” dont les auteurs seront
conviés à une rencontre avec des réalisateurs et des directeurs de la photographie pour débattre des liens entre le
cinéma et la photo. Un atelier d’écriture
de documentaire sera animé par le réalisateur Malek Bensmaïl en plus d’une
table ronde sur le cinéma africain et les
réseaux de financement, animée par le
président de la Fédération panafricaine
des cinéastes, le réalisateur malien
Cheick Oumar Sissoko.Pour la première
fois depuis leur création, ces rencontres
accueillent le “Bejaïa film laboratoire”, un
forum international de coproduction et
de cofinancement, animé, entre autres,
par des experts de l’Institut français
d’Alger et du Fond de développement de
l’art, de la technique et de l’industrie
cinématographique (FDATIC).
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Quotidien national d’information
Festival du théâtre
Festival de Constantine
Mihoubi : « La culture
est une arme contre toute
forme d’extrémisme »
La culture est une
‘‘arme’’ contre toute
forme
d’extrémisme, a
affirmé, jeudi soir à
Constantine, le
ministre de la
Culture, Azzedine
Mihoubi, à
l’ouverture d’une
semaine culturelle
tunisienne
organisée dans le
cadre de
‘‘Constantine
capitale de la
culture arabe’’.
a culture, à travers les messages de paix
qu’elle véhicule, combat la
violence et favorise la
citoyenneté positive’’, a ajouté le ministre au cours d’un
point de presse à la grande
salle de spectacles AhmedBey. M. Mihoubi a indiqué
“L
que la Tunisie a ‘‘su faire face
à toutes les tentatives visant
sa stabilité et sa sécurité’’,
avant de mettre en relief ‘‘la
mobilisation des tunisiens
contre le terrorisme, manifestée lors des attaques perpétrées contre le musée du
Bardo, à Tunis, et contre des
touristes à Sousse.
Le
ministre a également souligné que l’Algérie reste ‘‘l’allié
de toujours’’ de la Tunisie, et
précisé que gouvernement et
le peuple algériens sont soli-
daires avec la Tunisie et
œuvrent à appuyer ce pays
frère pour l’aider à dépasser
une
‘‘étape
difficile’’.
S’agissant du volet culturel,
M. Mihoubi a fait part d’une
‘‘prochaine
coopération’’
entre les deux pays en matière de théâtre et de cinéma
afin de ‘‘renforcer davantage
les relations entre les deux
peuples’’. A une question
relative à un éventuel mouvement à la tête des directions
de wilayas de la culture, le
ministre, répondant par l’affirmative, a annoncé qu’une
commission s’employait à
finaliser ce mouvement destiné à ‘‘la relance du secteur de
la culture’’. Dans une brève
allocution précédant l’ouverture de la semaine culturelle
de la République tunisienne à
Constantine, l’ambassadeur
de la Tunisie à Alger,
Abdelmadjid Ferchichi, a mis
en relief l’apport de la culture
dans le ‘‘resserrement des
rangs des peuples arabes et
leur immunisation contre
toute forme de conspiration’’.
Organisée par l’Office national de la culture et de l’information (ONCI), la semaine
culturelle tunisienne se poursuivra jusqu’au 5 du mois en
cours pour donner lieu à
diverses manifestations destinées à présenter de nombreuses facettes de la culture
et du patrimoine de Tunisie.
Accompagné de l’ambassadeur de Tunisie à Alger et des
autorités locale, civiles et militaires de la wilaya de
Constantine, le ministre de la
Culture a inauguré les différentes expositions relatant
l’histoire et l’art de la Tunisie,
avant d’assister, en soirée, à
un gala artistique animé par
la chanteuse tunisienne
Chahrazad Hallal.
Syrie
Des tours funéraires détruites
par Daech
e groupe autoproclamé “Etat islamique” (EI/Daech) a fait exploser au
moins trois des célèbres tours funéraires
du site antique de Palmyre dans le
désert syrien, a déploré vendredi le chef
des Antiquités syriennes Maamoun
Abdelkarim.
“Ils ont fait exploser trois des tours
funéraires, celles qui étaient les mieux
préservées, les plus belles”, a déclaré le
chef des Antiquités, cité par l’AFP, préci-
L
sant qu’il s’agit des célèbres tombeaux
d’Elahbel, de Jamblique et de Khitôt.
“Nous avions reçu des rapports il y a
dix jours mais nous venons de confirmer
l’information”, a-t-il dit. “Nous avons
obtenu des images satellitaires du
+Syrian Heritage Initiative+, un institut
basé aux Etats-Unis, qui ont été prises le
2 septembre”.
“Palmyre est connue pour ses tours
funéraires qui sont caractéristiques de
l’architecture de la ville”, a-t-il rappelé.
Dimanche dernier, ils ont rasé le temple
de Bêl, “le plus beau symbole de toute la
Syrie”, selon M. Abdelkarim.
Le 23 août, Daech avait détruit à l’explosif le temple de Baalshamin à
Palmyre.
Quelques jours plus tôt, ils avaient
mutilé le corps de l’ex-patron des
Antiquités de la ville Khaled al-Assaad,
82 ans, après l’avoir exécuté.
Pour la premières fois
Films amazighs en France
les 5 et 6 septembre
n cycle de projections de
films amazigh sera organisé les 5 et 6 septembre
dans la commune française
d’Ars-sur-Moselle en Lorraine
(nord-est de la France) à la
faveur
des
premières
“Journées du film Amazigh”,
a-t-on appris auprès des
organisateurs. Organisées
par la jeune association culturelle “Azar”, les premières
“Journées du film Amazigh”
prévoient la projection de
U
“Les hommes libres” de
Ismael Ferroukhi, “La colline
oubliée” de Abderrahmane
Bouguermouh, “La montagne
de Baya” de Azzedine
Meddour, ainsi que du court
métrage “Yidir” de Tahar
Houchi. L’événement prévoit
également la tenue d’une
table ronde autour du film
amazigh en présence des
cinéastes Ali Mouzaoui,
Djamila Amzal, Tahar Houchi
Gaya
Izennaxen,
Larbi
Oujedi et Zahir Bouguermouh
qui seront également conviés
à animer des débats après
les projections.
Cette initiative se veut aussi
un hommage au cinéaste
A b d e r r a h m a n e
Bouguermouh, disparu en
2013, réalisateur de la première œuvre cinématographique d’expression amazigh, “La colline oubliée”
(sorti en 1996) adaptée de
l’œuvre
de
Mouloud
15
Mardi 8 septembre 2015
Mammeri. Un autre hommage sera également rendu au
père de “La montagne de
Baya”, également sorti en
1997, Azzedine Meddour, disparu en 2000. réée en 2014 à
Ars-sur-Moselle
(France),
l’association “Azar” œuvre
pour la sauvegarde et la promotion de la culture amazighe en plus de favoriser les
échanges culturels avec
d’autres acteurs de la société
civile.
La Coopérative “Nibras”
d’Adrar domine
la compétition
La compétition du 48ème Festival
national de théâtre amateur (Fnta) a été
dominée par la coopérative culturelle
“Nibras” d’Adrar qui a décroché le
Premier prix du Fnta pour son spectacle “Safar” en plus de deux prix d’interprétation. Le jury de la manifestation a attribué le deuxième prix du Fnta
à l’Association “Ibturen” de Tizi Ouzou
pour la pièce “Mohand U Châabane”
suivie de la Coopérative “Sindjab” de
Bordj Menaïel pour leur spectacle
“Wesmet Aar”. Par ailleurs, Hadjer
Benhacène et Abdelhakim Kouki de la
Coopérative culturelle “Nibras” d’Adrar
ont décroché respectivement le prix de
la meilleure interprétation féminine et
masculine pour leurs rôles dans
“Safar”. Le prix du meilleur espoir féminin est revenu, quant à lui, à la jeune
Zoulikha Talbi de la Coopérative “Ithren”
de Tizi Ouzou pour son rôle dans “Tayri
Tedja T’Machint” , alors que celui du
meilleur espoir masculin a été attribué à
Mahieddine Belabed de l’Association
“Ben cheneb”de Médéa pour son rôle
dans “Leilet El Qabd Aala Djouha” qui a
aussi reçu un prix d’encouragement.
En hommage à l’auteur Mohia, Mohand
U Yahia de son vrai nom, l’association
culturelle “Iburen” de Tizi Ouzou a reçu
le prix du jury pour sa prestation de la
pièce “Mohand U Châabane”. Des distinctions ont également été réservées
aux meilleures troupes de la catégorie
“B” où le Jury a décerné son prix à la
coopérative “El Lemsa” de Batna pour
la pièce “El Ayyam Es’Sebâa”, les prix
de la meilleure interprétation féminine
et masculine son revenus respectivement à Kenza Larbi et Younès Debbab,
alors que le prix d’encouragement a été
attribué à l’Association “El Amel” de
Bordj Bou Arreridj. Le 48e Festival
national du théâtre amateur (FNTA) de
Mostaganem, inauguré le 27 août dernier, placé sous le signe du renouvellement et de la formation, a pris fin dans
la soirée de mercredi avec la participation de 17 troupes du théâtre amateur
et l’organisation de formations qui s’étaleront sur trois ans en prévision du cinquantenaire du Fnta en 2017.
Prochainement à Oran
Nouvelle pièce
théâtrale “Liqaa fi Cirta”
Le Théâtre régional d’Oran
Abdelkader Alloula (TRO) accueillera,
les 17 et 18 septembre, la nouvelle
pièce “Liqaa fi Cirta” (rencontre à Cirta),
produite par le Théâtre régional de
Skikda dans le cadre de la manifestation “Constantine, capitale de la culture
arabe 2015”. Une dizaine de comédiens sont distribués dans cette nouvelle œuvre écrite par Chahla Harkat et
mise en scène par Azzeddine Abbar, a
indiqué la Direction du TRO. D’après
le résumé, Gisko, Gouvernant de
Carthage, menacé par une invasion,
tente de pactiser avec Syphax, en lui
offrant sa fille Sophonisbe en alliance,
pour contrarier Massinissa. Mais
Syphax n’est pas convaincu de leur sincérité d’autant que Sophonisbe était
fiancée à Massinissa. Ballottée entre
son père, Massinissa devenu ennemi
de sa patrie et Syphax qui ne peut se
fier à l’ex-fiancée et amante de son
ennemi (Massinissa), Sophonisbe se
rebelle contre eux tous. Et bien que
Massinissa triomphera de Syphax, sa
victoire reste entachée de son pacte
avec Scipion. “Liqaa fi Cirta” avait été
présentée, pour la première fois, le 21
août dernier sur la scène du Théâtre
régional de Constantine (TRC) avant
d’être programmée en tournée à travers
plusieurs wilayas du pays.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Mardi 8 septembre 2015
Quotidien national d’information
EN Algérienne :
Le travail collectif à revoir
Par Ahmed Amine B.
u vu de la prestation
des joueurs Algériens
avant hier au stade
Setsoto de Maseru où ils ont
battu le Lesotho (3-1) le travail
collectif reste vraiment à revoir
d'autant que notre sélection
sera toujours attendue par ses
adversaires de par son statut de
meilleure nation africaine au
classement Fifa et mondialiste.
Les joueurs du sectionneur
Christian Gourcuff ont, certes,
dominé leurs adversaires du
Lesotho bien modestes, mais,
ils n'ont, pour ainsi dire pas du
tout montré ce visage de
conquérants. La preuve est que
Brahimi et ses compatriotes
n'ont pu enregistrer des occasions franches de but.
Sur le terrain, on voyait bien
deux équipes avec des systèmes de jeu complètent différents : d'une part l'Algérie qui
cherchait à gagner coûte que
A
coûte et d'autre part une équipe
du Lesotho qui cherche à se
défendre également coûte que
coûte. Ce qui a donné lieu à un
match où l'absence du rythme
est bien remarquable.
Côtés évolution des Verts,
Doukha, le gardien de but s'est
fait piégé par un lob alors que
sur l'action, il avait bien le
temps de se préparer pour ne
pas se faire surprendre. C'est
dire que son erreur est celle
d'un " novice ". Coté défensif, la
paire Mandi-Medjani a vraiment
raté son match. Et si ce n'est
l'inexpérience des joueurs du
Lesotho, Doukha aurait bien pu
encaisser plus de but que celui
qu'il a concédé. D'ailleurs c'est
sur une erreur d' "école " soit de
marquage que le joueur
Ralekoti avait égalisé pour son
équipe six minutes après le but
marqué par Ghoulam.
Ce qui voudrait dire qu'il faudrait bien rassurer la " gestion "
d'un avantage chez les Verts. Et
ILS ONT DÉCLARÉ :
Christian Gourcuff (Algérie) :
"C'était un match qui aurait pu être
très simple, mais on l'a compliqué en
concédant naïvement l'égalisation, ce
qui a fini par changer la donne. On les a
remis en confiance après leur but. En
seconde période, nous avons douté, car
on ne pouvait pas marquer ce deuxième
but rapidement.
Nous avons pêché par un jeu latéral,
avec un manque de percussion et d'accélération.
Les occasions en attaque n'étaient pas
nombreuses. C'est un match qu'on
aurait pu gagner beaucoup plus rapidement, mais globalement c'est une belle
victoire dans des conditions difficiles. La
victoire à l'arrivée est très logique.
Concernant les défections de Feghouli
et Bentaleb, elles sont certes dommageables, mais les joueurs qui les ont
remplacés ont été à la hauteur. L'entrée
en jeu d'Hilal Soudani a été bénéfique
pour nous et a pu apporter la percussion
qui nous manquait.
Concernant Mesloub, il a su donner du
ton au milieu de terrain, c'est un joueur
que je connais bien. Il n'a pas déçu".
Seephephe Matete (Lesotho) :
"Nous avons donné la réplique à la
meilleure équipe d'Afrique. Nous avons
eu nos chances pour l'emporter en nous
procurant plusieurs occasions, mais le
deuxième but des Algériens a fini par
décourager mes joueurs, et le match a
pris dès lors une autre tournure. Je
pense que le sauvetage du gardien de
but algérien en deuxième mi-temps était
pour ce faire, il faut avoir de la
vraie répercussion dans le jeu.
Ce qui a cruellement manqué
chez les Verts. Il est vrai que le
jeu ultra défensif du Lesotho
gênait les verts dans leur évolution, mais le changement de
rythme aurait pu bien débloquer
la situation. Ce que les Verts
n'ont pu faire faute de cohésion
entre les trois compartiments.
En attaque, Boudebouz a raté
son match contrairement à celui
qu'il avait disputé contre les
seychellois lors de la première
journée de ses éliminatoires du
groupe " J " de la CVAN-2017.
La construction des attaques se
faisait avec précipitation ce qui
explique le manque de complémentarité entre nos attaquants
à l'approche de la surface de
réparation du Lesotho. La
preuve, Slimani était étrangement " seul " en pointe sans
aucun soutien. Comment donc
lui demander de marquer ?...
Heureusement que le coaching
de Gourcuff a été bon avec l'incorporation de Soudani et
Bounedjah. D'ailleurs c'est le
premier nommé qui réussit à
débloquer la situation en arque
le premier but donnant l'avantage des Verts avant de récidiver dans le temps additionnel
pour annihiler tout espoir du
Lesotho à une éventuelle égalisation. Beaucoup de travail
attend donc Gourcuff et son
staff pour régler ce problème de
cohésion et de complémentarité
entre les joueurs. D'ici au prochain match face à l'Ethiopie à
Alger, prévu en mars 2016, le
sélectionneur national est
appelé à bien préparer ses troupes et surtout colmater les brèches décelées face au Lesotho,
en choisissant les bons éléments dans les postes qu'il faut
et en jouant surtout sur la coordination. En attendant de
replonger à nouveau dans l'ambiance des qualifications de la
prochaine CAN-2017 prévue au
Gabon, l'Algérie aura rendezvous en novembre prochain (du
9 au 17) avec le 2e tour éliminatoire du Mondial-2018, contre le
vainqueur de la double confrontation entre la Tanzanie et le
Malawi.
A.A.B.
Offensive:
Avec 17 réalisations, Soudani devient le meilleur
buteur en activité des Verts minutes grâce à
L'attaquant Hilal Soudani est devenu
dimanche le meilleur buteur en activité de la
sélection algérienne de football, grâce à un
doublé inscrit face au Lesotho à Maseru (victoire 3-1) dans le cadre de la 2e journée (Gr.
des
J) des qualifications de la Coupe d'Afrique
anations CAN-2017. Avec désormais 17 réalis
l'ASO
de
r
joueu
tions au compteur, l'ancien
Chlef dépasse son compère en attaque Islam
Slimani de deux buts, à l'occasion de sa 34e
sélection. Entré à l'entame de la seconde
période en remplacement de Ryad
r
Boudebouz, Soudani est parvenu à faire parle
le tournant de la partie.
Aujourd'hui mes joueurs n'ont pas su
gérer la rencontre et ont manqué d'expérience.
Le joueur qui a réalisé le doublé (Hilal
Soudani, ndlr) a pénétré sur le terrain
avec une grande faim, et sans sa contribution nous aurions pu prétendre à la
victoire. L'Algérie n'aura aucun mal à se
qualifier à la CAN-2017. De notre part,
nous allons nous battre pour terminer
deuxièmes du groupe, même si la mission s'annonce difficile".
Mohamed Raouraoua :
Le président de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed
Raouraoua a qualifié de "difficile" la victoire décrochée par les Verts à Maseru
face au Lesotho (3-1). "C'est une victoire
méritée mais qui a été difficile à se dessiner. Vu la physionomie du match et
notre domination, la victoire ne pouvait
pas nous échapper. Globalement le rendement était bon par rapport notamment
à la pelouse synthétique. Le plus important est de gagner et de reprendre notre
première place, avec deux points
d'avance sur l'Ethiopie", a affirmé à
l'APS le premier responsable de l'instance fédérale.
L'Algérie s'est imposée grâce à des buts
signés Ghoulam (32'), et un doublé inscrit par l'inévitable Soudani (85', 90'),
alors que l'unique réalisation des locaux
a été l'£uvre de Mokhahlane (38').
"A la veille de cette rencontre, j'ai parlé
aux joueurs en les responsabilisant sur
l'importance cruciale de ce match.
Comme ce fut le cas lors des éliminatoires jumelées Mondial-CAN-2010 en
la poudre en l'espace de six
un doublé (85', 90'+1), qui est venu récompenser ses efforts consentis durant toute une mitemps. Ayant enfilé le rôle de buteur providentie)
tiel, l'actuel joueur du Dinamo Zagreb (Croa
en
s
point
des
é
a fait sensation, et surtout gagn
tion.
sélec
la
de
s
vue des prochaines sortie
dit
Sa prosternation après son premier but en
de
envie
son
et
tion
mina
déter
sa
sur
long
reprendre une fois pour toute sa place de titulaire. Le meilleur buteur des Verts de tous les
temps est Abdelhafid Tasfaout, auteur de 35
réalisations en 86 sélections (1990-2002).
Zambie (2-0) qui nous avait ouvert les
portes de la qualification au dernier tour.
Désormais, nous devons préserver cette
première place jusqu'au bout", a-t-il
conclu.
rain, je ne me suis pas mis trop de pression, ça ne reste qu'un match de football.
Maintenant je dois redoubler d'efforts
pour préserver ma place en sélection".
Hilal Soudani
(attaquant/Algérie) :
Carl Medjani
(capitaine/Algérie) :
"Le match n'était pas facile pour
nous, notamment en première période,
au cours de laquelle nous avons eu des
difficultés pour développer notre jeu. Le
Lesotho était mieux organisé que nous
durant cette mi-temps d'autant qu'il
constituait un énigme pour nous. Mais
en seconde période, nous avons réussi
à maîtriser notre sujet grâce à notre
expérience.
En ce qui me concerne, j'ai été motivé et
décidé à faire quelque chose
aujourd'hui. Dieu merci, mes efforts ont
été récompensés par un doublé. Je tiens
à souligner que Soudani n'a que contribué à cette victoire qui est d'abord collective. Nous sommes leaders, nous
devons préserver notre avance jusqu'au
bout".
"Nous avons évolué dans des conditions difficiles, en référence à la pelouse
synthétique qui nous a quelque peu perturbés.
Nous avons eu du mal à entrer dans le
match, mais nous n'avons pas douté et
grâce à notre expérience, nous avons su
revenir dans la partie et remporter cette
victoire méritée".
Walid Mesloub
(milieu de terrain/Algérie) :
"C'est une victoire importante qui
nous fait du bien et qui va nous permettre de mieux préparer les prochains rendez-vous. Il va falloir rester concentrés
en vue du reste du parcours.
En ce qui me concerne, je suis heureux
pour mes débuts en tant que titulaire,
surtout que cela a coïncidé avec ce succès mérité. J'étais très à l'aise sur le ter-
16
Yacine Brahimi
(milieu de terrain/Algérie) :
"C'est une victoire importante décrochée sur un terrain compliqué. Nous
n'avons rien lâché, et c'est de cette
manière qu'on construit une grande
équipe. L'essentiel était de gagner et
reprendre la première place".
Tsoanelo Koetle (milieu de
terrain/Lesotho):
"L'Algérie est une très bonne équipe,
elle mérite sa victoire. Nous n'avons pas
eu de chances en seconde période en
concédant deux buts coup sur coup.
Soudani a réussi à faire la différence.
Le match était compliqué pour nous,
nous allons l'analyser pour en tirer les
enseignements nécessaires".
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
Mardi 8 septembre 2015
GYMNASTIQUE:
Jeux Africains-2015 :
6 place
pour le badminton
algérien par équipes
è
3 médailles d'or pour
l'Algérie
La gymnastique algérienne a ajouté quatre
autres médailles dont trois en or à sa moisson
des 11ès jeux Africains-2015, grâce aux épreuves individuelles par agrès (garçons et filles),
disputées au Gymnaste du complexe sportif
Makélékélé dans la capitale congolaise.
La palme d'or revient à la jeune Farah
Boufadene qui a remporté deux vermeils, respectivement au concours du saut de cheval
avec une note de 13.850 points, devant la Sudafricaine, Claudia Cummins (13.633 points) et
l'Egyptienne Nancy Mohamed Taman (13.617
points).
Peu après, Boufadene récidive au concours des
barres asymétriques, avec un exercice de haute
facture qui lui a valu une note de 14.100 points.
Les médailles d'argent et de bronze du même
agrès, sont revenues aux Sud-africaines Kirstan
Beckett (13.200 pts) et Tylian Lotter (12.800
pts).
Samedi, Boufadene avait remporté deux bronze
au concours général par agrès (individuel) et par
équipes.
De son côté, le jeune Mohamed Aouicha s'est
paré également de l'or au concours du cheval
d'arçon, le remportant avec un total de 13.60
points, devant l'Egyptien Mohamed Shrief El
Saharty (13.40 points) et l'autre algérien, Hilal
Metidji (12.325 points).
Les compétitions de la gymnastique se poursuivaient, hier avec les concours de la poutre pour
les filles, les barres parallèles, le saut de cheval
et la barre fixe (hommes), où "encore une
chance de médailles attend les athlètes algériens", selon les techniciens présents à
Brazzaville.
VOLLEY-BALL (DAMES) :
a sélection algérienne de badminton s'est classée en 6è
position par équipes de la
compétition qui s'est achevée,
samedi dernier, pour le compte des
11ès jeux Africains de Brazzaville (419 sept 2015), après sa défaite face
aux Seychelles (3-1), en quart de
finale.
La médaille d'or de la compétition est
revenue à l'équipe des Iles Maurice
qui a dominé celle de l'Afrique du
Sud, alors que le Nigeria a pris la
médaille de bronze.
"C'était difficile de rivaliser avec les
autres équipes, plus expérimentées
et mieux aguerries que les nôtres. Le
concours a été bénéfique pour
l'équipe algérienne qui s'est, tout de
même, bien défendue".
Les journées du 7, 8 septembre
seront consacrées aux premiers
rounds (qualification) des épreuves
individuels qui se déroulement à la
salle OMS de la "révolution", à 20km
de Brazzaville. Les finales sont pré-
L
vues le 9 septembre.
Le badminton algérien sera engagé
en simple (avec quatre athlètes), en
simple dames (trois joueuses), en
mixte (3 athlètes). Alors qu'il y aura
deux paires doubles chez les hommes et une paire seulement en
dames.
Les chances de médailles de
l'Algérie se reposent en simple sur
Sabri Mebal (médaillé de bronze des
derniers jeux Africains à Maputo),
Adel Hamek et Abdelrahim Belarbi,
Alors que chez les filles, le badminton algérien peut espérer un podium
par équipes, avec notamment la présence de la vice-championne
d'Afrique-2014.
Selon les pronostics de la fédération,
l'objectif de la participation du badminton algérien à Brazzaville est de
ramener, "au moins, deux médailles
de bronze en individuel", selon le
directeur technique national (DTN),
Ait Bazid Mohamed.
"Si tout va bien, on peut assurer deux
médailles de bronze en simple, et
avec un peu de chance et un bon
tirage au sort, on en rajoutera d'autres, surtout par équipes en féminine,
même si nos joueuses sont des
juniors", a indiqué M. Ait Bazid dans
un entretien aux envoyés spéciaux
de l'APS, ajoutant que les athlètes
sont motivés pour le tournoi et prêts à
relever le défi.
Composée de huit athlètes dont trois
filles, l'équipe nationale prendra part
aux épreuves individuelles simples,
doubles et mixtes, prévues du 2 au 9
septembre à la salle de la "révolution", retenue pour les tournois de
badminton et tennis de table.
Au-delà des résultats que les joueurs
et joueuses algériens peuvent réussir, les 11ès jeux Africains de
Brazzaville sont une occasion idéale,
pour évaluer le degré de leur préparation et surtout leur niveau ½compétitif" dans un tournoi qui devrait réunir
les meilleurs africains de la discipline.
Natation (4x100m quatre nages) :
L'Algérienne Nefsi en or
a nageuse algérienne
Rania Nefsi a remporté
la médaille d'or du 4x100m
quatre nages, dimanche au
Centre nautique du complexe Kintélé dans la banlieue
de
Brazzaville
(Congo) qui abrite les 11es
jeux Africains 2015.
Nefsi a nagé la distance de
la course en 4:56.75, établissant un nouveau record
d'Algérie, propriété de
Souad Cherouati (4:57.51).
Cette même Cherouati a
pris la médaille d'argent
des JA-2015 avec un
chrono de 4:57.30 améliorant au passage son record
personnel,
alors
que
L
l'Egyptienne
Rowida
Hashem a complété le
podium (4:58.88).
"La course a été très difficile car je n'ai pas nagé
pendant deux semaines à
cause d'un problème au
dos. Par rapport à ça et
honnêtement monter sur le
podium était un exploit
pour moi.
Merci à mon père qui est
mon coach", a déclaré à
l'APS la jeune Nefsi âgée
seulement de 17 ans.
La natation algérienne a
glané également dimanche
une médaille de bronze
£uvre de l'équipe du relais
4x200 nage libre.
L'équipe d'Algérie composée de Taleb Bendiab
Hannah,
Majda
Chebaraka, Nefsi Rania et
Souad Cherouati a réalisé
8:35.11, dans une course
dominée par l'Afrique du
Sud (8:20.28), devant
l'Egypte qui a pris l'Argent
(8:30.84).
En
revanche,
Majda
Chebaraka était toute proche du podium du 100m
nage libre terminant la
course à la quatrième
place (57.94), au moment
où Ryad Djendouci a terminé l'épreuve du 50m dos
à la 7e position (27.35).
De son côté Abdelakader
17
Afane a raté sa finale en
terminant la course à la 8e
et dernière place.
L'Algérie étaient en lice
hier au moment où on était
sous presse au 100m
papillon messieurs (Badis
Djendouci), 200m nage
libre dames (Chebaraka
Majda et Nefsi Rania),
200m brasse dames (Taleb
Bendiab Hannah), 400m
quatre nages messieurs
(Nefssi Abdelghani), 50m
brasse
(Afane
Abdelkader), 800m nage
libre messieurs (Tchouar
Imad) et enfin le relais
4x100m nage libre mixte.
Algérie 3 - Nigeria 1
La sélection algérienne féminine de volleyball a battu son homologue du Nigeria (3-1),
(21-25, 25-12,25-13, 25-15) dimanche soir à la
salle Massemba-Débat à Brazzaville dans un
match comptant pour la deuxième journée
(Groupe B) des 11es jeux Africains 2015 qui se
déroulent au Congo.
Après des débuts difficiles en concédant le premier set, le six algérien conduit par Toufik Ben
Omari est revenu dans le match en remportant
haut la main trois sets consécutifs.
L'Algérie qui s'est inclinée mercredi face au
Kenya (1-3) lors de la première journée, affrontera le Cap-Vert (aujourd'hui), puis le Cameroun
(jeudi) et le Mozambique (samedi).
Le groupe A est composé du Ghana, Congo,
Sénégal, Seychelles, Egypte et Botswana.
Les deux premiers de chaque poule passent en
demi-finales programmées dimanche prochain.
La finale ainsi que le match de classement sont
prévues lundi 14 septembre.
JMP 2015 :
L'Algérie termine
à la 4e place
avec dix médailles
L'Algérie a terminé les premiers jeux méditerranéens de plage (JMP 2015), clos dimanche
à Pescara (Italie), à la 4e place, avec dix
médailles (2or, 4 argent et 4bronze), après dix
jours de compétition (28 août au 6septembre).
Sur 24 pays participants, dont 16 classés,
l'Algérie a terminé au pied du podium, derrière le
pays organisateur, l'Italie qui a remporté 70
médailles (33 or, 23 argent et 14 bronze), la
France (13 or, 5 argent et 9bronze) et la Grèce
(5or, 7 argent et 9 bronze).
La lutte de plage algérienne, a remporté cinq
médailles (1or, 2 argent et 2 bronze), l'aviron de
mer a décroché deux argent et une bronze,
alors que la nage avec palmes a réalisé une
médaille d'or et une bronze.
Les deux médailles d'or algérienne avait été
décrochées par Bilel Hadri (lutte de plage/80kg)
et Mohamed Benyahia Nedjar.
L'Algérie a participé à ces joutes avec 98 athlètes dans huit disciplines sportives.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
Quotidien national d’information
CUISINE
Soins beauté
Comment sentir
toujours bon
COIN
Page animée par Cylia Tassadit
U
ne bonne odeur se
présente comme
une signature
identitaire parfaite. Raison
pour laquelle il vous est
conseillé de faire en sorte
de toujours sentir bon.
Pour atteindre ce dessein,
voici quelques astuces
pour vous aider.
Parfumez-vous sur les zones
chaudes :
A savoir derrière les oreilles, au creux
des coudes, sur la nuque, derrière les
genoux et entre les seins.
En vaporisant un tout petit peu de votre
parfum à ces endroits, vous vous assurez que ces zones chaudes diffuseront
votre odeur toute la journée. Inutile
ainsi d'exagérer côté quantité.
Lorsque vous vous vaporisez votre
parfum, faites-le après vous être mis
du lait hydratant pour mieux garder le
parfum.
Gardez toujours
vos cheveux propres :
Les cheveux restituent la bonne odeur
et l'exhalent parfaitement.
Pour cela, faites vous un shampooing
au moins une fois par semaine
Mardi 8 septembre 2015
Gâteau de pomme de
terre et champignons
Ingrédients
6 pommes de terre
800g de champignons de Paris émincés
1 poireau émincé
1/2 poivron rouge coupé en dés
150g de gruyère râpé
1 cuillère à soupe de beurre
30cl de crème fraîche
1 œuf
Sel, poivre
Préparation :
afin
d'avoir
la
possibilité
de
toujours sentir bon, grâce à cette
caractéristique que possèdent la chevelure propre.
Attention toutefois à investir dans un
parfum spécialement conçu pour cheveux au lieu d'un parfum classique qui
risque de les dessécher.
Attention aux mélanges d'odeur :
Ceci pourraient donner naissance à une
odeur bizarre, voire nauséabonde. Faites
ainsi en sorte que la note de votre parfum,
celle de votre déodorant et celle de votre
lait hydratant soient proches pour éviter que
les odeurs ne donnent un mélange pas
heureux pour l'odorat de ceux qui le sente.
Préparation maison
Réaliser un masque blanc
d'œuf et miel
Éplucher les pommes de terre en fines
rondelles de la taille de chips à l'aide
d'une mandoline. Faire cuire les rondelles
de pommes de terre dans l'eau bouillante
salé pendant 1 minutes, égoutter-les.
Faire chauffer le beurre dans une poêle et
y faire revenir le poireau émincé jusqu'à
ce qu'il soit translucide, ajouter les champignons et le poivron rouge et laisser cuire
jusqu'à ce que les champignons soient
dorés, saler et poivrer. Dans un saladier
mélanger la crème fraiche, l'œuf, la moitié
de gruyère râpé, sel poivre. Beurrer un
moule à manqué et disposer une couche
de rondelles de pommes de terre en les
faisant se chevaucher légèrement les
unes sur les autres, ajouter une couche de
mélange de champignons, puis recouvrir
d'une couche de mélange d'œuf.
Recommencer la même opération et finir
avec une couche de pommes de terre,
arroser le tout avec le reste de mélange
d'œuf et saupoudrer de reste de gruyère
râpé. Enfourner à 200°C pendant 40mn
jusqu'à ce que le gâteau de pommes de
terre soit doré et croustillant.
Boudins aux
cacahuètes et chocolat
Il vous faut !
1 blanc d'œuf
2 cuillères à café de miel
1 cuillère à café de sel
La préparation de la pâte :
Il faut tout d'abord prendre un bol et
mettre les ingrédients, le blanc d'œuf, le
miel et le sel, après quoi les mélanger
uniformément et laisser reposer pendant quelques minutes jusqu'à l'obtention d'une pâte compacte.
L'application de la pâte :
Après avoir bien malaxé la pâte faite
maison, il faudra l'appliquer par une
légère couche de produit sur le visage
puis laisser reposer pendant environ 20
minutes.
Après la période des 20 minutes, il faudra rincer les surfaces avec de l'eau
tiède et procéder à l'application d'une
crème habituelle.
our garder votre peau belle et
jeune, il n'est pas toujours facile de
trouver le traitement idéal parmi les crèmes, lotions, et soins du visage. De
plus, ces produits sont à des prix très
élevés et de nombreuses fois se révèlent être très inefficace !
P
L'intérêt d'un masque fait maison :
C'est particulièrement profitable pour
les peaux particulièrement grasses, car
il est connu que les masques sont
conçus avec des produits spécifiques
afin de contrer le niveau de sébum, et
créant le ph optimal de la peau.
Résultat :
Dès les premières applications, votre
visage paraîtra plus propre, frais et
lumineux.
Mises en garde :
Ne pas oublier le temps de pose
Éviter ce type de masque en cas d'allergie au miel
19
Ingrédients
500g de cacahuètes
200g de sucre glacé
1 boîte de fruits confits
L'eau de fleur d'oranger
Chocolat noir
Préparation
Faire griller les cacahuètes dans le four en
remuant constamment avec une spatule et
débarrasser de leur peau, moudre-les très
finement au moulin électrique. Mettre dans
un saladier les cacahuètes moulus, le
sucre glacé, les fruits confits, ajouter peu
à peu l'eau de fleur d'oranger et pétrir bien
jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène.
Diviser la pâte à des boules égales.
Couper un grand rectangle de papier film
alimentaire et le poser sur un plan de travail. Disposer dessus le boule de cacahuète et rouler en forme de boudin, continuer la même opération avec les autres
boules de cacahuètes, placer-les au réfrigérateur pendant 30 minutes. Casser le
chocolat noir en morceaux et faire-les fondre au bain-marie. Verser le chocolat
fondu sur papier film et déposer le boudin
au dessus et l'enrouler, continuer la même
opération avec les autres boudins et les
remettre au réfrigérateur pendant une
heure. Couper les boudins en portions
avec un couteau aiguisé.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Mardi 8 septembre 2015
Quotidien national d’information
Sudoku N ° 402
Mots fléchés N° 402
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Mots croisés N° 402
Horizontalement
1 - Arsenal ambulant
2 - Outil de poissonnier - A placer entre la licence et les lettres
3 - Disco avec paroles - Oppressés
4 - Elles comprennent beaucoup de lustres - Ralles - En tête
des aoutats
5 - Teintas en brun - Province d'Arabie
6 - Un ton sous mi - Symbole de solidité - Il y a là un
monde fou
7 - Commentons - Substance qui retient
8 - Coureur australien - Problèmes de jeunesse
9 - Ancien - Expression pleine de fraîcheur - Courroie directionnelle
10- Laisse loin derrière - Butées
Verticalement
A - Intellectuelles
B - Trombidion - Il porte le numéro 54
C - Restes de grappes - Entré dans la famille
D - Il vaut le titane - Gros mollusque
E - Cri d'aficionado - A faire aprés la tétée
F - Qui s'arrête au ras des fesses
G - Déesse agricole - Lumière de fellah
H - Marque de réprobation - Indice de pellicules
I - Coloras joliment - Trés réaliste
J - Dédicadée
K - Mettent à la bonne mesure
L - Centrifugeuses à culottes
SOLUTIONS
Mots croisés N° 401
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 401
20
SOLUTIONS
Sudoku N ° 401
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Petit écran
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
06:25 : TFou
08:25 : Météo
08:30 : Téléshopping
09:20 : Météo
09:25 : Au nom de la vérité
09:55 : Au nom de la vérité
10:25 : Petits secrets entre
voisins
10:55 : Petits secrets entre
voisins
11:20 : Petits secrets entre
voisins
11:55 : Petits plats en équilibre
12:00 : Les douze coups de
midi
12:50 : L'affiche du jour
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de l'amour
15:10 : Un roman d'amour
17:00 : L'addition, s'il vous
plaît
18:00 : Bienvenue au camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Météo
20:40 : Nos chers voisins
20:45 : Pep's
20:55 : Mentalist
21:45 : Mentalist
22:40 : Mentalist
23:25 : Mentalist
06:30 : Journal
06:35 : Télématin
06:57 : Météo 2
07:00 : Journal
07:10 : Télématin (suite)
08:00 : Journal
08:10 : Télématin (suite)
09:05 : Dans quelle étagère
09:10 : Des jours et des
vies
09:35 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:55 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:05 : Tout le monde veut
prendre sa place
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:48 : Météo 2
13:50 : Consomag
14:00 : Toute une histoire
15:10 : L'histoire continue
15:40 : Comment ça va
bien !
16:40 : Comment ça va
bien !
17:20 : Mon food truck à
la clé
18:15 : Joker
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:46 : Parents mode
d'emploi
20:48 : L'Eurovision,
l'instant
20:50 : Météo 2
20:55 : Secrets d'histoire
22:45 : 21 jours...
23:45 : Les bannis de
l'école
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et des
lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour un
champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19:18 : 19/20 : Edition
locale
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
19:58 : Météo
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
23:25 : Météo
23:30 : Soir 3
08:30 : Homeland
09:15 : Homeland
10:05 : Homeland
10:50 : La cour de Babel
12:25 : La nouvelle édition
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
Mardi 8 septembre 2015
Sur TF1 - 20h55
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce temps...
18:12 : Pendant ce temps...
18:15 : Le Before du grand
journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
20:25 : Le petit journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
22:35 : Spécial investigation
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse: c'est compliqué
10:30 : Cuisines des terroirs
11:00 : Escapade gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
12:50 : X:enius
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:20 : X:enius
17:50 : Curiosités
animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses flirts
07:40 : Princesse Sofia
08:05 : Sammy & Co
08:20 : Alvinnn !!! et les
Chipmunks
08:35 : Alvinnn !!! et les
Chipmunks
08:45 : Météo
08:50 : M6 boutique
10:00 : 90210
10:50 : Devious Maids
11:45 : Devious Maids
12:40 : Météo
12:45 : Le 12.45
13:05 : Scènes de
ménages
13:40 : Météo
13:45 : L'amour en 8
leçons
15:45 : Philtre d'amour
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de
ménages
20:55 : La vérité si je
mens ! 3
23:15 : Maison à vendre
21
Mentalist
Créée par : Chris Long
Avec : Simon Baker, Robin Tunney
La CIA demande l'aide du FBI pour démanteler un
réseau de terroristes implanté au Moyen-Orient et
dirigé par Jan Nemic, un Slovaque formé par la
mafia russe qui préparerait une attaque d'envergure
contre les Etats-Unis. Patrick Jane et Lisbon se
rendent donc à Beyrouth. Sur place, ils retrouvent
Erica Flynn, l'éternelle rivale de Lisbon.
Sur France 2 - 20h55
Secrets d'histoire
L'animateur plonge au cœur du VIIIe siècle, à la
rencontre de Charles Ier le Grand, dit
Charlemagne, qui a fait de son petit royaume un
véritable empire grand comme deux fois la
France et a inventé la papauté moderne, à Rome.
Les historiens révèlent que l’empereur à la barbe
fleurie savait lire mais ne maîtrisait pas l'écriture.
Homme à femmes, il refusait de voir ses filles se
marier. L'émission part sur les traces de ce
personnage de légende, véritable restaurateur de
l’Empire romain en Occident.
Sur M6 - 20h55
La vérité si je mens ! 3
Réalisateur : Thomas Gilou
Avec : Richard Anconina, Vincent Elbaz
Eddie, Dov et Yvan ont quitté le Sentier pour
installer leur entreprise de confection à
Aubervilliers. Les temps sont difficiles d'autant
que la concurrence avec les grossistes chinois se
fait rude. Pour ne rien arranger, des contrefaçons
sont retrouvées dans leurs entrepôts.
De son côté, Patrick est soumis à un contrôle
fiscal. Quant à Serge, il subit la pression de
Chochona, qui veut des enfants.
C M
J N
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Quotidien national d’information
LAB
(PAS DE) TEH
MIEUX VAUT EN RIRE…
L'appel de détresse
d'un ancien moudjahid
- Après trois journées à peine du
championnat de foot, on en est
déjà à cinq entraineurs limogés.
- Et qu'en est-il pour les présidents ?
- Ils ne sont pas sur des sièges
éjectables.
- Et pourquoi donc ?
- L'incompétence, étant le critère numéro un pour grimper les
échelons en Algérie, ils ont tous
fait leur preuve jusqu'à ne plus
que savoir en faire.
- Je comprends mieux, maintent,
pourquoi coatch Vahid a été
remplacé par Gourcuff.
- Et pourquoi Raouraoua ne
partira jamais.
- Même s'il n'est pas président ?
- Ayhouh !
M.A.
up de gueule ?
Coup de cœur, co
.fr
[email protected]
mo
:
se
Une seule adres
Mardi 8 septembre 2015
" Face
aux défis
et menaces sécuritaires
auxquels
nos pays
font face,
il nous
appartient de renforcer notre
concertation et de coordonner
nos positions ", Abdelkader
Messahel, ministre des Affaires
maghrébines, de l'Union africaine
et de la Ligue des Etats arabes.
Les défis et les menaces qui
pèsent sur l'Algérie sont tout
bonnement
incommensurables.
I
l s'appelle Beldjoudi Benmouhoub.
Ancien moudjahid, il souffre depuis des
années à cause des lenteurs incompréhensibles et inacceptables concernant la délivrance des carnets de chèque CCP. Il a
essayé d'adresser une lettre de protestation
au ministère de tutelle, mais l'adresse mail
affichée sur le site internet du ministère des
Postes
et
Technolnologies
de
la
l'Information et de la Communication
(PTIC) est comme par hasard erronnée.
Voilà pourquoi il a fini par se tourner vers
la presse en espérant que son appel au
secours sera enfin entendu par Houda Imen
Feraoun. Car pour ce qui est des agents et
des responsables d'Algérie Poste, il a fini
par perdre tout espmoir. Et pour cause !
" Le renforcement en 2014 des
outils de surveillance macro prudentielle a permis à l'Algérie de
préserver sa solidité financière
en dépit de la croissance des crédits ", Mohamed Laksaci, gouverneur de la Banque d'Algérie.
Ce qui veut dire, traduit en…
langue maternelle.
Tourisme dites-vous !
H
ammam Guergour, zone thermale de
réputation internationale, est privé
d'eau depuis des semaines. Cela au moment
où on prétend vouloir développer le tourisme en Algérie. Non seulement les touristes se détournent de ces sites féériques à
cause de l'absence de toutes commodités, à
commencer par l'eau courante, mais en plus,
les habitants de cette région en ont marre de
toujours se plaindre sans que personne ne
leur prête la moindre oreille attentive.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 041 33 66 13
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
23
C M
J N
C M
J N
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N
Lutte contre la contrebande
Plusieurs tentatives déjouées
Une tentative de contrebande de 2.120 litres de carburant a été
déjouée et 1.811 boissons alcoolisées ont été saisies, ce week-end,
par la police dans les wilayas de Khenchela, Tlemcen et
Tamanrasset, a indiqué dimanche un communiqué de la Direction
générale de la sûreté nationale (DGSN). "Les forces de police ont
pu, à travers plusieurs opérations menées le week-end dernier,
déjouer une tentative de contrebande de 2.120 litres de carburant
et saisir 1.811 boissons alcoolisées destinées à la vente illicite",
précise le communiqué. La DGSN rappelle le numéro vert (1548)
mis à la disposition du citoyen pour dénoncer tout acte ou comportement pouvant toucher à sa sécurité ou à ses biens.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
7
ÈME
ANNÉE - N° 1985 - MARDI 8 SEPTEMBRE 2015 - PRIX 10 DA.
LA MÈRE DU BÉBÉ BRÛLÉ VIF PAR DES COLONS SIONISTES
SUCCOMBE À SES BLESSURES
ENCORE UN CRIME IMPUNI
Riham Dawabcheh, la mère
d'Ali Dawabcheh, un
nourrisson palestinien de 18
mois brûlé vif dans l'incendie
de leur maison imputé à des
extrémistes juifs, a succombé
à ses blessures dans la nuit
de dimanche à lundi, ont
indiqué l'hôpital israélien où
elle était soignée et sa famille.
Bir Mourad Raïs
Un véhicule
ravagé
par le feu
Un véhicule a été ravagé par le
feu à la rue des Frères Bouaddou
(Bir Mourad Rais), a constaté
l'APS. Alerté par un policier sur
l'émanation de fumée, l'automobiliste à bord du véhicule, une Ford
Focus immatriculée en 2013, a dû
quitter sa voiture avant que celleci ne prenne feu.
Le feu s'est déclaré d'abord au
niveau de la roue arrière avant de
se propager à l'ensemble du véhicule. Les agents de la protection
civile se sont dépêchés sur les
lieux pour maîtriser le feu et une
enquête a été ouverte.
Par Rafik Bakhtini et Agences
e 31 juillet, des hommes masqués ont jeté des cocktails
Molotov par les fenêtres de la
maison des Dawabcheh dans le village
de Douma, entouré de colonies dans le
nord de la Cisjordanie occupée. Ali
Dawabcheh, 18 mois, a été tué dans l'incendie. Huit jours plus tard, son père
Saad Dawabcheh a succombé ses blessures. Ahmed, quatre ans, l'autre enfant
de la famille, est, lui, toujours hospitalisé. Cet incendie criminel, signé d'inscriptions désignant la pratique du "prix à
payer", des actes de vandalisme commis par de jeunes colons extrémistes, et
mené quelques heures après le meurtre
par un extrémiste juif d'une adolescente
lors d'un défilé de la Gay pride à
Jérusalem, a suscité de vives critiques
en Israël, dans les Territoires occupés et
à l'international, sur l'"impunité" dont
bénéficierait ces extrémistes.
"Riham Dawabcheh est décédée dans la
nuit", a indiqué à l'AFP une porte-parole
de l'hôpital Tel Hashomer de Tel-Aviv, où
la jeune institutrice de 26 ans avait été
admise avec des brûlures au troisième
degré couvrant 80% de son corps.
Depuis Douma, Anouar Dawabcheh, un
membre de la famille des trois victimes,
a confirmé avoir été informé de la mort
de Riham Dawabcheh. Il a ajouté que
les funérailles pourraient se tenir dans la
journée de lundi dans le village, où des
"comités populaires" effectuent désormais des rondes de nuit, les habitants
assurant vivre "dans la peur" de nouvelles attaques.
Car cet incendie criminel est la dernière
attaque en date d'une longue liste d'actes dont les auteurs ont rarement été
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
04:54 12:46 16:22
19:12 20:32
L
Trafic ferroviaire entre
Alger et Batna
La reprise
a eu lieu hier
punis. Sur les murs de la maison des
Dawabcheh, dont ne subsistent désormais que des murs noircis par la fumée,
les assaillants ont inscrit avant de s'enfuir
des
slogans
proclamant
"Vengeance". Une signature régulièrement utilisée par des colons qui mènent
des actes de vandalisme ou des attaques dites du "prix à payer" contre les
Palestiniens, les chrétiens, les Arabes
israéliens et même les soldats et les
policiers israéliens. Plusieurs églises et
mosquées ont notamment été visées,
dont des hauts lieux du christianisme,
mais l'attaque de Douma avait particulièrement suscité l'émoi car ces violences
sont rarement meurtrières.
Fait rare dans le cas de violences contre
des Palestiniens, les dirigeants israéliens avaient unanimement condamné
un acte "terroriste" et pris des mesures
exceptionnelles en lançant des raids
dans des colonies et en plaçant des figures de l'activisme antipalestinien en
détention sans inculpation, un régime
traditionnellement
réservé
aux
Palestiniens.
Dix activistes de droite soupçonnés
d'être impliqués dans des "attaques terroristes", dont l'incendie de Douma, ont
été assignés à résidence, tandis que
trois autres extrémistes ont été placés
en détention administrative, c'est-à-dire
sans jugement pour une période de six
mois, dans le cadre notamment de l'enquête sur l'incendie de Douma.
Parmi ces trois jeunes figure Meïr
Ettinger, une figure de l'extrémisme juif
et du mouvement des "jeunes des colonies", des Israéliens en rupture de ban
qui installent des colonies "sauvages",
c'est-à-dire sans les autorisations officielles israéliennes.
Les Israéliens devraient remettre dans la
journée le corps de Riham Dawabcheh
aux autorités palestiniennes à un checkpoint à l'entrée de la Cisjordanie occupée et il sera ensuite rapatrié à Douma.
Le 8 août, des milliers de Palestiniens y
avaient assisté aux funérailles de Saad
Dawabcheh, après que la médecine
légale palestinienne avait procédé à une
autopsie, l'Autorité palestinienne ayant
annoncé avoir décidé de porter l'attaque
de Douma à l'attention de la justice internationale.
R.B.
Le trafic de voyageurs sur la
ligne ferroviaire Alger-Batna, via
M'sila, reprendra à compter de
lundi, ''en réponse aux doléances
des usagers'', a annoncé,
dimanche, la SNTF, dans un
communiqué.
Le train quittera la gare centrale
d'Alger à 12h30, s'arrêtera à
Bouira (14h12), Bordj Bou Arriridj
(15h53), M'sila (16h42), Barika
(18h07), Ain Touta (18h43), avant
d'arriver à Batna (19h09),
soit après six heures et quarante
minutes de trajet, note le
communiqué.
A partir de Batna, le départ est
prévu à 4h30 et l'arrivée à la gare
centrale d'Alger à 11h15, avec
des arrêts à M'sila (6h51),
Bordj Bou Arriridj (7h40)
et Bouira (9h33).
Mieux vaut en rire
Bordj-Bou-Arreridj
Parents et élèves ferment la RN 5
Par Hassen Wahid
Hier, dès les premières heures de
la matinée, parents et élèves de la cité
périphérique " Boumergad " ont fermé
la RN5 (BBA-Sétif) pour dénoncer l'absence de bus de ramassage scolaire.
Les scolarisés des trois paliers n'ont
pu rejoindre leur classe pour le
deuxième jour.
Les parents pointent du doigt l'APC de
BBA qui n'a pas pris au sérieux les
directives du nouveau wali, lequel avait
C M
J N
Pages 01-24
insisté sur la prise en charge du transport scolaire, d'autant que la wilaya a
dégagé sur son propre budget une
enveloppe très consistante pour ce
faire.
Les manifestants ont bloqué accès et
sorties de la ville au niveau de l'axe
Bencherif-Les Akhrouf, obligeant les
automobilistes à faire un grand détour
par le village universitaire d'El-Anasser,
et pour ceux allant vers M'sila, à passer par Hammadia.
H.W.
C M
J N

Documents pareils

Rien de concret - Le Courrier d`Algérie

Rien de concret - Le Courrier d`Algérie Bruxelles est en état de siège et ses différents services de sécurité s'organisent outre pour faire échec à toute éventuelle autre attaque terroriste, mais aussi pour rassurer de leur présence dans...

Plus en détail

Mise en page 1 - La Nation Arabe

Mise en page 1 - La Nation Arabe a été annoncée comme différente des précédentes se distinguant déjà par l'assurance aux hadji algériens de repas équilibrés et chauds et par une organisation pointue, qui repose d'un côté, sur une ...

Plus en détail