01_06_2015 - tribunelecteurs

Commentaires

Transcription

01_06_2015 - tribunelecteurs
IL A ÉTÉ ÉLU À LA TÊTE DU PLUS GRAND PARTI
DU PAYS POUR UN MANDAT DE CINQ ANS
www.tribunelecteurs.com
IRRÉSISTIBLE SAÂDANI…
Reconduit à la tête du parti pour un deuxième mandat pour les cinq
prochaines années, le Secrétaire général du Front de libération nationale
(FLN), Amar Saadani, a été plébiscité par les membres du Comité central
qui ont été élus par les congressistes avec une majorité absolue.
Q
PH. Hafida
Quotidien national d’information
7ÈME ANNÉE - N° 1902 - LUNDI 1er JUIN 2015 - PRIX 10 DA.
C M
J N
TRIDes
BU
N
E
Lecteurs
C M
J N
Page 2 et 3
DÉSIGNATION D'UN SEUIL LORS DE L'EXAMEN DU BACCALAURÉAT
TOTALE CONFUSION !
Lors de la conférence de presse qui s'est tenue hier au forum d'El Moudjahid, la ministre de l'Education
nationale, Nouria Benghebrit, avait rassuré les parents d'élèves et les candidats à l'examen
du Baccalauréat en réaffirmant que les sujets porteront uniquement sur les cours dispensés. Or, hier,
elle est revenue sur ce sujet en déclarant que le seuil est annulé.
Lire en page 4
PH. Hafida
C M
J N
C M
J N
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Actualité
É ditorial
Honneur
ou horreur ?
Par Mohamed Abdoun
"L
Lundi 1er juin 2015
Il a été élu à la tête du plus grand parti du pays
pour un mandat de cinq ans
Irrésistible Saâdani…
Reconduit à la tête du parti pour un deuxième mandat pour les cinq prochaines années, le Secrétaire
général du Front de libération nationale (FLN), Amar Saadani, a été, donc, plébiscité par les membres
du Comité central qui ont été élus par les congressistes avec une majorité absolue.
PH. Hafida
e
président
de
la
Fédération algérienne de
football (FAF), Mohamed
Raouraoua, a été honoré par la Fédération
internationale de football (FIFA) pour sa
contribution à la FIFA lors des quatre
années passées au comité exécutif de l'instance internationale ". C'est ce que rapporte la très officielle APS. Celle-ci, poussant plus loin le raffinement dans les
détails, ajoute que " le premier responsable de la FAF a reçu un fanion des mains
du président de la FIFA, Joseph Blatter,
pour sa contribution à la FIFA, lors du 65e
congrès de l'instance dirigeante du football mondial, tenu vendredi à Zurich ".
Un " honneur " venant de la part d'un
homme qui traîne une infinité de casseroles, était-il vraiment bon à prendre ? La
prudence aurait voulu que Raouraoua
décline pareilles paillettes, ou à tout le
moins demande à l'agence de presse algérienne de ne pas " ébruiter ce scandale ".
Car, en fait d'honneur, il s'agit d'une véritable horreur qui vient de s'abattre sur le
premier responsable du foot algérien.
Mais, à voir tous les scandales qui éclaboussent également le " sport-roi " algérien, on en arrive à se demander si cet "
honneur " n'est finalement pas amplement
mérité. Les cas
de corruption
Les cas de
chez nous sont
légion en effet. Il
corruption
ne s'agit rien
chez
nous sont
moins que d'un
véritable " sport légion en effet.
national ", pour
Il ne s'agit
reprendre une rien moins que
expression chère
d'un véritable
à Me Farouk
" sport
Ksentini, président
de
la
national ",
CNCPPDH
pour
(Commission
reprendre
une
nationale
consultative de
expression
promotion et de
chère à Me
protection des
Farouk
droits
de
Ksentini… "
l'Homme). Les
affaires (divulguées au grand
jour) se comptent par dizaines. Quant aux
scandales encore cachés, ils doivent être
cent fois plus nombreux. Le cas de cet
arbitre qui a osé retirer son maillot pour
exhiber devant les caméras des écrits
dénonçant le président de la Ligue renseigne assez sur l'ampleur du phénomène. Et,
bien sûr, cet arbitre, suspendu après son
acte téméraire, a fini par écoper de trois
mois de prison ferme. Une façon, même
pas subtile, d'inviter les autres, tous les
autres, à la fermer pour éviter d'avoir des
problèmes. Car, ma foi, il n'est pas très
poli de parler la bouche pleine. Il n'est pas
non plus conseillé de nager à contre-courant, au risque de vite s'épuiser et rendre
l'âme dans d'affreuses convulsions. Blatter
et Raouraoua ne sont que les deux faces
d'une même médaille. Si Blatter à pu "
arracher " son cinquième mandat en dépit
d'un bilan catastrophique et de sulfureux
scandales le touchant de très près, c'est
surtout grâce à l'aide des fédérations africaines, à commencer par la FAF laquelle
mérite donc amplement cet " honneur ".
La question qui se pose, aujourd'hui, est
de savoir de quelle manière se fera la
chute de Blatter et de Raouraoua…
M. A.
Quotidien national d’information
Par Assia Mekhennef
u les conditions dans
lesquelles
s'est
déroulé le 10ème
congrès du parti, Saadani
qui est le grand vainqueur
est aujourd'hui l'homme politique le plus fort et le plus
influent du pays- comme
nous l'avons constaté dans
une édition précédente-,
pourquoi ? Car il a été légitimé par ces militants membres du Comité Central mais
aussi soutenu par le président Bouteflika, plébiscité,
quant à lui, par les congressistes, président du FLN par
sa lettre qui a été lu par le
ministre des relations avec le
Parlement, Tahar Khaoua,
dans laquelle il a félicité le
parti et ses cadres et militants pour la bonne gestion.
Chose qu'a considéré, Amar
Saadani comme un important soutien pour les militants
V
mais aussi comme un appui
clair dans la volonté du parti
de jouer pleinement son rôle
sur la scène politique.
Par ailleurs, après ce
Congrès la demande des
adversaires de Saadani, au
niveau de l'ex parti unique,
au Président de la république d'intervenir pour sauver
le parti n'a aucun sens politique, parce que le Chef de
l'Etat a affirmé dans sa lettre
adressée aux congressiste,
son soutien à Amar Saadani,
notamment, quand il a
estimé que l'actuelle direction peut unifier les rangs du
parti, soulignant que sauver
le parti de la division a été
réalisé, malgré les difficultés
qu'a vécu, particulièrement,
après le pluralisme et les
tentatives menées pour le
déstabilisé.
Amar Saadani a a prononcé
un discours où il a parlé du
rôle que doit jouer le FLN sur
la scène politique. " Le FLN
doit être le guide et pour qu'il
soit le guide, il faut que ceux
qui se trouvent en son sein
soient à la hauteur des martyrs de la Révolution. " Je
vous remercie pour cette
confiance qui, pour moi, est
un lourd fardeau " a-t-il dit.
Il est à rappelé, donc, que
les travaux du 10ème
congrès du FLN se sont
achevés assez tard dans la
soirée, où la liste des nouveaux membres du Comité
central (CC) a été lu par Saïd
Bedaida qui a annoncé que
le nombre total des membres de ce comité est arrivé
à 489 dont 130 désignés par
le SG. Sachant qu ce nombre a connu une hausse
notamment en ce qui
concerne le quota des jeunes et des femmes.
Cette liste contient, surtout,
les noms de certains ministres qui exercent toujours
dans
le
gouvernement
Sellal, à savoir le ministre de
l'habita et de l'urbanisme,
Madjid Teboune, ministre de
l'agriculture et du développement rural, Abdelkader Kadi,
ministre de l'enseignement
supérieur et de la recherche
scientifique, Tahar Hadjar et
bien sûr le ministre de la justice garde des sceaux,
Tayeb Louh et Tahar Khaoua
désigné lors du dernier
remaniement
ministériel
ministre des relations avec le
Parlement
ainsi
que
Abdelkader
Messahel,
ministre des affaires maghrébines de l'Union africaine
et de la Ligue arabe. Cette
même liste se compose,
également, de certains
anciens ministres à l'instar
de Djamal Ould Abbas,
Moussa
Benhamadi,
Mahmoud Khoudri, Said
Berkat, Rachi d Haraoubia.
A.M.
En attendant la nouvelle composante du BP du FLN
Le suspense est total
Par Nabila. A
amedi soir, on assistait
à la clôture du 10ème
Congrès du FLN, qui s'est
tenu les 28,29 et 30 mai au
niveau de la coupole du
complexe
olympique
Mohamed Boudiaf d'Alger.
Un Congrès réussi et sansfaute, vu les dissidences au
sein du parti survenues justement avant sa tenue.
Désormais, la liste des
membres du Comité central
(CC)
connue,
Amar
Saadani, reconduit à la tête
du parti en qualité de secrétaire général pour un mandat de cinq ans, toutes les
attentions restent cependant, dirigées vers la nouvelle
composante
du
Bureau politique (BP).
Force est de rappeler, que
les participants au Congrès
dont le nombre a dépassé
les 6000 participants, ont
S
adopté un nouveau statut
pour le parti. Les changements ont été principalement introduis sur ces deux
structures à savoir le CC et
le BP.
Il s'agit entre autre, d'après
les nouveaux textes : la
revue à la hausse du nombre des membres pour ces
deux structures. Alors que
le Comité Central, instance
souveraine entre deux
Congrès, devait compter
dans les anciens statuts 351
membres, il est passé à 505
membres.
Le Bureau politique, lui, est
passé de 15 membres à 19
membres.
Si les élections des membres du CC se sont déroulées sous tension et un climat agité, mais n'ont quand
même pas viré au pire des
scénarios, que pourra-t-on
envisager pour la nouvelle
composante du Bureau poli-
tique. La plupart s'interrogent, en ce moment, si
Saadani va garder les
mêmes membres et introduira seulement de la nouveauté dans les nouvelles
places rajoutées à cet effet
dans les nouveaux statuts
du parti au nombre initiale
qui est de 15. Et si c'est le
cas, réserve-t-on déjà ces
places de plus, prioritairement, à des ex-membres du
gouvernement. Où plutôt la
touche "renouvellement et
rajeunissement " en sera de
même à ce niveau là.
Certains prétendent fort probablement que la confiance
ne sera pas renouvelée à
deux membres de l'ancien
BP. Rien n'est encore trop
sûr à ce sujet. Le suspense
risque de durer, pour cela,
encore longtemps. Mais ce
qui reste sûr à ce propos
c'est que la nouvelle composante de ce Bureau politi-
que ne comportera que des
fidèles au chef du parti.
Dans tous les cas, une
conférence de presse qui
sera animée par le secrétaire générale du parti est
envisageable pour le courant de cette semaine. Cette
sortie médiatique pourrait
afficher la couleur finale
concernant la future composante du BP.
Par ailleurs, il y a lieu de
rappeler que les changements opérés suite aux nouveaux statuts adoptés lors
du 10ème Congrès, ne se
sont pas limités au Comité
central et le Bureau politique. Dans ce sens, il a été
aussi décidé de limiter les
réunions du Comité central
à une seule session au lieu
de deux, quant à la session
extraordinaire, elle en sera
tenue, à la demande du SG
ou des 2/3 membres du CC.
N.A.
2
C M
J N
Pages 02-23
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Quotidien national d’information
Lundi 1er juin 2015
Présidence du FLN
Les messages
de Bouteflika
Dans le message lu en son nom à la tribune du Xème congrès du FLN par Tahar Khaoua, le frais émoulu ministre chargé
des Relations avec le Parlement, Bouteflika s'est qualifié de " président de tous les Algériens ".
Par AMirouche El Hadi
e ce fait, il ne se
réclame d'aucune attache
partisane.
Cependant, s'il est vrai qu'en
tant que président élu, il est
celui de tous les Algériens,
Bouteflika n'en a pas moins
gardé plus que des attaches
sentimentales avec le parti du
FLN dans lequel s'est déroulée
sa vie militante. Bien qu'ayant
en effet toujours refusé le qualificatif de candidat du FLN,
Bouteflika n'a non seulement
pas rompu le cordon ombilical
le liant à ce parti, mais il a
accepté d'en être dans un premier temps le président d'honneur. Depuis jeudi, il en est tout
simplement le président doté de
prérogatives qui en font le véritable patron. Le chef de l'Etat
ne peut désormais prétendre
avoir une neutralité au plan partisan. Car si en tant que président honoraire, il pouvait réfuter
toute implication dans la vie
organique du FLN ou dans les
D
Ph : Hafida
conflits dont celui-ci a été
secoué, il est maintenant celui
qui statutairement va décider et
trancher pour ce parti. La question est de savoir pourquoi
Bouteflika a décidé d'en finir
avec la présidence honoraire
du FLN qui lui permettait tout de
même d'entretenir la position
d'être au-dessus des démêlés
et controverses internes au
FLN pour prendre la présidence
effective du parti, montrant ainsi
que s'il est le président du pays,
il est également le patron du
plus grand parti du pays. Son
saut effectué ne lui a pas été
imposé par les congressistes
du FLN. Il résulte d'une opération mûrement réfléchie à son
niveau. Il ne fait aucun doute
que Bouteflika a décidé de ne
plus se contenter de contrôler la
première formation politique du
pays par le biais d'hommes de "
confiance ". Cela au constat
que certains de ses hommes de
confiance à qui il a confié la
mission se sont sentis naître
des ambitions qui les ont poussés à se départir à son égard de
l'allégeance absolue qu'il en
exigeait.Sa prise de contrôle
personnelle et directe du FLN
appelé à cautionner les scénarios du futur est une mesure de
précaution destinée à lui permettre d'étouffer toute velléité
au sein du parti de s'inscrire
contre. Même Saadani, qui ne
cesse pourtant de faire la
preuve de sa totale adhésion au
dessein présidentiel, n'échappe
pas à la méfiance...Certes, l'appui dont il a eu besoin pour
prendre la direction du parti lui a
été clairement prodigué par
Bouteflika. Lequel n'en a pas
moins tenu à délimiter l'autorité
sur le parti qu'il lui a concédé en
se faisant attribuer le poste de
président du parti, fonction qui
coiffe le secrétariat général.
Présidence à laquelle la révision des statuts du FLN opérée
à la hussarde par le Xème
congrès confère la réalité de la
direction du parti. Saadani se
retrouve ainsi certes patron
nominal du FLN mais bridé en
ses initiatives et prises de position qu'il ne pourra présenter
comme étant celles du parti si
elles n'ont pas l'approbation de
son président. Ce qui se passe
au RND n'est rien moins qu'une
opération similaire à celle qui
vient d'avoir lieu au FLN. Dans
ce parti aussi le président et ses
partisans ont décidé de se prémunir de toute surprise qui
pourrait en émaner sur la question de la succession telle
qu'envisagée en haut lieu.
A.E.H.
Djamel Aidoun, à propos de la lutte anti-corruption :
" Il y a une volonté politique de l'Etat "
Par Farid Larbaoui
e président du syndicat
des magistrats, Djamel
Aidouni, estime que la justice a
fait une grande avancée en
matière de lutte anti-corruption,
soulignant la volonté politique
et l'arsenal juridique mis en
place pour enrayer ce phénomène mais qui reste difficile à
extirper.
Les déclarations du président
du SNM viennent à point
nommé. Les procès pour délit
de corruption, autoroute EstOuest, Sonatrach 2 et Khalifa,
en disent long sur des affaires
qui ne laissent pas la justice
imperturbable. Pour Djamel
L
Aidouni, " la corruption se développe et n'est pas prête à s'arrêter" mais celui-ci ne cède pas
quant à " la volonté politique de
l'Etat pour lutter contre ce phénomène, traduite sur le terrain
par un arsenal juridique avéré ".
Il soutient, à ce propos, que " la
justice intervient en fin de cycle
dans toutes les affaires de délit
et de crime ". Selon lui, " c'est le
maillon de toute la chaîne de
lutte contre la corruption ". Mais
pour aider à la lutte anti-corruption, il faudrait " un assainissement au sein de l'administration
à l'origine du déclenchement
des affaires liées à la corruption
". Cet assainissement devrait
se faire avec une méthode
continuelle de contrôle de gestion efficace afin de parer aux
risques de corruption. Il faut
rappeler, à cet effet, que la loi
anti-corruption en vigueur a été
amendée suite au décret paru
en 2006, instituant le cadre de
lutte contre la corruption, une
démarche suivie par des procédures d'application contenues
dans le cadre du code pénal qui
a introduit une série d'articles
sur l'application des peines en
cas de corruption. De plus, il
existe un mécanisme juridique
qui permet actuellement de protéger les témoins qui révèlent
des affaires sur la corruption ou
des personnes impliquées dans
les délits de fraudes et de pots
de vins. La dernière mesure
visant au contrôle des importations et suspectant blanchiment
d'argent ou recyclage de l'argent sale est perçue par les
spécialistes comme un bon
soutien contre le fléau de corruption qui a gangrené un pan
entier de l'économie nationale.
Ce phénomène qui tend ses
tentacules un peu partout
génère un grand déficit dans
les économies des pays arabes
réunies. Selon une source de la
Banque mondiale, le déficit
résultant des pratiques de corruption est de 1000 milliards de
dollars au sein des pays arabes. Sans oublier le niveau de
commissions prélevées dans le
Visite de Hamid Grine au CNDPI
cadre des marchés de gré à gré
qui mettent en péril la trésorerie
de ces pays. En Algérie, il y a
en effet un durcissement
depuis 2013 sur les marchés de
gré à gré qui restent très limités
et ne peuvent être entamés que
lorsqu'il y a urgence pour quelques projets. Toujours est-il
qu'à ce niveau, les institutions
chargées de donner un coup de
main dans le contrôle des
deniers publics, comme c'est le
cas pour la Cour des comptes
et l'Office national de lutte
contre la corruption, sont
actuellement
pourvus
de
moyens pour procéder à l'évaluation de ces derniers.
F.L.
"Optimiser les conditions de sauvegarde de la mémoire"
„ Le ministre de la
Communication, Hamid Grine, a
effectué, hier, une visite de travail
et d'inspection au Centre national
de documentation de presse et d'information - CNDPI.
L'objet de cette visite, s'enquérir du
processus de numérisation des
importantes archives qui se trouvent dans ce centre et constater
sur place les avancées et les attentes des cadres du CNDPI en
matière de modernisation des processus. Sur place, le ministre a
tenu à mettre en exergue le rôle
important du CNDPI dans la préservation et la sauvegarde technique
des documents d'archives et pointé
la nécessité pour le centre de "relever tous les défis de la modernisation afin d'optimiser ses moyens et
sécuriser au mieux contre les vicissitudes du temps et contre tout acte
malveillant les archives qui ne sont
pas moins la mémoire, non seulement de la presse, mais l'ensemble
de la collectivité nationale."
R.N.
3
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Désignation d'un seuil lors de l'examen de baccalauréat
Totale confusion !
La veille de la conférence de
presse qui s'est tenue hier au
forum d'El Moudjahid, la ministre
de l'Education nationale, Nouria
Benghebrit, a rassuré samedi
passé à Alger les parents
d'élèves et les candidats à
l'examen du Baccalauréat en
réaffirmant que les sujets
porteront uniquement sur les
cours dispensés. Hors que hier
elle est revenus une autre fois sur
se sujet en déclarant que le seuil
est annulé.
Par Imen.Hamadache
E
PH. Hafida H
n marge de l'installation du
Comité sectoriel permanent de
la recherche scientifique et du
développement technologique dans le
domaine de l'éducation, Benghebrit a
déclaré " Je rassure les parents d'élèves et les candidats que les sujets du
Baccalauréat porteront uniquement
sur les cours dispensés. C'est une
chose tellement naturelle qu'il n y'a
aucune raison d'inquiétude ".
Plusieurs déclarations n'on clarifier
qui mettent les élèves en êtas de
stresse le faite qu'ils n'y a une information sur de l par de la ministre.
Revenant aux examens du baccalauréat, la ministre signale que toutes les
dispositions ont été prises pour que
ceux-ci se déroulent dans les meilleures conditions possibles.
Des lauréat qui y prendront part, elle
avertit ceux d'entre eux qui seront surpris à frauder, d'avoir à payer un prix "
extrêmement cher " et qu'ils sont passibles d'une suspension de trois
année, avant de pourvoir se représenter à nouvel examen, une période portée à 10 années pour les candidats
libres. Ajoutant aussi qu'elle espère
de tous on cœur que le taux de réus-
pour récupérer les cours rater.
Concernant les des examens du primaire qui débuterons Mardi prochain
(2juin) la ministre a réaffirmé qu'il y
aura une seule session cette année.
Toujours dans le même contexte la
ministre vise à transformer cette examen en teste nationale.
Le coup d'envois des examens de
cycle primaire sera donner à partir de
Mila, a- telle martelé, plus l'annulation
de la notation chiffré, " le redoublement n'est pas une solution " selon la
ministre.
Elle affirme, d'autre part, que l'organisation des examens du primaire, du
secondaire et de terminale, " pour lesquels nous avons acquis la maitrise
professionnelle ", ne poseront aucun
problème, assurant, une nouvelle fois,
que les sujets proposés aux élèves ne
porteront que sur les matières qui
auront été " réellement " enseignées.
site au Bac cette année sera satisfaisante .Comme elle a rassuré les candidats que les sujets des examens
seront à la porter de tous le monde.
Pour la datte des résultats des épreuves des trois paliers seront se que suit
: 5éme année seront pour le
18juin2015, BEM le 4 juillet 2015, et
enfin les résultats du Bac seront afficher le 10 juillet.
Il est à rapller que cette année scolaire et en particulier durant le
deuxième trimestre était perturber à
cause de la grève déclencher par les
syndicats qui avait duré deux mois,
dans le même sillage la ministre a
exprimé hier son mécontentement "
je suis très inquiété à cause de l'instabilité du secteur de l'éducation " atelle affirmé. Afin de se rattraper
Benghebrit a exigé le rattrapage des
cours au sein des établissements,
plus les Cd e les cours télévisé juste
Interrogée, par ailleurs, sur la situation actuelle de l'enseignement en
Algérie, l'invité du forum, a annoncé
que l'année scolaire 2015/2016 débutera cette année en mois de juillet où
toutes les frées seront paies au même
temps plus l'achat des livres qui est
programmé à la même date. En outre,
elle a déclaré aussi la rentré scolaire
est prévu pour la même datte.
Et pour l'année scolaire 2016/2017 la
rentré scolaire sera le 4 septembre
2016.
Revenant à l'affaire des ponctions sur
salaire pur les enseignants grévistes,
la ministre de l'éducation nationale
Mme Nouria Benghebrit a affirmé hier
que à la proche du mois du
Ramadhan le ministère de l'éducation
a arrêté tous les opérations du ponction sur salaire et notamment pour la
prime du rendement.
I.H.
Nouvelles mesures fiscales
L'Ugcaa satisfaite
Par Doudou Abdelaziz
n salue la décision du
gouvernement en ce qui
concerne la révision de l'impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) et la taxe sur l'activité professionnelle (TAP)
dans le cadre de la loi de
finances complémentaires
(LFC) de 2015 au profit de
l'investissement lié à la production. C'est ce qu'a affirmé
hier hadj Tahar Boulnouar
porte- parole de l'union générale des commerçants et artisans. " On demande les pouvoirs public de réduire le taux
de l'impôt sur le bénéfice des
sociétés à moins de 10 % et
la taxe sur l'activité professionnelle(TAP) entre 0.5 et
1% ", a précisé hier Hadj
Tahar Boulnouar, qui a animé
une conférence de presse
portant sur la réduction de la
taxe sur l'activité professionnelle (TAP) et de l'impôt sur
les bénéfices des sociétés
O
(IBS). Lors de la conférence
de presse le porte -parole de
l'Ugcca a salué la décision du
gouvernement concernant la
révision des mesures fiscales
(l'IBS et la TAP), selon lui cela
aura un impact positif pour
l'investissement et la production nationale. Rappelant que
le taux de l'IBS a été unifié à
23% par la loi de finances de
2015, alors qu'il était auparavant de 19% pour les entreprises de production et de
25% pour les sociétés d'importation et de services.
Quant au taux actuel de la
TAP, il est de 2%. A ce sujet,
le porte- parole de l'Ugcaa ne
conçoit pas que la taxe de
l'IBS soit unifiée pour les producteurs et les importateurs.
Comment peut t- on encourager la production nationale et
créer des richesses dans le
cas au les producteurs et les
fabricants sont désavantagés
par de telle mesure, a-t il martelé. Par ailleurs et sur un
autre sujet, hadj Tahar
Boulnouar ne croit pas trop à
la rentrée en vigueur du crédit à la consommation.
En cause tout d'abord le pouvoir d'achat des bourses
moyennes s'est affaibli et ne
s'est guère améliorer. Puis les
banques publics et privées
refusent de prêter de l'argent
pour ce genre de transaction
car elles n'ont pas de garantie. Ensuite les produit locaux
sont inexistants et se comptent aux bouts des doigts.
A ce propos, l'intervenant a
appelé les pouvoirs publics a
retiré la voiture " Symboll " du
crédit de consommation car
selon lui le taux d'intégration
est inférieure des 40 %. Pour
lui, faciliter la vente de ce produit, encouragera les entreprises françaises à produire
plus et récolter des bénéfices
inestimables sur le sol algérien.
Dans ce contexte, l'intervenant ne digère pas l'attitude
4
des pouvoirs publics de maintenir le prix de " Symbol " à
130 millions de dinars, au
moment au les experts et les
spécialistes sont unanimes
que ce prix demeure très
élevé si en prend en compte
sa production locale ! Dans
un autre sillage, et en ce qui
concerne la décision du
ministère de commerce de
confier la gestion et l'organisation des 170 marchés de
proximités à l'UGTA , en prévision du mois de carême
(ramadhan), le porte- parole
de l'Ugcaa voit d'un mauvais
œil cette décision. Pourquoi
confier la gestion des marchés à l'Ugta, dans ce cas là
les autres syndicats et associations ont aussi le droit d'organiser et gérer ces marchés,
a-t- il vilipendé.
Dans ce sens, l'intervenant
estime que la demande nationale en matière de marchés
de proximités oscille les 1000
marchés. Selon lui, une fois
acquis cela permettra de stabiliser les prix des produits et
d'atténuer la flambée des
prix.
En outre et concernant le
mois de Ramadhan qui
approche à grands pas, l'intervenant estime que les prix
des légumes sec connaitront
une augmentation notamment pour le raisin sec qui
oscillera entre 60 et 65 DA le
kilo et également pou les
amendes qui oscilleront entre
115 et 120 Da le kilo. Les
abricots et les cacahuètes
connaitront également une
hausse de 20 Da. Concernant
la viande blanche elle oscillera entre 30 et 35 DA.
Enfin, l'intervenant n'estime
pas qu'il y aurait une baisse
de prix pour les viandes rouges à défaut que les quantités
disponibles actuelle sur le
marché sont identiques à celles importés l'année dernière,
a-t- il conclue.
D.A
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Actualité
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Procès Khalifa
Témoignage écrit de Tebboune
Abdelmadjid Tebboune, ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme
et de la Ville, ainsi que le PDG
de Sonelgaz, Noureddine
Bouterfa, étaient attendus hier
au tribunal criminel près la
cour de Blida.
Par Mohand K.
e ministre, qui occupe toujours le
même portefeuille, doit avancer
des informations sur la partie qui
était derrière les décisions des placements effectués par les OPGI auprès
des agences Khalifa Bank, qui se trouvaient alors sous sa tutelle où des milliards DA sont partis en fumée. Selon
tous les pronostics, M. Tebboune ne fera
pas le déplacement et le juge se contentera de la lecture de son PV d'audition.
Pourtant, hier, à l'entame de l'audition,
au 23ème jour du procès d'El Khalifa
Bank, le magistrat, Antar Menouar a
déclaré que le tribunal va auditionner, au
cours de l'après-midi, les deux responsables, en tant que témoins. Ecouté par
le juge d'instruction, en septembre 2004,
le ministre de l'Habitat avait déclaré qu'il
n'a pas donné d'instructions aux directeurs d'OPGI pour qu'ils déposent des
fonds à El Khalifa Bank, malgré que " la
politique suivie à l'époque vise à améliorer les revenus ". Le ministre avait
affirmé aussi que les OPGI, qui possèdent des Conseils d'administration, sont
des personnes morales ayant une indépendance de gestion. Il avait aussi indiqué que les placements sont entamés
durant l'exercice de son prédécesseur
Bounekraf Abdelkader. En reconnaissant, par ailleurs, qu'il y a une continuité
de placements durant la période où il a
occupait le poste du ministre de
l'Habitat. Au juge d'instruction, Tebboune
a déclaré aussi qu'il connaissait Rafil
Khalifa en précisant qu'il l'aurait rencontré en 2001 où il lui a donné des informations sur les opérations de change. Le
ministre avait déclaré qu'en se rendant,
quelque temps après au bureau de Rafik
Khalifa, sis au Val d'Hydra, ce denier lui
a vendu des cartes Master Card et
Américain Express pour un montant de
L
en faisant des dépôts massifs sans évaluer les risques chez El Khalifa Bank qui
n'a
quelques
mois
d'existence.
Occupant le poste de Directeur Général
de la société des moulins d'El Bibane,
une entreprise publique domiciliée dans
la wilaya de Bordj Bou Arreridj, M. Taleb
Belaid est appelé à la barre pour répondre aux questions du magistrat. Le
témoin, qui a occupé le poste de DG de
janvier 2002 à avril 2003, a affirmé que
l'entreprise avait fait des dépôts chez la
banque CPA avec un taux d'intérêt de
4%.
" La société a été touchée par des difficultés financières, nous voulions l'a réanimé, ce qui nous a poussé à opter pour
des placements chez El Khalifa Bank
afin notamment de répondre aux
besoins salariaux des employés ", explique le témoin. C'est ainsi que l'entreprise, au milieu de l'année 2002, a
déposé 100 Millions DA à l'agence de
Tadjenant (Boumerdès), avec un taux
d'intérêt de 9,5 %. La convention de
200 mille DA. Quant au témoin, Arezki
Idjourouden, ex-directeur d'Aigle Azur, le
juge fait savoir que celui-ci ne peut pas
faire le déplacement pour des raisons de
santé et son audition sera programmée
ultérieurement. Au cours de la journée
d'hier, d'ex-responsables qui occupaient
pour la plupart des postes de PDG et DG
au sein d'entreprises publiques n'en
finissent pas de faire des révélations fracassantes sur les sommes colossales
placées à El Khalifa Bank, parties en
fumée après l'effondrement de cette dernière. En espérant une réanimation,
après avoir connu des crises financières
cycliques, les instituons publiques
avaient fait des dépôts au sein de différentes agences. Les placements ont été
motivés par les taux d'intérêt élevés d'El
Khalifa Bank (oscille entre 7% et 14%),
et cela, au moment où les banques
publiques l'ont fait baisser de 20 %, pour
le cas de CPA, jusqu'à 4%. Par conséquent, des centaines d'entreprises publiques auraient subi des pertes de fonds
dépôt a été renouvelée au début de l'année 2003, et le taux d'intérêt s'est
grimpé à 10%. Le montant déposé (100
millions DA), indique le témoin, a été
perdu. Des tentatives pour le récupérer
ont été lancées en mars 2003, toutefois,
sans résultats.
Le témoin affirme qu'à l'époque, il n'a
jamais dégagé de soupçons ou de
crainte quant à la fiabilité d'El Khalifa
Bank d'autant qu'elle " dépondait d'un
groupe possédant plusieurs filiales, à
l'instar d'El Khalifa Air Ways ". Après lui,
c'est autour de Seni Mohamed El Arbi,
chauffeur qui exerce au Conseil national
de subventions de lui succéder à la
barre. Ce dernier a affirmé qu'il est sollicité par le directeur d'agence Khalifa
Bank d'Oum El Bouaki, Djedidi Toufik,
pour l'accompagner à Alger afin de récupérer deux voitures auprès de la maison
Toyota. Le témoin affirme que trois voitures ont été récupérées et une est délivrée au niveau d'Alger.
M.K.
Entrée du paiement électronique
Plus qu'un mois
Par Amirouche Hadi
est dans l'air du temps:
le paiement électronique
est de plus en plus d'actualité
en Algérie, même si le pays
accuse un énorme retard comparativement aux pays voisins,
et en général, par rapport aux
pays développés. C'est le grand
chantier du groupement d'intérêt économique de monétique
(GIE-monétique), opérationnel
depuis janvier dernier, dont la
direction générale a été confiée
à Motassim Boudiaf. Hier, mercredi, il a rappelé à la radio
nationale les grands objectifs
du GIE, d'abord, la généralisation de l'utilisation de la carte
interbancaire (CIB) et les paiements électroniques de certains
services. "Il faut mettre fin au
paiement par cash, c'est un des
objectifs du gouvernement. La
carte interbancaire est un des
instruments sur lequel on va
s'appuyer pour substituer la
carte bancaire à l'usage du
cash", a-t-il affirmé, avant de
C'
préciser que le GIE "n'est
concerné que par la généralisation de la carte de paiement"
interbancaire. "On y travaille",
a-t-il souligné avant d'expliquer
que le travail est actuellement
concentré sur l'identification
des carences à l'origine de
l'échec de l'utilisation par tous
de la carte CIB. "Nous avons
mis en œuvre une feuille de
route" pour cet objectif, "l'usage
de la carte CIB a besoin d'être
explicité davantage, avec une
bonne formation des commerçants pour expliquer et rassurer
les porteurs sur les risques de
l'usage de la carte". Le commerçant algérien "a besoin
d'être assuré que son argent
est à portée de main", affirme til. Pour autant, il a rappelé le
nombre réduit de TPE (terminal
de paiement électronique), soit
2.876 seulement pour un peu
plus d'un million de porteurs de
carte CIB. "Il faut développer
autant le nombre de TPE que
de porteurs" de carte CIB,
estime M. Boudiaf qui a
annoncé que des préparatifs
sont en cours pour l'introduction
dès la fin du mois de juin de
certains paiements électroniques (via Internet). Prenant
soin de préciser que pour le
moment"la priorité est à la
généralisation de l'usage de la
carte de paiement", il a ajouté
que le premier chantier "est de
générer le paiement par
Internet". "Cela va nous permettre d'aller directement sur les
sites web pour généraliser cette
opération qui devrait être lancée à la fin du mois de juin",
explique M. Boudiaf. Les premiers concernés par cette opération de paiements électroniques sont, a-t-il annoncé, la
Seaal, les trois opérateurs de
téléphonie mobile (Djezzy,
Ooredoo et Mobilis), Algérie
Telecom et Air Algérie. "Cela va
se faire pour les grands facturiers", indique t-il. Ensuite, ce
sera au tour d'autres opérateurs
comme l'AADL, les OPGI, les
Douanes et l'administration des
impôts pour généraliser à terme
5
le paiement électronique. "Il y a
un retard à rattraper" en matière
de paiement électronique,
estime-t-il, avant de relever "
qu'on va arriver dans des délais
très optimistes à la mise en
œuvre de l'usage de la carte de
paiement de manière massive".
"La carte de paiement sera un
moyen de substitution du cash
par la monétique", affirme le DG
de la réglementation de la
monétique,
selon
lequel
"l'usage de la carte est l'affaire
de tous, et pas seulement des
banques". "Ce n'est pas une
affaire de quelque mois, mais
une chose qui se construit. On
a l'avantage de profiter de l'expérience des autres, on peut
profiter de ce retard en mettant
en place les nouvelles technologies", estime encore M.
Boudiaf, très optimiste. Il
affirme qu'"on veut aller vers
une très haute disponibilité". La
première partie de l'e-paiement
sera effective vers le mois de
juin, avec la mise en place du
système de paiement en ligne,
alors que la seconde partie de
la feuille de route est la promulgation du paiement par Internet,
et la troisième partie de ce programme sont les amendements
des normes relatives au paiement par carte."C'est le comité
de normalisation de la Banque
d'Algérie qui va réglementer
tout cela. Une réunion est prévue la semaine prochaine" pour
en discuter, a-t-il annoncé par
ailleurs. Quant au paiement des
produits physiques par Internet,
cela devrait prendre"un peu de
temps", a-t-il averti, pour"éviter
les litiges commerciaux". "On
verra comment cela va se passer vers la fin de l'année", a-t-il
encore relevé, avant d'affirmer
que vers le mois de septembre
prochain, le paiement électronique (via Internet par carte CIB)
sera étendu à d'autres grands
prestataires de services du secteur public. Mis en place en juin
2014, le GIE-monétique compte
dans son conseil de direction la
Banque d'Algérie.
A.E.H.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Alors qu’elle occupait une maison depuis 1974
Une famille expulsée depuis
21 jours
Une famille
algérienne, qui n’a
jamais demandé à
être indigente pour
vivre dans la
précarité et le
déshonneur de se
retrouver 41 ans
après avoir été
expulsée par voie de
justice, huissier et
sûreté urbaine pour
mettre en application
l’exécution d’un
jugement.
Par K.Benkhelouf
l s’agit de citoyens au
nombre de 3, dont le chef
de famille est âgé de 63
ans et handicapé moteur, sa
sœur âgée de 65 ans et leur fille
âgée de 41 ans.
Une famille, qui, compte
tenu de sa situation sociale et
son indigence, n’a pas réussi à
se tracer un chemin en citoyen
respectable, avec un avenir
plus
ou
moins
assuré.
Personne d’entre eux n’a
réussi, parce que poursuivi par
le calvaire de la vie, l’incompréhension de la société et la malchance. L’homme El Kherarfi
Med, nous raconte qu’en 1974,
I
le propriétaire, Feu M. M, , lui
avait offert l’hospitalité, sans
contrepartie, d’une maisonnette
située à l’intérieur de cet exmoulin d’olive, devenu parc de
stationnement. Et durant toutes
ces années, jamais de son
vivant Meziane Med, ne les a
inquiétés, jusqu’au jour où son
héritier, M. A, devenu promoteur immobilier, décida de les
expulser pour récupérer la
bâtisse, qui devait servir de lieu
de stockage de matériel… El
Kherarfi, les larmes aux yeux,
nous dira n’avoir jamais reçu de
mise en demeure, jusqu’au jour
où il fut surpris par l’expulsion
émanant des autorités compétentes. Voilà que l’acte de bienfaisance du père, qui les a abrités depuis 1974, a été froissé
par le fils, qui sans aucun sens
de pitié, a vu son intention de
construire des bâtiments dans
ce lot de terrain, réclamé par la
force de la justice pour l’expulsion de cette famille sans tenir
compte de sa situation d’indigence
et
de
santé….Aujourd’hui,
cette
famille se trouve en pleine rue,
pour entamer ses 22 jours, en
face de la porte d’entrée qu’elle
utilisait jadis, qui a été bloquée
avec du parpaing par crainte,
que ces pauvres gens n’y pénètrent….. Le propriétaire qui a
été abordé à ce sujet déclare
avec «des pincettes», qu’il a
intenté à ce sujet, une action
judiciaire, depuis l’an 2000.Et
que cette expulsion est
conforme à une décision de justice.(Puis, il refusera tout autre
commentaire).
En attendant, cette famille
va passer encore d’autres journées et des nuits dans l’insécurité et à la merci des voyous,
sous la chaleur accablante du
plastique étouffant et des conditions climatique changeantes.
Les équipes du CroissantRouge, leur apportent chaque
soir un repas chaud.
Loin des dangers du tabac.
Le sport pour développer l’esprit fair-play
Par K.Benkhelouf
association horizons des jeunes,
en collaboration avec l’APC de
Sidi Brahim,, organise depuis samedi
dernier, jusqu’au 16 juin 2015, un tournoi de l’esprit sportif de football ayant
pour thème «Je suis sportif, je ne fume
pas» à l’occasion du 31 Mai , Journée
mondiale contre le tabagisme, Les rencontres auront lieu dans le stade communal de la commune de Sidi Brahim.
Le tournoi va regrouper tout le long de
la période un total de 13 équipes variant
entre 15 et 20 joueurs, soit 220 athlètes
environ, une équipe de benjamins de
l’Association et une équipe
du
«Matrtag» de la commune de Zlifa. A cet
effet, les organisateurs ont élaboré un
règlement intérieur pour les participants
à cette 1re édition du tournoi de football, ayant donc pour slogan «Je suis
sportif, je ne fume pas» dans l’objectif de
renforcer l’esprit de fair-play au sein des
jeunes équipes sportives. Ces mêmes
organisa-teurs œuvrent à ce que le texte
réglemen-taire, soit respecté à partir du
1er jour de l’inscription au tournoi
jusqu’à sa clôture. Aussi, les instructions
doivent être dument prises en considération durant toute la période de la manifestation sportive et tout manquement
qui sera constaté et qui sera lié aux articles éponymes, sera sanctionné par des
L’
teurs, d’enraciner l’esprit de fair-play et
de cordialité au sein des jeunes sportifs
en tant que futurs espoirs du sport, en
leur inculquant les bons réflexes qui
s’opposent au phénomène de la violence dans les stades, et s’agissant
d’une journée de lutte contre le tabagisme, de rappeler les dangers de la
cigarette. Les jeunes de l’association se
sont permis de présenter au public des
pénalités. Les rentrées pécuniaires qui
seront enregistrées serviront à l’achat de
récompenses pour les différents prix
arrêtés. Le coup d’envoi des rencontres
a été donné en présence des représentants des clubs et de certains vétérans
du monde du football de cette communes ainsi que des représentants et de la
société civile. L’initiative de l’organisation du tournoi est, selon les organisa-
7
tableaux représentant une jeunesse qui
fume et qui est essoufflée et malade,
alors que celle qui s’est interdit le tabac
est en bonne santé. Le dernier tableau
présentera la contagion positive et la
reprise de confiance et de santé des jeunes. Cette initiative lancée à l’occasion
de la Journée mondiale sans tabac est
de contribuer à protéger les générations
actuelles et futures non seulement des
conséquences dévasta-trices de la
consommation de tabac, mais aussi des
énormes problèmes sociaux, environnementaux et économiques liés à l’usage
du tabac et à l’exposition à la fumée du
tabac…Cette journée du 31 Mai, ne
cesse de mette en lumière les risques
pour la santé associés à l’usage du
tabac et préconise des politiques efficaces pour réduire la consommation.
L’usage du tabac est la principale cause
évitable de mortalité dans le monde et
est actuellement responsable de la mort
de 10% des adultes à l’échelle mondiale.
Aussi
l’Association
«l’Horizon des jeunes», semble
employer des thèmes sensibilisateurs
dans l’ensem-ble de ses actions, pour
permettre aux jeunes dont elle a la
charge, en matière de sport et activités
culturelles, d’apprendre les bons gestes
du quotidien et faire de la culture et du
sport une priorité.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Deux événements fêtés à Larbaâ Nath Irathen
Fête de la cerise et gala
de Rezki Ouali
Le coup d’envoi de la
fête de la cerise a été
donné jeudi à Larbaâ
Nath Irathen (LNI) , une
localité située à 35 km à
l’est de Tizi Ouzou, en
présence des autorités
locales, du maire
Benani Ramdane, du
P/APW Hocine
Haroune, des élus, des
directeurs de la DSA et
de la CRMA, sans
oublier les invités
d’honneur Rezki Ouali,
lauréat à l’émission
Alhane wa chabab ,
édition 2015, et la
délégation de SaintDenis (France).
Par Roza Drik
a cérémonie d’ouverture de la
10e édition a eu lieu dans une
ambiance festive créée par la
troupe folklorique Idheballen. Une visite
guidée a été organisée au niveau des
différents stands installés à l’extérieur
sous des chapiteaux réservés exclusivement à la cerise ainsi qu’une exposition de produits du terroir à la bibliothèque communale au plein centre ville
embellie par des affiches. L’évènement
s’est étalé jusqu’au 30 mai et a drainé
au premier jour une foule nombreuse.
Lors de sa prise de parole, le maire dira
que « malgré l’insuffisance de la production et dans le but d’améliorer le
L
rendement de la cerise dans notre localité nous sommes sur un travail avec le
maire
de
Saint-Denis
et
ID
Méditerranée pour proposer une solution à la maladie «du Capnode». De
son côté, Hocine Haroune a déclaré
que depuis notre installation à la tête de
cette institution, un budget est dégagé
pour subventionner ce genre de fête
traditionnelle, qui distingue Larbaâ Nath
Irathen des autres régions de la wilaya
et aussi pour lutter contre cette maladie
ravageuse. Malgré le faible rendement
de ce fruit fétiche de la région, les fellahs ont marqué leur présence avec
leurs produits variés, notamment la
cerise dite cœur de pigeon de couleur
noire, la dure de couleur rose et le
Bigarot (rouge, très sucré et fragile)
cédé entre 400 et 700 DA. Mouazer
Hakim, fellah venu du village Belias
dans la commune de Tizi Rached, rencontré sur les lieux, nous dira que la
production est en régression et cela
depuis l’apparition de cette maladie.
Autrefois, a-t-il ajouté, la cerise était la
fierté de l’arch des Ath Irathen. «Ce problème est apparu dans les années
1990 suite à l’importation et à la pépinière. La maladie s’est propagée au fil
des années et a pris des proportions
alarmantes ». Et afin de la circonscrire,
les agriculteurs de cette localité se sont
organisés en association pour essayer
de trouver des solutions durables. Les
changements climatiques et l’irrigation
font aussi partie des problèmes», a-t-on
signalé. Durant la deuxième journée,
deux conférences ont été organisées
sur les «maladies et ravageurs des
cerisiers» et sur «la valorisation du produit du terroir dans l’optique du développement local : le cas cerisier» animées respectivement par la Subdivision
des services agricoles de Larbaâ Ntah
Irtahen et la Pr Chenane de l’université
Mouloud Mammeri. Pour clôturer cet
événement, un gala artistique a été
organisé et animé par Rezki Ouali, la
star d’Alhane wa chabab qui drainera
certainement une foule nombreuse. A
signaler que cette édition a été organisée par l’APC et l’Association
Igawawene en collaboration avec la
Direction de la culture et la précieuse
contribution de l’APW de Tizi Ouzou.
R.D.
Star d’Al hane wa chabab
Rezki Ouali agrémente cet événement
a présence de Rezki Ouali , cette
nouvelle star d’Al hane wa chababe
, édition 2015, honore la région de
Abane Ramdane ainsi que toute la
Kabylie, n’est pas passée inaperçue,
puisque tout le monde hommes, femmes
et enfants , s’est rapproché de lui pour le
féliciter de cette victoire et l’occa- sion
pour eux de prendre une photo souvenir
avec lui. Originaire du village Tighilt El
Hadj Ali dans la commune de Larbaâ
Nah Irathen , on s’est rapproché de lui
pour nous parler de son expérience
d’avoir intégré l’école et côtoyer les professeurs notamment Hadj Rabah
Dariassa. Rezki nous dira : «Je viens de
réaliser mon rêve d’enfance. Je me suis
donné à fond pour maintenir mon rythme
et garder le niveau si ce n’est pour
l’améliorer plus. Pendant trois mois,
coupé du monde extérieur, de ma famille
et de mes amis qui m’ont encouragé
durant ce cursus, chose que j’ai prise en
considéra-tion et travaillé davantage
L
pour les hono-rer». A mon retour, malgré
l’heure tardive de mon arrivée, la population de Larbaâ Nath Irathen est venue
en force pour m’accueillir, chose que je
n’oublierai jamais. Concernant les nouveaux projets, Rezki Ouali nous dira :
« La TV4 a fait appel à moi pour participer à l’émission dédiée au maître de la
chanson chaâbie en langue amazigh,
en l’occurrence Cheikh El Hassanoui,
qui sera diffusée pendant le mois du
ramadhan ».
Concernant le duo avec Hadj Rabah
Deriassa, Rezki nous apprend que le
projet est maintenu, j’aurai des nouvelles de lui dès son retour de Paris. Pour
les trois lauréats d’Al hane wa chabab,
l’ONDA les prendra en charge pour la
réalisation d’un album dont la date de
l’enregistrement n’est toujours pas fixée.
En parallèle, je viens de reprendre les
études au département de tamazight à
l’université Mouloud Mammeri. Je suis
en 2e année, j’ai eu de la chance que la
période de trois mois que j’ai passée à
l’école, le département était en grève,
ainsi j’ai rejoint l’université le plus normalement possible. Da Idir, père de
Ouali, rencontré sur les lieux nous révèle
: «Tout d’abord je vous souhaite la bienvenue. Je suis fier de mon fils, il aime la
musique et ses études, quelqu’un de
sage, un bon exemple pour sa génération. Je lui souhaite d’autres succès
dans sa vie».
Le mot de la fin : «J’espère être à la
hauteur demain samedi pour animer le
gala de la clôture de la fête de la
cerise ».
R.D.
Au profit de la wilaya
Greffage de 50 000 cerisiers
et 40 000 plants
«La demande a été faite par la Direction de l’agriculture de la wilaya de Tizi
Ouzou au ministère de l’Agriculture pour le greffage de 50 000 cerisiers et l’acquisition d’un quota de 40 000 plants», a indiqué le responsable du secteur en marge
de la visite à la fête de la cerise. Et d’ajouter que «le Capnode, maladie qui attaque le cerisier et auquel s’ajoutent le changement climatique, le manque d’irrigation et le défrichement, font que la production recule d’année en année».
R.D.
9
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Régions
Miliana
Aïn Defla
Vaste campagne
de nettoyage
Un réseau
de voleurs de
câbles démantelé
Les services de la
Gendarmerie nationale de Aïn
Defla ont démantelé un
réseau versé dans le vol de
câbles en bronze et la destruction d’objets d’utilité publique, a-t-on appris auprès du
groupement local de ce corps
de sécurité. Les faits remontent au 21 mai courant lorsque les éléments de la
Gendarmerie nationale se
sont rendus dans la commune d’El Abadia, suite à des
informations faisant état du
vol de câbles en bronze par
un groupe d’individus au
niveau du lieu abritant le projet de réalisation de la double
voie, et arrêté deux individus
(23 et 33 ans) en flagrant délit
d’arrachage de poteaux électriques desquels elles enlevaient le bronze, a-t-on indiqué. Une autre personne (28
ans) demeurant à Fouka
(Tipasa) a également été
arrêtée alors qu’elle s’apprêtait à prendre la fuite à bord
de son véhicule, a-t-on précisé. A la suite de leur présentation devant le procureur
de la République près le tribunal d’El Attaf, deux membres du réseau ont été placés
au niveau de l’établissement
préventif de cette localité, a-ton indiqué.
Faux et usage
de faux, fausse
déclaration
à Aïn Témouchent
Un préjudice
de 2 646 214.66
DA à l’agence
CNR
Une campagne de
nettoiement de la
ville de Miliana, dans
la wilaya d’Aïn Defla,
a été lancée samedi
par les services de la
commune, a-t-on
appris du président
de l’Assemblée
populaire
communale.
Par Amel Korchi
ette campagne vise
notamment à «ancrer
chez le citoyen l’importance de la protection de l’environnement et son implication
dans la réalisation de cet
objectif»,
a
indiqué
Abdesselam Ahmed, notant
que ce genre d’opérations
contribue à renforcer les relations sociales et à «ressusciter» l’esprit de volontariat.
Elle s’inscrit dans le cadre
de la mise en œuvre d’un plan
visant à éradiquer un total de
13 points noirs recensés à travers les différents quartiers de
cette ville, a-t-il précisé. Outre
une vingtaine d’agents d’entretien communaux, près de 100
citoyens bénévoles ont pris
C
part à cette opération qui a été
lancée avec l’aide de certaines
communes
limitrophes
à
Miliana. D’importants moyens
matériels d’entreprise publiques et privées ont été réquisitionnés pour les besoins de
cette opération dont notamment 26 camions et 5 bennes
tasseuses.
La campagne de nettoiement a été entamée au niveau
du plus grand quartier de la
ville, Zoughala, connu pour la
densité élevée de ses habitants. Sept points noirs (dont la
RN 4 bis traversant le quartier),
où des détritus hétéroclites se
sont amoncelés ces derniers
mois, ont été ciblés à la faveur
de cette opération.
“Certains citoyens font
preuve d’une grande passivité
face à l’amoncellement des
ordures dans leur espace de
vie, négligeant les répercussions négatives de cet état de
fait sur leur santé et celle de
leurs enfants”, ont regretté des
citoyens bénévoles ayant pris
part à l’opération. Saluant l’initiative prise par les responsables de l’APC, ils ont émis le
souhait de voir cette pratique
s’ériger en “culture”, mettant en
évidence le fait que la religion
musulmane
accorde
une
grande importance à la propreté et à la préservation de
l’environnement.
A.K.
Fête du lait à Tizi Ouzou
Très forte affluence
Par B.Abdelhak
Les services de la police
judiciaire de la Sûreté de la
daïra de Béni-Saf ont diligenté à la suite de l’instruction judiciaire émanant de
l’autorité judiciaire compétente, une enquête sur une
affaire liée à un montant global de 2 646 214.66 DA au
préjudice de l’agence de la
Caisse nationale des retraites
(CNR) de la wilaya d’AïnTémouchent, à la suite de la
plainte du directeur de ladite
agence, relative à un faux et
usage de faux et fausse
déclaration à l’encontre de la
dénommée B.M.S, âgée de
49 ans, et demeurant à BéniSaf .Selon le communiqué de
la Sûreté de wilaya d’AïnTémouchent, celle-ci se permettait à chaque fois
lorsqu’elle renouvelle le dossier de la retraite de sa mère
décédée en 2008, en fournissant une fiche familiale mentionnant que la défunte mère
était en vie, avec laquelle elle
encaissait des pensions de
retraite d’une manière frauduleuse et illégale. La présumée
auteure se dénommant
B.M.S, âgée de 49 ans, a été
présentée devant le tribunal
d’Aïn-Témouchent, qui a
ordonné sa mise en détention
préventive.
B.A.
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Par Roza Drik
a troisième édition de la fête du lait,
organisée samedi par le village
Imaloussen, qui relève de la commune de
Timizart (à une trentaine de kilomètres au
nord de Tizi Ouzou) a été marquée par une
forte affluence de participants et de visiteurs. Des centaines de visiteurs venus de
plusieurs localités de Tizi Ouzou et des
wilayas
limitrophes,
notamment
Boumerdès et Alger, ont commencé à
affluer dès le matin en famille, en groupe
d’amis ou seuls, vers ce petit village dont
les ruelles se sont avérées trop exiguës
pour contenir le cortège de véhicules et la
procession des citoyens. Afin de gérer la
grande foule, des jeunes avec des badges
portant la mention «organisateur» ont été
L
mobilisés par le comité de village pour
accueillir et orienter les visiteurs, a-t-on
constaté. Côté exposition, cette troisième
édition a été également marquée par une
forte participation qui a permis aux exposants de présenter notamment des produits laitiers et du matériel agricole. «Nous
avions prévu 25 stands d’exposition, mais
ce chiffre a été dépassé pour atteindre une
trentaine de participants», a indiqué à
l’APS le président du comité de village
d’Imaloussen Omar Iamrache. «En plus de
la participation locale, la fête du lait a également reçu des participants des wilayas
de Constantine, de Relizane, de Béjaïa,
d’Alger et de Blida. Une délégation turque
activant dans la filière aliment de bétail a
été également présente à cette fête, dont
l’objectif principal est d’offrir un espace de
10
rencontre et d’échange aux différents
acteurs intervenant dans la filière lait, dans
la perspective de revaloriser et de promouvoir cette activité, a souligné Iamrache. Le
comité de village et les agriculteurs
d’Imaloussen, rencontrés sur place,
croient dur comme fer que «l’agriculture
est un secteur qui mérite d’être encouragé
afin de lutter contre le chômage, créer de
la richesse et réduire la facture des importations». D’ailleurs avant même la création
de cette localité, au 18e siècle, les plaines
d’Imaloussen ont toujours attiré les agriculteurs et les éleveurs qui «s’y sont installés du printemps jusqu’à l’été pour pratiquer leurs activités avant de remonter
dans la montagne en hiver», selon
Iamrache. D’après les chiffres présentés
par la Direction des services agricoles, le
village Imaloussen, dispose de 700 hectares de superficie agricole utile, 150 ha de
superficie fourragère et 149 éleveurs
livreurs de lait cru, 18 collecteurs de lait et
deux centres de collecte. Le cheptel ovin
et caprin est constitué de 745 vaches laitières et 55 chèvres. Avec une production
laitière bovine moyenne de 4 millions de
litres par an et caprine de 18 975 litres/an,
ce village est le premier producteur de lait
cru dans la wilaya de Tizi Ouzou. Cette
édition a été marquée, comme les précédentes, par la récompense de la meilleure
génisse, la meilleure chèvre et la meilleure
exploitation agricole, afin de «renforcer
l’esprit compétitif chez les agriculteurs et
les éleveurs et les encourager à s’améliorer davantage».
R.D.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Contribution
Quotidien national d’information
Lundi 1er juin 2015
L'économie algérienne
Ou le Conseil de la concurrence,
le monopole et la rente
Le Conseil de la concurrence a été sous l'autorité successivement de la présidence de la république, puis du chef de
gouvernement et aujourd'hui du ministre du commerce. Lors de son première installation à laquelle j'ai assisté, nous avons vu la
présence de la majorité des membres du gouvernement, le représentant de la présidence de la république, du directeur de
cabinet du chef du gouvernement et la majorité de la société civile avec une couverture médiatique sans précédent. Ce Conseil a
en réalité été saisi que pour des affaires mineures car s'attaquant à de puissants intérêts. Où en est le bilan depuis près de 20
ans d'existence ? Sous la pression des évènements, les gouvernements successifs on annoncé à maintes reprises sa
réactivation. Aussi, au moment où l'actualité est dominée par la désorganisation des marchés, la dominance de la sphère
informelle qui contrôle 40% de la masse monétaire en circulation et 65% des segments des produits de première nécessité, ayant
des incidences sur le pouvoir d'achat des Algériens , il est important d'analyser sa compostions et ses compétences. Il ne s'agit
pas d'une question de textes juridiques, mais de s'attaquer au fonctionnement réel de la société.
Par Dr Abderrahmane
MEBTOUL, Professeurdes
Universités Expert international
en management stratégique
1.-Fonctionnement et prérogatives du Conseil de la concurrence
Le Conseil de la concurrence
est né avec l’ordonnance
numéro 95-06 du 25 janvier
1995 qui a été modifiée par
l’ordonnance n° 03-03 19 juillet
2003, puis par la Loi n° 08-12
du 25 juin 2008. Le Conseil
de la concurrence est «une
autorité administrative autonome jouissant de la personnalité juridique et de l’autonomie
financière, placée auprès du
ministre chargé du Commerce
et le décret exécutif (n°11-242
du 10 juillet 2011), prévoit des
études, des enquêtes ainsi que
des informations judiciaires
relatives à la concurrence tels
les arrêts rendus par la Cour
suprême. Les
nouveaux
membres ont été installés le
29 janvier 2013, mais
le
Collège du Conseil n’a pu se
réunir qu’en juillet 2013 après la
promulgation du décret de
nomination de ses membres et
la prestation de serment de ses
rapporteurs et enquêteurs.
Nous avons vu successivement
le décret exécutif 11-243 du 10
juillet 2011, qui a été modifié
par le décret exécutif 15-79 du
08 mars 2015 portant organisation et fonctionnement du
Conseil. Selon les articles 23
et 25, le Conseil de la concurrence jouissant de la personnalité juridique et de l’autonomie
financière est composé de neuf
membres, dont un président et
un vice-président exerçant à
plein temps nommés par décret
présidentiel, pour une durée de
cinq années, renouvelable relevant des catégories deux membres exerçant ou ayant exercé
au Conseil d’Etat, à la Cour
suprême ou à la Cour des
comptes en qualité de magistrat
ou de conseiller et de sept
membres choisis parmi les personnalités connues pour leur
compétence juridique, économique ou en matière de concurrence, de distribution et de
consommation, dont un choisi
sur proposition du ministre
chargé de l’Intérieur. Ils exercent leurs fonctions à plein
temps. Selon l’article 27 le
Conseil de la concurrence
adresse un rapport annuel d’activité à l’instance législative, au
Chef du gouvernement, au premier ministre depuis la modification de la Constitution, et au
ministre chargé du Commerce.
Le rapport est rendu public un
mois après sa transmission aux
autorités visées ci-dessus. Il est
publié au Journal officiel de la
République algérienne démocratique et populaire. Il peut
également être publié en totalité
ou par extraits dans tout autre
support d’information. Dans les
articles 36 et 37 il est précisé
que le Conseil de la concurrence est consulté sur tout projet de texte réglementaire ayant
un lien avec la concurrence ou
introduisant des mesures ayant
pour effet, notamment, de soumettre l’exercice d’une profession ou d’une activité, ou l’accès à un marché à des restrictions quantitatives ; d’établir des
droits exclusifs dans certaines
zones ou activités ; d’instaurer
des conditions particulières
pour l’exercice d’activités de
production, de distribution et de
services et de fixer des pratiques uniformes en matière de
conditions de vente. Ce dispositif relatif à la concurrence a pour
souci d’harmoniser la législation
algérienne avec les normes
internationales,
notamment
européennes à l’instar de l’article 41 de l’Accord d’Association
avec l’Union européenne dans
son annexe 5. Ainsi le Conseil,
selon la loi, doit instaurer, à travers ses articles 40 à 43, un
cadre de coopération entre le
Conseil de la concurrence et les
autorités étrangères de concurrence, en vue d’assurer la mise
en œuvre adéquate des législations nationale et étrangère et
de développer entre ces institutions des relations de concertation et d’échange d’information
et ce, dans le respect des
règles liées à la souveraineté
nationale, à l’ordre public et au
secret
professionnel.
Le
Conseil national de la concurrence a vu ses missions et attributions plusieurs modifiés.
Parmi les modifications successives apportées aux plans
de l’organisation et du fonctionnement, le Conseil de la
concurrence, selon les textes
rarement
appliqués, il était
prévu un renforcement de ses
capacités.
2.- les règles du Conseil de la
concurrence prohibent tout
monopole
La pratique saine des affaires
ne s’accommode pas du
monopole source de surcoûts
et de mauvaise qualité des
produits, d’où l’urgence de
l’Etat régulateur stratégique.
Ainsi, deux questions se posent
: pourquoi donc l’Etat n’a-t-il pas
appliqué ses propres lois et
pourquoi n’a-t-il pas fait jouer
son rôle de régulateur stratégique pour favoriser la concurrence ? Cela ne s’explique t-il
pas
par des enjeux de pouvoir, existant des liens dialectiques entre la logique rentière et
la logique du monopole qui
favorise les délits d’initiés renvoyant à l’urgence d’une profonde moralisation des institutions ? Pourtant la loi est claire
renvoyant à six axes principes.
Premièrement, les ententes
entre entreprises qui visent à
obtenir un niveau de prix supérieur à celui qui résulterait d’une
situation concurrentielle (article
6 de l’Ordonnance modifiée et
complétée n° 03-03 du 19 juillet
2003 ). Deuxièmement, les
abus de position dominante
c’est-à-dire les situations où
une entreprise et parfois plusieurs entreprises, sans avoir
besoin de s’entendre, disposent
d’une position sur le marché
suffisamment puissante pour
fixer leurs prix (ou leurs conditions commerciales) à un
niveau supérieur à celui qui
résulterait
d’une
situation
concurrentielle (article 7 de
l’Ordonnance modifiée et complétée n° 03-03 du 19 juillet
2003). Troisièmement, les
abus de dépendance économique: ce type d’abus est le fait
d’entreprises en position dominante dans leurs relations avec
des opérateurs économiques
qui n’ont d’autre choix que de
traiter avec elles (article 11 de
l’Ordonnance modifiée et complétée n° 03-03 du 19 juillet
2003). Quatrièmement, la
pratique de prix abusivement
bas ayant pour effet d’éliminer
ses concurrents pour ensuite
relever ses prix au dessus d’un
niveau raisonnable (article 12
de l’Ordonnance modifiée et
complétée n° 03-03 du 19 juillet
2003). Rappelons la réunion en
date du 19 mars 2015 des
membres de l’Association
des producteurs algériens de
boissons (APAB) concernant le
conflit qui l’a opposé à l’entreprise N’gaous qui avait décidé
de baisser ses prix. A ce jour
l’on ne sait pas si ce Conseil
s’est réuni ou pas pour prendre
une
décision.
Cinquièmement, tout acte ou
11
tout contrat conférant à une
entreprise une exclusivité (article 10 de l’Ordonnance modifiée et complétée n° 03-03 du
19 juillet 2003). Sixièmement,
interdiction des opérations
de concentration qui aboutissent à la création d’une position
dominante (article 15 et suivants de l’Ordonnance modifiée
et complétée n° 03-03 du 19
juillet 2003). Le contrôle de ces
opérations se distingue du
contrôle des autres pratiques
énumérées ci-dessus dans la
mesure où leur contrôle est préventif et a pour objectif d’empêcher la création « artificielle »
de positions dominantes qui
seraient ensuite en position
d’abuser de leur position.
L’ordonnance de 2003 avalisée
par celle de 2008 précise que
les agents économiques doivent notifier à ce Conseil leurs
opérations de concentration
lorsqu’elles sont de nature à
porter atteinte à la concurrence
et qu’elles atteignent un seuil
de plus de 40% des ventes ou
achats à effectuer sur un marché. C’est dans ce cadre que la
loi consacre une exception à ce
principe en accordant la faculté
au Gouvernement d’autoriser,
lorsque l’intérêt général le justifie, les concentrations économiques rejetées par le Conseil de
la concurrence à chaque fois
que des conditions économiques objectives le justifient.
L’essence du mal réside au
manque de visibilité et de cohérence dans la politique socioéconomique de l’Algérie en fait
à l’instauration d’un Etat de droit
et à une bonne gouvernance.
La fin d’un monopole avec une
saine concurrence est liée à la
morale et à une véritable démocratisation facilitant les contrepouvoirs.. Les opérateurs qu’ils
soient algériens ou étrangers
désirant investir à moyen et
long terme dans les segments à
valeur ajoutée doivent être rassurés par une saine concurrence et ce, dans tous les segments. D’autant plus que
l’Algérie est lié à un accord pour
une zone de libre-échange
avec l’Europe depuis le 1er
septembre 2005 et qu’elle
aspire
à
adhérer
à
l’Organisation mondiale du
commerce (OMC) dont elle est
observatrice depuis 1987.
3.- Avoir une vision stratégique
En ce monde
turbulent,
instable, où l’Economique est
déterminant pour s’imposer
dans les relations internatio-
nales, devant assister à de
profonds bouleversements
géostratégiques notamment
en Afrique dont l’Afrique du
Nord, où toute Nation qui
n’avance pas recule, des
stratégies d’adaptation s’imposent loin de toute improvisation. Le tissu de l’économie
algérienne est composé à plus
de 90% de petites entreprises
familiales peu initiées au management stratégique, avec la
dominance de la tertiairisation
de l’économie qui constitue
selon enquêtes de l’organe officiel de la statistique l’ONS plus
de 80% de la superficie économique.
L’Algérie après plus de 50
années d’indépendance n’a pas
d’économie : 98% d’exportation
d’hydrocarbures et important
70/75% des besoins des ménages et des entreprises publiques et privées.La mentalité du
bureaucrate est de croire qu’en
faisant de nouvelles lois, qui
parfois contredisent celles existantes, comme le combat de
manière administrative de la
sphère informelle. A titre
d’exemple, l’obligation de paiement par chèque au-delà de
500.000 dinars qui devait être
effectif le 02 avril 2011, très vite
abandonnée, oubliant par ailleurs qu’existent une intermédiation financière informelle, où
l’on peut lever des dizaines de
milliards de dinars en cash à
des taux d’usure. Le développement hors hydrocarbures de
l’Algérie implique d’avoir une
vision stratégique dans le cadre
des valeurs internationales et
dans tout Etat de droit, de
débureaucratiser et
de se
conformer à la loi locale et
internationale afin de favoriser
le climat des affaires. La loi
algérienne, mais rarement
appliquée, sur la concurrence
prohibe clairement à tout producteur ou importateur, le
monopole qu’il soit public ou
privé.
L’économie de marché ne saurait signifier anarchie, mais doit être encadrée
par des institutions fiables et
crédibles afin de réaliser la
symbiose des rôles respectifs
complémentaires et non antinomiques entre l’Etat et le marché. Aussi ce serait une erreur
d’analyse de circonscrire le
conseil de la concurrence à des
aspects techniques. L’efficacité
du conseil de la concurrence, à
d’autres sphères que l’économique, à des enjeux de pouvoir.
A.M.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Monde
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Présidentielle aux Etats-Unis
Le démocrate
O'Malley annonce
sa candidature
ancien gouverneur démocrate du Maryland (est des
Etats-Unis) Martin O'Malley a
annoncé samedi à Baltimore sa
candidature à l'élec -tion présidentielle américaine de 2016, en
appelant à "reconstruire le rêve
américain". Dans son discours,
prononcé depuis la ville dont il a
été maire pendant sept ans,
O'Malley, 52 ans, a dénoncé "les
inégalités croissantes de la
société américaine". "70% des
Américains gagnent autant ou
moins depuis 12 ans", a-t-il
dénoncé devant des centaines de
personnes. "C'est la première fois
que cela arrive" depuis la fin de la
Deuxième Guerre mondiale", a-t-il
ajouté. L'économie américaine a
besoin d'une "bonne politique
pour l'emploi et les salaires qui
permette aux familles de gagner
davantage alors qu'elles travaillent de plus en plus dur", a-t-il dit.
Peu connu, Martin O'Malley se
positionne sur la gauche de la
grandissime favorite pour la primaire démocrate, Hillary Clinton,
qu'il a épinglé sur son passé de
L'
première dame et la bienveillance
dont elle bénéficierait à Wall
Street. "J'ai des nouvelles" pour
l'élite de Wall Street, "la présidence n'est pas une couronne qui
peut être passée et repassée
entre deux familles royales", a-t-il
déclaré, faisant implicitement
référence à la présidence de Bill
Clinton ainsi qu'à celles des Bush
père et fils, et à la possible candidature de Jeb Bush. O'Malley
s'est prononcé notamment pour
"un salaire minimum plus élevé",
des améliorations pour le régime
des heures supplémentaires et de
la représentation syndicale, et
pour une "réforme exhaustive de
l'immigration" qui permette de
faire sortir de l'ombre "onze millions de nos voisins" sans statut
légal aux Etats-Unis. O'Malley est
le troisième candidat à se lancer
dans la course à la présidentielle
américaine côté démocrate, après
Hillary Clinton (67 ans) et le sénateur américain du Vermont Bernie
Sanders, qui se présente comme
le candidat "anti-millionnaires et
milliardaires".
Yémen
Symbole de l'ancienne puissance du régime déclinant d'al-Assad
Le groupe Etat islamique
(EI) a fait exploser samedi
la prison de Palmyre, un
des symboles de la
répression du régime
syrien depuis les années
1980, rapporte
l'Observatoire syrien des
droits de l'homme (OSDH).
ette grande prison
en plein désert, dont
le seul nom terrorisait les Syriens, a
"été détruite en grande partie
après que l'EI eut planté des
bombes à l'intérieur et dans ses
environs", selon l'ONG. La ville
antique du centre de la Syrie
avait été prise il y a dix jours par
les djihadistes.
Des sympathisants de l'EI ont
diffusé sur Twitter plusieurs
photos de la destruction présumée de la prison, avec des images d'explosion et de bâtiments
détruits. "L'EI efface une preuve
C
L
dommages aux habitations voisines. La base de missile située
dans le sud de la ville a aussi été
touchée.
Les forces des miliciens Houtis de
l'ex-président Ali Abdullash Saleh
continuent à se battre contre les
combattants tribuaux pro-gouvernementaux dans le centre et le
sud du pays. Selon des habitants
locaux, les combats se sont intensifiés à Aden, Taiz, al-Bayda, alHodayda et Marib.
La semaine dernière, les combattants pro-gouvernemen-taux ont
tenté de reprendre la province
d'al-Dhalee (sud).
de la criminalité du clan des
Assad en faisant exploser la
célèbre prison de Palmyre", a
tweeté Mohammad Sarmini, un
membre
de
l'opposition
syrienne en exil.
"La prison de Palmyre est un
témoin des crimes du siècle",
Attentat-suicide
dans une mosquée au Nigeria
26 morts
n kamikaze a tué 26 personnes
et en a blessé 28, en se faisant
exploser samedi après-midi à
l'heure de la prière dans une mosquée
de Maiduguri, dans le nord-est du
Nigeria, a indiqué la police. Dans un
premier temps, des témoins avaient fait
état d'au moins neuf morts. "Un kamikaze ceinturé d'une bombe s'est fait
exploser dans la mosquée de Alhaji
Haruna", a indiqué aux journalistes
Aderemi Opadokun, le chef de la police
de l'Etat de Borno dont Maiduguri est la
capitale. "Vingt-six personnes ont été
tuées et 28 blessées ", a-t-il ajouté.
"C'était un attentat-suicide par un kami-
U
kaze qui s'est fait passer pour un
fidèle", a rapporté l'AFP, citant un commerçant du Monday Market voisin,
témoin de l'attaque commise vers
15h30 (14h30 GMT). Un autre témoin,
selon la même source, dit lui avoir
compté neuf cadavres évacués de la
mosquée, précisant que le toit de la
mosquée s'est effondré et les flammes
ont consumé les tapis de prière et quelques Corans. Le Monday Market qui
jouxte la mosquée a été victime de plusieurs attentats-suicide commis par le
groupe armé Boko Haram durant l'année passée. Dans la nuit de vendredi à
samedi, les rebelles nigérians ont déjà
lancé un assaut sur la ville de
Maiduguri, grande ville du nord-est et
capitale de l'Etat de Borno, mais l'armée nigériane est parvenue à les
repousser. Cet attentat et l'assaut de
Boko Haram cette nuit interviennent
seulement quelques heures après la
prestation de serment du nouveau pré-
Plus de 4 200 migrants sauvés en Méditerranée en 24 heures
es garde-côtes italiens ont annoncé
samedi avoir porté secours, au
cours des dernières 24 heures, à plus
de 4 200 migrants en Méditerranée, qui
tentaient de rejoindre l'Europe sur des
bateaux de pêcheurs ou des canots
pneumatiques. Vingt-deux opérations
impliquant des navires italiens, irlandais, allemands, belges et britanniques
ont été menées pour porter secours à 4
243 personnes, ont précisé les gardecôtes. Un navire italien a récupéré vendredi les corps de 17 personnes sur
une embarcation au large des côtes
libyennes. Selon le Haut commissariat
de l'ONU pour les réfugiés, quelque 35
500 migrants sont arrivés en Italie entre
le début de l'année et la première
semaine du mois de mai. Environ 1 800
sont décédés ou ont été portés dispa-
rus au cours de cette période. Le mois
dernier, environ 800 personnes ont péri
noyées au large de la Libye après que
le bateau de pêche de 20 mètres sur
lequel elles avaient embarqué eut chaviré et coulé.
Par ailleurs, les garde-côtes italiens ont
annoncé vendredi avoir porté secours à
plus de 3 300 migrants en
Méditerranée, où la marine militaire italienne a retrouvé 17 cadavres sur plusieurs embarcations de fortune. Les
appels au secours sont venus de 17
embarcations différentes, et d'autres
opérations étaient encore en cours
dans la soirée. Les cadavres ont été
retrouvés dans trois canots pneumatiques différents, à bord desquels se
trouvaient également plus de 300
migrants en vie, selon le compte Twitter
de la marine italienne. Les garde-côtes
insistent régulièrement sur les conditions "extrêmes" endurées par les
migrants : déshydratation, alternance
de chaleur et de froid, violences subies
avant le départ ou pendant la traversée.
De nombreux migrants meurent également asphyxiés par des émanations
des moteurs dans la soute, mais cela
n'arrive pas sur les canots.
Les opérations de secours de vendredi
ont impliqué au moins quatre bâtiments
de la marine militaire italienne, des
bateaux des garde-côtes, de la police
douanière et financière italienne,
ainsi que des navires militaires irlandais
et allemand, des navires étrangers
engagés dans l'opération européenne
Triton et des cargos déroutés par les
garde-côtes.
12
sident, Muhammadu Buhari, qui a fait
du combat contre le groupe armé une
priorité.
Buhari a par ailleurs annoncé qu'il
comptait créer un nouveau centre de
commande-ment à Maiduguri, au lieu
d'Abuja, pour contrer au mieux les éléments de Boko Haram.
Canicule en Inde
Le drame des harraga se poursuit
L
commente un militant sur
Twitter, tandis que d'autres affirmaient qu'il fallait
préserver ce "symbole de la ter-
reur des Assad" avec tout ce
qu'il comprenait comme d'éventuelles preuves des atrocités
qui y ont été commises.
La prison de Palmyre est tristement célèbre pour le massacre
de centaines de détenus par le
régime dans les années 1980,
au temps de Hafez al-Assad,
père de l'actuel président
Bachar al-Assad.
Des prisonniers politiques y ont
croupi et été torturés pendant
de longues années, avant que
le régime n'y envoie surtout des
insoumis et des déserteurs
avec le début de la révolte de
2011.
Avant la chute de Palmyre aux
mains de l'EI, le régime
a transféré les détenus
vers d'autres prisons en Syrie,
selon l'OSDH. Avant de faire
exploser
l'établissement
péniten-tiaire,
l'EI
avait
diffusé une vidéo montrant des
images inédites des geôles,
notamment les cellules individuelles où à peine la lumière du
jour filtrait.
2 207 décès enregistrés
e bilan de la canicule
qui a touché de nombreuses régions indiennes a été revu samedi à
2 207 morts, 202 décès
supplémentaires ayant
été rapportés depuis vendredi dans les Etats
d'Andhra Pradesh et de
Telangana, ainsi que
dans l'Etat d'Orissa, dans
l'est du pays, selon les
autorités locales. La ville
de Nagpur, dans l'Etat
central de Maharashtra a
enregistré la température la plus
élevée, avec 47,1 degrés Celsius
samedi, selon les responsables des
L
services météorologiques.
L'Andhra Pradesh a fait état de 146
décès supplémentaires samedi,
amenant le bilan à 1 636
morts, tandis que dans le
Telangana, le bilan de la
canicule est passé à 541
morts, avec 52 décès
supplémentaires au cours
des dernières 24 heures,
ont indiqué des responsables cités par l'agence de
presse Press Trus of
India. Le bilan s'est également alourdi dans
l'Orissa passant de 17
morts vendredi à 21
samedi. Sept décès ont
été rapportés jusqu'ici dans le
Gujarat et deux à Delhi.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Guerre contre les terroristes en Libye
L'EI FAIT EXPLOSER
LA PRISON DE PALMYRE
Nouveaux
bombardements
de la coalition
a coalition arabe conduite par
l'Arabie saoudite a mené
samedi une vingtaine de frappes
aériennes sur les positions des
miliciens houthis à Sanaâ, capitale du Yémen, a-t-on indiqué de
sources de sécurité. Les avions
ont bombardé des cibles à l'aéroport international de Sanaa, adjacent à l'aéroport d'al-Dailamy, où
se trouvent le quartier général de
la force aérienne et des dépôts de
munitions, a-t-on précisé.
Des témoins ont déclaré avoir vu
des flammes et explosions aux
aéroports et dans les dépôts de
munitions, qui ont causé des
Lundi 1er juin 2015
L'appel au secours
du gouvernement
e gouvernement libyen reconnu
par la communauté internationale
a demandé samedi de l'aide pour lutter contre l'organisation autoproclamée Etat islamique (Daech/EI). Dans
un communiqué sur sa page officielle
Facebook, le gouvernement basé
dans l'est du pays a pressé la communauté internationale de "livrer des
armes à ses forces pour combattre le
plan de l'EI de s'emparer des
champs de pétrole en vue de financer ses opérations". "Le gouvernement s'engage à tout faire pour
reprendre la ville de Syrte et de son
aéroport des mains des terroristes", a
dit le communiqué.
Fin février, ce gouvernement avait
demandé à l'ONU de lever l'embargo
sur les armes afin de mieux lutter
contre Daech, mais de nombreux
membres du Conseil de sécurité
avaient dit craindre que les armes
livrées ne tombent entre de mauvaises mains ou n'alimentent le trafic
d'armes.
Le groupe armé a pris le contrôle
jeudi de la base aérienne d'AlQardabiya, où se trouve l'aéroport
international de Syrte. C'est le pre-
L
mier aéroport pris par Daech depuis
que le groupe armé a pris pied en
Libye en 2014. Depuis février, les
éléments de ce groupe contrôlent de
larges zones dans la région de Syrte,
où se trouvent des champs pétroliers. La Libye a sombré dans le
chaos après la chute en 2011 de l'ancien dirigeant Mouammar El
Gueddafi et des milices y font la loi.
L'an dernier, la coalition de milices
Fajr Libya a poussé le gouvernement
et le Parlement reconnus par la communauté internationale à s'exiler
dans l'est du pays, installant à Tripoli
un gouvernement et un Parlement
concurrents.
Par ailleurs, huit personnes ont été
tuées dans un tir de roquette,
vendredi soir, sur un quartier
résidentiel de la ville de Benghazi,
dans l'Est libyen, a indiqué une
source médicale.
L'attaque n'a été revendiquée par
aucune partie, alors que la capitale
de Cyrénaïque enregistre fréquemment ce genre d'incidents, au milieu
du chaos sécuritaire qui y règne. En
corrélation, un officier des forces
loyales au gouvernement libyen pro-
visoire à Tobrouk a indiqué que trois
roquettes ont visé une autre zone
peuplée de Benghazi, sans faire de
victime. Depuis un peu plus d'une
année, la ville de Benghazi est le
théâtre d'affrontements violents entre
les troupes loyales au gouvernement
provisoire, issu du Parlement élu, et
des groupes armés regroupés au
sein du "Conseil constitutionnel des
rebelles de Benghazi", toujours
retranchés dans certains quartiers de
la ville.
Les accrochages entre les deux parties, qui utilisent toutes sortes d'armes, ont causé des dégâts considérables au niveau des infrastructures
et obligé une grande partie de la
population à quitter la ville. L'ONU
tente une médiation entre le
Parlement reconnu sur la scène
internationale et le Congrès national
général (CNG, Tripoli), dont le mandat a expiré, en vue de parvenir à
une solution politique à la crise
libyenne consistant à former un gouverne-ment d'union nationale et à
mettre un terme à la violence dans
ce pays, en proie à une guerre civile
dévastatrice depuis quatre ans.
Tous les prisonniers tunisiens libérés
Tous les Tunisiens détenus en Libye
par un groupe membre de la coalition de milices Fajr Libya ont été
libérés, a annoncé samedi, le ministère tunisien des Affaires étrangères
dans un communiqué. "Tous les
Tunisiens qui avaient été détenus
en Libye ont été libérés. Le dernier
groupe a été libéré aujourd'hui,
ENTRE
LES
samedi 30 mai", a indiqué le ministère, selon l'agence TAP.
Le consul de Tunisie à Tripoli avait
fait état de 172 personnes arrêtées
courant mai, mais les autorités tunisiennes affirment ne jamais avoir
été informées du nombre exact de
leurs ressortissants détenus.
Le ministre des Affaires étrangères
LIGNES
États terroristes
"Washington a
retiré vendredi La
Havane de la liste
noire des États soutenant le terrorisme"
"eeuuhh..."
"quoi?"
"y a-t-il une liste
des États terroristes?"
"à quel État pensestu?"
"...!?"
13
Taieb Baccouche, cité par la même
agence, avait annoncé, jeudi, la
libération de 30 Tunisiens parmi
ceux retenus en Libye, exprimant
le souci du département "de voir
tous les ressortissants tunisiens
libérés dans les plus brefs
délais, sans contraintes
ni conditions".
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Économie
Quotidien national d’information
Monnaies de référence du FMI
Compétitivité mondiale
Le Brésil à la 56 place
ème
Le Brésil occupe la
56ème place au
classement de la
prestigieuse école
de management
suisse
"International
Institute for
Management
Development"
(IMD) des pays les
plus compétitifs au
monde au titre de
2015, rapportent
samedi les médias
locaux.
itant les résultats de
ce classement qui
concerne 61 pays, le
site économique "Ultimo
Segundo" relève que le
Brésil a perdu deux places
en matière de compétitivité
au niveau mondial, en passant de la 54ème à la 56ème
position. Ce recul s'explique,
selon les auteurs du classe-
C
ment, par le ralentissement
de la croissance économique et la baisse des investissements, ajoute la même
source. Au niveau de
l'Amérique Latine, le Chili
(35è) occupe la première
place, suivi du Mexique
(39è) et de la Colombie
(51è),
tandis
que
le
Venezuela occupe le dernier
rang dans ce classement au
niveau de la région. Au Top
10 du classement de l'IMD,
figurent les Etats-Unis au 1er
rang, suivi de Hong Kong au
2ème, Singapour (3ème), la
Suisse (4ème), le Canada
(5ème),
Luxembourg
(6ème), la Norvège (7ème),
le Danemark (8ème), la
Suisse
(9ème)
et
l'Allemagne (10ème). Le rapport 2015 a étudié la compétitivité de 61 pays sur la base
de près de 350 critères, dont
des données statistiques et
les résultats d'une enquête
menée auprès de 6.234
cadres internationaux.
Foire internationale d'Alger
L'attrait diminué au profit
des salons spécialisés
a 48ème Foire internationale
d'Alger laisse entrevoir un recul de
la participation étrangère à la faveur de
la multiplication des salons spécialisés,
mais demeure l'espace privilégié pour
les hommes d'affaires étrangers désirant explorer, pour la première fois, le
marché algérien. Selon les chiffres de la
Société algérienne des foires et exportations (Safex), organisatrice de cet
événement économique annuel, 742
entreprises étrangères participent à
cette à l'édition 2015, qui se tient du 28
mai au 1er juin, contre un nombre de
835 entreprises en 2010, de 1.066 en
2007 et de 1.044 en 2003. Le nombre
des pays participants a également
baissé à 30 pays contre 40 en 2010, 36
en 2007 et 32 en 2003. Ce ralentissement relatif de l'intérêt des entreprises
étrangères pour la FIA s'est également
traduit par un amenuisement de la
superficie des stands qui leur sont
réservés: 24.882 m2 en 2003 à 27.714
m2 en 2007 avant de reculer à 17.000
m2 en 2010 et à 12.533 m2 en 2015.
Mais ce recul intervient parallèlement
au développement des multiples salons
thématiques organisés en Algérie, qui
gagnent de l'importance en termes de
nombre d'exposants et de visiteurs
durant ces dernières années. La Safex
organise, à elle seule, une trentaine de
salons internationaux spécialisés dans
divers secteurs (automobile, construction, travaux publics, agriculture, tourisme, produits pharmaceutiques, informatique, livre...). Toutefois, la FIA
demeure la destination de choix pour
les opérateurs économiques qui veulent
découvrir de près le marché algérien et
ses opportunités.
L
Lundi 1er juin 2015
Feu vert du G7
pour y intégrer
le yuan chinois
Le ministre allemand des Finances,
Wolfgang Schâuble, a déclaré vendredi
que les pays du G7 sont "tous d'accord"
pour soutenir l'intégration de la monnaie chinoise à la liste des monnaies
de référence du Fonds monétaire international (FMI), mais sans précipiter le
processus. Selon M. Schâuble, qui
s'exprimait lors d'un sommet des
grands argentiers du G7 à Dresde (est
de l'Allemagne), il est "un peu optimiste" d'espérer dès cet automne une
prise en compte de la monnaie chinoise
dans les droits de tirage spéciaux
(DTS). "Il reste des questions techniques" et "d'autres questions" à régler,
a-t-il jugé sur ce sujet.
La Chine ambitionne d'élargir l'usage
du yuan hors de ses frontières, notamment avec la prise en compte du renminbi dans les DTS, l'unité de compte
du FMI, actuellement composé de quatre monnaies (dollar, euro, livre et yen).
Cependant, le représentant du Trésor
américain a estimé mardi que le processus au FMI ne faisait que débuter et
qu'il était trop tôt pour spéculer sur son
issue. Les principaux partenaires
de la Chine, Etats-Unis en tête,
déplorent depuis deux décennies la
sous-évaluation de la devise chinoise,
dont la convertibilité reste étroitement
contrôlée, et l'avantage afférent pour
Pékin. Le FMI a estimé mardi que le
yuan n'était "plus sous-évalué", contrairement à ce que continuent d'affirmer
les Etats-Unis. En janvier, la société
financière Swift a annoncé que le yuan
avait grimpé au cinquième rang des
devises les plus utilisées pour les paiements internationaux. En janvier 2013,
le yuan n'occupait que la 13e place de
ce classement.
Les partenariats face
à la réduction des importations
Le stand de l'Inde, invité d'honneur de
cette édition, comprend près de 80
entreprises désirant s'implanter en
Algérie notamment dans les domaines
des équipements, des industries pharmaceutique et agro-alimentaire, du bâtiment et des pièces de rechange.
"L'Algérie est un marché prometteur qui
n'est pas suffisamment exploité par nos
professionnels en raison notamment de
la distance géographique entre les deux
pays", confie à l'APS le représentant de
la fédération des chambres indiennes du
commerce et de l'industrie (Ficci), M.
Saurav Mittal.
Les sociétés présentes au stand de ce
pays asiatique, dont la plupart participe
pour la première fois à cette manifestation, "veulent rattraper ce retard en
cherchant, dans un premier temps, des
représentants commerciaux avant d'investir si les conditions le permettent",
avance-t-il.
Pour le représentant de l'organisme
malaisien de développement du commerce extérieur (Matrade), Mohamad
Haris Abdul Latiff, "face à la décision de
réduire les importations par l'Algérie, les
entreprises doivent trouver des partenariats permettant de pénétrer le marché
algérien qui regorge d'opportunités d'affaires". "Il s'agit d'un défi, d'autant que
l'Algérie constitue un nouveau marché
pour les Malaisiens.
Cette foire est une vraie occasion pour
prendre contact avec les hommes d'affaires algériens", enchaîne le représentant de Matrade qui regroupe 280 entre-
prises malaisiennes. Contrairement à
certains pays à l'instar de la Chine, de la
Turquie, de la France et de l'Italie, qui
ont opté pour des stands spacieux dans
lesquels ils exposent leur savoir-faire
particulièrement en matière d'équipements, la majorité des pays de l'Afrique
subsaharienne ont pris des espaces
réduits pour présenter leurs produits de
l'artisanat.
En dépit de leur situation sécuritaire et
de leurs difficultés économiques, la
Libye et la Syrie ont tenu à être présents
à cette manifestation économique internationale pour "transmettre un message
d'espoir et de détermination à surpasser
la crise", affirment unanimement les participants de ces deux pays. Alors que
l'espace réservé aux entreprises étran-
14
gères à la FIA se réduit d'année en
année, celui destiné aux entreprises
nationales s'élargit de plus en plus à la
faveur de l'encouragement de la
consommation du produit local. Plus de
640 entreprises algériennes sont présentes à la FIA à travers une superficie
de 38.678 m2 dédiée principalement
aux produits électroniques, électroménagers et agro-alimentaires.
Les familles algériennes, qui font partie
également des visiteurs, saisissent cette
occasion pour découvrir les nouveautés
sur le marché national, notamment à
l'approche du Ramadhan, ou pour assister aux manifestations culturelles et
prendre part aux activités ludiques organisées lors de cette foire qui fait joindre,
ainsi, l'utile à l'agréable.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Culture
Quotidien national d’information
Lundi 1er juin 2015
Belkhorissat Abdelkader
L’artiste-peintre à la sensibilité
descriptive fascinante
Né à Sidi Bel Abbès en
1964, Abdelkader
Belkhorissat, fait partie des
figures artistiques du
monde des arts plastiques
de la wilaya, qui à travers
son parler philosophique et
très narratif vous conduit
dans les jardins
paradisiaques dont, seul, il
en détient les clés, pour
faire découvrir l’amalgame
naissant du mélange de
couleurs, des traits, des
paysages et des vérités qui
s’y installent.
Par K.Benkhelouf
ous avons sollicité l’hospitalité
dans son humble atelier, pour le
découvrir en plein travail de
création et apprécier l’homme qui sait
concilier la parole du poète, aux gestes
de l’artiste et à l’élégance des applications du pinceau sur la toile. Le connaisseur reconnaîtra à travers le choix du
détail et de la touche que l’artiste qui est
devant nous, très méticuleux qu’il est, se
ressource pleinement dans l’école académique comme dans la poétique
impressionniste. Il pénètre son approche
avec précision, jusqu’à l’obsession de
l’habitude. Le grand voyageur, que nous
connaissons en lui, se veut être un figuratif, pour immortaliser tout la beauté qui
l’éblouit et dont il ne peut se défaire de
l’engouement du moment. Et comme
chaque artiste-peintre, qui cherche à
aller plus loin, il aura expérimenté l’ensemble des styles que cet art préconise,
parfois en fervent orientaliste, il aura
emprunté tous les recours et parcours
artistiques pour transmettre messages
N
et poésies picturales et inlassable qu’il
demeure, nous le retrouveront en tout
moment défier l’impossible, pour créer
du nouveau. Rengorgeant de sensibilité
au niveau de la forme et de la couleur,
cela fait de lui un créateur original,
comme nous les aimons. Il nous confiera
être parvenu très jeune, à la peinture, en
destinant sa passion au dessin et à la
perspective classique, dans un but de
documentation et de témoignage. Plus
de 130 œuvres, font parti de ses travaux. De 1983 à 2008 il a comptabilisé
plus de 50 expositions collectives et
diverses interventions à travers les centres culturel, galeries, salons, musés,
caravanes culturel et autres lieux sur le
territoire national et au niveau international (Moscou, Paris, Tunisie, Egypte) et
ce à l’occasion de divers évènements.
Egalement il a exposé de 1995 à 2014
dans plus de 30 expositions et interventions individuelles au niveau local, régional national et international et à l’occa-
sion de divers évènements et commémorations, pour lesquelles il est invité. Et
bien entendu, il a été à maintes fois
récompensé et honorés pour la qualité
de ses œuvres et pour les grands efforts
qu’il fournit. Nous citerons en exemple
en 1997 l’Acquisition d’une œuvre de
peinture sur toile par le Musée National
d’Oran et il a obtenu au cours de la
même année le 2ème prix en peinture
au Musée du Moudjahidine d’Oran. En
2002 le 1er prix de peinture au Palais
de la Culture « centenaire Oran », ainsi
que l’Acquisition de deux œuvres de
peinture sur toile à la présidence et
l’Acquisition d’une œuvre de peinture
sur toile au Musée National d’Oran.
Il eu l’honneur d’être intégré dans le
Dictionnaire
biographique
1996
«Mémoire Algérienne». Edition DehlebAchour Cherifi. Ainsi que dans le
Dictionnaire des artistes plasticiens
Algériens Edition Abrous 1998. Dans la
revue de la maison de la poésie “des
Tapis traditionnels
chèvres noires dans un champ de neige
en 2003 et dans le catalogue exposition
collective
en
Alexandrie
2004.
Belkhorissat Abdelkader, nous fera part
de sa philosophie, que nous reproduisons fidèlement à savoir : « Pénétrer les
signes particuliers d’un artiste signifie
que son élan naturel rencontre la pulsion
imaginaire et de cette fusion naît l’image
imprimée, concrète et vivante ». Il dit
avoir fait partie de cette lignée, qui déjà
avait présenté, que la vocation ne suffirait pas à palper les profondeurs de son
être, mais qu’un cheminement beaucoup plus pénible, sorte de traversée du
désert, devait le mener dans des expressions directement lies à la matière pure
et inviolée, à l’innocente sensation de
l’enfance. Son œuvre se produit par illumination, parfois fragmentaire, en flash,
étonnante ou inquiétante .Elle laisse
celui qui la découverte, quelque peu in
concept, attitude de désarroi devant un
jeu d’objets souvent personnifies où
interprétant des rôles inhabituels, des
rôles hors des conventions. De ce fait, il
s’éloigne de plus en plus de la réalité
objective et se lance dans son onirisme
métaphorique, fantastique, enfantin pour
répondre à l’autre, traduire ses entrailles, voyage libre vers toutes les variations de ce qui à été vécu où ce qui vit
hors de l’être. Ses phrases créatives
montrent bien l’évolution, la progression
de sa pensée, sa cadence, ses accélérations, puis son désir d’expurger le
malaise à travers la construction alchimique de son architecture chaotique.
L’artiste peintre qu’il est, exprime poétiquement son monde plastique. Il tente
de maîtriser l’espace infini des formes,
fixer le temps, d’en créer une fiction puis
au réveil ne maintenir que le souvenir ou
la nostalgie d’une aventure éphémère
d’un regard. Plus ordinaire, plus anonyme, ses œuvres montrent bien les
limites du surréaliste. L’artiste ne refait
que le même cycle de représentation,
mais toujours différent toujours exalté,
Toujours à la quête de la vérité de l’âme.
De tels explorateurs plastiques sont
rares, qui savent allier l’intériorité et l’extériorité en virtuose, et réalisent des
chefs d’œuvre d’un réalisme poétique
époustouflant.
50% non conformes aux normes en 2014
lus de 50% des tapis traditionnels
examinés en 2014 se sont avérés
non conformes aux normes nationales,
a-t-on appris samedi à Tissemsilt du
directeur du centre régional d’estampillage des tapis de Tlemcen, Belarbi Sidi
Mohamed. En marge de la 2ème exposition nationale d’artisanat rural qui se
poursuit à Tissemsilt, M. Belarbi a indiqué que les inspections menées par les
cadres du centre l’an dernier ont ciblé
plus de 200 tapis fabriqués par des artisanes des wilayas de Tiaret, Tissemsilt,
Tlemcen et d’El Bayadh. Les opérations
d’inspection ont établi que 50% de ces
tapis ont été réalisés à partir des matières premières artificielles, ajouté au non
respect des techniques, de l’incohérence dans l’emploi des couleurs et de
la teinte. Le Centre régional de Tlemcen
a estampillé, durant la même période,
100 tapis traditionnels remplissant toutes les conditions, notamment la nature
de la première matière, la forme, la longueur et la cohérence des couleurs.
L’opération d’estampillage permet de
P
conférer un caractère original au tapis
traditionnel et de contribuer à sa commercialisation à l’étranger en plus de sa
valorisation et le développement de la
tapisserie en Algérie. Le même centre a
élaboré cette année, en collaboration
avec la chambre nationale d’artisanat et
des métiers, un programme de valorisation et de développement de la tapisserie traditionnelle dans l’ouest du pays
comportant des sessions de formation
dans le design et la teinture et des journées d’information sur l’estampillage
des tapis, a-t-on indiqué. Des cadres du
centre ont estampillé, lors de la
deuxième exposition nationale d’artisanat rural, 13 tapis traditionnels confectionnés par des femmes artisans des
associations de tissage “El Manar” de
Theniet El Had, “El Farah” de tapis de
Layoune (Tissemsilt) parmi une vingtaine choisie. Cette exposition, à
laquelle prennent part plus de 50 artisans de 25 wilayas, sera clôturée
dimanche.
15
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Sports
Quotidien national d’information
Préparation de la CAN-2017:
Les Verts poursuivent leur
préparation à Sidi Moussa
a sélection nationale d'Algérie
poursuit sa préparation a entamée samedi dernier pour son
premier stage au Centre Technique
National de Sidi Moussa
(Alger), qui s'étalera jusqu'au 4 juin
prochain.
Ce stage rentre dans le cadre de la
réception des Seychelles, le 13 juin
prochain à Blida (20h30), pour le
compte de la 1ère journée (Gr J) des
qualifications de la Coupe d'Afrique
des nations CAN-2017.
Dix neuf joueurs ont pris part à ce premier jours de stage, et ont effectué
une légère séance d'entraînement en
salle puis sur la pelouse en gazon
naturel du CTN, selon la FAF.
Les coéquipiers de Khaled Gourmi
devraient effectuer hier, deux séances
d'entraînement au CTN. La première a
eu lieu la matinée et la seconde au
moment où on mettait sous presse.
L
Après avoir convoqué 23 joueurs au
début du mois de mai, le sélectionneur
des Verts a été contraint de revoir la
liste de son groupe suite à quelques
blessures de joueurs. Ainsi, il avait fait
appel à des joueurs locaux pour ce
premier stage afin d'en choisir ceux
pouvant intégrer les 23 pour les
Seychelles. Ainsi, le défenseur Hocine
Benayada de l'ASM Oran a été le
dixième joueur local convoqué pour ce
premier stage de l'équipe nationale
prévu à Sidi Moussa (Alger).
Benayada (23 ans) rejoint ainsi huit
autres éléments issus du championnat
de Ligue 1, à savoir Hachoud, Gourmi,
Karaoui (MC Alger), Ziti (JS Kabylie),
Derrardja (MCE Eulma), Boudebouda
(USM
Alger),
Cherfaoui
(CR
Belouizdad), et Mebarakou (MO
Béjaia).
Le milieu offensif du MCE Eulma,
Brahim Chenihi, figure également
dans la liste des 23 joueurs dévoilée
par le sélectionneur national Christian
Gourcuff, qui a fait appel aux joueurs
du cru pour compléter la liste à l'occasion de ce premier regroupement, qui
verra l'absence de plusieurs joueurs
évoluant à l'étranger.
En effet, les éléments évoluant en
Italie (Taider, Mesbah, Belfodil,
Ghoulam) seront présents pour le
second stage prévu du 7 au 14 juin, en
raison de leur engagement avec leurs
clubs respectifs.
Outre les Seychelles, les Verts joueront également aux côtés de l'Ethiopie
et du Lesotho dans le groupe J des
qualifications de la CAN 2017.
Le premier des 13 poules constituées,
ainsi que les deux meilleurs deuxièmes, se qualifieront pour la phase
finale de la CAN-2017 prévue au
Gabon.
Ahmed Amine B.
65e congrès de la FIFA:
Mohamed Raouraoua honoré
par Joseph Blatter
e président de la Fédération algérienne de football (FAF) Mohamed
Raouraoua a été honoré par la Fédération internationale de football
(FIFA) pour sa contribution à la FIFA lors des quatre années passées au
comité exécutif de l'instance internationale, a indiqué la FIFA.
Le premier responsable de la FAF a reçu un fanion des mains du président de la Fédération internationale de fo otball (FIFA) Joseph Blatter
"pour sa contribution à la FIFA", lors du 65e congrès de l'instance dirigeante du football mondial tenu vendredi à Zurich, précise la même
source. Mohamed Raouroua avait décidé en mars 2015 de ne pas briguer un second mandat au comité exécutif de la FIFA. Il avait été élu
membre du comité de la FIFA en février 2011 à Khartoum lors du congrès
de la CAF. l avait présidé plusieurs commissions permanentes de la FIFA
entre autres celle de l'organisation de la Coupe du mondes des clubs
dont les deux dernières éditions se sont déroulées au Maroc. Mohamed
Raouraoua était également président délégué de la commission des
Associations ainsi que membre de la commission d'organisation de la
Coupe du Monde de la FIFA et celle des questions juridiques.
L
Gazélec Ajaccio:
Zeffane convoité
e Gazélec Ajaccio, nouveau
promu en Ligue 1 française de
football qui a déjà pris option sur le
recrutement de l'international algérien
de l'Olympique Lyonnais, Rachid
Ghezzal, s'intéresse désormais à son
compatriote et coéquipier, Mehdi
Zeffane, a indiqué le journal CorseMatin.
L
Le club corse, pour sa première saison parmi l'élite du football français a
privilégié, en effet, le recrutement de
joueurs aguerris, ayant déjà l'expérience du haut niveau, pour augmenter ses chances de réussir un bon
parcours en Ligue 1 et c'est visiblement chez l'Olympique Lyonnais qu'il
a décidé de faire l'essentiel de son
marché.
Tout comme Ghezzal, Zeffane a
cruellement manqué de temps de jeu
cette saison, puisqu'il n'a été associé
qu'à quatre matchs, dont un seul
comme titulaire.
Une situation qui prouve que les deux
jeunes internationaux algériens de
l'OL n'entrent plus dans les choix du
coach Hubert Fournier et que le
mieux pour eux serait peut-être d'opter pour un autre club à l'ouverture du
prochain mercato des transferts, pour
gagner en temps de jeu.
16
Lundi 1er juin 2015
JS KABYLIE :
Marche à Tizi-Ouzou pour
revendiquer le départ du
président Hannachi
Des centaines de citoyens ont participé,
samedi, à une marche à Tizi-Ouzou, pour
revendiquer le départ du président de la
Jeunesse Sportive de Kabylie, Mohand Cherif
Hannachi.
La procession a pris le départ du stade du
1er-novembre, pour rejoindre la placette du
musée au centre-ville en empruntant, la rue
Lamali Ahmed et l'avenue Abane Ramdane.
Durant cette marche organisée par le Comité
de sauvegarde de la JSK, les manifestants,
"inquiets" pour le devenir du club, ont scandé
des slogans hostiles au président de la JSK
et ont demandé son départ.
Les manifestants, essentiellement des supporters des Canaris et d'anciens joueurs du
club phare de la Kabylie, qui ont porté des
tenues ou déployé des fanions aux couleurs
de leur club (jaune et vert), ont brandi des
banderoles et des pancartes sur lesquelles il
était écrit, entre autres, "25 ans barakat",
"Tous ensemble pour sauver la JSK, notre
symbole" et "Pour le départ de Hannachi".
La foule, qui s'est engouffrée à l'intérieur de
la trémie du centre-ville, a observé une halte
au niveau de la placette du musée avant de
se disperser dans le calme.
Dans une déclaration rendue publique, le
Comité de "sauvegarde" de la JSK, dresse un
constat "alarmant" de la situation de ce club
en relevant que "le président de la JSK continue la destruction de notre symbole (à) son
obstination déraisonnable a des conséquences catastrophiques sur ce club qui a été vidé
de son âme et clochardisé".
A travers cette marche, les participants
demandent "le départ effectif et officiel de
Hannachi, pour sauver le club de l'impasse
où il a été jeté".
Tout en réaffirmant que la direction et/ou la
présidence du club ne les intéresse pas, les
organisateurs de cette action de protestation,
demandent la réunion de conditions idéales
pour l'annonce des candidatures au poste de
futur président de la JSK.
De son côté, le président de la JSK, MohandCherif Hannachi a indiqué, à l'APS, que la
marche organisée par le comité de "sauvegarde" de la JSK "n'a même pas réuni 1% de
la population de la Kabylie", ajoutant que "les
citoyens n'ont pas adhéré à cette marche car
ils savent à qui confier la présidence du club".
Football-Afrique
CHAMPIONNAT D'AFRIQUE U23 :
Algérie - Sierra Leone
au dernier tour
La Sierra Leone s'est qualifiée pour le
troisième et dernier tour des éliminatoires du
Championnat d'Afrique des Nations des
moins de 23 ans de football, grâce à son nul
contre le Cameroun (1-1), en match retour du
second tour disputé samedi au stade
Omnisports Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé.
Les buts de la rencontre ont été inscrits par
Joseph Minala (33') pour le Cameroun et
Abubacar (90+2) sur penalty pour la Sierra
Leone.
Les deux sélections avaient fait match nul (00) lors de la manche aller jouée le 24 mai
également à Yaoundé en raison de l'interdiction faite à la Sierre Leone d'organiser des
rencontres de la CAF sur son sol à cause de
l'épidémie d'Ebola.
Les Sierra-leonais se qualifient grâce au but
inscrit à l'extérieur.
Au troisième et dernier tour qualificatif au
Championnat d'Afrique des nations (CAN)
des moins de 23 ans, la Sierra Leone affrontera l'Algérie en match aller et retour.
L'équipe algérienne accueillera son adversaire le 19 juillet au stade Mustapha-Tchaker
de Blida, tandis que le match retour aura lieu
en août prochain dans un pays à désigner.
La phase finale de la seconde édition du
championnat d'Afrique des U23 se tiendra du
28 novembre au 12 décembre 2015 dans les
villes sénégalaises de Dakar et Mbour.
La dernière participation algérienne à un tournoi de football des Jeux Olympiques remonte
à 1980 à Moscou.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Magazine
CUISINE
COIN
Page animée par Cylia Tassadit
Nutrition
4 légumes de saison
à mettre dans son assiette !
En plus d' être un geste
écologique, manger des fruits et
légumes de saison permet de
bénéficier de produits frais et
souvent de qualité. Pour faire le
plein de vitamines, découvrez les
vertus santé de 4 légumes
incontournables…
Les épinards
Avec seulement 25 calories pour
100 g, les épinards sont très bons
pour la santé en raison de leur
forte teneur en vitamines,
minéraux et antioxydants.
I
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
ls contribuent à prévenir les
maladies comme le cancer ou le
stress oxydatif.
Les épinards
constituent un allié minceur et bienêtre de taille : riches en fibres
solubles, ils facilitent le transit,
garantissant le confort intestinal
assurant un ventre plat.
Bon à savoir :
Ingrédients pour la pate :
cardio-vasculaires.
Riche en vitamine C, la carotte sera
aussi l'alliée des belles peaux et des
teints lumineux.
d'être consommé cru : toutes ses
vertus nutritives seront préservées.
Choisissez de préférence des petits
radis, meilleurs au goût.
Bon à savoir :
Le fenouil
les carottes les plus orangées
contiennent 2 fois plus de bétacarotène.
les épinards cuits sont plus nutritifs
que crus.
Le radis
La carotte
Alors qu'il a un apport calorique très
faible (20 calories pour 100 g), le
radis rose est un légume de la famille
des crucifères riche en antioxydants.
Idéal pour se détoxifier au printemps,
le radis protège également des
radicaux libres. Il contient des oligoéléments et des minéraux essentiels
à l'organisme. Son goût lui permet
Crue ou cuite, la carotte ne contient
que 30 calories environ. Elle
constitue une excellente source de
caroténoïdes, dont la plus connue
est la béta-carotène, qui permet de
protéger l'organisme des radicaux
libres, des cancers ou des maladies
Tarte au fromage blanc
à la vanille
Souvent oublié en cuisine, le fenouil
est un légume très peu calorique
(environ 30 calories pour 100 g) au
goût légèrement anisé et reconnu
comme étant une source de vitamine
C. Il se marie parfaitement avec les
poissons et fruits de mer qui
formeront ensemble de parfaits
menus détoxifiants. En outre, le
fenouil est excellent pour lutter
contre les troubles digestifs et les
sensations désagréables de
ballonnements, puisqu'il a des vertus
eupeptiques (= qui facilitent la
digestion).
300 g de farine
190 g de beurre
60 g de sucre glace
2 petits jaunes d'œuf
1 pincée de sel
Pour la préparation au fromage blanc
500 g de fromage blanc battu
3 œufs
50 g de maïzena
200 g de sucre en poudre
2 c. à soupe de vanille liquide
Préparation :
Réaliser la pâte à tarte puis la filmer et la
mettre au frais pour 1 heure
Dans une jatte mélangez les 3 jaunes avec
le sucre en poudre la vanille liquide et la
maïzena puis ajoutez petit à petit le fromage
blanc battu. Montez les 3 blancs en neige
puis les incorporer délicatement à la spatule
à la précédente préparation. Chemisez un
moule à tarte avec votre pâte puis y verser
la préparation. Enfourner four préchauffé à
200° pour 20 mn à cette température puis
baisser le four sur 180 ° pour les 20 mn restantes. La cuisson terminée sortir la tarte du
four et laisser refroidir avant de la démouler.
Pomme-de-terre au four
Phytothérapie
2 plantes contre les maux du quotidien
a phytothérapie, utilisée depuis des siècles,
signifie " soigner par les
plantes ". Aujourd'hui, de
plus en plus d'études
confirment les propriétés
médicinales de certaines
plantes. Voici 2 maux du
quotidien à soigner au
naturel.
L
Le ginseng contre la
fatigue :
Pour lutter contre la fatigue
qui peut survenir au cours
de
la
journée,
l'Organisation Mondiale de
la Santé (OMS) reconnaît
l'usage du ginseng qui permettrait de stimuler les
fonctions cognitives. Cette
plante médicinale originaire
d'Asie est couramment utilisée pour stimuler l'organisme des personnes fatiguées, pour rétablir la
capacité de travail physique et de concentration
intellectuelle et pour aider
les convalescents à reprendre des forces.
L'OMS recommande de privilégier la consommation
de ginseng en matinée
pour ne pas susciter de
troubles du sommeil.
Posologie
Racine séchée : Prendre
de 500 mg à 2 g de racines
de ginseng en décoction
(faire bouillir de 1 g à 2 g de
racines dans 150 ml d'eau
pendant 10 à 15 minutes).
Prendre jusqu'à 3 g, 3 fois
par jour.
La fleur de tilleul
contre
les insomnie :
La fleur du tilleul, dont les
propriétés sont légèrement
hypnotiques, est utilisée
pour traiter l'insomnie, la
fatigue
nerveuse
et
l'anxiété. Ces propriété
apaisantes favorisent le
sommeil et permettent de
palier l'agitation nocturne.
Une consommation quotidienne serait donc favorable à des nuits de sommeil
réparatrices.
Cette plante convient également aux enfants et aux
adolescents sujets aux
troubles du sommeil. Il faut
savoir que le tilleul a aussi
l'avantage de soigner les
spasmes et les troubles
digestifs.
Posologie
Infusion : Laisser infuser 3
à 4 fleurs de tilleul séchées
dans de l'eau bouillante.
19
Consommer plusieurs fois
par jour.Les médecins de la
Grèce antique prescrivaient
déjà la valériane pour traiter
l'insomnie.
Les
Européens l'ont plus tard
utilisé durant la Première
Guerre mondiale pour calmer la nervosité causée
par les bombardements.La
valériane, aussi connue
sous le nom d'herbe "guérit-tout", est depuis reconnue par l'OMS, par la
Commission E et par
l'European
Scientific
Cooperative
on
Phytotherapy
(ESCOP)
pour ses propriétés apaisantes permettant de traiter
les troubles anxieux, l'agitation nerveuse et les troubles du sommeil.Des études suggèrent que cette
plante agirait sur certains
stimuli du cerveau responsables de l'anxiété et du
stress pour en contrer les
effets.
Posologie
Racine séchée : infuser de
2 g à 3 g, pendant 5 à 10
min, dans 150 ml d'eau
bouillante. Prendre jusqu'à
5 fois par jour.
Ingrédients
8 grosses pommes-de-terre
2 gousses d'ail
2 c. à c d'herbes de Provence
2 c. à c. de Paprika
4 c. à s d'Huile d'Olive
Sel, poivre
Préparation
Préchauffer votre four à 200°C. Eplucher,
couper en cubes et laver les pommes-deterre. Eplucher, laver et couper finement
l'ail. Dans un plat à gratin, déposer 2 c. à s
d'huile d'olive, 1 c. à c d'herbes de
Provence, 1 gousse d'ail coupée, 1c. à c de
Paprika, un peu de sel et de poivre.
Mélanger le tout à la cuillère en bois.
Déposer vos pommes-de-terre puis rajouter
par-dessus le restant de la moitié des ingrédients et épices ( ail, herbes, Paprika, huile
d'olive, sel et poivre ) puis mélanger bien le
tout. Enfourner toujours à 200°C pendant 35
minutes sans remuer.
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Détente
Lundi 1er juin 2015
Quotidien national d’information
Mots fléchés N° 519
Sudoku N ° 519
Compléter la grille en utilisant les chiffres de 1 à 9.
Le même chiffre ne doit se retrouver qu'une seule
fois dans chacune des colonnes horizontales,
verticales de même que dans chacune des boîtes de
9 cases tel qu'illustré.
Mots croisés N° 519
Horizontalement
1 - Etude de l'air du temps
2 - Vomissement sanglant
3 - Secoue - Découvrit
4 - Gaz fétide - Jeux de hasard
5 - Armes de brochet - Bien démolie
6 - Souveraines vététales - Petite bourguignonne
7 - Tissu de laine - Dépots du matin
8 - Possédé - Ebahit - Partie de partie
9 - Fabriqua - Et pas ailleurs - Distingué
10- Reprise d'activité - Cargaison
Verticalement
A - Petit voleur
B - Frivole - Machination
C - Parodiera - Bien dans le coup
D - Support de voile - Tombent d'accord
E - Quadrumanes à queue prenante - Nombre de coups sur
le green
F - Voisin de l'équerre - Deviendra audacieux
G - Saute - Vieille farce
H - Gonfler - Presque brutal
I - Plantation de saules - Château marseillais
J - Elles deviendront vaches avec le temps
K - Porteur de balle - Vigueur
L - Elargir - Ne révéla pas
SOLUTIONS
Mots croisés N° 518
SOLUTIONS
SOLUTIONS
Mots fléchés N° 518
21
SOLUTIONS
Sudoku N ° 518
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Petit écran
Quotidien national d’information
Aujourd’hui
11h30 Documentaire
12h30 Khousoussiat Min
Aâlem
13h00 Journal Televisé
13h30 Hayati Aâdab
15h00 Long métrage
animé
16h30 Spider-Man
18h00 Journal télévisé
18h35 Malaïbe Aâlem
20h00 Journal Televisé
20h50 Magazine du
festival
22h30 Chants patriotiques
09:55 : Au nom de la
vérité
10:25 : Petits secrets entre
voisins
10:55 : Petits secrets entre
voisins
11:20 : Petits secrets entre
voisins
12:00 : Les douze coups
de midi
12:50 : Petits plats en
équilibre
13:00 : Journal
13:40 : Petits plats en
équilibre
13:45 : Météo
13:55 : Les feux de
l'amour
15:10 : Bonne fête
maman !
17:00 : L'addition, s'il
vous plaît
18:00 : Bienvenue au
camping
19:00 : Money Drop
19:55 : Météo
20:00 : Journal
20:30 : Tirage du Loto
20:35 : Météo
20:40 : Nos chers voisins
20:45 : Pep's
20:55 : Esprits criminels
21:45 : Esprits criminels
22:35 : Esprits criminels
23:25 : Esprits criminels
08:10 : Télématin (suite)
09:05 : Dans quelle étagère
09:10 : Des jours et des
vies
09:30 : Amour, gloire et
beauté
10:00 : C'est au programme
10:50 : Météo outremer
11:00 : Motus
11:30 : Les Z'amours
12:00 : Tout le monde
veut prendre sa place
12:50 : Roland Garros et
moi
12:55 : Météo 2
13:00 : Journal
13:52 : Météo 2
13:53 : Consomag
14:30 : Toute une histoire
14:55 : Le bon vivant
14:57 : Tennis
18:50 : N'oubliez pas les
paroles
19:25 : N'oubliez pas les
paroles
19:55 : Météo 2
20:00 : Journal
20:40 : Parents mode
d'emploi
20:45 : Parents mode
d'emploi
20:47 : Rue de la formation
20:48 : Image du jour :
Roland Garros
20:49 : Alcaline l'instant
20:50 : Le village préféré
des Français
20:52 : Météo 2
20:54 : Le bon vivant
20:55 : Suspect n°1 New
York
21:40 : Suspect n°1 New
York
22:20 : Suspect n°1 New
York
23:05 : Mots croisés
10:50 : Midi en France
11:55 : Météo
12:00 : 12/13 : Journal
régional
12/13 : Journal régional
12:25 : 12/13 : Journal
national
12/13 : Journal national
12:55 : Météo à la carte
13:50 : Un cas pour deux
14:55 : Un cas pour deux
16:10 : Des chiffres et des
lettres
16:50 : Harry
17:25 : Un livre, un jour
17:30 : Slam
18:10 : Questions pour un
champion
19:00 : 19/20 : Journal
régional
19/20 : Journal régional
19:18 : 19/20 : Edition
locale
19/20 : Edition locale
19:30 : 19/20 : Journal
national
19/20 : Journal national
19:58 : Météo
20:00 : Tout le sport
20:15 : Météo régionale
20:20 : Plus belle la vie
20:50 : De Gaulle 19401944, l'homme du destin
22:25 : Bir Hakeim 1942
23:25 : Météo
23:30 : Soir 3
08:30 : Homeland
09:15 : Homeland
10:05 : Homeland
10:50 : La cour de Babel
12:25 : La nouvelle édition
Lundi 1er juin 2015
Sur TF1 - 20h55
12:45 : La nouvelle édition,
14:05 : Blood Ties
16:08 : Filles d'aujourd'hui
16:10 : L'effet papillon
16:50 : Diplomatie
18:10 : Pendant ce
temps...
18:12 : Pendant ce
temps...
18:15 : Le Before du
grand journal
18:45 : Le JT
19:05 : Le grand journal
20:05 : Le grand journal
20:25 : Le petit journal
21:00 : Gomorra
21:50 : Gomorra
22:35 : Spécial investigation
23:30 : L'oeil de Links
23:55 : Situation amoureuse
: c'est compliqué
Esprits criminels
L'équipe de Hotchner se rend à Memphis, dans le
Tennessee, pour enquêter sur l'enlèvement d'une
jeune fille à la sortie d'un supermarché. Cette
dernière a été neutralisée à l'aide d'un taser par
un individu qui portait un masque de cochon.
Morgan doit, par ailleurs, affronter la colère de
Savannah, déçue de le voir, encore une fois,
s'éloigner pour son travail.
Sur France 2 - 20h55
10:30 : Cuisines des terroirs
11:00 : Escapade gourmande
11:20 : Le peuple des
océans
12:05 : 360°-GEO
12:50 : X:enius
13:20 : Arte journal
13:35 : Quai des brumes
15:10 : Dans tes yeux
15:40 : Ports d'attache
16:30 : Torpillé à l'aube
17:20 : X:enius
17:50 : Curiosités animales
18:15 : Indochine sauvage
19:00 : Le voyage de la
chouette harfang
19:45 : Arte journal
20:05 : 28 minutes
20:45 : Silex and the City
20:50 : Bad Lieutenant :
22:45 : Madame et ses
flirts
Suspect n°1 New York
Fraîchement débarquée à la brigade criminelle de
New York, Jane Timoney connaît des débuts
difficiles au sein d'une équipe composée d'hommes
qui ne l'apprécient guère. Déterminée à se faire
une place, elle obtient enfin une enquête majeure
sur un meurtre, lorsqu'un de ses collègues meurt
subitement d'un arrêt cardiaque. Elle comprend
vite que certains détails ont été laissés de côté
dans cette affaire et reprend tout à zéro.
Sur M6 - 20h55
L'amour est dans le pré
10:00 : Les chemins de
l'espérance
11:45 : Dr Emily Owens
12:40 : Météo
12:45 : Le 12.45
13:05 : Scènes de ménages
13:45 : Le baiser de
minuit
15:45 : Un poids sur la
conscience
17:40 : Les reines du
shopping
18:50 : En famille
19:40 : Météo
19:45 : Le 19.45
20:10 : Scènes de ménages
20:55 : L'amour est
dans le pré : que sont-ils
devenus ?
23:00 : L'amour est dans
le pré
22
L'animatrice est allée prendre des nouvelles
des agriculteurs des saisons précédentes.
Depuis bientôt dix ans, près de 100
agriculteurs ont tenté leur chance
pour enfin trouver le grand amour.
L'émission a permis d'unir 60 couples.
La saison dernière François, éleveur
en Haute-Saône, était en couple
avec Marie-Line et Thierry, agriculteur
dans les Alpes, avait craqué pour Aurélie.
C M
J N
C M
J N
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Des
Lecteurs
Quotidien national d’information
Lundi 1er juin 2015
AB
L
(PAS DE) TEH
MIEUX VAUT EN RIRE…
Air Algérie
réceptionne un
Airbus gros porteur
L
- Donc, en fin de compte, le seuil
sera bel et bien appliqué lors de
l'examen du bac.
- C'est ce que je disais depuis
que
pendant
mois
des
le
soutenait
Benghebrit
contraire. Je m'étais même
hasardé à lui conseiller de cesser d'être aussi catégorique afin
que son retournement de veste
ne soit pas trop criard.
- Et il l'a été.
- On ne peut plus.
- Son dernier CD est déjà dans
les… BAC !
- Ayhouh !
M. A.
up de gueule ?
Coup de cœur, co
yahoo.fr
e : [email protected]
Une seule adress
a compagnie aérienne nationale Air Algérie a
réceptionné, ce samedi à l'aéroport international d'Alger, son deuxième avion Airbus A 330-200
acquis dans le cadre de son programme d'acquisition
de 16 avions neufs d'ici fin 2016. D'une capacité globale de 251 sièges, ce nouvel aéronef comprend 18
sièges en classe affaires, 14 en classe économique
plus (améliorée) et 219 en classe économique, a-t-on
expliqué lors de la cérémonie de réception qui s'est
déroulée en présence du ministre des Transports,
Boudjema Talai et du P-dg d'Air Algérie, Mohamed
Abdou Bouderbala. Ce type d'avion permet l'utilisation, durant le vol, des téléphones mobiles comme il
offre un accès à Internet et un système de divertissement individuel (films, musique...). Un Airbus de
même type ainsi que deux avions de type ATR 72600 sont déjà réceptionnés par la compagnie
aérienne nationale dans le cadre du plan de développement de la compagnie (2014-2017) qui prévoit
l'achat de 16 avions neufs avant la fin 2016. Ce programme d'acquisition porte sur trois ATR 72-600,
trois Airbus 330-200, huit Boeing 737-800 et deux
Boeing 737-700 Cargo convertibles qui seront destinés principalement à la couverture de nouvelles destinations internationales et au renforcement des
lignes existantes. "Ces acquisitions permettront de
renforcer la capacité d'Air Algérie en portant sa
flotte de 43 avions actuellement à 59 avions après
l'acquisition de tous les avions prévus", a indiqué M.
Talai. Elles permettront, par conséquent, poursuit le
ministre, d'augmenter le trafic de passagers à 6 millions de passagers en 2015 contre 5,3 millions de
passagers en 2014 avant d'atteindre 8 millions de
passagers à l'horizon 2017.
" Je rassure les parents d'élèves et les
candidats que les sujets du Baccalauréat
porteront uniquement sur les cours
dispensés. C'est une chose tellement
naturelle qu'il n y'a aucune raison
d'inquiétude ", Nouria Benghebrit, ministre
de l'Education nationale.
Curieux, mais cette ministre a
toujours soutenu le contraire depuis
de trop nombreux mois…
" Je réitère mon appel à confier les
prérogatives d'organisation des élections en
Algérie à une institution indépendante ",
Abdallah Djaballah, président du Front de la
justice et du développement (FJD).
Même l'indépendance est relative,
jamais totale et absolue. C'est l'école
de la vie qui nous l'enseigne.
Bagarre entre les gardes du corps
de Mohammed VI et de Macky Sall
L
e Maroc qui tend à se rapprocher de l'Afrique
s'éloigne peu à peu du vieux continent en proie à
ses doutes et à ses peurs. Les échanges économiques
entre le Maroc et ses voisins africains sont au beau fixe
et le Roi ne ménage pas ses efforts pour y contribuer.
C'est en marge de cette tournée, qu'un événement peu
commun a failli causer un incident " diplomatique " et
venir ternir la bonne marche de la visite royale. Alors
que le souverain chérifien et Macky Sall, président du
Sénégal, sont en pleine séance de travail, une bagarre
éclate entre les gardes du corps du président sénégalais
et ceux du monarque. Les services de sécurité sénégalais ayant refusé aux gardes de sécurité marocains l'accès à la salle où se déroulait l'entretien entre les deux
chefs d'Etat. Il n'en fallait pas plus pour mettre le feu
aux poudres et que les protagonistes en viennent aux
mains. Il semblerait que la tension entre les deux services de sécurité ait débuté le soir même de l'arrivée du
Roi, lorsque des journalistes marocains ont été pris à
parti par les sénégalais parce que trop envahissants. La
TRIDes
BU
NE
Lecteurs
Quotidien national d’information
Quotidien national
d’information
Edité par la EURL Grinish
Media Edition
au Capital de 100 000 DA
" Notre parti prépare de manière sérieuse et
responsable sa participation à la conférence
de l'opposition politique prévue le 6 juin
prochain ", Abderrezak Mokri, président du
MSP.
situation s'est envenimée jeudi dernier lorsque les gardes de sécurité surn ommés les " bulldogs " ont bloqué
le passage de la salle à la sécurité marocaine. Le président Macky Sall est intervenu en personne pour mettre
un terme à l'échauffourée.
Directeur de la publication
Mohamed Abdoun
Tel / fax : 021 71 67 60
Administration & finance :
Adresse : 11, Rue Abane Ramdane Alger Centre
Tel / fax : 021 71 65 74
Standard : 021 71 65 76 / 021 71 67 80
Site web : www.Tribunelecteurs.com
E-mail : [email protected]
Publicité
Tel / fax : 021 71 65 74
Tel / fax : 021 71 67 60
Bureau régional d’Oran
08 Rue Belhendouz abdelkader
ex rue de la remonte.
Tél / Fax : 041 33 66 13
Bureau de Mostaganem
Cité des 39 logements. Mostaganem
Tél : 0552 90 16 45
Bureau de Tizi-Ouzou
Tél.0551 97 32 08
Bureau de Béjaïa
Tél.0698 95 36 26
Bureau de Chlef
Tél.0773 71 99 37
Sérieux !
ANEP :
1, avenue pasteur, Alger
Tél : 021 73 76 78 / 021 73 71 28
ANEP ORAN :
12, rue des frères affane
Tél : 041 40 58 31 / 041 33 55 60
Impression :
Ouest : SIO
Centre : SIA
Diffusion :
Ouest : SDPO
Centre : NMA
Est : AMP
Tout document
remis, envoyé
ou transmis
électroniquement
à la rédaction
ne saurait faire
l’objet d’aucune
réclamation.
23
C M
J N
C M
J N
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N
Médéa
Séisme de magnitude 3,1
Un séisme de magnitude 3,1 degrés sur
l'échelle ouverte de Richter a eu lieu samedi, à
22h20, dans la wilaya de Médéa, indique le
Centre de recherche en astronomie,
astrophysique et géophysique (CRAAG), dans
un communiqué. L'épicentre a été localisé à 10
km au sud-est de Médéa (chef-lieu de wilaya),
précise la source.
TRIBUNE
Des Lecteurs
Quotidien national d’information
7
ÈME
ANNÉE - N° 1902 - LUNDI 1er JUIN 2015 - PRIX 10 DA.
BHL de nouveau
" entartré "
Un Smartphone offert
+ 2 mois d'appels
et d'Internet gratuits
BIEN
FAIT !
Nouvelle promo
d'Ooredoo
"Le Gloupier", auteur
de cette énième attaque,
qui se présente comme
un "agitateur anarchohumoristique", a fait du
" philosophe " français
sa cible préférée...
on, y en a marre !",
a réagi BernardHenry Lévy. Le philosophe et écrivain
français a été, une nouvelle fois,
"entartré" à la crème pâtissière,
samedi soir, en Belgique, alors qu'il
participait à un débat à Namur (sud),
recevant de la crème chantilly sur le
visage, les cheveux, le costume et la
chemise, rapporte l'agence Belga.
"BHL" a une fois de plus été la victime de Noël Godin, dit "Le Gloupier",
qui se présente comme un "agitateur
anarcho-humoristique" et qui a fait du
philosophe français sa cible préférée.
Depuis 30 ans, Bernard-Henry Lévy a
été la victime d'une dizaine "d'attentats pâtissiers" commis par Noël
Godin ou par l'un de ses complices.
Samedi soir, BHL allait entamer un
dialogue croisé avec l'artiste flamand
Jan Fabre dans une église de la capitale de la Wallonie lorsqu'une ving-
"N
taine de personnes, dont Noël Godin,
ont lancé des tartes à la crème en
direction du philosophe, pourtant
accompagné de deux gardes du
corps, a précisé l'agence de presse
belge.
Noël Godin, 69 ans, qui compte à son
"palmarès" des personnalités comme
l'écrivain Marguerite Duras (en 1969)
ou Bill Gates (1998), a qualifié,
samedi soir, son acte d'"attentat burlesque" fait en hommage au caricaturiste Siné.
"Siné a été accusé par Philippe Val,
A cause d'un glissement de terrain à Azazga
La RN12 bloquée à Chaoufa
Par Roza Drik
La route nationale numéro 12 a
été bloquée hier au lieu dit,
Chaoufa et Chaib, reliant les localités d'Azazga et Yakourene, menant
vers la wilaya de Béjaia. Ce blocage a été causé par un glissement
de terrain provoqué suite à d'abondantes pluies enregistrées dans la
Fedjr Dohr Assar Maghreb Ichaâ
04:04 12:46 16:37
20:01 21:28
région, dans la nuit du vendredi à
Samedi, pénalisant ainsi les usagers de cet important axe routier,
qui étaient contraints de faire tout
un détour pour emprunter la route
menant de Fréha -Tamda pour
rejoindre le chef-lieu de la wilaya et
la capitale en attendant que la
route soit dégagée.
R.D.
ex-directeur de la rédaction de
Charlie Hebdo, de propos antisémites alors qu'il s'est battu toute sa vie
contre cela. BHL, qui considère Siné
comme un sale anarchiste, était
parmi les témoins à charge lors du
procès. Aujourd'hui, Siné a 83 balais
et est en fauteuil roulant. Je savais
que rien ne lui ferait plus plaisir plus
que de lui dédier le gag", a déclaré
Noël Godin, cité par Belga.
Revenu pour poursuivre le débat,
Bernard-Henry Lévy a invité l'assemblée à réfléchir sur le symbole d'une
telle attaque "en meute". "On ne peut
pas se laisser intimider par des incultes pareils qui ne savent même pas
qui est Baudelaire", a-t-il dit, toujours
selon l'agence de presse belge.
Ooredoo continue de faire profiter ses
clients des meilleures formules 3G et
lance une nouvelle promotion sans engagement sur son offre " La 1000 ", à travers les 32 wilayas couvertes par son
réseau 3G++, valable jusqu'au 24 juin
2015.
Durant la promotion, le client Ooredoo
bénéficie pour seulement 7990 DA d'un
Smartphone LENOVO A319 offert avec un
écran 4 pouces et doté de riches fonctionnalités dont un appareil photo 5 Méga
pixel et qualité de son DOLBY+, d'une
SIM " La 1000 " gratuite, et de 7990 DA de
crédit en appel et Internet valable 2 mois.
Cette promotion est valable pour les
clients Ooredoo dans les 32 wilayas 3G, à
savoir : Ain-Defla, Alger, Béjaïa, Biskra,
Blida, Bouira, Boumerdes, Chlef,
Constantine, Djelfa, El Oued, Ghardaïa,
Médéa, Oran, Ouargla, Sétif, Sidi Bel
Abbès, Tipaza, Tlemcen, Naâma, TiziOuzou, Mascara, Oum El Bouaghi, Tiaret,
Relizane, Annaba, Batna, El Bayedh,
Laghouat, Guelma, El Tarf et Aïn
Témouchent..
Ooredoo continue de faciliter l'accès à la
3G avec les meilleures offres sur le meilleur réseau 3G et confirme sa place de
leader dans le marché.
La promo est disponible dans le réseau
de vente Ooredoo à travers ses 32
wilayas 3G.
Mieux vaut en rire
Tribunal d'Azazga
Six ans de prison ferme
contre Rachid Allouache
Par Roza Drik
Six ans de prison ferme contre Rachid Allouache, représentant de la
coordination des villages d'Azazga . Le verdict a été rendu hier par le tribunal d'Azazga, à une trentaine de kilomètres à l'Est de la wilaya de Tizi
Ouzou pour diffamation qui vient de maintenir la peine requise par le
parquet dimanche dernier. Selon l'arrêt de renvoi les faits remontent au
mois mars dernier lorsqu' une plainte a été déposée par M Abdelkader
Bouazghi, wali de Tizi ouzou pour diffamation en place publique l'accusant
de complicité dans le détournement du foncier de cette localité.
R.D.
C M
J N
Pages 01-24
C M
J N

Documents pareils