Féminité/ masculinité

Commentaires

Transcription

Féminité/ masculinité
Thème 4 : les dimensions culturelles – Féminité/masculinité
4.5
Féminité/
masculinité
Définition :
La dimension féminité/masculinité fait référence à la valorisation des membres
d’une société de ce qui est dit féminin et masculin, ainsi qu’au degré de
différentiation des rôles de la femme et de l’homme. On distingue deux
grands pôles : la féminité et la masculinité et les sociétés se situent à l’intérieur du
continuum.
La féminité caractérise les sociétés qui priorisent les caractéristiques dites
« féminines » comme l’écoute, l’empathie, l’entraide et où les rôles de la femme et
de l’homme sont indifférenciés ou interchangeables.
La masculinité caractérise les sociétés qui priorisent les caractéristiques dites
« masculines » comme la compétition, le courage, l’ambition, la réussite matérielle
et où les rôles de la femme et de l’homme sont clairement différenciés.
Quelques exemples de la manifestation de la féminité/masculinité1 :
Sphère
DANS
LA FAMILLE
FÉMINITÉ
Les tâches sont
interchangeables.
Tous peuvent exprimer des
émotions.
MASCULINITÉ
Les tâches sont différenciées.
Les femmes s’occupent des
affaires familiales et les hommes
sont les pourvoyeurs.
Les filles peuvent pleurer mais pas
les garçons; les garçons peuvent
se battre, mais pas les filles.
DANS
LE
SYSTÈME
D’ÉDUCATION
L’étudiant moyen est la norme;
on encourage les plus faibles.
L’échec scolaire est un incident
mineur.
On apprécie que les professeurs se montrent gentils.
On valorise le travail en équipe.
DANS
LE MILIEU
DE TRAVAIL
On mise sur la collaboration
et la coopération. Les gestionnaires cherchent le consensus.
La gestion de conflit se fait par
la négociation et le compromis.
L’excellence est la norme;
on félicite les meilleurs et on
encourage la compétition.
Compétition en cours; l’échec
scolaire est une catastrophe.
On admire l’intelligence supérieure
du professeur.
On valorise le travail individuel.
On mise sur la compétition.
La gestion se fait avec fermeté.
La résolution de conflits se fait par
la confrontation, les affrontements
et la loi du plus fort.
1 Hofstede, G. (2010). Vivre dans un monde multiculturel : Comprendre nos programmations
mentales. Paris : Éditions d’Organisation.
Soulard, A. (2011) « Portfolio personnel, outil d’accompagnement des stagiaires ». Portfolio créé pour
le cours « Préparation interculturelle au stage à l’étranger » pour la maitrise en écologie internationale,
Université de Sherbrooke.
1
Thème 4 : les dimensions culturelles – Féminité/masculinité
4.5
Féminité/
masculinité
Clin d’œil :
Si vous êtes curieux de savoir où se situe votre pays d’origine concernant
cette dimension, consultez le site http://geert-hofstede.com/countries.html
La rencontre des cultures :
Voici les perceptions que peuvent avoir des personnes qui travaillent ensemble
mais qui n’ont pas le même rapport face aux genres.
Manon vient du Canada, une société qui tend vers la masculinité.
Juan est très apprécié. Il est très gentil, très à l’écoute
et cherche toujours le consensus. Mais je trouve qu’il
manque parfois de fermeté.
Juan vient du Costa Rica, une société qui tend vers la féminité.
Je trouve que mes collègues sont très gentils, nous
avons plusieurs choses en commun, mais je trouve
parfois difficile le travail d’équipe, parce que j’ai, parfois,
l’impression que certains collègues sont en compétitions
plus qu’en collaboration.
Clin d’œil :
Dans ce cas, il se peut que certains des comportements de Juan, qui est
nouveau dans le milieu de travail canadien, ne soient pas adaptés. De
la même façon, si Manon se retrouvait au Costa Rica, certains de ses
comportements pourraient ne pas être adaptés.
Une façon de faciliter l’intégration est de favoriser la communication, c’està-dire de parler des différences culturelles. On pourrait expliquer à Manon
les façons de faire au Canada. Puis, à l’inverse, Juan pourrait expliquer les
façons de faire de son pays.
2
Thème 4 : les dimensions culturelles – Féminité/masculinité
4.5
Féminité/
masculinité
Questions :
> Comment expliquez-vous ces perceptions?
> Selon vous, dans les énoncés de l’exercice « dimensions culturelles »,
lequel ou lesquels font référence à la dimension féminité/masculinité?
Références
Hall, E. (1978). La dimension cachée. Paris : Éditions du Seuil.
Hall, E. (1984). Le langage silencieux. Paris : Éditions du Seuil.
Hall, E. (1979). Au-delà de la culture. Paris : Éditions du Seuil.
Hofstede, G. (2010). Vivre dans un monde multiculturel : Comprendre nos programmations mentales.
Paris : Éditions d’Organisation.
Salazar, J. (2013). L’Institut Pasteur de Madagascar : un exemple de médiation interculturelle,
essai de maîtrise, Faculté des sciences humaines de l’Université de Sherbrooke.
Soulard, A. (2011). Portfolio personnel, outil d’accompagnement des stagiaires. Portfolio créé pour le
cours « Préparation interculturelle au stage à l’étranger » pour la maitrise en écologie internationale,
Université de Sherbrooke.
Trompenaars, F. (1994). L’entreprise multiculturelle. Maxima Laurent du Mesnil.
3

Documents pareils