Kit Anti-PERFORM N°6 PDF - UNSA

Commentaires

Transcription

Kit Anti-PERFORM N°6 PDF - UNSA
UNE GESTION CALAMITEUSE de l’entreprise qui saute aux yeux à tous les niveaux…
Quelques exemples concrets : incompétence inexcusable des cadres du marketing et
service produits en vol qui choisissent une vaisselle J hors de prix et inadaptée qui
finira sans doute en vente au forum ! Configuration désastreuse des cabines quick
change qui va définitivement convaincre nos clients Premium de se faire la malle !
Achat d’un programme informatique OPTIMA à Lufthansa qui devait soit disant
optimiser le calcul des routes et rentabiliser l’exploitation des avions, résultat : au
lieu de calculer 6 possibilités de route comme avant, on n’en obtient plus que 2 ! Et
pour faire fonctionner cet ingénieux programme on a dû passer de 140 agents à
200 ! Un coup bas de Lufthansa ??? Même pas, ils nous avaient avertis que notre
programme et notre savoir-faire étaient largement assez performants ! juste une
décision, à quelques millions, de dirigeants très compétents…
Les BENCHMARKS utilisés pour faire culpabiliser les PNC sont honteusement orientés.
SECAFI, cabinet proche des syndicats sol (CGT), s’appuie sur des infos fournies par la
boite pour les produire. Curieusement, ils aboutissent toujours aux mêmes conclusions :
les PNC AF coûtent 40 % plus cher ! par rapport à qui ? à quoi ? sur quelles bases ?
Tout est flou, mais la conclusion ne l’est pas et est largement relayée par madame
RIGAIL, monsieur JUNIAC et leurs sbires…
TRANSFORM 2015 ne nous est pas crédité complètement. Nos efforts ne sont pas
encore pris en compte dans leur globalité car BEST n’est pas totalement mis en place
et on nous parle déjà d’efforts supplémentaires à produire. Si on ne dit pas STOP, nos
dirigeants demanderont encore et toujours plus ! Ce sont généralement les plus dociles
qui paient !
AIR FRANCE SACRIFIEE. Il faut malheureusement le constater, pour nos dirigeants, Air
France n’est plus qu’une filiale qu’il faut dégraisser pour mieux développer le groupe.
Les preuves ? Les budgets alloués au développement de Transavia, la priorité donnée
à HOP ! qui ingèrent progressivement tous les créneaux du CC et MC AF. Nos
dirigeants sont fiers de nous montrer cette stratégie, mais en attendant les PNC AF
doivent se saigner ou pire être mis à la porte, pour voir croitre les autres filiales ! Ca
leur fera une belle jambe quand ils seront sur le côté de la route… pas sûr qu’ils
apprécient ! (Et ne soyons pas chauvins, KLM subit le même sort !)
DES PATRONS dont on doute de leurs ambitions pour Air France et qui peinent à
trouver leur place. Sans jeu de mots (car ce n’est même pas drôle), Juniac, après
avoir voulu déménager dans des locaux construits à grands frais est finalement
revenu se réinstaller « à la maison » au siège d’Air France ! coût de l’opération :
environ 3 M€. Mais c’est surtout sa place à la tête de la Holding AF-KLM qui est
plus inquiétante. Alors que la presse annonce partout que le gouvernement a cédé au
Qatar des créneaux dans le ciel français, réelle menace pour nos emplois à AF,
monsieur JUNIAC fait des boards ! Est-ce vraiment sa place ??? Le PDG de notre
HOLDING, rémunéré 650 000 euros, occupe-t-il finalement la place d’une
Catherine BETSCH mystérieusement disparue mais qui continue à émarger à environ
9000 euros par mois ?? Sa place ne devrait-elle pas être à faire le siège du bureau de
notre Président de la République pour sauver Air France d’une concurrence déloyale ?
Mais peut-être que le soutien du gouvernement à sa propre réélection lors de
l’assemblée des actionnaires du 21 mai a-t-il eu raison de la pugnacité que l’on était en
droit d’attendre ? Il est vrai que, comme il a pu s’en vanter en Royaumont, il est plus
facile de jouer sur les coûts pilotables, c’est-à-dire NOS SALAIRES !

Documents pareils