Chateau La Bonnelle

Commentaires

Transcription

Chateau La Bonnelle
Château La Bonnelle / Château Féret-Lambert
Interview de Olivier Sulzer
Olivier Sulzer exploite deux propriétés : le Château La Bonnelle, propriété familiale et le Château
Féret-Lambert, où il y est exploitant avec son associé M. Henri Féret propriétaire foncier. Olivier Sulzer a
repris la propriété familiale depuis 1990 et plus officiellement en 1996 après avoir passé une formation en
Maîtrise de Science de Gestion et un 3ème cycle OIV Vins et Spiritueux Marketing. Avant la reprise, il a
passé un BPA viticole afin de s'installer en tant que jeune agricole.
Le Château la Bonnelle :
Situé sur la commune de St Pey d'Armens, sur la route Libourne Castillon-la-Bataille, le vignoble est
sur des sols sablonneux en surface avec une couche argilo calcaire en sous-sol. Ce sont des sols pauvres en
humus mais très bien alimenté en eau ce qui apporte une bonne maturité surtout ces dernières années. 7,8
hectares se situent autour de la propriété et 5 hectares au Sud-Ouest de la commune de St Pey d'Armens.
Depuis la reprise de la propriété par M. Sulzer, le vignoble a été agrandi par le rachat de parcelles voisines
avec simplement la remise en état de quelques vieilles parcelles car il souhaitait les maintenir. Les cépages
utilisés à La Bonnelle pour l'appellation St Émilion sont à 80% de Merlot, 15% de Cabernet Franc et 5%
de Cabernet Sauvignon. Olivier Sulzer recherche des produits avec des tanins murs. Il recherche surtout le
fruit sans trop de surextraction. Il cherche à obtenir des vins fins et gras en bouche avec plus de velouté.
C'est à partir de 1999-2000 que M. Sulzer s'est concentré à élaborer un St Emilion Grand Cru qui
représentait 60% de son volume. Aujourd'hui, il représente 100% de son volume et pour cela il a cherché
à augmenter son parc à barrique.
Le Château Féret-Lambert :
Olivier Sulzer a crée le château Féret-Lambert avec M. Henri Ferré, à Grézillac en 1999, dont la
première récolte a été réalisée en 2001 pour produire du Bordeaux Supérieur.
Le Château Féret-Lambert se situe sur un plateau argilo calcaire ou la roche mère, de type calcaire à
astérie, affleure. Le vignoble a été planté selon des goûts et des objectifs précis. M. Sulzer y recherche des
vins frais avec des fruits très murs avec plus d'acidité et une belle vivacité. Les rendements y sont
volontairement faibles. Les cépages à Féret-Lambert sont à 80% de Merlot et 20% de Cabernet Sauvignon
fraîchement planté sur les parties rocailleuses. La fermentation des vins est de 8 jours puis la durée de
cuvaison est de 20 jours avec des extractions très douces. Ensuite les vins sont passés en barriques pour
l'élevage. Seuls les premiers vins sont tous élevés en barriques pour La Bonnelle et Féret-Lambert. Les
deuxièmes vins ne passent pas tous en barrique.
Olivier Sulzer utilise depuis 5 ans le chêne pédonculé du Sud-Ouest, en association avec d'autres
origines (tel que le chêne sessile). Grâce à une collaboration étroite avec son tonnelier, il fait exploiter ses
propres chênes provenant du Ribéracois, propriété familiale, pour fabriquer des barriques destinées à
l'élevage des vins. C'est le forestier dans l'âme et le côté affectif qu'il l'a amené à tenter l'expérience, il
voulait voir ce que donner les chênes de Dordogne pour ses vins. Expérience réussie, puisqu'il obtient de
très bon résultat, mais il préconise tout de même un temps de séchage de 36 mois pour que le bois
exprime tout son caractère et de mettre des vins très mûrs dans ces barriques. Selon lui, la deuxième année
d'élevage est intéressante et apporte des points positifs au vin. Cependant le chêne du Sud-Ouest se prête
parfaitement quand le millésime produit un vin puissant car il marque fortement le vin. Olivier Sulzer
admet qu'il faut attendre 12 mois d'élevage pour que l'apport du chêne du Sud-Ouest soit maximal, c'est
selon lui une véritable barrique d'élevage.
Son palmarès : La Bonnelle 2003, médaille d'or à Paris et le 2004, médaille de bronze. FéretLambert 2002 a terminé dans les 5 premiers Talents des Bordeaux Supérieurs, et présélectionné en 2003 à
Paris, ce qui lui a valu d'être cité dans la presse nationale et internationale (Figaro, Le Point, Cuisine et
Vins de France, Marianne, In Vino Veritas, etc..). Féret-Lambert 2004, 5 étoiles dans la Revue des Vins de
France, de mai 2006, en Bordeaux Supérieur, médaille d'or en 2002 à Paris et médaille d'argent à
Bordeaux, en 2003. 2005 noté par Robert Parker sur les deux propriétés, ce côté sud-ouest plait donc aux
américains.

Documents pareils

Château la Croix Bonnelle Saint

Château la Croix Bonnelle Saint Production : 15 000 bouteilles de Château La Croix Bonnelle, disponibles en 750ml et 1500 ml. Vignoble : 13 hectares, 80% merlot et 20% Cabernet Franc dont 10 hectares âgés de plus de 40 ans. Densi...

Plus en détail

Château la Bonnelle Saint

Château la Bonnelle Saint Saint-Emilion Grand Cru Propriétaire exploitant : SCEA des Vignobles Sulzer 33330 Saint-Pey D’Armens - [email protected]

Plus en détail