Salaires… - Union des Syndicats CGT du Groupe AREVA

Commentaires

Transcription

Salaires… - Union des Syndicats CGT du Groupe AREVA
Bulletin d’information édité par
Le syndicat CGT AREVA NP de La Défense et Rue La Fayette
Sections Syndicales Employés – Ugict –Retraités
Mercredi 25 juin 2008
34-ième année
Salaires…
Les délégués syndicaux ont envoyé une lettre à la direction demandant l’ouverture des négociations annuelles
sur les salaires.
Inutile de faire un long discours sur la hausse des prix et les situations difficiles pour de nombreuses
catégories. Avec les vacances qui approchent, le coût des transports va se rajouter au budget courant pour
celles et ceux qui envisagent de partir ou de faire partir des membres de leur famille en vacances.
A ce jour, c’est : « travaillez plus pour gagner plus » (intéressement) et « travaillez plus pour gagner
plus » (rachat de JRTT et d’heures de travail dans le cadre de la loi TEPA, CET).
Or, l’intéressement n’arrive qu’une fois par an, ce sera donc pour dans un an ! Quand aux JRTT, il faut donc
sacrifier ses jours de repos et de vie personnelle ou familiale pour arrondir un peu son budget.
Cette situation n’est pas particulière à AREVA. Tous les grands groupes mènent la même politique.
En décembre 2007, Gérard Larcher, Ministre du Travail déclarait (Source lefigaro.fr) : "Les classes moyennes
qui touchent entre 1,5 et 3 fois le SMIC ressentent une perte de pouvoir d'achat et éprouvent un sentiment de
déclassement. Les ingénieurs sont embauchés en tant que techniciens, les techniciens en tant qu'ouvriers
spécialisés." Il affirmait que le gouvernement voulait avant tout rassurer ces catégories moyennes car elles
représentent les soubassements de la démocratie.
70 % des cadres ne sont pas satisfaits de leur système de rémunération, 67 % ne sont pas, ou peu,
satisfaits de la rémunération de « leurs compétences », 70 % de la rémunération de la performance
individuelle, 74 % du maintien du pouvoir d'achat (enquête annuelle CEGOS auprès de 84.000 cadres).
En 1985, un ingénieur Pos II coefficient 100 bénéficiait d'un minimum conventionnel égal à 2,47 fois le
minimum du premier échelon de la grille ouvrière (Coeff. 140). En 2006, ce rapport n’est plus que de
2,14 fois, soit une perte de 19 %. Ce comparatif est fait avec des ingénieurs au forfait-jours !
Il faut remettre en ordre les grilles de salaires IC et OETAM dans l'objectif d'une grille unique de la
branche respectant les qualifications et l’expérience professionnelle de chacun.
conditions de travail …
Agissons pour regagner la maîtrise du temps de travail, faire reculer stress et charge de travail,
défendre la retraite à 60 ans au niveau de la sécurité sociale (branche vieillesse) et de l’Agirc où vont
s’ouvrir des négociations pleines de danger pour nos retraites complémentaires.
Les mesures envers les seniors d’AREVA présentées au Comité Central d’Entreprise ne prennent en compte
que le besoin pour l’entreprise de capitaliser leur savoir avant leur départ, mais nient l’aspiration à partir en
retraite de ceux usés prématurément par la pénibilité de leur travail, notamment dans les usines et sur site.
La pression sur tous les salariés s’est intensifiée. Chacun est poussé à s'impliquer toujours plus pour faire face.
Chaque individu supporte une responsabilité directe pour "en tirer le maximum" : si vous n'avez pas pu faire
votre travail dans les temps et avec les moyens dont vous disposez, remettez-vous en question… et ne
remettez pas en question le planning/le budget qui a été défini par le "top management" (Sur quelle base ? En
considérant quels éléments ? Avec quelle consultation des intéressés ?)…
Nous rendrons compte dans un prochain CGT-INFO du contenu de l’enquête réalisée par le cabinet
Technologia suite au drame survenu Rue La Fayette en juillet 2007. Cette enquête met en évidence des
conditions de travail dégradées suite à l’obstination de la direction d’AREVA de mettre en œuvre NOVA. Les
CHSCT ont demandé à l’unanimité à la direction de prendre en compte les préconisations de l’expert pour les
futurs aménagements (dont Colombes).
… et intéressement.
Les délégués syndicaux ont envoyé une lettre à la direction pour que le montant de la masse salariale
consacrée à l’intéressement soit de niveau équivalent à celui d’AREVA NC.
Le nouveau projet prévoit que le montant total de l’intéressement distribué peut atteindre 10% de la masse
salariale. Un premier pas a donc été fait par la direction. Attention cependant aux indicateurs qui peuvent
limiter le versement de ce montant.
Transfert DSI à Colombes : réunions du 5 et du 17 juin
CHSCT du 5 juin (6 membres). Présents: 3CGT, 1CGC, 1CFDT, 1CFTC. CE du 5 juin (8 membres)
Présents: 4 CGT, 2CGC, 1FO. CHSCT du 17 juin. Présents : 3CGT, 2CGC, 2FO, 1CFTC, 1CFDT.
Les conditions de travail ne sont plus négociées en termes de nombre de salariés par bureau, mais de m2 par
salarié ou plutôt de nombre de salariés par table. La direction a d’ailleurs produit un calcul « de coin de table »
démontrant qu’un salarié peut « tenir » dans 5,83 m2 : que ces salariés s’estiment heureux qu’AREVA leur
garantisse 7m2 !
Rappel : dans le projet NOVA sur le transfert des salariés AREVA NP Rue la Fayette, la surface allouée était
de 7 m2… 1. Tous les experts consultés depuis 2 ans convergent pour demander entre 9 et 15 m2/salarié.
La direction refuse donc d’améliorer les conditions de travail en étendant (comme demandé par les élus CGT)
l’espace alloué à la DSI sur le bâtiment A, pourtant libre à ce jour pour 4 étages sur 6.
L’entassement des salariés est donc délibéré, qu’ils soient « projets » ou non. Les seconds sont presque
« riches » avec leurs 8 m2/salarié par rapport aux premiers, qui sont en majorité des sous-traitants.
Cette inégalité se justifie paraît-il par la faible durée de la mission et le fait qu’ils auraient un « vrai »
bureau ailleurs (dans leur société, à Lyon, à la Tour…). Sauf qu’il est certain qu’ils ne seront pas mieux
logés lors de leur prochaine mission, si tous les donneurs d’ordre tiennent le même raisonnement.
Cette situation dégradée a été pointée tout au long de la réunion, ainsi que le manque d’informations
exhaustives fournies aux élus :
- système de contrôle d’accès : on « reconduit » le système de la RLF… apprenez d’ailleurs que ce
système doit aussi être « étendu » à la Tour. Les élus n’ont reçu les dossiers présentés à la CNIL que dans
la 3ème semaine de juin..
- Aménagement : le compte rendu de réunion aménageurs- projet- médecins du travail-ergonomes n’a été
communiqué aux élus qu’après la réunion du 5 juin. Suite à nos interventions, la direction a tout de même
précisé en séance que des cloisons supplémentaires seraient ajoutées, notamment près des zones « café »
pour limiter les bruits subis par les bureaux voisins. Hélas, ces cloisons ne seront pas complètes (du sol au
plafond) et moins nombreuses que demandé pour cause de sécurité incendie. Pourtant le site internet du
promoteur -Cogédim- présente des aménagements cloisonnés. Aurait-il menti ?
- Transport : la Direction prévoit deux navettes. Une en journée entre la Tour et Colombes, et la seconde
matin et soir entre Nanterre-Université et Colombes. Quand au trajet domicile-travail, les salariés n’ont pas
à se plaindre : le temps de transport moyen par les transport en commun augmenterait de moins de 6 mn
selon une savante «étude » réalisée par la RATP.
Le 5 juin, les élus CGT ont demandé la désignation d’un expert. La direction a refusé car ce point
n’était pas à l’ordre du jour. Un délit d’entrave au fonctionnement du CHSCT a été voté. Le 17 juin, le
CHSCT a refusé à l’unanimité de se prononcer, la direction a refusé de prendre en compte cette
position.
Notre avis : La multiplication des lieux de travail pour un même établissement sert à la direction pour
instaurer des dispositifs « pilotes » sur un immeuble puis les étendre. Son refus de négocier la création d’une
instance (comité de groupe de toutes les sociétés AREVA) est révélateur de sa tactique : diviser les salariés,
réduire le nombre de représentants élus, éparpiller les instances et les salariés pour décider seule. Face à cela,
les salariés seraient avisés de se poser la question du syndicat, comme outil d’échange et de solidarité.
Site CGT NP : http://np.areva.corp/scripts/cgt-sas/publigen/content/templates/index.asp
~ Les élus et syndiqués CGT vous souhaitent de bonnes vacances ~
1
Pour l’anecdote : La direction a annoncé –sans rire- que le nombre de places de parking attribuées aux 2
roues est calculé sur la base de 1m2/véhicule ! Les salariés et leurs 2 roues sont logés à la même enseigne …

Documents pareils