gratuit - Murmures Magazine

Commentaires

Transcription

gratuit - Murmures Magazine
> Musique
Feeder, le trio confirme
Baron Von Schmock, un baron qui a du flair
> Cinéma
Tout sur Absolut :
Interview du réalisateur
> DVD
The Shield : la série qui casse tout
> BD
Dufaux et Delaby : duo gagnant
> Transport
Au volant de la MINI Cooper Cabrio
> Voyage
La Floride, un petit coin de paradis
> Arts
Rencontre avec Karim Ramzi, photographe
> Games
Still Life, Resident Evil 4
Le plaisir de frissonner sur console
G R AT U I T
UNE PUBLICATION
DU COLLECTIF
N°09 AVRIL-MAI 2005
www.murmures.info
> Manga
PolyManga japanise l’EPFL
Fonce chez
ton disquaire!
© Stéphane Rieder
Contenu >
> Murmuriennes, Murmuriens,
Pour commencer, nous tenons à remercier toutes les
personnes, que ce soit abonnés, partenaires, distributeurs,
collaborateurs ou simples lecteurs, pour leurs mots
d’encouragement et de félicitation à propos de notre numéro
de février qui a fait un carton ! Nous sommes très fiers de ce
numéro et j’espère que celui que vous tenez entre vos mains
recevra le même accueil !
Ce numéro est spécial pour nous car il sera présent sur
notre stand au Salon du Livre et plus précisément dans la
partie Salon de la Musique. Pour l’occasion, nous avons
décidé d’imprimer 5’000 exemplaires supplémentaires pour
être sûrs de ne pas nous retrouver à court. C’est avec un
grand plaisir que nous vous accueillerons sur notre stand,
il est toujours intéressant de rencontrer nos lecteurs. Nous
prévoyons en plus quelques surprises…
> Murmures Magazine > Version 9
> Avril / Mai 2005
Helvetic'Arts / Murmures
Case Postale 54
CH - 1211 Genève 28
Tel. : ++41 22 / 796 23 61
Fax : ++41 22 / 796 23 69
[email protected]
www.murmures.info
www.helveticarts.com
Compte Postal : 17-407699-2
Impression > Atar / Vernier
Directeur de Publication > David Margraf
Rédacteur en Chef > David Margraf
Rédactrice en Chef adjointe > Katia Bernard
Responsable Publicité > David Margraf
Conception > Gieri Cosson
Réalisation / Mise en pages > www.services-concept.ch
Image Couverture > Tori Amos ‘The Beekeeper’
Illustrations > Stéphane Rieder, Christian Hamm
Corrections > Katia Bernard, Yamine Guettari, Layla Ben Salem
Website > Ashtom ([email protected])
> Nos Partenaires:
Pour ce qui est du contenu, comme à notre habitude, nous
prenons la peine de doser pour parler de sujets connus et
d’autres bien moins connus. Murmures peut se vanter d’être
un des seuls médias écrits de cette qualité à s’occuper de la
scène locale et à donner accès à nos pages aux structures
helvétiques.
Nous espérons que vous passerez un bon moment à nous
lire et que nous arriverons à vous faire oublier les soucis
quotidiens durant quelques instants. Le beau temps est de
retour. Prenez votre Murmures et allez vous poser sur une
terrasse ou dans un parc pour le lire ! Profitez de la vie qui
est trop courte pour être gâchée ! Bonne lecture et rendezvous en juin…
Votre serviteur, David Margraf
Contact Rubriques >
Musique : Joelle Michaud ([email protected])
Cinéma : Yamine Guettari ([email protected])
Jeux Vidéo : Vincent Bugnon ([email protected])
Manga / Animé : Frank Bader ([email protected]info)
Livre : Katia Bernard ([email protected])
Bédé : Yamine Guettari ([email protected])
Art / Théâtre : Katia Bernard ([email protected])
Technologie : Carlos Mühlig ([email protected])
Transport : Layla Ben Salem ([email protected])
Voyage : Katia Bernard ([email protected])
Rédacteurs & Collaborateurs >
Nathalie Najm, Christian Couturier, Dany, Christian
Inderbitzin, Andrea Gaggioli, Christian & Christel Hamm,
Sébastien Bandelier, Jonathan Henault, Bertrand Cavaleri,
Alexandre Iordachescu, Antoine Bianchi, Evelyne Gigan,
Nicolas Schiau, Marion Klotz, Pierre Galmiche, Christel
Deshaie, Ricardo Diges, Vanessa Celli, Eliane Bernard, Claude
Sadois, Stéphane Perrone, Orianne Vatin, Jenifer Cross,
Jeremie Monney, Boris Henry, Alexandre Thomas, Alexis
Laipsker, Mathieu Goulin, Morgan, Céline Richardet, Lena
Baunaz, Josué Mendoza, Nathalie Cornier, Carlos Mühlig,
Samuel Richard, André Kurz, Julien Di-Meo, Janie Mouthon,
Sebastiano Manghi, Olivier Janin, Chloé Dethurens, Randy
> Société
> Le Vieux Diplodocus
> Musique / Lives
> Musique / Interviews & Articles
> Musique / CD’s
> Musique / DVD’s
> Cinéma / Interviews & Articles
> Cinéma / DVD’s
> Cinéma / CD’s B.O.
> Voyage
> Arts / Théâtre
> Transports
> Hardware
> Games
> Bédé
> Manga
> Animé
> Livres
> Abonnement
2>3
4
6
7 > 12
13 > 16
17
18 > 19
20 > 23
24
26 > 27
28
30
32
33 > 37
38 > 41
42 > 44
44 > 45
46 > 47
48
Schaller, Xavier Bosson, Carole-Lyne Klay, Daniel Wuilemin,
Emmanuel Louis, Myriam Genier, Chico Chirico, Sergio
Primavera, Nura El-Haj.
Remerciements >
A tous les rédacteurs et collaborateurs du magazine. Ainsi
que: [Musique] Warner Music, Sony Music, EMI, Universal
Music, Disques Office, Musikvertieb, Free&Virgin, Good
News, Opus One. [Cinéma] Buena Vista, Rainbow Vidéo,
TTP Films, Warner Home, Universal, Dinifan, Impuls, Xenix,
369 Vidéo, Wild Side Video. [Jeux Vidéo] Waldmeier, ABC,
Sony Computer, Ubi Games, Gamecity, Microsoft, Thali,
MPE, ActiveSoft, PRFact [Manga/Bédé] Dybex, Kaze,
Bulle Dog, Tokebi, Delcourt, Tonkam, Glénat, Soleil, Pika,
Kabuto, Manga Distribution, Beez, Humanoides, Casterman,
Dargaud, Fluide Glacial, Paquet. [Livre] Albin Michel,
Interforum, Infolio, Diffulivre, Fleuve Noir, Rivages, Pocket,
Stock, Bragelonne. [Transport] MINI Suisse. [Théâtre] Le
Poche, Beausobre, Le Grütli, Théâtre de l’Usine. [Hardware]
Logitech, Panasonic, Nokia, Apple, Sony Overseas, Sony
Ericsson. Et bien d’autres encore qui sont trop nombreux
pour tous les nommer! Et une ola pour Services Concept !
Merci à tous ainsi qu’aux lecteurs, abonnés, distributeurs
et toutes les personnes qui participent de près ou de loin à
l’existence du magazine. Merci!
S O CIE TE
î
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
02
> Publicité : Quand
leurs rêves deviennent
vos cauchemars !
CONSOMMEZ LES ENFANTS ET VOUS SEREZ DES HOMMES. VOILÀ LE
MESSAGE SUBLIMINAL QUE NOUS RENVOIENT LES TONNES DE PUBLICITÉ
QUI SONT DÉVERSÉES DANS NOS CERVEAUX À LONGUEUR DE JOURNÉE.
DANS NOTRE SOCIÉTÉ, OÙ LE MERCANTILISME EST ROI, L’HOMME A
REMPLACÉ DIEU PAR LA PUBLICITÉ. OU DEVRAIS-JE DIRE QUE LA
PUBLICITÉ N’EST QUE LA FILLE DE DIEU ? CELUI-CI ÉTANT NOTRE TRÈS
CHER SYSTÈME CAPITALISTE ?
Hé oui, c’est bien le capitalisme qui a engendré la publicité telle que nous la
connaissons aujourd’hui. Tout a commencé au XIXème siècle avec la
révolution industrielle et l’avènement de la société de consommation; c’est à
cette époque que la publicité est apparue dans la presse surtout pour vanter
les mérites de spectacles, de cosmétiques et de vêtements. Un siècle et des
poussières plus tard, rares sont les endroits vierges de toute présence
publicitaire. Elle est partout, même dans de petits villages à l’autre bout de la
planète, il est possible de trouver des affiches de la célèbre boisson au logo
rouge et blanc. Et alors qu’est-ce que ça peut faire, me direz-vous ? Alors c’est
la publicité avec toutes les marques qu’elle représente qui décide de nos
désirs, elle nous dit ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui est beau, et son
omniprésence en vient à nous empêcher de penser.
Mais derrière le concept publicité il y a des hommes, ce sont les rois du
marketing, nos guides, nos gourous, ce sont eux qui décident aujourd’hui ce
dont nous aurons besoin demain. Et ils sont si persuasifs qu’ils ont même
réussi à brouiller nos notions de désirs et de besoins. Mais les publicitaires,
ces anthropologues des temps modernes, ne sont que les artisans de notre
bonheur, nous dit-on ! Alors comment pourrait-on leur en vouloir ? Jamais de
la vie. Notre bonheur ? Vraiment ? En sommes-nous vraiment certains? Les
publicitaires seraient-ils de grands philanthropes ? Rien n’est moins sûr, car
si on analyse de plus près les effets de la publicité sur les gens, on peut se
rendre compte qu’elle ne nous apporte pas que de la joie et du bien-être. Que
nenni ! La publicité sous ses airs de bienfaitrice est à l’origine de nos
cauchemars.
Certes, elle nous présente des produits, son rôle premier, et il n’y a strictement
rien à dire là-dessus; la publicité joue un rôle valable au sein de notre
économie fondée sur un système de libre entreprise, la question ne se pose
pas ici de savoir si la publicité est valable ou non puisque manifestement elle
l’est, sinon les marques ne paieraient pas des millions pour un spot publicitaire.
De plus, il faut bien le dire, c’est quand même la publicité qui fait vivre un
magazine tel que Murmures. Donc d’un point de vue économique le système
est parfaitement rôdé, réussite totale, levez-vous et dites bravo! Mais comme
vous le savez, réussite économique et bonheur ne vont pas forcément de
pair.
Le problème réside dans l’image que nous renvoie la publicité de nous tous.
D’un point de vue psychologique qu’en est-il vraiment des effets secondaires
de la publicité sur nos vies ? Certaines publicités - il serait plus que réducteur
de toutes les condamner - ne créent-elles pas une éternelle insatisfaction ?
Comment ? Au niveau de l’apparence physique - entre autres - la publicité a
mis en place un certain nombre de critères auxquels tout un chacun devrait se
référer : jeunesse éternelle, corps parfait, sourire plus blanc que blanc,
cheveux lisses, en un mot : la perfection. Les pubs nous montrent des images
étriquées de ce que peuvent être un homme ou une femme, elles nous gavent
de stéréotypes, une fois de plus elles nous dépeignent une image du beau à
leur image, mais derrière ces images il n’y a que du mensonge. Les modèles
physiques de la pub n’existent pas, ils ne sont que pures illusions créées par
des as du maquillage, des photographes et des retoucheurs. Le problème est
que ces images réductrices du beau sont tellement présentes dans notre
société qu’elles s’enfoncent lentement dans notre inconscient et nous finissons
par y croire.
Et c’est là que tout tourne au cauchemar, car plus nous essayons de ressembler
à ces modèles, plus nous échouons, plus la frustration grandit, plus la soif de
consommation se fait présente, et on achète car c’est forcément un produit qui
sera à l’origine du miracle de la perfection; mais malgré tous ces efforts,
malgré toutes ces promesses de la pub, la perfection n’est toujours pas au
rendez-vous. Alors c’est le moral qui en pâtit, et comme notre miroir ne nous
renvoie toujours pas la bonne image, on commence à être gêné par nousmêmes, avoir honte même. Mais les publicitaires sont toujours à l’affût du
moindre de nos soucis et ils ont eux la solution. Et ils nous susurrent : ‘Vous
avez du mal à vous regarder, hein ? Votre image n’a rien à voir avec ces
affiches que vous prenez pour modèle? Nous sommes tellement désolés de
vous voir vous morfondre, mais ne vous inquiétez pas, NOUS avons la
solution : Achetez tels produits, mangez tels autres et vous verrez que votre
bonheur est à portée de main’. Notre malheur, devraient-ils dire, un homme
heureux ne consomme pas de produits inutiles, il se contente de ce qu’il a. A
méditer, chers lecteurs.
[Nathalie]
S O CIE TE
î
> Tonga Soa Mada
03
CINEMA
VOYAGE
Ensuite, lors d’une première visite sur place fin 2001, Carole-Lyne a convenu
avec les sœurs gérant le projet sur place que l’association participerait aux
frais d’écolage et à l’amélioration de l’alimentation des enfants. Cette
contribution financière a été prévue sur une période de cinq ans. Et l’intention
suivante serait que l’établissement puisse s’autofinancer à moyen terme.
En plus de l’aide à la formation et à la nutrition, Tonga Soa Mada soutient
également le dispensaire, les travaux d’assainissement de la cour de l’école
et la construction de greniers à céréales. Pour l’année scolaire 2004-2005,
l’association finance dix projets, dont sept sont nouveaux.
TRANSPORT
Reprenons. Parfois cela motive, donc. Cela motive jusqu’à l’obsession,
jusqu’à l’action, jusqu’à l’altruisme, jusqu’à ce que certains appellent une
vocation. Durant trois mois, en 1998, Carole-Lyne Klay parcourt Madagascar.
Pas après pas, elle est touchée par la situation des enfants de la Grande Île. Si
près de quarante-cinq pourcent des habitants a entre zéro et quatorze ans,
une grande partie est analphabète. Et c’est à ce problème (celui du savoir) que
Carole-Lyne, travaillant dans le domaine de l’éducation, décide de s’attaquer.
Au vu de ce dernier point et parce qu’il est peu probable que la majeure partie de
la population puisse s’y tenir, le premier projet de Tonga Soa Mada a été de
soutenir financièrement un établissement scolaire situé à quatre cent trente
kilomètres de Tuléar, tout au sud de la Grande Île, dans le village d’Androka
(chef-lieu de la commune du même nom). Famine et climat aride font partie du
quotidien des habitants de cette région, l’une des plus pauvres de Madagascar.
ARTS
Juste pour situer l’action, ‘l’histoire’ et ce qui va suivre, la République de
Madagascar est indépendante depuis 1960 et proclamée démocratie depuis
1992. Elle est le seul pays afro-asiatique de la planète. Sa position, au large
des côtes africaines, n’a rien à envier ni dans le meilleur ni dans le pire aux
terres voisines… La corruption, la mainmise de l’intelligentsia, les défaillances
de l’état et surtout la pauvreté ne sont malheureusement pas enrayées. La
sécheresse, la croissance démographique effrénée et la destruction de
l’environnement en font un des pays les plus endettés d’Afrique. Quatrevingt-cinq pourcent de la population active s’affaire dans le secteur primaire
alors que les ressources sont insuffisantes.
MUSIQUE
IL ARRIVE DE TOMBER AMOUREUX DE LA GENTILLESSE D’UN PEUPLE, DE
SA GÉNÉROSITÉ, DE SON OUVERTURE D’ESPRIT, DE SON CHARISME ET
DE VOULOIR L’AIDER… PARCE QUE LES PERSONNES QUI DONNENT LE
PLUS SONT SOUVENT CELLES DANS LE BESOIN, CELLES QUI N’ONT PAS
ANCRÉ DANS LEUR TÊTE DES PRÉJUGÉS ET DE L’ÉGOÏSME À LA MODE
OCCIDENTALE. ET CE N’EST PAS LA TERRE QUI EST DÉGLINGUÉE… C’EST
EN PREMIER LIEU CEUX QUI L’HABITENT, CEUX QUI Y SQUATTENT UN PEU
TROP CONFORTABLEMENT. ALORS PARFOIS, CELA MOTIVE.
Les drames qui ne touchent pas de près ou de loin les pays industrialisés sont
souvent relégués au second plan. Voire oubliés. Y a-t-il une raison ? Une
logique ? Optons pour le désintérêt financier et la désinformation qui
s’ensuit… Un proverbe malgache dit ‘Aza manao kofehy manara-fanjaitra’
(‘Ne fais pas comme le fil qui suit l’aiguille’)…
GA M E S
BD
Carole-Lyne Klay était sur le terrain du 3 mars au 6 avril 2005. Deux cyclones
ont frappé le sud de l’île. La chargée du projet y a évalué les mesures à
prendre. Un fond d’urgence a été débloqué car les besoins en nourriture sont
très importants. Au bouclage du magazine que vous tenez entre vos mains,
aucun autre renseignement ne nous était parvenu. Le site Internet de Tonga
Soa Mada pourra sans aucun doute et très prochainement vous éclairer plus
amplement.
MANGA
En juillet 2004, la directrice des affaires étrangères du canton de Genève,
Madame Sylvie Cohen, s’est rendue à Androka afin d’effectuer une évaluation
externe des actions précitées dans ce village. L’intérêt des autorités est bel et
bien à l’ordre du jour.
Association Tonga Soa Mada
5, rue de la Baillive
1205 Genève (Suisse)
CCP 17-391035-4
ANIME
www.tongasoamada.org
[vane]
LIVRES
Centralisant son action dans le sud du pays, l’association vise à l’épanouissement
intellectuel d’enfants et d’adolescents en prenant en charge deux tiers de leur
scolarisation. Madagascar est en voie de développement, un de ces lieux que
certains auraient vite fait de radier de la carte pour se concentrer sur des cibles
plus rentables. Et c’est pour cette raison que la lutte, l’appui sous toutes leurs
formes, sont indispensables, vitaux… La fréquentation d’une école n’est
obligatoire que de six à onze ans…
H A R D WA R E
Ainsi naît à Genève, en septembre 2000, l’association Tonga Soa Mada (qui
signifie ‘bienvenue à Madagascar’ en malgache). Elle compte désormais six
membres au sein du comité et environ 300 cotisants. Des dons d’organisations
diverses et de privés, les cotisations des adhérents, des fêtes, des repas, des
ventes et d’autres activités ont été mises sur pied afin de récolter l’argent
nécessaire à l’avancement des buts… Et ils avancent. Se fondre dans le
paysage genevois, sensibiliser la population helvétique à l’art, la culture et
l’urgence de l’île pour mieux agir là où la nécessité crépite.
S O CIE TE
î
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
04
Salut les p’tits Dinos,
Aujourd’hui, un quart d’heure de vrai bonheur!
“Ce matin, en gare de Nyon, un homme parmi
tant d’autres monte dans le train. Après avoir
demande’ si la place e’tait libre, il s’assied en
face d’une femme. Très vite, il engage la
discussion sur l’e’ternel thème de la me’te’o,
puis ses propos de’vient assez rapidement sur la
recherche d’emploi. Il lui dit qu’il est dentiste
et doit se rendre à un entretien dans un
cabinet. Après plusieurs recherches, il espère
que cela sera positif et cela serait un beau
cadeau vu que c’est son anniversaire
aujourd’hui. La femme lui fait un grand
sourire et lui dit qu’elle a aussi son anniversaire.
Spontane’ment, ils se rapprochent et se font la
bise."
La magie d’un instant, la beaute’ d’un moment!
A chacun votre tour, bon anniversaire en 2005!
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
Le vieux Dicodoplus.
les p’tits Dinos
Murmures Magazine
Case postale 54
1211 Genève 28
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
H A R D WA R E
GA M E S
BD
MANGA
ANIME
Rue Vautier 13
CH-1227 Carouge
+41 22 343 49 98
www.chatnoir.ch
LIVRES
CAFE CONCERT
Musiques actuelles
Ouvert tous les jours
De 18h à 4h
S O CIE TE
MUSIQUE
±
VOYAGE
CINEMA
06
> Avril Lavigne
Arena, Genève
9 juin 2005
A même pas vingt ans, la Canadienne Avril
Lavigne a débarqué sans complexe sur le
devant de la scène prenant à contre-pied
toute cette frange de lolitas plus ou moins
pucelles en revendiquant son sale caractère,
ses mauvais coups d’ado boutonneux et
une musique résolument punk’n’roll. La
jeunette fera donc ses preuves sur scène,
test ultime qui la ralliera définitivement à la
cause ‘artist-from-the-block’ ou la fera
passer pour la petite gamine capricieuse
qui voulait faire rebelle. Pour s’en assurer,
rendez-vous le 9 juin à l’Arena, salle qui ne
sait pas encore si elle tiendra le coup face à
tant de déci(re)bels justement. A coup sûr, ce concert ravira les parents qui
n’avaient qu’une peur, que leur rejeton tombe dans la marmite Manson. Mais
point de sarcasmes déplacés, allez mouiller vos marcels !
> 364 Blanches
et 252 Noires
DEUXIÈME CONCERT DE L’ENSEMBLE PIANO SEVEN EN SUISSE EN
2004, LE PASSAGE DES SEPT PIANOS À MORGES N’A PAS LAISSÉ LE
PUBLIC INDIFFÉRENT. ACCOMPAGNÉE DE SON DÉSORMAIS FIDÈLE
PERCUSSIONNISTE ET D’UN TRIO DE CUIVRES, LA FORMATION A DÉLIVRÉ
UNE DE SES PERFORMANCES ENJOUÉES, SUBTILES ET ORIGINALES
DONT ELLE A LE SECRET. L’EXPLOIT EST D’AUTANT PLUS REMARQUABLE
QUE LEUR DERNIER PASSAGE EN SUISSE, AU FESTIVAL DE LA CITÉ, EN
FORMATION ÉLECTRIQUE ET SANS CUIVRES, AVAIT ÉTÉ, LUI AUSSI, UN
SUCCÈS, MAIS DANS UN REGISTRE TRÈS DIFFÉRENT. AU VU DE LA
QUALITÉ DE CES PERFORMANCES (DONT ON PEUT SE CONVAINCRE
GRÂCE AU RÉCENT DVD ‘PIANO SEVEN AND THE BRASS QUINTET’) ET DE
LEUR SUCCÈS PUBLIC, LA RARETÉ DE LEURS CONCERTS EN SUISSE A DE
QUOI SURPRENDRE. FRANÇOIS LINDEMANN, MEMBRE FONDATEUR,
RÉPOND À CETTE INTERROGATION.
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
> Feeder
l’Usine de Genève
11 mars 2005
La soirée débute avec en apéro, Seed, un groupe qui manque d’assurance et
d’expérience scénique mais avec des morceaux concis et relativement bien
interprétés. En plat de résistance, Feeder débute son show vers les 23h15
avec ‘Pushing the Senses’, majestueux, ensuite vient ‘Feeling a Moment’, un
pur régal. La suite se déroule avec un son de la mort, comme rarement votre
serviteur en a entendu. Un plaisir pour les oreilles du public, qui a commencé
à se lâcher au troisième morceau. Grant Nicholas est un chanteur très
charismatique et sympathique, avec son humour ‘so british’, mais tellement
pro. Et Taka Hirose (basse) et Mark Richardson (batterie) forment une section
rythmique à vous couper le souffle. Bref, si vous avez la chance d’assister à
un concert de Feeder, allez-y sans réfléchir.
[Chico]
> Robert Charlebois
Théâtre de Beausobre, Morges
6 mars 2005
Il a beau vivre au fin fond de la francophonie,
Robert Charlebois ne manque pas de passer
très régulièrement par la Suisse romande, et il
y a de quoi se réjouir. Le Québécois a toujours
eu assez de succès pour garder son public, et
suffisamment peu pour s’autoriser beaucoup
de liberté dans ses choix. S’il ne manque
jamais de jouer ‘Je reviendrai à Montréal’,
‘Ordinaire’ ou ‘Lindberg’, le pianiste-guitaristechanteur (un peu moins guitariste que le reste)
n’hésite pas à aller chercher un peu partout
dans son vaste répertoire pour construire des
concerts aussi éclectiques que réussis. Ses
jeunes musiciens passent sans problème du
folk au rock, voire à la country, avec surtout des détours par les styles plus
‘psychédéliques’ avec lesquels Charlebois a longtemps joué. A quand la
prochaine visite ?
© Delphine Valloton
TRANSPORT
ARTS
[Anna K.]
Quand peut-on espérer voir Piano Seven jouer plus régulièrement en
Suisse ?
> F.L.: Quand les salles n’auront plus peur de prendre des risques ! Louer
l’infrastructure technique qui permet de nous accueillir est un gros
investissement, et les théâtres sont assez frileux en Suisse comme dans toute
l’Europe. Le succès d’une soirée comme celle-ci ne suffit pas à les convaincre.
C’est pourquoi nous jouons plus régulièrement en Asie et au Proche-Orient,
où il est plus facile de dialoguer avec les promoteurs.
Au cours des années, Piano Seven a évolué tant quant à sa formation
qu’à ses orientations musicales.
> F.L.: Les deux phénomènes sont liés. Au fur et à mesure des changements
de personnel, chacun a amené ses sensibilités. Aujourd’hui nous avons des
pianistes de jazz, comme moi, mais aussi des musiciens qui viennent des
styles classique ou contemporain. La présence du percussionniste, ou ici
celle des cuivres, nous a également permis d’explorer d’autres ambiances,
même si c’est parfois un handicap au niveau de la composition. C’est pourquoi
il y a un moment dans le spectacle où les sept pianos se retrouvent seuls sur
scène.
Le DVD-V, ou maintenant le SACD ou le DVD-A, offre un format audio
5.1 de qualité. Pourquoi ne pas en avoir encore tiré parti avec Piano
Seven, qui semble s’y prêter particulièrement bien ?
> F.L.: Notre DVD a été produit par une équipe indépendante, même si j’ai
participé à sa réalisation. Il est question de renouveler l’expérience mais avec
une captation des concerts électriques. Si cela se produit, le son 5.1 devrait
être de mise ; il permettrait de tirer parti des sons très variés de ces
performances.
Merci !
[nbs]
www.regart.ch/pianoseven/
[nbs]
> CONCOURS ‘Elkee’
> CONCOURS ‘Weathermen’
Gagne un exemplaire de l’album ‘Phosphene’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘Deeper’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Damp Music
Merci à Urgences Disk
S O CIE TE
> Feeder
Concernant les paroles, il semble y avoir pas mal de références au
sujet de la perte de votre ancien batteur, ai-je bien compris ?
> Grant : Il est vrai que des chansons comme ‘Bitter Glass’ font référence à
John Lee, mais je crois que chacun peut se retrouver dans ces paroles, il n’y
a pas une seule et unique interprétation de ces dernières. C’est ce qui me
plaît.
Comment se passe le processus de composition ?
> Grant : En général, j’aime composer certaines parties seul avec le batteur,
en partant surtout avec des riffs de guitares. Ensuite, Taka bosse ses lignes
chez lui, et on se retrouve pour trouver la structure finale.
Dans chaque album, il y a des poissons dessinés, vous faites partie
d’une secte !?
> Grant : Non, je me suis amusé à faire des poissons sur le premier album, un
peu comme une blague, et on a continué à le faire sur tous les albums, mais
je ne crois pas au Dieu Poisson… !!!
Comment s’est passée la tournée avec Coldplay ?
> Taka : Nous avons fait environ 15 dates avec eux, ils sont très cool, et cette
tournée nous a apporté beaucoup de nouveaux fans, car le succès de Coldplay
nous permettait d’avoir une ‘exposition’ plus large que d’habitude.
Comment expliquez-vous qu’avec le succès que vous rencontrez en
Angleterre, vous ne soyez pas plus connus en Europe, par exemple
en France ou en Suisse ?
> C’est difficile à dire, ce que je sais, c’est que nous avons dû changer de label
car il ne faisait pas une bonne promotion de nos albums, en partie. Nous
avons rencontré une fan qui a créé le site Internet officiel de Feeder en France
(www.feederfrance.net). Cette dernière a elle-même été notre contact direct
avec la France, c’est elle qui nous donnait les adresses des salles de concerts,
des radios etc. !!! J’espère qu’avec cet album nous arriverons à vous séduire,
plus que jamais….
[Yvan Franel et John Chirico]
CINEMA
VOYAGE
ARTS
D’ailleurs, JXL a fait appel à votre voix pour un titre de son album, je
crois.
> Grant : Oui, c’était il y a trois ans environ, il a choisi un de nos B-Sides pour
le mixer.
TRANSPORT
Grant, comment sens-tu ta voix aujourd’hui ?
> Grant : Lorsque j’ai commencé la musique, je n’avais jamais prévu de
chanter, mais plutôt de faire de la guitare. Petit à petit, les choses ont évolué
et je me suis mis à chanter.
Pendant toute la carrière de Feeder, j’ai inconsciemment mis la voix un petit
peu en retrait, parfois en compensant par des guitares bien saturées et
puissantes. Aujourd’hui j’accepte mieux ma voix, et je crois que ça se sent
bien dans ‘Pushing the Sense’.
H A R D WA R E
Vous dites que vous vouliez faire encore mieux avec ‘Pushing the
Sense’, c’est-à-dire ?
> Grant : Disons que nous voulions apporter une touche mélancolique que
nous n’avions encore pas exploitée autant. Cet album comporte plus de
chansons proprement dites que du ‘Power rock’. Cela dit, il garde toujours
des chansons à guitares puissantes.
> Taka : Je crois que nous étions un peu plus ‘focus’, concentrés sur cet
album, peut-être est-ce notre âge... !
07
GA M E S
Votre nouveau batteur Mark Richardson est arrivé déjà dans le
précédent album. Comment s’est passée son entrée dans le groupe ?
> Taka : Nous le connaissions déjà depuis longtemps et nous avions fait des
premières parties avec Skunk Anansie (dont il était le batteur). Lorsque John
Lee nous a quittés, c’était évident qu’il ferait l’affaire, son jeu nous a toujours
plu.
> Grant : Il a fallu bien sûr que nous nous adaptions un peu à son jeu, tout
comme lui au nôtre, mais cela s’est très bien passé. Il faut dire que Mark est
un batteur très puissant, et c’est toujours ce qu’il nous fallait.
≤
www.feederfrance.net
www.feederweb.com
ANIME
MANGA
BD
Taka, est-ce que Grant a tendance à être un peu dictateur avec le
groupe... !?
> Taka : Oui !!! Non, pour être honnête, nous avons l’habitude de composer
ensemble, alors lorsque quelqu’un propose une bonne idée, on est tous
d’accord et on enchaîne, sinon, quand ça ne le fait pas, le message est aussi
clair, si tu vois ce que je veux dire…
> CONCOURS ‘Feeder’
Gagne un exemplaire de l’album ‘Pushing the sense’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à Musikvertrieb
LIVRES
Le succès du précédent album ‘Comfort in Sound’ vous a-t-il mis la
pression pour l’enregistrement de ce nouvel opus ?
> Grant : On ne savait pas encore vraiment si on voulait tous continuer à jouer
ensemble, avec la perte de notre ancien batteur John Lee. Là était vraiment la
pression. Nous nous sommes un peu retirés des médias pour avoir le temps
de faire le point sur nos envies respectives. Je sais qu’en tout cas je voulais
continuer à faire de la musique, mais comment ? Un projet en solo, créer un
autre groupe, rien n’était défini. Mais on s’est revu avec Taka et autour de
quelques bières, nous avons réalisé que nous avions envie de continuer. On
ne s’est pas sentis coupables (par rapport à John Lee) de continuer.
MUSIQUE
EN JANVIER 2005, FEEDER SORT SON DERNIER ALBUM, ‘PUSHING THE
SENSE’, APRÈS 9 MOIS PASSÉS EN STUDIO, PLUS EXACTEMENT AU
‘CRYPT’, ACTUELLEMENT GÉRÉ PAR L’EXCELLENT DAVID GRAY. CET
ALBUM A ÉTÉ EN GRANDE PARTIE PRODUIT PAR LEUR COLLABORATEUR
DE LONGUE DATE, GIL NORTON. APRÈS LA PERTE DE LEUR ANCIEN
BATTEUR JOHN LEE EN JANVIER 2002, LE GROUPE N’A PAS CESSÉ DE
COMPOSER, ET LEUR INSPIRATION A PEUT-ÊTRE ÉTÉ GONFLÉE PAR
CETTE TRAGÉDIE. NOUS SOMMES LE 11 MARS, IL EST 17H30, PRÈS DE
L’USINE OÙ LE GROUPE SE PRODUIRA UN PEU PLUS TARD… ENTRETIEN
AVEC TAKA HIROSE (BASSE) ET GRANT NICHOLAS (GUITARE/CHANT).
MUSIQUE
S O CIE TE
≤
SARAH BETTENS, CE NOM NE VOUS DIT PEUT-ÊTRE RIEN, MAIS SA VOIX
SANS AUCUN DOUTE PUISQU’ELLE EST LA CHANTEUSE AU TIMBRE SI
PARTICULIER DE K’S CHOICE. CHACUN AYANT PRIS DES CHEMINS
DIFFÉRENTS, LA JEUNE FEMME A NATURELLEMENT DÉCIDÉ DE TENTER
L’AVENTURE EN SOLO ET EST SORTI LE 14 MARS ‘SCREAM’, AVEC UNE
DÉTERMINATION SANS FAILLE ET SURTOUT UN PLAISIR DE CHANTER
ÉVIDENT. CONFIDENCES SUR SA NOUVELLE VIE EN SOLO. ENFIN PAS
TOUT À FAIT PUISQUE SES MUSICIENS SONT COMME UNE FAMILLE POUR
ELLE. RENCONTRE DÉCONTRACTÉE…
CINEMA
> Sarah Bettens
Comment as-tu rencontré tes musiciens ?
> Le bassiste est celui de K’s Choice. Le clavier jouait déjà sur mon premier album
solo, ‘Go’. Le batteur, nous l’avons rencontré lorsqu’on était en tournée avec les
Indigo Girls. Le guitariste je l’ai aussi rencontré en tournée avec K’s Choice.
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
08
Etait-ce important pour toi d’exister en tant qu’artiste solo et plus
seulement en tant que chanteuse de K’s Choice ?
> Je ne sais pas si je dirais ‘exister’ en tant qu’artiste solo. J’étais juste prête à
faire quelque chose de différent. Tous les membres de K’s Choice font leur
propre truc. Mon frère et moi avons pris la décision, car il était temps. On
voulait avoir de nouveaux challenges et faire quelque chose qui nous
enthousiasmerait de nouveau vraiment ! Et maintenant que nous y sommes, je
suis encore plus convaincue que c’était la bonne décision.
L’année passée, tu as sorti un album cinq titres. Pourquoi pas un
véritable album ?
> C’est une histoire de maison de disques. J’ai changé au milieu de
l’enregistrement et à ce moment-là j’avais déjà quelques-unes de mes
chansons préférées, mais je n’avais pas le temps de finir tout l’album avant
l’été et j’ai perdu tellement de temps avec Sony pour qu’ils continuent de
travailler pour moi que je ne pouvais plus attendre. J’ai donc décidé de sortir
quelque chose que je pourrais jouer pendant l’été et j’ai pensé qu’un minialbum était une bonne chose pour dire aux gens : ‘Hey, je suis toujours là, je
continue de travailler !’ C’était une opportunité pour pouvoir faire les festivals
de l’été.
Ton nouvel album s’intitule ‘Scream’. De quoi parle-t-il ?
> Pour moi, c’est un nouveau départ. Il est très optimiste. Il y a un peu de
mélancolie, mais globalement c’est un album très positif. J’y parle de politique.
Un peu plus qu’avec K’s Choice. Quelques sujets qui sont importants pour
moi en ce moment. Des choses que je voulais exprimer. Mais par-dessus
tout, je me sens vraiment bien, je suis très heureuse et ces émotions devaient
sortir. La raison pour laquelle j’ai voulu appeler cet album ‘Scream’, c’était
pour dire : ‘Je suis de retour !’
Pourquoi as-tu choisi ‘I’m Not Insane’ comme premier single ?
> C’était un choix évident pour moi, car c’est l’une de mes chansons préférées
et elle contient un message clair. Après ‘Almost Happy’, je voulais montrer aux
gens que j’étais prête à leur botter les fesses à nouveau ! En même temps,
nous l’avons jouée l’été dernier et avons eu beaucoup de bonnes réactions
des gens.
Les quelques morceaux du nouvel album que j’ai entendus étaient plutôt
calmes. Quel genre de personne es-tu dans la vie de tous les jours ?
Est-ce ton ‘dark side of the moon’ qui s’exprime dans tes chansons ?
> Je pense que tous les aspects de ma personnalité s’expriment dans ma
musique. Je peux être très calme et beaucoup méditer sur ma vie et, en même
temps, je suis très heureuse, je profite de la vie et je veux la célébrer ! Je
pense que cela s’entend aussi dans ma musique. C’est pourquoi il existe cette
balance entre les morceaux les plus calmes et ceux plus agressifs. Je n’ai
jamais vraiment réfléchi sur le tournant qu’allait prendre mon album. J’ai juste
écrit les choses que je voulais écrire. C’est venu naturellement. Ce n’est pas
comme un dédoublement de ma personnalité, mais parfois tu es dans un
certain état d’esprit, tu réfléchis sur ta vie et d’autres fois, tu la vis ! En
devenant plus âgée, je commence à m’intéresser plus à la politique et à
d’autres sujets sur lesquels je pense avoir quelque chose à dire.
Est-ce un challenge pour toi d’être en solo sur scène, même si tu es
accompagnée par des musiciens ou est-ce comme avec K’s Choice ?
> Les gens regardent vraiment si c’est aussi bon que K’s Choice. Il y a donc
un peu de pression, mais j’ai la même confiance que j’avais avec K’s Choice.
Je pense que ça sera un plus gros challenge pour mon frère d’être le chanteur
principal d’un groupe. Je me sentais vraiment bien sur scène l’été passé. Je
pense vraiment avoir le meilleur groupe que j’ai jamais eu !
Quelle relation entretiens-tu avec tes fans ?
> Je pense qu’on a une bonne relation avec nos fans. Ils sont très loyaux. Ils
ne s’intéressent pas seulement à deux ou trois chansons, mais à tout ce qui
arrive au groupe. Ils veulent connaître notre musique et nos vies et pourquoi
nous écrivons telle chose. C’est cool d’avoir un feedback. On a un super site,
un super fan club. Nous essayons de rester proches d’eux.
Quel est le programme pour ces prochains mois ?
> Beaucoup de travail ! J’ai signé chez une maison de disques aux Etats-Unis.
L’album sortira là-bas au mois de mai donc chaque fois que je ne travaillerai
pas en Europe, je serai aux States. Les festivals d’été aussi.
LIVRES
ANIME
[Anna K.]
www.sarahbettens.com
> CONCOURS ‘Sarah Bettens’
Gagne un exemplaire de l’album ‘Scream’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à Max Music
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
H A R D WA R E
TRANSPORT
ÊÊ<
1,
Ê*
,-
Ê ,
18
-
Ê
Ê " ,-Ê -9 9
Ê -
/,
Ê 6
) . 3 4 ) 4 5 4 %
Ê , ,
Ê Ê - *"1,Ê / -Ê
7Ê 9
",
-ʘÃ̈ÌÕÌiÊi˜mÛiÊ-
/jj«…œ˜i \ʳ {£­ä®ÓÓʇÊÎä£Ê£äÊÈäÊqÊ>Ý \ʳ {£­ä®ÓÓʇÊÎä£Ê£äÊÈxÊqÊÜÜÜ°Ã>i°i`Õ
œVՓi˜Ì>̈œ˜Ê}À>ÌՈÌiÊ>Õʳ{£­ä®ÓÓʇÊnääÊÎäääʜÕÊÜÜÜ°Ã>i°i`Õ
LIVRES
`i«ÕˆÃÊ£™ÇÈÊ\\Ê{äʈ˜Ã̈ÌÕÌÃÊDÊÌÀ>ÛiÀÃÊ
iʓœ˜`iÊ\\ÊÀiVœ˜˜>ˆÃÃ>˜Viʈ˜ÌiÀ˜>‡
̈œ˜>iÊ\\ÊVÕÀÃÕÃÊVœ“«iÌʍÕõս>ÕÊ
Ê­ >V…iœÀʜvÊÀÌÃ]Ê`ˆ«ž“iÊ՘ˆ‡
ÛiÀÈÌ>ˆÀi®
ANIME
Õ`ˆœÊ˜}ˆ˜iiÀʈ«œ“>
Ài>̈ÛiÊi`ˆ>ʈ«œ“>
ˆ}ˆÌ>Êˆ“Ê>˜`ʘˆ“>̈œ˜Êˆ«œ“>
iVÌÀœ˜ˆVÊÕÈVÊ*Àœ`ÕViÀÊ
MANGA
BD
vœÀ“>̈œ˜ÃÊ«ÀœviÃȜ˜˜iiÃÊ>Õ`ˆœÊiÌʓՏ̈“j`ˆ>
GA M E S
*ÀœviÃȜ˜>ÊÌÀ>ˆ˜ˆ˜}
Ê
vœÀÊޜÕÀÊvÕÌÕÀi
S O CIE TE
> The Atomic Bitchwax
> Zuul Fx
MUSIQUE
A L’AUBE D’UNE TOURNÉE EUROPÉENNE QUI PASSERA PAR CHEZ VOUS
EN COMPAGNIE DE NOS COMPATRIOTES DE MEAN, NOUS AVONS PROFITÉ
DE PRENDRE LA TEMPÉRATURE DU TRIO STONER RICAIN. ASSEZ
MÉCONNUS DANS NOS CONTRÉES, CES ROCKERS-LÀ DISTILLENT UN
ROCK’N’ROLL FOUGUEUX ET PLANANT DANS LA PLUS PURE TRADITION
STONER. ILS SERONT DE RETOUR DANS LES BACS AVEC LEUR QUATRIÈME
ALBUM EN MAI PROCHAIN.
A L’OCCASION DE LA SORTIE LE 1ER MARS DE LEUR PREMIER ALBUM ‘BY
THE CROSS’, NOUS AVONS EU L’OPPORTUNITÉ DE RENCONTRER LES
DEUX FONDATEURS DU GROUPE FRANCO-SUISSE DANS L’APPARTEMENT
MÊME DE BLAST, LE GUITARISTE ET OVNI GENEVOIS AU SEIN DU METAL
FRANÇAIS. DURANT PAS LOIN DE TROIS HEURES DE CONVERSATION,
ZUUL ET BLAST SE DÉVOILENT.
≤
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
10
Votre prochain album sort dans deux mois. Que pouvez-vous me dire
à propos de cette production ?
> Et bien le nouvel album sera intitulé ‘3’. Finn Ryan y assurera les guitares
ainsi que la voix. Les parties chantées seront plus importantes que sur nos
deux premiers albums. Nous considérons qu’il s’agit de notre troisième album
car ‘Spit Blood’ était plutôt un EP avec des reprises et d’anciens morceaux
inédits.
Qu’est-ce que Finn a apporté au groupe en tant que nouveau membre ?
> La possibilité de tourner et il chante mieux que notre ancien chanteur qui se
concentre sur son instrument désormais.
Vos deux premières productions sont sur le label Tee Pee et la
dernière sur Meteorcity. Quelqu’un m’a dit que Tee Pee n’était pas
correct, est-ce pour cette raison que vous avez quitté ce label ?
> Ouais, Tee Pee nous doit une tapée d’argent. Depuis lors nous avons de
bonnes relations avec Meteorcity qui nous a toujours payé.
Quelle est la principale différence entre une tournée aux States et
une tournée en Europe ?
> Les Européens vont à un concert de rock une soirée et vont danser en club
la soirée d’après. Une ségrégation plus importante existe aux USA. Nous
aimons l’Europe parce que le but est de passer un bon moment peu importe
qui joue ou passe des disques.
N’est-il pas difficile d’être un Américain en Europe avec la politique
extérieure actuelle de votre gouvernement ?
> Non, la plupart des groupes de rock américains sont contre le gouvernement.
Les gens en Europe nous disent toujours à quel point ils sont désolés pour la
tragédie du onze septembre et la merde que ça a été.
L’artwork de vos disques laisse toujours une place importante aux
filles nues. N’avez-vous pas eu de soucis avec les mouvements
féministes ?
> En fait nous avons plutôt des images de filles voulant être sur la prochaine
couverture…
Je vous qualifie comme un groupe stoner. Quel est ton sentiment par
rapport au trend stoner actuel ?
> Nous avons débuté avant d’entendre ce terme. Je pense que les gens
devaient juste pouvoir classer cette musique dans une catégorie précise.
Nous ne sommes ni grunge ni metal alors l’étiquette stoner est née. Je pense
que nous sommes juste un groupe de rock.
[Christian]
BD
www.theatomicbitchwax.com
Pouvez-vous nous expliquer comment est né le projet Zuul Fx ?
> Zuul: C’est un projet que j’avais déjà bien avant de chanter dans No Return.
Je voulais alors m’orienter vers quelque chose de plus ‘mordant’ sur scène,
une musique qui allume les foules au-delà des mixages studios. La principale
difficulté fut de trouver des musiciens qui collent au style que j’avais en tête.
Avec Blast, lorsque je l’ai vu sur scène, c’était comme un déclic. Il n’a pas
attendu longtemps avant de tout lâcher pour me suivre sur ce projet.
> Blast: J’avais aussi quelques voies que je souhaitais expérimenter hors de
Rain, et lors de notre rencontre ce fut comme une alchimie entre nous.
Tu as connu pas mal de succès avec No Return, et Blast également
au sein de Rain. Que retirez-vous de ces expériences passées ?
> Z: Beaucoup de choses comme le professionnalisme et l’orientation de nos
choix. Cela m’a beaucoup aidé dans mes prises de décisions. Je ne renie en
rien No Return, mais je me reconnais bien plus dans Zuul Fx et aujourd’hui je
m’éclate vraiment.
> B: Personnellement c’est surtout l’expérience. Aujourd’hui tout cela nous
permet d’être plus sereins et clairs sur nos orientations.
Comment avez-vous composé cet album, habitant à 400km l’un de
l’autre ?
> B: J’ai commencé par composer quelques rythmiques à la maison sur mon
PC, puis je les envoyais à Zuul par e-mail. Lui de son côté donnait son avis et
ses indications tout en écrivant des textes sur ces bases. Nous avons quasiment
tout composé par échange d’e-mails.
> Z: Comme nous avons la même optique, la compo a été facile pour ne pas dire
‘naturelle’. Certains titres ont été retravaillés en studio, mais la base était déjà là.
Comment définir votre style ?
> B: Metal, simplement.
> Z: C’est une musique de Live, conçue
pour faire remuer les salles, efficacité et
puissance en sont les maîtres-mots.
MANGA
L’album ‘By the Cross’ est bien
accueilli par le public, quelles sont
vos ambitions pour l’avenir ?
> B: Commençons par conquérir le public
de nos régions respectives, la France et la
Suisse, puis nous viserons l’Europe.
> Z: Nous avons là une base qui nous
permet de nous exporter, mais n’allons
pas trop vite et laissons le soin au temps
de faire son travail.
LIVRES
ANIME
[Frux avec l’aide de Christian]
Retrouvez l’intégralité de l’interview sur notre site internet !
> CONCOURS ‘Atomic Bitchwax’
> CONCOURS ‘Zuul Fx’
Gagne un exemplaire de l’album ‘3’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘By the Cross’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Atomic Bitchwax
Merci à Equilibre Music
S O CIE TE
NEW FOUND GLORY EST UN QUINTET PUNK-POP FONDÉ EN 1997 À CORAL
SPRINGS EN FLORIDE. APRÈS UN PREMIER ALBUM DISQUE D’OR (‘NEW
FOUND GLORY’, LE BIEN-NOMMÉ), UN SECOND PLUS DISCRET (‘NOTHING
GOLD CAN STAY’) ET UN TROISIÈME DISQUE DE PLATINE (‘STICKS AND
STONES’), LES PUNK-POPPEURS DÉFENDENT LEUR QUATRIÈME EFFORT
(‘CATALYST’) EN TOURNÉE EN COMPAGNIE DE GREEN DAY. J’AI DONC
PROFITÉ DE LEUR ÉTAPE BÂLOISE LE 18 JANVIER POUR POSER QUELQUES
QUESTIONS À STEVE KLEIN (GUITARISTE) ET CYRUS BOLOOKI (BATTEUR)
QUI M’ONT GENTIMENT ACCUEILLI DANS LEUR BUS DE TOURNÉE QUI
FLEURAIT BON LA MARIJUANA…
LE ‘STONER ROCK’ EST UN CRÉNEAU TROP PEU CONNU DANS NOTRE PAYS,
MALHEUREUSEMENT. IL S’AGIT SIMPLEMENT DE BON VIEUX ROCK’N’ROLL
QUI PEUT PRENDRE TOUT UN TAS DE FORMES DIFFÉRENTES MAIS QUI FAIT
APPEL À SES RACINES LES PLUS BASIQUES. C’EST SOUVENT UN TRÈS GROS
SON, DE GROS RIFFS ET UNE BONNE GROSSE CLAQUE DANS TA GUEULE !
C’EST BIEN CELA QUE JE ME SUIS PRIS QUAND J’AI DÉCOUVERT LE PREMIER
ALBUM DES SUISSES ALLEMANDS DE ZAMARRO. A DÉCOUVRIR…
[Bertrand Cavaleri]
www.newfoundglory.com
Musicalement, quelles sont vos principales influences ?
> Probablement n’importe quel bon rock. Nous écoutons par exemple des
groupes comme the Cult, AC/DC, Hellacopters, Dirty Power, Kyuss ou Iggy Pop.
Comment c’était de tourner avec Adam West l’année dernière ?
> Wouah, c’était tellement génial de tourner avec ces mecs! Ils sont nos frères
maintenant! Nous avons pu jouer dans des clubs immenses et rencontrer des
tas d’autres potes du rock’n’roll.
La qualité des groupes suisses n’est plus à prouver. Pourquoi pensezvous que ce soit si difficile de percer pour eux ?
> On a tellement de possibilités en Suisse. Pourquoi perdre du temps pour un truc
qui ne te fera sûrement jamais gagner d’argent ? Dans d’autres pays, ils s’engagent
à fond, ils n’ont pas peur d’y perdre au change – c’est une grande différence.
Que connaissez-vous de la scène rock romande ?
> Il y a des groupes vraiment excellents comme Favez, Houston Swing Engine,
Monkey 3, Kruger, etc.
Vous avez déjà des idées pour un nouvel album ou vous allez continuer
à donner des concerts ?
> Nous sommes en train d’écrire de nouveaux morceaux, en octobre nous
retournons à Seattle. Nous entrons en studio avec Jack Endino qui va produire
notre deuxième album également.
VOYAGE
ARTS
Vous avez dû changer de nom, comment l’expliquez-vous ?
> Quand nous sommes rentrés de notre tournée aux Etats-Unis, nous avons
reçu une lettre d’une boîte appelée ‘Zorro Productions Inc’ à Berkeley (CA).
Pour une question de copyrights, nous devions soit changer de nom, soit
payer des redevances. Nous avons donc décidé de ne plus être des bons gars
(Zorro) mais de devenir des filous (zamarro en espagnol).
TRANSPORT
Tout d’abord, pouvez-vous présenter Zamarro à nos lecteurs ?
> Salut, nous sommes trois mecs de Bâle et nous jouons du rock dur, puissant
et direct. Nous aimons beaucoup être en tournée, faire la fête, transpirer. Nous
avons tous les trois déjà joué dans plusieurs groupes avant, mais maintenant
nous sommes heureux avec notre bébé Zamarro.
H A R D WA R E
Question PUNK : Que répondez-vous aux gens qui disent que votre
musique est commercialement calibrée pour les jeunes ?
> Steve : Chacun pense ce qu’il veut… Mais franchement, nous on ne se
prend pas la tête avec ça, on ne fait pas de la musique en essayant de plaire à
tel ou tel public. Tout ça n’est pas calculé, on fait la musique qui nous plaît et
voilà. A part ça, je pense que le groupe qui fait de la musique dans le but de
réussir à passer sur MTV n’y arrivera pas. Il faut faire une musique qui te plaît
sinon tu ne peux pas bien la jouer.
11
GA M E S
Parlons de ‘Catalyst’ ; qu’est-ce qui vous rend fiers de votre dernier
album ?
> Steve : On est très contents de cet album. On a beaucoup bossé dessus. On
y a expérimenté plein de nouvelles choses que l’on n’avait jamais faites
auparavant. D’ailleurs beaucoup de gens extérieurs au groupe ont collaboré à
cet album. On a cherché pour chaque chanson les guitares et les amplis qui
donnaient le meilleur résultat pour créer une ambiance propre à chaque
morceau. En plus, la voix de Jordan (ndr : Jordan Pundik, le chanteur) s’est
encore améliorée pour devenir un peu la ‘signature’ de notre groupe.
≤
BD
Vous qui faites l’ ‘American Idiot Tour’ en 1ère partie de Green Day,
que pensez-vous des messages politiques dans les chansons ?
> Steve : Franchement, on s’en fout un peu ! Bien sûr que ça nous concerne,
mais nous on est là pour faire de la musique, se donner à fond et s’amuser. On
écrit des chansons sur ce que l’on vit en ce moment et la politique n’occupe
pas une place prépondérante dans nos préoccupations.
Mais avez-vous un avis sur le fait qu’un groupe comme Green Day le
fasse actuellement ?
> Cyrus : On n’a rien contre. Je pense que c’est très bien que Green Day
pousse les jeunes à s’intéresser à tout ça, mais nous… En plus, Green Day
est un groupe important que les gens écouteront, mais qui est New Found
Glory pour parler de ça ? Tout le monde se foutrait bien de notre message. Et
puis, nous ne sommes pas là pour ça.
MUSIQUE
> Zamarro
CINEMA
> New Found Glory
Un dernier mot pour nos lecteurs ?
> Venez nous voir! Achetez nos albums! Rendez-nous riches!
MANGA
[David Margraf]
ANIME
Retrouvez l’intégrale
de l’interview sur notre site !
> CONCOURS ‘New Found Glory’
> CONCOURS ‘Zamarro’
Gagne un exemplaire de l’album ‘Catalyst’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘Lust in Translation’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à
Merci à Zamarro
LIVRES
© Ralph Strathmann
www.zamarro.com
S O CIE TE
MUSIQUE
≤
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
12
> Baron Von Schmock
FIGURE INCONTOURNABLE DES NUITS GENEVOISES, LE BARON VON
SCHMOCK A TANT ŒUVRÉ POUR LES MUSIQUES ACTUELLES QU’IL ÉTAIT
LOGIQUE DE LUI CONSACRER CES QUELQUES LIGNES. CET HYPERACTIF
TOUCHE-À-TOUT FAIT LE POINT SUR SA RICHE ACTUALITÉ PUISQUE, NON
CONTENT D’AVOIR FAIT UN BOUT DE CHEMIN AVEC FADE, CE MONSIEURLÀ EST ACTIF AU SEIN D’HERR LIEBE, MUSIC FOR THE SPACE, BAK XIII ET
ARTMODE; IL EST AUSSI UN DES TROIS PROGRAMMATEURS DU KAB DE
L’USINE, S’OCCUPE DU MAGASIN DE DISQUES URGENCE DISK SIS À CÔTÉ
DE LA CÉLÈBRE SALLE ET GÈRE LE LABEL DU MÊME NOM QUI COMPTE,
EXCUSEZ DU PEU, DÉJÀ UNE QUARANTAINE DE SORTIES À SON ACTIF.
> Three is allowed:
Stevans
Tu sors une tapée de groupes étrangers sur ton label. Est-ce une
sorte de reconnaissance de l’underground ?
> C’est plus un hasard. Pour les Belges de The Weathermen et Neon
Electronics c’est plutôt eux qui m’ont contacté par rapport à la distribution que
nous avons au Benelux suite à un travail qui date de l’époque de La Muerte.
Il y a en région genevoise une quantité impressionnante de groupes qui
ont un niveau excellent. Comment expliques-tu qu’ils ne percent pas ou
très difficilement ?
> Et bien peut-être bien parce qu’il y en a trop. S’il y en a trop ici, c’est qu’il y
en a trop partout et désormais c’est très facile de monter un groupe. Avec la
technologie c’est aussi très simple de faire ton propre studio. La qualité des
groupes a aussi évolué, ils sont plus exigeants et ne vont pas se produire sur
scène avant d’être prêts. En même temps au niveau de la Suisse, il n’y a pas
de groupes qui crèvent la faim, je n’en vois pas qui crèvent assez la faim pour
sortir. Ils ont tous un boulot à côté qui leur permet de s’en sortir si ça ne
marche pas sur le plan musical. Comme nous avons déjà tout ici, nous n’en
voulons pas assez.
Avec Bak XIII, vous sortez prochainement un album de remixes…
> En fait c’est un long maxi qui va durer plus d’une heure sur lequel on
retrouvera effectivement quelques remixes ainsi que des inédits.
Où en sont tes autres projets musicaux ?
> Artmode on a laissé en plan vu le nombre de collaborations, il faut encore
tout mixer et j’aimerais bien encore inviter quelques personnes. On doit jouer
prochainement au Zoo. Vu que ça fait un an que nous n’avons pas joué,
comme nous nous concentrions sur Bak XIII en live, nous avons trois
semaines pour nous préparer. Autrement j’ai mon projet Herr Liebe, qui est un
projet d’electroclash. J’ai un autre projet qui s’appelle Music For The Space
avec lequel je fais de l’illustration sonore sur de vieux films comme Nosferatu
de Murnau.
[Christian]
GA M E S
www.darksite.ch/urgences/urgences/
STEVANS DISPENSE DEPUIS QUELQUES TEMPS DÉJÀ LEUR POP-ROCK
BRITISH À GÉOMÉTRIE VARIABLE (TANTÔT ÉLECTRIQUE ET IMMÉDIAT,
TANTÔT MOINS DISTORDU MAIS PLUS SOPHISTIQUÉ) DANS LES CLUBS ET
FESTIVALS DU BOUT DU LÉMAN. LES INFLUENCES MUSICALES SONT
PLUTÔT ACTUELLES, ET LES QUELQUES COUPS D’ŒIL EN ARRIÈRE QUI
PIMENTENT LEURS MORCEAUX N’EMPÊCHENT PAS LA FORMATION
D’ALLER DE L’AVANT. APRÈS UN EP PROMETTEUR EN DUO, ENCOURAGÉ
FINANCIÈREMENT (ET MORALEMENT) PAR L’ASSOCIATION PTR, LE GROUPE
S’EST AGRANDI EN ACCUEILLANT ENFIN SON PREMIER BATTEUR RÉGULIER
(DANS TOUS LES SENS DU TERME). ATTABLÉS AUTOUR DE QUELQUES
THÉS ET CAFÉS, LES TROIS MUSICIENS DE STEVANS ONT LA DISCUSSION
FACILE ET PARLENT D’UNE MÊME VOIX LORSQU’IL S’AGIT DE RACONTER
LEUR GROUPE (UN AVANTAGE RÉSERVÉ AUX PETITES FORMATIONS). LE
DIALOGUE TOUCHE À TOUT ; MADONNA ET MARILLION SONT CITÉS,
PREUVE QUE LE GROUPE A AUSSI LES OREILLES OUVERTES À D’AUTRES
TENDANCES MUSICALES ET N’AURA AUCUNE PEINE À DÉVELOPPER SON
PROPRE STYLE SUR LES BASES ENCOURAGEANTES DE SON PREMIER CD.
Aussi réjouissant qu’il soit, après toute cette évolution, votre EP
commence presque à se faire vieux, non ? De nouveaux enregistrements
en vue ?
> Oui, ce printemps même. Mais aucune sortie n’est prévue tout de suite,
malgré le bon succès commercial du EP, distribué sans soutien professionnel.
En fait, il s’agit surtout de voir de quoi le trio est capable en studio à l’heure
actuelle, et d’entrer en contact avec des labels. Pour toucher le public, on a
besoin de la collaboration d’une boîte motivée par notre travail et prête à
s’engager. On compte aussi sur le succès scénique du groupe et sur la
diffusion régulière de notre clip sur les chaînes de Suisse romande.
MANGA
BD
Le clip est visible un peu partout, et plutôt réussi pour une production
à tout petit budget. Et on y voit le groupe en trio.
> C’est juste, bien que la chanson ait été enregistrée en duo ! En fait, on a
tourné une semaine seulement après la mise en place de la nouvelle formation,
et c’était un pari risqué : on a essayé d’autres batteurs avant, qui n’ont pas fait
long feu… Mais au bout du compte, cette formule s’est trouvée être la bonne.
On voit déjà dans le clip que l’ambiance est là ; le tournage, prévu de longue
date, a finalement été une bonne façon de cimenter le trio.
Une cohésion que l’on peut découvrir sur scène ?
> Autant que possible ! On sera notamment présents lors de la prochaine Fête
de l’Espoir, le grand rendez-vous musical et humanitaire annuel de Genève. Et
on peut aussi nous écouter en ‘live’ sur notre site.
LIVRES
ANIME
[nbs]
www.stevans.net
> CONCOURS ‘Bak XIII’
> CONCOURS ‘Stevans’
Gagne un exemplaire de l’album de Bak XIII en envoyant un mail
à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘Reversak EP’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Urgences Disk
Merci au groupe
S O CIE TE
www.feederweb.com
www.judaspriest.com
> P’tit Greg
Western
> The Kills
No Wow
Disques Service
Domino / MV
P’tit Greg c’est un p’tit gars de Rolle (VD) qui a le sens
du verbe ; ce premier album ‘Western’ est une réussite
totale. P’tit Greg n’a recours à aucune fioriture, il se
contente d’une guitare, d’une batterie et d’un peu
d’harmonica, il est dans la continuité des artistes de la
Nouvelle Scène française, sauf qu’il est suisse, YES !
P’tit Greg vomit notre société avec tous ses maux : le
chômage, la solitude. Or il évoque aussi l’amour ou
l’enfance avec beaucoup de poésie et d’humour. Enfin
voilà quelqu’un qui dit tout haut ce que tout le monde
pense tout bas sans tomber dans la vulgarité et ça fait
du bien qu’une personne vienne mettre un grand coup
de poing dans ce monde de la musique toujours
tellement politiquement correct. Alors plus d’hésitation,
procurez-vous l’album de P’tit Greg ! [Nathalie]
Considéré comme l’une des révélations rock de
l’année, le duo anglo-américain The Kills (composé
d’une chanteuse et d’un guitariste) est souvent
comparé aux White Stripes car il possède comme
eux un son épuré, basé essentiellement sur un
rythme de batterie et une guitare électrique. The
Kills se distinguent néanmoins par un style a priori
moins abordable que le duo de Detroit mais à
l’originalité certaine. Avec peu d’instruments, ils
parviennent à créer un son unique où la guitare
domine. Sur des beats hypnotiques, celle-ci assène
des riffs lancinants et nerveux tandis que la voix
entonne des mélodies répétitives. The Kills
proposent un rock brut, entêtant et noir, plus créatif
que commercial, et parfois déroutant. Un disque à
part dans le paysage musical actuel. [Myriam]
www.thekills.tv
> Zuul Fx
By The Cross
Virgin / EMI
Equilibre Music
Après un premier album remarqué en 2003, The
Thrills reviennent avec un second opus qui les
propulse au rang de sensation rock du moment. A
défaut de suivre le style revival cher à d’autres
groupes en vogue, les cinq Irlandais de The Thrills
proposent un rock plus personnel, à la fois énergique
et subtil, et basé sur des compositions entraînantes
et des mélodies accrocheuses. Les dix chansons de
l’album font la part belle aux guitares, et le rock
simple et basique du groupe est particulièrement
efficace. Composé en majorité de titres uptempo –
à l’exception de la ballade ‘Not For All The Love In
The World’ – ‘Let’s Bottle Bohemia’ privilégie le
travail de composition, comme sur les imparables
‘Saturday Night’ ou ‘The Irish Keep Gate-Crashing’.
[Christelle]
Voix incontournable du metal français, Steeve Petit
alias Zuul (ex-chanteur de No Return) dévoile ses vrais
talents et nous livre ici une petite bombe qui ne
manquera pas de faire exploser votre platine, ou les
fenêtres voisines… A la croisée du metal, neo-metal
et gros trash qui tache, on y trouvera carrément un
nouveau ‘son’, un style propre à Zuul Fx, clairement
désigné pour la scène. Les riffs agressifs de Blast
flirtent avec le black symphonique tout en restant très
incisifs, rappelant ça et là leurs influences (Static-X,
Fear Factory). Certains titres comme ‘Cabal’ (bientôt le
clip!) nous entraînent dans des univers plus élaborés,
plus proches des compositions traditionnelles. Un
album tout en puissance qui plaira très certainement à
un large public, amateur ou néophyte. [Frux]
BD
MANGA
ANIME
www.zuulfx.com
> CONCOURS ‘P’tit Greg’
> CONCOURS ‘Opak’
Gagne un exemplaire de l’album ‘Western’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘Prolog’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Disques Service
13
Merci à Urgences Disk
LIVRES
www.thethrills.com
≥
GA M E S
> The Thrills
Let’s Bottle Bohemia
MUSIQUE
Les légendes de la NWOBHM sont de retour dans
leur line-up d’origine ! Reformation pour le seul
plaisir, nous assurent-ils, on veut bien les croire…
Musicalement parlant, j’ai été surpris, pourtant
l’artwork suggérait un retour aux sources plein de
promesses. J’ai en fait eu l’impression d’entendre du
Halford : des chansons mid-tempo aux riffs assez
simplistes et au chant plus posé que rageur (‘Judas
Rising’). Mais heureusement, dès que les soli
déboulent, on retrouve le sens de l’harmonie ‘Priest
touch’ qui manquait à l’ancien projet de Rob. Des
chansons comme ‘Worth Fighting For’ ou ‘Deal With
the Devil’ sont accrocheuses et efficaces mais il
manque à cet album les chansons rapides qui ont
fait la réputation de Judas. Bilan mitigé donc.
[Yamine Guettari]
CINEMA
Il suffit d’écouter le premier titre de ce nouvel opus
pour comprendre que Feeder est de retour avec du
très bon rock comme Stereophonics ne sait plus en
faire! La voix de Grant Nicholas est superbe, les
mélodies accrocheuses sans toutefois dégouliner en
un maelström sirupeux et écœurant. Les chansons
sont écrites avec brio, des refrains tueurs et des
textes subtils et intelligents. La production est à
vous couper le souffle avec un son de batterie bien
dosé, un bassiste d’une efficacité déconcertante et
enfin, une gratte à faire pâlir un Kelly Jones en
recherche de personnalité musicale. Après ‘Comfort
In Sound’, l’excellentissime précédent LP, ce
‘Pushing The Senses’ est plus que positif. Si vous
aimez Keane ou Coldplay, vous allez adorer Feeder.
[Chico]
VOYAGE
Sony Music
ARTS
ECHO / Musikvertrieb
TRANSPORT
> Judas Priest
Angel Of Retribution
H A R D WA R E
> Feeder
Pushing The Senses
S O CIE TE
MUSIQUE
≥
VOYAGE
CINEMA
14
> Deep Space NYC Vol.1
Mixed by François K.
Autoprod
Deep Space Media / Various Artists
Les Genevois, emmenés par Karine Novelle, refont
surface sous la forme d’un cinq titres et, en
l’écoutant, on regrette qu’il n’en comporte pas plus.
Plusieurs choses sont frappantes par rapport à leur
ancien album. Les progrès de compositions avec
des morceaux plus riches, plus contrastés qui
s’éloignent de plus en plus de l’influence K’s Choice.
La voix de Karine n’est jamais aussi bonne que
lorsqu’elle ne la force pas. Etonnamment, le titre
éponyme ne se révèle pas être la locomotive
escomptée, mais le relais est magnifiquement pris
par son second ‘Sermonizer’ et surtout le génial ‘My
Paradise Blows Up’ bourré de feeling. Globalement
plus rock qu’avant, Cranky Jam pourraient faire de
grandes choses si un label voulait bien se donner la
peine de les prendre en main. [Anna K.]
Première compilation du très élitiste Deep Space
Club de N.Y. compilée et mixée par le DJ / producteur
François K., qui nous plonge dans un univers dub et
old school en passant par des sons jungle, reggae,
abstract grooves, drum & bass, futuristes et beats
street des années 80. Tout simplement sublime, à
noter les quelques grands noms présents tout au
long de l’album, comme Matthias Heilbronn, Carl
Craig, Baby Ford et Jeff Mills. Pour cette occasion,
François K. et la légende dub Mutabaruka collaborent
pour une track originale et exclusive. Laissez-vous
tenter et découvrez ce qu’il se passe tous les lundis
dans ce mythique club new-yorkais, où le mot
élitiste prend toute son ampleur. [Sergio P. & Dave
Cruz / Spanish Touch]
www.deepspacenyc.com
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
www.crankyjam.com
> Elkee
Phosphene
> Lynda Lemay
Un paradis quelque part
Damp Music
Warner Music
C’est chez Damp Music, aux côtés d’artistes hautement
hétéroclites, que poussent les Elkee, nés en 2002 et
formés de cinq musiciens drivés jusqu’à la moelle
épinière. Des teintes dans les tons de Kera et une
partie de sa formation. Avec probablement un peu
moins de conviction, d’atmosphères et d’énergies.
Sur ‘Phosphene’, le rock et l’électronique semblent
faire bon ménage et cohabitent jovialement sans
jamais se livrer entièrement. Dommage. Depuis
octobre 2004, les auditeurs de Couleur 3 auront eu
l’occasion de découvrir sur ces ondes le morceau
‘Rooted in the Earth’ extrait de ce CD. A ne pas
négliger, quelques délicieuses surprises avec, par
exemple, la prestation troublante de Claire
Huguenin… A noter également l’excellent travail au
niveau de la production et du mixage. [vane]
Parce qu’elle ne hurle pas comme la plupart de ses
compatriotes, parce que sa glotte a encore des secrets
pour moi, parce qu’elle écrit des paroles pas nunuches,
j’apprécie Lynda. J’aime sa façon de distordre la vie
quotidienne, les moindres tracas, les chagrins lourds.
Son nouvel album est réussi. Mais plus formaté
musicalement. Et tous les textes ne représentent pas
la Lemay des grands jours. Cependant, ‘Un paradis
quelque part’ vaut le détour. Sur seize chansons (et
une cachée), six sont fades. Le reste est bien. Voire
très bien. Tout en vérité, analyse, délicatesse. Ceux
qui aimaient les opus précédents accrocheront. Les
autres continueront dans leur lancée… La grinçante
Dame ne s’est pas défaite… Elle a juste mis de l’huile
là où ça crissait… [vane]
www.lyndalemay.com
BD
GA M E S
www.elkee.com
MANGA
ANIME
LIVRES
> Cranky Jam
Live Without
> Lyvia
Moi j’en rêve
> Stereophonics
Universal
V2
Le rêve de cette jeune chanteuse haut-savoyarde est
en train de se réaliser avec la sortie de ce premier
single de trois titres et c’est certainement le début
d’une longue aventure musicale. Son répertoire est
de chanson française, tantôt teinté de reggae, de
soul ou de funk mais surtout d’émotion. Le talent, la
persévérance, la fraîcheur, une voix qui fait
l’unanimité et un brin de candeur auront force de
conquérir les cœurs de moult professionnels de la
musique. Les auteurs compositeurs Claude Lander
(Taurus Studio), Raphaël Toïné (qui a notamment
joué avec Nina Hagen) et Martine Folléas sont à
l’origine des morceaux taillés sur mesure pour elle.
Et hormis ses fidèles musiciens, nombreux sont
ceux qui accompagnent passionnément Lyvia dans
cet intense périple musical. [Nat]
Il parait que cette formation britannique serait le
leader du rock actuel ! Une voix cassée, un chant
résolument rocky et une ligne musicale qui se situerait
entre Radiohead et Oasis. C’est vrai, nous sommes
les auditeurs d’une tragédie musicale. Quel gâchis !
‘Language.Sex.Violence.Other?’ ne sort du ridicule
que pour se rouler dans le pitoyable. A part le morceau
‘Dakota’ qui est une perle ; sur onze chansons ça fait
peur. L’inspiration du Sieur Jones est voisine de la
température à Brighton par un soir de grand froid.
Kelly Jones est horripilant et caquette comme un
gallinacé affolé par un renard et la musique est sans
inspiration aucune. A moins que ce soit le nouvel
album du Grand Orchestre du Splendide. Dans ce
cas, on rit à gorge déployée ! [Chico]
Language.Sex.Violence.Other?
www.stereophonics.com
> CONCOURS ‘Bottom’
> CONCOURS ‘Lynda Lemay’
Gagne un exemplaire de l’album ‘You’re Next’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘Un Paradis quelque part’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Small Stone
Merci à Warner Music
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
Tool s Of De s t r uct i on
ak
Ltd. Digip
tr a ck s
s
u
n
incl. 2 bo
ip!
& video cl
H A R D WA R E
A hi gh hope i n t he
m e t a l s ce n e !
The new
single:
6 tra ck s
incl.
enha nced
pa rt!
BARCODE: Showdown
Such A Surge: Alpha
GOTTHARD: Lift ‘ U’Up
ANIME
Ltd. Digi
video clip pa k incl.
& bonus
tra ck !
Ltd. fir st
w ith spec edition
ia l artw or
k!
Germany' s crossover-act No. 1! The swiss giants of hard rock !
In stores: 11.04.2005
In stores: 04.04.2005
pr e-listening a t:
www. NUCLEARBLAST. de
In stores: 25.04.2005
f or mer cha ndise a nd mor e, check :
www. NB-STORE. com
LIVRES
The essence of hardcore!
MANGA
BD
GA M E S
In stores: 18.04.2005
S O CIE TE
MUSIQUE
≥
VOYAGE
CINEMA
16
> Bottom
You’re Next
> Sarah Bettens
Scream
Small Stone
Flow Records
L’excellent label américain sort le troisième album
des sirènes new-yorkaises. Ne vous fiez surtout pas
à leurs angéliques minois, ces dames se distinguent
dans un registre furieusement rock qui oscille entre
des rythmiques lancinantes dans la tradition du
doom et des vociférations bestiales d’obédience
punk. Quelque part entre les Melvins, les Babes In
Toylands et High On Fire, ce disque est une
fantastique expérience sonique à mille encablures
des productions formatées actuelles. Je ne saurai
que trop vous conseiller de parcourir cette œuvre
qui séduit autant avec des hymnes déjantés comme
‘Distordo II’ qu’avec le lancinant ‘Two For The Road’
dont les voix claires et les notes égrainées à doses
homéopathiques referment la page sur un disque
hors du commun. [Christian]
Comme tout bon groupe qui se respecte ayant eu sa
dose de gloire, K’s Choice voit ses membres
s’envoler de leurs propres ailes, Sarah Bettens en
tête. La Belge impatiente avait déjà sorti un minialbum ‘Go’ l’été passé. Cette fois, c’est avec un
véritable album, ‘Scream’, qu’elle se distingue. Pas
forcément si différent de K’s Choice si ce n’est peutêtre une touche carrément plus rock’n’roll, Sarah se
lâche. Elle se fait plaisir et, même si elle n’abandonne
pas les ballades dont elle a le secret et sur lesquelles
sa voix rauque fait merveille, elle a clairement envie
de laisser sortir ses émotions. Des émotions plutôt
positives d’ailleurs. ‘I’m Not Insane’, premier single,
va dans ce sens et montre bien son état d’esprit. Le
bonheur lui va bien ! [Anna K.]
www.sarahbettens.com
www.bottommusic.com
> Daft Punk
Human After All
ARTS
EMI
Sticksister
BD
GAMES
H A R D WA R E
TRANSPORT
Ce troisième album du duo français était très attendu
au vu du niveau de ses prédécesseurs et il est
finalement très difficile de les comparer. Mélangeant
allègrement électro et rock, cette galette laisse un
goût amer. Malgré quelques trouvailles sonores
plutôt intéressantes, la répétitivité des différents
tracks gâche cette originalité. Heureusement
quelques pistes sortent du lot comme par exemple
‘Human After All’ ou encore ‘Robot Rock’, premier
single issu de l’album. À noter quand même que cet
album passe beaucoup mieux sur un gros sound
system genre night club et qu’il y a fort à parier que
certaines chansons feront d’excellents remixes.
Même s’il a ses bons côtés, on est déçu par ce
troisième opus qui méritait plus de maturité au
risque de perdre en spontanéité. [Ashtom]
MANGA
ANIME
LIVRES
> Favez
Old And Strong Song
In The Modern Times
Leaders incontestables, et incontestés, de la scène
rock romande, les ex-disciples de Favez nous livrent
ces jours leur dernière production mise en boîte en
Espagne. Dérogeant à sa pratique habituelle dans le
processus de composition, le quartet lausannois
laissa le soin à sa section rythmique de composer la
majorité des titres de cet album emo de grande classe.
Bien que très homogène pour ce qui est des sonorités,
le Favez nouveau va du rock pied au plancher de ‘And
The Ship Sails’ aux relents mélancoliques de ‘Marlon
Brando Porsches Hondas And Me’ en passant par le
vrombissant ‘The Colored Machines’. Donnez-vous
la peine d’écouter ‘Desolation Blues’ qui résume
admirablement cette production par son aspect
décomplexé et terriblement efficace. [Christian]
www.daftpunk.com
www.favez.com
> Tori Amos
The Beekeeper
> Sons of Otis
X
Sony Music
Small Stone
Pour son huitième album, Tori Amos a pris les traits
d’une apicultrice accompagnée de dix-neuf abeilles.
Peut-être un peu trop pour un seul album ? Mais
Tori est inspirée et a envie de le faire partager.
Quelques reines sortent cependant du lot. Quelques
rythmes et mélodies qui fleurent bon la sérénité
retrouvée et affichée, car s’il y a bien un sentiment
qui se dégage de cet album, c’est celui de
l’accomplissement artistique et personnel. La belle
rousse a grandi et rangé ses démons au placard et
sa musique a pris le même chemin. Finis les duos
avec le sombre Trent Reznor, place à l’élégant
Damien Rice. ‘The Beekeeper’, comme tous ses
albums, est teinté d’une touche de féminité(isme ?),
et religieuse à l’image de ‘Original Sinsuality’ dont le
titre parle de lui-même. [Anna K.]
Ces lascars sont loin d’en être à leur coup d’essai
avec ce septième album qui est aussi léger que le pas
d’un rhinocéros en rut qui va rejoindre sa belle. Leur
lourdeur musicale sert de trame à des chants aliens,
sourds et redondants tout au long de cette œuvre
cosmique en sept actes. Attention : s’il n’est pas facile
d’accès, l’univers des faux frères n’en demeure pas
moins digne d’intérêt pour quiconque se donnera la
peine de ne pas s’arrêter à la première écoute du
présent album. Le planant ‘The Pusher’ est sans
conteste le morceau qui m’a le plus emballé sur cette
production; il se démarque sur cette œuvre homogène
par ses guitares jouissives et son ambiance un ton
plus light que les autres morceaux réunis sur cette
sortie. Digne d’intérêt pour consommateur averti.
[Christian]
www.toriamos.com
www.sonsofotis.com
> CONCOURS ‘Tori Amos’
> CONCOURS ‘Sons Of Otis’
Gagne un exemplaire de l’album ‘The Beekeeper’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de l’album ‘X’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Sony Music
Merci à Small Stone
S O CIE TE
Project Blowed
Membre du groupe Little Brother, Rapper Big Pooh
livre son premier opus solo, ‘Sleepers’. Il est temps
pour les dormeurs (les sleepers) d’y prêter une oreille.
Rapper Big Pooh raconte des anecdotes, des histoires
de cœur et expose même de la prétention. Puis,
l’envers du décor est présenté. Un côté plus sombre et
plus mélancolique jaillit. Une nostalgie émane des
paroles et des doux instrumentaux produits
notamment par 9th Wonder. Un voyage à travers la
froideur des rues, des cicatrices laissées par une vie
éprouvante et la prétention s’efface… un équilibre
s’établit entre légèreté et sérieux, négativisme et
espoir. Le talent de Big Pooh est en floraison; un
album teinté d’une couleur underground et
commerciale à la fois qui satisfera les amateurs de hip
hop. [Nura El-Haj]
‘Coup de Théâtre’, un titre à sonorité francophone.
Haiku d’Etat, un nom de groupe intrigant. Finalement,
Mikah 9, Abstract Rude et Aceyalone ont trouvé le
nom idéal pour leur groupe. Comme pour un haïku,
ce petit poème japonais, ils défient la conformité et
s’adonnent à des exercices de style et de méditation.
La combinaison de jazz, soul et poésie donne
naissance à un opus mi-chanté, mi-rappé. Les trois
MCs mêlent freestyles et scratchs old school à une
ambiance semi-orchestrale et proposent un équilibre
entre amusement et paroles de sagesse. Des pianos,
des cordes, des flûtes et des poètes qui maîtrisent
l’art du micro… tout est là pour garantir un excellent
moment de détente et de réflexion. Haiku d’Etat c’est
de la poésie et de l’imprévisible. [Nura El-Haj]
Maná n’est malheureusement que peu connu dans
nos contrées; par contre, ce groupe de rock
originaire du Mexique, alliant ballades et morceaux
plus pêchus, connaît un énorme succès sur le
continent américain. Preuve en sont les nombreux
stades qu’ils remplissent à chacune de leur tournée,
dont une qu’ils ont faite avec Carlos Santana (un
grand ami, avec lequel ils ont d’ailleurs collaboré sur
son titre ‘Corazon espinado’)! Lors de leur dernière
tournée, ‘Revolución de Amor’, Maná a parcouru pas
moins de 28 pays donnant plus de 108 shows.
C’est de cette tournée qu’est issu ‘Acceso Total’, qui
nous offre, en 2h20, une entrée en coulisse avec les
sympathiques membres du groupe, Fher, Alex,
Sergio et Juan. Un des six chapitres contient douze
morceaux live pleins d’énergie (dont un duo avec
Zucchero), entrecoupés d’entrevues avec les
membres du groupe.
A côté des performances live, le DVD nous conduit
derrière la scène, lors des répétitions et auprès des
fans. De plus, tout un chapitre est consacré à
l’engagement de Maná en faveur de l’environnement,
avec leur fondation Selva Negra qui vise à
promouvoir les thèmes relatifs à l’écologie, sujet
récurrent dans leurs morceaux. Ils sont en outre
ambassadeurs pour le Mexique de la FAO
(organisation des Nations Unies pour l’alimentation
et l’agriculture).
Yelen Musique
Tryo est partout. Dans les bacs sonores avec le
double ‘ De Bouches à Oreilles ’ et tout aussi
doublement, dans les bacs visuels avec cette
charmante bête. Le groupe se lance dans l’aventure
du DVD pour raconter en images leur dernière
tournée. Du mois passé au Cabaret Sauvage à
l’Olympia, des coulisses aux scènes en ébullition,
des clips aux making of, les quatre s’éclatent…On y
retrouve principalement des chansons du dernier
opus. On découvre l’envers du décor, les artisans de
l’ombre. Il y a également pas mal à voir du côté des
premières parties (Higelin, Mister Gang, la Fanfare
du Belgistan…). Et si vous voulez capter en live ce
que ça donne, Tryo sera en concert le 26 novembre
prochain à l’Arena de Genève et ailleurs aussi, pour
fêter ses dix ans de carrière… [vane]
Petit bémol de ce DVD, on aurait apprécié quelques
infos dans le booklet qui ne contient que des photos
et la réalisation laisse parfois à désirer, au niveau
des raccords et du son notamment. Mais au final, ce
DVD est une bien belle manière de découvrir un
groupe qui vaut vraiment la peine d’être connu!
[Katia]
ARTS
A la mode, le DVD a pris M comme la mer a pris
l’homme chez Renaud. Mais c’est à la mode de chez
M que ce dernier nous invite à parcourir la création
de son album, ‘Qui de nous deux’, des premières
esquisses aux derniers bidouillages. Pellicule d’une
heure et un petit quart d’heure pour observer
l’artiste, le personnage bi crêté. Il expédie en bonus
un ‘M et vous’, documentaire inédit de F. Esposito
conçu au cours de l’avant tour… Et les vous, ce sont
les fans, relation privilégiée par excellence. Alors
évidemment, il faut se sentir concerné pour
déguster… Mais L. Thessier et T. Gautier, à la
réalisation, ont fait un boulot d’enfer. Certains se
sont plaints de la similitude du DVD avec un
reportage diffusé il y a quelques temps sur Canal+…
Si vous l’avez vu, zappez… [vane]
TRANSPORT
Warner Music
H A R D WA R E
Delabel
GAMES
> Maná
Acceso Total
> Tryo
Tryo au Cabaret Sauvage
17
BD
>M
De l’Aube à l’Aurore
www.qui2nous2.com
≥
MANGA
www.projectblowed.com/
www.6hole.com
MUSIQUE
6 Hole
CINEMA
> Haiku d’Etat
Coup de Théâtre
VOYAGE
> Rapper Big Pooh
Sleepers
www.mana.com.mx
> CONCOURS ‘Tryo’
> CONCOURS ‘Maná’
Gagne le DVD ‘Tryo au Cabaret Sauvage’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le DVD ‘Acceso Total’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Sony Music
Merci à Warner Music
LIVRES
ANIME
www.tryo.com
S O CIE TE
> Interview de R. Wyder
CINEMA
MUSIQUE
VOILÀ UN FILM SUISSE QUI N’A PAS À ROUGIR DE SES ORIGINES.
ENTRETIEN AVEC SON ENTHOUSIASTE RÉALISATEUR, ROMED WYDER.
VOUS TROUVEREZ SUR LE SITE WEB DE MURMURES LA VERSION
COMPLÈTE DE CETTE INTERVIEW.
∏
De Romed Wyder
Avec Vincent Bonillo, Irène Godel, François Nadin, Delphine Lanza
Voir ou ne pas voir ce film genevois ? C’est l’une des questions que le lecteur
de cet article pourrait bien se poser, s’il se fie aux préjugés dont le cinéma
local souffre (ennuyeux, daté...). Rassurez-vous, j’y suis allé et je peux vous
dire qu’au niveau cinématographique, on n’avait jamais vu une réalisation
pareille pour un film suisse ! ‘Absolut’ raconte l’histoire d’Alex (Vincent
Bonillo, très marquant), qui un jour tente d’introduire un virus informatique
dans le réseau d’une banque, mais qui malheureusement perd la mémoire à
court terme peu après, lors d’un accident de voiture. En se réveillant à l’hôpital,
on lui apprendra qu’il est resté deux jours dans le coma. Sans connaître les
raisons de son accident, il va suivre une thérapie afin de retrouver ses
souvenirs de la journée de l’accident. Mais récupérer ses souvenirs perdus va
l’amener à découvrir une vérité plus qu’inquiétante... Ce thriller politique est
basé sur des faits réels. La construction de ce film, non linéaire, oblige le
spectateur à assembler tout seul les pièces du récit. Et le jeu dramatique des
comédiens est tellement intense qu’il suffit pour accrocher le spectateur tout
au long du film.
[Carlos Mühlig]
www.absolut-film.com
BD
GA M E S
> Trouble Jeu
MANGA
Qu’est-ce que vous craignez le plus ? Les critiques ou le nombre
d’entrées ?
> Ce que je crains le plus c’est qu’il fasse moche trois semaines avant la sortie
et que le jour J il fasse beau et que personne ne veuille aller au cinéma. Et puis
c’est vrai qu’il y a les critiques mais je ne les crains pas. La seule chose qui
me dérange ce sont les gens qui critiquent sans être capables de s’expliquer
et qui le font juste pour le plaisir de détruire quelque chose, un plaisir
rhétorique finalement.
Comment avez-vous eu l’idée de ce scénario ?
> Ce film est basé sur le témoignage de Lucie (prénom fictif). J’avais trouvé
son histoire assez ahurissante, mais c’est surtout le fait que ce qu’elle me
racontait était déjà très cinématographique et que le personnage ait en plus
perdu la mémoire de cette journée, qui m’a fait penser que ça se transposerait
assez bien au cinéma.
Et avez-vous contrôlé vos sources ?
> Au départ ma seule source était cette femme, mais le problème était qu’il n’y
avait pas de moyen de la contrôler, donc j’ai fait des recherches afin de trouver
d’autres pistes dans la réalité et finalement je les ai trouvées, même si ce ne
sont pas des preuves à 100 % qui nous disent que ça s’est vraiment passé
comme ça.
Vous ne craignez pas les représailles ou d’éventuels problèmes
juridiques ?
> Disons qu’on a essayé de faire ce qu’il fallait au niveau juridique. C’est pour
ça que dans mon film, nous ne mentionnons jamais les vrais noms. Par
contre, dans le site, on les mentionne explicitement, mais à aucun moment je
ne dis que telle partie du film correspond au nom trouvé dans le site.
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
18
> Absolut
Comment vous sentez-vous à quelques semaines de la sortie en
salle de votre film ?
> Je suis assez excité à l’idée de voir ce qui va se passer. C’est toujours la
même chose quand on produit un film : on a d’abord l’idée de ce qu’on veut
dire et après il faut voir si les gens comprennent ce qu’on avait envie de dire.
Mais à savoir si les gens vont aimer ou pas, ça on ne peut pas le prévoir et
c’est ça qui est passionnant !
De John Polson
Avec Robert de Niro, Dakota Fanning, Famke Janssen
‘Trouble Jeu’ est le deuxième long-métrage américain de John Polson après
‘Swimfan’. Plus qu’un divertissement, ce film présente au spectateur une
relation émouvante et complexe entre un père et sa fille. Après la mort tragique
de sa femme, le Dr David Callaway quitte New York pour s’installer loin de la
ville, près des forêts américaines. Mais sa fille Emily s’adapte mal à son
nouvel environnement. Dans sa chambre, elle va s’inventer un compagnon de
jeu qui peu à peu devient très possessif et inquiétant. Accusations, menaces
voilées, et une série d’agressions meurtrières se succèdent : ce confident
invisible serait-il réel ? L’habile mise en scène, utilisant les ficelles du thriller,
permet d’accrocher le spectateur tout au long du film. Le jeu tout en nuances
de De Niro suggère les inquiétudes croissantes de David face aux agissements
d’Emily, et Dakota Fanning s’illustre dans un rôle complexe et émotionnellement
astreignant pour une fillette de seulement dix ans. Les deux premiers tiers du
film vous entraîneront dans une ambiance toujours plus trouble et angoissante,
grâce à une musique de fond très envoûtante, avant une fin échevelée mais un
peu convenue.
Justement, le site web, qu’est-il par rapport au film ? La suite ou un
complément ?
> C’est plutôt un complément qui est fait dans le but de répondre à un
maximum de questions que le public pourrait avoir à la fin du film. Il fonctionne
un peu comme un dictionnaire très complet que les gens pourront consulter
à n’importe quel moment et utiliser pour des recherches plus poussées.
Après le documentaire ‘Squatters’ et la fiction ‘Pas de télé, Pas de
café, Pas de sexe’, vous travaillez actuellement sur d’autres projets ?
> Je m’intéresse à l’adaptation de deux bouquins pour une fiction mais je ne
peux pas vous en parler davantage car en ce moment je négocie les droits. Je
peux simplement vous dire que cette fois-ci, je travaille sur quelque chose qui
a déjà été écrit.
[Carlos Mühlig]
Photo de l’équipe, au centre R. Wyder
LIVRES
ANIME
[Carlos Mühlig]
www.hideandseek.ch
> CONCOURS ‘Trouble Jeu’
> CONCOURS ‘Absolut’
Gagne des places pour ‘Trouble Jeu’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des places pour ‘Absolut’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à 20th Century Fox
Merci à Frenetic
S O CIE TE
> Baby-Sittor (The Pacifier)
[Carlos Mühlig]
www.ascot-elite.ch/hotelrwanda
De James Huth
Avec Jean Dujardin, Clovis Cornillac, Bruno Salomone
Tout comme Bodhi, le héros de ‘Point Break’, Brice est un surfeur. Et tout
comme lui, il attend de surfer SA vague… à Nice (cherchez l’erreur). Personne
pourtant ne se risque à se moquer de Brice car c’est un redoutable épéiste du
langage. À part son côté d’éternel ado, de presque trente ans, Brice s’est fait
une spécialité de ‘casser’ tout le monde grâce à des réparties verbales
cinglantes. Mais attention, il ne casse pas pour blesser mais juste parce que
ça le fait marrer ! Bien qu’il soit inspiré d’un personnage de one man show, le
film ne ressemble jamais à un simple empilement de sketchs puisque tout un
univers a été créé pour ce héros. Et le charisme de Jean Dujardin donne au
personnage un air touchant, malgré son comportement égoïste et d’un
narcissisme hallucinant. Mais franchement,
qui n’aimerait pas ressembler à Brice pour
son art du bon mot ? Qui n’a jamais enragé
de ne pas trouver la bonne vanne au bon
moment face à un minable qui provoque ?
‘Brice de Nice’ est une comédie drôle,
avec une touche de sensualité et d’émotion
apportée par la resplendissante Elodie
Bouchez. Ce film est un bon divertissement
qui vaut la peine d’être vu jusqu’à la fin du
générique !
[Carlos Mühlig]
> Miss FBI :
CINEMA
VOYAGE
ARTS
H A R D WA R E
> Brice de Nice
19
TRANSPORT
Dans les années 90, pendant que nous nous plaignions de ne pas avoir eu les
dernières paires de baskets à la mode ou parce que le prix du litre du lait
augmentait, un génocide se commettait : la folie meurtrière humaine faisait
sombrer le Rwanda dans un enfer que personne n’aurait osé imaginer. Pendant
cent jours, presque un million de Rwandais d’origine Tutsi ont été tués par les
extrémistes Hutu, ainsi que tous les Hutu modérés qui se trouvaient sur leur
chemin. Dix ans après, des journalistes, des politiciens du monde entier ont
demandé pardon aux survivants, et ont juré une fois de plus que ‘plus jamais
ça ne se reproduirait’... ‘Hôtel Rwanda’ raconte l’histoire vraie de Paul
Rusesabogina, manager d’hôtel, qui par amour et compassion, a réussi à
sauver la vie de plus de 1200 personnes, au péril de sa vie et de celle de sa
famille. Un de ces héros qui, au cœur de l’horreur et du chaos, a su garder sa
volonté d’aider ses frères... Un film bouleversant, porté par des acteurs
convaincants, qui vous entraîne à l’intérieur même des événements et rend
justice à cet acte exceptionnel et admirable. A ne manquer sous aucun
prétexte !
∏
Divinement Armée
De John Pasquin
Avec Sandra Bullock, Regina King,
William Shatner
La suite de la comédie policière à succès
‘Miss Détective’ reprend trois semaines
après la fin de cette dernière et Gracie Hart
(Sandra Bullock) retourne au boulot. Ce
n’est cependant pas aussi simple que ça,
parce que Gracie est reconnue par ses fans
quand elle devrait être incognito. Elle saisit
la possibilité d’être ‘le nouveau visage du FBI’ quand elle se rend compte que
son succès risque de mettre en danger ses partenaires... Dix mois passent et
on découvre une nouvelle Gracie : elle a à nouveau été transformée en une
autre femme, mais cette fois elle n’a plus de cœur. Ses aptitudes de détective
sont mises à l’épreuve quand ses amis Cheryl (Heather Burns) et Stan
(William Shatner) sont kidnappés. Cette suite est malheureusement assez
décevante. Elle reprend toutes les caractéristiques qui ont fait le succès du
premier film mais sans se poser de questions. On y trouve un conseiller mode
gay (Diedrich Bader), une partenaire qui défie Gracie (Regina King) et un bel
étalon latino (Enrique Murciano), mais pas l’étincelle. Une comédie moyenne
qui se repose trop sur les acquis de l’opus précédent et une Sandra Bullock en
roue libre.
GA M E S
www.disney.com/disneypictures/main.html?dlink=pacifier
De Terry George
Avec Don Cheadle, Joaquin Phoenix , Nick Nolte, Sophie Okonedo
BD
[Jenifer Cross]
> Hôtel Rwanda
MANGA
Dans cette comédie familiale réalisée par Adam
Shankman (‘Bronx à Bel Air’), Vin Diesel incarne
Shane Wolfe, un soldat d’élite. Il se voit confier la
mission de protéger la famille d’un scientifique qui
s’est fait assassiner après avoir créé une nouvelle
arme absolue. Plusieurs pays sont en effet à sa
recherche et feraient n’importe quoi pour l’obtenir,
même menacer la famille d’un homme mort. Lorsque
Wolf arrive à son nouveau poste, il réalise que cela
ne sera pas de tout repos : son rôle sera de veiller sur
une maisonnée bien animée comprenant des adolescents rebelles, des
gamins, un bébé et même une oie. C’est un film agréable regorgeant d’humour
‘couche-culottes’. Diesel a fait carrière dans les films d’action et sa transition
vers les comédies familiales se fait en douceur. Il raille d’ailleurs de bonne
grâce le genre qui a fait sa gloire : une petite fille lui demande par exemple
pourquoi ‘ses seins sont si gros’. En plus de se moquer de lui-même, Diesel
réussit aussi à mettre du cœur dans cette comédie. Avec ses co-stars, il crée
une bonne ambiance familiale. Si vous voulez un divertissement plaisant,
sans vous prendre la tête, allez voir le ‘Baby-Sittor’.
MUSIQUE
De Adam Shankman
Avec Vin Diesel, Brittany Snow, Max Thieriot
[Jenifer Cross]
www.bricedenice.com
> CONCOURS ‘Brice de Nice’
> CONCOURS ‘Miss FBI’
Gagne des places pour ‘Brice de Nice’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des places pour ‘Miss FBI’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Monopole Pathé Films
Merci à Warner Bros
LIVRES
ANIME
http://armedandfabulous.warnerbros.com
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
π
20
> Alien Vs Predator
> Kukushka (Le Coucou)
De Paul W.S Anderson
Avec Sanaa Lathan, Raoul Bova.
D’Aleksandr Rogoshkin
Avec Anni-Kristiina Juuso, Viktor Bytchkov
RÉSUMÉ : Ce film a été conçu pour toucher le plus
large public possible en mettant d’un côté les
monstres increvables d’‘Alien’ et de l’autre, les
chasseurs inégalables de ‘Predator’. Mais ça risque
de devenir vite lassant pour ceux qui ne sont pas
réellement des fans. Les autres devraient en avoir
largement pour leur argent, puisque l’affrontement
est assez ahurissant. À vous de voir!
RÉSUMÉ : En Laponie, un Finlandais en fuite et un
caporal russe blessé arriveront chez Anni. Tous les
trois vont se confier, se réconforter en des langues
qu’ils ne parlent pas. C’est drôle, émouvant de
les voir se démener, aimer et se disputer dans
une époque de guerre. Et la tolérance s’installe, au
gré des paysages magnifiques et des regards
poignants.
CARACTÉRISTIQUES : 100 minutes ; anglais en
Dolby Digital 5.1, français en DTS, sous-titres.
CARACTÉRISTIQUES : 100 minutes, russe/finnois/
lapon en Dolby Digital 5.1 et 2.0, sous-titres français,
allemand.
BONUS : Commentaires audio, scènes inédites,
making of, bonus cachés…
BONUS : Making of, bande-annonce, bio & filmographie
d’Aleksandr Rogoshkin
VOYAGE
[Carlos Mühlig]
> Tolérance Zéro
De Gore Verbinski
Avec Naomi Watts, Martin Henderson.
De Jim Burke
Avec The Rock, Johnny Knoxville
RÉSUMÉ : Ce remake américain du film japonais
‘Ring’ est malsain, dérangeant, effrayant ; nous
suivons l’errance d’une cassette vidéo qui condamne
à mourir ceux qui la regardent. Son fils l’ayant vue,
une journaliste va enquêter sur cette cassette: la
course contre la montre commence… Misant plus
sur les effets spéciaux, ce film est un bon remake avec
quelques nouveautés.
RÉSUMÉ : Sans peur ni pitié et surtout avec de la
brutalité, The Rock est de retour ! Plus dévastateur
qu’avant, il est bien décidé à éradiquer la pauvreté et
la criminalité de la ville et n’hésitera pas à utiliser
son expérience acquise aux forces spéciales…
Tolérance Zéro s’impose comme le film le plus
destructeur et brutal du cinéma musclé; à ne pas
rater !
CARACTÉRISTIQUES : 110 minutes ; français et
anglais en Dolby Digital 5.1. ; sous-titres français.
CARACTÉRISTIQUES : 70 minutes; français, anglais,
italien, allemand en Dolby Digital 5.1, sous-titres.
H A R D WA R E
BONUS : Making-of, court-métrages ‘Les Cercles’, et
des surprises…
BONUS : Commentaires audio, un combat sans
filet, scènes inédites, scènes coupées.
[Yamine Guettari]
[Carlos Mühlig]
> Goyokin, l’or du Shogun
édition collector
> Salut l’Ami, Adieu le
Trésor !
De Hideo Gosha
Avec Tatsuya Nakadai, Tetsuro Tamba.
De Sergio Corbucci
Avec Terence Hill, Bud Spencer
RÉSUMÉ : Voici un chambara (film de sabre
japonais) à ne pas manquer. Le samouraï Magobei,
traumatisé par un massacre commis par son clan, a
décidé d’abandonner son sabre, mais il devra le
reprendre afin d’éviter un nouveau bain de sang. La
beauté crépusculaire de ce film captive: paysages
enneigés, lumière froide, corbeaux… Cette édition
nous gâte par son livret soigné et ses bonus.
RÉSUMÉ : Sortie en 1981, cette aventure burlesque
nous propose de retrouver un célèbre duo de choc.
Après plus d’une dizaine de tournages ensemble, ils
reviennent dans une histoire de chasse au trésor en
plein Pacifique. Les rois de la torgnole sont de retour
avec leur style inimitable, de quoi ravir les fans du
genre : scénario abracadabrant, bagarres à l’italienne
aux sons inimitables et ça pour toute la famille.
CARACTÉRISTIQUES : 124 minutes ; japonais mono,
sous-titres français.
CARACTÉRISTIQUES : 100 minutes ; français en
Dolby Digital 5.1.
BONUS : Making-of d’époque, interview avec
Tatsuya Nakadai et Kozo Okazaki…
BONUS : Malheureusement, une édition minimaliste
sans bonus.
[Yamine Guettari]
[Andrek]
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
TRANSPORT
ARTS
> Le Cercle édition collector
GA M E S
[vane]
> CONCOURS ‘Le Cercle’
> CONCOURS ‘Alien Vs Predator’
Gagne le DVD ‘Le Cercle’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le DVD ‘Alien Vs Predator’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Dreamworks
Merci à Videophon
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
ARTS
mmm$[jc$Y^
^c[[email protected]#X]
cdbX
eg‚cdbX
VYgZhhZX
ceX
^chigjbZciX
k^aaZX
TRANSPORT
KZj^aaZobZckdnZgaVWgdX]jgZY^c[dgbVi^dc/
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
7Zh[ii[ZÊ[dle_0;JCÅ)("hk[Z[CWbWjh[n#'(&'=[d„l[
LIVRES
www.jackcuir.com
05:*907;065:
VOYAGE
Création mandarines – 076 512 84 89
*6<9:
S O CIE TE
> Atomik Circus
> Les Vamps :
Ah Ben, Les R’voilà !
CINEMA
MUSIQUE
Un film des frères Poiraud
Avec Vanessa Paradis et Benoît Poelvoorde
π
VOYAGE
22
De et Avec Dominique De LaCoste et Nicole Avezard.
RÉSUMÉ : Les éléments se déchaînent contre James
Bataille lorsqu’il essaie de récupérer Concia, sa
fiancée qui veut devenir chanteuse de country : des
étoiles de mer en provenance d’un autre monde se
collent sur les visages des gens, certaines personnes
se transforment en monstre, et ce n’est qu’un début !
Son ambiance déjantée, qui mélange bien le gore, la
comédie musicale, le film d’horreur et la science
fiction fait le sel de ce film.
RÉSUMÉ : Les Vamps : Gisèle Rouleau (Dominique
De LaCoste) et Lucienne Beaujon (Nicole Avezard),
deux vieilles commères ayant la langue bien pendue !
Ce spectacle reprend leur première idée du voyage à
Lourdes. Arrivées à destination, les deux mégères
n’arrêtent pas les commentaires désobligeants : la
ronchonne Gisèle prend un malin plaisir à rabaisser
cette pauvre Lucienne, trop naïve mais de bonne foi.
Franche rigolade assurée !
CARACTÉRISTIQUES : 92 minutes ; français en
DTRS 5.1 et Stéréo 2.0.
CARACTÉRISTIQUES : 100 minutes ; français en
Dolby Digital 2.0.
BONUS : Interviews, making of, les projets d’affiches
du film…
BONUS : les Vamps en coulisse.
[Oxana]
ARTS
[Carlos Mühlig]
> Les Indestructibles
> Hana-Bi
(Edition Spéciale)
De et avec Takeshi ‘Beat’ Kitano
De Brad Bird et des studios Pixar
Avec les voix de Lorie, Amanda Lear
RÉSUMÉ : Kitano est Nishi, un policier qui a laissé
son coéquipier pendant une mission afin d’aller au
chevet de sa femme gravement malade. Alors qu’on
lui annonce à l’hôpital que sa femme est condamnée,
il apprend que son coéquipier a été blessé dans une
fusillade et restera paralysé. Nishi va alors tout faire
pour aider son ami, tout en comblant les derniers
moments de son épouse. Un film paradoxal, à la fois
sensible et violent.
H A R D WA R E
TRANSPORT
RÉSUMÉ : Ces Indestructibles offrent une aventure
trépidante à la James Bond, avec une grosse touche
d’humour et de dérision en plus. Bob Parr, autrefois
le fameux super-héros ‘Mr Indestructible’ a dû
retourner à une vie normale avec sa femme (ex
‘Elasti-Girl’). Ils vivent une vie banale avec leurs
trois enfants, aussi dotés de super pouvoirs, et cela
ne le satisfait pas. Alors quand l’occasion se présente
à nouveau de sauver le monde, il s’engage sans
réfléchir et sans en parler à sa femme… Dernière
création des studios Pixar, ce film est la quintessence
de ce qu’ils savent faire de mieux. Aidés par le
réalisateur Brad Bird (‘Le Géant de Fer’), qui apporte
sa patte au travers d’un scénario ultra-inventif, Pixar
nous offre une animation d’une fluidité inégalée et
des décors à couper le souffle. La musique, mélange
des styles de ‘Mission Impossible’ et de James
Bond, ajoute la touche rétro qu’il faut.
CARACTÉRISTIQUES : 99 minutes ; français et
japonais en Dolby Digital 2.0. ; sous-titres français.
BONUS : Making-of, interview de Kitano.
[Yamine Guettari]
> Before Sunrise
GA M E S
CARACTÉRISTIQUES : 111 minutes environ ;
français, anglais en Dolby Digital 5.1, sous-titres
français et anglais.
De Richard Linklater
Avec Julie Delpy, Ethan Hawke
BONUS : Court-métrages inédits avec Jack Jack,
court-métrage ‘Saute-Mouton’, coulisses du tournage,
scènes coupées, making-of…
RÉSUMÉ : Deux jeunes gens, Jesse, un Américain et
Céline, une Française, font connaissance dans le train
Budapest-Vienne. Le feeling passe immédiatement et
Jesse convainc Céline de descendre avec lui à Vienne
et de passer ensemble les dernières heures avant que
Jesse ne prenne son avion… Cette magnifique
comédie, qui touchera même les moins sensibles,
dresse un portrait juste de deux jeunes qui vont
apprendre à se connaître et même tomber amoureux.
BD
[Yamine Guettari]
MANGA
CARACTÉRISTIQUES : 95 minutes ; anglais, français,
italien, en Dolby Digital 2.0.
BONUS : Bande-annonce.
LIVRES
ANIME
[Katia]
> CONCOURS ‘Les Indestructibles’
> CONCOURS ‘Tolérance Zéro’
Gagne le DVD ‘Les Indestructibles’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le DVD ‘Tolérance Zéro’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Buena Vista Home Entertainment
Merci à Impuls Home Entertainment
S O CIE TE
De Shawn Ryan
Avec Michael Chiklis, Catherine Dent
Smallville raconte l’adolescence de Clark Kent avant
qu’il ne devienne Superman, le super héros que tout
le monde connaît. Lorsque la série débute, Clark a
15 ans et possède déjà quelques pouvoirs. Il a été
recueilli par Martha et Jonathan Kent qui l’élèvent
dans leur ferme. Il est amoureux de Lana et il
devient le meilleur ami de Pete Ross. Jusque-là, la
mythologie de Superman est respectée et suit le
comics dont est issue la série. Mais les créateurs de
la série rajoutent certains éléments afin de corser
l’histoire. Ils intègrent déjà le personnage de
Lex Luthor et créent une amitié entre lui et Clark.
Ils ajoutent aussi des événements bizarres qui
surviennent sur les habitants de la ville, suite à la
pluie de météorites qui a amené Clark sur Terre.
Ainsi les créateurs de Smallville revisitent la
mythologie de ce héros immortalisé par Christopher
Reeve au cinéma. Et pour la seconde saison, ils se
paient le luxe d’engager justement Christopher
Reeve en guest star le temps de quelques épisodes.
Cette série choc s’est rapidement imposée comme
une des meilleures dans le genre policier grâce à un
traitement ultra-réaliste et très nuancé de la réalité.
Farmington est le district le plus dangereux de la ville
de Los Angeles, la mairie décide donc d’y créer un
poste de police (le Bercail) d’un tout nouveau genre,
composé d’une unité d’intervention, d’enquêteurs
et de patrouilles qui travaillent ensemble. Vic Mackey
(l’impressionnant Michael Chiklis) est le chef
controversé de la ‘strike-team’ : ses méthodes
brutales, voire malhonnêtes, et sa corruption en font
un personnage paradoxal. Il a le sens du bien et du
mal, fera tout pour coffrer un violeur, mais n’hésite
pas à voler l’argent de la drogue ou accuser des
suspects à l’aide de fausses preuves. Il s’opposera au
Capitaine du Bercail, Aceveda, qui brigue un poste de
conseiller municipal et n’apprécie pas ses méthodes.
Très violente, amorale, cette série suit de près l’intimité
des personnages et fait réfléchir.
De Micheal Crichton
Avec Georges Clooney, Julianna Margulies
De Andrew Prowse
Avec Ben Browder, Claudia Black
‘10 mg d’atropine !’; ‘Il est stable’ ; ‘Carole, bipez le
bloc, on le monte’ ; ‘Mark ! On a un blessé par balle
en trauma 2 !’ sont des phrases parmi tant d’autres
qui ont marqué toute une génération de spectateurs.
Retour en 1995, la première saison d’Urgences
déboule sur nos écrans et casse la baraque :
énergique, rapide, tranchante, cette série, où
l’hémoglobine coule à flots, ne laisse aucun répit au
téléspectateur avide de suspens et d’émotion. Dix
ans plus tard arrive enfin l’intégrale de la première
saison, où l’on retrouve avec plaisir l’équipe initiale :
la belle infirmière en chef Carol Hathaway (Julianna
Margulies) dont le pédiatre séducteur Doug Ross
(Clooney) est amoureux transi, le chef des internes
Mark Green (Anthony Edwards) et sa confidente
Susan Lewis (Sherry Stringfield), et le distant
Dr. Benton (Eriq la Salle) qui martyrise son étudiant
maladroit John Carter (Noah Wyle). Régalez-vous !
John Crichton va faire un vol expérimental
dangereux. Il va en effet utiliser l’attraction terrestre
comme accélérateur faisant rebondir sa navette,
Farscape, à une vitesse jamais atteinte. Farscape
s’engage bien mais percute un champ magnétique.
Lorsque John se remet de ses émotions, il comprend
qu’il a quitté notre galaxie, et qu’il se retrouve en
plein milieu d’une bataille stellaire. En venant à l’aide
des fugitifs, il devient lui-même fugitif en tuant
involontairement un membre de l’organisation,
qui n’était autre que le frère du capitaine Crais, un
haut responsable des Pacificateurs. Poursuivis sans
cesse, ‘perdus dans l’espace’, John et ses nouveaux
amis vont tout faire pour retrouver leurs mondes
respectifs et échapper aux Pacificateurs ! Farscape
est devenu une série de Science-Fiction de référence
aux Etats-Unis, et a conquis de nombreux fans dans
le monde. Elle est l’une des seules séries actuelles à
pouvoir faire découvrir le genre et inciter les futurs
accrocs à en découvrir davantage !
CARACTÉRISTIQUES : 4 épisodes de 40 minutes ;
français, anglais (Dolby Digital 5.1.), sous-titres.
BONUS : Scènes coupées VOST, galerie de photos,
les aliens…
ARTS
> Farscape saison 2, vol.2
TRANSPORT
Urgences intégrale saison 1
H A R D WA R E
[Yamine Guettari]
GA M E S
[Carlos Mühlig]
BD
BONUS : Interviews avec Shawn Ryan et Michael
Chiklis, making-of…
BONUS : Les coulisses, making-of, interviews de
l’équipe, commentaires audio sur 3 épisodes, scènes
supplémentaires et extraits inédits
23
CARACTÉRISTIQUES : 13 épisodes d’environ 45
minutes ; français, anglais (Dolby Digital 2.0), soustitres français et anglais.
BONUS : Scènes inédites, bêtisiers…
CARACTÉRISTIQUES : Pilote + 24 épisodes de 45
minutes ; français, anglais en Dolby Digital 2.0. ;
sous-titres : français, anglais.
π
MANGA
CARACTÉRISTIQUES : 22 épisodes d’environ 40
minutes (par saison) ; français, anglais (Dolby
Digital 2.0), sous-titres français et anglais.
MUSIQUE
De Alfred Gough et Miles Millar
Avec Tom Welling, Kristin Kreuk
CINEMA
> The Shield saison 1
VOYAGE
> Smallville saison 1 et 2
> CONCOURS ‘Atomik Circus’
> CONCOURS ‘Salut l’Ami...’
Gagne le DVD ‘Atomik Circus’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le DVD ‘Salut l’Ami, Adieu le Trésor’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Impuls Home Entertainment
Merci à 369 Distribution
LIVRES
ANIME
[Carlos Mühlig]
[Lena]
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
O
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GAMES
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
24
> 24 Heures Chrono
> Coffee and Cigarettes
Sean Callery / EMI
Compilation / Warner Music
Joel Surnow, producteur exécutif de cette série déjà
quasi-culte, a fait appel pour la seconde fois à Sean
Callery, après son travail réussi sur ‘La Femme
Nikita’. Cette BO est le prototype de ce que l’on peut
faire de mieux avec de la musique 100% synthétique
et électronique. Tirés des trois premières saisons,
les morceaux donnent dans tous les styles : stressant
avec une touche metal (plage 6 et 15), martial (plage
10), d’ambiance (plage 16 et le joli solo de piano de
la plage 17) et aussi dans la tradition grandiloquente
des films d’espionnage (plages 14 et 19). Le thème
complet de 24 Heures Chrono (plage 1), et son
remix en plage 21, concentrent tout cela. Plus
intéressant, Callery explique dans le livret à quel
moment a été utilisé chaque morceau et ce qu’il a
cherché à faire ressentir.
[Yamine Guettari]
Comment la musique ne peut être essentielle dans
ce savoureux film à sketchs de Jim Jarmusch ? Ce
fondu de musique a demandé à Iggy Pop, Tom Waits,
au duo des White Stripes ou encore aux rappeurs
GZA et RZA du Wu-Tang Clan de jouer la comédie
dans cette succession de saynètes décalées. Comme
les faces à faces que présente le film, où acteurs
(tous des amis du réalisateur) et musiciens discutent
de tout et de rien à bâtons rompus, il y a de tout dans
cette BO, et surtout du bon. Entre classiques funky
des Funkadelic, ska bondissant de Skatalites, reprise
rock de ‘Louie, Louie’ par l’Iguane Iggy Pop, standard
du jazz avec ‘Baden, Baden’, l’amateur éclairé
trouvera son compte. Jarmusch a choisi une
sélection variée de ses goûts, à savourer avec un
café, mais sans cigarettes, hein ?
[Yamine Guettari]
> Fahrenheit 9/11
> La vie est un miracle
Compilation / Warner Records
Dejan Sparavalo et Emir Kusturica / Universal
Le brûlot de Michael Moore, qui a récolté la palme
d’Or en 2004 à Cannes (mais n’a pas empêché Bush
d’être réélu triomphalement), bénéficie d’une bandeson rythmée dont tous ceux qui ont vu le film se
souviennent sans doute un peu. Comme le ‘Vacation’
des Go-Go’s, le ‘Rockin’ In The Free World’ de Neil
Young et surtout le hit des R.E.M. ‘Shiny Happy
People’. A côté de ces groupes, Jeff Gibbs, l’éternel
compagnon de Moore, a aussi écrit quelques
morceaux ‘utilitaires’ au synthétiseur pour illustrer
des séquences (il l’avait déjà fait sur ‘Bowling For
Columbine’). Il s’en est bien sorti avec un solo de
piano réussi dans ‘Bush Waits… And Waits’ et un
‘Weapons Of Deceit’ au ton ironique à souhait. Des
citations tirées du film auraient rendu le tout encore
plus sympathique, dommage !
[Yamine Guettari]
Probablement le film le plus exubérant de Kusturica,
‘La vie est un miracle’ ne l’est pas moins dans sa BO.
Utilisant son groupe ‘The No Smoking Orchestra’
pour interpréter ce qu’il a composé avec son
complice Dejan Sparavalo, Kusturica nous plonge
dans un mélange ébouriffant de ska (‘Wanted Man’),
de swing manouche (‘Looking For Luka’) et de
musique balkanique plus traditionnelle (‘Dying
Song’). Accordéon, chœurs à la russe, saxophone
et voix féminines mélancoliques et torturées
s’entrechoquent dans un joyeux méli-mélo qui
enfante une reprise déjantée de ‘Who Killed the D.J.’.
Et pour couronner le tout, un DVD bonus contenant
deux scènes du film et un clip extrait de l’album
‘Unze Unze’ de l’orchestre non-fumeur vous est
offert. Alors qu’attendez-vous ?
[Yamine Guettari]
> La Mala Educación
> The Notebook
Alberto Iglesias / Sony Music
Compilation Jazz / Silva Screen Records
Ce film d’Almodóvar, qui avait ouvert le festival de
Cannes 2004 et suscité la polémique par son
traitement très graphique de la pédophilie et sa mise
en accusation de l’Eglise, est un mélodrame cru et
tortueux. Il n’est donc pas étonnant que le compositeur
attitré d’Almodóvar, Alberto Iglesias, ait créé une
bande-son oppressante, très hitchcockienne, qu’on
pourra rapprocher des travaux d’Herrmann. ‘Puerta
Final’, le morceau le plus long, est emblématique de
cette ambiance tendue et mélancolique à la fois.
Mêlant chœur d’enfants, violons, piano, un peu de
guitare sèche et parfois même du saxophone, cette
BO entretient efficacement le malaise que le film ne
manque pas d’éveiller. ‘Noche Oscura’ aurait même
tout à fait sa place dans un vieux film d’horreur en noir
et blanc.
[Yamine Guettari]
Voilà un chouette disque qui mélange agréablement
du jazz des années quarante à un score résolument
romantique composé par le débutant Aaron Zigman.
Partagé entre sept chansons d’époque et huit
morceaux orchestraux, l’équilibre est correct. Le
film, peu connu dans nos contrées, raconte les
souvenirs d’amour d’un vieux couple qui s’est
rencontré juste avant la Seconde Guerre Mondiale.
On retrouve donc avec plaisir Duke Ellington, Billie
Holiday, Glenn Miller ou Count Basie pour donner la
touche d’époque. Quant au travail de Zigman, il livre
une belle prestation pleine de nostalgie et d’émotion,
quoiqu’un peu répétitive à la longue (mais c’est le
film qui veut ça). Heureusement la suite de la plage
6, mêlant le jazz, le folk et le swing, est un agréable
changement.
[Yamine Guettari]
> CONCOURS ‘Before Sunrise’
> CONCOURS ‘Papillon Bleu’
Gagne le DVD ‘Before Sunrise’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le DVD ‘Papillon Bleu’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Warner Home Video
Merci à Impuls Home Entertainment
S O CIE TE
BD
Le Webzine romand
de
l'info cinéma
GAMES
www.clap.ch
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
Rue Jacques-Dalphin 51 • 1227 Carouge • Tél. 022/300 13 93
MANGA
- Actualité, reportages, critiques, concours, forum, ...
- Clapvision: vidéos, bandes annonces reportages, clips, ...
- Liens vers les principales salles de Suisse romande
Clap.ch
CP 259
1580 Avenches
LIVRES
ANIME
Pour que votre toile
soit toujours un
plaisir!!!
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
j
ANIME
MANGA
BD
GAMES
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
26
La Floride
‘The Sunshine State’, l’état
ensoleillé, c’est ainsi qu’est
appelée cette grande péninsule
tout au sud de la côte est des
Etats-Unis. Entre le Golf du
Mexique et l’Océan Atlantique,
la Floride est bénie d’un climat
semi-tropical qui en fait un
paradis toute l’année. Unique
en son genre, cet état de 16 millions d’habitants combine les plus
belles plages de sable blanc, des villes plutôt originales (Miami,
Palm Beach), de la nature (le parc national des Everglades, les Keys)
et des endroits à part tels que Orlando qui compte la plus grande
concentration de parcs d’attractions au monde, ou encore la NASA et
le Kennedy Space Center.
Mis à part les 1600 Km de plages (!!), la destination numéro un est
sans doute Orlando. Si la ville elle-même ne présente pas vraiment
d’intérêt particulier, Orlando attire néanmoins les foules et pour
cause : la crème des parcs à thème y est réunie en un seul et même
endroit! L’empire Disney y a formé un complexe gigantesque avec pas
moins de quatre parcs à thème et deux parcs d’eau. Universal Studios
n’est pas en reste avec ses deux parcs et on trouve également un
SeaWorld, dédié au monde de la mer. Bref, c’est tout un monde du
divertissement qui a été créé au centre de la Floride. C’est très étrange
de rouler et de constater soudainement que les panneaux ont changé
de couleur et que vous êtes entrés sur le territoire d’un de ces parcs,
c’est-à-dire quasiment dans un autre monde!
Loin des parcs d’a ttractions, au
sud de la Floride se trouvent les
fameux marais d’Everglades, un
endroit idéal pour les amoureux
de la nature et des animaux. Le
parc national des Everglades a
été créé en 1947 pour protéger cet
écosystème subtropical unique
mais fragile et menacé par les
développements hydrologiques entre autres; il abrite une faune et une
flore riches et variées et offre un changement de décor radical; là on
évite de se baigner car les alligators sont légion! Et ce n’est pas une
légende, on les voit dans pratiquement tous les coins d’e au stagnante en
bord de route! Nous avons opté pour un tour en bateau qui nous a fait
découvrir la région appelée ‘Ten Thousand Islands’, un conglomérat de
petites îles remplies de mangrove. Depuis le bateau, nous avons en outre
pu observer de nombreux oiseaux, deux nids d’a igles avec des petits,
toute une colonie de pélicans en train de pêcher et surtout des
dauphins! Ils sont venus jouer avec les vagues créées par notre bateau,
ils sont restés près de nous pendant un bon moment, sautant à
intervalle régulier! Une expérience extraordinaire! Il est possible
d’a percevoir également des fois des manatees, ces ‘vaches de mer’, gros
mammifères marins que l’on ne trouve qu’a u large de la Floride et qui
sont malheureusement en voie d’extinction, tout comme la panthère
de Floride ou le crocodile américain.
L’endroit le plus magnifi que de la Floride est sans aucun doute
possible la région des Keys. Il s’agit d’un chapelet d’îles (42 principales
et 800 plus petites) tout au sud de l’état, baignant dans une eau
turquoise et bordées par l’unique récif de coraux vivants des EtatsUnis; elles sont reliées par 43 ponts, sur un total de 250 Km menant à
Key West, à l’extrême sud. Pas la peine de dire que la route est à
couper le souffl e, parsemée de petites villes, de magnifi ques plages et
de vues splendides sur l’océan! Et la petite ville de Key West est
également de toute beauté, refuge d’artistes en tout genre
(Hemingway y a vécu) et
bouillonnante
d’animation à
longueur de journée!
L’ambiance y est
tropicale, la ville a
conservé le charme
des vieilles cités des
Caraïbes. Un vrai
dépaysement!
On ne peut pas parler de la Floride sans mentionner Miami! Voilà
une ville détonante! Véritable home d’accueil pour des centaines de
milliers d’immigrants d’Amérique latine, Miami parle l’anglais et
l’espagnol quasiment couramment. Le centre-ville lui-même
(‘downtown’) n’a rien de particulier, il déborde de gratte-ciel. C’est la
partie ‘beach’ de Miami, dans la baie de Biscayne, qui, très
particulière, rameute les foules, notamment le fameux ‘art deco
district’; on y trouve une rue, Ocean Drive, longeant le bord de mer et
affublée d’une magnifi que promenade; là, on peut manger sur une
terrasse et admirer des maisons basses aux couleurs vives d’un côté et
l’océan de l’autre avec sa plage. Mais les autres rues débordent
d’animation également, notamment Lincoln road, avec ses
nombreuses terrasses et ses magasins elle attire du monde!
Pour résumer, la Floride a beaucoup à offrir aux touristes! Par
ailleurs, malgré leur mauvaise côte auprès des Européens, les EtatsUnis sont un pays agréable à visiter : les gens sont très sympathiques,
les espaces sont vastes, les restaurants et les magasins sont
pratiquement tous non-fumeurs (on a été surpris de constater à quel
point on étouffe ici en comparaison!), les paysages sont sensationnels
et la vie y est bon marché. Bien sûr, il y a des aspects choquants
également (prise d’empreintes digitales à la sortie de l’aéroport et
lorsqu’on veut louer un casier dans un parc d’attractions, publicités
partout, patriotisme extrême,…), mais on supporte car on n’est pas
venu pour s’installer, on ne fait que passer! Et puis, ce n’est rose nulle
part, n’est-ce pas?
[Katia]
LIVRES
> CONCOURS ‘JPM Guides’
Gagne un exemplaire du guide JPM ‘Floride’ en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à JPM Guides
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
S O CIE TE
[Nathalie]
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
27
GAMES
Les habitants de la
Sierra (la cordillère)
sont en grande
majorité des
mestizos, mais il y a
encore quelques
communautés
indiennes intactes,
tels les Otavaleños ou
les Salasacas. Ces deux communautés indiennes sont très fi ères de
leur peuple, ils revendiquent leurs droits haut et fort et ils ont bien
raison, car l’Equateur a dû subir pendant des siècles la loi des
conquistadors, et même maintenant le pouvoir en place ne laisse
guère de place aux indiens dans le pays. Malheureusement, les
mestizos eux-mêmes méprisent les communautés indigènes et leur
mode de vie ; c’est dommage car ils sont en train de renier un pan de
leur identité. Mais la mode en Equateur n’est pas à l’indigénisme,
mais plutôt à l’américanisme étasunien. Je trouve cela dommage que
bon nombre d’Equatoriens aient pour seul et unique modèle
l’Amérique du Nord, comme si leur salut devait venir de là-bas ; mais
le pire reste le prosélytisme d’un grand nombre de sectes protestantes
américaines, et elles sont en train de conquérir le cœur de nombreux
Equatoriens, réduisant leur vision du monde à une vision purement
biblique. C’est triste car leur pays est d’une telle richesse culturelle,
mais ils préfèrent la dénigrer au nom de nouvelles religions. Certes, le
peuple équatorien doit se tourner vers le progrès et vers l’avenir, mais
à quel prix ? Celui de son identité ?
j
BD
Mais laissons de côté toutes ces informations
générales….et parlons de voyage en Equateur. J’y suis allée quatre fois
et malgré la petitesse du pays j’ai à chaque fois découvert de
nouveaux endroits. Si vous allez faire un tour en Equateur, il y a un
endroit que vous ne devez pas manquer, c’est la lagune de Quilotoa,
cet endroit est le plus beau qu’il m’ait été donné de voir, c’est un lac
dans le cratère d’un volcan à 3800 mètres d’altitude, il ne faut pas
avoir le mal des montagnes ! Mais je crois que l’endroit est tellement
magique, que même le mal de tête on l’oublie ! Vous pouvez aussi faire
des tours en Amazonie, avec des visites dans les communautés
indiennes. Le bon plan est aussi un petit tour sur la côte, les gens sont
adorables et moins timides que dans la
cordillère. Lors de mes voyages en Equateur,
ma base a toujours été dans un tout petit
village de la cordillère des Andes, du nom de
Patate, oui patate comme les pommes de
terre! Mais non, Patate n’est pas la capitale
de la pomme de terre ! Patate, selon ses
habitants, est le paradis sur terre, car il
jouit d’une espèce de micro-climat et il fait
réellement bon y vivre. Je partage
tout à fait leur point de vue. Seule
ombre au tableau- et quelle ombrec’est la présence du volcan
Tungurahua qui est constamment
en activité et qui se situe à 30
kilomètres de Patate. Quand le
volcan s’énerve, le taux
d’adrénaline monte et la peur
avec !!! Car rares sont les voitures à
Patate, et si il arrive quoi que ce soit : A vos chapelets ! Les paysans
eux sont fatalistes, on a l’impression que le volcan est devenu comme
un ami capricieux et ils doivent constamment subir ses sautes
d’humeur. Cela fait cinq ans maintenant que le grand Tungu a repris
sa place de maître dans la Vallée de Patate et les habitants de la
province de Tungurahua souffrent beaucoup de la présence du roi
despotique, car les récoltes sont souvent brûlées par les cendres
volcaniques, et les jours de travail consacrés à entretenir les champs
peuvent être anéantis en moins d’une journée.
ANIME
La république de l’Equateur est, avec la Guyane, le Surinam et
l’Uruguay, un des quatre plus petits pays d’Amérique du Sud. Sa
superfi cie de 270 670 km 2 est comparable à celle de nombreux pays
européens, sans compter l’archipel des Galápagos dans l’Océan
Pacifi que. Il est solidement installé sur la Cordillère des Andes qui
dresse, sur quelques 600 kilomètres, ses pics et ses volcans aux neiges
éternelles ; parmi les principaux, citons le Chimborazo, le Cotopaxi,
volcan actif le plus haut du monde, et le Tungurahua, qui est de
nouveau en activité depuis 2000. Entre la Colombie et le Pérou,
l’Equateur est un des lieux privilégiés de l’Amérique du Sud puisque
l’on peut connaître tout à la fois en moins de 45 minutes de vol à
partir de Quito. L’Equateur est partagé en quatre régions : La côte, la
cordillère, l’Amazonie et les îles Galápagos qui sont à un millier de
kilomètres de la côte, elles sont un véritable paradis pour chercheurs
et écologistes et seuls les très riches touristes peuvent se permettre une
escapade là-bas. Le climat équatorien est soumis à des variations
météorologiques et climatiques uniques au monde. Il en résulte des
écarts brusques de température et des changements de saisons sur des
distances très rapprochées ; la température peut varier de 15° entre le
matin et l’après-midi et passer de 6 à 21 ! Parmi les villes les plus
importantes, Quito la capitale, Guayaquil sur la côte pacifi que,
Cuenca dans la Cordillère des Andes. Presque la moitié de sa
population de 13,2 millions d’habitants, largement métissée, vit dans
la Cordillère des Andes, entre 2 200 et 2 900 mètres d’altitude. La
langue offi cielle est
l’espagnol, mais deux
millions d’Equatoriens
parlent en outre le
quichua et onze
langues indigènes sont
encore pratiquées dans
tout l’Equateur.
MANGA
L’Equateur
Gagne un exemplaire du Petit Futé ‘Floride’ ou ‘Equateur’ en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci au Petit Futé
LIVRES
> CONCOURS ‘Petit Futé’
H A R D WA R E
TRANSPORT
28
ALORS QUE LES FLOCONS DE NEIGE VIREVOLTAIENT AU-DESSUS DE
CRANS-MONTANA ET QUE LES NOTES DE MUSIQUE S’ÉLEVAIENT DANS
LES AIRS, NOUS AVONS EU LE PLAISIR DE RENCONTRER LE PHOTOGRAPHE
KARIM RAMZI VENU EXPOSER SES OEUVRES DANS LE CADRE DU
CAPRICES FESTIVAL. CONNU ET RECONNU MONDIALEMENT POUR SES
PHOTOGRAPHIES DE MODE ET DE PORTRAITS, D’UN CLIC, IL A LE POUVOIR
D’IMMORTALISER SES SUJETS EN TRANSCENDANT LES MASQUES QUE
CHACUN S’ÉVERTUE À PORTER. A L’INSTAR D’UN CHEF D’ORCHESTRE, IL
CONDUIT HABILEMENT LES PERSONNES QU’IL PHOTOGRAPHIE EN
RESTANT ABSOLUMENT FIDÈLE À CE QU’ELLES SONT AU PLUS PROFOND
D’ELLES-MÊMES, QU’ELLES SOIENT MANNEQUINS, MEMBRES DE FAMILLES
ROYALES, CÉLÉBRITÉS OU NON. A SES YEUX, OUTRE LA TECHNIQUE, LA
SENSIBILITÉ ET LES QUALITÉS HUMAINES SONT PHARES DANS L’ART DE
LA PHOTOGRAPHIE. L’HUMILITÉ ET LA SYMPATHIE DE L’ARTISTE N’ONT
D’ÉGAL QUE SON TALENT.
Peux-tu nous parler de tes premiers pas dans la photo ?
> Je me suis lancé dans la photographie en autodidacte alors que j’étudiais les
sciences politiques et la communication au Canada. J’aspirais à une carrière
journalistique mais ai finalement opté pour le choix du cœur et me suis lancé
professionnellement dans la photographie. J’ai choisi de ne pas suivre de
cursus académique et d’apprendre en prenant ce dont j’avais besoin. Ma
rencontre avec le fameux photographe Youssef Karsch que j’admirais
beaucoup a été primordiale.
Que recherches-tu à exprimer à travers tes photos ?
> Je cherche à aller à l’essence même des personnes que je photographie en
les mettant en confiance. Je les amène à exprimer ce qu’elles sont ou peuvent
être en partie. Cela nécessite une grande part de psychologie. Un lien
particulier se développe entre la personne et moi-même. Parfois, elle se
découvre elle-même en même temps que moi. Cela peut devenir un genre de
thérapie. L’image est une partie de la personne. En Afrique, on dit que quand
on photographie quelqu’un on lui vole une partie de son âme. J’y crois. La
personne laisse sa trace, c’est très puissant. La photo de mode est plus
artificielle et nécessite une série de connaissances spécifiques. La photo est
surtout un moyen d’expression pour faire sortir quelque chose.
Tu exposes dans les quatre coins de la planète, comment as-tu atterri
au Caprices Festival ?
> Les organisateurs du festival, que j’ai photographiés, m’ont proposé de faire
une exposition. Durant les trois prochaines années, je vais photographier les
artistes qui participent au festival pour ensuite faire un livre. Je serai de retour
l’année prochaine avec une exposition différente.
[Nat]
BD
GA M E S
www.karimramzi.com
> Impressions du Nord
La peinture scandinave 1800-1915
Fondation de l’Hermitage
du 27 janvier au 22 mai 2005
Peder Severin Krøyer
Soir d’été sur la plage, au sud de Skagen, 1893
huile sur toile, 100 x 150 cm
Skagens Museum, Danemark
© photo : Esben H. Thorning
Cette exposition réunit des peintres scandinaves pour la plupart méconnus,
mais dont les toiles paraissent étonnamment familières. Les influences
impressionnistes, réalistes ou naturalistes sont manifestes dans ces oeuvres
tributaires de l’art des grands maîtres européens de la peinture du XIXe siècle.
Mais l’inspiration des artistes est aussi nourrie par le Nord. Les portraits de
paysans, de femmes, les représentations d’intérieur et les scènes rurales
témoignent du quotidien des habitants de la Scandinavie, tandis que les
nombreux paysages en illustrent la géographie et le climat. Les campagnes, les
fjords et les vues hivernales, tantôt baignés de couleurs claires, tantôt plongés
dans les ténèbres de la nuit, sont autant de cartes postales poétiques et raffinées.
A travers les peintures, les aquarelles et les dessins de ces artistes, l’exposition
révèle toute la richesse et la diversité de l’art scandinave.
[Myriam]
www. fondation-hermitage.ch
> Le dos du désert
Théâtre de l’Usine
du 15 au 24 avril 2005
‘Dans notre société, nous nous sentons protégés
parce que nos besoins élémentaires sont
couverts, mais cette société ne peut pas – dans
de nombreux cas – couvrir nos besoins
émotionnels. C’est là que le désert nous touche.
Par son silence.’ C’est ainsi que Louisa Merino,
chorégraphe madrilène, définit le désert dont
elle parle dans sa nouvelle création qui nous
emmène dans la sphère privée de quatre
femmes. Cette chorégraphie originale marie
mouvement et langue, image et son, avec
humour et sensibilité. Louisa Merino conçoit
plus la danse comme un mouvement que comme une technique : ‘Chaque
individu est unique dans tout ce qu’il fait, et notre façon de bouger transmet
souvent plus que les mots.’ ‘Le dos du désert’ est né de la rencontre de la
chorégraphe et de la compagnie genevoise RDH composée exclusivement de
femmes.
© Louisa Merino
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
Æ
> Karim Ramzi
[Katia]
MANGA
www.usine.ch/theatre
> CONCOURS ‘Impressions du Nord’
LIVRES
ANIME
Gagne une invitation pour l’exposition ‘Impressions du Nord’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à la Fondation de l’Hermitage
> CONCOURS ‘Le dos du désert’
Gagne une invitation pour ‘Le dos du désert’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci au théâtre de l’Usine
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
S O CIE TE
S O CIE TE
> MINI Cooper Cabrio
Côté instrumentation, les concepteurs ont misé sur l’originalité. Au-dessus
du volant on ne trouvera que le compte-tours. Le tachymètre surdimensionné,
comprenant aussi témoins de contrôle, température d’eau et jauge d’essence,
a lui trouvé sa place au centre de la console. On s’y habitue mais ce n’est pas
‘naturel’ de devoir dévier du regard pour connaître sa vitesse. Les commandes
des vitres, activation/désactivation du DSC, anti-brouillard avant/arrière et
verrouillage centralisé sont des switch.
Pour ranger l’éternel petit bordel qui traîne dans nos autos, la boîte à gants est
de taille correcte, les portières cachent des vides-poches et de petits
rangements sont répartis dans le cockpit. Pour le coffre, c’est là que ça fait
mal. Malgré le fait que le volet arrière s’ouvre vers le bas et qu’il peut ainsi
servir de plateau de chargement, supportant jusqu’à 80 kg, la place fait
cruellement défaut. D’une contenance de 165 litres, on passe à 120 litres si on
choisit d’avoir les cheveux au vent. On peut en outre augmenter le volume
jusqu’à 605 litres en rabattant les sièges arrière.
TRANSPORT
VOYAGE
Trapue et ramassée, la MINI annonce la couleur : à son bord, les sensations
seront au rendez-vous. La silhouette est sportive, le design éprouvé :
chromes, capot tout en courbes, grands phares ronds haut placés, vitres
latérales sans encadrement. En pénétrant dans l’habitacle, on est de suite
surpris par le côté cossu et néo-rétro. La couleur de la carrosserie est rappelée
sur la planche de bord, les portières et les sièges. Ces derniers sont bien
conçus et réglables à souhait. A l’avant, l’habitabilité est agréable, mais
pourtant présenté comme un véhicule quatre places, le cabrio n’offre pas
beaucoup d’espace aux passagers arrière. Mais comme l’avoue la marque :
‘Personne n’attendra qu’un cabriolet d’une longueur totale de 3.63 mètres
fasse des miracles en matière d’espace’. Les appuie-têtes arrière sont intégrés
dans le double arceau de sécurité anti-retournement en alu haute résistance,
dont l’esthétique est du goût de chacun.
ARTS
CINEMA
MUSIQUE
APRÈS UNE LONGUE ATTENTE, LA MINI ENLÈVE LE HAUT ET LE RÉSULTAT
EN VALAIT LA PEINE.
é
BD
MANGA
ANIME
LIVRES
Promise à un bel avenir, la MINI Cooper Cabrio est un concept réussi, alliant
modernité, qualité et comportement amusant. Disponible dès 28’600.– une
longue série d’options plus ou moins onéreuses permettent à chacun de
personnaliser son engin.
POINTS FORTS :
- la rigidité et la tenue de route
- le système décapotable
- la qualité des matériaux et finitions
- le style rigolo
POINTS À AMÉLIORER :
- la visibilité arrière
- la boîte à vitesses
- la taille du coffre
[Layla]
www.mini.ch
Passons au vif du sujet, le toit amovible. Le passage en mode décapoté est
déconcertant de simplicité. La commande est entièrement automatique et la
pression sur un unique bouton permet, en 15 secondes chrono, de se
retrouver à la belle étoile. La toile coulisse, les longerons du toit vont se
ranger à l’arrière, les vitres avant descendent légèrement tandis que celles de
l’arrière disparaissent totalement. La capote se plie en Z pour aller se loger
derrière les sièges arrière et le tour est joué ! La capote pliante fait aussi office
de toit ouvrant car elle peut coulisser sur 40 cm avant le repli total de la
structure et de la toile. Je remercie au passage le dieu de la météo pour le
beau temps car la première semaine enneigée a fait place à une deuxième,
printanière celle-ci, qui m’a permis de profiter des joies d’arriver à un rendezvous toute décoiffée…
GA M E S
H A R D WA R E
30
On peut se sentir en sécurité au volant de ce petit bolide, car la dotation
standard de sécurité est très complète. ABS, contrôle du freinage en courbe,
EBD. Les quatre freins à disques sont très efficaces et si l’impact ne peut être
évité, les airbags frontaux et latéraux protègeront les occupants de manière
optimale. De série toujours, on trouve encore l’aide au parcage, pour pallier
au terrible manque de visibilité arrière et ¾.
Parce que oui, figurez-vous, elle décoiffe cette petite, même avec le toit
fermé ! Si les chiffres ne sont pas forcément très impressionnants, le ressenti
est quant à lui très chouette. La rigidité du châssis et l’assise proche de la
route confèrent à la MINI des allures de kart. Le moteur est disposé
transversalement à l’avant et commandé par une boîte à vitesses manuelle à
cinq rapports. Cette dernière pose parfois problème lors du passage de la
première ou de la marche arrière. La direction assistée électrohydraulique,
sensible, permet une bonne maniabilité et une réaction rapide.
> CONCOURS MINI
Gagne un sac à main, un linge de bain, une casquette,
un porte-clefs et un frisbee MINI en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à MINI Suisse
Fiche signalétique
Carrosserie
Nombre de portes / de places
Longueur / largeur / hauteur
Diamètre de braquage
Capacité réservoir
Poids à vide
Charge utile
Volume du coffre
Moteur
Type
Cylindrée
Puissance
Couple
Train roulant
Freins AV
Freins AR
Direction
Performances
0 à 100 km / h
Vitesse maxi.
Consommation
Urbain
Extra-urbain
Moyenne
CO2
Autres
Norme antipollution
Etiquette énergie
2/4
3 635 / 1688 / 1415 mm
10.66 m
50 l
1250 kg
400 kg
120 / 165–605 l
4 cylindres en ligne, 16V
1598 cm3
115 ch à 6000 t / min
150 Nm à 4500 t / min
à disque ventilé Ø 276x22
à disque Ø 259x10
2.5 tours de volant de butée à butée
9.8 secondes
193 km/h
10.1 l / 100 km
5.7 l / 100 km
7.3 l / 100 km
175 g / km
Euro 4
D
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
H A R D WA R E
A.U.T.O. – UNE PASSION SUR 4 ROUES
25.03.–23.10.05
Verkehrshaus der Schweiz, Lidostrasse 5, 6006 Luzern, Telephone information service: 0848 85 20 20, www.verkehrshaus.ch
LIVRES
ANIME
AU MUSÉE DES TRANSPORT À LUCERNE
MANGA
BD
GA M E S
OFFIZIELLE PARTNER
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
> Nokia N-Gage QD
C’EST LE PETIT FRÈRE DU ‘COMMUNICATOR 9500’, IL EST DONC UN PEU
PLUS COMPACT ET MOINS CHER, MAIS NE POSSÈDE PAS D’APPAREIL
PHOTO NI DE WIFI. IL FAIT PARTIE DE CETTE GAMME DE TÉLÉPHONES
PORTABLES APPELÉS ‘SMART PHONE’.
NOKIA SE POSITIONNE SUR LE MARCHÉ DES CONSOLES PORTABLES EN
DONNANT UN NOUVEAU DESIGN À LA N-GAGE. L’ARRIVÉE DE LA
NINTENDO DS ET DE LA PSP DE SONY RISQUE BIEN DE FAIRE EXPLOSER
CE MARCHÉ, ET NOKIA VEUT S’ASSURER UNE PLACE DE CHOIX AU MILIEU
DE SES DEUX CONCURRENTS.
Un véritable outil à tout faire : tri bande et GSM/GPRS compatible avec les
futurs réseaux. Il vous permettra également un accès à vos e-mails (pièces
jointes incluses), à vos fax, au web grâce au butineur Opera; lecteur
multimédia vidéo et audio, consultation et modification de documents Office
ainsi que des PDF, synchronisation Outlook et Lotus, Bluetooth, infrarouge et
mains-libres sont au programme. Mais le véritable avantage de cette gamme
Nokia est le clavier Azerty complet, accessible en ouvrant le téléphone en
deux. Le clavier n’est absolument pas un gadget, il est presque agréable si on
ne possède pas de trop gros doigts. C’est un outil fort pratique pour rédiger
les notes, e-mails ou SMS. Il est surmonté d’un large écran 65’000 couleurs
de bonne qualité. Bouton de raccourcis et joystick sont également de la partie.
Vous n’êtes bien sûr pas obligé d’utiliser ce téléphone ouvert, un petit écran
et un clavier classique sont disponibles en mode normal. Quelques petits
détails sont pourtant à revoir. Le bouton menu de l’appareil en mode ouvert
est plutôt mal placé ainsi que le joystick; les premiers à le remarquer (je vous
le donne en mille) seront les gauchers. Egalement un petit problème
d’ergonomie avec les connections bluetooth qui doivent être acceptées en
mode ouvert, pas forcément très pratique. Petit plus, le téléphone est livré
avec une station d’accueil. Un appareil destiné à tous les professionnels en
déplacement.
Au final, un projet très abouti, la QD est plus ronde, plus compacte que le
modèle précédent avec un poids de 143 grammes seulement; le haut-parleur
n’est plus sur le côté (ce qui dérangeait beaucoup dans la première version),
on trouve un écran à 65’000 couleurs qui, à mon avis, n’est pas nécessaire vu
l’incroyable qualité de ces nombreux pixels, une mémoire à 3,4 MB plus
MMC, Internet mobile Wap dans la version 2.0 et tant d’autres caractéristiques
plus ou moins déjà connues dans la N-Gage, première version. L’innovation
vient aussi du fait que la carte jeu peut s’insérer sans avoir à démonter la
console. Elle est très maniable et on l’a rapidement en main. Le petit bémol
c’est que Nokia a baissé ses prix en enlevant son lecteur mp3 et la radio. Pour
la radio tant pis mais pour ceux qui ont un brin d’expérience en informatique,
on peut très facilement installer un lecteur mp3. Finalement, la N-Gage n’a
qu’un avantage sur la QD : c’est la radio ! Mais tout de même, Nokia reste dans
le top dans toutes les catégories.
[Vincent]
www.n-gage.com
[David Saudan]
www.nokia.ch
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
> Nokia 9300
¡
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GAMES
32
la nouvelle
l’ancienne
> Kameleon One For All
6 in 1 URC 8206
ELLE S’ÉCLAIRE DÈS QU’ON LA PREND EN MAIN ET S’ÉTEINT QUELQUES
SECONDES APRÈS AVOIR ÉTÉ REPOSÉE. POSSÉDANT UN ÉCRAN
ÉLECTROLUMINESCENT VERT TRÈS LUMINEUX QUI COMBINE LA
FLEXIBILITÉ D’UN ÉCRAN TACTILE ET LA SENSATION DES TOUCHES D’UN
APPAREIL CLASSIQUE, CET APPAREIL N’EST PAS UN TÉLÉPHONE
PORTABLE NI UN AGENDA ÉLECTRONIQUE MAIS BEL ET BIEN UNE
TÉLÉCOMMANDE.
En effet, One For All lance le ‘Kameleon 6’ sur le marché des télécommandes,
une nouvelle télécommande universelle, qui est d’ailleurs assez bien
concurrencée par d’autres marques ! Mais elle se différencie par son design
élégant en boîtier d’aluminium moderne et par sa technologie. Elle est capable
de contrôler six appareils et reconnaît tous les codes de tous les appareils
(TV, DVD, magnétoscope, etc.) existants sur le marché grâce à sa base de
données la plus complète au monde. Et si jamais vous achetez un nouvel
appareil et que vous ne trouvez pas le bon code, le ‘Kameleon 6’, grâce à un
modem intégré, vous permet de télécharger par téléphone ou sur Internet, la
mise à jour des codes des nouveaux appareils arrivant sur le marché. Ensuite
l’utilisation est simple grâce à son écran intelligent qui ne montre que les
touches correspondantes à l’appareil choisi. En plus, un détecteur intégré de
lumière ambiante qui règle automatiquement la luminosité de l’écran en
fonction de l’intensité de la lumière environnante vous permettra d’augmenter
la durée de vie des piles. Personnellement, cette télécommande est un gadget
à avoir à la maison, elle remplace à la perfection les dizaines de télécommandes
qu’on pourrait avoir et son style assez chic ne donne que plus de mérite.
[Carlos Mühlig]
> CONCOURS ‘N-GAGE’
Gagne des jeux pour Nokia N-Gage en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à PRFact
[Christian Couturier]
[Vincent]
www.granturismoworld.com
www.lucasarts.com/games/swkotor_sithlords
> Dead or Alive, Ultimate
> Still Life
Voilà un coffret avec les 2 premiers opus de ce mythique jeu de baston. Si le
premier a pris quelques rides et ne réjouira que les collectionneurs, les
personnages du deuxième n’en ont pas pris une et pour cause, ils ont tous été
relookés. Le résultat est prodigieux et le jeu ne connaît aucun égal dans le genre
combat si ce n’est DOA3. Une fluidité de mouvement incomparable, des décors
vastes qui dévoilent de nombreux passages secrets, et surtout des combinaisons
de coups à vous couper le souffle, restent les points forts du jeu. On apprécie tout
particulièrement la puissance et l’originalité des contres qui permettent de bloquer
une attaque en cours de l’adversaire et d’enchaîner avec une attaque de contre.
Cela nécessite tout de même un bon timing. Vous avez le choix entre 12
personnages avec leur style caractéristique de combat. Les modes de jeu sont
toujours aussi nombreux, dont le mode histoire qui donne accès à une cinématique
sur le personnage avec lequel vous avez combattu. Vous pouvez travailler votre
vitesse dans le mode contre la montre, exercer vos combinaisons dans le mode
entraînement avant d’aller combattre vos potes dans le mode versus.
Victoria Mc Pherson est une investigatrice du
FBI qui enquête sur une affaire de meurtres
en série. Cinq ont déjà eu lieu et votre boulot
sera de rechercher des preuves pour résoudre
cette enquête. Still Life vous emporte dans
une aventure qui se déroule entre Chicago de
nos jours et Prague de la fin des années 20,
où vous rencontrerez pleins de personnages
aussi mystérieux qu’intrigants. Il faut souligner la qualité du graphisme qui
permet au joueur de rentrer dans l’univers de ce jeu. Le scénario est très bien
ficelé et demande de bonnes qualités de réflexion pour reconstruire le puzzle à
partir des indices que vous récolterez. Still Life est lié au jeu Post mortem sorti
il y a deux ans, on y retrouve le personnage de Gus Mc Pherson, qui n’est autre
que le grand-père de Victoria. C’est d’ailleurs chez ce dernier que notre
enquêtrice va retrouver des notes sur une affaire qui ressemble en plusieurs
points à celle qui l’occupe. Un jeu très bien réalisé
agrémenté de superbes cinématiques et qui
devrait en faire une des références du genre de
cette année. Le caractère sordide des meurtres
sur lesquels votre personnage sera amené à
enquêter en fait un jeu réservé pour les 18 ans et
plus.
GENRE : Combat
ÉDITEUR : Microsoft
DÉVELOPPEUR : Tecmo
TESTÉ SUR : Xbox
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
[Vincent]
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
ƒ
33
MANGA
GENRE : Aventure
ÉDITEUR : Microïds / MPE
TESTÉ SUR : PC
EXISTE AUSSI SUR : Xbox
www.tecmo.co.jp
VOYAGE
ARTS
GENRE : Simulation
ÉDITEUR : Sony
DÉVELOPPEUR : Polyphony Digital
TESTÉ SUR : PS2
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
TRANSPORT
GENRE : Action / Aventure
ÉDITEUR : Microsoft
DÉVELOPPEUR : Lucas Arts
TESTÉ SUR : Xbox
EXISTE AUSSI SUR : PC
H A R D WA R E
Tous les fans de Star Wars retiennent leur
souffle pour la sortie imminente de l’épisode III
de la Saga de George Lucas, la boucle sera
enfin bouclée et on va enfin savoir comment le
jeune Anakin s’est muté en ce maléfique
personnage de Darth Vador qui a hanté notre enfance. En attendant cette
révélation ultime, vous pouvez vous replonger dans l’univers Star Wars avec
cette suite de Knights of the Republic. Si cette suite est prématurée et coïncide
avec la sortie du film, le plaisir du joueur reste intact, même si le jeu est moins
abouti au niveau des missions et des personnages. Le joueur peut très vite
reprendre ses repères car l’interface est quasiment la même que dans le premier
volet, et ce n’est pas plus mal car celle-ci était très bien faite. Vous pouvez
maintenant enregistrer deux configurations d’armes pour passer plus rapidement
du sabre laser à une autre arme et gagner en efficacité. Dans ce deuxième opus,
vous commencez assez mal en point suite à l’attaque Sith de la fin du premier
volet, vous n’avez plus de sabre laser (celui-ci
arrivera beaucoup plus tard), et vous maîtrisez
mal la Force, mais elle reviendra au fil du jeu.
Gran Turismo 4 (GT4) est là, rutilant et
vrombissant, prêt à vous emmener dans un
autre monde dans lequel le bitume est roi et
la puissance est reine. Polyphony Digital
a concocté un jeu hors du commun. En
effet, 700 véhicules et 50 circuits sont à
la disposition des pilotes amateurs ou
expérimentés. Mais le véritable exploit des
développeurs c’est la prise en main des voitures, la sensation de conduite est
là et par conséquent le plaisir de conduire. Les mots et la place manquent
pour décrire et glorifier GT4, pour être bref ; graphismes sensationnels,
ambiance sonore excellente et maniabilité parfaite. En dire plus serait inutile.
Toutefois, GT4 souffre de quelques défauts. La surabondance de voitures
japonaises est agaçante et l’intelligence artificielle n’est pas des plus poussées.
Enfin, le sérieux du jeu est pesant, il aurait été agréable de participer à plus de
courses du type challenge pick-up ou pause-café. A l’arrivée, Gran Turismo 4 est
LE JEU que tout passionné d’automobile doit posséder. De plus, le fait que GT4 ne
soit pas élitiste permet à chacun de se divertir au
volant des plus beaux carrosses de la planète.
GAMES
Knights of the Old Republic II
> Gran turismo 4
BD
> Star Wars:
[Vincent]
> CONCOURS ‘Dead or alive, Ultimate’
> CONCOURS ‘Still Life’
Gagne des jeux ‘Dead or alive, Ultimate’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des jeux ‘Still Life’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Microsoft
Merci à MPE
LIVRES
ANIME
www.stilllife-game.com
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
> Goldeneye :
> Otogi 2
Au service du mal
Ras-le-bol d’être toujours du côté des gentils, incarnez GoldenEye et oeuvrez
au service du mal. Ancien agent du MI-6, vous êtes renvoyé des services de
Sa Majesté après avoir causé virtuellement la mort du célèbre agent 007 lors
d’un entraînement en simulateur de combat. S’ensuit une offre d’engagement
de Goldfinger, votre ennemi de toujours, que vous ne pouvez pas refuser.
Vous allez donc lutter pour lui et contre le Docteur No, dans le dessein de
défendre une arme révolutionnaire détenue par votre nouveau patron. Cette
aventure s’étend sur 8 grandes missions divisées en plusieurs parties. Elles
seraient insurmontables sans l’équipement proposé, flingues, sniper, armes
révolutionnaires, etc. La possibilité d’utiliser 2 armes de différents calibres en
même temps, permet de bien ‘bûcheronner’ dans certaines scènes d’action.
Une musique motivante et des effets sonores de qualité sont là pour soutenir
l’ambiance. Le graphisme, quant à lui, est respectable mais sans plus pour
une telle société. Les fans qui attendaient ce jeu avec impatience seront
sûrement un peu déçus du résultat.
GENRE : First Person Shooter
ÉDITEUR : Electronic Arts
DÉVELOPPEUR : Electronic Arts
TESTÉ SUR : PS2
EXISTE AUSSI SUR : Xbox et GC
GENRE : Action
ÉDITEUR : Sega
DÉVELOPPEUR : From Software
TESTÉ SUR : Xbox
[Andrek]
ARTS
La suite de Otogi : Myth Of Demons, un titre
de From Software qui avait déjà fait bonne
sensation dans les jeux d’action de par
l’univers qui s’en dégageait. Nous avons droit
à l’éternel combat du bien contre le mal à
coups de sabre dans un décor empreint de
mysticisme asiatique. Dans Otogi 2, les
graphismes sont vraiment incroyables avec
des effets lumineux éblouissants lorsque les combats atteignent leur
paroxysme, ce qui complique un peu la jouabilité, mais c’est très spectaculaire.
Pour chaque zone que vous combattez, vous avez le choix entre six
combattants divins qui ont tous un style qui leur est propre, mais le maniement
reste relativement similaire pour tous les styles de combat. Comme vous ne
pouvez utiliser qu’une fois chaque combattant par zone, choisissez-le avec
application. Votre combattant peut acquérir des armes et de la magie en
passant par la boutique, et aussi différents accessoires qui vous seront utiles
pour contrer les pouvoirs de vos ennemis. Niveau difficulté, cette suite est
sans commune mesure avec le premier jeu qui
restait relativement facile. Alors préparez-vous à
faire de durs combats dans les arènes de ce très
bon jeu!
http://www.eagames.com/official/
goldeneye/rogue/us/
[Vincent]
> Shadow of Rome
34
GA M E S
Encore plus orienté action, ce nouveau volet de cette série culte nous met dans
la peau de Leon S. Kennedy avec pour mission de libérer la fille du président
des Etats-Unis dans un village en Espagne. Première impression dès le début,
les graphismes sont à tomber par terre. Les décors sont hallucinants de réalisme
et l’atmosphère lugubre est immédiatement en place. La caméra située juste
derrière le héros procure un fort sentiment d’oppression : rien de tel pour vous
filer les chocottes. D’ailleurs, le design des personnages évoque très clairement
le style Silent Hill. Si on ajoute à cela le soin donné aux sons ambiants, on
obtient un survival-horror au top de sa forme. La maniabilité n’est pas évidente
pour les non-habitués du genre mais après quelques erreurs on prend vite le
coup. L’interaction avec l’environnement est impeccable et on jubile au simple
fait de pouvoir détruire une porte morceau par morceau. Mais encore faut-il en
avoir le temps car les assaillants sont très pressants et demandent au joueur
beaucoup d’implication pour survivre dans ce milieu hostile. Ce jeu est
assurément un pilier de la Gamecube.
Dans la Rome préchrétienne, tous espèrent la ‘Paix Romaine’ avec la venue au
pouvoir de Jules César, mais le meurtre de ce dernier ne va faire qu’empirer les
choses à l’heure où le peuple vit déjà dans le chaos. Tout commence par
l’arrestation de Vipsanius, père d’Agrippa, lequel est désigné coupable de cet
assassinat. Octavien, un jeune ami d’Agrippa, ne croit pas en la culpabilité de
Vipsanius et décide de mener sa propre enquête. De son côté, le fils du présumé
coupable se lance dans une carrière de gladiateur afin de remporter le grand
tournoi qui vient de débuter. La récompense étant l’exécution du meurtrier de
César, c’est donc le seul moyen pour lui d’approcher son père. Le gameplay
alterne entre les scènes d’infiltrations du jeune héros, du Sénat aux quartiers les
moins fréquentés de Rome, et les combats de gladiateurs d’une rare violence. Il
y a possibilité de combattre avec toutes sortes d’armes dont le bras d’un
adversaire préalablement arraché. Les décors, tout comme la bande sonore,
sont d’une grande qualité, ils reflètent bien l’atmosphère de l’époque et
immergent d’autant plus le joueur dans une aventure déjà assez prenante.
GENRE : survival-horror
ÉDITEUR : Capcom
DÉVELOPPEUR : Capcom
TESTÉ SUR : Nintendo Gamecube
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
GENRE : Action / Aventure
ÉDITEUR : Capcom
DÉVELOPPEUR : Capcom
TESTÉ SUR : PS2
H A R D WA R E
> Resident Evil 4
BD
TRANSPORT
http://www.o-to-gi.net
ƒ
[Andrek]
[Ashtom]
http://www.shadowofrome.com/
LIVRES
ANIME
MANGA
http://www.res-evil.com/re4
> CONCOURS ‘Resident Evil 4’
> CONCOURS ‘Otogi 2’
Gagne des jeux ‘Resident Evil 4’ en envoyant
un mail à c[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des jeux ‘Otogi 2’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Waldmeier
Merci à Gamecity
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
S O CIE TE
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
> Constantine
> FIFA Street
Inspiré de la bande dessinée ‘Hellblazer‘ de DC Comics, adaptée récemment
sur grand écran, ce jeu nous plonge dans l’histoire de John Constantine,
détective spécialisé dans le surnaturel. Difficile de décrire les prémisses de
cette aventure vu qu’à la suite de la première cinématique, montrant John en
train d’exorciser une jeune femme, on se retrouve aux commandes sans savoir
vraiment ce qu’il faut faire. N’ayant pas lu le comic, je vous avoue qu’on ne
comprend pas grand-chose aux pourquoi et comment de cette situation, mais
la suite logique du scénario nous conduit à chasser les démons entre la Terre
et l’Enfer, rien de très innovant. Outre quelques armes de base, différents
sortilèges sont disponibles au fur et à mesure de la progression. Malgré la
grande qualité des cinématiques, l’atmosphère du jeu n’arrive pas à s’imposer,
le personnage progresse en tuant répétitivement des démons mais sans réelle
conviction. Le manque de maniabilité du personnage, dont la vision est à la
troisième personne, ne vient pas arranger les choses. Ce jeu aura sûrement
de la peine à trouver sa place auprès du grand public, habitué à mieux.
EA Sports avait jusque-là toujours cherché à proposer des ‘simulations de
football’ à travers la série des FIFA. Mais voici que – quasi-simultanément à
la sortie du décevant Champion’s League du même éditeur – EA Big nous
gratifie d’un jeu de foot clairement orienté arcade. Après la grandiose série
des NBA Street et celle des NFL Street, voici venue l’heure du football avec
FIFA Street. Imaginez un jeu où vous créez votre personnage, le faites évoluer
dans une carrière de footballeur de rue pour peu à peu aller humilier les
Ronaldo, Raul et Beckham ballon au pied. Rajoutez-y beaucoup de fun, une
bande son variée parfaitement dans l’ambiance et des commentaires signés
Kool Shen et vous aurez une bonne image de ce jeu. A l’image de NBA Street,
ce jeu est rapide, spectaculaire, plaisant, facile à aborder, graphiquement
riche, très prenant dans le mode carrière et vraiment fun à plusieurs. Les
points faibles de ce jeu : une faible durée de vie à un joueur (mode carrière
trop facile) et des animations perfectibles et en nombre limité. Mais tout cela
n’arrivera pas à vous gâcher le plaisir ; fans de foot, oubliez les 0-0 et jetezvous sur ce très bon jeu.
GENRE : Action / Aventure
ÉDITEUR : SCI Games
DÉVELOPPEUR : Bits Studios
TESTÉ SUR : PS2
EXISTE AUSSI SUR : Xbox et PC
GENRE : Sport
ÉDITEUR : EA
DÉVELOPPEUR : EA Spots BIG
TESTÉ SUR : PS2
EXISTE AUSSI SUR : Xbox et GC
[Andrek]
[Bertrand Cavaleri]
www.constantinegame.com
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
www.fifastreet.com
ƒ
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
36
> Brothers in arms :
> Oddworld :
Ce jeu est conçu comme un film, et dès les
premières images, on ne peut s’empêcher de
penser aux grands films du genre comme
‘Private Ryan’ ou plus récemment la série
‘Band of Brothers’. On se retrouve donc non
seulement acteur, car vous serez amené à
accomplir des missions avec votre troupe,
mais aussi spectateur lors de fort belles
cinématiques qui viennent interagir avec votre progression dans le jeu. Le
problème c’est que ce genre de cinématique devient vite barbant lorsque notre
personnage meurt, qu’il faut recommencer la séquence et donc la revoir
plusieurs fois sans avoir la possibilité de la passer. Ce jeu de guerre offre
toutefois de bonnes possibilités d’action stratégique. Vous pouvez en effet
visualiser une zone de jeu pour placer votre
équipe en conséquence et ainsi exploiter au
mieux les failles défensives laissées par
l’ennemi. L’intelligence de l’interface facilite les
ordres que vous donnerez, vous aurez la
possibilité de composer plusieurs groupes pour
leur assigner des tâches différentes et passer
rapidement d’un groupe à l’autre en fonction
des actions ennemies.
Vraisemblablement le jeu de tous les
superlatifs du genre action/aventure tant ce
jeu réussit à vous faire rentrer en un rien de
temps dans cet univers fantastique. Pour
ceux qui avaient aimé Munch Oddysee, ce
nouvel opus de Oddworld va vous enchanter.
En tant que chasseur de tête, vous allez vous
promener dans une vaste plaine muni de
votre unique arme de point, une arbalète, pour capturer les bandits qui s’y
trouvent et récolter les récompenses qui en découlent. Votre arbalète lance 9
sortes de munitions : de vaillantes bestioles qui ont toutes des caractéristiques
différentes et que vous devrez parfois utiliser simultanément. Vous avez la
possibilité d’acheter vos munitions vivantes dans les commerces que vous
croisez mais aussi de les capturer grâce à une
sorte d’insecte électrique qui vous permettra de
les mettre dans votre sac et de pouvoir les
utiliser avec votre arbalète. En bref, c’est un jeu
qui laisse des possibilités d’action, une capacité
de déplacement et d’interaction très grande
grâce entre autres à la possibilité d’alterner les
modes de vue troisième ou première personne.
Un vrai bijou graphiquement parlant.
GENRE : Action / Guerre
ÉDITEUR : Ubisoft
DÉVELOPPEUR : Gearbox Software
TESTÉ SUR : Xbox
EXISTE AUSSI SUR : PC et PS2
GENRE : Action / Aventure
ÉDITEUR : Electronic Arts
DÉVELOPPEUR : Oddworld inhabitants
TESTÉ SUR : Xbox
EXISTE AUSSI SUR : PS2
[Vincent]
[Vincent]
www.brothersinarmsgame.com
www.eagames.com
Road to Hill 30
La Fureur de l’Etranger
> CONCOURS ‘Brother in Arms’
> CONCOURS ‘Fifa Street 2005’
Gagne des jeux ‘Brother in Arms: Road to Hill 30’ pour PC
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des jeux ‘Fifa Street 2005’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Ubigames
Merci à ABC Softwares
C’est un jeu vraiment hallucinant, où même si les
règles du tennis sont respectées, les matchs se
terminent dans un acharnement tennistique des plus
délirant. Vous avez le choix entre 14 personnages
(plus quatre qui sont cachés) avec des qualités
différentes qui seront importantes pour déterminer le
joueur qui vous convient le mieux. Il y a des joueurs
complets, des plutôt puissants et d’autres plutôt
défensifs, mais il y a aussi des joueurs rapides, des
rusés ou alors des plus techniques. Pour les matchs,
les possibilités sont vastes : hormis le simple ou le
double, vous pouvez choisir de jouer sur des courts
traditionnels ou piégés ! C’est là que le génie de
Nintendo se révèle.
GENRE : Sport
ÉDITEUR & DÉVELOPPEUR : Nintendo
TESTÉ SUR : GameCube
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
[Indy]
[Vincent]
> Mister Driller Drill Spirits
> Polarium
Susumu le foreur fou a une passion dans la vie : creuser.
Evoluant dans un univers flashy, il parcourt les
profondeurs terrestres en détruisant des blocs
multicolores. Jeu de réflexes et de réflexion, vous
devrez vous frayer un chemin en évitant de vous faire
écraser et en récupérant des capsules d’air. Drill Spirits
décline le principe de base sur plusieurs modes dont un
est une succession de niveaux de plus en plus profonds
tandis qu’un autre consiste à creuser le plus vite
possible. Bien que diversifié, Drill Spirits n’exploite pas
les capacités de la console. Le deuxième écran n’est
pas utile et le contrôle du personnage au stylet est
approximatif. Un jeu sympa mais qui aurait pu rester
sur GBA.
Le jeu est simple mais efficace : sélectionner un groupe
de carrés en un seul trait de stylet pour les retourner et
éliminer les lignes horizontales de carrés de la même
couleur. Cet objectif se décline alors de deux manières.
Soit vous préférez effacer le plus vite possible des
tuiles tombant du ciel, soit vous préférez vous creuser
les méninges sur des puzzles qui nécessitent d’effacer
un ensemble de tuiles d’un seul trait. Vous pouvez
aussi affronter un ami en duel ou créer vos propres
puzzles. Avec son graphisme très sobre, Polarium
clame haut et fort son statut de jeu simple à la durée de
vie infinie. Malheureusement on en fait vite le tour et les
énigmes sont bouclées un peu trop facilement.
GENRE : Jeu de réflexion
ÉDITEUR : Nintendo
DÉVELOPPEUR : Mitchell
TESTÉ SUR : Nintendo DS
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
[Ashtom]
[Ashtom]
> Les Sims 2 : Académie
> SSX : Out of Bonds
Six mois après la sortie du nouveau jeu des Sims,
voici le premier add-on. C’est l’occasion d’éduquer
un peu vos Sims en les envoyant sur un campus
universitaire. Trois universités sont à choix où les
étudiants seront tiraillés à des degrés différents
entre les deux pôles d’attraction des années d’uni, à
savoir les études et la foire ! On commence par la
meilleure, celle où l’éducation est une priorité,
l’académie LaTour. L’université nationale de SimState
est la fac médiane, où un certain équilibre est trouvé
entre études et fêtes, tandis que le nom évocateur
d’académie La Fiesta vous fera comprendre vers lequel
des pôles penchent les étudiants qui s’y trouvent!
Pour poursuivre le plaisir de la glisse en dehors des
pistes, vous pouvez vous munir de votre N-Gage et
essayer ‘SSX: Out of Bonds’. En plus, c’est nettement
plus facile que dans la réalité, alors pourquoi s’en
priver ? Vous avez le choix entre plusieurs modes de
jeu : la course simple, l’affrontement où vous
tenterez de battre vos propres records et le mode
conquête de la montagne. Dans ce dernier, vous
pouvez gagner de l’argent et faire évoluer votre rider.
Choisissez un rider parmi les dix proposés et gagnez
des courses et de l’argent pour acheter des skills,
des boards ou des vêtements. Un seul sommet et 3
pistes sont déverrouillés mais en gagnant des
épreuves, vous en débloquerez d’autres.
[Vincent]
[Vincent]
> CONCOURS ‘SSX’
> CONCOURS ‘Devil May Cry 3’
Gagne des jeux ‘SSX: Out of Bonds’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne des jeux ‘Devil May Cry 3’ en envoyant un mail à
[email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à PRFact
Merci à ABC Sofwares
TRANSPORT
GA M E S
MANGA
BD
37
ANIME
GENRE : Sport
ÉDITEUR : EA Games
DÉVELOPPEUR : EA Sports Big
TESTÉ SUR : N-Gage
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
ƒ
LIVRES
GENRE : Simulation
ÉDITEUR : Electronic Arts
DÉVELOPPEUR : Maxis
TESTÉ SUR : PC
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
H A R D WA R E
GENRE : Jeu de réflexion
ÉDITEUR & DÉVELOPPEUR : Namco
TESTÉ SUR : Nintendo DS
EXISTE AUSSI SUR : rien d’autre
ARTS
VOYAGE
GENRE : Action
ÉDITEUR & DÉVELOPPEUR : Capcom
TESTÉ SUR : PS2
S O CIE TE
Après un épisode 2 qui m’avait laissé une impression
mitigée avec un goût de ‘aurait pu mieux faire’ dans la
bouche, c’est avec impatience que j’attendais ce nouvel
opus. Mais Capcom ne va pas révolutionner la série.
On retrouve Dante dans un épisode se déroulant avant
les précédents DMC et qui nous permet d’en apprendre
un peu plus sur le charismatique personnage. Niveau
gameplay, pas de grandes modifications, en gros on
tire sur tout ce qui bouge en évoluant dans des décors
certes très bien faits, mais qui n’offrent que peu de
liberté de mouvements. Des techniques de combats
nouvelles viennent agrémenter le tout, mais c’est
regrettable que le système de caméra automatique n’ait
pas été revu. Un jeu qui devrait être culte vu la
renommée mais qui est tout juste bon.
MUSIQUE
> Mario Power Tennis
CINEMA
> Devil May Cry 3
LIVRES
ANIME
MANGA
38
QUEL PLAISIR DE RENCONTRER JEAN DUFAUX, SCÉNARISTE D’EXPÉRIENCE,
ET PHILIPPE DELABY, FUTUR INCONTOURNABLE DE LA BD À N’EN PAS
DOUTER, POUR UNE ENTREVUE DÉCONTRACTÉE ET TRÈS INSTRUCTIVE.
APRÈS UNE FRUCTUEUSE COLLABORATION SUR ‘MURENA’, LE DUO
COMPLÉMENTAIRE S’EST ATTELÉ AVEC BRIO À LA RENAISSANCE DE LA
COMPLAINTE DES LANDES PERDUES AVEC ‘MORIGANES’. LA VERSION
(TRÈS) LONGUE DE CET ENTRETIEN VOUS ATTEND SUR LE SITE WEB DE
MURMURES...
Monsieur Dufaux, vous avez traité beaucoup de sujets et d’époques
dans vos scénarios, avez-vous une préférence ?
> Je n’ai pas vraiment de préférence, je pense avoir les mêmes thématiques
(le pouvoir, le rapport au passé et au temps) que je fais évoluer dans des
époques différentes au travers de costumes et de décors particuliers. Il y a par
contre des choses que je n’aimerais pas ou ne saurais pas faire, comme la
Préhistoire par exemple.
Quelles sont vos influences ? Vous servez-vous du retour du public
sur vos oeuvres ?
> Je ne pense pas que l’on puisse travailler avec le public qui ‘lit par-dessus
votre épaule’. On pourrait le faire mais ça ne vaudrait rien. C’est un travail que
l’on fait à deux, j’écris très ‘égoïstement’ pour moi-même et le dessinateur à
qui je vais livrer mon travail. Evidemment, j’ai aussi un bagage culturel et
affectif qui me sert en permanence, je me souviens de héros comme Gary
Cooper, dans de vieux films en noir et blanc qui m’ont marqué...
De votre côté Monsieur Delaby, j’ai lu que le cinéma vous servait
beaucoup dans votre travail. Des films comme ‘Conan le Barbare’...
> Oui, entre autres. La liste serait trop longue à énumérer mais je fonctionne
beaucoup à l’émotion et le cinéma est un formidable vecteur pour cela. Je
stocke ces émotions que je ressors à des moments précis, c’est très utile pour
enrichir le dessin.
Pour l’instant vous n’avez fait que des BD historiques, vous n’avez
pas envie de changer un peu de registre ?
> Je réagis un peu comme Jean, il y a des ambiances et des univers que je
n’aime pas. Et je ne conçois pas de réaliser une planche sans y prendre du
plaisir, je me vois mal, par exemple, m’attaquer à la seconde guerre mondiale :
ça ne m’amuserait pas. Mais Jean, qui est très à l’écoute de ses dessinateurs,
ne me proposerait jamais des sujets qui ne m’inspireraient pas.
Contrairement à ‘Murena’ vous avez eu le temps de coloriser la
Complainte. Expliquez-nous ce parti pris très sombre dans les
couleurs...
> C’est volontaire, c’est un univers dur, crépusculaire, âpre. Il fallait rendre
l’ambiance lourde de l’album. Je me suis d’ailleurs inspiré des paysages
écossais, bretons ou irlandais pour ces landes et ce ciel gris.
Monsieur Dufaux, est-ce très différent de travailler sur un scénario
très fidèle comme ‘Murena’ et une histoire plus romancée comme la
Complainte ?
> Ce n’est pas du tout la même chose. D’un côté il y a beaucoup de recherches
pour être très précis, alors que de l’autre il faut faire vivre des mythes sur une
base plus flottante, on a tout sauf un livre d’histoire entre les mains. On
s’inspire des légendes celtiques, au moment où les anciens cultes doivent
affronter la chrétienté. Tout en essayant de ne pas trop se rapprocher de
l’héroïc-fantasy standard. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai fait appel à
Philippe, je savais qu’il saurait donner le poids dramatique à ce monde.
Prendre la suite d’un dessinateur comme Rosinski est un challenge,
comment cela s’est-il passé ? Il paraît qu’il a vu quelques-unes de
vos planches en primeur...
> P. Delaby : Oui, il y a eu une opportunité et j’ai trouvé intéressant de lui montrer
le résultat. Non pas pour avoir son opinion, mais plutôt pour guetter ses
réactions : un œil qui pétille, un sourire. J’étais très content de pouvoir reprendre
une telle série et surtout de la dessiner intégralement, je voulais montrer que je
pouvais aussi mettre de la couleur dans mes dessins. J’ai pris ça comme un
challenge et aussi un peu comme un gosse qui reçoit un beau jouet.
> CONCOURS ‘La Complainte des Landes Perdues’
Gagne le tome 5 de ‘La Complainte des Landes Perdues’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
Merci à
Avez-vous des compromis à faire dans votre travail, des impératifs
‘marketing’ à respecter ?
> P. Delaby : Je suis très libre dans mon travail, aucun souci à ce sujet. Les
impératifs marketing c’est différent, ce n’est pas vraiment contraignant. Pour
moi la liberté doit être surtout présente dans la création, et je l’ai, pas de
problèmes.
> J. Dufaux : Il y a un mot que je ne peux pas laisser passer c’est ‘compromis’.
Il n’y a pas de compromis dans la relation Delaby-Dufaux. Il faut savoir que
l’éditeur nous fout une paix royale dans la phase de création, on a une liberté
que nous n’aurions ni au cinéma, ni à la télévision. Après, notre œuvre est un
produit, certes culturel, mais un produit quand même, et nous laissons aux
gens compétents le soin de le gérer.
Et comment se renouvelle-t-on ?
> P. Delaby : Je peux être inquiet pour beaucoup de choses mais pas pour ça.
Je passe des paliers naturellement depuis mes débuts, intuitivement, sans
forcer les choses. Et je me dis toujours : le meilleur album, c’est le prochain.
> J. Dufaux : Le fait de travailler avec tant de dessinateurs différents me
bouscule, me tient en éveil. Grâce à cette énergie que m’apportent toutes les
personnes avec lesquelles je collabore, je ne peux pas m’endormir sur mes
lauriers ou vivoter dans un petit confort intellectuel.
[Yamine Guettari]
Philippe Delaby et Jean Dufaux
© Catherine Lambermont/Dargaud
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
H A R D WA R E
GA M E S
BD
(
> Dufaux et Delaby :
Paire d’as !
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
S O CIE TE
S O CIE TE
> W.E.S.T., T.2 :
Century Club
> Diego de la S.P.A.
Coyotte / Cartier
Fluide Glacial
MUSIQUE
Dorison / Nury / Rossi
Dargaud
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
H A R D WA R E
GA M E S
BD
(
ANIME
MANGA
40
LIVRES
C’est en tant que scénariste que le créateur de ‘Litteul
Kevin’ et ‘Mammouth et Piston’ collabore sur cette
nouvelle sortie de la maison Fluide. Nous retrouvons
donc son univers, son style de novélisation de la
bédé, ainsi que sa prose urbaine. Les dessins de
Cartier, dans un style post bédé devenu traditionnel,
entre Maëster et Margerin, mettent en image les
aventures du bull-terrier au foulard rouge. Diego le
chien parlant, qui finit toujours par retrouver son
compagnon gardien au refuge de la S.P.A., sert de fil
conducteur à une satire canine du monde actuel.
Que ce soit au travers de son adoption par des
nouveaux riches suivis par leur psy, par des ‘yos’ de
banlieue ou un élu rural, la bête à quatre pattes est le
fil conducteur d’une exploration de notre quotidien
dérisoire. [Christian]
Suite et fin du premier diptyque de cette excellente
série qui annonce de belles suites. Morton Chapel et
sa Weird Enforcement Special Team continuent à
suivre la famille du sénateur Lennox dont le fils a
empoisonné une soupe populaire pour le compte
d’une mystérieuse secte occulte. Aidé par la sœur de
ce dernier, il va remonter la trace du machiavélique
Aleister Crowley et de son Century Club, qui semble
à la source de ce complot qui manipule les élites
américaines et menace même le Président en
personne ! Opposant l’archétype d’un des derniers
héros du Far West à un diabolique occultiste, cette
série manie aussi bien le genre western que le
surnaturel. Pas étonnant quand on sait que le
scénariste du ‘Troisième Testament’ et celui de
‘Légion’ sont à l’œuvre. [Yamine Guettari]
> Les Immortels, T.4 :
Le Second Cavalier
> Le Messager, T.2 :
Just Before Present
Desberg / Reculé
Glénat
Mig / Richez
Grand Angle / Dargaud
Un quatrième tome qui résout bon nombre des
énigmes de cette trépidante série, dans laquelle nous
apprenons la singulière vérité sur les Anges et les
Démons. L’ange Nahel et sa bien-aimée humaine Rio
voient leur amour interdit se terminer de la pire des
façons, poursuivis par le courroux de la trompée
Ashra qui leur fait fuir le Paradis pour se réfugier... en
Enfer ! Le diabolique Mar Chequenna a bien oeuvré :
la trêve entre Anges et Démons ne tient plus et
le Diable lui a donné le Commandement des légions
de l’Enfer pour prendre d’assaut les cieux. Mais
ses véritables intentions sont bien différentes de ce
que l’on pourrait penser... Une intrigue à tiroirs
très intelligente, un dessin clair et réussi : tous les
ingrédients d’une grande saga sont réunis.
[Yamine Guettari]
Le Mythe de la virginité de Marie, fondement
essentiel de la religion catholique, est sérieusement
remis en doute. Depuis la découverte du tombeau de
l’apôtre Jacques le Mineur, toutes les recherches
tournent au drame quand Simon Cohen, son
découvreur, meurt dans l’explosion de son
laboratoire où il examinait les restes de cet apôtre
qui pourrait être le propre frère du Christ. Meurtre
ou simple accident de travail ? Le fait est que
beaucoup de gens sont contre cette quête qui n’a
pas l’air de vouloir être abandonnée. Un scénario
digne d’un film de science-fiction (d’ailleurs les
droits audiovisuels ont été vendus), qui nous
intrigue tellement que dès la fin du tome on a envie
d’en savoir encore plus. Vivement la suite qui laisse
présager un bon final ! [Carlos Mühlig]
> Féroce
> Black OP, T.1
Omond / Supiot
Glénat
Desberg / Labiano
Dargaud
Second travail pour ce tandem, après ‘Dérisoire’
dans la même collection. Avec son format carré 30
par 30 cette BD détonne, comme sa couverture aux
teints rougeâtres violents. C’est à un conte que nous
convie Omond, sur les pas du viking Bödvar qui a
cherché l’aventure trop loin et s’est perdu dans le
cercle polaire. Poursuivi par un mystérieux démon
qui a massacré son équipage, il va rencontrer un
shaman Inuit et sa fille. Celui-ci, soucieux de trouver
un compagnon à son enfant, va aider le viking à
exorciser ce démon. Retournant dans le sanglant
passé du guerrier, apprenant sa soif de massacres
pour rejoindre le Walhalla, découvrant les
incontrôlables Berserkers, le shaman va finir par
comprendre… Une belle parabole sur les démons
qui se cachent en nous et l’importance de l’ouverture
aux autres. [Yamine Guettari]
Le jeune Floyd est enfant quand il apprend que son
père a été tué par les Russes en 1945, première
victime de la guerre froide. Quand adulte il choisit sa
voie, il rentre dans la CIA pour venger son père,
accompagné de son ami Trent... De nos jours, Floyd
a quitté la CIA mais continue de mener ses enquêtes
pour défendre sa conception de la justice. Elles le
mènent à un de ses anciens contacts de la mafia
russe, le mystérieux Nechkov, qui semble avoir
manipulé les votes pour favoriser les républicains
aux élections américaines de 2002. Mais pourquoi ?
Ce premier tome accroche de suite le lecteur et
promet une série d’espionnage réaliste et bien ficelée
qui vous plongera dans les sales magouilles de la
CIA. L’alternance entre passé et présent du héros est
particulièrement judicieuse. [Yamine Guettari]
> CONCOURS ‘Diego de la S.P.A.’
> CONCOURS ‘Féroce’
Gagne un exemplaire de ‘Diego de la S.P.A.’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire de ‘Féroce’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Fluide Glacial
Merci à Glénat
> Le Marquis, T.1:
Danse Macabre
> Punisher, T.1:
Un Monde Sans Pitié
Guy Davis
Les Humanoïdes Associés
Ennis / Dillon
Marvel France
Bienvenue dans l’univers sombre et tourmenté de Vol
de Galle, que les démons appellent le Marquis. Cet
ancien membre de l’Inquisition s’est vu assailli par
le doute lors de sa retraite : les terribles actes qu’il
a commis durant sa carrière étaient-ils justes ?
Heureusement, la Sainte de Massard va balayer ses
hésitations et lui donner le pouvoir de voir les démons
tapis dans l’âme des hommes pour mieux les renvoyer
en Enfer. Mais le doute revient bien vite : qui sert-il
vraiment ? Baignant dans la glauque atmosphère
d’une France du XVIIIème siècle fantasmée, ce
premier tome pose les bases du personnage du
Marquis, un homme tiraillé entre sa foi et ses doutes.
Le trait torturé ne fera pas l’unanimité mais l’histoire,
autant que ses personnages, est fort prenante.
[Yamine Guettari]
Après leur travail sur le ‘Preacher’, le tandem Ennis/
Dillon se réunit encore pour le meilleur, nous offrant
un retour aux fondamentaux. Après la partie
‘Révélations’ du justicier, dans laquelle, après son
suicide, il travaillait pour faire le sale boulot des
Anges et racheter son âme, retour sur terre pour le
Punisher, qui en a eu sa claque de leur hypocrisie. Il
revient aux bonnes vieilles méthodes pour nettoyer
la famille Gucci : mitraillettes, grenades, lanceflammes et même quelques improvisations qui font
tout le sel du personnage. Frank Castle ne change
pas et continue aussi à se ‘taquiner’ avec Daredevil…
Un scénario old-school et un dessin au diapason
(mais pas très fin, je préfère la couv’ de Bradstreet)
pour une nouvelle maxi-série réjouissante.
[Yamine Guettari]
S O CIE TE
Après avoir assassiné son frère et toute sa famille,
Matthias le Sec règne en tyran sur le Duché. Mais
l’héritier légitime a survécu et sa légende porte
l’espoir aux opprimés du Duché. Tristan a maintenant
grandi, et la traque des soldats du Duc le contraint à
retrouver ses anciens compagnons : les ‘Egorgeurs’
de Judith la Brune. Pendant ce temps, le conseiller
Shaggan poursuit ses noirs desseins, manipulant le
Duc, sa cousine et son propre fils, avec l’aide du
sinistre Baron Kurtz. Mais l’enlèvement d’un
émissaire de l’Empereur par les Egorgeurs va tout
remettre en question, avec l’arrivée d’un zélé
Capitaine de la Garde Impériale. Une série historique
sombre, classique et efficace, servie par les talents
confirmés de scénariste et de dessinateur d’Yves
Swolfs. [Yamine Guettari]
MUSIQUE
Les guerres à coup d’armes nucléaires, chimiques et
bactériologiques ont rendu la Terre invivable. Les
survivants se sont réfugiés dans des bunkers en
altitude et vivent en autarcie. Pour renouveler leur
stock de gênes et éviter la consanguinité, ils
accueillent et lobotomisent des parias de l’extérieur.
Zanoo, une plantureuse jeune femme, est l’une
d’elles et viendra chambouler le monde sclérosé
d’Eden. Car sa lobotomisation, au lieu d’effacer sa
personnalité, lui a ajouté celle d’un mystérieux
résistant au système. Et ses formes ont le don de
rendre fous les coincés habitants d’Eden. L’humour
est omniprésent dans cette série et le trait rond du
sédunois Maret rend les protagonistes très
sympathiques. Et on y trouvera même une critique
acerbe du sexisme ambiant, qui touche juste.
[Yamine Guettari]
CINEMA
Swolfs
Soleil
VOYAGE
Maret
Paquet
ARTS
> Légende, T.2:
Ceux des forêts profondes
TRANSPORT
> Eden, T.1:
La descente de Zanoo
H A R D WA R E
Cette BD coréenne est une claque graphique pour
les fans d’esthétique à la Bisley/Frazetta. A part des
lacunes sur les nez (féminins surtout) et les yeux
(assez inexpressifs), le dessin et l’encrage vont vous
coller au mur. Empruntant des idées à Matrix, Akira,
Dracula (celui de Coppola), avec même une
référence graphique évidente aux évènements du 11
septembre, les auteurs recyclent avec bonheur ces
influences. L’histoire n’est pas en reste : nous
suivons Phobia, une force spéciale constituée pour
lutter contre un mystérieux parasite psychique qui
transforme les humains en monstres sanguinaires.
Mêlant cyberpunk, occultisme et action pure, on a
l’impression d’avoir affaire à un excellent film
d’action sur planches. Pas étonnant qu’on annonce
une adaptation au cinéma… [Yamine Guettari]
GA M E S
Quelle joie de retrouver l’agent Jack Bauer ! Après
avoir bien transpiré sur nos écrans de télévision,
notre héros de la cellule anti-terroriste de Los
Angeles se retrouve à présent couché sur papier.
Cette fois, sa mission est de protéger une dangereuse
terroriste, membre plus qu’active de l’IRA, menacée
par un ex-compagnon d’arme. Ils vont se retrouver
pris dans des pièges plus tordus les uns que les
autres, mais Jack trouve toujours le moyen de s’en
sortir. On retrouve d’autres personnages clefs de la
série, telle la perfide Nina Myers et le ténébreux
Tony Almeida. Chaque double page représente une
heure de cette folle journée. On reste un peu sur sa
faim car l’intrigue est peu développée, mais la qualité
des dessins est remarquable. J’attends la suite, si
suite il y aura… [Layla]
(
BD
Dabb / Lee / Kang / Suh
Soleil
41
MANGA
Vaughn / Haynes / Guedes
Casterman
ANIME
> Megacity 909, T.1
> CONCOURS ‘Les Immortels’
> CONCOURS ‘Elixirs’
Gagne un exemplaire du tome 4 des ‘Immortels’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire du tome 1 de ‘Elixirs’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Glénat
Merci à Soleil
LIVRES
> 24 Heures Chrono
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
Yukito Kishiro
Glénat
Harold Sakuishi
Delcourt
Ce cinquième volume de la nouvelle fin de Gunnm,
telle que la voulait Kishiro à l’origine, confirme le
tournant prévisible entrevu dans les volumes
précédents : l’auteur nous livre un bon vieux shônen.
Tous les ingrédients (on pourrait dire les poncifs) y
sont : grand tournoi, adversaires charismatiques,
volonté de se dépasser, découverte du moi profond
par le combat, etc. On s’attendait plutôt à des
découvertes sur le passé de Gally... Heureusement,
le dessin est toujours aussi magnifique et de
nouveaux personnages intéressants apparaissent
avec l’équipe du Guntroll et surtout son leader
vampire (ne rigolez pas !). On pourra apprécier cette
série à sa juste valeur en oubliant qu’elle gâche un
peu l’univers si original et attachant de Gunnm en ne
l’utilisant pas au mieux (doux euphémisme).
[Yamine Guettari]
Frêle, pas très doué pour les études et pas
franchement l’air d’un tombeur, on ne peut pas dire
que Tanaka ait la vie facile. Pourtant, à force de
rencontres, pas forcément toujours très heureuses,
il va croiser le destin de Ryûsuke, guitariste
talentueux et emblème charismatique du célèbre
groupe Dying Breed. Lui, à l’instar de Tanaka, jouit
d’une aura qui ne laisse pas les filles indifférentes…
Manga atypique, Beck développe en ses pages
l’initiation d’un jeune garçon attaché à la culture
traditionnelle dans sa découverte et sa rapide prise
de passion pour le monde du Rock et des GuitarHeroes. Si le dessin est a priori un peu déroutant,
il est néanmoins fluide et efficace, on remarquera
la précision des détails dans les reproductions
d’instruments. Le scénario souffre de quelques
longueurs mais reste captivant. [Frux]
> Tsubasa Reservoir
Chronicle vol.1 à 3
> Saint Seiya Episode G vol.2
Megumu Okada / Masami Kurumada
Panini / Interforum
ARTS
Dans le Sanctuaire des Chevaliers d’Athéna, des
années avant que le conflit décrit dans l’oeuvre
originale n’ait lieu, les Chevaliers d’Or se retrouvent
face à un ennemi à la puissance incommensurable,
puisqu’il s’agit cette fois-ci de dieux… Afin de
trouver de nouveaux adversaires aux chevaliers,
Megumu Okada s’inspire d’aspects un peu moins
connus de la mythologie grecque. Les adversaires
sont donc cette fois-ci des Titans, à savoir la
génération d’êtres mythologiques qui a été
supplantée par celle des dieux commandés par
Zeus. Le dessin est toujours aussi magnifique, et ce
nouvel opus n’a absolument pas à pâlir face à son
prédécesseur. Ce serait même plutôt le Saint Seiya
original qui prend un méchant coup de vieux après
la lecture de cet Episode G… [Aleph]
BD
GAMES
H A R D WA R E
TRANSPORT
Dans un certain monde, un jeune archéologue et une
princesse s’aiment profondément. Mais un accident
plonge la princesse dans un profond sommeil, et
l’archéologue, accompagné de deux voyageurs venant
d’autres dimensions, se met en route pour retrouver
les fragments de l’âme de la princesse qui ont été
éparpillés à travers les dimensions... L’histoire,
l’ambiance, le dessin, les personnages, tout a ce
charme typique des productions du studio CLAMP
(X, Chobits, Cardcaptor Sakura, RG Veda…). Mais la
principale particularité de cette œuvre est que la
quasi-totalité des personnages viennent d’autres
séries de CLAMP, ce qui fait que ceux qui ont lu ces
œuvres profiteront beaucoup plus de l’histoire,
puisqu’ils auront le plaisir de trouver une multitude de
clins d’œil qui leur sont destinés. [Aleph]
MANGA
ANIME
> Beck
CLAMP
Pika
42
LIVRES
> Gunnm Last Order vol.5
> Daigo vol.5
> ES Eternal Sabbath vol.5
Masashito Soda
Kabuto
Fuyumi Soryo
Glénat
Une histoire de pompiers, tiens, voilà un sujet
original pour un manga, me suis-je dit à la vue de la
couverture du premier volume. Puis c’est en
feuilletant un peu que je me décide, le dessin est
assez accrocheur. Sans même avoir compris
comment, me voilà au cinquième volume, attendant
impatiemment le suivant comme l’accro à la série
Urgences attend le prochain patient! Suivant le
parcours d’un jeune pompier atypique qui n’est pas
très futé mais a un instinct incroyable, nous voilà
plongé dans des missions rocambolesques où notre
jeune Daigo va risquer sa vie au profit de celle des
autres. Bourré d’action et d’humour, ce manga n’est
pas dénué de tout sens, car il est vrai qu’au Japon la
saison sèche est souvent ponctuée d’incendies
criminels; et voilà un moyen intelligent de sensibiliser
les jeunes à ce problème. [Frux]
Ce volume est très peu basé sur Isaac, on est juste
témoin de la découverte d’un nouveau pouvoir
(prendre possession d’une personne) et de l’échec
de la tentative de le tuer par Takaoka. Akiba (l’original
ES) est aussi un peu mis à l’écart du fait qu’il décide
de moins utiliser son pouvoir. En fait, le manga est
surtout axé sur Kûjo et Yuri : déjà la relation entre
Kûjo et Akiba se ‘consolide’, puis Kûjo décide de
venir en aide à Yuri, dans le but de piéger Isaac (et
par esprit de bon samaritain aussi). C’est à ce
moment qu’on découvre la mère sans cœur que Yuri
possède, et pourquoi elle ne condamne pas les actes
d’Isaac. Notre brave docteur va donc en croisade
contre les mauvais traitements subis par Yuri, mais
hélas la fin du volume ne laisse pas présager une
bonne continuité pour elle… [Blairioch]
> CONCOURS ‘Ragnarok’
> CONCOURS ‘Naruto’
Gagne le volumes 6 de ‘Ragnarok’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le volume 15 de ‘Naruto’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à
Merci à
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GAMES
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
CINEMA
MUSIQUE
S O CIE TE
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
VOYAGE
ARTS
TRANSPORT
H A R D WA R E
GA M E S
BD
MANGA
LIVRES
ANIME
44
> Collection Shônen
> Naruto vol.15
Mensuel de prépublication
Pika
Masashi Kishimoto
Kana
A l’image des grands magazines japonais de type
Weekly Jump, Pika propose depuis deux ans déjà
son propre mensuel de prépublication. Un magazine
qui vous propose les nouvelles acquisitions de la
maison d’édition française, permettant ainsi au
public de se faire une idée sur une série à moindre
coût, ainsi qu’à Pika de jauger le potentiel de ces
mêmes séries. Déjà de nombreux titres ont vu leurs
volumes reliés édités grâce au succès de la série
dans ce magazine, et pas des moindres comme
GetBackers ou FuliCuli; mais Pika joue rusé et se
garde bien de sortir LE fil rouge du Collection
Shônen: Shonan Junaï Gumi – Young GTO, ou les
aventures de l’Onibaku Combi durant l’adolescence
de Riyuji et Onizuka. Découvrez-y vite les séries qui
vous feront vibrer bientôt, comme Air Gear ou
Magister Negi Magi! [Frux]
Sasuke a commencé son combat contre Gaara, et les
choses ne se présentent pas vraiment bien pour lui.
Heureusement, Naruto et Sakura sont sur le point
d’arriver. Sasuke perdra-t-il le contrôle du sceau
maudit que lui a imposé Orochimaru ? Et de quelle
manière Naruto et Sakura vont-ils s’y prendre pour
lutter contre un ninja comme Gaara ? Ce combat et
les flash-back qui y sont insérés sont l’occasion de
comprendre de quelle manière le passé de Gaara en
a fait l’être qu’il est à présent. Et il apparaîtra peu à
peu que Naruto et Gaara se ressemblent finalement
bien plus que ce qu’on croirait ! Ce combat est
l’apothéose de la bataille visant à détruire Konoha, et
l’auteur lui donne toute l’importance qu’il mérite. Au
point qu’il faudra attendre le volume suivant pour
avoir la conclusion de ce combat… [Aleph]
> Ragnarok vol.7 et 8
> Real vol.1 et 2
Lee Myung-Jin
Tokebi
Takehiko Inoue
Big Kana
Nos héros ont du mal à repousser la vile Himel Mez
et son bras droit, venus à Frontera pour s’emparer
du cœur d’Ymir, source d’énergie éternelle. Alors
que Fenril et Illis trébuchent devant Bijou, une autre
valkyrie arrive pour renverser quelque peu la
situation. Ayant éliminé Himel Mez, Sarah Irine
emporte avec elle le précieux artefact et sauve Loki
et Kaias par la même occasion. Après s’être remis de
leurs émotions, nos quatre aventuriers décident de
partir pour Schwartzwald pour y chercher un autre
morceau du cœur d’Ymir. Malheureusement le
vaisseau subit une attaque d’Arkana et de ses
gremlins. Alternant le dramatique et le comique, ces
deux volumes donnent l’occasion au scénario de se
densifier encore plus en nous présentant de
nouveaux personnages ainsi que de nouveaux
endroits. [Ashtom]
On ne présente plus Monsieur Inoue, célèbre mangaka
reconnu surtout pour ses 31 volumes palpitants de
‘Slam Dunk’ ou encore ‘Vagabond’. Et bien le revoilà
avec ma foi encore un carton! Real nous plonge
toujours dans l’univers du basket, cependant cette
fois-ci, il s’agit de Handisport, de basket-ball en
chaise roulante. Nomiya, basketteur foireux rejeté de
son équipe au lycée, va apprendre de la vie bien plus
qu’un simple shoot aux côtés de Togawa, handicapé
depuis peu suite à une maladie mais déterminé à être
le meilleur, qu’il va croiser au coin d’un gymnase. A la
fois sociologique et culturel, ce manga ‘sportif’ ne
manque pas de rebondissements ni d’intérêt. Les
mini-histoires s’accolent à la trame de base et le tout
forme un ensemble très captivant et touchant une
large palette de lecteurs. [Frux]
> Exorciste S.A.
> GTO vol.9 et 10
Madhouse / Geneon Entertainment
Kaze
Toru Fujisawa / Noriyuki Abe
Kaze
Parmi les très nombreuses sorties qui arrivent dans
nos bacs en ce moment, il est difficile de faire un
choix. De ce fait, certains amateurs se tourneront
plus vers des OAV (Original Anime Version, série à
moyen et gros budget) pour plus de qualité. Et
lorsqu’on est un peu aventurier, on se laisse vite
tenter rien qu’à cette mention, si on ne connaît pas le
titre au préalable. Pour ceux-ci, je dois vous mettre
en garde face à Exorciste S.A., car en fait d’OAV, il ne
s’agit là que de 4 épisodes ‘pilotes’ d’une série qui
n’aura pas connu d’autre suite. On ressent très
rapidement ce fait de par l’absence de mise en place
de la situation et le choix des courts scénarii ainsi que
les raccourcis empruntés pour amener le spectateur à
la compréhension de l’action pas toujours facile.
[Frux]
Suite et fin de cette série déjantée dont le passage du
manga à l’anime s’avère globalement réussi. Le DVD 9
présente les aventures d’Onizuka et de sa classe
pendant leur voyage scolaire à Okinawa conquis de
haute lutte dans les épisodes précédents. Le prof
profite de ce dépaysement pour forcer les élèves à
mieux se connaître et abandonner leurs a priori. Des
couples improbables se forment et des amitiés se
créent, et même ce cher sous-directeur revient à de
meilleures dispositions ! Mais le retour à Tokyo pour
les deux derniers épisodes est dur, Miyabi étant
accusée d’avoir poignardé un professeur. Onizuka
arrivera-t-il à rattraper ce grave incident ? Le DVD 10
est livré dans un beau coffret en carton qui vous
permettra de ranger les 5 derniers DVD de cette
excellente série comique. [Yamine Guettari]
> CONCOURS ‘Real’
> CONCOURS ‘Ninja Scroll’
Gagne les volumes 1 et 2 de ‘Real’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le volume 1 de ‘Ninja Scroll’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à
Merci à
> Ikki Tousen coffret 4 DVD
> PolyManga
Yuji Shiozaki
Kaze
Manifestation culturelle
EPFL
‘Micro jupettes & mega baston’, le slogan est on ne
peut plus évocateur du contenu. Un festival de petites
culottes et situations douteuses ambiancé d’arts
martiaux et pouvoirs spéciaux en tous genres… à
première vue pas très original et pourtant ! Chaque
combattant représente une réincarnation d’une
ancienne gloire des arts martiaux durant la guerre
historique des Trois Royaumes, et tous se livrent à
des combats mortels dans le cadre d’un Tournoi qui
désignera le combattant ultime. Cependant, lorsque
l’on est la réincarnation d’un être, on ne peut échapper
à son destin, ce qui peut aussi représenter un
avantage si l’on connaît son inévitable futur. A ne pas
mettre devant tous les yeux, car quand même parfois
très ‘chaud’, mais néanmoins intéressant et finalement
même une assez bonne surprise avec une bonne
dose d’humour. [Frux]
Les 23 et 24 avril se tiendra à l’EPFL la première
grand-messe manga de Suisse. C’est d’autant plus
sympa que le Cartoonist, principal événement du
genre en France, n’aura pas lieu cette année, ce qui
fait que de nombreux exposants habituellement
présents au Cartoonist seront là ce week-end. Au
programme : manga, animation, jeux vidéo, et tout
ce qui y est lié (goodies, présentations, dédicaces,
concours, débats, cosplay, dôjinshi…), bref, tous
les éléments majeurs de la culture japonaise visuelle
moderne. Les organisateurs attendent plus de 70
exposants, plus les animations improvisées qui ont
habituellement lieu dans ce genre de cadre… Si
vous aimez la culture manga, c’est un rendez-vous à
ne pas rater ; si ce n’est pas le cas, c’est l’occasion
idéale pour en découvrir tous les aspects ! [Aleph]
S O CIE TE
Sur un monde couvert par le désert et rappelant
furieusement les décors classiques des films
western, les gens se débrouillent pour vivre du mieux
qu’ils peuvent, malgré l’omniprésence de hors-la-loi
plus dangereux les uns que les autres. Parmi eux,
Vash, aussi connu sous le nom de ‘Typhon humain’,
est le plus craint de tous : on dit que sur son passage,
les villes sont détruites et les habitants massacrés.
Mais finalement, ce célèbre Vash, que nul humain
vivant ne se souvient avoir vu, qui est-il réellement ?
Certainement pas ce pitre en manteau rouge qui
semble attirer la poisse… L’histoire de Trigun
ressemble à un western classique avec quelques
thèmes SF pour donner plus de cohérence à
l’ensemble. Drôle, bien rythmée, efficace, c’est une
série idéale pour passer un bon moment sans se
prendre la tête. [Aleph]
MUSIQUE
Suite des aventures du rônin Jubei, quatorze ans
après ses aventures de l’excellent film ‘Ninja Scroll’.
Involontairement mêlé à la lutte entre les clans ninja
Kimon et Hiruko pour la possession de la Pierre du
Dragon, Jubei retrouvera sa vieille connaissance
Dakuan qui lui demandera de protéger la princesse
Shigure du clan Hiruko, qui semble liée à la pierre.
Combats sanglants contre démons ninja au
programme… Cette série télé rend bien justice au
film original, avec une réalisation technique de
bonne facture au service d’un scénario simple et
efficace. Notre rônin préféré est toujours aussi
charismatique et ses ennemis rivalisent d’originalité
dans leurs attaques, ce qui est le point fort de la
série. On privilégiera la VO, car le doublage français
est de piètre qualité. [Yamine Guettari]
CINEMA
Madhouse
Dybex
VOYAGE
Yoshiaki Kawajiri / Tatsuo Sato
Kaze
ARTS
> Trigun
TRANSPORT
> Ninja Scroll vol.1 et 2
H A R D WA R E
Gunslinger Girl est une œuvre à part. On parle de
fillettes, ce qui est classique, mais il s’agit ici de
fillettes qui ont été sauvées d’une mort presque
certaine par le remplacement de leurs corps naturels
par des corps artificiels, puis conditionnées à
devenir de véritables machines à tuer, et confiées à
des sortes de tuteurs qui leur servent d’entraîneurs
et de famille. Gunslinger Girl est donc une histoire
d’assassins ; mais finalement, les scènes d’action
sont peu nombreuses… Le thème central de cette
histoire, en fait, est la façon dont ces filles vivent
leur rôle d’assassins et le type de relations qu’elles
entretiennent avec leurs tuteurs. Le résultat est une
étude psychologique de très grande qualité et, cerise
sur le gâteau, la réalisation est vraiment réussie. A
voir à tout prix ! [Aleph]
GA M E S
‘The World’, le célèbre jeu online au centre de cette
histoire, voit de plus en plus de rumeurs courir
sur son compte : des personnes seraient tombées
dans un coma profond et irréversible après y avoir
joué, de nombreux évènements d’importance se
prépareraient, et tout cela serait lié à la mystérieuse
‘Clé du Crépuscule’. Chacun des personnages suivis
par l’histoire est, à sa manière, à la recherche de
cette ‘Clé’, mais tous convergent vers le même point,
ce qui les mènera peut-être à comprendre certains
des secrets de ce jeu ! Le seul gros défaut de cette
série, par ailleurs bien réalisée à tous points de vue,
est que le rythme est très lent… Et que ceux qui
espèrent des réponses définitives devront se lancer
dans la série de jeux du même nom, dont le scénario
débute peu après la fin de cette série. [Aleph]
BD
Madhouse Production
Kaze
MANGA
Bee Train
Beez
ANIME
> Gunslinger Girl vol.1 à 4
45
> CONCOURS ‘Ikki Tousen’
> CONCOURS ‘Gunslinger Girl’
Gagne le volume 1 de ‘Ikki Tousen’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne le volume 1 de ‘Gunslinger Girl’ en envoyant
un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à
Merci à
LIVRES
> .hack//SIGN vol.4 à 6
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
> L’odyssée du rock
René Vazquez Diaz / Editions Calmann-Lévy
Florent Mazzoleni / Editions Hors Collections
‘Florina’ est l’histoire de José Blasco Frías, écrivain
cubain, coureur de jupons incorrigible, qui part faire
la promotion de son dernier roman en Espagne. Il y
rencontre une veille femme millionnaire qui lui
propose, contre une grosse somme d’argent, de
garder sa petite-fille paraplégique Florina. L’écrivain
va devoir s’occuper d’elle pendant deux jours.
Florina, meurtrie par la vie, a déjà rencontré
l’écrivain, l’a aimé et a perdu son honneur pour lui.
Lui ne se souvient plus. La jeune femme vexée va lui
faire payer cet oubli. Comment ? En titillant l’écrivain
là où il est le plus fragile : le sexe. Toute l’histoire se
passe en Andalousie dans une maison truffée de
caméras par l’aïeule malsaine et vicieuse. Ce livre, à
forte charge érotique, n’est pas à conseiller aux
esprits pudibonds. [Nathalie]
Il y a cinquante ans, le 5 juillet 1954, Elvis Presley
enregistrait ‘That’s All Right Mama’, titre qui marque
la naissance du rock’n’roll. Ainsi commence ce
livre célébrant un demi-siècle d’une musique
révolutionnaire. Cet ouvrage richement illustré
retrace l’histoire du rock, année par année, dans un
souci de précision quasi exhaustif. L’auteur répertorie
les albums essentiels de ces cinq décennies et
raconte la carrière de ceux qui ont participé à cette
épopée musicale. Les artistes et les courants les
plus divers sont ici réunis. Tous témoignent du
pouvoir créatif illimité et de l’évolution incessante
d’un genre qui rejette toute règle. Avec ‘L’odyssée du
rock’, Florent Mazzoleni livre un témoignage unique
et définitif de ce demi-siècle de rock. [Myriam]
> Le syndrome du Titanic
> Ma vie de geisha
Nicolas Hulot / Editions Le Livre de Poche
Mineko Iwasaki / Editions Le Livre de Poche
Hulot dénonce ici notre comportement vis-à-vis
de la planète bleue et nous compare aux passagers
du Titanic, dansant, riant, égoïstes, pensant être
‘maîtres d’eux-mêmes comme du monde’. Pour
nous, les signes de notre naufrage s’accumulent :
dérèglements climatiques, pollution, extinction
d’espèces animales et végétales, crises sanitaires...
Pourtant, nous nous comportons comme si de rien
n’était, comme si l’on pouvait tout contrôler. Hulot
nous donne un ultime cri d’alerte : nous devons
mettre l’écologie au centre de nos intérêts pour ne
pas être la dernière génération à profiter de la Terre.
Si on ne fait pas quelque chose pour protéger notre
environnement, celui-ci se chargera de nous
rappeler à l’ordre, or il sera peut-être trop tard. Alors
à vos consciences, citoyens ! [Nathalie]
C’est à cinq ans que Mineko entre dans une maison
de geishas, repérée pour sa beauté. Elle y apprendra
la danse traditionnelle, la calligraphie, la musique,
l’art de la conversation, la cérémonie du thé. Le
rôle de la geisha, gardienne des traditions, est de
divertir les hôtes, des hommes issus de la haute
société ou encore des personnalités politiques ou
culturelles. Très vite populaire, Mineko décidera
à 29 ans de démissionner, lasse de l’archaïsme
d’un système qui enferme des jeunes filles dans
un monde clos qui n’a pas évolué depuis trois
cents ans et qui leur interdit d’accéder à des
études supérieures ou d’être indépendantes. Cette
biographie de la plus prestigieuse geisha de sa
génération est un témoignage très intéressant sur
un monde et une culture qui nous sont peu
familiers. [Katia]
> Howard Hughes,
milliardaire excentrique
> Soukous, Kathak et
Bachata
Peter Brown / Editions Pocket
M.Abbühl, C.Bürgi, D.Kopse / Editions d’En-Bas
Quelle image de Howard Hughes la postérité
gardera-t-elle ? Celle d’une figure mythique de
l’aviation doublée d’une vraie tête brûlée, véritable
héros national? Celle d’un producteur de cinéma?
Celle d’un séducteur, prêt à toutes les folies pour
conquérir le cœur d’une femme, collectionnant les
conquêtes mais incapable de fidélité ? Ou alors celle
d’un homme perturbé, rongé par des troubles
obsessionnels compulsifs, hypocondriaque, qui a
passé les dernières années d’une vie trépidante
drogué à longueur de journée et complètement isolé
du reste du monde ? Peter Brown nous dresse un
portrait complet et bien documenté d’un homme
excentrique, étrange, impressionnant de génie et ne
reculant devant rien. On reste sans voix à la lecture
de cette biographie d’un personnage unique. [Katia]
Ceci est un éclairage sur le développement de
la vie culturelle venue d’ailleurs et implantée en
Suisse. A travers différents musiciennes et musiciens,
danseuses et danseurs immigrés d’Afrique, d’Amérique
latine ou d’Asie, on découvre comment et pourquoi
s’installe-t-on en Helvétie pour y exercer un art, une
passion. La migration étant la source de la création et
de la nouveauté, comment ces artistes arrivés des
quatre coins du globe se sentent-ils accueillis ?
Véritable mine d’or du renseignement, ce bouquin,
accompagné d’un CD de musique du monde,
représente à lui seul un mouvement d’unité. Des liens
Internet, des références variées et des photos nous
rappellent que la naissance de l’épanouissement et de
la culture jaillit de ce que nous ne sommes pas : les
autres. [vane]
LIVRES
ANIME
MANGA
BD
GA M E S
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
VOYAGE
> Florina
®
46
> CONCOURS ‘Le syndrome du Titanic’
> CONCOURS ‘Ma vie de geisha’
Gagne un exemplaire du livre ‘Le syndrome du Titanic’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
Gagne un exemplaire du livre ‘Ma vie de geisha’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci au Livre de Poche
Merci au Livre de Poche
S O CIE TE
Corinne Naa / Editions Pocket
Steven Gage séduisait les belles femmes puis les
tuait. Puis les violait. Cela fait maintenant plusieurs
années que ce tueur en série a été arrêté et condamné
à la peine capitale mais aujourd’hui, cinquième
anniversaire de son exécution, trois femmes qui ont
joué un rôle clé dans son procès reçoivent un
étrange mot d’anniversaire : son avocate qui n’a pas
pu le sauver, l’écrivain devenue célèbre en racontant
ses crimes et la petite amie d’alors rongée par le
remords de l’avoir trahi. Qui peut bien en avoir après
elles et pourquoi? Quoi qu’il en soit, les trois femmes
ne sont plus à l’abri…Le suspense de cet excellent
roman est vraiment très intense, on est scotché du
début à la fin. L’intrigue est brillamment menée, on
en vient à suspecter tous les personnages! Une belle
réussite! [Katia]
Samy, un adolescent de la cité des Fleurs, est
retrouvé mort au fond d’une cave, deux balles dans
le corps. Géraldine, journaliste, décide de savoir ce
qu’il s’est passé et va à la Cité rencontrer les gens
qui connaissaient Samy : le gardien, qui sait que
Samy se droguait, Nadège, ex-copine qui était
tombée enceinte de lui, Alain, son dealer à qui il doit
beaucoup d’argent, etc. De conversations en
révélations, elle découvre une vie difficile, avec un
père qui frappe vite et fort, un environnement urbain
et froid où il est dur de trouver sa place, un drame
humain dont le dénouement sera bien inattendu. Ce
court roman est, comme le premier de l’auteur,
extrêmement bien ficelé et très original : chaque
chapitre donne une voix à un ‘témoin’ qui parle à sa
manière de Samy et des faits. A lire ! [Katia]
> Buffy contre les vampires,
T.44 : Brouillard sanglant
> Le livre noir
des serial killers
Nancy Holder / Editions Fleuve Noir
Stéphane Bourgoin / Editions Grasset
Ramenée à la vie par le scoobie-gang, Buffy lutte
contre ses démons intérieurs et se jette dans une
relation malsaine avec Spike, le vampire. De même,
Willow se débat contre son addiction à la magie, qui
a causé sa difficile rupture avec Tara, rupture encore
fraîche pour la sorcière. Quant à Alex et Anya, leurs
querelles ne cessent de ressurgir. C’est dans cette
atmosphère émotionnelle chargée qu’apparaissent
Jack l’éventreur et son brouillard inquiétant, qui,
comme en 1888, avait créé le chaos à Whitchapel.
Buffy va devoir empêcher Jack de déclencher une
ultime bataille entre deux ethnies de la mythologie
celtique, les Fomhoires et les Tuatha, qui causerait
la fin de l’humanité. Roman de gare par excellence,
sans grande ambition littéraire. [Lena]
Véritable spécialiste et référence reconnue de ce
phénomène sur lequel il a déjà beaucoup écrit,
Stéphane Bourgoin reprend ici quelques cas qu’il
dissèque de manière un peu plus complète qu’il ne
le fait dans ‘Serial Killers – Enquête sur les tueurs en
série’ qui est régulièrement mis à jour. Traitant dans
le détail de sept cas, dont cinq avait déjà fait l’objet
d’une publication spécifique par le même auteur, cet
ouvrage est le premier en français à exposer l’histoire
du Green River Killer après son arrestation et son
jugement. Tant que le livre qu’Ann Rule lui a consacré
ne sera pas traduit dans la langue de Molière, il sera
nécessaire pour les personnes désireuses d’en
savoir plus sur la personnalité de Gary Ridgway de
se procurer ce livre digne d’intérêt. [Christian]
> L’héritage
> Waylander, T.1
John Grisham / Editions Pocket
David Gemmell / Editions Bragelonne
Ray, professeur de droit, et Forrest, toxicomane,
sont tous deux convoqués par leur père, le juge
Atlee, afin de parler de sa succession. En arrivant,
Ray trouve son père mort dans son fauteuil. Ainsi
que trois millions de dollars cachés dans la maison.
Le vieux magistrat ne laissant quasiment aucun
autre bien à ses fils, Ray, qui ne veut pas que son
frère dépense l’argent en héroïne, s’octroie
‘l’héritage’. Mais très rapidement, il reçoit un
courrier le menaçant. Ray décide alors de découvrir
d’où provient le magot ! Comme à son habitude,
Grisham nous entraîne dans le monde du droit et de
la justice, tout en évoquant, cette fois, les relations
père-fils. Ce ‘thriller’ n’est cependant pas très
palpitant et l’on reste sur sa faim. On est loin de ‘La
firme’ ou du ‘Couloir de la mort’. [Christel]
Une armée d’envahisseurs déferle sur le pays drenaï,
tuant et brûlant tout sur leur passage. Le roi a été
assassiné et les derniers chefs tentent de défendre
ce qui reste de leur pays. Mais tout n’est pas perdu,
il existe une armure de bronze magique, symbole de
liberté, cachée dans les montagnes du pays nadir.
C’est sur les épaules de Waylander, tueur à gages et
assassin du roi, que va reposer l’espoir de retrouver
cette armure. Périlleux sera son chemin car d’autres
la veulent aussi. De chasseur, il va devenir gibier…
J’ai toujours autant de plaisir à lire les romans de
Gemmell; ses personnages ne sont pas toujours ce
qu’ils paraissent; ‘Waylander’ ne déroge pas à la
règle et se lit très vite. Pour ceux qui connaissent les
romans de Gemmell, celui-ci se passe bien avant
‘Légende’. [Janie]
MUSIQUE
Amy Gutman / Editions Albin Michel
CINEMA
> Appartement 913
Gagne un exemplaire du livre ‘Anniversaire fatal’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
(réservé aux abonnés)
(réservé aux abonnés)
Merci à Albin Michel
TRANSPORT
H A R D WA R E
MANGA
BD
GA M E S
Gagne un exemplaire du Tome 44 ‘Brouillard sanglant’
en envoyant un mail à [email protected] avec ton adresse.
Le nombre de concours est limité à cinq par abonné pour ce numéro.
ANIME
> CONCOURS ‘Anniversaire fatal’
LIVRES
> CONCOURS ‘Buffy’
Merci à Fleuve Noir
ARTS
VOYAGE
> Anniversaire fatal
®
47
S O CIE TE
MUSIQUE
CINEMA
ABONNEZ-VOUS ET GAGNEZ PLEINS DE CADEAUX EN PARTICIPANT AUX CONCOURS
VOYAGE
Nom, prénom de l’abonné
Adresse
NPA/Ville
Tél.
Abonnement dès le numéro
Formule désirée:
Date de naissance
E-mail
GA M E S
BD
MANGA
ANIME
10 numéros + 5 cadeaux :
CHF 100.– / EUR 65.–
Mathieu Boogaerts ‘Michel’
Garbage ‘Bleed Like Me’
Idlewild ‘Warnings/Promises’
Judas Priest ‘Angel of Retribution’
Pour la Suisse :
The Silencers ‘Come’
The Ark ‘State of the Ark’
The Kills ‘No Wow’
Comment as-tu découvert Murmures ?
Nom, prénom du parrain
CCP 17-407699-2
Helvetic’Arts
Murmures Magazine
Case postale 54
CH-1211 Genève 28
Tél. +41 22 796 23 61
Fax +41 22 796 23 69
www.murmures.info
Pour la France :
Contactez-nous par e-mail
[email protected]
Numérote dans les cases ci-dessus ton ordre de préférence pour le choix des cadeaux.
(disponibles dans la limite des stocks)
LIVRES
10 numéros + 2 cadeaux :
CHF 50.– / EUR 40.–
Madrugada ‘The Deep End’
H A R D WA R E
TRANSPORT
ARTS
5 numéros + 1 cadeau :
CHF 25.– / EUR 20.–
De Pink au punk: tonalités d’appel pour le portable.
Mettez des vedettes à l’affiche de vos tonalités d’appel. Pour que toutes les personnes qui vous appellent sur votre portable entendent
de véritables séquences musicales au lieu du signal de ligne libre. Fonctionne sur tous les types de portables. Il suffit d’envoyer le motclé SMS au numéro 818 (CHF 4.–/tonalité d’appel). Sans taxe mensuelle jusqu’au 30.06.05, puis automatiquement CHF 1.50/mois.
La tonalité d’appel est à disposition pendant 12 mois. L’abonnement peut être résilié n’importe quand en envoyant STOP au 818.
www.swisscom-mobile.ch/vodafonelive
Artiste
Titre
GRATUIT
Tonalité d’appel
Mot-clé SMS
RELAX
Michael Gray
The Weekend
THEWEEKEND
Blue Lagoon
Do you really want
to hurt me
DOUREALLY
Sarah Connor
From Zero to Hero
ZEROHERO
K’maro
Femme Like U
FEMMELIKEU2
Elvis
Jailhouse Rock
JAILROCK
The Corrs
Long Night
LONGNIGHT
Kylie Minogue
I Believe In You
IBELIEVEINYO
Mylo
Drop The Pressure
DROPPRESS
Scooter
Suavemente
SUAVEME
Subzonic
Gift
GIFT
Aventura
Cuando
CUANDO
Thème musical du film
Mission Impossible
MISSION
Thème musical du film
A-Team
ATEAM
Jay Z &
Linkin Park
Numb/Encore
JAYENCORE
Lenny Kravitz
Lady
LADY2
Mozart
Kleine Nachtmusik
NACHTMUSIK
Danzel
You are all of that
ALLOFTHAT
Mousse T.
Right about now
RIGHTABOUT
DJ Bobo
Pirates of Dance
BOBODANCE
Kiss
I was made
for loving you
MADEFORLOVE
NOUVEAU