MURMURES 02

Commentaires

Transcription

MURMURES 02
SOCIETE
02
LIVRES
BD
MANGA
HARDWARE
GAMES
ARTS
JEUNESSE
VOYAGE
DVD
CINEMA
CD
CONCERTS
MUSIQUE
LE MAGAZINE ROMAND DE LA CULTURE ET DU DIVERTISSEMENT
Médecin du monde
Placebo
Turquie
Mystery Park
N-Gage
Moorcock
Giger
SOCIETE 04-05
Abonnez-vous à Murmures Magazine !
22/08/03
� � � � � � � � � � � �
��������������������������������
�������������������������������������
10:51
Page 1
������
�������������
������������
���������������
�����������
��������������������
���������������
����������������
������������������
���������
�����
��
����
�������� ���������
����������������������
������������������������
����������������������
��������� �������� �����
�������������������������������
������������������������
����������������������
����������������������������������������������������
KAENA_AMARAY DVD
���������
��������������������������������������������������������������������
���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������
������������������������������������������������������������������������������������������
En vous abonnant, vous avez la possibilité de participer à de
nombreux concours dans notre magazine et sur notre website
pour gagner des dizaines et des dizaines
de cadeaux. N’hésitez plus !
Si tu es déjà abonné tu peux gagner encore plus de cadeaux en parrainant tes amis, tes voisins, ta famille ou qui tu veux. Pour chaque nouvel
abonné dont tu seras le parrain, tu recevras un cadeau parmis la liste ci-dessus. Il ne te reste plus qu’à convaincre tes amis de s’abonner
également pour recevoir des cadeaux gratuitement !
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
05 numéros + 1 cadeau > 25 chf / 20 euros
10 numéros + 2 cadeaux > 50 chf / 40 euros
10 numéros + 5 cadeaux > 100 chf / 65 euros
Nom/Prénom Abonné : ...................
Nom/Prénom Parrain : .......................
Adresse :..................
Code / Ville
Tel/Mobil : ............................. Email : ..................................
Date de Naissance : ................... Abonnement dès le numéro
Formule/Prix de l’abonnement : .............. Commentaires : .......................
Suisse : Envoyez-nous votre formulaire par courrier avec une copie de votre versement sur le compte postal “Helvetic’Arts” 1219 Le Lignon - CCP 17-407699-2
France : Contactez nous par email à [email protected]
Vous pouvez également vous abonner online à www.murmures.info
Tous les cadeaux sont disponibles dans la limite du stock.
48
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
ALAN PARSON PROJECT
18 FÈVRIER 2004
VOLKSHAUS
ZURICH
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
A PERFECT CIRCLE
26 JANVIER 2004
VOLKSHAUS
ZURICH
CONCERTS 06
SOCIETE 04-05
Free&Virgin & Murmures
présentent >
1
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
Bienvenu à vous Murmuriennes et Murmuriens !
Et nous voilà repartis pour une nouvelle aventure de la saga du magazine Murmures. Le nombre croissant d’abonnés depuis la sortie du premier numéro
de la nouvelle formule prouve que le magazine a été apprécié par beaucoup de lecteurs et nous les remercions de leur soutien. Nous espérons que ce
numéro leur plaira encore plus et que vous serez encore plus nombreux à nous suivre dans cette aventure.
MUSIQUE 07-11
Murmures a gagné en épaisseur et pas moins de seize pages ont été ajoutées pour étoffer nos articles et vous proposer un contenu plus vaste. Nous
avons aussi mis l’accent sur les avantages aux abonnés du magazine en proposant tout un tas de concours ! Pas loin de 50 concours et plus d’une
centaine de prix différents réservés aux abonnés via des concours quasiment à chaque page du magazine.
CD 12-15
A l’heure où vous lisez ces lignes, le site officiel du magazine devrait être enfin prêt pour vous proposer un contenu tout aussi diversifié que sa version
papier. Nous avons voulu mettre en place ce site pour combler nos frustrations quant au manque de place évident sur papier. Des versions intégrales
des interviews seront ainsi disponibles sur le site, ainsi que plus de photos ! Il est également prévu d’y mettre des interviews exclusives pour le web
et beaucoup d’autres surprises !!
CINEMA 16-18
Voilà, toute l’équipe de Murmures espère que vous prendrez plaisir à lire ce nouvel opus de la saga et que vous en parlerez autour de vous afin que vos
amis, membres de la famille, voisins, collègues de bureau, poissons rouges ou autres dragons fassent partie de l’aventure…
On vous donne rendez-vous en 2004 pour le prochain numéro et d’ici là, faites attention à votre poids durant ces fêtes de fin d’année.
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
[David Margraf]
Murmures Magazine version 2.02
Novembre > Décembre > Janvier 2003
JEUNESSE 24
Helvetic’Arts / Murmures
Case Postale 176
CH n 1219 Le Lignon
ARTS 25-28
++41 22/796 23 61
[email protected]
www.murmures.info
www.helveticarts.com
Compte Postal > 17-407699-2
HARDWARE 36
GAMES 29-35
Impression > Atar a Vernier
Directeur de Publication > David Margraf
Directeur adjoint > Claude Talaber
Rédacteur en Chef > David Margraf
Responsable Publicité > David Margraf
Conception / Mise en page > Gieri Cosson ([email protected])
Image Couverture > Loic Chardonnens (www.35mm.ch)
Corrections > Katia Bernard
Website > Sabine Papadopoulos, Chris Kallias, Ashtom
MANGA 38-40
Rédacteurs & Collaborateurs
Katia Bernard, Yamine Guettari, Nathalie Najm, Joelle Michaud, Pierre Galmiche, Vincent Rosatti, Christian Couturier, Dany, Christian Inderbitzin,
Andrea Gaggioli, Christian & Christel Hamm, Francisco Ryes, Sébastien Bandellier, Jonathan Henault, Alexandre Cecilia, Franck Potvin, Bertrand
Cavaleri, Alexandre Iordachescu, Agnes Denvir, Antoine Bianchi, Evelyne Gigan, Nicolas Schiau, Chico Chirico, Fabio Bonavita, Marion Klotz, Christel
Deshaie, Sébastien Chazaud, Bastien Crettol, Vincent Bugnon, Elise Zürcher, Ashtom, Ricardo Diges, Stéphanie Tessiot, Michael Jaccard, Eliane
Bernard, Sébastien Chatillon, David Saudan, Mathilde Declerc, Orianne, Julie Bordenave, Mélanie Battistini, Sébastien Chatillon, Boris Henry, Karine
Schott, Layla Ben Salem.
LIVRES 45-47
BD 41-43
Remerciements
A tous les rédacteurs et collaborateurs du magazine. Ainsi qu’à Warner/Michel, Sony/Elis-Michel, EMI/Olivier-Nadege-Carlo, Universal/GrégoireAlex, Disques Office/Julien-Raphael, Musikvertieb/Andrea-Sharon-Felix, Free&Virgin/Alexandra-Stefan, Good News/Ralph, PTR/David, Caribana,
Buena Vista/Heidi-Eveline, Rainbow Vidéo/Adrian, TTP Films/Mirela, Warner Home/Cecile, Universal/Monika, Dinifan/Pascal, Impuls/Annick, Festival
de Locarno, Mystery Park, Théâtre de l’Usine, Waldmeier/Jean-Pierre, ABC/Francisco-Stefan, Ubi-Soft/Yannick-Cédric, Gamecity/Tino-Simon,
Microsoft/Marco, Sony/Nora, Thali/Stefan, Dynamic/Philippe, Kaze/Gersende, Bulle Dog, Delcourt, Tonkam, Glénat, Humanoides/Karla, Casterman,
Dargaud, Albin Michel, Vivendi/Corinne, Fleuve Noir/Estelle, Rivages, Infolio, Diffulivre etc. Un grand merci également à toutes les personnes qui nous
soutiennent en nous lisant, en s’abonnant, en nous aidant sans qui ce deuxième numéro n’aurait pas pu voir le jour.
2
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
ONE
GAMES 29-35
N°1 HIT MUSIC STATION
One Event
One Station
One FM
www.onefm.com
3
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
SOCIETE 04-05
Réfléxologie Plantaire
Céline Petit-Pierre
Tél. 076 316 47 96
Genève - Nyon - Rolle
Sur nos pieds et nos mains existent des zones réflexes
qui correspondent à nos organes. En les stimulant, on
agit sur leur bon fonctionnement.
Détente, bien être fatigue envolée, tels sont les premiers
bienfaits de la réfléxologie.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
������
�������
��������
MUSIQUE 07-11
> MEDECINS DU MONDE
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
�
Nous luttons contre toutes les maladies, même l’injustice.
Organisation humanitaire à double vocation, Médecins du Monde a pour objectif de soigner les populations
vulnérables et témoigner de leur situation. Médecins du Monde est une organisation non gouvernementale à but non
lucratif dont la mission première est de soigner, sans discrimination, les personnes victimes de situations de crise
et díexclusion partout dans le monde, y compris en Europe. Venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles,
de la guerre ou de la répression politique, aux réfugiés, aux minorités en péril, aux enfants des rues, aux usagers
de drogues et à toute personne exclue des soins, tel est son rôle imminent. Le témoignage est également au coeur
de la lutte menée par cette association humanitaire qui oeuvre à dénoncer líintolérable, dénoncer les atteintes aux
droits fondamentaux de l’homme et les entraves à l’accès aux soins; mais elle veut également révéler les risques de
crises et de menace pour la santé et pour la dignité humaine afin de contribuer à leur prévention. C’est en France, en
1980 que MdM a vu le jour sous l’impulsion de Bernard Kouchner. Depuis, elle s’est fort bien développée et compte
un nombre croissant de personnes engagées en son sein. Grâce à la solidarité de Médecins et de professionnels
du paramédical volontaires en mission ainsi que de professionnels d’autres disciplines nécessaires aux actions
menées, de bénévoles, d’adhérents et de donateurs, MdM est aujourd’hui présent sur le terrain dans prés de
nonante pays et compte à ce jour douze délégations. La branche Suisse de MdM a soufflé sa dixième bougie cette
année. Bien que membre de MdM-International, elle est autonome et agit en toute indépendance aussi bien au niveau politique que financier. Avec, bien
entendu, les mêmes objectifs en point de mire: AIDER, SOIGNER ET TEMOIGNER. Basée à Neuchâtel et présidée par le Dr. Nago Humbert, líassociation
est subventionnée principalement par des dons privés. La Confédération lui accorde toutefois ponctuellement une aide par le biais de sa division du
développement pour soutenir certains de ses projets. Le cadre díaction de MdM Suisse síinscrit plutôt dans le long terme et reléve plus de l’aide au
développement et de la réhabilitation post-urgence (vaccination, réhabilitation d’hôpitaux, formation de médecins et d’infirmiers, prévention et lutte
contre le sida, etc...) que de l’intervention sur le terrain de l’urgence à proprement parler. Cela est dû au manque de moyens financiers d’une part, et
díeffectifs en ressources humaines à disposition d’autre part. Néanmoins, elle a déjà, à plusieurs reprises, contribué à des actions d’urgence sur le
terrain par le biais de MdM-International, notamment en envoyant du personnel médical. Depuis 1993, MdM-Suisse a développé des projets dans
de nombreux pays: au Mexique (Chiapas), en Egypte, au Guatemala, à Haïti, en Mauritanie, en Roumanie, au Sahara Occidental, en Sibérie Orientale,
en Palestine, mais également en Suisse. Pour prendre l’exemple du Chiapas, un projet de développement en santé communautaire y a notamment été
mis en place afin d’appuyer le travail de l’hôpital San Carlos; des professionnels de la santé y ont été envoyés pour apporter une aide directe au corps
médical de l’hôpital et participer entre autre à la formation des auxiliaires de santé, particuliérement dans le domaine de la prévention et du traitement
de la tuberculose, mais également des maladies les plus fréquentes au Chiapas et caractéristiques des pays en voie
de développement telles que la dénutrition, les parasitoses, les gastro-entérites et les maladies infectieuses. En
Palestine, en collaboration avec MdM-France, líaction de MdM-Suisse consiste à visiter des communes dans le
nord de la Cisjordanie afin d’étendre le programme de santé mentale déjà existant à Naplouse, Tulkarem et Qalqiliya,
s’enquérir des besoins, et en particulier afin de soigner les traumatismes psychiques dont sont victimes un grand
nombre d’enfants. Un soutien psychologique est apporté aux orphelins. Présent dans les territoires occupés depuis
1995, MdM a également rendu public un rapport sur les restrictions à l’accès aux soins imposées à la population
palestinienne. Mais MdM-Suisse n’est pas seulement actif au-delà des frontières; líassociation oeuvre également
localement. A Genève, un projet d’apport de soins mobiles de santé primaire et de santé mentale aux populations
démunies ou vivant dans la clandestinité a été mis en place, proposant des soins gratuits aux personnes exclues.
Un journal est publié à raison de quatre fois par année pour présenter les problématiques humanitaires et informer
sur les missions en cours. [Nat]
LIVRES 45-47
BD 41-43
����������������������������������������������������
���������� ��������������������������� ������������������������� ��������������������������������
4
SOCIETE 04-05
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
FESTIVAL MEDECINS DU MONDE
MdM est présent lors de nombreux événements pour se faire connaître et informer la population de ses activités ; le but est également de sensibiliser
et mobiliser les jeunes (et moins jeunes aussi, d’ailleurs) pour des causes humanitaires et les encourager à la solidarité. L’association est notamment
présente annuellement au Paléo Festival de Nyon où des bénévoles tiennent un stand d’information. C’est d’ailleurs de là qu’est née l’idée d’organiser un
festival de musique. Beaucoup de jeunes s’étaient montré intéressés par l’association et par l’idée de faire quelque chose pour elle. Cependant, la plupart
n’ayant pas les moyens financiers de faire des dons, l’idée d’organiser un festival où ils pourraient travailler bénévolement et collaborer à l’organisation et
au déroulement de l’événement est née. Les bénéfices récoltés seraient alors intégralement versés à l’association et ce serait également un excellent moyen
de se faire connaître. C’est ainsi que le premier festival de Médecins du Monde sera organisé en 1998 à la cité Universitaire de Neuchâtel. Des bénévoles
se sont mobilisés pour l’occasion et tous les artistes ont également accepté de venir jouer sans cachet pour la bonne cause. La soirée va rencontrer un vif
succès, la machine est dès lors lancée. En 2000, un nouveau festival est organisé. Cette fois, les bénéfices seront spécifiquement versés pour permettre de
poursuivre un projet sanitaire et social déjà mis en place auprès des populations roms de Bucarest. Et en mars dernier, le Festival de Médecins du monde
fêtait sa 5ème année à la Case à chocs de Neuchâtel avec une affiche de taille au programme : Liz Libido, Nada Surf et Superbus pour le rock, Somogo
pour la percussion et des Dj’s electro ainsi qu’un sound system reggae. De quoi donc satisfaire tous les goûts. L’édition 2003 a servi à contribuer au financement de la mission de Médecins du Monde Suisse au Chiapas. Pour l’édition 2004, nous sommes curieux de découvrir l’affiche, mais pour le moment
le suspens règne. Nous ne pouvons que vous encourager à venir soutenir cette association qui a besoin de chacun de nous pour continuer à exister. En
prime, une bonne soirée musicale en perspective... [Nat]
www.chez.com/festivalmdm
Si vous êtes intéressés par l’association et pour tout complément d’information :
-
7
rue
de
l’Ancien
hôtel-de-Ville
CH
2000
NEUCHATEL
DVD 19-20
Médecins du Monde-Suisse / Switzerland
Tél : + 41 32 725 36 16 - Fax : + 41 32 721 34 80 - E-mail :
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
L a
maîtresse a de quoi faire des
remontrances aux éléves indisciplinés: depuis
quelques années, le marché du disque sombre dans un abîme
incommensurable à côté duquel la fosse des Mariannes est une pataugeoire ridicule pour maître-nageurs en herbe. Même les grosses cylindrées,
pourtant peu habituées à de tels camouflets, enregistrent des pertes séches sur des
artistes qui ne rapportent plus souvent autant qu’ils coûtent. Dans une tout autre logique,
les indis tremblent, eux qui résistent pourtant encore et toujours à l’envahisseur capitaliste et
font passer l’artistique avant la rentabilité. Pour tous ceux-là, la baisse des ventes de leurs artistes
ne signifie qu’une chose : la clé sous la porte, et l’artiste à la rue. Les taxes sont incriminées, mais la
cause est depuis longtemps entendue, les gouvernements n’ont plus à prouver leur inimité pour toute source
de culture hors normes. Le ministre peut dormir sur ses deux oreilles, le double-vitrage de ses larges fenÍtres
le protège des cris des intermittentes manifestations qui seules s’élévent encore contre l’immobilisme culturel.
Dans le même temps, les grandes marques Hi-Tech vendent par dizaines des graveurs, en font outrageusement la
publicité à la télé : le chroniqueur journalier s’en retrouve tout heureux, il vient de résoudre le mystère, le coupable
ne porte qu’un nom, la copie illicite. Trop facile, trop faciale comme approche, la vérité est ailleurs comme dirait Scully
& Steevy aux frontières du réel - TV. Et le problème n’est pas de savoir qui grave, mais que grave-t-on ? Qui souffre le
martyre dans l’arène ? Ave Bill Gates, ceux qui vont mourir devant ton nouveau processeur te saluent. On peut penser
qu’aujourdíhui, un jeune artiste propulsé sur le devant de la scène médiatique par une quelconque ‚série télévisuelle,
gagne confortablement sa vie : les produits dérivés, les retombées publicitaires ou même les ventes de ses disques
lui rapportent même sans doute plus que tous les artistes signés sur des labels réunis. Qui va s’inquiéter lorsqu’il
avouera être contraint de renoncer à la Porche de ses rêves, lui qui voulait la ranger bien proprement à côté de ses
trois Ferrari dans le garage doré de sa demeure royale? Dans le même temps, un label enregistrera un cuisant
retour de ventes sur un artiste en qui il a eu confiance, et ne pouvant assurer sans courir à la catastrophe
financière la production de son prochain album, il lui rendra ses billes et son contrat en désespoir de
cause. Au mieux, l’artiste trouvera un nouveau label assez fou pour retenter líexpérience ; dans la
grande majorité des cas, il laissera tomber la musique pour gagner sa croute comme il le peut.
Gravez major, achetez est un raccourci un peu facile. Mais si chacun fait l’effort, lorsqu’il
soupèse deux disques au rayon boucherie de son hypermarché préféré, de se demander
qui des deux a peut-être le plus besoin de lui pour vivre, on aura déjà fait un
grand pas. On ne peut pas vivre sans musique, mais la musique ne peut
pas vivre sans vous. Le gravage tue l’artiste. Pensez-y, cíest
bientôt le temps des bonnes résolutions. [Jonathan
Henault]
LIVRES 45-47
> COPIE PAS J’TE DIS
5
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> HEATHER NOVA / SALLE MÉTROPOLE, LAUSANNE
JEUDI 2 OCTOBRE 2003
MUSIQUE 07-11
Guitare à la main, lumières sobrement installées, musiciens complices, et nous voilà partis pour
un monde brumeux, léger et paradisiaque. H.N. égrène ses ballades mélancoliques avec sa voix
qui passe dans les aigus extrêmes avec une facilité insolente. Le public se laisse convaincre. Elle,
qui d’ordinaire garde un sérieux désarmant, se laisse également séduire par la chaleur de la foule.
‘Comme vous pouvez le voir, ce soir, je chante pour deux ! ‘ (elle est enceinte). Faites attention, j’ai
un peu peur qu’il s’habitue aux applaudissements. S’il ne s’y habitue pas, gageons que bébé saura
apprécier ses merveilleuses berceuses. [Anna K.]
BLACKMORE'S NIGHT | VOLKSHAUS, ZURICH
14.10.2003
CINEMA 16-18
CD 12-15
Blackmore a bien changé depuis l'époque des Deep Purple et autres Rainbow, et son répertoire
actuel va puiser dans le médiéval et la renaissance. Toute la scène est d'ailleurs superbement
décorée dans ce style médiéval. Première constatation, tous les instruments que touche Ritchie sont
simplement transcendés ; quant à Candice, sa voix est à la fois cristalline et envoûtante. De grands
moments durant ce concert dont un magnifique 'Under A Violet Moon' ou un magistral 'Soldier
Of Fortune'. Résultat des courses, Ritchie nous a offert un voyage dans ses univers musicaux ; de
son côté, Candice s'est chargée de nous hypnotiser littéralement avec son charme et son aura. Un
grand moment. [Indy]
> LINKIN PARK / BERCY, PARIS
06.09.2003
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
Pénombre, fumée, hurlements…Je me croyais en pleine reconstitution du naufrage du Titanic ! Une
ténébreuse intro electro annonce le début du concert. Bercy complet. 18000 personnes ont fait le
déplacement ce soir-là...et certains étaient même sur place dès 6h du matin! Le son est puissant.
Mike et Chester (le bras gauche dans le plâtre) chantent juste et les instruments sont carrés et en
rythme. En guise de final, Aaron, Marky et Dryden (chanteurs de Staind, Adema et Alien Ant Farm)
rejoignent la scène. On ne les entend pas très bien c’est vrai, mais cela vaut le coup d’oeil. C’était
quand même un sacré évènement ! Gros son, grosse scène, gros budget... [Orianne]
> REM
LOCARNO / PIAZZA GRANDE 07.07.03
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
Le groupe entre sur scène sur le notes de Finest Worksong Begin the Begin,What’s the Frequency,
Kenneth? Et puis la superbe Drive. Entre-temps l’obscurité est tombée sur la place pour créer une
atmosphère très suggestive. Le spectacle est unique. Michael Stipe semble aussi être enchanté et
s’agite comme rarement j’ai eu l’occasion de voir. Le concert continue avec des classiques de leur
discographie, dont Man on the moon, Everybody Hurts, et Loosing my religion pour finir avec It’s
the end of the world as we know it (and I feel fine). Un concert de haute qualité et une ambiance
unique. Espèrons qu’ils reviennent l’année prochaine! [Andy Gaggioli]
ROLLING STONES / LICKS TOUR :
GAMES 29-35
Les billets sont partis en moins de vingt-quatre heures. Les médias devront acquérir leurs places au
même prix. Pas de cadeaux ; le concert des Stones à Zurich ne sera gratuit pour personne. Il faudra
se saigner pour aller voir Mick se trémousser, Keith se contorsionner, Charlie se contenir et Ronnie
se marrer. Survient un doute, qui nous intéresse ici : un concert peut-il être assez bon pour justifier
un tel prix d'admission ? Les Stones peuvent-ils vraiment nous en donner pour notre argent ? Libre
à chacun d'aller se faire une opinion. Un indice tout de même pour ceux qui auront choisi de rester
HARDWARE 36
chez eux : la réponse n'est pas non. [Antoine Bianchi]
Photos : Andrea Gaggioli
MANGA 38-40
THE YOUNG GODS
GENÈVE – FESTIVAL UNDERGROUND
25 SEPTEMBRE 2003
BD 41-43
C’est dans le cadre de l’édition 2003 de l’excellent Festival Underground que les Gods sont remontés
sur la scène de l’Usine qu’ils n’avaient plus foulée depuis ce qui m’a semblé durer une éternité. Pour
ce concert donné ‘à la maison’, le mythique trio helvétique a extrait de son répertoire ses plus
grands classiques pour les offrir en pâture à un public conquis d’avance. Les années passent mais
le temps semble n’avoir aucune emprise sur les jeunes dieux qui demeurent un formidable groupe
de scène et qui font de chacune de leurs prestations live une fantastique fête dont le point culminant
[Christian]
LIVRES 45-47
demeure l’hypnotique ‘Amourir’. Que du bonheur.
CONCOURS FREAKY FRIDAY (réservé aux abonnés)
Gagnez des montres, t-shirts, bracelets en éponge du film en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Freaky Friday». Remerciements à Buena Vista.
6
SOCIETE 04-05
Trois ans après avoir sorti “White Pony”,
Deftones est de retour sur le marché avec un
nouvel album, après avoir passé plus de deux
ans en tournée. A l’occasion de leur passage
en Suisse, nous eu le plaisir de rencontrer le
bassiste Chi Cheng.
D’après toi, quelles sont les plus grandes
différences entre “White Pony” et cet album.
> Je crois que musicalement nous progressons
Est-ce que vous êtes des perfectionnistes ou
vous vous laissez aller au feeling du moment ?
> Un peu des deux. Nous sommes très
méticuleux. Mais nous ne voulons pas travailler
trop les morceaux pour ne pas ruiner le feeling
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
Vous avez mis plus de 40 concerts sur votre
website à disposition des fans, mais qu’est-ce
que pense votre label à propos de ça ?
> Ils peuvent avoir l’album car c’est ce qui
donne l’argent pour enregistrer, mais il est
toujours important de se rappeler que c’est les
fans qui mettent ta nourriture sur la table et il
ne faut pas les oublier.
CINEMA 16-18
DEFTONES
Vous avez enregistré une partie de l’album
dans votre propre studio. Est-ce que vous vous
sentez mieux en enregistrant sans la pression
du temps ? Cela a-t-il influencé le résultat
final ?
> Non, je crois que cela nous a pris simplement
plus de temps pour l’enregistrer. Tu es à la
maison, dans ta ville avec la famille et tu prends
tout ton temps pour faire ce que tu veux. Nous
sommes déjà un groupe très lent.
Vous avez aussi des side projects. Est-ce
que c’est une façon de prendre du recul
ou de s’exprimer dans d’autres directions
musicales ?
> C’est une façon de ne pas s’arrêter d’être
créatifs quand nous ne sommes pas ensemble.
C’est utile pour certains membres pour faire
des autres trucs. Stefan aime les trucs très,
très durs et il a commencé son groupe qui est
plus dur que nous, comme ça il ne doit pas se
bagarrer avec moi pour des lignes de basse
trop reagge ou avec Chino parce qu’il aime la
musique très soft.
DVD 19-20
Dans cet album, on parle beaucoup d’amour !
Est-ce que tu crois que c’est possible de parler
d’amour d’une façon positive avec un son si
agressif ?
> Oui, je crois que c’est une façon plus
dynamique.
original des chansons.
Qu’est-ce que vous allez faire après la
tournée ?
> On va voir. Nous allons finir dans six jours,
puis prendre vingt jours de vacances et
recommencer une tournée de six semaines aux
Etats-Unis. Après on va voir.
VOYAGE 22-23
un peu chaque fois et on le sent aussi sur cet
album. Nous voulions le faire plus cru et heavy
que ‘White Pony’. Nous avons plus expérimenté
et dans cet album, même s’il y a quand même
une certaine évolution musicale, nous avons
voulu revenir à un style plus heavy.
JEUNESSE 24
[Andrea Gaggioli]
Les Britanniques sortent un album constitué
des 21 singles de ce groupe encore là dix
ans après l’explosion mondiale de la britpop
dont ils furent parmi les premiers activistes. A
l’occasion de cette sortie, je me suis entretenu
avec Alex sur l’actualité du groupe après une
tournée en Asie.
Salut Alex ! Tu fais partie de Suede depuis
2001 mais vous êtes amis depuis un bout de
temps. La transition d’ami à membre a-t-elle
été difficile ?
> En vérité, j’étais déjà sur la tournée
consécutive à la sortie de ‘Headmusic’. Comme
Au début de l’année, vous vous êtes produits
en Chine. Comment cela s’est-il déroulé par
rapport au public ?
> C’était stupéfiant ! Une incroyable expérience.
Il y a peu de groupes venant des pays de l’ouest
qui s’y rendent, c’était pour nous un privilège
que de pouvoir faire partie de ces groupes.
Je soupçonne que pour la plupart des gens
présents, il s’agissait de leur premier concert
de ce type. Le son, les lumières et l’attente
de l’audience étaient fantastiques ; dans les
grandes lignes, ceci a été un choc.
Comme vous êtes un groupe qui se produit
énormément sur scène n’est-il pas frustrant de
GAMES 29-35
HARDWARE 36
MANGA 38-40
SUEDE
Quelle est ton opinion à propos du mouvement
britpop ou ce qu’il en reste une dizaine d’années
après son explosion ?
> Cette musique était saine pendant un bon
moment puis elle est devenue destructive
parce que beaucoup se sont lancés dans ce
mouvement en imitant ce qui se faisait déjà.
Ceci a en quelque sorte baissé le niveau de ce
style même si je pense que ce terme est une
espèce d’ombrelle qui abrite une multitude de
styles différents.
BD 41-43
A-t-il été aisé de prendre part au processus de
composition ?
> Cela fait une éternité que nous connaissons
notre manière de fonctionner, j’ai pu apporter
mes influences et l’élaboration des morceaux
se déroule comme dans tous les groupes à
savoir que certaines de tes idées sont retenues
et d’autres pas.
sortir un tel album en lieu et place d’un live ?
> Non je ne pense pas. Il ne s’agit pas d’un best
of ni d’une rétrospective, il s’agit purement et
simplement des singles. Pas tous les groupes
peuvent se targuer d’en avoir sorti autant que
nous l’avons fait. Dans le monde de la pop, il
est courant de sortir des singles, alors nous
avons décidé de les regrouper.
Quels sont les projets de Suede pour le futur ?
> Nous travaillons sur de nouveaux morceaux
et nous serons en studio après la tournée que
nous faisons pour la sortie de ‘Singles’.
LIVRES 45-47
nous avions fait des shows ensemble, il n’y a
pas eu de problèmes d’intégration avec les
membres du groupe qui est génial et que je
connais depuis longtemps.
ARTS 25-28
www. deftones.com
www.suede.net
[Christian]
CONCOURS SUEDE (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de líalbum «Singles» en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected]
avec la mention «Concours Suede». Remerciements à Sony Music.
7
SOCIETE 04-05
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
Dave, tu as joué avec les plus grands groupes
et les meilleurs musiciens, quelles sont tes
influences principales?
> Jimi Hendrix, Led Zeppelin, Eric Clapton,
Pink Floyd bien sûr. Mais je ne me fais plus
influencer par d’autres musiciens quand
j’intégre un groupe, mes influences proviennent
alors de ce groupe et des musiciens avec
lesquels je joue. C’est de là que je draine
l’énergie et la créativité et que me viennent de
nouvelles idées.
> JANES ADDICTION
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
Le concert du combo californien fut grandiose,
le club était rempli à son maximum. On
s’attendait à rencontrer un groupe mythique
avec des membres exceptionnels. Par contre,
Dave Navarro n’était pas des plus dispo pour
l’interview, qui fut quelque peu décevante.
Extrait de l’entrevue avec Dave et Chris.
Que penses-tu de la diffusion de la musique
sur Internet et la perte de millions de recettes?
> D. N.: Certains trouvent ça génial, d’autres
disent que ça craint. Je m’en tape, tu sais, ça ne
me touche pas. Depuis Hendrix et Jimmy Page,
les musiciens se servent de toute la technologie
disponible pour faire des albums, ils étaient
minimalistes au début, mais avec le temps se
sont mis à beaucoup utiliser l’informatique.
Certains en sont même dépendants pour faire
leur musique. Cela va de plus en plus loin et
c’est de plus en plus facile. N’importe qui peut
faire un album maintenant. Le niveau musical
importe peu.
> C. C.: Mais tu parles de downloading?
Je m’en fous, la musique est faite pour être
Ècoutée, si les gens peuvent l’entendre, ça me
va. C’est aussi pour ça que je ne créerai jamais
mon propre label (rires)!
Y a-t-il une grande différence entre le public
européen et le public américain?
> C. C.: Dur à dire, un fan est un fan, il écoute
ta musique, vient à tes concerts, il s’éclate.
Je ressens cela partout, pas seulement en
Europe ou aux Etats-Unis, mais même jusqu’en
Australie. Mais d’après mon expérience
personnelle, les Européens sont un peu plus
ouverts d’esprit. Vos festivals réunissent des
groupes dans des styles très différents. Au
début je n’arrivais pas à croire que des groupes
sortis de nulle part se retrouvent à jouer
au milieu de superstars comme Slayer par
exemple. Tu ne verras jamais ça aux States.
Dave, que penses-tu de la Suisse?
> A vrai dire je ne connais pas bien. C’est un
beau pays, j’y suis allé skier il y a quelques
années. Hier, j’ai mangé du chocolat dans une
confiserie et visité un peu Zurich. Les gens
sont trés gentils ici, j’ai líimpression d’être
dans un conte de fées! Mais je ne connais pas
beaucoup de monde ici.
www.janesaddiction.com
JEUNESSE 24
Chico, Kwaiidan & Nico
> ERASURE
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
19 tubes et un remixe, couronnant 18 ans de carrière. Avis aux amateurs
de pop électronique, Erasure nous revient du Royaume-Uni compil et DVD
en main. A l’occasion de la sortie de «Hits! The Very Best Of Erasure»,
rencontre avec l’acolyte de Vince Clarke... j’ai nommé Andy Bell.Londres,
1985. Vince Clarke, ex-Dépêche Mode et ancien Yazoo, rêve d’un troisième
groupe. De son côté, Andy Bell compose et répète avec un dénommé Pierre
Cope. Pourtant la situation ne le satisfait pas. «Nous avions écrit une
quinzaine de chansons. Mais nous ne donnions jamais de concert et cela
me frustrait». Pour pallier ce manque, Andy consulte les petites annonces
d’un magazine musical. «Un musicien déjà reconnu cherche un talent.» La
chance, en plus de lui sourire, le prend sous son aile. Des 43 candidats
présents ce jour-là, Andy se fait remarquer par son idole. La longévité de
leur duo? « Je n’aurais jamais imaginé que nous serions encore ensemble
près de 20 ans après, avoue-t-il, j’ai toujours profité du moment présent «. D’ailleurs, leurs débuts n’annonçaient pas d’augustes présages. «Notre
premier cd n’a pas marché, Vince aurait pu se débarrasser de moi, au contraire, nous avons commencé à écrire des chansons ensemble». Au fil du
temps, les albums se sont alors succédés et leur passion de la musique a grandi. Loin d’être la dernière pierre à leur oeuvre, leur compilation retrace une
carrière bien remplie à laquelle Andy ne compte pas mettre fin:» Je ne pense pas que cela se fasse de sitôt, à moins que je ne sois porté disparu ou que
je tombe gravement malade.» Et puis, ce best of pourrait rallier les jeunes à leur cause. «Les jeunes ne connaissent pas vraiment Erasure, ils n’étaient
pas nés quand nous avons commencé, cette compil, c’est donc une façon de dire aux gens, voici notre histoire !» En outre, si certains entonnent souvent
«A Little Respect» version Wheathus et bien que cette reprise plaise à Andy, il convient de rendre à Erasure ce qui leur appartient. Un album acoustique
est à prévoir pour bientôt, sans compter leur prochaine entrée en studios dès février 2004. Mais au fait, Andy, qu’est-ce qui te fait tant vibrer ? La scène
bien sûr. «C’est vraiment agréable de voir ses fans et puis, sur scène, je m’amuse et c’est communicatif». Alors, en attendant de pouvoir assister à l’un
de leur concert, le mot de la fin revient à Andy « Je ne sais pas trop quoi dire, je dirais juste «alors heureux ?» un peu comme après avoir fait l’amour
et que tu demandes à ton partenaire s’il y a pris du plaisir. Voilà ce que je demanderais à mes fans.» [Evelyne Gigan]
LIVRES 45-47
CONCOURS JANE’S ADDICTION (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie du dernier album et des casquettes du groupe en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected] avec la mention «Concours Jane’s Addiction».
Remerciements à EMI.
CONCOURS ERASURE (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de l’album «Very Best of» en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Erasure». Remerciements à Musikvertrieb.
8
SOCIETE 04-05
Quelle impression as-tu eue de voir Frank Black
en première partie d’un concert de Placebo ?
Est-ce que ça n’aurait pas dû être l’inverse ?
> (Rire) Oui, ça aurait dû l’être, mais les choses
marchent bien pour nous depuis plusieurs
années maintenant. Alors ça s’est passé de
manière extraordinairement cool...
Où est-ce que tu l’as rencontré pour la première
fois ?
> On s’est rencontré il y a quatre ans au
Witnness Festival à Dublin, en fait on a le
même agent. Puis à Bercy, on s’est vu pendant
le sound check, et à la fin du concert, il est venu
sur scène pour chanter « Where is my mind »
(Pixies „Surfer Rosa“ 1988) avec nous, c’était
formidable! On avait eu la même expérience
avec Bowie (Ndlr. A ses débuts, Placebo avait
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
GAMES 29-35
Frank Black, l’ex-chanteur et guitariste des
Pixies, et Skin ont assuré votre première partie
à Bercy. Brian a mentionné à plusieurs reprises
l’influence des Pixies pour Placebo, est-ce que
cette influence est équivalente pour chacun
d’entre vous ?
> Oui, ils ont eu une influence énorme, surtout
pour Brian et moi-même. En fait, le tout
premier concert de rock que je suis allé voir,
c’était à Manchester, les Pixies accompagnés
de My Bloody Valentine en première partie.
Sur « Sleeping with ghosts » on dénote une
influence electro. Par exemple, le titre « English
Summer Rain » est très différent de tout ce que
vous avez fait jusqu’à présent.
> Le côté electro a toujours été là. On s’est
toujours amusé avec les claviers et les
synthétiseurs. Je pense que ça ressort plus
sur ce disque à cause de notre collaboration
avec Jim Abbiss, c’est un producteur de
« dance music». Placebo est un groupe de
rock, mais on aime aussi la « dance », on
est influencé par ce genre de choses. Mais
à mon avis, ça reste tout de même un album
très rock.
HARDWARE 36
Comment s’est passé votre concert samedi
dernier à Bercy ?
> C’était probablement le concert le plus
précieux de toute la tournée. Il a d’ailleurs été
filmé pour un dvd qui sortira au printemps.
C’est un de ces concerts où tu veux que les
choses se passent parfaitement. Cela ajoute
une certaine pression. Je crois que c’était le
premier concert complet de cette envergure,
un concert à marquer d’une pierre blanche, ça
nous a pris huit ans pour en arriver là.
[Sabine]
Sur le titre « Sleeping with Ghosts » vous vous
en prenez ouvertement au gouvernement. Tu
es anglais, Stefan suédois et Brian américain,
comment est-ce que vous vous positionnez
par rapport à ce qui s’est passé cette année du
point de vue politique ?
> On est contre la guerre. La politique est
quelque chose de très important pour nous. On
est tous touchés par ce qui arrive, les gens en
Grande-Bretagne se rendent compte de ce qui
se passe. Ils s’intéressent à tout cela parce que
le comportement de l’Angleterre et des EtatsUnis a été tout simplement scandaleux. Est-ce
qu’ils pensent vraiment que les gens sont aussi
stupides ? Oui, apparemment!
MANGA 38-40
Suite à huit mois de tournée pour assurer la
promotion de leur quatrième album « Sleeping
with Ghosts » et tout juste une semaine
après un concert mémorable à Bercy devant
18'000 spectateurs, Placebo a offert au public
genevois une belle démonstration de toute
l’étendue de son répertoire. Si la mise en scène
est devenue plus contrôlée, le show plus imagé
et le look de moins en moins provocateur,
l’effet Placebo, lui, perdure au travers d’une
voix et d’un son reconnaissables entre mille.
Pour tous ceux qui se seraient lassés trop
vite des trop nombreuses interviews de Brian
Molko, diva assagie d’un groupe naviguant
désormais à vitesse de croisière, voici le fruit
d’une rencontre avec Steve Hewitt, batteur du
trio et jeune papa trentenaire, qui m’a révélé
sa préférence pour les mythiques Pixies et ses
inquiétudes pour les générations futures...
Le premier titre de votre nouvel album
« Sleeping with Ghost » s’intitule « Bullet
proof cupid », il est très énergique, très
puissant. Votre premier album « Placebo »
était sûrement le plus énergique des quatre,
est-ce qu’on peut y entrevoir un retour aux
sources...
> Oh non, pas du tout. Je pense que c’est
plutôt une extension de quelque chose comme
« Evil Dildo », le titre caché à la fin de l’album
« Without you I’m nothing ». Ce sont des
morceaux de musique pure. On ne peut pas
les retracer, c’est juste un nouveau morceau
de musique. Brian avait essayé de mettre des
paroles dessus, mais ça ressemblait à du
Metallica...
> Bien sûr, je vieillis, je suis devenu père. Et
en vieillissant, si tu es un peu intelligent, tu
t’arrêtes un instant et tu te mets à réfléchir.
J’ai 32 ans maintenant et je ne peux pas me
permettre de penser que tout ce qui arrive n’a
rien à voir avec moi, parce qu’en fait, ça a tout
à voir avec moi. Je pense qu’il y a actuellement
un changement qui s’opère en moi. Cela doit
venir du fait d’avoir des enfants. Désormais, je
dois aussi me préoccuper du futur de quelqu’un
d’autre.
BD 41-43
ARENA, 25 OCTOBRE 2003
joué à l’occasion du 50ème anniversaire de
David Bowie), mais je dirais que Frank Black
a eu une plus grande influence pour moi que
David Bowie. Alors c’était encore plus cool
qu’avec Bowie !
LIVRES 45-47
INTERVIEW STEVE HEWITT,
PLACEBO ,
En tant que personnalité publique, est-ce que
tu ressens une certaine responsabilité ?
CONCOURS PLACEBO (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de líalbum «Sleeping with Ghosts» dédicacés en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Placebo». Remerciements à EMI.
9
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
Est-ce que pour cet album, il y aura aussi une version en anglais ?
Non. Hors de question. On a eu un franc succès au Japon, des
expériences en Allemagne qui nous ont prouvé qu’on est un groupe
français. Et que les gens qui nous aiment nous aiment pour ça.
Changer, ce serait se travestir à tel point qu’on perdrait notre identité.
Concrètement, ça n’apporterait rien, les groupes américains marchent
dans les marchés anglophones parce qu’ils sont américains et c’est leur
histoire, c’est normal. Il faut un jour accepter qu’il y a un deuil à faire
sur les pays anglophones.
Rock, le troisième album des Parisiens est disponible depuis octobre.
De quoi patienter avant leur tournée qui passera par le Fri-Son le 23
janvier 2004. Rencontre avec Mark Maggiori, chanteur.
Des regrets de l’avoir fait pour l’album précédent ?
Non, c’était une expérience. Je prends chaque chose comme des
expériences. On l’a fait par curiosité parce qu’on ne savait pas ce que
ça donnerait. On se disait, si ça se trouve, ça peut être constructif et ça
peut permettre d’exporter la musique française, mais que dalle.
Le côté hip-hop est moins présent sur ce nouvel album ?
Oui, c’est un album qui est plus mélodique. On a un peu laissé aux
oubliettes le flow hip-hop parce que j’avais envie de dire des choses de
façon plus directe et je trouve que parfois, avec le flow hip-hop, on perd
en impact, les gens s’accrochent moins, tu perds le fil. Il y a tellement
de mots débités. J’avais envie de quelque chose de plus direct et de
plus fort pour moi.
Au niveau des textes, tu peux nous présenter le concept de l’album ?
Rock est un petit garçon aveugle qui a développé une sensibilité à fleur
de peau et pour moi c’était une façon, à travers ce gamin, de développer
des thèmes qui me sont chers et qui rentrent comme dans un film.
Dans Pleymo, on aime beaucoup accompagner la musique d’images,
d’imaginaire du moins.
CONCOURS SRIRACHA SAUCE
(réservé aux abonnés)
Gagnez des t-shirts de Lofofora et Watcha
en envoyant un mail à
HYPERLINK
«mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention
«Concours Sriracha». Remerciements à
Sriracha Sauce.
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
> PLEYMO
10
CONCOURS DISQUES OFFICE
(réservé aux abonnés)
Gagnez des albums Siddharta, Brazilian
Groove,
Stéphane
Pompougnac,
etc.
en envoyant un mail à
HYPERLINK
«mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention
«Concours Disques Office». Remerciements à
Disques Office.
Une autre signature de Pleymo est l’artwork. Tu peux nous en parler ?
On me faisait remarquer que les paroles étaient très liées à l’artwork
et que c’est rare d’avoir une telle cohésion. Pour écrire mes textes,
j’ai pris des centaines de notes et en même temps je dessinais et
tout se construit en même temps. Le personnage de Rock est né en
même temps que j’écrivais mes textes et des paroles ont découlé
de ce personnage, c’est vraiment un ensemble. Le jour où je fais la
pochette, environ un mois avant la sortie de l’album, la pochette existe
dans ma tête depuis un an. Il n’y a pas un jour où on se dit ‘qu’est-ce
qu’on pourrait faire comme pochette’. Ça fait partie du truc, c’est un
ensemble. [bandel]
www.pleymo.net
Entre reggae acoustique et chanson
franchouillarde, les joyeux drilles de Tryo
continuent leur chemin. Non las d’avoir arpenté
le monde de la francophonie dans tous les sens
et d’ y avoir vendu près d’un million d’albums,
Guizmo (chant, guitare) donne le ton…
On va commencer par la classique ‘question
bâteau’, à savoir pourquoi avez-vous choisi le
nom de ‘Grain De Sable ‘ pour votre nouvel
album ?
> En fait, on a choisi ‘Grain de Sable’ pour trois
raisons. La première était l’idée que tout ce que
nous faisons reste un petit grain de sable dans
l’univers de la musique. Mais aussi l’inverse,
c’est-à-dire qu’un petit grain de sable peut
bloquer les rouages et de ce fait une chanson
peut faire quelque chose d'utile. Il y avait cette
idée-là au début, mais il y avait aussi un
hommage à l’association ATTAC qui envoie
chaque mois sa lettre mail intitulée Grain De
Sable… Voilà.
Parlons de votre album… Comment s’est fait
son enregistrement?
> Comme première condition on voulait être
les maîtres à bord niveau production. Par
contre, on ne voulait plus faire un album
enregistré à l’artisanale, mais avancer un peu
et faire un album studio digne de ce nom. On
a donc fait appel à une prof de chant (Hélène
Bohy). et pour le son, à Karine Ben Sesour (qui
avait déjà travaillé sur le dernier album de la
Rue Ketanou) et Dominique Ledudal pour les
mixes. Tu sais, avant Tryo c’était un groupe de
live avec des albums 'bof bof' et je pense que
sur cet album c’est un peu plus un tout, dans
le sens que nous avons vraiment travaillé sur
la qualité.
Seriez-vous tentés d’aller de l’avant vers un son
plus électronique comme l’a fait Mickey 3D ?
> Tout est possible…! La musique n’a pas de
frontières. En fait, on pense plutôt confier des
remixes à des gars comme UHT ou Chaophonik
Tribue afin de faire des trucs inattendus. Et
puis on voyage, on achète des instruments
là où on va… on bidouille… tranquillement.
D’ailleurs ce troisième album est déjà plus varié
et complet au niveau du son.
Le premier morceau de votre album s’intitule
G8. Quelle est ta réaction face au déroulement
des événements de Genève et de Lausanne ?
> Ecoute, moi je pense qu’il y a toujours des
gens qui viennent profiter des bonnes choses.
Je suis sûr qu’il y avait des discussions
intéressantes qui ont eu lieu là-bas… C’est
clair que c’est dommage que des mecs soient là
rien que pour casser. Mais bon, faut aussi voir
comment les médias ont utilisé la chose, on
revient d’ailleurs sur notre malheureux 21 avril
en France où les médias nous ont bien aidés
pour mettre ce Le Pen au deuxième tour…
[Nicolae Schiau]
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
DJ KORIS
MUSIQUE 07-11
D’abord connu dans des pays réputés pour leurs sauteries électroniques, Dj Koris fait désormais
office de figure incontournable dans le paysage mélodieux de Suisse. Résident de l’émission
Trance-Escape sur Couleur 3, producteur à succès et deejay à la technique hors pair, il ne cesse
de gravir les échelons.
Pourquoi en es-tu venu à t’intéresser aux musiques électroniques ?
> Cela est venu très naturellement, mon père écoutait beaucoup de Pinkfloyd, groupe qui était
précurseur en matière d’innovation sonore et cela m’a beaucoup influencé dans mon évolution
musicale.
CINEMA 16-18
CD 12-15
La plupart des deejays en Suisse commencent par se faire connaître dans leur ville, puis dans leur canton. Toi, ton chemin a été inverse, peux-tu nous
expliquer cet état de fait ?
> La scène suisse est très fermée, il est difficile d’y faire carrière. Lors de l’un de mes voyages aux Etats-Unis, je me suis trouvé au bon moment, au
bon endroit. Il a suffit d’une soirée pour que tout le monde parle de moi et commence à vouloir me booker en soirée. Cette expérience internationale
m’as permis d’être crédible en Suisse.
DVD 19-20
Si la scène trance actuelle semble donner des signes de faiblesse, toi, ton agenda est bien rempli. Comment parviens-tu à passer au travers de cette
mauvaise passe ?
> Je me distingue déjà par mon style musical qui est complètement à l’opposé des tendances très dures du moment. Je privilégie la musicalité et
l’émotion dans mes sélections. De plus, mon expérience internationale et le succès de mes productions font que les patrons de clubs voient en moi
une valeur sûre.
VOYAGE 22-23
As-tu l’impression de véhiculer un style bien particulier, une forme d’identité que peu de deejays ont ?
> C’est clair que dans le paysage musical trance/hardstyle suisse, je fais office d’exception. Mes productions ont peu d’impact en Suisse mais
rencontrent un succès énorme au niveau international, une réussite qui va dans le sens de mes ambitions.
Le 31 décembre prochain, tu te produiras au MAD à l’une des soirées les plus renommées de notre pays. Ressens-tu ceci comme une
consécration ?
> Bien entendu que cela me fait plaisir, mais il faut relativiser tout ce qui m’arrive. Je préfère toujours me remettre en question plutôt que de rester sur
JEUNESSE 24
mes acquis. Je travaille beaucoup au niveau de la production car c’est vraiment dans cette direction que je vais m’orienter dans le futur.
Tes projets ?
> L’année prochaine, plusieurs de mes nouvelles productions vont voir le jour. Sinon, le djing prendra toujours une place importante dans ma vie et,
en parallèle de tout cela, je vais finir mes études.
Prolongements virtuels: www.djkoris.com
ARTS 25-28
[Fabio Bonavita]
> GLEN OF GUINESS
HARDWARE 36
GAMES 29-35
Samedi 4 octobre 2003
Il est 13 heures et je retrouve Xavier devant les locaux de Léman Bleu Télévision où il doit apparaître dans une
émission.
Le succès est venu rapidement, à quoi était-il principalement dû à ton avis?
> Il se peut qu’au début des années 90, les gens en avaient marre de cette musique electro qu’on nous sortait à toutes
les sauces, de voir juste des mecs appuyer sur des boutons, et qu’ils voulaient voir une musique avec des instruments,
acoustique, idéale pour faire la fête. Le public s’y retrouvait. Toutefois, il y a le revers de la médaille avec cette image de groupe festif. Je tiens à faire des
choses plus fouillées, plus profondes, mais il faut se méfier avec ça devant un parterre de gens qui viennent à 23 heures pour faire «la bombe».
MANGA 38-40
On peut constater sur votre discographie que trois titres en français sur un seul album c’est un maximum («Gossip» et «Back & Side»). Cíest une question
de goût ou ça ne colle pas avec ce style celtique?
> C’est notre chanteur, Bertrand, qui écrit les paroles en général. Il n’a pas un blocage avec le français. «a nía rien à voir avec notre côté «celtique». Les
mots lui viennent en anglais, c’est tout. Pour ce qui est des trois chansons en français de l’album, il y a une reprise de Thiéfaine et deux textes du batteur,
Patrick, qui sont tout de même chantés par Bertrand. Quant à moi, je chante la reprise. Nous faisons d’abord la musique puis Bertrand síen imprégne et
écrit ses paroles.
BD 41-43
Avez-vous déjà de nouveaux projets?
> Le but c’est l’étranger! J’ai toujours pensé qu’un groupe de musique doit être en perpétuelle expansion. Lorsquíon stagne, cíest déjà qu’on est sur la pente
descendante. Il faut toujours avoir l’impression de grimper des échelons. J’ai l’impression qu’avec cet album, on franchit une nouvelle étape. D’ailleurs,
c’est le mieux parti en termes de ventes. Et là on va injecter le clip de «La chanson du soldat». Patrick Allenbach, de la TSR, prépare une nouvelle émission
dans laquelle ça va passer. Je pense que ça sera d’ici fin octobre.
LIVRES 45-47
Quelle(s) question(s) ai-je oublié de te poser?
> Juste un mot au sujet de notre site internet. Tout est fait par notre batteur. Les photos prises lors des concerts sont sur le site dès la semaine d’après. Il y
a également un livre d’or pour laisser des messages. On peut nous contacter. Bref, c’est un site qui bouge, il est toujours actualisé. Chacun dans le groupe
a une tâche. Je m’occupe des arrangements et de la direction, le joueur de banjo s’occupe de la vente de CD’s et de t-shirts, etc.
[Sébastien Chazaud]
http://www.glenonfguinness.com
CONCOURS GLEN OF GUINNESS (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de l’album «Back & Side» en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Glen of Guinness». Remerciements au groupe.
11
SOCIETE 04-05
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
ARCHIVE | MICHEL VAILLANT
Warner
Après s’être brillamment distingué dans l’univers
electro pop ou hip hop sur ‘Londonium’ et ‘Take
My Head’, Archive s’est lancé à la conquête
de sentiers plus atmosphériques à tendance
psychédéliques dès son troisième album ‘You
All Look The Same To Me’. Morceaux longs
et épiques qui montent en puissance grâce
à des boucles de guitares de plus en plus
intenses. Ce coup-ci, Archive s’attaque à la
B.O. de Michel Vaillant, dernier film de Luc
Besson. Paroles minimalistes, juste un accord
de guitare auquel s’ajoutent petit à petit d’autres
instruments (basse, moog…). Bref, un travail
tout en subtilité pour des ambiances parfois
étranges et décalées, parfois, exaltées et
dynamiques qui étonnent car elles ne collent
pas forcément à l’idée qu’on se fait du film. Le
mieux est de s’en rendre compte par soi-même.
> MELATONIN / ALTERNATIVES
Autoproduction
Pour une autoproduction, les Lausannois de
Melatonin ont soigné les détails. Cet album
a visuellement l’apparence d’un produit
professionnel et il comprend même des bonus
(diaporama, accès supplémentaire sur le site
web), fait assez rare pour être mentionné.
La production est également très propre.
Musicalement, le groupe évolue dans un
registre rock alternatif avec quelques éléments
plus pop et parfois punk-rock. Les textes sont
toujours en français, assez recherchés et
traitent de l’humain en général. Le groupe se
fait plus inventif sur la seconde moitié du CD en
empruntant des chemins plus expérimentaux.
Mention spéciale au titre ‘Les Fondations
s’écroulent’, d’inspiration plus électronique.
Melatonin est donc un groupe à suivre que l’on
attend impatiemment sur scène. [bandel]
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
[Anna K.]
12
BEN KWELLER
SHA SHA
BMG
L’ancien leader surdoué de Radish, groupe
punk texan de la fin des années nonante, a
atteint sa pleine maturité avec "Sha Sha", son
premier LP solo, concentré de power-pop
jouissive mélodiquement imparable. Les
références sont nombreuses et, si l’on pense
tour à tour à Pavement, Brendan Benson ,Ben
Lee ou même Badly Drawn Boy (l'intro de
'Wasted & Ready'), c’est l’ombre de Weezer
période "Pinkerton" qui semble planer avec le
plus de majesté sur ce premier opus, tout au
long duquel Ben Kweller, après avoir ouvert
les hostilités avec le très pavementien 'Sha
Sha', enchaîne avec une déconcertante facilité
ballades ('In Other Words', 'Lizzy') et tubes
en puissance ('Commerce, TX', 'Family Tree',
'Walk On Me', 'Make It Up'). Bref, "Sha Sha"
est un petit bijou, à mettre entre toutes les
> THE STROKES / ROOM ON FIRE
BMG
Tout avait commencé avec eux en 2001, lorsque,
pour la sortie de ‘Is This It’, la presse musicale
annonçait avec fracas le retour du rock à
guitares. Deux ans plus tard, revoilà les cinq
New-Yorkais toujours aussi savamment mal
coiffés avec ‘Room On Fire’, deuxième album
percutant qui s’inscrit dans l’exact prolongement
de leur premier essai et, à l’instar de ce dernier,
déborde d’hymnes rock simples, efficaces, et
terriblement ‘addictive’. La formule est toujours
la même, les Strokes n’inventent toujours rien,
mais la mayonnaise prend et on se plonge avec
un plaisir fou dans les perles que sont ‘You Talk
Way Too Much’, ‘Under Control’ ‘The Way It Is’,
et surtout ‘Automatic Stop’ et son incroyable
refrain. A force de vouloir chercher partout les
nouveaux Strokes, on en avait oublié qu’ils
pourraient être leurs propres successeurs.
[Gonzales]
mains. [Gonzales]
DIDO | LIFE FOR RENT
BMG
Dido Armstrong avait la lourde tâche de donner
une suite au très réussi ‘No Angel’, premier
album magnifique dont avaient été tirés pas
moins de quatre singles. ‘Life For Rent’ n’a
pas fondamentalement changé. Dido distille
toujours de superbes morceaux de pop douce
et mélancolique, parsemés d’electro par-ci, parlà. Aidée par son frère Rollo (Faithless), Dido,
plus belle que jamais, a de nouveau conquis
les cœurs avec une musique sans ambition
démesurée, mais pleine d’émotion. Avec sa
voix si particulière (qui se rapproche de celle de
Sarah McLachlan), Dido séduit sans peine sur
ce deuxième album qui confirme un réel talent.
[Anna K.]
CONCOURS SLAYER (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie du coffret «Soundtrack of the
Apocalypse» de Slayer en envoyant un mail à
HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours
Slayer». Remerciements à Universal.
> TEXAS / BE CAREFUL WHAT
YOU WISH FOR
Mercury/Universal
On avait quitté Sharleen Spiteri avec un look
de gentille fille sexy. On la retrouve un bébé
plus tard, plus trash et punk que jamais, coupe
de cheveux à la Joey Ramone. La carrière de
Texas a tenu à quelques choix judicieux à des
moments où l’erreur n’était plus permise. Fin
des années nonante, plus personne ne connaît
le groupe écossais. C’est alors qu’il opère un
changement ou plutôt une adaptation de style.
Du rock léger des débuts, on passe à une pop,
parfois dansante, où l’image de la chanteuse
est omniprésente. Pari gagné, Texas squatte
à nouveau les ondes. Sur ce nouvel album,
on retrouve plus de guitares sans pour autant
abandonner le côté dansant. Le titre de l’album
laisse aussi deviner un côté plus réfléchi. Texas
réussit encore un joli coup! [Anna K.]
CONCOURS DIDO (réservé aux abonnés)
Gagnez des albums «Life for Rent», bougies, appareil photo de Dido en
envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Dido».
Remerciements à BMG.
SOCIETE 04-05
> JÉRÉMIE KISLING
MONSIEUR OBSOLÈTE
> CAVE IN / ANTENNA
> WILLIAMS
LIVE SUMMER 2003
CONCOURS NICKELBACK (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de l’album «The Long Road» en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours
Nickelback». Remerciements à Musikvertrieb.
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
GAMES 29-35
HARDWARE 36
XIII bis
Vous cherchez un cd qui vous donne la pêche
dans ces temps de grisaille? J’ai ce qu’il vous
faut avec The Skatalites. Ce nouvel album est un
live enregistré à Bruxelles en 2003 qui va vous
faire danser sous la pluie. Voilà bientôt 40 ans
que cette formation instrumentale jamaïquaine
tourne autour du globe et apporte le soleil de
leur île. Roots party, c’est 11 titres du son
ska reggae qui a fait le succès du groupe.
On retrouve un medley avec des standards
comme The river of Babylon ou Wings of a
dove, le tout à la sauce Skatalites. Un régal!
Mes préférées, même si tout l’album vaut la
peine, sont I should have known better, The
guns of Navarone et Phoenix city qui reprend
le standard Reviens donc ici petit Gonzales. De
quoi vous mettre de bonne humeur dès le saut
du lit! [Vincent]
> NICKELBACK
THE LONG ROAD
Roadrunner
Après leur single «How You Remind Me»
qui les a propulsés sur le devant de la scéne
l’année dernière, les Canadiens de Nickelback
reviennent avec un deuxième album intitulé The
Long Road, dont le premier single «Someday»
fait actuellement un tabac sur les ondes. Le
groupe de Vancouver garde, pour cet album, la
même recette que pour les précédents et nous
offre ce qu’ils savent le mieux faire: du bon rock.
Mélant la puissance du son et la voix grave de
Chad Kroeger à des mélodies plus douces, le
résultat n’est certes pas des plus originaux,
mais il saura plaire à un large public. Quelques
morceaux sortent du lot, je pense surtout à
«Feelin Way Too Damn Good», «See You at the
Show» et bien sûr «Someday». Si cet album
ne marquera pas l’histoire du rock, il se laisse
écouter avec plaisir. [Katia]
MANGA 38-40
> THE SKATALITES
ROOTS PARTY
EMI
On peut ne pas aimer sa musique, mais on
est obligé d’admettre que Robbie Williams
a la grande classe sur scène; il déborde
d’énergie, il a un super bon contact avec le
public avec lequel il discute sans arrêt, il est
drôle, charmeur, sa musique passe bien en
live. Pas pour rien que la plupart de ses dates
européennes affichaient complet peu après la
mise en vente des billets! Cet album live permet
à ceux qui ont raté les dates de Genève de se
faire une idée et à ceux qui y étaient de revivre
le concert (eh oui, Knebworth et Genève,
mÍme concert!). On y retrouve ses meilleures
chansons (She’s the One, Angels, Feel, Come
Undone et même Let Me Entertain you en
ouverture), son Mr Bojangles à la Sinatra et ses
meilleures plaisanteries! Résultat, on passe un
bon moment! [Katia]
BD 41-43
RCA/BMG
Voici le quatrième album des Américains mais
le premier sur un grand label, les trois premiers
étant sortis sur le terrible label hardcore Hydra
Head. Ils ne sont pas devenus pour autant des
lopettes... Cave In arrive toutes grattes dehors,
malgré un goût accru pour la mélodie. Les
compositions, bien plus rock que hardcore,
sont très propres et les riffs entrent dans le
crâne dès la première écoute pour y rester
toute la journée. La voix de Stephen Brodsky
est très ‘chantée’ mais colle pourtant mieux aux
parties dures qu’aux ballades (car oui, il y en
a…). Malgré la qualité de certains morceaux
qui sortent du lot (je pense surtout à ‘Inspire’ et
‘Rubber And Glue’), l’album manque un peu de
relief et devient assez répétitif sur la longueur.
Et en plus on ne peut pas lire le cd sur mon Mac
et ça, ça m’énerve…[bandel]
Naïve / Disques Office
Retour magique en enfance.
Jérémie Kisling est un jeune chanteur
lausannois à la fougue évidente. Son premier
album baptisé « Monsieur Obsolète » séduit
sans concession l’amoureux des beaux textes.
On y retrouve la voix cassée d’un artiste au
génie encore méconnu. Et que dire de sa
percée dans l’Hexagone ? De radio en plateau
télé, en passant par des concerts proposés à la
hâte, Jérémie Kisling se fait remarquer là où il
le faut.. Véritable périple – teinté d’humour – au
sein d’une enfance peu banale, le premier opus
de ce jeune chanteur nous laisse simplement
et amoureusement sans voix. Apparenté à la
nouvelle vague de bonhommes populaires
– Vincent Delerm et la talentueux Bénabar
notamment – ce Monsieur Kisling est un artiste
bien sous tous rapports. [Fabio Bonavita]
LIVRES 45-47
Rough Trade
Pour leur sixième LP (en comptant la bande
originale de Storytelling), Stuart Murdoch et
ses acolytes de Belle & Sebastian quittent
Jeepster, leur label de toujours, pour
rejoindre l’impressionnante armada de Rough
Trade. Rassurons tout de suite les fans, ce
changement de label ne vient en aucun cas
révolutionner la pop pastorale des Ecossais,
qui, fidèles à eux-mêmes, lui donnent une
saveur envoûtante en l’habillant de nombreux
cuivres et cordes. Si elles ne parviennent pas
toujours à égaler la fulgurance de celles de
“Tigermilk” et “If You’re Feeling Sinister”, les
chansons de “Dear Catastrophes Waitress”
s’avèrent particulièrement inspirées et
délicates. On retiendra principalement ‘I’m A
Cuckoo’, ‘If You Find Yourself Caught In Love’,
‘Dear Catastrophe Waitress’ et l’ovni ‘Stay
Loose’. [Gonzales]
CONCERTS 06
> BELLE & SEBASTIAN
DEAR CATASTROPHE
WAITRESS
CONCOURS JEREMIE KISSLING (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de l’album «Monsieur Obsolète» en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Jérémie Kissling».
Remerciements à Disques Office.
13
SOCIETE 04-05
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> BOO YAA TRIBE
WEST KOASTA NOSTRA
Sarinjay
Boo Yaa Tribe ce sont cinq frères et un cousin
de la famille Devoux, originaire des Îles Samoa.
Six costauds gaillards massivement tatoués,
exilés aux States et qui sortent leur sixième
album. Les rappeurs doivent avoir un carnet
d’adresses aussi gros que leur casier judiciaire,
un featuring sur quasiment chaque morceau, et
pas des moindres. ‘911’ réunit par exemple BReal de Cypress Hill et Eminem (qui d’ailleurs
a produit le titre). L’album reste relativement
calme et le flow hip-hop laisse parfois la place
à des refrains plus chantés. Leurs chansons
sont soignées mais ont peu de contrastes,
les variations étant surtout apportées par les
différents invités. Les morceaux contenant
une voix féminine enrichissent par exemple
le mélange, qui sinon refroidirait assez vite.
[bandel]
IAM | REVOIR UN PRINTEMPS
Hostile Records
Plus de quatre ans après ‘L’Ecole Du Micro
D’Argent’ sort enfin la nouvelle galette des
Marseillais. Première constatation, on a
affaire à un très bon album. La production est
très propre, l’artwork magnifique, les textes
toujours de grande qualité et on a même droit
à quelques prestigieux invités (Method Man,
Redman, Beyoncé et j’en passe). Les gars d’Iam
ont mûri et ça se sent. Ils sont maintenant pères
de famille, plus posés (‘Revoir Un Printemps’)
mais ils n’en restent pas moins critiques sur
la société et le monde (‘Lâches’, ‘21/04’). La
période où Iam sortait un double CD plein
de délires a aujourd’hui laissé la place à un
plus grand professionnalisme. Le tout gagne
bien sûr en efficacité mais perd peut-être la
spontanéité propre au début de la carrière du
groupe. [bandel]
> BOW WOW / UNLEASHED
Sony
Voilà le retour du petit kid du rap US. Soit
disant «libéré» si on se réfère au titre de
l’album. En vérité, à la fin de l’écoute, on garde
un petit goût de déjà vu ou en l’occurrence de
déjà écouté dans les oreilles. C’est vrai que
quelques morceaux sortent un peu du lot
comme Let’s get down dont vous avez peutêtre vu le clip, mais ils restent trop rares pour
hisser cet album à une place honorable dans le
panthéon du rap. Presque tous les morceaux
sont sans relief, un peu fades, d’où un résultat
est assez décevant. Pourtant le talent est là,
car le petit kid se débrouille plutôt bien avec
un micro à la main. Mais l’âge de la maturité
musicale n’est peut-être pas encore là. Dans
les titres qui sortent du lot on retrouve I can’t
lose, I got ya’ll et I’m back, la bonus track de
l’album. [Vincent]
CONCOURS TRY YANN (réservé aux abonnés)
14
Gagnez des t-shirts rayés blanc et bleu styles marins en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Try Yann».
Remerciements à Sony Music.
LIMPBIZKIT | RESULTS MAY Vary
Flip/Interscope Records
Voilà exactement l’album que l’on pouvait
attendre de la part du groupe de Fred Durst, fan
de tuning, businessman et aussi chanteur de
Limpbizkit (en un mot s’il vous plaît, le groupe
a changé de nom). Chaque album du groupe
étant plus calme que son prédécesseur, celui-ci
n’échappe pas à la règle. On reprend ensuite la
même formule, des structures très néo-metal
avec une voix oscillant entre phrasé hip-hop et
mélodie (Durst ayant définitivement abandonné
les hurlements), le tout servi par les beats de
DJ Lethal. Mike Smith, le nouveau guitariste,
ne parvient pas vraiment à faire oublier Wes
Borland et a du mal à trouver sa place, son
instrument se trouvant souvent relégué en
second plan. Au final, rien de très excitant et
tout de même un sentiment de déjà entendu.
[bandel]
TRI YANN, MARINES
Sony
Ce groupe de Nantes créé en 71 qui mêle
habilement
musique
ancienne,
voire
traditionnelle, et sonorités contemporaines sort
ces jours le premier volet d’une série de deux
consacrée à la mer.
Marines est un hommage à la mer. À ceux
qui en ont vécu et qui parfois en sont morts,
à toutes les marines du XVIIe au XXe siècle
et à ceux qui ont chanté tant de complaintes,
de chants de travail, de chagrins d'amour, de
sauvetages miraculeux et de chansons à boire
pour noyer le tout. Croisant récits anciens et
poèmes inspirés, de Bretagne, mais aussi des
côtes québécoises, écossaises ou américaines,
ce sont avant tout des chants humains. Tri Yann
revient avec un album original, une pochette
très réussie, une photo, pas de nom, pas
de titre, qui se prolonge avec un carnet de
chansons, façon vieux carnet illustré. [Saudan]
> ENIGMA / VOYAGEUR
Virgin Music
Comme à son habitude, l’illustre Michael
Cretu nous transporte avec son cinquième
album et nous fait visiter les contrées
lointaines et inconnues de notre esprit. Une
musique planante teintée de mysticisme et
d’électronique couronnée par la douce voix
de sa femme Sandra Cretu (Sandra tout court
pour les fans comme moi de ‘In The Heat
Of The Night’ !!!) La griffe Enigma est bien
présente, pas de doute, c’est bien d’eux qu’il
s’agit… Pas assez de doute d’ailleurs peutêtre… Après avoir écouté quelques fois cet
album, je m’étonne encore de ne pas avoir
repéré de hit en puissance. Tout est bien mais
rien n’est mieux, si vous me suivez. Au final, la
seule chose qui aura réussi à me surprendre,
c’est la pochette de l’album : un booklet
en forme de CD et un boîtier transparent
imprimé… Était-ce vraiment le but ? [Selena]
CONCOURS DAN AR BRAZ (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie de l’album «A Toi et Ceux» de Dan
Ar Braz en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected] avec la
mention ë»Concours Dan Ar Braz». Remerciements à Sony Music.
SOCIETE 04-05
ROBBIE WILLIAMS / LIVE AT
THE ALBERT
ET NOBODY
SOMEDAY
Chrysalis
Robbie comme on l’a jamais vu ! Dans Live at
the Albert, on découvre un Robbie transformé
en crooner pour la soirée ; en costard cravate, il
reprend les chansons de Sinatra, Dean Martin,
Sammy Davis Jr, et les autres dans un show
époustouflant au Royal Albert Hall. Le dvd
inclut aussi les backstages, le making of de
Swing When You’re Winning et une galerie
photos. Dans Nobody Someday, on suit de
près la star dans sa tournée européenne de
2001: extraits de concerts,
backstages,
interviews, révélations surprenantes du plus
célèbre entertainer du moment. Des must pour
les fans ! [Katia]
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
> BRUCE SPRINGSTEEN AND
THE E STREET BAND LIVE IN
BARCELONA
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
Columbia
En octobre 2002, lors du concert au Palau
Sant Jordi de Barcelone, le Boss et son E
Street Band étaient au mieux de leur forme
et le show des plus rodés. Ce double dvd
live de près de trois heures nous permet de
revivre le concert en intégralité, sans aucune
interruption ; la set-list est idéale, incluant des
nouveaux morceaux tels que Countin’ On a
Miracle, et des classiques tels que Born in the
USA, Dancing in the Dark, Born to Run, etc.
En bonus, on trouve des interviews exclusives
et des photos inédites de la tournée. A ne pas
manquer pour les fans de bon vieux rock!
[Katia]
JEUNESSE 24
(Epic)
Sorti en 1978, Bat Out of Hell a vendu plus de
25 millions de copies à travers la planète. De
son vrai nom ‘Hits Out Of Hell’, cette édition
anniversaire sortie pour les vingt-cinq ans de
l’album est une compilation de clips musicaux
enregistrés à la fin des années septante et au
début des années quatre-vingt par l’artiste avec
tous les artifices d’un rocker de cette époque.
A notre avis, même si le dvd est agrémenté du
cd ‘Bat Out Of Hell’ qui comprend des bonus
tracks, cet objet s’adresse aux fans hardcore
de l’interprète du Rocky Horror Picture Show
qui seuls devraient y trouver leurs comptes…
[Christian Hamm]
Hamm]
SINEAD O’CONNOR – LIVE
– THE VALUE OF INGNORANCE
+ THE YEAR OF THE HORSe
ARTS 25-28
> MEAT LOAF
BAT OUT OF HELL
Ce dvd nous offre le privilège d’assister au
concert donné par feu Frank Zappa le 26 août
1984 à New York accompagné par d’excellents
musiciens. Un petit défaut, la vidéo du concert
est sans arrêt interrompue par les interviews.
L’avantage avec le grand Frank c’est qu’il ne
laisse personne indifférent : soit on adore soit
on déteste. En ce qui me concerne, paix à son
âme, je n’ai jamais été fan de cet artiste majeur
et ce n’est pas ce dvd d’une soixantaine de
minutes dans lequel il se dandine en chemise
rose derrière son micro, sans même se saisir de
sa guitare, qui m’a fait changé d’avis.[Christian
(Chrysalis)
GAMES 29-35
connaître ![Selena]
(Emi)
Ce dvd réunit des extraits live de Sinead
O’Connor au top de sa forme. ‘The Value Of
Ignorance’ contient des titres enregistrés en
juin 1988 à Londres et ‘The Year Of The Horse’
est composé de chansons tirées de deux
shows donnés en octobre 1990 à Rotterdam et
Bruxelles alors que la rasée la plus médiatique
de la pop était en heavy rotation sur les
grandes chaînes musicales. Une mention
spéciale doit être faite au deuxième acte de
ce dvd dont le son et l’image sont de grande
qualité. Malheureusement, les shows sont
assez statiques dans leur ensemble. [Christian
HARDWARE 36
Mute Film
Que tous les fans et amateurs d’Erasure se
jettent sur ce petit bijou !!! Ce double DVD est
une pure merveille ! Pas moins de trente-cinq
clips, de leurs débuts en 85 jusqu’à aujourd’hui,
c’est-à-dire de ‘Oh L’Amour’ à ‘Make Me Smile’
en passant par les mythiques reprises d’Abba
ainsi que l’incontournable ‘Always’ ! Un
véritable régal teinté de kitch ! Mais attention
on ne s’arrête pas là car j’ai bien parlé d’un
double DVD ! Vous aurez aussi le plaisir de
voir quatre clips ‘rares’, cinq titres live ainsi que
plus de deux heures d’interviews ! Si quelqu’un
devait être déçu par ce DVD, j’aimerais bien le
FRANK ZAPPA – DOES HUMOR
BELONG IN MUSIC
MANGA 38-40
ERASURE
HITS THE VIDEOS
LIVRES 45-47
BD 41-43
Hamm]
CONCOURS SONY MUSIC (réservé aux abonnés)
Gagnez des dvd de Bruce Springsteen, Alice Cooper, The Ataris, Les Nuits Celtics en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Sony». Remerciements à Sony Music.
15
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
GAMES 29-35
HARDWARE 36
MANGA 38-40
BD 41-43
LIVRES 45-47
16
MATRIX REVOLUTIONS
(ANDY ET LARRY WACHOWSKI)
Quelle déception que cette fin de la trilogie Matrix ! Ebloui par le premier grâce à la profonde innovation qu'il apportait, captivé
par le second qui dévoilait les clefs de la Matrice (le rôle du Mérovingien, de l'Oracle, de l'Architecte) tout en nous servant
une scène d'action d'anthologie (la poursuite sur le freeway), je me suis retrouvé... ennuyé par le troisième ! Le scénario et les
effets spéciaux ont atteint leurs limites et se contentent de ressasser les effets des premiers opus, les dialogues sont pour la
plupart anesthésiants et le jeu des acteurs est figé dans le marbre. En plus, les personnages sur le point de mourir tiennent des
discours fleuves avant de décéder (pathos hollywoodien quand tu nous tiens...). Cela reste cependant un bon film d'action (la
prise d'assaut de Sion réserve de bons moments), mais c'est de Matrix que l'on parle, alors on en attendait bien plus ! A trop
vouloir tirer la corde, elle finit par céder et c'est ce qui s'est produit. [Yamine Guettari]
KILL BILL VOL. 1
DE QUENTIN TARANTINO
« La vengeance est un plat qui se mange froid », ainsi commence le quatrième opus de Tarantino. En effet, l'intrigue tourne
autour d'une vengeance qu'Uma Thurman alias « La Mariée » compte savourer comme il se doit. Surtout qu'elle a de bonnes
raisons de vouloir la mort de Bill : ce dernier a gâché son mariage en y massacrant tout ce qui bouge, y compris la mariée
alors enceinte. Revenant d'entre les morts après quatre ans de coma, la Mariée se lance à la poursuite de Bill et ses Vipères
assassines, cette escouade de tueurs dont elle faisait auparavant partie. Une fois de plus, Tarantino frappe un grand coup. Fort
d’un casting rempli des héros de kung-fu de sa jeunesse, il recrée un univers à mi-chemin entre westerns à l’italienne et films
de samouraïs avec une pointe d’animation japonaise. Evidemment pour son premier film de combats, Tarantino n’a rien laissé
au hasard en s’offrant notamment les services de Wo-Ping (Matrix). Le cocktail est détonant et la réussite est là ; sûrement
encore un film culte. [Ashtom]
MONSIEUR IBRAHIM ET LES FLEURS DU CORAN
(François Dupeyron)
Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran est un film intimiste, sensible et émouvant, une adaptation réussie du roman de
Eric-Emmanuel Schmitt. Le casting est, lui aussi, intéressant, avec un Omar Sharif éblouissant de justesse et de sensibilité
dans le rôle de Monsieur Ibrahim et un Gilbert Melki étonnant dans le rôle d'un père froid et absent. Ce film est une sorte de
fable mystique, où l'histoire conte la rencontre entre un jeune garçon juif de 16 ans et un vieil épicier musulman, 'l'Arabe' du
coin. Dans un quartier juif de Paris, au beau milieu des années soixante, Moïse, dit 'Momo', vit seul avec son père, qui ne sait
pas l'aimer. Celui-ci ne cesse de comparer Momo à Popol, ce frère modèle, parti l'on ne sait où. C'est alors que Momo se lie
d'amitié avec Ibrahim, le vieil épicier, qui, lui aussi, est bien seul. 'Ce que tu donnes est à toi pour toujours. Ce que tu gardes
est perdu à jamais.' Dit Ibrahim, qui, inspiré par le soufisme, débute l'initiation spirituelle du jeune garçon. Pour Momo, dans
la rue Bleue, où il vit, et où les prostituées ne manquent pas, c'est le moment de l'initiation à la vie. Plein de naïveté, parfois
espiègle, il découvre les femmes, puis les premiers émois de l'amour… Pour se prouver qu'il existe et que cette existence n'est
pas vaine, le vieil Ibrahim répète sa phrase fétiche, 'je sais mon Coran'. En effet, toute la deuxième partie du film est une quête
mystique, mêlée de retour aux sources et de voyage initiatique. On l'aura compris, ce film tombe à pic, dans le climat actuel de
conflit israëlo-palestinien exacerbé et dans un contexte où bien trop souvent la religion est une arme au service du fanatisme.
Sans être religieux ni engagé, ce film parle d'un Islam de tolérance et d'humanisme, d'une spiritualité qui va de pair avec un
épanouissement personnel. Plus encore, c'est une véritable fable sur la vie, où un vieil homme sans enfant et un garçon sans
père se rencontrent, afin que la transmission s'accomplisse et que la vie prenne tout son sens. Le tout accompagné d'une bande
originale très bien choisie, la musique soutient le film sans l'étouffer et reflète l'ambiance des années soixante. Le jeune Momo,
au sourire enjôleur et aux yeux craquants, est interprété d'une manière touchante et fraîche par Pierre Boulanger. [LaMel]
CINÉMA TOUT ECRAN ?
Le couple qui s’enlace sur les affiches de la SGA dans des couleurs saturées, quasi wharoliennes, ça vous dit quelque chose ?
Quand on y rajoute la manchette de la Tribune au sujet d’une série télé, « Taken », dont le producteur est un certain Spielberg,
est-ce que les choses se précisent ? Limpide ! Le couple qui s’embrasse, s’enlace et flirte dangereusement n’est autre que celui
du cinéma et de la télévision, qui se retrouve sur le même écran, celui du « Cinéma Tout Ecran », dont la neuvième édition a eu
lieu du 3 au 9 novembre. Eh bien, ce couple, si glamour sous les feux des projecteurs, ne serait-il pas un couple fait sur casting,
pour satisfaire les besoins d’un public de moins en moins cultivé et de plus en plus avide en divertissement(s) ? Car dans ce
même festival, le même soir et quasiment en même temps que se dévoilait le début de l’épopée produite par Spielberg (premier
des 10 épisodes d’une heure), passait presque inaperçu un magnifique film de Raoul Ruiz, « Une place parmi les vivants ».
Comme quoi, quand on y regarde de plus près, tout n’est pas rose dans ce couple parfait.
Est-ce que cela pourrait signifier que la télé concède encore au cinéma une présence polie, pour éviter un divorce qui ferait
encore tache aujourd’hui, mais qui, dans quelques années, passera inaperçu pour cause de disparition d’un des conjoints ?
Ce n’est pas une supposition gratuite quand on apprend que la TSR décide d’investir la quasi-totalité de ses maigres budgets
destinés à la fiction indépendante dans des téléfilms. A propos, le festival s’ouvrait avec le téléfilm « Agathe », réalisé par Anne
Deluz et coproduit par la TSR. Champagne ! A moins de penser avec Patrice Mugny, nouveau magistrat en charge des Affaires
Culturelles de la ville de Genève, que nous avons la télé que nous méritons. La lutte ne fait que commencer, chers amis.
Mais parlons plutôt des bons moments. Une excellente sélection de courts-métrages fait honneur au Festival cette année,
où des noms reconnus ( Kenneth Branagh, Spike Lee, Claire Denis, David Lynch) côtoient des jeunes inconnus talentueux(
Annemarie Jacir, Yann Gozlan, Stefan Arsenijevic, Hans Petter Molland). Que veut le peuple ?
CONCOURS LES RIPOUX 3
(réservé aux abonnés) Gagnez des invitations pour Les
Ripoux 3 en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected]
avec la mention «Concours Les Ripoux 3». Remerciements
à Pathé Films.
CONCOURS KILL BILL (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de la bande originale de Kill Bill en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Kill
Bill». Remerciements à Warner Music.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
HARDWARE 36
GAMES 29-35
murmures
MANGA 38-40
Le magazine Romand de la culture et du divertissement
LIVRES 45-47
BD 41-43
En vous abonnant, vous avez la possibilité de participer à
de nombreux concours dans notre magazine et sur notre
website pour gagner des dizaines et des dizaines
de cadeaux. N’hésitez plus !
17
SOCIETE 04-05
CONCOURS FINDING NEMO (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de la bande originale de Finding Nemo, ainsi que des montres, souris ordinateur, aimants,
etc. en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Finding Nemo». Remerciements à Buena Vista et Warner Music.
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> LE MONDE DE NEMO
WALT DISNEY / PIXAR
Voilà le dernier-né des Studios Pixar (Toy Story, 1001 Pattes et Monstres & Cie). Les créateurs, passés
maîtres dans l’art de l’animation par ordinateur, nous plongent cette fois dans l’univers sous-marin.
L’histoire commence dans la Grande Barrière de corail où Marin, un poisson-clown, mène une existence
tranquille avec son fils unique Nemo. Tout s’effondre lorsque, piqué de curiosité, Nemo s’approche trop
près d’un bateau et se fait capturer par un plongeur sous les yeux horrifiés de son père. Celui-ci n’hésite
pas une seconde et part à sa recherche dans l’immensité de l’océan. Il sera aidé par Dory, un poisson
chirurgien souffrant d’un trouble de la mémoire courte, et ensemble ils vont braver toutes sortes de
dangers. Pendant ce temps, Nemo a atterri dans un aquarium à Sydney… Ce film est un chef d’œuvre
du genre, plein d’humour et de personnages extraordinaires. Comme toujours avec Pixar, il n’est pas
destiné qu’aux enfants, loin de là ! A voir ! [Katia]
> CRUAUTÉ INTOLÉRABLE
(JOEL ET ETHAN COEN)
Le dernier film des frères Coen réunit les beaux, riches et célèbres Catherine Zeta-Jones et George
Clooney dans ‘Intolérable Cruauté’. Ils y jouent respectivement Marylin Rexroth, une croqueuse de
riches maris, et Miles Massey, un avocat sans scrupules. Tout le film se concentre sur les efforts fournis
par Massey pour faire succomber Marylin en dépit de son expérience d’avocat aguéri, spécialisé dans
les divorces. Vont-ils tomber amoureux l’un de l’autre ou juste se marier pour l’argent ? Ce film se veut
une satyre de la norme matrimoniale détraquée de la Californie. Cependant toute personne vivant en
dehors aura du mal à s’identifier à ce film cruellement intolérable. Il est ennuyeux à mourir du fait que –
outre la beauté étourdissante de Zeta-Jones – il n’y a vraiment pas grand-chose d’intéressant à l’écran.
Il n’y a ni l’esprit fin et la sincérité d’un O’ Brother, ni le scénario et l’authenticité d’un Fargo. Pas non plus
de casting créatif pour les seconds rôles cette fois-ci. Un film insipide à éviter ! [Jenifer Cross]
> MICHEL VAILLANT
DE LOUIS-PASCAL COUVELAIRE
EUROPACORP / PATHÉ
L’adaptation de la célèbre bande dessinée arrive sur vos écrans. C’est Sagamore Stévenin qui joue le
valeureux et vertueux (ne boit pas, ne fume pas, s’intéresse tout juste aux femmes) pilote qui, avec son
ami et collègue Steve Warson, doit conduire l’écurie familiale à la victoire des prochaines 24 heures
du Mans. Problème: si leur légendaire ennemi, jadis à la tête de l’écurie Leader, n’est pas là pour leur
mettre des bâtons dans les roues, sa fille, la belle et ténébreuse Ruth Wong, a repris le flambeau et
est prête à tout pour gagner. Ce film ne va pas marquer l’histoire du cinéma, mais comporte quelques
scènes à l’esthétique intéressante (son réalisateur n’en est qu’à son deuxième film et a fait ses armes
dans la pub). Il reste aussi intéressant pour les fans de la BD et de courses de voitures. A noter que
l’équipe du film a dû se qualifier pour les 24 heures du Mans afin de pouvoir tourner pendant la course !
[Sébastien Chazaud]
> UPON A TIME IN MEXICO
(ROBERT RODRIGUEZ)
Robert Rodriguez a atteint le succËs gr‚ce ‡ ses deux films de gangsters ‘El Mariachi’ et ‘Desperado’,
qui touchËrent le public gr‚ce ‡ un punch visuel et une grande vivacitÈ dans la mise en scËnes. Sa suite
‘Once Upon a Time in Mexico’ est brillante car, tout en restant fidËle ‡ la trame d’origine, elle rajoute de
la fraÓcheur gr‚ce ‡ une nouvelle galerie de personnages et un hommage parodique au western spaghetti.
Comme d’habitude, Rodriguez a Ècrit, dirigÈ, produit, tournÈ, et composÈ la musique de ce film. On y voit
le Mariachi (Antonio Banderas) partir venger sa douce en suivant un agent de la C.I.A (magistralement
interprÈtÈ par Johnny Depp) qui lui demande un coup de main pour descendre un gÈnÈral (Willem Dafoe
) dont la mort entraÓnera la chute du PrÈsident mexicain. Le Mariachi appelle donc ses vieux potes ‡
la rescousse et c’est parti ! Ce film plein de vie est un plaisir ‡ regarder ! Visuellement Èpique, rendant
admirablement les contrastes du paysage mexicain, la galerie de persos vaut ‡ elle seule le dÈplacement.
Allez le voir ! [Jenifer Cross]
UNDERWORLD
(Len Wiseman)
Une guerre séculaire fait rage dans notre monde, à notre insu, entre les vampires et les loup-garous (ou
'lycans', pour lycanthropes). Selene (magnifique Kate Beckinsale) fait partie des vampires et va enquêter
sur un humain que les lycans voudraient bien attraper pour enfin renverser l'équilibre des forces.
Evidemment, elle va tomber amoureuse de ce jeune homme et ça va tout compliquer. Une sacrée bonne
surprise que ce premier film de Wiseman ! Une ambiance gothique très réussie (le point fort du film),
un scénario classique mais bien exploité, des acteurs peu connus mais très charismatiques (mention
spéciale à Michael Sheen dans le rôle du chef lycan Lucian et à Bill Nighy pour Viktor, l'impressionnant
patriarche vampire). Les scènes de baston sont correctes mais pas sans rappeler un Blade ou un Matrix
(c'est à la mode...) et les effets spéciaux de très bonne facture. Bref, on passe un très bon moment à
découvrir cette guerre sans pitié, traitée avec un grand sérieux qui donne tout son caractère au film.
[Yamine Guettari]
CONCOURS UNDERGROUND (réservé aux abonnés)
18
Gagnez des copies de la bande originale de Underground en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected] avec la mention «Concours Underground».
Remerciements à Ascot Elite et Musikvertrieb.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> GEORGES DE LA JUNGLE 2
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
de David Grossman (Walt Disney)
Avec : Thomas Haden Church, Julie Benz, Christina Pickles
Langues : Anglais, français
Bonus : Scènes coupées, bêtisier (très court et pas drôle), jeu
Le contenu : La belle-mère de Georges veut récupérer sa fille et son petit-fils des mains
maladroites du Roi de la jungle. Son plan va emmener nos protagonistes jusqu’à Las Vegas où
Singe est devenu un accro du jeu.
Notre avis : Georges est toujours aussi maladroit et drôle même si ce n’est plus Brendan Fraser
qui tient le rôle. Le reste est sympa et se laisse regarder.
> LA PANTHERE ROSE – LA COLLECTION DES FILMS
DVD 19-20
CINEMA 16-18
(Metro Goldwyn Mayer)
De Blake Edwards
Avec : David Niven, Peter Sellers et Claudia Cardinale
Langues : 5.1, Français, Anglais, Allemand, Italien, Espagnol.
Bonus : Photos, commentaires audios, dessins animés, historique, documentaire sur Peter
Sellers.
Le contenu : Cet impressionnant coffret de six dvd, à l’artwork particulièrement réussi, regroupe
l’intégrale des aventures du fameux inspecteur : ‘La Panthère Rose’, ‘Quand L’inspecteur
S’emmêle’, ‘Quand La Panthère Rose S’emmêle’, ‘La Malédiction de la Panthère Rose’ et ‘A la
Recherche de la Panthère Rose’.
Notre avis : un agréable moment à passer en compagnie du britannique Peter Sellers.
VOYAGE 22-23
MATRIX RELOADED
JEUNESSE 24
(Warner Home Video)
De Andy Wachowski
Acteurs: Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Lambert Wilson
Langues
:
Français
5.1,
Anglais
5.1
Bonus : Edition 2 DVD avec bande-annonce originale, les coulisses du film, le making of de la
poursuite de l’autoroute, etc.
Le contenu : Néo sait qu’il est l’élu, il continue son affrontement contre la matrice et M. Smith qui se
multiplie. Avec ses alliés rebelles, il doit défendre Zion, dernière cité de «l’ancien monde».
Notre avis : Ce deuxième volet a du mal à concurrencer le premier et surtout le dernier. Pourtant, la
ARTS 25-28
trilogie Matrix restera une référence du cinéma.
2 FAST 2 FURIOUS
HARDWARE 36
GAMES 29-35
(Universal)
De John Singleton
Acteurs : : Paul Walker, Tyrese Gibson, Eva Mendes, Cole Hauser
Langues : Anglais, français
Bonus : Commentaires audio, making of, bêtisier, zoom sur les effets spéciaux, cours de pilotage des
acteurs, scènes inédites, interviews, etc.
Le contenu : La suite de The Fast and the Furious raconte comment Brian O’Conner, radié de la police de
LA, doit infiltrer un réseau de trafic de drogue pour en épingler le dirigeant.
Notre avis : Tout tournant autour des supers bolides dernier cri, il faut s’intéresser aux voitures pour
MANGA 38-40
apprécier ce film à sa juste valeur. Sinon, pas grand intérêt.
> ALIAS – AGENT DOUBLE - LE PILOTE
CONCOURS WOODY ALLEN (réservé aux abonnés)
Gagnez un des coffrets Woody Allen en envoyant une carte postale
très drôle à Murmures, CP176, 1219 Le Lignon avec la mention
«Concours Woody Allen». Remerciements à Impuls Vidéo.
LIVRES 45-47
BD 41-43
(Buena Vista)
De Jack Bender
Langues : Français 5.1, Anglais 5.1
Acteurs : Jennifer Garner, Ron Rifkin, Victor Garber
Le contenu : Sydney Bristow est un agent double coincé entre la CIA et une division secrète qu’elle
pense appartenir à la CIA et être dirigée par son père, mais qui en réalité combat les intérêts
américains.
Notre avis : Voilà l’épisode pilote de cette très bonne série qui met en scène une héroïne à michemin entre une James Bond girl et Nikita. Tous les ingrédients sont réunis : action, suspense,
rebondissements et bien sûr charme avec la belle Jennifer Garner. Régalez-vous!
CONCOURS STAR TREK (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du DVD de Star Trek Nemesis en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Star
Trek». Remerciements à Rainbow Video.
19
SOCIETE 04-05
(réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du
DVD de Gomez & Tavares
en envoyant un mail
à HYPERLINK «mailto:
[email protected]»
[email protected]
avec la mention «Concours
Gomez & Tavares».
Remerciements à Impuls
Video.
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
CONCOURS
GOMEZ &
TAVARES
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
(Disney)
Langues : 5.1 , Français, Anglais.
Bonus : Coulisses, karaoké, jeu, clip video
Le contenu : Cette nouvelle aventure prend place au beau milieu du premier épisode sorti par le
leader mondial du film d’animation et nous donne l’occasion de retrouver tous les personnages
de cette aventure (Big Ben, Lumière, Madame Samovar ainsi que Zip la petite tasse) s’affairant à
préparer un inoubliable réveillon de Noël pour la Bête.
Notre avis : Moins féerique que la première des aventures de la Belle et la Bête mais avec la
qualité habituelle de Disney qui nous fait leur pardonner cette approche résolument commerciale.
> SINBAD
de Tim Johnson
Dreamworks
Avec les voix de : Patrick Bruel, Monica Bellucci, Brad Pitt, Catherine Zeta-Jones
Langues : Anglais, français
Bonus : jeux, les coulisses du tournage, une aventure de Sinbad inédite multi-angle très originale
Le contenu : Accusé à tort d’avoir volé le Livre de La Paix, Sinbad doit retrouver ce livre sans quoi
son meilleur ami Proteus mourra. Il sera aidé dans sa quête par Marina, la fiancée de Proteus,
mais Eris, la déesse du chaos, ne l’entend pas de cette oreille.
Notre avis : Même si l’histoire en elle-même n’est pas des plus prenantes, on s’en prend plein les
yeux vu la qualité graphique du film.
LES DIVINS SECRETS
CONCOURS HULK
GAMES 29-35
> LA BELLE ET LA BETE 2 / LE NOEL ENCHANTE
(réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du DVD
de Hulk en envoyant un mail
‡ HYPERLINK «mailto:
[email protected]»
[email protected]
avec la mention «Concours
Hulk». Remerciements à
Universal Video.
(Warner Bros.)
De Callie Khouri
Acteurs : Sandra Bullock, Maggie Smith, Ellen Burstyn, James Garner
Langues : 5.1. Français, Anglais.
Le contenu : Sidda Lee, jeune femme qui a des rapports pour le moins conflictuels avec sa mère,
Vivi, est enlevée par les trois amies d’enfance de cette dernière. Elles désirent lui faire connaître le
parcours de Vivi, afin que la fille et la mère se réconcilient.
Notre avis : Tiré du best-seller ‘Les divins secrets des petites Ya-Ya ‘ de Rebecca Wells, cette
comédie pleine d’émotions aborde les difficultés relationnelles entre une mère et sa fille et est très
agréable à visionner.
GOMEZ ET TAVARÈS
(Ascot Elite)
De Gilles Paquet-Brenner
Acteurs : Stomy Bugsy, Titoff et Noémie Lenoir
Langues : Français
Bonus : Making of, Cascades en mer, photos du tournage, bande-annonce
Le contenu : Deux flics, l’un, Parisien, a la gâchette facile, l’autre, Marseillais, est un magouilleur
hors pair ; ils devront ensemble démanteler un réseau de gangsters.
Notre avis : Mélange de Taxi et des Ripoux, ce film est bourré de stéréotypes et n’a rien d’original,
tous les rebondissements sont prévisibles ; en plus, si Stomy Bugsy et Titoff sont doués dans leur
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
métier respectif, ils feraient mieux de s’y tenir et ne pas jouer aux acteurs…
LA VIE DE DAVID GALE
(Universal Pictures)
De Alan Parker
Acteurs : Kevin Spacey, Kate Winslet
Langues : Français, Anglais 5.1
Bonus : Les scènes coupées, le making of, la peine de mort au Texas : l’interview d’Alan Parker
et de gardiens de prison, etc. Le contenu : David Gale, brillant prof d’uni et fervent défenseur de
la peine de mort se retrouve dans le couloir de la mort après avoir été déclaré coupable du viol et
du meurtre d’une autre militante contre la peine capitale. Notre avis : Excellent film sur un sujet
délicat à traiter. Alan Parker nous entraîne dans une course poursuite contre le temps pour sauver
David Gale...
LE CERCLE
(DreamWorks)
De Gore Verbinski
Acteurs :Naomi Watts, Martin Henderson, Brian Cox, Jane Alexander, Lindsay Frost
Langues : Français, anglais, allemand
Bonus : La vidéo maudite « Ne regardez pas », la vidéo (version longue), la bande-annonce
Le contenu : Une journaliste découvre l’existence d’une cassette vidéo étrange : toute personne
qui l’a vue meurt quelques jours après. Lorsqu’elle apprend que son fils a vu cette vidéo, elle se
lance dans une course poursuite contre la montre pour découvrir la vérité.
Notre avis : Un film qui distille une terrible angoisse et vous fiche une des plus grandes trouilles
de votre vie. Excellent.
20
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MARC JOLIVET À BOBINO
MUSIQUE 07-11
Universal
Bonus : Making of, les fous rires, dossier de presse
Le contenu : Au travers de douze sketchs (sans coupure nette entre chaque sketch), Marc Jolivet,
utopiste et humaniste, nous livre ses diverses réflexions sur l’état de la planète, la mondialisation,
le clonage, la politique américaine, etc. , tout cela avec l’humour qu’on lui connaît.
Notre avis : Traitant de sujets graves avec humour, le plus célèbre des « utopitres » parvient à
nous faire rire tout en nous faisant prendre conscience des divers dangers qui menacent notre
MANGA 38-40
Universal
Bonus : Faute de Grive (court métrage de 9 minutes), Tellement Bosso (film inédit de 52 minutes),
making of, rencontres avec les vrais personnages du spectacle.
Le contenu : Enregistré début 2003 à l’Odéon de Marseille, ce spectacle se compose de douze
sketchs plus drôles les uns que les autres racontant les souvenirs de gamin de Bosso : la classe
de neige, la première mobylette, les sermons du curé, etc…Tout cela évoqué avec un accent du
midi très chantant!
Notre avis : Plein de fraîcheur, ce dvd permet de bons éclats de rire ! En plus, on se retrouve tous
dans ces souvenirs d’enfance !
BD 41-43
Gagnez des copies du DVD
de X-Men 2 en envoyant un
mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]»
[email protected]
avec la mention «Concours
X-Men2». Remerciements à
Videophon.
> PATRICK BOSSO / LE SPECTACLE DE MA VIE
LIVRES 45-47
CONCOURS X-MEN
2 (réservé aux abonnés)
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
planète. Un spectacle de grande qualité où les éclats de rire sont garantis.
CONCOURS DISQUES OFFICE DVD (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du DVD de Gangs of New York et de La Mentale en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention «Concours Disques Office
DVD». Remerciements à Disques Office.
21
SOCIETE 04-05
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> VOYAGE EN TURQUIE
22
On nous avait déjà souvent parlé de la Turquie
en des termes plus qu’élogieux. Nous avons
donc décidé de partir là-bas pour nos vacances
d’automne. Nous avions aussi entendu dire que
la vie n’y était pas chère, cela nous arrangeait
quelque peu vu l’état de nos finances…
C’est au début d’après-midi un vendredi
d’octobre que nous atterrissons à Istanbul.
Ciel bleu, 25 degrés, magnifique. Nous avons
immédiatement rejoint l’un des ports de la ville
(avec l’aide d’Istanbuliotes bien sympathiques)
d’où nous avons pris un bateau pour traverser
la mer de Marmara et accoster à Bandirma.
Premier chamboulement de mon plan pourtant si
longtemps pensé : le trajet dure plus que prévu,
on doit dormir à Bandirma. Pas de problème, on
trouve un petit hôtel propre et pas cher. La ville est
jolie, très caractéristique du pays (il n’y avait que
deux touristes, nous). Le lendemain matin, après un petit-déjeuner des plus typiques (olives, fromage, concombre, tomates, pain, confiture et thé),
on part pour Troie en car (le réseau des cars couvre tout le pays ; c’est le moyen de transport le plus rapide et le moins cher ; chaque ville a sa gare
routière et ses vingt guichets qui proposent des cars à toute heure du jour; par contre, il faudra parler le langage des signes, car l’anglais n’est pas parlé
partout ! Mais on s’en sort sans problèmes !). A notre grande déception, il ne reste pas grand-chose de l’antique cité, juste des morceaux de murs, pas
facile de s’imaginer comment cela devait être. Par contre, la reconstitution du fameux cheval de Troie est chouette.
Deuxième étape : Izmir, où on passe la nuit. Après une petite balade au bord de mer, on monte dans un car pour LE site de Turquie par excellence :
Ephèse, l’un des sites romains les mieux préservés au monde. Là, on peut vraiment se faire une idée d’une ville à l’époque des Romains ; les visiteurs
se baladent entre les restes d’un temple, dans le gigantesque amphithéâtre, sur la voie impériale… tout ça sous un soleil de plomb (oui oui même en
octobre). C’est très impressionnant.
Troisième étape, peut-être ma préférée : Pamukkale, ces bassins de calcaire protégés par l’UNESCO. Le visiteur doit enlever chaussures et chaussettes
et monter pieds nus. On croit qu’on va glisser mais que nenni ! La balade est super agréable (l’eau coule doucement sous les pieds, un délice !), le
paysage magique, le calcaire est tellement blanc qu’on se croirait en montagne. En haut, il y a les fameux thermes de Pamukkale, dans lesquels gisent
des ruines romaines. Une magnifique journée que nous avons passée ici.
Nous passons la nuit suivante dans un car : le trajet de Pamukkale jusqu’à la Cappadoce, notre prochaine étape, est long. On arrive à Göreme, point
de départ de nombreux tours organisés, très
tôt le matin et on réserve une chambre dans
la plus jolie pension que j’ai jamais vue : bâtie
dans la roche, comme la plupart des bâtiments
de la région, elle offre des chambres-grottes
super bien aménagées ! Un rêve ! En plus,
on apprend que la pension organise des
tours d’une journée avec un guide pour pas
trop cher. On s’inscrit pour le jour-même.
On a quand même le temps de prendre le
petit-déjeuner dans la cour avant de démarrer, vers les neuf heures. Dix autres touristes
participent à la sortie. On part en bus vers les hauteurs de Göreme d’où la vue est simplement
magique : le paysage est presque lunaire, fait de colonnes de pierre dans lesquelles sont
creusées des grottes. Impressionnant !! De là, on se dirige vers la Vallée d’Ihlara, verdoyante
et fraîche, au milieu de laquelle coule une rivière. Contraste saisissant ! Petite balade avant le
repas typiquement turc (shish kebab). Dans l’après-midi, on visite une des fameuses villes
souterraines où les Hitites se réfugiaient en temps de guerre : il ne faut pas être claustrophobe
pour les visiter ! Construite sur plusieurs étages en sous-sol, la ville se compose de pièces
reliées entre elles par d’étroits couloirs. Dernière étape de la journée, les non moins fameuses
cheminées de fées et les églises bâties à l’intérieur. On se croirait dans un parc d’attractions, et
pourtant tout est naturel !
C’est un peu triste qu’on soit obligé de quitter la Cappadoce, mais, notre voyage tirant sur
ses derniers jours, nous devons retourner sur Istanbul. On fait quand même une halte de
quelques heures dans la mégapole qu’est Ankara ! Après le calme de Göreme, quel bruit, que
de monde !
Istanbul, deux jours entiers à se balader, à se perdre dans les méandres du Grand Bazar où on
pourrait acheter tellement de choses, à s’ébahir devant des mosquées plus belles les unes que
les autres, en particulier la Mosquée Bleue qu’on dirait sortie d’un rêve ; on découvre aussi bien
Sultanahmet, le quartier historique, que Taksim, une place moderne digne des plus grandes
villes européennes, au cœur du quartier moderne de la ville. Malheureusement, le temps nous
manque, on ne peut pas faire une croisière sur le Bosphore, ce sera pour la prochaine fois !
Nous sommes revenus heureux de notre séjour en Turquie. Quel dépaysement ! Quel bol d’air !
Les gens étaient toujours sympa, la nourriture était bonne (miam, des loukoums !), les paysages
magnifiques ! Un superbe voyage !
[Katia]
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> MYSTERY PARK – INTERLAKEN
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Inspiré des idées d’Erich von Däniken, auteur visionnaire à succès, et
inauguré le 24 mai passé, le Mystery Park était un peu mystérieux à mes
yeux : qu’est-ce que ce parc ? Ni une ni deux, je me suis rendue, dimanche
passé à Interlaken.
A l’entrée, on reçoit une oreillette et un petit boîtier. On l’aura compris,
la visite est guidée, le discours (en français, allemand, anglais, italien ou
japonais) se met en marche automatiquement aux endroits spécifiques.
C’est pratique, on est libre de circuler à notre aise.
On fait un premier tour du propriétaire (étalé sur une surface de 100 000
m²) et on se rend compte que le parc est composé de sept pavillons
disposés en anneau autour d’une tour et reliés entre eux par un couloir vitré (donc la visite est possible par tous les temps). Au centre de ce cercle, on
trouve diverses attractions (simulateurs entre autres), des boutiques de souvenirs et des stands alimentaires.
Voilà, on est fin prêt à attaquer la visite. Premier arrêt, le pavillon Vimana, où un film nous explique que les textes de l’Inde antique décrivent avec
précision des navettes spatiales. Imagination ou réalité? A côté du ‘main show’, il y a encore une salle à visiter avec des images et des explications
radioguidées. Le tout laisse légèrement perplexe…
Au suivant ! Même schéma (qu’on retrouvera
d’ailleurs dans tous les pavillons) :
film d’un côté et exposition de l’autre.
Cette fois, on nous parle des pyramides
d’Egypte : comment ont-ils pu construire
des monuments pareils, avec quels
moyens et pourquoi ? Mêmes remarques
pour Stonehenge; que représentent ces
immenses mégalithes, dont la disposition
ressemble à notre système solaire ? Et ces
immenses images d’animaux gravées dans
le sol de la plaine de Nazca au Pérou et
visibles uniquement depuis les airs ? Qui,
comment, pourquoi ? Le plus terrifiant est
encore cette légende maya selon laquelle
les dieux auraient amené un calendrier très
complexe aux Mayas, un calendrier qui a
démarré un certain 11 août 3114 av. J-C et
qui doit se terminer le 23 décembre 2012.
Que s’est-il passé alors et qu’est-ce qui
nous attend en 2012 ?
GAMES 29-35
Au final, je me suis posé plein de questions
(‘c’est vrai en fait, comment… ?’, ‘et si c’était
vrai ?’) et ai été bien souvent étonnée, ce qui
fait du bien. Même si un ou deux pavillons m’ont semblé un peu flous,
dans l’ensemble, j’ai bien apprécié cette visite d’une demi-journée
des grands mystères laissés par les civilisations passées. Et le fait de
n’avoir aucune réponse aux multiples questions posées, laisse flotter
un certain mystère pas désagréable. [Katia]
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
www.mysterypark.ch
CONCOURS MYSTERY PARK (réservé aux abonnés)
Gagnez des entrées à Mystery Park en envoyant une carte postale très drôle à Murmures, CP176, 1219 Le Lignon avec la mention «Concours Mystery
Park». Remerciements au parc d’attraction.
23
SOCIETE 04-05
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
NOUVEAUTÉS LEGO FIN 2003
24
Lego, ce nom doit forcément vous dire quelque chose ! Une fois la mémoire revenue, vous serez,
sans doute, envahi de souvenirs et de nostalgie, tant les célèbres briques de construction en
plastique ont marqué à jamais votre enfance.
Certes, vous avez grandi et au fil des ans, comme le veut l’ordre des choses, vous avez mis de
côté vos jouets Lego. Cependant, vous n’êtes pas le seul à avoir évolué ! En effet, les simples
briquettes se sont diversifiées de manière impressionnante ! Désormais, la gamme de produits
s’étend des Lego Explore destinés aux tout petits (0-4ans), aux Lego Bionicle (dès 7ans) en
passant par les Lego Harry Potter ou Star Wars ! Bref, vous l’aurez compris, le choix qu’offre
Lego aux enfants est pléthorique. Toutefois, les Lego basiques (Lego Creator) existent toujours
et ils sont toujours aussi attrayants.
Pour les fans d’histoire, sachez que l’aventure Lego commence en 1932 au Danemark,
à Billund pour être précis. L’entreprise familiale de Monsieur Ole Kirk Christiansen
fabrique des jouets en bois, puis elle s’agrandit et produit les fameuses briques et ainsi
se transforme pour devenir une multinationale qui compte, aujourd’hui environ 8000
employés à travers le monde.
Au cours du deuxième semestre 2003, un certain nombre de nouveautés de la marque danoise sont sorties. Afin de vous éclairer un minimum, lors de
vos inévitables achats pour les fêtes de fin d’année, nous avons jugé opportun de vous décrire brièvement ces nouveaux produits.
Commençons par la série Lego Discovery qui a pour thème la conquête de l’espace. Les enfants pourront vivre, revivre ou imaginer de nouvelles
missions grâce à des navettes et des fusées fidèlement reproduites, puisque la NASA a collaboré étroitement au développement des modèles. Que
l’objectif soit Mars, la Lune ou simplement la mise en orbite d’un satellite de communication, une chose est sûre : petits et grands seront fascinés par
l’aspect mythique et inédit de ces nouvelles aventures.
Toujours dans le domaine de la technique, l’arrivée de nouveaux bolides dans la collection Lego Racer comblera de joie les amateurs de vitesse.
Notamment le Supersonic RC au design particulièrement profilé et qui bénéficie de performances de haut niveau. Les capacités du Tuneable Racer
raviront plus les apprentis mécanos que les pilotes en herbe, car il permet de savantes combinaisons de pièces moteur afin d’adapter de manière
optimale le véhicule au circuit.
Enfin, un nouveau volet de la série Lego Bionicle est disponible. Il s’agit du secret du septième Toa. Cette gamme de Lego a pour trame de fonds la
mystérieuse île de Mata Nui. Une puissance obscure nommée Makuta menace les paisibles habitants et leur seul espoir repose sur six héros légendaires
connus sous le nom de Toa Nuva. Les braves guerriers auront fort à faire face aux forces maléfiques incarnées par les redoutables Rahkshi…Espérons
que le bien triomphe !
Comme vous l’avez certainement remarqué ces nouveaux produits sont plus destinés aux garçons qu’aux filles. Cependant, Lego a lancé il y a quelques
mois Clikits, une gamme de produits conçue spécialement pour les filles. Il s’agit de pièces détachées qui s’accrochent les unes aux autres et qui offrent
la possibilité de fabriquer des objets de toutes sortes. L’assortiment Clikits est subdivisé en quatre catégories : les bijoux, les accessoires de mode, les
objets décoratifs et différents sets de fêtes. Les pièces de Clikits sont compatibles entre les catégories et permettent ainsi une créativité sans limites !
Toujours pour les filles, il y a également les Legos Belleville qui fournissent un support idéal pour imaginer des contes de fées merveilleux. Qu’ils se
déroulent dans le monde fleuri des fées ou dans l’enceinte du somptueux Palais de Crystal, ces récits promettent d’être passionnants.
Cependant, loin de nous l’idée de séparer les Lego pour les filles des Lego pour les garçons, ils sont complémentaires. Car quoi de plus fascinant que
de jouer avec les Lego de sa petite sœur ? En effet, l’association de véhicules rutilants aux villas chiques et pastelles a pour résultat d’engendrer une
diversité fort sympathique et riche en échanges.
Les Legos ont changé, c’est une évidence, toutefois la recette du succès reste la même : donner aux enfants l’opportunité de créer et ainsi stimuler leur
imagination. A cela s’ajoute un catalogue extrêmement bien fourni et une qualité à toute épreuve. Bref, les Lego sont une valeur sûre !
http://www.lego.com
Christian Couturier
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
H.R.GIGER
MUSIQUE 07-11
Une rencontre avec H.R. Giger, créateur du style biomécanoïde, géniteur
du monstre d’Alien et probablement le plus grand plasticien de nos jours,
laisse quelques séquelles. Giger est grand, humble et son regard vif en dit
long sur le personnage. Si il a créé un style qui a été repompé des milliers
de fois, c’est aussi à lui qu’on doit toute l’ambiance sombre et intrigante
d’Alien, premier et meilleur film du genre.
A l’aube de la sortie du nouveau coffret dédié au monstre, Giger nous
donne son point de vue sur la nouvelle version du premier volet, une
version légèrement plus longue et remasterisée : ‘Alien Director’s Cut’
CINEMA 16-18
CD 12-15
Que pensez-vous de la nouvelle version du premier volet ?
> Alors, j’étais un peu désillusionné, désappointé parce qu’il y a certaines
choses qui ont changé, par exemple au début du film, à l’entrée du
vaisseau spatial, on ne voit plus les trois entrées. J’ai dessiné, comme
peut-être vous l’avez vu, le vaisseau spatial avec un mur qui comporte
trois entrées, mais ça n’y est plus. En fait, on approche du vaisseau, il n’y
a pas d’entrée et pok ! on est dedans et on ne sait pas comment !
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
Vous avez l’air assez déçu…
> Non, je comprends, il (Ridley Scott) voulait laisser aux spectateurs sa propre vision fantastique de la chose. Il voulait quelque chose de très sombre,
il n’a pas mis mon design. Il a coupé. Il y a aussi une autre scène, celle avec l’Alien dans le cockpit au commencement. L’acteur voit cette énorme masse
étrange, il entre dans la pièce et on ne voit jamais le monstre mort dans le cockpit, il part de ça, mais on ne voit rien. On ne voit pas la tête du monstre,
ni rien d’autre. Dans la première version, rappelez-vous, il y a une énorme tête avec des yeux, tout ça manque. On ne voit plus qu’un peu de ce vaisseau
spatial dehors, puis l’équipage explique alors qu’il y a eu une explosion à l’intérieur, mais on ne voit pas, il a laissé ça dans le sombre. Il y a une dernière
chose que j’ai vue, c’est lorsque le petit monstre est sorti de l’œuf, c’était bien, c’était comme avant je pense, mais plus net. Après je n’ai pas vu le film
car je suis parti dans mon bar (rires) alors je ne sais pas comment le reste s’est passé. Ce n’est pas un director’s cut comme cela aurait pu l’être. De ce
que j’ai vu, il a laissé toutes les choses qu’on aime voir et il a éliminé mon design, il a coupé.
JEUNESSE 24
Avec ce film et vos designs, en particulier avec l’Alien que vous avez créé, vous avez lancé un style, une race de monstre, qui a été recopié des centaines
de fois…
> Oui, j’ai d’ailleurs vu à un festival de cinéma fantastique plusieurs films qui ont été influencés par mon style. C’était une projection dont j’étais presque
le thème ! Il y avait beaucoup, beaucoup de choses (rires). Je me suis aperçu que beaucoup de gens reprenaient mon style et quelque part je suis
content, car je suis le premier à avoir utilisé ce style !
ARTS 25-28
Votre travail est en général un parfait mélange des profonds désirs des gens, mais aussi des peurs et des angoisses. Vous mélangez parfaitement des
sentiments de sombre angoisse avec une beauté divine, entre autres, grâce aux connotations sexuelles que vous mettez dans vos oeuvres.
> Moi, je ne remarque plus quand il y a des trucs sexuels, je fais simplement les choses dont j’ai envie sans me poser de questions. Je ne crois pas
contrôler toutes les choses. Je ne veux pas particulièrement mettre du sexe dans mes oeuvres, je ne le vois même plus.
GAMES 29-35
En voyant vos oeuvres, on se demande si vous voyez le monde tel que nous autres nous pouvons le percevoir. Votre travail reflète-t-il plus un
cauchemar ou un rêve ?
> Je ne sais pas ! Je fais tout simplement ce que je peux, mais tous mes trucs sont un mélange des techniques du style Art Nouveau … enfin plus ou
moins, avec d’autres techniques.
HARDWARE 36
Et la provocation ?
> Non, il n’y a aucune provocation, on ne peut pas provoquer aujourd’hui ! (rires) Moi je ne veux pas provoquer. Il y a des gens qui ont vu partout des
pénis, des vagins et tous ces trucs sur mes oeuvres… moi, je ne les ai pas vus ! (rires) C’est venu comme ça.
MANGA 38-40
Avez vous l’impression d’être un génie ?
> Non, je fais quelque chose de simple, juste que je n’ai pas vu ailleurs. On peut tous faire des choses bien… vous-même si vous ne trouvez pas ce
que vous aimez dans ce monde, vous devez le créer vous-même… c’est comme ça que je fais les choses.
BD 41-43
Et en ce moment, quels sont vos projets ?
> Oui, j’en ai des projets ! Je travaille toujours avec des choses sur lesquelles j’ai travaillé plusieurs années avant. Là, je travaille sur des ‘Passages’. En
fait, ce sont des appareils à ordures ! Des machines dans lesquelles on met les poubelles pour les détruire. J’ai donc conçu
ces espèces de machines en trois dimensions et je vais mettre ça devant les fenêtres du château, mais je dois demander la
permission. Ce sont des sculptures qu’on mettra devant les fenêtres. Je veux présenter ces choses, ces ‘Passages’ comme je
les appelle, mais je dois d’abord demander la permission.
LIVRES 45-47
La quadrilogie sortira dans un coffret avec au total neuf dvd. Des dizaines d’heures de bonus, les versions longues
remasterisées, les making of et des interviews des acteurs, des réalisateurs… Ce coffret est l’ultime pièce de la série Alien.
[Franck Potvin]
25
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> MONTY PYTHON 2
LE JOUR DU DESTIN
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Théâtre L’Européen, Paris
Avec Charles Ardillon, Grégoire Bonnet, Yvan
Garouel, Marie Parouty, Lucien Jean-Baptiste
et Eric Savin.
26
Basée sur un passage d'un récit historique de
Michel del Castillo, Le Jour du destin est une
pièce précise et exigeante, à l'affiche du Théâtre
Montparnasse jusqu'à la fin de l'année. La mise
en scène de Jean-Marie Besset et Gilbert
Desveaux, épurée de tout artifice visuel, repose
avant tout sur le talent des comédiens pour
faire la part belle à un texte dur et complexe.
En 1950, dans une Espagne écrasée par la
dictature franquiste, un haut directeur de la
sûreté, Avelino Pared (Michel Aumont), a choisi
le camp des oppresseurs autant par dépit que
par lâcheté. Attaché presque uniquement à la
rigueur de ses méthodes, il vit une existence
vide de tout sentiment et de tout idéal. Face
à lui, Ramo Puig (Christophe Malavoy), vif
représentant de la résistance anarchiste,
personnage aux principes aussi tranchés
que peu nombreux, vient d'être capturé après
plusieurs années d'une incessante cavale.
Peut-être par sadisme, mais surtout parce qu'il
a enfin trouvé un interlocuteur à son niveau,
Pared va garder Puig séquestré dans son
piteux établissement à l'insu du gouvernement.
Commence une longue confrontation entre les
deux hommes, déformée tout au long de la
pièce par l'affaiblissement physique et moral de
Puig et par les sentiments naissants de Pared
pour sa nouvelle recrue (Loïc Corbery). Autant
psychologique que philosophique, le texte,
rendu avec une sobriété impressionnante,
fait toute la force de cette pièce qui tient le
spectateur en haleine jusqu'à son abrupt
Après s’être produits au Petit Théâtre de Paris
pendant une année avec leur premier spectacle
Monty Python’s Flying Circus, voici le retour
des cinq déjantés.
Après nous avoir vendu de l’albatros, ils
reviennent en force en escaladant la salle (enfin,
surtout le public), en mimant une agression à
la banane, en intello lubrique interviewant
un footballeur, ou encore en déclenchant un
magnétophone implanté dans leur nez ou celui
de leur frère !
Le non sens y côtoie le burlesque, mais l’esprit
« so british » des déjantés de la bande à Gilliam
est bien traduit : non seulement ce spectacle est
en français, ce qui est un tour de force, mais
il est également fidèle à l’humour des Monty
Python qui savent tailler leurs sketches ailleurs
que dans la dentelle... Et puis on ne voit pas
des hommes nus au théâtre tous les jours !
La mise en scène de Thomas Le Douarec et
Nathalie Hardouin met parfaitement en valeur
le jeu des acteurs qui, eux-mêmes, se prennent
à leur propres textes. Et la performance de la
belle Marie Parouty mérite d’être saluée : elle
est aussi belle en robe lamée qu’elle devient
détestable en uniforme !
Bref ce spectacle vous enchantera, à condition
d’être un adepte de second degré (voire plus
si affinités), d’humour noir teinté de délires
tous plus loufoques les uns que les autres, et
d’absurde, tout cela mené à son paroxysme.
> MONICA VALENCIANO «Disparate
n°6: 22 VISIONES» et «Disparate n°5: 5
VISIONES»
Chorégraphie : Monica Valenciano
Du 7 au 9 octobre, Monica Valenciano, artiste
basée à Madrid, et Cie El Bailero sont venus nous
présenter leur travail. Tout d’abord, signalons
que le langage artistique réunissait plusieurs
éléments comme l’espagnol, l’absurde, la folie,
l’incohérence, la lumière, le public, le désordre,
le chant, la danse et l’improvisation...bref, un
contenu riche en signification et beaucoup
d’interprétations possibles; on aurait pu croire
que leur but premier était de toucher, de donner
du sentiment à l’état pur laissant le sens au
deuxième plan. Le spectacle a commencé par
une sorte de monologue quelque part entre la
perte de la raison et une démonstration de folie,
une mise à nu de la solitude où l’interprétation
devenait si réelle qu’on se demandait si l’artiste
n’était pas devenue folle. Le monologue laissait
la place aux différentes couleurs de l’esprit,
passant de la joie aux cris de douleur, d’un
moment drôle à une scène de crise. Le jeu avec
le public y était un ingrédient dominant. Le
groupe Cie El Bailero a ensuite rejoint Monica
pour interpréter leurs monologues, faisant se
développer les impulsions spontanées dans
un vocabulaire riche en contenu mais dénué
de sens. Ce fut donc un voyage à travers la
dénouement. [Antoine Bianchi]
folie. C’est par nos palpitations que Monica et
les siens nous ont suggéré une voie humaine
sucrée en émotions, et nul n’y échappe, surtout
pas le public. [Ricardo Diges]
SOCIETE 04-05
Bianchi]
CONCERTS 06
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Centre Georges Pompidou à Paris.
Cette grande expo présente un ensemble
de plus de 900 pièces, dont 32 installations
audiovisuelles. A travers 335 dessins,
300 photographies, 22 tableaux d’artistes,
une cinquantaine de manuscrits, objets et
sculptures, le Centre Pompidou révèle un
« nouvel artiste » aux talents multiples et
cohérents. Une vitrine courant tout au long
de l’exposition nous présente des ensembles
qui n’avaient jamais été rassemblés. Grâce
à certaines œuvres inédites, ce parcours
s’applique à réévaluer son œuvre plastique, à
réaffirmer son rôle dans l’histoire du cinéma
et à restaurer l’image d’une personnalité
artistique infiniment complexe et torturée. Une
salle de projection présente ses réalisations
cinématographiques les plus marquantes :
Le Sang d’un poète, Orphée, Le Testament
d’Orphée, Les Enfants terribles, La Belle et la
bête, Les Parents terribles, quand ce ne sont
pas des extraits ponctuant le cheminement,
magistralement présentés au creux d’écrans
géants transparents semés ça et là… Cet
Univers est peuplé d’amis (Picasso, Radiguet,
Piaf, Coco Chanel), d’ennemis (Breton, Gide),
d’amants (Jean Marais)… Cette rétrospective
nous présente également ceux qui l’ont peint
ou photographié (Kisling, Picasso, Modigliani,
Delaunay, Man Ray, Warhol) ceux qui l’ont
influencé (Chirico, Stravinsky) et bien d’autres
encore…
Exposition ouverte du mercredi au lundi, de 11
h à 21 h, jusqu’à 23 h le jeudi.
Jusqu’au 5 janvier.
DVD 19-20
Lancé par les rôles grotesques et ingrats qu'il
tenait au sein de la troupe du Splendid il y a
de cela plus de vingt ans, Gérard Jugnot a
su, tout comme le reste de ses compères,
nous montrer depuis lors l'étendue d'un
talent varié et réjouissant. Après son complice
Christian Clavier, qui s'est prêté au jeu de
la reconstitution historique pour camper un
certain Napoléon Bonaparte à la télévision,
Jugnot s'offre avec État critique l'occasion
de jouer en costume, au théâtre cette fois-ci,
dans la peau d'une figure souvent méconnue,
le critique littéraire (lui-même écrivain raté,
comme si l’association était inévitable) SainteBeuve. Tiraillé incessamment entre une carrière
stagnante et une vie privée lamentable, SainteBeuve tente désespérément de séduire la femme
de Victor Hugo, le grand maître dont l'ombre
déplaisante plane sur son existence comme
sur toute la pièce. Empêtré malgré lui dans des
relations ambiguës avec toutes les femmes qu'il
croise (Jugnot est entouré exclusivement de
comédiennes), Sainte-Beuve ne parviendra à
ses fins qu'au prix de coïncidences bienvenues
et de ruses maladroites, avant que le destin
ne reprenne rapidement le dessus et qu'il
ne sombre dans une folie presque enfantine.
Peu convaincante dans sa structure et dans
ses intentions, en particulier à cause d'une
fin assez bancale, la pièce se rattrape par un
texte enjoué, une mise en scène efficace et une
distribution impeccable. Le portrait suggéré de
Hugo justifie seul le déplacement ! [Antoine
> «JEAN COCTEAU
SUR LE FIL DU SIÈCLE»
VOYAGE 22-23
Dom Juan ou le Festin de Pierre (actuellement
en tournée dans une mise en scène de Daniel
Mesguish), probablement l'une des oeuvres les
plus subtiles et les plus ambitieuses de Molière,
offre une telle variété d'interprétations qu'elle
se présente aujourd'hui encore autant comme
une invitation à la création que comme un défi
perpétuel. La pièce surprend toujours par le
glissement presque linéaire qui se fait entre son
ouverture, sur un mode comique traditionnel,
et sa conclusion, intrigante et dérangeante.
Là où Jouvet avait choisi de gommer presque
systématiquement cette dérive en dépouillant le
jeu de tout effet comique, peut-être pour rendre
plus claire la morale très finement amenée du
récit, Mesguish s'amuse à la caricaturer à
l'extrême, n'hésitant pas à démarrer sur un jeu
très proche de la farce, rendant à Sganarelle
son rôle de clown tout droit sorti de la
Comedia dell'Arte, et inventant pour chaque
scène et chaque personnage une époque
et un entourage différents. Le voilà donc
campant un Dom Juan zazou, vêtu de cuir noir
et écoutant Mozart (Don Giovanni, cela va de
soi), surpris à chaque rebondissement de texte
par une trouvaille visuelle inédite. L'inventivité
de sa mise en scène, à l'opposé complet du
classicisme qu'on réserve généralement à la
pièce, est telle qu'on finit par retrouver toute
la surprise et les inquiétudes qu'avait pu
rencontrer le public d'alors, tout cela dans un
enthousiasme irrévérencieux qui ne déplairait
sans nul doute pas à Molière lui-même !
[Antoine Bianchi]
ÉTAT CRITIQUE
JEUNESSE 24
DOM JUAN OU LE FESTIN DE
PIERRE :
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
Photo: Vincent Pontet (Agence Enguerand)
27
SOCIETE 04-05
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> INTERVIEW DE BRAJDIC
VINCENT
28
Pour commencer, est ce que tu pourrais
brièvement me faire un topo sur ta carrière dans
le jeu vidéo?
> J’ai fait des études de marketing, j’ai été un peu
prof aussi en sortant de la Fac mais ça ne me
plaisait pas car je voulais faire quelque chose
de plus créatif. J’ai appris qu’on pouvait faire
ses preuves dans les jeux vidéo sans formation
particulière et je me suis lancé dedans, je suis
donc rentré comme testeur à Ubi Soft pour
progresser et devenir game designer. De fil en
aiguille, j’en suis arrivÈ à montrer les maps que
j’avais réalisées pour Unreal, et, coup de chance,
quelqu’un est parti du projet à ce moment-là, j’ai
donc pris sa place. En mai 2001 à Los Angeles
é L’E3, le jeu a été montré aux Américains, il a
eu un gros succès, Ubi Soft a décidé de mettre
alors plus de moyens dedans. Pour l’instant, on
a signé une licence pour au moins deux jeux.
J’ai entendu dire que certains game designers
ont été inspirés par James Bond, Halo, Metroïd
Prime ou encore Medal of Honor; qu’en est-il
pour toi?
> On a été obligé de s’inspirer des FPS
consoles car nous n’étions calés qu’en FPS
PC, or la version maîtresse est celle sur PS2,
il nous fallait donc des références consoles:
premièrement pour doser la difficulté, et ensuite
pour gérer la maniabilité. Par contre, on a été
obligé de réadapter la difficulté pour le PC. On
a aussi adapté différents modes multi-joueurs
suivant les consoles.
Quelle partie t’a posé le plus de problèmes?
> Une des difficultés venait de la PS2 qui ne
permettait pas un affichage aussi important que
sur les autres consoles; ,j’ai donc dû adapter les
scènes en fonction de la puissance d’affichage
et de la RAM de la console. Le plus dur est
certainement d’avoir l’endurance nécessaire
pour supporter les longues journées devant son
PC à tenter de faire un jeu qui va satisfaire au
mieux le joueur.
Au niveau des armes, on peut utiliser toute sorte
d’objets hétéroclites, vous êtes-vous inspirés, en
plus de la BD, de certains films Honkongais?
> Non, là nous avons surtout repris la BD,
comme par exemple dans le premier volume
où XIII prend une pelle après avoir sauté du toit
pour assommer son adversaire; cette scène est
pratiquement retranscrite à l’identique dans le
jeu (le fait de pouvoir prendre n’importe quel
objet du décor et de le fracasser sur la tête de
son adversaire a énormément plu à L’E3, cela
en est presque devenu un argument marketing
majeur). Le seul inconvénient, c’est que toutes
les armes prises dans le décor ne peuvent
servir qu’à assommer. On a fait ce choix car
pas mal de maps sont basées sur l’infiltration et
nous avons pensé que le joueur devait pouvoir
traverser ces maps sans pour autant tuer des
ennemis.Pourquoi le cell-shading n’a-t-il été
appliqué que pour les personnages, les armes
et certains objets interactifs; Qu’en est-il pour
les décors?
> (rires) C’est de la triche! C’est de la texture
qui est cernée. En fait, le cell-shading c’est une
superposition de deux personnages sur lesquels
on rajoute un cadre noir, alors que sur les
décors et textures, il y a déjà un cadre noir donc
pas de superposition. Nous avons opté pour
ce choix car le cell-shading est une technique
particulièrement gourmande.
Pour la gestion des ombres et des lumières,
comment avez-vous fait pour la concilier avec le
cell-shading? Cela aurait-il été plus facile avec
un jeu du type «photo-réaliste»?
> Non, cela nía pas posé de problèmes
particuliers. Au niveau des personnages,
nous avons utilisé la technique de l’à plat, qui
consiste à mettre directement des couleurs sur
le personnage.
Question purement technique, de combien de
polygones sont constitués les personnages?
> 1000, car, le cell-shading étant vraiment très
gourmand, nous avions pour contrainte de ne
pas dépasser mille polygones par personnage
(cela tourne en moyenne à 3000 polygones
dans les autres jeux).
Vous avez bien fait de mettre à la fois un mode
online et un mode multi-joueurs mais avez-vous
rencontré des difficultés à ce niveau?
> Au départ, le mode multi-joueurs devait être
un peu la cerise sur le gâteau, mais on s’est
rendu compte par la suite que le rendu était
trés intéressant, nous avons donc décidé de
mettre l’accent sur ce mode (nous avons même
ajouté des bots dans le mode multi-joueurs
qui peuvent être paramétrables et disposant
d’une certaine IA). Le online, quant à lui, s’est
greffé après coup, en partant du principe qu’il
nous serait bénéfique d’avoir nous aussi notre
mode online étant donné que nos concurrents
intégraient ce mode à la plupart de leurs jeux. A
noter que la version X-BOX comporte quelques
plus, comme huit joueurs au lieu de quatre pour
la PS2, et un système de ladder à la Warcraft3
qui permet de se retrouver entre joueurs de
même niveau.
Que peux-tu me dire sur la suite de XIII?
> On attend déjà de voir les résultats du premier
(il n’y aura rien d’officiel avant janvier; je pense
qu’il faudra attendre deux ans pour voir la suite
de XIII montrer le bout de son nez! Avec de fortes
chances de la voir débarquer sur les consoles de
nouvelles générations X-BOX2 , PS3).
Je te remercie pour tes réponses, et bonne
continuation!
> De rien, merci à toi!
[Blairioch]
CONCOURS XIII (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du jeu ainsi que
des t-shirts, stylos et autres goodies
en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:concour s @ mur mures.info»
[email protected] avec la mention
«Concours XIII». Remerciements à Ubisoft.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> PS2 BEYOND GOOD & EVIL
CD 12-15
CINEMA 16-18
CONCOURS BEYOND GOOD & EVIL (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du jeu ainsi que des t-shirts, appareils photos en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected] avec la mention «Concours Beyond Good & Evil».
Remerciements à Ubisoft.
DVD 19-20
http://beyondgoodevil.com/fr
Genre : aventure-action
Développeur : Ubi Soft
Editeur: Ubi Soft
MUSIQUE 07-11
Depuis des années, la planète Hillys subit les attaques surprises des extraterrestres DomZ. Heureusement, les
sections Alpha sont là pour protéger la population, enfin en théorie…
Jade, l’héroïne de Beyond Good & Evil vit dans un phare avec son oncle Pey’J et des enfants orphelins.
Passionnée par la nature et la photographie, Jade exerce le métier de reporter. Lors d’un reportage, elle
rencontre le réseau IRIS, une organisation secrète qui tente de percer les mystères qui entourent les sections
Alpha et les attaques des DomZ. La première chose qui frappe en jouant à Beyond Good & Evil, c’est la beauté
des environnements, le style graphique est tout simplement exceptionnel. Cependant, ce n’est pas la seule
surprise. En effet, l’ambiance sonore se distingue par la qualité des musiques d’ambiances et le soin apporté au
doublage. Enfin, la jouabilité ne gâche rien puisqu’il est facile de diriger Jade quelle que soit la situation.
Beyond Good & Evil est un jeu hors du commun, non seulement il est superbement réalisé, mais en plus il est
plein d’humour. Surtout les répliques des personnages et leur design. Car il est courant sur Hillys de croiser des
citoyens mi-homme mi-cochon, comme l’oncle de Jade, ou encore mi-Rhinocéros mi-humain ! Ce métissage
rend la société hyllienne très sympathique ! A cela s’ajoute, les nombreux petits jeux et quêtes annexes qui
donnent une réelle profondeur à l’univers de Beyond Good & Evil. Pour conclure, Beyond Good & Evil est l’un
des jeux incontournables de cette fin d’année et il serait dommage de s’en priver. [Christian Couturier]
> PS2 NEED FOR SPEED UNDERGROUND
L’odeur du bitume brûlant vous attire, la zone rouge est votre seule limite et la nuit votre moment favori ? Alors il n’y a qu’une solution à votre
problème : Need for Speed Underground.
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
En effet, dans le dernier volet de la célèbre série de jeux de courses automobiles Need for Speed
vous pourrez exprimer à loisir votre talent de pilote nocturne, puisque le thème du jeu est l’univers
du street racing, à savoir des courses sauvages en pleine nuit en milieu urbain. Pour schématiser,
il y a des belles voitures complètement personnalisées et aux performances très accrues, des jolies
filles et pleins de mâles bourrés d’hormones qui s’affrontent en se lançant des défis motorisés
(épreuves de dragster, concours de dérapages etc) afin de prouver aux demoiselles leur virilité…
ARTS 25-28
Cela peut paraître assez nul à première vue, pourtant vous serez rapidement conquis puisque la
réalisation est impeccable : prise en main immédiate, véhicules fidèlement reproduits, décors de
très bonne facture, bande son adéquate et de qualité. En plus, vous pourrez appliquer des peintures
spéciales et des motifs de toutes sortes sur votre rutilant bolide. Toutefois, Need for Speed
Underground souffre de quelques ralentissements et n’offre qu’un choix limité de voitures. De plus,
pour les joueurs les plus critiques, il peut s’avérer répétitif et pas assez réaliste. Mais sur la ligne d’arrivée, Need for Speed Underground termine
dans le groupe de tête, car il est divertissant, soigné et d’une durée de vie honorable.
HARDWARE 36
GAMES 29-35
http://www.eagames.com/official/nfs/underground/fr
Christian Couturier
Genre : course
Développeur : Electronic Arts
Editeur: Electronic Arts
Disponible sur : PS2, PC, GC, Xbox et GBA
PS2 THE SIMPSONS HIT & RUN
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
Si vous connaissez un minimum la série télévisée The Simpsons vous savez que Homer et les membres de sa famille ont une manière très créative et
personnelle de conduire…The Simpsons Hit & Run vous propose d’exploiter leur talent à travers les rues de la petite ville de Springfield.
The Simpsons Hit & Run n’est pas un jeu de course basique ; il permet aux Simpsons de sortir de leur véhicule afin de mener à bien des missions. Par
conséquent, la comparaison avec les deux derniers volets de la série Grand Theft Auto est inévitable. En effet, il est possible de frapper les honnêtes
citoyens, de collecter des bonus et bien entendu de voler des véhicules !
Vous commencez avec Homer, le père, et vous devez accomplir un certain nombre de tâches avant de pouvoir passer au niveau suivant et ainsi avoir la
possibilité d’incarner un autre membre de la famille déjantée.
Au niveau des yeux, The Simpsons Hit & Run assure, car il conserve la ligne graphique du dessin animé. De plus, l’univers en trois dimensions permet
d’aller se balader dans les lieux familiers des personnages (centrale nucléaire, Chez Moe, etc.). La jouabilité très accessible permet à tout le monde de
s’amuser et le fait que les voix originales de la série fassent les dialogues contribue énormément à la qualité de l’ensemble.
Amusant et offrant de nombreuses heures de plaisir, The Simpsons Hit & Run est la bonne surprise de cette fin d’année. Bref, que vous soyez fan d’Homer
ou simplement un joueur en manque de fun, n’hésitez pas à vous procurer le GTA version Simpsons !
http://www.thesimpsons-hitandrun.com/
CONCOURS SIMPSON (réservé aux abonnés)
Gagnez un Homer Simpson qui marche bière à la main une carte postale très
drôle à Murmures, CP176, 1219 Le Lignon avec la mention «Concours Simpson».
Remerciements à Thali AG.
29
SOCIETE 04-05
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> XBOX AMPED 2
Plateforme : X-Box
Genre : Sportif
Editeur : Microsoft
Amped 2, comme son prédécesseur, ne suit pas les caractéristiques d’un jeu de course entre Snowboarders, mais plutôt d’une compétition d’habilité
où le gagnant est déterminé par le nombre de points obtenus en faisant de spectaculaires évolutions. Pour la partie Off line du jeu, vous aurez le mode
Carrière, où, après avoir créé votre personnage
en le choisissant parmi une centaine de
combinaisons différentes, vous devrez surmonter
une série de défis dans les multiples montagnes
du jeu. Après un échauffement, il vous faudra
montrer de quoi vous êtes capable et convaincre
un sponsor de vous prêter main forte en faisant
des acrobaties qui le surprendront. Toutes vos
prouesses vous permettront d’arriver au sommet
et de pouvoir défier un pro du snowboard.
La compréhension du gameplay d’Amped 2 est nécessaire pour maîtriser le jeu et, croyez-moi, il vous faudra lire le manuel avec attention. Le stick
analogique gauche sert pour les mouvements de base comme tourner à droite/gauche, accélérer/freiner, et le stick analogique droit est utilisé pour
effectuer des figures. En combinant ce dernier avec les touches du pad vous obtiendrez de nombreuses acrobaties différentes.
Du coté graphique, Amped 2 ne nous a pas déçu. Les montagnes sont immenses et sont reproduites de manière fidèle. Ajoutez à ça de nombreux effets
de lumière et le résultat est surprenant.
En conclusion, ce jeu est beau et amusant. Le cœur du succès d’Amped 2 réside dans la communauté Xbox Live : en effet, vous pourrez jouer on-line
avec vos amis. Les amateurs du style ne pourront que s’empresser d’acquérir cette perle de chez Microsoft. [Naruto]
http://www.xbox.com/fr-fr/amped2/
PS2 > PRO EVOLUTION SOCCER 3 KONAMI
Comme chaque année à cette époque, le monde des footeux attend au tournant les deux représentants virtuels de leur sport que sont PES et FIFA. PES 3
ouvre le score cette année; voyons un peu ce que ce jeu a dans le ventre.
Une chose est certaine: PES n’a pas radicalement changé en un an, mais ses fans n’en demandaient pas tant. Ainsi, tout ce qui a toujours fait la renommée
de cette série, tel le domaine technique – frappes, passes, contrôles et modèles physiques du ballon – s’approche toujours plus de la perfection. Des
améliorations bienvenues sont de plus apparues avec des stades majestueusement modélisés, des joueurs plus ressemblants, un éditeur de joueurs
aux possibilités hallucinantes, plus d’équipes de club (une soixantaine), un mode 60Hz et des commentaires améliorés (mais il y a encore du boulot à
ce niveau-là). On appréciera aussi de voir enfin les vrais maillots de six équipes de club mais pour les autres, on repassera… Au niveau des déceptions
récurrentes, on retrouve une musique carrément scandaleuse de médiocrité, des équipes de clubs aux noms bizarroïdes (« Languedoc » pour l’OM
et « Chamartin » pour le Real) et aux effectifs pas toujours à jour, encore trop de faux noms de joueurs, des graphismes un peu ternes et des joueurs
qui courent bizarrement (trop petits pas). De plus, pour un jeu qui mise sur l’image du légendaire arbitre italien Pierluigi Collina sur sa jaquette, on
aurait aimé voir (enfin) un arbitre sur la pelouse. Dernier reproche: pas de possibilités online. Cela dit, les fans de foot virtuel et de soirées entre potes
trouveront leur compte dans ce très bon jeu. [Bertrand Cavaleri]
PS2 XGRA EXTREME G RACING ASSOCIATION
Mais qu'est-ce qui se cache derrière cette abréviation imprononçable ? Un programme de défense ultra secret de l’armée est la première chose qui vient
à l’esprit, mais que nenni, il s’agit tout simplement d’un championnat de course de motos futuristes très tendance en 2080.
Ainsi, vous voici pilote officiel de l’Extreme G Racing Association, comme il se doit vous commencez par la catégorie débutant et au fil de vos victoires,
vous monterez les échelons et vous accèderez au sommet : la classe ultrasonique ! Au fait, choisissez bien votre monture, car les armes sont différentes
en fonction des écuries.
La première chose à laquelle fait penser XGRA est
Wipeout. Cependant XGRA se démarque par ses
circuits totalement invraisemblables. En effet, les
parcours sont tortueux, vont dans tous les sens,
défient sans complexes la gravité et Newton, et par
conséquent sont vomitifs pour ceux d’entre vous
qui n’ont pas l’estomac bien accroché ! En plus,
ils sont splendides, variés et truffés de bonus
divers !
La prise en main des machines est quasiment
immédiate et le fait de pouvoir régler le niveau de
difficulté permet à tous les joueurs d’y trouver leur
compte. Graphiquement XGRA est d’un très bon
niveau, l’impression de vitesse est bien rendue et
les différents effets sont de qualité. Pour le son, à
part le bruit des moteurs qui donne l’impression
de piloter un mixer poussif, il n’y a rien à redire.
A l’arrivée, XGRA se classe plutôt bien, certes il
ne finit pas premier, mais il est en tout cas dans
le top ten. Dommage que sa durée de vie soit
relativement courte.
CONCOURS AMPED2 (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du jeu en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Amped2». Remerciements à Microsoft.
30
SOCIETE 04-05
CONCOURS JAK2 (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du jeu en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Jak2». Remerciements à Sony.
CONCERTS 06
PS2 > JAK 2 / HORS LA LOI
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Naughty Dog
Voici le retour de Jak et Daxter. Mais oui rappelez-vous, notre héros à la coupe manga jaune et son ami de
toujours transformé en une espèce de mangouste orange suite à un bain involontaire dans de l›Eco Noire. Ceuxci nous avaient séduit dans un premier opus orienté plate-forme. Là, les développeurs ont décidé de changer
leur fusil d›épaule et de proposer un ‹GTA 3› like plutôt qu›un remake du premier épisode. Après une très jolie
intro nous montrant un pauvre Jak emprisonné par le baron Praxis et subissant des expériences basées sur
l›Eco Noire en vue de le transformer en super guerrier, vous allez vous retrouver plongé dans une immense citée
peuplée de piétons, de véhicules volants, sans oublier les agents de la sécurité que vous aurez loisir d›apprécier,
surtout en faisant tout pour les éviter. Le jeu se déroule sous forme de missions que divers protagonistes vous
demanderont d›exécuter et des parties de recherches, de combats, de courses de vitesse sur divers véhicules
se succéderont afin de rallier des check points, des phases de shoot… bref c›est varié. En plus, il existe par
exemple divers véhicules avec chacun leurs caractéristiques, et si un véhicule commis d›office pour une de vos
missions ne vous convient pas, vous pourrez toujours en changer en ‹empruntant› celui d›un citoyen comme
dans les meilleurs moments de ‹GTA 3›. Selon moi, cette suite qui n›en est pas une, montre un côté obscur (de
la force) de Jak et Daxter et je félicite les développeurs d›avoir su prendre un risque afin de faire évoluer la série
plutôt que de se contenter de ressortir un jeu de plate-forme en changeant simplement les décors. Et même si
après un moment passé à jouer une certaine lassitude montre le bout de son nez, Jak 2 demeure un très bon jeu, très beau et amusant à jouer, ceci
étant l›essentiel. [Indy]
DVD 19-20
PS2 JUDGE DREDD : DREDD VS DEATH
PS2 ZONE OF THE ENDERS 2
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
s’en sort avec un acquittement.
VOYAGE 22-23
Au nom de la loi jouez! Judge Dredd, l’implacable justicier de Mega-City One, a parlé et vous devez obéir sinon
ça sera le cube (la prison du futur). Ici on ne badine pas avec l’autorité toute puissante !
Judge Dredd vous plonge dans l’univers surpeuplé et ultra-répressif de la gigantesque métropole qu’est MegaCity One au XXIIème siècle. Vous incarnez Dredd, l’arme absolue contre la criminalité ; surentraîné et suréquipé,
il a la lourde tâche de faire respecter la loi afin de protéger la ville contre toute sorte de menace.
Judge Dredd : Dredd vs Death est un first person shooter qui nécessite un minimum de compétence cérébrale.
En effet, il faut identifier la cible avant de la pulvériser, car de nombreux innocents se baladent dans les rues de
la mégapole et en cas de bavure votre réputation chutera fortement ; lorsqu’elle atteint le niveau le plus bas, vos
collègues juges viendront sans remords vous liquider !
Visuellement, le jeu n’est pas au top, c’est un peu dépouillé et relativement vilain ; effet glauque garanti !
La surprise vient de l’environnement sonore ; les voix et les répliques marrantes des citoyens donnent une
dimension sympathique au jeu.
Le verdict concernant Judge Dredd : Dredd vs Death est mitigé. Les bugs de l’intelligence artificielle et le
manque de soin apporté aux graphismes pèsent lourdement en sa défaveur. Cependant, l’attrait de pouvoir
incarner le mythique Judge Dredd et l’humour décalé viennent équilibrer de justesse la balance de la justice et finalement le juge de Mega-City One
CONCOURS JUDGE DREDD (réservé aux abonnés)
Gagnez une statuette Judge Dredd en envoyant une carte postale très drôle à
Murmures, CP176, 1219 Le Lignon avec la mention «Concours Judge Dredd».
En envoyant un email à
HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected], recevez un comics du juge. Remerciements à Thali AG.
HARDWARE 36
GAMES 29-35
Vous souvenez-vous de ZOE sur PS2, ce jeu qui exploitait enfin les capacités de la console? Vous souvenez-vous de la fin ? Pour tous ceux qui ont
ragé de ne pouvoir battre Anubis…ne vous inquiétez pas, l’heure de la revanche a enfin sonné!
L’histoire du jeu se passe après le premier épisode. Lors de
l’exploration d’une planète de glace, Dingo Egret découvre du
Metatron. Mais ce n’est pas tout car une vague d’ennemis débarque
afin de s’emparer d’une autre découverte de notre ami Dingo: le Jehuty!
Les scènes cinématiques sorties tout droit d’un anime nous mettent tout de
suite dans l’ambiance! En effet, à peine le temps de contempler la beauté du
jeu que l’on se retrouve assailli par une centaine d’ennemis !
BD 41-43
MANGA 38-40
Au niveau technique, le moteur graphique a entièrement été refait. Les effets
spéciaux sont vraiment magnifiques. Les programmeurs ont jugé bon de
mélanger la 3d traditionnelle au cell-shading et le résultat est parfait. Un
tel mélange d’effets nous prouve que la PS2 est loin d’être dépassée par
ses concurrentes. Seul petit hic, les quelques ralentissements de temps à
autres, mais ils ne sont pas gênants.
De tels graphismes ne seraient rien sans un bon gameplay, et là on n’est
pas déçu. Malgré le fait que la caméra a parfois du mal à suivre, elle se
replace rapidement pour ne pas gêner le joueur.
Naruto
LIVRES 45-47
Côté défauts, même avec des graphismes réussis, les décors sont quant
à eux parfois vides. Autre défaut, la durée de vie du soft qui est assez
ridicule.
En conclusion, ZOE2 est un jeu qu’il ne faut absolument pas manquer.
Malgré ses quelques défauts ce titre reste une pure beauté. Défiez à
nouveau Anubis et cette fois risquera d’être la bonne!
Genre : Action – Combat de robots
Développeur : Konami
Edition: Konam
http://www.konamijpn.com/products/zoe2/english/
index.html
31
SOCIETE 04-05
Dans la vallée de Grayhawk, une sorcière a expérimenté des trucs louches sur le mal élémentaire dans
un temple se situant dans le comté de Nulb. Après se fut le boxon dans la région, guerre et chaos,
grosses bastons avec la victoire des armées du bien. Le temple fut rasé, les traîtres emprisonnés, et
l’ordre fut restauré. Tous oublièrent jusqu’à l’existence du temple. Depuis peu, on rapporte que des
brigands patrouillent sur les routes à proximité d’Hommlet, et des forces malignes convergeraient
vers le temple en ruines à Nulb. Mon épée, mon bouclier et le lot de potions de soins: ça va mutiler
sec du streumon pas beau rempli de Xp. En effet, ce jeu de rôle se base sur les règles de donjon et
dragon version 3,5. Tout commence par la création des personnages (pas obligatoire, mais les puristes
se doivent d'y passer). Chose amusante, cela se fait aux dés et il est possible (en mode normal) de
relancer les dés autant de fois qu'on veut. D'un point de vue réalisation, c'est du beau (le son aussi est
bon), mais il faut avoir la bécane qui suit un minimum quand même. Que les possesseurs de machines
plus modestes se rassurent, c'est aussi jouable toutes options désactivées sans que l'esthétique
morfle trop. A noter que c’est un jeu développé par Troika Games, les créateurs de la saga des Fallout
et d’Arcanum, donc pas de soucis pour la qualité. Ils ont fait leurs preuves ! Finalement, c’est un bon
soft si vous aimez les JDR, mais n’ayant pas une durée de vie extrême (30-50 heures), il y aura peutêtre une petite déception de ce côté. Les autres peuvent s’essayer au style avec, mais risquent d’être
un peu perdus avec le côté stratégique. [VinChe ]
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
GRAYHAWK: THE TEMPLE OF ELEMENTAL EVIL
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
> PC SPACE COLONY
(développé par Firefly Studios et édité par Gathering)
Les jeux de gestion sont désormais légion sur PC mais cela n’empêche
pas qu’il en sorte encore de nos jours. Ainsi, dans la famille des simgames, permettez-moi de vous présenter le petit dernier des studios
Firefly.
Dans Space Colony, vous êtes engagé chez BlackWater Industries comme
gérant de colonie spatiale et vous êtes envoyé sur une planète vierge afin
d’y installer une station spatiale. Votre quotidien se résume à l’expansion
de votre camp, la gestion du personnel (et c’est pas une sinécure),
l’exploitation des ressources environnementales et la protection contre
les aliens. Au fil des chapitres, de nouveaux agents aux personnalités
diverses viendront rejoindre la station et ce ne sera pas pour vous
faciliter la tâche. Parallèlement au mode Histoire, deux autres modes de
jeu viennent rallonger la durée de vie qui, en théorie infinie, se retrouve
réduite par la répétition des tâches de base.
Subtil compromis entre construction de monde et simulation de relations
humaines, Space Colony associe avec plus ou moins de succès ces deux aspects en y ajoutant par ci par là une touche d’originalité. Le gameplay
est relativement intuitif malgré quelques accrochages au début de la prise en main. Le style graphique plutôt banal est très agréable à l’œil même si
certaines animations nous rappellent de vieux jeux bon marché.
Sans être un jeu indispensable, ce titre vous fera tout de même passer de bons moments notamment grâce à son humour et la fraîcheur de ses
personnages. [Ashtom]
http://www.spacecolony-lejeux.com
Configuration minimum : Processeur 800Mhz, 64Mo de RAM, 850Mo de disque dur, carte graphique 4Mo, Windows 98/ME/2000/XP avec DirectX
8.1
CONCOURS PRESTIGE (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie du coffret Prestige en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected]
avec la mention «Concours Prestige». Remerciements à Mindscape.
32
™
BD 41-43
������������������������������
������� ����� ������ ������� ����� ���� ����������� ��� �����
�������������������������������������������������������������
������������������������������������ �������������������������
����������������������������������������������������������
����� ��������� �� �������� ��� ���������� ��� ������������ �� ��
��������������������������������������������
����������������������������������������
�
LIVRES 45-47
�� � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � � �
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
SOCIETE 04-05
© 2003 Electronic Arts Inc. Electronic Arts, EA GAMES, le logo EA GAMES et Medal of Honor sont des marques commerciales ou des marques dŽ posŽ es d'Electronic Arts Inc. aux Etats-Unis et/ou dans d'autres pays. Medal of Honor est une marque commerciale ou une marque dŽ posŽ e d'Electronic Arts Inc. aux Etats-Unis et/ou dans d'autres pays pour ce qui concerne les produits informatiques et les jeux vidŽ o. Tous droits rŽ servŽ s. EA GAMESª est une marque d'Electronic Artsª . Microsoft, Xbox et les logos Xbox sont des marques commerciales de Microsoft Corporation aux Etats Unis et/ou dans d'autres pays."Playstation" et le logo "PS" sont des marques dŽ posŽ es de Sony Computer Entertainment Inc.(tm), ¨ , Game Boy
Advance et le logo Nintendo GameCube sont des marques de Nintendo. © 2003 NINTENDO. RCS LYON B 391 974 748. * Rel• ve tous les dŽ fis.
� � � � � � � � � �� � � � � �� � � � �� � � �
�������������
����������
33
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
DVD 19-20
VOYAGE 22-23
JEUNESSE 24
ARTS 25-28
GAMES 29-35
HARDWARE 36
MANGA 38-40
BD 41-43
LIVRES 45-47
> GC / SOUL CALIBUR 2
Namco
Soul Calibur est à la base un jeu de combat ou deux combattants s’affrontent autant avec leurs
poings qu’avec leurs armes. Même si stratégiquement cela ne change pas grandchose
de s’affronter avec des armes, les effets liés à l’utilisation de celles-ci et
l e s
mouvements supplémentaires disponibles apportent un plus considérable. Cette
deuxième mouture reprend les caractéristiques du premier jeu en plus beau, plus
rapide, plus tout quoi. Les principaux protagonistes du premier épisode sont
de retour, et c’est sans surprise que vous retrouverez Mitsurugi, Taki, Ivy,
Nightmare et les autres. A noter la présence de Link (vous savez, le héros de Zelda) qui prouve qu’il peut
être un combattant remarquable. La maniabilité est toujours au top, et les divers coups, contres et combos
sortent d’une manière pratiquement naturelle. Graphiquement, on atteint une quasi perfection tant les
divers personnages sont détaillés et leurs mouvements d’une fluidité exemplaire. Les décors ne sont
pas en reste et ce malgré une certaine impression de «synthétique» surtout due au fait que les
personnages sont tellement bien faits et qu’il faut bien trouver un point plus ou moins négatif à
soulever. Il y a divers modes de jeu dont un ‘Maître d’armes’ qui vous mettra en face de divers
missions telles qu’abattre plusieurs adversaires avec une seule barre de vie ou n’utiliser que
certaines prises etc… Tous ces différents modes de jeu permettent de débloquer de nouvelles
armes, des personnages cachés, bref du classique mais efficace. Que dire de plus si ce n’est que
ce Soul Calibur ne peut que vous satisfaire, vous soyez fan ou non de jeux de combats. [Indy]
PC & MAC COSMOS & LES SECRETS DE L’UNIVERS
Cosmos & les Secrets de l’Univers invite l’utilisateur à un voyage spatial qui a pour but de lui faire découvrir les merveilles de
l’univers. Ce coffret est composé de deux CD-Rom, l’un consacré à l’astronomie, l’autre aux mécanismes complexes des lois
de la physique régissant l’univers.
En utilisant Cosmos, il est possible d’étudier et de comparer le système solaire sous tous les angles. La navigation aisée,
les explications claires et bien illustrées donnent envie d’apprendre. De plus, le fait que des thèmes très populaires
comme les signes du zodiaque soient abordés permet de jeter un pont entre le monde des scientifiques et celui des noninitiés. En effet, il est passionnant de s’instruire sur les légendes antiques liées aux étoiles ou encore de pouvoir visualiser
l’ensemble
de la voûte céleste à n’importe quelle date de l’année et ainsi observer à loisir la voie lactée.
Le deuxième disque, intitulé Les Secrets de l’Univers, est plus difficile d’accès et moins bien réalisé. L’interface hasardeuse et le manque de schéma lors
des explications ont pour conséquence de décourager rapidement le lecteur. Ce qui est dommage car les sujets traités sont intéressants et ils auraient
mérité d’être approfondis.
Finalement, Cosmos par son contenu et son approche originale, permet d’en apprendre plus sur notre environnement stellaire sans s’en rendre compte,
contrairement au second CD-Rom qui est réservé aux passionnés. [Christian Couturier]
http://www.mindscape.com
> PC MAX PAYNE 2
(Rockstar Games/Remedy)
Après un premier épisode palpitant, Max Payne, le détective new-yorkais, est de retour sur une affaire des plus déroutantes. L’histoire reprend à peu
de chose près là où s’était arrêté le scénario précédent, soit après que Payne se soit vengé du cartel qui avait assassiné sa famille. A côté de ses
pompes, Max reprend son boulot de flic pour se rendre compte que le monde est toujours aussi pourri. Pour couronner le tout, une beauté fatale
du nom de Mona Sax, tueuse de profession, vient mettre son grain de sel dans l’affaire… Bienvenue en enfer… Graphiquement irréprochable, ce
titre combine beauté et réalisme avec classe, bien qu’une bécane suffisamment équipée soit requise pour faire tourner le jeu. Niveau g a m e p l a y,
le temps d’adaptation est relativement court et la présence de l’effet bullet-time (ralenti à la Matrix) procure un plaisir indéniable.
Du côté
de l’ambiance, l’immersion est garantie tant au niveau des décors qu’à celui du script et des dialogues. On retrouve comme
d’habitude les interludes en vignettes de BD et certains niveaux mettent en scène les cauchemars et autres hallucinations du
héros. De nombreux joueurs avaient été déçus de la courte durée du premier épisode et c’est aussi un peu le cas pour
celui-ci. La difficulté est peut-être un peu mieux dosée (certains passages sont bien relevés) et finalement, on préfère un
scénario court mais qui tient la route plutôt qu’une longue histoire ennuyeuse. Espérons toutefois que la possibilité
de rajouter des missions trouvées gratuitement sur internet puisse rajouter quelques heures supplémentaires de jeu.
[Ashtom]
Config min : P3/Athlon 1Ghz, 256Mo de RAM, carte graphique AGP avec 32Mo, 1.7Go de disque dur
CONCOURS COSMOS (réservé aux abonnés)
34
Gagnez une copie de l’encyclopédie Cosmos en envoyant un mail à
HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected]
avec la mention «Concours Cosmos». Remerciements à Mindscape.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
> GBA SUPER MARIO ADVANCE 4: SUPER MARIO BROS 3
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Comme quatrième partie du projet de remake des anciens Mario Bros, Nintendo nous propose un portage du Super Mario Bros 3, originellement sur
la bonne vieille NES 8-bits. Techniquement, on ne constate pas trop de changements : on retrouve le jeu de base tel qu’il était treize ans auparavant et
accompagné comme d’habitude du sempiternel Mario Bros classique. Concernant l’histoire, rien de bien original : les enfants de Koopas ont transformé
les rois du monde Champignon en animaux et vous devez récupérer leurs sceptres respectifs afin de rétablir l’ordre. Petite originalité propre à chaque
épisode : Mario peut se transformer en raton-laveur volant et trois déguisements sont disponibles avec des pouvoirs différents. Le jeu est aussi un peu
plus varié par la présence de plusieurs mini-games entre les niveaux avec à la clé des items plus ou moins intéressants. Profitant des capacités accrues
de la GBA, les graphismes et le son du jeu sont grandement améliorés par rapport à la version originale. Autre aspect bien agréable sur cette nouvelle
version : la possibilité de sauvegarder, ce qui n’est vraiment pas négligeable au vue des neuf mondes à franchir pour vaincre Koopa. De plus, Nintendo
a ajouté un nouveau mode permettant de jouer alternativement avec Mario et Luigi à chaque vie perdue. Enfin, dernière nouveauté : on peut à présent
sauvegarder des vidéos de ses exploits (deux maximum) et regarder un replay du niveau précédent. Etant donné qu’il s’agit d’une reprise, ce jeu attirera
plutôt les nostalgiques ainsi que la jeune génération qui n’a pas encore joué à son ancêtre ; les autres risquent de vite en faire le tour. [Ashtom]
ADVANCE WARS 2
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
Yeah! La suite du succès stratégique est de
retour! Autant l’annoncer tout de suite, c’est
du très bon, même si on peut être un
peu déçu par la faible quantité de
nouveautés. Mais les qualités
du premier opus sont toujours
au rendez-vous, d’ailleurs
ceux qui y ont déjà joué vont
tout de suite retrouver leurs
repères.
En effet, d’un point de vue réalisation c’est la même chose: la vue du terrain ainsi que les petites animations sont pareilles. Du côté
des oreilles même constat, rien de particulier à part quelques nouveaux thèmes. Par contre, les généraux ont désormais deux niveaux
de pouvoir. Le normal comme dans le 1 et un second beaucoup plus violent qui demande plus d’énergie accumulée. D’un point de vue
unités de combat c’est un peu la déception: seul le néotank fait son apparition. Dommage, on aurait voulu de nouvelles troupes de sol,
aériennes et maritimes.
Pour ce qui est du déroulement de la partie, c’est moins linéaire qu’auparavant, car il y a constamment le choix entre diverses missions et
certaines, un peu cachées, peuvent être débusquées dans des niveaux bien précis. Cependant, pas question de se refriter les généraux
des autres pays. Black Moon a refait surface avec son lot de nouveaux sbires et ils sont pas beaux, méchants, surtout pas futfut car je
trouve désolant de réussir plus de vingt missions d’un coup en un samedi après-midi (bon d’accord je vous avoue, il m’a fallu aussi la
soirée... mais quand même!).
GBA > FINAL FANTASY TACTICS ADVANCE SQUARE ENIX
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
Après le fantastique Final Fantasy Tactics qui reste le meilleur tactical RPG de la PS One, Square Enix nous offre enfin son successeur sur portable !
Au menu des nouveautés : cinq races différentes avec, en tout, une possibilité de plus d’une trentaine de jobs (la plupart des jobs étant inhérents à
une certaine race). Chaque job va permettre à votre unité d’apprendre une dizaine de techniques au travers d’armes et d’armures que vous équiperez. A
chaque combat vous gagnez des PC qui vous permettront d’apprendre la technique exactement de la même manière que dans Final Fantasy IX. Le but du
jeu est de remplir des missions (300 en tout !!!) que vous achèterez aux bars des différentes villes. La grande innovation est un système de lois qui vous
empêche d’utiliser certaines armes ou magies au cours des combats
sous peine de voir votre unité finir en prison. Pour la libérer vous devrez
soit payer sa caution, soit attendre quelques combats qu’elle ait purgé sa
peine. Un système parfois enrageant mais qui se révèle
excellent
une fois maîtrisé ! Les magies et invocations sont
toutes au rendez-vous et l’animation des personnages
est tellement bien réalisée qu’on a beaucoup de peine à se rendre
compte qu’on est bien sur une console portable !
Au final, même si le scénario n’est pas aussi travaillé que chez son
grand frère, ce Final Fantasy reste une vraie merveille de réalisation !
Vous pouvez compter facilement une soixantaine d’heures pour peu que
vous ayez envie de finir toutes les missions et de maîtriser tous les
jobs ! De quoi patienter en attendant la prochaine livraison de Square
Enix …[PsiloSyn]
CONCOURS MARIO KART
(réservé aux abonnés)Gagnez des t-shirts, casquettes, cordons
Mario Kart en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:
[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Mario Kart». Remerciements à Waldmeier.
35
SOCIETE 04-05
Cette N-Gage est de loin la plus belle console portable qu’il m’ait été donnée de voir. Hé oui je
parle bien de console de jeux plutôt que de téléphone portable. Un petit pad à gauche, les touches
numériques sur la droite et un écran rétroéclairé de 4096 couleurs, ce nouveau bijou de Nokia
ressemble beaucoup à notre bonne vieille GBA, mais dans une version boostée. Pour s’en convaincre,
il suffit de jouer à Tomb Raider qui graphiquement tient tout à fait la route avec le premier opus sorti
à l’époque sur Psone. La 3D est fluide et, graphiquement, sur portable c’est du jamais vu. Mais la
N-Gage c’est également un lecteur MP3 et une radio. Ce qui m’amène au dernier point : Nokia oblige,
la N-Gage sert également de téléphone. C’est de ce côté-là que celle-ci est la plus faible : l’écouteur
étant sur la tranche, la position pour téléphoner est des plus désagréables. Vous pourrez évidemment
envoyer des SMS, aller faire un tour sur le Wap, regarder des vidéo en ligne avec le lecteur RealOne
installé par défaut, bref la grande classe. On pourra tout de même regretter un écran à la verticale
rendant des jeux au scrolling horizontal tel que Sonic difficilement jouable et un système des plus
compliqués pour installer une cartouche de jeux (en effet, il faut démonter la coque arrière, enlever la
batterie pour insérer le jeu sous forme d’une carte MMC). Mais malgré ces petits défauts, la N-gage
reste un superbe objet et ce malgré un prix très élevé par rapport
à la concurrence.
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
N-GAGE
LES ANNONCES SONY
Lors de la conférence de presse de Sony à Los Angeles, la firme a annoncé la sortie prochaine d’une
console portable ! Son nom de code, la PSP (PlayStation Portable).
Console de jeu, lecteur MP3/MPG4 et dotée d’une connexion USB 2.0, la PSP semble jouer sur tous
les tableaux et devrait être un condensé de technologie, ce qui lui vaudra d’être en concurrence directe
avec des produits comme la Game Boy Advance SP ou encore le N-Gage de Nokia.
Le responsable a par ailleurs déclaré qu’une version dotée de fonctions de téléphonies était à
l’étude.
«Nous voulons faire du PSP le ‘Walkman’ du 21e siècle», a déclaré M. Kutaragi, évoquant le succès du
lecteur de cassettes portables qui a fait les beaux jours de Sony il y a quelques dizaines d’années.
Quelles sont les caractéristiques de cette nouvelle console portable ?
- Un disque de 60mm de longueur avec une capacité de 1,8 Go, l’Universal Media Disc de 6 cm. Avec cette technologie, Sony devient propriétaire du
support en lui-même.
- Ecran large au format 16:9 TFT LCD rétro éclairé dont les dimensions sont 480 x 272 (pixel)
- Port USB 2.0 (possibilité de connecter la console sur une PS2 par exemple).
- Port infrarouge
- Possibilité de se connecter aux réseaux WiFi
- CODEC vidéo : MPEG 4
- Graphique : 3D polygonale.
- Son : PCM stéréo + sortie casque stéréo.
- Batterie rechargeable lithium
Aucune date de sortie ni aucun prix n’ont été annoncés. On parle tout de même d’une sortie au 4e trimestre 2004.
Sony a fait savoir toutefois que le design devrait encore évoluer dans les mois à venir.
Et voilà, deux semaines après avoir annoncé la sortie d’une console portable, Sony vient d’annoncer le lancement d’une nouvelle console de salon avant la
fin de l’année au Japon : la PSX. Vous pourrez jouer à tous les jeux PS 2 et PS one existants. La PSX fera également office de lecteur DVD (ou de DVD-RW),
ainsi que d’enregistreur DVD et DVR (digital video recorder ou enregistreur numérique vidéo). Grâce à une carte de réception TV intégrée, vous pourrez
enregistrer des programmes télévisés sur le disque dur de 120 Go ou sur un DVD-R. Elle pourrait aussi ripper les jeux sur le disque dur interne. La PSX
sera dotée d’une connexion large bande Ethernet, ce qui veut dire que le jeu en réseau PS2 sera disponible immédiatement après le branchement. La PSX
sera compatible avec le port USB 2.0 et le Memory Stick, tout comme la PSP.
La PSX révolutionne de façon certaine la technologie PlayStation 2 mais cela ne veut pas dire qu’il s’agit d’une ‘PlayStation 3’ (le développement d’une
PlayStation de nouvelle génération est en cours).
En y réfléchissant, la PSx s’inspire totalement de ce qui se fait dans le milieu «underground » des Xbox. Sony puiserait donc son inspiration dans le pas
tout à fait légal pour vendre de nouveaux produits ?
Nous n’en sommes qu’aux tout débuts de la PSX et de la PSP, mais avec ces annonces, Sony nous fait comprendre que l’époque des consoles restant
sagement sous la télévision est bel et bien révolue.
[Saudan]
CONCOURS LOGITECH (réservé aux abonnés)
36
Gagnez des t-shirts et différents goodies en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Logitech». Remerciements à Logitech.
CONCOURS STRATEGY FIRST (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de Etherlords 2, Chrome, Galactic Civilizations, etc.
en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]»
[email protected] avec la mention «Concours Strategy First».
Remerciements à Strategy First
SOCIETE 04-05
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
����� ��
����� ��
������
�� �����
����
������
�� �
CINEMA 16-18
CD 12-15
������
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
�������� ����������� � ��������
� ��� ������� ���� ������
��� ��� �� ��� �����������������������������
���������������
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
����� ��� �� ���� �� ��� ������� ������� ����� ����� ���������� � �������
37
SOCIETE 04-05
Kaze
Rien que le packaging donnerait envie d’acquérir ce coffret, il est simplement magnifique ! L’animé
en lui-même n’est pas en reste : dessin très fin et poussé, animation parfaite, musique digne de
films, scénario un peu embrouillé mais accrocheur. On y suit Setsuna, un adolescent bagarreur et
perturbé, irrésistiblement attiré par sa soeur Sara, ce qui provoque un profond malaise chez lui.
Son monde bascule quand il rencontre deux étranges personnages qui se disent des démons venus
des Enfers et qui lui affirment qu’il est la réincarnation d’Alexiel, l’Ange Organique... Une série à
réserver à un public averti car certains passages sont très violents et on y parle sans tabous de
l’inceste. La fin du DVD n’est pas la fin du manga mais s’intègre tout à fait à l’adaptation proposée.
Du tout bon ! [Yamine Guettari]
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> ANGEL SANCTUARY (EDITION COLLECTOR)
ALEXANDER
VOL. 1 À 3
Kaze
L’adaptation de la vie d’Alexandre Le Grand n’est pas une mince affaire, et c’est courageux d’avoir
voulu s’y attaquer. Cet animé est très spécial car, malgré un scénario très intéressant mêlant histoire
et fiction avec un côté futuriste bienvenu, le design général pourrait en rebuter plus d’un. En effet,
les personnages font très ‘comics’ (paradoxal pour un animé) et peuvent à eux seuls enlever tout le
plaisir de cette série. Pourtant Rin Taro (Metropolis, Dagger Of Kamui) et Peter Cheung (Animatrix)
étaient dans le coup, et cela se sent avec un bilan technique au-dessus de tout soupçon. Regardez
si possible un volume complet avant de vous décider à détester sur la seule base d’un dessin
trop spécial, car vous pourriez vous faire happer d’ici là et prendre un plaisir à priori pas évident.
[Yamine Guettari]
STRANGE DAWN
VOL. 1 À 4
En rentrant de l’école, Eri et Yuko se retrouvent projetées dans un monde parallèle peuplé de créatures
aux moeurs encore très primitives. Correspondant à une prophétie, les jeunes filles sont prises par
le jeune guerrier Shall pour les libératrices qui feront gagner son peuple dans la guerre fratricide qui
ensanglante cette dimension... Disons-le tout de suite, cette série est excellente, alliant une situation
classique et un design ‘kawai’ (mignon) à un propos adulte et un ton sérieux. En effet, les écolières
seront prises dans les guerres de clan et autres basses intrigues et devront s’employer pour montrer
la bonne voie aux peuples de Griania, Baljidan et Tingle. La qualité de l’image et du son étant
irréprochable, et bien que les bonus soient peu nombreux, cet animé se révèle être un must. [Yamine
Guettari]
> TRIGUN / VOL. 5
Dynamic Visions
Ce volume marque un tournant dans le déroulement de l’histoire car on retrouve un Vash beaucoup
plus sombre et mystérieux, un homme au regard dur et menaçant, qui cache un passé tragique
sous son apparente nonchalance. Certains éléments de ce passé nous seront d’ailleurs dévoilés,
constituant l’intérêt principal de ce volume cinq et compensant l’animation toujours médiocre et
quelques scénes graphiquement bâclées. Cela contribue à donner au personnage une épaisseur et
une complexité inattendues. Il y a plus de violence aussi et un ton plus sérieux, malgré les pitreries de
Vash, et toujours des méchants charismatiques (le gang des Gung-ho Guns). Décidément, avec son
curieux mélange de genres, Trigun se révéle une série très originale qui n’a pas fini de nous réserver
des surprises. Chaudement recommandé ! [Yamine Guettari]
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
Dynamic Visions
CONCOURS SEIGNEUR DES ANNEAUX (réservé aux abonnés)
38
Gagnez des copies du DVD de Le Seigneur des Anneaux, Beyond the Movie en envoyant
un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected]
avec la mention «Concours Seigneur des Anneaux». Remerciements à Disques Office.
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
CD 12-15
CINEMA 16-18
L’habitant de l’infini vol.8
Samura
Casterman
Manji l’immortel poursuit sa quête rédemptrice et
doit ici faire face à trois membres d’Ito-Ryu. De
son côté, Lin traque toujours Anotsou, assoiffée
de vengeance, et n’a d’autre choix que de
trouver le moyen de franchir un poste ‘frontière’
inévitable…
C’est la grande valse des membres dans ce
huitième tome des aventures de Manji ! Bras, pieds, mains sont amputés
sans relâche tandis que la partie consacrée à Lin se veut toute en tension
psychologique. Le graphisme est comme d’habitude très soigné et fait
preuve d’un dynamisme rare ; l’intrigue quant à elle se révèle parfois un
peu confuse, impliquant une relecture des volumes précédents (on s’y
perd un peu avec tous ces personnages !). On regrettera tout de même
que l’éditeur ne fasse toujours pas l’effort de proposer des mangas avec
jaquette…[Yasha]
DVD 19-20
Avec cet animé, nous entrons dans une autre
partie de l’univers de Leiji Matsumoto, le créateur d’Albator. Le jeune
Hiroshi, à la poursuite de son rêve de liberté, s’embarque clandestinement
à bord d’un cargo. Au cours du voyage, le cargo est attaqué par les troupes
d’Alfress. Il ne doit sa survie qu’à l’intervention d’un mystérieux vaisseau
arborant un pavillon à tête de mort, commandé par Queen Emeraldas
qui erre dans l’espace... Les deux épisodes bénéficient d’une excellente
réalisation, malgré l’absence de bonus conséquent. Cela rend justice à cette
belle œuvre qui montre les aventures d’un de ces personnages tragiques
et torturés comme les aime tant Matsumoto et qui tient une place à part
dans son oeuvre. Un achat pour les fans de Matsumoto et les amateurs de
bonnes séries de science-fiction. [Yamine Guettari]
Choi Il Ho
Tokebi
Depuis quelques semaines, on découvre
d’étranges cadavres dans la ville. L’inspecteur
Kitae, dit ‘le psychopathe’, un espèce de Mulder
Coréen, va, durant son enquête, croiser le chemin
de Tchong Myung, un chasseur de démons armé
d’une épée en bois, qui dispose de pouvoirs
surnaturels et de connexions politiques et qui
intrigue l’inspecteur. Ils vont souvent se retrouver côte à côte pour lutter
contre les fantômes et autres puissants démons. Omega est un manhwa très
nerveux qui rappelle ‘Togari’. Assez classique dans le scénario, son duo de
fortes têtes qui vont apprendre à se respecter est son point fort. Le dessin
progresse mais reste inégal, la mise en case est très basique, il manque
un petit plus pour qu’il passe de la case ‘moyen’ à ‘bon’. Laissons-lui une
chance car le potentiel est là... [Yamine Guettari]
Tough vol.21
Tetsuya Saruwatari
Tonkam
L’heure de la revanche de Kiba sur Garcia a
sonnée. La légende du catch japonais s’apprête
à tout donner dans ce combat qui se déroulera
en cage-fight et sera retransmis sur les écrans
du monde entier. Viendra-t-il à bout de l’arme
humaine américaine?
C’est toujours un plaisir de se plonger dans
les péripéties de Kibô. Si on pourra reprocher
à Tough ses dessins parfois très ‘limite’
(notamment dans les proportions des corps humains), l’auteur a trouvé
son créneau depuis belle lurette et sait mettre en scène les prises au corps
à corps comme peu d’autres. Les intrigues ne sont en rien originales et
pourtant on se surprend à flipper pour les protagonistes. Tough est donc un
manga de combat avec un petit quelque chose de particulier, sans doute le
résultat d’une passion évidente de l’auteur pour son sujet.
[Yasha]
VOYAGE 22-23
Dynamic Visions
> OMEGA / VOL.1 À 3
JEUNESSE 24
> QUEEN EMERALDAS
VOL. 1 & 2
ARTS 25-28
> BOOGIEPOP PHANTOM EVOLUTION 4
GAMES 29-35
Le quatrième et dernier volume de la série Boogiepop Phantom plonge le spectateur dans le monde étrange
des souvenirs oubliés lors du passage à l’âge adulte. L’histoire lui apprend que s’accrocher à ses bonheurs
abandonnés l’empêche d’évoluer et d’aller de l’avant. Comme il s’agit du dernier volet, des explications
sont dévoilées concernant l’intrigue principale. Toujours aussi agréable visuellement, Boogiepop Phantom
dégage une forte impression de mélancolie et de mal-être. Cette collection originale et mystérieuse devrait
combler les amateurs du genre, mais elle laissera sceptiques les non-initiés. [Christian Couturier]
HARDWARE 36
Version sonore : japonais / français
Sous-titres : français, néerlandais et portugais.
Editeur : Dynamic Visions
Réalisateur : Takeshi Watanabe
Durée :trois fois 30 minutes
Suppléments : bandes-annonces
> GATE KEEPERS VOLUME 6
BD 41-43
MANGA 38-40
Voici le dernier volet de la série Gate Keepers qui met en scène les aventures de jeunes adolescents aux
pouvoirs surnaturels. Membres de l’organisation secrète AEGIS, leur mission est de protéger la terre des
envahisseurs extraterrestres à l’aide de leurs facultés hors du commun. Hélas, l’ennemi est fourbe et il
n’hésite pas à prendre des otages ou à manipuler les proches des héros. Le combat final pour la défense
de l’humanité promet d’être difficile et surprenant. En dépit, d’un dessin agréable, Gate Keepers pêche par
son scénario mal amené et son manque de rythme. Bref, ce DVD satisfera peut-être les amateurs, mais
certainement pas les novices. [Christian Couturier]
LIVRES 45-47
Version sonore : japonais
Sous-titres : français
Editeur Kaze
Réalisateur : Kôichi Chigira
Durée :90 minutes
Suppléments : bandes-annonces, galerie de croquis
CONCOURS OMEGA (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du premier volet du manga Omega en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Omega». Remerciements à Tokebi.
39
SOCIETE 04-05
CONCOURS PLUS AGAIN (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies du premier volet du manga Plus Again en envoyant un mail à
HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Plus Again». Remerciements à Tokebi
Ryô Takatsuki est un jeune lycéen qui vient
d’entrer en deuxième année. A la rentrée des
classes, un nouvel élève, Hayato Shingû, se
présente à lui avec un bras gauche pour le
moins étrange. Il se met subitement à agresser le
jeune Ryô ! Face à ces deux garçons, un certain
Crow, le mystérieux homme à la griffe, fait son
apparition et alors qu’il s’apprête à agresser
Katsumi, l’ami d’enfance de Ryô, le bras de celui
ci se métamorphose ?!
Arms offre un scénario plutôt traditionnel :
de jeunes gens combattent une mystérieuse
organisation. Néanmoins, ce type de scénario
a ses avantages : il est facile à mettre en place,
nous offre de la baston et maintient certaines
questions en suspens. De ce fait, on ne s’ennuie
pas en lisant Arms : un manga sympathique sur
lequel jeter un coup d’œil…
HIGH SCHOOL / VOL.1 À 3
> PLUS AGAIN / VOL.1 & 2
PSYCHOMETRER EIJI VOL. 12
> SAMURAÏ DEEPER KYO
VOL. 10
Jeon Sang Young/Kim Young Ho
Tokebi
Jo Pae est une racaille qui passe son temps à
chercher la bagarre. Il tombe, après la remise
(mouvementée) des diplômes, sur une bande
de jeunes dont il va humilier le chef, puis sur
un véritable psychopathe de la philosophie (fruit
d’une alliance improbable Voltaire - Piercing) qui
l’envoie à l’hosto. Sa sortie coïncide avec son
entrée au lycée, où il découvre avec stupeur que
se trouvent dans sa classe Ho Rah, le caïd qu’il
avait précédemment humilié, et notre philosophe
allumé, Han Ryu ! Très bien dessiné, ce manwha
(bd coréenne) ne développe pas pour l’instant le
côté critique sociale d’un ‘Racaille Blues’ : il n’y
a que de la baston ! Impeccable pour se distraire,
mais au bout de trois volumes, on espère que le
scénario s’étoffera un peu sinon ça risque de vite
lasser. [Yamine Guettari]
Ko Jin Ho
Tokebi
Sonogong, le puissant singe, a été enfermé
pendant 1500 ans dans une caverne par les
démons. Okhwan, jeune lycéen introverti
et maladroit, découvre cette caverne par
inadvertance. Sonogong entre en contact avec
lui et lui propose une force incommensurable en
échange de la possession de son corps. Mais
les ennemis de Sonogong sont vite informés de
son réveil et vont transformer le lycée d’Okhwan
en champs de bataille... ‘Plus Again’ est un
manwha d’action mâtiné d’humour. Les combats
sont sympathiques sans être exceptionnels,
un point noir pour un titre de ce genre...
Heureusement que l’humour rattrape un peu tout
cela ! Graphiquement, le dessin alterne le bon
(dans les grimaces des personnages) et le moins
bon (certaines scènes de combat confuses).
Donc, du potentiel, mais à développer ! [Yamine
Guettari]
VinChe
Auteur : Ryouji Minagawa (et Ryouchi
Nanatsuki)
Nombre de volumes : 3 volumes (sur 22)
Editeur français : Kana (collection Big Kana)
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
ARMS
Gosho Aoyama
Kana
Conan et ses compagnons se trouvent sur
l’île d’Okinawa, invités par une émission de
télévision désirant mettre en scène un duel
de détectives entre Kogoro Mouri et Heiji. Le
scénario tourne vite au drame et c’est une
nouvelle affaire qui s’offre au duo Kudo/
Hattori… Plus tard, Conan se retrouve mêlé à
une histoire de bombe menaçant d’exploser en
plein centre ville…
Gosho Aoyama doit être une machine, oui, ça
doit être ça. Déjà trente-six tomes parus et pas
le moindre signe d’essoufflement. L’auteur s’y
entend pour mettre en scène des crimes plus
retords les uns que les autres, et même si la
barrière culturelle empêche parfois le lecteur
occidental moyen de tout saisir (bien que
l’éditeur s’efforce de rendre le tout accessible),
la fluidité narrative est remarquable. Une valeur
sûre. [Yasha]
Masashi Asaki & Yûma Andô
Dark Kana
Fin (provisoire…) de l’aventure des plus
haletantes développée dans le onzième volume
et nouvelle affaire sanglante sont au menu de
cette nouvelle fournée. Eiji et l’inspecteur Shima
font face à un serial killer bien attaqué du bulbe
qui s’en prendra à la mère de Torû.
On sent ici une volonté des auteurs de calmer un
peu le jeu en proposant au lecteur une histoire
des plus classiques, avec un tueur parfaitement
ridicule. C’est un peu dommage dans le sens
où les précédents volumes devenaient de plus
en plus prenants et développaient fréquemment
le background des personnages principaux. Le
scénario est cependant maîtrisé, tout comme le
style graphique, très agréable, et on parcourt ce
manga sans s’ennuyer une seconde. Espérons
tout de même un retour rapide aux ‘choses
sérieuses’. [Yasha]
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
DETECTIVE CONAN VOL. 36
CONCOURS HIGH SCHOOL (réservé aux abonnés)
40
Gagnez des copies du premier volet du manga High School en envoyant un mail à
HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours High School». Remerciements à Tokebi.
Kamijyo Akimine
Kana
SDP narre l’histoire de Kyoshiro Mibu , un
herboriste timide mais extrêmement doué au
combat, qui mène une lutte incessante contre
Kyo, un démon à qui il a volé son corps (du
coup il héberge l’âme de Kyo). Sous couvert de
complots politiques à l’époque des samouraïs et
autres ninjas, on se rend compte que tout n’est
qu’illusion, et la trame principale nous tient
en haleine volume après volume. Les dessins
sont très épurés et le niveau de détails est
remarquable, les personnages bénéficient tous
d’un background extrêmement travaillé et sont
très attachants. Ce 10ème tome met en avant la
fin du combat opposant Kyo à Oda Nobunaga,
et sa rencontre avec le joyeux Bontenmaru.
Comme d’habitude, la série se bonifie avec le
temps et laisse la part belle à d’impressionnants
combats. [Blairioch]
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
HUMANO FEST | ANNECY, 13 ET 14 SEPT 200 3
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Pour ce deuxième festival de la célèbre maison d’édition de BD « Les humanoïdes associés »,
c’est le Brise-Glace d’Annecy, pôle des musiques actuelles amplifiées, qui a été choisi (le premier
s’est tenu en Belgique l’année dernière), avec l’aide logistique de la toute jeune boutique de BD
annécienne « 9ème quai »: il est vrai que rock et BD ont toujours fait bon ménage ! Au cours de ces
deux journées, pour 3 euros, les bédéphiles confirmés ou amateurs ont pu rencontrer leurs auteurs
favoris, connus et moins connus : ils auront pu faire dédicacer les BD de Ptit Luc (et ses rat’s),
Zoran Janjetov (les célèbres Technopères), Pavlovic (pour El Niño), Tello (auteur de Marshall), ainsi
que de nombreux autres… Quelques surprises étaient également au rendez-vous, avec l’exposition
d’aquarelles, les dédicaces-spectacle de Ptit Luc, et surtout la démonstration de F. Beltran, manipulant
son cyber-virtuose pour dessiner sa série Megalex ! Des animations étaient également prévues pour
la soirée, avec un concert du DJ Torse mouillé. Cet espace convivial et décontracté a accueilli environ
1000 personnes sur le week-end : loin du stress et du rendement des grands salons internationaux,
la possibilité nous a pourtant été donnée de rencontrer des auteurs aussi célèbres! Et l’accueil fait par
les humano à Murmures a été très chaleureux. A refaire ! [Par Seb666]
Le défaut que vous ne supportez pas chez les
autres ?
> Les autres !
Hum ! Et d’ou venez-vous ?
> De Mars ; pourtant, j’ai accepté de venir ici !
Et soyez-en remercié ! Comment est née cette
idée d’une sœur totalement débauchée ?
> Elle n’est pas débauchée ! Au contraire, elle
doit revaloriser l’image de la religion chez les
jeunes ! J’œuvre guidé par Dieu, il n’y a aucun
problème à ce sujet!
Sœur Marie-Thérèse est-elle coupable de
tous les blasphèmes, même si le tribunal
ecclésiastique a plutôt demandé des comptes à
la mère supérieure (voir tome 5)?
> Peut-on faire confiance à la justice
ecclésiastique et inquisitoriale ? Pourtant, si
vous vous souvenez bien, elle aurait souhaité
être ‘possédée’ par le Diable, mais aurait-il été
d’accord ?
Ne craignez-vous pas les accusations de
blasphème ?
> Oui, mais la Vérité divine est au-dessus de
cela !
Pourquoi avons-nous dû attendre si longtemps
ce tome 5 des aventures de Sœur MarieThérèse-Des-Batignolles ?
> Car j’ai fait deux tomes de ‘Meurtres fatales’ ;
en effet, je ne voulais pas être catalogué comme
LE dessinateur officiel du Vatican, donc j’ai pris
des vacances !!!
Savez-vous que la musique hard-rock fournit
de nombreux lecteurs à ‘Sœur-Marie-Thérèse-
Vous êtes tout à la fois scénariste et dessinateur ;
avez-vous suivi une formation spécifique ?
ARTS 25-28
GAMES 29-35
Quels sont vos projets?
> A très court terme, je continue les dédicaces !
[C’est vrai, il n’a pas arrêté de l’après-midi !
NDLR]. Ensuite, j’ai plein de projets, d’envies
et d’idées : partir en vacances bien méritées
avec ma chère et tendre, puis attaquer le travail
avec le tome 6 de ‘Sœur Marie-Thérèse-DesBatignolles’.
HARDWARE 36
Et votre principale qualité ?
> De les avoir toutes !
Vous ne nourrissez donc aucune inimité contre
la religion ?
> Non, pas d’inimité contre la foi, mais plutôt
contre l’institution religieuse. La religion, mal
utilisée, mène aux excès et aux extrémismes.
Un dernier message ?
> Grand Dieu ! Eh bien, quoiqu’en pensent
certaines personnes, la lecture de la B.D. amène
à la lecture ; donc la B.D. est plus importante
que la T.V. ; il existe des chefs-d’œuvre de bande
dessinée.
[Seb666]
[email protected]
MANGA 38-40
Quel est votre principal défaut ?
Maester : De ne pas en avoir !
> Rien de tout ça ! Je suis allé jusqu’au bac,
puis j’ai travaillé en tant qu’autodidacte ! Tout
petit déjà, je souhaitais être dessinateur ; c’est
une vocation, un peu comme quand on entre
en religion !
BD 41-43
Ce dimanche 13 octobre 2002 se déroulait le
festival international de la B.D. à Chambéry ;
Maester accepte de prendre le café avec moi…
des-Batignolles’, grâce à sa bonhomie, son côté
dépravé et anticlérical ?
> Tiens ? Ah non ! Peut-être reviendront-ils
sur le chemin tracé par Dieu, car les voix du
Seigneur sont impénétrables, grâce à ces saines
lectures !
LIVRES 45-47
MAESTER
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
www.9Equai.com
www.humano.com
CONCOURS STÈPHANE CLÈMENT (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de Stéphane Clément: L’Ivoire de Sheila McKingsley en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention «Concours Stéphane Clément».
Remerciements aux Humanoides Associés.
41
SOCIETE 04-05
Pontet & Froideval
Dargaud
L’empire finalement tombé aux mains d’Haazeel Thorn, Wismerhill se voit contre toute attente confier
le trône et s’attèle à la reconstruction d’un palais impérial imprenable. La lune noire achève son
entreprise conquérante tranquillement, sans véritable obstacle (les anges ayant déserté), tandis qu’un
passage permettant aux forces obscures d’aller et venir dans le royaume est ouvert…
Le calme apparent suit donc la tempête du tome précédent, avec un Haazeel Thorn au summum de
la malice et un Wismerhill qui semble se faire manipuler comme jamais. Le souffle épique de la saga
ne se tarit pas, bien au contraire, tandis que Pontet, au dessin, s’avère définitivement l’homme de
la situation. On a toujours autant hâte de découvrir la suite et on espère bien fort que le rythme de
parution se maintiendra…
[Yasha]
CONFERENCE DE PRESSE AVEC PAAPE
C’est au cours de la fête de la B.D. de Talloires (Haute-Savoie) des 23 et 24
novembre 2002 que l’on m’annonce que Paape, personnage ‘historique’ de
la B.D. belge, est prêt à répondre aux questions de la presse et du public ;
nous sommes évidemment au rendez-vous….
Dites-nous comment tout a commencé pour vous.
> Par hasard ! Peintre de formation d’origine liégeoise, j’ai rejoint en
1945 la boîte CBA, installée à Bruxelles pour donner des cours de dessin
animé. Elle recrutait pour remplacer son ancien personnel passé à la B.D.
et reprendre les personnages.1965 est l’année de mon arrivée aux Editions
Lombard avec Greg, pour créer le personnage de Luc Orient. Nous sommes
parus dans Pilote, Tintin, Spirou…il y a dix-huit albums à ce jour. J’ai
participé aux premiers cours de B.D. donnés en France en 1968 et Plantu
fut mon élève ! Je totalise cinquante-sept années de carrière !
Quelles ont été vos créations?
> Elle furent variées: j’ai créé plusieurs personnages comme Jean Valhardi,
Marc D’Acier, Oncle Paul ; j’ai même dessiné pour la pub…Il y a eu
des policiers, des aventuriers, des marins et même une biographie de
Churchill !
Aimiez-vous collaborer pendant l’élaboration d’un album?
Je ne faisais que le dessin et j’ai toujours travaillé avec des scénaristes
confirmés : Delporte, Greg, Charlier …
Quels sont vos projets ?
> Faire quelques séances de dédicaces et continuer à vivre quelques
années ! Actuellement, je n’ai pas d’album prévu ; j’attends des propositions
d’éditeurs, mais actuellement, ils manquent singulièrement de moyens.
Beaucoup de maisons ont fait faillite, des planches et des personnes ne
sont pas payées…
Merci pour vos réponses et bonne continuation !
[SEB666]
Et vos auteurs préférés ?
> Je ne lis plus de B.D. car il y en a trop, et de tous les pays ! Ce serait
trop cher et trop encombrant. Pourtant, leurs dessins sont souvent
extraordinaires.
LIVRES 45-47
BD 41-43
CONCOURS DARGAUD (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de La Lune Noire vol. 11 et Rapaces vol. 4 en envoyant un mail
à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Dargaud». Remerciements à Dargaud.
CONCOURS FESTIVAL BD SIERRE (réservé aux abonnés)
20e FESTIVAL INTERNATIONAL DE LA BANDE DESSINÉE SIERRE 19-22.06.03
42
Comment qualifiez-vous votre style ?
> Je n’ai pas connaissance d’avoir un ‘style’ proprement dit; pour moi, il
y aurait trois styles : le caricatural, le semi-caricatural et le réaliste. Mon
dessin est réaliste, près de la nature, avec des ombres portées, et ne se
résume pas aux contours.
Est-il facile de s’adapter à de nouvelles générations de public ?
> Oui, mais il faut de l’imagination ! Un jour, à propos de mes dessins, un
architecte me demandait :’mais où est donc votre ligne de fuite ? ‘ Je lui ai
répondu : ‘il n’y en a pas !’ Les règles académiques m’ennuient. Quand j’ai
débuté, je devais faire du remplissage dans un journal, sans blanc ; mais
maintenant, je travaille d’abord pour moi, avec un public changeant, il est
vrai. En fait, l’avis du public est peu important.
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> LES CHRONIQUES DE LA LUNE NOIRE, TOME 11
AVE TENEBRAE
Gagnez des t-shirts, albums de Zep et autres goodies en envoyant un mail à HYPERLINK
«mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Festival BD Sierre». Remerciements au festival BD de Sierre.
SOCIETE 04-05
CONCOURS DARKBLADE (réservé aux abonnés)
Gagnez des copies de Darkblade en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Darkblade». Remerciements à Bulle Dog.
CONCERTS 06
> DARKBLADE | DAN ABNETT ET KEV HOPGOOD
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
Bulle Dog
Malus Darkblade est un elfe noir très méchant! Il le devient encore plus quand il se fait piéger
et posséder par un démon enfermé dans une bague, Tz’arkan, qui va le forcer à retrouver cinq
reliques impies de grand pouvoir qui vont servir à délier le démon de sa malédiction. Pour ce
faire, il dispose d’une année ou il mourra. Tuant père et mère pour retrouver les reliques, Malus
devient toujours plus monstrueux jusqu’à ce que l’année se finisse… Bien que pas très original, le
scénario n’est pas mauvais, mais c’est très mal réalisé et ça donne l’impression d’avoir été bâclé.
En plus, c’est hyper répétitif et les personnages sont trop clichés. Ça s’arrange un peu à mesure
que la bd avance, mais rien de transcendant… Pour ce qui est du dessin, c’est plutôt bien fait,
dommage que ce soit tout du noir et blanc. [Lil]
CARNETS INTIMES | COYOTE
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
Fluide Glacial
Ce qui m’a attirée dans cette bd ? Coyote à poil sur la couverture, bien sûr ! Non, en fan
inconditionnelle de Litteul Kévin, j’avais envie de voir ce que le dessinateur préféré des motards
cachait derrière sa gomme. Je n’ai pas été déçue ! Dessins de trappeurs, de motos aux guidons
qui n’en finissent plus, de femmes élancées, musclées, jouissives, de clodos / philosophes, et
des caricatures à n’en plus finir : tout le monde y passe, des Nuls à la Famille Adams. On assiste
même à la naissance de Mammouth et Piston, de Hulk, le président du club de motards dans
Litteul Kévin, de Poupette, la mère du chien de ce dernier… Bref, tout l’univers de ce dessinateur
atypique et génial nous est dévoilé. Pour les fans uniquement. Mention spéciale pour les quatorze
JEUNESSE 24
dernières pages, mais chut… je vous laisse découvrir [Lil]
> LES BRUMES DU MIROBOLAND / TOME 1
L’ELIXIR DE SILYCONN / ESCAICH ET MERMIN
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
Bamboo
Le viking Adiwarol veut séduire les deux filles du shaman de son village, Kaly et Lilmarlèn, l’une
blonde, l’autre brune, l’une sage, l’autre complètement obsédée. Mais Ranguen-Le-Terrible et ses
barkars attaquent le village en pleine nuit et kidnappent Éwiscarol, le père des deux miss. N’écoutant
que son courage, Adiwarol les prend sous son aile et part à la recherche de leur père. Sur leur
chemin, ils vont rencontrer les Fanfarons et leur fameux élixir de Silyconn. Vous l’aurez compris, la
finesse n’est pas le fort des auteurs… Jeux de mots stupides, gags débiles, etc. Bref, c’est lourd,
pas très intéressant ni très drôle. Et l’histoire des deux filles vachement bonnes et du pseudo-héros,
on a déjà vu ça dans Lanfeust en plus marrant et en mieux dessiné ![Lil]
MANGA 38-40
> EXTRA-MUROS / TOME 1
LA GRIFFE DU DIABLE / HULET
LIVRES 45-47
BD 41-43
Casterman
Mordange, un petit village des Ardennes, n’est pas réputé pour son animation. C’est peut-être
pour cela que six adolescents sont venus y faire des repérages pour organiser un jeu de rôles
grandeur nature et qu’un promoteur a décidé de transformer tout le village en parc d’attractions.
C’est peut-être aussi pour cela que les derniers survivants de l’ordre des Templiers s’y réunissent,
comme ils le faisaient déjà au douzième siècle. Entre notre époque et le Moyen-Âge, on commence
à entrevoir le terrible secret de Mordange. Les planches sont très travaillées et le dessin soigné.
Quant au scénario, je suis sûre que vous allez y rester crochés et que vous vous précipiterez chez
votre libraire dès que la suite sortira. On devrait voir plusieurs cycles de deux ou trois albums
chacun.[Lil]
43
44
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
www.murmures.info
Le site Romand de la culture et du divertissement
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
SOCIETE 04-05
SOCIETE 04-05
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
cycles ; ce Héros est tiré de son sommeil pour
combattre une race Elfique, mais il commet
un véritable génocide envers les Humains….
Envoyé de dimensions en dimensions, ce
Héros sans attaches porte un poids bien lourd,
une Destinée sombre imposée des Dieux…
Possédant lui aussi une épée maudite, jonglant
entre les incarnations, Erekosë porte la folie et
la douleur à leur apogée. Enfin il y a Les Livres
de Corum : apparenté à la race d’Elric, Corum se
dresse contre les Seigneurs du Chaos, aidé sans
le savoir par les Dieux Gris, neutres par nature.
Dernier de sa race, mutilé, il devra faire face aux
Humains puis aux Dieux eux-mêmes … Mais
son histoire continuera au-delà de son aventure,
dans un autre plan, toujours aux prises avec la
Mort et le danger. Trouvera-t-il le salut dans la
mort ? La quête du Champion Eternel cessera-telle un jour ? Tant qu’il y aura des Dieux, Corum
livrera bataille, ainsi en est-il de sa tragique
histoire. On est surpris par la tristesse de ce
cycle, par son fatalisme et son destin contrôlé de
A à Z. Dans Corum, tout se résume à la trahison,
la décadence, et une absence de libre-arbitre.
Ces quatre héros sont en fait 1 seule entité,
qui possède la même destinée : mourir pour
libérer leur plan du joug des Dieux, avec des
conséquences terribles à la clé.
Même si j’ai été très bref, cela résume à peu
près la partie la plus signifiante de l’œuvre de
Moorcock, et pour finir , je vous laisse avec une
petite description d’autres œuvres du Monsieur.
«Voici l’Homme » : œuvre théologique et
métaphysique, elle raconte le retour dans le
passé d’un homme voulant découvrir l’origine
de Jésus Christ… Une alternative à nos propres
croyances, ce roman nous invite à réfléchir sur
la condition humaine.
« Le Nomade du Temps » : à chaque fois
l’instigateur de la fin du Monde, ce cycle de
trois livres nous montre des guerres mondiales
qui finalement pourraient nous toucher si nous
continuons à vivre comme nous le faisons. Cette
série donne sérieusement à réfléchir.
« Le Pacte de Von Bek » : mysticisme avec
le Saint Graal et Satan, historique avec les
génocides de tout poil, ce cycle de deux romans
nous plonge dans l’univers des guerres et de
leurs atrocités.
Voilà ! J’espère que ça vous aura plu et que
je vous aurai donné envie de connaître ce
formidable auteur qu’est Michael Moorcock.
[Mathieu Goulin]
BD 41-43
Né en 1939 à Mitcham, en
Angleterre . Il abandonne
les études à 15 ans et
collabore à divers fanzines/
magazines. Fan de guitare,
il alterne concerts et
papiers tournant autour de
son thème de prédilection :
la science-fantasy. Il se
démarque clairement de ses contemporains tout
au fil de sa vie.
Je vais faire une sorte de résumé de ses
principaux romans/nouvelles, et vous montrer
comment il les a liés entre eux, d’une telle
manière qu’on peut dire que cet homme est un
génie de l’écriture.
Toutes les histoires se déroulent dans le
Multivers: il existe un équilibre dans celui-ci,
représenté par la Main Cosmique tenant la
Balance Cosmique, et elles doivent faire en sorte
que la part de Chaos et la part de Loi soient
égales, sous peine d’une rupture de l’équilibre.
Chacune de ses œuvres se définit généralement
en « cycles », et met en scène un (anti)héros,
son compagnon, une foulée de monstres, et un
univers décadent et chaotique. Là où Moorcock
fait fort, c’est qu’il a réussi à lier tous les cycles
entre eux ; ainsi, il n’est pas rare de voir le héros
d’une œuvre débarquer dans celle d’un autre.
Maintenant que le décor est planté, lançonsnous dans le détail de certaines œuvres.
Commençons par la Quête du Champion
Eternel, composée essentiellement du « Cycle
d’Elric », « La Légende de Hawkmoon », « La
Quête d’Erekosë », « Les Livres de Corum » ;
ces héros sont en fait l’incarnation d’une même
entité. Dans Le Cycle d’Elric, l’auteur nous fait
découvrir un Roi-Sorcier, adepte des Seigneurs
du Chaos, albinos de naissance, et grand Roi de
Melnibonée, l’île des Dragons. Manipulé par les
Dieux, faible physiquement, il ne doit sa survie
qu’à son épée, Stormbringer (L’Epée Noire), qui
aspire l’âme des gens et la lui transmet sous
forme d’énergie. Elric est un grand roi déchu,
aventurier et mercenaire solitaire, livré en pâture
aux Dieux. Il sera accompagné du Compagnon
du Héros. Pour commencer Moorcock, ce cycle
épique est chaudement recommandé, car il
reprend les bases de la Fantasy, son univers
empreint de magie et d’héroïsme, le tout dans
une ambiance très noire et décadente. Passons
maintenant à Hawkmoon : cette fois-ci, le héros
est sous les ordres du Bâton Runique, artefact
légendaire qui règle le destin des hommes. Dans
un univers guerrier de notre époque, il évolue
pour trouver un sens à sa vie et sauver ceux qu’il
aime. Moins noir qu’Elric, ce cycle n’en demeure
pas moins excellent, et emprunte beaucoup à
notre réalité, l’histoire se déroulant en Kamarg
(Camargue), Granbretanne (Grande Bretagne),
Méditerranée, etc. Toutes ces connotations
donnent un sens quasi-historique à l’œuvre ; il y
a également un compagnon du Héros, une épée
magique, et des variantes de ce qui compose le
monde d’Elric et des autres ; mais au final, la
question restera la même : les hommes peuventils se libérer des Dieux ? Vient ensuite la Quête
d’Erekosë. Certainement le plus sombre de ses
LIVRES 45-47
> MICHAEL MOORCOCK
45
SOCIETE 04-05
CINEMA 16-18
CD 12-15
MUSIQUE 07-11
CONCERTS 06
> D’AMOUR ET D’EAU FRAÎCHE
T.C.Boyle / éd. Grasset
Californie, années septante. Marginocity, une
communauté hippie, regorge de jeunes gens
en révolte contre les valeurs bourgeoises de
leur famille. On y prône l’amour libre, le retour
à la terre et les substances illicites. Mais tout
n’est pas aussi parfait qu’il y paraît et bien
vite les autorités locales vident les lieux pour
cause d’insalubrité et de taxes impayées.
Heureusement, le chef spirituel de Marginocity
a hérité d’un terrain en Alaska. Mais vivre nu
et cultiver un jardin est moins aisé en Alaska
qu’en Californie. De plus, leur arrivée n’est
pas du goût de Sess, un trappeur, et de sa
jeune épouse, qui vivent dans un chalet isolé,
appréciant le calme, la vie saine et la solitude.
Un roman agréable à lire, plein d’humour
délirant. Un vrai retour aux années « peace and
love ». [Katia]
IL SE FAIT TARD, DE PLUS EN
PLUS TARD : UN ROMAN SOUS
FORME DE LETTRES
Antonio Tabucchi / 10-18
Ce roman d’Antonio Tabucchi, auteur à succès
en Italie, est composé de dix-sept lettres que
dix-sept narrateurs masculins ont envoyées
à des femmes éloignées non seulement dans
l’espace mais aussi dans le temps ; parfois,
elles sont même mortes. Maris trompés,
maris abandonnés, amants délaissés, tous
ces hommes écrivent pour remonter le temps
et retrouver, pour un bref instant, la passion
d’alors. Chaque lettre ressuscite des lieux,
des moments, des détails enregistrés dans le
souvenir. Si le concept m’a tout de suite plu, j’ai
été moins emballée par l’écriture : des longues
phrases regorgeant d’allusions littéraires, de
citations, de références ; le tout sent le cours
de philosophie qu’on n’a jamais suivi. Résultat :
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
HARDWARE 36
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
VOYAGE 22-23
DVD 19-20
le lecteur moyen meurt d’ennui. [Katia]
> LA VIE EXTRAORDINAIRE ET
TRAGIQUE DE JACO PASTORIUS.
> SUICIDES ENTRE AMIS
> LE PROTOCOLE SIGMA
LE SEIGNEUR DU CHAOS / LA
ROUE DU TEMPS, TOME 11
Cet ouvrage retrace la vie et la carrière de Jaco
Pastorius, le musicien talentueux et tourmenté
qui a révolutionné l’usage de la basse électrique
dans la musique moderne. Comme ses héros
Charlie Parker et Jimi Hendrix, il disparut en
pleine jeunesse. Mais avant de mourir à l’âge
de 35 ans, il avait réinventé le rôle de la basse
en jouant simultanément des mélodies, des
accords et des effets percussifs, et en jetant des
ponts entre le jazz, le rock, le R & B et même la
musique classique.
Depuis ses débuts dans des groupes de R & B
à son émergence comme star internationale de
jazz avec Weather report, puis à sa carrière solo
et à sa déchéance tragique dans les dernières
années de sa vie, cette biographie rend un
hommage tendre et sincère au « plus grand
bassiste du monde » autoproclamé.
Robert Ludlum / éd. Grasset
CIA, espionnage, magouilles politiques: tous
les éléments sont réunis pour faire un bon
Ludlum. Le héros, Ben Hartmann, échappe de
peu à un tueur qui n’est autre que son meilleur
ami d’enfance ; une autre surprise l’attend : ce
n’est pas après lui qu’il en avait, mais après son
frère jumeau, supposé mort dans un accident
quatre ans auparavant. Celui-ci se fera tuer
peu après, mais pas avant de révéler à Ben
un terrible secret sur leur père et sur une
organisation appelée Sigma. En cherchant à
découvrir la vérité sur la mort de son frère et
sur Sigma, Ben va s’associer avec un agent
du gouvernement qui enquête sur des morts
mystérieuses de vieillards. Quel lien unit les
deux? Ce vingt-quatrième roman de Ludlum,
nous tient en haleine du début à la fin. Un chef
d’œuvre du genre. [Eliane]
CONCOURS MYLENE FARMER (réservé aux abonnés)
46
Gagnez une copie du livre «La part d’ombre» sur Mylène Farmer en envoyant un mail à
HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la mention
«Concours Mylène Farmer». Remerciements à Diffulivre.
Arto Paasilinna / Èditions DenoÎl
Un beau matin, Onni Rellonen, entrepreneur
finlandais en faillite, dÈcide de se suicider. Le
hasard veut que dans la grange o˘ il a dÈcidÈ de
mettre fin ‡ ses jours se trouve dÈj‡ un homme
en train de se pendre. DÈrangÈs par cette
rencontre, ils reportent leur funeste intention.
AprËs maintes discussions, ils arrivent ‡
la conclusion que la Finlande dÈborde de
suicidaires, alors pourquoi ne pas fonder une
association†? Líannonce passÈe dans le journal
connaÓt un vif succËs. Commence alors une
tournÈe ‡ travers le pays pour rÈcupÈrer les
dÈsespÈrÈs de tous poils. Ces suicidaires
retrouveront-ils go˚t ‡ la vie†ou se suiciderontils ensemble ? Un roman trËs agrÈable ‡ lire,
plein díhumour, qui permet de rÈflÈchir sur le
suicide†et, par la mÍme occasion, de dÈcouvrir
la Finlande. [Katia]
Robert Jordan / Rivages – Fantasy
Voilà le onzième volume (jusqu’où ira-t-il ?)
de la saga la Roue du temps, véritable bestseller dans le monde de la fantasy. Rand tente
d’affermir son autorité et décide de mettre
sur pied une armée d’hommes capables
de manipuler le Pouvoir pour affronter la
Tour Blanche. Les Aes Sedai, quant à elles,
s’apprêtent à choisir leur camp. De son côté, le
Ténébreux s’approprie une âme très puissante
et la fait revivre à la fois dans un corps d’homme
et dans celui d’une femme, dissimulant ainsi
ses pouvoirs réels. Ce roman est le calme
après la tempête du tome 10, les Feux du ciel,
et du coup le lecteur s’ennuie, car, au final, il ne
se passe pas grand-chose. On se demande si
Robert Jordan ne privilégierait pas la quantité
sur la qualité…A réserver aux fans ! [Katia]
SOCIETE 04-05
CONCERTS 06
MUSIQUE 07-11
Pocket
Cette méthode de japonais est idéale pour
ceux qui veulent pouvoir se débrouiller lors
de leur prochain voyage à Tokyo. En effet, elle
est axée sur la compréhension et l’expression
orales dans des situations pratiques. Dans
une première partie, l’étudiant apprendra les
structures de base de la grammaire japonaise :
chaque leçon se compose d’exemples de
phrases, d’une partie théorique et d’exercices.
Dans la deuxième partie, il apprendra du
vocabulaire classé par thème (nourriture, hôtel,
maison, banque, etc) et pourra s’entraîner
à créer de nouvelles phrases grâce à des
exercices. Cette méthode est bien faite et facile
à utiliser ; elle ne décourage pas l’étudiant avec
l’écriture du japonais, qui représente souvent
un obstacle à l’apprentissage de la langue. Un
CD 12-15
Véronique Ovaldé / Actes Sud
Le dernier bébé de la remarquable auteur
Véronique Ovaldé est avant toute chose une
aventure pimentée de sensualité et d’amour.
Jusque-là rien de bien nouveau. Néanmoins,
l’écriture elle-même de ce roman bouleverse
littéralement nos certitudes et nos convictions.
Lili, ancienne prisonnière, vit mal son passé.
Continuellement traversée par de sournoises
angoisses, elle perd petit à petit, jour après
jour, pied. Lentement, mais sûrement, son
destin lui échappe. Malgré l’amour d’un Samuel
trop présent, elle ne parvient pas à se refaire
un mental.
Découvrir au fil des pages, l’histoire peu
commune de cette jeune femme attachante,
c’est en quelque sorte partager un univers un
peu effrayant. Roman de la confirmation pour
Véronique Ovaldé, cet ouvrage est chaudement
LE JAPONAIS TOUT DE SUITE !
CINEMA 16-18
LES HOMMES EN GÉNÉRAL ME
PLAISENT BEAUCOUP
bon outil pour une première approche. [Katia]
DVD 19-20
recommandable. [Fabio Bonavita]
VOYAGE 22-23
GAMES 29-35
ARTS 25-28
JEUNESSE 24
Douglas Niles / Ed. Fleuve Noir, Collection :
LanceDragon
Le premier volume de la Séquence des Premiers
Peuples nous fait découvrir les Kagonestis en
trois étapes de leur histoire ; 3000 ans avant
le Cataclysme, l’elfe Kagonos décida de se
séparer de ses frères et de fonder sa propre
lignée en communion avec la nature. 2000
ans plus tard, Frêne-Lointain, sentant que son
peuple risquait de disparaître, dût s’allier aux
humains, ce qu’aucun de ses ancêtres n’avait
jamais fait avant lui. En sera-t-il récompensé ?
Finalement, Lierre-Houe doit défendre son
peuple face aux attaques du prêtre-sorcier
d’Istar. Bien qu’intéressantes pour découvrir
un peu plus le monde de Krynn, ces histoires,
compressées en 250 pages, laissent une
certaine impression d’inachevé et déçoivent un
peu. A réserver aux fans de la série. [David]
LIVRES 45-47
BD 41-43
MANGA 38-40
D’Eric Laurent / Roman Plon
Ce deuxième volet de la série Seth Colton
entraîne le lecteur dans les bas-fonds de
l’océan Pacifique où un sous-marin nucléaire
américain a mystérieusement explosé à cause
d’un gaz hautement inflammable libéré des
entrailles de la mer. Les spécialistes sont
affirmatifs : ce gaz a été libéré de manière
volontaire. Les dérèglements climatiques
inexplicables viendraient-ils de là également?
Au même moment, les membres d’une
organisation écologiste sont tués un après
l’autre. Quel est le lien entre tous ces
événements ? Seth Colton et ses amis du
Comité, organisation secrète qui combat les
nouvelles formes de terrorisme menaçant la
planète, mènent leur enquête. Mêlant action,
espionnage, et vulgarisation scientifique, ce
deuxième volume de Seth Colton se lit d’une
traite. [Katia]
> LA LÉGENDE DES
KAGONESTIS
HARDWARE 36
> SETH COLTON. TOME 2
LE FLEUVE DES ABYSSES
CONCOURS MAYAS (réservé aux abonnés)
Gagnez une copie du livre «Les Mayas» en envoyant un mail à HYPERLINK «mailto:[email protected]» [email protected] avec la
mention «Concours Mayas». Remerciements à Diffulivre.
47
OFFRES SPECIALES NOEL !
En partenariat avec Burn-Out Records
Lord of the Rings, Le Retour du Roi
23.The Offspring : ‘Splinter’
23.Pink : ‘Try This’
23.-
Finding Nemo
23.Nickelback : ‘The Long Road’
23.Iam : ‘Revoir un Printemps’
23.-
Attention, les commandes sont réservées aux abonnés de Murmures Magazine !
Renseignements : www. [email protected] ou 022 / 741 40 55

Documents pareils

murmures 05 - Murmures Magazine

murmures 05 - Murmures Magazine Michel, Sony/Elis-Michel, EMI/Olivier-NadegeCarlo, Universal/Grégoire-Alex, Disques Office/ Julien-Raphael, Musikvertieb/Andrea-SharonFelix, Free&Virgin/Alexandra-Stefan, Good News/ Ralph, PTR, Car...

Plus en détail