Visite Métro - Centre

Commentaires

Transcription

Visite Métro - Centre
VISITE DE LA LIGNE b DU METRO
La première ligne de métro qui offre confort, rapidité, régularité, fiabilité et sécurité a été inaugurée en 2002. Elle a permis au réseau
de l’agglomération d’atteindre un niveau de performance comparable à celui d’agglomérations disposant de plusieurs lignes de
tramway.
La qualité du service à l’usager a dynamisé la fréquentation du réseau. De 33 millions de voyages annuels en 2000 à 76 millions en
2014, telle est la performance du réseau STAR avec la ligne a.
120 millions de voyages en 2020, telle est l’ambition avec la ligne b.
La seconde ligne de métro de Rennes Métropole s’appuie sur les résultats du réseau, anticipe les contraintes de la ville de demain et
la fluidité de ses déplacements, et prépare une nouvelle étape dans la construction de la ville et de l’agglomération.
Le projet de la ligne b représente une ligne de métro automatique, sans assistant de conduite à bord, d’environ 13 km, (tunnel foré
8.1 Km, tranchées couvertes 2.2Km, viaduc 2.4 Km), 12 stations en tunnel ou tranchée couverte, et 3 stations aériennes. Trois parcs
relais en superstructure sont prévus pour une capacité totale d’environ 2 000 places.
Les stations sont au nombre de 15, à savoir 3 stations aériennes et 12 stations souterraines. Les stations Gares et Sainte-Anne
permettront les correspondances avec la ligne a par des liaisons souterraines. Les quais des stations, équipés en portes palières
toute hauteur, ont une longueur d’environ 35 m pour être compatibles avec l'évolution future de la longueur des rames.
Cette ligne reliera les quartiers Nord de la ville de Saint-Jacques de la Lande, Sud Ouest-Centre-Nord Est de la ville de Rennes, et
Nord de la ville de Cesson-Sévigné. Le garage-atelier (GAT) de la ligne b se situe à La Maltière sur la commune de Saint-Jacques-dela-Lande et le Poste Central de Commande dans les bureaux du garage-atelier de la ligne a, à Chantepie.
Le système de transport retenu est le CityVal, développé par Siemens. Il s’agit d’un métro entièrement automatique dont les rames
seront constituées de 2 voitures non séparables, d’une longueur totale de 22.4 mètres, roulant sur pneumatiques et guidées par un
rail central ancré dans une voie en béton.
Le réseau de transports de Rennes Métropole sera le premier au niveau international à être équipé de ce système, dernière
génération de métro entièrement automatique sur pneus de la famille VAL.
Les travaux de gros œuvre ont débuté fin 2013. Le tunnelier, qui a commencé à creuser début 2015, doit achever son tunnel en
2017. La mise en service est prévue courant 2020.

Documents pareils