Unité de recherche : Institut d`Asie Orientale

Commentaires

Transcription

Unité de recherche : Institut d`Asie Orientale
Contrat Quadriennal 2011-2014 vague A
Dossier soumis à l’évaluation
de l’AERES
volume 1 Bilan Scientifique
Unité de recherche :
Institut d’Asie Orientale
Unité Mixte de recherche CNRS : UMR 5062
Etablissement de rattachement principal :
Ecole Normale Lettres et Sciences Humaines
15 Parvis René Descartes
BP 7000 69342 Lyon cedex 07
Etablissements de rattachement secondaire :
Université Lumière Lyon 2
Institut d’Etudes Politiques de Lyon
15 septembre 2009
SOMMAIRE BILAN SCIENTIFIQUE
INTRODUCTION GENERALE ..................................................................................... 1
AXE 1 HISTOIRE ET SOCIETE EN ASIE ORIENTALE.......................................... 3
A. Histoire sociale du monde chinois et indochinois ..............................................3
Projet 1. Les mutations du monde chinois.................................................. 3
Projet 2. Identités corporelles et politiques : une nouvelle approche des
mutations des sociétés dans la péninsule indochinoise .................5
B. Voir pour savoir : les images animées et inanimées comme objets et
instruments de recherche ....................................................................................6
Projet 1. Virtual Shanghai............................................................................6
Projet 2. Common People and the artists.....................................................7
Projet 3. Supplices chinois...........................................................................8
C. Les enjeux actuels du confucianisme dans les sociétés asiatiques .....................9
AXE 2 RECHERCHE ET INNOVATION, RECOMPOSITION DES ENTREPRISES
ET MOBILITES SOCIALES EN ASIE..............................................................11
A. Politique de recherche et d’innovation : reconstruire la compétitivité ...............11
Projet 1. Les clusters industriels en Asie : formes anciennes,
formes nouvelles............................................................................11
Projet 2. La réforme de la propriété intellectuelle : les récents
développements du droit des brevets au Japon..............................14
Projet 3. Institutionnalisation de la « société de connaissance » :
le cas du Japon...............................................................................15
Projet 4. Le développement industriel en Thaïlande : politiques
industrielles, agglomérations......................................................... 15
B. L’insécurité du parcours professionnel et la réforme de l’Etat-providence :
transformation des formes d’emploi et la réforme du welfare ...........................16
AXE 3 MUTATIONS URBAINES ET RECOMPOSITIONS REGIONALES EN ASIE
............................................................................................................................18
Thématique A...........................................................................................................19
Projet 1. Stratégies foncières et politique de diversification
des opérateurs ferroviaires privés face au processus
de rétraction urbaine ......................................................................19
Projet 2. Titrisation immobilière et nouvelles dynamiques urbaines
au Japon .........................................................................................19
Projet 3. Rôle de l’économie foncière nipponne dans l’émergence
de cycles fonciers/immobiliers en Asie.........................................20
Projet 4. Terre-pleins côtiers et mégaprojets ...............................................20
Thématique B ...........................................................................................................20
Projet 1. Mutation des espaces sacrés à Tokyo sous l’effet
de la pression foncière ...................................................................20
Projet 2. Aspects comparés de l’offre d’espaces et de
services funéraires en Asie du Nord-Est .......................................21
AXE 4 REFORME DE l’ETAT, MODERNISATION ET MUTATION DU DROIT ET
DES INSTITUTIONS EN ASIE ORIENTALE ............................................... 49
A. Interactions entre droits occidentaux et droits asiatiques dans la
construction de l’Etat-nation ............................................................................49
B. Enjeux politiques et géopolitiques de la « normalisation » constitutionnelle
en Asie Orientale ..............................................................................................54
LISTE DES PUBLICATIONS......................................................................................... 26
ANNEXES.......................................................................................................................... 43
ANNEXE 1 Opérations de coopération internationale......................................43
1. Coopérations internationales..........................................................43
2. Organisation de colloques nationaux et internationaux .................47
ANNEXE 2
ANNEXE 3
ANNEXE 4
ANNEXE 5
Bibliothèque et ressources documentaires .................................... 48
Liste des enseignements et formation à la recherche ................... 52
Séminaire de recherche de l’IAO ...................................................54
Diffusion de l’information............................................................... 55
BILAN SCIENTIFIQUE
du contrat quadriennal 2007-2010.
INTRODUCTION
L’Institut d’Asie Orientale (IAO) a maintenant seize ans d’existence. C’est à la fois une durée
suffisamment longue pour pouvoir prendre la mesure de son intégration dans le paysage universitaire
français et courte étant donné les besoins immenses de la recherche sur les aires culturelles extraeuropéennes. Créé en janvier 1993 dans le cadre de la politique de déconcentration de la recherche
hors Ile-de-France du CNRS, l’IAO a reçu pour mission de s’affirmer comme un pôle structurant de la
recherche sur l’Extrême-Orient contemporain. Cette initiative du CNRS visait alors à pallier le déficit
de la recherche française sur l’Asie orientale contemporaine, notamment à l’Université, sans
commune mesure avec la montée en puissance des sociétés concernées. Dans ce contexte, il
apparaissait nécessaire de renforcer le potentiel de recherche de la France dans ce domaine, dans
une configuration universitaire généralement peu favorable à l’enseignement et à la recherche sur les
pays de l’Asie Orientale.
Situé à sa création au Centre Berthelot, au centre-ville de Lyon, et à deux pas des Universités,
l’Institut a profité de la constitution d’un pôle scientifique dans le quartier de Gerland, au sud de
Lyon, et de l’installation des deux ENS, pour rejoindre, en septembre 2002, l’Ecole Normale
Supérieure Lettres et Sciences Humaines qui constitue désormais son rattachement scientifique
principal.
L’équipe est composée d’une vingtaine de permanents, dont plus de la moitié du CNRS, et
d’enseignants chercheurs des universités Lyon 2 et Lyon 3, de l’IEP de Lyon et de l’ENS LSH.
Toutefois, au cours du quadriennal, le périmètre de l’équipe a quelque peu évolué avec quatre
mobilités à l’étranger, deux départs à Paris suite à des promotions, la démission d’un maître de
conférences de japonais et, l’arrivée de nouveaux chercheurs compensant les départs : Vatthana
Pholsena, chargée de recherche 1ère classe CNRS en janvier 2007, Laurence Roulleau-Berger,
directrice de recherche CNRS en juin 2009 ; en septembre prochain, deux nouveaux apports avec
l’intégration de Laurent Gédéon, maître de conférences de l’Université catholique de Lyon et la
nomination d’un professeur en études chinoises à l’ENS LSH. Par ailleurs, la direction du laboratoire
a changé en automne 2008. Guy Faure, précédemment directeur de l’IRASEC à Bangkok (USR 3142),
a succédé à Eric Seizelet. Ces mouvements entrants et sortants, au cours de la période considérée, ont
naturellement eu des effets sur les activités sans toutefois compromettre le bon déroulement de la
programmation scientifique dans son ensemble. Il convient de noter également que la programmation
scientifique avait fait l’objet d’un recadrage suite à une demande du CNRS, ce qui explique que les
objectifs ont été revus et les axes redéfinis fin 2007. C’est donc sur cette base que nous présenterons
ce rapport d’activités.
L’Institut d’Asie Orientale est inscrit dans un réseau dense de coopérations internationales qui
s’expriment à travers des formes variées d’organisation, des réseaux informels de chercheurs autour
d’une action de recherche commune aux structures formelles de collaboration telles que le LEA avec
Heidelberg, le LIA avec l’Université de Tokyo et le PICS avec l’Université de Pékin. L’implication de
l’institut dans la recherche au plus haut niveau international n’est pas seulement fonction de son
champ naturel d’études. Elle se manifeste précisément par la qualité et la diversité des partenaires,
généralement établissements de référence dans leurs pays respectifs, et par le travail de fond que
traduisent des publications conjointes. L’ancienneté de certaines collaborations souligne l’intérêt
mutuel trouvé dans les projets renouvelés qui ont jalonné ces collaborations. Celles-ci se renouvellent
aussi à la faveur d’initiatives de nouveaux chercheurs, d’accords interinstitutionnels et de rencontres
scientifiques (voir ANNEXE 1).
1
Depuis sa création en 1993, l'Institut d’Asie Orientale (IAO) a constitué une bibliothèque de
référence pour ses activités de recherche et pour répondre à la demande grandissante d’informations
sur l’Asie (45.000 monographies, 750 titres de périodiques et plus de 350 cartes). Elle comprend des
fonds en langues chinoise, japonaise, coréenne, vietnamienne, anglaise et française qui couvrent
l'ensemble des sciences sociales contemporaines appliquées à l'Asie orientale (anthropologie,
démographie, droit, économie, ethnologie, géographie, histoire, philosophie, science politique,
sociologie, urbanisme). 67% (2/3) du fonds documentaire est constitué d’ouvrages en langues
asiatiques. Il est alimenté par des dotations publiques, nationales ou régionales, mais aussi par des
dons et des donations (voir ANNEXE 2).
Notre laboratoire est engagé très fortement dans la formation à la recherche, notamment du fait
qu’il gère pédagogiquement trois formations : un DU délivré par l’IEP de Lyon, une spécialité du
diplôme de l’IEP de Lyon, et deux masters recherche, l’un en science politique cohabilité entre l’IEP
de Lyon, l’ENS LSH et Lyon 2 et l’autre en études chinoises avec l’ENS LSH et Lyon 3. Dans le cadre
de cette gestion, les enseignants-chercheurs et les chercheurs du laboratoire enseignent, au sein même
du laboratoire et dans ses locaux, des cours fondamentaux et des cours de méthodologie, et encadrent
des mémoires. Ces cours sont dispensés par la plupart des membres du laboratoire par période ou sur
la totalité du quadriennal : séminaire de recherche de niveau master pour Stéphane Corcuff, Guy
Faure, François Guillemot, Christian Henriot, Yveline Lecler, Vatthana Pholsena, Shi Lu, Kurumi
Sugita, Eric Seizelet ; cours de méthodologie pour Stéphane Corcuff, Laurent Dartigues, Guy Faure,
Béatrice Jaluzot, Yveline Lecler, Eric Seizelet. De même, un très grand nombre de mémoires de
master sont suivis et soutenus chaque année au laboratoire, ainsi qu’un nombre important de thèses,
l’équipe comptant huit membres ayant une HDR (voir ANNEXE 3). La vie scientifique du laboratoire
s’articule également autour d’un séminaire de recherche mensuel, de journées doctorales et de
journées d’études (voir ANNEXE 4).
L’IAO est devenu aujourd’hui un acteur incontournable de la recherche sur l’Asie orientale, tant
sur le plan national qu’international. Des freins à son développement demeurent néanmoins. Ils sont
de nature diverse: (1) Sur le plan du personnel, le manque de création de postes localement (5 en 16
ans) constitue l’obstacle majeur à son développement ; à ceci, il faut ajouter l’absence de
renouvellement de certaines spécialités à la suite de mobilités de chercheurs ; (2) sur le plan de
l’organisation du travail on remarque que la vie scientifique du laboratoire ne fait pas suffisamment
de place au travail collectif et privilégie les projets en réseau ou individuels. Le fonctionnement de la
vie scientifique du laboratoire en direction d’un rééquilibrage du travail en équipe par rapport aux
autres formes d’organisation est en cours ; enfin, (3) le manque d’espaces disponibles pour répondre
aux besoins du fond documentaire pose une hypothèque pour la suite de son développement.
Concernant les orientations stratégiques du laboratoire, leur mise en œuvre est en cours suite
aux changements de personnel et de la direction en 2008. Elles ne devraient donc aboutir qu’à la fin
du quadriennal en 2010. Le nouveau projet scientifique capitalisera sur ces résultats en enrichissant
son contenu stratégique.
2
Axe 1 : HISTOIRE ET SOCIETE EN ASIE ORIENTALE
Responsables : Christian Henriot, Vatthana Pholsena
FOCUS: Il ressort des travaux de l’Axe 1 une contribution significative à l’analyse d’enjeux
essentiels qui ont forgé les configurations politiques et culturelles de l’Asie orientale contemporaine.
On soulignera notamment la problématique de la construction des identités dans la péninsule
indochinoise ou à Taiwan ([OS1], [OS10], [OS12], [OSC21], [OSC29], [OSC63]) et les fermentations
intellectuelles du temps présent à la lumière des assises culturelles du passé en Chine et à Taiwan
([DO7], [OS13], [THE2]).
Au plan méthodologique, on mettra l’accent sur l’investissement décisif dans un double
mouvement d’exploration de documents ‘marginaux’ de l’histoire ([ACL6] [ACL10] [ACL26]
[DO18]) et de développement d’instruments innovants comme les plateformes numériques de
recherche [Supplices chinois, Virtual Shanghai, Common People].
Des rencontres scientifiques essentielles ont ponctué les quatre années d’élaboration de l’axe avec
pour tous une dimension internationale avérée, signe de l’intégration solide de l’équipe dans les grands
réseaux internationaux [« War and Warfare in Images » (2006), « Les identités corporelles au Viêt
Nam » (2007), « Le néoconfucianisme en Chine et dans l’Asie orientale » (2007), « History in
Images » (2007), « La notion de modernité multiple » (2008)]. La production scientifique de l’axe
s’est aussi traduite par la production de cinq thèses et d’un ouvrage par les doctorants qui mettent en
lumière leur implication dans l’activité de recherche du laboratoire.
A. Histoire sociale du monde chinois et indochinois
Jérôme Bourgon, Stéphane Corcuff, Laurent Dartigues, Aglaia De Angeli, Feng Yi, François
Guillemot, He Cheng, Christian Henriot, Agathe Larcher-Goscha, Aurore Merle, Chizuru Namba,
Vatthana Pholsena.
Cette direction de recherche réunit deux ensembles de travaux qui mettent l’accent sur les mutations
sociales et culturelles des sociétés du monde chinois et de la péninsule indochinoise. Elle s’est traduite
à la fois par une activité soutenue de publication, l’organisation d’un colloque international et surtout
une implication et une intégration marquée des doctorants dans les activités de recherche de cet axe.
Leurs travaux ont contribué de façon notable et originale à la connaissance de facettes méconnues de
la Chine et du Viêt Nam.
o Projet 1. Les mutations du monde chinois
Les transformations profondes de la société chinoise ont été examinées dans le temps long à partir
d’études de cas portant principalement sur la société urbaine, une des points d’ancrage de la recherche
à l’IAO. Le travail réalisé sur la criminalité et les femmes à Shanghai sous la République a ainsi mis
en lumière la part modeste des femmes dans l’activité criminelle, le plus souvent liée au vol et à la
contrebande, mais leur exposition majeure comme victimes, soit de violences physiques, soit
d’enlèvements et de trafics (prostitution). Shanghai offrait un terrain favorable en raison de sa
prospérité, la situation juridique emmêlée créée par l’existence de l’extraterritorialité et de juridictions
3
autonomes (concessions) au sein de la ville. Un simple déplacement dans la ville pouvait permettre de
se mettre à l’abri de poursuites et de sanctions. Ce ‘trop-plein’ juridique a rendu la position des
femmes, notamment des nouvelles immigrées dans la ville, plus vulnérables. On pourrait au demeurant
tracer un parallèle avec la condition présente des migrantes dans les grandes villes de Chine populaire
qu’étudient les sociologues contemporains.
Dans l’étude menée sur la renaissance de la sociologie en Chine, on a suivi avant tout le regard des
sociologues chinois à la fois sur la société chinoise et sur la pratique sociologique en Chine. Fondée
sur un travail de terrain de cinq années, cette étude souligne l’enracinement solide de la sociologie en
Chine avant 1949 (avec notamment un intérêt marqué pour la condition féminine, la pauvreté urbaine,
le crime). Associée de manière étroite à une conscience politique (modernisation et construction de la
nation), la pratique sociologique s’est très vite trouvée en porte-à-faux avec le nouveau régime. La
sociologie est bannie du monde académique pendant 30 ans après 1954. Toutefois, la conjonction de la
politique des réformes et d’une vision politique plus ouverte des élites dirigeantes remet en selle la
discipline censée apporter avant tout des ‘solutions’ aux grands problèmes sociaux découlant des
réformes. Pris d’abord dans le rôle d’experts entre commande politique et demande sociale, les
sociologues ont navigué progressivement vers une autonomisation de leurs recherches à la faveur
d’événements (crise de 1989) et d’une réflexion critique croissante sur la discipline et ses paradigmes.
La vigueur de cette réflexion, en plein flux, souligne l’originalité de la sociologie chinoise dans le
champ international.
Taiwan constitue une société de culture chinoise marquée par la guerre civile de 1945-49 et le transfert
des autorités nationalistes sur l’île lors de la conquête communiste. Parmi ceux chassés du continent
par le nouveau régime se trouvaient les Jésuites, implantés de longue date, désormais ‘orphelins’ de
Chine. Taiwan est apparu comme la planche de secours, possible tremplin vers un retour ultérieur sur
le continent. De fait, il s’est avéré que la société taiwanaise offrait un terrain de prédilection aux
Jésuites, notamment en raison de la présence de populations déracinées (Continentaux) ou marginales
(Aborigènes). De manière générale, en dépit de résistances liées à la culture locale ou aux réticences
du pouvoir en place, échaudé par le rôle des missionnaires en Chine, les Jésuites ont tracé une voie
calquée sur leurs pratiques anciennes (assistance aux pauvres, création d’écoles, d’universités), mais
aussi plus originale (développement du dessin animé, de la télévision), voire sensible politiquement
(action syndicale). Le travail d’enracinement s’est accompagné d’une démarche de ‘sinisation’ et
d’acculturation de la doctrine chrétienne. Malgré un apport notable au plan de la réflexion doctrinale et
de la langue, le succès des Jésuites à Taiwan se mesure davantage en termes de réalisations sociales,
éducatives et culturelles que religieuses. Après 25 ans de travail évangélique, le bilan modeste met en
lumière la difficulté à convertir une société solidement campée sur ses croyances et ses traditions.
Nos travaux se sont également intéressés également à la population des Continentaux de Taiwan issue
des immigrés chinois de la fin de la guerre civile. Cette recherche a analysé l'évolution de leur
identification nationale, en particulier ceux de la seconde génération (maintenant, en termes d'âge, au
zénith de leur carrière professionnelle), sous la présidence indépendantiste de Chen Shui-bian (20002008) alors que la politique culturelle faisait une place croissante à l'identité taiwanaise. Depuis des
décennies, les Continentaux de Taiwan font l'expérience d'un tropisme taiwanais, mouvement qui
touche jusqu'à des variables aussi fondamentales que l'unification avec la Chine, l'image de la RPC, ou
l'appartenance chinoise de Taiwan. Sans soutien de la part de leurs représentants politiques, qui
maintiennent l'idéologie grand-chinoise coûte que coûte, pour accepter de se reconnaître pleinement
comme Taiwanais, comment ces Continentaux vivent-ils cette période liminale ? Cette recherche a
montré que leur traversée identitaire, entre identité diasporique et créolisation en contexte postcolonial (chinois), s'est poursuivie sous la présidence indépendantiste de Chen Shui-bian, en dépit d'un
divorce profond entre les Continentaux et le Président Chen. Cette taiwanisation par la crise a
néanmoins subi une inflexion majeure, le passage d'une problématique politique à une problématique
culturelle : alors que sous Lee, la ligne rouge des Continentaux était l'"indépendance de Taiwan",
inavouable, inexprimable, inacceptable, cette dernière était acceptée dans les faits sous Chen, cédant
sa place à une nouvelle ligne rouge, désormais incarnée par la politique culturelle de Chen, qualifiée, à
raison ou à tort, de tentative de désinisation de Taiwan. Ce projet a pu ainsi chiffrer statistiquement
4
l'évolution de cette ligne rouge entre 1997 et 2007, respectivement dix et vingt ans après la levée de la
loi martiale et du lancement de la démocratisation à Taiwan.
Publications: [OS13] [DO17] [ACL29] [ACL19] [OSC21] [OSC70] [OSC71] [ASLC26] [ASLC27]
[ASLC28] [ASLC29] [THE2] [THE3] [THE5]
o
Projet 2. Identités corporelles et politiques : une nouvelle approche des mutations des
sociétés dans la péninsule indochinoise
Au sein d’une deuxième thématique, les publications et communications relatives à l’histoire politique et
sociale de la péninsule indochinoise de ce quadriennal (2007-2010) se sont focalisées sur la question des
identités corporelles (notamment le sport mais aussi le vécu des corps en guerre) et des identités
politiques et de ses mutations dans le contexte colonial et national (notamment la mise en évidence de la
diversité des nationalismes vietnamiens). En parallèle à ces réalisations, l’accent a aussi été mis sur la
constitution de corpus de matériaux (bibliographie et historiographie, sources, mémoires, supports
d’études, etc.) et d’inventaires de sources et de travaux relatifs à l’histoire politique et sociale de la
péninsule indochinoise.
Dans le cadre du dernier quadriennal (2002-2005), nous avons amorcé un projet de recherche sur la
période coloniale au Viêt Nam axé sur l’histoire du sport vietnamien au XXe siècle. Il proposait une
nouvelle approche méthodologique de la complexité des changements socioculturels nés de et au sein
de l’expérience coloniale. L’introduction depuis la fin du XIXe siècle de nouvelles pratiques
corporelles et sportives au Viêt Nam fut un levier de « modernisation » (scientifique et technique,
culturelle et politique) et d’émancipation (individuelle et collective) offrant ainsi à l’observateur un
champ d’explorations et de réflexions inédit. Les activités sportives, considérablement diversifiées et
intensifiées au Viêt Nam entre les deux guerres mondiales, constituèrent en effet autant de véhicules
par lesquels s’effectuaient la transmission de nouvelles normes et l’approfondissement d’échanges
d’idées multiples (sur les valeurs morales, le rôle de la femme dans la société, les hiérarchies sociales,
la force du nationalisme, les canons esthétiques, etc.). Etudier le développement sportif en situation
coloniale est une façon d’approcher, au quotidien de l’expérience, les mutations intimes de la société
vietnamienne contemporaine.
Par ailleurs, grâce à la mise en place d’une coopération internationale avec des chercheurs travaillant
sur des sujets approchants, nous avons organisé un colloque international sur le thème : « Les
identités corporelles au Viêt Nam d’hier à aujourd’hui : métamorphoses et diversités » (Institut d’Asie
Orientale, ENS-LSH, Lyon, France, 14 et 15 mai 2007). Ce colloque constitua le point fort des
recherches de l’IAO sur la péninsule indochinoise. Les actes devraient être publiés d’ici 2010.
L’ouvrage se propose d’explorer un sujet inédit, encore négligé par les études vietnamiennes, celui du
rapport de l’Homme à son Corps au Viêt Nam. Charnière essentielle entre deux mondes —celui,
biologique de la vie organique, et celui, spirituel de la vie symbolique— le corps est une condition
humaine universelle et plurielle à la fois. Il est une construction autant anatomique que
socioculturelle, et à cause de lui, ou malgré lui, un révélateur d’altérité immédiat. L’histoire
vietnamienne contemporaine justifie pleinement que l’on parle ici de « métamorphoses et diversités »
des identités corporelles. En l’espace d’un siècle en effet, celles-ci ont été profondément marquées par
les influences et les impacts contradictoires du bouddhisme, du confucianisme, du colonialisme, des
trente années de guerre endurées, du socialisme et, plus récemment, de la mondialisation. Comment
les canons esthétiques et moraux, les critères de normalité, les tabous et interdits touchant au corps
ont-ils évolué au Viêt Nam et avec quelle intensité ? Comment ces glissements de référence ont-ils
affecté la vie quotidienne des populations, les rapports homme-femme ou générationnels, les
représentations de soi populaires et nationales ? Quelles sont les ambitions et les limites de l’actuelle
« libération » des corps amorcée depuis les années 1980 et accélérée depuis sous l’effet de la
mondialisation ? Quels regards la société vietnamienne pose-t-elle sur le corps et ses expressions ?
Telles sont quelques-unes des nombreuses questions qui furent posées durant le colloque et dont les
réponses seront reprises et approfondies dans l’ouvrage, en visant à contribuer à une meilleure
compréhension des transformations contemporaines de la société vietnamienne.
5
Enfin, la colonisation et les guerres aux XIXe et XXe siècles offraient un champ privilégié pour
étudier l'impact des conflits sur les corps, identités et sociétés du monde chinois et de la péninsule
indochinoise. Une approche dépassant le cadre politique et militaire de la guerre sino-japonaise de
1937-1945 était indispensable pour étudier la ville de Shanghai dans la guerre et la violence civile. La
société civile relativement développée de Shanghai a été littéralement écrasée par la guerre. Nos
travaux se sont particulièrement intéressés au sort des réfugiés durant les ‘épisodes’ de violence qui
ont secoué entre 1927 et 1949 cette ville aux facettes multiples et contradictoires, à la fois « success
story » de la modernisation chinoise, berceau de mouvements révolutionnaires, creuset d’une société
cosmopolite et source du développement économique moderne. La violence coloniale, touchant
principalement le Viêt-Nam, interpelle le chercheur s’intéressant aux notions d’impunité et de cruauté
dans les situations de domination. Nos recherches ont porté sur les processus de violence dans le ViêtNam colonial, symbolique et physique, du mépris (dans les rapports quotidiens entre des colonisateurs
et des colonisés) au massacre (la prise de Hué en 1883). De même, les aspects des guerres civiles,
véritables fractures dans le cas du Viêt-Nam, offraient un champ privilégié pour saisir la réalité des
rapports entre les Vietnamiens eux-mêmes. Outre les grandes questions sur la mise en place de l'Etat,
l'armée et la diplomatie, se posait la nécessité de comprendre la guerre et son impact sur une
génération d'hommes et de femmes, du haut dignitaire de l'armée au simple soldat, de l’aristocrate au
paysan, d’un camp ou de l’autre (RDVN ; RVN). Nos travaux sur les Jeunesses de choc du Viêt Nam,
enrôlés pour servir la guerre, ont ainsi révélé les fractures vietnamiennes endogènes au cours de ce
XXe siècle meurtrier et posé un regard interne sur le conflit, notamment à partir des sources
vietnamiennes. Enfin, l’étude des populations montagnardes sur la fameuse « Piste Ho Chi Minh » a
prolongé cette exploration des expériences humaines très variées et complexes, de chair et de sang, de
violences, de douleurs et de chagrins, mais aussi d'espoirs. L’objectif était, entre autres, de collecter et
de transmettre des récits de vie et trajectoires personnels des derniers témoins des conflits indochinois
sur ces « marges » stratégiques.
Publications : [OS1] [OS10] [OS12] [OSC29] [OSC34] [OSC44] [OSC57] [OSC58] [OSC60]
[OSC63] [OSC94] [ACL1] [ACL2] [ACL4] [ACL8] [ACL16] [ACL17] [ACL19] [ACL30]
[ASCL12] [ASCL13] [ASCL14] [ASCL15] [ASCL16] [ASCL17] [ASCL18] [ASCL19] [ASCL 20]
[THE4]
B. Voir pour savoir : les images animées et inanimées comme objets et instruments de
recherche
Le pari fait en abordant cette thématique de recherche était multiforme. Il s’agissait tout d’abord de
centrer le travail sur l’usage des documents visuels conçus non comme illustrations, mais comme
élément cœur de la recherche historique.Le second pari était technologique puisque le choix de
travailler avec des matériaux de nature très diverse dans leur matérialisation (textes, cartes,
photographie, livres, films, etc.) impliquait d’une part un travail de ‘dématérialisation’ par la
numérisation, seul moyen d’intégrer ces différents éléments et de permettre des ‘parcours’ entre eux.
D’autre part, il y a fallu concevoir les plateformes numériques en ligne susceptibles de répondre au
cahier des charges de nos projets et questionnement respectifs. Enfin, tous ces projets ont été réalisés
par de petites équipes, le plus souvent dispersées géographiquement (en termes de continent), il y a
fallu inventer un mode de travail collaboratif combinant partages d’outils (plateforme) et séminaires
réguliers. Pour deux des projets, les responsables les ont menés en étant respectivement au Japon et
aux Etats-Unis.
o
Projet 1. Virtual Shanghai
[Financement : ANR SUST]
On exposera tout d’abord la dimension technologique, non parce qu’elle serait le cœur des projets, qui
restent avant tout guidés par des questionnements d’historiens, mais parce notre démarche est
significative, voire exemplaire, de modalités nouvelles de la recherche. Les projets menés au sein de
cette thématique ont émergé spontanément et séparément, notamment « Supplices chinois » et
« Virtual Shanghai » (qu’avait précédée une plateforme de photos historiques en ligne). Ils se sont
6
appuyés sur les ressources et les compétences réunies au sein de l’ISH, notamment le pôle multimédia.
Initialement, chaque projet a développé son propre cahier des charges en fonction des objectifs,
questionnements et modalités de recherche. La multiplication des projets (y compris en dehors de
l’IAO) a conduit à une réflexion sur la génération d’un outil commun qui puisse néanmoins répondre
aux besoins de projets aux finalités différentes. Cette réflexion, menée notamment avec Gerald Foliot,
responsable du Pôle multimédia, a abouti à la création d’un système d’information reconfigurable
(Virtual database) pour l’exploitation, via le web, de corpus multimédia (textes, images, vidéos, cartes,
etc.). Cette plateforme unique porte des projets très différents tout en maintenant leur caractère unique.
Le projet « Shanghai Urban Space in Time », retenu en 2005 par l’ANR, s’est traduit par la mise en
place d’une plateforme qui réunit des textes (articles), des documents originaux (ressources), des
photographies (4000) et des cartes (400). On y a développé aussi des outils spécifiques comme iSlide
pour la création de ‘récits visuels’ et surtout l’interface Web de la base SIG. Celle-ci incorpore une
soixantaine de cartes historiques géoréférencées, quatre atlas géoréférencés (détail jusqu’au niveau des
bâtiments individuels), plus de 4000 adresses, le tracé vectoriel de toutes les rues, canaux, espaces
verts, soutenus par une base de données de tous les noms de rue entre 1850 et 2008 (dans les
différentes langues et transcriptions), une frise chronologique, une typologie des bâtiments (requêtes)
et un lien avec les images de la base photographique. Le développement de ces ressources mises en
accès libre est le résultat de trois années de collecte des documents sources en Chine, France,
Angleterre, Japon et Etats-Unis. La plateforme elle-même est passée par une phase d’expérimentation
(année 1) et de consolidation (années 2 et 3). En janvier 2009, nous avons mis en place la version 2.0.
En termes de contenu, nous avons exploré la thématique de la ‘ville en guerre’ et celle des ‘espaces
publics et monuments’. Nous avons rendu compte par des exemples de l’apport spécifique des sources
visuelles (photographie, peinture) aussi bien sous la forme de textes ‘comparatifs’ (réfugiés), de textes
construits à partir de sources visuelles (Bund) ou cartographiques (Parcs publics), voire d’une
approche combinant cartographie et textes littéraires (romans de Shanghai). Un aspect distinctif de la
plateforme est d’offrir sur différents sujets des entrées multiples, par les textes, mais aussi par des
‘récits visuels’ à base d’images ou de cartes, par le recours à l’outil iSlide. Nous avons aussi produit
20 fonds de cartes (version édition et version géorectifiée) et 54 cartes thématiques, embryon d’un
atlas électronique de Shanghai. Au moment du rapport, la plateforme contient aussi 5 articles, 11 récits
visuels et 3 récits cartographiques. [voir note de synthèse ANR sur Virtual Shanghai, « Current state
of the project »]. Ces productions ont aussi trouvé leur traduction dans des publications scientifiques.
o
Projet 2. Common People and the artists
[Financement: LEA, CPER, Chiang Ching-kuo Foundation]
Le projet Common People and the artists in the 1930s est le fruit d’une collaboration entre l’IAO et
son homologue de l’Université de Heidelberg dans le cadre du Laboratoire Européen Associé établi
entre les deux équipes (incluant un chercheur d’une équipe parisienne). L’idée était de réunir au
niveau européen des ressources et des matériaux, textuels, iconographiques, photographiques et de
produire des éléments à la fois pédagogiques et de recherche destinés à la communauté universitaire et
scientifique. Au cours de ce processus, nous avons focalisé notre travail sur différentes facettes de
l’histoire sociale et culturelle de la Chine, en particulier une approche de la culture populaire à travers
les documents iconographiques. Ce travail a abouti à la création d’une plateforme innovante qui a
permis non seulement la mise en place et le développement des projets ‘cibles’ à l’origine du LEA,
mais aussi d’accueillir des projets nouveaux, en association avec un nouveau partenaire (Bristol
University – China Historical Photographs : http://chp.ish-lyon.cnrs.fr/).
La réalisation majeure a été la création d’une plateforme Internet qui comprend actuellement 37
articles, 42 récits visuels, 7504 images (3038 pour « Beijing common people », 2809 pour « Jiangnan
people », 549 pour « Female impersonators », 225 pour « Lianhua actresses » et 875 pour « New
Woman »), 30 cartes, 10 clips vidéo et 1063 références bibliographiques. On peut affirmer que le
bénéfice le plus tangible a été la production de différents types de documents (articles, récits visuels,
clips vidéo) que nous n’aurions pas produits ou été en mesure de produire autrement. La base de
7
données images a été une ressource cruciale : elle a été bien sûr le premier pas, mais à travers le
processus de sélection des images, leur numérisation et leur préparation pour la mise en ligne, nous
avons initié une réflexion sur ce que nous voulions accomplir, sur les questions à poser aux matériaux,
sur comment faire ‘parler’ les images. Il est apparu évident d’emblée que l’hétérogénéité du matériau
visuel posait un véritable défi en termes d’intégration sur une plateforme unique, mais aussi en termes
d’intégration dans des récits (textuels ou visuels). Jusqu’où pouvait-on aller dans l’usage des images
sans les « manipuler » ou les « sur-interpréter » ? La réalisation de récits – cela impliquait de choisir,
ordonner, couper, mélanger, etc. – pouvait avoir un impact sur la signification ‘originale’ de l’image
ou l’intention de l’auteur.
La plateforme nous a contraints à nous dégager de la manière normale de voir les images comme
compléments aux textes et comme une forme particulière de source en soi. Dans l’écriture des articles,
les participants ont pris des voies différentes mais complémentaires qui ont validé le potentiel d’un
usage des images comme sources historiques et/ou comme éléments d’un récit. Entre les publicités
publiées dans différents journaux, les images produites par un photographe (publiées et non publiées),
les images produites dans un but précis et diffusées largement ou commercialisées, il y avait un
éventail large de possibilités. Certains ont utilisé les images comme source pour une perspective
anthropologique sur la vie quotidienne dans la société urbaine (Beijing) ou rurale (Jiangnan) chinois.
Les images ‘révèlent’ une réalité qui, dans de nombreux cas, ne peut être retrouvée dans les sources
textuelles. Certains ont étudié les configurations des genres et leur impact sur la construction des
identités sexuelles à Shanghai et ailleurs. D’autres ont exploré le potentiel des images comme vecteurs
de la construction et de l’interprétation de la culture de l’opéra chinois à l’étranger.
Si l’on devait ébaucher les acquis principaux du projet (en dehors de la création de la plateforme et de
son contenu), on pourrait pointer vers une réflexion sur la nature des images et le défi de
l’hétérogénéité, sur la relation textes/images (où se manifeste un travers clair du recours aux
mots/textes pour ‘cadrer’ les images), sur la question de l’utilisation d’une seule image comme
‘événement singulier’ dans une chaîne de représentation visuelle, sur la nature et l’étendue de la
lecture visuelle (visual literacy), avec ses codes et sa grammaire, qui a émergé dans la société chinoise
urbaine depuis le début du 20e siècle.
o
Projet 3. Supplices chinois
[Financement : ACI]
Depuis le mois de novembre 2002, une équipe interdisciplinaire et internationale a construit un site de
documentation et de recherche sur le thème du « supplice chinois » qui est ouvert au public depuis
mars 2005 à l’adresse http://turandot.ish-lyon.cnrs.fr/. Ce projet a pu être réalisé grâce à un
financement ACI Théorie-Terrain-Technique, qui est arrivé à échéance en novembre 2005. Après la
fin du projet, des chercheurs ont néanmoins continué à enrichir le site, au fil de leurs trouvailles et de
leur réflexion.
Notre avions pour objectif de réduire l’écart entre une conception savante, un peu éthérée, de la
civilisation chinoise, et une représentation populaire qui a fait de la cruauté raffinée des Chinois une
sorte de poncif ; de comprendre cette représentation, en identifier les éléments constitutifs dans toute
leur diversité à partir de nos champs de compétence ; faire ainsi la part de la réalité historique (théorie
et pratique du droit chinois, impact du droit « colonial », etc.), des mutations des mentalités et des
sensibilités esthétiques propres à l’Occident, et plus particulièrement à la France, de l’évolution propre
des courants littéraires et artistiques au cours du XXe siècle. Ce faisant, mettre en évidence ce que le
« supplice chinois » nous apprend de notre propre culture, des tendances littéraires, de la sensibilité
esthétique de la France et de l’Occident contemporains. Enfin, ceci pouvait créer les conditions d’un
comparatisme équitable entre les traditions chinoise et occidentale, et d’une approche moins
passionnelle, plus rationnelle de la Chine et de son histoire.
8
Le « Supplice chinois » est un cliché. C’est la représentation visuelle du préjugé selon lequel les
Chinois seraient particulièrement cruels. Appuyée sur des témoignages et des documents
photographiques, cette représentation a proliféré dans la littérature, l’art, le théâtre, le cinéma, etc. Le
mythe a depuis bien longtemps survécu aux faits qui l’avaient inspiré, et il continue à déformer notre
perception de la réalité chinoise. C’est pour saisir sous tous ses aspects cette représentation
polymorphe que nous avons constitué une équipe internationale et interdisciplinaire, comprenant des
spécialistes de l’histoire chinoise, de la littérature comparée, des iconographies occidentale et chinoise,
etc. Cette base de données multilingue est l’instrument qui nous permet de croiser nos approches, de
jeter des ponts entre les disciplines. C’est un moyen de diffuser nos travaux, tout en mettant nos
sources à disposition de nos collègues. Les sources sont accompagnées d’un appareil critique
permettant leur utilisation scientifique ; des hyperliens permettent de croiser les sources, d’en
retrouver les références, de les associer au gré des hypothèses interprétatives. L’équipe
interdisciplinaire a aussi co-organisé deux colloques : « Le supplice oriental dans la littérature et les
arts » (avec le département de Lettres de l’université de Bourgogne) les 4-5 décembre 2004 à Dijon et
« Lingchi and the representation of pain » l’Université de Cork (Eire), du 22 au 24 avril 2005.
Publications : [OS6] [OS9] [DO18] [DO19] [ACL3] [ACL11] [ACL20] [ACL21] [OSC30] [OSC31]
[OSC61] [OSC80] [OSC81] [ACL23] [ACL26] [PWF1] [PFW2] [PFW3]
C. Les enjeux actuel du confucianisme dans les sociétés asiatiques
L’ancien axe « Cultures, représentations, idées » a été transformé en un nouvel axe intitulé « Les
enjeux actuels du confucianisme dans les sociétés asiatiques ». L’idée était d’étudier l’impact du
confucianisme, l’un des piliers de la pensée traditionnelle, dans les sociétés contemporaines de l’Asie
orientale. Trois chercheurs de l’IAO ont été associés à ce projet qui revêt un double objectif : une
approche comparatiste des différentes formes confucéenne et néo-confucéennes dans la zone
géographique d’une part, et d’autre part, un examen du confucianisme contemporain dans le contexte
des sciences humaines et sociales euro-américaines. Il s’agit pour l’un d’une recherche fondamentale
du confucianisme et du néo-confucianisme appuyée par une lecture philologique fouillée, et pour
l’autre, d’une épistémologie des sciences de l’homme visant à la déconstruction réciproque des
présupposés respectifs dans les deux contextes.
En empruntant des méthodes d’autres courants de pensée ou de religion, notamment le bouddhisme,
dont la confrontation a été à l’origine d’un renouveau confucéen depuis le 10e siècle, le néoconfucianisme a non seulement pénétré tous les aspects culturels, sociaux et politiques de l’empire
chinois depuis les Song, mais s’est aussi étendu dans plusieurs pays asiatiques, pays où l’écriture
chinoise jouait un rôle important. Même s’il est souvent lié à l’idéologie officielle, son histoire est très
complexe et son contenu très divers et non sans contradictions. Par rapport à d’importants travaux sur
le néo-confucianisme réalisés en Chine comme en Occident, les chercheurs de cet axe se sont
interrogés sur certains terrains encore laissés en friche : quel est le véritable héritage de ce courant visà-vis du confucianisme originaire ? Quel est son rapport avec la culture ? Que peut-on encore dire de
ses représentants, de ses figures emblématiques comme Zhu Xi (1130-1200), Wang Yangming (14721529) ? Quelle est sa signification actuelle, sa relation avec la société moderne asiatique ? Et enfin,
quels rapports le néo-confucianisme maintient-il avec la modernité et la modernisation ?
Deux colloques ont été organisés à cet effet. Le premier, « Le néoconfucianisme en Chine et dans
l’Asie orientale », a eu lieu à Lyon en juin 2007. Un des thèmes a été, puisque cette question est
essentielle à plus d’un titre dans les différentes traditions, constitué de lectures touchant à la riche
réflexion sur la nature humaine et le destin (notion de 性命 xingming). Il s’est agi ainsi de réévaluer
cette question aujourd’hui désertée par la philosophie, de montrer en quoi elle ne constitue pas un
paradigme à remiser désormais dans la vaste encyclopédie des savoirs révolus, mais permet bien plutôt
de repenser et de refonder certaines données de la condition humaine. Ce thème qui a paru
suffisamment vaste pour que tous les traitements soient possibles (histoire des idées, problématisation
philosophique, approche littéraire) a réuni une quinzaine de chercheurs qui travaillent sur la Chine, le
Japon et la Corée. Le second colloque, « La notion de modernité multiple », a eu lieu en avril 2008 à
9
Shanghai. Frédéric Wang a été l’organisateur principal du premier colloque, dans lequel Alain-Marc
Rieu est intervenu. Celui-ci a pour sa part organisé le second, initié par le programme PPF de Lyon 3,
avec les collègues de l’East Normal China University, l’une de nos principales collaborations
institutionnelles. Les actes des deux colloques sont en cours de publication.
Publications: [OS4] [DO1] [DO7] [OSC16] [OSC17] [OSC37] [OSC38] [ACL28] [ACL31]
10
Axe 2 : RECHERCHE ET INNOVATION, RECOMPOSITION DES ENTREPRISES
ET MOBILITES SOCIALES EN ASIE
Responsable : Yveline Lecler
FOCUS : Les travaux de l’axe 2 ont contribué à la compréhension de dynamiques cruciales pour
les économies et sociétés de demain. Ils ont mis en avant l’analyse des politiques de recherche et
d’innovation et autres clusters dont les enjeux sont multiples puisqu’ils modèlent le devenir de nos
sociétés dites de la connaissance ([DO6] [OSC 82] [ACLN1] [ASCL4] [OS15 [OSC53] [OSC91]
[OSC92] [ACL23] [ASCL24]), ainsi que l’étude de la réforme de l’Etat providence et des parcours de
chômeurs, un des aspects de l’exclusion, phénomène de société majeur aujourd’hui.
Cet axe de recherche souligne par ailleurs la forte implication de ces recherches dans des
partenariats extérieurs et internationaux (coopération avec le MODYS, ainsi qu’avec l’université de
Tokyo dans le cadre du LIA-CASSH, notamment pour les clusters, PRINTEMPS et GTM, université
de Tokyo et Japan Women’s University, université de São Paolo au Brésil sur les parcours des
chômeurs) qui sur le plan de la méthodologie ont permis de réaliser de nombreuses études de cas ou
d’interviews et d’appliquer une approche comparative entre plusieurs pays.
Plusieurs colloques ont ponctué le travail au cours de ces quatre années : colloque international à
Lyon à l’automne 2006, intitulé « Industrial clusters in Asia », workshops annuels du LIA (Paris 2007
et Tokyo 2008) ; colloque international intitulé « Nouvelles formes du travail et du chômage : Brésil,
Japon et France avec une perspective comparative », à São Paulo au Brésil, à l’automne 2006.
Ces travaux de recherche, enfin, ont témoigné de la bonne intégration des doctorants tant au
niveau du travail d’équipe que dans leur participation active aux divers colloques ([COM 57],
[COM35], ainsi que dans la publication finale des résultats ([OSC19] [OSC 82]).
Cet axe socio-économique avait pour but d’analyser, grâce au croisement d’approches émanant de
disciplines différentes (économie, sociologie, mais aussi anthropologie, démographie ou philosophie),
les recompositions qui s’opèrent dans divers pays d’Asie au niveau :
- des firmes et de leurs interrelations en lien avec les politiques publiques (thématique 1)
- de la mobilité sociale et professionnelle des populations ou des individus (thématique 2)
A. Politique de recherche et d’innovation : reconstruire la compétitivité
(Responsables Alain-Marc Rieu et Yveline Lecler
Autres chercheurs IAO impliqués: Shi Lu, Natacha Aveline-Dubach, Béatrice Jaluzot et doctorants :
Audrey Baron-Gutty, Akira Hattori, Baptiste Kumala)
o
Projet 1. Les clusters industriels en Asie : formes anciennes, formes nouvelles
La grande variété et diversité des formes d’organisation industrielles entre les divers pays, mais aussi à
l’intérieur d’un même pays, a au fil du temps entraîné une prolifération des définitions et de la
terminologie utilisées pour qualifier les agglomérations d’entreprises, districts industriels, systèmes de
11
production localisés, communautés de village etc. Aujourd’hui, le concept de cluster privilégié par
Michael Porter et ses disciples, semble recouvrir ou englober l’ensemble de ces réalités. En se
répandant dans le monde, celui-ci est toutefois devenu de plus en plus complexe mais également de
plus en plus vague. A partir d’une robuste connaissance des agglomérations d’entreprises, la recherche
visait à analyser ces nouvelles formes d’organisations industrielles dites clusters comparées aux
anciennes formes, c'est-à-dire principalement aux districts industriels. En d’autres termes, il s’agissait
de questionner les approches théoriques à partir d’études empiriques dans des contextes nationaux
autres que ceux qui leur ont donné naissance : Chine, Viêt Nam, Thaïlande, Malaisie et Japon. Les
chercheurs de l’IAO n’ayant pas été directement impliqués dans l’analyse des cas vietnamiens et
malaisiens, il ne sera pas rendu compte ici des résultats sur ces deux pays.
Ce programme de recherche, également mené dans le cadre du LIA-CASSH, a réuni une vingtaine de
chercheurs et doctorants de cinq pays différents (France, Japon, Chine, Viêt Nam et Thaïlande),
pendant quatre ans (financement : CPER), sous la coordination de l’IAO (Yveline Lecler) et du
MODYS (Bernard Ganne). Il a donné lieu à l’organisation d’un workshop international à Lyon en nov.
déc. 2006 et à diverses communications dans des colloques ou publications (voir liste). Un ouvrage de
17 chapitres est sous presse chez World Scientific Publishing (parution juin 2009), sous le titre Asian
Industrial Clusters : Global Competitiveness and New Policy Initiatives.
Les clusters chinois
Shi Lu, Bernard Ganne, Wang Jici, Marukawa Tomoo, Ding K., Jiannlu Xu, Wang Jun
L’une des clés de la dynamique industrielle de la Chine de ces dernières années provient sans aucun
doute des zones d’agglomérations d’entreprises spécialisées qui se sont multipliées depuis quinze ans
sous des formes extrêmement variées, marquant profondément le développement de certaines régions.
Le mouvement s’avère d’une envergure extrême, mais plus encore que l’envergure du phénomène,
l’expansion de ces zones est à l’origine de dynamiques de développement spécifiques et originales
dont les perspectives classiques d’analyse peuvent avoir quelque mal à rendre compte.
Si les agglomérations d’entreprises observées en Chine semblent en apparence comparables aux
districts industriels ou clusters occidentaux – ne serait-ce que du fait de la simple concentration en un
territoire circonscrit d’activités de même type – elles s’en différencient en fait par bien des aspects.
Face au postulat de l’efficacité de la concertation locale interentreprises censée dans la théorie
classique apporter un surcroît d’efficacité de par les liens informels et formels ainsi développés, il est
d’autant plus étonnant de constater que ce qui semble prévaloir dans un certain nombre de clusters
chinois (par exemple ceux du Zhejiang), c’est non seulement, l’absence de liens de coopération directe
entre les entreprises mais plus encore la méfiance entre ces dernières. Par ailleurs, c’est moins
l’efficience même de l’organisation des productions, chères aux théories classiques des districts, qui
paraît être le moteur de ces zones, que l’inscription sur des filières de commerce qui les portent. Et la
question du rapport au territoire et des dynamiques endogènes/exogènes se complexifie encore dans le
cas des clusters technologiques qui, avec notamment les NTIC, paraissent donner une possibilité de
s’affranchir de la dimension locale géographique.
Au-delà donc des similitudes apparentes avec les clusters connus, l’étude a montré que c’est une autre
configuration non seulement économique, mais aussi sociale et politique qui paraît émerger en Chine,
dont seules des approches théoriques et méthodologiques plurielles et élargies peuvent rendre compte.
Avec un important paradoxe : les configurations sociales chinoises n’ont pas « d’équivalent facilement
mobilisable ». Si l’on peut déceler dans les agglomérations d’entreprise qui émergent des analogies
avec des formes proto-industrielles ou avec le modèle de la manufacture, le paradoxe contemporain est
que ce sont ces formes d’organisation économique, apparemment dépassées ou rétrogrades, qui
s’avèrent aujourd’hui efficientes dans une économie fortement ouverte sur l’économie mondiale.
12
Les clusters en Thaïlande
(Audrey Baron-Gutty, Catherine Figuière, Jean-Christophe Simon, Patarapong Intarakumnerd)
En Thaïlande comme ailleurs, diverses agglomérations d’activités traditionnelles pré existaient dans
les communautés villageoises ou dans certains districts urbains spécialisés. Par ailleurs, des
concentrations d’entreprises avaient vu le jour dans les Industriels Estates (IE), fruit des politiques
industrielles et d’attraction des investissements étrangers depuis les années 1970 et 1980. Mais l’étude
a montré qu’agglomération ne dit pas forcément réseau ou coopération entre les agents. Si les réseaux
sociaux existaient bien dans les communautés locales et si les firmes disposaient de services ou
infrastructures communes dans les IE, la concurrence prévalant largement dans les deux cas, les
relations n’allaient guère au-delà d’éventuelles relations verticales entre clients et fournisseurs/soustraitants.
Cette structure industrielle et la politique menée s’avère aujourd’hui insuffisante pour lutter contre la
concurrence des voisins asiatiques (cf. recherche spécifique sur la Thaïlande ci-après). Le
gouvernement thaïlandais, après l’arrivée de Thaksin Shinawatra au pouvoir, a placé la compétitivité
de l’économie du pays au cœur de ses préoccupations et révisé sa politique industrielle dans deux
directions (dual track policy): renforcer la compétitivité internationale des industries « visibles de
l’extérieur » (industries d’exportation etc.) et accroître les compétences de « l’économie de
l’intérieur » (industries domestiques ou rurales). Pour mener à bien cette politique et après avoir invité
M. Porter, le concept de cluster fut retenu et mis en œuvre très largement.
L’adoption du concept de cluster a d’abord joué un rôle dans la redéfinition des politiques d’attraction
des investissements étrangers mais aussi dans la politique scientifique et technique qui donne une
importance beaucoup plus grande à l’élaboration d’un véritable système national d’innovation. Un des
objectifs étant la compétitivité internationale des industries exportatrices, les clusters qui ont été
formés dans ce domaine tendent à embrasser l’ensemble de l’industrie visée sans tenir compte d’une
quelconque dimension géographique. Les clusters formés au niveau régional ou local qui concernent
davantage les industries traditionnelles et s’appuient pour beaucoup d’entre eux sur le programme « un
village, un produit», sont quant à eux géographiquement délimités. Bien que visant également la
création de réseaux locaux, ils sont sans doute plus proches de système de production localisés ou de
districts industriels que de clusters au sens Porterien.
Les clusters japonais
(Akira Hattori, Yveline Lecler, Takayuki Yamaguchi, Yoichi Sekizawa, Mitsuharu Miyamoto)
Le Japon a occupé dans l’étude une place à la fois particulière et riche d’enseignements ; notamment
par rapport aux autres pays asiatiques étudiés parce que tout comme les pays européens, c’est
justement face à leur concurrence qu’il doit se restructurer, innover dans de nouvelles industries
d’avenir et reconstruire une nouvelle compétitivité internationale. Riche d’enseignements car bien que
les enjeux soient pour le Japon assez similaires à ce qu’ils sont pour les pays européens, les spécificités
historiques en terme d’organisation industrielle ou de la politique industrielle entraînent certaines
divergences dans la mise en œuvre de mesures qui en apparence ne s’en démarquent pas énormément.
Par l’analyse détaillée de la politique scientifique et technique du gouvernement japonais qui depuis le
début des années 2000 s’appuie essentiellement sur l’ « industrial cluster plan » du METI (2001) et la
Cluster Initiative du MEXT (2002), la recherche et les différents cas concrets étudiés ont permis de
mettre au jour les modalités respectives de mise en œuvre de ces politiques qui se rejoignent quant aux
objectifs et résultats attendus. Partant du potentiel industriel existant dans chaque région (notamment
districts à forte concentration de PME), les clusters industriels du METI visent à transformer ladite
région en pôle innovant ou pôle industriel de compétitivité par la mise en relation de tous les acteurs
du système national d’innovation (San Gaku Kan). La politique de clusters du METI est ainsi
largement dédiée à la revitalisation par l’innovation d’espaces régionaux en difficulté. Par contre, la
« cluster initiative » du MEXT qui quant à elle part du potentiel régional existant, plus sur le plan de la
recherche cette fois, entend promouvoir l’émergence de clusters nouveaux dans les industries ou
13
technologies d’avenir. Le point de départ des clusters du MEXT, qualifiés de pôles de connaissances
pour les distinguer des pôles industriels de compétitivité du METI, est donc différent, mais dans les
deux cas l’objectif premier est bien l’innovation et la connaissance qui est à son origine. Le mot
d’ordre commun est la mise en réseau de tous les acteurs et notamment les liens recherche et industrie.
Le cheminement est toutefois inverse. Dans le cas des clusters du METI, les industries qui constituent
le cluster sont censées soumettre leurs besoins (needs) à la recherche tandis que dans celui du MEXT,
la recherche propose ses résultats (seeds) aux industriels ou entrepreneurs qui peuvent en développer
l’application ; les chercheurs sont également incités à créer des start-ups. Dans les deux cas, on aboutit
cependant à des actions du même type, développement de programmes de recherche conjoints,
incubateurs, relation needs-seeds ou seeds-needs.
Ainsi le cas japonais, partant de sa situation propre que l’on peut considérer comme une forme de
dépendance de sentier -- préexistence de nombreux districts industriels, importance lourde des PME
dans l’économie nationale, mais aussi faiblesse des retombées de la recherche malgré des budgets
conséquents consentis -- tend à développer des politiques de renouveau de la compétitivité
internationale s’adressant sélectivement aux problèmes régionalement posés tout en créant les
conditions d’émergence des technologies et industries de demain. Même si l’OCDE (Jones, R. &
Yokoyama T., 2006) considère que l’association d’objectifs aussi différents que promouvoir
l’innovation et un aménagement équilibré du territoire constitue une faiblesse du système d’innovation
japonais, le Japon semble, comme dans le cas des politiques publiques antérieures poursuivre
conjointement ces deux types d’objectifs par sa politique de clusters, aujourd’hui instrument essentiel
des « Science and Technology Basic Plans ».
Par ailleurs, le cas japonais confirme également l’importance du lien recherche-industrie. Mais ce lien
ne peut fonctionner correctement sans toute une série de conditions préalables quant au mode de
gouvernance de la recherche ou à la réglementation de la propriété intellectuelle, etc. Donner une
place centrale aux universités impliquait pour le Japon une restructuration du système d’innovation
hérité du processus de rattrapage. Ainsi, la politique des clusters s’appuie sur diverses réformes
initiées par le gouvernement japonais : Technology Licensing Offices, réforme de la propriété
intellectuelle, du statut juridique des universités nationales, etc. Ces aspects ont donné lieu à des
études spécifiques en cours (voir ci-dessous) qui sont également partie prenante du programme de
recherche présenté en partie projets 2010-2014.
o
Projet 2. La réforme de la propriété intellectuelle : les récents développements du droit
des brevets au Japon
(Etat d’avancement d’une étude spécifique en lien et dans le prolongement du projet clusters
industriels en Asie, Béatrice Jaluzot)
Le discours officiel japonais, depuis l’annonce du premier ministre Koizumi le 4 février 2002, vise à
faire du Japon un « Etat fondé sur la propriété intellectuelle ». Les sources de la croissance ont en effet
changé, l’innovation y occupe une place désormais essentielle. De vastes réformes ont suivi ces
déclarations, sur le plan institutionnel et juridique. Ainsi un conseil stratégique de la propriété
intellectuelle a été instauré, immédiatement suivi par une loi fondamentale sur la propriété
intellectuelle en juillet 2002. Trois parties prenantes sont identifiées : l’Etat, le monde académique et
l’industrie, à chacune un rôle est imparti en vue de stimuler l’innovation. L’une des conséquences
importantes de cette nouvelle politique est le bouleversement des règles en matière de rémunération
des inventions de salariés. L’article 35 de la loi sur les brevets prévoit une rémunération appropriée de
l’inventeur. Longtemps celle-ci a été stipulée au contrat de travail et était sans commune mesure avec
les profits réalisés par l’entreprise. Désormais une plus grande transparence est exigée par la loi, les
critères de la rémunération doivent être affirmés et à défaut, la rémunération pourra être fixée en
fonction du profit issu de la licence d’exploitation. Les imprécisions du champ d’application de la
disposition laissent à la jurisprudence le soin d’en dégager les limites. En 2006, la Cour suprême a
ainsi décidé qu’un salarié de General Electric, responsable d’un laboratoire ayant inventé le disque
optique devait obtenir une rémunération proportionnelle au profit raisonnablement attendu. Une telle
position aura peut-être pour effet de stimuler les initiatives individuelles, mais elles risquent d’avoir
14
des impacts économiques dévastateurs sur l’équilibre des entreprises, exposées à verser des sommes
non prévues dans le projet initial, et à voir le rapport de forces au sein de l’entreprise bouleversé,
donnant aux inventeurs une place centrale au sein de celle-ci.
o
Projet 3. Institutionnalisation de la « société de connaissance » : le cas du Japon
Alain-Marc Rieu
L’idée de « société de connaissance » exprime au Japon l’émergence d’un nouveau régime de la
connaissance. L’étude du cas japonais dans diverses publications en France et à l’étranger contient
diverses comparaisons avec les partenaires et compétiteurs du Japon, principalement les Etats-Unis.
Une géopolitique de la recherche et de l’innovation a pu être ainsi dessinée et proposée au débat.
Toute la théorie de la recherche de l’avantage compétitif se trouve ainsi contestée et remise en
chantier. Ces travaux ont conduit à s’intéresser au cas de la Chine, à réaliser quelques travaux
préliminaires en ce sens. Les travaux ont enfin porté sur les réformes institutionnelles typiques de ce
nouveau régime de la connaissance : méthodes de conception et d’évaluation des programmes de
recherche, réformes des disciplines académiques (émergence de nouvelles thématiques) et des formes
de gestion de la recherche.
o
Projet 4. Le développement industriel en Thaïlande : politiques industrielles,
agglomérations d’entreprises et aménagement du territoire
(Yveline Lecler, Natacha AVELINE-DUBACH, Audrey Baron-Gutty, Patarapong
Intarakumnerd, Akira Suehiro, Shinya Orihashi, Bruno Jetin, Jean Christophe Simon, David
Hoyrupt)
Le développement de l’économie thaïlandaise s’est considérablement accéléré depuis la deuxième
moitié des années 80, principalement grâce à deux facteurs : les investissements étrangers (IDE) et les
faibles coûts de production. Mais contrairement aux attentes des décideurs politiques, ces IDE n’ont
pas généré un transfert de technologies au-delà des besoins de la production ou encore le
développement d’une industrie de sous-traitance purement thaïlandaise, comme ce fut le cas à
Singapour ou en Malaisie dans le secteur de l’électronique par exemple. La crise de 1997 a provoqué
une prise de conscience de la non-adaptation des politiques publiques au nouveau paradigme de
compétitivité issu de la mondialisation des économies et de l’émergence de sociétés de la
connaissance.
L’objectif de l’étude était donc, par la mise au jour des forces et faiblesses de l’économie thaïlandaise,
d’analyser quels étaient les enjeux en termes de politiques publiques pour rendre compte de la
compétitivité de l’industrie thaïlandaise durable pour la prochaine décennie. L’étude a été menée à
partir d’une approche croisée, par grandes thématiques (IDE, Système National d’Innovation (SNI),
éducation, politiques industrielles et d’aménagement du territoire ; et par industries : textile,
automobile et disques durs, ayant pour but d’illustrer ou confirmer transversalement et concrètement
les résultats de l’approche thématique.
Elle a montré que le pays était bien à la croisée des chemins et pouvait être considéré comme une
économie en transition : son niveau est trop élevé pour poursuivre une stratégie basée sur les bas
salaires (la Chine et l’Inde, voire le Viêt Nam remettent en effet en question la position de la
Thaïlande sur ce plan), mais ses avancées en termes de compétences sont encore trop faibles pour
permettre au pays de se positionner à un niveau plus élevé dans la chaîne de la valeur de l’économie
mondiale. Les faiblesses du système national d’innovation, très fragmenté, ne tendent guère à la
construction d’un avantage compétitif du pays. L’éducation est un frein à la montée dans la chaîne de
valeur ajoutée, ou au passage d’une position d’exécutant (ou imitateur) à celle d’innovateurs. L’étude
a ainsi montré combien la compétitivité de la Thaïlande souffrait de l’inadéquation entre hausse des
salaires liée au développement et manque d’accroissement de sa productivité qui reste inférieure à
celle de ses voisins où la qualité et la quantité de diplômés en sciences et ingénierie, par exemple, sont
largement supérieures. Les nouvelles politiques initiées récemment et orientées vers les industries
prioritaires et clusters, bien que restant limitées à des incitations fiscales (subventions, prêts bonifiés
15
n’existent pas comme ce fut le cas au Japon par ex.), ont le mérite de rompre avec la logique
antérieure et d’intégrer une dimension qualitative aux incitations.
Cette étude fut menée en lien avec le programme de recherche sur les clusters, financée par l’IRASEC
(Bangkok), et coordonné par Yveline Lecler. Un ouvrage de huit chapitres, intitulé « Sustainability of
Thailand Competitiveness, the Policy Challenges », co-édité par Patarapong Intarakumnerd et Yveline
Lecler, est en cours de publication par ISEAS (Singapour).
B. L’insécurité du parcours professionnel et la réforme
transformation des formes d’emploi et la réforme du welfare
(Responsable : Kurumi Sugita)
de
l’Etat-providence :
Ce volet de recherche se proposait de traiter la question de la réforme dans le domaine de l’emploi et
du welfare dans le contexte de la globalisation qui touche aussi bien la sphère de la production que
celle de la reproduction (Sassen 2003, Sassen 2007). La critique par des féministes (Lewis, 1992;
Orloff, Shola, 1993; Osawa, 2004, Osawa, 2007) des études du régime de welfare amorcées par
Esping-Andersen (Esping-Andersen, 1990, id. 1996, id., 1999) a introduit l'axe du genre dans l'analyse
du système de welfare. Dans ce système, la sphère « privée » (le marché et la famille) participent au
fonctionnement du welfare à côté de la sphère « publique ». Les deux sphères se définissent de
manière différente selon les sociétés, et leur configuration se transforme au cours de l'histoire. Dans le
cas du Japon, ce sont l'entreprise privée et la famille qui jouent ou ont joué jusqu'à récemment un rôle
très important dans le système de mixed welfare. Avec la perte de la capacité de régulation de l'emploi
par l'entreprise et la progression de nouvelles formes d’emploi plus instables ébranlant la division
sexuelle du travail au sein de la famille, la réforme juridique visant la défamilialisation et
l'individualisation des droits sociaux commence à s'ébaucher. Dans ce processus, le domaine « public
» et notamment l'Etat central prend plus d'importance dans la configuration de mixed welfare1.
Au Japon l’entreprise était censée assurer la survie de la famille, en garantissant la sécurité d’emploi
aux salariés qui étaient massivement des hommes, et en versant un salaire dont le montant prenait
indirectement en compte la situation familiale à travers le critère d’âge. Dans ce cadre, la fonction de
régulation de l’emploi ainsi que la protection sociale étaient déléguées en grande partie à l’entreprise.
De même, l’institution familiale, intégrée dans cette configuration, fournissait la base de services aux
membres de la famille à la place des organismes publics ou d’État : les femmes assuraient ces services,
parfois en se retirant du marché du travail, et souvent en travaillant en tant qu’aide familiale ou à
temps partiel. En effet, la distribution des formes d’emploi dans la population active est étroitement
liée aux caractéristiques d’âge et de sexe de celle-ci. Cela est dû pour partie au fait que certains statuts
atypiques sont explicitement destinés à certaines catégories de main d’œuvre, et pour partie à des
règles plus diffuses de fonctionnement des systèmes d’emploi au Japon. Ainsi le temps partiel (pâto)
concerne principalement les femmes âgées de plus de 35 ans qui reviennent sur le marché du travail
après une interruption de leur activité professionnelle liée à l’éducation de leurs enfants. La division
sexuelle du travail domestique, fortement affirmée dans la société japonaise, se traduit ainsi dans la
sphère professionnelle par une différenciation sexuée des statuts d’emploi.
Or, la période récente fait émerger un chômage typique, constituant l’envers de l’emploi typique, car
les difficultés économiques et financières de l’économie japonaise des années 1990-2000 ont accéléré
l’effritement de son système d’emploi. La condition des salariés réguliers masculins âgés de 35 ans à
54 ans, chefs de famille, travaillant dans des grandes entreprises n’est plus garantie. Le licenciement et
la difficulté de retrouver un emploi chez les hommes adultes ayant connu une longue carrière stable
détruisent les croyances et repères qui guidaient les parcours professionnels, et menacent les familles
en déstabilisant la division sexuelle du travail qui y a cours. Lorsque le chef du ménage est privé
d’emploi, c’est la survie du ménage qui est menacée, compte tenu de la division sexuelle du travail, ou
1
La réforme de l’assurance sociale a eu lieu partiellement en tenant compte de cette dimension (The Council for
Gender Equality, 2002). L’introduction en 2000 du régime d’assurance de soin à long terme vise pour la
première fois la socialisation de soin des personnes dépendantes.
16
plus exactement de l’emploi. Par contrecoup, cela met en question l’acceptation sociale des formes
particulières d’emploi dont la situation précaire est palliée soit en termes de répartition différée au
cours de la vie (on accède à la forme type d'emploi à une phase de la vie), ou en termes de division du
travail au sein du ménage.
Dans la mesure où la sécurité de l’emploi ne peut pas être assurée comme avant et que les différentes
formes d’emploi sont en train de se diffuser parallèlement avec la diversification des modes de vie, un
des problèmes les plus urgents est de diminuer les écarts qui existent entre ces formes d’emploi et de
dissocier ces dernières du genre. L’insécurité de l’emploi qui concernerait désormais la grande
majorité de la population active appelle l’intervention plus importante des politiques publiques. Un
autre volet de recherche sur la construction historique des catégories statistiques a montré que c’est la
construction sociale des formes d’emploi intégrant les rapports sociaux de sexe qui sous-tend la
cohérence du système de classification. Cette construction sociale fournit la base de l’adéquation entre
les catégories ordinaires et les catégories statistiques, et ainsi étaie la validité opérationnelle lors de la
collecte d’information. Par contre, c’est une logique juridique qui donne de la cohérence aux deux
formes les plus récentes d’emploi (CDD et intérimaire). Ainsi, en tant que constructions sociales, les
catégories du système statistique sont porteuses des évolutions de la société, incorporant au fil du
temps des significations suivant des logiques différentes.
Publications de l’axe 2
[DO5] [DO6] [DO16] [OSC18] [OSC19] [OSC20] [OSC32] [OSC33] [OSC53] [OSC62] [OSC66]
[OSC67] [OSC68] [OSC69] [OSC82] [ACL20] [ACL24] [ACLN1] [ASCL4] [ASCL5] [ASCL24]
[COM35] [COM57] [COM58] [COM15] [COM16] [COM59] [COM17] [COM18] [COM35]
[COM49] [COM50] [COM53] [OSC36] [COM54] [COM8] [COM26] [COM55] [COM56]
17
AXE 3. MUTATIONS URBAINES ET RECOMPOSITIONS REGIONALES EN ASIE
Responsable : Natacha Aveline-Dubach
Chercheurs : Natacha Aveline-Dubach, Guy Faure, Rémi Scoccimaro.
Chercheurs extérieurs à l’IAO : Maylis Bellocq, Fabienne Duteil-Ogata, Elise Prebin
FOCUS: L’Axe 3 a apporté une lecture spatiale des récentes mutations économiques, sociales et
politiques à l’oeuvre en Asie orientale. On notera l’importance révélée par nos travaux de l’influence
japonaise à l’échelle macro-régionale : positionnement renforcé du Japon dans la péninsule
indochinoise par le biais du projet GMS ([OSC23], [OSC27]), effets sur les inégalités territoriales
thaïlandaises de la concentration des firmes japonaises et de leurs sous-traitants dans des industrial
estates à proximité de Bangkok ([OSC18]), rôle du mécanisme spéculatif foncier nippon dans
l’émergence de cycles immobiliers en Asie du sud-est ([OS5][ASCL3]).
À l’échelle plus fine des agglomérations urbaines ont été observés les effets du changement de
paradigme urbain qui s’opère au Japon sous l’effet du vieillissement démographique, du reflux des
marchés fonciers et du développement de nouveaux outils financiers pour la construction urbaine
([OSC45],[OSC86]). À cet égard, les espaces de la mort apparaissent comme un intéressant révélateur
des tensions s’exerçant dans ces mégapoles, la demande croissante de concessions funéraires de
sociétés en vieillissement se trouvant confrontée à une très vive concurrence pour l’usage du sol en
zone centrale.
L’obtention d’un financement ANR pour le projet FunerAsie a permis le développement d’un
solide réseau de spécialistes du funéraire au Japon, en Chine et en Corée, réunis à l’occasion d’un
workshop (20 octobre 2007) puis d’un colloque (13 décembre 2008) à la Maison Franco-Japonaise,
Tokyo. La partie française de l’équipe s’est parallèlement insérée dans les réseaux internationaux :
organisation d’un panel sur le thème « conflicts in the economy of sacred space in China and Japan »
au congrès de l’Association for Asian Studies, 6-9 avril 2006 à San Francisco (N. Aveline-Dubach) ;
co-organisation d’un panel sur le thème : "Mourning through Technology in Korea and Japan" au
congrès de l’American Anthropologists Association (19-23 novembre 2008) à San Francisco (E.
Prébin, F. Duteil-Ogata).
Cet axe a pour vocation d’étudier les dynamiques spatiales en Asie orientale, région tout
particulièrement soumise à de profondes mutations économiques et urbaines. Les thèmes de recherche
ont été déclinés selon trois échelons géographiques:
■A l’échelon macrorégional, nous avons étudié les enjeux géostratégiques du projet GMS (Greater
Mekong Subregion) dans la péninsule indochinoise. Ce projet a pour ambition de réunir l’Asie du Sudest et l’Asie du Nord-Est, en construisant une nouvelle organisation régionale qui rassemble tous les
pays asiatiques, de façon à donner un nom et plus de sens à l’équation « ASEAN+3 ». Il cherche ainsi
à créer les conditions d’un développement et d’échanges harmonieux dans une péninsule où
historiquement (pendant la période coloniale, et après) les échanges étaient limités. Nous avons étudié
18
tout particulièrement le rôle clé que joue le Japon dans cette recomposition régionale, par le biais des
financements de la Banque Asiatique de Développement qu’il domine.
■A l’échelon national, nous avons observé le rôle des industrial estates comme moteur du
développement économique de la Thaïlande, mais aussi comme aggravateur des déséquilibres
régionaux (étude menée dans le cadre de l’axe2 sur les clusters industriels). Ces derniers constituent
aujourd’hui un frein à la politique d’innovation menée depuis le début des années 2000. Parmi les
facteurs qui inhibent la poursuite du processus de croissance figurent notamment : la faiblesse extrême
de l’armature urbaine, l’hyper-concentration des industrial estates dans la Région métropolitaine de
Bangkok et la stratégie d’innovation fondée sur des « clusters sectoriels» sans base territoriale.
■A l’échelon des agglomérations urbaines ont été examinés :
- les nouveaux équilibres urbains générés par l’intense processus de renouvellement du bâti
que stimulent les mutations économiques et l’expansion de la finance de marché. Accélérées par le
phénomène de vieillissement démographique dans les pays du nord-est de l’Asie, ces mutations
concourent à renverser le paradigme fondé sur la croissance urbaine qui prévalait depuis l’après-guerre
(thématique 1).
- les nouveaux enjeux spatiaux, économiques et symboliques du développement de l’industrie
funéraire (notamment la vente de concessions tombales) au sein des plus grandes métropoles
japonaises, chinoises et sud-coréennes (thématique2).
Thématique A
o
Projet 1. Stratégies foncières et politique de diversification des opérateurs ferroviaires
privés face au processus de rétraction urbaine (Natacha Aveline-Dubach).
Le vieillissement met en péril l’équilibre d’exploitation des compagnies de chemins de fer de banlieue,
qui sont aujourd’hui majoritairement privées. La solution consiste à développer de nouveaux services
pour les personnes âgées (maisons de retraite, soins de jour, location d’accessoires pour handicapés,
vente des concessions et de services funéraires), tout en rationalisant les surfaces foncières utilisées
(utilisation systématique des sous-faces de voies surélevées). Ce travail a été initié grâce à une mission
de terrain au Japon financée par la Japan Foundation en juillet -août 2005, puis poursuivi en 2008
(présence de N. Aveline-Dubach au Japon en tant que directeur du bureau régional CNRS Asie du
Nord).
o
Projet 2. Titrisation immobilière et nouvelles dynamiques urbaines au Japon (Natacha
Aveline-Dubach).
Dans le cadre du projet « Effets juridiques des changements sociaux et politiques du Japon », une
mission de trois semaines fut effectuée au Japon en 2006 et financée par l’université de Dokkyo. Ce
travail de terrain a permis de prendre la mesure de l’évolution spectaculaire de la titrisation
immobilière, introduite en 2001 au Japon, et de révéler la forte polarisation du marché qu’elle induit :
concentration des investissements des fonds titrisés dans quelques zones d’affaires du centre au
détriment des autres quartiers et tout particulièrement des périphéries urbaines. Le partenaire japonais,
Juichiro Koyanagi, a été invité un mois à l’IAO en septembre 2007 dans le cadre des postes de
chercheurs-invités de l’ENS-LSH.A cette occasion, N. Aveline a organisé une séance de séminaire à
l’IAO sur le thème : « Evolution récente du droit immobilier au Japon » (24 septembre 2007).
Ce sujet de recherche a par ailleurs été l’objet de deux autres actions de communication :
-une communication de N. Aveline auprès de l’association franco-japonaise de sociologie pour inviter
les sociologues à s’associer aux travaux de recherche sur la question foncière et immobilière
(conférence en japonais à l’université Senshu sur l’importance de l’approche sociologique dans ce
domaine).
-Une journée de séminaire à la Maison Franco-Japonaise (Tokyo) intitulée : « urbanisme, logements et
marchés immobiliers à Tokyo », 22 mai 2009 (organisation N. Aveline).
19
o
Projet 3. Rôle de l’économie foncière nipponne dans l’émergence de cycles
fonciers/immobiliers en Asie (Natacha Aveline-Dubach)
Nous avons poursuivi le travail comparatif sur les dynamiques des marchés fonciers et immobiliers
dans les plus grandes villes asiatiques en nous appuyant sur des données d’experts immobiliers
japonais portant sur les principales villes mondiales. L’exploitation de ces données a révélé
l’envergure exceptionnelle de la « bulle foncière » nipponne au regard des autres phénomènes
spéculatifs observés dans les autres métropoles asiatiques. Il s’avère que la bulle nipponne est à
l’origine de l’émergence de cycles aux Etats-Unis, en Europe, puis plus récemment dans les pays
d’Asie du Sud-Est (tout particulièrement la Thaïlande et l’Indonésie).
o
Projet 4. Terre-pleins côtiers et mégaprojets (Rémi Scoccimaro)
La déflation foncière de la « décennie perdue» a fortement marqué les (très) grandes opérations
urbaines sur le front de mer entreprises aux débuts des années 1990 dans les mégapoles japonaises.
Tant par leur gigantisme (plus de 100 ha et parfois jusqu'à 500 ha) que par leurs montages financiers,
ces opérations ont pâti de la contraction urbaine liée à crise foncière et au recentrage des activités vers
l’hypercentre de Tôkyô. Pour autant un mouvement de rénovation de la vaste zone de terre-pleins
côtiers, essentiellement industrielle et lieu d’extension historique de la ville basse (shitamachi), est
initié par ces grands projets urbains qui ont été l’occasion de la mise en place d’infrastructures de
transport visant à inclure le front de mer dans la ville. Cela marque au milieu des années 1990 le début
d’une remise en cause du profil social, démographique et paysager de la capitale. Après une mise au
point (et une mise à jour) sur les phénomènes d’avancées sur la mer au Japon, l’étude des grands
projets urbains sur le pourtour de la baie de Tôkyô nous a permis de montrer comment le
réaménagement du littoral a structuré la rénovation urbaine de la mégapole. L’étude de ce renouveau a
permis, au-delà de la surenchère technique de toutes ces « villes du 21e siècle », de définir les enjeux
et les directions du nouveau modèle urbain à l’œuvre sur les fronts de mer du Japon des mégapoles.
Publications rattachées à la thématique A :
[OSC23], [OSC27], [OSC18] [OSC45], [OS5],[COM59], [COM45],[ASLC37], [ASCL1], [ASCL3],
[OSC86] [COM73], [COM76]
Thématique B
o
Projet 1. Mutation des espaces sacrés à Tokyo sous l’effet de la pression foncière
(Natacha Aveline-Dubach)
La désaffection des temples bouddhiques et des sanctuaires shintos du centre de Tokyo par les
membres des paroisses met en en péril l’équilibre financier des communautés religieuses
traditionnelles. Celles-ci sont alors incitées à consacrer une part croissante de leurs emprises foncières
à la construction d’équipements pourvoyeurs de revenus locatifs (immeubles de bureaux, logements
collectifs et emplacements de parkings). De substantielles ressources peuvent également être tirées de
la vente de concessions tombales par les communautés bouddhiques, qui disposent d’une longue
tradition de « commerce » avec la mort.
Nous avons inventorié les équipements destinés à une activité économique dans les enceintes des
quelque 300 temples et sanctuaires des trois arrondissements centraux de Tokyo. Les résultats ont été
présentés au congrès de l’Association for Asian Studies (6-9 avril 2006), dans un panel composé d’une
géographe (N. Aveline-Dubach, responsable du panel) et de trois anthropologues (deux
anthropologues français et une anthropologue chinoise, Yi Chao, de Rutgers University) sur le thème :
« Conflicts in the economy of sacred space in China and Japan ». La valorisation de ce travail sera
effectuée dans le cadre de la publication commune du réseau FunerAsie (cf. ci-dessous).
20
o
Projet 2. Aspects comparés de l’offre d’espaces et de services funéraires en Asie du
Nord-Est, Natacha Aveline-Dubach (pilotage du programme Blanc ANR FunerAsie).
Partant du constat que le vieillissement rapide de la population, phénomène commun au Japon, à la
Chine et à la Corée, est à l’origine d’une demande grandissante de services et de concessions
funéraires, nous étudions comment les divers acteurs du funéraire s’efforcent de répondre à ces
besoins dans les grandes métropoles nord asiatiques, où l’espace est tout particulièrement contraint. Le
funéraire est ici conçu comme une véritable industrie, avec ses logiques économiques, ses acteurs et
ses espaces. La démarche du projet, essentiellement basée sur les méthodes et les approches de la
géographie urbaine, se nourrit des apports de l’anthropologie des religions.
Nous avons étudié l’émergence d’une nouvelle culture funéraire à Shanghai, exprimant une tension
entre la nécessité de satisfaire une demande croissante de services/produits marchands (dont les
concessions funéraires) et l’obligation pour le PCC de brider la résurgence de coutumes pré-maoïstes
jugées superstitieuses et dispendieuses. Les travaux sur le Japon ont montré la progression des
dispositifs de socialisation par la « tombe collective » et le succès des concessions funéraires
écologiques et peu consommatrices d’espaces (jardins du souvenir, tombes-arbres, funerariums à fort
turn-over). Pour la Corée, apparition de nouveaux services et concessions funéraires privés sous l’effet
de la généralisation brutale de la crémation en secteur urbain, imposée par les pouvoirs publics pour
limiter l’emprise des espaces de la mort.
Notre réseau international implique plusieurs chercheurs français non membres du laboratoire :
Fabienne Duteil-Ogata, anthropologue postdoctorante, membre du Laboratoire d’Anthropologie
urbaine, Yvry/Seine (Japon) ; Elise Prebin, anthropologue postdoctorante, fellow researcher au Korea
Institute, Harvard university (Corée) ; Maylis Bellocq, anthropologue, maître de conférences de
chinois à l’université de Bordeaux (Chine).
Ce programme de recherche a donné lieu à l’organisation de deux colloques internationaux le 20
octobre 2007 et 13 décembre 2008 à Tokyo et de deux journées d’études à Paris (mars 2007 et
septembre 2008). Un troisième colloque est prévu à Tokyo sur la Corée pour le 24 octobre 2009.
Publications rattachées à la thématique B : [ASCL2], [COM45]
Publications des membres du réseau FunerAsie extérieurs à l’IAO :
-Fabienne Duteil-Ogata (2007), « Projet de construction d’un cimetière dans un sanctuaire shintô :
enjeux économiques et symboliques » in Arnaud Brotons, Christian Galan (dir.), Japon Pluriel n°7,
Picquier.
-He Bin (2008), «Kokusai hamasousetsu hiyouhin hakurankai », «(Témoignage sur l’exposition
Funeral Expo à Shanghai), Sôgi (Funérailles), n°108, vol. 18, p.66-67.
-He Bin (2008), « Sôhô-haka to tamashiinoyukue » (Du devenir des funérailles, tombes et esprit), Sôgi
(Funérailles), n°105, vol.18, L’exposition Funeral Expo à Shanghai (en japonais), Sôgi (Funérailles),
n°108, vol. 18, p.73-76.
21
AXE 4. REFORME DE L’ETAT, MODERNISATION ET MUTATION DU DROIT
ET DES INSTITUTIONS EN ASIE ORIENTALE
Responsable : Eric Seizelet
Membres : Jérôme Bourgon, Stéphane Corcuff, Eric Seizelet
Doctorants affiliés : Mélanie François, Guénolé Marchadour, Olivier Moncharmont, Régine Serra,
Ioan Trifu.
FOCUS : A partir de la seconde moitié du XIXe siècle, tous les pays de l’Asie Orientale sont
confrontés à la « menace » occidentale que représentent la formation des grands empires coloniaux et
la constitution de zones d’influence, champ clos de la compétition entre les Puissances occidentales.
Les rares pays de l’Asie orientale qui échappent à cette mise en tutelle tentent d’accéder à la
« respectabilité internationale » en mettant en œuvre, avec des succès divers et selon des rythmes
variés, une entreprise périlleuse de réformes politiques et juridiques visant à aligner leurs institutions
sur les canons de l’Etat-nation à l’occidentale entendu comme la voie royale à l’accession à la
modernité. Le cadrage général de la recherche est double. D’une part, analyser le rôle des modèles
occidentaux, pris dans leur diversité – systèmes de common law ou romano-germaniques – dans la
construction d’un appareil juridique « moderne » en Chine et au Japon. D’autre part observer, en tant
que déclinaison particulière de cette construction, les méandres de la perception, de l’introduction, de
la réception et des mutations – formelles et informelles, substantielles ou marginales – qui ont affecté
la pratique du constitutionnalisme et infléchi la nature même des régimes en place.
A. Interactions entre droits occidentaux et droits asiatiques dans la construction de l’Etatnation.
Les mécanismes de transposition des systèmes juridiques et les processus d’ « occidentalisation » de
l’ordre politique ont fait l’objet d’une littérature abondante concernant plus particulièrement l’Afrique
et le monde musulman, c’est-à-dire dans un contexte particulier de domination et d’héritage lié au
phénomène colonial. Il en est résulté tout un arsenal théorique et conceptuel dont l’un des objectifs de
la recherche a été d’évaluer la pertinence dans une aire culturelle qui n’a certes pas été épargnée par
les phénomènes de colonisation, mais qui, en ce qui concerne la Chine et surtout le Japon ne saurait
s’y réduire. Les distinctions entre « modernisation ou dynamique du dedans » et « modernisation et
dynamique du dehors » préconisées par John H Kautsky et Georges Ballandier, le concept de « société
matricielle » élaboré par Talcott Parsons, les notions de « mimétisme institutionnel » ou
d’ « ingénierie constitutionnelle », proposées par Yves Mény, la thèse de l’extranéité de l’Etat avancée
parfois rapidement par Pierre Birnbaum et Bertrand Badie, constituent autant de prémisses, parfois
discutables, mais qui permettent d’éclairer la démarche juridique par les approches combinées de la
sociologie historique et de l’anthropologie. L’étude de la modernisation du droit chinois et du droit
japonais, au-delà des approches culturalistes qui cherchent à valoriser les facteurs de résistance à
l’acclimatation de systèmes juridiques « importés » comme produits culturels fondamentalement
hétérogènes ou développementalistes qui poussent à la convergence inéluctable des solutions
modernisatrices, permet de s’interroger sur les trajectoires de recomposition, d’appropriation, qui sont
à la base de ces flux d’import-export institutionnel.
22
La recherche entreprise dans le cadre de cet axe s’articule autour des points suivants : 1) la Chine et le
Japon comme terrains de compétition dans un marché concurrentiel caractérisé par une offre
occidentale de solutions institutionnelles diversifiées ; 2) les stratégies de légitimation du changement
mises en place par des acteurs qui appartiennent pour la plupart aux élites bureaucratiques, ce qui pose
la question cruciale de la position, de la formation et de la mission assignée aux « entrepreneurs
juridiques » ; 3) la coexistence et les interactions entre systèmes normatifs importés et endogènes tant
en amont dans le processus de codification du droit, qu’en aval avec la prise en considération des
contraintes et des tensions ainsi engendrées par le juge ; 4) le rôle crucial et ambigu du Japon à la fois
comme « reproducteur » dans le contexte asiatique, en Corée et à Taiwan, en particulier, d’une
modernisation des institutions assise sur la domination coloniale, mais aussi comme « idéal-type » et
passage obligé vers le « modèle » occidental pour les élites réformatrices chinoises.
Publications : [ACL6] [ACL10] [ACLN9] [ACLN13 [ACLC34] [OSC46] [OSC47] [OSC89]
[OSC90]
B. Enjeux politiques et géopolitiques de la « normalisation » constitutionnelle en Asie
Orientale.
Ce second volet s’attache plutôt à définir, à travers les exemples du Japon et de Taïwan, et dans une
optique diachronique, les facteurs endogènes et exogènes, les pratiques qui ont affecté le
fonctionnement des règles constitutionnelles au point de remettre en cause aujourd’hui les
architectures institutionnelles et les équilibres fondamentaux définis plusieurs décennies auparavant.
Bien que Taiwan et le Japon se soient dotés après la guerre de deux types de régime sensiblement
différents, de type présidentiel dans un cas, de type parlementaire dans l’autre, et dans des contextes
historiques spécifiques, il n’en demeure pas moins que ces deux pays ont été marqués par un
traumatisme originel : la guerre civile en Chine qui a conduit Taiwan à s’identifier comme
continuateur unique et légitime de la République de Chine ; l’occupation étrangère consécutive à la
défaite qui, dans le cas du Japon, a entretenu, dans une partie au moins des élites conservatrices l’idée
de l’illégitimité, sinon de la démocratie, du moins d’un régime « octroyé » non plus par le Prince mais
par l’occupant, mais dont il était juridiquement et politiquement impossible de s’affranchir.
La recherche a mis en évidence, dans un premier temps, les interprétations, mutations, conventions,
pratiques et coutumes qui ont introduit dans ces architectures parfois très rigides des plages de
respiration institutionnelles. Dans un second temps, elle a explicité les raisons pour lesquelles,
notamment à partir des années 1990, ces stratégies de contournement ou de dérivation ont atteint leurs
limites par suite de la maturation des sociétés, du renouvellement des élites politiques et de la
conjonction entre révision constitutionnelle et affirmation identitaire que traduisent, d’un côté, les
thèses sur la « normalisation » de la puissance japonaise et la redécouverte du principe national, de
l’autre le mouvement controversé d’ « indigénisation » ou de taiwanisation des institutions. Dans un
troisième temps, elle a fait le point sur le positionnement des différents acteurs impliqués dans la
redéfinition de ces équilibres, acteurs nationaux mais aussi internationaux, car tant au Japon qu’à
Taiwan, il est impossible de concevoir un tel processus sans une mise en contexte géopolitique. Dans
un quatrième temps enfin, on s’est interrogé sur le type de révision – total ou partiel, envisagé –, sur sa
plausibilité, mais aussi sur les obstacles qui persistent à la mise en place d’un nouveau compromis
fondateur qui va bien au-delà de la seule redistribution des pouvoirs dans l’Etat.
Publications : [OS3] [ACL21] [OSC54] [OSC55] [OSC93] [ACLN13]
23
Ouvrages *
* Sélection
Directions d’Ouvrages *
* Sélection
Liste des publications
(2006-2010)
Nombre de publications : 294
(en majuscules les membres du laboratoire)
Ouvrages scientifiques [OS] [16]
[OS1] GUILLEMOT, François (2010), Dai Viêt, indépendance et révolution au Viêt-Nam. L’échec de
la troisième voie (1938-1955), Paris, Les Indes Savantes.
[OS2] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009) - Migrations au féminin, économies et
cosmopolitisme, PUF, Paris (à paraître fin 2009).
[OS3] SEIZELET, Eric et SERRA, Régine (2009), Le pacifisme à l’épreuve, Le Japon et son armée,
Paris, Les Belles Lettres, 209 p.
[OS4] WANG, Frédéric (2009), Le néo-confucianisme mis en question : la pensée de Wang Tingxiang
(1474-1544), Paris : Les Indes savantes
[OS5] AVELINE-DUBACH, Natacha (2008). Immobilier : l'Asie, la bulle et la mondialisation. Paris:
CNRS Éditions. 320 p.
[OS6] BOURGON, Jérôme, Brook Timothy and Gregory Blue (2008). Death by a thousand cuts.
Cambridge, Mass.: Harvard University Press. XI-320 p.
[OS7] CORCUFF, Stéphane, Taiwan gaishonin no genzai 台灣外省人の現在 (Les Continentaux
de Taiwan au présent), avec une préface à l’édition japonaise, Tokyo, Fūkyōsha,
2008 [Traduction japonaise de Feng he ri nuan. Taiwan waishengren yu guojia rentong de
zhuanbian 風和日暖.臺灣外省人與國家認同的轉變 (Vent doux, soleil léger. Les
Continentaux de Taiwan et la transition de l’identité nationale), Taipei, Yunchen wenhua,
2004]
[OS8] FAURE, Guy, Schwab Laurent (2008). Japan - Vietnam : a relation under influences.
Singapour: NUS Press. XV-177 p.
[OS9] BOURGON, Jérôme (2007). Supplices chinois. Bruxelles: la Maison d'à côté. 235 p.
[OS10] GOSCHA Christopher E. et Chandler David (2006). L'espace d'un regard, l'Asie de Paul Mus,
1902-1969. Paris: Les Indes Savantes. 335 p.
[OS11] PHOLSENA, Vatthana et Banomyong Ruth (2006). Laos: from buffer state to crossroads ?
Michael Smithies (trad.). Chiang Mai: Mekong Press. 215 p.
[OS12] PHOLSENA, Vatthana (2006). Post-war Laos: the politics of culture, history and identity.
Singapore: ISEAS. 255 p.
[OS13] MERLE, Aurore (2006) (avec Sztanke, Michaël), Étudiants chinois. Qui sont les élites de
demain ?, Paris, Autrement, 112 p.
[OS14] RIEU, Alain-Marc (2009), Théorie du moderne. Le cas du Japon (nouvelle édition mise à jour
de Savoir et pouvoir dans la modernisation du Japon, Paris, P.U.F., 2001).
[OS15] RIEU, Alain-Marc (2010), Mutation du régime de la connaissance, Paris, Gallimard.
Directions d’ouvrage et de numéro de revue [DO] [19]
[DO1] WANG, Frédéric (éd.) (2010), Le néo-confucianisme en Chine et dans l’Asie orientale, Paris :
Les Indes Savantes. (avec M. Feuillas Stéphane)
[DO2] FAURE, Guy (éd.) (2010), European Economic presence in Southeast Asia, Singapore, ISEAS
Press. (avec M. David Hoyrup)
[DO3] FAURE, Guy (éd.) (2010), Nouvelles dynamiques sino-japonaises en Asie du Sud-Est,
Bangkok : IRASEC.
[DO4] FAURE, Guy (éd.) (2010), New Dynamics between China and Japan : How to build the Future
from the Past ?, Singapour: Select Books.
[DO5] LECLER, Yveline (avec Intarakumnerd Patarapong) eds (2009), Sustainability of Thailand’s
Competitiveness, the Policy Challenges, Singapour: ISEAS à paraître
26
[DO6] LECLER, Yveline (éd.) (2009), Asian Industrial Clusters : Global Competitiveness and New
Policy Initiatives, Singapour, World Scientific Publishing. (Avec M. Ganne Bernard)
[DO7] WANG, Frédéric (éd.) (2009), Le choix de la Chine d’aujourd’hui : entre la tradition et
l’Occident, Paris, Les Indes Savantes.
[DO8] FAURE, Guy (éd.) (2007), L’Asie du Sud-Est 2007, Paris, Aux Lieux d’être. (Avec M. Leveau
Arnaud)
[DO9] FAURE, Guy (éd.) (2007), La présence économique européenne en Asie du Sud-Est, Paris, Les
Indes savantes. (avec M. Hoyrup David)
[DO10] GOSCHA Christopher E. (éd.) (2006), L’espace d’un regard, Paris, Les Indes Savantes.
(Avec M. Chandler David)
[DO11] ROULLEAU-BERGER, Laurence (dir) (2007), Nouvelles migrations chinoises et travail en
Europe, Presses Universitaires de Toulouse Le Mirail, 2007.
[DO12] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007) et Agnès Deboulet, Isabelle Berry-Chikhaoui (dir)
Villes internationales : entre tensions et réactions des habitants Editions de la Découverte,
2007.
[DO13] ROULLEAU-BERGER, Laurence et GuoYuhua, Li Peilin, Liu Shiding (dir) (2008), La
sociologie chinoise contemporaine, Editions du CNRS, Paris.
[DO14] ROULLEAU-BERGER, Laurence (dir.) (2009) La Chine et l’internationalisation de la
sociologie, Actes du Colloque Paris-Lyon.
[DO15] ROULLEAU-BERGER, Laurence avec A. Bonnafous (2009), Scientifiquement et
académiquement correct. Essai d’épistémologie en sciences sociales, soumis aux Editions de
l’ENS/LSH, Lyon.
[DO16] SUGITA, Kurumi (éd.) (2006), The Unemployed and Unemployment in an International
Perspective. Comparative Studies of Japan, France and Brazil, Institute of Social Science :
Univ. of Tokyo.
[DO17] MERLE, Aurore (2007), Coordination avec Zhang Lun du numéro spécial « La Chine en
transition : regards sociologiques » des Cahiers Internationaux de Sociologie, vol. CXXII,
janvier-juin (« Avant-propos : Sociologie de la transition, transition de la sociologie », p. 5-6)
[DO18] HENRIOT, Christian (2007), Coordination du numéro spécial « Common People and the
Artist in Republican China: Visual Documents and Historical Narrative »» de la revue
European Journal of East Asian Studies, Vol. 6, N°1.
[DO19] HENRIOT, Christian & Yeh Wen-hsin (eds.) (2009), Visualizing China : Films, Photography,
and Comics, Berkeley, Research Monographs of the IEAS, University of California
(forthcoming).
[DO20] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2006), L'insertion des jeunes en France, avec
Chantal Nicole-Drancourt, P.U.F., Que sais-je?, Paris, 1995, 2e éd. corrigée 1998, 3e
éd. corrigée 2002, 4e éd. corrigée 2006)
Chapitres d’ouvrages scientifiques [OSC] [95]
[OSC1] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2006), « Insécurité morale, brouillage des engagements et
propriété de soi » in Guillaume, J.F. (dir) : Engagement, participation et responsabilité dans le
parcours biographique, Editions de Boeck.
[OSC2] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Réseaux, mobilités et nouvelles formes de
domination sur les marchés de l’emploi urbain en Chine continentale: l’exemple des migrants
à Shanghai », avec Shi Lu, à paraître in Actes du Colloque Le choix de la Chine actuelle :
entre la tradition et l'Occident, Editions de l'ENS, 2007.
[OSC3] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2005), « Les paradoxes de l’épreuve de la précarité
juvénile dans les grandes villes françaises : entre captivités et mobilités » in Tahon, M.B.,
Tremblay, A. Générations, Editions Nota Bene, Montréal.
[OSC4] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Circulations, encastrement spatial et carrières
migratoires de femmes venant du Maghreb, d’Afrique subsaharienne, d’Europe de l’Est et de
Chine continentale » in G.Cortès, L. Faret : Espaces et systèmes migratoires. Une approche
par la circulation internationale, Editions du CNRS, Paris.
27
[OSC6] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Les oubliés de la mondialisation à Shanghaï et
Pékin : captivités et résistances des migrants peu qualifiés sur les marchés du travail urbains »,
in Berry-Chikhaoui I., Deboulet A., Roulleau-Berger L., Villes internationales : tensions et
réactions, Paris, Ed. La Découverte.
[OSC7] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Introduction : Internationalisation, dynamiques
économiques et urbaines et positions des citadins ». A. Deboulet, L. Roulleau-Berger et I.
Berry-Chiakhaoui in Berry-Chikhaoui I., Deboulet A., Roulleau-Berger L., Villes
internationales : tensions et réactions, Paris, Ed. La Découverte.
[OSC8] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Nouvelles migrations chinoises et marchés du
travail en Europe » in Nouvelles migrations chinoises et travail en Europe, L. Roulleau-Berger
(ed.), PUM.
[OSC9] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Circulations transnationales et pluralité des
carrières migratoires des femmes chinoises en France » in L. Roulleau-Berger (ed): Nouvelles
migrations chinoises et travail en Europe, PUM.
[OSC10] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), « Grammaires de la reconnaissance, individuation
et ordres sociétaux » in A.Caillé (dir): La quête de la reconnaissance, La Découverte, Paris.
[OSC11] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2008), « Individuation « située » et « globalisée ».
Grammaires de la reconnaissance et du mépris en Europe de l’Ouest et en Chine
continentale » in Payet, Battegay : La reconnaissance à l’épreuve. Explorations socioanthropologiques, Septentrion, Lille.
[OSC12] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2008), « Pluralisme et identité de la sociologie
chinoise » in La sociologie chinoise contemporaine, L. Roulleau-Berger et GuoYuhua, Li
Peilin, Liu Shiding, Editions du CNRS, Collection Asie, 2008.
[OSC13] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2008), « Plurimigration intracontinentale et activités
économiques des jeunes migrants dans la Chine d'aujourd'hui » in Gauthier, M. et Leblanc, P.:
Jeunes et dynamiques territoriales, Editions de l'IQRC, Québec, pp17−30, 2008
[OSC14] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009), « Circulations, travail au féminin, inégalités
multisituées et individuation » in C. Cossée, A. Miranda. N.Ouali, D. Sehili (dir): Le genre au
coeur des migrations, à paraître, Editions Petra, Paris.
[OSC15] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009), Tradition de l’Ecole de Chicago et sociologie
économique en vis-à-vis in C.Bourgeois, A.Conchon, M.Lallement, P.Lénel (dir) :
Dynamiques de la sociologie économique, Editions Octarès.
[OSC16] WANG, Frédéric (2010), « La puissance spirituelle (shen) et la connaissance chez Wang
Tingxiang », dans Stéphane Feuillas et Frédéric Wang (Ed.), Le néo-confucianisme en Chine
et dans l’Asie orientale, Paris : Les Indes savantes.
[OSC17] WANG, Frédéric (2010), « La tradition philosophique dans le Jiangnan entre les 16e et 18e
siècle : autour de Wang Yangming (1472-1529) », in Shanghai, Robert Laffont, coll.
« Bouquins ».
[OSC18] AVELINE-DUBACH, Natacha (2009), « The Role in Industrial Estates in Thailand’s
Industrialization, Nem Challenges for the Future », in in INTARAKUMNERD Patarapong,
LECLER, Yveline (eds): Sustainability of Thailand’s Competitiveness: the Policy Challenges,
Singapour: ISEAS à paraître
[OSC19] BARON-GUTTY, Audrey (2009), « The Textile and Garment Industry in Thailand: the
Technology and Education Upgrading Challenge », in INTARAKUMNERD Patarapong,
LECLER, Yveline (eds): Sustainability of Thailand’s Competitiveness: the Policy Challenges,
Singapour: ISEAS à paraître.
[OSC20] BARON-GUTTY, Audrey (2009), Catherine Figuière, and Jean-Christophe Simon (to be
published), « From ‘tradi-cluster’ to ‘neo-cluster’: first step for a typology of industrial
clusters in emerging economies - A case study of Thailand » in Bernard Ganne and Yveline
Lecler, Asian industrial clusters : global competitiveness and new policy initiatives,
Singapour, World Scientific Publishing, pp.121-162.
[OSC21] CORCUFF, Stéphane (2009), « Taiwan's Mainlanders Under Chen Shui-bian: A Shift from
the Political to the Cultural? » , in Damm, Jens, et Schubert, Gunter (eds.), Taiwanese Identity
in the 21st Century. Domestic, regional and global perspectives, Londres : Routledge and
Curzon, 2009
28
[OSC22] FAURE, Guy (2009), « Introduction: Le nouveau « Grand Jeu » sino-japonais en Asie, entre
rivalité et complémentarité », dans Nouvelles dynamiques sino-japonaises en Asie du Sud-Est,
Bangkok : IRASEC, pp. 9-15.
[OSC23] FAURE, Guy (2010), « La Banque Asiatique de Développement: une organisation
internationale face à la dynamique sino-japonaise », dans Guy Faure (Ed.), Nouvelles
dynamiques sino-japonaises en Asie du Sud-Est, Bangkok : IRASEC, pp. 40-58.
[OSC24] FAURE, Guy (2010), « The Asian Development Bank and Chinese and Japanese power
plays », dans Guy Faure (Ed.), New Dynamics between China and Japan : How to build the
Future from the Past ?, Singapour: Select Books, pp. 230.
[OSC25] FAURE, Guy (2010), « Introduction: The New Sino-Japanese « Great Game » in Asia,
between Competition and Complementaritie », dans Guy Faure (Ed.) New Dynamics between
China and Japan : How to build the Future from the Past ?, Singapour: Select Books, pp. 230.
[OSC26] FAURE, Guy (2010), « General Introduction: Research on European Union Companies
established in Southeast Asia », dans Guy Faure, David Hoyrup (Ed.), European Economic
Presence in Southeast Asia, Singapour: ISEAS Press, pp. 7-17.
[OSC27] FAURE, Guy (2009), « Le rôle de la Banque Asiatique de Développement dans la
construction régionale : le cas du Grand Mékong », dans Leveau Arnaud (Dir.), L’Asie du SudEst 2009, IRASEC, Bangkok, pp.19-39.
[OSC28] FAURE, Guy (2009), « Le rôle de la Banque Asiatique de Développement dans la
construction régionale : le cas du Grand Mékong », dans Leveau Arnaud (Ed.), L’Asie du SudEst 2009, IRASEC, Lignes de repères, Paris, pp.19-39.
[OSC29] GUILLEMOT, François, « Résistances, révolutions, réunifications : réflexion sur
l’intériorité nationale vietnamienne au XXe siècle », in Joao Medeiros, La Nation. Regards
transcontinentaux sur la question nationale, Paris, 2009 (à paraître).
[OSC30] HENRIOT, Christian (2009), « The Colonial Space of Death in Shanghai (1844-1949) »,
dans Bryna Goodman and David S. Goodman (Ed.), Twentieth-Century Colonialism and
China: Localities, the Everyday, and the World, Routledge, pp. 230-248.
[OSC31] HENRIOT, Christian (2009), « Shanghai gongmu yanjiu, 1844—1949 » (A study of
Shanghai cemeteries) in Yixu Lu and Sun Lixin (eds.), Zhiminzhuyi yu Zhongguo jindai
shehui 殖民主義與中國近代社會 (Colonialism and Modern Chinese Society), Beijing,
Renmin chubanshe, 2009 (in press)
[OSC32] LECLER, Yveline (2009), « From Growth based on Low Cost to Capabilities Upgrading
Policies: The Thai Hard Disk Drive Industry », in INTARAKUMNERD Patarapong,
LECLER, Yveline (eds): Sustainability of Thailand’s Competitiveness: the Policy Challenges,
Singapour: ISEAS à paraître.
[OSC33] LECLER, Yveline, Takayuki Yamaguchi (2009), « From Jibasangyô to Industrial Clusters in
Japan : SMEs and Revitalization Policies », dans Ganne Bernard, LECLER, Yveline (Ed.),
Asian Industrial Clusters : Global Competitiveness and New Policy Initiatives, Singapour,
World Scientific Publishing, pp. 119-158.
[OSC34] PHOLSENA, Vatthana (2009), « In the Line of Fire: The Revolution in the Hinterlands of
Indo-China (1957-1961) », dans Christopher Goscha et Karine Laplante (Ed.), The Failure of
Peace? Indochina between the Two Geneva Accords (1954-1963), Les Indes Savantes.
[OSC35] ROULLEAU-BERGER, Laurence, SHI Lu, (2009), « Migrations internes et accès aux
marchés du travail urbains à Shanghai », dans Le choix de la Chine d’aujourd’hui : entre la
tradition et l’Occident, Paris, Les Indes Savantes, pp. 138-149.
[OSC36] SHI Lu, Ganne Bernard (2009), « Understanding the Zhejiang industrial clusters: Questions
and re-evaluations », Dans Asian Industrial Clusters, Global Competitiveness and New Policy
Initiatives, GANNE Bernard et LECLER, Yveline (éd.) (2009), Asian Industrial Clusters :
Global Competitiveness and New Policy Initiatives, Singapour, World Scientific Publishing,
pp.239-265.
[OSC37] WANG, Frédéric (2009), « De l’intuitionnisme chinois à l’intentionnalité husserlienne »,
dans Frédéric Wang (Ed.), Le choix de la Chine d’aujourd’hui : entre la tradition et
l’Occident, Les Indes Savantes, pp.119-136.
[OSC38] WANG, Frédéric (2009), « La poésie au service de la philosophie : le cas de Wang
Tingxiang (1474-544), in La modernité philosophique en Aise, Éditions Anagrammes, pp.
29
230-247.
[OSC39] AVELINE-DUBACH, Natacha (2008), « Cooperation between France and Japan in social
sciences», dans Current and future trajectories of social science research on Japan (世界にお
ける社会科学的日本研究の現状と展望), Institute of Social Science: Univ. of Tokyo, pp.
105-110.
[OSC40] CORCUFF, Stéphane (2008), « Taiwan », dans Herb, Guntram H.;Kaplan, David H.; (Ed.),
Nations and nationalism : a global historical overview. Vol. 3, ABC-Clio, pp.1249-1260.
[OSC41] CORCUFF, Stéphane (2008), « Le temps des politistes : une réponse par la Chine », dans
Villain-Gandossi Christiane ; Lorenz Jacqueline (Ed.), Penser le temps.. : actes du 129e
congrès national des sociétés historiques et scientifiques, Besançon, 2004, Comité des travaux
historiques et scientifiques, pp. 133-145.
[OSC42] DARTIGUES Laurent (2008), « Le village vietnamien : un bel objet sociologique ? », dans
Stéphane Lagrée (Ed.), Nouvelles approches méthodologiques appliquées au développement,
Hanoi : Editions Thê Gioi, pp. 302-309.
[OSC43] PHOLSENA, Vatthana (2010), « Construction of the Hanoi-Kunming Railway: A View
from a French Engineer (1904- 1907) », Stan B-H Tan et al. (éds.), Views from the Dian-Viet
Railway: Transborder Landscapes, Singapour : Singapore University Press.
[OSC44] PHOLSENA, Vatthana (2008), « Entre passé vécu et passé réécrit: les débuts de la
révolution au Sud-Laos (1945-1949) », dans Yves Goudineau; Michel Lorrillard (Ed.),
Recherches nouvelles sur le Laos, EFEO: Paris, Vientiane, Etudes thématiques, pp. 621 – 638.
[OSC45] AVELINE-DUBACH, Natacha (2007), « Urbanisme et civilisation urbaine », dans Bouissou
Jean-Marie (Ed.), Le Japon contemporain, Paris : Fayard, pp. 317-338.
[OSC46] BOURGON, Jérôme (2007), « Principe de légalité et règle de droit dans la tradition juridique
chinoise », dans Mireille Delmas-Marty, Pierre-Etienne Will (Ed.), La Chine et la démocratie,
Paris : Fayard, pp. 157-174.
[OSC47] BOURGON, Jérôme (2007), « L’émergence d’une communauté de juristes à la fin de
l’Empire (1740-1920) », dans Delmas-Marty Mireille, Will Pierre-Etienne (Ed.), La Chine et
la démocratie, Paris : Fayard, pp.177-194.
[OSC48] CORCUFF, Stéphane (2007), « The supporters of unification and the taiwanization
movement : psychology and politics in the Blue Camp’s 2004 Presidential election campaign
», dans, Storm Carsten, Harrison Mark (Ed.), The margins of becoming : identity and culture
in Taiwan, Wiesbaden: Harrassowitz, pp. 199-220
[OSC49] FAURE, Guy (2007), « Introduction: Enquête sur les entreprises de l’Union Européenne
implantées en Asie du Sud-Est », dans Guy Faure, David Hoyrup (Ed.), La présence
économique européenne en Asie du Sud-Est, Paris : Les Indes savantes, pp. 17-27.
[OSC50] FAURE, Guy (2007), « Le METI et la science industrielle au Japon », dans Sabouret JeanFrançois (Ed.), L’empire de l’intelligence : politiques scientifiques et technologiques au Japon
depuis 1945, Paris : CNRS éditions, pp. 51-65.
[OSC51] FAURE, Guy (2007), « Une administration toute puissante », dans Bouissou Jean-Marie
(Ed.), Le Japon contemporain, Paris : Fayard, pp. 167-182.
[OSC52] HENRIOT, Christian (2007), « Shanghai », dans Thomas Benjamin (Ed.), Encyclopedia of
Western Colonialism since 1450. Vol. 3, New York: Macmillan Reference USA, pp.10111014.
[OSC53] RIEU, Alain-Marc (2007), « Le Japon comme société de connaissance : quelles leçons pour
la France ? », dans Sabouret Jean-François (Ed.), L’empire de l’intelligence : politiques
scientifiques et technologiques du Japon depuis 1945, Paris : CNRS Editions, pp. 185-216.
[OSC54] SEIZELET, Eric (2007), « Le maître, le policier et le juge », dans Bouissou Jean-Marie
(Ed.), Le Japon contemporain, Paris : Fayard, pp. 183-202.
[OSC55] SEIZELET, Eric (2007), « L’après-guerre comme paradigme politique », dans Michael
Lucken, Anne Bayard-Sakai, Emmanuel Lozerand (Ed.), Le Japon après la guerre, Arles :
Editions Philippe Picquier, pp. 19-46.
[OSC56] BOURGON, Jérôme (2006), « Chine - Le supplice chinois : un cliché, des images », dans
Gervereau Laurent (Ed.), Dictionnaire mondial des images, Paris : Nouveau Monde éditions,
pp. 195-198.
30
[OSC57] DARTIGUES, Laurent, Guillemin Alain (2006), « The Catholic nuns in Vietnam: from the
religious age to the ideological age », dans Xiao, Xinhuang (Ed.), The frontiers of Southeast
Asia and Pacific studies, Taipei: Academia Sinica, pp. 87-98.
[OSC58] DARTIGUES, Laurent (2006), « La sociologie de Paul Mus, entre théorie et sens sur
l’altérité vietnamienne », dans Douaire-Marsaudon Françoise ; Sellato Bernard ; Zheng
Chantal (Ed.), Dynamiques identitaires en Asie et dans le Pacifique. Tome 2, Pratiques
symboliques en transition, Marseille : Publications de l'Université de Provence, pp. 135-148.
[OSC59] FAURE, Guy (2006), « Le Grand Mékong : pierre angulaire ou pierre d’achoppement de
l’Asie de l’Est ? », dans Boisseau du Rocher, Sophie ; Godement, François (Ed.), Asie : entre
pragmatisme et attentisme, Paris : La Documentation Française, pp. 127-136.
[OSC60] GOSCHA, Christopher E. (2006), « Qu’as-tu appris à la guerre ? », dans Goscha Christopher
E. ; Chandler David (Ed.), L’espace d’un regard : l’Asie de Paul Mus (1902-1969), Paris : Les
Indes Savantes, pp. 269-290.
[OSC61] HENRIOT, Christian (2006), « Un veneno para el pueblo », Dans Joquin Beltran (Ed.),
Perspectivas Chinas, (Ed.) Bella Terra, Barcelona, pp.179-203.
[OSC62] LECLER, Yveline (2006), « France : le ‘modèle japonais’ face aux enjeux de la
mondialisation =フランス : 「日本モデル」に対するグローバル化の挑戦 », dans Kudô
Akira, Kikkawa Takeo, Hook Glenn D. (Ed.), 現代日本企業 (Contemporary Japanese
enterprise), Tokyo : Yûhikaku, pp. 167-196.
[OSC63] PHOLSENA, Vatthana (2006), «Indochinese dreams vs. post-Indochinese realities », dans
Diokno, Maria Serena I. ; Nguyen Van Chinh (Ed.), The Mekong arranged and rearranged,
Chiang Mai: Mekong Press, pp. 43-64.
[OSC64] PHOLSENA, Vatthana (2006), « Laos in 2006 », Regional Outlook. Southeast Asia,
Singapour : Institute of Southeast Asian Studies, Vol. 2006-2007, 2006, p. 32-36
[OSC65] SEIZELET, Eric (2006), « Pouvoir, Japon », dans Gervereau Laurent (Ed.), Dictionnaire
mondial des images, Paris : Nouveau Monde éditions, pp. 863-865.
[OSC 66] SUGITA, Kurumi, Didier Demazière, Nadya Araujo Guimaraes (2006), « Unemployment as
a biographical experience », dans SUGITA, Kurumi, Kase Kazutoshi (Ed.), The unemployed
and unemployment in an international perspective : comparative studies of Japan, France and
Brazil, Institute of Social Science : Univ. of Tokyo, pp. 68-147.
[OSC67] SUGITA, Kurumi, Didier Demazière ( 2006), « Aims and methods of international
comparison », dans SUGITA, Kurumi, Kase Kazutoshi (Ed.), The unemployed and
unemployment in an international perspective : comparative studies of Japan, France and
Brazil, Institute of Social Science : Univ. of Tokyo, pp. 4-14.
[OSC68] SUGITA, Kurumi, Paula Montagner, Maria Teresa Pignoni (2006), « Codification and
measures : changing frontiers of unemployment », dans SUGITA, Kurumi, Kase Kazutoshi
(Ed.), The unemployed and unemployment in an international perspective : comparative
studies of Japan, France and Brazil, Institute of Social Science : Univ. of Tokyo, pp.15-41.
[OSC 69] SUGITA, Kurumi (2006), « Emprego atipico e desemprego na sociedade japonesa = Emploi
atypique et chômage dans la société japonaise », dans Guimaeres N. A., Hirata H. S. (Ed.),
Desemprego : Trajetórias, biografias e mobilização, Sao Paolo : Editora Senac, pp. 221-269.
[OSC70] DE ANGELI, Aglaia, « La questione dell’extraterritorialità: opinione pubblica e reazioni
politiche a riguardo della resa finale alle autorità cinesi », in Laura De Giorgi e Guido
Samarani (a cura di), Percorsi della Civiltà Cinese fra Passato e Presente, Libreria Editrice
Ca’ Foscarina, Venezia, 2007, pp. 201-19.
[OSC71] MERLE, Aurore (2006), « Sociologie », in Thierry Sanjuan (dir.), Dictionnaire de la Chine
contemporaine, Paris, Armand Colin.
[OSC72] LAUREILLARD, Marie (2007), « Touches japonaises sous le pinceau de Feng Zikai, artiste
chinois », in Flora Blanchon (dir.), La question de l'art, Paris : PUPS.
[OSC73] DARTIGUES, Laurent (2008), Notices biographiques : « Léonard Aurousseau », « Auguste
Bonifacy », « Paul Mus » in Dictionnaire des orientalistes de langue française, F. Pouillon
(ed.), Paris : Karthala (coll. Lettres du Sud).
[OSC74] DARTIGUES, Laurent (2008), « Une mission impossible ? Être prêtre des Missions
étrangères de Paris et orientaliste dans le Viêt Nam au temps colonial » in Missionnaires
31
chrétiens en Asie et Pacifique XIXe-XXe siècle, Paris, Autrement (coll. Mémoires/Histoire), pp.
87-107.
[OSC75] DARTIGUES, Laurent (2008), « Histoire des missions en Asie et dans le Pacifique » in
Missionnaires chrétiens en Asie et Pacifique XIXe-XXe siècle, Paris, Autrement (coll.
Mémoires/Histoire), pp. 7-17 (avec A. Guillemin et I. Merle).
[OSC76] MALINAS, David-Antoine. (2007), « La pauvreté de rue dans le Japon contemporain », in
Jean-Marie Bouissou (dir.), Le Japon Contemporain », Paris, Fayard : p. 281-284.
[OSC77] MALINAS, David-Antoine, Kawazoé, Makoto et Tokairin, Satoshi. (2008), « Solidarité
sociale pour lutter contre la pauvreté», in Satoshi Tokairin, Hinkon no genba (terrain de la
pauvreté). Tokyo, Mainichi shinbun sha : p. 168- 212.
[OSC78] MALINAS, David-Antoine (2008), « Les sans-abri de Tokyo », in Michaël Ferrier, Le goût
de Tokyo. Paris, Mercure de France : p.73-76.
[OSC79] MALINAS, David-Antoine (2009) [à paraître]. Les voix souterraines : Le mouvement des
sans-abri au Japon. Paris, L’harmattan.
[OSC80] FENG Yi (2009), « The sound of images: Peddlers’ calls and tunes in Republican Peking »
in HENRIOT, Christian & Yeh Wen-hsin (eds.), Visualizing China : Films, Photography, and
Comics, Berkeley, Research Monographs of the IEAS, University of California.
[OSC81] HENRIOT, Christian (2009), « » Wartime Shanghai Refugees: chaos, exclusion, and
indignity: Do images make up for the absence of memory? » in HENRIOT, Christian & Yeh
Wen-hsin (eds.), Visualizing China : Films, Photography, and Comics, Berkeley, Research
Monographs of the IEAS, University of California.
[OSC 82] HATTORI, Akira (2009), « Public Policies in Japan : Industrial Revitalization, Knowledge
Creation and Clustering », in GANNE Bernard et LECLER, Yveline (eds.) (2009), Asian
Industrial Clusters: Global Competitiveness and New Policy Initiatives, Singapore, World
Scientific Publishing, pp.71-106.
[OSC83] JALUZOT, Béatrice (2008), « Le groupement sans but lucratif : contre-rapport », Dans
L’intérêt général au Japon et en France, Dalloz/Société de Législation Comparée, pp. 27-34.
[OSC84] JALUZOT, Béatrice (2009), « Civil Law Consequences of Corruption and Bribery in
France », in Olaf Meyer (dir) Civil Law Consequences of Corruption, Nomos Verlag, 2009 : p.
225-237
[OSC86] SCOCCIMARO, Rémi (2006), « Faire, défaire, et refaire la ville : le rôle des avancées sur la
mer face aux nouvelles dynamiques territoriales des mégapoles japonaises », in Estelle
Leggeri-Bauer, Sakaé Murakami-Giroux, Elisabeth Weinberg de Touchet (sous la dir. de),
Japon pluriel 6. Actes du sixième colloque de la Société française des études japonaises,
Arles, Éditions Philippe Picquier.
[OSC87] LECLER, Yveline, Ganne Bernard (2009), "From Industrial Districts to poles of
Competitiveness", dans Ganne Bernard, LECLER, Yveline (eds.), Asian Industrial Clusters,
Global Competitiveness and New Policy Initiatives, Singapour, World Scientific Publishing,
pp. 3-24.
[OSC88] ANDREYS Clémence (2009), « Cong mingxinpian zhong kan qingdao he zhongdeguanxi »
[Qingdao and German-Chinese Relations through Postcards], Yixu Lu and Sun Lixin (eds.),
Zhiminzhuyi yu Zhongguo jindai shehui (Colonialism and Modern Chinese Society), Beijing,
Renmin chubanshe, 2009 (in press).
[OSC89] BOURGON, Jérôme (2009), 6 notices: 1. « SHEN Jiaben (1840-1913), » 2. « XUE
Yunsheng (1820-1901), » 3. « Chinese Law, Sources of: Custom, » 4. « Chinese Law, History
of: Ch’ing (Qing) Dynasty (AD 1644–1911) » ; 5. « Contract: Chinese Law »; 6.» Succession:
Chinese Law » in Encyclopaedia of Legal History (6 vols.), Oxford University Press.
[OSC90] BOURGON, Jérôme (2009), « Ditan de tu’an: shilun Qingdai falü wenhua zhong de ‘xiguan’
yu‘qiyue’ »『地毯上的圖案:試論清代法律文化中的「習慣」與「契約」』(Images dans
le tapis : à propos des notions de « coutume » et de « contrat » dans la culture juridique des
Qing) in Qiu Pengsheng 邱澎生、Chen Xiyuan 陳熙遠 (ed.) Ming Qing falü lianzuo zhong
de quanli he wenhua 明清法律運作中的権力與文化 (Pouvoir et culture dans l’activité
juridique sous les Ming et les Qing)、Lianjing Chuban gongsi ed. 聯經出版公司.
32
[OSC91] RIEU, Alain-Marc (2006), « Research and Education at the age of large-scale data bases »,
Fukuta Azio (ed.), What are nonwritten cultural materials?, Yokohama, Review of the
Kanagawa University COE Himoji Program, p 167-171.
[OSC92] RIEU, Alain-Marc (2009), « Theory of the Modern » dans A-M Rieu & Yang Guorong,
Multiple modernity : Human Sciences at the age of globalization, Shanghai, East China
Normal University, Review of the Institute of Modern Chinese Thought and Culture.
[OSC93] SEIZELET, Eric (2007), « Du centre à la périphérie. Les pouvoirs locaux », in Jean-Marie
Bouissou (ed.), Le Japon contemporain, Fayard, Paris, pp. 224-238.
[OSC94] HENRIOT, Christian (2009), “Senchū sengo no shanhai ni okeru shi no mondai to
kyoryūmin” 戰中戰後の上海における死の問題と居留民 (Scythe and Sojourning
in Wartime and Postwar Shanghai) in Nihon Shanhaishi Kenkyūkai (ed.) 日本上海史
研究会(編), Kenkoku zengo no Shanhai 建國前後の上海 (Shanghai around the time
of the birth of the P.R.C.) Tokyo, Kenbun shuppan, 2009, pp. 313-334.
[OSC95] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009), “Chinese and East European migrants in
France : inclusion in the labour market” in A.Krasteva (ed) : Immigration and
integration : European experiences, Sofia, Manfred Wörner Foundation Press, pp. 4757.
Articles dans des revues internationales répertoriées [ACL] [21]
[ACL1] GUILLEMOT, François (2009), « Death and suffering at first hand: Youth Shock Brigades
during the Vietnam War (1950-1975) », Journal of Vietnamese Studies, Vol. 4, no. 3, pp. 1760.
[ACL2] GUILLEMOT, François (2009), « La tentation 'fasciste' des luttes anticoloniales Dai Viêt.
Nationalisme et anticommunisme dans le Viêt-Nam des années 1932-1945 », VingtièmeSiècle. Revue d’histoire, n° 104, octobre-décembre 2009.
[ACL3] HENRIOT, Christian (2009), « ‘Invisible Deaths, Silent Deaths’. ‘Bodies Without Masters’ in
Republican Shanghai », Journal of Social History, Vol. 43, no. [Article accepté en décembre
2008]
[ACL4] PHOLSENA, Vatthana (2009), « Les recensements ethniques au Laos : du pouvoir colonial
au régime socialiste », Critique Internationale, 45 (en cours de parution).
[ACL5] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009), « Secondes générations issues des immigrations à
l’épreuve de la précarisation et de l’ethnicisation du travail en France », Sociologia e Politiche
Sociali, vol.12, 1.
[ACL6] BOURGON, Jérôme (2008), « Aspects of Chinese Legal Culture-part two: Private law and
Private lawyers », International Journal of Asian Studies, Vol. 5, N°1, 2008, pp. 71-86.
[ACL7] JALUZOT, Béatrice (2008), « La double location frauduleuse, commentaire de décision
allemande (BGH 10 mai 2006) », European Review of Private Law, Vol. 16, N° 1, 2008, pp.
169-178.
[ACL8] PHOLSENA, Vatthana (2008), « Highlanders on the Ho Chi Minh Trail. Representations and
Narratives », Critical Asian Studies, Vol. 40, N° 3, septembre 2008, pp. 445-474.
[ACL9] SEIZELET, Eric (2008), Geneviève Giudicelli-Delage, Li Quinglan, Jianping Lu,
Stefano Manacorda, Mireille Delmas-Marty, Naomi Norberg (2008), « Peine de mort et
suicide », Revue de Science Criminelle et de Droit Pénal Comparé, N° 3, 2008, pp. 511-586.
[ACL10] BOURGON, Jérôme (2007), « Aspects of Chinese Legal Culture-part one: The Articulation
of Written Law, State and Society », International Journal of Asian Studies, Vol. 4, N°2,
2007, pp. 241-258.
[ACL11] FENG Yi (2007), « Shop signs and visual culture in Republican Peking », European Journal
of East Asian Studie, Vol. 6, N°1, 2007, pp. 103-128.
[ACL12] JALUZOT, Béatrice (2007), « Les chaînes d’argent en droit comparé, commentaire de
décision allemande (BGH 10 nov. 2005) », European Review of Private Law, Vol. 15, N° 1,
2007, pp.101-156.
[ACL13] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007) « Nouvelles migrations chinoises, économies
plurielles et « individuation globalisée » en Europe », in Diasporas, n°9.
33
[ACL14] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), Note de lecture de l'ouvrage de J.-L. Rocca, La
condition chinoise : la mise au travail capitaliste à l’âge des réformes (1978–2004), Karthala,
Paris, 2006 in Sociologie du travail.
[ACL15] GUIHEUX, Gilles (2006), « The political « participation » of entrepreneurs: challenge or
opportunity for the Chinese Communist Party ? », Social Research, Vol. 73, N° 1, 2006, pp.
219-244.
[ACL16] HENRIOT, Christian (2006), « Shanghai and the experience of war: The fate of refugees »,
European Journal of East Asian Studies, Vol. 5, N°2, 2006, pp. 217-248.
[ACL17] PHOLSENA, Vatthana (2006), « The early years of the Lao revolution (1945-49): between
history, myth and experience », South East Asia Research, Vol.14, N°3, 2006, pp. 403-430.
[ACL18] SEIZELET, Eric (2006), « La patrimonialisation des charges parlementaires au Japon »,
Critique internationale (Paris), N° 33, 2006, pp.115-133.
[ACL19] MERLE, Aurore, « De la reconstruction de la discipline à l’interrogation sur la transition : la
sociologie chinoise à l’épreuve du temps », Cahiers Internationaux de Sociologie, vol. CXXII,
janvier-juin 2007, p. 31-52.
[ACL20] BOURGON, Jérôme (2009), « L’affaire Wang Weiqin. Crime et châtiment d’un mandarin »,
T’oung-pao.
[ACL21] HENRIOT, Christian (2007), « Preamble » « Common People and the Artist in Republican
China: Visual Documents and Historical Narrative », European Journal of East Asian Studies,
vol. 6, no. 1, 2007, pp. 5-11
Articles dans des revues nationales avec comité de lecture répertoriées [ACL] [13]
[ACL22] GUILLEMOT, François (2009), « Penser le nationalisme révolutionnaire au Viêt-Nam :
identités politiques et itinéraires singuliers à la recherche d’une hypothétique Troisième
voie », Moussons, n° 13.
[ACL23] RIEU, Alain-Marc (2008), « Géostratégie de la recherche et de l’innovation », Hermes, N°
50, 2008, pp. 67-73.
[ACL24] SEIZELET, ERIC (2008), « Koizumi Jun’ichirô superstar de la vie politique japonaise », Le
Temps des médias Revue d’Histoire, N° 10, 2008, pp. 115-128.
[ACL25] FAURE, Guy (2007), « La Banque asiatique de développement et l’intégration régionale en
Asie », Études internationales (Québec), Vol. 38, N°2, 2007, pp. 229-249.
[ACL26] HENRIOT, Christian (2007), « Scythe and Sojourning in Wartime Shanghai », Karunungan
- A Journal of Philosophy, Vol. 27, 2007, pp.117-148.
[ACL27] SUGITA, Kurumi (2007), « Les catégories d’emploi dans la société japonaise », Travail et
Emploi, N° 108, 2007, pp.19-32.
[ACL28] WANG, Frédéric (2007), « Yang Jian (1140-1226) et sa critique de la notion d’intention
(yi) », Études Chinoises, Vol. XXVI, 2007, pp.163-189.
[ACL29] BOURGON, Jérôme (2006), « Le dernier lingchi. Faits, représentations, évènement »,
Études Chinoises, Vol. 25, 2006, pp. 113-171.
[ACL30] BOURGON, Jérôme, Hiroaki Terada (trad.) (2006), « Anshibiluna daiwa : Shindai de wa hô
to kanshû to ga shibiru rô non naka ni jûgoshinakatta ken ni tsuite », Chugoku No Bunka To
Shakai Kenkyu, Vol. 25, 2006, pp. 272-310.
[ACL31] WANG, Frédéric (2006), « Qimeng de pipan yu jiushu » (Critique et rédemption des
Lumières), Zhongguo wenxue yanjiu (Recherches sur la littérature chinoise), N°3, 2006, pp.
3-9.
[ACL32] DE ANGELI, Aglaia (20060, « Sexual Transgression: Illegal Passions in Chinese Modern
Times », Ming Qing Yanjiu 2005, Issue 2006, pp. 111–30.
[ACL33] NAMBA, Chizuru (2007), « Vichy ki Furansu no tai Indoshina bunka seisaku » (Politiques
culturelles françaises en Indochine sous l’époque de Vichy), Gendaishi Kenkyû (Recherches
d’histoire contemporaine), No. 53.
[ACL34] SEIZELET, Eric (2008), " L’abolition de la peine de mort et la notion de peine de
substitution", Revue de Science Criminelle, 2008, n°3, pp. 541-562.
34
Articles dans autres revues scientifiques [ACLN] [10]
[ACLN1] LECLER, Yveline, HATTORI Akira (2009), « Innovation and clusters : The Japanese
Government Policy Framework », The Journal of Social Science, Vol. 60, N° 1, 2009, pp.
117-139.
[ACLN2] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2009), « Pluralism and identity of Chinese
sociology », in Jianghai xuekan (Jianghai Journal), April, Nanjing, pp. 19-22.
[ACLN3] FAURE, Guy (2008), « La Banque asiatique de développement et les jeux d’influences
chinois et japonais », Transcontinentales, N° 6, 2008, pp.107-124.
[ACLN4] WANG, Frédéric (2008), « Dangqian Faguo ruxue yanjiu xianzhuang » 當前法國儒學研
究現狀 (État des lieux de la recherche sinologique française sur le confucianisme) », Hunan
daxue xuebao 湖南大學學報 (Journal of Hunan University), Vol. 22, N° 4, 2008, pp. 25-32.
[ACLN5] LAUREILLARD, Marie (2007), « « La poésie visuelle à Taiwan : un retour réflexif sur
l’écriture », Transtexts-Transcultures, January.
[ACLN6] NAMBA, Chizuru (2006), « Dainiji sekaitaisenka no Futsuryô Indoshina ni okeru
Nichifutsu no Bunka kôbô » (Rivalité culturelle entre Français et Japonais en Indochine
pendant la deuxième guerre mondiale), Mita Gakkai zasshi (Mita journal of economics), No.
99-3.
[ACLN7] NAMBA, Chizuru (2008), « Kokuritsu Kôbunshokan shozô no Saigon saiban kanren shiryô
ni tsuite » (Analyse sur les documents aux Archives Nationales du Japon concernant le
Tribunal Militaires à Saigon pour les criminels de guerre japonais), Kitanomaru (Journal of
the National Archives of Japan), No. 41.
[ACLN8] MALINAS, David-Antoine (2006), « Exclus et précaires dans le Japon contemporain.
Caractéristique et analyse du phénomène sans-abri », Cités, n°27 : p.41-53.
[ACLN9] BOURGON, Jérôme, Deng Jianpeng (trad.) (2009), « Shili de danhua : Qingdai de falü he
xiguan bing wei ronghui cheng minfa 清代的法律和习惯并未融汇成民法, Beida falü
pinglun 北大法律评论 (Peking University Journal of Law), 10.1.
[ACLN10] SEIZELET, Eric (2008), " La vie politique au défi de la modernisation de la Constitution ",
Questions internationales, le Japon, mars-avril 2008, n°30, pp. 28-35.
Thèses soutenues [THE] [6]
[THE1] HE, Cheng (2009), "La formation des unités de travail. Le cas de Song Jiang (1949-1957",
Université Lumière Lyon 2, département d’histoire.
[THE2] MERLE, Aurore (2008), « La sociologie chinoise à l’épreuve de la société – du bannissement
à la mobilisation: les défis d’une science sociale », Université Lumière Lyon 2, département
de sociologie.
[THE3] DE ANGELI, Aglaia (2007), "Femmes et criminalité à Shanghai sous la République",
Université Lumière Lyon 2, département d’histoire.
[THE4] NAMBA, Chizuru (2006), « Occupation, colonisation et culture en Indochine, 1940-1945 :
rivalité et accommodements franco-japonais », Université Lumière Lyon 2, département
d’histoire.
[THE5] CHEN, Tsung-ming (2006), "Les Jésuites à Taiwan de 1951 à 1975", Université Lumière
Lyon 2, département d’histoire.
[THE6] DELAMOTTE, Guibourd (2007) « Déterminants de la politique de défense et jeux politiques
japonais », EHESS, Etudes Politiques, Paris.
Habilitations à diriger des recherches (HDR) [4]
[HDR1] BOURGON, Jérôme (2007), « Le droit comme facteur de progrès dans l’histoire chinoise.
Réflexions sur les lacunes du comparatisme et les spécificités de la tradition juridique
chinoise », Habilitation à Diriger des Recherches en Histoire soutenue le 20 octobre, à
l'EHESS, Paris.
[HDR2] FAURE, Guy (2007), « Du MITI à la BAD : études de l’administration japonaise »,
35
Habilitation à Diriger des Recherches en sciences politiques, soutenue le 16 mars à
l'Université de Lyon 2.
[HDR3] WANG, Frédéric (2007), « La philosophie du qi et l'intuitionnisme dans le néoconfucianisme », Habilitation à Diriger des Recherches en philosophie soutenue le 12
novembre à l’EHESS, Paris.
[HDR4] LECLER, Yveline (2008), « Japon : de la politique industrielle aux politiques d'innovation,les
petites et moyennes entreprises dans la tourmente (décennies 1980 à 2000) », Habilitation à
Diriger des Recherches en sciences politiques, soutenue le 1er décembre à l'Université de
Lyon 2.
Communications scientifiques [COL] [76]
[COM1] CORCUFF, Stéphane (2009), « Taiwan’s Mainlanders under Chen Shui-bian: A Shift from
the Political to the Cultural? » International Conference on Multiculturalism in Taiwan,
Kaohsiung, Université Nationale Sun Yat-sen, 08-10 janvier 2009
[COM2] JALUZOT, Béatrice (2009), « Procédure écrite et procédure orale : quelques enseignements
du droit comparé », Dans VIIIe Entretiens D’Aguesseau, La parole, l’écrit et l’image en
justice : quelle procédure au XXIe siècle ? - VIIIe Entretiens D’Aguesseau, La parole, l’écrit
et l’image en justice : quelle procédure au XXIe siècle ?, Limoges, 7 mars 2008.
[COM3] FAURE, Guy (2009) « The role of the Asian Development Bank in the Regional Integration :
The case of the Greater Mekong Subregion », Colloque international « Mekong Studies at
Crossed Glances », Mae fah Luang University et IRASEC, Chiang Rai, Thaïlande, 25-26
février. Actes à paraître.
[COM4] HENRIOT, Christian (2009), « What can GIS tell us about Shanghai wartime industry? »,
Mapping the City, Internationl Workshop, Academia Sinica, Taipei, 16-17 avril 2009.
[COM5] JALUZOT, Béatrice, (2008), « Civil Law Consequences of Corruption and Bribery, National
Report : France », Civil Law Consequences of Corruption, Brême, 14-15 mars 2008.
[COM6] SHI Lu, ROULLEAU-BERGER Laurence (2004), « Migrations internes et accès aux
marchés du travail urbains à Shanghai », Dans Le choix de la Chine d’aujourd’hui : entre la
tradition et l’Occident, pp. 215-229. - Le choix de la Chine d’aujourd’hui : entre la tradition et
l’Occident, Lyon, 26 novembre 2004.
[COM7] SHI Lu, (2009), « Understanding the Zhejiang industrial clusters: Questions and reevaluations », Dans Asian Industrial Clusters, Global Competitiveness and New Policy
Initiatives, World Scientific. - International Workshop Asian industrial Clusters, Lyon, 29
novembre 2006.
[COM8] SUGITA, Kurumi (2009), « Éthique du travail et de l’emploi vue dans les trajectoires
professionnelles », Travail et éthique, Kientzheim, 8 février 2008.
[COM9] WANG, Frédéric (2009), « La transmission des textes confucéens au XVIIIe siècle », 5e
colloque international de Tasan, Paris, octobre 2009.
[COM10] CORCUFF, Stéphane (2008), « Taiwan’s Mainlanders: Do They Still Matter? » 5e congrès
de l’Association européenne d’études taiwanaises, Pragues, Charles University, 18-20 avril
2008
[COM11] CORCUFF, Stéphane (2008), « Présidentielles 2008 : la question de l’identité s’est-elle
effacée ? » Journée d’étude du Groupe Français de Recherches sur Taiwan « Les identités
taiwanaises entre mondialisation et localité », Lyon, Institut d’Asie Orientale, 12 avril 2008.
[COM12] FAURE, Guy (2007) « La Banque asiatique de développement et les jeux d’influence
chinois et japonais dans le Grand Mékong », Colloque international «Nouvelles dynamiques
sino-japonaises en Asie Orientale : du regard rétrospectif à l'approche prospective»,Tokyo, 2728-29 juin. Actes à paraître en 2009 sous la direction de Guy Faure.
[COM13] GUILLEMOT, François (2008), « Aperçu sur les bases de données et les ressources
documentaires concernant le Viêt-Nam », Réseau National DocAsie - 2ème rencontre
annuelle, Lyon, 3-4 juillet 2008.
[COM14] HENRIOT, Christian (2008), « Fiction and the City: a visual and spatial reading of three
Shanghai novel », Shanghai Story: History, Memory, and the City in Visual Narratives,
Shanghai, 18 décembre 2008.
36
[COM15] JALUZOT, Béatrice (2008), « Le groupement sans but lucratif : contre-rapport », Dans
L’intérêt général au Japon et en France, actes de la VIIe Journée juridique franco-japonaise,
Dalloz/Société de Législation Comparée, pp. 27-34. - L’intérêt général en droit civil : le
groupement privé sans but lucratif, Paris, 17-19 septembre 2007.
[COM16] JALUZOT, Béatrice (2008), « Some New Developments of Intellectual Property Law in
Japan », International Seminar at the K.U. Leuven, 3rd International Seminar on the Dynamics
of Law and Society in Europe and Japan : Legal Reform and the Role of the Judiciary in a
Comparative Perspective, Leuven, 21 mars 2008.
[COM17] LECLER, Yveline (2008), « The sustainability of Thailand Hard Disk Drive Industry:
Between firm’s Strategies and Government Policies », Northeast Asia and Regional
Integration, Okayama, 14 décembre 2008.
[COM18] LECLER, Yveline, Ganne Bernard (2008), « The Diversity of Industrial Clusters in Asia:
Back to theoretical approaches », Workshop Laboratoire International Associé: Comparative
Approaches in Social Sciences and Humanities, Tokyo, 24 novembre 2008.
[COM19] PHOLSENA, Vatthana (2008), « War behind the Front Line. Education in communist zones
during the Indochina Wars », Annual meeting of the Association for Asian Studies, Atlanta,
avril 2008.
[COM20] PHOLSENA, Vatthana (2008), « Khe Sanh- Sepon border area as a « middle ground ? »
International Workshop « The Mon-Khmer Peoples in Vietnam and Southeast Asia: Language
and Culture », College of Social Sciences and Humanities, Vietnam National University,
Hanoi, 28 août.
[COM21] ROULLEAU-BERGER, Laurence, - 24 et 25 mars 2008: ouverture du PICS à l’Université
de Pékin. Conférence sur les nouvelles frontières de la sociologie économique française.
(Conférencière invitée)
[COM22] ROULLEAU-BERGER, Laurence, 16 mai et 17 mai 2008 Chinese and East European
migrants in France : inclusion in the labour market Congress The integration of new
immigrants, Université Nouvelle de Sofia. (Conférencière invitée)
[COM23] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2007), Séminaire DARES sur les discriminations, 5
octobre 2007 : Inscriptions économiques segmentées, individualisation globalisée et
circulations migratoires de femmes d’Afrique subsaharienne, de Chine continentale, d’Europe
de l’Est et du Maghreb
[COM24] ROULLEAU-BERGER, Laurence (2008), « Sociology in China and Western Europe:
divisions and affinities », International Symposium on China’s Social Transformation and the
Development of Chinese Sociology since the Reform and opening up- November the 29-30 th
2008 Peking University, China (conférencière invitée)
[COM25] ROULLEAU-BERGER, Laurence, International Symposium on China’s Social
Transformation and the Development of Chinese Sociology since the Reform and opening upNovember the 29-30 th 2008 Peking University, China (conférencière invitée)
[COM26] SUGITA, Kurumi (2008), « La famille dans l’insécurité du travail : l’évolution des formes
d’emploi et la division sexuelle du travail au Japon », North East Asia and Regional
Integration, Okayama, 14 décembre 2008.
[COM27] WANG, Frédéric (2008), « États des lieux de la recherche sinologique française sur la
confucianisme », conférence invitée donnée le 18 avril 2008, Académie Yuelu, Université du
Hunan, Chine.
[COM28] WANG, Frédéric (2008), « Three readers of Maurice Blanchot : Derrida, Foucault,
Levinas », colloque international Modernité multiple, East China Normal University, avril
2008.
[COM29] FENG Yi (2007), « The sounds of images: Peddlers’ calls and music in Republican
Peking », History in Images, History through Images, Lyon, 28-30 juin 2007.
[COM30] GUILLEMOT, François (2007), « La mort et la souffrance en direct : les Jeunesses de choc
(Thanh Niên Xung Phong) pendant la guerre du Viêt-Nam (1950-1975) », Les identités
corporelles au Vietnam d’hier à aujourd’hui : métamorphoses et diversités, Lyon, 15 mai
2007.
[COM31] GUILLEMOT, François (2007), « Entre héroïsme et tragédie : la question des jeunesses de
choc pendant la guerre du Viêt-Nam (1965-1975). Approche sociale, statistique et
37
historique », Sociétés et identités plurielles au Viêt-Nam, Laos et Cambodge contemporains
(Séminaire coordonné par Claire Trân Thi Liên & Catherine Scornet), EHESS, Paris, 14 mars
2007.
[COM32] HENRIOT, Christian (2007), « The Shanghai Bund: from towpath to Billion-dollar
skyline », International Workshop « History in Images, History through Images Entertainment, Media, and the Public Space », Lyon, 20 juin 2007.
[COM33] HENRIOT, Christian (2007), « Scythe and Sojourning in Wartime and Postwar Shanghai »,
International Conference ‘Social and Cultural in Chinese Cities before and after the
Establishment of the PRC’ (中華人民共和國成立前後的都市社會。文化的變遷), Tokyo,
22 septembre 2007.
[COM34] JALUZOT, Béatrice (2007), « Business Tort Litigation and Proof of Evidence : Eligibility
of proof », International Symposium « Comparative Study of Business Tort Litigation »,
Lyon, 4 octobre 2007.
[COM35] LECLER, Yveline, HATTORI Akira (2007), « Innovation and Clusters: Law and
Governance Framework of Clusters in France and Japan », Workshop Laboratoire
International Associé: Comparative Approaches in Social Sciences and Humanities, Paris, 28
novembre 2007.
[COM36] PHOLSENA, Vatthana (2007), « State territorialization and local mobility in the Khe SanhSepon border area between southern Laos and central Vietnam », International workshop
« Revisiting the Frontier in the Southeast Asian Massif », National University of Singapore,
12-13 décembre.
[COM37] PHOLSENA, Vatthana (2007), « Vers une histoire sociale des guerres d’Indochine »,
Séminaire Groupe d’Etudes sur le Viêt-Nam contemporain « Sociétés et identités plurielles au
Viêt Nam, Laos et Cambodge contemporain », EHESS, Paris, 28 février.
[COM38] PHOLSENA, Vatthana (2007), « ‘Minority Women’ and the Vietnam War. Personal
Narratives and War Experience », Fifth International Convention of Asia Scholars (ICAS5),
Kuala Lumpur, 2-5 août.
[COM39] PHOLSENA, Vatthana (2007), « Disciplining the Body in late-socialist Laos and Vietnam:
Preparing the Population for the Global Age? », Les identités corporelles au Vietnam :
métamorphoses et diversités, Lyon, mai 2007.
[COM40] PHOLSENA, Vatthana (2007), « The Other Side of the Lao Revolution », The Second
International Conference on Lao Studies, Tempe, Arizona, mai 2007.
[COM41] RIEU, Alain-Marc (2007), « Digital anthropology: The Internet as Virtual Museum », Dans
Kanagawa University 21st century CEO Program Bulletin, N°4, pp.3-33. - Interpreting human
culture through nonwritten materials: perspectives on illustrated material, folk implements and
Yokohama, 28-29 octobre 2006.
[COM42] ROULLEAU-BERGER, Laurence, Séminaire DARES sur les discriminations le 5 octobre
2007 : Inscriptions économiques segmentées, individualisation globalisée et circulations
migratoires de femmes d’Afrique subsaharienne, de Chine continentale, d’Europe de l’Est et
du Maghreb
[COM44] WANG, Frédéric (2007), « Wang Tingxiang lun xingshen guanxi » 王廷相論形神關係
(La relation entre forme et esprit, vue par Wang Tingxiang), colloque international Religious
Traditions in East Asia from a Cross-cultural Perspective, septembre 2007, Académie Sinica,
Taipei.
[COM45] AVELINE-DUBACH, Natacha (2006), « Changes in sacred space under the pressure of
land markets in central Tokyo », Conflicts in the economy of sacred space in China and Japan
(AAS annual conference), San Francisco, 4-9 avril 2006
[COM46] GUILLEMOT, François (2006), « Résistances, révolutions, réunifications : réflexion sur le
XXe siècle vietnamien », Espace-Temps en Asie Orientale (Séminaire coordonné par Natacha
AVELINE-DUBACH), Institut d’Asie Orientale, ENS-LSH, Lyon, 27 janvier 2006.
[COM47] GUILLEMOT, François (2006), « Le versant oublié de la ‘Révolution d’août’ 1945 au ViêtNam : les nationalistes révolutionnaires et la conquête manquée du pouvoir (mars-septembre
1945) », Histoire de la péninsule indochinoise (Séminaire coordonné par Claire Trân, Alain
Forest, Emmanuel Poisson), antenne GHSS de l’Université Paris VII/Denis-Diderot, Paris, 9
mars 2006.
38
[COM48] HENRIOT, Christian (2006), « Wartime Shanghai Refugees: Chaos, Exclusion, and
Indignity: Do Images Make up for the Absence of Memory? », Workshop on « War and
Wartime in Visual Representations », University of California, Berkeley, 23 aout 2006.
[COM49] LECLER, Yveline (2006), « Clusters initiatives in Japan: transforming the regional
industrial agglomerations? », Workshop Laboratoire International Associé: Comparative
Approaches in Social Sciences and Humanities, Tokyo, 18 décembre 2006.
[COM50] LECLER, Yveline (2006), « The revitalization of regional areas in Japan: Incubation and
clustering », International Workshop Industrial clusters in Asia: old and new forms, Lyon, 29
novembre 2006.
[COM51] PHOLSENA, Vatthana (2006), « On the Margins of Indochina: Forgotten Narratives of the
Vietnam War », Nations and their Pasts: Representing the Past, Building the Future, Londres,
mars 2006
[COM52] PHOLSENA, Vatthana (2006), « In the Line of Fire: The Uninterrupted Revolution in the
Highlands of Indo-China (1945-1961) », International workshop « The Failure of Peace?
Indochina between the Two Geneva Accords (1954-1963) », Université du Québec à
Montréal, 6-7 octobre.
[COM53] RIEU, Alain-Marc (2006), « Research and education at the age of large-scale databases »,
Dans Kanagawa University 21st century CEO Program Bulletin, N°2, pp. 167-171. - What are
nonwritten cultural materials ? : The nonwritten materials memorizing and documenting
human culture Yokohama, 26-27 novembre 2005
[COM54] SHI Lu, GANNE Bernard (2006), « Comprendre les clusters industriels du Zhejiang :
Interrogations et remises en question », International Workshop Asian industrial Clusters,
Lyon, 29 novembre 2006
[COM55] SUGITA, Kurumi (2006), « Trajectoires professionnelles sexuées et des expériences du
chômage au Japon », « Novas formas do trabalho e do desemprego: brasil, japão e frança
numa perspectiva comparada » (New trends in labour and unemployment: Brazil, Japan and
France in a comparative perspective), Sao Paulo, 11 septembre 2006
[COM56] SUGITA, Kurumi (2006), « Social Construction of Unemployment in France, Japan and
Brazil », International Conference on « Comparative Social Sciences », Tokyo, 15 juillet
2006.
[COM57] HATTORI, Akira, 2006: Public Policies in Japan: the District’s Revitalization, Technology
Creation and Clustering Legal System, communication au Workshop International: Industrial
Clusters in Asia, Lyon, 29-30 novembre et 1er décembre.
[COM58] HATTORI, Akira (2009), « Clusters and Innovation: New Multi-Level Governance in
France and Japan », communication au Kick off seminar du Global COE: gender,
Multiculturalism and Globalization: Public Sphere and regional disparity de l’Université du
Tohoku (Sendai), School of Law and Political Science, les 3 et 4 février 2009.
[COM59] KUMALA, Baptiste (2009), « Innovation Policies in Japan: the case of the domestic robotic
industry », communication au Kick off seminar du Global COE: gender, Multiculturalism and
Globalization: Public Sphere and regional disparity de l’Université du Tohoku (Sendai),
School of Law and Political Science, les 3 et 4 février 2009.
[COM60] CHERRIER, Pauline (2009), « Brazilians’ representation in a multiculturalist Japan? »,
communication au Kick off seminar du Global COE: gender, Multiculturalism and
Globalization: Public Sphere and regional disparity de l’Université du Tohoku (Sendai),
School of Law and Political Science, les 3 et 4 février 2009.
[COM61] FRANCOIS, Mélanie (2009), » Contemporary Peace Movements in Japan »,
communication au Kick off seminar du Global COE: gender, Multiculturalism and
Globalization: Public Sphere and regional disparity de l’Université du Tohoku (Sendai),
School of Law and Political Science, les 3 et 4 février 2009.
[COM62] SCIACIA, Alban,( 2009), Military assets and Humanitarian intervention: an American
approach to manage risk in Southeast Asia", 3rd East Asia Net Research Workshop – Madrid.
23 et 24 avril.
[COM63] HENRIOT, Christian (2007), « The Colonial Space of Death in Shanghai (1844-1949) », «
Colonialisms and Chinese Localities », Qingdao, 17 septembre 2007.
39
[COM64] ANDREYS, Clémence (2010) : « Qingdao, die deutsche Kolonie in China als ‚zweite
Heimat’», XII. Kongress der Internationale Vereinigung für Germanistik, Varsovie (Pologne),
30 Juillet - 7 Août.
[COM65] ANDREYS, Clémence (2008) : intervention sur le thème « Cultural misperceptions of
China and its inhabitants in the colonial era » dans le cadre du colloque « EastAsiaNet.eu »,
Leeds (Royaume Uni), 30-31 Mai.
[COM66] ANDREYS, Clémence (2007) : intervention sur le thème « Qingdao and German-Chinese
Relations through postcards » dans le cadre du colloque « Colonialism and Chinese Localities
», Qingdao (Chine), 17-19 Septembre.
[COM67] CHERRIER, Pauline, « Japanese Immigrants in Brazil and Brazilian Dekasseguis in Japan:
Continuity of the Migration’s imaginary vs. Reality », Workshop for Studies of Brazilians in
Japan (March 15th 2008), Sophia University, Tokyo.
[COM68] CHERRIER, Pauline, « Media Representation of Nikkei-Brazilian Men and Women’s
Relationships », 13th Asian Studies Conference Japan, ‘Gender and Migrants of Japanese
Ancestry in Japan ‘, June, 2009, Sophia University, Tokyo.
[COM69] TRACOL-HUYNH, Isabelle, « Le regard colonial sur l’Eve indochinoise : femmes,
maîtresses, prostituées, sources de plaisirs et de souffrances », colloque les Identités
corporelles au Viêt-Nam d’hier à aujourd’hui : métamorphoses et diversités – séance « Genre,
sexualité et conventions», organisé par Agathe LARCHER-GOSCHA et François
GUILLEMOT, ENS-LSH, Lyon, 14-15 mai 2007
[COM70] TRACOL-HUYNH, Isabelle, « Entre image de soi et image de l'autre, la prostitution au
Tonkin colonial », colloque Hétérotopies sexuelles, formes et pratiques du désir d’ailleurs –
séance « Images de l’autre, désirs d’ailleurs », organisé par Laurent GAISSAD, Université
Libre de Bruxelles, 23-25 octobre 2008
[COM71] TRACOL-HUYNH, Isabelle, « Prostitution in colonial Tonkin: a matter of representations
and categories », colloque : Borders and boundaries, organise par the National Association for
Ethnic Studies (NAES), San Diego, 2-4 avril 2009
[COM72] TRACOL-HUYNH, Isabelle, « Between stigmatization and regulation: prostitution in
colonial Northern Vietnam », colloque Contested Innocence – Sexual Agency in Public and
Private Space, organisé par the International Association for the Study of Sexuality, Culture
and Society (IASSCS), Hanoi, 15-18 avril 2009
[COM73] AVELINE-DUBACH, Natacha, « Les caractères particuliers de la ville nipponne»,
séminaire « Urbanisme, logement et marchés immobiliers à Tokyo, Maison Franco-Japonaise,
Tokyo, 22 mai 2009.
[COM74] AVELINE-DUBACH, Natacha, « Cooperation between France and Japan in Social
Sciences », workshop international du LIA CASSH, Tokyo, 17-18 décembre 2006.
[COM75] AVELINE-DUBACH, Natacha, « The reform of the system of higher education and
research in France», National Institute for Science and Technology Policy,Tokyo, 9 mai 2008
(texte en japonais).
[COM76] AVELINE-DUBACH, Natacha, « Japanese Railway Groups Facing the of Ageing Urban
Japan», Association of American Geographers, Las Vegas, 25 mars 2009.
Autres publications [ASCL] [38]
[ASCL1] AVELINE-DUBACH, Natacha (2006), « Tôkyô, métropole japonaise en mouvement
perpétuel », Géoconfluences
(http://geoconfluences.ens-lsh.fr/doc/typespace/urb1/MetropScient3.htm)
[ASCL2] AVELINE-DUBACH, Natacha (2007), « Les lotissements du ciel », Le Japon Eco, N° 111,
2007, pp. 44
[ASCL3] AVELINE-DUBACH, Natacha (2008), « La titrisation, un danger pour l’Asie », Site Web :
Edito du Réseau Asie (http://www.reseau-asie.com)
[ASCL4] BARON-GUTTY, Audrey and Supat Chupradit (2009), « The implementation of the local
content provision in Thai basic education », CELS Discussion Paper 2009/1, Chiang Mai,
Chiang Mai University - CELS (Centre for Education and Labour Studies).
40
[ASCL5] BARON-GUTTY, Audrey and Supat Chupradit, Eds. (2009), « Education, Identity and
Economy. Ten Years of Educational Reform in Thailand », Occasional Papers, Bangkok,
IRASEC.
[ASCL6] CORCUFF, Stéphane (2006), « Mémoire et identité dans le développement culturel de
Taiwan : bâtir une identification citoyenne libérée de la tyrannie de l’histoire » (= Taiwan
jindai wenhua fazhan zhong di jiyi yu rentong : tuoli lishi di baofu, jianli guomin rentong),
Taiwan Enquiry, N° 1, 2006, Pagination non précisée
[ASCL7] CORCUFF, Stéphane (2006), « Taiwan : naissance des frontières d’une démocratie
insulaire », Géoconfluences
(http://geoconfluences.ens-lsh.fr/doc/etpays/Chine/ChineScient6.htm)
[ASCL8] CORCUFF, Stéphane (2006), « Taiwan ren yu zhongguo ren de chongtu » 台灣人與中國
人的衝突 (Le conflit entre les Taiwanais et les Chinois), 當代雜誌 n°229, 1er septembre
2006, p. 32-39
[ASCL9] CORCUFF, Stéphane (2008), « Le Kuomintang, parti nationaliste taiwanais ? Quelques
réflexions sur le ‘paradoxe identitaire’ à Taiwan », Sens public. Cosmopolitique, En ligne
[ASCL10] CORCUFF, Stéphane (2008), « Que pensent les Chinois des Européens : quelques
fondements de la vision chinoise du monde », Sens public. Cosmopolitique, En ligne
[ASCL11] FAURE, Guy (2008), notice Asie, in Yves Bertoncini, Thierry Chopin, Anne Dulphy,
Sylvain Khan, Christine Manigand, Dictionnaire critique de l'Union Européenne, Armand
Colin, Paris, pp.17-18.
[ASCL12] GUILLEMOT, François (2007), « Việt-học tại Pháp từ năm 1975 (La Vietnamologie en
France depuis 1975). Phần 2 : Một vài nhận xét về sử học Việt Nam tại Pháp qua những luận
án được bảo vệ từ năm 1975 đến nay » [Quelques réflexions sur les études historiques
concernant le Viêt-Nam en France à travers les thèses soutenues depuis 1975], Dòng Sử Việt,
số 4, tháng 7-9 năm 2007, pp. 92-102.
[ASCL13] GUILLEMOT, François (2007), « Việt-học tại Pháp từ năm 1975 (La Vietnamologie en
France depuis 1975). Phần 1 : Tổng kết tạm thời một thế kỷ luận án về Việt Nam tại Pháp qua
những dữ liệu đại học (1884-2006) » [Récapitulatif provisoire d’un siècle de thèses françaises
sur le Viêt-Nam à partir des données universitaires], Dòng Sử Việt, số 3, tháng 4-6 năm 2007,
pp. 116-120.
[ASCL14] GUILLEMOT, François (2006), « Le Viêt-Nam sur la voie d’un second ‘Đổi Mới’ : y aurat-il une place entre la Chine et les Etats-Unis ? », Carnets du Viêt Nam, N° 13, 2006, pp. 4-5.
[ASCL15] GUILLEMOT, François (2006), « L’engagement d’un intellectuel pour la cause d’un ‘ViêtNam libre’ : le Professeur Nguyễn Ngọc Huy (1924-1990). Jalons biographiques », revue de
l’Aphavina Têt Binh Tuât 2006 (supplément).
[ASCL16] GUILLEMOT, François (2007), « Danh sách các luận án về Việt học tại Pháp (18842006) » [Inventaire des thèses françaises sur le Viêt-Nam, (1)], Dòng Sử Việt, số 3, tháng 4-6
năm 2007, pp. 121-129.
[ASCL17] GUILLEMOT, François (2007), « Danh sách các luận án về Việt-học tại Pháp (18842006) » [Inventaire des thèses françaises sur le Viêt-Nam, (2)], Dòng Sử Việt, số 5, tháng 1012 năm 2007, pp. 137-145.
[ASCL18] GUILLEMOT, François (2008), « Le destin de la révolution vietnamienne en questions »,
Carnets du Viêt Nam, N°18, 2008, pp.19-22.
[ASCL19] GUILLEMOT, François (2009), « Danh sách các luận án về Việt-học tại Pháp (18842006) » [Inventaire des thèses françaises sur le Viêt-Nam, (3 : suite et fin)], Dòng Sử Việt, số
6, 2009 (à paraître).
[ASCL20] GUILLEMOT, François (2009), « Việt-học tại Pháp từ năm 1975 (La Vietnamologie en
France depuis 1975). Phần 3 : Một số luận án tiêu biểu về lịch sử Việt Nam tại Pháp »
[Quelques thèses françaises représentatives sur l’histoire du Viêt-Nam], Dòng Sử Việt, số 6, à
paraître.
[ASCL21] LECLER, Yveline, Ganne, Bernard, Penard, Jean-Paul (2006), « Clics et Déclics :
s’implanter en Chine et au Japon ; le cas de l’entreprise A. Raymond = Clips and Clicks :
starting in China and in Japan », un film documentaire de recherche de Bernard Ganne, JeanPaul Pénard avec l’aide d’Yveline Lecler pour la partie Japon, en français et anglais,
Production Autres Regards, collection entreprises dans la mondialisation, (60 mn)
41
[ASCL22] LECLER, Yveline, Ganne, Bernard, Penard, Jean-Paul (2007), « Objectif Japon, impératif
qualité : le cas Merial = Target Japan mission, total quality : the Merial case », un film de
Bernard Ganne, Jean-Paul Pénard et Yveline Lecler (sous-titré en anglais et en japonais ; DVD
120 minutes)
[ASCL23] PHOLSENA, Vatthana (2008), « Le Laos au coeur de l’Asie? », Editorial sur le site
internet de Réseau Asie (http://www.reseau-asie.com/cgi-bin/prog/index.cgi)
[ASCL24] RIEU, Alain-Marc (2007), « La société de connaissance : comparaison entre le Japon, les
Etats-Unis et l’Europe »,
Site Web : Diploweb (http://www.diploweb.com/forum/japon07052.htm)
[ASCL25] YAMAMOTO, Miyuki (2007), « Archives ouvertes des documents scientifiques des
chercheurs français = フランス研究者による学術文献オープンアクセス提供について »,
Lettre d’information de la société franco-japonaise des bibliothécaires et des documentalistes,
N° 179, 2007, pp.2-4.
[ASLC26] CHEN, Tsung-ming, « Yazhou zongjiao : daohuo huo qiaoliang ? » 亞洲宗教:導火線或
橋樑?(Religions asiatiques : mèche ou passerelle ?), Renlai lunbian yuekan 人籟論辨月刊
(Renlai lunbian monthly), décembre 2007, pp. 64-68.
[ASLC27] CHEN, Tsung-ming, « Qianjin aoyun, heping rongbing » 前進奧運、和平融冰,Renlai
lunbian yuekan 人籟論辨月刊 (Renlai lunbian monthly), juillet-août 2008, pp. 36-37.
[ASLC28] CHEN, Tsung-ming, « Zhifu zaiqi – Guanqishe de guoqu yu weilai » 蟄伏再起 - 光啟
社的過去與未來, Renlai lunbian yuekan 人籟論辨月刊 (Renlai lunbian monthly), octobre
2008, pp. 70-71.
[ASLC29] MERLE, Aurore, « Le miracle chinois mis en doute. Nouvelles polémiques sur les
réformes économiques », La vie des idées, n°14, juillet-août 2006, p.85-93.
[ASLC30] LAUREILLARD, Marie, « Feng Zikai, écriture et peinture de la nature », Neige d'août,
2008
[ASLC31] LAUREILLARD, Marie, « L’écriture de Ping Lu et ses spécificités», Perspectives
chinoises, 2008
[ASLC32] LAUREILLARD, Marie, « Chen Li et Lo Ching, deux poètes visuels de Taiwan »,
Docks, 2008
[ASLC33] GEDEON, Laurent (2009), « La fonction des rituels. Interrogations à partir des rituels
funéraires vietnamiens », Revue JALMALV, automne.
[ASLC34] MONCHARMONT, Olivier (2009), « Les faux-semblants du spatial militaire chinois » in
China Analysis, n°21, janvier-février, p. 24-26.
[ASLC35] MONCHARMONT, Olivier (2007), Les études américaines sur la Chine contemporaine,
ou les area studies en question, Centre d’études transatlantiques, note mensuelle n°3,
septembre.
[ASLC36] Seizelet, Eric (2007), "L’influence française dans la stratégie de modernisation
institutionnelle du Japon dans la première moitié de l’ère Meiji ", in actes du 3ème colloque
d’études japonaises de l’Université Marc Bloch, La rencontre du Japon et de l’Europe. Images
d’une découverte », Paris-Strasbourg, Publications Orientalistes de France, Centre Européen
d’Etudes Japonaises d’Alsace, pp. 257-278.
[ASLC37] AVELINE-DUBACH, Natacha (2009), «Etat de la recherche sur les marchés immobiliers :
pour une prise en compte de l’approche sociologique », Nichi futsu shakaigaku nenpo(bulletin
annuel de la société franco-japonaise de sociologie), n°18, 55-65.
[ASLC38] ROULLEAU-BERGER, Laurence, « ‘New’ Chinese society, inequalities and
fragmentation », DevIssues (Development Issues), vol. 11, n° 1, May, pp. 15-17
Plateformes Web [PFW]
[PFW1] Virtual Shanghai (http://virtualshanghai.net)
[PFW2] Common people and the Artist (http://commonpeopleandartist.net/)
[PFW3] Turandot : Chinese Torture / Supplice chinois (http://turandot.ish-lyon.cnrs.fr)
[PFW4] Vietnam Laos Cambodge: (http://iao.ish-lyon.cnrs.fr/francais/VLC/index.html)
42
ANNEXE 1
Opérations de coopération internationale
pour la période juillet 2006-2009
Pour faciliter la lecture des coopérations internationales de l’IAO, nous avons mis l’accent sur les
opérations « structurantes » et inscrites dans le temps long, le plus souvent formalisées par un
dispositif formel (LEA, LIA, etc.). Nous les présentons sous forme de fiches de synthèse.
1. Coopérations internationales
Intitulé : European Platform for Digital Resources and New Research Trajectories on China
(EuPDRC)
Modalité institutionnelle : Laboratoire européen associé (LEA) [CNRS]
Partenaires : Heidelberg University
Pilote du projet : Christine CORNET (IAO), Barbara MITTLER (Heidelberg)
Nature et objectifs de la coopération : Le Laboratoire Européen associé est né de la volonté d’établir
une plateforme européenne de ressources numériques dans le domaine des recherches historiques sur
la Chine. Malgré les nombreuses recherches développées par les universités européennes, dans le
domaine des études asiatiques, l’utilisation de nouveaux outils (informatiques) dans les recherches
historiques est encore peu répandue. Le laboratoire européen s’inscrit dans une démarche
pluridisciplinaire, transversale sur une même zone, la Chine. L’idée n’est pas seulement de collecter
des matériaux mais bien de produire du savoir et une nouvelle façon de faire de l’histoire.
Principaux résultats : Organisation de workshops annuels (2006-2008) et d’une conférence
internationale à Lyon en juin 2007.
Publications conjointes : numéro spécial de la revue European Journal of East Asian Studies, Vol. 2,
n° 2, 2007
Développements envisagés : Dépôt d’un projet Excellence Cluster en mai 2009 ; dépôt accepté d’un
projet de workshop pluriannuel « Transvisuality Workshop » auprès du Cluster d’excellence de
l’université de Heidelberg (première réunion : ‘Archiving practices’, 9-13 mars 2009).
Intitulé : History and images in modern Chinese history
Modalité institutionnelle : workshops internationaux
Partenaires : Institute of East Asian Studies, University of California, Berkeley
Pilote du projet : Christian HENRIOT (IAO), YEH Wen-hsin (UC Berkeley)
Nature et objectifs de la coopération : Cette collaboration ancienne, amorcée à la faveur d’un projet
de base de données de photographies anciennes de la Chine financée par le Fonds France-Berkeley
(1999-2000), a débouché sur une réflexion sur la nature et l’usage des images dans l’histoire de la
Chine moderne. Un premier cycle d’ateliers exploratoires s’est tenu entre 2003 et 2005 (Fonds France-
43
Berkeley, 2004-2005). Il a débouché sur une suite de deux workshops internationaux (Berkeley, 2006
[http://www.i-conf.org/war_and_wartime/]; Lyon, 2007 [http://www.i-conf.org/history_and_images/])
qui trouvera son aboutissement dans une conférence finale les 7-9 octobre 2009 à Santa Lucia di
Tallano.
Principaux résultats : Ces réunions ont permis à un cercle grandissant de chercheurs de confronter
leurs approches et de se confronter aux défis de l’usage des matériaux visuels en Chine, d’éclairer
diverses facettes de la culture visuelle de la Chine républicaine et de mettre en lumière l’extrême
complexité du recours aux images fixes ou animées dans la narration historique.
Publications conjointes : un ouvrage collectif en cours d’édition à Berkeley : Henriot, Christian &
Yeh Wen-hsin (eds.), Visualizing China : Films, Photography, and Comics, Berkeley, Research
Monographs of the IEAS, University of California, 2009 (forthcoming).
Développements envisagés : un second ouvrage collectif sur la base des communications d’octobre
2009.
Intitulé : LIA-CASSH, Thématique : Clusters industriels en Asie : formes anciennes, formes
nouvelles
(Cette thématique a néanmoins associé des chercheurs n’appartenant pas au LIA, aussi bien côté
japonais que français mais aussi chinois, thaïlandais et vietnamien ; voir bilan scientifique)
Modalité institutionnelle : LIA Comparative Approaches in Social Sciences and Humanities entre
l’Université de Tokyo et le CNRS ; directeur japonais NITTA Michio, directeur Français : François
GIPOULOUX.
Partenaires : Projet de recherche conjoint entre l’Institute of Social Science de l’Université de Tokyo
et l’IAO sur la thématique ci-dessus
Pilote du projet : MARUKAWA Tomoo (Institute of Social Science ), Yveline LECLER (IAO)
Nature et objectifs de la coopération : Aujourd’hui, l’Europe considère les clusters comme un
instrument privilégié pour créer une société de la connaissance la plus performante au monde, tandis
que le Japon s’appuie sur ses cluster plans (MEXT et METI) pour développer des industries d’avenir
et revitaliser des territoires en perte de vitesse. Dans cette dynamique, alors que d’anciens districts
industriels disparaissent, de nouvelles formes d’agglomération ou clusters fréquemment organisés
autour d’une technologie innovante apparaissent partout dans le monde. Le projet de recherche avait
pour objectif d’étudier cette dynamique dans le contexte asiatique afin d’identifier les différentes
formes prises par les clusters qu’ils soient anciens ou de création relativement récente.
Principaux résultats : La recherche a permis d’identifier les divers types de clusters observés dans
les différents pays pris en compte (Japon, Chine, Thaïlande et Viêt Nam), de débattre des
caractéristiques propres à chacun et ainsi d’affiner la typologie des clusters par la mise en commun de
contribution de chercheurs, français et japonais, mais aussi chinois, vietnamiens et thaïlandais. Tous
ont mené des enquêtes approfondies sur le terrain et réalisé des études de cas de clusters en Chine, au
Japon, au Viêt Nam, en Thaïlande et Malaisie avec pour objectif d’identifier les spécificités de chaque
cas, les liens avec l’environnement et les termes de la coopération entre les acteurs, tout en analysant
les nouvelles formes de l’intervention publique.
Publications conjointes : Outre les articles dans le numéro spécial dédié aux travaux du LIA-CASSH
de la revue Shakaikakakukenkyu/The Journal of Social Science de l’Institute of Social Science de
l’université de Tokyo, vol. 60, n°1, un ouvrage collectif est en cours de publication pour rendre
compte de ces divers résultats. Par ailleurs, spécialement dédié au cas thaïlandais, un autre ouvrage
collectif à paraître ISEAS (collection IRASEC) est en cours de finition : chapitres de Suehiro, (ISS
Tokyo University) ; Lecler, Aveline-Dubach et Baron-Gutty (IAO).
Développements envisagés : Le LIA-CASSH est aujourd’hui en renouvellement. La thématique
‘cluster’ étant en voie d’achèvement, un prolongement sur la revitalisation des espaces régionaux en
difficulté et la mise en œuvre de systèmes régionaux d’innovation a été discuté lors du workshop du
LIA-CASSH en novembre 2008. Ce nouveau programme intitulé : Les politiques régionales et
l’innovation : revitalisation des territoires, PME et emploi, est maintenant en cours de lancement en
collaboration entre l’Institut des Sciences Sociales de l’Université de Tokyo (responsable Kase) et
l’IAO (responsable Yveline Lecler). Il constitue un des volets d’une recherche plus large sur les
politiques d’innovation et de recherche japonaises (cf. partie projets, thématique 3).
44
Intitulé : Nouvelles frontières de la sociologie économique en Chine et en France
Modalité institutionnelle : PICS
Partenaires :
Equipe de recherche française
Coordinateur : Laurence ROULLEAU-BERGER, Directeur de recherche au CNRS, IAO-ENS/LSH,
Lyon
Didier DEMAZIERE, CNRS/PRINTEMPS, UMR 8085 CNRS, Université de Saint-Quentin-en
Yvelines ; Michel LALLEMENT, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris) et Jean-Louis
LAVILLE, Conservatoire National des Arts et Métiers (Paris), Laboratoire Interdisciplinaire pour la
Sociologie Economique, LISE/CNRS ; Eric VERDIER, Directeur de recherche au CNRS, LEST
(UMR 6123), Aix-en Provence.
Equipe de recherche chinoise
Coordinateur: Professeur LIU Shiding, Université de Pékin, Directeur du Centre de Recherche
sociologique et des études de Chine.
LI Lulu, Université du Peuple ; LI Peilin, Académie des Sciences Sociales de Chine ; SHEN Yuan,
Université de Tsinghua (Pékin) ; TONG Xin, Université de Pékin.
Pilote(s) du projet : Laurence Roulleau-Berger
Nature et objectifs de la coopération : Ce projet de PICS vise à développer de 2008 à 2010 des
échanges scientifiques entre la Chine et la France à partir d’un état des lieux de la sociologie
économique chinoise et de la sociologie économique française afin de mettre en place des programmes
de recherche de coopération sur des questions majeures en sociologie. La sociologie économique en
Chine est la sociologie sectorielle qui mobilise le plus de chercheurs depuis les années 80. Nous
travaillons avec les collègues chinois sur les limites de notre propre sociologie économique autour de
trois axes :
- marchés du travail locaux, marchés du travail globaux
- inégalités dans la vie économique et différenciation sociale
- Etat, institutions et solidarités.
Organisation de la vie du PICS
- Co-organisation d’un séminaire de deux journées à l’Université de Pékin en coopération avec le
Centre de recherches et du développement des études en Chine les 24 et 25 mars 2008 Economic
institutions and division of work in China and in France.
- dans le cadre du Congrès La Chine et l’internationalisation de la sociologie organisé par L.RoulleauBerger) les 30 juin et 1er juillet à Lyon, les 3 et 4 juillet à Paris, invitation des chercheurs de l’équipe
chinoise du PICS.
- Co-organisation du deuxième séminaire PICS Risk, crisis and social fragmentation, 5 et 6 mai 2009
avec Liu Shiding, Université de Pékin, 5 et 6 mai 2009
Principaux résultats :
Si, dans un premier temps les influences de la sociologie américaine ont largement joué sur la
définition des frontières des « nouvelles » sociologies économiques française et chinoise, ces
sociologies sectorielles se sont progressivement autonomisées dans leurs contextes sociétaux
spécifiques et des savoirs sociologiques « propres » se sont élaborés. Dans ce processus
d’internationalisation de la sociologie économique il reste à définir les espaces propres et les espaces
partagés qui se forment à partir de traditions intellectuelles situées, d’échanges, d’emprunts et
d’appropriation de savoirs produits et hérités, mais aussi de rejets, d’oublis, de réexportations de
savoirs sociologiques qui tantôt apparaissent universels, tantôt deviennent singuliers.
Publications conjointes :
- Roulleau-Berger Laurence et GuoYuhua, Li Peilin, Liu Shiding (dir) (2008), La sociologie chinoise
contemporaine, Editions du CNRS, Paris
- Laurence Roulleau-Berger et Liu Shiding (ed) : Pour un premier état des lieux de la sociologie
économique en Chine et en France, à paraître en 2010 en chinois aux Editions de l’Université de Pékin
Développements envisagés :
Un troisième séminaire sera organisé au LEST les 5 et 6 novembre 2009 sur Gouvernance,
solidarités et résistances.Un quatrième séminaire sera organisé en avril 2010 à Shanghai, le
45
problématique n’est pas encore définie. Enfin un colloque final sera organisé en 2010 et donnera lieu à
la publication d’un ouvrage collectif en français.
Intitulé : Beyond Hills and Plains: Rethinking Economy, State and Society in the Southeast Asian
Massif
Modalité institutionnelle : libre – participation à un réseau d’échanges et de collaboration sur des
thématiques relatives au projet de recherche.
Partenaires : Université Nationale de Singapour (Southeast Asian Studies Programme et Département
de géographie), Université Nationale d’Australie (Research School of Asian and Pacific Studies,
Institut de Géographie de l’Université du Yunnan, Université Nationale de Hanoi au Viêt Nam, et
Université Nationale du Laos.
Pilote du projet : Stan B-H Tan, Professeur assistant, Southeast Asian Studies Programme, Université
nationale de Singapour.
Nature et objectifs de la coopération : L’aire concernée par cette coopération englobe les vastes
zones de montagnes qui se déroulent sur une ligne allant de l’Himalaya à la Chaîne annamitique et
transcende les frontières de nombreux pays (Népal, Bangladesh, Birmanie, Thaïlande, Chine, Laos,
Viêt-Nam). Du fait de l’existence de nombreux particularismes ethniques et culturels, les recherches
concernant cette zone se sont longtemps orientées vers des monographies souvent très localisées.
D’autres études ont cherché à approcher ces communautés humaines à partir des seuls rapports
entretenus avec les centres de pouvoir avec lesquelles elles sont en relation, en termes d’intégration
politique et de diffusion des cultures dominantes. Ces études ont de ce fait contribué à alimenter une
perception antagoniste et figée entre pouvoir étatique et sociétés des marges. En nous émancipant de
cette approche nous souhaitons dans ce projet considérer d’autres processus sociaux, économiques et
politiques au travers desquels s’exprime la cohérence du paysage social, et ce faisant, dépasser les
frontières politiques traditionnelles.
Principaux résultats : Organisation d’un colloque international, Revisiting the Frontier in the
Southeast Asian Massif, Université nationale de Singapour, 12-13 décembre 2007.
Publications conjointes : Ouvrage collectif en préparation, provisoirement intitulé « Views from the
Dian-Viet Railway : Transborder landscapes », à paraître dans Singapore University Press.
Développements envisagés : Projet de candidature ANR ou PICS.
Intitulé : Collaboration de recherche sur la philosophie comparée
Partenaires : Prof. Yang Guorong, Institut de recherche sur la pensée et la culture contemporaines,
East China Normal University (ECNU). Ce projet associe également les professeurs Lee Ming-huei et
Lin Yue-hui de l’Institut de la recherche sur la littérature et la philosophie chinoises de l’Academia
Sinica (Taiwan).
Pilotes du projet : Alain-Marc Rieu (IAO), Frédéric Wang (IAO), Yang Guorong (ECNU)
Nature et objectifs de la coopération : Cette collaboration s’inscrit dans un programme PPF initié
par Lyon 3 avec l’association de l’IAO et de l’ECNU. L’idée est d’élaborer un projet à long terme de
recherche en commun entre les chercheurs français et chinois. L’objectif de cette collaboration porte
sur une définition commune de la notion de modernité multiple, sur les différentes conceptions de la
connaissance et enfin sur la gestion des modalités du savoir tant dans la tradition que dans la période
moderne.
Principaux résultats : Un premier colloque intitulé « Modernité Multiple » a eu lieu en avril 2008 à
Shanghai.
Publications conjointes : Les actes du colloque « Modernité Multiple » paraîtront en début d’année
2009.
Développements envisagés : Un colloque retour sera organisé autour de la notion de
« Connaissance » à Lyon en septembre 2009 ; de nouvelles thématiques seront mises en œuvre avec le
soutien financier de la Région qui a déjà accordé un financement important pour la préparation des
activités scientifiques de l’an 2010.
Intitulé : L’expansion de l’industrie funéraire en Asie du nord-est, enjeux économiques, spatiaux et
religieux (FunerAsie)
Modalité institutionnelle : IAO, Maison Franco-Japonaise
46
Partenaires : université Senshu, université de Tokyo, université de Taisho, université Métropolitaine
de Tokyo, Musée National d’Anthropologie (Japon), université des sciences et technologies de
Shanghai, Centre d’études funéraires de la Ville de Shanghai (Chine), Musée Coréen d’Anthropologie,
Institut d’urbanisme de la Ville Séoul (Corée).
Pilote du projet : Natacha Aveline
Nature et objectifs de la coopération : Ce projet a pour objectif d’étudier les enjeux économiques,
spatiaux et symboliques liés aux profondes transformations que subit l’industrie funéraire dans les
sociétés urbaines nord asiatiques, sous l’effet de la transition économique (Chine) et démographique
(vieillissement de la population au Japon et en Corée du Sud ).
Principaux résultats : Organisation de trois workshops (deux à Paris en 2006 et 2007, un à Tokyo en
2007) et d’un colloque international à Tokyo (Maison Franco-Japonaise, 2008).
Publications conjointes : projet d’ouvrage collectif en langue anglaise pour 2010.
Développements envisagés : projet de worshop sur le funéraire en Corée prévu pour le 24 octobre
2009 à Tokyo (Maison Franco-Japonaise). Colloque final en France prévu pour fin 2010.
2. Organisation de colloques nationaux et internationaux
Natacha Aveline-Dubach : organisation en partenariat avec le National Institute of Advanced
Industrial Science and Techonology, d’un grand colloque institutionnel « Pour une coopération
Science-Industrie tournée vers le développement durable », Université de Tokyo, 1er décembre
2008 – 550 participants. – Colloque dans le cadre de la célébration des 150 ans d’amitiés francojaponaises.
Natacha Aveline-Dubach : organisation d’un colloque international « Les pompes funèbres, une
industrie bien vivante en pleine mutation, perspectives comparées France-Japon », 13 décembre
2009, Maison Franco-Japonaise, Tokyo – environ 70 participants – Evénement du réseau
FunerAsie dans le cadre de la célébration des 150 ans d’amitiés franco-japonaises, avec le soutien
de l’ambassade de France.
François Guillemot et Agathe Goscha-Larcher, colloque international « Les identités corporelles au
Viêt Nam d’hier à aujourd’hui : métamorphoses et diversités », Institut d’Asie Orientale, ENSLSH, Lyon, France, 14 et 15 mai 2007 – 27 participants.
Christian Henriot (co-organisateur): Workshop sur War and Warfare in Images, 23-25 August 2006,
University of California, Berkeley – 15 participants – Voir le détail sur le site http://www.iconf.org/war_and_wartime/
Christian Henriot: Conference internationale « History in Images, History through Images:
Entertainment, Media, and the Public », Lyon, 27-29 juin 2007 – 15 participants – Voir le détail
sur le site http://www.i-conf.org/history_and_images/
Christian Henriot: International Workshop sur « Visual, Representations, Materiality and
Narratives », Santa Lucia di Tallà, 7-9 octobre 2009 - 15 participants - Voir le détail sur le site
http://www.i-conf.org/vrmn/
Yveline Lecler : International Workshop « Industrial clusters in Asia », Lyon, ENS-LSH, 29
novembre au 1er décembre, co-organisé avec Bernard Ganne (Glysi-Safa) - 23 participants dont
12 invités asiatiques (Chine, Japon, Thaïlande et Viêt Nam). Voir le détail sur le site
http://asianclusters.ih-lyon.cnrs.fr
Kurumi Sugita a organisé en collaboration avec Nadya A. Guimarães et Helena Hirata le colloque
international Novas Formas do Trabalho e do Desemprego : Brasil, Japão e França numa
Perspectiva Comparada (Nouvelles formes du travail et du chômage : Brésil, Japon et France
avec une perspective comparative), les 11 et 12 septembre 2006, Escola Politécnica de
l’Université de São Paulo.
47
ANNEXE 2
Bibliothèque et ressources documentaires
La période 2006-2009 a été marquée par trois développements majeurs en matière de documentation :
- Premièrement, la bibliothèque de l’IAO a poursuivi une politique accrue d’acquisition de
ressources documentaires diversifiées (achats, dons, échanges), notamment la documentation sur la
péninsule indochinoise s’est fortement développée depuis l’arrivée d’un ingénieur de recherche en
décembre 2005 ;
- Deuxièmement, la mise en valeur du fonds a fait partie des priorités depuis l’installation de la
bibliothèque à l’ENS LSH. Sur le plan local, la bibliothèque de l’IAO a établi un partenariat privilégié
avec la bibliothèque de l’ENS LSH en tant que bibliothèque associée et depuis 2007 s’inscrit dans le
nouveau projet de SID du pôle Diderot qui devrait être opérationnel en 2010. La mise en valeur du
fonds sur le plan national transparaît avec la future intégration du catalogue de l’IAO dans le SUDOC
et la mise en place du Réseau National DocAsie, offrant une nouvelle synergie entre les
documentalistes de France sur l’Asie orientale. Enfin, sur ce volet, il faut signaler la refonte intégrale
de plusieurs sites créés et gérés par l’IAO en premier lieu le site du laboratoire plus convivial ;
- Troisièmement, la nouvelle direction de l’IAO confirme l’orientation d’une politique d’acquisition
sur les ressources en ligne à travers de nouveaux abonnements à des bases de données chinoises et
japonaises. Pour remédier au problème de place, la priorité est désormais donnée aux abonnements de
revues en ligne, aux achats de formats numériques (thèses) ou de microformes. Le changement de
BAP d’un ingénieur d’études de l’IAO en 2008 confirme également la nouvelle priorité donnée aux
ressources numériques et aux bases de données.
ACQUISITIONS
Achats 2006-2009
Répartition des achats de monographies :
Langue
Occidentales
(anglais et français)
Chinoise
Japonaise
Vietnamienne
2006
177
2007
259
2008
169
2009
(82)
88
175
187
90
254
192
85
145
657
(80)
(85)
(217)
La politique d’acquisition en langue japonaise a connu un léger pic en 2007 grâce à un crédit spécial
du Japon ainsi que les achats en langues occidentales (anglais et français) pour répondre à une
demande des chercheurs. Les acquisitions en langue vietnamienne ont été multipliées par trois en 2008
à la faveur de crédits supplémentaires libérés par le laboratoire pour diversifier les achats notamment
sur la production d’ouvrages en langue vietnamienne parus hors du Viêt-Nam, principalement aux
Etats-Unis.
Dons 2006-2009
Pendant la période 2006-2009, la bibliothèque de recherche de l’IAO a mené une politique active
d’identification et de préservation de fonds particuliers, principalement sur le Viêt-Nam et le Japon. La
documentation sur la péninsule indochinoise s’est, grâce à plusieurs petits dons de qualité, fortement
développé. De par ses différents dons, le fonds d’ouvrages de l’IAO s’est enrichi de quelque 600
monographies sur le Viêt-Nam et la péninsule indochinoise, de plus d’un millier d’ouvrages sur le
Japon et la Chine.
48
Donateur
Année
Volume/Période
Bernard Laplaud
(collection
personnelle)
2006
1980-2004
Pierre Brocheux,
historien. Maître de
conférence honoraire
de l’université Paris
Diderot, Paris 7
Philippe Devillers,
historien.
Correspondant au
Monde en Indochine
(1945-46), ancien
directeur de recherches
au CNRS
Hiroshi Nishikawa,
ancien Professeur de
l’Université de Mié
(Japon)
Judy Stowe,
historienne.
Chercheuse
indépendante
(Londres)
Philippe Langlet,
historien. Enseignantchercheur à la section
de vietnamien de
l’Université de Paris
Diderot, Paris 7
Jean-Pierre Cabestan,
Directeur du
Département de
politique comparée à
2006
2006
2007
2008
2008
2008
Description
succincte
Appréciation
générale
Bulletins
Mensuels de
Documentation
(B.M.D.) de SAR
Norodom
Sihanouk
Mine de
renseignements
sur la politique
khmère depuis
plus de 30 ans
Une centaine
d’ouvrages, 16
titres de
périodiques, 16
thèses, 26
mémoires
40 titres de
monographies sur
Hô Chi Minh et
divers documents
et rapports sur
l’ASE
Cartons de
documents
Coupures de
presse, rapports
sur la guerre
d’Indochine
Documentation
très précieuse sur
la période 19451954
600 monographies
et collections de
périodiques
Politique et
histoire du Japon
Documentation en
langue japonaise
parue depuis les
années cinquante
300 monographies
sur l’Asie du SudEst et
documents/papiers
de Pridi
Banomyong
Viêt-Nam et
Thaïlande
contemporains
Une partie de ces
ouvrages est en
langue
vietnamienne ou
thaï
200 monographies
et 200 cartes ;
quelques
périodiques
Culture,
géographie et
histoire du ViêtNam
Collection de
périodiques et
d’ouvrages sur la
Chine
Droit chinois
Complète
parfaitement le
fonds Boudarel
Ouvrages en
langue
vietnamienne ;
collection de carte
sur l’Indochine
très précieuse
pour la recherche
Documentation
juridique en
langue chinoise
49
la Hong Kong Baptist
University
2009
350 ouvrages
Politique et droit
du Japon
Ressources
historiques en
langue japonaise
Jean le Gallo
(collection
personnelle)
2009
Ouvrages et
périodiques sur la
Chine
Histoire politique,
Révolution
culturelle
Une partie des
documents
publiés pendant la
révolution
culturelle est
difficile à trouver
Stéphane Corcuff
2009
400 ouvrages sur
la Chine et
Taiwan
Société et
politique
Documentation en
langues
occidentales
Eric Seizelet, Juriste.
Professeur à
l’Université Paris
Diderot, Paris 7,
ancien Directeur de
l’IAO
Fonds taiwanais
L'Institut d'Asie Orientale a réuni depuis une décennie une importante collection d'ouvrages sur
Taiwan grâce à une politique d'acquisition sélective, d'envois régulier de la Bibliothèque Nationale de
Taiwan et de dons de fonds privés. C'est à ce jour le fonds documentaire le plus riche en France sur
cette partie du monde chinois. Il réunit près de 5.000 ouvrages sur Taiwan, dont près de 800 en
langues occidentales, accessibles aux non-sinisants. Ses dominantes sont l'histoire de Taiwan depuis le
XVIIe siècle, la politique intérieure taiwanaise et les relations entre les deux rives du détroit, avec, en
mineure, de nombreux ouvrages sur les questions aborigènes, les questions identitaires, le
nationalisme, les cultures locales. Le fonds documentaire a été constitué en Centre Documentaire
Taiwanais de Lyon (CDTL) le 23 mai 2008 en présence du représentant de Taiwan en France, Michel
Lu, et de l’Association Française d’Etudes Taiwanaises.
GESTION DOCUMENTAIRE
Catalogue
Les collections documentaires sont traitées avec le logiciel Loris Client développé par la société Ever
et gérées à ce jour par le service documentaire de l’ISH. Loris est un système intégré de gestion de
bibliothèque (SIGB), l’un des premiers logiciels offrant l’écriture en unicode permettant le catalogage
en caractères non latins. Depuis 2003, les documentalistes de l’IAO cataloguent les ouvrages en
langues asiatiques en saisissant à la fois en transcription (translittération) et en caractères d’origine. Le
catalogue de l’IAO est accessible en ligne.
Nouveau SIGB Pôle Diderot
En 2007, la bibliothèque de recherche de l’IAO a signé une « Convention de services » avec la
bibliothèque de l’Ecole normale supérieure Lettres et sciences humaines (ENS LSH) dans le cadre
plus général de la mise en place du nouveau SIGB du pôle Diderot. Ce pôle qui réunit actuellement les
bibliothèques de l’ENS LSH, de la BIU (Bibliothèque interuniversitaire Lettres et sciences humaines),
de l’INRP (Institut national de recherche pédagogique), mettra en place courant 2009 le nouveau
système d'information documentaire (SID) fédérant l'accès aux ressources et aux services offerts par
50
les trois bibliothèques composantes sur une plateforme unique. L’IAO prévoit l’intégration à cette
plateforme dès que la mise en place du nouveau SIGB sera effective et que le problème posé par la
migration des données sera réglé avec l’ISH, gestionnaire actuel du système de catalogage de l’IAO.
Ceci permettra une intégration des collections de l’IAO au SUDOC. Miyuki Yamamoto et Zhang Yu
assurent le suivi du dossier pour l’IAO, notamment les questions relatives au catalogage en langues
asiatiques et ses aspects techniques.
Collection IAO dans HAL-SHS
En 2008, les documentalistes de l’IAO ont mis sur pied la collection IAO au sein de Hal-SHS.
Désormais, les chercheurs sont tous inscrits et leurs publications répertoriées. A la demande des
documentalistes, une formation animée par Cécile Laube a pu se dérouler le 10 mars 2009 au sein du
laboratoire. La collection IAO permet de regrouper la liste exhaustive des publications relatives au
présent quadriennal par ailleurs transférées régulièrement et affichées en ligne sur le site Web de
l’IAO.
Réseaux de documentalistes
Les 5 et 6 juillet 2007, les documentalistes de l’IAO ont participé à la fondation du Réseau National
DocAsie lors de la première rencontre annuelle organisée à Marseille par la Maison Asie Pacifique
(MAP – UMS 1885). La seconde rencontre annuelle du Réseau national DocAsie s’est tenue à l’IAO
les 3 et 4 juillet 2008. Regroupant des professionnels de la documentation, le réseau permet de
recenser les fonds spécialisés sur l’Asie, de formaliser les liens et de favoriser les échanges entre
bibliothèques. Les partenaires du Réseau sur place à Lyon, comptent, outre l’IAO, la Bibliothèque
Municipale de Lyon (fonds chinois) et le SCD de l’Université Lyon 3. Depuis la création du réseau, un
site web a été mis en place par Zhang Yu en collaboration avec Mme Françoise Gubry et Mme Eujoo
Carré Na. Le site est actuellement hébergé à l’Institut des Sciences de l’Homme (ISH) à Lyon.
Adresse: http://docasie.ish-lyon.cnrs.fr/
Feng Yi a participé au congrès annuel de l'AAS (Association for Asian Studies) aux Etats-Unis en
2006 et 2007. Elle a suivi notamment les sessions du Council on East Asian Libraries. Ceci lui a
permis d’établir un travail en réseau avec les documentalistes sur la Chine et Taiwan des universités
américaines suivantes : Harvard University, Stanford University, University of California of Berkeley.
Miyuki Yamamoto participe régulièrement à la conférence internationale des documentalistes
spécialisés sur le Japon (European Association of Japanese Resource Specialists - EAJRS):
Documentation numérique
Parmi les nouvelles orientations de l’Institut, la politique documentaire présente une orientation plus
marquée vers le numérique à travers l’implication du laboratoire dans la mise en place de consortiums
à vocation documentaire.
Consortium Japon
En 2008, pour faciliter des accès aux produits électroniques documentaires japonais coûteux, un
consortium européen a été mis sur pied par des établissements intéressés, avec la participation de la
bibliothèque de l’IAO. Ce groupement dénommé « Développement durable des ressources
électroniques japonaises » compte actuellement 10 institutions européennes. Le groupement permet
l’accès collectif à la base Japan Knowledge (base de données des usuels) et envisage de développer
l’offre aux ressources documentaires en langue japonaise compilées depuis un siècle, notamment les
bases de journaux quotidiens, celles proposant des titres des articles de revues scientifiques, etc.
Projet de consortium en bases de données chinoises
Dans le cadre du développement d’une bibliothèque numérique dans le domaine chinois – la Chine
offre une vaste quantité de ressources numériques : e-books, revues scientifiques, annuaires, journaux,
etc. – nous poursuivons le projet de montage d’un consortium de financement collectif. Ce consortium
a pour but de faire une demande de financement conjointe au CNRS ou à des fondations pour la prise
51
en charge du ticket d’entrée de bases de données en ligne (périodiques, ouvrages, thèses). Ce
consortium comprendrait principalement le Centre Chine de l’EHESS, la Bulac (Bibliothèque
universitaire des langues et civilisations), le Collège de France et d’autres centres de recherche du
CNRS. Nous souhaitons aller dans le sens d’une politique de partage des outils documentaires au
niveau national, voire au niveau européen.
ANNEXE 3
Liste des enseignements et formation à la recherche
1er janvier 2007 au 31 décembre 2010
1. Direction de thèses
Guy FAURE
Arnaud LEVEAU, « Les relations de la Corée du Sud avec l’Asie du Sud-Est. Quelle stratégie
régionale pour une puissance moyenne ? science politique, ENS-LSH, 2008Viviana LUGO-RUIZ, « La construction de la diplomatie culturelle japonaise en Asie du Sud-Est
après 1945 : un modèle de soft Power ? », science politique, ENS-LSH, 2008Alban SCIACIA, « L’approche indirecte dans la lutte anti-terroriste en Asie du Sud-Est. L’exemple
américain », science politique, ENS-LSH, 2008Julien STRENS, « La Commission du Mékong. Implications des acteurs dans les fonctions et
réalisations de l’institution », science politique, ENS-LSH, 2008Yingzhu ZHANG « L’Etat et le marché dans la Chine contemporaine : l’exemple du secteur
cinématographique », science politique, Lyon2, 2006Christian HENRIOT
ANDREYS, Clémence, « Qingdao dans l'imaginaire collectif allemand », études germaniques,
Université Lumière-Lyon 2, 2004TRACOL, Isabelle « La prostitution en Indochine », histoire, Université Lumière-Lyon 2, 2007LEE, Ju-ling, « Le regard de Taiwan sur la nudité », histoire, Université Lumière-Lyon 2, 2008ZHU, Xiaoming, « La police de la Concession française de Shanghai », histoire, ENS-LSH, 2008Yveline LECLER
BARON-GUTTY, Audrey, « Pour un développement industriel pérenne en Thaïlande : les politiques
d’éducation en question », Science politique, IEP Lyon., 2006HATTORI, Akira, « La politique des clusters et la redéfinition des rapports entre le pouvoir central et
la périphérie au Japon », Science politique, IEP Lyon., 2006KUMALA, Baptiste, « Les politiques d’innovation au Japon : le cas de la robotique domestique »,
science politique, ENS-LSH, 2008Eric SEIZELET
CHERRIER, Pauline, « L’expression de l’identité brésilienne dans l’espace public japonais », Science
politique, IEP Lyon., 2006Frédéric WANG
LI Pu, « L’influence néo-confucéenne dans la poésie de Liu Chenweng (1231-1297) », Inalco, 20082. Direction de mémoires de master
Natacha AVELINE-DUBACH : 1 M1 (2007)
Stéphane CORCUFF : 4 M1 (2007) ; 1 M1 (2008) – 3 M2 (2007) ; 1 M2 (2008) ; 5 M2 (2009) ; 1 M2
(2010)
Guy FAURE : 1 M2 (2009)
52
François GUILLEMOT : 2 M1 (2006) – 1 M1 (2007) – 1 M2 (2008)
Christian HENRIOT : 1 M2 (2007) – 1 M1 (2008)
Béatrice JALUZOT : 2 M1 (2008)
Yveline LECLER : 4 M1 (2007) - 2 M1 (2008) - 2 M2 (2008)
SHI Lu : 1 M2 (2008)
Kurumi SUGITA : 3 M1 (2007) - 1 M2 (2008)
Frédéric WANG : 1 M1 (2007) – 1 M1 (2008) – 3 M1 (2009)
3. Séminaires de master
Stéphane CORCUFF :
« Théories de l’identité et géopolitique du détroit de Taiwan », mastère recherche Asie Orientale
Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut d’Études
Politiques de Lyon. Université Lumière Lyon 2 – 2006/2007
« Politique des identités à Taiwan », mastère recherche Asie Orientale Contemporaine, Institut d’Asie
Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut d’Études Politiques de Lyon. Université Lumière
Lyon 2 – 2008/2009
« Géopolitique historique comparée du détroit de Taiwan », mastère recherche Asie Orientale
Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut d’Études
Politiques de Lyon. Université Lumière Lyon 2 – 2009/2010
Laurent DARTIGUES
« La construction de l’objet en sciences sociales, enter mythe et réalité », séminaire de méthodologie »
(4h00), mastère recherche Asie Orientale Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale
Supérieure LSH / Institut d’Études Politiques de Lyon. Université Lumière Lyon 2
Guy FAURE :
Séminaire de méthodologie de mastère 2 (2008-2009)
Séminaire de méthodologie Asie contemporaine, IEP de Lyon (4e année) (2008-2009)
Responsable de la spécialité « Asie Orientale Contemporaine », Mastère de mastère science politique
de l’IEP de Lyon co-habilité avec l’Université Lumière Lyon 2 (depuis 2008-2009)
Responsable du Diplôme Universitaire Monde Extrême Orientale Contemporain à l’IEP de Lyon
(depuis 2008-2009).
François GUILLEMOT
« Décolonisations en Indochine. Regards internes au Viêt-Nam, Laos, Cambodge », mastère recherche
Asie Orientale Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut
d’Études Politiques de Lyon. Université Lumière Lyon 2 – 2007-2008 et 2008-2009.
Christian HENRIOT :
Séminaire de M2, département d'histoire, Université Lyon 2 - Intitulé: "Histoire et documents visuels :
Explorations et pratiques", 2007-2008 et 2008-2009.
Béatrice JALUZOT :
« Méthodologie du droit comparé » Mastère 2 recherche Droit international et comparé, Université
Lyon 3.
Responsable du Diplôme d'Université de Droit Asiatique à l'Institut de Droit Comparé-Edouard
Lambert de Lyon 3.
Yveline LECLER :
« La Mondialisation des entreprises et des sociétés asiatiques », mastère 2 recherche Asie Orientale
Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut d’Études
Politiques de Lyon/Université Lyon 2, 2007-2008.
« L’Asie aujourd’hui : de l’actualité à la recherche », Séminaire d’initiation à la recherche, 4ème année
IEP (24h). 2008-2009.
53
Responsable du Diplôme Universitaire Monde Extrême Orientale Contemporain à l’IEP de Lyon,
2000-2008.
SHI Lu :
« Emploi, population et migration en Asie Orientale », mastère recherche Asie Orientale
Contemporaine, Institut d’Asie Orientale / École Normale Supérieure LSH / Institut d’Études
Politiques de Lyon – 2006/2007 et 2007/2008.
4. Professorat invité
Stéphane CORCUFF
Università Ca’ Foscari, dipartimento di Studi sull’Asia Orientale, Venise, Mai 2009 : « Piracy and
Geopolitics in the Taiwan Straits, 1604-1625: The Birth of China’s Geopolitical Interest for Taiwan »,
« China in Transition : the Invention of a New Model and the Geopolitics of International Values » ;
« Gay and Lesbian Issues as a marker of socio-political Transition in China » (programme Erasmus).
Guy FAURE
Université Meiji, Tokyo (mai 2009) - Séminaire : « La présence économique européenne en Asie du
Sud-Est ».
Christian HENRIOT
Stanford University, Department of history, Kratter Visiting Professor, Spring term 2006 :
Colloquium « Modern Chinese Urban Society. Issues in social history » ; Research Seminar in Modern
China : « Shanghai through visual and textual records. Fragments of a city ».
University of California, Berkeley, Department of history, Visiting professor, Spring semester 2008 :
« Introduction To Chinese History China From 1200 To The Present » (survey class); Research
Seminar on Modern China : « ‘Shanghai puzzle’. An exploration of visual and textual sources in
Chinese urban history ».
Vatthana PHOLSENA
Université nationale du Laos, Faculté des sciences sociales, Vientiane, Décembre 2008 - : séminaire
en lao (12h) sur l'histoire politique contemporaine et l'intégration régionale en Asie du sud-est.
ANNEXE 4
Séminaire de recherche de l’IAO
Coordonné par François Guillemot et Vatthana Pholsena (2007-2009)
Jeudi 14 mai 2009 : Jean-Pascal Bassino, maître de conférences, Université de Montpellier III. «
Comparaison des niveaux de vie en Asie et en Europe du XVIIIe au XXe siècle ».
Jeudi 30 avril 2009 : Bui Trân Phuong, chercheuse, rectrice de l’Université Hoa Sen, Hô Chi MinhVille, Viêt Nam. « La première vague du féminisme vietnamien (1918 – 1945) ».
Jeudi 5 mars 2009 : Emmanuelle Peyvel, doctorante, Université de Nice, Sophia-Antipolis, ENS-LSH,
Lyon. « Tourisme, développement et construction nationale au Viêt Nam ».
Jeudi 19 mars 2009 : Guénolé Marchadour, doctorant, Institut d’Asie Orientale. « Cartographie du
mouvement en faveur du droit à l’éducation des Brésiliens de deuxième génération au Japon
».
Jeudi 5 février 2009 : Wen Jun, professeur, East China Normal University, Shanghai. « Institution,
Capital and Network: A Study on the System of New Labor Immigrants in Urban China The
case of Shanghai ».
Jeudi 22 janvier 2009 : Thierry Guthmann, professeur associé, Université de Mie, Japon. « Shintô et
politique dans le Japon contemporain ».
54
Jeudi 20 novembre 2008 : Kurumi Sugita, chargée de recherche du CNRS, Institut d'Asie Orientale. «
Ethique du travail et de l’emploi : vue dans les trajectoires professionnelles de demandeurs
d’emploi à Tokyo ».
Jeudi 16 octobre 2008 : Ngô Tu Lâp, enseignant de la théorie du cinéma à l’Université des sciences
sociales et humaines et à l’Université de la culture de Hanoi). « Le Chuanqi (transmissions
des merveilleux) dans la littérature vietnamienne ».
Jeudi 25 septembre 2008 : Ming-huei Lee, chercheur, Academia Sinica, National Taiwan University. «
The Four-Seven Debate between I Toegye (李退溪) and Gi Gobong (奇高峰) and Its
Philosophical Purport.
Jeudi 12 juin 2008 : Basile Doganis, maître de conférences, ENS-LSH, Institut d’Asie Orientale. « La
confrontation et la rencontre de la philosophie avec les arts de l’image et du corps japonais ».
Jeudi 15 mai 2008 : Nicolas Zufferey, professeur, Université de Genève. « Confucianisme et tradition
en Chine contemporaine : le miroir de la littérature ».
Jeudi 3 avril 2008 : Pierre Souyri, professeur, Université de Genève. « Le Bushidô : la construction
d’un mythe ».
Vendredi 14 mars 2008, Journée Doctorale coordonnée par Akira Hattori.
Jeudi 13 mars 2008 : Vatthana Pholsena, chargée de recherche du CNRS, Institut d'Asie Orientale. «
Processus de territorialisation et stratégies des acteurs locaux sur la zone frontière entre le
Sud-Laos et le Centre-Viêt Nam ».
Jeudi 28 février 2008 : Stéphane Corcuff, maître de conférences, IEP de Lyon, Institut d'Asie Orientale.
« Peut-on parler de parallèles géopolitiques dans l'histoire du détroit de Taiwan? La
géopolitique interrogée par la philosophie et l'histoire ».
Jeudi 31 janvier 2008 : Mab Huang, professeur à l'Université de Soochow, directeur, Chang Fo-Chuan
Center for the Study of Human Rights, Taiwan. Taiwan's experience in international
election observation.
Jeudi 17 janvier 2008 : Bernard Ganne, directeur de recherche au CNRS et Yveline Lecler, maître de
conférences à l'IEP de Lyon. Discussion autour du film : « Objectif Japon, impératif qualité.
Le cas Merial », un film de Bernard Ganne, Jean-Paul Penard et Yveline Lecler, Université
de Lyon : MODYS et IAO.
Vendredi 11 janvier 2008 : Hiroko Sakamoto, professeur, Graduate School of Social Sciences,
Hitotsubashi University, Tokyo, Japan. « The Shanghai Modern Girls Represented in the
Cartoon Magazines of the 1920s and 1930s ».
Jeudi 20 décembre 2007 : Marie Seong-Hak Kim, professeur, Département d’histoire, St. Cloud State
University, Minnesota. « La coutume locale en Corée et en France : Quelques réflexions
comparatives ».
Lundi 24 septembre 2007, séminaire « L’immobilier au Japon après la bulle spéculative »
•
Shunichiro Koyanagi, professeur de droit à l’Université Dokkyo, chercheur invité à
l’ENS LSH. « L’évolution récente du droit immobilier au Japon après la bulle »
•
Natacha Aveline-Dubach, IAO, CNRS. « D’une bulle à l’autre ? La nouvelle phase
haussière des marchés fonciers et immobiliers au Japon ».
Vendredi 22 juin 2007 : François Macé, professeur, INALCO. « Le shintô d'Etat et sa contribution à la
modernisation du Japon ».
Vendredi 16 février 2007 : Chih-Chung Wu, maître de conférences, Université de Soochow, Taiwan. «
Taïwan a-t-il un avenir en tant qu’entité politique souveraine ? ».
ANNEXE 5
Diffusion de l’information
Ouvrages de grande diffusion
WANG, Frédéric: Avec Lennart Björk, Frédéric Regard, Yingyu siwei yu xiewuo guocheng (Thinking
and Writing Processes in English), East China Normal University Press, à paraître juin 2009.
Le voyage d’un peintre chinois dans les Alpes, textes de Frédéric Wang, Éditions Ouest-France, à
paraître, octobre 2009.
55
Presse écrite
AVELINE-DUBACH, Natacha
- « Les lotissements du ciel »), France-Japon Eco (Chambre de Commerce Franco-Japonaise), 9
février 2007.
-Interview pour la revue Argonne (entretien avec Benoît Eugène à Tokyo) sur les mécanismes fonciers
spéculatifs en Asie, 18 juillet 2008.
-Interview pour la revue « La vie du rail », sur le rôle structurant du rail dans la ville nipponne, 7 avril
2009.
CORCUFF, Stéphane
- 雙首長制中的總統責任 (La responsabilité présidentielle dans le système exécutif dual), 蘋果日
報 (Apple Daily), Taipei, 28 juillet 2006, p. A26.
- Taiwan, le divorce chinois, Lyon Capitale, 16 mai 2006, p. 15 ;
- 席哈克反公投無法代表法國 (Jacques Chirac condamne le référendum taiwanais mais ne
représente pas la France), 財經文化周刊 (Taiwan News Weekly), Taipei, 12 février 2004, p. 14.
WANG, Frédéric
Trois rubriques sur Mencius, Xunzi et Dong Zhongshu, Le Point, hors-série, n° 13, mars-avril 2007,
pp. 68-69 et 88-91.
Radio
AVELINE-DUBACH, Natacha
« Le transport ferroviaire structure la ville japonaise », Interview pour Radio France, 17 novembre
2008.
CORCUFF, Stéphane
- Taiwan teste son indépendance face à la Chine, Radio Vatican / RCF, Journal, 11 janvier 2008
(Paris) ; http://www.radiovaticana.org/fr1/Articolo.asp?c=179252
- Taiwan, la bataille entre les verts et les bleus Radio France Internationale, Décryptage, 10 janvier
2008 (Paris) ; http://www.rfi.fr/radiofr/editions/082/edition_81_20080110.asp
- Taiwan, à deux jours des législatives et à deux mois des présidentielles France Culture, Les Enjeux
internationaux, 10 janvier 2008 (Paris) ; http://www.radiofrance.fr/chaines/franceculture2/emissions/enjeux_inter/fiche.php?diffusion_id=58843
- Taiwan, l’autre Chine, France Inter, Au détour du monde, 8 avril 2007 (Paris) ;
http://www.radiofrance.fr/franceinter/em/audetourdumonde/index.php?id=53558
- La question de l’identité taiwaise, BFM Belgique, 6 avril 2007 (Bruxelles) ;
- Comment interpréter la décision du Président taiwanais de suspendre le Conseil pour l’Unification
Nationale ?, France Culture, Les Enjeux internationaux, 6 mars 2006 (Paris) ;
http://www.radiofrance.fr/chaines/franceculture2/emissions/enjeux_inter/fiche.php?diffusion_id=39377
GUILLEMOT, François : « Dossier : La situation des chrétiens au Viêt Nam », Radio Vatican / RCF,
lundi 13 octobre 2008 ; « Dossier : coup de projecteur sur le Viêt Nam », Radio Vatican / RCF, samedi
29 avril 2006.
Associations
DARTIGUES Laurent
Créateur et président de l’Université Populaire de Grenoble (septembre 2006). Conception et
maintenance du site internet : www.up.grenoble.fr (aujourd’hui, www.upgrenoble.fr).
Organisateur d’un peu plus de 100 conférences (janvier 2007 à mai 2009) dans les disciplines de
physique nucléaire, astrophysique, droit, psychanalyse, littérature, philosophie, sciences sociales. Dont
3 conférences exceptionnelles : Christophe Prochasson (13.02.2008), Patrick Sériot (professeur à
l’Université de Lausanne, 10.04.2008) et Nicole Edelman (28.05.2009). Saison 2 et 3 organisées à
partir d’un thème commun (Les usages de la liberté, Découvrir les origines). Préparation de la saison 4
sur le thème de la mesure.
56
Nombreux interviews télégrenoble, presse écrite (Dauphiné libéré, journaux associatifs), radio (France
Bleue, RCF, Radio Grésivaudan, etc.).
Mise en place en 2009 d’un séminaire interne : Les usages du langage mathématique dans les sciences
humaines.
Conférences prononcées dans l’Université Populaire :
La liberté par le savoir ? Du bon usage des intellectuels : 30.04.08 et 7.05.08
La question du déterminisme. Max Weber et la question du rapport entre éthique protestante et esprit
du capitalisme : 6.02.08 (débat avec G. Henri, astrophysicien)
La fabrique d’une découverte. Un point de vue épistémologique : 13.03.08 (débat avec J. Lilensten,
astrophysicien)
Aux origines du crime : De la théorie du criminel-né (1876) à l’enfant pré-délinquant (2005) :
18.03.09 et 22.04.09.
Conférences grand public, entretiens
AVELINE-DUBACH, Natacha
-« La question urbaine au Japon », conférence-cours en géographie auprès des élèves de terminale du
Lycée franco-japonais, Tokyo, avril 2007.
- « La mégalopole nipponne », conférence-cours en géographie auprès des élèves de terminale du
Lycée franco-japonais, Tokyo, 11avril 2008.
-« Les particularités du marché immobilier au Japon », conférence-cours aux étudiants du master
immobilier de l’ESSEC, Maison Franco-japonaise, Tokyo (17 avril 2008).
- « La dictature du parcellaire au Japon », conférence pour l’association des anciens boursiers du
gouvernement français, Maison Franco-Japonaise, Tokyo (26 avril 2008).
- « The reform of the system of higher education and research in France », conférence au National
Institute of Science and Technology Policy (publiée par le NISTEP sous forme de fascicule), Tokyo, 9
mai 2008.
- « Shakaigaku ga fudôsan kanren no kenkyû ni yakuwari wo hataseru » (la sociologie peut jouer un
rôle dans la recherche sur les marchés immobiliers), conférence d’ouverture du colloque annuel de
l’Association franco-japonaise de sociologie, université Senshu (Japon), 17 octobre 2008.
- ITV pour la revue Argonne (entretien avec Benoît Eugène à Tokyo) sur la parution de mon ouvrage
L'Asie, la bulle et la mondialisation, le 18 juillet 2008.
- ITV pour radio France sur la ville et le rail, le 17 novembre 2008.
CORCUFF, Stéphane
- La transition chinoise est-elle tenable ? Bibliothèque Municipale de Lyon, Bibliothèque du Point du
Jour, 26 mars 2009.
- La naissance du « détroit de Taiwan. L’irruption de Formose dans la géopolitique du monde au
XVIIe siècle » Pékin, Centre Culturel Français, 12 février 2009.
- Les nouvelles relations Chine Taiwan, après le retour du Kuomintang au pouvoir. Conférence aux
étudiants de classe prépa, Lycée du Parc, Lyon, 17 nov. 2008.
- Chine-Tibet : quel dialogue possible ? Centre théologique de Meylan, Grenoble, 16 mai 2008.
- L’émergence de la Chine comme acteur global représente-elle un risque pour la stabilité du monde ?
Conférence de formation des professeurs d’histoire et de géographie des lycées professionnels et
généraux du Rhône, sous l’égide du Rectorat de Lyon, Lycée Jean-Lurçat, 28 mars 2008.
- Le parcours historique et politique de Taiwan : comprendre les sensibilités culturelles, la politique
des identités et la géopolitique taiwanaise, Mantes-la-Jolie, Société CUC, 23 octobre 2007.
- Détroit de Taiwan : pour une géopolitique historique comparée, Café philo La Cloche, Lyon, 11
septembre 2007.
- Taiwan, talon d’Achille de la Chine ?, Journée d’études géopolitique Tibet – Taiwan, Lyon Capitale/
Mairie de Lyon 3e, 20 mai 2006 ;
DARTIGUES, Laurent
La fonction des rituels. Interrogations à partir des rituels funéraires viêtnamiens, Conférence du
29.01.09 prononcée à JALMALV (à paraître dans la revue de l’association)
57
JALUZOT, Béatrice
- Conférence 19 janvier 2006, Université d’Osaka : La réforme du droit du nom en droit français (en
japonais)
- Conférence 31 janvier 2008, Université de Dokkyo : La réforme du système d’enseignement
supérieur en France (partiellement en japonais)
WANG, Frédéric
- « Histoire du confucianisme : vue panoramique », conférence enregistrée février 2007 pour le
compte du « Canal Philo », projet « Philosophie chinoise » dans le cadre de l’Université ouverte des
Humanités, http://www.canalu.fr/auteurs/wang_frederick
- « Confucianisme et lettrés », conférence donnée le 12 février à la classe de International PostMastère Degree in Environnemental Management, École des Mines de Paris, Fontainebleau.
- « Le système des examens mandarinaux en Chine », conférence prévue pour le 20 mars 2009,
Université pour Tous de Bourgogne, Chalon-sur-Saône.
- « La poésie et la peinture chez Wang Wei (701-761) », conférence prévue pour le 28 mai 2009 au
musée Cernuschi, Paris.
- « La légitimité de la tradition confucéenne : du confucianisme ancien au néo-confucianisme
contemporain », conférence prévue à l’École Centrale de Lyon, Mars-Avril, 2010.
Conférences milieux d’affaires:
LECLER, Yveline
- Conférence dans le cadre du module de formation : les services au Japon, Institut National du Travail
et de la Formation Professionnelle (INTFP), Marcy l’Etoile, le 21 septembre 2007
« Emploi et inter-culturalité entre France et Japon »
- Conférence à la journée Japon organisée par le JETRO Lyon à la CCI de Saint Etienne le 4 octobre
2007 : « Le marché japonais de la sous-traitance ».
58