port, bufoncria, it. buffonario.), s. f. Bouf¬

Commentaires

Transcription

port, bufoncria, it. buffonario.), s. f. Bouf¬
318
BOUFOUN
Negre
coum un
bouhoun.
Argus
pous
fontaine.
Languedoc,
Rat-bufou, musaraigne,
v.
rato. R. boufo.
boufoun', bufoun (a.), ouNo(esp. bu fon,
cat. bufó, it. buffone, b. lat. buffo), s. etadj.
Bouffon, onne, v. farcejciire, matoucliin,
pcfou ; personne qui sert de jouet, v. boufet,
machoto, toco ; sobriquet des gens de Sigean
(Aude).
Boufoun coume un cendriè, farceur lu¬
gubre.
Les premiers bouffons que l'on ait vus en
France y furent amenés, dit-on, par Constance
de Toulouse qui épousa en 998 le roi Robert.
R. boufo.
boufouna, pefouna (toul.), (it. buffonare), v. n. et a. Bouffonner, plaisanter, goguenarder, v. farceja, pegueja ; attraper,
tromper, chiper, v. badina, talouna.
En boufounant pourrie ban èstre, tout
en raillant, cela pourrait bien être; crese que
boufounes, je crois que tu plaisantes.
en
Se bobfoüna,
v.
Se moquer ; se trom¬
r.
per.
Voudrié vèire
E
pièi
se
se
lou creiriéu
boufouna de iéu.
b. royer.
Boufouna, boufounat (1.), ado, part. Attrapé,
trompé, ée. R. boufoun.
boufounado,
(a.), (cat. esp.
bufounaio
bufonada), s. f. Plaisanterie, facétie, v. badinado, galejado, trufo ; fredaine, frasque,
refoulèri ; sottise, méprise, bévue, v. gafo,
v.
talounado.
Prene li
gènt par sa boufounado, se mo¬
quer des gens, les tourner en ridicule ; tout
acò 's de boufounado, tout cela n'est pas sé¬
rieux; Boufounados, titre des œuvres de
Roustan de Nimes
(1824). R. boufoun, bou¬
founa.
boufoun air AS
mauvais
Asso,
,
s.
Gros farceur,
plaisant. R. boufounaire.
boufounaíre, akello, aïris, airo, s. et
adj. Celui, celle qui bouffonne, plaisant, ante,
farceur, facétieux, euse, goguenard, arde, v.
badinaire, galejaire ; trompeur, euse, v. enganaire.
Bigounet, boufounaire
a plus d'aquest tèms.
Coume n'i'en
v.
martin.
R.
boufouna.
boufounarlé, boufounariò (1. d.), boufanariò (1. g.), pefounariè (toul.), (esp.
port, bufoncria, it. buffonario.), s. f. Bouf¬
fonnerie, v. boufounado. R. boufoun.
Boufounié,
boufanié.
v.
boufra, boufjla (lim.), v. a. et n. Gonfler,
bonder, gorger, v. cafi ; bouffer, v. boufia.
E puei per noueste argent s'erian boufra la panso.
c. poncy.
R.
boufre.
boufle(lim.), boufe(rouerg. d.),
òuflo, oüfo(it. bofjîce), adj. Bouffi,
ie, bouffant, anle, v. bòfi, gofe ; hydropique,
boufre,
oufro,
boufis
v.
;
orgueilleux, euse, v. bufre ; eu¬
phémisme de bougre, en Dauphiné.
Quand siguè mort, vengué tout boufre,
lorsqu'il fut mort, son corps se tuméfia ; nose
boufro, boufo et bofo (d.), noix creuse, avortée.
Las
nouses
Sauter par dessus, en Velay,
franqui, trépassa. R. boula, voula ?
bouga (b. lat. vulgaris,
métayer), n. p.
Bouga, nom de fam. provençal.
Bougal, v. bourgal.
bougan (rom. volgan, volcant, vide; tud.
bougan, courber, pencher, d'où l'on dérive
bugspriet, mât de beaupré),...? en Toulou¬
v.
auts, bouhouns pre nous.
trad. de la
vendran bofos, lou rasins purrivan.
prophétie de la salette.
Femo boufo, femme stérile.
boufre, n. de 1. Boffres (Ardèche).
f. Goinfrerie, dans les Cévenselon G. Azaïs. Mot et sens suspects, v.
brifado.
m.
Bouffissure,
v.
Plantée
L'afetacioun
e
lou
boufrige
e
boufre.
de la
lou faus goust.
f.
R.
a
mistral.
Bougna l'arpo, mouiller la griffe ; tendre
étangs ; chai leissa bougna
(lim.), il faut laisser couver cette af¬
des filets dans les
acò
faire.
Bougna dins
desaoipados
bougan à l'abandoun.
Ce
à
qui signifie peut-être : plantée : bougan
l'abandoun, il écrivit : nous voguons à
l'abandon.
bougarbÈ (rom.
Borgarber, Bore garn. de 1. Bougarber (Basses-Pyrénées).
bougabd, adj. Nom qu'on donne aux bœufs
de certaine couleur, v. bigar ou boucliard ?
ber),
Ma fiho, n'as pas cap de car.
Més pèr de car
Tuaren lou biòu bougard.
—
pop.
gàubi.
Prene de
bouge, prendre du ventre ; acò
de bouge, cela n'a pas de tour¬
nure.
Lou moust m'a fach peta
lous dous céucles del
j. laurès. [bouge.
bouge, oujo, adj. Renflé, bombé, ée, v.
boumbu ; pour vide, v. vuege.
Porto boujo, porte renflée, en voilée. R.
bouge 1..
bouge, buge (rom. buges, fr. bouge ; an-
glo-sax. bugian, habiter), s. m. Petit cabinet,
réduit obscur, en Limousin, v.
jounjoun.
bouge, s. m. Spargelle, genista sagittalis
(Lin.), arbuste ; genêt des teinturiers, genista
tinctoria, à Toulouse, v. genestoun.
bóugeja, baucheja (cat. bojejar), v. n.
Badiner, plaisanter, en Rouergue, v. badina.
R. bauch.
bougés,
s. m.
Le Bougés, nom d'un chaî¬
du mont Lozère.
bouget, s. m. Petit
non
bouge ; cloison, pierre
de taille, v. buget plus usité. R. bouge 3.
bóuget (rom. bouget), s. m. Petit sac, v.
saquet ; petit soufflet de forge, v. boufet.
Uni bouget, unes boulzets (1.), double
soufflet à l'usage des chaudronniers, soufflet
de forge de martinet. R. bòujo.
bóugeto,
s.
poucheto
; nom
bougia, v. a.
dodu,
;
ue, v.
re¬
bougnas, s. m. Vieux tronc d'arbre noueux,
grosse et vilaine tête, v. cabasso ; abcès du
sein, v. acamp ; tas d'excréments, gros ex¬
crément, v. bousenas ; personne d'une saleté
repoussante, v. vilaniô ; pour bonasse, v.
bougno.
enflure,
d'arbre,
s. f. Grosse tumeur, grosse
boudougnasso ; grosse souche
bourdo.
v.
v.
D'un
la
rouvenas
bougnasso signouso.
lafare-alais.
R.
bougno.
bougnassouív, boug3vassou (1.), s. m.
ou fille
qui s'accroupit auprès du feu,
Femme
cendrouleto. R.
v.
bougnatòbi,
_
lin
bougnas.
Pain mâché, farine de
s. m.
qu'on met sur un membre malade, cata¬
plasme, en bas Limousin, v. brenado, cataplaume. R. bougna.
bougnet, s. m. Débris noueux d'un arbre,
petite souche, v. boussignolo ; pour tonnelet,
dans les Alpes, v. bouniè. R. bougno.
bougnet, bounit(lim.), bugnet, begnet
(1.), binet (m.), (suisse bugnet, cat. bonyet,
bunyol), s. m. Beignet, sorte de friture, v.
bougneto plus usité.
Pèr bonur avian
en
begnets
Dous cents calosses de caulets.
c.
R.
favre.
bougno, buegno.
bougneta, v. a. Couvrir de taches d'huile
de
ou
graisse,
ouncha, taca.
v.
Se bougneta, v. r. Se tacher d'huile.
Bougneta,
R.
part, etadj. Taché d'huile.
ado,
bougneto.
bougnetasso
,
bigxetasso
f. Gros
s.
,
beignet; grande tache d'huile. B. bougneto.
bougneto
bugneto ( vív.)
bigxeto
(nie.), (rom. bonheta, boineta),s. f. Beignet,
pâte qu'on fait frire avec de l'huile, v. tourtèu ; tache d'huile ou de graisse, v. ouncliuro, taeo ; nature de la femme, v. mouniflo ; ricochet que l'on fait faire sur l'eau à
une pierre plate, v.
soupeto.
Bougneto de ris, beignet de riz, crevé dans
,
,
le lait et aromatisé ; rire coume
uno
bou¬
de fam. Iang. R. bòujo.
R.
Bougier
une
étoffé,'
v. emv.
f. Petite femme rebondie,
R. bougel.
(m.), (rom.
Bogia, esp. port. it. b. lat. Bugia), n. de 1.
et s. f. Bougie, ville d'Afrique ; chandelle de
cire, v. candèlo ; faïence, qu'on apporte de
Bougie, v. terraio.
bouginjouno, s.
boulotte,
en Dauphiné,v. boufello.
bougio, bouglgo(carc.), begié
Fau avé de bougio
vièl rouliè qu'entènde la magio.
A tout
sage.
aluma,
Lampo emai bougio.
a. peyrol.
blouco ; bougio, v. bouco.
bougna, bouingna (Var), v. n. Boucher
avec force, enfoncer le bouchon, v. cougna,
tapouna. R. bouin.
v.
boula
adj.
udo,
cabus,
moufle. R. bougno.
f. Bougette, petite poche, v.
bouchibarbo.
Bougie,
bougnaru, 1íougnarut (1),
en parlant des choux, v.
Pommé,
gneto, rire gras, comme font les enfants; esquicho-bougneto, ladre, avare fieffé.
l'aura de poumpo à l'ùli,
De bougneto e d'aiôli.
bougia. R. bougio.
Bóugièiro, v. baugièiro ; bougimbarbo,
E quauque
roux.
bougnasso,
lang.
bougarÈu, bougabèl (1.), n. p. Bougarel,
Bugarel, Boujarel, Bouzarel, Bougerel, Bou¬
gerai, noms de fam. mérid. R. bouga.
bouge, boutge (1.), bouche (rouerg.),
bòuge, vòuge (Hérault), (rom. boges, bou¬
clier ; all. bogen, arc), s. m. Renflement, cour¬
bure, partie bombée du moyeu d'une roue,
d'une futaille, d'un bau, d'un cercle, v. ardi,
boumb, ventre ; chape d'un filet de pêche, v.
boursau ; réservoir qui fait aller un moulin ;
abée d'un moulin, ouverture par laquelle l'eau
tombe sur la roue, v. esclafidou, esparsié ;
tournure, grâce, en bas Limousin, v. biais,
n'a pas
aigo patoulliouso.
Bougna, bougnat (1.), ado, part. Trempé,
mouillé, ée. R. bougno, buegno.
bounias. R.
—
ch.
uno
j.
valès.
bouden-
flige, enflour.
A de boufrige dins li cambo, il
tuméfaction aux jambes.
naia.
Sur de barcos
d.
boufrige, s.
Tremper, en Limousin
Languedoc, v. bagna, trempa; macérer,
infuser, v. remuia; croupir, couver, v. groua,
bougna, v. n. et a.
et
sain.
boufkido, s.
nes,
BOUGNO
bouga, v. a.
larrebat.
j.
—
a. mathieu.
bougno, buegno.
bougnetous,
bignetous, ouso, ouo,
adj. Couvert de taches d'huile, v. ounchous,
taca. R. bougneto.
bougno, bug no (a.), baugno (niç.), (cat.
bony, it. bugna, esp. uûa ; lati .vulnus, bles¬
sure; gr. /3ow'oç, amas), s. f. Bosse, enflure, tu¬
meur, v. boudougno, buegno ; souche d'arbre,
partie noueuse où sont attachées les racines, v.
bourdo, cosso, mougno, turlo ; maladie du
maïs, v. acouloubri ; écrouelles, en Querci,
v. escrolo ; La Bouigne, nom de lieu commun
dans le Cantal ; Bonie, nom de fam. gascon.
Lèvo la bougno, casso escoto (D. Sage),
terme
de marine.
Sèmpre lou grel sort de la bougno.
a. arnavielle.
Courdurant lou
cami, tustant pèiros
e
bougnos.
lafare-alais.
Touto
bougnos al col, touto mal
e
consturos.
g. bernes.

Documents pareils

BÒUJO —

BÒUJO — BÓuiu, roulzut(L), udo (for. boju), adj. Proéminent, ente, v. boumbu ; ventru, ue, creux, euse, vide, v. boufct, bóusaru; avide, glouton, v. afama. Èro meichant coumo la galo, Mal fargat, espallut,...

Plus en détail