Lire l`intégralité de l`article - Mairie de Dammarie-Les-Lys

Commentaires

Transcription

Lire l`intégralité de l`article - Mairie de Dammarie-Les-Lys
Dammarie 48_Mise en page 1 22/04/13 12:11 Page16
ACTUALITÉ
CONFÉRENCE
maîtriser le temps d’écran
de nos enfants
Carole Grivel, psychologue
clinicienne, a expliqué
l’importance de modérer
l’utilisation des écrans par nos
petits, lors d’une conférence
organisée par le service
Petite Enfance au centre
Albert Schweitzer.
En voici les grands principes.
Comment l’enfant réagit-il face aux écrans ?
Prenons la télévision. C’est un objet qui
a investi quasiment tous les foyers et qui
fait partie intégrante du paysage familial.
Devant une télévision, l’enfant est passif. Il
subit les images et les informations transmises. Même si on a l’impression que ça lui
plaît, que les programmes lui sont adaptés,
ce n’est pas si simple. L’enfant n’est pas
structuré comme un adulte. Il ne va pas
percevoir et interpréter les choses qu’il voit
de la même façon. Tout ça va jouer un rôle
sur son développement.
Alors quel rôle l’écran joue-t-il sur le développement de l’enfant ?
Lors de sa 1re année, l’enfant n’a pas
conscience de son corps ni de son esprit.
Pour comprendre que ses mains, ses pieds,
sa tête lui appartiennent, et qu’il peut
toucher les objets, il a besoin de bouger. Or,
devant un écran, l’enfant est assis et inactif.
Autre élément qui entre en compte dans le
développement de l’enfant, c’est l’interaction qu’il a avec les adultes. Souvent, les
parents ont l’impression que leur enfant
interagit avec les personnes de la télé,
qu’il comprend et qu’il a davantage accès
au langage alors que ce n’est pas
le cas. Un enfant qui passe beaucoup de
temps devant une télévision peut perdre
l’apprentissage d’une dizaine de mots par
jour.
Quels conseils donner aux parents face à
l’utilisation de la télévision ?
Il faut des programmes adaptés à la vie de
l’enfant comme par exemple Tchoupi qui va
à l’école, qui s’habille seul, qui prend son
bain. Le petit va ainsi pouvoir s’identifier
au personnage et aux situations vécues par
celui-ci, et mieux comprendre. Il est également important de fixer des limites, de prévenir l’enfant que le temps qu’il va passer
devant l’écran ou avec son jeu est limité.
Enfin, il est primordial de l’accompagner
lorsqu’il découvre quelque chose, d’être
présent pour lui expliquer, et d’interagir
avec lui. I
Près de 50 parents se sont déplacés
pour assister à la conférence sur «L’enfant
face aux écrans, télévision, tablette… pour ou
contre?», animée par Carole Grivel,
psychologue clinicienne.
ZOOM SUR
la règle Du 3, 6, 9, 12
cette règle de serge tisseron, psychiatre et
psychanalyste, directeur de recherches à
l’université paris-ouest, consiste à dire: pas de
télé avant 3 ans, pas de console de jeu portable
avant 6 ans, pas d’internet avant 9 ans et
après cet âge l’accompagner. enfin, internet
seul après 12 ans seulement. serge tisseron
est l’auteur des « Dangers de la télé pour les
bébés » (Éditions erès, 2009) et de « Faut-il
interdire l'écran aux enfants ? » (Éditions
mordicus, 2009).
À SAVOIR
les DiFFÉreNces eNtre l’eNFaNt et l’aDulte, seloN carole grivel
l la perception des choses : l’enfant n’a pas la même capacité que l’adulte
à se représenter les choses. « par exemple, jusqu’à 18 mois, il ne sait pas où
est sa maman lorsqu’elle n’est plus dans la pièce. il pense qu’elle a disparu.
ce n’est que plus tard qu’il comprend qu’elle est à un autre endroit. »
l le rapport au temps : il a une capacité d’attention et de mémorisation qui
ne dépasse pas 20 mn à l’âge de 5 ans, d’où l’intérêt d’adapter la durée du
programme. « il ne faut pas hésiter à imposer une limite dans l’utilisation
de la tv, tablette, smartphone, même si l’enfant n’est pas d’accord. »
16 lys’mag M A I 2 0 1 3
l
le besoin de repères : l’enfant a d’abord besoin de s’imprégner de son
environnement, de le connaître. la présence de l’adulte lui confère aussi des
repères. l’échange est primordial. à contrario, il doit aussi avoir des moments
à lui. « la naissance de la créativité vient de sa capacité à être seul. il va créer
le jeu avec les objets autour de lui, mais aussi créer son monde sans ces
objets. » les jeux mêmes ludiques sur smartphones et tablettes limitent
la créativité de l’enfant, les objets n’étant pas réels, les mouvements et
les tâches de l’enfant ne le sont pas non plus.

Documents pareils