Organisation du laboratoire - pipettes

Commentaires

Transcription

Organisation du laboratoire - pipettes
Organisation du laboratoire - pipettes
Pour travailler dans les meilleures conditions, un aménagement minimum du laboratoire est
nécessaire. Afin de limiter d’éventuelles contaminations, il est important d’isoler le poste de
préparation du mélange réactionnel du reste du labo (et en particulier de l’endroit où l’on
manipule des produits PCR). L’un des avantages de la PCRq en temps réel est d’utiliser un
système clos évitant toute manipulation post PCR. Néanmoins il faut être très prudent avec les
ADN standards (plasmide, produit de PCR) qui sont des contaminants potentiels.
Il est donc nécessaire de prendre certaines précautions :
1/ la préparation du mélange réactionnel (tout sauf ADN) est réalisée dans une pièce
« propre » et distribuée dans les capillaires. Avant cette étape, il est préférable d’éviter toutes
manipulations dans les endroits « sales » du labo (là ou l’on manipule les produits PCR).
Evitez de venir de cette pièce sale et d’apportez des éléments contaminants (blouse par
exemple).
2/ l’ajout de l’ADN matrice devrait se faire dans un endroit différent, obligatoirement si on
utilise des plasmides ou des produits PCR. On bouche alors les capillaires.
3/ on les installe ensuite sur le carrousel que l’on centrifuge. On évite ensuite, dans le courant
de la journée, de retourner dans la pièce « propre » afin d’éviter de contaminer cette pièce.
Des petites hottes PCR existent : elles permettent d’isoler de l’air ambiant les préparation de
mélange réactionnel. Evitez les hottes PCR à flux : ces hottes ne permettent pas d’isoler
correctement l’intérieur de flux d’air provenant de la pièce, et donc éventuellement apporter
sous la hotte des contaminants.
Les volumes pipetés (entre 10 et 20 ul final) exigent des pipettes parfaitement tarées (P100,
P20, P10 et P2) et des pointes adaptées et à filtre. Ces pipettes ne devraient être utilisées que
pour ces manipulations.

Documents pareils