Newsletter - Juillet 2015

Commentaires

Transcription

Newsletter - Juillet 2015
Newsletter - Juillet 2015
Edito
Alors que les incertitudes planent sur le maintien ou la sortie de la Grèce au sein de l’Union
Européenne, nous vous proposons le temps d’une newsletter de vous tourner vers l’Asie.
Marie-Laure Faller,
Directeur Général
Si l’évocation du continent asiatique en pleine période estivale ne manquera pas de rappeler de
beaux souvenirs de voyages à certains, nous nous attacherons dans ce numéro aux perspectives de
développement offertes sur place.
Cette zone très dynamique et en plein boom, attire l’attention de beaucoup d’acteurs, dont Axeltis, qui y voient de précieux
relais de croissance liés au développement de l’architecture ouverte internationale et locale, et à la progression des encours
des fonds.
Depuis l’année dernière, nous comptons désormais des clients en Asie où nos solutions rencontrent un vif succès,
notamment à Hong Kong. Nous vous proposons d’ailleurs dans cette édition, une synthèse de ce marché qui présente bien
des particularités.
Notre Tribune de la gestion s’est aussi inspirée de cette thématique avec l’intervention de sociétés de gestion qui placent ce
continent au cœur de leur développement. Aberdeen et BlackRock, deux établissements de premier plan, nous exposeront
ainsi leurs stratégies dans cette zone.
Avant de vous laisser à votre lecture, je profite de cette occasion pour vous annoncer qu’Axeltis a été identifiée comme la
première plateforme sur le marché français dans l’étude « European Fund Distribution Guide » réalisée par The Platforum
en mars 2015. Nous espérons rencontrer la même réussite en Asie !
Bonne lecture
Marie‐Laure Faller
Actualités sur la plateforme
21.3 Mds € d’encours investis au 31/03/15, en hausse de + 10% par rapport au 31/12/14.
Plus de 21 300 codes ISIN.
280 sociétés de gestion ou promoteurs dont les derniers référencés sont :
‐ Artisan Partners UK ‐ Cholet Dupont Asset Management
‐ Credit Suisse Fund Services
‐ Friedland Gestion
‐ Jupiter Asset Management ‐ Karakoram ‐ Kotak Mahindra UK
‐ Mansartis Gestion
‐ Nemours Capital Management
1
‐ Pergam
‐ Russell Investments Limited ‐ Sedec Finance
‐ T Rowe Price International
‐ Von der Heydt Invest
« Solutions for your funds distribution »
Tribune de la gestion (1/2) : Aberdeen
Axeltis : Quelle est votre stratégie en Asie et pourquoi avoir ciblé ce marché ?
Hugh Young : Les investisseurs ne peuvent ignorer l'importance croissante de l'économie asiatique. L'énorme
potentiel de la région bénéficie d'un vaste marché domestique, d'une main‐d'œuvre jeune et d'une classe
moyenne en pleine expansion. D'après les estimations, plus de 60 % des consommateurs de classe moyenne et
plus de la moitié de la demande mondiale seront issus du continent asiatique d'ici 2030. Au niveau du secteur
privé, le vaste choix d'entreprises de qualité fait de l'Asie un marché idéal pour les adeptes de la sélection de
valeurs.
Hugh Young,
Managing Director L’Asie connait la croissance régionale la plus importante au monde. En 2012, l'Asie émergente représentait
29 % du PIB mondial. Cette proportion devrait atteindre 49 % d'ici 2050. Les économies asiatiques devraient
afficher une croissance de 5,5 % en 2015, contre 3% pour la croissance mondiale (3,0 %).
Les marchés obligataires asiatiques se sont considérablement développés ces 10 dernières années grâce à un accès facilité, une meilleure
liquidité et une architecture plus favorable. La taille du marché asiatique en devises locales excède désormais 8 000 milliards de dollars et
offre une diversité intéressante de titres de grande qualité et de rendements élevés provenant d’un grand nombre de pays émetteurs. La
solvabilité des émetteurs est un élément essentiel dont les investisseurs obligataires doivent tenir compte. Le relèvement des notes de
crédit souverain à travers le continent (Philippines, Indonésie et Corée du Sud) a constitué une évolution favorable. La diversité régionale
couvre des pays développés, émergents et frontières. La région présente naturellement des risques, liés notamment à des questions
d’accessibilité et de liquidité. Mais ils ne devraient pas dissuader les investisseurs de détenir des allocations structurelles à cette classe
d’actifs à moyen terme. En effet, ces difficultés sont également à l’origine d’opportunités significatives de création de valeur ajoutée pour
les gérants actifs.
Par ailleurs, inclure l’immobilier asiatique dans un portefeuille immobilier international représente également un fort atout en termes de
diversification. Les perspectives économiques de l’Asie pacifique sont favorables relativement à celles de l’Europe et de l’Amérique du
Nord, à la fois à court et long terme. Cette région continue d’offrir des opportunités d’investissement dans l’immobilier non coté dans des
marchés matures tels que le Japon et l’Australie, ainsi qu’au sein de pays en développements tels que la Chine et l’Inde.
Axeltis : Quels sont les moyens mis en œuvre pour atteindre vos objectifs ?
Hugh Young : La portée globale d’Aberdeen Asset Management est soutenue par une perspective réellement locale. En effet, nous
sommes présents en Asie depuis près de 30 ans, et furent un des premiers gérants de fonds de fonds immobiliers asiatiques.
Pour faire simple, nous connaissons bien l’Asie. Nous investissons 109,6 milliards de dollars (au 31 décembre 2014) à travers la région par
l’intermédiaire de nos neuf bureaux et de nos 480 collaborateurs.
Les équipes de gestion actions, obligations et immobilier d’Aberdeen Asset Management basées en Asie sont fortes d’une grande
expérience. Elles partagent en outre leur recherche avec les équipes internationales du groupe, soit plus 700 professionnels de
l’investissement basés dans plus de 30 bureaux.
Axeltis : Quels sont les atouts de votre offre produits par rapport à l’offre existante ?
Hugh Young : La sélection de valeurs est ce qui nous distingue. Nous effectuons notre propre recherche et si une entreprise ne correspond
pas à nos critères, nous n’y investissons pas. Contrairement à d'autres gérants de fonds, nous adoptons un horizon d'investissement à long
terme, impliquant que nous continuons à rendre visite aux sociétés même après y avoir investi. L’attention particulière portée à la
gouvernance d'entreprise, qui implique souvent un engagement avec les conseils d'administration, est une composante vitale du
processus. Il importe que nos droits d'actionnaires soient respectés. L'intérêt est de choisir et de détenir seulement des entreprises bien
gérées, qui présentent des perspectives attrayantes sur le long terme, et qui ne sont pas trop chères. Nous considérons qu'il est important
de privilégier tant le prix que la qualité de l'entreprise – une entreprise peut être extrêmement attrayante, la surpayer ne sert à rien.
Conformément à notre philosophie d'investissement et à notre approche, nous pensons que, sur le long terme, les cours des actions
reflètent la vraie valeur des fondamentaux des entreprises. Chaque société doit satisfaire à un test strict avant d'être intégrée à notre
portefeuille. Nous recherchons des actions de qualité correctement valorisées et considérons le risque comme consistant à investir dans
une entreprise de faible qualité ou à payer un prix excessif. Notre sélection de titres n'est pas fonction de l'indice de référence et nous
préférons une approche collégiale, laissant la chance à tous les membres de l'équipe de s'exprimer, à une culture axée sur les « gérants
vedettes ».
Au niveau obligataire, les spécialistes macro et crédit identifient les opportunités potentielles offertes par les marchés obligataires et des
changes à travers l’Asie. L’équipe travaille en étroite collaboration avec nos équipes marchés émergents avec lesquelles elle partage la
recherche en interne et les idées d’investissement. Nous gérons 13,4 milliards de dollars d’obligations asiatiques (à fin 2014). Il s’agit de
l’une des plus grandes équipes dédiées à la gestion des obligations asiatiques au monde, et elle gère des portefeuilles dédiés à cette classe
d’actifs depuis plus de dix ans.
Nous sommes des investisseurs actifs, nous prenons des décisions basées
sur nos convictions, et en équipe. Notre processus d’investissement discipliné
et rigoureux est soutenu par des équipes d’analystes et de gérants présents sur
le terrain.
2
« Solutions for your funds distribution »
Tribune de la gestion (2/2) : BlackRock
Axeltis : Quelle est votre stratégie en Asie et pourquoi avoir ciblé ce marché ?
Eric Wohleber,
Directeur France BlackRock
Eric Wohleber : L'Asie est l'une des régions au monde connaissant la croissance la plus rapide. Au vu de
l'évolution des taux et des facteurs de croissance, les investisseurs cherchent à nouveau des moyens de saisir
les opportunités qu'offre le nouvel environnement économique asiatique. Compte tenu des nombreuses
réformes attendues en Asie, de l'explosion de la demande de biens et de services, de l’expansion de la classe
moyenne et du choix de plus en plus large que leur offre la région en termes de secteurs et de capitalisations
boursières, le moment est idéal pour que les investisseurs revoient leur stratégie en Asie. Les valorisations sont
raisonnables sur la plupart des marchés de la région, ce qui offre aux investisseurs un point d'entrée
intéressant en prévision d’un rebond potentiel.
Axeltis : Quels sont les moyens mis en œuvre pour atteindre vos objectifs ?
Eric Wohleber : Présent dans le monde entier, BlackRock bénéficie d’une position unique pour interpréter les événements et fournir les
éclairages adéquats. Chaque jour nos équipes d’investissement du monde entier entrent en contact, afin de tirer parti d'une grande
diversité de points de vue sur le marché, les classes d'actifs et les approches d'investissement. Cette capacité à partager et comparer les
informations entre les équipes et les régions nous permet d'agir dans un pays donné à partir d'observations faites au niveau local dans un
autre pays. Ce mode de collaboration façonne et renforce les décisions d'investissement que prend BlackRock en vue d'obtenir des
performances plus attrayantes et plus régulières.
BlackRock associe les avantages d'une envergure internationale et de relations de proximité assurant un service local. BlackRock dispose
de six bureaux en Asie (hors Japon), notamment à Hong Kong, Singapour, Séoul et Pékin, et compte plus de 1 300 collaborateurs dans la
région (soit 19 % du total de ses effectifs). Notre compréhension approfondie des marchés, des secteurs et de la réglementation au niveau
local nous permet d’optimiser les opportunités d'investissement pour les clients dans plus de 12 pays asiatiques.
Les structures de BlackRock APAC se composent d'équipes commerciales et marketing chargées de répondre aux demandes des clients en
leur apportant une expertise locale. A ce titre, le pôle Clients Institutionnels de BlackRock est bien représenté en Asie (hors Japon). Nos
clients dans cette région comprennent des banques centrales et des fonds souverains, des fonds de pension, des compagnies d'assurance,
des family offices et des fonds de dotation (endowments).
Des équipes de gestion sont également présentent dans la région. BlackRock compte 176 spécialistes de l'investissement en Asie (hors
Japon). Leur expertise recouvre les actions, les obligations, les fonds multi‐actifs, les produits alternatifs et les fonds indiciels cotés (ETF).
Axeltis : Quels sont les atouts de votre offre produits par rapport à l’offre existante ?
Eric Wohleber : Avec sa large gamme de fonds actions et obligataires, BlackRock est idéalement placé pour aider les investisseurs à
obtenir l'exposition souhaitée en Asie. Nos équipes expérimentées basées à Hong Kong, Singapour et Taïwan mettent en œuvre leurs
réflexions et leurs processus d'investissement uniques pour identifier et retenir les sociétés qu'ils estiment les mieux placées dans ce
contexte d'investissement.
BlackRock se distingue par sa gestion rigoureuse des risques et par les investissements importants réalisés dans des systèmes d'analyse
propriétaires. Notre gestion de portefeuille repose en outre sur des outils de gestion des risques et d'élaboration de portefeuille qui
viennent soutenir le processus d'investissement et permettent de tirer pleinement parti de notre pôle Risque et Analyse Quantitative et
des analyses de BlackRock Solutions®. Nous avons recours à des outils d’analyse des risques très élaborés, développés en interne, qui
figurent parmi les plus pointus dans le secteur mondial de la gestion d’actifs.
Nous avons construit une véritable expertise des marchés asiatiques. Notre équipe actions asiatiques, dirigée par Andrew Swan depuis
2011, compte actuellement 18 experts de l’investissement et continue de s’agrandir au fil des années. Chaque membre (y compris
l’équipe de gestion) est un analyste ayant des responsabilités spécifiques en termes de pays et de régions.
Basée à Hong Kong, cette équipe nous donne un excellent aperçu des nouvelles dynamiques à l’œuvre en Asie, d’autant que nous
participons à des centaines de réunions d’entreprises dans toute la région.
BlackRock dispose d'importantes capacités et ressources d'investissement dédiées à la gestion des portefeuilles de dettes asiatiques.
Joel Kim, responsable de la gestion obligataire pour la région Asie‐Pacifique, est basé en Asie depuis 2002 et travaille essentiellement sur
l'Asie et les marchés émergents. Il est épaulé par plus de 30 professionnels de l'investissement. L'équipe d'investissement pour l’Asie (hors
Japon) compte en moyenne plus de 10 ans d'expérience dans le secteur. BlackRock a commencé à gérer la dette des marchés émergents
dans le cadre d’investissements opportunistes en 1996 et son équipe d'investissement pour l’Asie (hors Japon) gère des mandats dédiés à
la dette asiatique depuis 2009.
3
« Solutions for your funds distribution »
Aperçu du marché hong-kongais
La place de Hong Kong suscite l’intérêt de plus en plus de sociétés de gestion étrangères en quête de nouveaux horizons.
Plusieurs facteurs expliquent cet attrait, à commencer par la taille importante du marché avec ses 2 052 Mds $ d’actifs sous
gestion*. La forte croissance de ce chiffre est également révélatrice du dynamisme de la zone : + 27.2% entre 2012 et 2013.
La concentration actuelle du secteur (les 10 premiers gestionnaires totalisent 50% des encours), ainsi que le faible
développement de l’architecture ouverte, laissent entrevoir un potentiel prometteur pour les acteurs qui réussissent à
s’implanter.
En arrière‐plan, la perspective d’ouverture sur le marché chinois, avec la reconnaissance mutuelle des enregistrements de
fonds avec la Chine et l’obtention dans des délais raccourcis de licences RQFII pour les gestionnaires étrangers (Renminbi
Qualified Foreign Institutional Investor), termine le portrait séduisant de l’ancienne colonie britannique.
Décryptage :
Avec des revenus figurant parmi les plus élevés en Asie et un taux d’imposition relativement faible (taux progressifs de 2 à
17%), la population de Hong Kong (plus de 7 millions d’habitants) présente une forte capacité d’épargne. La constitution
d’une épargne privée est également encouragée par les autorités pour venir compléter la retraite obligatoire par
capitalisation (Mandatory Provident Fund, MPF), qui risque de ne pas être suffisante face au vieillissement de la population.
En parallèle, la récente crise des minibonds qui impliquait des produits structurés, a refroidi l’appétence pour les produits
risqués et complexes. Elle a également contribué à renforcer davantage le cadre réglementaire fixé par la SFC (Securities
and Futures Commission). En conséquence, les distributeurs de fonds sont devenus encore plus exigeants sur la sélection
des fonds proposés.
Si les banques restent le premier canal de distribution avec près de 70% du volume sur les fonds, l’assurance est en train de
gagner du terrain mais les processus d’intégration dans les listes des fonds restent très longs, y compris en raison des délais
réglementaires. Les conseillers financiers (IFA), sont également en croissance avec une part de 4 à 5%. Les 11% restant
émanent d’ordres directs ou par l’intermédiaire de courtiers.
L’évolution du comportement des investisseurs, toujours très exigeants sur la qualité des services et n’hésitant pas à mettre
en concurrence leurs différentes banques, a entrainé de profondes réorganisations chez les distributeurs et plus
particulièrement chez les banques privées. En effet, ces dernières ont vu leurs charges augmenter sans pouvoir refacturer le
coût réel de services différenciants aux clients.
En amont, les processus opérationnels souffrent encore d’un manque certain d’automatisation (les passages d’ordres par
fax sont encore très utilisés). Pour y remédier et accroître leur efficacité opérationnelle, les distributeurs ont de plus en plus
recours à l’utilisation de plateformes de routage d’ordres qui vont à leur tour peser sur leurs marges.
Sous l’angle des produits, les fonds actions et obligataires sont les plus représentés avec respectivement 46% et 37% des
encours gérés au 31/12/2014. L’actif des fonds enregistrés à Hong Kong est principalement investi dans la zone Asie (75%).
Si la majorité des gestionnaires sont internationaux, on observe une croissance des acteurs locaux et originaires de Chine.
Le succès des fonds gérés en renminbi (RMB), contribue à cette hausse, même si des gestionnaires étrangers commencent à
obtenir des licences RQFII. Cependant la part de fonds cross‐border est toujours la plus importante en Asie avec plus de
90% issue de cette catégorie sur les 2 045 fonds enregistrés à la SFC (fin mars 2015). L’importance de ce chiffre ne doit pas
pour autant faire sous‐estimer la lourdeur des enregistrements locaux et le besoin d’une certaine présence pour assoir la
marque localement. C’est d’ailleurs pour reprendre en main leur distribution et y remédier que des démarches sur la mise
en place de passeports au sein des différents pays de l’Asie sont menées, créant ainsi une compétition entre les différentes
places d’Asie qui cherchent à être plus attractives que leurs voisines (voir page suivante).
* Fund Management Business au 31/12/13, source SFC
4
« Solutions for your funds distribution »
« Solutions for your funds distribution »
Les passeports de fonds en Asie
Intitulé du passeport
Zone
géographique couverte
Caractéristiques principales et enjeux
Statut
HK‐China Mutual
Fund
Recognition
‐ Hong Kong
‐ Chine
Les marchés de Chine continentale et Hong Kong sont ceux où les espoirs sont les plus importants.
La Chine demeure très fermée avec une réglementation stricte. Ce passeport va donc lui donner accès à une multitude de fonds offshore implantés à Hong Kong et en même temps donner une exposition internationale à ses acteurs domestiques. Vue de Hong Kong, la profondeur du marché associée à l’émergence d’une classe fortunée en Chine, fait miroiter de belles perspectives.
Opérationnel en juillet 2015. ASEAN CIS Framework
‐ Singapour
‐ Malaisie
‐ Thaïlande
L’industrie des fonds n’est pas la même dans ces trois pays. Singapour est un acteur majeur de la région avec une forte ouverture à l’international, particulièrement en banque privée tandis que la Malaisie et la Thaïlande présentent des marchés plus fermés et dominés par des acteurs domestiques. Ce passeport sera sans doute compliqué à mettre en œuvre, compte tenu des divergences de fiscalité, de réglementation, de devises et de langues…
Opérationnel en théorie.
‐ Singapour
‐ Australie
‐ Nouvelle Zélande ‐ Corée du Sud ‐ Philippines
‐ Thaïlande
Les disparités sont encore plus fortes entre les pays de cette zone. L’absence d’une entité supranationale pour cadrer et soutenir ce projet rend la mise en place encore plus difficile, comme le prouvent les reports de calendrier déjà constatés.
A la clef, le potentiel de ce passeport est considérable. Lancement prévu en septembre 2016.
Site web :
http://www.the
acmf.org
Asian Regional
Funds Passport
Site web :
http://fundspas
sport.apec.org/
Avertissement : Document à l’usage exclusif des prestataires de services d’investissement et autres professionnels du secteur financier. Ce document conçu et
réalisé par Axeltis ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en
tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite d’Axeltis. Les informations contenues dans cette publication sont basées sur des sources que nous estimons
fiables, mais nous ne garantissons pas qu’elles soient exactes, complètes ou valides. La présente publication est un document à caractère purement informatif et
n’a aucune valeur contractuelle. En aucun cas, les informations contenues dans ce document ne représentent une offre de produits ou de services
d’investissement ou une sollicitation à l’achat ou à la vente de produits de gestion ou d’investissement, ni un conseil financier, juridique ou fiscal, et ne doivent
pas être prises pour telles. Les interviews réalisées dans la rubrique « Tribune de la gestion » ne sauraient engager la responsabilité d’Axeltis ; les opinions
émises et les informations figurant dans ces interviews relèvent de la seule responsabilité des intervenants et de leurs sociétés de gestion respectives. Axeltis
n’accepte aucune responsabilité, directe ou indirecte, qui pourrait résulter de l’utilisation de toutes informations contenues dans ce document et de toute
décision prise sur la base de ces informations. Axeltis se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans
préavis.
Axeltis SA ‐ 8‐12 rue des Pirogues de Bercy, CS 91235,75580 Paris Cedex 12 ‐ Tél. : +33 1 78 40 34 00 ‐ Fax : +33 1 78 40 64 01 ‐ www.axeltis.com
Société anonyme au capital de 7 037 000 euros ‐ 484 516 901 RCS Paris ‐ Agréée par l’ACPR en tant qu’entreprise d’investissement
SIRET 484 516 901 00028 ‐ APE 6420Z ‐ TVA intra‐communautaire : FR 89 484 516 901
Une société du Groupe BPCE

Documents pareils