Télécharger la fiche

Commentaires

Transcription

Télécharger la fiche
Elevage caprin alternatif: redonner au vivant ses droits
fondamentaux
Résumé : La ferme des Croq’épines est un modèle d’élevage caprin novateur et alternatif initié en 2011 en Indre-et-Loire dont l’objectif est
de concilier élevage et respect de la cause animale. La règle d’or du lieu est que tous les animaux présents sur la ferme sont destinés à vivre
une vie paisible et aussi longue que possible sur la ferme des Croq’épines.
Candidat au Prix des Femmes Marjolaine 2015
AUTEUR(S)
PROGRAMME
ORGANISME(S)
Alexandra Dupont
Démarrage : 2011
Ferme et Refuge des Croq'épines
Agricultrice
Lieu de réalisation : 4 La Treurie, 37460
Nouans les Fontaines, Berry-Touraine
4 La Treurie, Berry
dupontalex @hotmail.com
37460 Nouans les fontaines
Budget : 20000 €
http://www.lafermedescroqepines.com/
Fiche rédigée par :
Nathalie Zahra et Alexandra
Dupont
Origine et spécificités du financement :
Production fromagère, parrainages,
cotisations, dons
Salariés : 1
Bénévoles : 20
Adhérents : 40
COMITé DE LECTURE
Date de lecture de la fiche : mardi 15 décembre 2015
Appréciation(s) du comité : Source d’inspiration !
Solution(s) : Agriculture et alimentation, Environnement
Opérateur(s) : Association, ONG
Pays : France, Pays de la Loire
Bénéficiaires : Universel, Professionnels, Population urbaine, Population rurale,
Femmes, Enfants de moins de 5 ans, Elèves, étudiants, Chômeurs, Agriculteurs,
Adolescents
Envergure du programme : Locale
Domaine(s) : Santé, Philosophie, Sociologie, Participation citoyenne, Environnement, Changement
climatique, Alimentation, Agriculture
Copyright: Licence Creative Commons Attribution 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/)
Pour citer un texte publié par RESOLIS : Dupont, « Elevage caprin alternatif: redonner au vivant ses droits fondamentaux », **Journal
RESOLIS** (2015)
ORIGINES ET CONTEXTE DU PROGRAMME
Après une importante carrière, notamment dans le développement agricole, Alexandra Dupont décide de lancer son propre élevage caprin
sans renoncer à ses convictions pour la cause animale. Le projet prend une forme originale, celle d’un écosystème d’élevage. Ainsi,
cohabitent deux structures : une ferme laitière et fromagère classique crée en 2011 et une association créée en 2014 qui prend en charge les
animaux nés sur la ferme et castrés ainsi que ceux à la retraite ou devenus invalides par maladie.
OBJECTIFS DU PROGRAMME
L’objectif de la ferme de faire émerger un modèle d’élevage alternatif en termes éthique, écologique et économique;
- Respect de la cause animale: les animaux de la ferme y vivent toute leur vie ou sont accueillis dans des structures respectueuses des
animaux;
- Écologie: la lactation longue pratiquée permet de limiter le nombre de chèvres laitières nécessaires à la production de l’élevage. Pas de
“surconsommation” d’animaux à des fins de rentabilité;
- Économie: ce sytème de production alternatif touche une part croissante de consommateurs avertis des dérives de l'agriculture intensive à
la recherche de modes de production respectueux et vertueux.
ACTIONS MISES EN OEUVRE
- Les animaux de la ferme participent de façon classique à l'activité économique du lieu : les chèvres laitières produisent le lait, les boucs
reproducteurs permettent les naissances des chevrettes qui vont renouveler le troupeau lors des départs à la retraite ou des maladies ou
décès. La vente des fromages produits sur la ferme représente le revenu principal permettant de faire vivre tout ce petit monde. Elle se fait
directement aux consommateurs sur les marchés, les AMAPs ou à la ferme;
- L'association recueille des animaux invalides, âgés, mais également de jeunes boucs castrés. Ces boucs sont mis à la disposition de publics
variés pour faire de l'éco-pâturage, c'est à dire l'entretien d'espaces verts;
- La ferme et l'association accueillent des wwoofers (bénévoles) et des stagiaires ce qui permet des échanges riches en matière
d'expériences, de savoirs, de solidarité.
RéSULTATS ET IMPACTS, QUANTITATIFS ET QUALITATIFS, DES ACTIONS
MISES EN OEUVRE
- Les objectifs économiques de la ferme sont atteints : production laitière prévue (5000 L de lait en 2011 jusqu’à atteindre en 2014 et 2015, 22
000 et 25 000L de lait produits et transformés), développement du réseau commercial (2 AMAPs en 2011, 8 AMAPs en 2015), chiffre d'affaire
(2 400€ en 2011 contre 47 000€ en 2014);
- Une association toute jeune mais déjà riche en sympathisants (plus de 70 adresses mails référencées pour les newsletters, plus de 130
followers de la page Facebook), adhérents (40), parrains (29). 2 missions d'éco-pâturage sont en cours, 2 autres missions sont en projet et un
particulier a adopté une chèvre à la retraite pour tenir compagnie à sa propre chèvre;
- Depuis 2013, 78 wwoofers et 13 stagiaires ont été accueillis et sensibilisés chaque année au monde de l'élevage et aux problèmes éthiques
et environnementaux qu'il pose;
- L’association complète les revenus de la structure grâce aux adhésions, dons et parrainages. L’association compte déjà 40 adhérents et 29
parrains et marraines, qui soutiennent moralement et financièrement un projet novateur éco-responsable.
ORIGINALITé DU PROGRAMME
- Réconcilier l'élevage et la cause animale et environnementale. Les fromages bio fermiers conçus avec de la présure végétale dans une
ferme respectueuse des animaux permettent aux végétariens de consommer du fromage;
- Prendre soin des chèvres afin d'assurer une production laitière la plus longue possible pour éviter de devoir relancer des lactations avec des
naissances à répétition qui épuisent les chèvres et nourrissent les abattoirs; rendre utiles les boucs castrés et réhabiliter leur image; limiter les
naissances pour assurer la juste production fromagère requise pour l'activité économique.
PARTENARIAT(S) DéVELOPPé(S) DANS LE CADRE DU PROGRAMME
- Maisons Familiales Rurales, Lycée Professionnel de Saint Cyran du Jambot dans l'Indre, AgroParisTech, Université d'Angers, Agro Campus
de Rennes;
- La Fondation 30 Millions d'Amis, plusieurs contacts et échanges ont été noués avec des associations de protections des animaux : l'OABA,
PMAF-Welfarm, Mouvement pour les Animaux, l'association Crins Blancs, Vigilance Halal;
- Partenariat avec l'Institut Médico-Educatif;
- Participation à des évènements éco-responsables (Convergences Bio à Tours, fête des Vallées à Chançay.
RETOUR D’EXPéRIENCE
Difficultés et/ou obstacles rencontrés durant la mise en oeuvre du programme :
1- Garantir l'avenir des animaux non productifs et assurer l'équilibre financier malgré les contraintes du modèle;
2- Difficulté d'acceptation auprès du monde agricole traditionnel;
3- Réhabiliter la position de l'animale dans l'élevage.
Solutions adoptées pour répondre aux difficultés et/ou obstacles :
1- Création du refuge qui permet un apport financier et des solutions pour les animaux non producteurs laitiers (parrainage,
eco-pâturage, etc). Le nombre de sympathisants, adhérents, parrains et donateurs est extraordinaire, compte tenu de la jeunesse
de l'association. Il convient d'améliorer notre communication et de gagner en visibilité;
2- Parvenir à ce que la structure soit autonome et viable. En agriculture, les innovations se jugent sur le très long terme;
3- En 3 ans, les débouchés économiques étaient déjà confortés. La philosophie mise en place sur la ferme plaît énormément à des
consommateurs de plus en plus conscients des dérives actuelles de l'élevage.
Améliorations futures possibles :
- Etendre le réseau de sympathisants, partenaires et bénévoles et communiquer davantage pour rappeler que la ferme des
Croq’épines est bien plus qu’une ferme d’élevage mais qu'il s'agit d'un territoire d’expérimentation qui vise à transmettre un
message fort sur les conséquences de notre consommation avec un élevage responsable;
- Etudier la possibilité de mettre en place d'autres fermes de ce type dans d'autres régions afin de développer et exporter le
concept;
- Création d'un réseau de fermes d'élevage éthiquement responsables.
Présentation des facteurs de réussite et conseils pour une généralisation ou transposition du programme :
Créer un éco-système ouvert : tous les acteurs, qu'il s'agisse des réseaux, stagiaires, bénévoles, consommateurs, partenaires et
visiteurs doivent pouvoir s'informer et se sentir impliqués dans une démarche éco-citoyenne.
Idée de sujet(s) de recherche fondamentale ou appliquée, utile(s) pour le présent programme :
Etudier et faire le point sur la prise de conscience actuelle des consommateurs face à la réalité du monde de l'élevage, mesurer
l'incidence que cette prise de conscience fait peser sur les choix de consommation (diminution de la consommation de viande et
produits laitiers voire véganisme ; orientation des achats des grandes surfaces vers des producteurs locaux voire bio).
RéFéRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
Boris Cyrulnik, Elisabeth de Fontenay, Peter Singer « Les animaux aussi ont des droits », Jocelyne Porcher « Vivre avec les animaux »,
Charles Hervé-Gruyer « Permaculture, guérir la terre, nourrir les hommes », Masanobu Fukuoka « La révolution d'un seul brin de paille »,
Matthieu Ricard « Plaidoyer pour les animaux », Yann Arthus-Bertrand « Deux degrés de trop », Marie-Monique Robin et Nicolas Hulot « Le
monde selon Monsanto », William Reymond « Toxic : obésité, malbouffe, maladies... enquêtes sur les vrais coupables », Taty Lauwers « Qui
a peur du grand méchant lait ? », Jared Diamond « Effondrement, comment les sociétés décident de leur disparition ou de leur survie".

Documents pareils