2013 - Association de l`Âne Normand

Commentaires

Transcription

2013 - Association de l`Âne Normand
'
L
ÂNE
Normand
bulletin de l'association de l'â.n.
(race reconnue par le Ministère de l'Agriculture)
Avec le partenariat du
n° 11 - 2014
1
Liste des membres
du Conseil d’administration
de l’Association de l’ÂNE normand
Présidente :
Sylvie CHEYREZY, ferme de la Vallée - 50810 BÉRIGNY - Tél. 02 33 05 46 62
1er Vice-président :
Hubert LENEVEU, Chemin de l’épine Pigache - 14310 COQUAINVILLIERS - Tél. 02 31 61 10 43
2e vice-président :
A. Pierre DESJARDINS, Hameau de Ronfrebosc - 7664O AUZOUVILLE-AUBERBOSC - Tél. 06 20 90 40 47
3e vice-président :
Robert HIND, la Thibaudière - 6147O HEUGON. - Tél. O2 33 36 68 99
Secrétaire :
Martine MENIGER, Le Moncel - 50400 SAINT-PLANCHERS - Tél. 02 33 50 18 84
Secrétaire-Adjointe :
Catherine VASSE, 2, impasse du cap, appt 43 - 76310 SAINTE-ADRESSE - Tél. 06 87 20 23 34
Trésorier :
Christian JULIENNE, chemin de la Mésangère - 27520 BOURGTHEROULDE - Tél. 06 82 61 48 64
Trésorier-Adjoint :
Sébastien PAUMELLE, le Bourg - 7685O MONTREUIL-EN-CAUX - Tél. O2 35 32 44 69
Membres :
Michel COURTEMANCHE, la rue Creuse - 7229O MÉZIÈRES-S-PONTHON - Tél. O2 43 34 56 16
Aline QUERTIER, la Frogerie - 6112O SAINT-HONORINE-LA-GUILLAUME - Tél. O1 46 26 16 83
Loïc QUERTIER, 71A, route du pavé blanc - 92140 CLAMART - Tél. 06 59 99 55 01
Marc PUITG, rue de la Heuze - 6157O MORTRÉE - Tél. O2 33 35 33 17
Philippe PERIER, 535, la petite fosse - 76110 PREAUTÉ - Tél. 02 35 27 94 94
Alain CHEYREZY, ferme de la vallée - 50810 BÉRIGNY - Tél. 02 33 05 46 62
Gilles COTTEY, 222, chemin du val au cesne - 76190 TOUFFREVILLE-LA-CORBELINE - Tél. 09 53 03 07 19
Laurence DUHAMEL, Les haies - 61100 LA CARNEILLE - Tél. 06 13 10 09 16
Christian RABASSE, Le Coisel - 50260 LE VRETOT - Tel. 02 33 52 17 81
Bruno GUIARD, Saint Crespin - 14270 LE MESNIL-MAUGER - Tel. 02 31 63 09 02
La commission de STUD-BOOK
Sylvie CHEYREZY, membre de droit en tant que Présidente de l’Association de l’ÂNE Normand,
Robert HIND, Aline QUERTIER, Joël LEFEVRE, Hubert LENEVEU, André Pierre DESJARDINS.
Également membres de droit de cette commission, le Directeur du Haras du Pin ou son représentant, le Directeur du Centre de Traitement des Informations de l’Institut du Cheval ou son
représentant.
Délégués départementaux
Calvados
Hubert LENEVEU, chemin de l’Epine Pigache - 1431O COQUAINVILLIERS - Tél. O2 31 61 1O 43
Eure
Christian JULIENNE, chemin de la Mésangère - 2752O BOURGTHEROULDE - Tél. 06 82 61 48 64
Manche
Alain CHEYREZY, Ferme de la Vallée - 5O81O BÉRIGNY - Tél. O2 33 O5 46 62
Orne
Robert HIND, la Thibaudière - 6147O HEUGON - Tél. O2 33 36 68 99
Aline QUERTIER, la Frogerie - 6112O St-HONORINE-LA-GUILLAUME - Tél. O1 46 26 16 83
Sarthe, Mayenne
Michel COURTEMANCHE, la rue Creuse - 7229O MÉZIÈRES-S.-PONTHOIN - Tél. O2 43 34 56 16
Seine-Martime
2
A. Pierre DESJARDINS, Hameau de Ronfrebosc - 7664O AUZOUVILLE-AUBERBOSC - Tél. O6 2O 9O 4O 47
Philippe PERIER, 535, la petite fosse - 76110 PREAUTÉ - Tél. 02 35 27 94 94
éditorial
Restons positifs …
Non, tout ne va pas mal ...
Et pourtant !!! 2013 : primes d’élevage amputées et 2014 : fin de celles-ci ...,
disparition de la monte publique des haras nationaux, baisse des naissances
dans pratiquement toutes les races ... émergence de nouvelles contraintes
pour rendre nos projets “ eurocompatibles ” ...
Un moment de doute passé, nous voici à nouveau tournés vers l’avenir ...
Après une lente érosion, notre Association retrouve une courbe positive du
nombre de ses adhérents, des actions voient le jour afin de soutenir nos éleveurs,
la SFET (Société Française des Équidés de Travail) imagine de nouvelles modalités
pour générer des fonds propres nous permettant de poursuivre une politique
d’encouragement, mise à disposition d’un nouveau site internet, ouverture
d’un site d’engagement en ligne pour les différents concours (utilisation et
modèles et allures), le maintien des aides et subventions (CG61, ministère,
FAM ...), le soutien technique de l’IFCE, de nouvelles actions comme les
randonnées sont créées, etc.
Sans oublier les avancées scientifiques sur la caractérisation des robes asines
- thèse doctorat vétérinaire à laquelle l’Ane normand a activement participé
(nombreux prélèvements) - nous permettant de mieux comprendre et nous
donnant l’envie d’en savoir plus ...
Tout ceci est perfectible, mais prometteur ... et la suite est à écrire.
Nous avons besoin de vous tous pour faire connaître et sauvegarder notre petit
âne normand ...
A bientôt ... sur le terrain !!!
Sylvie Cheyrezy
Présidente
3
EFFECTIF DES ÂNES
Effectif des ânes normands au 1er janvier 2013 : 1 404
• Mâles agréés à la monte : 50 baudets au catalogue (24 ont sailli en 2012)
• Mâles adultes ou hongres : 558
• Femelles adultes : 846
• Naissances en 2012 : 53 (AN)
• Ânesses saillies en 2012 : 80
Effectif des ânes normands au 1er janvier 2014 : 1 445
• Mâles agréés à la monte : 50 baudets au catalogue (15 ont sailli en 2013)
• Mâles adultes ou hongres : 573
• Femelles adultes : 872
• Naissances en 2013 : 56 (AN et OCA) 38 en AN validés au 15/03/2014
• Ânesses saillies en 2013 : 61
STANDARD DE L’ÂNE NORMAND
• • • • • • • • • • • • Taille
Robe
1,10 m à 1,25 m à 3 ans (mâle et femelle).
...................................................... Bai ou « chocolat », avec bande cruciale dite croix de Saint André
bien visible, raie de mulet avec ou sans zébrures sur les membres,
toute autre robe étant exclue.
Queue ...................................................... Identique à la robe.
Ventre ...................................................... Gris blanc, incluant l’ars, l’aine et l’intérieur des cuisses
Tête
...................................................... Rectiligne, bien attachée sur l’encolure, de la couleur de la
robe jusqu’à mi-chanfrein, de couleur gris blanc dessous (nez
de biche).
Oreilles
...................................................... Il est souhaitable que l’intérieur des oreilles soit plus clair que la robe
avec un port vertical.
œil
...................................................... Grand, portant lunettes gris blanc, parfois cerné de roux, arcades
légères et regard vif.
Encolure ...................................................... Forte, de longueur moyenne, équilibrée avec l’arrière-main et greffée à la hauteur de la ligne médiane du corps.
Poitrail ...................................................... Ouvert.
Dos
...................................................... Tendu et musclé.
Arrière-main.................................... Ronde et épaisse.
Membres...................................................... Solides, aux articulations fortes et nettes avec des canons courts.
Sabots légers.
......................................................
SITE INTERNET
SITE INTERNET
Retrouvez les informations et les actualités
de l’Association de l’âne normand sur le site :
http://anenormand.free.fr
4
BOUTIQUE
CASQUETTE
(Broderie logo frontale)
Adhérent : 9 euros
Public : 12 euros
VESTE POLAIRE ZIPPEE
(taille S - M - L - XL - XXL)
(Broderie logo côté coeur)
Adhérent : 29 euros
Public : 34 euros
Afin de vous assurer que l'article souhaité (taille notamment) soit bien disponible sur l'une
de nos manifestations, merci de passer votre commande sur [email protected] ou au
0680529095
5
Manifestations 2013
1
Salon international de l’agriculture
23 février au 2 mars 2013
Trophée National de l’Âne
2013
SUPRÊME RECOMPENSE POUR NOTRE PETIT
ÂNE NORMAND
En ce début mars, l’épreuve phare du Salon
de l’Agriculture 2013 pour les ânes de race au Hall 6
était le Trophée National de l’ÂNE (TNA).
3 épreuves pour lesquelles chaque association nationale
de race (au nombre de 7 : âne du cotentin, de Provence,
du Bourbonnais, des Pyrénées, du Berry, baudet
du Poitou et bien sûr âne normand) avait sélectionné
son meilleur élève.
L’Association de l’Âne normand était représentée par TONTO DU PRESSOIR, petit âne
de la région de Heugon mené par son naisseur et propriétaire Robert HIND avec Aline
QUERTIER (son groom).
L’enjeu cette année était de taille puisque un trophée en bronze - de valeur - spécialement
réalisé par l’artiste Véronique de St VAULRY a été remis au vainqueur. Ce trophée sera remis
en jeu l’année prochaine au Salon de l’Agriculture 2014.
C’est avec une assurance sans faille que notre petit normand a enchainé les parcours :
de bât, de traction (traineau) puis d’attelage avec une première place pour chacun d’eux.
C’est donc haut la main que TONTO et Robert ont remporté le précieux et convoité trophée.
Rappelons que l’âne normand est la plus petite des 7 races françaises. Bravo à notre petit âne
qui a porté haut les couleurs de la Normandie confirmant aussi que le talent n’est pas
une question de taille.
6
2
Lycée agricole Coutances
les 23 et 24 mars 2013
Présentation des races normandes
3
Fête de l’élevage à Argentan
les 6 et 7 avril 2013
(15 ânes normands présents.)
4
Rallye du muguet à Heugon
le 4 mai 2013
Toujours autant de succès pour cette rando attelée, bâtée et son parcours en terrain varié.
Et tous les passionnés se retrouvent autour du traditionnel repas champêtre …
5
Fête de l’âne au Marais (60)
le 2 juin 2013
Stand de l’âne normand.
7
6
Concours interdépartemental de la Sarthe /Mayenne
7
le 9 juin 2013
Concours départemental Eure/Seine Maritime de Bourgtheroulde
le 22 juin 2013
Exposition dans la vitrine municipale durant 1 mois : présentation
de la race de l’âne normand.
8
Concours d’Utilisation du Pin
Sous un soleil de plomb, belle prestation
des ânes normands et de leurs âniers qui
prennent les 4 premières places de la
catégorie Senior (4 ans et plus). Bravo à
Alain Rimasson, Aline et Kilian Quertier.
Repas et convivialité à l’abri des grands
arbres de la carrière de la poste.
8
le 14 juillet 2013
9
Les Jeudis du haras (Haras du Pin)
17 présentations.
10
11
Concours départemental de Gacé (Orne)
le samedi 24 août 2013
Foire de Lessay
les 6, 7 et 8 septembre 2013
(Stand les 3 jours sur un foirail dédié
aux races normandes et concours
départemental le Dimanche.)
9
12
Concours National Le Pin
le 13 octobre 2013
Belle journée et repas au château très
appréciés. Chacun est reparti avec une
plaque souvenir et/ou un lot …
Les 2 ânes de 3 ans qui représenteront la race AN au SIA de Paris
sont Athena de la Jurée et Amarok
du val d’Elle.
Aline et Kilian Quertier présenteront
VLADIMIR DE GAIGNE au TNA.
13
Fête de la pomme Conches
Forte mobilisation des éleveurs de
Seine-Maritime …
10
le 27 octobre 2013
14
Défilé attelages Paris
le 24 novembre 2013
L’attelage Rimasson a assuré sur les 23
km du parcours.
15
Salon du cheval Paris
du 30 novembre au 8 décembre 2013
Belle prestation des ânes normands à la finale des concours d’utilisation qui se placent à la 2e, 3e et 5e
place (Bravo à Alain Rimasson, Aline et kilian Quertier).
11
Étude génétique de la couleur
de la robe chez l’âne Normand
Chez l’âne, la nomenclature actuelle des couleurs de robe repose sur la nomenclature équine.
Cette dernière ne décrit malheureusement pas correctement les teintes des ânes qui possèdent
leurs couleurs spécifiques. Le gris de l’âne de Provence n’a pas d’équivalent chez le cheval. Un âne
Normand n’est ni vraiment bai ni noir, il possède une teinte brune avec fréquemment des extrémités et des crins plus foncés.
Le sujet de l’étude réalisée par Romain Legrand, sous la direction de Marie Abitbol, à l’École
nationale Vétérinaire d’Alfort, était de rechercher les bases moléculaires de la pigmentation et de
la texture du pelage chez cinq races asines françaises, afin d’aider à leur caractérisation fine et
de proposer une nomenclature spécifique à l’espèce asine qui tienne compte de ses particularités. Ce document présente une synthèse des résultats des recherches menés par Romain Legrand
au cours de sa thèse de doctorat vétérinaire (2012-2013) financée par l’INAM et encadrée par
Marie Abitbol au sein de l’UMR955 de Génétique Fonctionnelle et Médicale de l’École nationale
vétérinaire d’Alfort. Ne seront présentés que les résultats intéressant l’âne Normand. Ces travaux
ont été par la suite complétés par la recherche du déterminisme de la couleur rouge, dont les
résultats sont présentés dans la troisième partie de ce document (travaux de Marie Abitbol).
Remarque : les mots en gras sont expliqués dans le paragraphe « Bases de génétique » situé à la fin du
document.
I
Animaux et couleurs
Les ânes Normands ont été recrutés après sollicitation des propriétaires via l’association de race, ou
directement lors de manifestations (Salon de l’Agriculture, Hippodrome de Vincennes). Un certificat de
prélèvement, une photo et des poils ont été récoltés. Un prélèvement sanguin, des brossettes buccales
ou une touffe de crins ont été utilisés pour en extraire l’ADN. Une trentaine d’animaux ont été inclus
dans l’étude initiale, dont des animaux déclarés bai, bai brun, chocolat, noir pangaré, ainsi que des
animaux atypiques : noirs (sans bande cruciale) et rouges (brun très clair).
II
Déterminisme du bai/marron/chocolat et du noir
Pour cette partie de l’étude, nous avons regroupés sous une même catégorie les ânes bai, chocolat et
noir pangaré, présentant une bande cruciale visible (les noirs pangaré étant ici en fait des ânes bruns
foncés) et dans une autre catégorie les ânes noirs et noir pangaré (ânes noirs avec reflets cuivrés, mais
pas bruns) sans bande cruciale visible.
Chez le Normand, les ânons noirs naissent de parents bais. Il semble donc que le noir soit récessif sur
le bai.
12
Nous avons analysé les gènes ASIP, MC1R, TYRP1, DCT et BD103.
< ASIP (Agouti Signal Protein). Une mutation de ce gène est responsable de la robe noire chez
le cheval. Nous n’avons pas retrouvé la mutation équine chez les ânes noirs. Nous n’avons pas
identifié de mutation associée au noir dans la partie codante de ce gène. Cependant, une grande
portion régulatrice d’ASIP n’a pas encore été examinée, son analyse étant longue et complexe.
Enfin, nous avons identifié une variation de séquence entre ânes dans ASIP, qui ne semble pas
associée au noir, mais dont les conséquences exactes restent à explorer.
< MC1R (Melanocortin 1 receptor). Une mutation dans ce gène est responsable de la robe alezÂNE
chez le cheval et ce gène est également impliqué dans de nombreuses couleurs chez le chien
(couleur fauve), le chat (couleur ambre) ou encore le mouton (dont le noir dans cette espèce).
Nous n’avons pas identifié de mutation pour le noir dans ce gène, mais nous avons identifié une
variation de séquence chez deux ânes bais, dont nous verrons par la suite qu’elle est impliquée
dans le déterminisme de la couleur « rouge ».
< T YRP1 (Tyrosinase related protein 1). Ce gène code une enzyme impliquée dans la synthèse des
pigments. Une mutation dans ce gène est responsable de la couleur marron = chocolat (versus
noire) chez le chien et le chat. Nous avons identifié quatre variants de séquence dans ce gène,
qui ne semblaient pas associés à la couleur de la robe.
CT (Dopachrome tautomerase). Ce gène code une enzyme impliquée dans la synthèse des
< D
pigments. Nous n’avons identifié aucun variant associé à la couleur de la robe dans ce gène.
D103 (Beta defensin 103). Une mutation dans ce gène est responsable de la couleur noire chez
< B
le chien. Nous n’avons identifié aucune variation associée à la couleur de la robe dans ce gène.
En conclusion, notre étude ne nous a pas permis de mettre en évidence de mutation expliquant les
couleurs bai/chocolat et noir chez les ânes Normand.
L’analyse complète du gène ASIP devra cependant être poursuivie, ainsi qu’une étude d’un grand
nombre d’ânes pour les variants identifiés dans le gène TYRP1.
III
Déterminisme du rouge
Chez l’âne Normand, certains rares individus naissent avec une couleur brun-rouge très clair, que nous
appellerons rouge. Les ânons rouges naissent de deux parents bais. Le rouge est donc une couleur
récessive. Cette couleur rouge existe également chez les ânes miniatures américains, chez lesquels
elle est désirée.
En haut : ânons Normand rouges. En bas : âne miniature américain rouge.
En analysant le gène MC1R (dont une mutation est responsable de l’alezan chez le cheval), nous avons
identifié une mutation responsable de la couleur rouge chez l’âne Normand. Nous avons également
pu analyser des prélèvements de crins d’ânes miniatures rouges, qui ont confirmé que la mutation
rouge des ânes Normand était la même que celle des ânes miniatures. Un article scientifique résumant
ces travaux sera prochainement disponible.
13
Il existe donc, chez les ânes Normand, des animaux bais/chocolat porteurs de rouge. L’accouplement
de deux ânes porteurs de rouge aura une chance sur 4 de produire un ânon rouge.
Remarque : la couleur rouge est souvent associée à un élargissement des marques claires du bout
du nez, du ventre, des ars (aussi appelé patron pangaré), et parfois à des marques blanches en tête.
IV
Remarque concernant la bande cruciale
La bande cruciale est visible sur toutes les couleurs, sauf le noir profond. Elle apparaît donc dès que la
couleur du fond de robe s’éclaircit. Chez les ânes noirs, elle peut même apparaître de façon « fantôme »
selon les conditions d’éclairage. Il semble donc que tous les ânes portent une bande cruciale. Elle apparaitrait juste masquée lorsque l’âne est d’un noir profond et uniforme.
V
Proposition de nomenclature
En l’absence de mise en évidence d’une mutation « marron ou bai », nous proposons de continuer
d’utiliser la terminologie de Bai lorsqu’elle s’y prête. Nous proposons également de bannir le terme Noir
Pangaré. En effet, l’appellation Noir Pangaré est incorrecte, elle est actuellement utilisée pour décrire les
reflets cuivrés de la robe qui apparaissent, en particulier après l’été. Le terme Pangaré est à réserver à la
décoloration crème à blanche autour des yeux, du bout du nez, du ventre et des ars. Elle est présente
chez tous les ânes Normand (sauf les bouchards). La terminologie pourrait donc être la suivante :
< S i l’animal présente une robe de couleur marron, avec des membres et une queue noire : Bai
(avec éventuellement la mention Bai clair et Bai foncé).
< Si l’animal présente une robe de couleur marron avec des membres de la même couleur ou plus
foncés sans êtres noirs : Chocolat pour un marron clair, Brun pour marron foncé.
< Si l’animal présente une robe noire sans bande cruciale visible : Noir. Pour les ânes présentant
des reflets roux, le terme Noir Cuivré pourrait être utilisé, en remplacement de Noir Pangaré qui est
incorrect.
< S i l’animal présente une robe brun-rouge à brun pâle cuivré : Rouge.
Exemples de nomenclature
Nomenclature actuelle*
14
Proposition de nouvelle nomenclature*
* Les nomenclatures sont visibles en couleur page 31.
Bases de génétique
L’information génétique de l’âne est portée par ses chromosomes, que l’on trouve dans le noyau des
cellules. L’âne commun (Equus asinus) possède 62 chromosomes repartis par paires (un chromosome
d’origine paternelle et un chromosome d’origine maternelle dans chaque paire). On distingue 60 paires
de chromosomes appelés autosomes qui sont tous les chromosomes sauf les chromosomes sexuels (X
et Y) et une paire de chromosomes sexuels. Les baudets sont donc 60 + XY et les ânesses 60 + XX.
Chaque chromosome est constitué d’ADN (acide désoxyribonucléique). L’ADN est lui même constitué
de 4 types d’éléments (désignés A, C , G et T) que l’on appelle les nucléotides ou les bases (nucléotide
= base). L’enchainement des bases constitue une longue molécule : l’ADN. Chaque chromosome est
constitué d’une grande molécule d’ADN. L’ordre des bases enchainées les unes derrière les autres dans
la molécule d’ADN s’appelle la séquence de l’ADN.
Sur les chromosomes on trouve les unités de structure et de fonction du matériel génétique : les gènes.
Chaque gène, constitué d’une séquence d’ADN particulière, renferme une information, qui lorsqu’elle
sera lue par la cellule, permettra la synthèse d’une protéine. Les gènes permettent ainsi la synthèse de
protéines qui sont indispensable à la construction et au fonctionnement de tout organisme vivant. Les
gènes qui nous intéressent dans ce projet permettent donc la synthèse de protéines impliquées dans la
couleur des poils : des enzymes qui synthétisent les pigments, des protéines qui permettent la répartition uniforme de ces pigments...
Les gènes des mammifères sont constitués de deux types de séquences d’ADN : les exons qui constituent la partie codante de l’ADN (qui renferme l’information pour la synthèse de protéines) et les introns
qui constituent la partie non codante de l’ADN et qui sont situés entre les exons. L’essentiel des mutations responsables de maladies ou de caractères d’intérêt comme les couleurs est situé dans les exons
des gènes. Les mutations situées dans les introns sont souvent silencieuses ou lorsqu’elle gouvernent
un caractère elles sont appelées mutations de régulation (cas rares). La mise en évidence des mutations
situées dans les exons est relativement aisée. En revanche, les introns étant parfois de très grande taille,
il est difficile de les analyser. En première intention, seuls les exons des gènes (partie codante) sont donc
examinés lorsque l’on recherche des mutations.
15
Les couleurs de pelage peuvent se transmettre selon deux modes principaux : autosomique dominant
ou autosomique récessif.
Les caractères autosomiques dominants sont déterminés par un gène qui est porté par un chromosome autosome et dont la mutation responsable est dominante. Les caractères dominants n’ont besoin
que de la présence d’une seule copie de la mutation (transmise par le père ou la mère) pour s’exprimer.
De façon générale :
<
<
<
<
<
l’un des parents de l’individu présentant le caractère présente lui-même le caractère,
le caractère est présent dans les deux sexes dans les mêmes proportions,
le caractère est transmis par les deux sexes de façon équivalente,
il n’y a pas de saut de génération,
il n’existe pas de « porteurs » du caractère.
Par exemple, la couleur bai/chocolat chez l’âne est une couleur dominante.
Les caractères autosomiques récessifs sont déterminés par un gène qui est porté par un chromosome
autosome et dont la mutation responsable est récessive. Les caractères autosomiques récessifs ont
besoin de la présence de deux copies de la mutation pour s’exprimer (une copie héritée du père, l’autre
héritée de la mère). De façon générale :
n individu présentant le caractère est généralement issu de parents ne le présentant pas (alors
< u
appelés « porteurs »),
< le caractère est présent dans les deux sexes dans les mêmes proportions,
< le caractère est transmis par les deux sexes de façon équivalente,
< le caractère peut rester masqué de nombreuses générations (il est transmis par les porteurs) avant
de réapparaitre,
< lors d’un accouplement entre deux animaux porteurs, un ânon aura statistiquement 25 % de chance
de présenter le caractère.
La couleur rouge est récessive chez l’âne Normand. Il existe donc des ânes bai/chocolat qui sont
porteurs de cette couleur.
16
Romain Legrand & Marie Abitbol
UMR955 INRA-ENVA Génétique Fonctionnelle et Médicale
École nationale vétérinaire d’Alfort
Rédaction : Marie Abitbol, 4 janvier 2013
Effets nocifs des traitements antiparasitaires sur la faune
non-cible et moyens d’en limiter les impacts.
Cheyrezy Thomas, Groupe Mammalogique Normand
L’objectif de cet article est de faire une synthèse de l’état des connaissances scientifiques
relatives à l’effet des traitements antiparasitaires utilisés dans le traitement du bétail,
sur les invertébrés coprophages (insectes et vers qui consomment les excréments)
et leurs prédateurs. Les traitements antiparasitaires visent à améliorer la santé et les
performances zootechniques des animaux d’élevage, et sont parfois utilisés de manière
intensive. De nombreux scientifiques à travers le monde s’alarment des risques causés
sur l’environnement par l’usage exagéré de certains vermifuges (particulièrement ceux
à base d’ivermectine). Malheureusement, actuellement de nombreux éleveurs ne sont pas
ou peu informés sur cette problématique.
Écotoxicité de certains vermifuges :
Les molécules chimiques modernes utilisées contre les parasites d’animaux d’élevage sont de plus
en plus efficaces et faciles à l’emploi : en effet elles ne sont pas rapidement biodégradées et restent
donc actives longtemps dans le système digestif de l’animal et par la suite. Le revers de la médaille
est qu’une fois contenues dans l’urine, les bouses et crottins, elles possèdent toujours leur caractère
insecticide, et ce pendant plusieurs semaines (jusqu’à deux mois dans certaines conditions pour
l’ivermectine). La majeure partie du produit présente dans les excréments l’est sous sa forme active :
en moyenne cela correspond à 70 % du produit administré à l’animal traité.
Ces molécules libérées dans les prairies, engendrent alors des effets toxiques sur la faune non-ciblée
initialement par le traitement. Cette petite faune se nourrit exclusivement de matière fécale : elle
est dite coprophage. Les molécules ingérées ont des effets létaux sur la faune coprophage jusqu’à
4 semaines et plus. Elles provoquent également des complications dans la reproduction de ces espèces
(retard de pontes, etc.).
Les antiparasitaires les plus toxiques pour ces animaux coprophages sont issus de la famille des
pyréthrinoïdes (cyperméthrine, deltaméthrine, …), des organophosphorés et des avermectines
(ivermectine, doramectine, eprinomectine, …).
Les invertébrés coprophages, des alliés bien souvent méconnus de l’éleveur :
Cette communauté d’invertébrés joue un rôle important dans l’environnement de manière générale
mais également dans les systèmes herbagés :
< L e recyclage des excréments est principalement permis par à l’action de la faune coprophage :
ce sont principalement des scarabées, des diptères (mouches) et des lombrics (vers de terre).
Champignons et bactéries participent également à cette dégradation permettant de fait l’enrichissement naturel des prairies.
< L e contrôle des masses de parasites au sein des excréments est réalisé par les invertébrés coprophages de deux façons : en consommant la bouse, les invertébrés ingèrent également les oeufs des
parasites ; mais aussi lorsqu’ils affouillent dans un crottin, ils mettent à jour les larves des parasites,
ces derniers exposés aux UV ne survivent pas.
17
Une mortalité élevée de la faune coprophage engendre donc de multiples
problèmes :
Crottin dégradé non traité © Blog techniques élevage
Crottin traité © Blog techniques élevage
< L e temps de dégradation de la bouse ou du crottin est multiplié par deux, ce qui provoque la
création de refus de pâturage ;.
< L es oeufs et les larves de parasites persistent dans les bouses non décomposées, ce qui entretient
la population de parasites qui seront ingérés par les animaux d’élevage ;
< L ’aération et l’enrichissement naturel du sol est diminué ce qui risque à terme de réduire la qualité
fourragère et la productivité naturelle de la prairie.
Certaines espèces de coprophages normandes sont rares au niveau régional voire même national
et présentent un caractère patrimonial.
Influences sur la chaine alimentaire et les prédateurs :
La faune coprophage constitue une ressource alimentaire importante pour certains vertébrés.
Par exemple, les lombrics (nombreux dans les prairies normandes, jusqu›à 2,5 t/ha) sont consommés
par plus de 200 espèces animales dont la Bécasse des bois, le Vanneau huppé, la Buse variable,
le Blaireau, le Sanglier, … Les coléoptères constituent également une part considérable dans l’alimentation de certaines chauves-souris et d’oiseaux (Chouette chevêche par exemple).
Les molécules toxiques contenues dans les bouses sont ingérées par les invertébrés coprophages,
qui eux-mêmes sont consommés par leurs prédateurs.
18
La raréfaction des proies et l’accumulation de substances toxiques dans les niveaux supérieurs
des chaines alimentaires entrainent irrémédiablement divers conséquences négatives sur la santé
et la survie des espèces de prédateurs.
Cas du Grand rhinolophe :
Le Grand rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum,
Schreber 1774) est une chauve-souris particulièrement menacée dans de nombreux pays européens
notamment du fait de la modification des paysages,
de l’usage des pesticides, de vermifuges et de la raréfaction de ses gîtes d’été, de transit et d’hibernation.
En Basse et Haute Normandie, les populations de
Grands rhinolophes sont estimées en 2012 à environ
3500 individus. La répartition est hétérogène et les effectifs se concentrent essentiellement en Pays d’Auge
et dans le Perche, puis dans une moindre mesure en
vallée de l’Orne, dans le nord Cotentin et dans le centre
Manche. Le régime alimentaire de cette chauve-souris
se compose de 20 à 40% d’insectes coprophages. Ces
coléoptères sont notamment consommés entre juin
et août, c›est-à-dire à la fin de la gestion des femelles,
pendant toute la période de l’allaitement de leur
unique jeune de l’année, jusqu›à l’émancipation des
jeunes. Il a notamment été démontré que la réduction
de la disponibilité en proies et la contamination de
Grand rhinolophe en hibernation © Cheyrezy J
ces dernières en période estivale affectent le taux de
survie des populations et leur potentiel reproducteur.
Des traitements entre juin et août sont donc à proscrire des zones fréquentées par cette espèce
menacée et protégée.
Lutter contre les parasites en limitant l’impact sur l’environnement et la faune
non-cible :
Il est possible de limiter les effets sur la faune non-cible en tendant vers une vermifugation raisonnée et
en adaptant certaines pratiques.
ccepter un seuil tolérable de parasitisme. Les herbivores ont en effet une capacité naturelle à se
< A
défendre contre les infestations.
viter la vermifugation à l’aveugle avec des molécules à large spectre et rémanentes.
< É
ratiquer une coproscopie avant vermifugation. La coproscopie est une analyse de laboratoire qui
< P
permet d’identifier les espèces de parasites adultes présents dans les organes des animaux par les
oeufs émis dans les bouses. La forme, la taille et la couleur de ces oeufs caractérisent les parasites
adultes. Elle permet d’estimer le risque en fonction de la quantité d’oeufs et du nombre d’espèces
présentes. Pour estimer la parasitose d’un lot d’animaux, il faut prélever une quantité équivalente
(de la grosseur d’une noix) de 8 à 10 crottins fraichement déposé sur le sol (soit un échantillon global de la grosseur d’une balle de tennis. Le coût d’une coproscopie est d’environ 10 €. Dans certains
pays européen comme au Danemark par exemple, il n’y a pas de vermifugation sans coproscopie
préalable.
aisonner ses traitements en choisissant les médicaments correspondant aux résultats copro< R
logiques. Il est important de ne pas traiter systématiquement en aveugle plusieurs fois par an. Il
est reconnu que le traitement systématique est la cause essentielle des résistances parasitaires aux
médicaments (l’ivermectine, ce n’est pas automatique). Choisir les molécules les moins rémanentes
possibles, car elles agissent comme un facteur de sélection génétique de la résistance des parasites.
Éviter les produits polyvalents et rechercher une molécule spécifique au parasite et au stade d’infestation détecté.
tiliser les molécules les moins écotoxiques et les moins rémanentes.
< U
arier les matières actives utilisées afin d’éviter le développement de la résistance des parasites
< V
éaliser le traitement après plusieurs mois de pâturage ou à la rentrée des animaux à l’étable.
< R
L’infestation est due à l’ingestion des larves de parasites vivant dans les herbages. Une fois la mise à
l’herbe faite, l’infestation par les parasites dans le corps de l’animal nécessite un certain temps. C’est
pourquoi la vermifugation à la mise à l’herbe au printemps est inefficace.
19
timuler l’immunité du bétail par la phytothérapie.
< S
< L es herbivores se contaminent en absorbant des larves de parasites en même temps que l’herbe.
Dans un contexte naturel, ces herbivores se déplacent constamment et les végétaux qu’ils consomment sont de fait peu contaminés. Dans un élevage, réaliser un pâturage tournant et extensif
permet de limiter les infestations en cassant le cycle des parasites.
ettre successivement ou simultanément différentes espèces d’herbivores provoque une rup< M
ture du cycle des parasites. En effet les parasites liés aux bovins sont différents de ceux liés aux
équins : l’absence de l’hôte pendant une période donnée, perturbe le cycle de vie du parasite.
lterner si possible fauche et pâturage sur une même parcelle pour casser le cycle des parasites.
< A
tiliser du fumier composté en cas de fertilisation pour éviter une contamination de la prairie :
< U
les parasites qui vivaient dans le fumier frais n’ont pas pu y survivre.
istribuer les fourrages en hauteur dans des mangeoires plutôt qu’a même le sol limite les risques
< D
d’infestations.
< L a gestion des prairies de manière extensive et sans traitement anti-dicotylédones permet
d’accroitre la richesse floristique. Certaines espèces de plantes sauvages ont un rôle de vermifuge
naturel ou juste de stimulation de l’immunité. C’est le cas de l’Aigremoine eupatoire, les Chénopodes, les moutardes, l’Ortie dioique, la Renouée des oiseaux, …
Cette prairie de la Manche non amendée et non traitée depuis 5 ans compte plus de 30 espèces végétales différentes
et certaines ont des vertus médicinales pour le bétail © Cheyrezy T
Traiter ou ne pas traiter, estimer le risque.
Cette prairie de la Manche non amendée et non traitée depuis 5 ans compte plus de 30 espèces
végétales différentes et certaines ont des vertus médicinales pour le bétail © Cheyrezy T
20
Après les résultats de la coproscopie, une réponse raisonnable et réfléchie doit être apportée au
problème identifié.
Tableau d’aide à la décision :
Cas 1
Faible parasitose, 1 à 2
espèces présentes en faible
quantité
Équilibre animal/parasites stable,
le traitement est inutile
Cas 2
Parasitose moyenne, 2-3 espèces présentes en faible à
moyenne quantité
Équilibre animal/parasites stable,
mais risque de déséquilibre à
moyen terme
Traitement de stimulation de
l’immunité (phytothérapie)
Il peut être effectué une
coproscopie de contrôle un
mois plus tard
Cas 3
Parasitose moyenne à forte,
plus de 3 espèces présentes
en moyenne à forte quantité
Début de déséquilibre animal/
parasites
Traitement chimique non écotoxique, ciblés sur les parasites
mis en évidence
Envisager un changement de
pâturage
Effectuer une coproscopie
de contrôle un mois plus tard
Cas 4
Parasitose multiple et massive,
plus de 3 espèces présentes en
forte quantité.
Présence de Grande douve,
petite douve, …
Fort amaigrissement de l’animal
Déséquilibre animal/parasites en
faveur des parasites
Traitement chimique non écotoxique immédiat, ciblés sur les
parasites mis en évidence
Changement de pâturage
Effectuer une coproscopie
de contrôle un mois plus tard
En cas de traitement chimique, il est conseillé de contenir les animaux concernés pendant au moins
deux jours à l’étable.
Le choix du vermifuge est certes très important pour minimiser les atteintes sur l’environnement,
mais c’est par une combinaison de toutes les précautions et pratiques qui viennent d’être
présentées que l’éleveur peut sortir du cercle vicieux de la vermifugation préventive et à l’aveugle
et éviter d’avoir recours aux molécules les plus nocives.
21
Bibliographie :
BOIREAU J & GREMILLET X, 2008.
Utilisation des résultats d’une étude des terrains de chasse d’une colonie de Grand rhinolophe
Rhinolophus ferrumequinum par la technique du radiopistage pour l’obtention de l’extension d’un
périmètre Natura 2000. Symbiose n°21. Pp 50-54.
CAMUSET P, 2009.
Audit parasitaire d’élevage : le cas concret d’un élevage bovin mixte laitier et allaitant. bulletin des GTV
hors-série 2009. Pp 39-46.
CAROFF C & al., 2003.
Traitements anti-parasitaires du bétail, insectes coprophages et chauves-souris. L’Envol des Chiros n° 7,
mai 2003. Pp 7-14.
PARC NATUREL RÉGIONAL DES MARAIS DU COTENTIN ET DU BESSIN, 2010.
Fiche technique n°3 Site Natura 2000 Baie des Veys : Traitements anti-parasitaires du bétail et environnement. 2 p.
PARC NATUREL RÉGIONAL DES BOUCLES DE LA SEINE NORMANDE, 2005.
Fiche technique, Élevage : lutter contre les parasites en préservant l’environnement. 5 p.
PARC NATUREL RÉGIONAL DE CAMARGUE.
Cahier technique n°8 , Pour une gestion du risque parasitaire interne chez les bovins de Camargue. 25 p
RANSOME R. & HUTSON A., 2000.
Action plan for the conservation of the greater Horseshoe bat in Europe (Rhinolophus ferrumequinum).
Council of Europe, Nature and environment, 109 : 60p.
VIRLOUVET GAEL, 2007.
Méthodes techniques, Limiter les effets toxiques des traitements antiparasitaires. Espaces Naturels
n° 17, janvier 2007). Pp 34-35.
22
Résultats de concours
RÉGION HAUTE-NORMANDIE
CONCOURS ÉLEVAGE ÂNE NORMAND
BOURGTHEROULDE INFREVILLE
Samedi 22 juin 2013
ÂNE NORMAND MÂLES DE 2 ANS
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
1
M. JULIEN MERCHER
76 HERICOURT EN CAUX
BARTOLO (AN 2 ans)
M CHOCO
DIDERO DE LA FLÂNERIE
FLORE DU PERCHE
15
14,2
ÂNE NORMAND MÂLES DE 3 ANS
ADULTES ASCENDANCE
1
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
TRESOR DU PALU (AN 6 ans)
M BAI
LANCELOT DES CHAMPS
JAVA DU PALU
2
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
SAIN QUIEMGE (AN 7 ans)
M BAI F.
FIBI LA FLEUR
KIKELA Par SAM DE LA FLÂNERIE
3
ASSOCIATION DE L›ÂNE NORMAND UZBEK DES ROCHES (AN 5 ans)
61 LE PIN AU HARAS
M CHOCO
4
ASSOCIATION DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
URBAIN 6 (AN 5 ans)
M CHOCO
14
KIDÂNE DES ROCHES
LISETTE
13,4
HAMY DU PONT COSNARD
ROSALIE
13,2
ADULTES INITIAL
1
M. FABIEN POREE
76 ANGERVILLE BAILLEUL
WINSTON (AN 9 ans)
M BAI F.
14,5
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 1 AN
1
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
CANNELLE DU PARADIS (AN 1 an)
F BAI
TRESOR DU PALU
TULIPE DU PARADIS Par KIDÂNE DES
ROCHES
2
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
CAPRICE DU VALAUCESNE (AN 1 an)
F BAI
TRESOR DU PALU
TAGINE 2 Par KIKIDI
3
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
CIBOULETTE DU PARADIS (AN 1 an)
F BAI
TRESOR DU PALU
HARIELE PRUNE
14
4
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
CONTESSE DUVALAUCESNE (AN 1 an)
F BAI
TRESOR DU PALU
REINETTE
13,5
5
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
CÂNELLE DU VELAY (AN 1 an)
F CHOCO
RIGOLO PIGACHE
QUARAMELLE DU VELAY Par IGOLIN
DE LA FLÂNERIE
13,5
15
14,5
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 2 ANS
1
M. PHILIPPE PERIER
76 BREAUTE
BISCOTTE (AN 2 ans)
F NOIPAN
PROSPER D’AN’ATOLL
QUETSCHE 2 Par PLATERO
2
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
BISCOTTE DE FRENETTES (AN 2 ans)
F BAI
SILEX DU PARADIS
ITAC
3
M. CHRISTIAN JULIENNE
27 BOURGTHEROULDE INFREVILLE
BOREALE (AN 2 ans)
F CHOCO
NICOTIN DU MONCEL
JAMIE DE LA FLÂNERIE
4
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
BLEUETTE DUVALAUCESNE (AN 2 ans) QUATAR PIGACHE
F BAI
TIVETTE
14,5
5
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
BRINDILLE DU PARADIS (AN 2 ans)
F BAI F.
QUATAR PIGACHE
HARIELE PRUNE
14,5
6
M. HUBERT LENEVEU
14 COQUAINVILLIERS
BOBINETTE PIGACHE (AN 2 ans)
F BAI
RIGOLO PIGACHE
COCOTTE DE LA NOE
14
7
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
BACCARA DUVALAUCESNE (AN 2 ans)
F BAI
QUATAR PIGACHE
NINOUCHE
14
8
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
BELLE DU VAL AU CESNE (AN 2 ans)
F BAI
QUATAR PIGACHE
TAGINE 2 Par KIKIDI
14
16
15,5
15
23
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 3 ANS
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
1
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
AZALEE DU COUDRAY (AN 3 ans)
F CHOCO
LANCELOT DES CHAMPS
POUPETTE
14,5
2
M. CHRISTIAN JULIENNE
27 BOURGTHEROULDE INFREVILLE
ATHENA DE LA JUREE (AN 3 ans)
F NOIPAN
NARCISSE 10
CRIQUETTE
14
3
M. HUBERT LENEVEU
14 COQUAINVILLIERS
ANTINOES PIGACHE (AN 3 ans)
F BAI
QUATAR PIGACHE
NESTINE PIGACHE Par ERNEST
13,5
4
M. HUBERT LENEVEU
14 COQUAINVILLIERS
ALIENA PIGACHE (AN 3 ans)
F BAI
QUATAR PIGACHE
ONDINE
13,5
5
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
AMBIANCE DU PALU (AN 3 ans)
F BAI
LANCELOT DES CHAMPS
JAVA DU PALU
13,5
ÂNE NORMAND FEMELLES SUITEES
ASCENDANCE
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
VIOLETTE DU VER A VAL (AN 4 ans)
F BAI
KIKIDI
IRIS D›YBOURVILLE
2
M. CHRISTIAN JULIENNE
27 BOURGTHEROULDE INFREVILLE
ROMANCE DU PARADIS (AN 8 ans)
F BAI
MAHOMET DES SAULES
LADY DU GROS HETRE Par BALTHAZAR
15,5
3
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
UTOPIE DU VELAY (AN 5 ans)
F BAI
PHARAON DU VELAY
QUARAMELLE DU VELAY Par IGOLIN DE
LA FLÂNERIE
15
4
M. PHILIPPE PERIER
76 BREAUTE
QUETSCHE 2 (AN 9 ans)
F BAI F.
PLATERO
JOLIE
14,5
1
16
INITIAL
1
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
NINOUCHE (AN 12 ans)
F BAI
16
2
Mme CATHERINE MARIE DUQUESNE
VASSE
76 STE ADRESSE
VICTOIRE DU QUESNE (ONCA 4 ans)
F BAI
15
ÂNE NORMAND FEMELLES NON SUITEES
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
SAILLIE
ASCENDANCE
24
1
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
VERMEILLE DE LA FLÂNE (AN 4 ans)
F CHOCO
NICOTIN DU MONCEL
ESPERANCE
16
2
M. JEAN-LUC BISSON
76 RONCHEROLLES EN BRAY
TAMISE DES NOYERS (AN 6 ans)
F BAI
NESTOR
CHIPIE
15
3
M. JULIEN MERCHER
76 HERICOURT EN CAUX
VANILLE DE LA PERINE (AN 4 ans)
F BAI
LANCELOT DES CHAMPS
ORIÂNE
14
RÉGION PAYS DE LA LOIRE
CONCOURS LOCAL
CHERISAY
Dimanche 9 juin 2013
ÂNE NORMAND MÂLES DE 1 AN
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
TITRE ASCENDANCE
1
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
CHARLOT (AN )
M BAI
NONO
LESLIE
11
SILEX DU PARADIS (AN )
M BAI
LOUSTIC
LADY DU GROS HETRE Par BALTHAZAR
14
CERISE 4 (AN )
F BAI
NONO
LILIE
12
BALINETTE DES PINS (AN )
F BAI F.
NESTOR DE GRAND NOYER
LOYA
13
ARES DES NOYERS (AN )
F BAI F.
ALCALINE DE LA FLÂNE (AN )
F CHOCO
NESTOR DE GRAND NOYER
DARLOTTE
NICOTIN DU MONCEL
QUEEN DES BRUYERES Par ERNEST
14
NESTOR DE GRAND NOYER
RUSTINE DES NOYERS Par CARLOS
CARLOS
HOUPETTE
CARLOS
HOUPETTE
LEO
KOQUETTE
GAULOIS
LILIE
GAULOIS
KANDIE
LEO
LILIE
LEO
LESLIE
15
ÂNE NORMAND MÂLES DE 4 ANS ET +
TITRE ASCENDANCE
1
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
ÂNESSE NORMANDE DE 1 AN
TITRE ASCENDANCE
1
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
ÂNESSE NORMANDE DE 2 ANS
TITRE ASCENDANCE
1
Mlle FLORINE COURTEMANCHE
72 MEZIERES SUR PONTHOUIN
ÂNESSES NORMANDES DE 3 ANS
TITRE ASCENDANCE
1
2
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
M. PAUL CERFON
44 MOISDON LA RIVIERE
14
ÂNESSES NORMANDES NON SUITEES
TITRE ASCENDANCE
1
2
3
4
5
6
7
8
Mme MARIE-THERESE BILLON
72 BONNETABLE
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISA
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
VALENTINE DES NOYERS (AN )
F BAI
RUSTINE DES NOYERS (AN )
F BAI
OPHELIE NOYERS (AN )
F BAI
ULINE 2 (AN )
F BAI
SOLE (AN )
F BAI
TULIPE 20 (AN )
F BAI F.
VIOLETTE 26 (AN )
F BAI
VERVEINE 2 (AN )
F BAI
14,5
14
14
13
13
12
11
TITRE INITIAL
1
2
3
4
5
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
Mme ELIÂNE COURTEMANCHE
72 MEZIERES SUR PONTHOUIN
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
KANDIE (AN )
F NOIPAN
LOYA (AN )
F NOIPAN
LESLIE (AN )
F BAI
HUGUETTE (AN )
F BAI
LILIE (AN )
F BAI
14
13,5
13
11
10
25
RÉGION BASSE-NORMANDIE
CONCOURS ÉLEVAGE ÂNE NORMAND
GACÉ
Samedi 24 août 2013
ÂNE NORMAND MÂLES DE 2 ANS
N°
1
PROPRIETAIRE
M ALINE QUERTIER
61 St HONORINE LA GUILLAUME
me
ÂNE
ORIGINES
NOTES
BALTAZAR junoir (AN 2 ans)
M CHOCO
BALTHAZAR
ZABOU
15
ÂNE NORMAND MÂLES ADULTES
ADULTES ASCENDANCE
1
ASSOCIATION DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
UBONGO DU GITE (AN 5 ans)
M BAI F.
GRAPIN
JANOUK DU GITE
16
2
M. ROBERT HIND
61 HEUGON
TONTO DU PRESSOIR (AN 6 ans)
M BAI
NICOTIN DU MONCEL
OTTAWA DE L’ARDILLY
16
3
ASSOCIATION DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
VLADIMIR DE GAIGNE (AN 4 ans)
M BAI
NICOTIN DU MONCEL
RAPSODY DE GAIGNE
15,5
4
ASSOCIATION
DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
VALSEUR DU COUDRAY (AN 4 ans)
M CHOCO.
BALTHAZAR
IMAGE DU COUDRAY
15,5
KIWI
QUALIFIE
13
KIWI
QUMY DE PERCY
16
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 1 AN
1
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
CAROLINE DE VIBRAYE (AN 1 ans)
F BAI
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 3 ANS
1
Mme M C VIVET
72 LA CHAPELLE DU BOIS
ANABELLE (AN 3 ans)
F BAI
ÂNE NORMAND FEMELLES SUITEES
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
SAILLIE
ASCENDANCE
1
2
3
4
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
Mme REINE MARIE PUITG
61 MORTREE
M ROBERT HIND
61 HEUGON
M. HUBERT LENEVEU
14 COCQUAINVILLIERS
PAOLA2 (AN 10 ans)
F BAI suitée de SILEX DU PARADIS
SIDONIE DES MARAIS (AN 7 ans)
F BAI F suitée de ROUDOUDOU DU
MONCEL
OTTAWA DE L’ARDILLY (AN 11 ans)
F BAI F suitée de UBONGO DU GITE
VADROUILLE PIGACHE (AN 4 ans)
F BAI suitée de QUATAR PIGACHE
KIWI
BIANCA
KIDÂNE DES ROCHES
VALENTINE DE LA FLÂNERIE
IPOS DE LA FLÂNERIE
MARQUISE
MURPHY
MABELLE PIGACHE
14
15, 5
14,5
13
INITIAL
1
M. HUBERT LENEVEU
14 COCQUAINVILLIERS
ONDINE (AN 11 ans)
NOIPAN suitée de QUATAR PIGACHE
NESTOR DE GRAND NOYER
RUSTINE DES NOYERS Par CARLOS
14,5
2
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
ULTESSE DE LA BRAYE (ONC 5 ans)
F suitée de KIWI
CARLOS
HOUPETTE
14
3
M. HUBERT LENEVEU
14 COCQUAINVILLIERS
MYRTILLE (AN 13 ans)
F BAI suitée de QUATAR PIGACHE
GAULOIS
LILIE
13,5
JEANNOT
GAMINE DE LA COCHERE
14
ÂNE NORMAND FEMELLES NON SUITEES
ASCENDANCE
1
26
M. PATRICK HUGUIN
61 MORTREE
VOYELLE DE LA HEUZE (AN 4 ans)
F BAI F.
RÉGION BASSE-NORMANDIE
CONCOURS ÉLEVAGE ÂNE NORMAND
LESSAY
Dimanche 8 Septembre 2013
ÂNE NORMAND MÂLES DE 3 ANS
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
1
Mme SYLVIE CHEYREZY
50 BERIGNY
AMAROK DU VAL D’ELLE (AN 3 ans)
M CHOCO
NERON DES SAULES
SHÂNELL DU VAL D’ELLE
15,5
SUREAU DU LANDON (AN 7 ans)
M NOIPAN
JOSS DE LA FLÂNERIE
NOISETTE DU LANDON
14,5
KIDÂNE DES ROCHES (AN 15 ans)
M BAI F.
NICOTIN DU MONCEL
RAPSODY DE GAIGNE
14
ÂNE NORMAND MÂLES ADULTES
ADULTES ASCENDANCE
1
M. ALAIN RIMASSON
35 VERN SUR SEICHE
ADULTES INITIAL
1
M. LOUIS LELUBEZ
50 ROCHEVILLE
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 1AN
1
Mme MARCELINE MARIE
50 LE MESNIL GARNIER
CHATELAINE DU MESNIL (AN 1 ans)
F CHOCO
QUODY DU VAL DE LAWE
BISOU
14,5
2
Mme ELIÂNE RABASSE
50 LE VRETOT
BADIÂNE (AN 2 ans)
F BAI
QUIDAM PIGACHE
KELIBERTE PIGACHE
14
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 3 ANS
1
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
AMAZONE DU CLOSET (AN 3 ans)
F BAI
KIDÂNE DES ROCHES
OKAPIE
14,5
2
Mme SYLVIE CHEYREZY
50 BERIGNY
AESOPIA DU MONCEL (AN 3 ans)
F CHOCO
QUODY DU VAL DE LAWE
QUENSELIA DU MONCEL
14,5
3
M. JEAN LUC COUBRUN
50 GOUVILLE
AMANDINE DU PRE (AN 3 ans)
F CHOCO
PYRUS DU PARADIS
KALINE DE GOUVILLE
14
4
M. LOUIS LELUBEZ
50 ROCHEVILLE
AMIE DU MESNIL (AN 3 ans)
F CHOCO
KIDÂNE DES ROCHES
QUETEUSE DU VAL
14
ÂNE NORMAND FEMELLES SUITEES
INITIAL
1
M. MICHEL ROBERT
50 LE MESNIL GARNIER
BISOU (AN 13 ans)
NOI suitée de QUODY DU VAL DE LAWE
14, 5
2
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
MIGNONE (AN 13 ans)
BAI suitée de ROUDOUDOU
13,5
ASCENDANCE
1
M. JACQUES GOUJAT
50 GEFOSSES
TINA 11 (AN 6 ans)
BAI suitée de QUODY DU VAL DE LAWE
LANCELOT DES CHAMPS
ORIÂNE
14,5
ÂNE NORMAND FEMELLES NON SUITEES
ASCENDANCE
1
M. FABRICE LECOMTE
50 LA BLOUTIERE
SAVÂNE DU PALU (AN 7 ans)
F BAI F.
LANCELOT
JAVA DU PALU
14,5
2
Mme CATHERINE DUQUESNE
76 Ste-ADRESSE
VIOLETTE DU COUDRAY (AN 4 ans)
F BAI
LANCELOT
POUPETTE
14
3
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
OKAPIE DU PALU (AN 11ans)
F BAI
BALTHAZAR
JAVA DU PALU
14
INITIAL
1
M. JACQUES GOUJAT
50 GEFOSSES
ORIÂNE (AN 11 ans)
BAI
14,5
2
M. GILBERT COTIGNY
50 LA BARRE DE SEMILLY
LOLY DE SEMILLY (AN 14 ans)
NOIPAN
14,5
3
M. FABRICE LECOMTE
50 LA BLOUTIERE
JAVA DU PALU (AN 17 ans)
NOIPAN
14
27
3 RÉGIONS
CONCOURS NATIONAL ÉLEVAGE ÂNE NORMAND
HARAS DU PIN
Dimanche 13 Octobre 2013
ÂNE NORMAND MÂLES DE 2 ANS
N°
1
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
BALTAZAR junoir (AN 2 ans)
M CHOCO
BALTHAZAR
ZABOU
15
AMAROK DU VAL D’ELLE (AN 3 ans)
M CHOCO
NERON DES SAULES
SHANNEL DU VAL D’ELLE
17
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
ASSOCIATION DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
M. ALAIN RIMASSON
35 VERN SUR SEICHE
SILEX DU PARADIS (AN 7ans )
M BAI
VLADIMIR DE GAIGNE (AN 4 ans)
M BAI
SUREAU DU LANDON (AN 7 ans)
M NOIPAN
16
M. SEBASTEIN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
ASSOCIATION DE L’ÂNE NORMAND
61 LE PIN AU HARAS
SAIN QUIEMEGE (AN 7 ans)
M BAI F
VALSEUR DU COUDRAY (AN 4 ans)
M CHOCO
LOUSTIC
LADY DU GROS HETRE Par BALTHAZAR
NICOTIN DU MONCEL
RAPSODY DE GAIGNE
JOSS DE LA FLÂNERIE
NOISETTE DU LANDON
FIBI LA FLEUR
KIKELA par SAM DE LA FLÂNERIE
BALTHAZAR
IMAGE DU COUDRAY
M ALINE QUERTIER
61 St HONORINE LA GUILLAUME
me
ÂNE NORMAND MÂLES DE 3 ANS
ADULTES ASCENDANCE
1
Mme SYLVIE CHEYREZY
50 BERIGNY
ÂNE NORMAND MÂLES ADULTES
ADULTES ASCENDANCE
1
2
3
4
5
15,5
15
15
14
ADULTES INITIAL
1
M LOUIS LELUBEZ
50 ROCHEVILLE
KIDÂNE DES ROCHES (AN 15 ans)
M BAI F.
NESTOR DE GRAND NOYER
RUSTINE DES NOYERS Par CARLOS
2
M. FABIEN POREE
76 ANGERVILLE BAILLEUL
WINSTON (AN 9 ans)
M BAI F
CARLOS
HOUPETTE
15
15
15,5
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 1AN
1
Mme MARCELINE MARIE
50 LE MESNIL GARNIER
CHATELAINE DU MESNIL (AN 1 ans)
F CHOCO
QUODY DU VAL DE LAWE
BISOU
2
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
CAROLINE DE VIBRAYE (AN 1 ans)
F BAI
KIWI
QUALIFIE
3
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
COTTE DU CLOSET (AN 1 ans)
F CHOCO
ROUDOUDOU
MIGNONE
4
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
CERISE 4 (AN 1 ans)
F BAI
NONO
LILIE
13,5
5
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
CIBOULETTE DU PARADIS (AN 1 ans)
F BAI
TRESOR DU PALU
HARIELE PRUNE
13,5
14,5
14
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 2 ANS
1
M JACQUES GOUJAT
50 GEFOSSES
BABELLE DE LA PERINE (AN 2 ans)
F BAI
QUODY DU VAL DE LAWE
TINA 11
16
2
M. PHILIPPE PERIER
76 BREAUTE
BISCOTTE (AN 2 ans)
F NOIPAN
PROSPER D’AN’ATOLL
QUETSCHE 2 Par PLATERO
16
3
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
BLEUETTE DUVALAUCESNE (AN 2 ans) QUATAR PIGACHE
F BAI
TIVETTE
15
4
MLLE FLORINE COURTEMANCHE
72 MEZIERES SUR PONTHOUIN
BALINETTE DES PINS (AN 2 ans)
F BAI F.
NESTOR DE GRAND NOYER
LOYA
14
5
M. ANDRE PIERRE DESJARDINS
76 AUZOUVILLE AUBERBOSC
BISCOTTE DE FRENETTES (AN 2 ans)
F BAI
SILEX DU PARADIS
ITAC
14
6
M. CHRISTIAN JULIENNE
27 BOURGTHEROULDE INFREVILLE
BOREALE (AN 2 ans)
F CHOCO
NICOTIN DU MONCEL
JAMIE DE LA FLÂNERIE
14
NARCISSE 10
CRIQUETTE
17
ÂNE NORMAND FEMELLES DE 3 ANS
1
28
M. CHRISTIAN JULIENNE
27 BOURGTHEROULDE INFREVILLE
ATHENA DE LA JUREE (AN 3 ans)
F NOIPAN
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
2
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
AMAZONE DU CLOSET (AN 3 ans)
F BAI
KIDÂNE DES ROCHES
OKAPIE
16
3
M. LOUIS LELUBEZ
50 ROCHEVILLE
AMIE DU MESNIL (AN 3 ans)
F CHOCO
KIDÂNE DES ROCHES
QUETEUSE DU VAL
16
4
Mme SYLVIE CHEYREZY
50 BERIGNY
AESOPIA DU MONCEL (AN 3 ans)
F CHOCO
QUODY DU VAL DE LAWE
QUENSELIA DU MONCEL
15,5
5
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
ARES DES NOYERS (AN 3 ans)
F BAI F.
NESTOR DE GRAND NOYER
DARLOTTE
15
6
Mme M C VIVET
72 LA CHAPELLE DU BOIS
ANABELLE (AN 3 ans)
F BAI
KIWI
QUMY DE PERCY
15
7
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
AZALEE DU COUDRAY (AN 3 ans)
F CHOCO
LANCELOT DES CHAMPS
POUPETTE
14
8
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
AMBIANCE DU PALU (AN 3 ans)
F BAI
LANCELOT DES CHAMPS
JAVA DU PALU
14
ÂNE NORMAND FEMELLES SUITÉES
INITIAL
1
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
NINOUCHE (AN 12 ans)
F BAI suitée de TRESOR DU PALU
16
2
M. MICHEL ROBERT
50 LE MESNIL GARNIER
BISOU (AN 13 ans)
NOI suitée de QUODY DU VAL DE LAWE
15
3
Mme CATHERINE MARIE DUQUESNE
VASSE
76 STE ADRESSE
VICTOIRE DU QUESNE (ONCA 4 ans)
F BAI suitée de NICOTIN DU MONCEL
15
4
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
MIGNONE (AN 13 ans)
BAI suitée de ROUDOUDOU DU MONCEL
14,5
ASCENDANCE
1
M. JEAN VADE
72 VIBRAYE
PAOLA2 (AN 10 ans)
F BAI suitée de SILEX DU PARADIS
KIWI
BIANCA
16
2
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
UTOPIE DU VELAY (AN 5 ans)
F BAI suitée de SAIN QUIEMGE
PHARAON DU VELAY
QUARAMELLE DU VELAY Par IGOLIN
DE LA FLÂNERIE
15,5
3
M. JACQUES GOUJAT
50 GEFOSSES
TINA 11 (AN 6 ans)
BAI suitée de QUODY DU VAL DE LAWE
LANCELOT DES CHAMPS
ORIÂNE
15
4
M. GILLES COTTEY
76 TOUFFREVILLE LA CORBELINE
VIOLETTE DU VER A VAL (AN 4 ans)
F BAI suitée de TRESOR DU PALU
KIKIDI
IRIS D›YBOURVILLE
15
5
Mme REINE MARIE PUITG
61 MORTREE
SIDONIE DES MARAIS (AN 7 ans)
F BAI F suitée de ROUDOUDOU DU
MONCEL
KIDÂNE DES ROCHES
VALENTINE DE LA FLÂNERIE
14
6
M. PHILIPPE PERIER
76 BREAUTE
QUETSCHE 2 (AN 9 ans)
F BAI F suitée de TRESOR DU PALU.
PLATERO
JOLIE
15,5
7
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
RUSTINE DES NOYERS (AN 8 ans)
CARLOS
F BAI suitée de NESTOR DE GRAND NOYER HOUPETTE
15
ÂNE NORMAND FEMELLES NON SUITÉES
ASCENDANCE
1
Mme CATHERINE DUQUESNE
76
VIOLETTE DU COUDRAY (AN 4 ans)
F BAI
VIOLETTE DU COUDRAY (AN 4 ans)
F BAI
16
2
Mme MARIE-THERESE BILLON
72 BONNETABLE
VALENTINE DES NOYERS (AN 4 ans)
F BAI
NESTOR DE GRAND NOYER
RUSTINE DES NOYERS Par CARLOS
15,5
3
M. FABRICE LECOMTE
50 LA BLOUTIERE
SAVÂNE DU PALU (AN 7 ans)
F BAI F.
LANCELOT
JAVA DU PALU
15,5
4
M. ALBERT BILLON
72 BONNETABLE
OPHELIE NOYERS (AN 11ans)
F BAI
CARLOS
HOUPETTE
14,5
5
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
VERVEINE 2 (AN 4 ans)
F BAI
LEO
LESLIE
14,5
6
M. PIERRE GUILLOTTE
50 BOLLEVILLE
OKAPIE DU PALU (AN 11ans)
F BAI
BALTHAZAR
JAVA DU PALU
14,5
7
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
ULINE 2 (AN 5 ans)
F BAI
LEO
KOQUETTE
14
8
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
VIOLETTE 26 (AN 4 ans)
F BAI
LEO
LILIE
14
9
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
SOLE (AN 7ans)
F BAI
GAULOIS
LILIE
14
10
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
TULIPE 20 (AN 6ans)
F BAI F.
GAULOIS
KANDIE
14
29
N°
PROPRIETAIRE
ÂNE
ORIGINES
NOTES
INITIAL
30
1
M JACQUES GOUJAT
50 GEFOSSES
ORIÂNE (AN 11 ans)
BAI
16
2
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
KANDIE (AN 15 ans )
F NOIPAN
15
3
M. GILBERT COTIGNY
50 LA BARRE DE SEMILLY
LOLY DE SEMILLY (AN 14 ans)
NOIPAN.
15
4
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
HUGUETTE (AN 18ans)
F BAI
14
5
MME ELIÂNE COURTEMANCHE
72 MEZIERES SUR PONTHOUIN
LOYA (AN 14 ans)
F NOIPAN
14
6
M. SEBASTIEN PAUMELLE
76 MONTREUIL EN CAUX
LESLIE (AN 14 ans)
F BAI
13,5
7
M. BERNARD PETIOT
72 CHERISAY
LILIE (AN 14 ans)
F BAI
13
Concours et Manifestations 2014
Concours de race
Le dimanche 18 mai à Yébleron (76)
Le dimanche 22 juin à Cherisay (72)
Le samedi 30 août à Gacé (61)
Le dimanche 14 septembre à Lessay (50)
Concours national de race
Le dimanche 12 octobre au Haras du pin (61)
Concours d’utilisation
Le dimanche 21 septembre au Haras du pin (61)
Calendrier prévisionnel 2014 des activités de l’association
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
15 MarsMoyauxFoire aux ânes et stand Âne Normand
22 & 23 MarsCoutances Mini salon de l’agriculture, marché des produits du terroir (lycée agricole)
Le 03 MaiHeugon Randonnée du muguet (R Hind)
24 & 25 Mai Bérigny
Randonnée découverte chemins creux du pays saint lois (S&A Cheyrezy)
Le 14 Juin
La Carneille Randonnée en suisse normande (L Duhamel & A Quertier)
Le 13 Juillet Ourville Fête des ânes (AP Desjardins)
9 & 10 AoûtDozulé
Manifestation, spectacle dans le cadre des JEM
12 au 14 SeptLessay
Foire sainte croix Stand Âne Normand
Fin octobreConches Fête de la pomme (date précise à venir)
DécembreParis
Salon du cheval (Villepinte)
Pour contacter les organisateurs et/ou s’inscrire
rendez-vous sur le site de l’association
à la rubrique manifestations évènements
nomenclature
Nomenclature actuelle
(* pages 14 et 15)
Proposition de nouvelle nomenclature
31
• Cidre
• Pommeau
• Calvados
• Jus
• Vinaigres
• Confitures
• Poiré
• Boutique du terroir...
API CG61 - Fascicule 2014 - 3/14 - Crédit photos de l’association de l’âne normand et et de HI-HAN Collection
Depuis Moyaux suivre parc zoologique, puis camping Le Colombier.
A 5 mn de Cormeilles (27) et à 13 km de Lisieux (14).

Documents pareils