Évaluer l`épreuve de compréhension orale - Anglais Orléans

Commentaires

Transcription

Évaluer l`épreuve de compréhension orale - Anglais Orléans
1
Comment évaluer l’épreuve de compréhension orale au baccalauréat
Session 2014
Afin de aider les professeurs à mieux s’approprier les critères d'évaluation, nous les invitons à lire les exemples des fiches
d'évaluation complétées et commentées des supports audio ou vidéo donnés dans le document :
http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Lycee/35/1/Sujet0-2013_T_anglais_comprehension-orale_233351.pdf
Prenons, à titre d’exemple, à la page 6, le support : « Prince Harry in Lesotho », pour lequel 16 items d’information ont été recensés, détails y
compris, soit 100% de ce qu’une personne de niveau C2 du Cadre Européen peut trouver (niveau non-exigible pour cette épreuve ).
Après les avoir recensés, on a déterminé combien étaient exigibles pour chaque niveau, en tenant compte des critères qualitatifs des grilles. Ainsi par
exemple :
-le niveau "pré-A1" correspond à moins de 25 % des items d'information du support
-pour le niveau A1, on a exigé 4 items (soit 25%) ,
-pour A2 : 5 à 7 items (soit 30 à 40%) ,
-pour B1 : 8 à 10 items ( soit 50 à 60%) , et
-pour B2 : plus de 10 items + autres détails comme l’attitude du locuteur (ton, humour etc.), soit (60% et au-delà de 60%, mais non 100%
exigés) toujours en tenant compte des critères donnés dans les grilles d’évaluation et de notation (reconstruction du sens : phrases,
connecteurs, etc.) .
Exemple du support : Prince
Harry in Lesotho
Pré-A1
A1
A2
B1 (LV2)
B2 (LV1)
C1
C2
16 items (détails y compris)
= 100% non exigibles !
Mots isolés
4 sur 16
5 à 7 sur 16
8 à 10 sur 16
Plus de 10 + idées affinées
PAS EXIGIBLE
PAS EXIGIBLE
En dessous de 25 %
Au moins 25%
30 à 40 % des items
50 à 60 % des items
60% et plus
80 %
100%
Bien évidemment il s’agit de tenir compte des critères qualitatifs des fiches d’évaluation et non que du seul nombre d’items d’information,
car cela n’aurait aucun sens, les supports étant tous différents et contenant un nombre variable d’informations. Les fiches d’évaluation de 2014
donnent des précisions. Reprenons le support Prince Harry in Lesotho :
2
:
http://cache.media.education.gouv.fr/file/4/07/7/fiches_d_evaluation_et_notation_295077.pdf
Pré-A1 (A0) : Le candidat n’a repéré que des mots isolés mais sans établir de liens ( = sans reconstruire le sens du support, pas de phrases,
moins de 25 % des items pour Prince Harry in Lesotho )
A1 : Le candidat est parvenu à relever des mots isolés, des expressions courantes et à les mettre en relation pour construire une amorce de
compréhension du document. (Production de quelques phrases/ idées les plus simples, avec au moins 25 % des items d’information).
A2 : Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. (
Reconstruction du sens via quelques phrases, avec de 30 à 40 % des items attendus dans l’exemple donné)
B1 : Les informations principales ont été relevées ( principales = pas toutes les informations). L’essentiel a été compris. ( Avec de 50 à 60 %
des items et reconstruction de l’explicite)
B2 : Des détails ( des = pas tous les détails) significatifs du document ont été relevés et restitués conformément à sa logique interne . Le
contenu informatif a été compris (B1) , ainsi que l’attitude du locuteur (ton, humour, points de vue, etc. , avec reconstruction de 60% des
items et plus / + attitude du locuteur, c'est-à-dire des éléments fins)
Les points de vigilance :
1) Nous préconisons que la correction se fasse de manière collective, puis qu’une réunion d’harmonisation soit tenue afin de préserver
l’équité entre les candidats. Il conviendra de déterminer si des écarts importants existent entre les correcteurs et de déterminer d’où ils
proviennent. On n’hésitera pas à relier certaines copies en se posant les bonnes questions ( Ai-je respecté les critères des fiches
d’évaluation et de notation ou non ? S’agit-il d’autre chose ?) ;
2) on n’exigera pas la restitution exhaustive des items d’information du support,
3) on ne pénalisera pas les fautes de français, ni une erreur comme un contre-sens (parmi un ensemble de bonnes réponses). Il s’agira
de vérifier que les élèves ont montré qu’ils ont compris le document sans exigence d’exhaustivité et qu’ils ont reconstruit le sens du
support en tenant compte des critères définis dans les grilles.
4) Il ne s’agira pas non plus d’exiger un compte-rendu structuré à la manière d’une dissertation, car ils n’ont que 10 minutes. La plupart
des élèves doivent réussir ces épreuves.
3
Grille d’évaluation : Exemple du document Prince Harry in Lesotho:
Comprendre un document de type monologue ou exposé.
Entourer la note choisie.
Le candidat n’a pas compris le document. Il n’en a repéré que des
éléments isolés, sans parvenir à établir de liens entre eux. Il n’a pas
identifié le sujet ou le thème du document.
A1 Le candidat est parvenu à relever des mots isolés, des expressions
courantes et à les mettre en relation pour construire une amorce de
compréhension du document.Le candidat a compris seulement les
phrases/les idées les plus simples.
A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est
incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou
partielle.
B1
Les informations principales ont été relevées.
L’essentiel a été compris. Compréhension satisfaisante.
B2
Des détails significatifs du document ont été relevés et restitués
conformément à sa logique interne.
Le contenu informatif a été compris, ainsi que l’attitude du locuteur
(ton, humour, points de vue, etc.). Compréhension fine.
C1 niveau non-exigible dans cette épreuve
C2 niveau non-exigible dans cette épreuve
Nombre d’items:
Prince Harry in
Lesotho
En dessous de 25 %
Note de LV1
Note de LV2
02/20
Barème 2014
4/20
Au moins 25%
06/20
8/20
30 à 40 % des items
10/20
14/20
50 à 60 % des items
16/20
20/20
60% au minimum
20/20
(+ détails )
Non exigible
Non exigible
Cette note représente 25% de la note totale de LV mais on ne la transmet pas aux élèves.
On trouvera d'autres éléments d'informations sur le BO n° 4 du 23 janvier 2014
Et sur la Foire aux questions :
http://eduscol.education.fr/cid60505/les-nouvelles-modalites-des-epreuves-de-langues-vivantes.html