Sortir n° 9

Commentaires

Transcription

Sortir n° 9
Envoûtement musical
Olivia Pedroli
La Neuchâteloise qu’il faut écouter
N° 10 | Décembre 2014 | Janvier 2015
SWISS First
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDI2MQQAo-ilnQ8AAAA=</wm>
Découvrez un monde nouveau
avant même de changer d’horizon.
<wm>10CFWLqQ4CQRAFv6gn7_W1PbQk6zYrCH4MQfP_isMhKmWqjqNj4Md1P-_7raOiKICas1NtpHJGl-qAb43iVNAvTGxMN_s7PkpzxPo2ghLOxRSkuC1OG6_H8w3VUr5udAAAAA==</wm>
S
SOMMAIRE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
4
Evénement
Vive le péplum
SORTIR
Cinéma
Désacraliser «Les Dix
Commandements» de Cecil
B. DeMille et oser le remake
de l’Exode, il fallait le faire.
Ridley Scott s’est acquitté de
ce défi. Son Moïse a le visage
de Christian Bale
Steve Carell, Oscar?
Le comique de bientôt 50 ans
change de cap avec «Foxcatcher»,
un film noir où il incarne un
milliardaire schizophrène qui défraya
la chronique en 1996. Portrait d’un
acteur qui a commencé par la TV
8
En couverture
Musique actuelle
Olivia Pedroli,
la plénitude
12
«A Thin Line», quatrième album
de la Neuchâteloise, allie harmonies
et dissonances, folk et classique,
dans un exercice d’équilibrisme
parfait. Il ne faut pas manquer
sa tournée
Classique, etc.
14
Le grand écart
de Patricia Petibon
La soprano la plus excentrique de la scène française
défie les genres avec une aisance malicieuse. Sa voix
de lumière est à l’aise dans tous les répertoires.
Récital à Genève
16
Le Temps Sortir
Supplément du Temps
paraissant un samedi par mois
Ne peut être vendu
séparément
Editeur Le Temps S.A.
Président du conseil
d’administration
Stéphane Garelli
Administarteur délégué
Daniel Pillard
Rédacteur en chef
Pierre Veya
Responsable
Marie-Claude Martin (MCM,
rédactrice en chef adjointe)
20
42
44
45
50
52
54
59
60
64
66
71
«Le Mépris»: un livre, un filmculte, une pièce
Inspirés par le Capri de Moravia, puis de Godard, le metteur
en scène Matthias Langhoff et l’auteur Michel Deutsch ont
imaginé une suite en forme d’épilogue à cette réflexion sur
l’artiste et l’argent
Les belles Urbaines
IMPRESSUM
AGENDA
Théâtre
Festival
Rencontre avec Patrick de Rham,
responsable de cette manifestation
lausannoise audacieuse et inventive
vouée aux «one shots»
18
Retrouvez notre prochain numéro le samedi 24 janvier.
Sortir vous souhaite de merveilleuses Fêtes.
Rédaction
Alexandre Demidoff (ADF,
chef de rubrique Culture et
Société)
Elisabeth Chardon (ELC)
Laurence Chauvy (LC)
Norbert Creutz (NC)
Antoine Duplan (ADN)
Marie-Pierre Genecand (MPG)
Lisbeth Koutchoumoff (LK)
Philippe Simon (PS)
Arnaud Robert (ARO)
Khadidja Sahli (KS)
Caroline Stevan (CST)
Eléonore Sulser (ESR)
Julian Sykes (JS)
Assistante de production
Khadidja Sahli
Camille Bozonnet
Responsable production
Nicolas Gressot
Conception maquette
Bontron & Co S.A.
Graphisme, photolitho
Cyril Domon, Nicolas Gressot,
Christine Immelé,
Mathieu de Montmollin
Direction, rédaction
Place de Cornavin 3
CH-1201 Genève
Responsable iconographie
Véronique Botteron
Responsable correction
Jean-Marc Meunier
Cinéma
Musique
Classique
Opéra
Actuelles
Spectacle
Théâtre
Danse
Enfants
Expositions
Suisse
Europe
Courrier
Le Temps S.A.
CP 2570, CH-1211 Genève 2
Tél. +41 22 888 58 58
Fax +41 22 888 58 59
Publicité
Responsable du département
Marianna Di Rocco
[email protected]
Tél. +41 22 888 59 00
www.letemps.ch/pub
3
Internet – Site d’information:
www.letemps.ch/sortir
Impression
IRL plus S.A.
Merci
de nous faire parvenir
vos programmes culturels
par écrit au minimum deux
semaines avant la publication
de Sortir
Adresse Le Temps, Mémento,
CP 2570, CH-1211 Genève 2,
Fax +41 22 888 57 90
Courrier électronique
[email protected]
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Par Antoine Duplan
Il a fallu près de
soixante ans pour
désacraliser «Les Dix
Commandements» de
Cecil B. DeMille et oser
un remake de l’Exode.
La tâche incombe
à Ridley Scott avec
«Exodus: Gods and
Kings». L’événement
vaut un Décalogue
Moïse
contre-attaque
AFP
1. Tu reliras la Bible
4
Pharaon ayant ordonné le meurtre des enfants mâles des juifs, la
mère de Moïse confie le nouveau-né au Nil. Recueilli par une
fille du roi, il grandit à la cour.
Après avoir tué un Egyptien qui
battait un esclave hébreu, il s'enfuit dans le désert. Dieu lui apparaît sous la forme d'un buisson
ardent et lui commande de libérer son peuple. Dix fléaux frappent l'Egypte avant que le roi
n'affranchisse les esclaves. Cette
histoire occupe quatre livres de
l'Ancien Testament (Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome).
2. Tu n'échapperas pas
au péplum
Le péplum connaît une nouvelle
jeunesse depuis Gladiator, de Ridley Scott (2000). Cette année,
l'antiquité gréco-latine, biblique
et mythologique a engendré
nombre de produits médiocres
(Pompéi, de Paul W. S. Anderson)
ou navrants (300: La naissance
d'un empire, de Noam Murro, Noé,
de Darren Aronofsky, Hercules, de
Brett Ratner…).
3. Tu témoigneras un respect
nuancé à Cecil B. DeMille
La filmographie de Cecil B. DeMille (1881-1959) court de 1914
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
AFP
FOX WARNER
Moïse et Pharaon.
Incarné par Christian
Bale, sabre au clair,
et Joel Edgerton, boule
à zéro, dans «Exodus:
Gods and Kings».
Et par Charlton Heston,
perruque meringuée,
et Yul Brynner, regard
de velours, dans «Les Dix
Commandements»
(médaillons).
(Le Mari de l'Indienne) à 1956 (Les
Dix Commandements). Ce pionnier
du cinéma s'est tôt singularisé par
son goût de la reconstitution historique. Il a fini par se spécialiser
dans la superproduction pompiériste (Samson et Dalila, Sous le plus
grand chapiteau du monde), dont
son dernier film est l'achèvement
suprême.
4. Tu n'idolâtreras pas
Ridley Scott
Certes, le réalisateur anglais a réformé la science-fiction avec Alien
(1979) et Blade Runner (1982), et
surpris avec l'atypique Thelma &
Louise (1991). Mais son abon-
dante filmographie recèle aussi
des navets bellicistes (La Chute du
faucon noir, A armes égales) et de la
fantasy inepte (Legend). Ses films
historiques s'avèrent calamiteux:
Kingdom of Heaven est une totale
foutaise sur les croisades, Robin
des Bois fait peine à voir.
5. Tu distingueras
le bien du mal
En mettant face à face dans les
rôles de Moïse et de Ramsès un
indiscutable aryen, Charlton Heston, menton carré, pectoraux
d'airain, blondeur de bon aloi, et
un métèque, Yul Brynner, né Juli
Borissovitch Bryner à Vladivostok,
regard de velours, lèvre sensuelle,
boule à zéro, DeMille départage
d'emblée le bien du mal. Ceci dit,
les deux comédiens ne manquent
pas de charisme, même si Heston
porte des moumoutes meringuées et des barbes de Père Noël.
6. Tu ne confondras pas
l'Irlande et l'Australie
Pour Moïse, Ridley Scott a choisi un
Irlandais ténébreux, Christian Bale,
qui a incarné Batman dans la trilogie de Christopher Nolan, et pour
Ramsès un Australien plutôt roux,
Joel Edgerton (The Great Gatsby),
dissimulé sous un emplâtre de
fond de teint. Moins manichéen, ce
5
choix indispose les zélateurs du
politiquement correct: ils rappellent que l'Egypte se trouve en Afrique et que Pharaon était Noir…
7. Tu joueras à qui est qui
En 1956: John Derek (Joshua), Cedric Hardwicke (Sethi), Edward G.
Robinson (Dathan), Anne Baxter
(Nefretiri), Yvonne De Carlo (Sephora), Nina Foch (Bithiah), Olive
Deering (Miriam), John Carradine
(Aaron)…
En 2014: Aaron Paul (Joshua),
John Turturro (Seti), Anton
Alexander (Dathan), Golshifteh
> Suite en page 6
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
AFP
SORTIR
Dans le film de Cecil B. DeMille,
Moïse construit une ville à la
gloire de Pharaon. Chez Ridley
Scott, il se prépare à une course
de chars avec Ramsès, son frère
ennemi.
FOX WARNER
PÉPLUM
Exodus:
Gods and
Kings
>
24 décembre
Farahani (Nefertari), María Valverde (Séfora), Hiam Abbass (Bithiah), Indira Varma (Miriam) +
Ben Kingsley (Nun) et Sigourney
Weaver (Tuya)…
8. Tu compareras les produits
Monumental, incontournable, Les
Dix Commandements (3h41) a pris
un coup de vieux, et pas seulement au niveau des effets spéciaux. Théâtral et kitsch, ce catéchisme à grand spectacle
s'élabore en tableaux plus picturaux que cinématographiques. A
l'exception de Nefretiri, les personnages sont monolithiques et
sentencieux. Les dialogues se distinguent toutefois par leur qua-
6
lité. L'Egypte antique est une métaphore de l'URSS.
Evidemment, les effets spéciaux
ont fait des progrès et Ridley Scott
en abuse dans Exodus: Gods and
Kings (2h22 seulement). Toutefois,
600 000 Hébreux en images de
synthèse sont moins impressionnants que les 12 000 figurants en
chair et en os de DeMille. L'Egypte
a naturellement pris les teintes
plombées du péplum contemporain. Plus guerrier que berger,
Moïse tire l'épée contre Ramsès.
9. Tu décorneras Moïse
Moïse est souvent représenté avec
des cornes – voir la sculpture de
Michel-Ange. Cette incongruité,
comme une séquelle de paganisme, viendrait d'une erreur
d'interprétation: en hébreu, le
verbe «qaran» peut signifier
«rayon(ner)» ou «être cornu».
10. Tu riras avec Moïse
A propos de cornes, dans National
Gallery, de Frederick Wiseman, un
historien de l'art raconte cette histoire drôle. Redescendant du Sinaï, Moïse dit au peuple: «J'ai une
bonne nouvelle et une mauvaise.
Laquelle voulez-vous d'abord?»
«La bonne!» clament les Hébreux.
«Eh bien, il n'y a que dix Commandements…» «Ouaiiis! Et la mauvaise?» «Je n'ai pas réussi à faire
supprimer celui sur l'adultère…»
Un musée
Ville de Genève
www.mah-geneve.ch
GUSTAVE
COURBET
LES ANNÉES SUISSES
MUSÉE RATH, GENÈVE
5 SEPTEMBRE 2014 – 4 JANVIER 2015
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDQzMQYAiuTVZw8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDQzMQAAMLXc_g8AAAA=</wm>
<wm>10CE2KMQ4CMQwEX-RovbEdg0t03emK0_VpEDX_rwhUFKPVaGffyxt-PLbj2s7y9FQBNKxXsLcgK8kGG4XEINTuSl3u6_rv10Q3-Pw2ghSMqRTcxPpkeHs_Xx-BibCccgAAAA==</wm>
<wm>10CFXKIQ7DQAxE0RN5NZ61vVYNo7AooCpfEgX3_qhNWMDXJ2_byhvulnX_rO_y9FQBNAwV7C3ISrLBRiExCLWXEqaRZg__X3SDz8sIUjCmUkDxPjvQvsf5A6yG54JyAAAA</wm>
C
CINEMA
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
DRAME
Foxcatcher
ASCOT ELIT
>
21 janvier
Steve Carell
50 ans, bientôt l’Oscar?
Le comique opère une mue étonnante
en incarnant un cas pathologique
dans «Foxcatcher» de Bennett Miller
Par Norbert Creutz
Il y a dix ans, son talent comique explosait avec 40 ans, toujours
puceau de Judd Apatow. A présent,
tout le monde le voit en lice pour
l'Oscar grâce à son premier grand
rôle dramatique dans Foxcatcher
de Bennett Miller (Prix de la mise
en scène à Cannes, sortie le 21 janvier). Carell y est méconnaissable
en John Du Pont, milliardaire
schizophrène, héritier du groupe
chimique Du Pont de Nemours et
sponsor d'une équipe de lutte
olympique, qui défraya la chronique judiciaire en 1996. La seule
manière pour un comique d'être
enfin pris au sérieux?
En fait, on aurait pu se douter
qu'il y avait plus qu'un clown derrière ce membre du Frat Pack, ce
groupe informel de comiques qui,
de Ben Stiller à Will Ferrell en passant par les frères Owen et Luke
Wilson, a dominé la comédie hollywoodienne dans les années
2000. Souvent plus subtil que ses
films, Carell est un maître de la
nuance réactive plutôt que du
style déjanté façon Jim Carrey. Et
son image de parfaite normalité
ne ment apparemment pas: malgré ses cachets, il mène une vie
sans histoire avec femme et enfants entre Los Angeles et son
Massachusetts natal.
Il faut dire que le succès est arrivé tard pour ce quatrième fils
d'un ingénieur électricien et d'une
infirmière en psychiatrie né le 16
août 1962 et qui pensa d'abord
devenir avocat. Sa participation à
un groupe d'improvisation théâtrale à l'université en décida autrement, l'amenant plutôt à rejoindre la fameuse troupe de Chicago
Second City. Mais de sa première
8
apparition à l'écran dans Curly Sue
(John Hughes, 1991) au décollage
de sa carrière en présentateur de
télé gaffeur dans Bruce tout-puissant (2003, avec Jim Carrey) puis
Anchorman: La légende de Ron Burgondy (avec Will Ferrell), le temps a
pu lui paraître long.
Steve Carell a d'abord dû faire
ses armes à la TV, finissant par se
faire remarquer aux côtés de Stephen Colbert dans l'émission
d'info satirique The Daily Show –
d'où ses premiers rôles de cinéma.
Puis il est de The Office (20052011), version américaine de l'hilarante série de Ricky Gervais sur
la vie de bureau. Lorsqu'il imagine
40 ans, toujours puceau, c'est avec
l'intention de mêler vulgarité débridée et vraie tendresse. Bingo!
La formule fera le succès de l'écurie Apatow tandis que Carell, pour
qui «un personnage ne doit jamais savoir qu'il est dans une comédie», suit sa route, alternant
produits calibrés (Evan tout-puissant, Max la menace/Get Smart,
Crazy Night, le remake du Dîner de
cons, Crazy Stupid Love) et films
plus personnels.
Tous n'auront pas le succès de
Little Miss Sunshine (2006), où il
brille en oncle suicidaire spécialiste de Proust. Mais ce sont ces
derniers (Dan in Real Life avec Juliette Binoche, Seeking a Friend For
the End of the World avec Keira Knightley, The Way Way Back avec Toni
Collette), qui tracent sans doute le
chemin jusqu'à Foxcatcher. Sans
oublier son conseiller conjugal
imperturbable qui écoute Meryl
Streep et Tommy Lee Jones se déchirer dans le savoureux Tous les
espoirs sont permis (Hope Springs,
de David Frankel, 2012). Du psy au
cas, il n'y avait plus qu'un pas.
La suggestion de nos
spécialistes:
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDIxMgYAjDi-IA8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKIQ7DMBBE0ROtNTPeda0srMysgCjcJCru_VHTsoKvT96cGQW_nmM_x5HRo9MAuWo21dKk7FKBP5IUBfrGQAgN_c_fa9UR62uMNHExDG7SAmt5X68PLRGJwnIAAAA=</wm>
Coop Naturaplan
Bio-La Côte AOC Cuvée
Noble Rouge Domaine
La Capitaine, 75 cl
Château Haut
Boutisse Saint-Emilion AOC
Grand Cru, 75 cl
Coop Fine Food
Maremma Toscana IGT
D ò
Dròmos,
75 cll
Mauler Cordon rosé,
demi-sec, 75 cl
23.95
14.95
34.50
16.95
Des vins d’exception assemblés avec
du cabernet sauvignon.
Le cabernet sauvignon affectionne les régions méridionales et les sols chauds, sablonneux
et rocailleux. Vous trouverez chez Coop une belle sélection de vins en assemblage avec du
cabernet sauvignon, comme par exemple des cuvées de Suisse, de France et d’Italie. Leur
arôme incomparable ne manquera pas de vous séduire. Coop ne vend pas d’alcool aux
jeunes de moins de 18 ans. Ces bouteilles sont disponibles dans les grands supermarchés
Coop et sur www.mondovino.ch
EEXPOSITIONS
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Globe du ciel en argent,
Inde, Lahore, fin XVIedébut XVIIe siècle.
Musée historique de Berne.
OBJETS ET GRAPHIQUES
Inventaire
mythologique
YVONNE HURNI
>
Jusqu’au 31 mai
Cosmos
l’imaginaire aux étoiles
>
Représentation
des continents
(adhaidvipa),
Inde, Rajasthan
ou Gujarat,
XVIIe siècle.
Pigments
sur toile.
Collection
Bina et Navin
Kumar Jain,
New York.
Le Musée Rietberg recense les récits des origines,
les images scientifiques et les symboles
Par Laurence Chauvy
BRUCE WHITE / RUBIN MUSEUM OF ART
Le cosmos – le Soleil et la Lune,
et les étoiles, évidentes et hors de
notre portée – rythme la vie sur
Terre. Nos journées et nos nuits,
nos saisons, le climat en dépendent. En tant que notre environnement, fût-il lointain, il imprègne nos rêves et notre quotidien.
Le Musée Rietberg a choisi d'explorer les cosmologies et les mythes de 17 civilisations, de différentes régions du globe, à
différentes périodes. 180 objets,
issus d'une vingtaine de collections, attestent que les humains,
depuis des temps immémoriaux
(car ici le temps et l'espace sont
infinis), se sont intéressés à l'univers. Les mythes qu'ils ont élabo-
10
rés afin d'expliquer sa création et
les lois qui le gouvernent esquissent une cartographie où l'imaginaire se nourrit d'observations, de
calculs et d'intuitions.
Dans ce domaine, la science, la
mythologie et l'art trouvent un
terrain d'entente: la terre est
«bleue comme une orange» (Paul
Eluard), axée sur l'Arbre du
monde, propulsée par un grand
architecte, habitée de poussières
d'étoiles et reliée par des fils invisibles au ciel et ses mystères…
L'exposition convoque aussi bien
les astrophysiciens actuels (le Planétarium de Zurich se charge
d'expliquer le difficilement explicable et l'infiniment complexe,
dans un programme inédit) que
les Grecs anciens et leur concep-
E
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
RMN-GRAND PALAIS (MUSÉE GUIMET, PARIS), THIERRY OLIVIER
RAINER WOLFSBERGER
EXPOSITIONS
Pièce en or avec
représentation du disque
de la Terre, de l’arbre du
monde, du Soleil et des
étoiles du soir et du matin,
Angleterre, Kent; Belgique,
Ier siècle av. J.-C.
Collection privée.
RAINER WOLFSBERGER
Miroir en bronze avec décor
cosmologique, Chine,
dynastie Han (206 av. J.-C.220 ap. J.-C.).
Musée Rietberg, Zurich,
legs de Charlotte HolligerHasler.
tion incroyablement précise du
cosmos, ou les astronomes chinois prédisant bien à l'avance l'apparition des comètes.
Alors, notre planète est-elle un
disque recouvert d'eau, un œuf ou
une boule (la sphère est récurrente, miroir chinois en forme de
disque, boule en argent, en Inde,
mandala au Tibet, calebasse au Nigeria)? Comment admettre l'errance des étoiles, quelle force a pu
séparer et organiser le chaos? Qui
a créé le monde? Le dieu Orisha,
dont un mythe africain raconte
que son corps aurait explosé en
mille morceaux? Le Big Bang, le
Verbe, le Dieu de la Genèse ou encore le couple formé de l'eau
douce et de l'eau salée, du yin et
du yang? Outre les cosmologies et
ÜBERSEE-MUSEUM BREMEN,
MATTHIAS HAASE
Mandala du cosmos en
bronze doré, Chine, période
Qianlong (1736-1796).
Musée national des arts
asiatiques – Guimet, Paris.
les récits de la création des peuples d'Afrique, d'Asie, d'Amérique
et de Polynésie, la manifestation
aborde les conceptions occidentales: l'Egypte, la Mésopotamie, le
monde germanique livrent leurs
récits des origines.
Alors que des correspondances
se dessinent (qui rappellent, s'il
en était besoin, que nous sommes
tous des hommes, doués de créativité et d'intelligence, et de beaucoup de curiosité), les directeurs
du projet, Jorrit Britschgi et Albert
Lutz, et les nombreux commissaires d'exposition mis à contribution multiplient les rappels, les
images et les symboles afin de
donner une idée de la matière
évoquée: «Comment comprendre
tout cela? Comment s'imaginer
que tout
ce qui, finalement,
constitue
notre galaxie, la
Voie lactée – les cent
milliards d'étoiles – aurait, jadis, pu être contenu dans une
seule tasse…?» Cette tasse se fait
infiniment plus petite dans le cadre de cette exposition, qui fourmille néanmoins de graphiques,
d'idées, d'objets étonnants, auxquels s'ajoute une installation
inédite du groupe d'artistes multimédia pulp.noir.
Le Cosmos.
Du 12 décembre au 31 mai.
Museum Rietberg, Zurich.
(Rens. 044 206 31 31, www.rietberg.ch).
11
Ornement de tête
de cérémonie avec corbeau,
en cuir et en bois peint,
Tlingit, avant 1880.
Ubersee-Museum, Bremen.
M
MUSIQUE
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Une voix de lumière
Patricia Petibon décline les facettes de la mélodie française
au Grand Théâtre de Genève
Patricia Petibon, c'est une bouffée d'air frais dans l'univers de la
musique classique. La soprano
française défie les catégories, à
l'aise dans l'opéra baroque français comme dans Mozart ou Poulenc. Le public genevois connaît
cette forte personnalité pour
l'avoir vue dans les spectacles
d'Olivier Py: la poupée Olympia
dans Les Contes d'Hoffmann au
Grand Théâtre en 2008, ou Lulu de
Berg (où elle fut brillante!) en
2010.
Aujourd'hui, elle décline les riches facettes de la mélodie française dans un album au titre choc:
La Belle Excentrique. Un emprunt à
une œuvre de Satie, celle-ci étant
une «fantaisie sérieuse» pour
piano à quatre mains composée
en 1920 pour un spectacle de la
danseuse Caryathis. Mais l'essentiel de l'album est consacré au
chant. De quoi planter le décor
pour le récital attendu de Patricia
Petibon au Grand Théâtre, où elle
interprétera des mélodies de
Fauré à Poulenc, en compagnie de
la pianiste Susan Manoff, avec une
touche espagnole (Manuel de
Falla, Turina…) et l'irrésistible
Bonne Cuisine de Bernstein sur des
textes d'Emile Dumont.
Quelle trajectoire quand on
imagine qu'elle songeait d'abord
s'inscrire aux Beaux-Arts! Mais
l'amour de la voix l'emporte. Sur
les conseils de son professeur Rachel Yakar, au Conservatoire de
Paris, Patricia Petibon sent confusément que l'opéra baroque français l'appelle. William Christie,
qui l'adopte après une audition,
l'initie à Rameau. «J'ai eu une intuition très forte qu'il fallait que je
le rencontre», nous disait-elle il y a
quatre ans. Elle chante dans Hippolyte et Aricie, en 1996, au Palais
Garnier à Paris.
L'autre rencontre choc de sa
vie, c'est celle avec le grand chef
autrichien Nikolaus Harnoncourt. «Son épouse Alice m'avait
vue un soir chanter Mozart dans
une émission de Jacques ChanCMS SOURCE
Par Julian Sykes
LA BELLE EXCENTRIQUE
Patricia
Petibon
>
20 décembre
12
cel.» Aussi est-elle engagée pour
remplacer une chanteuse en Zelmira, dans l'opéra Armida de
Haydn, enregistré avec Cecilia
Bartoli dans le rôle-titre. Elle
chante aussi Giunia dans Lucio
Silla à Vienne, sous la conduite
d'Harnoncourt.
La voix de Patricia est lumineuse comme l'éclair. Elle chante
pratiquement sans vibrato. Elle affectionne les sons purs – d'où le
sentiment que son chant est un
rien désincarné dans son dernier
album là où l'on souhaiterait parfois plus d'ampleur. Son regard
frais et sa chevelure de rouquine
lui prêtent un air mutin. Elle est
capable de se fondre dans une
multitude de personnages. Elle
fut une Lulu sulfureuse à Genève
(un rôle écrasant!) et une Despina
génialement hystérique dans Così
fan tutte de Mozart mis en scène
par Claus Guth à Salzbourg. Elle a
fait sensation aussi en Blanche de
la Force dans les magnifiques Dialogues des Carmélites réglés par
Olivier Py, il y a un an, à Paris. Ses
excentricités font partie de cette
artiste ô combien attachante.
La Belle Excentrique.
Sa 20 décembre à 19h30.
Grand Théâtre de Genève.
(Loc.0224183130,www.geneveopera.ch).
INVITATIONS EXCLUSIVES
THÉÂTRE VIDY-LAUSANNE
Cinéma Apollo
Matthias Langhoff
Samedi 17 janvier 2015 à 19h00
(Code 13)
THÉÂTRE VIDY-LAUSANNE
Le Baiser et la Morsure
De Guillaume Béguin
Samedi 24 janvier 2015 à 18h00
(Code 14)
THÉÂTRE VIDY-LAUSANNE
Le Théâtre sauvage
De Guillaume Béguin
Samedi 24 janvier 2015 à 21h00
(Code 15)
THÉÂTRE VIDY-LAUSANNE
Au contraire
Foofwa d’Imobilité
Samedi 31 janvier 2015 à 17h00
(Code 16)
Seuls les gagnants du tirage au sort sont avisés par courrier.
Privilèges réservés aux abonnés
du Temps. Pour gagner deux
invitations, vous pouvez participer:
Par téléphone
(CHF 1.–/appel depuis une ligne fixe)
1. Appelez le 0901 001 003 et
tapez le code du concours
2. Suivez les instructions
Par SMS (CHF 1.–/SMS)
1. Tapez LTCONCOURS et le code
du concours
2. Envoyez le message au numéro 959
Par courrier
Envoyez une carte postale avec
coordonnées (nom, prénom,
adresse, tél., code du concours) à:
Le Temps Concours
Case postale 2570 - 1211 Genève 2
Cette offre est valable jusqu’au
lundi 1er décembre à minuit.
M
MUSIQUE
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Olivia Pedroli
La musique
envoûtante
La chanteuse neuchâteloise présente
son nouvel album, «A Thin Line», sur scène
Par Arnaud Robert
YANN MINGARD
Bio express
1982. Naissance à Neuchâtel. A
5 ans, elle force ses parents à lui
mettre un violon entre les mains.
Elle quitte le Conservatoire à 13 ans.
2000. Bac en poche, elle s’enfuit
une année en Nouvelle-Zélande.
La voix se substitue au violon. «Je
n’avais jamais chanté auparavant.»
Ebauches de premières chansons.
2005. Premier album, Sous le nom
de Lole. Lole est un surnom qu’on lui
donnait à l’école. Instantanément, la
jeune femme se transforme en nouvelle sensation folk suisse.
2010. Concert à Cully. Lole a retrouvé son nom, Olivia Pedroli.
Elle sort son troisième album, The
Den, produit par Valgeir Sigurosson (Björk, Camille, CocoRosie).
La métamorphose est fascinante.
Plus de frou-frou folk.
2014. Quatrième album, A Thin
Line. Son meilleur à ce jour. Entretemps, elle a créé des musiques
de film (Hiver nomade), des installations sur le loup au Musée
d’ethnographie de Neuchâtel. Elle
est tout-terrain, emballante et
avide d’ailleurs.
14
Une discrétion qui n'est pas
une pâleur. Un appétit de mots,
d'espace, de films, de musique et
de gestes. La Neuchâteloise Olivia Pedroli ne laisse de déborder
les territoires qu'elle s'est assignées. Son récent album A Thin
Line, travaillé dans les sulfures
islandais, avec un producteur au
front large (Valgeir Sigurosson),
captive par son apparente simplicité. Et les couches minérales
qui le composent.
Sur scène, Olivia regarde loin.
Elle est un peu rousse, pas vraiment, blanche, pas tout à fait,
elle ne bouge pas beaucoup. Il y a
dans sa voix ouvragée une sorte
de joliesse contrariée, la fascination pour ce qui est beau et dangereux à la fois. Pas un hasard si
la chanteuse a créé pour le Musée d'ethnographie de Neuchâtel une installation dédiée au
loup, sa mythologie, son aura. La
sauvagerie dont on ne se repaît
pas.
Il faudra aller chercher du
côté des compositeurs américains, de John Cage, de Philip
Glass, les éléments d'une comparaison. Les structures minimales,
les harmonies évidentes de ses
chansons. Mais rien ne s'épuise
dans les miroirs. Olivia Pedroli,
au fil des métamorphoses, finit
surtout par devenir elle-même,
par faire jaillir sa petite musique
intime: son style. Il y a des violons dans le fond du son, un côté
Angleterre victorienne, la folk
Midwest. Ailleurs.
Elle fait partie, aujourd'hui,
des deux ou trois musiciens suisses dont on attend beaucoup. Et
ce n'est pas peu dire. Elle est surtout une artiste-entrepreneuse
comme on aimerait en voir davantage. Musique de film, de
théâtre, partout où elle se rend,
Olivia Pedroli grandit.
CityClub. Pully.
Sa 29 novembre à 18h.
Bee-Flat. Berne.
Di 30 novembre à 20h30.
Nouveau Monde. Fribourg.
Di 7 décembre à 20h.
(Loc. www.petzitickets.ch)
GROOVE
A Thin Line
>
Du 29 novembre au 7 décembre
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDa0NAQA5SUzkw8AAAA=</wm>
<wm>10CFWMsQ6AIAxEvwjSK7QUOxo24mDcWYyz_z-Jbg53b7l3vbtE-rK27Wi7i4khECVUuHKKyijFjTlS1iIOoDIhLwAVNmH7OROaMsl4NwEIqGM2aeA65kG8z-sBIJLrQHYAAAA=</wm>
Garrett Hedlund
yslbeauty.com
SSPECTACLE
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Les Urbaines,
coupdechaudendécembre
Directeur du festival
lausannois depuis huit
ans, Patrick de Rham
évoque son rendez-vous
ultracontemporain
FESTIVAL
Les Urbaines
>
5-7 décembre
Par Marie-Pierre Genecand
«Band», concert psychédélique de la Norvégienne Ingri Fiksdal, sans sons mais avec
des mouvements colorés au pouvoir hypnotique.
Le Colombien Carlos Maria Romero invite le public à un jeu de miroirs
où les fantasmes et la sensualité sont interrogés.
PHOTOS: LES URBAINES
NELLY RODRIGUEZ
One shot.
Les artistes
qui se produisent dans
le cadre des
Urbaines ont
intérêt à savourer: cette
opportunité
ne se reproduira pas. «C'est une règle», explique Patrick de Rham, responsable
depuis huit ans de ce festival lausannois remuant, parfois dérangeant, qui présente des découvertes en matière d'art scénique, de
musique et d'arts plastiques.
«Cette contrainte nous empêche
de nous endormir», précise le programmateur qui, chaque édition,
s'entoure de quatre autres têtes
chercheuses «pour aller dans des
mondes particuliers, très spécifiques, comme l'univers queer, par
exemple, le clubbing electro ou la
musique performative, ou encore
les off-spaces, c'est-à-dire des espaces d'art alternatifs».
De quoi dénicher des personnalités fortes, radicales, qui n'hésitent
pas à afficher en scène des comportements provocants comme la performeuse américaine Ann-Liv
Young, qui l'an dernier a alterné
masturbation, pénétration et insultes au public? «Oui, cette frontalité très décomplexée peut être une
des transgressions propres aux Urbaines», observe le directeur. Mais
accueillir quelqu'un comme Gregory Stauffer, qui tire la scène du
côté de la galerie d'art en discourant sur des tableaux, est aussi un
Dans «Place!», la Romande Adina Secretan crie son dégoût du «vivre-ensemble».
Une claque, assure le directeur Patrick de Rham.
16
type d'audace que cultive le rendez-vous. Un rendez-vous gratuit
qui, sans salle fixe, se répartit le
temps d'un week-end de décembre
dans une quinzaine de lieux lausannois, des théâtres aux musées,
en passant par un ancien garage et
des clubs de rock.
Le rock, justement. C'est à cette
discipline que Les Urbaines doit
son existence. Car ce festival ultracontemporain est né sur les cendres de deux autres rendez-vous
rock, le Festival Hot Point, fin des
années quatre-vingt, puis les Rock
Urbaines, début des années nonante. «Dans l'élan, la Ville de Lausanne a ouvert une mise au concours pour une manifestation qui
privilégierait la découverte.» Alors
directeur de l'Arsenic, Thierry Spicher a imaginé Les Urbaines, festival qui, lancé en 1996, a d'abord
servi de laboratoire à la salle lausannoise avant de s'émanciper.
Aujourd'hui, doté d'un budget de
350000 francs reposant sur les
partenaires traditionnels (la Ville
de Lausanne, le canton de Vaud, la
Loterie Romande et Pro Helvetia),
le festival accueille chaque année
une cinquantaine d'artistes, dont
une moitié sont internationaux.
Des créateurs confirmés ayant débuté aux Urbaines? «J'en oublie
sans doute, prévient Patrick de
Rham. Mais on peut citer Gilles
Jobin, Massimo Furlan, le groupe
Velma, ou encore Yan Duyvendak.» Un tremplin brûlant dans le
froid d'une nuit de décembre.
Festival Les Urbaines.
Du 5 au 7 décembre. Lausanne.
(Rens. www.urbaines.ch, entrée libre).
Rolle, Suisse - Saison 2014/2015
www.roseyconcerthall.com
2 DÉCEMBRE 2014
Ciné-Concert :
Charlie Chaplin, Le Cirque
Le Cirque © Roy Export S.A.S.
Orchestre de Chambre de Genève
Philippe Béran : direction
Avec notre partenaire
Partenaire média
SORTIR
SSPECTACLE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Matthias Langhoff, dans le
décor du film qu’il tourne
pour le spectacle «Cinéma
Apollo».
ANNE CHRISTINE LISKE
Matthias Langhoff
un rêve de «Mépris»
Le metteur en scène
adapte le roman
d'Alberto Moravia.
Par Alexandre Demidoff
En ce temps-là, vous seriez tous
allésàCapriavecBrigitteBardot.En
Alfa rouge décapotable sur des
routes ocres jalonnées de bougainvilliers. Vous voilà villa Malaparte,
juché sur une falaise jupitérienne,
la Méditerranée se mouche à vos
pieds. Vous pensez à Ulysse, à son
voyage de retour, à Pénélope qui
l'attend. Vous êtes au cœur du Mépris, ce film que Jean-Luc Godard
tire en 1963 du roman éponyme
d'Alberto Moravia. Le livre est clinique, les images lyriques, sensuelles,
presque mordantes.
Reprenons la bobine. Vous filez
avec Brigitte Bardot, mais vous
n'êtes pas seul avec elle. Elle s'appelle Camille dans le film. A côté
d'elle, il y a son mari, le scénariste
Paul Javal – Ricardo chez Moravia.
C'est Michel Piccoli qui l'incarne,
l'œil noir, la réplique sèche, ça vous
pose un personnage. S'ils sont à Capri, c'est à cause de Jeremy Prokosch, un producteur de film madré (Jack Palance). Il a commandé à
Paul une adaptation d'un épisode
de L'Odyssée, destinée chez Moravia
à Rheingold, cinéaste qui a eu son
heure de gloire; chez Godard, à
Fritz Lang.
Le mépris embaume la piscine.
Le désir aussi. Camille se détache
de Paul. Elle est persuadée qu'il
l'utilise pour obtenir du travail de
Jeremy Prokosch. Michel Piccoli
mord: «On voit des femmes, elles
ont des robes; elles font du cinéma,
crac, on voit leur cul.»
Ce fantasme de cinéma sera en
janvier l'objet du spectacle le plus
excitant de la rentrée, au Théâtre de
Vidy, puis à Genève au Loup – en
coproduction avec la Comédie et le
Théâtre Saint-Gervais. Le metteur
en scène Matthias Langhoff l'a rêvé
ainsi avec l'auteur Michel Deutsch.
A deux, ils ont plongé dans le Capri
de Jean-Luc Godard et d'Alberto
THÉÂTRE
Cinéma
Apollo
Du 17 janvier au 22 février
18
Moravia. Et ils ont inventé une sorte
d'épilogue, Cinéma Apollo. L'affaire
se joue au cinéma. Ricardo y est
pour voir Il Returno d'Ulysse. Il y traque surtout l'image de son épouse,
morte depuis. Il ne se remet pas de
son mépris.
Dans la pièce de Michel Deutsch
et Matthias Langhoff, Ricardo sort
au milieu de la séance et tombe sur
une vendeuse de pop-corn. Elle ne
s'intéresse ni au cinéma ni à la littérature. Mais elle a de grandes
oreilles qui invitent aux confidences, sous son casque branché. Sur
elle plane l'ombre d'un grand-père
qui a vécu sur l'île de Céphalonie.
C'est un paradis. Sauf qu'il a été
souillé pendant la guerre. A la
chute de Mussolini, à l'automne
1943, les troupes italiennes et allemandes qui occupent les lieux s'affrontent. Les Italiens vaincus sont
exécutés. Cinéma Apollo serait aussi
une machine à détraquer le temps:
l'histoire rejaillit en lave, elle est archaïque, elle est récente, elle brûle
toujours parce qu'insoluble. Matthias Langhoff, 73 ans, n'oublie pas
le Berlin en ruine de son enfance:
cette vision est comme la page de
garde de toute son œuvre.
Pourquoi cet intérêt de Matthias
Langhoff pour Le Mépris? Il y a trois
ans, un producteur lui propose de
l'adapter pour l'acteur François
Cluzet. Il demande à Michel
Deutsch d'imaginer une suite au
roman. Le projet tourne court.
Jusqu'à ce que Vincent Baudriller,
directeur de Vidy, relance l'affaire.
«Ce qui nous intéresse dans cette
matière, c'est notamment qu'elle
parle de la condition d'artiste au
XXe siècle, des rapports entre un
créateur et l'argent», glisse Michel
Deutsch.
Alors, que devrions-nous voir?
Trop tôt pour le dire. Matthias Langhoff ne clôture jamais le sens de
ses réalisations. Le plateau est son
laboratoire: chaque jour, il met à
l'épreuve ses acteurs – les fidèles
Evelyne Didi et François Chattot, les
néophytes Nicole Mersey et Pascal
Tokatlian. Il se pourrait bien
qu'avec Michel Deutsch il bouleverse encore la partition. Ce qu'il
annonce, c'est «la comédie d'une
tragédie». Ricardo y croisera Ulysse;
la magicienne Circé, qui règne sur
Céphalonie, pourrait bien jouer les
trouble-fêtes. Ne transforme-t-elle
pas les fiers guerriers hellènes en
porcs? Sur l'affiche du spectacle, un
cochon barbote dans une Méditerranée suave. Vous plongez?
Théâtre de Vidy-Lausanne.
Du 17 janvier au 7 février.
(Loc. 021 619 45 44, www.vidy.ch).
La Comédie de Genève.
Du 13 au 22 février.
(Loc.0223205001,www.comedie.ch).
Qualité, rigueur, exigence, Pommery et Le Temps partagent la même recherche de l’excellence.
C’est pourquoi nous avons le plaisir de vous offrir, à la souscription d’un abonnement premium annuel
au Temps, un champagne d’exception : Cuvée Louise millésime 2002 (75 cl) d’une valeur de 180 francs.
Expression ultime de la personnalité d’une femme de génie, la Cuvée Louise est un champagne
d’une pureté extrême, issu des meilleures parcelles qui lui sont jalousement réservées.
L’abonnement premium comprend la réception du Quotidien du lundi au samedi (suppléments et Hors-séries compris)
avec un accès illimité à l’ensemble des plateformes digitales fixes et mobiles : le site letemps.ch,
la webapp app.letemps.ch et les applications iPad, iPhone et Android.
Pour bénéficier de cette offre exceptionnelle, rendez-vous sur www.letemps.ch/cuveelouise
ou contactez notre Relation clients au numéro gratuit 00 8000 155 91 92 ou par courriel à [email protected]
essencedesign.com
L’ALLIANCE DE L’ÉLÉGANCE
ET DU RAFFINEMENT
PATHÉ
C
CINÉMA
NOS PRÉFÉRENCES
Biographie
«Mr. Turner»
Mike Leigh
Maître du romantisme anglais, précurseur de
l’impressionnisme, William Turner est un des plus
grands peintres de tous les temps. Interprété par
Timothy Spall, il revit dans un film âpre et lumineux.
Drame
Complainte
Fable
Drame
«Coming
Home»
«Timbuktu»
«Durak –
The Fool»
«Foxcatcher»
Zhang Yimou
Un homme et une femme. La
Révolution culturelle les sépare,
le chagrin engendre la folie.
Retrouvant Gong Li, sa muse,
le réalisateur chinois signe
une bouleversante tragédie
de l’amour et de la politique.
Abderrahmane Sissako
Les djihadistes ont pris
possessions de Tombouctou.
Les habitants composent avec
leurs règles absurdes. Une ode
mélancolique à la liberté
perdue, un lumineux film de
résistance à l’obscurantisme.
Yuriy Bykov
Quand il a vu qu’un bâtiment
risquait de s’effondrer, le petit
plombier n’aurait pas dû alerter
les autorités… Il y a quelque
chose de pourri en Russie:
démonstration par l’absurde
dans cette comédie noire.
Bennett Miller
Un milliardaire névrosé engage
un champion olympique de lutte
pour monter une équipe.
Le projet finira dans le sang.
Tiré d’un fait divers, cette
tragédie décrypte le rapport
délétère du sport et de l’argent.
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
La phrase du mois
TRIGON
«On n’entre pas
dans la maison
de Dieu en
chaussures
et armes»
Ce sont ces paroles de réprobation que l’imam de Tombouctou
(Adel Mahmoud Cherif) adresse avec douceur et fermeté à une
poignée de djihadistes débarquant en soudards dans la mosquée.
La dignité d’une religion d’amour opposée aux débordements
de l’extrémisme, la lumière de l’esprit dissipant les ténèbres
de l’obscurantisme.
«Timbuktu», d’Abderrahmane Sissako
LES ÉTOILES DU TEMPS
Par nos critiques
Adieu au langage
A la vie
Astérix: Le Domaine des Dieux
Balade entre les tombes (A Walk Among…)
Bande de filles
Blind Dates (Brma paemnebi)
Bouboule
Chef
Coming Home
Dark Star
Des Chevaux et des Hommes
Deux Jours avec mon père
Durak – The Fool
Exodus: Gods and Kings
Fidelio, l’odyssée d’Alice
Foxcatcher
Fury
Gone Girl
Interstellar
John Wick
La Famille Bélier
La French
La Légende de Manolo – 3D (The Book of Life)
La Rançon de la gloire
Le Cercle (Der Kreis)
Le Chant de la mer
Le Hobbit 3: La Bataille des Cinq Armées
Le Juge
Le Labyrinthe
Le Père Noël
Le Président
Le Rôle de ma vie (Wish I Was Here)
Le Sel de la terre
Les Héritiers
Les Merveilles (Le Meraviglie)
Les Nouveaux Sauvages (Relatos salvajes)
22
Norbert
Creutz
Antoine
Duplan
VV
VVV
VV
V
VV
V
VV
VVV
V
VV
VVV
VV
VV
V
V
VV
VV
-
VVVV
UU
VV
VV
VVV
VV
V
VVV
V
VVV
VVV
VVV
UU
V
VVV
V
V
V
V
VVV
U
VV
Norbert
Creutz
Les Pingouins de Madagascar
Les Ponts de Sarajevo
Leviathan
VVVV
Loin des yeux
V
Love is Strange
Magic in the Moonlight
VVV
Marie Heurtin
Mommy
VV
Mr. Turner
VVVV
National Gallery
VV
Night Call (Nightcrawler)
VV
On a marché sur Bangkok
V
Paddington
V
Paradise Lost
VV
Pride
VV
Quatsch – Bande de canailles
V
Refroidis (Kraftidioten)
VV
Respire
VVV
Saint Laurent
VVVV
Samba
V
Serena
VV
Shana – The Wolf’s Music
Still the Water
VVV
The Giver – Le Passeur
U
The Hunger Games – Mockingjay: Part 1
VV
Thulethuvalu
The Search
VV
Timbuktu
VVV
Un Illustre Inconnu
V
Une Nouvelle Amie
VVV
Un Prof pas comme les autres (Fack ju Göthe) Une Merveilleuse Histoire du temps
Vic + Flo ont vu un ours
Vie sauvage
VV
Antoine
Duplan
VV
VVVV
VVV
VVV
VVV
VV
VVVV
VV
V
V
VV
VV
V
VV
VVV
U
VV
VV
VVV
V
VVV
VV
VVVVj'adule VVVj'admire VVj'estime Vje supporte U je peste UU j'abhorre -- je n'ai pas vu
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
BIOPIC
William Turner illumine l’écran
Maître du romantisme anglais et précurseur de l'impressionnisme,
William Turner (1775-1851) est «un des plus grands artistes de tous les
temps», selon Mike Leigh (Naked, Secrets et Mensonges, Another Year), qui
nous fait entrer dans la peinture du XIXe, dans l'œuvre et la vie de ce
peintre qui «voyait au-delà du ciel». Mr. Turner accompagne l'artiste dans
le dernier tiers de sa vie. Il revient d'un voyage en Hollande, retrouve sa
maison où l'attendent sa servante, Hannah, et son père, qui lui sert
d'assistant. Lorsque le vieil homme décède, Turner se renferme encore.
D'autant plus qu'à la gloire et aux honneurs succède l'incompréhension
du public – la jeune reine Victoria ne qualifie-t-elle pas une toile de «sale
fouillis jaune»?
Venu du cinéma social, Mike Leigh tourne un second film en costumes
après Topsy-Turvy, sans rien céder de ses exigences. Ce qui l'intéresse, c'est
la tension entre «la spiritualité épique et le corps mortel» de Turner, cet
«homme de mystère, issu de la classe ouvrière avec une âme de poète».
Car, vénéré pour ses transparences célestes, ses nuées prodigieuses, ses
embrasements impalpables, le «peintre de la lumière» n'était pas un être
éthéré, mais un solide gaillard, fils de barbier, moyennement doué pour
les contacts humains. Le comédien Timothy Spall, Prix d'interprétation à
Cannes pour ce rôle, prête au personnage sa lourdeur et un comportement d'ours grognant plus souvent qu'à son tour. Basée sur la palette de
Sorties du 3 décembre
VV
Des Chevaux
et des Hommes
(Of Horses and Men)
Film d’art et d’essai
de Benedikt Erlingsson
avec Ingvar Eggert Sigurðsson,
Charlotte Bøving, Helgi Björnsson,
Sigríður María Egilsdóttir.
A travers le regard des chevaux,
ce film raconte les histoires et
passions qui secouent une petite communauté en Islande. Entre problèmes d'éleveurs, conflits de voisinage, tempête de
neige et chalutier russe, les chevaux font le lien entre les habitants de cette vallée aussi belle
qu'isolée… Première réalisation
d'un acteur, primée à travers les
festivals du monde entier, ce
film serait un bien étrange objet. Presque une suite de sketches, où l'humour le dispute à la
crudité, dans de magnifiques
paysages. Pour sonder la différence entre l'homme et la bête?
Après Fridrik Thor Fridriksson,
Baltasar Kormakur, Dagur Kari
et Solveig Anspach, une nouvelle voix qui compte dans une
petite cinématographie qui aspire à autre chose qu'à devenir
un décor hollywoodien à la
mode. NC
PATHE
Dans «Mr. Turner», Mike Leigh brosse un vigoureux portrait
du peintre anglais, mêlant hymne à la beauté et réalisme social
William Turner (Timothy Spall) et ses amis au crépuscule sur la Tamise.
l'artiste, la remarquable photo de Tim Pope fait vibrer une impressionnante reconstitution de l'Angleterre georgienne. Antoine Duplan
Homme de chair, peintre de lumière
VVVMr. Turner
drame biographique de Mike Leigh, avec Timothy Spall, Dorothy Atkinson,
Marion Bailey, Paul Jesson, Martin Savage, Lesley Manville, Ruth Sheen,
Joshua McGuire, David Horovitch.
dis soir des années 70 en parasitant un thème magnifiquement
traité par William Friedkin dans
French Connection (1971). Devant
la caméra de Cédric Jimenez (Aux
yeux de tous), Dujardin affronte
son pote Lellouche comme jadis
Bébel jouait contre Delon (Borsalino, 1970) ADN
VV
-
La French
Film policier de Cédric Jimenez,
avec Jean Dujardin, Gilles Lellouch,
Céline Sallette, Mélanie doutey,
Benoît Magimel, Féodor Atkine.
En 1975, Pierre Michel (Jean Dujardin) est nommé juge du grand
banditisme à Marseille. Il s'attaque à la French Connection, organisation mafieuse qui exporte
l'héroïne dans le monde entier, et
à son boss, Gaëtan Zampa (Gilles
Lellouche). Comme c'est dans les
vieux pots qu'on fait la meilleure
bouillabaisse, le cinoche français
renoue avec les films de gangsters qui ont fait les beaux same-
Les Héritiers
Drame
de Marie-Castille Mention Schaar
avec Ariane Ascaride, Geneviève
Mnich, Xavier Maly, Ahmed Drame,
Noémie Merlant, Léon Zyguel.
Le devoir de mémoire pour mieux
vivre ensemble, être ému et
réfléchir
Au lycée Léon Blum de Créteil,
une professeure décide de faire
passer un concours national
d'histoire à sa classe de seconde
la plus faible. Personne n'y croit,
à commencer par le directeur.
Pourtant, contre toute attente,
ces adolescents réputés difficiles
crochent en découvrant la
23
Shoah. A l'exception d'un garçon
passé à l'intégrisme islamique,
ils s'investissent dans le projet,
créant une nouvelle dynamique
de classe… La Shoah comme dernier recours de l'éducation nationale et rempart de la République? On en est presque là dans
ce film inspiré d'une histoire
vraie. Alliant le naturalisme
d'Entre les murs (Laurent Cantet)
et l'émotion de Freedom Writers
(Richard LaGravenese), ce premier essai d'une productrice
s'avère assez irrésistible, malgré
quelques facilités. Les jeunes comédiens sont épatants et Ariane
Ascaride y a visiblement cru.
Comment leur donner tort devant la séquence bouleversante
de la visite d'un des derniers survivants de l'Holocauste, Léon
Zyguel? NC
V
Paddington
Film pour enfants de Paul King
avec Hugh Bonneville, Sally
Hawkins, Nicole Kidman, Jim
Broadbent, et la voix de Ben Wishaw.
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
FILM D'ANIMATION
Quand l’Irlande s’anime
«La Chant de la mer» de Tomm Moore tutoie les studios Ghibli
PRAESENS
Ben et Saoirse (Maïna dans la v.f.) vivent avec leur père dans le phare
d'une petite île irlandaise. Pour les protéger des dangers de la mer,
leur grand-mère les emmène vivre en ville. Ben découvre alors que
petite sa sœur silencieuse pourrait être une «selkie», une fée de la mer,
comme leur mère disparue. Débute alors un fantastique voyage au
cours duquel ils devront affronter la sorcière aux hiboux et aider des
êtres magiques à retrouver leurs pouvoirs… Un enchantement pour
les plus petits et leurs parents, ce dessin animé irlandais fait la part
belle aux légendes traditionnelles plutôt que de tenter de les normaliser/moderniser à la façon Disney. Ceux qui auraient vu Brendan et le
secret de Kells (2009, inédit en Suisse) connaissent déjà le style graphique de Tomm Moore, plus proche de l'illustration pour livres d'enfants que de l'animation standard actuelle. Dans une 2D stylisée, toute
en rondeurs, son imaginaire n’est pas sans évoquer celui de Hayao
Myiazaki. Et pour en apprendre plus sur le mythe des «selkies», on ne
peut que conseiller la découverte du merveilleux The Secret of Roan
Inish de John Sayles (1994). Norbert Creutz
Un must pour les amis du Colargol
britannique
Paddington est un jeune ours
péruvien fraîchement débarqué
à Londres, à la recherche d'un
foyer et d'une vie meilleure.
Mais il réalise vite que la ville de
ses rêves n'est pas aussi accueillante qu'il le croyait. Par
chance, il rencontre la famille
Brown et en devient peu à peu
un membre à part entière. Ensemble, feront-ils échec à une
directrice de Muséum qui le verrait bien empaillé? Né en 1958
de la plume de Michael Bond,
l'ours Paddington est devenu, au
travers d'une centaine de petits
livres pour enfants et de trois
séries d'animation TV, une véritable institution britannique. Le
voici qui débarque sur le grand
écran, en images de synthèse au
milieu de prises de vues réelles,
mais en bonne compagnie. Sous
la supervision du producteur
David Heyman (Harry Potter), le
jeune réalisateur Paul King
(Bunny and the Bull, 2009) lui a
imaginé une grande aventure
qui s’inspire librement de la série et puise tant chez Wes Ander-
VVVLe Chant de la mer (Song of the Sea)
de Tomm Moore, avec les voix de:
(v.o.) David Rawle, Brendan Gleeson, Fionnula Flanagan, Lisa Hannigan;
(v.f.) Jean Stan Du Parc, Nathalie Homs, Nolwenn Leroy,
Frédéric Cerdal.
son que chez Walt Disney. Sans
oublier la crème des comédiens
britanniques parmi lesquels
s'est insinuée une fan nommée…
Nicole Kidman! Un produit trop
fabriqué, mais plutôt ingénieux. NC
savoir si le Bâlois Matthias von
Gunten (Big Bang, Zufall im Paradies, Max Frisch citoyen), cinéaste
respectable mais dénué de génie,
était l'homme de la situation
pour en ramener un documentaire marquant. NC
-
V
ThuleTuvalu
Loin des yeux
Documentaire de
Matthias von Gunten.
Documentaire de Britta Rindelaub.
Un documentaire bien intentionné,
mais un peu limité.
Deux lieux excentrés font les gros
titres à cause du changement climatique: Thulé au Groenland,
parce que la glace y fond rapidement, et l'île de Tuvalu, parce que
carrément menacée de disparition par l'élévation du niveau de
l'océan Pacifique. Alors que, pour
nous, le réchauffement climatique se résume pour l'instant encore à une dispute scientifico-médiatique, là-bas, il bouleverse
déjà complètement l'existence
des habitants, qui doivent renoncer à leur mode de vie traditionnel pour affronter un avenir incertain. Le réflexe d'aller à ces
avant-postes est excellent. Reste à
24
A la prison de la Tuilière près de
Morges (visible depuis le train),
trente détenues cohabitent
dans la section des condamnées. Parmi elles, Kashka, Karima, Mirsada et Fatiha purgent
des peines allant de quelques
mois à plusieurs années. Toutes
sont mères et voient grandir
leurs enfants loin d’elles, chez
une belle-sœur, dans une famille d’accueil, ou plus loin encore, dans leur pays d’origine.
Qui sont ces femmes? se demande la jeune cinéaste d’origine schaffhousoise (mais formée à Genève) Britta Rindelaub,
en mettant l’accent sur le lien
qui les unit à leurs enfants. Les
portraits alternés sont trop
brefs pour répondre, d’autant
plus qu’elles ne se livrent pas si
facilement. Du coup, même si le
film n’est jamais ennuyeux, il ne
va pas non plus très loin dans
son exploration de la réalité carcérale féminine en Suisse. La
prison aidera-t-elle ces étrangères en situation difficile à se reconstruire? Le désir de retrouver leurs enfants est-il vraiment
le garant d’un avenir plus responsable? On l’espère, tout en
doutant des caractères qu’on a
découverts, mais aussi d’une loi
qui paraît souvent inadaptée à
ces cas. NC
Sorties du 10 décembre
VVV
Coming Home
(Gui lai)
Drame de Zhang Yimour
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
avec Gong Li, Chen Daoming,
Zhang Huiwen, Guo Tao, Liu Peiqi,
Zu Feng, Yan Ni, Xin Baiqing.
Les retrouvailles inespérées du
grand Zhang Yimou et de Gong Li
revient avec Coming Home (Gui
Lai) au drame intime et à la critique politique. ADN
déjà pas mal venant d'Alexandre
Coffre, le tâcheron à qui l'on doit
Une Pure Affaire ou l'abominable
Eyjafjallajökull. ADN
V
Le rôle principal du ballet Section
féminine rouge doit revenir à Dan
Dan, 13 ans. Par malheur, son père
s'évade du camp de rééducation
politique où la Révolution culturelle l'a envoyé. Recalée, la fillette
en conçoit de la haine pour ce fâcheux. Son épouse (Gong Li) n'est
pas prête à accomplir son devoir
de citoyenne en le dénonçant.
L'adolescente pleine de rancœur
n'a pas ces scrupules… Chef de file
de la «cinquième génération» des
cinéastes chinois, Zhang Yimou
nous a éblouis avec Le Sorgho
rouge, Ju dou, Epouses et Concubines… Hero (2002) a marqué un
tournant dans sa carrière. Après
s'être adonné au film de sabre (Le
Secret des poignards volants et
autre Cité interdite), il renoue avec
Gong Li, son ex-femme et muse, et
-
Le Père Noël
Le Hobbit 3:
La Bataille des
Cinq Armées
Comédie d’Alexandre Coffre
avec Tahar Rahim, Victor Cabal,
Annelise Hesme, Michaël Abiteboul,
Philippe Rebbot, Amélie Glenn.
Le sourire roublard de Tahar Rahim
(The Hobbit: The Battle of the Five
Armies)
Voici Noël, ô douce nuit étoilée!
Le petit Antoine a les yeux levés
vers le ciel. En fait de Père Noël,
c'est un cambrioleur qui tombe
sur le balcon. L'enfant lui emboîte
le pas pour la tournée des fric-frac.
Naguère, le Père Noël était une
ordure. Aujourd'hui, il n'est plus
qu'un monte-en-l'air, malfrat à la
mie de pain et vrai chic type, ami
de la veuve et de l'orphelin. Trois
gags sont à sauver dans cette comédie de saison tirant sans vergogne sur la corde sensible. C'est
Film d’«heroic fantasy»
de Peter Jackson
avec Martin Freeman, Richard Armitage, Luke Evans, Evangeline Lilly,
Cate Blanchett, Orlando Bloom.
Partis vers le mont Solitaire récupérer le trésor volé par le dragon
Smaug, Bilbo le Hobbit et les 13
nains qui l'accompagnent ont eu
maille à partir avec des orques,
des gobelins, des trolls, des ouargues, Gollum et des araignées
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY0MwIAkGiijQ8AAAA=</wm>
<wm>10CFWLqw6AMBAEv6jN7T3KlZOkjiAIvoag-X8FxSEmO2JnXcMyfSxtO9oe5uZIRILCYaqZjRFSPBspAsTOBJ2hqKKT2K94p4iS9fFJoMTeh_iQSWq-z-sBJS3d4XQAAAA=</wm>
25
géantes. Maintenant, le dragon a
quitté son repaire pour aller calciner Laketown où cinq armées
(les gobelins et les loups sauvages, contre les hommes, les elfes
et les nains) convergent pour la
mère de toutes les batailles. Peter
Jackson boucle sa trilogie obèse
avec un épisode dont on subodore qu'il sera encore plus agité
et mauvais que les deux premiers,
car il ne reste qu'un petit quart du
conte de Tolkien à gonfler
bruyamment pour atteindre les
trois heures de spectacle bruyant
qu'exige la mégalomanie du réalisateur néo-zélandais. ADN
VVV
Timbuktu
Drame d’Abderrahmane Sissako
avec Ibrahim Ahmed (dit Pino),
Toulou Kiki, Layla Walte Mohamed,
Mehdi AG Mohamed, Abel Jafri.
La menace de l'intégrisme
dénoncée par la poésie
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
DRAME PSYCHOLOGIQUE
Coaché à mort
ASCOT ELITE
Basé sur un fait divers, «Foxcatcher» retrace l’histoire
d’un milliardaire qui soigne sa névrose en montant une équipe
de lutte. L’affaire finit fort mal…
John du Pont (Steve Carell) et Mark Schultz (Channing Tatum).
Le lutteur Mark Schultz (Channing Tatum) a décroché la médaille d'or aux Jeux olympiques, mais n'a pas su faire fructifier sa
gloire. Solitaire, désargenté, il s'entraîne avec son frère, Dave (Mark
Ruffalo), dans un gymnase minable. C'est alors que John du Pont (le
comique Steve Carell, méconnaissable et très inquiétant à contreemploi), l'une des plus grosses fortunes des Etats-Unis, lui offre de
venir s'entraîner en son domaine de Foxcatcher. Ebloui par le luxe
et le discours de ce mécène, Mark accepte. Mais ce coach tombé de
nulle part est un drôle de zèbre, ayant grandi dans la soie et dans
l'ombre d'une mère dominatrice. Homosexuel refoulé, rejeton dégénéré d'une aristocratie cruelle, il aime s'entourer de lutteurs
baraqués. Il est un vrai sociopathe, les frères Schultz l'apprendront
à leurs dépens.
Bennett Miller signait un chef-d'œuvre avec son premier film,
Truman Capote, une évocation palpitante de l'écrivain travaillant
sur De sang-froid, son fameux roman vérité. Dans Le Stratège, le
cinéaste new-yorkais s'est intéressé au base-ball sous l'angle économique. Il reste dans le domaine du sport avec Foxcatcher, basé sur
un fait divers qui a défrayé la chronique à la fin des années 90:
l'assassinat d'un champion de lutte par un milliardaire ornithologue, philatéliste, philanthrope et patriote. Dans ce film de facture
classique, Miller délaisse la performance athlétique pour révéler les
dysfonctionnements économiques et psychologiques qu'induit le
sport professionnel. C'est en se compromettant avec l'argent que
Mark perd l'œil du tigre. Antoine Duplan
Incroyable performance de Steve Carell derrière son faux nez
VVVFoxcatcher
drame psychologique de Bennett Miller,
avec Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo,
Vanessa Redgrave, Sienna Miller,
Guy Boyd, Anthony Michael Hall.
26
Non loin de Tombouctou tombée
sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie paisible dans les dunes avec sa femme
Satima, sa fille Toya et le petit berger Issan. En ville, les habitants
subissent, impuissants, le régime
de terreur des djihadistes: finis la
musique, les cigarettes et même
le football. Mais la petite famille
est elle aussi rattrapée le jour où
Kidane tue accidentellement le
pêcheur Amadou qui s'en était
pris à sa vache préférée… Quatrième long-métrage du réalisateur mauritano-malien Abderrahmane Sissako (La Vie sur terre,
Heremanoko – En attendant le bonheur, Bamako), Timbuktu est un
film de combat qui s'appuie sur
les récents malheurs du Mali. En
confrontant deux appréhensions
de la religion, il n'oublie heureusement jamais la dimension poétique, opposant les beautés traditionnelles du pays à l'absurdité
des diktats islamistes venus
d'ailleurs. Et en plaçant au cœur
du récit un banal crime de sang, il
invite à prendre encore plus de
hauteur pour réfléchir en son
âme et conscience à ce que serait
une vraie justice. D'où un film
africain qui sort vraiment du lot
et qui n'aurait pas volé une place
au palmarès du dernier Festival
de Cannes. NC
-
Un Prof pas
comme les autres
(Fack ju Göhte)
Comédie de Bora Dagtekin
avec Elyas M’Barek, Katja Riemann,
Karoline Herfurth, Jana Pallaske,
Alwara Höfels, Uschi Glas.
Braqueur de banque, Zeki Müller
sort de prison pour aller déterrer
son magot. Pas de bol: au cours des
treize mois qu'il a passés à l'ombre,
l'école Goethe a bâti une salle de
gym à cet endroit précis. Le bandit
se fait engager comme concierge,
puis devient professeur. Comme
les élèves vomissent tout ce qui a
trait à l'étude, il applique les principes du banditisme à la pédagogie. En allemand, Fack ju Göthe
veut dit «Va te faire foutre Goethe».
Tel est le vœu que la jeunesse illettrée adresse au génie du romantisme dans cette grosse Rigolade
de Bora Dagtekin (Turkisch für An-
fänger), qui, du haut de ses sept
millions d'entrées, se positionne
comme un des plus grands succès
du box-office allemand. ADN
Sorties du 17 décembre
-
Dumb and
Dumber De
(Dumb and Dumber To)
Comédie de Bobby et Peter Farrelly
avec Jim Carrey, Jeff Daniels, Rob
Riggle, Laurie Holden, Rachel Melvin.
Lloyd (Jim Carrey) et Harry (Jeff
Daniels) reprennent la route. Ils
vont rendre visite à la fille que
Harry vient de se découvrir. A
bord d'une voiture en forme de
chien… Evidemment, ça ne vole
pas haut. Vingt ans après Dumb
and Dumber (qu'on peut traduire
par Con et plus con), les deux imbéciles heureux reprennent du
service. Puissent-il aider Jim Carrey, le fameux grimacier, à remonter la pente de la popularité,
ainsi que les frères Farrelly, Peter
& Bobby, à renouer avec le succès
de Mary à tout prix (le sperme
dans les tifs de Cameron Diaz) et
Fou(s) d'Irène (le gode géant dans
le fondement de Jim Carrey). ADN
-
La Famille Bélier
Comédie d’Eric Lartigau
avec Louane Emera, Karin Viard,
François Damiens, Luca Gelberg,
Eric Elmosnino, Roxane Duran,
Ilian Bergala, Stephan Wojtowicz.
Dans la famille Bélier, tout le
monde est sourd sauf Paula,
16 ans. Elle est une interprète
indispensable à ses parents au
quotidien, notamment pour
l'exploitation de leur ferme. Un
jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant,
elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix
qui signifierait pour elle l'éloignement de sa famille et le passage à l'âge adulte… Alors
qu'on pourrait s'attendre à une
grosse comédie qui tache, ce
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
film signé Eric Lartigau (Prêtemoi ta main, L'Homme qui voulait
vivre sa vie) serait plutôt une
honnête comédie dramatique.
Les excellents acteurs pourraient en effet faire oublier les
facilités pour rendre le projet
plus commercial. NC
DreamWorks, aux côtés de
Marty le zèbre, Melman la girafe
et Gloria l'hippopotame. Ils ont
semé le souk dans Madagascar 2
et 3. Ils font aussi l'objet d'une
série télévisée depuis 2008. Le
réalisateur Simon J. Smith leur
paie aujourd'hui un spin(gouin)
-off, une histoire d'espionnage
dans laquelle les lois de la logique, de la gravitation et de la
zoologie sont joyeusement bafouées. ADN
-
Les Pingouins
de Madagascar
-
(Penguins of Madagascar)
Une Belle Fin
Film d’animation
de Simon J. Smith et Eric Darnell
avec les voix de:
(v.o.) B. Cumberbatch, J. Malkovich,
P. Stormare
(Still Life)
Comédie dramatique
d’Uberto Pasolini
avec Eddie Marsan, Joanne Froggatt,
Karen Drury, Andrew Buchan,
Neil D’Souza, David Shaw Parker.
Skipper, Kowalski, Private et
Rico, quatre fameux pingouins
du zoo de Central Park, ont été
découverts en 2005, dans Madagascar, fantaisie survitaminée de
Modeste fonctionnaire dans
une banlieue de Londres, John
May a pour mission de retrouver les proches des personnes
décédées sans famille connue.
Malgré sa bonne volonté, il est
toujours seul à leurs obsèques,
à devoir rédiger leurs éloges funèbres. Lorsque son patron
s'apprête à le licencier, John décide de redoubler d'efforts sur
un cas qui va changer son existence… Producteur (The Full
Monty) d'origine italienne établi en Angleterre, Uberto Pasolini s'était essayé à la réalisation
avec l'amusante comédie sociale Sri Lanka National Handball Team (Machan, 2008). Le
voici qui récidive avec un drôle
de projet qui mêle l'humour
noir à un vrai commentaire sur
la solitude, l'aliénation et la
mort dans notre société moderne. On se réjouit surtout de
retrouver Eddie Marsan (HappyGo-Lucky, Tyrannosaur) dans un
rare rôle principal et d'entendre la musique que Rachel Portman, Mme Pasolini à la ville,
aura composé pour l'occasion. NC
Sorties du 24 décembre
-
Comment tuer
son boss 2
(Horrible Bosses 2)
Comédie de Sean Anders
avec Jason Bateman, Charlie Day,
Jason Sudekis, Jennifer Aniston,
Jamie Foxx, Christoph Waltz.
Ne souhaitant plus travailler sous
la direction de qui que ce soit, Nick
(Jason Bateman), Kurt (Jason Sudeikis) et Dale (Charlie Day) décident de monter une entreprise
pour devenir leurs propres patrons. Mais le trio, doublé par un
investisseur véreux, se retrouve
PUBLICITÉ
MIGROS-PO
Sa
S
C
I
S
S
A
L
C
L
E
UR
T
L
U
C
T
N
E
C
R
U
ictoria
V
u
a
5
1
0
2
/
4
ison 201
Hall
Lundi 8 décembre 2014 à 20 h
ORCHESTRE DE CHAMBRE FRANZ
LISZT
RANZ LI
ISZT
Mischa Maisky (violoncelle)
Œuvres de Marcello, Corelli, Haydn, Bartók, Tchaïkovski
Mardi 27 janvier 2015 à 20 h
ORCHESTRE SYMPHONIQUEE
DE GUANGZHOU
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyMDaxMAMA5H4CGw8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDQxNAUAlGFF8A8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKIQ7DQAwEwBf5tLtnO5caVmFRQBR-JCru_1HVsoJhs-8VDT_P7bi2swhIJnQfWcpsHkv1HC3gRYoC_YEVI0Kj_30Dsjtifo-RJk6shjRqEmrv-_UBlBA0c3IAAAA=</wm>
<wm>10CFWKIQ6AMBAEX9Tmlt72Dk4SHEEQfA1B839FwSFmR-ysazDLx7xsx7IHnY4kAgVjqDUrLUr1TNEAYEO_JoAsTuOv76pFhe1tEpBgrS-RijX1Md_n9QAnzsdtcgAAAA==</wm>
Lin Daye (direction), Mélodie Zhao* (piano)
Œuvres de Wenjing, Chengzong / Wanghua / Lihong / Zhuang,
uaang, TTc
Tchaïkovski
cha
haïïkovvskki
*Soliste suisse
Billetterie: Service culturel Migros Genève, Rue du Prince
nce 7, TTél.
nc
él. 022
0222 319
319
19 611 11
11
Stand Info Balexert et Migros Nyon-La Combe.
www.culturel-migros-geneve.ch
Organisation: Service culturel Migros Genève
www.culturel-migros-geneve.ch www.migros-pour-cent-culturel-classics.ch
27
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
MANIFESTATION
Black Movie, toujours plus radical
Entre électrochocs et langueurs extrêmes, le festival genevois se cherche
BBLACK MOVIE
A l’heure de mettre sous presse, on ne sait pas encore grand-chose de
la prochaine édition de Black Movie, festival de recherche qui se cherche. Né africain puis devenu essentiellement asiatique, il accueille
aujourd’hui des films radicaux/extrêmes venus de tous horizons. A
priori, cette dernière ligne sera tenue, avec deux titres phares déjà
annoncés: The Tribe de l’Ukrainien Myroslav Slaboshpytskiy, sensation
cannoise à base de sexe et de brutalité dans un institut pour sourdsmuets, et Feux dans la plaine (Nobi) du Japonais Shinya Tsukamoto,
remake «gore» d’un fameux film de guerre qui a traumatisé la Mostra de
Venise.
Expériences complaisantes, voire crapuleuses, ou avancées notables
pour le 7e art? C’est ce dont on pourra débattre grâce à Black Movie.
Parmi les autres titres connus: Over Your Dead Body, film fantastique de
Takashi Miike, et The World of Kanako de Tetsuya Nakashima, un thriller
avec Koji Yakusho, Hill of Freedom, petite musique de Hong Sang-soo, et
Le Garçon et le Monde, dessin animé brésilien qui a fait un carton au
Festival d’Annecy.
Le volet rétrospectif, quant à lui, ne s’annonce pas moins riche, avec
en tête Hard to Be a God, le mythique film de science-fiction russe laissé
inachevé par feu Alexeï Guerman. Un hommage à l’Art Theatre Guild of
Japan, compagnie indépendante qui a eu une influence décisive dans
les années 1960-70, est aussi en préparation. Mais le morceau de choix
sera encore la rétrospective consacrée au Chinois Wang Bing, auteur de
documentaires-fleuves (A l’ouest des rails, Les Trois Sœurs du Yunnan), en
sa présence.
Norbert Creutz
«Hard to Be a God», d’Alexeï Guerman.
sans aucune possibilité de recours
juridique. Les trois compères planifient donc un kidnapping, dans
le but de reprendre les rênes de
leur entreprise… Aucun espoir
pour cette suite d'une des comédies les plus désolantes de ces dernières années (Horrible Bosses de
Seth Gordon, 2011). Malgré le
thème a priori important des relations de travail détériorées de notre ère ultralibérale, sans oublier
un joli casting, la nullité du cinéaste l'emportera. S'attendre à
un festival de vulgarités sans point
de vue politique. NC
-
Exodus:
Gods and Kings
Péplum de Ridley Scott
avec Christian Bale, Joel Edgerton,
Aaron Paul, Sigourney Weaver,
John Turturro, Ben Kingsley.
«Quand les hommes régnaient
comme des dieux, l'un fut choisi
pour changer le monde.» Cet Elu,
c'est Moïse, l'enfant trouvé, élevé
par la fille de Pharaon. Après sa
rencontre avec l'Eternel déguisé
en buisson ardent, il prend conscience de sa mission. Il se dresse
contre son frère Ramsès, déchaîne sur l'Egypte dix fléaux
(sauterelles, grêle, grenouilles…)
et mène les Israélites vers la Terre
promise en ouvrant la mer Rouge
au passage. Près de soixante ans
après Les Dix Commandements, de
Cecil B. DeMille, Moïse revient sur
grand écran. Christian Bale remplace Charlton Heston dans le
rôle du libérateur et Joel Edgerton succède à Yul Brynner dans
28
Festival Black Movie, du 16 au 25 janvier.
(Rens. www.blackmovie.ch).
celui de Ramsès. L'érection de
cette pyramide incombe au cynique Ridley Scott, qui a beaucoup
fait pour la science-fiction (Alien,
Blade Runner) et le péplum (Gladiator), mais dont les films historiques sont souvent grotesques
(Robin Hood, Kingdom of Heaven). ADN
-
Le Septième Fils
(Seventh Son)
Film d’«heroic fantasy»
de Sergueï Bodrov
avec Jeff Bridges, Julianne Moore,
Ben Barnes, Kit Harington, Antje
Traue, Olivia Williams.
En des temps que les gens de
moins de 20 000 ans n'ont pas
connus, l'unique guerrier d'un ordre mystique part en quête d'un
héros prophétique bla bla bla désigné comme étant l'un des derniers Sept Fils. Le jeune Thomas
quitte sa ferme natale pour s'attacher à ce maître qui nani nanère
va se dresser contre une reine maléfique… L'heroic fantasy se perpétue dans la tradition et devant la
caméra d'un réalisateur russe
passé à l'Ouest, Sergey Bodrov
(Mongol, Le Baiser de l'ours…). Jeff
Bridges s'est fait la tête de Gandalf
pour tenir le rôle de Maître Gregory, et Julianne Moore celle de
Maleficient. Les ours sont géants
et les dragons terribles. ADN
-
Les Opportunistes
(Il capitale umano)
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
Comédie dramatique de Paolo Virzí
avec Fabrizio Bentivoglio, Matilde
Gioli, Valeria Bruni Tedeschi, Fabrizio
Gifuni, Valeria GolinoLuigi Lo Cascio,
Giovanni Anzaldo, Guglielmo Pinelli.
L'Italie du Nord, entre Milan et le
lac de Côme. Lorsque Dino Ossola, agent immobilier à la peine,
dépose sa fille Serena chez son
petit ami, il fait la connaissance
du père de ce dernier, Giovanni
Bernaschi, un prince de la finance. Invité à participer à une
affaire, il y engage tous ses avoirs
sans rien en dire à sa femme. De
son côté, l'épouse névrosée de
Bernaschi s'offre une liaison avec
le directeur d'un théâtre qu'elle
soutient. Un accident la veille de
Noël va tous les toucher… Principal auteur de la comédie italienne
actuelle, doté d'une conscience
politique affirmée, Paolo Virzì
(Caterina va in cittá, Tutta la vita
davanti) s'offre un léger écart avec
ce film plus dramatique adapté
d'un roman de l'Américain Ste-
phen Amidon (Human Capital,
2004). Son brio narratif serait à
nouveau en évidence dans cette
exploration, subdivisée en trois
chapitres/points de vue, d'une
nouvelle société de classes où la
course à l'argent a de lourdes conséquences humaines. NC
de Vancouver. Mais son père vend
le violon à tête de loup dont
jouait la mère. Shana part en
quête de l'instrument. Réalisé au
Canada, au sein de la nation
Creek, par Nino Jacusso, un cinéaste italo-suisse auquel l'on
doit Escape to Paradise ou Wege
zur Arbeit, Shana – The Wolf 's Music
est un conte chamanique pour
enfants. L'affiche du film invite
déjà à découvrir la réalité de l'invisible: elle recèle une kyrielle
d'animaux pour qui sait regarder. ADN
-
Shana – The Wolf's
Music
Drame de Nino Jacusso
avec Sunshine O’Donovan,
Delilah Dick, Marcel Shackely,
Alana Aspinall.
-
Whiplash
Drame de Damien Chazelle
avec Miles Teller, J.K. Simmons,
Melissa Benoist,
Paul Reiser.
La mère de Shana n'est pas revenue de la forêt. La jeune fille rédige à son attention des messages qu'elle accroche à un arbre
sacré. Un grand loup blanc semble attiré par elle. Un professeur
remarque son don musical et
l'inscrit à une école de musique
Andrew, 19 ans, rêve de devenir
l'un des meilleurs batteurs de
jazz de sa génération. Mais la
concurrence est rude au Conservatoire de Manhattan où il
s'entraîne avec acharnement.
Alors que son objectif est d'intégrer l'orchestre dirigé par Terence Fletcher, un professeur féroce et intraitable, celui-ci le
repère enfin et Andrew se lance,
sous sa direction, dans la quête
de l'excellence… Grand Prix aux
Festivals de Sundance et de
Deauville, montré à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes, Whiplash serait donc la
nouvelle merveille du cinéma
indépendant américain. Luimême musicien de jazz, le
jeune Damien Chazelle (déjà remarqué pour son film de fin
d'études Guy and Madeline on a
Park Bench) sait apparemment
de quoi il parle. Tous les critiques n'ont pourtant pas goûté à
ce rapport sadomaso entre maître et élève qui approcherait le
film musical comme Full Metal
Jacket de Kubrick le film de
guerre! NC
PUBLICITÉ
GAGNANT
GRAND PRIX DU JURY
PRIX DU PUBLIC
SUNDANCE
DEAUVILLE
2014
“WHIPLASH A MARQUÉ LES ESPRITS DE TOUS SES SPECTATEURS!”
ENTERTAINMENT WEEKLY
“UNE ŒUVRE UNIQUE ET AUTHENTIQUE SUBLIMÉE PAR LES IMMENSES
PERFORMANCES DE MILES TELLER ET J.K. SIMMONS.”
COLLIDER
ET
“LES SPECTATEURS VONT EN REDEMANDER ENCORE… ET ENCORE.”
EXAMINER.COM
“ÉPOUSTOUFLANT!”
GRANTLAND
“PUISSANT ET ÉMOTIONNELLEMENT INTENSE.
DU CINÉMA ACCOMPLI ET HYPNOTIQUE.”
SALON
“PRÉCIS, PRENANT, IMPRÉVISIBLE ET PHÉNOMÉNAL!”
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDayMAEAcl4E-A8AAAA=</wm>
ONION AV CLUB
<wm>10CFXKIQ7DQAxE0RN55fHObN0YVmFRQFW-pArO_VHbsIKvT962lZpfPdb9tT5LqYS590iWyBaK6iObnAUgw8EFYkTcsv_570ana_6MAYackBEWnCPv7XwfH8rUPSNyAAAA</wm>
“EXTRAORDINAIRE!”
DAILY NEWS
MILES TELLER
J.K. SIMMONS
LA QUÊTE DE LA GLOIRE PEUT VOUS POUSSER DANS VOS DERNIERS RETRANCHEMENTS
ascot-elite.ch
29
SORTIR
Sorties du 31 décembre
-
The Riot Club
Drame de Lone Scherfing
avec Sam Claflin, Max Irons, Sam
Reid, Holliday Grainger.
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
comme le rappellent Monsieur
Hire, Le Mari de la coiffeuse, Ridicule (liste non exhaustive)… ADN
Sorties du 7 janvier 2015
VVVV
Adieu au langage
Film d’art et d’essai
de Jean Luc Godard
avec Héloïse Godet,
Kamel Abdelli, Richard Chevallier,
Roxy Miéville.
En matière de 3D, JLG plus fort
que ILM
«Le propos est simple Une femme
mariée et un homme libre se rencontrent Ils s'aiment, se disputent, les coups pleuvent Un chien
erre entre ville et campagne Les
saisons passent…» C'est en ces
termes que Jean-Luc Godard décrit Adieu au langage. Résumé irréprochable. Un peu court, toutefois, jeune homme. On pourrait
Comédie de Patrice Leconte
avec Christian Clavier, Carole
Bouquet, Stéphane De Groodt,
Valérie Bonneton, Rossy De Palma.
Passionné de jazz, Michel (Christian Clavier) vient de dénicher un
album rare qu'il rêve d'écouter
tranquillement dans son salon.
Mais le monde entier semble
s'être concerté pour ruiner ce moment de bonheur. Manipulateur
et menteur, Michel est prêt à tout
pour avoir la paix. La minceur de
l'argument semble annoncer une
nouvelle ineptie de Patrice Leconte après Une Promesse, Le Magasin des suicides, Voir la mer, La
Guerre des Miss (liste non exhaustive)… Dommage, car l'initiateur
des Bronzés avait du talent,
Hedlund, Domhnall Gleeson, Alex
Russell, Ryan Ahern, Jai Courtney.
Alicia Ricosi, diva et créatrice de
mode de la maison de haute couture éponyme, est, à la veille des
prochaines collections, en panne
de créativité suite à une rupture
sentimentale. Sa cinglante directrice Hélène Birk doit rapidement trouver une «solution»
pour qu'Alicia recouvre sa puissance créatrice. Et si Julien Lefort,
l'architecte paysagiste qu'elle
vient de licencier, pouvait faire
l'affaire? Malgré une brochette
d'excellents comédiens, il y a
tout à craindre de cette comédie
écrite par Jean-Paul Bathany
(King Guillaume, Hôtel Normandy,
etc.) et réalisée par le tâcheron
Jérôme Cornuau (Les Brigades du
Tigre). Entre la mise en boîte facile de l'univers de la mode et la
complaisance coupable, le terrain paraît particulièrement
miné. NC
L'incroyable destin du coureur
olympique et héros de la Seconde Guerre mondiale Louis
«Louie» Zamperini, dont l'avion
s'est écrasé en mer en 1942,
tuant huit membres de l'équipage et laissant les trois rescapés
sur un canot de sauvetage où
deux d'entre eux survécurent
quarante-sept jours durant,
avant d'être capturés par la marine japonaise et envoyés dans
un camp de prisonniers de
guerre… Après la réussite de son
premier long-métrage Au pays du
sang et du miel (2011), un sombre
drame de la guerre de Bosnie qui
avait malheureusement découragé nos distributeurs, Angelina
Jolie confirme vouloir se consacrer désormais à la réalisation
avec ce film de survie et d'hommes entre eux. Adapté d'un bestseller de Laura Hillenbrand
(2010) par quatre scénaristes
prestigieux (William Nicholson,
Richard LaGravenese et les frères
Ethan et Joel Coen), le film paraît
prometteur. Mais son absence
parmi les festivals de la rentrée
(pour une première mondiale à
Sydney, où il a été en partie
tourné) suscite quelques doutes.
Alors, passionnant ou trop académique? NC
Fidelio,
l'odyssée d'Alice
Drame de Lucie Borleteau
avec Ariane Labed, Melvil Poupaud,
Pascal Tagnati, Jean-Louis Coulloc’h.
C'est pas l'homme qui prend la mer,
c'est la femme qui prend l'homme
-
Une Heure
de tranquillité
Eric Elmosnino, Laurent Stocker,
Audrey Looten, India Hair
V
CAZA
Cercle très secret d'Oxford, le Riot
Club se veut réservé à l'élite de la
nation. D'un autre côté, il fait de
l'excès et de la débauche ses modèles depuis trois siècles! Parmi
les nouveaux de première année,
si Alistair est né pour en faire partie, Miles, issu de la classe
moyenne, devra d'abord faire ses
preuves. Plus que partant pour en
être, il finit pourtant par se distancer des frasques de ses nouveaux amis… D'abord succès de
scène à Londres sous le titre de
Posh (Laura Wade, 2010), The Riot
Club est une fiction qui prétend
exposer les turpitudes de l'oligarchie et la survie du système de
classes anglais. Reste à savoir si le
spectacle de ces enfants gâtés qui
se comportent très mal fera un
film très intéressant. Sans qu'elle
soit une cinéaste franchement
passionnante, la Danoise Lone
Scherfig (Wilbur Wants to Kill
Himself, An Education, One Day)
pourrait au moins porter un regard décalé sur les rituels de ces
bad boys en manque de références
féminines. NC
C
CINEMA
rajouter bien des choses en
somme, car ce manifeste poétique s'organise en deux thèmes, la
Nature et la Métaphore, et se consacre à l'appauvrissement de la
culture littéraire et picturale.
Mary Shelley y fait une apparition, mais le rôle principal est dévolu à Roxy Miéville. Le museau
de ce corniaud crève véritablement l'écran, puisque JLG s'essaye à la 3D, et ça dépote autrement dans son antre d'alchimiste
rollois que dans les laboratoires
futuristes de Hollywood. Une expérience intellectuelle et sensorielle inouïe! ADN
Alice (Ariane Labed), jeune mécanicienne de marine, laisse son
amant norvégien pour embarquer sur un paquebot où elle retrouve, dans l'uniforme du capitaine (Melvil Poupaud), son
premier grand amour. Femme libre qui chérit la mer et aime les
hommes, elle garde toutefois une
sensibilité bien féminine et enquête sur son prédécesseur, mort
dans des conditions mystérieuses.
Premier long-métrage de Lucie
Borleteau, Fidelio, l'odyssée d'Alice
fait ressentir l'appel du large, sans
se délester de son inclination
fleur bleue. A Locarno, Ariane Labed a reçu le Prix d'interprétation. ADN
-
Chic!
Unbroken –
Invincible
Comédie de Jérôme Cornuau
avec Fanny Ardant, Marina Hands,
Drame d’Angelina Jolie
avec Jack O’Connell, Garrett
-
30
-
La Rançon
de la gloire
Comédie dramtique
de Xavier Beauvois
avec Benoît Poelvoorde, Roschdy
Zem, Chiara Mastroianni, Séli
Gmach, Nadine Labaki, Xavier,
Arthur Beauvois, Dolores Chaplin.
Le jour de Noël 1977, Charlie Chaplin décède à Vevey. Un gag macabre vient tempérer la tristesse suscitée par la disparition du génial
comique: deux minus dérobent le
cercueil du défunt et demandent
une rançon à la famille. Réalisateur remarquable, Xavier Beauvois est l'auteur de quelques drames bouleversants (N'oublie pas
que tu vas mourir, Le Petit Lieutenant, Des Hommes et des Dieux). Il
porte à l'écran le fait divers veveysan avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem dans le rôle des voleurs
de cadavres. ADN
Dans ce monde déchiré par la guerre,
des peuples entiers endurent de
terribles souffrances. Le Comité
international de la Croix-Rouge (CICR)
est souvent leur seule source d’espoir.
Mais face à des besoins qui vont
croissant, il nous est de plus en plus
difficile de réunir les ressources
nécessaires. Nous aiderez-vous
aujourd’hui ?
• En Syrie, des pénuries d’eau viennent
aggraver une situation marquée par la
violence des dernières années. En 2014,
nous avons continué d’aider les autorités
locales à fournir de l’eau potable à des
millions de personnes.
• Au Soudan du Sud et en Somalie, le
conflit qui se poursuit et les catastrophes
climatiques ont conduit à une grave
pénurie alimentaire. Le CICR organise des
distributions de vivres en recourant par
exemple à des largages aériens ; il aide
aussi des communautés tout entières avec
des outils agricoles et du matériel de pêche.
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDIzMQAA3hpp7A8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDIzMQAA3hpp7A8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKqw4DMQxE0S9yNDN2snENq2Wrgmp5SFXc_0d9sIKrS85xVG_4dd1v536vPvukARqBGvI2pJpSQ2xF0gXGBQkpMuPPfzY80NfXGGn0hTTQlIue7fV4vgFQc_81cgAAAA==</wm>
<wm>10CFWKKw6AMBAFT9Tm7etuWVhJ6giC4GsImvsrPg4xmRGzLGEZH3Nb97aFubkkgFURlSVXMpzM0CEEVEJ0gpuUYcRvf1SLwvq7JEGidniyJ6yrSr6O8waukCy_cQAAAA==</wm>
• En Irak, le conflit armé s’est étendu. En
septembre 2014, les combats avaient
obligé plus de 1,5 million de civils à fuir.
Depuis janvier, le CICR a fourni des
vivres et des secours à plus de
1,3 million de personnes.
ENSEMBLE,
Avec votre aide, nous pouvons faire
tellement plus.
SOYONS LE SIGNE
DE L’ESPOIR
Faites aujourd’hui un don d’espoir
en allant sur cicr.org/espoir ou en
composant le 022 304 06 16
SORTIR
C
CINEMA
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
FESTIVAL
Le jubilé des Journées de Soleure
Un œil tourné vers le riche passé, l'autre braqué sur un avenir prometteur, le rendez-vous annuel du cinéma suisse fête un demi-siècle
d’existence avec une édition riche et variée
CINEMATHEQUE
En janvier 1966, la Guilde du film de Soleure organise un séminaire
de fin de semaine consacré au «cinéma suisse d'aujourd'hui». Les participants remettent en cause le Heimatfilm des années 50 et l'image
idyllique du pays qu'il véhicule. Marqués par La Course au bonheur
d'Henry Brandt, présenté à Expo 64 et rompant avec la mythologie
alpestre, Alain Tanner fait sensation avec Les Apprentis et Alexandre
Tournage du film «Charles mort ou vif».
-
Northmen:
A Viking Saga
Film d’action de Claudio Fäh
avec Tom Hopper, Ryan Kwanten,
Ken Duken, Charlie Murphy,
Ed Skrein, Anatole Taubman.
Menée par Asbjörn, une bande de
guerriers vikings partie piller la
Bretagne fait naufrage non loin
des côtes écossaises. Coincés en
territoire ennemi, ils vont tenter
d'atteindre la place forte de Danelag alors que le roi d'Alba
(d'Ecosse) lance des mercenaires
sanguinaires à leurs trousses… Si
ce scénario rappelle furieusement
L'Aigle de la neuvième légion (The
Eagle, Kevin Macdonald, 2011), ce
n'est sans doute pas par hasard:
tout paraît dérivé de modèles
anglo-saxons dans cette production suisse coécrite par Bastian
Zach et Matthias Bauer (auteurs
du survival jurassien One Way Trip)
et réalisé par Claudio Fäh, de retour de Hollywood où il a commis
Hollow Man 2 et Sniper: Reloaded.
Vu la qualité de la dernière tentative du genre, le film d'aventures
médiévales The Headsman de Simon Aeby (2005), on se demande
bien pourquoi certains s'obstinent
dans ce cinéma d'imitation voué à
la médiocrité. NC
-
Yalom's Cure
Documentaire de Sabine Gisiger.
32
Seiler avec Siamo Italiani. A l'origine simple rencontre des professionnels, la manifestation accueille désormais 50 000 spectateurs.
Sous le règne de ses trois directeurs, Stephan Portman (1967-1986),
Ivo Kummer (1987-2011) et Seraina Rohrer (depuis 2012), le festival a
connu une histoire mouvementée, marquée par «d'intenses discussions
et de vives polémiques» portant sur le fond (l'engagement, camarade!),
la forme (Dögmeli, trop riquiqui), le financement (jamais assez de
subventions!), le support (pellicule, vidéo, numérique)…
Pour retracer ces décennies de revendications et d'anathèmes, la
directrice a imaginé «L'expérience Soleure», une sélection de quatorze
films qui ont fait des étincelles. On y trouve naturellement Siamo Italiani,
ainsi que Charles mort ou vif, de Tanner, qui marque le début du cinéma
d'auteur romand engagé, mais aussi d'autres grand moments de crispations idéologiques. Schatten der Engel (1976), de Daniel Schmid, fait
scandale: non seulement le réalisateur, accompagné d'Ingrid Caven et
de Fassbinder, arrive avec trois heures de retard à la conférence de
presse, mais le film est jugé coupable de sacrifier le politique à l'esthétique. Exaspéré, Daniel Schmid jure qu'il ne remettra jamais les pieds à
Soleure. A contrario, parce qu'il rouvre les plaies de la Seconde Guerre
mondiale, L'Exécution du traître à la patrie Ernst S. (1976), de Richard
Dindo, se fait étriller par la critique conservatrice, tandis que le Conseil
fédéral dénonce la «subversion idéologique» du cinéaste zurichois…
La section «L'écran démocratique» propose au public de voter on line
(www.journeesdesoleure.ch ou www.cineman.ch) pour quinze films ayant
marqué l'histoire. Quant aux prestigieux Cahiers du cinéma, ils célèbrent «Les 3 Suisses». Leur brelan: Höhenfeuer, Home et Les Petites Fugues.
La Ville de Soleure retrace l'histoire du festival à travers une exposition
de photos et, le 24 janvier, met le feu à la nuit. Antoine Duplan
Le cinéma suisse vaut bien cinquante bougies
Journées de Soleure. Tous les jours du 22 au 29 janvier.
(Rens. www.journeesdesoleure.ch).
Psychiatre et auteur de best-sellers
(Et Nietzsche a pleuré, La Méthode
Schopenhauer), Irvin D. Yalom passe
pour être le psychothérapeute le
plus influent des Etats-Unis. Son
œuvre souligne l'importance des
relations et aborde la question du
mode de fonctionnement de la
thérapie. Davantage qu'une biographie, ce portrait filmique se
veut un voyage existentiel à travers
les nombreuses strates de la psyché humaine, à la recherche du
bonheur. Pour y parvenir, la Zurichoise Sabine Gisiger, l'une de nos
meilleures documentaristes (Do It,
Gambit, Guru), a longuement interviewé l'octogénaire, puisant
dans des images d'archives et faisant rejouer des thérapies de
groupe pour mieux illustrer son
propos. A Locarno, certains déplo-
raient un manque de distance.
Mais comment ne pas se sentir intimement concerné par ce retour réflexif sur une vie passée à mieux se
connaître et à aider les autres? NC
Sorties du 14 janvier 2015
VVV
Durak – The Fool
Drame de Yuriy Bykov
avec Artem Bystrov, Natalia
Sourkova, Boris Nevzorov, Kirill
Poloukine, Daria Moroz.
Candide chez les Soviets!
Le plombier Nikitin découvre
qu'une cité-dortoir, lézardée
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
TRIGON
des fondations au toit, menace
de s'effondrer. Au lieu de rentrer gentiment chez lui, il alerte
les autorités. Panique dans la
nomenklatura! Car les conseillers municipaux sont tous
plus pourris les uns que les
autres. L'argent des rénovations
a été détourné, les édiles se sont
goinfrés. Bientôt, les loups se
mangent entre eux et la vie du
candide whistleblower ne pèse
plus lourd… En russe, durak veut
dire «idiot». Et l'idiot de la fable,
c'est bien Nikitin, le héros malgré lui de ce film d'une drôlerie
et d'une noirceur féroces, signé
par le réalisateur, scénariste et
compositeur Yuriy Bykov. ADN
Orvelashvili, la Sukhitashvili,
Guja Burduli, Zura Begalishvili.
Annie Cordy, Chantal Lauby,
Audrey Lamy, William Lebghil.
Le Président dirige son pays
d'une main de fer, menant grand
train avec sa famille tandis que
ses sujets vivent dans la misère.
Lorsqu'un coup d'Etat met fin à
cette dictature, le Président devient l'homme le plus recherché
du pays. En tentant de rejoindre
la mer où un navire l'attend, incognito et en compagnie d'un
petit-fils, il découvre la souffrance et à la haine qu'il a suscitées… On était sans nouvelles du
cinéaste iranien Mohsen Makhmalbaf depuis Kandahar, en
2001. Après avoir choisi l'exil
avec sa famille, il n'a pourtant
pas chômé, tournant des films au
Tadjikistan, en Inde et en Israël.
Le voici de retour sur nos écrans
avec une fable inspirée par les
révolutions arabes tournée en
Géorgie. Mais si ses intentions et
sa pugnacité sont louables, il
semblerait que l'allégorie soit
trop transparente. C'est du
moins ce que rapportent des critiques qui ont découvert ce film à
la Mostra de Venise. NC
Romain, 23 ans, se rêve écrivain
mais fait le veilleur de nuit dans
un hôtel. Un jour, son père (Michel Blanc) débarque en catastrophe, car la grand-mère (Annie
Cordy), 85 ans, a disparu. Romain part à la recherche de la
fugueuse, enfuie dans ses souvenirs… Echappé de la troupe des
Robins des Bois, Jean-Paul
Rouve, comédien sensible, hante
des comédies plus ou moins
franchouillardes, plus ou moins
romantiques (Podium, Je préfère
qu'on reste amis, Les Tuche…) sans
faire trop d'éclat, et se risque
parfois derrière la caméra, sans
génie excessif (Sans arme ni haine
ni violence, Quand je serai petit). ADN
-
-
Le Président
Les Souvenirs
Drame de Mohsen Makhmalbaf
avec Misha Gomiashvili, Dachi
Comédie de Jean-Paul Rouve
avec Mathieu Spinosi, Michel Blanc,
VV
Les Nouveaux
Sauvages
Six «contes sauvages» composent
le menu de ce all-stars argentin.
Les passagers d'un avion découvrent qu'un vrai fou est aux commandes de l'appareil. La cuisinière d'un restaurant perdu
assaisonne un plat du jour de
mort-aux-rats. Deux automobilistes se livrent un combat à
mort. Un spécialiste des explosifs se venge de la fourrière de
Bueños Aires. Un riche homme
d'affaires est prêt à n'importe
quelle compromission pour éviter l'inculpation de son fils. Et
une fête de mariage tourne au
vinaigre… Venu de la télévision,
Damián Szifron se réfère naturellement aux films à sketches
italiens des années 60-70, Les
Monstres et autres délicates mécaniques d'humour noir et d'anticonformisme avec Relatos Salvajes. Le rire libérateur avoisine
le malaise existentiel au gré des
histoires. ADN
-
(Relatos Salvajes)
Comédie noire de Damián Szifron
avec Dario Grandinetti, María
Marull, Julieta Zylberberg,
Rita Cortese, Leonardo Sbaraglia,
Ricardo Darín, Oscar Martinez,
Maria Onetto, Osmar Núñez.
Tango macabre dans la pampa
La Dame en noir 2:
L’Ange de la mort
(The Woman in Black 2:
Angel of Death)
Film d’horreur de Tom Harper
avec Helen McCrory, Jeremy Irvine,
Phoebe Fox, Leilah de Meza.
PUBLICITÉ
Fêtons l’arrivée
de 2015
au Four Seasons
Hotel des Bergues
Réservations au 022 908 7110 ou
[email protected]
‘Il Lago’, restaurant gastronomique italien récemment honoré par une étoile Michelin
vous propose de délicieux menus de fêtes les jours suivants:
Dîner du réveillon de Noël le 24 Décembre 2014
CHF 175/personne
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY2MQYA6u4Xyw8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKIQ7DMBBE0ROttTOetd0urMKigircJArO_VGTsoKvT966ZhT_9Vre2_LJGDFg7rWqZkiFwWREAUYCFB16guzoeuDPX2tVHvM2Bhg1QWMz9NmGyrkfX2l8oztyAAAA</wm>
Déjeuner de Noël le 25 Décembre 2014
CHF 125/personne
Dîner de la St Sylvestre le 31 Décembre 2014 — Rejoignez nous pour une nuit inoubliable
au restaurant Il Lago
CHF 290/personne
Réservez votre soirée à la Salle des Nations pour votre dîner gourmet et dansez jusqu’à la
nouvelle année 2015 avec l’orchestre « All Street Family »
CHF 290/personne
Déjeuner du 1er Janvier 2015
CHF 125/personne
Pour les amateurs de cuisine japonaise-fusion - la St. Sylvestre le 31 Décembre
2014: Dîner Gourmet au Restaurant ‘Izumi’
CHF 290/personne
33
C
CINEMA
Dans La Dame en noir (2012), un
jeune avocat (un Daniel Radcliffe
post-Harry Potter) débarque au
bout de nulle part pour régler
une succession et se frite avec le
fantôme vindicatif d'une lady assassinée. Quarante ans plus tard,
un groupe d'enfants évacués de
Londres en plein Blitzkrieg sont
logés à Eel Marsh House. Ils réveillent le plus sombre habitant
du manoir. Ce sequel garantissant son lot de terreurs gothiques est réalisé par Tom Harper
(War Book). ADN
En Chine, au XIe siècle, les RoisDémons terrorisent le pays. Pour
vaincre ces monstres, il faudrait
avoir le courage de 100 tigres, la
force de 1000 buffles, la ruse
d'autant de serpents… et une
chance de pendu. Comme ils
ignoraient ces recommandations, un prince grassouillet, un
vieux moine et une petite mendiante réussissent l'exploit impossible! Un film d'animation de
Pascal Morelli, l'auteur de Corto
Maltese, la cour secrète des arcanes
en 2002. ADN
-
-
Wild
Broken Land
Drame de Jean-Marc Vallée
avec Reese Witherspoon,
Laura Dern, Thomas Sadoski,
Michiel Huisman,
Gaby Hoffmann, Kevin Rankin,
W. Earl Brown.
Documentaire
de Stéphanie Barbey et Luc Peter.
Suite à la mort de sa mère d'un
cancer, Cheryl a perdu pied.
Après une descente aux enfers
qui s'est soldée par son divorce,
elle cherche à se reconstruire et
se lance dans une longue randonnée en solitaire à travers
l'Ouest américain, du désert du
Mojave à l'Etat de Washington…
Ce «film de survie», inspiré par
un livre publié par Cheryl
Strayed en 2012, s'inscrit clairement dans la lignée de Into the
Wild (Sean Penn) ou 127 Heures
(Danny Boyle). Voulu par l'actrice Reese Witherspoon (Walk
the Line, Water for Elephants), il
réunit du beau monde, avec
l'Anglais Nick Hornby (High Fidelity, About a Boy) au scénario et
le Canadien Jean-Marc Vallée
(C.R.A.Z.Y, Dallas Buyers Club) à
la réalisation. Reste à voir comment les auteurs auront géré
l'articulation entre cette marche solitaire sur la «piste des
crêtes Pacifique» et l'évocation
du passé traumatisant de l'héroïne. Heureusement, celle-ci
aurait quand même de l'humour! NC
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
Gelsomina vit avec ses parents,
un couple italo-allemand, et ses
trois jeunes sœurs en Ombrie
dans une ferme délabrée où ils
produisent du miel. Tenues à
l'écart du monde par leur père,
qui en prédit la fin proche et
prône un rapport privilégié à la
nature, les filles commencent à
rêver d'autre chose. Les règles
strictes qui tiennent la famille
ensemble vont être mises à mal
par l'arrivée de Martin, un jeune
délinquant accueilli dans le cadre d'un programme de réinsertion, et par le tournage d'Au pays
des merveilles, un jeu télévisé…
Inattendu et généreux Grand
Prix du jury à Cannes, Le Meraviglie, deuxième opus d'Alice
Rohrwacher après le plus réussi
Corpo celeste (2011), a de
nouveau une jeune fille pour
héroïne
sans
être
plus
directement autobiographique.
Comme dans le récent Vie sauvage de Cédric Kahn, il s'agit ici
d'une vie marginale qui devient
pesante pour les enfants qui ne
l'ont pas choisie. Et comme dans
ce film, la sauce peine à prendre.
Jusqu'à cet improbable show
présidé par Monica Bellucci, sur
une île et en costumes étrusques, qui ne parvient pas à rendre magique ce néoréalisme
trop terre à terre. NC
Dans une nature désertique, à
l'ombre de l'immense barrière
érigée pour contrôler l'immigration clandestine venue du Mexique, sept Américains dévoilent
comment la frontière transforme
leurs vies. Ils observent les traces
obsédantes du passage de migrants qu'ils ne rencontrent jamais, partagés entre la peur, la
révolte et, parfois, la compassion.
Broken Land est l'œuvre de Stéphanie Barbey et Luc Peter, deux
documentaristes genevois auxquels on doit l'excellent Magic
Radio, consacré au rôle socioculturel de la radio au Niger. ADN
-
Loin des hommes
VV
Drame de David Oelhoffen
avec Viggo Mortensen, Reda Kateb,
Djemel Barek, Vincent Martin.
Les Merveilles
(Le Meraviglie)
Drame d’Alice Rohrwacher
avec Maria Alexandra Lungu,
Sam Louwyck, Alba Rohrwacher,
Sabine Timoteo, Monica Bellucci,
Margarethe Tiesel, Andre Hennicke.
Une jolie petite chronique d'une
enfance marginale
Sorties du 21 janvier 2015
FILMCOOPI
108 Rois-Démons
Dessin animé de de Pascal Morelli.
34
Algérie, 1954. Au cœur d'un hiver
glacial, Daru, un instituteur français d'origine espagnole qui
s'était retiré du monde, se retrouve obligé d'escorter au tribunal le plus proche l'Arabe Mohamed, coupable du meurtre de son
cousin. Poursuivis par des villageois réclamant la loi du sang et
par des colons revanchards, les
deux hommes passent par les crêtes de l'Atlas algérien… Bonne
surprise française de la dernière
Mostra de Venise, le deuxième
long-métrage de David Oelhoffen
(après Nos Retrouvailles, en 2007)
est une libre adaptation d'une
nouvelle d'Albert Camus: L'Hôte.
Traité comme une sorte de western philosophique, le film reflèterait bien la morale camusienne
où l'homme se révèle par ses
choix et ses actes, même s'il opte
pour une autre fin. On se réjouit
de découvrir ce face-à-face entre
le grand polyglotte Viggo Mortensen et la valeur montante Reda
Kateb, sur une musique signée
par le tandem Nick Cave-Warren
Ellis. NC
-
Une Merveilleuse
Histoire du temps
(The Theory of Everything)
Biographie de James Marsh
avec Eddie Redmayne, Felicity Jones,
Charlie Cox, Emily Watson,
David Thewlis, Simon McBurney.
UIP
SORTIR
1963, Stephen Hawking, brillant
étudiant en physique à l'Université de Cambridge, cherche déjà
une réponse au mystère de la
création de l'univers quand il
tombe amoureux d'une étudiante en art, Jane Wilde. Mais le
jeune homme se heurte à un diagnostic implacable: une dystrophie neuromusculaire va s'attaquer à ses membres, sa motricité
et son élocution. Avec Jane, qui
l'épouse contre toute attente, il
entame alors un combat contre le
temps, afin de repousser l'inéluctable… Après le documentaire
Une Brève Histoire du temps (Errol
Morris, 1991) et le téléfilm Hawking (Philip Martin, 2004), il
n'était plus qu'une question de
temps jusqu'à ce qu'un grand
«biopic» de l'extraordinaire Stephen Hawking voie le jour. C'est
chose faite avec ce film qui adapte
les Mémoires de son épouse Jane d'où l'accent mis sur l'histoire
d'amour. Entre les mains de l'excellent James Marsh (Man on Wire,
Shadow Dancer), une bonne surprise n'est toutefois pas du tout à
exclure. NC
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
Les principaux films encore à l’affiche
UU
-
A la vie
Astérix:
Le Domaine
des Dieux
Comédie dramatique
de Jean-Jacques Zilbermann
avec Julie Depardieu, Johanna ter
Steege, Suzanne Clément,
Hippolyte Girardot,
Mathias Mlekuz, Benjamin
Wangermee.
travaillé comme animateur à deux
chefs-d'œuvre de Pixar, Wall-E et
Là-haut. Il y a pires références. ADN
VV
Bouboule
Film d’animation
de Louis Clichy et Alexandre Astier
avec les voix de Roger Carel,
Guillaume Brillat, Alain Chabat,
Laurent Lafitte, Alexandre Astier.
Hélène, Rose et Lili se sont échappées ensemble d'Auschwitz. Et
puis elles se sont perdues de vue.
A l'aube des swinging 60's, elles
se retrouvent enfin pour un
week-end entre copines à BerckPlage. Elles papotent, se chamaillent, mangent des glaces,
trinquent A la vie! Hélène, mariée à un impuissant, s'accomplit
entre les bras de l'animateur du
club Mickey… Piteusement filmé
par Jean-Jacques Zilbermann
(L'homme est une femme comme les
autres, Les Fautes d'orthographe)
«d'après une histoire vraie», effroyablement joué (Julie Depardieu en ancienne déportée… ),
pas plausible pour un sou, cet
éloge de la vie fait un peu honte
lorsqu'une des copines dit du petit deux-pièces de bord de mer
«C'est quand même pas Auschwitz»… ADN
main d'une fille sur les bourrelets
de Bouboule… De sa voix flûtée, M
chante au générique de fin, «Je
m'appelle Bouboule/Faut que ça
roule/J'ai le cœur en boule». La tonalité faussement guillerette de
cette comptine rajoute de l'acidité
à ce film dont la cruauté le dispute
à l'empathie. ADN
Comme le petit village gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur romain, Jules César décide
de remplacer la force par la ruse. Il
demande à l'architecte Anglaigus
de bâtir une ville qui fera d'Astérix, Obélix et les autres d'obscurs
banlieusards
condamnés
à
s'adapter ou à disparaître. A grand
renfort de baffes, les irréductibles
réduiront en poussière ce projet.
Paru en 1971, Le Domaine des
Dieux contient un des plus fameuses répliques de la série («Il ne faut
jamais parler sèchement à un Numide»). Il est adapté à l'écran dans
une animation de qualité qui semble respecter l'œuvre originelle
plutôt que de l'abâtardir honteusement comme dans les films avec
comédiens. Il est réalisé par
Alexandre Astier, le créateur de
Kaamelott, et Louis Clichy, qui a
Comédie dramatique
de Bruno Deville
avec David Thielemans, Swann
Arlaud, Julie Ferrier, François HadjiLazaro, Lisa Harder, Amélie Peterli.
Un film qui gratte où ça fait mal
VV
Dark Star
Documentaire de Belinda Sallin.
Bouboule a 12 ans, et il pèse 101
kilos. Autant dire qu'il vit à l'écart
des autres gosses, lorsqu'il ne leur
sert pas de punching-ball. Il se défonce au Nutella jusqu'à en voir
des éléphants et semble voué à l'accident cardiaque précoce lorsqu'il
rencontre Pat, une caillera mythomane, vigile au supermarché. En
mal de repères masculins, car son
père est absent, Bouboule s'attache à ce garçon et partage avec lui
et son boss obèse (François HadjiLazaro, des Garçons Bouchers) des
rêves virils de commando… D'origine belge, Bruno Deville a étudié à
l'ECAL. Pour Bouboule, il s'est allié
au scénariste Antoine Jaccoud
(Home), qui n'a pas son pareil pour
gratter où ça fait mal. Le film explore des territoires où les gosses
sont de vrais pervers polymorphes
et les adultes des irresponsables, et
titille le malaise jusqu'au bout – la
Des théories de poupons pétrifiés.
Des circonvolutions de ferraille
plus tordues que les zones les plus
obscures du cerveau. Un wagonnet bringuebalant comme le train
fantôme du 7e cercle de l'enfer. Et,
au-dessus de ce capharnaüm de
cauchemar, la plus terrifiante
créature jamais vue au cinéma, un
xénomorphe aveugle, Alien…
Pour Dark Star, Belinda Sallin, à
qui l'on doit des documentaires
sur le 11-Septembre ou le pétrole,
est entrée dans l'antre de Hans
Ruedi Giger. Elle tente de percer le
mystère de cet artiste qui ne se sent
à l'aise qu'au cœur du malaise. La
démarche est prometteuse, mais
trop tardive. Physiquement diminué, Giger traîne la patte et souffre
d'aphasie. Quelques documents
d'époque (reportage sur le plateau
d'Alien) et témoignages de pro-
PUBLICITÉ
trop humain
THÉÂTRE
JEUNE PUBLIC DÈS 2 ANS
SAMEDI 6 DÉCEMBRE 2014 - 16H30
DIMANCHE 7 DÉCEMBRE 2014 - 11H00 ET 16H30
artistes des 20 e et 21e siècles devant la souffrance
7 mai 2014 – 4 janvier 2015
SUPER ELLE
THÉÂTRE L’ARTICULE
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDQzMAQAokC37Q8AAAA=</wm>
Dernie
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDIwsgAA2EllsA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKIQ7DQAwEX3SnXcfruDWMwqKCKvxIFNz_o6ZlATNDZttKHX-W9bWv71Iq2QAGWBbRXXOZ1MksAmagPwmFp6Xf_isxOTR-TyMabFyWmsfI6dE_x_kFYqNtgnIAAAA=</wm>
rs jour
Musée international de la Croix-Rouge
et du Croissant-Rouge
Av. de la Paix 17, Genève
<wm>10CFWKIQ7DMBAEX3TWrs_rXHOwCosConCTqrj_R3XDCkYDZvY9VXDz3I5rO1OhoAEVNbL2XpqWrFIhIwmfgW0lGwQP_f1T3WcYv8cIcwzSfDFpMB7l83p_AUz8P9NyAAAA</wm>
s
ESPACE VÉLODROME
PLAN-LES-OUATES
www.plan-les-ouates.ch/culture
35
SORTIR
ches permettent d'esquisser un
portrait au crépuscule de ce visionnaire macabre incarné dans
un petit bourgeois suisse, décédé
le 12 mai 2014. ADN
V
Der Kreis / Le cercle
(Der Kreis)
Drame psychologique
de Stefan Haupt
avec Matthias Hungerbuehler, Sven
Schelker, Ernst Ostertag, Robi Rapp,
Anatole Taubman, Marianne
Sägebrecht, Stephan Witschi.
Zurich, capitale gay dans
les années 50: une page
méconnue de l'histoire suisse
A Zurich, en 1958, Ernst Ostertag,
enseignant timide, et Röbi Rapp,
artiste de variété allemand, font
connaissance au sein du «Kreis»,
une organisation européenne
clandestine,
pionnière
de
l'émancipation homosexuelle.
Leur relation coïncide avec l'apogée du «Cercle», qui entre dans sa
phase crépusculaire tandis que
l'esprit de tolérance déserte la
métropole alémanique. Auteur
de documentaires comme Ein
Lied für Argyris ou Sagrada – El
misteri de la creacio et de fictions
comme Utopia Blues ou Moritz, le
Zurichois Stefan Haupt a choisi le
genre hybride du docufiction
pour raconter la love story d'Ernst
und Röbi et une page de l'histoire de l'homosexualité. Le film
a été sélectionné pour représenter la Suisse dans la course à l'Oscar du meilleur film étranger. ADN
-
Die Frau
des Politzisten
Film d’art et d’essai de
Philip Gröning
avec Alexandra Finder, David
Zimmerschied, Horst Rehberg,
Lars Rudolph, Katharina
Susewind, Chiara Kleemann,
Pia Kleemann.
Dans une bourgade allemande, un
policier et sa femme fondent une
petite famille avec la naissance de
leur premier enfant. Une garantie
pour l'avenir? Tandis que la mère
se dévoue à l'enfant et le père
C
CINEMA
mène sa carrière dans la police locale, leurs rapports se détériorent.
Face à un homme violent, la
femme se sent sombrer. A défaut
de pouvoir sauver son couple, saura-t-elle sauver son âme et celle de
leur enfant? Cinéaste rare et exigeant (L'Amour, l'argent, l'amour,
2000, Le Grand Silence, 2005), l'Allemand Philip Gröning est de retour avec un film de trois heures
resté sans distribution malgré une
coproduction suisse et le Prix spécial du jury à la Mostra de Venise
2013. Du coup, c'est la Cinémathèque qui est venue au secours.
L'auteur y développe en 59 chapitres la détérioration d'un couple
«normal», miné par les rôles assignés à chaque sexe. Un procédé
froid et systématique pour un propos trop démonstratif? Ou bien
Gröning a-t-il au contraire su y insuffler suffisamment d'art et d'humanité pour nous captiver? NC
V
Fury
Film de guerre de David Ayer
avec Brad Pitt, Shia LaBeouf, Logan
Lerman, Michael Peña, Jon Bernthal,
Jason Isaacs, Annamaria Marinca,
Alicia von Rittberg, Xavier Samuel.
Un film de guerre «réaliste»
qui frise l'indécence
Avril 1945, pendant les derniers
jours de la Seconde Guerre mondiale. Tandis que les Alliés portent l'offensive finale en Allemagne, Wardaddy, un sergent qui a
fait toutes les batailles, avance en
première ligne avec un tank
Sherman et son équipage de quatre GI. Malgré l'infériorité de leur
matériel et les caractères qui s'affrontent, les braves affrontent les
pires obstacles. Mais ils peinent à
faire la distinction entre civils,
simples soldats et vrais nazis,
jusqu'à rencontrer leur heure de
vérité… Scénariste éprouvé de
films d'action (U-571, Fast and Furious, Training Day), David Ayer
est depuis passé auteur complet
en devenant aussi réalisateur.
Après Street Kings (polar d'après
James Ellroy) et End of Watch
(film policier en caméra subjective), le voici qui confirme toutes
ses limites dans un film de
guerre qui, soixante ans après,
n'amène absolument rien de
neuf. Après deux heures d'«action» qui se traîne, de dialogues
basiques et de paysages alle-
36
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
mands tournés en Angleterre, le
final héroïque paraît indécent. La
réponse de Brad Pitt aux piètres
Monuments Men de George Clooney? NC
VVV
Gone Girl
Thriller de David Fincher
avec Ben Affleck, Rosamund Pike,
Carrie Coon, Neil Patrick Harris,
Tyler Perry, Scoot McNairy, Kim
Dickens, Patrick Fugit, Lisa Banes.
David Fincher signe un nouveau
thriller brillant, superficiellement
Victimes de la crise, Amy (Rosamund Pike) et Nick (Ben Affleck)
quittent Manhattan pour retourner s'installer dans la ville
du Missouri où Nick a grandi.
Mais le jour de leur 5e anniversaire de mariage, Amy disparaît.
Lors de l'enquête, qui révèle des
traces de violence, tout semble
accuser Nick. De son côté, celui-ci décide alors de tout faire
pour savoir ce qui est arrivé à
Amy et découvre qu'elle lui dissimulait beaucoup de choses… De
retour au grand écran après son
remake assez vain de Millénium,
et avoir piloté la série House of
Cards, le virtuose David Fincher
porte à l'écran un roman de la
jeune auteure de polars Gillian
Flynn. Malgré une intrigue savamment déployée et la virtuosité de la mise en scène, le film
peine à atteindre le niveau supérieur. Trop d'invraisemblances
nuisent en effet à ses prolongements les plus intéressants: la
remise en cause des médias et de
l'institution du mariage. D'où
l'impression d'un film trop cynique fondé sur un imaginaire de
midinette. NC
VV
Hunger Games –
La Révolte: Partie 1
(The Hunger Games – Mockingjay: Part 1)
Film de science-fiction
de Francis Lawrence
avec Jennifer Lawrence, Josh
Hutcherson, Liam Hemsworth,
Woody Harrelson, Elizabeth Banks,
Philip Seymour Hoffman, Julianne.
On suivrait Jennifer Lawrence
jusqu'en enfer
D'une flèche tirée dans le Dôme
magnétique couvrant l'arène,
l'intrépide Katniss Everdeen
(Jennifer Lawrence) a mis un
terme à 75 années de Hunger Games. Elle a rejoint le blockhaus
souterrain du District 13 où la
résistance s'organise sous la houlette de la présidente Alma Coin
(Julianne Moore). Les rebelles se
servent de la fière archère
comme emblème de rassemblement dans des films de propagande. Elle se morfond de son
cher Peeta, prisonnier du Capitole et soumis à un lavage de cerveau. Couvrant seulement la
moitié du dernier tome de la trilogie de Suzanne Collins, Hunger
Games – La Révolte: Partie, 1 a
pour handicap d'être un épisode
de transition. Dans l'attente du
Grand Soir, Katniss vit les rigueurs peu exaltantes de la vie militaire, entrecoupées de quelques
interludes sentimentaux, et n'a
qu'une seule flèche à tirer. Rendez-vous dans un an pour la
Lutte finale. ADN
VVV
Interstellar
Film de science-fiction
de Christopher Nolan
avec Matthew McConaughey,
Anne Hathaway, Jessica Chastain,
Michael Caine, John Lithgow, Casey
Affleck, Wes Bentley, Ellen Burstyn.
Enfin le retour d'une SF vraiment
ambitieuse
A bout de souffle, la Terre n'arrive plus à nourrir ses habitants.
Ancien pilote de la NASA reconverti dans la culture du maïs,
Cooper (Matthew McConaughey) est amené à collaborer à
un projet spatial de la dernière
chance: piloter un vaisseau à destination d'une galaxie lointaine
où trois planètes seraient susceptibles d'accueillir l'humanité.
Mais en s'attardant dans la zone
d'attraction d'un trou noir, Cooper éprouve la relativité du
temps qui augmente encore la
distance le séparant de sa fille
Murphy (Jessica Chastain). Il se
confronte à des dangers bien humains: mensonges et griserie
prométhéenne… Après trois Batman qui ont fait de lui un des
géants du cinéma mondial et le
non moins culte Inception, Christopher Nolan, associé à son frère
Jonathan pour le scénario et à
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
l'astrophysicien Kip Thorne pour
la rigueur scientifique, lance une
exploration à la tête d'un casting
all-stars, incluant Anne Hathaway, Michael Caine, Matt Damon, John Lithgow… Résolument adulte, Interstellar se
réclame de la hard science sans
se départir de sa dimension humaine. Il se satellise d'emblée
parmi les grands films de science-fiction… ADN
garçons sauvages. Autour se dressent les murailles d'un titanesque
labyrinthe à géométrie variable
que hantent des cyborgs arachnoïdes. Ces monstres traquent les
«Runners» et leur inoculent la
«Braise», un virus qui les change
en zombies agressifs. Thomas va
conduire ses compagnons d'infortune vers la liberté. Adolescent
fougueusement rebelle et dystopie: après Divergente, le modèle
Hunger Games continue d'inspirer
le cinéma. Tiré d'un cycle romanesque de James Dashner, Le Labyrinthe, première pierre d'une trilogie annoncée, se laisse regarder
malgré son manque de souffle
épique. Parce qu'il se réclame de
Philip K. Dick, parce qu'il réinvente Sa Majesté des mouches dans
le décor de Cube. ADN
-
Le Labyrinthe
(The Maze Runner)
Film de science-fiction de Wes Ball
avec Dylan O'Brien, Will Poulter,
Thomas Brodie-Sangster,
Kaya Scodelario, Patricia Clarkson,
Chris Sheffield, Ki Hong Lee.
L’ombre lointaine de Philip K. Dick
VVV
Le Sel de la terre
Thomas se retrouve, mémoire effacée, dans une clairière pleine de
(The Salt of the Earth)
Documentaire de Wim Wenders
et Juliano Ribeiro Salgado,
avec Sebastião Salgado.
Le poids du réel, la force de l’espoir
mage à une œuvre d'autant plus
grande qu'elle améliore la réalité
du monde. ADN
Depuis quarante ans, Sebastião
Salgado arpente les continents
sur les traces d'une humanité en
pleine mutation. Ses photos témoignent des drames qui secouent la planète Terre: conflits,
famine, exodes… Sorti «l'âme malade» de quelques reportages au
bout de la nuit (Rwanda, ex-Yougoslavie), l'artiste s'est attaché à
montrer la beauté fragile de la
Terre avec Genesis et s'est lancé
dans un projet utopique: replanter la forêt tropicale.
Photographe lui-même, Wim
Wenders a collaboré avec Juliano
Salgado, fils de Sebastião, pour retracer la vie et l'œuvre d'un
homme qui a donné à voir la réalité du monde avec une rare intensité. Alternant galeries de photos,
entretiens et prises de vue sur le
terrain, Le Sel de la terre rend hom-
VV
Les Ponts
de Sarajevo
Film d'art et d’essai
d'Aida Begic, Leonardo Di Costanzo,
Jean-Luc Godard, Kamen Kalev, Isild
Le Besco, Sergueï Loznitsa, Vincenzo
Marra, Ursula Meier, Vladimir Perisic,
Cristi Puiu, Marc Recha, Angela
Shanelec, Teresa Villaverde.
Le court-métrage d'Ursula Meier
est remarquable
Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand, héritier de l'Empire austro-hongrois, est assassiné à Sarajevo. Deux mois plus
tard, le continent européen est à
feu et à sang. Cent ans et trois
guerres après les coups de revolver tirés par l'anarchiste Gavrilo
PUBLICITÉ
U N
F I L M
D E
M I K E
L E I G H
„JAMAIS PÉTAGES DES PLOMBS N’AURA ÉTÉ AUSSI JOUISSIF.“
METRONEWS
PEDRO ALMODÓVAR PRÉSENTE
MEILLEUR ACTEUR
FESTIVAL DE CANNES
T I M O T H Y S PA L L
peintre de la lumière
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYwtwQAbuqpAg8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDawMAYAvx_kZQ8AAAA=</wm>
<wm>10CE2KsQ6AIAxEv4jmCm0BOxo24mDcWYyz_z-JTg5393J5vbsSvqxtO9ruWrRwABJy9WhGotmTFVKIM0eJYFmYJeF9_vocSwIdrxKYQ5QxWybUgWx0n9cDkLQvfXEAAAA=</wm>
<wm>10CFWKKw6AMBAFT9Rm3_7aspLgCILgawia-ysKDjGZEbOuYZk-5mU7lj2sWkUiEqoS7J7VSojXbKQBMJigE5SLFW3l9w-5KFl_nwQkRh_Bnrh1Esv3eT0r2FN-cgAAAA==</wm>
RELATOS SALVAJES
UN FILM DE DAMIÁN SZIFRON
AU CINÉMA
AU CINÉMA LE 14 JANVIER
37
SORTIR
Princip, que représente Sarajevo
dans l'histoire contemporaine
et la mémoire collective? Les
Ponts de Sarajevo tente une réponse kaléidoscopique à travers
le regard de treize cinéastes
européens. Le pire côtoie le
meilleur, à savoir Godard (Le
Pont des soupirs), Cristi Puiu
(drôle et sinistre Réveillon dans
lequel un couple de vieux cons
décline les stances de la xénophobie ordinaire) et Ursula
Meier (l'émouvant Silence Mujo,
dans lequel un enfant cherche
son ballon entre les tombes d'un
cimetière). ADN
VVVV
Leviathan
Drame psychologique
d'Andreï Zviaguintsev
avec Alexeï Serebriakov, Elena
Liadova, Vladimir Vdovitchenkov,
Roman Madianov, Anna Oukolovl.
Imposant et profond, le cinéma
russe tel qu'on l'aime
Tout au nord de la Russie, Nikolay
vit avec Roma, fils d'un premier
mariage, et Lilya, sa jeune épouse,
dans une maison plantée au bord
d'un estuaire où passent des baleines. Vadim Cheleviat, le maire de
la ville, convoite le terrain pour un
projet immobilier. L'idée de perdre son bien, et plus, ses racines,
rend Nikolay fou. Il fait appel à
Dmitriy, son vieux copain, devenu
avocat à Moscou. Face à un pouvoir corrompu, le combat est sans
espoir. Nikolay va tout perdre. Sa
maison, bien sûr, mais aussi ses
illusions, l'amitié, l'amour, la liberté, la dignité… Leviathan, Prix
du scénario au Festival de Cannes
2014, est un film d'une noirceur
sans faille prouvant à nouveau la
puissance visionnaire d'Andrey
Zvyagintsev, qui s'est imposé en
trois films, Le Retour (2003), Le
Bannissement (2007) et Elena
(2011), comme un maître du réalisme symbolique. ADN
VVV
Love is Strange
d’Ira Sachs
avec Alfred Molina, John Lithgow,
Marisa Tomei, Darren Burrows,
Charlie Tahan, Cheyenne Jackson,
Manny Perez, Christina Kirk.
Un «Nous ne vieillirons pas
ensemble» gay et new-yorkais
C
CINEMA
Après trente-neuf ans de vie commune, George (Alfred Molina),
musicien, et Ben (John Lithgow),
artiste peintre, se marient. Mais le
plus beau jour de leur vie vaut à
George de se faire licencier par
l’école catholique où il enseigne.
N’ayant plus les moyens de payer
l’appartement où ils résident depuis toujours, les jeunes mariés
sont contraints de squatter chez
des parents, des amis. Séparément… Ni manifeste pour le mariage pour tous, ni drame lié à la
crise du logement, c’est un grand
film d’amour qu’Ira Sachs signe
avec Love is Strange. Dans cette
œuvre puissamment mélancolique mais jamais déprimante, il articule avec finesse crises économiques et sentimentales. L’occasion
de découvrir un cinéaste jusque-là boudé par les distributeurs, qui, de Forty Shades of Blue à
Keep the Light On en passant par
Married Life, creuse les mystères
de la relation amoureuse sous
tous ses avatars.
VVV
Magic in the
Moonlight
Comédie de Woody Allen
avec Colin Firth, Emma Stone,
Hamish Linklater, Simon McBurney,
Eileen Atkins, Marcia Gay Harden,
Jacki Weaver, Erica Leerhsen,
Catherine McCormack, Jeremy
Shamos, Ute Lemper.
Pour voir le peu croyant Woody
Allen mettre en doute la primauté
de la rationalité
Années 1920. L'un des grands
illusionnistes de son temps,
l'Anglais Stanley Crawford, se
produit sous l'identité de Wei
Ling Soo, prestidigitateur chinois. Pourtant, il ne supporte
pas les charlatans. Appelé à
l'aide par son collègue et ami
Howard, il se rend dans la somptueuse propriété de la famille
Catledge sur la Côte d'Azur. En se
faisant passer pour un homme
d'affaires, il doit confondre la
jeune Sophie Baker, médium invitée par la mère pour entrer en
contact avec son défunt mari.
Mais Sophie accomplit des exploits surnaturels qui dépassent
vraiment l'entendement… A 78
ans, Woody Allen ne laisse toujours pas poindre de signe de
fatigue. Après le délectable Mi-
38
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
nuit à Paris, son 44e long-métrage nous renvoie dans la
France des années 1920, sur la
Côte d'Azur, en compagnie de
magiciens et de médiums. Le
duo inattendu formé par l'Anglais Colin Firth et l'Américaine
Emma Stone (qui auraient l'âge
d'être père et fille) est délectable. Mais cette comédie romantique est avant tout philosophique, mettant à l'épreuve un
illusionniste professionnel et incroyant convaincu. Et là, comment ne pas deviner Allen luimême derrière un Colin Firth
qui ne lui ressemble pourtant
guère? NC
VVV
Marie Heurtin
Drame psychologique
de Jean-Pierre Améris
avec Ariana Rivoire, Isabelle Carré,
Brigitte Catillon, Noémie Churlet,
Gilles Treton, Laure Duthilleul,
Patricia Legrand, Martine Gautier.
Un mouvement ascendant
bouleversant
Un paysan conduit sa fille dans un
institut géré par des nonnes. Elle
est attachée au siège de la carriole.
Car Marie Heurtin (Ariana Rivoire), 14 ans, est sourde et aveugle. A peine son père est-il reparti
que la fille mène une pagaille invraisemblable dans le couvent,
crie, griffe et se réfugie sur un arbre comme un chat blessé. On la
renvoie chez elle. Sœur Marguerite (Isabelle Carré) refuse d'admettre que la malheureuse est irrévocablement murée dans sa
nuit et son silence, bannie de l'humanité. A force d'insister, elle persuade la Mère supérieure d'aller
rechercher Marie. Sa vie devient
un enfer. Mais à force de patience,
elle réussit à établir un contact, à
enseigner à la sauvageonne les rudiments du langage des sourds.
Marie s'ouvre aux autres et au
monde… Des bonnes sœurs guidant une infirme vers la lumière…
Bons sentiments et bondieuseries
au menu? Le pitch de Marie
Heurtin peut en rebuter plus d'un.
Cinéaste atypique capable d'exprimer la lumière d'une fin de vie
(C'est la vie, avec Jacques
Dutronc), de s'essayer au film de
boxe (Poids léger), de ciseler une
comédie sentimentale bizarre
(Les Emotifs anonymes, avec Poelvoorde et Isabelle Carré) ou
d'adapter un roman de Victor
Hugo (L'Homme qui rit), JeanPierre Améris se souvient de Miracle en Alabama pour réaliser un
drame soulevé par un mouvement ascendant irrésistible. Il
parvient même à suggérer la
transcendance. Mais sans catéchisme. Attaché à l'humanité des
personnages, il va jusqu'à débusquer le péché d'orgueil chez les
religieuses. ADN
VV
Mommy
Drame psychologique
de Xavier Dolan
avec Anne Dorval, Antoine-Olivier
Pilon, Suzanne Clément, Patrick
Huard, Alexandre Goyette.
«On ne change pas», de Céline
Dion, à trois voix dans le soir qui
tombe
Diagnostiqué
TDAH,
Steve
(l'étonnant Antoine-Olivier Pilon) est en institut. Comme il mis
le feu aux locaux, Diane (Anne
Dorval), sa mère, le ramène à la
maison. Les spectres du matricide et de l'infanticide rôdent.
Par chance, Kyla (Suzanne Clément), l'étrange voisine d'en face
s'en mêle. Entre Steve. Diane et
Kyla, un équilibre s'opère, miraculeux. Et fragile... Xavier Dolan,
25 ans, a sorti un film par année
depuis 2009 (J'ai tué ma mère, Les
Amours imaginaires, Laurence
Anyways, Tom à la ferme) et concouru à Cannes en compétition
officielle avec Mommy, récompensé par un Prix du jury. Aussi
doué que tête à baffes, l'enfant
terrible du cinéma québécois
s'amende dans ce cinquième
long-métrage qui, de tonalité forcément autobiographique, reprend le thème du premier avec
une gravité nouvelle: moins de
narcissisme , plus de rigueur et
une touche de mélancolie. ADN
VV
Night Call
(Nightcrawler)
Drame psychologique
de Dan Gilroy
avec Jake Gyllenhaal, Rene Russo,
Riz Ahmed, Bill Paxton, Kevin Rahm.
Un avertissement contre la dérive
sensationnaliste des médias à l'ère
digitale
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
Los Angeles. Lou Bloom, un jeune
homme un peu paumé tombe une
nuit sur un accident et, en observant des reporters-vautours à
l'œuvre, a une sorte de révélation: il
est fait pour ce business! Bientôt, il
réussit à vendre ses propres images
à une TV locale et, avec l'aide de
Rick, devient un chasseur de sensations de plus en plus efficace, au
grand dam de la police. Jusqu'au
jour où il franchit la ligne… Frère
cadet de Tony Gilroy (Michael Clayton, Duplitiy), lui-même scénariste
(Two for the Money, The Bourne Legacy), Dan Gilroy se devait de s'essayer à son tour à la réalisation.
C'est chose faire avec ce Nightcrawler qui vaut mieux que son titre «français». Etude de caractère
trouble plutôt que thriller ou leçon
de moralité, le film accroche grâce
à un beau travail nocturne du chef
opérateur et un inquiétant Jake
Gyllenhaal. Sans oublier un joli
rôle de directrice d'antenne pour
Rene Russo, Mme Gilroy à la ville.
Dommage que l'exposé du cynisme des médias à l'heure digitale, dans la droite lignée du Gouffre aux chimères de Billy Wilder et
Network de Sidney Lumet, soit aussi
lourdement démonstratif. NC
VV
Paradise Lost
(Escobar: Paradise Lost)
Thriller d'Andrea Di Stefano
avec Josh Hutcherson, Benicio Del
Toro, Claudia Traisac, Brady Corbet,
Ana Girardot, Carlos Bardem.
Une série B efficace avec un grand
numéro de Benicio Del Toro
Séduit par les plages de rêve, le
jeune surfeur canadien Nick
pense avoir trouvé son paradis en
rejoignant son frère Dylan en Colombie. Mieux, il y fait bientôt la
connaissance de la belle Maria.
Follement amoureux, les tourtereaux reçoivent la bénédiction de
l'oncle de cette dernière, le riche
et populaire Pablo Escobar, qui
les invite dans son hacienda. Mais
ce dernier est aussi un dangereux
narcotrafiquant, qui décide un
peu plus tard de se rendre aux
autorités, non sans avoir fait le
ménage… Comment se fait-il que
ce film soit le premier inspiré par
l'incroyable
Pablo
Escobar
(1949-1993), chef du fameux cartel de Medellín et l'un des hommes les plus riches du monde
dans les années 1980? Projet personnel de l'acteur italien Andrea
Di Stefano (le beau Prince de Homburg de Marco Bellocchio), cette
production
franco-hispanobelge ressemble pour finir à une
bonne vieille série B américaine,
ce qui n'est pas plus mal. On y suit
la séduction puis l'angoisse
croissante d'un jeune naïf,
jusqu'à ce qu'il devienne à son
tour la victime du grand prédateur. Suspense garanti, d'autant
plus que Benicio Del Toro a l'envergure requise pour le rôle d'Escobar. NC
VVV
Respire
Drame psychologique
de Mélanie Laurent
avec Joséphine Japy, Lou de Laâge,
Isabelle Carré, Roxande Duran,
Rasha Bukvic, Claire Keim, Alejandro
Albarracín, Carole Franck.
Les attachements adolescents
vus avec une justesse rare
Charlie a 17 ans dans une bourgade de province. L'âge du lycée,
des potes, des premiers émois et
des grandes passion – surtout depuis que sa mère s'est séparée de
son père. Lorsque débarque en
classe une nouvelle, Sarah, elles
se choisissent tout de suite
comme meilleures amies. Mais ce
nouvel attachement n'est-il pas
trop fort? D'autant plus que la
belle et culottée Sarah cache
quelque chose… Ovationnée à la
Semaine de la critique cannoise,
cette deuxième réalisation de la
comédienne Mélanie Laurent
confirme ses débuts prometteurs
avec Les Adoptés (2011). Il s'agit
d'une libre adaptation du roman
éponyme de sa contemporaine
Anne-Sophie Brasme, phénomène littéraire de 2001 paru
alors que l'auteur n'avait ellemême que 17 ans. D'où ce regard
si juste sur les amitiés adolescentes et leurs excès potentiels?
Porté par deux formidables jeunes comédiennes et une mise en
scène toujours inspirée, cette
sorte de Vie d'Adèle sans le sexe
s'avère s'une rare finesse psychologique. NC
VV
Samba
Comédie dramatique
d'Olivier Nakache, Eric Toledano
avec Charlotte Gainsbourg, Omar
Sy, Tahar Rahim, Izïa Higelin,
Youngar Fall, Issaka Sawagodo,
Liya Kedebe, Hélène Vincent.
Le team gagnant d'«Intouchables»
retombe de haut avec un film
«social» douteux
Samba, Sénégalais en France depuis dix ans, se fait cueillir par la
police le jour où il essaie d'obtenir son permis de séjour. Dans
l'attente de son jugement, il fait
la connaissance d'Alice, nouvelle
recrue d'une association de soutien aux sans-papiers. En fait, elle
est une ancienne cadre victime
d'un burn out, et sa fragilité ne
lui permet pas de maintenir la
distance prévue. Mais Samba a
commis une erreur autrement
grave… Tiré du roman Samba
pour la France de Delphine Coulin
(coauteure, avec sa sœur Muriel,
du prometteur 17 Filles), Samba
en propose une version plus
drôle et légère. C'est la marque de
fabrique du tandem Eric Toledano/Olivier Nakache, qui, forts
de leur «carton» d'Intouchables,
veulent nous refaire le coup de la
rencontre improbable, cette fois
sur fond socio-politique plus explicite. Un numéro d'équilibriste
qui rend leur film de plus en plus
décousu, peu crédible et pour finir même douteux. Malgré de jolies scènes entre Omar Sy et Charlotte Gainsbourg, sans oublier un
Tahar Rahim en verve, cette tentative commerciale de s'aventurer
sur le terrain d'un Kechiche ou
d'un Melgar finit par tomber de
sa corde raide. NC
VV
Serena
Drame psychologique
de Susanne Bier
avec Bradley Cooper, Jennifer
Lawrence, Rhys Ifans, David Dencik,
Toby Jones, Sean Harris,
Ana Ularu.
Un «ratage» intéressant, qui vaut
bien certains succès faciles
Caroline du Nord, 1929. Héritier
d’un empire forestier, George
Pemberton épouse Serena Fox et
en fait sa partenaire dans son entreprise de bois de construction.
Serena s’impose rapidement
comme l’égale des hommes, mais
un lourd passé la fragilise. Lorsqu’elle apprend qu’elle ne pourra
39
pas être mère tandis que George
s’occupe en secret d’un fils illégitime, elle sacrifiera bonheur et
ambition a sa colère vengeresse…
Retenu pendant deux ans et précédé d’une réputation catastrophique, «Serena» est un film raté,
mais fascinant. La Danoise Susanne Bier y relate en effet,
d’après un roman de Ron Rash
(2008), la spirale descendante
d’un couple si beau, ambitieux et
moralement douteux qu’il en devient profondément antipathique. Critique voilée d’une Amérique prédatrice? Nostalgie du
cinéma des années 1930 (style Jezebel de William Wyler, avec Bette
Davis)? Le propos de cette tragédie n’est jamais clair et sa forme
tout aussi incertaine. Pourtant, le
projet est si inhabituel qu’on
peut être captivé, ne serait-ce que
d’y trouver une Jennifer Lawrence
si différente. NC
VVV
Still the Water
(Futatsume no mado)
Drame psychologique
de Noami Kawase
avec Jun Yoshinaga, Nijiro
Murakami, Miyuki Matsuda,
Tetta Sugimoto, Makiko Watanabe,
Jun Murakami, Fujio Tokita.
Un film limpide, qui comblera les
esprits les plus contemplatifs
Sur l'île d'Amami, au sud-ouest de
l'Archipel, les habitants animistes
vivent en harmonie avec la nature.
Un soir, le jeune Kaito découvre le
corps d'un homme tatoué flottant
dans la mer. Son amie Kyoko va
l'aideràpercercemystère.Maistandis que Kaito s'est renfermé depuis
le divorce de ses parents, Kyoko a
une mère mourante. Ensemble, cet
été-là, ils vont apprendre à devenir
adultes, en découvrant le grand cycle de la vie… Présenté en compétition à Cannes, le nouveau film de
fiction de la Japonaise Naomi
Kawase n'a pas fait l'unanimité. Caricature de cinéma féminin? Ou au
contraire film d'une belle sérénité,
aboutissement d'une quête personnelle? Disons qu'après les magnifiques Shara (2003) et La Forêt de Mogari (2007), la cinéaste enfonce le
clou en perdant une part de mystère. Jamais portée sur les scénarios
compliqués, elle a imaginé cette
histoire de deux jeunes gens empêchés de s'aimer par les complica-
C
CINEMA
SORTIR
tions de leur vie familiale. Tout se
déroule devant un océan à la fois
majestueux et dangereux, à part
une visite du jeune homme à son
père, tatoueur à Tokyo. S'ensuit une
fable un peu trop transparente sur
l'acceptation de la mort, de l'amour
et de la sexualité. Certes, Kawase insiste un peu trop sur les rayons à
travers le feuillage ou la musique
traditionnelle, mais elle filme avec
un sens rare de la beauté du
monde. NC
U
The Giver –
Le Passeur
Film de science-fiction
de Phillip Noyce
avec Brenton Thwaites, Jeff Bridges,
Meryl Streep, Alexander Skarsgard,
Katie Holmes, Taylor Swift,
Cameron Monaghan, Odeya Rush.
La parabole de l'éléphant en peluche qui passe pour un hippopotame
La vie est belle dans la communauté. Chacun vaque avec le sourire à ses occupations. Jonas arrive
à l'âge où les autorités lui attribuent une activité professionnelle. Tandis que ses meilleurs
amis deviennent qui puéricultrice,
qui pilote de drone, on lui assigne
le redoutable honneur d'être le
gardien des souvenirs de cette société sans mémoire. Il découvre
que jadis le monde était en couleurs… Toute ressemblance avec
Hunger Games ou Divergente est
délibérée: tiré d'un roman de Lois
Lowry, The Giver – Le Passeur vise un
public de jeunes adultes et revendique la plus haute niaiserie pour
relater cette généreuse rébellion
de le jeunesse face à un ordre parental mensonger. Deux stars, Jeff
Bridges et Meryl Streep, cautionnent l'entreprise et la mise en
scène de Phillip Noyce (Calme
blanc, Salt) atteint une absence de
style supérieure. ADN
VV
The Search
PUBLICITÉ
Musée
historique
de Lausanne
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMLI0NAUAKV0o6g8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKIQ6AMBAEX9Tm9npLW06SOoIg-BqC5v-KgkPMTrKZdXVG-VjadrTdWVgQRLSCDs2RrJ6mEinmAFQFNgNCo9b864emZML-NgEI0D5WLIwPucb7vB5cLlh1cgAAAA==</wm>
01.02 2015
Drame psychologique
de Michel Hazanavicius
avec Bérénice Bejo, Annette Bening,
Maxim Emelianov, Zukhra Duishvili,
ela Bagakashvili, Yuriy Tsurilo.
Ce grand mal-aimé de Cannes, qui
rappelle un conflit trop vite oublié,
vaut mieux que sa réputation
La seconde guerre de Tchétchénie,
en 1999. Après l'assassinat de ses
parents par des soldats russes, un
petit garçon fuit son village, rejoignant le flot des réfugiés. Il rencontre Carole, chargée de mission
pour l'Union Européenne, et,
grâce à elle, va doucement revenir
à la vie. Parallèlement, on suit sa
grande sœur Raïssa qui le recherche et aussi Kolia, un jeune Russe
enrôlé de force dans l'armée…
Plombé par une réception plutôt
hostile au Festival de Cannes, The
Search, grâce auquel Michel Hazanavicius (OSS 117, The Artist) pensait décrocher ses galons de cinéaste «sérieux», a été remonté
depuis, perdant un quart d'heure.
Pas de quoi transformer en profondeur ce film inspiré par un
classique de Fred Zinnemann (The
Search / Les Anges marqués, 1948).
De quatre destins que la guerre
amène à se croiser, c'est le parcours du jeune conscrit russe qui
est le plus fort, tandis que le côté
humanitaire de l'affaire paraît
40
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
moins convaincant. Il n'empêche
que la tentative reste méritoire:
après Alexandra de Sokourov, il ne
s'agit que du deuxième film consacré à cette guerre oubliée, galop
d'essai d'un certain Poutine… NC
VVV
Un Homme très
recherché
(A Most Wanted Man)
Film d’espionnage d’Anton Corbijn
avec Philip Seymour Hoffman,
Rachel McAdams, Willem Dafoe,
Nina Hoss, Robin Wright, Grigoriy
Dobrygin, Homayoun Ershadi,
Mehdi Dehbi, Daniel Brühl.
Un film d'espionnage comme on les
aime, d'après John le Carré
Plus de dix ans après le 11 Septembre 2001, Hambourg reste sous
surveillance des services secrets
pour avoir abrité une cellule terroriste impliquée dans les attentats.
Lorsque le jeune Issa Karpov, un
immigré russo-tchétchène, débarque dans la communauté musulmane pour récupérer la fortune
mal acquise de son père, une
course contre la montre s'enclenche pour déterminer s'il s'agit
d'une victime ou d'un dangereux
extrémiste. Pour le mettre à
l'épreuve, l'espion allemand Günter Bachmann le met en lien avec le
docteur Fayçal Abdullah, philanthrope lui-même sous la loupe… Repêchée au seul Ciné 17 de Genève
après rejet par son distributeur,
cette adaptation d'un roman de
John le Carré est une merveille de
film d'espionnage à l'ancienne.
Avec son rythme tranquille, sa
photo somptueuse et ses caractères complexes défendus par de
grand comédiens, dont le regretté
Philip Seymour Hoffman, c'est plus
qu'un nouvel exercice de style
pour le Hollandais Anton Corbijn
(Control, The American). Un film de
genre avec une vision morale et politique claire, qui montre les subtilités européennes et arabes prises
en étau entre la brutalité russe et le
simplisme américain. NC
V
Un Illustre
Inconnu
Drame de Matthieu Delaporte
avec Mathieu Kassovitz,
Marie-Josée Croze, Eric Caravaca,
Siobhan Finneran, Olivier Rabourdin,
Philippe Duclos, Sophie Cattani.
Vertige des permutations
identitaires
Agent immobilier, Sébastien Nicolas est un être terne, falot, solitaire. A défaut de mener une vie
exaltante, il se projette dans celle
des autres. Ce fleuriste, il le photographie mentalement, imite sa
voix et, à grand renfort de latex et
postiches, entre dans sa peau. Le
jeu devient dangereux lorsque le
transformiste tombe sur un célèbre musicien, misanthrope chevronné retournant à l’ombre.
Après avoir cartonné avec Le Prénom, tiré de leur propre pièce, le
tandem Matthieu Delaporte/
Alexandre de La Patellière tente
un pari plus difficile avec cette
sorte de thriller existentialiste.
Plus théorique que réaliste, Un Illustre Inconnu achoppe sur des
problèmes de logique policière
(où sont les empreintes digitales,
les tests ADN et même le flair des
chiens?) et structurels: Kassovitz,
dûment grimé, tient aussi le rôle
du musicien. Quand il usurpe son
identité, c’est donc en lui-même
que le comédien se déguise! ADN
VVV
Une Nouvelle
Amie
Drame psychologique
de François Ozon
avec Anaïs Demoustier,
Romain Duris, Raphaël Personnaz,
Isild Le Besco, Aurore Clément.
Un plaidoyer à la fois profond et
enlevé pour la fluidité des genres
Suite au décès de sa meilleure amie
Laura, Claire frise la dépression
malgré le soutien de son mari
Gilles. En arrêt de travail, elle va
voir le veuf David, qui s'occupe de
sa fille Lucie, née quelque mois
plus tôt. Le découvrant déguisé en
femme, elle a une réaction de rejet.
Mais David lui explique qu'il n'est
pas homosexuel, qu'il aime juste se
travestir. Une nouvelle complicité
naît alors entre eux… Tiré d'une
nouvelle de Ruth Rendell et tourné
dans un Canada anonyme (clin
d'œil au Laurence Anyways de Xavier Dolan?), ce film pas trop réaliste évite aussi bien le drame glauque que la gaudriole. Grand
C
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
CINEMA
explorateur des petites perversions, François Ozon y passe en revue avec un verve épatante toutes
les conséquences affectives et
sexuelles pouvant découler d'une
telle situation - qui n'est pas sans
rappeler le cas Ed Wood. Surtout,
plutôt que sur le numéro de Romain Duris, il a fait le bon choix de
se concentrer sur le trouble d'Anaïs
Demoustier (Bird People), actrice
d'une fraîcheur incomparable qui
s'affirme ici comme la future Nathalie Baye ou Isabelle Huppert.
D'où un mélange des genres,
sexuels comme cinématographiques, qui intrique vraiment. NC
VV
Vie sauvage
Drame psychologique
de Cédric Kahn
avec Mathieu Kassovitz, Céline
Sallette, David Gastou, Sofiane
Neveu, Jules Ritmanic, Romain
Depret, Jenna Thiam, Brigitte Sy.
Le second film inspiré par l'affaire
Fortin manque de distance
portée façon frères Dardenne, coproducteurs, le cinéaste traque de
près ses traqués pour saisir le
point de bascule chez les fils tiraillés. D'où une expérience forcément décevante, qui montre plutôt l'envers des idéaux de liberté et
de retour à la nature tout en se
défiant du mélodrame familial.
Prix spécial du jury au Festival de
San Sebastián. NC
Philippe Fournier, dit Paco, décide
de ne pas ramener ses fils de 6 et 7
ans, Okyesa et Tsali, à leur mère
qui en avait obtenu la garde. Leur
cavale à la campagne entre fermes
et communautés va durer dix ans.
Une vie nomade et libre, mais
aussi de prudence et de peur, dès
lors qu'ils sont recherchés par la
police. Et le jour où les garçons
approchent de leur majorité, ils
deviennent moins enclins à partager les valeurs paternelles… Cinq
mois après le solaire La Belle Vie de
Jean Denizot, bide immérité, voici
le second film inspiré par l'affaire
Fortin, qui défraya la chronique
de 1998 à 2009. L'approche de Cédric Kahn (Les Regrets, Une Vie
meilleure), qui a connu l'expérience communautaire enfant et
qui a profité du livre publié par les
protagonistes (Hors système – 11
ans sous l'étoile de la liberté), est
nettement plus grisâtre. Caméra
et citoyen de l’année, apprend le
décès de son fils par overdose. Refusant cette version officielle, il se
lance à la recherche des meurtriers. L’apparition de ce justicier
anonyme va déclencher une
guerre entre «le Comte», gangster
végétarien, et Papa (Bruno Ganz),
chef d’un gang serbe… Quatre ans
après Un Chic Type (En ganske snill
mann), le trio composé du Norvégien Hans Petter Moland (réalisateur), du Danois Kim Fupz Aakeson (scénariste) et du Suédois
Stellan Skarsgard (acteur) remet
ça avec Kraftidioten, nouvelle comédie criminelle scandinave à
l’humour glacial et d’une noirceur
qu’exacerbe la blancheur de la
neige maculée de sang. Adoptant
une structure narrative proche de
celle des Dix Petits Nègres d’Agatha
Christie, Refroidis décompte les
personnages jusqu’à élimination
sanglante de tous les protagonistes – à l’exception des pères qui
ont perdu leur enfant qui ont la
nuit et le froid pour avenir… ADN
VV
Refroidis
(Kraftidioten – One After
Another)
Thriller de Hans Petter Moland
avec Stellan Skarsgard,
Pal Sverre Hagen, Bruno Ganz,
Peter Andersson, Hildegun Riise,
Birgitte Hjort Sorensen.
Photogénie du sang sur la neige
La Norvège en hiver. Nils Dickman, conducteur de chasse-neige
PUBLICITÉ
HÔTEL DES VENTES
GENÈVE
Ventes aux enchères
8-11 décembre 2014
Exposition
5, 6, 7 décembre de 12 h à 19 h
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDaysAQAzyK1hg8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKIQ7DQAxE0RN55Zn1ZN0YVmFRQVW-pArO_VHbsIKvT96-l5pf3bfHa3uWUglz78xbKaJRrL5kk0cBBB2xYgAYov78d0sP1_wZA4yYGAY39klmO9_HB0Um79NyAAAA</wm>
Bijoux
Montres
Tableaux
Art russe
Art d’Orient
Mobilier
51 rue Prévost Martin - 1205 Genève
www.hoteldesventes.ch - 022 320 11 77
B. Piguet, directeur - Christin & Naville, huissiers
Yang Qian (1959), huile sur toile, 160x120 cm, CHF 8’000-12’000
hdv_pub_LeTemps_192x130_decembre2014_tableaux.indd 1
41
21.11.2014 15:26:29
Opérette
«La Veuve joyeuse»
Donné en décembre 2006 à l’Opéra de Lausanne, le
spectacle de Jérôme Savary renaîtra à l’occasion des
fêtes de fin d’année. Frédérique Lombart signe cette
reprise de l’ouvrage de Franz Lehár, avec la soprano
neuchâteloise Brigitte Hool dans le rôle-titre.
Concerts
Expérimentation
Tutti frutti à La Fusion réussie
Chaux-de-Fonds Les jazzmen mutants de KiKu
La Salle de musique rouvre ses
portes pour des concerts avec
le violoniste baroque Giuliano
Carmignola en décembre puis
le Trio Guarneri en janvier.
s’associent à Blixa Bargeld,
commandeur d’Einstürzend,
pour des échappées oniriques
et semi-improvisées.
Cordes
Lyrique
Colleen
L’univers de
Laurent Pelly
Sous ce nom, Cécile Schott
donne un coup de jeune
au violoncelle et à la viole de
gambe: le jeu de cordes se mue
en stratégie d’empilements
de motifs d’un très haut pouvoir
mélancolique.
Le metteur en scène français
est très attendu à Genève pour
«La Grande-Duchesse de
Gérolstein» qu’il avait monté
au Châtelet de Paris en 2004
et qu’il remanie pour l’occasion.
M
MUSIQUE
MARC VANAPPELGHEM
NOS PRÉFÉRENCES
M
MUSIQUE
classique
La Chaux-de-Fonds
Giuliano
Carmignola dans
les «Quatre
Saisons» de Vivaldi
TPR – Salle de musique, av. Léopold-Robert 27-29. Ma 2 à 20h15,
ve 12 décembre, ve 16 janvier à
20h15. (Rens. 032 964 60 50,
www.musiquecdf.ch).
Salle Faller, av. Léopold-Robert 34.
Di 7 décembre à 17h. (Rens. 032
889 69 12, www.cmne.ch).
L'excellente Salle de musique
rouvre ses portes avec des concerts
contrastés
Giuliano Carmignola et les Sonatori de la Gioiosa Marca sont
parmi les meilleurs interprètes des
Quatre Saisons de Vivaldi. Le violoniste italien et son ensemble baroque sont attendus dans ce tube
(complété par d'autres concertos)
à la Salle de musique, qui rouvre
ses portes en décembre (ma 2). Le
chef vénézuélien Domingo Hindoyan, le pianiste tessinois Fran-
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
cesco Piemontesi et l'OCL donnent
le Concerto pour piano de Dvorák et
la Symphonie «Ecossaise» de Mendelssohn (ve 12 déc.). Très connu,
le Trio Guarneri de Prague interprétera le Trio N° 39 «dans le style
tzigane» de Haydn, le Trio «des Esprits» de Beethoven et le célèbre
Trio «Dumky» de Dvorák (ve 16 janvier). Autre rendez-vous: le Trio
Stark, composé de Nurit Stark, Monika Leskovar et Cédric Pescia, se
produit à la Salle Faller dans La
Nuit transfigurée de Schönberg
(dans un arrangement pour trio
d'Eduard Steuermann) et lebeau
Trio en si bémol majeur, D 898, de
Schubert (di 7 déc. à 17h). JS
Genève
«I Capuleti
e i Montecchi»
en concert
Grand Théâtre, pl. de Neuve. Di 30
novembre à 19h30. (Loc.0224183130,
www.geneveopera.ch).
Le chef-d’œuvre shakespearien
vient enflammer l’Opéra
Vincenzo Bellini est de ceux qui se
sont appuyés avec bonheur sur
Roméo et Juliette, un des
chefs-d'œuvre de Shakespeare. La
pièce, qui s'inscrit dans une série
d'histoires d'amour tragiques re-
montant à l'Antiquité, base son
intrigue sur un ancien conte italien. Avec le librettiste Felice Romani, qui puise encore aux sources de Giulietta e Romeo de Luigi
Scevola, le compositeur catanais
crée I Capuleti e i Montecchi en
1830 à la Fenice de Venise. Depuis, le succès ne s'est jamais démenti. L'œuvre est donnée en version de concert au Grand Théâtre,
avec la Deutsche Radio Philharmonie Saarbrücken-Kaiserslautern placée sous la direction de
Karel Mark Chichon. La tragédie
lyrique arrive à Genève avec rien
moins que la mezzo-soprano lettone Elina Garanca dans le rôle de
Romeo et Ekaterina Siurina dans
celui de Giulietta. Capellio sera
interprété par Mathias Hausmann, Yosep Kang incarnera
Tebaldo et Nahuel Di Pierro sera
Lorenzo. SBO
L’empereur
du piano russe
Victoria Hall, rue du Général-Dufour
14. Je 4 décembre à 20h.
(Loc. 022 319 61 11,
www.culturel-migros-geneve.ch).
Un programme hautement classique
pour le moins classique des pianistes
Ecouter et voir Grigory Sokolov,
c'est une expérience en soi. Considéré comme un extraterrestre du
LDD
SORTIR
clavier, tant il plonge en apnée
dans la recherche absolue du son,
du sens, du mystère et du message musical, l'interprète russe
représente aujourd'hui ce qu'on
peut imaginer de plus extraordinaire dans l'art pianistique. Son
attitude fusionnelle au clavier, ses
rituels d'entrée et de sortie de
scène ou ses saluts immuables,
son jeu inspiré et visionnaire, sa
technique fulgurante, bref la palette complète de ce qui fait un
génie instrumental: un concert
de lui est l'assurance d'un moment extraordinaire. Grigory
Sokolov sera au Victoria Hall
dans le cadre des Grands Interprètes de Caecilia, avec, sous ses
doigts fous et dans sa tête habitée, la 1ere Partita en mi bémol majeur, BWV 825, de Bach, la 7e Sonate en ré majeur Op. 10 N° 3 de
Beethoven et la 3e Sonate en si mineur Op. 58 de Chopin. Un programme en or massif. SBO
PUBLICITÉ
AllBlues & Prestige Artists présentent:
Invitation à une conférence
publique et gratuite
.
ie
ér ecdf
es
u
nd u s iq
a
g r w. m
ww
Jan Garbarek
& The Hilliard Ensemble
«Officium Novum»
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDSzMAMACV8Kuw8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKsQ6AIBAD0C-CXDkK6I2GjTgYdxbj7P9PgptD26R5rRm9fNnqftbDWFjgRJBKMoTsycUC6YFigGgQxBXQ6Zh-fkzSKOzTOIxb-2jNTnLXHP1z3S9IIw5ncgAAAA==</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYyNgQANnOaaw8AAAA=</wm>
Pour la dernière fois en Suisse Romande
(Farewell-Tour)
<wm>10CFWKsQqAMBBDv6jlcmdq9UbpJg7i3kWc_f_J081ACHm8dXVm-bq07Wi7s7IiiZgaHDpmcnIlM1AdCC4YZhRRHSM_P6bYIOyvkxDfOkrQZOymyPd5PY3Xpp5yAAAA</wm>
Cathédrale
Saint-Pierre
Genève
Jeudi
4 déc. 2014
20h30
ch
donnée par
Sonatori de la Gioiosa Marca 02.12.
Giuliano Carmignola 02.12.
Orch. de Chambre de Lausanne 12.12.
Domingo Hindoyan 12.12.
Francesco Piemontesi 12.12.
Trio Guarneri, Prague 16.01.
SWR Sinfonieorchester Baden-Baden
und Freiburg 25.01.
François-Xavier Roth 25.01.
Emmanuel Pahud Portrait ii 25.01.
Grigory Sokolov 07.02.
Göttinger Symphonie Orchester 19.02.
Christoph-Mathias Mueller 19.02.
Serge Zimmermann 19.02.
Ensemble Café Zimmermann 28.03.
Sophie Karthäuser 28.03.
Christian Immler 28.03.
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDK1MAMAvk75qw8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKKw6AMBAFT9Rm39LHbllJ6giC4GsImvsrPg4xGTGzLMEsH3Nb97YFnY4kovQxoJbJGkpmwANAVUGZIDBVc_v9j8ahCPv7JCChdkjCE0o3Kfk6zht0SUvccgAAAA==</wm>
Emmanuel Pahud Portrait V 29.04.
LOCATION : Ticketcorner – www.ticketcorner.com
Tél. 0900 800 800 (CHF 1.19/min) • Fnac – www.fnac.ch
La Poste, Manor, CFF • GENÈVE: Globus, Centre Balexert, La Praille
44
LA VIE SANS FIN
A PORTÉE DE MAIN
Places de chf 30.– à chf 60.–
(étudiants et moins de 16 ans : chf 10.–)
Tél.: +41 32 967 60 50 / +41 32 717 79 07
www.musiquecdf.ch
Michelle
Nanouche
membre du conseil des conférences
de la Science Chrétienne
jeudi 4 décembre
à 18h30
Hôtel Ramada Encore
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYyNQcAhXGj1A8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKKw6AMBQET9Rmt-3SB0-SOoIg-BqC5v6Kj0NMZsQsiyviY27r3jaXyRiAnFSdqUZp9CRF0pwkElgmgmPJxfT7Hw25QP19AhmITgTa073K4nWcN-fVi4FyAAAA</wm>
en anglais à 20h30
Route des Jeunes 10-12,
1227 Carouge
Centre commercial La Praille
Tram 15 depuis la Gare
TPG bus 4, 21, 22, 42, 43
• Stationnement Ramada gratuit
Sponsorisée par:
Première Eglise du
Christ Scientiste,*Genève
*aucun lien avec la Scientologie
M
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
MUSIQUE
OPÉRA
Cure de jouvence genevoise pour
«La Grande-Duchesse de Gérolstein»
Presque quarante ans qu'il n'avait été programmé à Genève. En 1976,
dans des décors de Roland Aeschlimann, déjà, et une adaptation de JeanClaude Riber alors directeur du Grand Théâtre, La Grande-Duchesse de
Gérolstein de Jacques Offenbach animait les fêtes lyriques sur la scène de
Neuve. Autant dire que l'absence fut longue. Plus près de nous, à Paris,
LaurentPellymettaitl'ouvrageenscèneen2004,dansuneproductionquia
fait date au Châtelet. Avec Dame Felicity Lott dans le rôle-titre, Yann Beuron
(Fritz), Sandrine Piau (Wanda), François Leroux (le général Boum) et Marc
Minkowski à la baguette de l'Orchestre des musiciens du Louvre-Grenoble,
le spectacle marqua les esprits. L'opéra genevois a choisi de revenir sur cet
ouvrage immortalisé en DVD. Dix ans après, un petit coup de dépoussiérage s'imposait. Laurent Pelly, qu'on sait manier brillamment l'humour, la
féerie et l'ironie (au Grand Théâtre on avait adoré son Orphée aux enfers en
1997, et Platée de Rameau en 2001), revient sur la vision de sa mise en scène,
qui a certainement évolué avec le temps. Les décors et costumes de Chantal
Thomas demeurent. Tout s'organisera autour des escaliers d'origine, et
restera à l'époque de la Grande Guerre. Mais l'esprit, sans doute, rajeunira.
Et les protagonistes en lice achèveront de souligner la mue de cette GrandeDuchesse. Franck Villard sera aux commandes de l'OSR, alors que Ruxandra
Donose incarnera la Grande-Duchesse, Bénédicte Tauran se glissera dans le
personnage de Wanda, Fabio Trümpy endossera le rôle de Fritz, Jean-Philippe Lafont celui du général Boum ou Fabrice Farina celui de Népomuc. De
quoi finir l'année sur une note joyeuse. Sylvie Bonier
Un spectacle plein de vigueur et d’humour qui a ravi les Parisiens
il y a une décennie
CAROLE PARODI
Pendant les fêtes de fin d’année, le Grand Théâtre accueille
un des hits de Jacques Offenbach. Laurent Pelly reprend, après
dix ans, la mise en scène de sa célèbre production au Châtelet
Ruxandra Donose (la Grande-Duchesse).
Genève. Grand Théâtre, pl. de Neuve 5.
Lu 15, me 17, ve 19 à 19h30, di 21 à 15h, ma 23, ve 26, lu 29,
me 31 décembre à 19h30.
(Rens. et Loc. 022 418 31 30, www.geneveopera.ch).
PUBLICITÉ
Agence de concerts et spectacles
pulchrum est paucorum hominum
interior design
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDQzsgAAhJpdpg8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKqw6AQAxE0S_qZqa7LQ2VBEcQBL-GoPl_xcMhbq45y5JW8DXN6z5vaWFBAegaSR2KeapZoSaBqmAb6Rg02OKnn3ltsP4aIQS10wUu1F7RynWcN8UCMOBwAAAA</wm>
italian & scandinavian
design | kilim | antiquités
brocante | artigianato
toscano | écriture(s)
peinture & sculpure
photographie | kitchen
stories | cave à vin | jardin
d’hiver | bauhaus | ar t de
v i v r e | c h a m b r e d’e n f a n t
mirabilia | pensoirs sur
m e s u r e | to u c h e d’o r i e n t
m u s i q u e d’a n t a n | b e a u té
é c o l o g i e d e l ’e s p r i t | e tc.
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDayMAYA0ctgZg8AAAA=</wm>
Jeudi 4 décembre | Victoria Hall | 20h00
Grigory Sokolov, piano
Bach | Beethoven | Chopin
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY2MAcA9-8WqA8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKrQ6AMAxF4Sfq0tvtQkclmSMIgp8haN5f8eMQJ8d8yxJM-jW3dW9b0OkQ1WyeAzYmsoaRCfAAYKYoE5ReUOuPPxtyUfaXCCCwDhWOYrnDNF3HeQNjSAqXcQAAAA==</wm>
for switzerland & europe
re ndez-vous | gna asi.com
<wm>10CFWKIQ6AMBAEX3TNbe-2LVSSOoIg-BqC5v-KgkPMjJl1rQz6sbTtaHtlYYGommmuMaXgHCUDUCqGosJnGLPF7NPvH0nmyv4-AghKhwmTOLpFhPu8HnzWEy9yAAAA</wm>
Vendredi 16 janvier | Victoria Hall | 20h00
Evgeny Kissin, piano
Beethoven | Prokofiev | Chopin | Liszt
Location : Service culturel Migros - 022 319 61 11
www.grandsinterpretes.ch
45
SORTIR
Le voyage
européen de
Mischa Maisky
Victoria Hall, rue du Général-Dufour
14. Lu 8 décembre à 20h.
(Loc. 022 319 61 11,
www.culturel-migros-geneve.ch).
Florilège classique pour violoncelle
et cordes
Il vient avec l'Orchestre de chambre
Franz Liszt pour un périple musical
aux confins de l'Europe. C'est que le
violoncelliste Mischa Maisky n'aime
rien moins que les frontières. Le
musicien à la crinière blanche a
toujours cherché à élargir les limites de son instrument et de son répertoire. Féru de musique de chambre, qu'il partage avec les plus
grands, troquant l'archet contre la
baguette, il arpente tous les territoires musicaux avec appétit. Son enfermement pendant dix-huit mois
dans un camp de travail à Gorki à
l'âge de 22 ans, pour le simple motif
M
MUSIQUE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
d'avoir voulu acheter frauduleusement un magnétophone, a probablement marqué ce désir de liberté.
Migros Classics l'accueille à Genève
avec, dans ses valises, l'Introduction,
Aria et Presto de Marcello, le Concerto grosso Op. 6 N° 4 de Corelli, le
1er Concerto pour violoncelle de
Haydn, le Divertimento pour orchestre à cordes de Bartók et les Variations sur un thème rococo de Tchaïkovski. Un joli voyage. SBO
Un piano princier
Victoria Hall, rue du Général-Dufour
14. Ve 16 janvier à 20h.
(Loc. 022 319 61 11,
www.culturel-migros-geneve.ch).
Quatre mondes pour un seul
programme
Evgeny Kissin ne peut avoir peur
de rien ni de personne. Sa virtuosité phénoménale, son exceptionnelle musicalité et l'originalité de
sa personnalité le placent hors
d'atteinte des contraintes et des
contingences du monde. Enfant
prodige du clavier, tignasse noire
sur un regard d'ange, le pianiste
russe naturalisé anglais depuis
2002 a mûri. Son art, lui, reste intact. Tout juste se teinte-t-il d'un
approfondissement dû à l'expérience plutôt qu'à l'âge. Avoir joué
à 13 ans sous la baguette de Dmitri
Kitaïenko et à 17 sous celle d'Herbert von Karajan pose un interprète. Depuis, jamais aussi à l'aise
qu'en récital où son talent peut
s'exprimer avec toute la liberté qui
lui est nécessaire, Evgeny Kissin
évolue au plus haut niveau. Il
offrira à Genève la quintessence de
l'art du clavier: Beethoven (la
fameuse Sonate N° 21 Op. 53
«Waldstein»), Chopin (Nocturnes
Op. 9 N° 1 et N° 3, six Mazurkas) et
Liszt (Rhapsodie hongroise N° 15
«Marche de Rákóczi»). Quant à l'inévitable détour par les origines russes, il se fera avec Prokofiev (Sonate
N° 4 Op. 29 «D'après de vieux cahiers»). Quatre univers réunis dans
un seul geste. SBO
«Actus Tragicus»
et «Trauerode»
de Bach
Temple Saint-Gervais,
rue Terreaux-du-Temple 12.
Me 14 janvier de 20h à 21h30.
(Loc. www.culturel-migros-geneve.ch)
Deux cantates parmi les plus
belles et inspirées de Bach
chantées par l'ensemble Gli Angeli
Genève
L'Actus Tragicus et la Trauerode
(Ode funèbre) sont deux des plus
célèbres et belles cantates de Johann Sebastian Bach. Elles sont au
programme de ce premier concert
en 2015 de l'intégrale des Cantates
de Gli Angeli Genève. C'est déjà la
28e étape d'un merveilleux
voyage au long cours que l'ensemble fondé par Stephan MacLeod
invite à reprendre pour la nouvelle année. Le contre-ténor Carlos
Mena, le ténor Thomas Hobbs, la
soprano Aleksandra Lewan-
PUBLICITÉ
INVITATIONS
EXCLUSIVES
GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE
Privilèges réservés aux abonnés
La Grande-Duchesse de Gérolstein du Temps. Pour gagner deux
Opéra-bouffe
invitations, vous pouvez participer:
Jacques Offenbach
Par téléphone
Mise en scène Laurent Pelly
(CHF 1.–/appel depuis une ligne fixe)
Direction musicale Franck Villard
1. Appelez le 0901 001 003 et tapez le code
Vendredi 26 décembre 2014 à 19h30
du concours
(Code 11)
VERBIER FESTIVAL
Concert de Noël
Così fan tutte
Wolfgang Amadeus Mozart
Extraits
Eglise de Verbier
Dimanche 28 décembre 2014 à 18h30
(Code 12)
Seuls les gagnants du tirage au sort sont avisés par courrier.
46
2. Suivez les instructions
Par SMS (CHF 1.–/SMS)
1. Tapez LTCONCOURS et le code
du concours
2. Envoyez le message au numéro 959
Par courrier
Envoyez une carte postale avec coordonnées
(nom, prénom, adresse, tél., code du concours) à:
Le Temps Concours
Case postale 2570 - 1211 Genève 2
Cette offre est valable jusqu’au
lundi 1er décembre à minuit.
M
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
MUSIQUE
Anglais pointus du Hilliard Ensemble. Des voix, du souffle, la
mystique médiévale, des publicités
sur TF1. Le label allemand ECM se
voyait alors propulsé dans les lecteurs CD de ceux qui n'achetaient
presque jamais de CD. Vingt ans et
trois albums plus tard, le souvenir
nébuleux d'Officium dans la tête, ils
reviennent ensemble pour une
tournée d'adieu. ARO
Jan Garbarek
& The Hilliard
Ensemble
Lausanne
Cathédrale Saint-Pierre, cour SaintPierre. Je 4 décembre à 20h30.
(Loc. 0900 800 800,
www.ticketcorner.ch).
La rencontre ultime du Moyen Age
et des fjords
«La Veuve joyeuse»
de Franz Lehár
Opéra de Lausanne, av. du Théâtre
12. Di 21 à 17h, ma 23 à 19h, di 28 à
15h, ma 30, me 31 décembre à 19h.
(Loc. 021 315 40 20,
www.opera-lausanne.ch).
Disparu en mars 2013, Jérôme
Savary va revivre à l'occasion
de cette reprise d'un spectacle
burlesque à souhait
C'était en 1994. Il y a vingt ans, inutile de préciser. Un saxophoniste
norvégien amoureux des réverbérations, compagnon de Keith Jarrett, du joueur de tabla indien Zakir Hussain et des runes
septentrionales, découvrait le
chant grégorien en compagnie des
cembre 2006. Frédérique Lombart
signe cette reprise dans les décors
originaux d'Ezio Toffolutti. Le traitement burlesque de Savary – non
sans lourdeurs – est à prendre pour
ce qu'il est. Il avait remanié certains
dialogues avec quelques allusions
à la Suisse (la «Veuve joyeuse» devenant la «Veveyse joyeuse»…). Après
avoir été Nadia il y a huit ans, la
Neuchâteloise Brigitte Hool campe
cette fois-ci le rôle-titre de Missia
Palmieri. Le chef français Cyril Diederich dirige à nouveau l'opérette,
dont la distribution a été pour l'essentiel renouvelée. JS
MARC VANAPPELGHEM
dowska et le baryton-basse Stephan MacLeod sont les solistes vocaux de ce concert, accompagnés
notamment par les flûtes d'Alexis
Kossenko, le violon de Leila
Schayegh, les gambes de Romina
Lischka et Rainer Zipperling. JS
«En fait, avec cette Veuve joyeuse,
nous aimerions donner une
grande fête au public, disait Jérôme Savary à propos de l'opérette
de Franz Lehár (1870-1948). Qu'on
s'amuse vraiment mais qu'en
même temps on sente affleurer
l'émotion… Qu'on éprouve le moment où les rires se figent un peu,
où les cœurs tremblent…» Le metteur en scène français, disparu il y a
un an et demi, en mars 2013, va revivre à l'Opéra de Lausanne avec
cette Veuve joyeuse chantée en français qui y avait été donnée en dé-
Heinz Holliger
et Till Fellner
avec l'OCL
Opéra de Lausanne, av. du Théâtre
12. Lu 8, ma 9 décembre de 20h à 22h.
(Loc. 021 345 00 25, www.ocl.ch).
Un chef suisse au tempérament
marqué et un pianiste raffiné
d'origine viennoise
OPÉRA DE LAUSANNE
PUBLICITÉ
8&9
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyMDY3twAAdfFkeQ8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMLI0MQMA1vhWDg8AAAA=</wm>
DÉCEMBRE 2014 - 20H00
<wm>10CFWKOwqAQAxET7Qh2c1PU8p2YiH224i196-Mdg4zPBjeuoYAflv6dvQ9xMWpINaJNaoqsFg0dRDkoExF4pkUnc1Mf35CG6OM1ylE2UH5WiEeIg3u83oAy3VDoHIAAAA=</wm>
TILL FELLNER
piano
HEINZ HOLLIGER
direction
<wm>10CFXKqw7CQBAF0C-azb2z84KRpK6paOrXEDT_rwg4xHFn39sHfh7bcW1nE1AVxcys1ohhnj2jhsOaRCpod4YrKyf-vgAxDb6-R0hBLoY4xWqV3cb7-foA0ciW6XIAAAA=</wm>
GYÖRGY
LIGETI
WOLFGANG AMADEUS
MOZART
FRANZ
SCHUBERT
ORCHESTRE DE CHAMBRE DE LAUSANNE
021 345 00 25
WWW.OCL.CH
47
SORTIR
M
MUSIQUE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
CLASSIQUE
Quintuple apparition
de Kazuki Yamada
Le chef invité privilégié de l’OSR retrouve les musiciens genevois
pour cinq soirées éclectiques à cheval sur décembre et janvier
MARCO BORGGREVE
Il a du pain sur la planche, Kazuki Yamada. Deux beaux programmes
déclinés sur cinq concerts: pour lui, la fin de cette année et le début de la
suivante sont placés sous le signe de l'abondance. Tout commence avec
le concert de Noël de l'OSR le 16 décembre prochain. A l'affiche, les deux
Suites, tirées de la musique de scène qu'Edvard Grieg composa pour le
drame poétique et philosophique d'Ibsen: Peer Gynt. Julien George sera
le commentateur de l'ouvrage, dont Alain Perroux a réalisé les textes.
Repris pour la Série Prélude deux jours plus tard, ce concert original fera
le bonheur des plus jeunes et de leurs aînés. Quant aux trois séries
d'abonnement traditionnelles, réparties entre Genève et Lausanne, elles composent un beau bouquet musical. Toru Takemitsu ouvrira la
marche avec Star-Isle pour orchestre, avant que le 3e Concerto pour piano
de Prokofiev libère ses énergies sous les doigts de Simon Trpceski, et que
la 7e Symphonie de Beethoven déploie ses splendeurs orchestrales. Que
ce soit dans la Série Symphonie (le 7 janvier), Répertoire (le 9) au
Victoria Hall, ou Lausanne au Théâtre de Beaulieu (le 8), ces riches
concerts donneront l'occasion, avec les deux autres, de retrouver le
talent et la vitalité d'un chef apprécié tant par les musiciens que par le
public. Sylvie Bonier
Un florilège de rendez-vous passionnants, animés par le chef japonais
Heinz Holliger fait partie des chefs
étroitement associés à l'Orchestre
de chambre de Lausanne. L'enregistrement de La Nuit transfigurée et de
la Symphonie de chambre N° 2 de
Schönberg, paru il y a un an chez
Zig-Zag Territoires, a recueilli des
éloges dans la presse spécialisée
(«Choc» de la revue Classica). Le
chef, hautboïste et compositeur
suisse dirige le Concert Românesc de
Ligeti (composé en 1951 dans un
esprit relativement proche de Bartók) et la Symphonie N° 6 en do majeur, D 589, «La petite» de Schubert.
Premier Prix du Concours Haskil de
Vevey en 1993, le pianiste viennois
Till Fellner est par ailleurs attendu
dans le Concerto pour piano et orches-
tre N° 23 en la majeur, KV 488, de
Mozart. Un musicien raffiné (quoique un peu lisse parfois), qui eut Alfred Brendel parmi ses maîtres. JS
Genève et Vevey
Le Quatuor
Jérusalem
Conservatoire de musique, pl.de
Neuve. Lu 1er décembre à 20h.
(Loc. 02 319 61 11,
www.culturel-migros-geneve.ch).
Salle del Castillo, rue du Théâtre 4,
Ma 2 décembre à 19h30.
(www.lereflet.ch).
48
Genève. Victoria Hall, rue du Général-Dufour 14.
Ma 16, je 18 décembre à 19h, me 7, ve 9 janvier à 20h.
(Loc. 022 807 00 00, www.osr.ch).
Lausanne. Théâtre de Beaulieu, av. des Bergières 10.
Je 8 janvier à 20h15.
(Loc. 022 807 00 00, www.osr.ch).
Beethoven et Janácek servis par l'un
des meilleurs quatuors sur le circuit
Fondéen1993,leQuatuorJérusalem
est l'un des plus beaux quatuors
sur le circuit. Formé par Avi Abramovitch, il a reçu des bourses et de
nombreux prix. L'altiste Ori Kam a
été membre de l'Orchestre philharmonique de Berlin et enseigne
depuis 2009 à la HEM de Genève.
Les musiciens jouent sur de précieux instruments, dont le violoncelle «Sergio Perresson» de Jacqueline Dupré prêté par Daniel
Barenboim. Alexander Paglosky et
Sergei Bresler (violons), Ori Kam
(alto) et Kyril Zlotnikov (violoncelle) comptent en outre une riche
discographie. Leur dernier CD est
consacré à la musique tchèque de
Smetana et Janácek. Ils ont choisi
de jouer Beethoven (les Quatuors
Op. 18 N° 4 et N° 5) et le poignant
Quatuor N° 2 «Lettres intimes» de
Janácek. JS
M
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
MUSIQUE
OPÉRA
Turqueries
à l'Opéra
de Fribourg
Le Bâlois Tom Ryser met en scène «L'Enlèvement au sérail»
de Mozart avec des jeunes chanteurs à l'Opéra de Fribourg,
puis à Lausanne
ISAAC MORELL
L'Enlèvement au sérail, avec ses turqueries, son goût de l'exotisme. On
peine aujourd'hui à mesurer quel effet devait faire cette musique à sa
création en juillet 1782, à Vienne. Si Laurent Gendre n'a pas à sa
disposition des instruments d'époque, avec leur mordant, leur côté un
peu nasillard, il saura, on l'espère, insuffler cette fraîcheur qui caractérise le Singspiel de Mozart, dans une mise en scène du Bâlois Tom Ryser.
Singspiel? Il s'agit bien du premier grand opéra en langue allemande,
composé deux ans après Zaïde, ouvrage laissé en friche. Mozart a 26 ans.
Il vient d'être chassé de Salzbourg par un fameux coup de pied. Il s'est
établi à Vienne et va épouser Constance (malgré les réticences de son
père). Fort de son expérience avec Idomeneo, opera seria d'envergure, il
sait trousser des airs et des ensembles. Dans L'Enlèvement au sérail, il
convoque tout un panel d'instruments à vent qui escortent les chanteurs. L'orchestration si colorée de certains airs, comme «Martern aller
Arten» de Konstanze, relève du grand art: flûte, hautbois, violon, violoncelle dialoguent à parts égales avec la voix.
On connaît le mot célèbre de l'empereur Joseph II sur L'Enlèvement:
«Trop de notes, mon cher Mozart!» «Juste autant qu'il faut», aurait
répliqué le jeune génie sûr de son coup… Dix mois de travail. Et une
partition éclatante qui évoque les subterfuges destinés à récupérer la
jeune Konstanze (incarnée ici par la Madrilène Maria Rey-Joly), vendue
au pacha Selim pour être l'ornement de son harem. Grâce à l'habile
Pedrillo, son fiancé Belmonte (le ténor Joshua Stewart) parvient à
s'introduire sous le déguisement d'un architecte dans le palais. S'ils
trompent le gardien Osmin (David Steffens) dans un premier temps, ils
sont saisis dans leur plan d'évasion. Par bonheur, Selim leur accordera
son pardon. Et l'amour triomphera. Julian Sykes
Après «Idoménée», «L'Enlèvement au sérail» est le second chef-d'œuvre
lyrique de Mozart. Un opéra composé en langue allemande
Maria Rey-Joly.
Fribourg. Opéra de Fribourg, av. de l'Europe 20.
Lu 29 à 19h30, me 31 décembre à 19h,
ve 2 à 19h30, di 4 à 17h, ve 9 à 19h30, di 11 janvier à 17h.
(Loc. www.operafribourg.ch).
Lausanne. Opéra de Lausanne, av. du Théâtre 12.
Ve 16 à 20h, di 18 janvier à 17h.
(Loc. 021 315 40 20, www.opera-lausanne.ch).
IT
U
T
A
R
G R LES
POU NTS
IA
ÉTUD
192x65_LE TEMPS-Nautic2014_etudiants.indd 1
Création graphique : Rémi Bélair © Studio PRK - Photos Getty Images
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsjY0MDAx07UwNrAwMQAAkewQVA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKMQqAMBAEX3Rh93IJOVOKXbAQ-zRi7f8ro9hYzA4s01pNAS_zsu7LVglYlhJRbPxmQZNWls9UKmjT2ERnwa8XIEdD6k8jpCg7VWCi3t09XMd5AwNFZTxyAAAA</wm>
* MOINS DE 26 ANS EN PRÉ-ENREGISTREMENT EN LIGNE
ET SUR PRÉSENTATION DE LA CARTE ÉTUDIANTE
49
21/11/14 10:10
SORTIR
M
MUSIQUE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
sées comme autant de surgissements de plaques tectoniques. PS
actuelles
Lausanne
Berne
KiKu & Blixa
Bargeld
Dachstock, Neubrückstrasse 8.
Sa 6 décembre à 21h30.
(Loc. www.petzitickets.ch).
«Dubstep» en version originelle
C'est devenu une évidence que de
dire que la scène dubstep a été cannibalisée par son propre succès et a
été réduite à l'état de signature générique (syncope, lenteur, poids
des basses). Face à ce champ de ruines, l'amateur devra se contenter
de deux options: se tourner vers les
rénovateurs du style (ils sont nombreux) ou vers les gardiens du temple, gages d'authenticité. Mala est
de cette dernière trempe: au sein de
Digital Mystikz, il fit partie des
pionniers, et a conservé de l'époque ce qui en donnait toute la sève
– économie de moyens et rectitude
du propos musical. On s'en persuadera avec sa dernière livraison, I
Wait (Part 2), publiée cette année
chez Deep Medi Musik. PS
Bulle et Monthey
Solange La Frange
Ebullition, rue de Vevey 34.
Ve 19 décembre à 21h.
(Loc. www.petzitickets.ch).
Pont rouge, av. de la Plantaud 122.
Sa 20 décembre à 20h30.
(Loc. www.petzitickets.ch).
Des rythmes ingambes
On l'avoue, un frisson délicieux
nous avait parcouru l'échine à
l'écoute de «Schlager», le dernier
single des Veveysans de Solange La
Frange, mis en ligne à la fin de l'année passée. En mars 2014 sortait un
nouvel album, MouVmenT, chez Two
Gentlemen, qui confirmait la première impression. Il y a bien entendu cette prépondérance de la
basse râpeuse de Luca Manco, le
chant hanté de Julie Hugo, l'étonnant mélange de sécheresse et de
générosité de la rythmique de Tristan Basso. Mais il y a surtout une
science certaine à inventer de nouvelles fusions entre tropes dansants
et narrations: c'était déjà le cas de
leurs précédentes productions –
ainsi de leur album éponyme de
LDD
Mala
2010 –, mais cette dernière livraison
présente un je-ne-sais-quoi de plus
sombre, de plus sérieux, de plus
maîtrisé aussi, qui fonctionne à
merveille. Le poids des ans certainement, la maturité assurément. PS
Genève
Colleen
Cave 12, rue de la Prairie 4.
Je 4 décembre à 20h.
(Loc. www.petzitickets.ch).
De l'art savant de l'empilage
de cordes
C'est sans conteste l'invitée de marque du festival Face J, qui occupera
la réputée Cave 12 du jeudi 4 au dimanche 7 décembre: Colleen, alias
Cécile Schott, transforme tout ce
qu'elle touche (violoncelle et viole
de gambe principalement) en projections de mélancolies dignes. Travaillant selon la méthode de l'oversampling, elle bâtit ses morceaux
patiemment, couche par couche, finalisant l'expérience par une touche
de voix éthérée. La Française avait
atteint sa maturité musicale en 2007
avec Les Ondes silencieuses (sorti chez
Leaf), elle la parfait avec son dernier
album, The Weighing Of The Heart
(Second Language, 2013). PS
Pinch
Zoo de l'Usine, pl. des Volontaires 4.
Sa 29 novembre à 23h.
(Loc. www.petzitickets.ch).
Le bonheur par les basses
On parlait plus haut de la foultitude
de rénovateurs du dubstep: Pinch est
de ceux-là. Le Bristolien Rob Ellis a
beaucoup appris de son compagnonnage avec Shackleton, l'une
des meilleures têtes pensantes du
style: Pinch augmente le tempo, linéarise subtilement sa rythmique et
y intègre des jeux de percussion qui
vont chercher du côté de l'Orient.
On trouve surtout chez lui un intense travail sur les basses, ici pen-
50
Les Docks, av. de Sévelin 34.
Ve 23 janvier de 21h à 23h.
(Loc. www.petzitickets.ch).
Récitatifs méditatifs sur jazz onirique
KiKu (Yannick Barman à la trompette, David Doyon à la guitare, Cyril Regamey à la batterie et au sampler) s'associent à Blixa Bargeld.
Rien que ça. Le grand maître de
l'expressionnisme industriel, capitaine vocaliste d'Einstürzende Neubauten et (entre autres) ancien collaborateur de Nick Cave au sein des
Bad Seeds, apporte sa germanité
grinçante et romantique – à prendre dans le sens premier du mot –
au jazz mutant des Romands pour
un résultat à très haute valeur poétique ajoutée. PS
En tournée romande
Aeroflot
Delémont, SAS, rue du 23-Juin 23.
Sa 20 décembre à 22h30.
(Loc. www.petzitickets.ch).
Nyon, La Parenthèse,
Grand-Rue 22 bis. Ve 26 décembre à
22h. (Loc. www.bar-laparenthese.ch).
Genève, Le Cabinet, bd Saint-Georges 54. Sa 27 décembre à 22h.
(Loc. www.lecabinet.ch).
Vevey, Le Bout du Monde,
rue d'Italie 24. Ve 2 janvier à 22h.
(Loc. www.leboutdumonde.ch).
Embarquement immédiat pour
Hypnos
Le décollage ici proposé résulte des
talents combinés de deux Genevois: POL, adepte d'une techno synthétique et puissante, et Goodbye
Ivan, dont la melancholic folktronica (le néologisme est de lui) emmène dans de hautes sphères poétiques. Sous le nom d'Aeroflot, on
trouvera quelque chose qui est loin
de la somme des identités des deux
parties prenantes: c'est davantage
une alchimie nouvelle, une electronica millimétrée et diaphane qui –
la responsabilité en incombe ici
particulièrement à leur usage de la
voix – n'est pas sans rappeler les
travaux de Thom Yorke, comme en
témoigne leur dernière production
en date, Co-Pilots (Poor Records,
2014). On ajoutera que Goodbye
Ivan se produira en solo en ouverture du concert veveysan, puis au
Cabinet de Genève le 10 janvier. PS
Yverdon-les-Bains
Kiasmos
L'Amalgame, av. des Sports 5b.
Sa 17 janvier à 21h.
(Loc. www.petzitickets.ch).
L'electro pop vue comme
un brise-glace
Un beau duo du Nord: l'Islandais
Olafur Arnalds et le Féringien Janus Rasmussen proposent une
electro pop à la fois glacée et engageante, que l'on ne résiste pas à
lier à un tropisme circumpolaire…
Leur très récent album éponyme,
sorti chez Erased Tapes, se manifeste en tout cas comme une invitation à la fête froide – il est en l'occurrence prié de garder aux
composants de ce syntagme l'entier de leurs valeurs, fussent-elles
antithétiques: Kiasmos – son étymologie spéculaire fait tout à coup
sens – sait en effet autant parler à
l'esprit qu'aux jambes. PS
Zurich
Andrew
Weatherall
Zukunft, Dienerstr. 33. Sa 29 novembre à 0h. (Loc. www.zukunft.cl).
Passer des disques comme
on bricole
Agé d'une petite cinquantaine
d'années maintenant, Andrew
Weatherall a réussi le tour de force
de ne jamais faire baisser d'un seul
cran le taux de surprise généré
chez ses auditeurs. Le duo qu'il
forme avec Keith Tenniswood sous
le nom de Two Lone Swordsmen l'a
mené d'une ambient terriblement
planante (The Fifth Mission, Emissions Audio Output, 1996) à une
forme de (kraut-)rock électronique et râpeux (From The Double
Gone Chapel, Warp, 2004). En son
nom propre, Weatherall est bricoleur de génie lorsqu'il se met derrière les platines, capable d'un jeu
intello autant que foutraque, mais
qui témoigne d'un respect indéniable pour les valeurs festives. PS
ROSÉ APANAGE
Elévation
«Le Presbytère n’a rien
perdu de son charme»
de Maurice Béjart
Gil Roman entraîne quelque 37 danseurs
sur des musiques de Freddie Mercury et de Mozart.
Galvanisant.
Tête-à-queue
A cœur ouvert
«Gros-Câlin»
«Plexus»
Vous avez dit «bizarre»?
L’acteur Jean-Quentin Châtelain
poursuit un python
au charme fou. Au Poche à
Genève, la fable promet d’être
toquée.
La danseuse japonaise Kaori Ito
joue un peu de sa vie le temps
d’un solo sidérant d’élégance
et d’excentricité. Mystère,
élasticité, beauté: l’artiste
ensorcelle.
Farce et attrape
Révolution
«Silence en
coulisses»
«Mécanique
instable»
«La pièce la plus hilarante de
tous les temps», dixit le «New
York Times». Le Genevois Raoul
Pastor dirige la manœuvre au
Théâtre de Carouge.
Des employés rachètent leur
entreprise. L’auteur retrace leurs
espérances et leurs déboires sur
vingt ans. Une saga
économique palpitante.
de Romain Gary
de Michael Frayn
d’Aurélien Bory
de Yann Reuzeau
S
SPECTACLE
ILIACHKOLNIK
NOS PRÉFÉRENCES
SSPECTACLE
SORTIR
che une pathologie. Mais l'astuce,
ou l'espoir de ce clan déficient,
c'est la chanson. Subitement, les
discordes s'effacent dans la maîtrise de la polyphonie, le chant à
l'unisson, sur des compositions
d'Alexis Gfeller. La musique
adoucit les mœurs? Chez Julien
Mages, elle va plus loin, elle dissout les heurts. MPG
théâtre
Lausanne
Ballade en orage
Théâtre Arsenic, rue de Genève 57.
Di à 18h, ma je sa à 19h, me ve
à 20h30 du 9 au 14 décembre.
(Loc. 021 625 11 22, www.arsenic.ch).
Quand la musique dissout les heurts
La Chaux-de-Fonds
et Nyon
Julien Mages évoque les liens familiaux avec une liberté et une
acuité peu communes, comparables aux pièces du Français Joël
Pommerat. Nouvelle preuve avec
cette Ballade en orage qui propose
avec sa compagnie, le Collectif
Division, une relecture contemporaine et chantée (oui, oui!) du
Roi Lear de Shakespeare. En coulisses, un vieil homme se meurt et
laisse non pas un royaume à diriger, mais une maison et une affaire à se partager. Sur une scène
quasi dénudée à l'exception
d'une passerelle polygonale imaginée par Chloé Decaux, ses trois
filles et deux frères, amis de la famille (Mathilde Hennegrave, Marika Dreistadt, Viviane Pavillon,
Clément Victor, Roman Palacio),
parlent succession et filiation. La
maladie pourrait être un thème
de cette ballade où chacun affi-
Cinq Jours en mars
La Chaux-de-Fonds, TPR Beau-Site,
rue de Beau-Site 30. Tous les jours
à 20h15 du 4 au 5 décembre.
(Loc. 032 912 57 70, www.tpr.ch).
Nyon. Usine à Gaz, rue César-Soulié 1.
Je 11 décembre à 19h. (Rens. 022
361 44 04, www.usineagaz.ch).
Tokyo, hôtel et transe ado
Un texte comme une partition.
Avec un thème principal et de
multiples manières de l'interpréter: en monologues hachés, en récits, en musique aussi. Cinq Jours
en mars, de Toshiki Okada, évoque les pièces de Thomas Bernhard et leur obsession de dire et
de répéter le même motif, provoquant une spirale entêtante. Sauf
que, chez l'auteur autrichien, la
spirale est descendante alors que,
chez son homologue japonais, re-
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
layé par Yvan Rihs à la mise en
scène, la spirale est résolument
ascendante. Sexe, transe et
rock'n'roll: avec cet oratorio de la
parole multiple très bien servi
par des comédiens survoltés, la
jeunesse nippone est libertine et
remuante. MPG
Genève
Sabine; Curiace, le frère de cette
dernière, est lui fiancé à Camille,
sœur d'Horace. Vous vous y perdez? Sachez que tout s'envenime
quand Albe et Rome se déclarent
la guerre. La distribution paraît
parée pour la bataille. Frédéric
Landenberg est Horace; JeanLouis Johannides,
Curiace.
L'alexandrin est une lame ambiguë. ADF
Horace
Le Roi Lear
Théâtre du Loup, ch. de la Gravière 10.
Di à 17h, ma je sa à 19h, me ve à 20h
du 9 au 25 janvier.
(Loc. 022 301 31 00,
www.theatreduloup.ch).
Corneille est un nœud de vipères
dont on ne se lasse pas
Comédie de Genève, bd des Philosophes 6. Ma-je sa à 19h, ve à 20h
du 20 au 24 janvier et di à 17h, ma-je
sa à 19h, ve à 20h du 27 janvier
au 7 février.
(Loc. 022 320 50 01,
www.comedie.ch).
La plus flamboyante des pièces
de Shakespeare
Fouetter les classiques ou les caresser. Les faire vivre surtout. Le
Genevois Didier Nkebereza a appris à Berlin, à l'Institut Ernst
Busch – une référence –, à traquer
le sens des grands textes. Il y a dix
ans, au Théâtre du Grütli à Genève, il transformait Rodogune de
Corneille en psychodrame façon
soap-opéra. Cet été, il proposait
au Théâtre de l'Orangerie une version délicate et lumineuse d'Iphigénie en Tauride, pièce solaire de
Goethe. Il empoigne à présent Horace de Corneille. L'intrigue est en
soi un nœud de vipères: le Romain Horace est marié à l'Albaine
Un sommet dans la carrière d'un
metteur en scène. Le Roi Lear laisse
toujours coi, dans un premier
temps. L'histoire de ce monarque
orgueilleux qui cède son royaume
à ses filles malfaisantes, Goneril et
Regane, sacrifiant sa préférée Cordélia, a fait l'objet de spectacles sidérants. En 2006, le Français André
Engel transposait ainsi Lear et sa
cour dans une campagne des années 1930-1940, avec un Michel
Piccoli impressionnant en fauve
blessé. Il y a quelques mois, au
Théâtre national populaire de Vil-
PUBLICITÉ
vente
vente aux enchères
aux enchères
mardi 2 décembre
LA SICILE EN FIN D’ANNÉE
dès 9h et 14h
27 décembre 2014 - 3 janvier 2015
2250 fr.*
ÉTHIOPIE - Route historique & fête du Timkat
8 - 23 janvier 2015
5450 fr.*
INDE CENTRALE - Sultans et Rajas du Dekkan
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDayMAMAXj8KFg8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY0MwMAiazPig8AAAA=</wm>
27 janvier - 12 février 2015
<wm>10CFWKIQ7DMBAEX2Tr9rJ7sXuwCosConCTqLj_R3XLCkYzYPY9Ve3Hczuu7Uw1NRSzxVukR1RqTZcq0BIA3cCHdQZd8L9_KhaaxvcpQAGH9ULNHgyv7_v1AZc7CSJyAAAA</wm>
<wm>10CFXKqw6AQAxE0S_qptNuhw2VBEcQBL-GoPl_xcMhbq45y5JR9Gua133eMlo0iKqDTCNLjSEtogAtAYMp6gg6XU3588_oVaO_RgAxdFC8SrQOG8p1nDfhW7dwcgAAAA==</wm>
3980 fr.*
MOSCOU & S. PÉTERSBOURG – Musées, musique
12 - 19 février 2015
exposition: 28 et 29
novembre 15 -18h
ou sur rdv
3810 fr.*
OUZBÉKISTAN - Fête du printemps en Bactriane
EncheresDogny – ch. de Montelly 2 – 1007 Lausanne
079 607 41 07 – www.encheresdogny.ch
54
11 - 25 mars 2015
2620 fr.*
Notre
Calendrier JORDANIE - La voie royale entre sites & nature
3840 fr.*
des voyages 18 - 28 mars 2015
* prix TTC par pers incl. vol, chambre double, pension selon
2015
programme, car, entrées, guide culturel
vient de
www.geo-decouverte.com
paraître !
Rue du Cendrier 12-14 - GENÈVE - Tél. 022 716.30.00
S
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
SPECTACLE
THÉÂTRE
Jean-Quentin Châtelain
ou la tendresse du python
S'échapper par la marge. En 1974, Romain Gary a 60 ans et il écrit
comme quand il était adolescent, en soldat de la lettre insatiable, jetant
sur la page chaque matin sa part de fantaisie, de douleur, coulant ses
blessures dans celles de ses créatures. Romain Gary a été aviateur
pendant la guerre, il a défié les airs et les nazis. Il a été chéri par des
femmes éblouissantes, la romancière Lesley Blanch qu'il épouse après la
guerre; l'actrice Jean Seberg avec qui il se mariera au début des années
1960. Il collectionne les honneurs, le Prix Goncourt en 1956 pour Les
Racines du ciel. Mais il ne pense qu'à ça: écrire. Et il rage d'être devenu un
totem de la République: les commentaires plus ou moins convenus
fleurissent à chacune de ses publications.
Gary voudrait estomaquer le public comme au premier jour. Il écrit
Gros-Câlin, l'histoire de Michel Cousin, rond-de-cuir sentimental qui se
prend de tendresse pour un python de 2,20 mètres. Ce roman, il le signe
Emile Ajar et le publie aux Editions Mercure de France – son éditeur
habituel est Gallimard. Le succès est fracassant. On parle d'un jeune
auteur mystérieux qui vivrait au Brésil. Gary rit sous cape.
Cet art de filer par la marge, c'est aussi celui de Jean-Quentin Châtelain. L'hiver passé, au Poche déjà, l'acteur effeuillait un jardin napolitain
capiteux où Blaise Cendrars a laissé un peu de son âme. Il sonnait le glas
de l'enfance, en veilleur hostile et vulnérable. Le spectacle s'appelait
Bourlinguer – titre du recueil d'où le texte était extrait. Guidé par Bérangère Bonvoisin, Jean-Quentin Châtelain se faufile cette fois dans le
monde d'Ajar en acteur-python. Alexandre Demidoff
Le magnétisme d'un interprète fragile au service d'une fable dingue
DUNNARA MEAS
L'acteur suisse serpente dans la peau de «Gros-Câlin»,
roman de Romain Gary
Genève. Théâtre Le Poche, rue du Cheval-Blanc 7.
Me 17, je 18 à 19h, ve 19 à 20h30, sa 20 à 19h, di 21 à 17h, lu 22, ve 26 à
20h30, sa 27 à 19h, di 28 à 17h, lu 29 à 20h30, ma 30 à 19h, me 31 décembre
à 20h.
(Loc. 022 310 37 59, www.lepoche.ch).
PUBLICITÉ
.50 pers.
9
34
Dès Fr.
onnes
base 2 pers
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY0MwEApc3BZA8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsjY0MDA20zU3szQwNwYAtqD4yA8AAAA=</wm>
<wm>10CFWLIQ7DQAwEX-ST93xrOzWMwqKAqvxIVdz_oyZlAaMhM_tebPpn3Y7X9iwmE6Jq8FHdvQ1GdbIBqSgA0RXjAediaUvcjlNuQzmvRgBBTLgwxWJm9PZ9f35-U_ODdAAAAA==</wm>
<wm>10CFXKqw6DQBAF0C-azb3zWpaRBEcqGvwaUt3_V01xiOPOcVQ03Lb9de7vImApPQe6lWY2j14a0cilSKWCvjJsmCvs8QVIc8T8HyFFORliixjncG_f6_MDzhJZIXIAAAA=</wm>
Séjour détente dans
un cadre alpin superbe !
A
NOUVEAU S0P13
Hiver 2012-2
Logement 3 nuits avec entrée libre au spa et
bains thermaux, 3 petits déjeuners, 1 buffet
du jour. OFFERT : 2 assiettes du jour
1911 Ovronnaz / Valais - Tél. 027 305 11 00
[email protected] - www.thermalp.ch
55
SORTIR
SSPECTACLE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
THÉÂTRE
Les Amis, Hamlet et les sardines
ISABELLE MEISTER
Pour fêter ses 20 ans, la compagnie de Raoul Pastor crée une pièce hilarante au Théâtre de Carouge
Philippe Mathey (Philip Brent/Le Cheikh) et Caroline Gasser (Flavia Brent).
leurbanne, l'acteur Serge Merlin,
80 ans, frappait en ermite orageux.
Le directeur de la Comédie Hervé
Loichemol empoigne à son tour la
pièce de Shakespeare. «C'est un
rêve et une angoisse terrible», confiait-il au mois de juin passé. Il s'est
entouré d'acteurs aguerris, dont
Patrick Le Mauff, Anne Durand,
Ahmed Belbachir, Brigitte Rosset et
Camille Figuereo. Le vent de la
lande souffle sur eux. ADF
My Dinner with
André
Das Weisse
vom Ei
Théâtre de Vidy, av. E.-JaquesDalcroze 5. Di à 17h, je sa à 19h,
ma-me ve à 20h du 28 novembre
au 17 décembre. (Loc. 021 619 45 45,
www.vidy.ch).
Christoph Marthaler est le maître
chanteur de la Confédération
Théâtre Saint-Gervais, rue du
Temple 5. Me-sa de 19h à 22h30
du 17 au 20 décembre. (Loc. 022
908 20 00, www.saintgervais.ch).
Grosse bouffe pour faux bouffons
KOEN DE WAAL
56
Carouge. Théâtre de Carouge, rue Ancienne 39.
Di à 17h, ma-je sa à 19h, ve à 20h du 5 au 31 décembre.
(Loc. 022 343 43 43, www.tcag.ch).
Lausanne
parleur. Au centre, ou plutôt derrière ce duo attablé, deux cuisiniers locaux qui, pendant trois
heures et demie sur la scène du
Théâtre Saint-Gervais, concoctent
en direct un dîner. Soit un vrai repas pour une fausse rencontre et
tout le plaisir d'une proposition à
la fois hilarante et angoissante.
Inspirée du film éponyme de Louis
Malle, My Dinner with André est
une de ces petites merveilles du
collectif flamand tg STAN, qui, depuis plus de vingt ans, taquine la
notion de faux-vrai et nous renvoie
à nos questions de fond en rotant
gaiement. MPG
A main droite, un auteur dramatique dont la notoriété est inversement proportionnelle à son colossal physique de catcheur. A main
gauche, un metteur en scène à succès, fin limier fébrile et habile
L'image est jolie. Le Théâtre des Amis, petite salle carougeoise
emmenée par Raoul Pastor, a 20 ans. Pour fêter cet anniversaire, le
Théâtre de Carouge, son voisin institutionnel dirigé par Jean Liermier, offre le grand plateau de la Salle François-Simon à cette troupe
qui donne du tonus et de la tenue au répertoire théâtral. Le théâtre,
justement, sera au cœur de cet anniversaire. Avec, dit le New York
Times, la pièce «la plus hilarante de tous les temps». Silence en
coulisses, de Michael Frayn, raconte le désarroi d'une troupe qui, au
lieu de travailler sur Hamlet, comme annoncé, doit répéter Mais où
sont passées les sardines? partition nettement plus triviale, donc…
Portes qui claquent, dents qui grincent et sardines qui volent, Silence
en coulisses sera plutôt du genre bruyant et animé, proposition tout à
fait raccord avec les fêtes de fin d'année. Philippe Mathey, Séverine
Bujard, Christian Robert-Charrue et Caroline Gasser figurent au rang
des fidèles partenaires de Raoul Pastor qui se retrouvent au générique, tandis que Jean-Claude Maret promet un décor conforme «à ce
qui est écrit, strictement». La mécanique du rire et son impitoyable
précision… Notons que Michael Frayn n'est pas inconnu du public
du Carouge: en 2005, Copenhague, mis en scène par François Rochaix,
évoquait des physiciens tiraillés entre science et conscience. Là, le
rire était plus sourd, mais la mécanique, tout aussi précise.
Marie-Pierre Genecand
Un anniversaire toutes portes battantes
Lui seul sait faire ça. Donner à
éprouver ce qui nous rassemble
et ce qui nous distingue. Après
un merveilleux King Size en mai,
Christoph Marthaler est de retour
au Théâtre de Vidy avec Das
Weisse vom Ei – Une île flottante. Il
transfigure La Poudre aux yeux
d'Eugène Labiche en joute linguistique à la mode helvétique.
Dans cette pièce écrite en 1861,
Emmeline Malingear et Frédéric
Ratinois s'aiment d'une tendre
passion. Seul hic dans cette harmonie: leurs parents respectifs ri-
valisent d'esbroufe, histoire
d'épater l'autre parti. Dans la version de Marthaler, les Malingear
parlent français, les Ratinois allemand. Les langues s'encanaillent
dans un pot-pourri musico-comique. Marthaler touche à la glotte,
là où les sons s'articulent, où les
malentendus commencent. ADF
Le Théâtre sauvage
Théâtre de Vidy,
av. E.-Jaques-Dalcroze 5. Di à 18h,
me-sa à 19h30 du 8 janvier
au 1er février et sa 24, sa 31 janvier
à 21h. (Loc. 021 619 45 45,
www.vidy.ch).
La parole qui divise, la parole
qui grandit
Le Théâtre sauvage est, dit
Guillaume Béguin, le miroir inversé de son précédent spectacle
Le Baiser et la Morsure, qui avait séduit public et critique lors de sa
création à l'Arsenic, à Lausanne,
en 2013. Le metteur en scène vaudois y montrait comment, dès
La
GrandeDuchesse
de Gérolstein
PRODUCTION DU GRAND THÉÂTRE DE GENÈVE
RÉ
HÉ
T
D
N
14
A
0
R
2
G
E
R
H
AU
É C E M B ENEVEOPERA.C
D
W. G
L E U E3T T1A R I F S U R L E S I T E W W
O P É R A - B O U F F E E N 3 A C T E S E T 4 TA B L E A U X
JACQUES OFFENBACH
DIRECTION MUSICALE
FRANCK VILLARD
MISE EN SCÈNE & COSTUMES
L A U R E N T P E L LY
A S S I S TA N T M I S E E N S C È N E
CHRISTIAN RÄTH
DÉCORS
C H A N TA L T H O M A S
A D A P TAT I O N D U L I V R E T E T D E S D I A L O G U E S
A G AT H E M É L I N A N D
CHORÉGRAPHIE
LAURA SCOZZI
LUMIÈRES
JOËL ADAM
Z
E
N
N
O
ÂTRE
VEILL
MEN
RUXANDRA DONOSE
B É N É D I C T E TA U R A N
FRITZ FA B I O T R Ü M P Y
GÉNÉRAL BOUM J E A N - P H I L I P P E L A F O N T
LE BARON PUCK B O R I S G R A P P E
L E P R I N C E PAU L R O D O L P H E B R I A N D
LE BARON GROG M I C H E L D E S O U Z A
NÉPOMUC FA B R I C E FA R I N A
IZA J U L I E N N E WA L K E R
OLGA M A R I N A L O DY G E N S K Y
AMÉLIE M A R I O N JA C Q U E M E T
CHARLOTTE A H L I M A M H A M D I
U N N O TA I R E N I C O L A S C A R R É
LA GRANDE-DUCHESSE
WANDA
LE
CHŒUR DU GRAND THÉÂTRE
DIRECTION ALAN WOODBRIDGE
ORCHESTRE DE LA SUISSE ROMANDE
15>31.12.2014
SAISON1415
WWW.GENEVEOPERA.CH
+41(0)22 322 5050
SSPECTACLE
SORTIR
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
di 25 janvier à 18h.
(Loc. 021 625 11 36, www.arsenic.ch).
Lady Macbeth, Ophélie, Desdémone
et les autres…
qu'ils développaient le langage,
les hommes s'isolaient. Comment
l'apparition de la parole divisait la
première humanité. Ce spectacle
qui débutait sur la vie en société
des grands singes relatée avec
beaucoup de délicatesse est repris
au Théâtre Vidy-Lausanne en janvier prochain. Il dialoguera avec la
nouvelle création, Le Théâtre sauvage, qui défend la position inverse, explique Guillaume Béguin:
«Là, au contraire, il s'agit de montrer comment la parole a été un
agent de civilisation. Comment
les hommes sont sortis de la bestialité avec l'élaboration du langage.» Pierre Maillet, Matteo Zimmermann et Joël Maillard
figurent au générique de ces deux
pièces en contrepoint, sur fond de
sauvagerie et de domesticité. MPG
Vincent Brayer, qui a été mathématicien avant d'être metteur en
scène, raffole des puzzles identitaires. Après Restons ensemble, vraiment ensemble, qui, en 2012, disséquait les liens familiaux en
recourant aux rêves, ce diplômé de
la Manufacture à Lausanne a
brossé le portrait de jeunes libertaires dans Dites-moi qui je suis (que
je me perde). Aujourd'hui, c'est sous
l'angle de l'héritage que ce fils de
médecins creuse la question de
l'identité. Avec Will's will, Vincent
Brayer analyse les relations qui se
tissent entre les acteurs et les personnages shakespeariens «dont
l'influence est tellement grande
qu'ils constituent presque des archétypes dans l'imaginaire collectif des comédiens», note l'homme
de théâtre. Claire Deutsch, Charlotte Dumartheray et Catherine
Will’s will
Théâtre Arsenic, rue de Genève 57.
Ma 20 à 19h, me 21 à 20h30, je 22
à 19h, ve 23 à 20h30, sa 24 à 19h,
Büchi mèneront l'enquête avec lui
sur les traces du grand Will. MPG
Wetzel pour son Avare, de Molière,
qui sera créé à Kléber-Méleau
avant d'entamer une grande tournée. Pourquoi un bateau? «Parce
qu'Harpagon fait naufrage avec sa
folie de l'argent!» Le yacht, donc,
coulera, emporté vers le fond par
la folie d'un homme obsédé par
les millions. «Symboliquement,
oui. Mais mon avare sera ambigu,
autant victime que bourreau. A
quoi bon, sinon, monter une pièce
si, à la première minute, le profil
du personnage principal est déjà
défini», poursuit le metteur en
scène, dont c'est le premier Molière. Jean-Damien Barbin, comédien velouté, sera cet Harpagon
nuancé. Autour de lui, Caroline
Cons, Hélène Cattin, Christian
Scheidt ou encore Valentin Rossier
figurent parmi une riche distribution. Pour raconter quoi, au final?
«Pour évoquer le monde capitaliste d'aujourd'hui, peuplé d'hommes avares. Avares d'argent, avares de sentiments et avares de
solidarité.» MPG
Renens (VD)
et Carouge (GE)
L'Avare
Théâtre Kléber-Méleau, ch. de
l’Usine-à-Gaz 9. Di à 17h30, ma-je
sa à 19h, ve à 20h30 du 2 au
14 décembre.
(Loc. 021 6258429,
www.kleber-meleau.ch).
Théâtre de Carouge, rue Ancienne
39. Di à 17h, ma-je sa à 19h, ve à 20h
du 9 janvier au 1er février.
(Loc. 022 343 43 43, www.tcag.ch).
Et vogue le navire de l'argent
Tout se passera sur un bateau, un
yacht, même. Croisé dans le métro
lausannois, ce qui est nettement
moins glamour que les embarcations précitées, Gianni Schneider
a sorti son iPhone et montré le décor inattendu conçu par Nina
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDIwMwAA7gTS2g8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsjY0MDQ20jUyMzM1NAQA1kBBFQ8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKKw6AMBAFT9Tmve3uUlhJ6giC4GsImvsrPg4xmRGzLGEZH3Nb97aFVatMgMAR4p7Vhihes0GD5CigTlRSy1Dw-x95UVh_n0Qmjv0NJJUu5vk6zhtEXS5vcgAAAA==</wm>
<wm>10CFXKIQ7DQAxE0RN5NbP2eNMYVmFRQVW-pArO_VHbsIKvT96-lxqu7tvjtT2LoHfrmSLruxYa5bk0IQrO0cFYKb8xO_TnDUgPaP6MwY1jUuaLhSY42vk-PhTgJdByAAAA</wm>
Danse Jeudi 4 et vendredi 5 décembre à 20h30
Utopia Mia
Photo © Philippe Weissbrodt
polygone.ch
Cie Philippe Saire
forum-meyrin.ch / Théâtre Forum Meyrin, Place des Cinq-Continents 1, 1217 Meyrin
Billetterie + 41 22 989 34 34 du lu au ve de 14h à 18h
Service culturel Migros, Stand Info Balexert / Migros Nyon-La Combe
58
21 mars 2014 –11 janvier 2015
Du marDi au Dimanche De 10h00 à 17h00
musées 29 ch – 2301 La chaux-De-FonDs
www.mih.ch
S
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
SPECTACLE
DANSE
Kaori Ito, une vie de danseuse sur le fil
danse
Lausanne
Tac.Tac.
Théâtre Arsenic, rue de Genève 57.
Di à 18h, ma je sa à 19h, me ve à
20h30 du 27 novembre
au 4 décembre.
(Loc. 021 625 11 36, www.arsenic.ch).
Danse avec les meubles
YoungSoon Cho Jaquet est une
danseuse particulière dans le
paysage romand. Sans doute en
lien avec son origine coréenne,
l'artiste élabore des scénarios où
les objets du quotidien prennent
une dimension surnaturelle. Sous
sa direction, ces objets s'allument, s'éteignent, se déplacent,
émettent des sons, semblent entrer dans une quatrième dimension… Ce fut particulièrement le
cas dans Champignons, en 2009,
où les robots ménagers envahissaient le plateau et devenaient inquiétants. Avec Tac.Tac., la danseuse et chorégraphe propose à
nouveau une immersion dans un
monde étrange, un univers où la
frontière entre l'homme et l'objet
perd en clarté. Les questions qui
président à ce nouveau spectacle?
Comment l'objet prolonge-t-il le
corps? Comment modifie-t-il la
manière de bouger de l'homme
et son occupation de l'espace?
Aux côtés de YoungSoon Cho Jaquet, un photographe, Jonas Marguet. Pour l'occasion, il est devenu plasticien et a conçu une
sorte de mobilier fantastique qui
dialogue avec la danseuse. Attention aux pièges du quotidien! MPG
Un plateau mobile, 5000 fils de nylon et Kaori Ito.
Genève. Salle des Eaux-Vives de l'adc, rue des Eaux-Vives 82-84.
Di à 18h, sa à 19h, lu-ma je-ve à 20h30 du 4 au 9 décembre.
(Loc. 022 320 06 06, www.adc-geneve.ch).
Le Presbytère n'a
rien perdu de son
charme, ni le
jardin de son éclat
Théâtre de Beaulieu, av. des Bergières 10. Di à 18h, me-sa à 20h
du 17 au 21 décembre.
(Loc. 021 641 64 80, www.bejart.ch).
Freddie Mercury et Mozart
ou comment exorciser le chagrin
Est-ce pour exorciser le chagrin,
au cœur de ces années où le sida
fait tant de ravages? Pour que le
deuil se dissipe dans un éclat solaire? Ou encore pour célébrer la
scène, cet espace sacré où «the
show must go on»? En 1997, Maurice Béjart entraîne le BBL dans
une nuit enflammée par la voix de
Freddie Mercury, le chanteur de
Queen décédé en 1991, et par les
59
musiques de Mozart. Gil Roman,
aujourd'hui directeur du BBL,
jouait les comètes au milieu de la
compagnie. Il remonte ce requiem endiablé, avec trente-sept
danseurs. Et si en effet Le Presbytère n'avait rien perdu de son
charme? ADF
AMÉLIE BLANC
Rêver Kaori Ito. Son pas suspendu de danseuse. La nuit de ses paupières. Sa silhouette de puma des neiges. Son enfance charpentée par le
ballet auprès de maîtres japonais. Sa jeunesse au thé vert. Le New York
où elle se nourrit, à 20 ans, de toutes les techniques de la danse. Rêver
Kaori Ito, c'est ce que le chorégraphe français Aurélien Bory a fait. Sa
pièce s'appelle Plexus.
Que font-ils donc de si rare, Aurélien Bory et Kaori Ito? Ils s'accordent comme le peintre et son modèle. C'est qu'à l'origine il y a le désir
d'Aurélien de portraiturer Kaori. Il l'a vue épouser les nuages dans des
spectacles de Philippe Découflé et de James Thiérrée – Au revoir parapluie, à Vidy en 2007. Il a admiré la pureté de son geste, la hardiesse de
ses figures, sa soif de vertige. Il s'est dit que son aura était un trésor. Il lui
a donc proposé une pièce qui serait une empreinte.
Car Aurélien Bory n'est pas du genre à réduire son sujet à une posture.
Son œuvre, depuis dix ans, emprunte ses tours aux trapézistes, aux
cascadeurs et aux grands maîtres de l'abstraction picturale. Davantage
qu'un visage, Kaori Ito est ici un paysage, fût-il intérieur. Ou mieux, une
architecture, c'est-à-dire la possibilité d'un volume, d'une pente, d'un
renversement de perspectives.
Au début de Plexus, Kaori Ito est un cœur battant dans le silence. Elle
se détache à peine d'une toile bleu pétrole, plissée, rideau de théâtre
ou plèvre. Dans une main, un capteur qu'elle porte à son sein. Et dans
l'ombre alors, ce sont des battements qui résonnent, l'intimité dans
ce qu'elle a de plus élémentaire. Plexus est un portrait organique, avec
tissus et fibres multiples. Le corps comme étoffe si on veut.
Alexandre Demidoff
Le chorégraphe Aurélien Bory a conçu un dispositif aussi vertigineux
que mystérieux
AGLAE_BORY
L'interprète japonaise sidère dans «Plexus»
SORTIR
SSPECTACLE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
THÉÂTRE
enfants
Thriller
économique
au Poche
Fribourg
L'Oiseau chanteur
Bagarre au sein de la nouvelle Scop (Société coopérative et participative).
Une balade sifflotante chez Fernand Léger. Tel est le bonheur que
L'Oiseau chanteur offre. Alors oui, le
spectacle s'adresse plutôt aux enfants de 4 à 8 ans. Mais il ne faut pas
hésiter à les accompagner et à sauter sur le vélo de Didier Carrier, acteur ventriloque, qui ranime à lui
seul une grand-mère à l'oreille cassée, une fleuriste cantatrice à
l'heure de cueillir le lilas ou encore
un facteur pressé de porter la
bonne parole amoureuse à la fiancée de service. Le plaisir ici tient à la
fluidité de la manœuvre, du décor
tournant qui révèle ses secrets
(trois mondes, la ville, l'usine et les
faubourgs), à l'agilité de Didier
Carrier au milieu de son castelet et
aux marionnettes, œuvres de Christophe Kiss et Adrien Jutard. ADF
FRED BURES
Le Français Yann Reuzeau raconte la fondation et l'évolution
d'une coopérative
Nouveau Monde, espl. de l’ Ancienne-Gare 3. Di 14 décembre à 11h.
(Loc. 026 322 57 67,
www.nouveaumonde.ch).
Une virée sifflotante dans le monde
de Fernand Léger
Chute d'une nation. Ceux qui, en novembre 2012, ont vu ce feuilleton théâtral racontant une présidentielle en quatre épisodes – un par
soirée – se souviennent certainement du puissant frisson qui parcourait les tribulations médiatico-privées de cette ascension. Le Français
Yann Reuzeau a fait sensation en Suisse romande avec cette production à l'efficacité d'une série TV. D'abord au Théâtre du Passage, à
Neuchâtel, puis au Poche, à Genève, enfin, au Théâtre de Vevey.
En janvier prochain, le jeune auteur et metteur en scène de 36 ans
revient avec une problématique toujours ancrée dans la réalité mais
issue, cette fois, du monde économique. Et là aussi, il fait défiler le
temps, puisqu'il suit durant vingt ans les aléas d'une équipe d'employés qui rachètent l'entreprise florissante que leur patron et néanmoins ami décide de mettre en vente. «Avec Mécanique instable, Yann
Reuzeau explore l'aspect encore méconnu de ces coopératives dont
la majeure partie des employés sont aussi actionnaires. Cette transformation est vécue comme une vraie révolution du travail, bien sûr,
mais aussi comme une révolution de pensée, et même une révolution politique», détaille Le Poche, qui accueille ce spectacle créé à
Paris il y a une année. Dans la distribution, on retrouve Sophie
Vonlanthen et Emmanuel de Sablet, redoutables acteurs du thriller
politique qui avait brûlé les planches il y a deux ans. Yann Reuzeau
a-t-il conservé son sens du suspense? Saura-t-il raconter l'autogestion d'entreprise aussi bien que l'ascension politique? Réponse en
janvier prochain. Marie-Pierre Genecand
Et les employés devinrent patrons
Genève. Théâtre Le Poche, rue du Cheval-Blanc 7.
Di à 17h, me-je sa à 19h, lu ve à 20h30 du 5 au 18 janvier.
(Loc. 022 310 37 59, www.lepoche.ch).
60
Genève
La Ligne de chance
Théâtre des marionnettes de Genève, rue Rodo 3. Di à 11h, me à 15h,
sa-di à 17h du 3 au 21 décembre.
(Loc.www.marionnettes.ch).
Un bestiaire helvétique
et néanmoins fantastique
Quel beau prénom, Chance! Pourtant, l'héroïne de Laure-Isabelle
Blanchet devra très tôt lutter contre l'adversité. Avec l'éloignement,
pour commencer, car la fillette habite en dehors du village, loin des
enfants de son âge. Et lorsque sa
mère tombe malade, elle part seule
en quête d'un remède dans la forêt
profonde. Là-bas, Chance découvre
un monde insoupçonné: un loup
qui fut jadis un homme, une
chouette blessée, un serpent ailé…
Des êtres fantastiques qui vont devenir de véritables alliés en permettant à la fillette de transcender
ses peurs. Inspirée des contes traditionnels suisses, la fable de la Ge-
nevoise fait revivre un paradis
perdu qui donne une profondeur
singulière à la quête de l'héroïne.
La technique des papiers découpés, que Johann Jakob Hauswirth a
maîtrisée à merveille, nourrit l'esthétique du spectacle. Et les marionnettes en 2D et en 3D de Pierre
Monnerat donnent vie à ce parcours initiatique en forme de «jeu
de rôle médiéval». Dès 4 ans. KS
L'Histoire
du soldat
Théâtre Am Stram Gram, rte de
Frontenex 56. Ve 16 janvier à 19h
et sa-di à 17h, ma à 19h du 16 janvier
au 3 février. (Loc. 022 735 79 24,
www.amstramgram.ch).
Omar Porras est un sorcier.
«L'Histoire du soldat» lui va bien
Le diable est une tentation; la promesse d'un bain de jouvence. C'est
ce qu'Omar Porras a dû se dire. Il y
a onze ans, au Théâtre Am Stram
Gram déjà, il montait L'Histoire du
soldat, ce bonheur de contrebande
musicale signé Igor Stravinski. Il
incarnait Lucifer sur le chemin
d'un soldat – Joan Mompart – de
retour de la guerre. Le spectacle cavalait sur la pente épineuse du
conte. Omar Porras, son frère
Fredy, qui signait les décors, et les
acteurs du Teatro Malandro ensorcelaient la partition, escortés par
l'Ensemble Contrechamps. Les mêmes artistes ont souhaité
aujourd'hui éprouver de nouveau
la force du sortilège. Le Teatro Malandro fête ses 20 ans. Pour franchir ce cap, il remonte deux de ses
spectacles les plus éblouissants,
L'Histoire du soldat, avant La Visite
de la vieille dame de Friedrich Dürrenmatt. Un bain de jouvence, au
fond. ADF
Lausanne
Le Fantôme
de Canterville
Aula du collège des Bergières, av.
des Bergières 44. Di à 11h,
di et me à 15h, sa à 17h
du 10 au 14 décembre.
(Loc. 021 624 54 77,
www.marionnettes-lausanne.ch).
Le spectre de la peur croqué
par Oscar Wilde
Les Otis ne sourcillent même pas
S
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
SPECTACLE
12. Sa-di à 14h, me sa-di à 17h du 3
au 31 décembre et ma 23 à 19h, me
24 à 14h, ve 26, ma 30 à 19h, me 31
décembre à 21h. (Loc. 021 323 62 13,
www.lepetittheatre.ch).
L’esprit de Noël selon Charles
Dickens
quand ils apprennent que le château où ils s'apprêtent à emménager est hanté par un fantôme.
Pourtant, l'ancien propriétaire,
Lord Canterville, est formel. Les
futurs résidents doivent s'attendre
aux visites impromptues de Sir Simon. La particularité de cet esprit? Il est facétieux en diable et
prend un malin plaisir à susciter
la peur, voire l'effroi, auprès de ses
victimes, plongées dans le sommeil. Mais les Otis, une famille
américaine moderne pétrie de rationalisme, ne reculent pas devant
le danger. Et si leur attitude finissait par désarçonner le visiteur
nocturne? La compagnie belfortine Une Poignée d'images adapte
la nouvelle d'Oscar Wilde avec des
marionnettes et des images de
synthèse en 3D. Dès 4 ans. KS
Ebenezer Scrooge est un misanthrope assumé. Or la veille de
Noël, le vieil homme éprouve un
malaise étrange dont il n'arrive
pas à se défaire. Pourtant, il a décliné de son plein gré l'aimable
invitation de son neveu. D'où
vient donc cette mélancolie qui
l'ébranle dans ses certitudes sur
lui-même et ses congénères? Laurence Iseli et David Deppierraz
réalisent un projet caressé il y a
longtemps en adaptant le fameux
conte de Charles Dickens, A Christmas Carol. Le besoin de porter à la
scène cette œuvre écrite en 1848
est devenu plus pressant avec la
précarité grandissante qui afflige
une partie de la population
aujourd'hui, y compris en Suisse.
Scrooge
et les fantômes
Le petit théâtre, pl. de la Cathédrale
Le petit théâtre, pl. de la Cathédrale
12. Sa-di de 11h à 11h35, me sa-di de
15h à 15h35, sa-di de 17h à 17h35 du
10 au 18 janvier. (Loc. 021 323 62 13,
www.lepetittheatre.ch).
Une justicière se doit de relever
les défis les plus fous
Car le conte dénonce l'égoïsme
face à la misère et à la souffrance
d'autrui. Le comptable de Scrooge
n'arrive pas à joindre les deux
bouts et son fils, malade, risque
de dépérir. Grâce à des fantômes
venus éclairer des pans entiers de
sa vie, Scrooge va s'ouvrir aux
autres et goûter enfin au bonheur.
Des projections vidéo et des changements de rythme rapides redessinent le décor de l'usine où le héros évolue et c'est dans un
dialogue entre passé, présent et
futur que la métamorphose
s'opère. Dès 7 ans. KS
Lisa est aux anges. Avec sa nouvelle
panoplie de super-héroïne, elle va
pouvoir enfin pourfendre le mal
comme toute bonne justicière qui
se respecte. Pour la décider à passer à l'action, il lui fallait sans
doute l'attirail idoine: un costume
bien ajusté, une cape flottant au
vent et un masque garantissant un
parfait anonymat. Montres rats,
voitures folles et maladies des mamans ont tout à craindre de cette
héroïne aux pouvoirs décuplés. La
compagnie genevoise l'Articule,
dont on avait pu apprécier la maîtrise du livre animé dans son précédent spectacle, Le Pop-up Cirkus,
est de retour avec cette création
pour comédiens et marionnettes.
Dès 2 ans. KS
Plan-les-Ouates (GE)
et Lausanne
Super Elle
Espace Vélodrome,
ch. de la Mère-Voie 60. Sa 6, di 7
décembre à 11h
et 16h30. (Loc. 022 884 64 60,
www.plan-les-ouates.ch/velodrome).
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDS0NAcAW0hZ0A8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYyNQQAsNTAPQ8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKqw4DMQxE0S9yNOP1OEkNq2WrBVV5SFXc_0d9sIKrS85xlBp-Xffzvt9KQ4MGkLOXZ7ZQry1HE6LQmQ7GhZS7K_HnP8stoPU1hm7MRZpokWvO2V6P5xvsVY-ccgAAAA==</wm>
<wm>10CFWLoQ6AMAwFv6hLX9d2C5VkbkEQ_AxB8_-KgSMvlzP3eg9L_LG27Wh7WLUKYs5iCHFPaiWy12SsAaAIQxdI5jnjXz_lWdnG2xBAKANCUkl9zEe6z-sBNFak6nIAAAA=</wm>
Bourses de la Ville de Genève
Fonds Berthoud, Lissignol-Chevalier
et Galland pour la jeune création
contemporaine
Vernissage et proclamation des 3 lauréats jeudi 11 décembre,18 heures
Exposition du 12 décembre 2014 au 11 janvier 2015
Centre d’Art Contemporain Genève, www.centre.ch
Rue des Vieux-Grenadiers 10, Genève, Du mardi au dimanche 11h–18h
61
SORTIR
SSPECTACLE
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
FESTIVAL
Les étranges déambulations Urbaines
HERVE ANNEN
Sur son versant musical, le festival lausannois privilégie avec
bonheur les signatures en devenir
Niki Tiphticoglou.
De Niki Tiphticoglou à S S S S, les invités des Urbaines multiplient
les déconstructions
A découvrir aussi
aux Urbaines...
Carlos Maria
XRomero
Théâtre Arsenic, rue de Genève 57.
Tous les jours de 23h à 0h15 du 5 au
6 déc. et di 7 déc. de 15h à 19h.
Sensualité et fantasmes
Carlos Maria Romero, artiste colombien établi à Londres, ne
donne pas de titre à ses spectacles.
C'est qu'il souhaite que le spectateur arrive vierge de toute idée préconçue. Dans le même esprit, Romero se produit souvent nu, dans
un espace dépouillé, et installe
avec le public un rapport intime,
proche, troublant. Aux Urbaines, il
propose deux travaux. Dans le premier, il offre son corps comme objet de fantasmes en plaçant le spectateur dans le rôle de voyeur. Ce
spectacle, où il est accompagné du
musicien Guillaume Marie, est déconseillé aux moins de 16 ans.
Dans la seconde pièce qu'il réalise
avec Michael Hart, Romero explore
les thèmes de la dette, de la charité,
du rapport sexuel et de l'animalité.
Durant quatre heures, trente spectateurs sont invités chaque demi-
heure à rester le temps qu'ils désirent et à apporter une donation
sous forme de nourriture ou de petite monnaie. «Toujours dans ce
questionnement sur la domination, Romero a envisagé le rapport
au corps dans l'esclavage et évoqué
la révolte d'un singe de compagnie», explique Patrick de Rham,
très séduit par ce travail «puissant,
singulier et troublant». MPG
I wanna dance
with somebody!
Théâtre Sévelin 36, avenue de
Sévelin 36. Sa 6 de 20h30 à 21h15,
di 7 décembre de 17h30 à 18h15.
Corsée et décalée
Il y a beaucoup de comédiennes en
Suisse romande, mais il n'y en a
qu'une qui se présente ainsi sur le
Web: «Actrice autodidacte et éclectique, dotée de gros poumons, de
longues jambes et surtout d'un
cerveau dont tous les méandres
n'ont pas encore livré leurs secrets,
Charlotte Nagel s'intéresse à l'art
sous toutes ses formes et on pourrait bien la définir comme un électron libre de l'art vivant.» Voilà qui
est dit et témoigne d'une personnalité plutôt corsée! La jeune
femme de 26 ans a déjà fait la
62
C'est un principe du volet musical des Urbaines depuis quelques
années: proposer des artistes dont le capital de notoriété est – ceci est
une litote – en devenir. Sur la base de ce constat, le festivalier peut
adopter deux attitudes, qui gagnent à être articulées l'une à l'autre:
tester ses compétences culturelles en fouillant les tréfonds de sa mémoire ou du Web à la recherche de traces des très secrets artistes en lice,
et/ou faire confiance les oreilles mi-ouvertes à ce qui est mis à disposition. Par ce qu'on pourrait dès lors appeler une poétique de l'attente, de
l'ouverture et de la rencontre, le déambulateur des Urbaines pourra être
attentif à tout ce que l'expérience matérialisera dans les domaines de la
surprise, de l'inconnu, et ce, jusqu'à la délicieuse angoisse qui peut en
naître: l'électronique sombre et puissante de S S S S (on pense quelques
fois à Vatican Shadow, ve 5 à 23h30, Le Bourg), Niki Tiphticoglou – chez
qui l'on découvre un vrai savoir lorsqu'il s'agit de démanteler l'esthétique rave pour la déverser en pièces détachées (même endroit, sa 6 dès
23h) –, l'Arte povera musical de Grauton (La Datcha, même soir à 20h)
ou les performances méta-discursives de Dubais (Le Romandie, même
soir à 23h30). Vous qui entrez ici, conservez toute espérance.
Philippe Simon
preuve de son talent décalé dans Il
n'y a que les chansons de variété qui
disent la vérité!, libre adaptation de
Platonov signée Alexandre Doublet.
Aux Urbaines, elle poursuit dans le
registre chanté-frappé avec I wanna
dance with somebody! où elle se
transforme en Beyoncé, accompagnée par son frère Julien au clavier.
Beaucoup de fraîcheur, donc, dans
ce défi R'nB et un site, charlottenagel.com, à visiter pour se faire une
idée de la créature. MPG
Duft
Théâtre Arsenic, rue de Genève 57.
Ve 5 décembre à 22h.
Ça brille et ça pétille
C'est un des coups de cœur de Patrick de Rham, le directeur des Urbaines. Skoop est un collectif norvégien qui fait de la visite d'une
galerie un événement festif et joliment psychédélique. Dans Duft, Joséphine Kylén Collins et Ida Grimsgaard, shorts roses et couettes
espiègles, empruntent aux années
quatre-vingt une insouciance pastel, un dynamisme soutenu qui relève autant de l'événement sportif
que de la surprise-partie. Leur propos? Une célébration directe et
jouissive du geste artistique dans sa
simple force esthétique. MPG
Offspace Garage
G-60, rte de Genève 60. Ve 5 de 18h
à 22h, sa 6 de 15h à 22h,
di 7 décembre de 14h à 18h.
Pour penser autrement, de façon
plus contemporaine, le lien entre art,
artistes et amateurs
Ce sont moins des artistes que des
lieux, des manières nouvelles de
montrer l'art, souvent plus collaboratives, et d'en discourir, qui sont à
découvrir dans ces Urbaines. Ainsi,
six espaces d'art indépendants,
suisses et internationaux, investissent un ancien garage du Flon,
aujourd'hui transformé en espace
polyvalent. L'aménagement est
pensé en collaboration avec de jeunes artistes, dont les interventions
se mêlent au lieu. Des librairies inventives réunies à l'Espace TILT, à
Renens, complètent ce dispositif. Et
l'art performatif, dans ses aspects
les plus liés aux arts plastiques, est
accueilli par l'espace DémArt, Côtes-de-Montbenon. ELC
Les Urbaines – Lausanne
Du 5 au 7 décembre.
Divers lieux. Entrée libre.
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDY2sQQA9AfCKw8AAAA=</wm>
<wm>10CFWLIQ7DQAwEX-STd21fzjGswqKCKvxIFNz_o7ZhBaMhM_te0fTmsT2P7VUxYkBUzTyr01ona5BNfdFeAEGFr5o0pMP-jq-6ucb8NQIIMTUFKcxp4e19Xh-2XN2cdAAAAA==</wm>
Lyon
Musée des Confluences
Inauguration
Après des années de suspense, l’immense bâtiment
«déconstruit» des architectes de Coop Himmelb(l)au ouvre
enfin ses portes. A visiter pour ses collections, qui vont de la
zoologie à l’ethnographie, et pour découvrir de nouvelles
formes de discours scientifique et muséal.
E
EXPOSITIONS
NOS PRÉFÉRENCES
Neuchâtel
Martigny
Renzo Ferrari
Anker, Hodler,
Vallotton…
Peinture
Le Tessinois Renzo Ferrari,
sous le signe du nomadisme.
Peinture et travaux sur papier
sauvages et expressifs d’un
outsider.
Collection
Du XVIIIe siècle à l’époque
moderne, une vitrine des chefsd’œuvre suisses de la Fondation
pour l’art, un choix opéré parmi
8000 pièces.
Evian
Lausanne
Contes de fées
William
Eggleston
Onirisme
Il était une fois, dans un palais
baptisé «Lumière», un
panorama d’images tirées de
célèbres contes. Le Chat botté,
le Petit Chaperon rouge, Peau
d’âne, Gustave Doré, Arthur
Rackham, Jim Dine: une féerie.
Photographie
L’Américain qui a fait entrer la
photographie couleur dans le
monde de l’art est exposé au
Musée de l’Elysée. Des points
de vue au ras du sol ou du
plafond.
SORTIR
EEXPOSITIONS
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
PEINTURE
La plus grande
collection d'art
suisse
PROLITTERIS
Après le Kunstmuseum de Berne, la Fondation Gianadda présente
une exposition qui est la vitrine d'un projet extraordinaire
Félix Vallotton, «Baigneuse au rocher rouge», 1908. Huile sur toile, 116,5 x 89 cm.
suisse
Bâle
Joseph Beuys.
Installations,
actions et vitrines
Museum für Gegenwartskunst,
St. Alban-Rheinweg 60. Ma-di
11h-18h, du 19 décembre au 31 janvier 2016 (Rens. 061 206 62 62,
www.kunstmuseumbasel.ch).
Ferveur autour de Beuys
Deux installations majeures, THE
HEARTH (Le Foyer) I (1968-1974) et
II (1978-1979), entourées de 11 vitrines prêtées sur le long terme par
un particulier, composent l'exposi-
tion de Joseph Beuys au Museum
für Gegenwartskunst de Bâle. Un
«laboratoire de l'imagination» qui
ne cesse de fasciner amateurs et
plasticiens. Sept films de l'artiste
complètent la présentation. On y
reconnaît ses idéaux liés à l'environnement et les matières qui le
fascinaient, de même que les concepts plus abstraits qui nourrissaient son travail. Né en 1921, mort
en 1986 à Düsseldorf, l'artiste allemand fut l'un des acteurs les plus
influents de l'art au XXe siècle. LC
Bienne
Prix Photoforum
PasquArt
PhotoforumPasquArt, faubourg du
Lac 71. Sa-di 11h-18h, me-ve 14h-18h
66
Plus de 8000 peintures et travaux sur papier, des centaines de sculptures, des ensembles d'arts appliqués, la collection de la Fondation pour
l'art, la culture et l'histoire est démesurée. Elle répond au projet d'un
homme, Bruno Stefanini, mécène de Winterthour, de ne pas laisser
échapper à la Suisse ce que ses musées ne peuvent acheter lorsque les
œuvres sont mises en vente. Ainsi, c'est tout l'art produit dans le pays
depuis le XVIIIe siècle jusqu'à l'époque moderne qui est ici représenté.
Tout l'art ou presque puisque Bruno Stefanini a malgré tout une image un
peu conformiste, gentille, de la Suisse et de son art. Il reste que le projet est
si énorme qu'on hésite à le lui reprocher.
Le Kunstmuseum de Berne a pris l'initiative de proposer à Bruno
Stefanini de donner une visibilité à ses collections. Ce roi de l'immobilier
de 90 ans, patriote comme peut l'être un fils d'immigré italien, a apprécié
de voir l'exposition montrée aussi en Suisse romande. Le musée bernois
collabore donc une nouvelle fois avec la Fondation Gianadda.
Peinture d'histoire et de voyage, peinture de la vie quotidienne, natures mortes, paysages, portraits d'enfants, et même des nus – mais les nus
suisses restent pudiques –, l'exposition se déplie selon les grands genres
présents dans cette collection hors pair. On y croise Anker et Hodler,
Vallotton et Amiet, mais aussi les symbolistes, comme Johann Heinrich
Füssli, des peintres voyageurs, comme Frank Buchser. Elisabeth Chardon
A apprécier tout en se disant que là n'est pas toute la Suisse
Martigny. Fondation Pierre-Gianadda, rue du Forum 59. Tous les jours
10h-18h du 5 décembre au 14 juin. (Rens. 027 722 39 78, www.gianadda.ch).
du 7 décembre au 18 janvier. (Rens.
032 322 44 82, www.pasquart.ch).
Pour découvrir de jeunes talents
Comme chaque fin d'année, le
PhotoforumPasquArt expose les
lauréats de son prix. En 2014,
c'est le Soleurois Roshan Adhihetty, diplômé de l'ECAL, qui a été
sélectionné pour sa série consacrée au mouvement de la randonnée naturiste. Réalisé en 2014
dans différentes régions d'Allemagne et au Tessin, cet essai
aborde la question sous un angle
socio-philosophique: la nudité
est-elle un droit absolu? Le corps
nu est-il un élément de la nature?
Ces photographies sont présentées en compagnie des 19 autres
travaux retenus par le jury. Parmi
eux, Aladin Borioli, Romain Mader, Laurence Rasti, Delphine
Schacher ou Jeanne Tullen. CST
Bulle
Bulle. Points
de vue sur une ville
Musée gruérien, rue de la Condémine 25. Sa 10h-17h, ma-ve 10h-12h,
ma-ve di 13h30-17h jusqu'au 8 mars.
(Rens. 026 916 10 10,
www.musee-gruerien.ch).
Une réflexion d'actualité
Sur concours, 13 artistes ont été
retenus, afin de traiter les transformations que connaît la ville de
Bulle – dont la population a doublé en l'espace de trente ans. Ces
«points de vue» sont signés par
exemple Matthieu Barbezat et Camille Villetard, Séverin Guelpa,
Carole Rey, Yves Tauvel, François
Emmenegger, Sibylle Völkin. La réflexion sur l'urbanisme ou la mo-
E
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
EXPOSITIONS
bilité passe parfois par l'humour
et le jeu de mots sur le nom de
Bulle. Des cartes postales de Charles Morel évoquent en parallèle la
cité telle qu'elle se présentait au
début du XXe siècle, tandis que le
photographe Francesco Ragusa et
l'architecte Marc Zamparo abordent le site scolaire de La Condémine. LC
Russie donne lieu à une exposition qui associe documents et toiles d'artistes russes, autant de «regards artistiques et historiques».
Il y a deux siècles en effet, la Confédération, en quête d'un allié à la
fois puissant et lointain éventuellement apte à la protéger de l'appétit de ses voisins, nouait des relations avec la Russie tsariste.
Celle-ci ayant tout avantage à préserver la neutralité de la Suisse, à
la veille du congrès de Vienne.
Ceci pour l'histoire. Dans le domaine artistique, comme l'illustrent une trentaine de peintures
d'Alexandre Calame, Ivan Chichkine, Marianne von Werefkin ou
Alexej von Jawlensky, les échanges étaient fructueux, du fait des
voyages et de l'immigration. Les
artistes russes, en particulier les
peintres paysagistes au milieu du
XIXe siècle, trouvèrent en Suisse
des sources d'inspiration, et des
maîtres, notamment en la personne d'Alexandre Calame. Tandis que les peintres modernistes
Chambésy (GE)
La Suisse
par les Russes
Musée des Suisses dans le monde,
château de Penthes,
ch. de l'Impératrice 18. Ma-di 10h17h du 17 décembre au 22 mars.
(Rens. 022 734 90 21,
www.penthes.ch).
Une amitié artistique
Le bicentenaire des relations diplomatiques entre la Suisse et la
Jawlensky et Werefkin se montrèrent enchantés de la nature «puissante et mystérieuse» de la région
d'Ascona… Les œuvres proviennent des collections genevoises
ainsi que de musées russes. LC
sente des pièces étonnantes,
comme ce fragment d'un dialogue libertin Pholoé et Zénocrate,
ayant appartenu à Stefan Zweig.
Il s'agit, pour lui, d'inscrire Sade
dans la tradition de la littérature
amoureuse, mais aussi de souligner la modernité de son écriture
ainsi que son influence: c'est ainsi
qu'est exposé le manuscrit du roman de Jacques Chessex, Le Dernier Crâne de M. de Sade… ES
Cologny (GE)
Sade,
dans sa lignée
Fribourg
Fondation Martin Bodmer,
rte du Guignard 19-21.
Tous les jours 14h-18h du
6 décembre au 12 avril.
(Rens. www.fondationbodmer.ch)
Découvrir la modernité
d’une écriture obsessionnelle
Hayan Kam
Nakache
Fri-Art – Centre d'art
contemporain,
Petites-Rames 22.
Me ve 12h-18h, je 12h-22h,
sa-di 13h-18h
du 28 novembre au 8 février.
(Rens. 026 323 23 51,
www.fri-art.ch).
La Fondation Bodmer présente sa
vision du marquis de Sade avec
l'exposition Sade, un athée en
amour. Michel Delon, éditeur des
œuvres de Sade dans la Pléiade et
commissaire de l'exposition, pré-
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYyMAQA9SC3QA8AAAA=</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMLIwNAUAHjfq6w8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKuw6EMBADvyiRzT7YsOWJDlEg-jSImv-vLkd3hWWPNduWVvHms-7neqSFBQsgE5iTe1WbUzyqQZOEj18XKiEt2P78US4K6z-ncLD3MdCKaqdEfa77C6unFJRyAAAA</wm>
<wm>10CFXKoQ6AMAyE4Sfq0tvarlBJ5giC4GcImvdXDBzi8ieXb11DE39b2na0PdTVQczZoZHNkmiNYp6UJTDuzJAZFTqEyM-PWBHW_hoCU_aOSigk1n3ydJ_XA5DT3QFyAAAA</wm>
Jeudi 4 décembre 2014
à 18h30
Parution aux éditions
Zoé, des Lettres
d’amour à Lélo Fiaux
Lecture publique des
d’Alberto Moravia
lettres d’Alberto Moravia Exposition La rencontre
par Cédric Leproust
d’Alberto Moravia et
Remise du Prix de la
de Lélo Fiaux
Fondation Lélo Fiaux 2014 4 déc. 2014 - 29 mars 2015
Musée Jenisch Vevey
Avenue de la Gare 2
CH – 1800 Vevey
T + 41 21 925 35 20
museejenisch.ch
JACQUELINE
OYEX
du 8 novembre 2014 au 25 janvier 2015
Galerie Edouard Roch - 1114 Ballens sur Morges
www.edouardroch.ch
La galerie est ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 18h
ou sur rendez-vous tél. +41 21 809 54 35
67
SORTIR
EEXPOSITIONS
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
MUSÉE
Le réalisme,
un mouvement
contrasté
COLLECTION PRIVÉE/FRANCOIS BERTIN/GRANVAUX/PROLITTERIS
Dans la «symphonie réaliste», chaque artiste tient sa partie
Gustave Courbet , «Paysage d’hiver» («La Gorge aux loups, forêt de
Fontainebleau»), 1870. 60 x 73 cm.
La deuxième exposition d'hiver à la Fondation Pierre Arnaud, à
Lens en Valais, s'intéresse aux multiples facettes du réalisme - poétique, social, engagé, utopique… Certes, le réalisme entend rester
proche de la réalité, on pourrait dire concrètement, mais la réalité
n'arbore-t-elle pas de multiples visages? En s'insérant, non sans
forcer la note parfois, entre le romantisme et le classicisme, le réalisme a ouvert une nouvelle voie, qui menait à des préoccupations
politiques et sociales.
Les réalistes ont voulu évacuer l'idéalisation, quitte à mieux y revenir
par des chemins détournés, qui passaient par la contestation, les utopies sociales, un regard poétique. C'est peu dire, donc, que ce mouvement pictural n'est pas aussi simple et univoque qu'on pourrait le
croire. L'exposition comprend des œuvres de Gustave Courbet, en tant
que chef de file (avec notamment une Gorge aux loups, paysage enchanteur où un cerf semble perdu), d'André Derain, dans la mouvance du
cubisme, de Félix Vallotton et son pinceau sans complaisance.
Avec encore des toiles d'Ernest Biéler et Albert Chavaz, leur approche du Valais (mais aussi, en ce qui concerne Chavaz, cette simple
Table, nature morte mélancolique à la Chardin), de Rudolf Schlichter,
Mario Sironi, Gustave Jeanneret dans le Val-de-Travers, qui s'est
intéressé aux paysages et aux métiers. Un parcours en clair-obscur, à
l'image du réel. Laurence Chauvy
Visions sans fard, mais non sans charme
Lens (VS). Fondation Pierre Arnaud, rte de Crans 1.
Ma-me ve-di 10h-19h, je 10h-21h du 20 décembre au 19 avril.
(Rens. 027 483 46 10, www.fondationpierrearnaud.ch).
68
Un dessin très actuel et fort
Genève et Winterthour
Il est difficile de décrire le style
de ce dessinateur né en Syrie en
1982, diplômé de la HEAD, et qui
vit à Genève. Sans doute parce
que l'artiste explore, par le regard, par le trait, des zones plus
larges que d'autres, sans restrictions, sans a priori. Sans doute ce
qui fait vibrer ses œuvres doit-il
quelque chose à ce mélange de
cultures qui va de la calligraphie
arabe aux graffitis des parkings.
Mais il ne suffit pas de mêler les
genres pour faire œuvre. Qu'il
opère seul ou avec Josse Bailly au
sein du collectif Tobby Landei,
Hayan Kam Nakache fait preuve
d'une fascinante capacité de cadrage, ou de décadrage, et de
réalisation. Fri-Art expose une
soixantaine de ses dessins au rezde-chaussée et confie l'étage au
collectif zurichois Up State pour
une vaste installation. ELC
Peter Piller:
Document Control
Genève
Rudy Decelière:
Ames sensibles
Halle Nord, pl. de l'Ile 1. Ma-sa
14h-18h jusqu'au 9 janvier.
(Rens. 022 312 12 30,
www.act-art.ch).
Tendre l'oreille à l'œuvre
Voici un artiste visuel fasciné par
le son. Et qui parvient à rendre celui-ci élégant, raffiné même, sur le
plan visuel justement. Figuration
et abstraction se rejoignent ainsi
dans le travail de Rudy Decelière,
proximité (ou rencontres) et éloignement… A Halle Nord, à Genève, l'artiste combine délicatement
ses
matériaux
de
prédilection: les fils de cuivre
électrifiés, des feuilles (ici de magnolia) suspendues, des aimants
qui constellent le sol à la façon
d'étoiles tombées. La conjonction
de ces éléments suscite un murmure qui rappelle la fluidité de
l'eau. L'exposition coïncide avec
la parution d'un ouvrage aux Editions La Baconnière/Arts. Avec des
textes de Vincent Barras, qui s'intéresse aux résonances, Stéphane
Cecconi, qui évoque le caractère
«ineffable», poétique, de l'œuvre,
et Carmen Perrin, dont la «lettre à
Rudy Decelière» rappelle le parcours et les interactions. LC
Centre de la photographie, rue des
Bains 28. Ma-di 11h-18h
du 11 décembre au 22 février.
(Rens. 022 329 28 35,
www.centrephotogeneve.ch).
Fotomuseum, Grüzenstr. 44.
Ma je-di 11h-18h, me 11h-20h
du 13 décembre au 22 février.
(Rens. 052 234 10 60,
www.fotomuseum.ch).
Pour ceux qui aiment les travaux
en série
De 1994 à 2005, Peter Piller travaille comme responsable de la
documentation dans une grande
agence de médias à Hambourg.
Chargé de l'archivage quotidien
de 150 journaux régionaux, il
puise là matière à interroger le
travail de la presse. L'artiste classe
et réagence les images dans des
installations murales ou des livres
d'artiste. Il établit des typologies
telles les «voitures se touchant» ou
les «filles visant avec une arme».
L'exposition Document Control est
présentée en deux parties, l'une
au Centre de la photographie de
Genève, l'autre au Fotomuseum
de Winterthour. Le Fotomuseum
a commandé un travail à Peter
Piller sur la ville de Winterthour,
également exposé. L'institution
présente encore les très belles
photographies de mode de Viviane Sassen. CST
Lausanne
André Robillard
Collection de l'art brut, av. des
Bergières 11. Ma-di 11h-18h
du 28 novembre au 19 avril. (Rens.
021 315 25 70, www.artbrut.ch).
L'obsession au rang d'art (brut)
André Robillard, c'est l'homme
qui crée des fusils de bric et de
broc, tels qu'on les découvre à la
Collection de l'art brut à Lausanne. En effet, «André Robillard
décide en 1964 de faire quelque
chose de sa vie». Aujourd'hui âgé
de 83 ans, cet auteur d'art brut collectionné par Jean Dubuffet n'a
pas dévié de son intention, encore
qu'aux fusils il ait adjoint des avions, des spoutniks et des animaux,
toujours en matériaux de récupé-
E
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
EXPOSITIONS
KEVIN SEISDEDOS
jusqu'au 19 avril.
(Rens. 032 717 79 20, ww.mahn.ch).
Une peinture brute et sauvage
ration. Ainsi que des dessins, qui
ont pour thèmes la guerre, les
voyages dans l'espace, le monde
animal. Un Ecureuil taillé dans le
bois, et qui semble prêt à plonger,
nous change heureusement des
astucieux fusils bricolés. Des obsessions à redécouvrir. LC
Neuchâtel
Renzo Ferrari:
Visions nomades
Musée d'art et d'histoire, esplanade
Léopold-Robert 1. Ma-di 11h-18h
chevêtrement de signes: voici
l'homme, selon Ferrari. LC
Emotions – Une
histoire naturelle
En collaboration avec le Musée
cantonal d'art de Lugano, le musée
neuchâtelois salue l'œuvre de
Renzo Ferrari, outsider connu particulièrement au Tessin et en Lombardie. Sous le signe du nomadisme,
et
des
échanges
intercantonaux, l'exposition dévoile le travail foisonnant de ce
peintre, dessinateur et graveur né
en 1939. Une figuration libre, sauvage, proche du graffiti, assortie
de références historiques et culturelles, un style néo-expressionniste, brut, des teintes envoûtantes, les dessins et peintures
mettent en scène la figure humaine, corps et psyché, l'homme,
avec ses difficultés existentielles,
pris dans la société. Cette rétrospective suit les phases de l'œuvre, à
partir de la fin des années 1950.
Une silhouette sur un fond coloré,
souvent rouge, entouré d'un en-
Nyon
Bouke de Vries:
Fragments
Muséum d'histoire naturelle, rue
des Terreaux 14. Ma-di 10h-18h
du 30 au 29 novembre.
(Rens. 032 717 79 60,
www.museum-neuchatel.ch).
Une visite pour tous les âges
Musée historique et des porcelaines, pl. du Château. Ma-di 14h-17h
du 28 novembre au 12 avril.
(Rens. 022 363 83 51,
www.chateaudenyon.ch).
Des pièces de bric et de broc,
de terre et de verre
Pourquoi pleurons-nous, rionsnous? Pourquoi avons-nous parfois honte? Comment ça fonctionne, les émotions? Peut-on les
contrôler? Doit-on les contrôler?
Et les animaux, sont-ils émotifs?
On parle de poils qui se hérissent,
d'imageries cérébrales, de robotique et de bien d'autres choses
dans la nouvelle exposition du
Muséum d'histoire naturelle de
Neuchâtel, toujours très imaginatif pour vulgariser en apprenant à
se poser des questions. ELC
Né en 1960 aux Pays-Bas, Bouke de
Vries est un restaurateur de céramiques. Depuis quelques années,
il est aussi artiste: à l'aide de «fragments» et de pièces récupérées, il
réalise des installations spectaculaires et pleines de fantaisie, en
grès, verre et tessons de porcelaine
ancienne. En tant que Musée historique et des porcelaines, le château
de Nyon accueille ce créateur original, qui a notamment imaginé
des pièces en relation avec la collection permanente. LC
PUBLICITÉ
JULIAN CHARRIÈRE. FUTURE FOSSIL SPACES
ACCROCHAGE [VAUD 2014]
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYwsgAAvS7ZCA8AAAA=</wm>
31 OCTOBRE 2014 – 11 JANVIER 2015
MUSÉE CANTONAL DES BEAUX-ARTS DE LAUSANNE
69
www.mcba.ch
<wm>10CFXKMQ7CQAxE0RN5NeP1WBYuUbqIAtFvg1Ln_hWBjuLpN3_fWwM_9-3x2p6tUtGACa9WxHB5z6whRBMMv9yYclaW__1Xcga0vo8RxlhME21ilXKc7-MDV0MeJnIAAAA=</wm>
SORTIR
EEXPOSITIONS
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
PHOTOGRAPHIE
William Eggleston,
et la couleur fut
WILLIAM EGGLESTON _COURTESY WILSON CENTRE FOR PHOTOGRAPHY
L’Américain est un pionnier de la photographie polychrome et des
points de vue inattendus
Il a commencé, comme à peu près tous ses pairs, par photographier
des scènes autour de chez lui. C'était les Etats-Unis des années 1950, en
noir et blanc. Très vite, William Eggleston se forge un regard, ou plutôt
une multiplicité de regards. L'homme adopte tantôt le point de vue du
chat, près du sol, tantôt celui de la mouche, zigzaguant près du plafond.
Il colle à son sujet, mais quel sujet? Ses images semblent une divagation,
la balade d'un insecte – encore – qui passerait devant une vitrine,
traverserait un hall pour approcher une ampoule puis ressortir et
manquer heurter une passante. Dans les années 1960, Eggleston se met
à la couleur et c'est cette transition qu'éclaire l'exposition du Musée de
l'Elysée, présentée par la Fondation Henri Cartier-Bresson, à Paris, durant l'automne.
Eggleston a un sujet de prédilection: les supermarchés. «Je devais me
rendre à l'évidence que ce que j'avais à faire, c'était de me confronter à
des territoires inconnus. Ce qu'il y avait de nouveau à l'époque, c'étaient
les centres commerciaux – et c'est ce que j'ai pris en photo.» L'Américain
dresse une sorte de typologie des lieux, revenant sans cesse sur les bars,
les stations d'essence ou les voitures. Il s'attarde sur les équipements
ménagers et la nourriture, motifs vernaculaires largement ignorés jusque-là. En 1976, une exposition au MoMA, assortie de la publication
d'un livre, provoque une certaine incompréhension. «Je n'ai jamais
senti le besoin d'enjoliver le monde», admet le photographe.
Parallèlement à cette rétrospective, l'institution présente une sélection de livres de la collection Schifferli, composée de 5000 ouvrages et
qui vient d'entrer dans les rayonnages du musée, ainsi que les travaux
des huit nominés au Prix Elysée. Caroline Stevan
Pour s’imaginer dans la peau d’une mouche
«From Los Alamos Folio 1», Memphis, 1965 . Garçon au supermarché.
Paris. Fondation Henri Cartier-Bresson, impasse Lebouis 2.
Ma je ve di 13h-18h30, me 13h-20h30, sa 11h-18h45 jusqu’au 21 décembre.
(Rens. +33 1 56 80 27 00, www.henricartierbresson.org).
Lausanne. Musée de l'Elysée, avenue de l'Elysée 18.
Ma-di 11h-18h du 30 janvier au 3 mai.
(Rens. 021 316 99 11, www.elysee.ch).
Yverdon-les-Bains
Zurich
Plateforme(s)
Centre d'art contemporain,
pl. Pestalozzi. Me-di 12h-18h
du 29 novembre au 1er février.
(Rens. 024 423 63 80,
www.centre-art-yverdon.ch).
L'estampe, savoir-faire et inventivité
Au CACY, Centre d'art contemporain à Yverdon, une collective salue l'engagement d'un professionnel
en
faveur
de
l'art
contemporain. Enrichie de propo-
sitions inédites, l'exposition réunit
des estampes sorties de l'atelier de
Raynald Métraux, imprimeur, éditeur et galeriste à Lausanne. La
plupart des plasticiens édités par
cet artisan exemplaire travaillent
en Suisse romande. De générations différentes, ils cherchent un
savoir-faire reconnu, et une manière de rendre accessible leur travail à un public plus large. En parallèle, Raynald Métraux expose
dans sa galerie lausannoise des
éditions récentes signées Anne Peverelli, Hadrien Dussoix et Christian Robert-Tissot. LC
70
Egon Schiele-Jenny
Saville
Kunsthaus, Heimpl. 1. Ma sa di
10h-18h, me-ve 10h-20h
du 10 octobre au 18 janvier.
(Rens. 044 253 84 84,
www.kunsthaus.ch).
Le Kunsthaus de Zurich réunit
deux expressivités
En son temps, et pour toujours,
Egon Schiele (1890-1918) fut et
reste une «jeune star». Ce prodige de
la peinture, à l’expression exacerbée,
est en effet mort à l’âge de 28 ans, de
la grippe espagnole. L’artiste britannique Jenny Saville, née à Cambridge en 1970, privilégie, comme
son prédécesseur, le modèle humain, les poses outrées, les expressions intenses et la spontanéité. Si
Egon Schiele est resté attaché au petit format, notamment pour ses
autoportraits, Jenny Saville, elle, s’attaque aux formats monumentaux
(et où Schiele a donné dans le maigre, Saville, provocante, dépeint des
chairs abondantes, débordantes).
E
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
EXPOSITIONS
L’exposition de ces deux figures originales et fortes représente un défi
et une réussite. LC
genèse de sculptures qui savent paraître aimables sans être légères.
Guiseppe Penone a depuis longtemps, en subtil alchimiste, transformé l'héritage de l'Arte povera en
marbres et ors. ELC
europe
Lyon
Grenoble
Fête des lumières
Fête des lumières. Tous les jours du
5 au 8 décembre. (Rens. +33 4 72 10
30 30, www.lumieres.lyon.fr).
Un rendez-vous amoureux
ou familial
Giuseppe Penone
Musée de Grenoble, pl. de Lavalette
5. Tous les jours 10h-18h30 jusqu’au
22 février. (Rens. +33 4 76 63 44 44,
www.museedegrenoble.fr).
Une exposition qui se visite comme
un jardin
Plus de 70 installations lumineuses à travers la ville. Le parc de la
Tête d'or transformé, avec des libellules et des carpes géantes circulant parmi les arbres protégés
par des coupoles de lumières, une
joute entre couleurs et noir et
blanc sur la cathédrale Saint-Jean,
une forêt de bambous place de la
République, des champs de la-
L'exposition mêle des œuvres anciennes à d'autres inédites, cherchant à montrer les éternels retours de ce travail sur les matières
minérales et végétales, sur les tissus
et les peaux également. Une sélection de dessins livre un peu de la
vande dans l'amphithéâtre des
Trois Gaules, une parade cosmique
place Kléber… et encore des spectacles pyrotechniques. Autant de
fantaisies abstraites ou figuratives
mais toujours spectaculaires qui
reprennent la tradition lumineuse
ancienne d'une fête mariale. ELC
Paris
Hokusai
Galeries nationales du Grand
Palais, lu 10h-20h me-ve 10h-22h
sa9h-22h di 9h-20h jusqu’au 18
janvie. (Rens. +33 1 44 13 17 17,
www.grandpalais.fr)
Une occasion exceptionnelle de
découvrir les septante années de
recherche du «vieux fou de dessin»
Katsushika Hokusai (1760-1849).
On dit de lui qu’il est le père du
manga, ce mot qu’il a lui-même
créé pour qualifier ses milliers
d’esquisses. En 1831, dans un Ja-
pon encore très fermé, ses 36 vues
du mont Fuji empruntent à l’Occident le bleu de Prusse récemment
exporté de Hollande et certaines
lois de la perspective. La première
de ces vues est la Grande Vague de
Kanagawa. Ses scènes érotiques,
ses images fantastiques aussi, font
de lui l’un des artistes les plus célèbres du monde. Le Grand Palais invite à voir pas moins de 500
œuvres du maître. Une grande
partie ne quittera sans doute plus
le Japon après l’ouverture de l’Institut Hokusai, à Tokyo, au printemps. «Le vieux fou de la peinture» est avec Hiroshige son cadet
l’artiste le plus important de la fin
du mouvement de l’ukiyo-e, ce
«monde flottant» dont il se libère
la soixantaine venue. ELC
Pieter Hugo: Kin
Fondation Henri Cartier-Bresson,
impasse Lebouis 2. Ma, je ve di
13h-18h30, me 13h-20h30 sa 11h18h45 du 13 janvier au 26 avril.
PUBLICITÉ
<wm>10CAsNsjY0MDAy0jUyMDYxtwAALE8iew8AAAA=</wm>
<wm>10CFXKKQ6AQBAF0RP15Pc209CSjCMIgscQNPdXLA5RpvLmOb3ga-rL1tdkQIQEai1Sai3mLbVGcVgyCwvYRoSGug0_TkBVg-8vIWYS3hGkjZ7ngnId5w1waQODcQAAAA==</wm>
Prix Töpffer Genève
Prix Töpffer international
Prix de la jeune bande dessinée
du canton de Genève
71
Conférence-fiction par
François Schuiten et Benoît Peeters
Revoir Paris, vision du Paris futur
Samedi 6 décembre, 18h00
L’Abri, place de la Madeleine 1
SORTIR
EEXPOSITIONS
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
ART ET LITTÉRATURE
Entrez
dans les contes!
«De la tradition à la modernité», les contes de fées diffusent
leurs teintes contrastées
DIETER KREHBIEL
Il était une fois… Le Palais Lumière à Evian, par son nom déjà, est le
lieu indiqué pour accueillir une manifestation dédiée aux contes et à la
lueur merveilleuse qu'ils instillent dans les âmes enfantines. Sachant
que chacun de nous a conservé tout ou partie de cet esprit d'enfance.
Merveilleux, mais aussi cruels, les contes sont une initiation à la vie. Les
illustrateurs ne s'y sont pas trompés, qui se sont plu à représenter aussi
bien l'ogre que le Petit Poucet, le loup que le Petit Chaperon rouge, le
moment où l'on se perd dans la forêt comme le retour à la maison.
L'exposition a ceci d'intéressant qu'elle convie non seulement les
peintres et illustrateurs du passé, Gustave Doré, Arthur Rackham, Edmond Dulac, mais aussi des plasticiens actuels, dessinateurs, sculpteurs, vidéastes, photographes. Quelque 400 œuvres sont montrées,
dans une scénographie signée Frédéric Beauclair, qui fait passer le
public par onze «alcôves» dédiées chacune à un conte de fées, parmi les
plus classiques. On y trouvera donc des dessins de Christian Lacroix, des
images numériques de Jean-François Millet, des collages de Sophie
Casalis, des tirages numérisés de Raphaël Gauthey, une récente sculpture en plâtre signée Laurence Bonnel. Sans compter un ensemble de
Jim Dine, autour de la figure de Pinocchio, une installation de Louise
Collet d'après La Petite Sirène, un Petit Frère réinterprété par Katia Bourdarel. Laurence Chauvy
Féerique et originale, une approche par l'image
Miss Clara, «Une Robe couleur du soleil», 2014. Sculpture papier, hauteur
80 cm. Collection de l’artiste.
(Rens. +33 1 56 80 27 00,
www.henricartierbresson.org).
Pour le regard toujours juste
de Pieter Hugo
Pieter Hugo a suivi les montreurs
de hyènes au Nigeria, les scouts
au Liberia, photographié des albinos ou des morts du sida sud-africains. Aujourd'hui, le trentenaire
surdoué dévoile son univers. Kin
signifie proche. Réalisée entre
2006 et 2013, la série alterne portraits de famille et de figures croisées ici et là, paysages, intérieurs
et natures mortes. Là une forêt
dense, ici des chiens de porcelaine, plus loin l'enfant du photographe ou sa mère, sur un lit
d'hôpital, une vieille femme, un
tas de pommes de terre. Une Afrique du Sud multiple, née du regard d'un seul homme. CST
Jeff Koons,
la rétrospective
Centre Pompidou, pl. Georges-Pompidou. Lu, me-di 11h-22h jusqu’au
27 avril. (Rens. +33 1 44 78 12 33,
www.centrepompidou.fr).
Pour se faire un avis sur
Jeff Koons qui dépasse
les jugements primaires
C'est le mot magique pour animer
une soirée, voire pour la ruiner. Dites Jeff Koons et voilà un des convives qui se lance dans une attaque
en règle des liens entre art et argent dont l'Américain serait le parangon. Il faut dire que ce lien s'est
établi très tôt puisque le père du
petit Jeff vendait dans son magasin
de décoration d'intérieur de Pennsylvanie les copies de maîtres que
72
Evian. Palais Lumière, quai Albert-Besson.
Ma-di 10h-19h, lu 14h-19h du 6 décembre au 6 avril.
(Rens. +33 4 50 83 15 90, www.ville-evian.fr).
peignait son rejeton. Présentée cet
été au Whitney Museum of American Art de New York, l'exposition
est redessinée pour le Centre Pompidou par son directeur, Bernard
Blistène. Elle est chronologique,
montre la succession des séries
dans laquelle s'inscrit le travail de
l'artiste, depuis les premiers «gonflables» jusqu'aux collages de la série Antiquity, en passant par les aspirateurs, les scènes de sexe avec la
Cicciolina et les porcelaines. ELC
Pierre Vadi,
plus d'une langue
Centre culturel suisse, rue des
Francs-Bourgeois 32-38. Ma-di
13h-19h du 16 janvier au 29 mars.
(Rens. +33 1 42 71 44 50,
www.ccsparis.com).
Un artiste qui sait gommer
les repères visuels
Ce Sédunois, né en 1966, installé
à Genève, investit les salles d'exposition du CCS d'œuvres nouvelles et d'interventions in situ. Jusque dans la cour, où il crée des
pots pour les arbustes. Pierre Vadi
a ce talent de décaler les objets et
les matières de leurs fonctions, de
leurs contextes. Ses sculptures et
ses installations, reproduisant
des formes et des matières connues ou non, sont fabriquées
dans des matériaux dont l'œil ne
peut plus percevoir s'ils sont liquides ou solides, lourds ou légers, fragiles ou résistants. Nicolas Party est exposé dans la pièce
sur cour jusqu'au 15 janvier seulement, avec un hommage à Vallotton. ELC
E
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
SORTIR
EXPOSITIONS
CIVILISATIONS
Le Musée des Confluences,
une nouvelle encyclopédie
En novembre 2001, nous comparions deux projets de musée, celui
du Musée d'ethnographie de Genève de la place Sturm et celui du Musée
des cultures du monde, qui devait ouvrir en 2003, prenant en fait ses
aises dans ce qui était alors le Muséum d'histoire naturelle de Lyon,
boulevard des Belges. Le projet de Sturm fut rejeté en votation un mois
plus tard et l'affaire lyonnaise se compliqua aussi. Il a fallu, dans les
deux cas, attendre la fin de cette année 2014 pour inaugurer des musées
qui n'étaient pas ceux prévus alors.
Le nouveau Musée d'ethnographie genevois a ouvert avec succès le 31
octobre et reste sur son ancien territoire, boulevard Carl-Vogt. Le Musée
des Confluences lyonnais, incroyable mastodonte prévu dans un premier temps pour 2005, a avalé le projet alors indépendant de Musée des
cultures du monde. Il ouvre le 20 décembre.
Le mot de mastodonte s'applique à sa forme extérieure, donnée par le
bureau autrichien Coop Himmelb(l)au, tenant de l'architecture déconstruite qui avait conçu l'arteplage de Bienne pour Expo.02. Cette
forme complexe, plus haute qu'un immeuble de dix étages, articule
dans une conception muséographique nouvelle différentes collections
lyonnaises jusque-là dispersées, soit environ 2,2 millions d'objets. Mastodonte convient sans doute aussi au contenu. Le savoir mis ainsi à
disposition est divisé en sciences de la vie (collections animalières),
sciences de la terre (paléontologie, ostéologie, minéralogie et anthropologie), sciences et techniques ainsi que sciences humaines (l'héritage
du Musée Guimet lyonnais qui devait donner lieu au Musée des cultures
du monde). Elisabeth Chardon
PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS/VU’
Un nouveau lieu entre Saône et Rhône, mais aussi entre musée
des sciences et musée des civilisations
Sculpture inuit de grand chaman par Jacko Kadluck.
Lyon a mis plus de quinze ans pour définir le contenu de cette boîte. A découvrir
Lyon. Musée des Confluences, quai Perrache 86.
Ma me ve 11h-19h, je 11h-22h, sa-di 10h-19h à partir du 20 décembre.
(Rens. +33 4 72 69 05 01, www.museedesconfluences.fr).
PUBLICITÉ
Prix FEMS
2015
GROSCÂLIN
DE ROMAIN GARY
AVEC JEAN-QUENTIN
CHÂTELAIN
MISE EN SCÈNE
BÉRANGÈRE BONVOISIN
THÉÂTRE LE POCHE
www.lepoche.ch / 022 310 37 59
17 > 31 DÉCEMBRE 2014
En 1996, la Fondation Edouard et Maurice Sandoz
(FEMS) à Pully a institué le Prix FEMS. Il s’agit d’une
bourse de création de 100'000 francs suisses attribuée
chaque année à un artiste. En 2015, c’est la peinture
qui sera honorée, puis au cours des années suivantes
la sculpture, la littérature, selon le principe d’une attribution tournante. Le Prix FEMS a pour but d’encourager la création artistique. Il doit permettre à un
artiste de franchir un pas décisif dans sa carrière, de
réaliser un projet d’envergure, mais aussi de promouvoir son œuvre en l’aidant à rencontrer des personnes
susceptibles d’en assurer la diffusion.
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDKwMAcAw7w12g8AAAA=</wm>
<wm>10CFWKoQ6AMAwFv6hNX9duDZNkbkEQ_AxB8_-KgUPcnbneq7N8rG072l49PEAiKlGq5szms-4MRAXUVGALkMwKQn__TE4mPt6HAFIb00lJMQoy3-f1AMDBoXtyAAAA</wm>
<wm>10CAsNsja1MLUw1DUwMDYwNAQA2sUoWg8AAAA=</wm>
Peinture
«Couleurs
& Natures»
Le Prix FEMS 2015 est ouvert à tout artiste suisse ou
résidant en Suisse depuis 5 ans au moins, dans le
domaine de la peinture, sur le thème « Couleurs &
Natures». Votre dossier, établi conformément au règlement du Prix FEMS, doit être déposé jusqu’au
28 février 2015 au plus tard, cachet de la poste faisant
foi, à l’adresse indiquée ci-dessous.
<wm>10CFWKsQqFMBRDv6gluW3qfd5R3MRB3F3E2f-f7HMTEnIIZ1lCGW-ned3nLeRyJqCADGstVw1hUiY9CHMD68hqRb-ej9-nlQodfycRyfzoYJZQ-qd8n9cDqzsmW3IAAAA=</wm>
Le règlement du Prix FEMS et tous les renseignements
utiles peuvent être obtenus sur simple demande auprès
de la Fondation Edouard et Maurice Sandoz, avenue
Général-Guisan 85, 1009 Pully, tél. 021/721 13 32/33,
fax 021/721 13 34, www.fems.ch
73
SORTIR
EEXPOSITIONS
LE TEMPS | DÉCEMBRE 2014
NOËL
Crèches et santons
de Provence
Les sympathiques figurines en terre peuplent les crèches,
dans le Midi de la France et ailleurs
IMAGEMUCEM
Après les crèches hongroises, tchèques ou napolitaines, le château de
Gruyères accueille les santons de Provence de la collection du MuCEM
(Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée) de Marseille.
Tradition vivante, les santons, figurines en terre cuite peinte, puisent
leurs racines dans les pratiques antiques et médiévales, et leur production s'est développée dans le sud de la France après la Révolution
française: avec la fermeture des lieuxde culte, les familles provençales,
en effet, ont intégré dans leursintérieurs, dans de plus petites dimensions, les crèches de l'Eglise. Au moyen de l'argile, toujours disponible,
les artisans ont façonné des personnages simples et attachants, très
typiques, graves, espiègles parfois. Ils représentent à la fois les acteurs
des récits bibliques et les personnalités, et les métiers, de la société
provençale, pêcheurs, bergers ou lavandières. Lesquels deviennent ainsi
de petits saints, ou santons… ELC
Une tradition vivante
Santons encore...
Lausanne
Festival Lausanne
Lumières
Centre-ville (Gare-Flon-Cathédrale),
Tous les jours 18h-23h jusqu'au
31 décembre.
(Rens. 021 804 10 70,
www.festivallausannelumieres.ch).
Pour voir la ville autrement
C'est la troisième édition de ce festival qui veut mettre de la lumière de
manière artistique dans les rues de
Lausanne. Une trapéziste dans le
ciel d'hiver, des visages connus et
inconnus qui surgissent, des boules
à neige géantes, des nuages cristallins… Une des installations les plus
spectaculaires est en fait due aux
élèves des établissements scolaires
de Floréal et de Béthusy. Des centai-
nes de lampions suspendus sur l'esplanade Jean-Monnet. Cela s'appelle Au passage des Anges… ELC
Sion
Les crèches
des bénédictins
de Würzburg
Musée de l'Evêché, rue de la Tour
12. Tous les jours du 9 décembre au
6 janvier. (Rens. www.cath-vs.ch).
Le cadeau des missionnaires
En marge du désormais traditionnel chemin des crèches à Sion, animation du temps de l'Avent et de
Noël, qui fête cette année son
dixième anniversaire, le Musée de
l'Evêché héberge une collection
du monastère des bénédictins de
Würzburg en Allemagne. Présenté
en première suisse, cet ensemble
de crèches exceptionnelles a été
74
Château de Gruyères, rue du Château. Tous les jours 10h-16h30 du 29
novembre au 18 janvier. (Rens. 026 921 21 02, www.chateau-gruyeres.ch).
patiemment constitué au fil des
ans par les moines, au cours de
leurs périples missionnaires dans
le monde. Il s'agit donc d'une collection variée et vivante, qui a été
léguée au Musée des crèches
«Krippenwelt» de Stein am Rhein.
Quant au «chemin» sédunois, il
comprend 22 crèches de taille humaine, montées par différentes
communautés ethniques et associations socioculturelles. Ce véritable festival s'ouvrira le lundi 8
décembre avec le défilé de 200
animaux et d'une trentaines de
groupes, en direction de la place
de la Planta. ELC
Tavel (FR)
Marie, mère
de Jésus
Musée singinois–Sensler
Museum, Kirchweg 2.
Tous les jours 14h-17h
du 28 novembre au 18 janvier.
(Rens. 026 494 25 31,
www.senslermuseum.ch.)
Petite histoire de la Nativité
à travers les textiles
Exposition consacrée aux crèches,
Marie, mère de Jésus est centrée
sur le personnage principal –
après l'Enfant – de la Nativité. Provenant de collections privées de la
région, les pièces montrées ont en
commun, cette année, la façon
dont les personnages sont vêtus.
Le visiteur découvre une petite
histoire du textile, drapés majestueux, le plus souvent bleus, dont
la Vierge est parée, dentelles dont
elle est voilée, comme dans cette
belle figure d'une crèche napolitaine qui figure sur le carton d'invitation. La mère de Jésus, en effet,
est représentée dans des tenues
somptueuses, qui témoignent de
son rôle dans la tradition de
l'Eglise. LC
Participez à l’aventure
du théâtre de vidy
adhéreZ
profitez de tarifs
très préférentiels
pour les 45 spectacles
de la saison 14–15
Partenaire média

Documents pareils