Air N° 52

Commentaires

Transcription

Air N° 52
n° 52 – janvier - février 2008
Bulletin de l’APECA
Voici le N° 52 de l’Air.
SOMM’ AIR :
page 1 : Editorial
page 2 : Actualités
page 3 : « Impromezzo »
page 4 : Recueil de piano
Association des Parents et des Elèves
Du Conservatoire municipal agréé d'Antony
Membre de la FNAPEC
Notre Site Web :
www.fnapec.com/apeca
Nous contacter :
Président : P. Ecrepont
[email protected]
06 23 92 63 84
Vice-Présidente : M. Delaville
[email protected]
Pour débuter l’année, l’équipe administrative du conservatoire
vous présente ses meilleurs vœux en page 2.
Après le Jazz (N° 51), nous souhaitons la bienvenue à la danse
contemporaine à l’occasion de la coopération de cette nouvelle
section avec Intermezzo – voir en page 3.
.
Enfin, en page 4, nous vous
proposons un aperçu du
travail réalisé par deux professeurs de piano du CnR
Paris à l’occasion de la sortie
d’un recueil destiné aux jeunes,
regroupant des créations de
compositeurs contemporains !
Nous avons choisi de différer de quelques jours la sortie de
notre journal pour pouvoir y intégrer des informations qui
n’étaient pas prêtes au sortir de la trêve des confiseurs.
Cela ne doit pas nous empêcher de présenter à chacun des
lecteurs de l’Air nos meilleurs Vœux, présents dès début
janvier sur le site de l’APECA où ils sont illustrés en musique,
mais aussi cette année par des liens vers des vidéos proposées
par différents sites en hommage à Maurice Béjart.
Le Bureau de l’Association
Trésorière : H. Busson
[email protected]
Les vœux de l’équipe administrative :
L'équipe administrative du conservatoire Darius Milhaud ainsi que le régisseur se joignent à
Mr KREMER pour présenter aux parents, élèves et membres de l'APECA, une excellente année
2008, riche en évènements heureux et un épanouissement culturel pour chacun des élèves.
Réunion avec Monsieur Kremer :
Monsieur Kremer a reçu l’APECA le 18 décembre dernier : à l’ordre du jour notamment un point sur la
rentrée d’octobre (nouvelles disciplines, horaires de FM, ensemble de guitare), et perspectives pour 2008
(préparation du nouveau projet d’établissement, projet de mise en place d’une première CHAM à la rentrée
prochaine, précisions sur le nouveau 3 cycle). Précisions sur la partie réservée aux Adhérents de notre site.
Dossier « connaissance de la danse » Ce sont pour commencer l’année les exposés de A.I. Legouy,
L. Commenge, C. Fan, J. Hé & C. Peron (toutes élèves de Magali Vasseur) sur les « étoiles » de l’Opéra
que vous pouvez consulter sur les panneaux d’affichage. Aurélie Dupont, Manuel Legris et Nicolas Le Riche
ont chacun un répertoire impressionnant tant en classique qu’en créations contemporaines.
Ci-contre, Aurélie Dupont et Manuel Legris dans « Le concours »
de Maurice Béjart, que l’APECA vous propose de retrouver sur
son site Internet : des liens vous sont proposés vers plusieurs vidéos
proposés sur le Web en hommage à ce grand chorégraphe, disparu en
fin d’année dernière. Il s’agit d’extraits de ses créations, mais aussi
d’un documentaire INA datant de début 1968 diffusé sur le « petit
écran à l’occasion de sa chorégraphie du « sacre du printemps » à
l’Opéra de Paris. Un quart d’heure de bonheur avec aussi Georges
Auric, pétillant d’humour, qui dirigeait à l’époque cette institution.
Notez dès à présent la date du 4 juin prochain (spectacle des classes de Danse au théâtre Firmin Gémier) !
Concerts et Auditions : le site de l’APECA y tient à jour l’actualité musique, théâtre et danse à partir des
informations que lui communique le service culturel de la Mairie et le secrétariat.
Zoom sur trois manifestations à venir prochainement à l’auditorium :
MERCREDI 30 janvier – 20h
Ensemble instrumental traditionnel Phuong Ca
( Ensemble de cithares ) dir. Phuong Oanh
Trio Atanassov P. Gilles violon, S. Sultan violoncelle,
P.K. Atanassov piano : Schumann Dvorak Beethoven
Le bénéfice de la soirée sera destiné à la construction
d’une petite chapelle dans le village de Phu Cuong et aux
victimes des inondations de la ville Tsar-Kaloyann en Bulgarie
MERCREDI 19 mars à 19h30
Conférence illustrée
sur l'évolution des
techniques
pianistiques
concert dans le cadre du projet des classes
de piano sur la musique contemporaine
Master Class avec J. Gottlieb le 21 mai
Concert Intermezzo
du mardi 19 février
voir article ci-contre
Mais il y a aussi de belles soirées en perspective ce trimestre à la Salle Pleyel, au Théâtre des Champs-Elysées, à
la Cité de la
Musique notamment ! Rappelons que lAPECA propose à ses adhérents des places à tarif collectivité.
n° 52 – janv. – fév. 2008 - page 2
Musique, Danse et Conte seront au programme du concert INTERMEZZO du
19 février prochain qui aura pour titre « IMPROVISATIONS CROISEES »
. • Esprit d’improvisation : se mettre, autant que faire se peut, en état de disponibilité, prêt à capter
tout évènement et à y réagir créativement, à l’affût.
Tendre à saisir le son dans son immédiateté, comme
un organisme vivant dont les conditions de manifestation, de transformation demeurent spécifiques …
• « Pratique où l’oreille est meneuse de jeu »
• « L' improvisateur est un compositeur de l'instant »
Cette définition, et ces citations sont de compositeurs et
formateurs à l’ARIAM (1).
Mais cherchons à préciser (2) un peu :
Cette pratique est née aux alentours des années 1960 et n'a
cessé de se développer et de se transformer : elle se veut
l'exploration libre et sans contraintes de « paysages » ou
« sculptures » sonores - de formes généralement abstraites créés, improvisés totalement dans l'instant.
Un concert de musique improvisée est très souvent proche
de la performance artistique, ne serait-ce que par les prises
de risque liées à l'acte d'improvisation. Seules importent les
interactions, par le sonore, entre les improvisateurs, le lieu
de la performance et les auditeurs. C'est une démarche de
recherche, d'expérimentations et de questionnements sur
plusieurs points :
- réflexion sur le positionnement de l'artiste par rapport aux
pratiques « académiques ».
L’Attachement des Bobines s’est formé en 2006,
à la suite d’un stage d’improvisation ADIAM (1)
En résidence au Conservatoire de Fresnes, sa
pratique musicale se veut libre et sans contraintes.
« Tout son peut devenir de la musique s'il est lié à
d'autres sons » (Stockhausen) Chaque sonorité est
précieuse et peut devenir belle à condition d'être à sa
juste place, au bon moment!
des bobines très attachantes :
Sabine Ayvazian, Nicolas Billon, Anne-Marie Blondel
Laurent Sahai, Maria Inês Guimarães, Nathalie Martin(3)
Ce spectacle proposé à l’auditorium sera aussi
- recherche permanente de sonorités nouvelles, d'utilisation l’occasion de découvrir l’improvisation en danse
et recherche de techniques et de modes de jeu "différents"
contemporaine, Sophie Chadefaux, qui a ouvert sa
(par exemple: respiration circulaire sur les instruments à
classe au conservatoire, faisant également partie de
vent, préparation du piano, utilisation d'objets a priori non
ce Groupe d’improvisation.
musicaux, etc.).
(3) N. Martin qui a repris à la rentrée les classes de
- rapport des artistes entre eux (comment improviser
totalement ensemble ?), avec le public, avec le lieu,….
Formation Musicale de Coralie Galvez Ruiz
C'est aussi une pratique très ouverte sur l'humain avec bien
souvent de la poésie, de l'émotion, de l'énergie, de la sensualité… Bref, tout ce qui fait de l'humanité en art.
C'est enfin une recherche qui nécessite que l'artiste aille puiser très profondément et très intimement dans
ses ressources internes. VENEZ VOUS EN RENDRE COMPTE PAR VOUS MÊME le 19 Février !
(1)
Différents organismes mènent des actions en faveur des techniques d’improvisation, qui prennent une importance
croissante dans la formation des futurs professionnels et des amateurs :
- les « ADIAM » : depuis 1973 ont été progressivement mises en place, à l’initiative de l’Etat et des départements
des Associations Départementales de Développement Musical et Chorégraphique
- créée en 1975, l'ARIAM Ile-de-France, est un centre régional de ressources et d'actions musicales.
(2) Précisions inspirées de Wipikedia
: plus d’information et liens ADIAM et ARIAM sur le site Web de l’APECA
n° 52 – janv. – fév. 2008 - page 3
Aboutissement de plusieurs années de travail, ce recueil est une réponse à une
préoccupation essentielle : faire connaître à nos élèves la musique de leur temps.
Le sujet : Anne-Lise Gastaldi et Valérie Haluk, pianistes et
professeurs de piano (photos ci-contre), ont imaginé, coordonné et
organisé (en 6 longues années de travail) la réalisation, en première
mondiale, d’un recueil pédagogique (éd.: Universal Editions à Vienne)
regroupant des pièces de piano spécifiquement écrites par neuf des
plus grands compositeurs européens* actuels, destiné aux jeunes
pianistes ayant plus de 4 ans de pratique.
Ce recueil (sommaire, préface et présentation des deux pianistes sur notre site)
est sorti en septembre 2007 et va faire l’objet d’une création par
des élèves – puisque ce recueil s’adresse à eux - au CNR de Paris
le 4 février 2008, à l’instar de Kinderstück de Webern ou Ma mère
l’Oye de Ravel.
En quoi cette réalisation sort-elle de l’ordinaire ? C’est la
première fois que l’on permet à de jeunes élèves qui apprennent un
instrument d’accéder à la musique classique contemporaine sans
être déjà d’un excellent niveau pianistique. Apprendre en phase
avec le langage de notre époque est, pour la première fois, possible
pour les pianistes classiques débutants.
* les compositeurs associés :
Georges Aperghis, Pierre Boulez, Peter
Eötvös, Ivan Fedele, Cristobal Halffter,
Michael Jarrell, György Kurtag, Luis de
Pablo, Salvatore Sciarrino), ont accepté
de leur temps pour écrire leur(s) pièce(s)
mais, bien plus, qu’ils le fassent dans leur
propre langage d’une manière abordable
par de jeunes élèves ( exercice de style
délicat qui consiste à écrire « facile » sans
déformer leur propre langage).
Ces pièces ne sont pas des
récupérations d’œuvres écrites pour une
autre occasion mais des morceaux
spécifiquement composés pour ce recueil
et pour ce projet.
Compléments à lire sur notre site Web
Comment est né le projet
C’est au cours de leurs études au Conservatoire National
Supérieur de Musique de Paris dans le département de
pédagogie alors sous la direction d’Alain Poirier qu’AnneLise Gastaldi et Valérie Haluk se sont rencontrées.
Leur goût commun pour la pédagogie et la musique
contemporaine les a immédiatement rapprochées.
Après l’obtention de leur diplôme en 1993, les deux
pianistes ont chacune effectué leur propre carrière à la fois
de concertiste et de pédagogue, et ont décidé de se réunir
pour entreprendre un projet qui leur semblait fondamental :
rendre accessible le répertoire contemporain aux jeunes
pianistes afin que celui-ci soit intégré plus tôt.
Cette démarche présentait des obstacles considérables :
convaincre les compositeurs d’écrire avec certaines
contraintes musicales, convaincre leurs éditeurs, et trouver
l’Editeur du recueil.
n° 52 – janv. – fév. 2008 - page 4