magazine des loteries européennes, 2015, septembre

Commentaires

Transcription

magazine des loteries européennes, 2015, septembre
NEWS 49
M AG A Z I N E D E S LOT E R I E S E U R O P É E N N E S , 2 0 1 5 , S E P T E M B R E
AGENDA 2015
SEPTEMBRE
• SÉMINAIRE DU JEU
RESPONSABLE
Dates : 16 au 18 septembre
Lieu : Helsinki, Finlande
Hôte : Veikkaus Oy
NOVEMBRE
• ATELIER RELATIONS
PUBLIQUES, COMMUNICATION
ET MÉDIAS SOCIAUX
Dates : 16 au 18 novembre
Lieu : Bruxelles, Belgique
Hôte : Loterie Nationale
OCTOBRE
• SÉMINAIRE DES AFFAIRES
JURIDIQUES
Dates : 7 au 9 octobre
Lieu : Budapest, Hongrie
Hôte : Szerencsejáték Zrt.
• SÉMINAIRE INNOVATION
Dates : 18 au 20 novembre
Lieu : Varsovie, Pologne
Hôte : Totalizator Sportowy Sp.
z. o. o.
• SÉMINAIRE CONJOINT
EL/WLA DE LA SÉCURITÉ
Dates : 27 au 29 octobre
Lieu : Stockholm, Suède
Hôte : AB Svenska Spel
En 2015, nous prévoyons de
combiner deux thèmes – les relations publiques et la communication/médias sociaux – dans un
atelier unique intitulé
« La Loterie comme Editeur ».
Ce thème inédit ouvre de
nombreuses
possibilités
pour
explorer et discuter la narration
des Loteries, développer des récits
corporatifs, communiquer avec
les joueurs et les leaders d’opinion, établir une relation bidirectionnelle avec les joueurs et coordonner les flux d’informations de
tous les départements de la Loterie
vers les joueurs et le public.
Les inscriptions à tous nos séminaires peuvent se faire en ligne http://www.european-lotteries.org
Toutes les manifestations sont mentionnées sur notre site Internet (sous la rubrique EVENTS). Les annonces
sont publiées plusieurs mois avant les manifestations.
FAITES LA CONNAISSANCE DES MEMBRES DE VOTRE NOUVEAU COMITÉ EXÉCUTIF
THE EUROPEAN LOTTERIES
PRÉSIDENT
Dipl.-Kfm. Hansjörg HÖLTKEMEIER
Membre du Conseil d’Administration
DEUTSCHE KLASSENLOTTERIE BERLIN, Allemagne
MEMBRES DU COMITÉ
M. Torbjørn ALMLID, Ph.D.
Président-Directeur Général
NORSK TIPPING AS, Norvège
M. Jannie HAEK
Directeur Général
NATIONALE LOTERIJ, Belgique
M. Franci KRIŽAN
Membre du Comité de Direction
LOTERIJA SLOVENIJE D.D., Slovénie
M. Fabio CAIROLI
Directeur Général
LOTTOMATICA, Italie
1ER VICE-PRÉSIDENT
M. Fernando PAES AFONSO
Vice-président
SANTA CASA DA MISERICÓRDIA
DE LISBOA, Portugal
M. Andy DUNCAN
Directeur Général
CAMELOT UK LOTTERIES LTD.,
Royaume-Uni
2ÈME VICE-PRÉSIDENT
M. Robert CHVÁTAL
Directeur Général
SAZKA a. s., République Tchèque
Mme Inmaculada GARCÍA
Présidente-Directrice générale
SOCIEDAD ESTATAL LOTERÍAS Y
APUESTAS DEL ESTADO, Espagne
AGENDA
Mme Stéphane PALLEZ
Présidente-Directrice Générale
LA FRANÇAISE DES JEUX, France
SECRÉTARIAT GÉNÉRAL
Mme Bernadette LOBJOIS
Secrétaire Générale
Av. de Béthusy 36
CH – 1005 LAUSANNE
Tel. +41 21 311 30 25
Fax +41 21 312 30 11
http://www.european-lotteries.org
Email [email protected]
M. Arjan VAN’T VEER
Membre du Comité de Direction
NEDERLANDSE STAATSLOTERIJ,
Pays-Bas
THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
MOT DU
PRÉSIDENT
CHERS MEMBRES EL,
CHERS AMIS,
Le 8 juin dernier, j’ai été élu Président de
The European Lotteries lors de notre Assemblée générale à Oslo. Tout d’abord,
je tiens à tous vous remercier pour votre
confiance et je m’engage à travailler
énergiquement pour faire progresser
notre Association. Ensemble, avec le Comité exécutif nouvellement élu et le solide soutien du personnel de Lausanne
et de Bruxelles, nous allons conduire
notre organisation et – plus important
encore – notre secteur, influent et fascinant, vers un avenir prometteur. Je suis
satisfait qu’en adoptant la Résolution
d’Oslo, vous ayez confié au nouveau
Comité exécutif un mandat fort et précis
pour agir de manière proactive dans la
défense de notre modèle d’Unité dans la
Diversité !
Grâce à mon prédécesseur, Friedrich
Stickler, j’hérite d’une association bien
positionnée et bien organisée. En plus de
six ans, Friedrich Stickler et son équipe
ont travaillé dur et ont fait preuve d’un
engagement sans faille pour notre Association. Friedrich était présent partout,
tout le temps, si on avait besoin de lui
ou simplement lorsque sa présence était
utile. Remercions une fois encore notre
ami des Loteries et Président Honoraire,
Friedrich Stickler ! J’espère qu’à l’avenir
également, nous pourrons compter sur ta
profonde connaissance et ton expérience.
J’ai à présent l’honneur et le devoir de
servir notre Association et son modèle
d’entreprise spécifique, qui œuvre
« pour le bien de la société ». Bien que
le rôle important que nous jouons dans
le financement des bonnes causes ainsi
que notre programme de prévention des
addictions au jeu et de la fraude soient
largement reconnus, il reste très difficile de protéger ce modèle de ceux qui
désirent opérer uniquement « pour le
bien de l’actionnaire privé ». D’un côté,
nous devons tenir compte des développements techniques et des changements
de comportement de nos consommateurs. De l’autre, certains opérateurs
privés souhaitent de facto créer un
marché unique avec une certaine reconnaissance des licences entre Etats
membres, en exerçant des pressions sur
la Commission européenne. Des changements décisifs de réglementation ont
déjà eu lieu dans certaines juridictions,
et des discussions sont en cours dans
d’autres. Nous voyons aussi apparaitre
de nouveaux phénomènes, par exemple
lorsque des fournisseurs deviennent des
opérateurs. Tout cela va à l’encontre de
notre modèle sociétal et nous incite non
seulement à réagir, mais aussi à anticiper, afin que notre stratégie devienne
réalité.
Il ne suffit pas seulement de raconter à
tout le monde à Bruxelles et ailleurs que
notre modèle économique est basé sur le
meilleur modèle sociétal. Nous devons
développer notre stratégie et appuyer
nos arguments de poids par des données. Nous ne pouvons pas attendre et
espérer être protégés. Nous devons prôner notre modèle de manière offensive
en exerçant nos activités de la manière
la plus professionnelle et innovante possible, et dans le respect des valeurs que
nous défendons : subsidiarité, solidarité, intégrité et précaution. A Oslo déjà,
le Comité exécutif nouvellement élu a
entamé la discussion sur une légère réorientation de la stratégie d’EL, et nous
nous trouvons dans un processus de
partage d’idées afin d’obtenir des résultats dans les prochaines semaines. Les
débuts sont vraiment prometteurs.
« Touch Tomorrow » était donc bien le
titre approprié, au moment opportun,
et Oslo l’endroit indiqué pour organiser notre congrès. Grâce à notre hôte,
Norsk Tipping, et sous la conduite de
notre membre du Comité exécutif, Torbjørn Almlid, à nos Partenaires et à notre
équipe, nous avons pu vivre un événement hors du commun, lors duquel
nous avons déjà pu « toucher l’avenir ».
Les nouvelles tendances, comme les
accès sans contact, n’étaient pas simplement exposées sur des diapositives
MOT DU PRÉSIDENT
PowerPoint ou des présentations, mais
elles étaient rendues réelles pour tous
les participants. Des orateurs exceptionnels nous ont ouvert de nouvelles perspectives, tandis que les Young Lions ont
développé des idées créatives pour le futur de notre secteur. Après avoir assisté
à tout cela, je suis très optimiste quant à
l’avenir. Merci à vous tous d’avoir participé à cet événement extraordinaire.
Je tiens à remercier en particulier Bernadette Lobjois, notre Secrétaire générale, pas uniquement pour cet événement mais bien pour ces nombreuses
années de soutien sans faille. Oslo était
le dernier congrès qu’elle organisait,
et cette édition de « NEWS » sera la dernière qu’elle dirige avant de prendre sa
retraite en septembre de cette année.
Merci Bernadette, d’avoir été un pilier
de notre Association en plus d’une personne travailleuse. Nous te souhaitons le
meilleur pour ton avenir.
Enfin, à côté de cette orientation stratégique, les affaires courantes vont
bien et sont gérées par notre équipe.
Les initiatives de la Commission européenne, telles que le « Marché Unique
Numérique », sont surveillées de près et
EL participe déjà aux premières consultations à propos des « Règles contractuelles applicables aux achats en ligne de
contenus numériques » et à la révision
de la « Directive des Services de médias
audiovisuels ». La Cour de Justice de
l’UE continue également de recevoir de
nouveaux renvois de plaintes de la part
d’opérateurs privés qui s’en prennent à
notre modèle. Nous surveillons ces développements de très près.
Afin de souligner le rôle important
joué par le sport de masse, EL appuiera
en outre la « Semaine européenne du
Sport » en septembre, lors de laquelle
plusieurs Membres organiseront des
activités dans leur pays.
Je me réjouis de l’avenir qui nous attend.
Merci de continuer à nous soutenir et à
nous envoyer vos commentaires !
Cordialement,
Hansjörg Höltkemeier
Président EL
1 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
Coming
October 2015
of a
Dawn New Era
The
© 2015 GTECH Corporation. The trademarks and logos contained in this document are marks owned by or exclusively licensed
to GTECH Corporation and/or its affiliates. IGT is committed to socially responsible gaming. Our business solutions empower
customers to choose parameters and practices that become the foundation of their Responsible Gaming programs.
CHERS MEMBRES, PARTENAIRES ET MEMBRES ASSOCIÉS,
CHERS AMIS,
C’est en 1990 que j’ai rejoint The European Lotteries (anciennement l’Association Européenne des Loteries
d’Etat). J’étais encore une jeune professionnelle à l’époque, enthousiaste à l’idée de travailler dans un nouveau
secteur passionnant. Je savais que j’allais surtout devoir apprendre et travailler dur.
Je n’oublierai jamais ma première réunion juridique au Luxembourg, qui a eu lieu juste un mois et demi après
mon arrivée ; j’étais complètement perdue. Néanmoins, au fil du temps, je me suis sentie de plus en plus à l’aise
au sein de l’Association. J’ai commencé à organiser de nouveaux séminaires et de nouvelles activités, et j’ai
contribué au développement de l’Association.
De nombreuses et importantes activités se sont déroulées au cours des 25 années écoulées, par exemple le Tirage
Européen lors duquel un groupe d’amis des Loteries se réunissait pour organiser cet événement exceptionnel en
Eurovision, avec toutes les difficultés qu’on peut imaginer ; aussi la fusion avec la section européenne d’INTERTOTO en 1999 et celle avec EL Sport en 2012.
J’ai accordé beaucoup d’importance à l’intégration des Loteries en provenance des nouveaux pays européens au
sein de l’Association. J’ai travaillé dur pour faire en sorte qu’elles trouvent leur place au sein d’EL, et aussi pour
les aider à développer leurs activités. J’ai toujours été touchée par leur dévouement envers l’Association et de la
merveilleuse expérience que de les faire entrer dans la famille EL.
De fait, travailler pour les Membres EL a toujours été ma priorité absolue, et j’y ai mis tout mon cœur ! Ça a été
un réel plaisir de collaborer avec les Membres et les groupes de travail ; tous ensembles, nous sommes parvenus
à développer des activités importantes et des séminaires de grande qualité.
Je me suis fait de nombreux amis durant ces 25 années, et je sais qu’ils occuperont toujours une place importante
dans ma vie. Je pars avec énormément de souvenirs en tête ; j’aurais aimé en mentionner plusieurs, mais cela
prendrait de nombreuses pages.
Il est désormais temps pour moi de fermer une porte et d’en ouvrir une nouvelle. Le livre de ma vie suit sa route,
et une nouvelle histoire est sur le point de débuter !
Prenez soin de vous !
Bernadette
EDITORIAL
3 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
TOUCH TOMORROW
OSLO 2015
UN PROGRAMME DE PREMIER ORDRE
Norsk Tipping avait placé le Congrès EL sous le signe
de « Touch Tomorrow », afin de mettre en avant la nécessité pour les Loteries d’innover et d’utiliser les dernières technologies pour durer et rester compétitives
dans les années à venir. Le programme a répondu à
cette perspective – des présentations objectives et des
idées stimulantes ont réalisé le souhait de Norsk Tipping : transporter les gens et susciter l’enthousiasme
du public.
TOUCHER LE MONDE !
Lorsque Son Altesse la Princesse Märtha Louise
de Norvège est montée sur scène pour souhaiter la
bienvenue aux participants, et avant de présenter le
nouveau Président EL et Directeur de Deutsche Klassenlotterie Berlin,
Hansjörg Höltkemeier, ainsi que
notre hôte et PDG
de Norsk Tipping,
Torbjørn
Almlid,
elle a exprimé un
sentiment
largement partagé par le
public : la magie du
monde du jeu est,
à bien des égards,
semblable à celle
des contes populaires nordiques. La
Princesse Märtha
Louise a également
mentionné l’obligation sociale de la
loterie : 26 % des recettes de Norsk Tipping soutiennent
les bonnes causes – des projets culturels, comme
par exemple une école qui enseigne aux enfants à
surmonter les difficultés de la vie grâce à l’art. Une
écolière à la voix magnifique est d’ailleurs apparue
sur scène pour chanter, un moment particulièrement
touchant. Plus encore, la Princesse a mis l’accent sur
l’implication de Norsk Tipping au sein de la communauté par le financement de nombreuses institutions
comme la Croix Rouge, les associations sportives et
les institutions destinées aux personnes handicapées.
Après avoir souhaité la bienvenue aux délégués, Hansjörg HÖLTKEMEIER et Torbjørn ALMLID ont vivement encouragé les participants à réseauter et à tirer
TOUCH TOMORROW
Véritable pierre angulaire du calendrier
d’EL, le Congrès a eu lieu cette année à
Oslo, Norvège, sous les auspices de Norsk
Tipping. Plus de 600 délégués y ont pris
part pour découvrir un programme spectaculaire couvrant les préoccupations
et les thèmes les plus actuels relatifs aux
Loteries européennes, et une exposition
prestigieuse présentant les dernières nouveautés technologiques.
parti des enseignements de ce
programme indispensable pour
toutes les Loteries confrontées
à l’évolution rapide du comportement des consommateurs ainsi qu’aux innovations
technologiques. Tous deux ont
mis en garde leur collègues sur
la nécessité pressante de faire
face aux défis futurs, y compris
les dernières réglementations
européennes, afin d’atteindre
et de « toucher » les consommateurs et les régulateurs de
demain. Ce même discours mobilisateur a résonné tout le long du Congrès.
COMPORTEMENT DES CONSOMMATEURS
Nadine DEREZA, journaliste aguerrie dotée d’une
grande expérience en
tant qu’intervieweuse
sur CNN, BBC, SABC
et Sky TV entre autres,
a animé les sessions
avec brio, permettant
une grande interaction entre les orateurs
et le public.
Le Professeur de Psychologie et d’Economie Comportementale de renom international, Dan ARIELY, était le premier orateur invité. A
partir de son expérience personnelle de grand brûlé
dans un hôpital, il a parlé des comportements rationnels et irrationnels en général, puis les a appliqués
aux réactions des joueurs qui gagnent ou perdent
de l’argent. Ses recherches lui ont permis de découvrir une réaction prévisible : les gens ont tendance à
suivre les autres. Influence et preuve sociales revêtent
une grande importance dans notre société, quoi que
l’on puisse en penser.
Ce comportement s’explique par le fait que les
gens aiment les choix faciles ; c’est pourquoi une
architecture du « choix »
est importante dans tout
plan marketing.
4 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
LE RÔLE DU CONTENU DANS LA LOTERIE DE
DEMAIN
Taco KETELAAR est connu pour être un entrepreneur
accompli dans le secteur international des médias. Le
divertissement est toute sa vie, et sa présentation a
trouvé un écho chez le public. Il a participé non seulement au développement de célèbres formats de divertissement interactif comme « Qui veut gagner des millions ? », mais également au lancement de programmes
en prime-time comme « Big Brother », « Fear Factor » et
de nombreuses émissions de loterie et de charité. Selon
lui, pour parvenir à créer le jeu télévisé le plus performant du monde, il faut dépasser le cadre télévisuel
pour l’amener sur d’autres plateformes comme Internet, les applications, les machines à sous physiques,
etc. Pour y parvenir, l’accent doit être mis sur le contenu. Si elles veulent connaître un avenir à la télévision
ou sur d’autres plateformes, les Loteries doivent trouver l’équilibre entre le divertissement et le contenu, ce
dernier étant très important pour les jeunes joueurs.
L’attention doit être portée sur la catégorie d’âge des
20-49 ans, de préférence féminine, avec une sélection
attentive du format de jeu, du créneau horaire et de
l’hôte pour obtenir les meilleurs résultats.
STRATÉGIES NUMÉRIQUES INNOVANTES
La Française des Jeux a
expérimenté une approche
intéressante par le biais
d’une étude intitulée « Voix
du client ». Anna NOWAKRIVIÈRE a expliqué les
conséquences de la transformation
numérique,
aussi bien sur le comportement des consommateurs
que sur celui des employés.
Une offre numérique
doit être cohérente pour
améliorer l’expérience du
consommateur, et tous les
départements de la Loterie doivent agir de façon coordonnée. La mise en place
d’un programme « Voix du client » implique la consolidation inter-canal des retours d’information par le biais
de plusieurs étapes : faciliter les retours d’informations,
automatiser la gestion du programme et développer
une culture centrée sur le client.
formatique, et que
certains jeux se
déploieraient sur
plusieurs canaux.
Il a dû attendre
dix ans avant de
lancer la tendance
mobile qu’il avait
imaginée.
Pour
rencontrer le succès, un jeu mobile
doit trouver le sujet parfait et s’appuyer sur une mécanique éprouvée :
(1)
Accessibilité
– multiplateforme, familial ou option « free-to-play »
afin de s’ouvrir à un nouveau public cible ; (2) Concept
social – facile à comprendre et à jouer, et (3) Longévité. Un autre point important est le moment choisi
pour le lancement du jeu. Maintenant que les médias
sociaux prennent rapidement de l’ampleur, les futurs
jeux sociaux seront simplifiés, et offriront davantage
de formats « free-to-play ». Pour Tommy Palm, le futur
du jeu réside dans la réalité virtuelle, qui permettra aux
joueurs de véritablement se sentir à l’intérieur du jeu. Il
est attendu que l’industrie de la réalité virtuelle atteindra 150 milliards de dollars dans les cinq prochaines
années !
Une autre présentation a particulièrement attiré l’attention, celle du jeune entrepreneur Tommy PALM
(Resolution Games), créateur de célèbres jeux sociaux
comme Candy Crush. Passionné de jeux informatiques, il a été à un moment donné convaincu qu’un
jour les gens joueraient à l’intérieur même du jeu in-
TOUCH TOMORROW
5 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
PARTENAIRES PREMIUM :
LES GRANDES LIGNES DES JEUX DE DEMAIN
ŸCapacité à créer de la valeur pour les consommateurs
sur une longue période de temps avec des offres de jeu
en ligne, sur mobile et sur tous les canaux numériques.
ŸEn Europe, miser sur les jeux instantanés à succès et
rassembler les diverses juridictions : le succès dans
l’innovation revient d’abord à connaître le secteur.
ROBIN BOWLER DE PLAYTECH
ŸCroissance rapide des jeux mobiles et en ligne, mais
aucune cannibalisation de la vente au détail au
Royaume-Uni. Cette dernière garde le monopole de
l’achat de billets.
ŸLa Business Intelligence détermine les besoins du
joueur.
ŸLe joueur heureux de demain aura accès à tous les
canaux via un compte unique, et profitera de services
de paiement innovants et pratiques.
ŸLe détaillant heureux de demain jouira d’une plus
grande visibilité et fera davantage de profits, tout
comme les Loteries.
ŸL’innovation est essentielle à la croissance.
PALL PALSSON DE NOVOMATIC LOTTERY
SOLUTIONS
ŸLes joueurs tolèrent moins la complexité.
ŸLes consommateurs attendent davantage de personnalisation dans le commerce numérique et n’hésitent pas à partager leurs informations personnelles
en échange des meilleurs produits.
ŸIl est important de recueillir des informations sur les
joueurs, de les comprendre et d’y répondre.
ŸL’omnicanal fait tomber les barrières qui existaient
entre les différents canaux et permet de vivre une
expérience homogène. En supprimant des niveaux
de complexité, il permet au joueur de vivre une expérience améliorée.
JIM KENNEDY DE SCIENTIFIC GAMES
ŸAussi important que l’innovation : réagir aux préférences et aux problèmes des consommateurs, et y
répondre.
ŸIl est essentiel de considérer le contenu et la technologie à l’échelle appropriée.
PARTENAIRES PREMIUM
PAUL BARNES D’INTRALOT
ŸDéfinir l’innovation : la citation de Bob McDonald,
PDG de Procter & Gamble, la résume parfaitement –
« Les promotions peuvent faire gagner des trimestres,
l’innovation fait gagner des décennies ».
ŸFocus sur le consommateur : maximiser la valeur
de la durée de vie du consommateur, créer des programmes de fidélité spécialement pour les joueurs
en ligne, rendre les nouvelles expériences de jeu plus
personnelles en améliorant l’expérience du joueur.
ŸPour une meilleure expérience de jeu, garantir l’homogénéité grâce à une plateforme unique combinant les points d’interaction (point de vente, ordinateur, WIFI ou utilisateur à la maison).
ŸUtiliser la technologie comme outil pour une nouvelle
gestion de la relation client : travail manuel automatisé, réduire les coûts par intelligence artificielle, éliminer les limites techniques inutiles, indépendance
opérationnelle et augmentation des revenus.
CHARLES COHEN D’IGT
ŸLe future est déjà là et l’environnement actuel n’est
plus orienté vers la solution : les Loteries ont écouté
leurs consommateurs et les résultats n’ont pas produit de grandes différences.
ŸPourquoi ? Parce qu’il ne s’agit pas uniquement de
technologie, qui est en place depuis un moment déjà.
Il s’agit d’une révolution de l’imagination (voyez ce
que font Facebook, Uber ou Amazon : acheter en un
clic – peut-on l’appliquer aux Loteries ?).
ŸLes Loteries doivent apprendre de cette révolution
du commerce de détail.
ŸProposer des offres incroyables : payez maintenant et
jouez plus tard ou jouer de façon anonyme.
ŸLes innovations révolutionnaires sont l’avenir,
même si elles semblent être en contradiction avec les
idées partagées actuellement.
6 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
LE DÉBAT
Les cadres supérieurs de chaque Partenaire Premium d’EL ont pris part au débat qui portait sur le
thème brûlant du programme : l’innovation. Ils ont
discuté les pour et les contre des derniers développements au sein de l’industrie de la loterie.
Ils estiment que l’innovation est bien entendu importante et fait partie des étapes essentielles dans
la croissance d’une industrie. Elle doit être mise
en œuvre correctement afin d’être fructueuse, et la
technologie rend cela possible. C’est pourquoi cette
dernière est perçue par tous les directeurs comme
une aide indispensable, qui doit être encore meilleure pour les opérateurs. Innover constamment
n’est pas aisé : les entreprises doivent vouloir changer et suivre une nouvelle voie pour continuer à exister. L’innovation consiste à penser différemment et
à mieux faire les choses, comme nous avons pu le
voir lors que la convergence entre le numérique et le
point de vente.
L’innovation ne doit pas rester cantonnée à un laboratoire, elle doit s’accompagner d’une expérience du
consommateur améliorée sur tous les canaux. Il ne
faut pas faire preuve de complaisance et les opérateurs doivent rester en contact avec leurs consommateurs et proposer un contenu plus intéressant
pour attirer de nouvelles audiences. C’est là que
les choses se compliquent : l’opérateur doit trouver
un équilibre entre l’intégrité à préserver, les réglementations à respecter et une nouvelle mentalité
qui permette le changement. Nous avons beaucoup
à apprendre des autres industries, comme celle de
la téléphonie, qui ont apporté des changements et
augmenté l’acquisition de clients.
Pour ces hauts dirigeants, les Loteries doivent tenir
compte des besoins de leurs consommateurs, et
de la nécessité d’améliorer l’image de marque et
de communiquer. Les Partenaires Premium ont un
point en commun : « le consommateur – le consommateur – le consommateur ». En ce qui concerne les
fournisseurs, ils travaillent déjà sur la « prochaine »
technologie qui permettra la création d’une expérience transformée, afin de s’adapter au prochain
canal – qui n’a pas encore été créé.
Gavin ISAACS, Président-Directeur général, Scientific Games - Miriam LINDHORST, Directrice de l’exploitation, Novomatic Lottery Solutions Shimon AKAD, Directeur de l’exploitation du groupe, Playtech - Antonios KERASTARIS, Directeur, Intralot - Connie LAVERTY O’CONNOR, Viceprésidente principale, Orientation-clients, IGT
PARTENAIRES PREMIUM
7 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
PREMIER PRIX DE L’INNOVATION
DES LOTERIES EUROPÉENNES
En présentant le tout premier Prix de l’Innovation,
Anna KIRAH, de Making Waves, a indiqué que nous
vivons dans un monde de turbulences. Entre la démocratisation du
savoir (Julian Assange et d’autres
lanceurs d’alertes sont les héros de
cette nouvelle ère) et le trop-plein
de données résultant du monde numérique, nous voulons que nos besoins de base soient satisfaits : sécurité et sûreté ; amour et humanité ;
être vus, entendus et compris ; nous
voulons des héros ordinaires qui
nous voient nous et pas des chiffres,
parce que les non héros atteignent
leurs objectifs mais détruisent des
vies autour d’eux dans le processus. Les entreprises
doivent se rendre compte des sommets qu’elles
pourraient atteindre grâce à un héros, en améliorant
les relations entre les employés et les gens dont ils
sont au service : les consommateurs.
données, il faut rencontrer de
vraies personnes. Pour parvenir à une innovation plus
efficace, les Loteries doivent
penser à la co-création, avec
et pour les gens.
Konrad KOMARCZUK de Totalizator Sportowy Sp. z. o.o.
a ensuite expliqué la vision
sous-jacente à la création du
Groupe de travail Innovation
qu’il dirige. Le groupe récompense les projets qui ont les
meilleurs résultats. La première édition de ce Prix
de l’Innovation a vu s’affronter dix Loteries. Les trophées récompensant les trois premiers ont été remis
à : Austrian Lotteries pour le TeamTipp, Sisal pour
SmartPoint et à nouveau Austrian Lotteries pour son
projet de ticket à gratter.
Il est également important d’échapper aux données
stériles ; selon Anna Kirah, pour obtenir de vraies
LA DIFFÉRENTIATION ET LA CRÉATION SONT ESSENTIELLES !
Les vainqueurs du premier Prix de l’Innovation ont
été annoncés lors du Congrès EL qui s’est tenu à
Oslo du 8 au 10 juin. Ce prix a été créé par le Groupe
de travail « Connaissance et Innovation » dans le but
de soutenir et de mettre en avant l’importance de
l’innovation au sein de l’industrie.
Afin de pouvoir prendre part à la compétition, il fallait
être un Membre d’EL et avoir mis en place les innovations proposées au cours des deux dernières années.
Cependant, il n’y avait aucune restriction concernant
l’objet spécifique ; les propositions pouvaient être aussi bien des produits, des services que des processus.
Un jury indépendant soigneusement sélectionné et
doté d’une grande expertise dans le domaine de l’innovation a été chargé d’évaluer chaque candidature. Seuls
quelques membres du jury possédaient une expérience
de la loterie, ce qui a permis d’atteindre un équilibre
entre les idées et opinions internes et externes sur le
potentiel d’innovation de chaque candidature.
Smartpoint ». Et enfin la troisième place a été attribuée
à Austrian Lotteries pour son « Billet à gratter mobile ».
TEAMTIPP, PAR AUSTRIAN LOTTERIES
Le TeamTipp est un produit conçu pour s’inscrire
dans la tendance de l’économie de partage. Les gens
adorent partager : leurs appartements sur Airbnb,
leurs voitures sur Car2Go, alors pourquoi pas leurs
rêves ? Le TeamTipp a été lancé pour le Loto, l’EuroMillions et le Toto. Grâce à cette fonction, les gens
peuvent jouer ensemble, rêver ensemble et gagner
ensemble, que ce soit dans leur point de vente favori
ou en ligne sur win2day.at. La création des équipes
est encouragée par Facebook, Twitter et Google+.
Le TeamTipp permet aux consommateurs de constituer facilement leurs équipes et garantit que les gains
seront divisés correctement grâce aux tickets séparés.
Sur les 21 innovations reçues, les dix meilleures ont
été présentées durant une cérémonie qui a eu lieu
le mardi. Les trois mieux classées ont été présentées
sur scène et ont reçu un trophée.
La première place est revenue à Austrian Lotteries
pour son innovation intitulée « TeamTipp ». La seconde place a été remportée par Sisal pour le « Sisal
PRIX DE L’INNOVATION
8 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
La loterie autrichienne a développé cette fonctionnalité avec son propre département informatique,
en collaboration avec les départements marketing
et ventes. La Loterie a utilisé une méthode agile,
dénommée méthode Scrum.
Dans la mesure où le jeu responsable est toujours un
point majeur, le Team Tipp a été développé avec ce
sujet important en tête. Grâce à la possibilité qu’elle
offre de partager les mises et les gains, cette nouvelle
fonctionnalité contribue, en plus d’être innovante,
aux efforts en faveur du jeu responsable.
La stratégie de lancement a consisté en l’introduction du TeamTipp pour chaque produit dissocié. La
Loterie autrichienne a utilisé une combinaison de
médias classiques comme la télévision et la radio
et de publicités en ligne ou des campagnes sur les
réseaux sociaux.
SMARTPOINT, PAR SISAL
Le Smartpoint de Sisal est un concept de distribution innovant qui permet une expérience client
améliorée à l’intérieur des points de vente en Italie.
Sisal avait pour objectif de repenser l’expérience de
la loterie au point de vente, en répondant aux besoins des consommateurs (en particulier les jeunes).
Pour y parvenir, Sisal a créé « Sisal Smartpoint », une
chaîne de points de vente sous marque reconnue,
où les consommateurs peuvent utiliser une tablette
spécifique pour s’enregistrer à des jeux de loterie,
vérifier leurs reçus de jeu et accéder à du contenu
mélangeant informations et divertissement. En
outre, Smartpoint offre un accès Wifi gratuit et permet de payer sans contact et sans espèces.
Représentant les Loteries lauréates : Elisabeth Römer-Russwurm
pour Austrian Lotteries et Carlo Garuccio pour Sisal
numérique, Austrian Lotteries a développé ses deux
tickets les plus populaires, « Cash » et « Ein Leben
Lang », en jeux HTML5. Le consommateur peut ainsi
acheter ses tickets facilement et de façon moderne,
sans perdre la joie procurée par l’expérience unique
du grattage.
Les tickets de grattage mobiles sont distribués via
l’application Android et iOS « Lotterien Shaker », et
directement sur la plateforme de jeu en ligne win2day.at. L’utilisation de structures existantes et déjà
adoptées pour la mise en place a rendu l’innovation
beaucoup plus facile à réaliser et à accepter, aussi
bien pour le consommateur que pour la Loterie autrichienne.
Sisal Smartpoint offre également de nombreux
avantages aux détaillants, parmi lesquels :
ŸUne offre Premium contenant la gamme complète des jeux de loteries de Sisal ainsi que plus
de 500 services de paiement (de la facture à la
recharge).
ŸUn pack exclusif de matériel promotionnel Sisal
Smartpoint
ŸUne distance minimale garantie entre tous les
points de vente Sisal Smartpoint
ŸUn programme spécifique de formation à la vente
Jusqu’à maintenant, Sisal Smartpoint a enregistré
des résultats positifs :
ŸAu premier trimestre 2015, les ventes moyennes
de Sisal Smartpoint par point de vente ont dépassé celles des points de vente standards de +13 %
ŸIl représente un réseau national de Wifi gratuit
majeur avec plus de 250 points de vente déjà mis
en place.
TICKET DE GRATTAGE MOBILE, PAR AUSTRIAN
LOTTERIES
Les tickets de grattage sont les produits instantanés
typiques des points de vente physiques. Pour faire
passer l’expérience du ticket de grattage au monde
PRIX DE L’INNOVATION
La campagne de lancement a combiné les publicités sur mobiles et sur les réseaux sociaux. En outre,
l’utilisation d’un hashtag lors de la campagne a également promu cette nouvelle manière de jouer aux
jeux de grattage en invitant la communauté à partager ses rêves, en accord avec le ticket à gratter « Ein
Leben Lang » (concept de vie). Des commentaires
ont été postés sur Facebook, Twitter, Google+ ou
par email – tous reliés par le hashtag #einlebenlang
(#touteunevie). Ils ont ensuite été rassemblés et affichés sur le site de la campagne.
9 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
cessaire. Selon Bjørn Helge Hoffmann, « une identification des joueurs » obligatoire pourrait être un bon
début pour le jeu responsable.
LIBÉRALISATION DU MARCHÉ ET JEU RESPONSABLE
L’industrie norvégienne du jeu a mené une étude afin
de découvrir si la société et les bonnes causes pourraient tirer profit d’une possible libéralisation du
marché. Håkon KAVLI, de Rambell Consultants, a décrit les différents scénarios créés à cette occasion : (1)
contrefactuel (aucun jeu), (2) modèle danois (sport,
casinos et loterie en ligne) et (3) large libéralisation.
Comme attendu, certains résultats montraient que les
revenus allaient dans les poches des opérateurs privés
et des nouveaux licenciés, alors que Norsk Tipping s’en
servait pour financer des institutions caritatives. Une
autre découverte a surpris un
public plutôt sceptique : il semblerait que les opérateurs privés se soucient des problèmes
d’addiction au jeu autant que les
Loteries réglementées !
Si un nouveau schéma de licence
permet la création d’un marché
libéralisé, Norsk Tipping verra
certainement ses taxes et ses
frais publicitaires augmenter au
détriment de sa marge de profit. Bien que louables, ces
scénarios ne peuvent pas estimer le véritable effet d’un
marché non réglementé sur le financement des ONG
norvégiennes – une pièce manquante majeure.
Tout en soulignant le rôle joué par les Loteries au sein
de la société et dans le soutien aux bonnes causes,
Bjørn Helge HOFFMANN de Norsk Tipping a décrit le
jeu responsable idéal de demain :
- Les efforts de la Loterie centrés sur les joueurs et les
réglementations de demain.
- Norsk Tipping sera le choix des joueurs de demain
en étant une organisation pertinente et fiable grâce
à une politique de jeu responsable et de protection
du consommateur.
- Norsk Tipping doit apprendre à ses joueurs à faire
la différence entre les Loteries réglementées et les
opérateurs non réglementés.
- Le seul principe du « choix éclairé » ne sera pas suffisant, surtout pour les joueurs à problèmes. La Loterie doit donc faire des progrès dans la détection
des joueurs à risques.
- Offrir une prise de jeu identifiée – une manière
d’obtenir des données sur le comportement des
joueurs et ensuite d’appliquer une limite sur tous
les jeux et canaux (une première dans l’industrie)
avec la possibilité de faire des pauses pendant le
jeu, et d’aller même jusqu’à l’exclusion.
LA PLACE DES LOTERIES DANS L’UE
Le Représentant de la Commission européenne pour
le Marché Intérieur, Harrie TEMMINK, a décrit les politiques de la Commission concernant le jeu et le Plan
d’action organisé autour de cinq actions clé. Tout en
commentant la position de l’UE sur le jeu, il a donné
ses recommandations sur les thèmes qui touchent l’industrie dans son ensemble : protection des consommateurs, publicité responsable, actions contre les opérateurs illégaux, procédures d’infraction, prévention
du blanchiment d’argent et de la fraude.
Il a continué en explorant les possibles standards européens concernant les équipement et logiciels de jeu
de hasard, et a réitéré l’engagement de l’UE pour sauvegarder l’intégrité du sport et prévenir les matchs truqués. Faisant référence au Groupe d’experts, il a expliqué que la mission du groupe était de
travailler avec les Etats membres et de
les conseiller sur les services de jeu en
ligne. Il a assuré au public qu’à l’heure
actuelle, aucune harmonisation pour
le jeu en ligne n’était en préparation.
Le débat qui a suivi était clairement
centré sur l’attitude de l’UE face aux
futurs travaux d’EL. Hansjörg Höltkemeier, Président EL, accompagné de
Fernando PAES AFONSO, Directeur
du Département des Jeux de Santa
Casa da Misericórdia de Lisboa et 1er
Vice-président d’EL et de Philippe VLAEMMINCK,
Conseiller juridique d’EL, a lancé un appel à la vigilance concernant le futur des Loteries en Europe.
La Commission européenne a tendance à fournir des
descriptions « indulgentes » des opérateurs privés en les
désignant comme des « entreprises non réglementées ».
Les participants au débat ont fait part de leur préoccupation quant à cette dénomination boiteuse : nous ne
parlons pas ici simplement d’organisations non réglementées, nous parlons de personnes qui mettent sur
pied illégalement des entreprises contraires à la loi. Ce
sont donc des entreprises criminelles qui doivent être
poursuivies. Tous trois ont recommandé d’améliorer
le dialogue entre toutes les parties prenantes et ont
convenu que des changements sont nécessaires, même
s’ils prennent du temps. Ils ont rappelé aux participants que les Membres EL mènent tous le même combat contre le blanchiment d’argent, la manipulation du
sport et les opérateurs illégaux qui ne sont pas intéres-
Norsk Tipping a mis au point PlayScan, un programme qui permet aux joueurs de contrôler leur
comportement durant le jeu, et de l’améliorer si né-
TOUCH TOMORROW
10 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
sés par le bien-être de la société. En ce qui concerne la
protection des consommateurs, n’oublions pas qu’EL a
joué un rôle de premier plan dans la mise en place des
meilleures pratiques, et ce depuis plus de dix ans.
SPORT : L’ATHLÈTE, LE FOURNISSEURS ET LE
POINT DE VUE EUROPÉEN
Le thème du Congrès – « Touch Tomorrow » – faisait parfaitement écho à la présentation de Tyler HAMILTON,
ancien cycliste professionnel.
« Je me suis senti mieux
en rendant ma médaille
d’or qu’en la gagnant »
« Vérité et Transformation », la présentation de Tyler
Hamilton, a retracé sa double vie dans le monde du cyclisme, du Tour de France et des diverses méthodes de
dopage utilisées par l’équipe américaine USPS. Tout en
donnant un aperçu de la vie d’athlète professionnel, parfois sur un ton très émotionnel, il a raconté le dilemme
que représentait à ses yeux le fait de n’avoir que quelques
années de course devant lui, et sa tragique décision de
gagner à tout prix. Il a décrit sa descente en enfer, son inconscience face au dopage, ses mensonges pour continuer à exercer ce qu’il aimait le plus : son sport. C’est
à l’apogée de sa carrière qu’il s’est fait prendre et a fini
par réaliser qu’il venait de passer quatorze ans à protéger une « culture » qui n’en valait pas la peine. Tyler Hamilton a admis que, bien que très pénible à vivre sur le
moment, le fait de dire la vérité l’a sauvé. Comme beaucoup d’athlètes, il ne désirait qu’une chose – la course,
et rejetait ce qui allait avec : corruption systémique, tricherie, dopage. Sous la pression des associations sportives, la plupart des athlètes finissent par se convaincre
que les activités illégales sont normales. Il a finalement
compris que son travail acharné pour faire partie de
cette « fraternité » avait un
goût de réussite comme de
ruine. En regardant le sport
d’aujourd’hui, il admet que
l’industrie a fait des progrès
dans le suivi, le contrôle et
les règles exigeantes, mais
qu’une amélioration est toujours possible. Au moins,
après de telles révélations sur
le monde intérieur du sport,
nous espérons que la jeune
génération d’athlètes saura
ce qu’il faut rechercher.
La Politique sportive de l’UE a mis en place une série de
développements. Yves LE LOSTECQUE, Responsable
de l’Unité – Sport DG Éducation et Culture de la Commission européenne, a relaté les événements phares qui
ont marqué 2014 avant de présenter tous les développements relatifs à la politique sportive de l’UE, y compris
le Plan de travail de l’UE en faveur du sport 2014-2017
et le programme Erasmus+. Il a ensuite présenté la Semaine européenne du sport, une nouvelle initiative de
la Commission européenne qui vise à encourager les
européens à être actifs (#BeActive). Il s’est réjoui de la
participation d’EL dans la promotion de cette initiative.
TOUCH TOMORROW
YVES LE LOSTECQUE
CHEF D’UNITÉ, DG EDUCATION ET CULTURE
UNITÉ C2-SPORT, ERASMUS+, COMMISSION
EUROPÉENNE
C’était la première fois que vous participiez à un
Congrès EL. Quelles ont été vos impressions, et
comment décrieriez-vous cette expérience ?
J’avais déjà eu l’occasion de rencontrer des représentants des Loteries européennes et d’apprécier
leur intérêt pour les questions européennes ainsi
que les efforts qu’ils mettent en œuvre dans la
promotion du sport. Il s’agissait cependant bien
de mon premier Congrès EL, et je dois admettre
qu’il m’a laissé une très bonne impression. Il a
été organisé de manière très professionnelle. J’ai
également été impressionné par le nombre et la
qualité des participants. Pendant ces deux jours, le
Congrès a été « the place to be » du sport européen.
Vous avez participé au panel sur le sport. Qu’avezvous pensé des présentations et des discussions à
ce sujet ?
Vous êtes parvenus à mettre sur pied un panel très
équilibré, rassemblant une grande diversité d’expériences. Il est toujours mieux d’avoir un mélange
de personnes aux origines diverses qui prennent
part à la discussion, de la conception politique à
l’application sur le terrain. J’ai particulièrement
apprécié le témoignage de Tyler Hamilton, qui a
mis en avant de manière très concrète, et avec une
grande clarté, le sens de ce que nous faisons et promouvons en ce qui concerne l’équité et l’intégrité.
Le panel était de qualité et vivant, la modératrice
excellente, et j’ai même pu mettre en avant notre
future Semaine européenne du sport !
Dans votre présentation, vous avez donné un aperçu de la politique européenne en matière de sport.
Selon vous, quel sera le rôle des Loteries dans la
future politique de l’UE ?
Les Loteries ont un rôle important à jouer dans cette
période où nous mettons particulièrement l’accent
sur les sports de masse. Je sais que les Loteries européennes jouent un rôle de premier plan dans le
soutien financier du sport, à tous les niveaux, même
les plus modestes. J’apprécie surtout l’intérêt dont
elles font preuve pour les activités et les initiatives
de l’UE dans le domaine sportif. L’accord de partenariat signé entre EL et le Commissaire Navracsics
à propos de la Semaine européenne du sport en est
un exemple très positif. Je suis certain que nous aurons d’autres occasions de développer et d’étendre
notre coopération à l’avenir.
11 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
« LA COMMISSION EUROPÉENNE
EST HEUREUSE DE CONSTATER
QU’EL A SOUTENU AVEC FERVEUR
LA SEMAINE EUROPÉENNE DU
SPORT. »
Tyler Hamilton et Yves Le Lostecque ont ensuite
rejoint Friedrich STICKLER, Président du GLMS et
Thierry PUJOL, Directeur de la Gestion des Risques
et de la Sécurité à la Française des Jeux, afin de discuter des conséquences de la tricherie dans l’industrie du jeu.
Ils ont parlé des conséquences des matchs truqués
sur la crédibilité du sport, de la relation qui existe
entre les matchs truqués et le dopage et des méthodes qui existent pour faire face à ces problèmes.
DES YOUNG LIONS INVENTIFS ET CRÉATIFS
Une fois encore, les Young Lions ont impressionné
par leurs idées brillantes sur des thèmes complexes.
Trois équipes de jeunes participants enthousiastes
ont dû développer et présenter leurs meilleures
campagnes publicitaires sur trois thèmes différents :
« Réinventer le commerce de détail », « Rafraîchir la
loterie » et « Prochaine génération de jeux ».
TOUCH TOMORROW
Les sites de paris en ligne font face à un défi unique
selon Kristian NYLÉN de Kambi Sports Solutions. Ils
doivent proposer du divertissement tout en demeurant rentables malgré l’incertitude de cet environnement. Pour avoir l’avantage concurrentiel, ces organisations doivent proposer une expérience divertissante de premier plan.
Kristian Nylén recommande l’importance
d’évaluer
correctement les données des
joueurs afin de détecter ce qui est invisible :
en comprenant les
joueurs, les sites de
paris en ligne parviendront à déjouer les difficultés
liées au fait d’opérer dans un univers incertain.
Chaque projet a été présenté de façon dynamique,
et les sympathiques idées créatives originales introduites dans les publicités ont donné matière à
réflexion au public. Comme le veut la tradition, ce
dernier a voté pour les présentations qui offraient
le plus grande nombre de possibilités et les caractéristiques les plus adaptables. Les équipes gagnantes
ont été récompensées pour leurs créations.
12 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
LE LEADERSHIP
DANS LA SOCIÉTÉ DE DEMAIN
DR. GÖRAN CARSTEDT, ANCIEN PRÉSIDENT D’IKEA
Invité en tant qu’orateur au Congrès EL 2015, Göran Carstedt s’est servi de sa longue expérience dans le monde des
affaires et de sa réussite dans le lancement de marques et de
nouvelles entreprises pour parler du leadership commercial.
Selon lui, devenir un leader dans le monde des affaires rime
avec développer quelque chose de significatif : tout d’abord,
ce que vous faites doit être adapté à votre époque ; ensuite,
vous devez inviter des personnes à participer et à co-créer
avec votre équipe, car il est bon d’avoir des idées extérieures.
Le nouveau monde qui se dessine est interconnecté, mobile
et numérique. Quelles en seront les conséquences pour
le monde des affaires ? L’ancienne logique portait sur les
choses – le monde était tangible. La nouvelle logique porte
sur les idées et le savoir. Le partage joue également un rôle
important dans le nouveau monde, puisque nous pouvons
créer à partir du rassemblement d’un grand nombre d’idées.
Le problème est que nous voyons le monde tel que nous
sommes, et non tel qu’il est. Nous devons ouvrir les yeux.
Pour cela, il faut réorganiser notre stratégie : inviter d’autres
personnes à nous rejoindre et à co-créer avec nous.
Le véritable objectif des affaires va bien plus loin que le
simple fait de faire de l’argent, ce qui est souvent le cas dans
ce milieu. Au lieu de cela, nous devons nous questionner :
quelles sont les qualités de mon entreprise ? Ensuite, il nous
faut repenser notre attitude envers les clients ; commençons
par nous préoccuper de nos employés, en les rendant fiers
de l’entreprise, et en retour ils rendront les clients de l’entreprise heureux. Nous devons aussi nous adapter au nouvel
environnement : par exemple, chez IKEA Amérique du Nord,
nous avons utilisé notre concept commercial de base et nous
l’avons combiné à la culture américaine pour co-créer un
concept qui fonctionne aux Etats-Unis.
Les entreprises actuelles doivent être considérées dans une
autre dimension, où la raison d’être du produit doit être examinée, ce qui va beaucoup plus loin que sa simple signification matérielle. Regardons l’exemple de Volvo ! De prime
abord cette entreprise vend des voitures – c’est-à-dire un
bien matériel, mais en réalité Volvo fait plus que ça, elle permet d’être propriétaire d’une voiture : c’est la véritable raison d’être du produit. CREER UNE MARQUE C’EST FAIRE
UNE PROMESSEAUX CLIENTS, AUX EMPLOYÉS ET AUX
ACTIONNAIRES – IL S’AGIT DE BÂTIR DES RELATIONS DE
CONFIANCE – un objectif partagé par toutes les entreprises.
Une entreprise doit être une organisation apprenante, et
nous devons apprendre de nos clients : le partage est la démarche la plus efficace.
Le défi de demain obligera chaque entreprise à créer un avenir durable. Il s’agit d’un défi éthique bien entendu, mais pas
seulement. Il s’agira de quelques chose d’attirant, quelque
chose qui amènera de profonds changements (voyez la révolution industrielle, ou la transformation sociale suite aux politiques antitabac par exemple). Le changement ne signifie
pas restructurer, mais reconcevoir, faire en sorte que les gens
voient le monde avec un regard nouveau. Quand les gens
croient en des causes significatives, cela libère la créativité
humaine. En conclusion, le leadership de demain concerne
davantage les personnes que la technologie.
PLACER LE CLIENT AU CENTRE :
LA BONNE APPROCHE EN MATIÈRE D’INNOVATION ?
Parmi toutes les discussions et les commentaires relatifs
à l’innovation entendus lors du Congrès EL 2015, un sujet
a beaucoup attiré l’attention : est-il judicieux de placer les
clients au centre de toutes les activités de loterie ?
Anna KIRAH de Making Waves a mené des études approfondies sur l’impact du numérique sur les organisations
ainsi que sur les nouvelles manières de répondre à la psychologie des consommateurs. Elle est d’avis qu’il n’est peutêtre pas juste de parler d’« orientation client ». Selon elle, il
est plus important de se concentrer sur les personnes qui
n’achètent pas encore de produits de loterie plutôt que sur
celles qui les connaissent déjà. De la même manière, les
autres participants au débat voyaient la nécessité d’améliorer la connaissance et la communication avec les consommateurs, mais tous ont émis quelques doutes : la route est
encore longue avant que les Loteries ne soient capables de
mettre le consommateur au centre de toutes les opérations.
Pour Lottomatica, Fabio CAIROLI a indiqué que ce sont les
détaillants qui doivent être au centre des transactions et des
activités de la Loterie. Etant donné qu’en Italie le nombre de
points de vente est important, cette catégorie vaut autant
que les joueurs. Taco KETELAAR a averti que si une Loterie
s’en tient aux jeux traditionnels, alors elle finira par attirer
uniquement les mêmes consommateurs traditionnels. C’est
pourquoi le nouvel environnement de jeu doit avant tout
évoluer et proposer un contenu innovant et captivant afin
d’attirer de nouveaux joueurs tout en suscitant l’intérêt des
consommateurs existants.
TOUCH TOMORROW
Les participants au débat ont mentionné que la plupart
des Loteries semblent avoir du mal à savoir comment s’y
prendre. Cependant, il convient avant tout de faire preuve
de créativité et de donner des réponses plus rapides aux attentes actuelles. Andy DUNCAN a expliqué que Camelot a
créé un panel d’utilisateurs afin d’avoir leurs avis sur les nouveaux projets/idées lancés sur le marché. Cette démarche a
permis à Camelot de prendre des décisions plus rapidement.
Tous étaient d’accord sur le fait que tous les clients, existants comme potentiels, représentent un facteur important
dans la stratégie d’une Loterie. Grâce aux possibilités technologiques actuelles, les consommateurs sont partout. C’est
pourquoi il est essentiel pour les Loteries d’être présentes sur
le plus grande nombre de plateformes possible afin de les atteindre efficacement. Dans le monde numérique, il est dangereux de garder une mentalité analogique, et les Loteries
doivent être capables de créer une couverture numérique de
qualité pour être comprises. Cette industrie va devoir expérimenter des changements radicaux ces prochaines années
pour prendre pleinement part au mouvement.
Enfin, le débat a pris fin avec la constatation que l’innovation
reste une clé du succès, mais qu’une flexibilité dans la prise
de décision permettra de créer un environnement commercial plus ouvert au nouveau monde du jeu. Parmi les changements qui doivent être réalisés : supprimer les silos organisationnels qui tuent une industrie et créer un système unique,
remédier à la fragmentation et proposer un service client
aux consommateurs pour obtenir leurs retours et pouvoir
apprendre d’eux.
13 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
EL 2017 : LA POLOGNE
PREND LE RELAIS
Les congrès European Lotteries ont toujours été considérés comme les
espaces de rencontre les mieux conçus, puisqu’ils offrent des opportunités
incroyables de réseautage et de partage.
A la fin du programme du Congrès EL 2015, le PDG de Totalizator
Sportowy en Pologne, Wojciech Szpil, a invité les participants à retrouver
leurs collègues en 2017 lors du prochain congrès EL à Cracovie.
Cracovie, souvent appelée « le Joyau de la Couronne », est l’ancienne capitale royale de la Pologne. Elle
compte d’éblouissants monuments historiques et possède une scène culturelle et artistique animée.
Une vidéo montrant cette fascinante cité médiévale a été présentée à Oslo en avant-première, aux
rythmes d’un groupe musical et vocal polonais.
CÉRÉMONIE DE CERTIFICATION
DU JEU RESPONSABLE
Entre juin 2014 et juin 2015, une Loterie a obtenu
la certification pour la première fois : Totolotek en
Pologne. Cinq autres ont rempli les conditions pour
l’obtention d’une deuxième certification :
Responsable se tient prêt à les aider dans la préparation de la certification.
- Staatliche Lotterieverwaltung, Allemagne
- Íslensk Getspá, Islande
- Happdrætti Háskóla Íslands, Islande
- Športna Loterija d.d., Slovénie
- Hrvatska Lutrija d. o.o., Croatie
L’Association est fière de compter 41 certifiés parmi
ses Membres, parmi lesquels 30 ont déjà obtenu
leur 2ème certification, ce qui représente 53% de nos
Membres qui ont achevé le processus de certification
en accord avec les Standards du Jeu Responsable.
Nous tenons à remercier tous nos Membres certifiés pour leur engagement continu avec les Standards du Jeu Responsable EL. En ce qui concerne les
Membres non-certifiés, le groupe de travail RSE/Jeu
CONGRÈS 2017
Pour plus d’informations et de conseils, rendez-vous sur la partie
privée du site EL.
14 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
TORBJØRN ALMLID
PDG DE NORSK TIPPING AS
Vous venez d’accueillir un événement essentiel
pour EL – le Congrès 2015. Selon vous, quelle a
été la partie du programme la plus stimulante ?
En tant que PDG de Norsk Tipping, je dois dire que
j’ai été très satisfait du Congrès EL 2015 et extrêmement fier de mon équipe qui a travaillé dur pour
faire de cet événement un succès. J’ai eu des retours
incroyablement positifs durant le Congrès et je pense
que les visiteurs ont apprécié leur séjour à Oslo. Les
réceptions ont été très réussies et, de mon point de
vue, la conférence a donné de nombreuses perspectives intéressantes. En ce qui me concerne, j’ai particulièrement aimé les présentations du Professeur
Ariely et de M. Carstedt, et je sais également que je
ne suis pas le seul à avoir été touché par l’histoire de
Tyler Hamilton, et impressionné par sa manière de la
raconter. On aurait pu entendre une mouche voler
dans la salle de conférence pendant son intervention.
Vous avez assisté à des années d’innovations
fructueuses au sein de Norsk Tipping et vous
devez être très fier de votre équipe. Quel est le véritable secret derrière le succès de votre Loterie ?
Oui, bien sûr je suis fier de mon équipe. J’ai eu la
chance d’être à la tête d’une entreprise comme
Norsk Tipping durant une période de développement très positif pour la Loterie.
Il existe plusieurs facteurs derrière ce succès. L’entreprise a connu une période de grands changements et de renouveau ces quatre-cinq dernières
années. Ce renouveau a été rendu possible par un
travail systématique centré sur la réalisation des
tâches exactement comme nous l’avions prévu, et
avec une attention toute particulière portée à la qualité au sein de l’organisation. Plus important encore,
nous avons renouvelé nos produits existants, nous
en avons lancé de nouveaux et créé des nouvelles
catégories. Nous nous sommes également concentrés sur la mise en place de services numériques attractifs et nous pouvons dire que nous sommes à la
fois surpris et fiers de voir la croissance importante
du mobile ces dernières années. De plus, nous nous
sommes attachés à modifier notre approche des
consommateurs et notre manière de communiquer
avec les consommateurs modernes par le biais de
ENTRETIEN
plateformes numériques basées sur leurs données.
En parallèle, nous avons reconstruit nos systèmes
de base afin d’être en possession des plateformes
nécessaires au futur développement de nos jeux et
services. Enfin, nous sommes très fiers du cadre de
jeu responsable mis en place après 2010.
Comment voyez-vous le futur des Loteries en
Europe dans cet environnement numérique de
médias sociaux ? Que recommanderiez-vous ?
La réponse est simple : nous devons tous accélérer
notre niveau d’innovation et de numérisation.
Prenons l’innovation : nous devons accepter que
nous sommes face à une nouvelle réalité, où le comportement et les attentes des consommateurs ont
changé, et que notre industrie connait un changement radical. Notre offre actuelle n’est pas en mesure d’attirer les segments qui se trouvent dans la
moitié inférieure de la tranche d’âge. Nous constatons également que nos consommateurs existants
s’attendent à un renouveau de notre part. Afin de
combler leurs attentes, nous devons proposer de
nouveaux produits et services, et changer notre approche opérationnelle. On ne peut pas s’attendre à
ce que nos futurs consommateurs soient intéressés
par tout ce qu’on propose, on doit les trouver là où
ils sont, dans des contextes où notre présence est
pertinente. En résumé, nous devons faire partie de
leur vie quotidienne de la même manière que nous
avons réussi à faire partie de la vie quotidienne des
générations précédentes.
Cela m’amène à la question du numérique : les
Loteries ont la chance d’offrir des produits qui correspondent parfaitement au mode de distribution
numérique. Le numérique ne doit pas être considéré
comme une menace, mais comme une opportunité
de croissance accrue et de succès. La vente au détail a été très importante pour nous, et continuera à
l’être pour de nombreuses années encore ; or si nous
ne sommes pas capables de bâtir une offre numérique solide, nous allons nous retrouver dans une
position très inconfortable dans les cinq à dix prochaines années.
15 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
ENTRETIEN AVEC :
LE NOUVEAU PRÉSIDENT EL HANSJÖRG HÖLTKEMEIER (HH), ET
LES DEUX VICE-PRÉSIDENTS EL, FERNANDO PAES AFONSO (FPA,
1ER VICE-PRÉSIDENT) ET ROBERT CHVÁTAL (RC, 2ND VICE-PRÉSIDENT)
Que ressent-on à diriger une association comme EL ?
HH : Tout d’abord, c’est un véritable honneur d’être le
Président d’une association aussi importante et puissante
qu’EL. Notre modèle, axé sur la société et les valeurs, est
confronté à de nombreux défis mais je suis certain que le
nouveau Comité exécutif est constitué d’une équipe très
efficace et, qu’avec le soutien de nos Membres et de nos
collaborateurs hautement qualifiés et motivés, nous obtiendrons d’excellents résultats.
FPA : C’est vrai. Les Loteries en Europe partagent le même
engagement envers la société. EL existe pour le bénéfice
de la société. Toutes nos activités sont tournées vers cet
objectif et c’est pour moi un privilège de servir une telle
association.
RC : Je souhaite remercier toutes les Loteries membres qui
nous ont accordé leur vote. C’est à la fois un honneur et
une grande responsabilité pour nous en tant que nouveau
Comité exécutif. J’espère que nous démontrerons notre
engagement à faire avancer notre Association afin qu’elle
puisse rayonner et prospérer dans un environnement en
mutation.
Nos consommateurs évoluent, les cadres réglementaires
changent et nous devons malheureusement faire face à
une concurrence déloyale de la part d’opérateurs illégaux.
L’Association doit répondre à tout cela.
Quels sont vos projets, et quels sont les principaux
obstacles selon vous ?
HH : Premièrement nous avons la chance, et nous en
sommes reconnaissants, de pouvoir compter sur les importantes réalisations de nos prédécesseurs, en particulier de notre Président Honoraire Friedrich Stickler. Nous
avons hérité d’une Association en excellente forme, opérationnelle pour affronter les obstacles avec sérénité et
amener des changements.
Dans le contexte actuel, où notre modèle est menacé,
nous devons non seulement défendre le modèle de loterie « pour le bien de la société », mais aussi parvenir à
convaincre les décideurs de manière plus offensive et
proactive – je pense à tous les responsables politiques, et
en particulier à ceux qui se trouvent au niveau de l’UE.
Nous devons bâtir un avenir prometteur pour notre modèle, qui est le plus à même d’empêcher le crime et de
protéger les consommateurs.
Une manière d’y parvenir passe par une communication
claire des bénéfices procurés par notre modèle et des
désavantages engendrés par les alternatives libéralisées.
Pour ce faire, nous pouvons désormais nous baser sur
notre expérience, et non plus seulement sur des prévisions. La semaine européenne du sport, au cours de laquelle nos Membres participeront activement à la diffu-
ENTRETIEN
sion du message #BEACTIVE au niveau national à travers
leurs activités, en est un exemple. Un événement destiné
à la communauté politique européenne sera également
organisé à Bruxelles.
FPA : Je suis d’accord. Il est temps de nous montrer plus
offensifs en parlant de notre modèle. Certains acteurs,
parmi lesquels des opérateurs commerciaux ou des responsables politiques, profitent de toutes les occasions
qui leur sont données pour mettre en cause le modèle
des loteries, et pour définir un cadre réglementaire où le
jeu serait considéré et traité comme n’importe quel autre
service en Europe, notamment depuis l’exclusion par la
Cour européenne de justice de l’application de la reconnaissance mutuelle. Ensemble, nos Loteries contribuent à
hauteur de 20 milliards d’euros par an au financement de
l’intérêt général. C’est ce message que nous devons clamer haut et fort.
RC : J’ai l’intention de faire en sorte que notre Association soit une plateforme plus efficace de partage de
l’information. Nous faisons partie d’un secteur dynamique et devrions donc apprendre les uns des autres et
réfléchir ensemble. Le temps est venu d’améliorer nos
méthodes de travail et de penser à mettre en place de
nouveaux formats de réunions. Nous devons trouver le
moyen d’impliquer autant de Membres que possible
dans nos réflexions sur la direction à prendre, pas seulement en ce qui concerne l’Association en tant que telle,
mais aussi en termes de développement du secteur au
sens large. Il est très clair dans l’énoncé de notre mission
que nous souhaitons servir de laboratoire pour la création et la mise en place des prochains développements,
de l’architecture du modèle de loterie comme des jeux
proposés. Nous devons maintenant mettre cela en pratique, même aller plus loin, et nous discutons en ce moment de la manière de le faire.
En parlant de réalisations, pourriez-vous indiquer
celles de l’Association jusqu’ici ?
RC : Avant tout, EL est considérée comme un acteur
important dans le secteur du jeu. Etant donné que nous
faisons partie du réseau, nous pouvons prendre part aux
consultations et faire valoir notre point de vue à propos
des travaux législatifs en cours. En plus de cela, les activités et projets liés au sport ont fortement augmenté et EL
est considérée comme un acteur reconnu et respectable
dans le domaine sportif européen et international, ainsi
que comme un leader mondial dans la lutte contre les
matchs truqués. Sans oublier nos services à nos Membres :
nous organisons tellement de séminaires réussis chaque
année, qui offrent à nos Membres la chance d’interagir et
de tirer les enseignements des succès comme des échecs
des autres. Ces séminaires sont sans conteste de grandes
réussites. Ils sont toujours plus reconnus par des tiers qui
souhaitent y participer.
16 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
HH : J’ajouterais que le partage d’informations et d’expériences est véritablement profitable pour nous tous. La
Secrétaire générale d’EL a énormément contribué à faire
de cette Association une plateforme unique de partage
de connaissances et d’idées. De plus, grâce à nos projets
dans le domaine sportif, nous avons gagné en visibilité
positive. Le récent accord avec la Commission concernant
la semaine européenne du sport en est un bon exemple.
FPA : Je suis d’accord, et je voudrais souligner une fois
encore l’importance des séminaires, des ateliers et des
groupes de travail d’EL. Il est vraiment rare de voir une
association au sein de laquelle les Membres peuvent réellement coopérer et apprendre les uns des autres. Et aussi,
grâce à l’excellent travail réalisé par la Représentation UE,
les positions d’EL sont bien respectées à Bruxelles.
En ce qui concerne les séminaires et plus généralement les services aux Membres d’EL, quelle est votre
conception de l’avenir ?
RC : Les séminaires permettent à nos Membres de réseauter, et nous sommes également parvenus à inviter des
orateurs de renom à nos événements. Les séminaires resteront évidemment une priorité, et nous nous fonderons
sur notre expérience. Il existe manifestement une nécessité de partager des idées, des expériences et d’en tirer les
enseignements. C’est cela qui nous rend plus forts. Nous
avons également été à l’origine de plusieurs études qui
ont profité à notre secteur.
FPA : C’est exactement cela. Nos collaborateurs de Lausanne ont fait preuve de capacités d’organisation extraordinaires en ce qui concerne nos séminaires. Cependant, il
nous faut également développer davantage nos contacts
avec les parties prenantes, les institutions et les régulateurs. C’est pourquoi nous allons également organiser des
événements publics.
HH : Je suis d’accord avec Fernando. Nous pouvons certainement envisager d’organiser davantage d’événements publics. La récente coopération avec la Convention
internationale sur le sport concernant l’organisation de la
Conférence sur l’intégrité du sport en 2016 en est un bon
exemple.
RC : Je voudrais ajouter ici que, en dehors de séminaires,
EL a offert des services de grande qualité à ses Membres.
Nous avons désormais un site Internet attrayant, et le magazine renferme toujours un contenu intéressant et pertinent. Bien entendu, ces services peuvent être améliorés
grâce au développement technologique actuel.
FPA : En parlant du site Internet, je souhaiterais indiquer
ENTRETIEN
que les Membres peuvent trouver, dans la partie privée
du site, une grande quantité d’informations et de documents utiles tels que tous les rapports des réunions qui
ont eu lieu, le Sport Issue Tracker et le EU Issue Tracker
ainsi que tous les documents institutionnels et juridiques
dont ils ont besoin pour leurs opérations quotidiennes.
Nous devrons probablement restructurer le contenu
pour le rendre plus intéressant et voir comment rediriger
les Membres vers la partie privée du site et ainsi générer
davantage de trafic.
HH : Exactement. Les Membres d’EL devraient se rendre
plus souvent sur la partie privée du site et consulter les
informations essentielles qui s’y trouvent. Nous réfléchirons à une manière de rendre cela plus visible et plus pratique. Il faudrait aussi examiner et évaluer la possibilité de
publier une newsletter ou un bulletin qui soit davantage
tourné vers le public.
Vous avez indiqué que les actions d’EL au sein du
secteur sportif ont été positives. Quelles seront vos
priorités pour l’avenir ?
FPA : Il est trop tôt pour entrer dans les détails, mais étant
donné qu’EL fait partie des instances et des groupes
d’experts qui comptent dans le domaine du sport, nous
devons profiter de cet avantage. La contribution d’EL
au domaine du sport est désormais bien reconnue, tout
comme sa contribution à l’intégrité du sport. Cette contribution sera réaffirmée grâce au nouveau projet entrepris
avec le Conseil de l’Europe et le CIO (cofinancé par la
Commission).
HH : Le phénomène des matchs truqués porte atteinte à
la crédibilité de nos opérations et il revient aux Loteries de
mener cette lutte. Grâce à notre implication active dans
le projet IRIS en 2013-2014, tant EL au niveau européen
que les Loteries à leur niveau national ont été reconnues
comme des acteurs incontournables. A travers ce projet,
la Convention de l’EPAS contre la manipulation des compétitions sportives a été promue à l’échelle européenne
avec comme résultat le fait que de nombreux pays l’aient
déjà signée. EL doit continuer à soutenir l’EPAS dans la
promotion de la Convention, puisqu’il s’agit à l’heure
actuelle de l’initiative la plus aboutie contre les matchs
truqués.
C’est également grâce à leur implication dans la semaine
européenne du sport au niveau national que les Loteries
parviendront à renforcer leur rôle de partenaire essentiel
du sport. Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour
encourager tous les Membres d’EL à soutenir et promouvoir la semaine européenne du sport dans leur pays également dans les années à venir.
17 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
ADIEU À L’ANCIEN PRÉSIDENT D’EL FRIEDRICH
STICKLER, ET BIENVENUE EN TANT QUE PRÉSIDENT
HONORAIRE DE NOTRE ASSOCIATION !
lement attaché beaucoup d’importance au Cadre de
certification du jeu responsable d’EL, et de nombreux
Membres EL ont été certifiés/recertifiés durant sa présidence.
Hansjörg Höltkemeier, Président d’EL : « Nous avons
toujours reconnu le dur labeur de Friedrich en faveur
de notre Association, et nous savons qu’il est à la fois
direct et diplomate. Or, il est encore plus remarquable
de regarder en arrière et de voir ce qu’il a accompli ces
six dernières années pour le réseau, la visibilité et l’influence de notre Association ».
Le Congrès EL 2015 a marqué la fin de la présidence de
l’autrichien Friedrich Stickler. Friedrich était membre
du comité d’Österreichische Lotterien GmbH (Austrian
Lotteries) depuis 1986, et Président d’European Lotteries (EL) de 2009 à 2015.
Durant sa présidence, Friedrich a représenté avec dynamisme les intérêts du secteur européen de la loterie
auprès des institutions européennes, des organisations
sportives et d’autres parties prenantes. Il s’est battu
sans relâche pour la préservation du modèle de loterie
basé sur les principes de subsidiarité, précaution, solidarité et intégrité.
Ceux qui connaissent Friedrich savent qu’il est un fervent défenseur de l’image publique de notre Association. Durant les six années de son mandat, EL a énormément augmenté sa visibilité. L’Association a donné
des conférences de presse publiques, a bénéficié d’une
large couverture médiatique et a communiqué ses
diverses prises de position, notamment le Livre blanc
pour une politique responsable et durable en matière de
jeux d’argent dans l’intérêt de la société en 2012, le Plan
d’action relatif à l’intégrité du sport - le programme en
7 points en 2013 et une version mise à jour du Code de
conduite sur les paris sportifs adoptée en 2014. Il a éga-
Afin de contribuer encore davantage à la visibilité et
au positionnement d’EL, Friedrich a conclu des partenariats avec plusieurs organisations. C’est un fait que
l’intégrité du sport a toujours été une priorité pour lui,
et en 2011, EL et la WLA ont conclu un partenariat avec
SportAccord et financé le premier Programme mondial
pour l’intégrité du sport. En mai 2013, un accord a également été conclu avec le Centre International pour la
Sécurité dans le Sport (ICSS) et, en 2013-2014, EL a pris
part à une initiative plus avancée pour l’intégrité du
sport : le projet IRIS, qui avait pour objectif de créer des
réseaux nationaux de lutte contre les matchs truqués
dans 23 Etats membres de l’UE.
La bonne coopération avec l’Organisation sportive européenne non gouvernementale (ENGSO) s’est poursuivie durant ses années de présidence. De par son
accord avec le Forum européen des personnes handicapées (EDF), conclu en 2011 et renouvelé en 2014,
EL a démontré une nouvelle fois son engagement en
faveur de la société, de l’égalité et de l’inclusion.
" La coopération entre ENGSO et EL avait déjà débuté
avant que Friedrich Stickler ne soit Président, mais
c’est sous sa présidence qu’elle a pris racine et que notre
collaboration s’est renforcée. Le Projet IRIS pour la
lutte contre les matchs truqués, pour le lancement duquel Friedrich Stickler a joué un rôle actif, était très important pour nous et nos membres. Monsieur Stickler
possède une grande vision concernant l’importance du
sport de masse, que nous partageons et à laquelle nous
attachons beaucoup d’importance chez ENGSO. "
Birgitta Kervinen, Présidente d’ENGSO de 2007 à 2015
EL tient à remercier chaleureusement Friedrich Stickler
pour son impressionnante contribution à notre secteur, son leadership, sa disponibilité, ses conseils, son
soutien et son amitié. Sa contribution est dans la durée.
Friedrich Stickler a reçu le titre de Président Honoraire de notre Association, et nous nous réjouissons de
continuer notre collaboration avec lui. Merci Friedrich !
Nous restons en contact et à bientôt.
18 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
FRIEDRICH STICKLER
DIRECTEUR D’AUSTRIAN LOTTERIES
ET ANCIEN PRÉSIDENT D’EL
Lorsque vous étiez Président de l’Association européenne
des Loteries, vous n’avez ménagé aucun effort afin d’offrir
les meilleurs services à vos Membres et vous vous êtes engagé à prendre des mesures en faveur du jeu responsable.
À cet égard, quelles ont été les plus grandes réalisations
d’EL ?
Les Standards EL du Jeu Responsable ont été mis au point
et validés en 2007. Il s’agit d’un outil essentiel pour l’Association, qui permet de donner un exemple concret du modèle que nous défendons, ainsi que du niveau élevé d’exigence en matière d’intégrité que nous partageons avec les
Membres EL.
Ces standards ont pour objectif de garantir l’intégrité dans
le fonctionnement des Loteries, de protéger les intérêts des
joueurs et d’agir en faveur des meilleures pratiques de jeu
responsable. En 2009, le Cadre de Certification EL est venu
renforcer les Standards du Jeu Responsable, et je constate
avec fierté que, durant mon mandat à la présidence d’EL,
de nombreux Membres ont obtenu leur certification.
Des outils tels que ces Standards sont d’une importance capitale pour une association telle qu’EL. En ce qui concerne
les réalisations, nous avons rédigé plusieurs exposés de
position au cours des six dernières années. Ces documents
de synthèse, tels que le Plan d’action relatif à l’intégrité du
sport - le programme en 7 points, le Livre blanc pour une
politique responsable et durable en matière de jeux d’argent
dans l’intérêt de la société ou le Modèle ambitieux pour la
meilleure protection des consommateurs sont des instruments qui, selon moi, font preuve de la solidité, de l’importance et de la durabilité du modèle que nous défendons,
tout en permettant de fédérer l’Association.
Je souhaite également souligner le rôle important que joue
l’Association lorsqu’elle permet le partage des bonnes
pratiques et favorise les échanges autour des défis actuels
et à venir. Tous les Membres disposent de nombreuses
occasions pour débattre et réfléchir ensemble grâce aux
séminaires et conférences de grande qualité organisés par
EL pendant l’année, qui portent sur une large gamme de
thèmes.
Sous votre présidence, le nombre de Membres EL a augmenté au fil des années. Qu’est-ce que ça signifie en termes
de répercussions futures sur l’Association ainsi que sur sa
responsabilité au niveau européen ?
Cela constitue un atout important pour EL que d’avoir un
grand nombre de membres. Notre Association est la seule
dans le secteur du jeu à avoir des membres provenant de
tous les Etats membres de l’UE, ce qui signifie que nous
occupons une position dominante qui doit être prise en
considération lorsque nous prenons contact avec les responsables politiques européens.
Pour une association qui réunit des acteurs impliqués
dans un secteur particulier, un grand nombre de membres
est une valeur ajoutée lorsqu’il s’agit de partager les meilleures pratiques ou de découvrir comment les autres Loteries, dans des contextes nationaux différents, font face aux
défis actuels que nous partageons parfois.
ENTRETIEN
Le jeu est un domaine où les particularités historiques,
culturelles et sociétales jouent un rôle important dans la définition des réglementations nationales ; il s’agit donc d’une
excellente opportunité pour nos Membres que de pouvoir
découvrir les particularités nationales et les traditions culturelles qui coexistent en Europe, et de pouvoir en débattre.
En Europe, les Loteries font face à une concurrence accrue :
quelles devraient-être leurs préoccupations imminentes, et
quelle approche recommanderiez-vous ?
A notre époque, dominée par Facebook, la Xbox Life et des
milliers de sites qui proposent du divertissement, il n’est
plus nécessaire de quitter son foyer pour s’amuser ou jouer
à la loterie. Le comportement des consommateurs connait
un changement radical. Les jeunes ont des valeurs et des
désirs différents de ceux de la génération précédente ; ils
consomment différemment, souvent par le biais d’Internet
ou des nouveaux médias. Cependant, dans la plupart des
pays, le joueur de loterie standard continue de se rendre
dans son point de vente favori et d’y acheter son ticket de
manière traditionnelle.
Afin de faire face à ces défis particuliers, les Loteries doivent
examiner, revoir et adapter leurs stratégies, surtout en
ce qui concerne les besoins et les préférences des jeunes
joueurs. Il convient d’insister une nouvelle fois sur le fait
qu’avant tout, les Loteries doivent apprendre à relever les
défis posés par l’ère numérique. J’irais même jusqu’à proposer une Loterie 4.0 (comparable à l’industrie 4.0) afin de
répondre aux exigences accrues qui résultent des nouveaux
développements technologiques – sans oublier bien sûr les
autres éléments déterminants dans le succès d’une Loterie :
le développement d’un cadre réglementaire national cohérent, une lutte permanente et efficace contre les opérateurs
illégaux, une optimisation constante des affaires et une
amélioration permanente du développement et de la distribution de produits.
Votre dernier mot, en réfléchissant à votre longue expérience du secteur de la loterie…
Après 29 années passées au conseil d’administration d’Austrian Lotteries, je reste persuadé que le fait de travailler dans
ce secteur est un des défis les plus fascinants et gratifiants
auquel une personne puisse faire face. Ce fût un vrai privilège
pour moi de diriger l’équipe qui a préparé le lancement du
Loto en Autriche, et de superviser les stratégies dans les secteurs du marketing, des ventes, du jeu responsable, de l’approvisionnement et de la communication institutionnelle.
En 2009, j’ai été élu Président de The European Lotteries, et
j’ai eu l’honneur au cours des six dernières années de représenter les Membres EL et de défendre les intérêts des Loteries auprès des institutions européennes.
En regardant en arrière, je peux simplement dire que nous
avons assisté à un essor extraordinaire des Loteries, qui est
allé de pair avec une professionnalisation accrue dans tous
les domaines. Les Loteries d’Europe sont promises à un
bel avenir, pour autant – et j’insiste sur ce point – qu’elles
fassent tout leur possible pour relever les défis de l’ère numérique. La bonne stratégie fera toute la différence.
19 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
ABORDER LE CONFLIT POTENTIEL ENTRE LE DROIT
DE LA CONCURRENCE ET LA POLITIQUE DES JEUX
DE HASARD PAR LE BIAIS DE L’ENSEIGNEMENT
En 1993 à la (désormais) Cour de Justice
de l’Union européenne, l’avis émis par
l’Avocat général Gullman dans l’affaire
Schindler (C-275/92) précisait que le droit
de la concurrence et les principes de libre
circulation ont pour effet de créer une
attribution adéquate des ressources. Dans
son avis, il ajoutait que ce résultat visé ne
s’appliquait pas au jeu, étant donné que
la concurrence ne ferait que « surchauffer » le marché et finirait par créer davantage d’addiction. Aujourd’hui, ses mots
prennent encore plus d’importance ; en
particulier au regard du « nivellement par
le bas » initié par les opérateurs de jeux à
distance qui continuent à offrir davantage
de produits, des taux de retour aux joueurs
plus élevés, plus de bonus, etc., afin d’attirer et de garder les consommateurs.
En principe, le droit de la concurrence est
destiné à garantir le bon fonctionnement
du marché afin que les consommateurs
puissent acheter des biens et des services
de bonne qualité à des prix raisonnables.
Son objectif ultime est d’établir un cadre
juridique et réglementaire qui profite aux
consommateurs ; dans la plupart des industries tout se passe bien. Or, dans le domaine du jeu et des loteries, chaque Etat
membre possède des règles nationales qui
visent à protéger les consommateurs de la
fraude et des achats compulsifs. Le secteur
du jeu a été essentiellement mis en place
avec une politique de canalisation qui permet de modérer et de contrôler l’offre aux
consommateurs. Les monopoles, souvent
préjudiciables dans les industries ordinaires, sont bénéfiques pour le secteur du
jeu en raison de la limitation naturelle et
inhérente de l’offre aux consommateurs.
Les Etats membres ont tendance à permettre les offres de jeu jusqu’à un certain degré, mais uniquement en gardant
le contrôle de l’offre et en la limitant à ce
qui est nécessaire pour canaliser la propension naturelle à jouer vers une alternative sûre et légale. L’objectif n’est pas
d’encourager le plus grand nombre de
personnes à jouer, mais plutôt de s’assurer que ceux qui le souhaitent puissent
le faire dans un environnement protégé.
Il n’est pas question de créer un marché
où les jeux offerts seraient si bon marché
et massivement commercialisés qu’un
consommateur serait presque fou de ne
pas les acheter. Pourtant, l’objectif ultime
du droit de la concurrence revient essentiellement à laisser les entreprises rivaliser
sur la qualité et le prix de leurs produits.
L’application sans restriction du droit de
la concurrence au secteur du jeu
aurait des retombées négatives
sur la société et pourrait entraver
la poursuite d’une politique de
jeu cohérente.
La Cour de Justice a indiqué à
plusieurs reprises dans ses arrêts
récents que la libre concurrence
et les jeux de hasard ne font pas
bon ménage. Elle a d’ailleurs
déclaré : « la Cour a itérativement
retenu le caractère particulier du
domaine des jeux de hasard où, à la différence de l’instauration d’une concurrence
libre et non faussée au sein d’un marché traditionnel, l’application d’une telle
concurrence dans ce marché très spécifique,
c’est-à-dire entre plusieurs opérateurs qui
seraient autorisés à exploiter les mêmes
jeux de hasard, est susceptible d’entraîner un effet préjudiciable, lié au fait que
ces opérateurs seraient enclins à rivaliser
d’inventivité pour rendre leur offre plus
attrayante que celle de leurs concurrents et,
de cette manière, à augmenter les dépenses
des consommateurs liées au jeu ainsi que
les risques de dépendance de ces derniers ».
Il s’agit d’une confirmation de l’avis de
l’Avocat général dans l’affaire Schindler, à
savoir que la libre concurrence entre plusieurs loteries d’Etats membres de l’UE
aurait une incidence substantiellement
négative.
Les marchés des jeux de hasard sont
principalement du ressort des réglementations nationales spécifiques. Ces dernières devraient prévaloir sur les règles
de concurrence plus générales. De fait, le
droit de la concurrence n’est pas la quintessence de la législation pour le bénéfice
du consommateur.
Il est regrettable que les autorités de
concurrence dans l’UE ne parviennent
pas toutes à comprendre et à partager ce
point de vue. Il existe plusieurs affaires où
le droit de la concurrence a été appliqué
au secteur des loteries et jeux de hasard
en ne tenant pas dûment compte des spécificités qui lui sont associées.
En 2006, l’Office fédéral allemand des
ententes a publié une décision formelle
déclarant que les opérateurs de loterie
allemands se livraient à des pratiques
anticoncurrentielles. Une des raisons
invoquées était que les opérateurs n’acceptaient pas les paris provenant d’entreprises privées agissant comme des intermédiaires fixes, telles que Faber ou Tip24,
qui offriraient ensuite les jeux de loterie de
JURIDIQUE
plusieurs opérateurs de loterie hors de
leur juridiction respective dans les Länder
allemands.
Plus tôt, en 1999, l’autorité de concurrence néerlandaise avait interdit une fusion entre les opérateurs de loterie néerlandais Staatsloterij, De Lotto et BankGiro
car la fusion proposée avait lieu pour provoquer une distorsion du marché des
loteries. L’autorité de concurrence néerlandaise était d’avis que, malgré les réglementations strictes et le nombre limité
d’opérateurs, il existait et il devrait toujours exister une concurrence au sein du
marché néerlandais des loteries.
Ce ne sont ici que quelques exemples de
la manière dont le droit de la concurrence
a été appliqué aux marchés des loteries,
hier comme aujourd’hui ; d’autres suivront certainement et la situation n’est
pas toujours positive.
La situation des Etats membres de l’UE
est-elle vraiment meilleure avec des
opérateurs et des produits de loterie en
concurrence ? Le but recherché est-il vraiment de créer une abondance de choix,
des retours aux joueurs élevés et une accessibilité simplifiée aux jeux de hasard ?
Les autorités de concurrence nationales
qui désirent véritablement servir et protéger les consommateurs ne devraient
pas se laisser manipuler par des entreprises qui proposent des jeux avec pour
seule idée de faire des profits privés et
de satisfaire les actionnaires. Selon nous,
lorsqu’un secteur aussi spécifique que celui des jeux de hasard est concerné, c’est
toujours l’intérêt général de la société qui
devrait primer, non les préoccupations
respectives d’entreprises privées. Etant
donné que plusieurs autorités de concurrence n’ont pas (encore) assimilé les spécificités du secteur des jeux de hasard, il
semble qu’une sensibilisation et un enseignement à ce sujet soient nécessaires.
Par Philippe Vlaemminck & Robbe Verbeke
Conseillers juridiques EL
20 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
ENTRETIEN
EXCLUSIF
CARLOS PAULA CARDOSO
NOUVEAU PRÉSIDENT D’ENGSO
À l’occasion du Congrès EL à Oslo, EL NEWS a rencontré le Professeur Carlos Paula Cardoso, Président de la Confédération
portugaise des sports et de l’Organisation Européenne NonGouvernementale des Sports (ENGSO) afin qu’il nous parle de
ses objectifs et de ses priorités au sein du nouvel environnement sportif.
Tout d’abord merci beaucoup d’avoir pris le temps de rencontrer
EL News. En tant que nouveau Président d’ENGSO, comment
percevez-vous le sport et le sport de masse en Europe ? Quelles
seront vos priorités pour ces quatre prochaines années ?
Tout d’abord je tiens à souligner que j’apprécie la relation privilégiée que nous entretenons avec EL, et que nos deux institutions continueront à collaborer étroitement. Notre objectif
est de parvenir à un sport meilleur, un sport plus propre sans
aucune interférence de matchs truqués ou autres activités illégales. Cette situation est non seulement néfaste pour les Loteries membres d’EL et pour toutes les parties impliquées, mais
elle peut également détruire le sport. Si nous repensons au
scandale de 1999 lorsque des officiels du CIO ont été accusés de
corruption dans l’attribution des Jeux Olympiques à Salt Lake
City, le CIO a réagi très vite, ce qui a permis de désamorcer une
situation potentiellement explosive. À l’époque, le sport n’a
pas vraiment été touché, et il semblerait qu’aucune leçon n’ait
été tirée. Ce qui se passe aujourd’hui est différent : les derniers
développements au sein de la FIFA sont en train de porter gravement atteinte au football et au sport dans son ensemble.
Pour revenir à votre question au sujet d’ENGSO, comme vous
le savez nous nous consacrons à la promotion des meilleures
politiques sportives en Europe. De nombreuses personnes s’interrogent sur le grand fossé sépare d’une part les clubs sportifs
professionnels aux athlètes les mieux payés qui prennent part
à des compétitions nationales et internationales et qui bénéficient d’une grande publicité et d’autre part les petits clubs populaires mal financés qui sont en compétition au niveau local
dans ce qui est souvent perçu comme les sports du peuple. J’ai
donc comme priorité de faire en sorte que tous nos membres
se préoccupent du sport de masse, car il agit directement sur
nos propres communautés. Mon autre priorité est que, chez
ENGSO, nous collaborions tous pour le développement de tous
les secteurs du sport.
En ce qui concerne la collaboration entre ENGSO et EL, quelle
importance revêt-elle à vos yeux, et quel est son avenir ?
Les membres d’ENGSO ont des politiques sportives extrêmement spécifiques à leur pays, mais ils font tous face aux mêmes
défis, en particulier à cause de la mondialisation du sport. Pour
leur permettre de trouver les réponses adéquates et d’être prêts,
ENGSO s’est associée avec plusieurs organisations et a conclu
des partenariats dans différents projets. C’est pourquoi notre
collaboration avec les Loteries européennes est d’une telle
importance : EL a joué un rôle déterminant dans la lutte contre
les matchs truqués et la manipulation des compétitions sportives. Nos deux organisations partagent les mêmes objectifs :
des sports propres, une éthique plus rigoureuse, des principes
de bonne gouvernance, des parties prenantes mieux informées,
etc. Par exemple, étant donné que le trucage de matchs est un
ENTRETIEN
phénomène si répandu, nous devons tous collaborer pour faire
face à ce problème.
Comme je l’ai déjà dit, ce type de problèmes peut détruire le
sport. Ainsi, travailler conjointement avec des institutions
nationales, internationales et européennes comme EL, IRIS et
d’autres qui partagent les mêmes objectifs en termes d’intégrité
du sport est devenu partie intégrante du programme d’ENGSO..
Nous devons nous efforcer de soutenir nos membres et le sport
de masse et faire respecter des valeurs et des principes solides
dans l’environnement sportif. Tout le monde doit être impliqué
dans cette bataille.
En tenant compte de toutes les discussions qui se tiennent au sein
de l’UE concernant l’autonomie du sport et autres, quelle est votre
principale priorité pour le sport en Europe ?
Si vous prenez en compte la Déclaration sur le sport annexée au
Traité d’Amsterdam, ou les conclusions sur le sport du Conseil européen de Nice (2000), toutes soulignent l’importance du mouvement sportif, qui doit être le noyau sur lequel doit reposer l’UE afin
de contribuer à la promotion des questions sportives européennes.
En dépit de ces principes prometteurs, la stratégie de l’UE a évolué
au fil des années sans avoir jamais été clairement définie. Souvenez-vous qu’un article sur le sport n’a été introduit dans la Constitution européenne qu’après le Traité de Lisbonne (2007).
En regardant attentivement le large éventail des sports, il est
possible de passer du « sport pour tous » aux sports totalement
professionnels et il convient d’appréhender tous les niveaux
intermédiaires et leur importance pour le bien-être de la population européenne. Je regrette que, lors des discussions sur le
sport, il arrive souvent d’omettre ces « couches » intermédiaires
comme le sport de masse ou le sport organisé non professionnel,
qui est essentiellement une bonne chose pour les communautés
qui œuvrent au sein d’activités volontaires, et donc non payées.
Heureusement, ce sont ces mêmes niveaux qui, dans plusieurs
pays, ont profité du soutien précieux des Loteries ; sinon ils auraient eu beaucoup de peine à survivre.
ENGSO a pour objectif d’établir une communication efficace
avec tous les organes politiques du sport européen et de promouvoir, à l’intérieur de ces cercles, les avantages d’une bonne
politique en matière de sport pour la société. Nous souhaitons
avoir notre propre voix, nos propres opportunités, et pouvoir
offrir notre expérience en la matière. À cette fin, nous avons déjà
organisé des réunions au Parlement européen avec des députés
européens invités.
Bien entendu, nous ne nous attendons pas à trouver des députés européens avec de profondes connaissances des structures,
du financement et des politiques du sport de masse. Bien souvent ils ont tendances à mettre tous les groupes sportifs (professionnel et sport organisé basé sur le bénévolat) dans le même
panier. C’est injuste pour le sport de masse, au sein duquel
chaque partie se préoccupe du sport, des équipes et de leurs
communautés. ENGSO vise à être la voix du sport organisé, et
nous devons nous battre pour obtenir des rapports équitables
et des actions adéquates de la part des régulateurs afin de protéger le sport de masse en Europe.
21 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
DE L’ANONYMAT À LA VISIBILITÉ
– LE PARCOURS OMNICANAL DE
LA LOTERIE
DISCUSSION LIBRE DESTINÉE AUX PROFESSIONNELS DE LA
LOTERIE
On a dit, affirmé et écrit beaucoup de choses, durant l’année qui vient de
s’écouler, en ce qui concerne la capacité des fournisseurs de technologie
à offrir une prestation omnicanal à leur opérateurs clients, et par la même
une expérience elle aussi omnicanal aux joueurs clients de ces opérateurs.
Lors d’un récent congrès des loteries européennes qui se tenait à Oslo,
il a été tellement souvent fait mention par de nombreux participants du
terme « omnicanal » que le sujet de conversation s’est mis à prendre un sens
somme toute irréel, étant données toutes les différentes interprétations
offertes à propos du terme entendu.
Cette discussion libre à destination des professionnels du secteur de la loterie est bien entendu une chose très positive et permettra de faire progresser
l’industrie de la loterie vers une nouvelle ère de prestation, harmonieuse et
ciblée, et vers un engagement ad hoc du joueur.
Mais l’industrie n’en est pas encore là.
La façon la plus claire de se rendre compte qu’il existe encore du chemin à
faire dans la mise en place d’une prestation véritablement omnicanal dans
le secteur de la loterie est de se pencher sur l’origine des ventes actuelles, et
sur la nature de ces ventes. Une analyse de la totalité des ventes de loterie en
ligne1 en euros pour l’année 2014
révèle que seuls 12 % des ventes
totales engendrées par le secteur
de la loterie ont été effectuées en
ligne. Ceci révèle ainsi également
que les ventes en magasin constituent encore la vaste majorité des
ventes de billets de loterie à travers l’Europe, à pas moins de 88 % des ventes totales en euros. Ces simples
données statistiques dissimulent le fait qu’il existe des taux de ventes en
ligne bien plus élevés dans certains pays (plus de 40 % en Finlande) mais la
moyenne de toutes les ventes en euro n’est cependant que de 12 %.
La vente en magasin règne donc encore en maître, et ces 88 % de ventes
en magasin représentent des achats anonymes, c’est-à-dire qu’il n’existe
aucun lien entre le joueur qui a acheté son ticket et l’achat qui a été effectué, si ce n’est la transaction en elle-même. L’opérateur peut visualiser le(s)
produit(s) acheté(s) et la somme dépensée, mais ne peut pas savoir qui a
interagi avec sa marque. Il n’y a donc pas de visibilité.
Le thème central de cet article est par conséquent de se demander quelles
sont les mesures à prendre pour rendre ces achats en magasin plus fructueux pour l’opérateur, en termes de données client liées à la transaction,
afin de franchir ainsi une étape importante dans la création d’une vraie
solution omnicanal pour l’opérateur et d’une véritable expérience omnicanal pour le joueur. Cet article ne se soucie pas de savoir si les joueurs souhaitent ou non révéler leur identité lorsqu’ils achètent des billets de loterie,
bien que l’on puisse s’accorder sur le fait que ce domaine mériterait d’être
plus attentivement pris en considération par l’opérateur s’il souhaite proposer à ses joueurs des options responsables et porteuses de choix.
SE BASER SUR LES EXPÉRIENCES PASSÉES
Quelles sont donc les options à disposition des opérateurs de loterie européens qui pourront leur permettre de commencer à offrir à leurs clients en
magasin les outils de renseignements commerciaux associés aux achats
mobiles et en ligne ?
L’approche la plus directe de ce problème a consisté à utiliser des « cartes
joueur », par l’intermédiaire desquelles les clients peuvent être associés à
un achat de billet de loterie effectué en magasin en proposant cette carte
au moment de l’achat. Cela crée ainsi un lien vital avec le compte central
du joueur en associant à la transaction un identifiant unique très important. Le meilleur exemple de cette approche est le cas de l’opérateur de
la loterie nationale norvégienne, Norsk Tipping, qui a imposé l’utilisation
obligatoire de cartes joueurs depuis maintenant de nombreuses années,
et jouit par conséquent d’une visibilité à 100 % de ses achats en magasin.
Pourquoi cette approche n’a-t-elle pas été appliquée ailleurs ? La réponse
réside principalement dans le coût lié à une telle prestation si l’on donne
la priorité à celle-ci aux dépens d’autres objectifs commerciaux, et dans les
difficultés à faire adopter cette prestation à grand échelle par le joueur et le
commerçant lorsqu’un telle prestation est optionnelle, et non pas obligatoire comme c’est le cas en Norvège.
C’est pourquoi Playtech, qui s’est depuis plusieurs années spécialisé dans
le développement de technologies en ligne et de programmes marketing de
pointe, s’est penché sur la meilleure façon d’offrir un service facile à mettre
en place qui se base sur les expériences passées afin de créer un
lien entre les achats en magasin et
les données relatives au joueur, et
ce dans le cadre de notre service
de prestation de loterie. Pour se
faire, une telle solution doit pouvoir proposer aux opérateurs une
option attrayante sans les inconvénients et les limitations associées aux
programmes de carte joueur du passé ; et doit pouvoir offrir aux joueurs
une proposition séduisante de manière à ce qu’ils aient l’impression que
celle-ci vaut la peine qu’ils se servent de leur compte client lorsqu’ils effectuent des achats de loterie en magasin. C’est ce que Playtech est aujourd’hui
capable d’offrir dans le cadre de sa prestation de services de loterie.
DE L’ANONYMAT À LA VISIBILITÉ
Chez Playtech, nous croyons passionnément
à la valeur d’une vraie prestation et d’une
véritable expérience omnicanal. Nous
avons pu constater une croissance des
ventes dans d’autres systèmes de jeu
verticaux lorsque nos prestations
omnicanal étaient offertes et
nous pensons que les mêmes
opportunités devraient être à
la disposition des opérateurs et des joueurs de loterie.
Par l’intermédiaire d’un mécanisme de carte de paiement pré-payée intégrée, soit dans le cadre du programme Visa ou Mastercard, Playtech propose maintenant une prestation simple qui permet aux achats de loterie
effectués en magasin d’être associés à un compte client et à un service de
porte-monnaie électronique unique, gérés par la même plate-forme qui
prend aussi en charge les canaux de vente en ligne et mobiles. L’inscription
à un seul compte, et à un seul porte-monnaie électronique, permet à tous
les achats de loterie d’être enregistrés dans la base de données du joueur,
ce qui ouvre tout un monde de possibilités pour des campagnes marketing
segmentées ad hoc et ciblées et des offres individuelles à destination du
client permettant d’améliorer l’expérience de jeu et par conséquent de faire
augmenter les ventes.
L’élément clé de cette prestation est la simplicité En devenant propriétaires
d’une carte de paiement pré-payée, les joueurs peuvent effectuer n’importe
quel achat en magasin par l’intermédiaire de leur carte, mais lorsqu’ils effectuent un achat de billet de loterie, cet achat est alors automatiquement
associé à leur compte client, et comble ainsi le fossé qui existe actuellement
entre les achats de billets de loterie en magasin et la base de données client
de l’opérateur. En ce qui concerne la mise en place de ce dispositif en magasin, il n’existe aucune contrainte supplémentaire en termes de logiciel
sur le point de vente, étant donné que tous les commerçants sont déjà équipés des outils nécessaires à la lecture de transactions par carte Visa ou Mastercard, conformément aux normes PCI. Les commerçants comprendront
sans aucun doute qu’il a été prouvé que les ventes multicanal augmentent
les chiffres de vente au détail et s’en réjouiront par conséquent. Les commerçants prendront également conscience du fait que cette prestation
signifie que les joueurs pourraient même être incités par le biais d’offres
promotionnelles à acheter des produits de loterie dans leur établissement.
En une seul étape simple, l’achat de billet de loterie en magasin est passé de
l’anonymat à la visibilité, au profit des opérateurs, des commerçants, et des
joueurs. Une vraie solution omnicanal pour le secteur de la loterie est enfin
arrivé, et ce parcours omnicanal ne fait que débuter.
1 Source des données : La Fleurs World Lottery Almanac 2015
PARTENAIRE PREMIUM
22 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
PASSER AU NIVEAU
SUPÉRIEUR
DES DÉBUTS REMARQUÉS POUR NOVOMATIC
LOTTERY SOLUTIONS, NOUVEAU PARTENAIRE
PREMIUM EL
Juin 2015 fut un mois formidable pour le secteur de la
loterie ! Les loteries et fournisseurs de toute l’Europe
se sont retrouvés à Oslo afin de discuter ensemble de
l’avenir de l’industrie à l’occasion du congrès 2015
des loteries européennes (congrès EL) intitulé « Touch
Tomorrow » (l’avenir à portée de main). Plus de 500
professionnels de la filière ont pris part au salon organisé dans le cadre du congrès.
Il s’agissait pour Novomatic Lottery Solutions du
premier congrès EL depuis l’adoption de sa nouvelle
identité de marque, suite à l’acquisition de Betware.
Partenaire premium du congrès, NLS avait opté pour
une présence audacieuse, afin de faire jeu égal avec
les grands noms de l’industrie. Le stand NLS était
sans conteste l’un des endroits les plus impressionnants de toute la manifestation – un sentiment partagé par tous ceux qui avaient mis un point d’honneur à s’y arrêter pour féliciter NLS pour sa réussite
croissante. Avec un éclairage flashy et des pods de
démonstration accrocheurs, le stand NLS a enregistré
une très forte fréquentation. L’espace de vente était
équipé d’un mur de 18m2 pour les messages vidéo et,
au premier étage, d’un espace VIP, d’un bar et d’une
zone de démonstration. Les concepteurs du stand
avaient su trouver le juste équilibre entre le sérieux
des affaires et le côté léger et ludique de la loterie.
Pour couronner le tout, NLS avait prévu une dégustation promotionnelle de vin avec Willi Opitz, viticulteur autrichien de renom. Le vin qu’il cultive sur son
domaine situé non loin du siège social de Novomatic a suscité un fort engouement de la part du public
venu en nombre. Les participants au congrès ont
même eu le plaisir de l’aider à concocter sa dernière
cuvée, une expérience inoubliable. Les notes remises
PARTENAIRE PREMIUM
par les clients à M. Opitz lui ont permis de présenter
une cuvée NLS 2015 Oslo au goût et aux caractères
inhabituels !
La stratégie produits de NLS et son approche unique
du marché ont déjà été bien accueillies par la filière.
La solution de vente client léger, indépendante du
matériel, aide les loteries à choisir l’équipement le
mieux adapté à leurs exigences – leur permettant
même d’utiliser leur réseau de terminaux préexistant.
La loterie peut rentabiliser un investissement déjà réalisé dans du matériel de vente tout en implémentant
une solution de loterie alliant modernité, souplesse
et sécurité. NLS développe une plateforme technologique unique basée sur des applications modernes du
XXIe siècle, et une architecture ouverte, à la pointe du
progrès, rendant possible l’intégration de n’importe
quel contenu ou système tiers. Le système est compatible avec tous les canaux en offrant simultanément
une véritable approche omnicanal visant à générer
des recettes de loterie avec un rendement élevé pour
de bonnes causes. La solution omnicanal permet aux
joueurs de profiter d’une expérience d’une grande
fluidité entre les différents canaux, 24h/24,7 j/7.
NLS a connu une croissance considérable ces deux
dernières années et va poursuivre son expansion,
garantissant à ses clients un niveau de service élevé,
toujours dans le respect des normes les plus strictes en
la matière. Jouant désormais dans la cour des grands,
NLS entend bien poursuivre sa marche en avant et
devenir numéro un du marché des solutions de loterie.
Le slogan « EXPECT BETTER » (s’attendre à mieux), qui
se traduit non seulement par de meilleurs services et
solutions, mais aussi par des partenariats plus performants avec des clients ayant profité de l’innovation et
du succès que NLS a su leur apporter, résume parfaitement le message de NLS.
Rendez-vous sur le site Internet de NLS www.novomaticls.com pour de plus amples renseignements.
23 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
JEU RESPONSABLE : UNE
RESPONSABILITÉ PARTAGÉE
E
n tant qu’industrie, nous avons l’obligation de protéger les consommateurs et de leur assurer un jeu responsable et sûr. Il s’agit d’une
considération cruciale pour tout opérateur de loteries réputé mais
cela constitue également un différenciateur précieux pour les services
commerciaux de jeux d’argent non réglementés. Les opérateurs de loteries, associés à un fournisseur proposant des programmes efficaces de
responsabilité sociale, sont en mesure de présenter une offre que souvent
les opérateurs transnationaux non réglementés ne peuvent pas proposer,
à savoir une gamme complète d’options de jeu attrayantes, basée sur un
principe fondamental de responsabilité et de protection des joueurs.
Heureusement, les opérateurs de loteries ne sont pas obligés de résoudre seuls cette question du jeu responsable. Depuis plusieurs décennies, IGT (et son prédécesseur, GTECH) s’attache à venir en aide aux
opérateurs de loteries et à assurer leur croissance de manière responsable. L’engagement d’IGT en faveur du développement et de la mise en
œuvre de technologies et solutions responsables pas seulement pour ses
clients mais aussi pour les détaillants de produits de loterie et les joueurs
du monde entier, a récemment été validé lorsque les systèmes de loterie de la société ont obtenu la certification délivrée par la World Lottery
Association (WLA) Associate Member Corporate Social Responsibility
(CSR) Standards and Certification Framework, rendant IGT l’un des
deux seuls fournisseurs bénéficiant de cette reconnaissance. Grâce à
cette certification, IGT est en mesure de démontrer aux opérateurs de
loteries du monde entier que le jeu responsable n’est plus considéré
comme l’exclusivité des opérateurs de loteries mais comme une responsabilité partagée.
L’infrastructure WLA comprend un ensemble de normes pour les revendeurs et les fournisseurs qui devraient permettre à terme de changer
le paysage de la responsabilité sociale à l’échelle de toute l’industrie du
jeu. La certification d’IGT, qui reflète le fait que le jeu responsable fait
partie intégrante de toute son organisation, lui a été accordée après une
évaluation éclairée et impartiale
« Le jeu responsable est un élément fondamental de notre succès
commercial et toutes nos initiatives d’entreprise axées sur la responsabilité sociale font partie de notre ADN. Ces principes gouvernent la protection de nos clients fournisseurs de services de
loterie et de leur propres clients. »
– Robert K. Vincent, premier vice-président d’IGT,
Ressources humaines et affaires publiques
réalisée par un organisme d’évaluation indépendant agréé par WLA,
à savoir Gaming Laboratories International (GLI). IGT a également reçu
des courriers visant à soutenir sa demande de la part de parties prenantes clés, notamment plusieurs clients et chercheurs de renommée
mondiale travaillant sur les problèmes liés au jeu.
L’évaluation réalisée par GLI a analysé et reconnu la conformité
d’IGT avec les huit sections des normes WLA CSR : la recherche (élément important puisqu’elle est directement liée au développement de
tous les produits et services d’IGT), le programme destiné aux employés
(chaque employé de la société, de l’équipe dirigeante au personnel du
centre d’appels, doit être formé aux principes du jeu responsable), le
développement de produits et services, la publicité et les communications commerciales, la sensibilisation des clients, l’engagement des parties prenantes (partage avec les clients des meilleures pratiques de jeu
responsable et des offres technologiques susceptibles de bénéficier aux
joueurs), le suivi et l’environnement de jeu à distance.
La réglementation du jeu à distance est particulièrement cruciale dans
le monde actuel en constante évolution, où de plus en plus de consommateurs se tournent vers Internet et les appareils mobiles pour satisfaire
leurs besoins en matière de divertissement. À mesure que le jeu continue
à se développer via les canaux interactifs et mobiles, il est plus crucial
que jamais que les opérateurs et les fournisseurs adoptent une approche
commune pour intégrer les mécanismes de protection, de sécurité et de
prévention des fraudes dans tous leurs systèmes et portails. Les solutions technologiques d’IGT, y compris ses produits de jeu à distance,
s’intègrent sous forme de composant principal dans les modules d’arPARTENAIRE PREMIUM
EXEMPLE D’ÉCRAN IGT DE PROTECTION DU JOUEUR POUR LE JEU À DISTANCE
chitecture de leurs systèmes et permettent aux opérateurs de loteries de
personnaliser facilement un programme de jeu responsable qui répond
à tous leurs besoins entrepreneuriaux.
« Au cours des 25 dernières années, GTECH a été un partenaire
technologique qui a su mettre en place toutes les fonctions de jeu
responsable que nous demandions. Le personnel local et mondial
de GTECH nous a fourni des solutions personnalisées offrant les
fonctions définies comme meilleures pratiques de jeu responsable... GTECH démontre son engagement clair en faveur du
soutien et du développement d’outils de protection des joueurs
et de services de jeu responsable pour les loteries. »
– Juha Koponen, président et CEO, Veikkaus Oy
Cela inclut des limites de jeu définies par les joueurs ou le système,
ainsi que des outils conçus pour favoriser la protection des joueurs, les
aider à prendre des décisions éclairées, assurer le suivi de leur comportement de jeu et évaluer toute activité potentiellement excessive ou illégale. Étant donné que les joueurs s’adonnent à un large éventail de jeux,
IGT propose des outils de jeu responsable adaptés à tous les types de jeux
(loteries, jeux interactifs, paris sportifs) afin de préserver les intérêts des
joueurs et de rassurer les inquiétudes des organisations de réglementation sur tous les marchés du jeu.
Comme le jeu et particulièrement le jeu en ligne, continue de se développer, les opérateurs de loteries du monde entier (particulièrement en
Europe, le marché du jeu en ligne le plus important au monde) doivent
faire face à une concurrence croissante pour gagner l’attention des
joueurs et leurs dépenses de jeu. L’intégration de mécanismes de protection sociale efficace et adaptée est devenue un véritable différenciateur
concurrentiel et un pilier essentiel de la pérennité organisationnelle des
opérateurs et, dans ce contexte, l’infrastructure WLA constitue un outil
de transparence parfait et complet que notre industrie doit adopter.
IGT est fière de soutenir ses clients dans leur quête de jeu responsable
et très honorée de la reconnaissance de son engagement global constant
visant à leur fournir les meilleures solutions et une expérience optimale
via le respect des niveaux les plus élevés d’intégrité, de responsabilité et
d’innovation.
« À toutes les étapes de l’histoire du développement de notre programme de jeu responsable, Svenska Spel a exigé l’innovation et la
fiabilité des solutions conçues et mises en œuvre par notre fournisseur de technologies, GTECH... En effet, GTECH a étroitement collaboré avec Svenska Spel tout au long de la conception et du développement de notre système de jeu responsable... GTECH a été un
partenaire technologique fiable, montrant un réel engagement à
promouvoir les initiatives de jeu responsable dans notre secteur. »
– Zenita Strandänger, Chef du Département de la responsabilité
sociale des entreprises, Svenska Spel
24 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
CHANGER LA DONNE
EL NEWS ASKED....
EN EUROPE
SCIENTIFIC GAMES
ANSWERED
les produits de loterie, avec un chiffre d’affaires annuel
supérieur à 27 milliards de dollars. Quand on regarde de
près les gammes de produits en Europe, le potentiel de
croissance de cette catégorie est énorme. Et la clé de la
croissance est l’innovation.
En songeant au récent congrès qui s’est
tenu à Oslo, trois mots viennent à l’esprit :
innovation, innovation, innovation. Mais
l’innovation fait partie de ces mots qui ont
une signification différente pour chacun
d’entre nous. Chez Scientific Games, nous
envisageons l’innovation sous trois angles
distincts.
L’avenir numérique est un enjeu primordial, mais
nombre de dirigeants et PDG des loteries européennes
ont le mandat de procéder à une mise à l’échelle des performances. Et nous pouvons constater qu’au cours des
dix dernières années, le plus gros contributeur à la croissance en Europe a été le jeu instantané. Ces loteries ont
connu la croissance parce qu’elles ont adopté une nouvelle approche et perspective des jeux instantanés. Elles
ont établi, positionné et géré les jeux instantanés comme
une catégorie de produits en tant que telle. Le jeu instantané est de plus en plus intégré aux systèmes de jeu dans
les canaux de détail, mobile et Internet, et il se développe
à l’échelle des produits de loterie fondamentaux qui font
partie du quotidien des consommateurs d’Europe.
Le premier d’entre eux, le plus important :
l’innovation commence avec le consommateur. Dans notre domaine, les produits et technologies doivent être axés
sur le consommateur. Celui-ci, le joueur
qui achète nos jeux, est à l’épicentre de
l’écosystème financier complexe qu’est
la loterie. Nous étudions le client pour
Jim Kennedy, Directeur Général du
mieux
nous inspirer des types de jeux qui
Groupe Loterie, Scientific Games
le passionnent, des prix de vente qu’il préfère et des lots qui suscitent son intérêt. Nous innovons
sans cesse, sur la base de nos recherches et analyses, de
manière à répondre à la demande du consommateur de
jeux d’aujourd’hui.
Dans notre domaine, l’innovation est plus qu’un mot
à la mode. Innover avec succès consiste à exploiter les
possibilités de notre domaine tel que nous le connaissons aujourd’hui. Nous devons porter une attention particulière au consommateur. À l’envergure globale, mais
aussi à la capacité propre à chaque marché local d’augmenter la valeur du divertissement pour le consommateur, de façon durable.
Second angle, nous savons que nous devons innover à
grande échelle – en fonction de la taille de notre clientèle. L’industrie de la loterie est une catégorie de produits
grand public qui représente près de 300 milliards de dollars américains, l’une des plus importantes au monde.
Individuellement, les loteries gèrent des activités qui se
chiffrent à des dizaines et à des centaines de millions,
voire des milliards de dollars. C’est un gros marché. Par
conséquent, notre capacité à innover à l’échelle, pour
des populations nombreuses et à générer des recettes
récurrentes et créatrices de valeur, est essentielle à notre
réussite à long terme.
Le troisième angle en matière d’innovation est la nature
locale des activités de loterie. Aucune relation client,
quel que soit le secteur, ne ressemble à celle qui unit la
loterie à son fournisseur. Lois, réglementations, contenu, canaux de distribution, sécurité, responsabilité et
architecture de contrôle exigent d’un fournisseur qu’il
soit capable d’innover en tenant compte de l’ensemble
de ces complexités, fort de plusieurs décennies de savoir-faire et d’une solide expérience dans la résolution
de problèmes sur la base des particularités de chaque
société de loterie. À bien y réfléchir, Scientific Games a
développé chaque innovation, ou presque, par la résolution de problèmes pour l’un ou l’autre de ses clients
afin de relever avec eux les défis se présentant sur leurs
marchés respectifs.
............
L’innovation dans le secteur des loteries a commencé
par la création du premier jeu instantané sécuritaire au
monde pour l’un de nos clients en 1973. Aujourd’hui,
les jeux instantanés sont un produit de consommation
mondial qui représente plus de 79 milliards de dollars.
Avec des ventes au détail de plus de 42 milliards de dollars l’an dernier, les jeux instantanés constituent la plus
importante catégorie de produits de loterie en Amérique
du Nord. En Europe, la catégorie des jeux instantanés
est celle qui connait la croissance la plus rapide dans
PARTENAIRE PREMIUM
ACTIVITY
25 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
10 NEWS 39 MAY 2012
MDJS ET INTRALOT : DÉVELOPPER LES
EL NEWS
ASKED....
MARQUES
ET LES VALEURS DU SPORT SANS
PLACEMENT
DE PRODUITS AU MAROC
INTRALOT ANSWERED
Le marché marocain : dynamisme et promotion du sport
La Marocaine des Jeux et des Sports ou MDJS est l’une des deux sociétés de loterie appartenant à l’État et ayant le monopole au Maroc. Le marché marocain
de la loterie connaît des bonds de croissance spectaculaires d’année en année.
La société détient le monopole des paris sportifs et des jeux instantanés et 76 %
de part de marché. INTRALOT Maroc est le seul fournisseur de technologie et
opérateur commercial pour ces deux loteries et est contractuellement responsable auprès de la MDJS du développement de ses marques, à savoir Cote &
Sport, TotoFoot, Grattez & Gagnez et Chrono.
La mission de la MDJS est de promouvoir les sports et leurs valeurs au sein
de la société marocaine. Elle a même intégré le slogan « l’esprit sportif » dans
son logo officiel. Elle redistribue tous ses bénéfices au Fonds national pour le
développement du sport et soutient le développement du sport dans tout le
pays (dans les zones rurales et urbaines, en faveur des femmes, des hommes,
des personnes en situation de handicap, des personnes défavorisées, des personnes de tous les âges, des sports de masse, etc.). La MDJS est une société
de loterie respectable appartenant à l’État, qui lève des fonds pour le développement du sport au Maroc. Son apport financier représente plus de 20 % du
budget total du Ministère de la Jeunesse et des Sports.
PHOTO
Le partenariat entre
la MDJS et INTRALOT
a été couronné de
succès : les ventes ont
augmenté, affichant
un taux de croissance
annuel cumulé de
+23 %. C’est un résultat réellement spectaculaire, sur lequel
nous nous sommes
appuyés pour renouveler notre contrat.
De gauche à droite, de haut en bas : l’équipe marocaine des Jeux En outre, cette auga
été
olympiques spéciaux à Los Angeles ; M. El Mechrafi et l’équipe vic- mentation
torieuse d’un tournoi de football féminin ; la bannière de la MDJS, réalisée en dépit de
o
avec la mention « partenaire n 1 du sport national » et indiquant
sérieuses restrictions
son engagement en faveur de jeux responsables.
dans le secteur. En
effet, dans le courant de l’année 2012, en plein exercice du contrat et après un
débat public sur la notion de jeu responsable et de protection des mineurs, les
chaînes de télévision ont arrêté toute communication associée aux marques
de jeux (par ex. Chrono, Grattez & Gagnez, etc.) et n’ont plus accepté que les
messages provenant des marques d’entreprise (c.-à-d. MDJS). Depuis 2012, les
marques de jeux de la MDJS se sont développées au Maroc sous le coup d’une
interdiction télévisuelle de facto.
Développement de marché et stratégie de marque sans publicité télévisuelle
La télévision touche un public bien plus large que n’importe quel autre média.
Pour la plupart des marchés et secteurs, la télévision reste le média le plus efficace et génère les RSI les plus élevés. Il s’agit du vecteur de sensibilisation le plus
efficace et de la meilleure manière de développer un capital de marque solide
pour un même investissement. Ainsi, les responsables marketing peuvent communiquer des messages vivants, créatifs et convaincants. Comment avons-nous
développé et renforcé le capital marque sans ce média ?
Malgré l’interdiction télévisuelle de facto, la promotion de la marque d’entreprise
MDJS et de chaque marque de jeu individuelle a augmenté, et ce grâce à deux
stratégies : tout d’abord, les budgets n’ont pas été coupés ; des plans de communication de marques plus intelligents ont été développés et mieux distribués
via les médias disponibles. Deuxièmement, et cela s’est avéré très important, la
marque d’entreprise MDJS a été relancée et sa stratégie de communication a été
renforcée, grâce à des efforts délibérés visant à augmenter sa crédibilité et à donner « un coup de main » aux marques de jeux.
Nos missions séparées ont donc été améliorées. Mais ce n’était pas suffisant
pour nous. Nous avons dû nous unir et partager la responsabilité quant à la stratégie de marque en établissant des concepts de marque en pyramide adaptés à
la fois aux marques de jeux et d’entreprise. Nous avons dû maximiser l’impact
de la stratégie de communication de chaque marque en créant des effets de halo
ou de réaction en chaîne entre les marques. Nous avons partagé notre vision au
plus haut niveau et avons embarqué nos équipes et nos partenaires dans une
aventure de plus d’un an axée sur la stratégie et le développement de marque.
Cette aventure a été marquée par 4 ateliers qui ont représenté des étapes importantes :
1. L’atelier « Langage commun et plans partagés » à Casablanca : il incluait une
formation en matière de stratégie de marque et le partage de plans et d’idées et
a permis d’identifier les synergies importantes. Des mesures à effet rapide ont
été identifiées et le plan d’action pour la stratégie de marque a été développé.
....
PARTENAIRE PREMIUM
2.L’atelier « La marque pour guide »
à Casablanca animé par des
experts externes. Deux agences
publicitaires, deux agences de
développement numérique, une
agence d’achat d’espace publicitaire, trois agences de recherche,
des experts en loterie d’INTRALOT et de la MDJS et des équipes
marketing ont exposé les valeurs
de la société marocaine, la personnalité des marques, le profil
des utilisateurs, les concepts, les M. El Mechrafi, PDG de la MDJS et Mme Boudali, Direcpreuves de positionnement et les trice marketing de la MDJS observant un jeu de rôle
raisons de croire en leur développement. Ils ont développé le capital de marque afin d’encourager les valeurs
sportives que la MDJS cherche à étendre au sein de la société marocaine.
3. L’atelier « Pyramides des marques et choix de communication » à Athènes,
au cours duquel les équipes ont finalisé leurs choix : elles ont aligné et établi
les principales dimensions de toutes les pyramides des marques. Tout en
faisant des choix en matière de communication, nous avons évalué l’importance des échanges des expériences avec les autres marques confrontées aux
mêmes difficultés et nous avons encouragé le rapprochement de la MDJS et
d’Inteltek, l’opérateur turc prospère de paris à côtes fixes.
4.L’atelier « Réinvention du réseau » à Casablanca, animé par un expert externe, auquel ont participé les équipes de marketing, marketing commercial
et ventes de la MDJS et d’INTRALOT, mais aussi les dirigeants d’Inteltek.
L’atelier a permis d’identifier les pratiques optimales et des solutions créatives pour surmonter les obstacles liés aux points de vente, aux agents de
vente et au placement de produits et d’étayer notre action et nos plans d’investissement pour l’année à venir.
De gauche à droite : M. El Mechrafi, PDG de la MDJS et M. Sezer, PDG d’Inteltek, signant un
accord de partenariat stratégique ; Mme Markou, Directrice générale d’INTRALOT Maroc, M. El
Mechrafi, PDG de la MDJS, Mme Gocener, Directrice marketing d’Inteltek, M. Bouligaraki, Directeur marketing du groupe INTRALOT, M. Sezer, PDG d’Inteltek, célébrant cette collaboration.
« La passion nous rassemble »
Nous étions animés d’une passion pour la victoire et déterminés à déjouer les
effets de l’interdiction télévisuelle. Pour ce faire, nous avons cherché à dynamiser nos équipes afin de créer une unité plus importante que la somme de
ses éléments constitutifs. Désormais, toutes nos communications de marque
au Maroc racontent des histoires entrelacées et
soutiennent des valeurs communes. Et pour ne rien
gâcher, cela a permis de développer une culture de
partage et d’apprentissage.
Ce sont nos équipes marketing qui en tirent le plus
d’enseignements : l’incapacité à promouvoir les jeux
par le biais de la télévision leur a permis d’affûter
leurs compétences afin d’augmenter les facultés de
stratégie de marque. Les équipes sortent des sentiers battus pour établir un portefeuille plus cohérent et répondre plus efficacement aux aspects liés
aux clients.
Au Maroc, la MDJS et INTRALOT Maroc ont doublé, voire plus, le marché et continuent d’établir des
cibles stimulantes. La passion nous rassemble !
Pour de plus amples informations, veuillez contacter : Mme Boudali (MDJS),
Mme Markou (INTRALOT Maroc) ou Mme Bouligaraki (INTRALOT S.A)
*Créé en avril 2001, Inteltek est une coentreprise entre Turkcell, le plus grand opérateur de téléphonie
mobile en Turquie, et INTRALOT, l’une des principales sociétés sur le marché des jeux mondiaux. Au nom
du Conseil d’administration de l’organisme Spor Toto, sous la direction du ministère de la Jeunesse et des
Sports, Inteltek a réalisé des missions et mis en place des services pour la mise en œuvre et l’opération du
système central de paris sportifs et de paris à côtes fixes pour les jeux.
26 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
AU CONTACT D’UN
COMMERCE DE DÉTAIL
EN ÉVOLUTION
MALTE, DU 4 AU 6 MAI 2015
Maltco a donné un accueil chaleureux à ce séminaire
sur les points de vente 2015, qui avait pour thème « Au
contact d’un commerce de détail en évolution » et qui a
attiré plus de 50 participants sur cette île des plus accueillantes. Bien que cette dernière ne soit pas très grande et
que le nombre de points de vente dépasse à peine les 200,
l’approche des Maltais à propos des détaillants est unique
et pointue – ce que les participants ont pu constater directement lors des visites de boutiques Maltco.
Les quatre orateurs invités – Alan O’NEILL, Toby
DESFORGES, Nigel SCULLY et Sandro GAUCI – s’accordaient la plupart du temps sur le fait que le commerce
de détail vit une réelle transformation. Le commerce
en ligne fait ses expériences en étant présent physiquement dans les magasins (Amazon) ; les achats en ligne,
et la croissance inexorable des discounters et des petits
magasins de détail spécialisés créent une fragmentation
du « panier de la ménagère », qui aura à son tour un effet
négatif sur la rentabilité des grandes surfaces. Ces dernières sont en diminution, ce qui a des répercussions
sur les configurations de la grande distribution. Tout
le monde est d’accord sur un point : si vous opérez des
points de vente de la même manière depuis dix ans, il y
a un problème.
Les participants ont été
invités à venir en aide aux
détaillants et à les encourager à mettre davantage
de « théâtre » dans le point
de vente. Le cas maltais
s’applique
parfaitement
ici, puisque la plupart des
agents ont développé des
amitiés et des relations avec
leurs clients réguliers. Le Dr.
Ioannis KATAKIS (PDG de
Maltco) a mis en avant la nécessité de parler « la langue »
du commerce pour réussir. Cet « engagement » avec le
client a été un des thèmes récurrents de ce séminaire.
Les « salles d’exposition » ont donné une nouvelle fois la
ACTIVITÉS
preuve que le client ne peut pas effectuer certains achats
sans avoir accès à un espace d’exposition sur le terrain.
Staffan LINDBERG a informé l’auditoire à propos des
derniers développements de l’omnicanal en Suède, avec
une approche toujours plus centrée client que produit, et
l’objectif de voir les joueurs « rencontrer Svenska Spel » plutôt que simplement jouer à ses jeux. Rodolphe BARQUIN
a exposé l’approche utilisée par la Française des Jeux pour
trouver de nouveaux points de vente afin de compenser
la baisse du nombre de détaillants en France. Linda ENG
STRAND a expliqué comment Norsk Tipping pourrait tirer
profit de ses 100 % de joueurs enregistrés en exerçant une
communication efficace par le biais de tous les canaux à
disposition – avant, pendant et après la vente. Christian
DUCARMON a partagé l’expérience de la Loterie Nationale
belge avec le projet Carrefour, où le succès rencontré par
les essais de transactions dans les files d’attente a été renforcé par la confiance affichée des directeurs de Carrefour
dans le produit. Des présentations techniques d’INTRALOT, IGT, SCIENTIFIC GAMES, Carmanah Signs et Fastrak Retail ont montré que les fournisseurs occupent bien
l’espace de vente avec de nouveaux produits et machines.
Sharon DUNCALF d’IGT a remporté le prix de la meilleure anagramme des présentations du séminaire
lorsqu’elle a transformé « fonctionnement harmonieux »
(seamless) en « ventes désordonnées » (sale mess).
Ray Bates
Modérateur
27 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
SÉMINAIRE CONJOINT
EL/WLA DES PARIS
SPORTIFS
VARSOVIE – POLOGNE, DU 26 AU 28 MAI 2015
Le séminaire a débuté avec
un discours de bienvenue
du Président EL, Friedrich
STICKLER qui, faisant
référence à la menace
que représentent les paris
illégaux, a souligné que le
meilleur moyen de lutter
contre les opérateurs illégaux est de développer une
offre innovante et compétitive. Il a également encouragé toutes les Loteries à
soutenir et promouvoir la nouvelle initiative de l’UE :
la « Semaine européenne du Sport ». Le PDG de Totalizator Sportowy, Wojciech SZPIL, a également souhaité aux participants la bienvenue en Pologne et un
séminaire constructif.
MARCHÉ POLONAIS ET ACTUALISATIONS SUR
LES MARCHÉS Katarzyna WAL de Roland
Berger Strategy Consultants a fourni des éléments
très intéressants à propos
du marché européen et
polonais des paris sportifs,
y compris des informations sur la législation en
vigueur, les parts de marché, les contributions à la
société, la fiscalité ou encore sur l’offre illégale, qui
cause la perte de montants
importants pour l’Etat.
Younès EL MECHRAFI, Louis BEAUDET, Raphael DE
CARVALHO SERRÃO et Rupert BOLINGBROKE ont
présenté respectivement les marchés des paris sportifs
en Afrique, en Amérique et en Asie.
En ce qui concerne l’Europe, Christian KALB et Walter
WATSON ont fait une présentation interactive des bookmakers privés en Europe. Christian Kalb a également
présenté les effets potentiels de l’ouverture du marché
sur le financement durable du sport, tandis que Gernot
ACTIVITÉS
UHLIR a parlé des premiers résultats de l’étude menée
par SportsEconAustria sur « l’importance des Loteries
comme sources de financement du sport européen ».
Enfin, Walter Watson, Thomas HÄNSLER, Lennart
NILSSON et Raffaela LEONI ont fourni quelques mises
à jour portant respectivement sur les marchés hollandais, allemand, suédois et italien.
MÉDIAS SOCIAUX ET MOBILE
La session a débuté par une présentation dynamique
d’Aidan O’CONNELL de Facebook, qui a exposé la dynamique de Facebook en tant
que plateforme de communication. Il a mentionné que
de nombreux bookmakers
privés profitent déjà pleinement de cette plateforme.
La suite de la session portait
sur des exemples de projets
réussis réalisés avec des loteries. Olivier VINET, Rupert
Bolingbroke, Alexis DE SAUGÈRE et Jens NIELSEN ont exposé la manière dont
les Loteries utilisent Internet, les médias sociaux et
les nouvelles technologies. Enfin, Cian MURPHY de
Paddy Power a expliqué comment sa compagnie est
parvenue à optimiser ses opérations de marketing et
sa visibilité, en fournissant des exemples concrets de
cette stratégie.
INTÉGRITÉ DU SPORT ET JEU RESPONSABLE
Harri SYVÄSALMI, Président du Groupe d’experts de
l’UE sur les matchs truqués,
a mentionné les récents développements dans la lutte
contre les matchs truqués au
niveau international et européen. Il a fait référence en
particulier à la Convention
de l’APES contre la manipulation des compétitions
sportives et s’est déclaré
très heureux qu’EL et WLA
se soient montrées actives
28 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
dans ce domaine. Inger
NICOLAISEN de la PDA
Academy au Danemark a
fait une présentation très
intéressante sur la manière
dont les consommateurs
peuvent être poussés vers
l’addiction au jeu. Jean
JØRGENSEN a apporté des
informations sur le GLMS,
qui prendra le relais de
l’ELMS concernant la surveillance des compétitions
sportives.
Un débat sur le thème de « l’identification des joueurs
et les limites de mises » a été organisé. D’un côté, Lennart Nilsson et Thierry PUJOL ont défendu la nécessité d’une identification des joueurs et de limites des
mises, en soulignant qu’il n’existe réellement aucune
autre option. Selon eux, le fait de ne pas identifier les
joueurs pourrait engendrer des risques d’ordre social
et public (matchs truqués, blanchiment d’argent et
addiction). D’un autre côté, Tatiana ALVITI et Niels
Erik FOLMANN ont plaidé contre l’identification des
joueurs, puisque de telles mesures pourraient diriger les joueurs vers les opérateurs illégaux. Un vote
a ensuite eu lieu, et la majorité des participants s’est
accordée sur le fait qu’il existe un besoin d’identification des joueurs et de limites des mises.
SOLUTIONS CLIENTS, OPÉRATIONS QUOTIDIENNES ET INNOVATION
Des représentants des Partenaires Premium EL
et des Contributeurs Platine/Or WLA (INTERNATIONAL
GAME
TECHNOLOGY –
IGT, SCIENTIFIC
GAMES, INTRALOT Group et
PLAYTECH) ont
présenté leurs solutions de gestion
des clients pour
les paris sportifs.
ACTIVITÉS
De son côté, Sándor SZABÓ de Szerencsejáték Zrt. a informé les participants sur la façon dont sa Loterie
gère les paris sportifs et Per Emil
GRANMORKEN a expliqué « Simple
Bet », un jeu innovant de Norsk Tipping qui vise les consommateurs
ayant peu de connaissances des paris
sportifs et du sport en général. Cette
présentation a été suivie d’un débat
sur l’innovation dans le domaine des
paris sportifs. Enfin, le représentant
de KAMBI SPORTS SOLUTIONS a
présenté leur bookmaker et la façon
dont il est possible d’optimiser aussi
bien l’expérience des joueurs que le
jeu responsable.
FINALE DE L’EUROPA LEAGUE ET 60ÈME ANNIVERSAIRE DE TOTALIZATOR SPORTOWY
En plus de ce programme extrêmement intéressant,
les participants au séminaire ont eu l’opportunité
d’assister à des événements palpitants. Comme toujours, ils ont assisté à la finale de l’Europa League et
ont vu l’équipe espagnole du FC Séville remporter le
trophée pour la quatrième fois – un record ! De plus,
lors de la première soirée, les participants ont rejoint
les célébrations du 60ème anniversaire de Totalizator
Sportowy lors d’un événement prestigieux, organisé
le 26 mai.
EL et WLA remercient chaleureusement Totalizator
Sportowy pour son incroyable hospitalité.
Le prochain séminaire conjoint EL/WLA des paris
sportifs aura lieu à Nice du 21 au 23 juin durant l’Euro 2016.
Jean Jørgensen, Directeur Exécutif de la WLA - Modérateur
Evangelos Alexandrakis, Secrétaire exécutif du Sport
d’EL
29 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
SÉMINAIRE DE L'ORDRE PUBLIC
PRAGUE - RÉPUBLIQUE TCHÈQUE, DU 16 AU 18 JUIN 2015
Le séminaire de l'Ordre
Public 2015 « Des opérations toujours claires
et conformes », accueilli
par la Loterie tchèque
SAZKA, a été l’occasion
pour plus de 50 participants de se réunir et de
discuter de deux thèmes
principaux : la lutte
contre le blanchiment
d’argent ainsi que la
lutte contre les matchs
truqués. Après avoir
accueilli les participants
à Prague et avoir fourni plusieurs chiffres à propos
de sa société, le PDG de SAZKA, Robert CHVÁTAL, a
également mis en avant l’importance des séminaires
EL pour la croissance et le bien-être du secteur de la
loterie.
un panel de discussions
de l’autorité publique avec
la
participation
d’Erik
SJÖHOLM, de la Swedish
Gambling Authority, Albert
ALLO, du SCN TRACFIN
en France et Alessandra
CUZZOCREA de la Cellule
de renseignement financier
italienne. Chacun a apporté
son éclairage national en
termes de lutte contre le
blanchiment d’argent.
Etant donné que la nouvelle Directive est source de
grands changements pour les Loteries, le Groupe de
travail EL Ordre public et Sécurité travaille à la préparation de recommandations anti-blanchiment
(qui seront révisées par le Groupe de travail juridique) qui auront pour objectif d’aider les Membres
EL dans la mise en place de la Directive. Maurizio
RUBINI de Lottomatica et Philippe LEMAIRE de La
Française des Jeux ont donné un aperçu des résultats obtenus par le questionnaire anti-blanchiment
envoyé aux opérateurs dans le cadre du processus
de rédaction. Ensuite, chacun a exposé la manière
dont sa Loterie a atténué les risques liés au blanchiment d’argent.
En outre, Carlos BACHMAIER de SELAE a apporté
un certain éclairage sur une question particulièrement sensible : l’équilibre à atteindre entre la lutte
contre le blanchiment et la protection des données
personnelles au sein de l’UE.
Philippe DE KOSTER, Vice-président de la Cellule
belge de traitement des informations financières (et
Avocat général au Bureau du Procureur général à la
Cour d’appel de Mons), a présenté la 4ème Directive
anti-blanchiment en faisant référence à son extension au jeu. Il a indiqué qu’il souhaiterait qu’EL soit
davantage impliquée dans les débats qui se tiennent
au niveau de l’UE. Sa présentation a été suivie par
ACTIVITÉS
Pour ce qui est de la lutte contre les matchs truqués,
Michael TRINKER du Conseil de l’Europe – APES a
parlé de l’état d’avancement de la Convention internationale de l’APES contre la manipulation des
compétitions sportives ; il a également fait référence
à la proposition de projet soumise par l’APES en
réponse à l’appel à propositions lancé par la Com-
30 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
mission européenne en février 2015. Après sa présentation, Michael a rejoint Stein LANGBERGET de
Norsk Tipping et Yann GOISNARD de La Française
des Jeux dans un débat portant sur la Convention de
l’APES et l’intégrité du sport en général.
Friedrich MARTENS du Comité International Olympique (CIO) et Karl DHONT de l’UEFA ont également abordé l’intégrité du sport dans leurs présentations. Friedrich Martens a présenté son « bébé », le
Système d’information du CIO sur les paris et l’intégrité (IBIS), qui vise à protéger les sports olympiques
de toute influence négative
potentiellement liée aux
paris. Karl Dhont, Inspecteurs d’éthique et de discipline de l’UEFA, a fait une
présentation très réaliste
sur l’importance croissante
du problème des matchs
truqués. Il a indiqué que
les rapports de surveillance
ne fournissent qu’une indication, mais que la plupart
des poursuites pénales ne se
basent pas sur ces rapports.
Enfin, Chris RASMUSSEN,
Coordinateur du GLMS, a
rappelé l’historique de la création du GLMS, avant
d’en dire davantage sur ses opérations. Leurs présentations ont été suivies d’une discussion interactive entre les participants.
relation avec les cyberattaques et les vols
de données et a souligné qu’il était capital de comprendre les
menaces pour protéger les biens informatiques.
De son côté, Ondřej
PLEŠMÍD du Ministère tchèque des Finances, a présenté la
nouvelle Loi sur le jeu
tchèque, qui comprend des mesures d’application
contre les paris illégaux. Enfin, Ivo KESSLER de Nederlandse Staatsloterij a évoqué le scandale provoqué par l’audit de septembre 2014 en expliquant que
le fait de « maîtriser la situation » n’empêchait pas
toujours l’organisation de finir dans la presse, mais
permettait d’éviter d’autres dommages.
Pour clore le séminaire, le modérateur Ray BATES
a remercié chaleureusement les participants pour
leur attitude active, les orateurs pour leurs précieux
conseils, le Groupe de travail EL Ordre public et Sécurité pour avoir développé le programme et SAZKA
pour son accueil.
RAY BATES,
Modérateur
Sortant du cadre de
la lutte anti-blanchiment et contre
les matchs truqués,
Antonio GORRASI
de Lottomatica a
présenté le paysage
du risque technologique mondial en
ACTIVITÉS
31 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
NOUVELLES DES MEMBRES
MÁRTON BRAUN, DR. JUR.
PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL
SZERENCSEJÁTÉK ZRT., HONGRIE
Diplômé en droit, Márton Braun est aussi titulaire d’un diplôme d’Economie. Sa carrière professionnelle en tant qu’avocat a débuté au sein d’une
banque commerciale, où il a ensuite occupé le poste
de Directeur de filiale. En 1998, il est devenu membre
de l’Assemblée Nationale de Hongrie, où il a travaillé jusqu’en 2014 au Comité sur les Affaires européennes. Il a également exercé différentes fonctions
en tant que membre de l’Assemblée parlementaire du
Conseil de l’Europe. En 2001, il est devenu Directeur
général de la Fondation hongroise pour le développement des entreprises.
Récemment, Márton Braun a été nommé nouveau
PDG de Szerencsejáték Zrt en remplacement du Dr.
Kálmán Szentpétery, qui dirigeait la Loterie depuis
cinq ans et qui restera en tant que conseiller. La
grande expérience dont jouit Márton Braun dans les
affaires, le droit et la stratégie sera déterminante pour
parvenir à une nouvelle vision et aller vers une nouvelle direction pour le futur de la Loterie. Le nouveau
Directeur est conscient que les prochaines étapes représenteront un défi, en particulier dans le contexte
actuel de crise économique, avec des consommateurs plus exigeants et des technologies qui évoluent
rapidement : « Une de mes priorités sera de continuer
à développer un modèle responsable et durable pour
notre entreprise, tout en harmonisant les exigences
des consommateurs avec les objectifs de l’entreprise
en accord avec les principes et directives d’EL. Je crois
fermement que la Loterie doit préserver ses valeurs
essentielles, mais en même temps elle doit savoir rester à l’écoute des défis de demain. Szerencsejáték Zrt.
est une organisation de jeu dynamique et importante,
non seulement en Hongrie mais aussi sur le marché
européen. Je m’inscrirai dans la lignée de mon prédécesseur et travaillerai pour améliorer ses excellents
résultats dans les années à venir ».
A propos de la relation entre sa Loterie et EL, Márton
Braun a exprimé avec enthousiasme sa confiance
dans l’Association : « Le fait d’être un Membre d’EL
est sans conteste bénéfique. L’Association est une organisation qui regroupe des Loteries nationales opérant des jeux de hasard dans l’intérêt public. De plus,
la coopération collective entre les Membres d’EL peut
permettre à notre Loterie d’atteindre efficacement
ses objectifs dans un monde concurrentiel agressif, et
plus particulièrement de nous aider à promouvoir et
à protéger notre modèle de jeu durable basé sur les
valeurs de subsidiarité, précaution, solidarité et intégrité. Les valeurs défendues par EL sont là pour tous
nous aider à atteindre nos objectifs. C’est ce défi que
nous devons relever ensemble ».
k
n
k
e
s
a
T
u
T
32 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015
Jason vous
procure les bons
jeux, au bon
endroit et
au bon
moment.
© 2015 Scientific Games Corporation
Encadrer chaque aspect de la gestion de la catégorie des produits instantanés
fait partie des talents que Jason Prentice de Scientific Games apporte à
sa collaboration avec nos clients de loterie. « Partenaires de confiance, nous
proposons à nos clients une approche axée sur la croissance de leurs résultats net et
brut s’appuyant sur des services sécuritaires couvrant l’ensemble de leur portefeuille
de jeux instantanés. »
Laissez-nous vous montrer comment mettre nos données marketing, nos
technologies et performances éprouvées au service de votre loterie.
LES MEILLEURES EXPÉRIENCES DE LOTERIE AU MONDE
Visitez scientificgames.com/lottery
ACTIVITÉS
33 THE EUROPEAN LOTTERIES NEWS SEPTEMBRE 2015