Je sortis a mon tour, en dernier, cravate comme

Commentaires

Transcription

Je sortis a mon tour, en dernier, cravate comme
Je sortis a mon tour, en dernier, cravate comme a
1'habitude,maisni rase de frais ni shampouine- ce qui
1
Oit Una refait surface et, d'un seul coup
de son pied de deesse, m 'expediepar lefond
pour I 'amour d'un jils
L'heure du mariage approchait. La ceremonie devait
se derouler a la mairie d' Arglavara, toute proche de
notre maison. (Je dis notre maison, bien que
juridiquement au moins, les lieux appartinssent a la
femme ravissante pour laquelle j' avais - sous le coup
de la fameuse et irresistible impulsion - abandonne
epou,se,enfants, petits-enfants - et le peu d'argent que
je possecte.)
Bientot, il fut quatre heures de l'apres~midi. Les trois
femmes presentes dans la bicoque (assez hideuse et
neanmoins celebree par moi dans un poeme predisant
qu'a l'heure du Jugement Dernier, ce chef-d'reuvre de
mauvais gout tronerait a la droite du Pere, cependant
que les cathedrales ravageuses iraient se faire voir),
toutes jeunes et jolies, s'eclipserent du salon pour aller
se faire belles; un vieil ami a moi, prenomme Mathias,
lui aussi entreprit de se mettre sur son trente-et-un.
A cinq heure moins le quart, les cloches du village,
generalement muettes d'un silence amer, lancerent a
l'improviste leur doux message liquide. Chacun fit
retour dans le salon, Puis la petite troupe, guidee par
Una, quitta la piece par la porte-fenetre faisant office
de porte d'entree, la maison etant construite a l'envers.
eut au minimum intrigue quiconque me connaissant
bien.
Dehors, le jour etait d'un bleu tres doux; de petites
virgules de soleil etaient posees un peu partout ; il est
des moments ou le beau temps semble respirer et vous
tendre les bras: c'etait le cas. Fermant toujours la
marche, desormais a bonne distance, je notai
distraitement le poeme delicat qu'irradiait le ruban de
bitume noir dont les gars de l' equipement avaient
recemment decore le chemin chaotique bordant
l'arriere de la maison. Les voitures etaient garees un
peu plus haut, a une trentaine de metres. Que ces trois
jeunes femmes etaient belles! Une aura de gaiet( de
joyeuse anticipation, couvraient de baisers leurs atours
soyeux, vivement colon~s.La nettete de la scene frolait
le fantastique. L' on eut dit 1'une de ces decalcomanies
de jadis. Una se retourna un instant et je fus foudroye
par sa beaute ; foudroye mais non ebloui : je notai une
a une les taches de rousseur sublimant son decollete,
que son etole couleur de lune, par la grace d'une brise
bienveillante, venait de devoiler.
Nous arrivames aux deux voitures. La politesse d'un
gentleman n' est jamais automatique; elle est
invariablement consciente. Ce fut done en pleine
connaissance de cause qu'un peu raide, comme dans
une ebauche de garde-a-vous, j' accomplis le rituel de
I'ouverture des portieres arrieres des bagnoles, afin
que ces dames s'y installent avec un minimum de
difficulte. Ma mere, nee a Palestine, Texas, fille de la
Revolution Americaine, eut ete fiere de moi.
2
Les voitures demarrerent sans a-coup, s'engagerent sur
la voie de I'Heureux Evenement de la Fete; j'agitai la
main a leur attention, et e1les disparurent. l' aimerais
faire etat de larmes qui se seraient mises a ruisseler sur
mes joues, d'une quelconque manifestation de chagrin.
Je ne ressentis rien. Je savais que je venais de recevoir
un coup mortel, mais je le repete, je ne ressentis rien.
Tout au plus puis-je mettre en avant un petit vertige
noir qui ata a mon pas quelque peu de sa surete, tandis
que je regagnais la maison de Una. Qui, i1 n'est pas
impossible que je me sois mis alors a tituber...
Deux jours auparavant le fils de Una, autrement dit
mon presque beau~fils, avait prevenu sa mere qu'il
m' avait elimine de la liste des invites clson mariage et Una, sans nul doute consciente du drame qui se
nouait, n' avait cependant pas leve le petit doigt. ..
Quelques jours passerent. La dangereuse dose de venin
que j' avais revue, commenva a produire ses effets de
soufIrance pure. l' envisageai de me tuer. Me vint
l' envie de me mutiler - peut-etre en abattant un
hachoir sur l'un de mes poignets? J'envisageai de
porter atteinte a l'integrite morale et/ou physique du
fils de Una. Soudain, un gout inconnu et nauseabond
prit place en mon esprit; je ne l'identifiai pas
imm(~diatement; puis je compris: pour la premiere
fois de mon existence, je venais de faire l' experience
de la haine.
3

Documents pareils