Télécharger la présentation de Marina Pietri

Commentaires

Transcription

Télécharger la présentation de Marina Pietri
La prévention des facteurs de
risques psychosociaux
ETSUP
Marina Pietri, Psychologue du travail / Entrelacs
Janvier 2011
La prévention des facteurs de risques
psychosociaux : trois types d’interventions
La mise en œuvre d’une politique de prévention efficace implique de prendre
des mesures selon 3 logiques :
• La prévention primaire
Actions sur les facteurs de risques
Exemple : Adapter les objectifs des projets de service aux moyens mobilisables
• La prévention secondaire
Actions sur les capacités individuelles et collectives
Exemple : Sensibilisation aux pratiques qui relèvent du harcèlement moral
• La prévention tertiaire
Actions sur les effets des risques
La prévention primaire est indispensable
• Plus efficace à terme sur le plan de la prévention des risques
• Induit plus directement une meilleure implication des salariés
La posture
• « Risques psychosociaux » ou risques
organisationnels entraînant des troubles
psychosociaux ?
• Les déterminants de l’activité :
 Les risques : exposition des salariés
 Les troubles : effets de l’exposition
Approche pluridisciplinaire
 Situations variées
• Situations de prévention
∙ Interventions à la suite de craintes liées à l’apparition de signes inquiétants :
Accidents du travail, erreurs ou tensions inhabituelles
∙ Accompagnement, conseil et mise en place de plans d’actions pour réduire les
risques psychosociaux
• Situations de crise
∙ Suicides, harcèlement moral au travail présumé, augmentation anormale de
l’absentéisme, conflits et entrave à l’exercice du droit syndical, malaise des
personnels, maltraitance, TMS …
Le CHSCT et l’article L 4614-12
du Code du Travail
Droit d’alerte en cas de danger grave et imminent
Le CHSCT doit procéder à une enquête, conjointement avec
l'employeur, après un accident du travail ou une maladie
professionnelle révélée, ou, encore, en cas de danger grave ou
imminent.
• qui peut être couplé au Droit de retrait de la victime
Le législateur n'a pas accordé au CHSCT le pouvoir d'ordonner l'arrêt
d'une activité ou d'une machine en cas de danger grave et imminent,
mais le salarié peut user de son droit individuel de retrait dans une
telle circonstance, sans solliciter, l'accord préalable de son
employeur.
• L'employeur est alors tenu de diligenter une enquête qu’il
finance, c’est l’expertise CHSCT. S’il refuse, il est obligé d’aller
en référés
Méthodologie d’intervention
Les risques psychosociaux :
l’intervention primaire
• L’approche consiste à :
– Identifier les risques psychosociaux
– Faire le lien avec tous les facteurs :
 Les facteurs organisationnels
 Les facteurs managériaux
 Les facteurs économiques et stratégiques
 Les facteurs sociaux
– Proposer des pistes de plans d’action qui puissent être intégrés
à la politique de prévention
– Agir dans le respect de la déontologie : secret, anonymat,
protection des individus
• Une démarche paritaire
Objectifs de l’intervention primaire
• Diagnostiquer les facteurs de risque : « soigner le
travail, comprendre d’abord, sans chercher à juger les
individus »
– Approche en psychologie du travail / intéressant l’activité et
ses blocages, basée sur les conséquences des écarts entre
travail prescrit et travail réel – démarche type ergonomie /
méthodologie collective, visant le travail
• Mettre en place un plan d’action au travers d’un
dispositif
• Accompagner les acteurs internes permettant la mise
en œuvre et le suivi des actions
• Former les acteurs
Approche clinique
• La démarche est basée sur les travaux de la
psychodynamique du travail (C.Dejours) et de la
clinique de l’activité (Y.Clot)
– Étude de la relation subjective liant l’individu au travail
– Notions de souffrance et santé au travail comme
dynamique
– Intégration de la dimension collective et de son rôle pour
l’individu
– Étude de certaines dimensions de l’organisation du travail
– La souffrance au travail analysée davantage en tant que
résultat d’un travail empêché par les contraintes et les
exigences de la situation de travail et de son organisation,
que du travail lui-même
Approche clinique
 Psychodynamique du travail
 Appui sur la place du travail dans le maintien, le
développement ou la dégradation de la santé mentale
 Travail à partir de la parole des salariés : c’est par la mise
en lien des discours sur le travail que peuvent se retrouver
les blocages dans la dynamique de travail
• Analyse de l’écart entre travail prescrit et travail réel,
et comment les professionnels interprètent la
prescription
• Repérage des processus de mobilisation subjective
dans le travail
• Elaboration des enjeux de reconnaissance, des
dynamiques collectives de travail et des défenses
Approche clinique
 Analyse clinique de l’activité :
 Il s’agit de l’analyse de l’activité comprise en tant
qu’activité adressée et tributaire de celle des autres.
– l’activité réalisée : ce que l’on fait,
– L’activité empêchée : ce que l’on s’empêche de mettre en
œuvre,
– ce que l’on fait pour ne pas faire ce qui est à faire et qui,
sans notre abstention, ruinerait les efforts entrepris,
– ce que l’on anticipe sur l’organisation du travail et sur les
besoins de ceux auxquels est destinée notre activité, pour
que tout se déroule correctement, et donc ce qu’on réalise
même si ce n’était ni prévu ni demandé.
Bibliographie
• Dejours C, Travail usure mentale, Bayard, 1993.
• Dejours C, Souffrance en France. La banalisation de l’injustice sociale,
Seuil, coll. « Points », 1998.
• Molinier P, Les enjeux psychiques du travail, Petite bibliothèque Payot,
2005
• Grenier-Pezé M, « La maladie du geste du travail, les TMS »,
Performances, n 3, 2002.
• Nouvelle revue de psychosociologie n 1 « Perspectives en clinique du
travail », 4 « La santé, expériences subjectives et situations sociales » et n 6
« Les ambiguïtés de la relation d’aide ».
• Gollack M et Volkoff S, Les conditions de travail, Collection Repère, La
découverte, 2000
• Hirschman A, Défection et prise de parole, Broché, 1995
• Laforcade M et Meyer V (dir), Les usagers évaluateurs ? Leur place dans
l’évaluation des bonnes pratiques professionnelles en travail social, Les
éditions hospitalières, 2008
• Sahler B (dir), Prévenir le stress et les risques psychosociaux au travail,
Anact, 2007
Merci de votre attention

Documents pareils