JEUX D`OPPOSITION EN MATERNELLE

Commentaires

Transcription

JEUX D`OPPOSITION EN MATERNELLE
JEUX D’OPPOSITION
EN MATERNELLE
Animation pédagogique du 29 février 2012
B. CLAVEL, conseillère pédagogique E.P.S. Thiers
Essence de l’activité
Jeux d’opposition = activités de confrontation duelle dans lesquelles chaque
adversaire a l’intention de vaincre, de s’imposer physiquement dans un combat
organisé, en respectant des règles et des conventions relatives à la sécurité
(ne pas faire mal).
Les 4 compétences de base de la lutte : porter/déplacer, tirer/pousser,
immobiliser, déséquilibrer l'adversaire.
Comment organiser
UN CYCLE « JEUX D’OPPOSITION»
En maternelle ?
La démarche d’enseignement  progression de jeux ayant pour objectif
l’adaptation progressive de l’enfant à la situation d’opposition directe.
Organisation du cycle en 3 phases de plusieurs séances.
Phase 1 : découverte de l'environnement et jeux de coopération dans l'espace
délimité privilégiant des contacts entre les élèves.
Phase 2 : jeux d'opposition à mi-distance (première opposition individuelle
dans un jeu collectif, opposition médiée par un objet...)
Phase 3 : jeux d’opposition duelle : défendre un territoire, déséquilibrer,
retourner, immobiliser...
Jeux de coopération en PS et jeux d'opposition pourront commencer dès la moyenne section
Phase n°1 : jeux de coopération
Objectifs des séances :
 Faire prendre contact avec un environnement particulier et s’y adapter
sans les « dangers » de l’opposition. (L’autre est encore un partenaire)
 Découvrir l’espace de jeu et les règles de sécurité associées
 Favoriser le contact corporel ainsi que le contact avec le milieu (les tapis)
 Développer la confiance entre les élèves
 Leur faire prendre conscience de leur corps (poids, force, tonicité, relâchement)
 Favoriser la coopération et l’engagement physique pour faire gagner son équipe
Phase n°2 : jeux d’opposition à mi-distance
Objectifs des séances :
 Faire apparaître la notion d’adversaire
 Aborder la notion de compétition
 Etablir progressivement un contact et favoriser son rapprochement et sa durée
 Développer des stratégies
 Favoriser les premières relations duelles dans un jeu collectif (médiation ou
non d’un objet)
Phase n°3 : jeux de lutte (opposition duelle)
Objectifs des séances :
 Faire accepter le contact à 2, l’engagement dans un corps à corps, contrôler ses
émotions (compétences affectives)
 Faire découvrir les différents rôles (attaquant, défenseur, arbitre, observateur)
 Développer un répertoire d’actions motrices variées comme saisir, tirer, pousser,
feinter, esquiver, attraper…
 Favoriser l’élaboration d’un projet d’actions motrices connues pour gagner
(équilibre, déséquilibre, immobilisation).
Organisation de la séance
 Séance de 40 minutes
 Des rituels seront mis en place dans les séances afin de favoriser l’écoute et le
respect de la sécurité : rangement sur le tapis, actions répétitives comme le
salut avant et à la fin de la rencontre…
Construire la notion d’espace :
- De jeu/d’attente
- Zone de combat/zone de non-jeu (hors limites)
Construire la notion de durée de jeu : début/fin
Construire la notion d’opposition :
Tous pareil (la même tâche pour tous)
Tous contre la maîtresse
 maîtresse aidée par quelques-uns
 2 équipes en opposition avec tâches différenciées (attaquants/défenseurs)
 situations collectives, groupales
 situations duelles
Construire la notion de règles : pour pouvoir jouer, il faut
- Accepter l’enjeu, le risque de perdre ou de gagner
- Connaître les règles et les respecter (règles communes à tous les jeux/règles
spécifiques à un jeu)
Construire la notion de rôles : pour pouvoir jouer, il faut
- des arbitres/ des observateurs
- des attaquants/des défenseurs
En Maternelle
• Priorité est donnée aux jeux de coopération pour aller
progressivement vers les jeux d’opposition.
• L’autre est d’abord considéré comme un partenaire avant de
devenir un adversaire.
• L’opposition est d’abord médiée par un objet qui permet
d’entrer dans l’opposition sans contact corporel direct.
• On veut amener l’élève à utiliser les actions élémentaires
telles que : tirer, pousser, saisir, retourner…
Progression possible
DEROULEMENT D’UNE SEANCE
Prise en main
Ritualisation de l’activité
-Préparation spécifique
- Règles d’or
- Echauffement
Partie principale de la séance
=
-Apprentissage, perfectionnement ou stabilisation de comportements
- développement des qualités physiques
Retour au calme
Après la partie pratique …
COMPLEMENT
THEORIE
caractéristiques générales
DE l’ENFaNT DE 4-6 ans
 conséquences pédagogiques
Caractéristiques :
SUR LE PLAN MOTEUR
Age favorable à l’acquisition d’habiletés motrices générales (courir, sauter, …)  Enrichissement du
répertoire gestuel
A 6 ans : affinement des capacités motrices permettant une certaine autonomie motrice dans un
environnement stable.
En revanche, dans le cas d’un milieu instable (jeux de lutte par ex), l’enfant éprouve davantage de
difficultés à réaliser ou effectuer un mouvement. Il doit prélever davantage d’informations pour
sélectionner ses réponses motrices.
Apprentissage lent car le traitement de l’information reste limité.
Conséquences pédagogiques :
L’enfant ne peut prendre en compte qu’un seul aspect de la tâche à chaque fois  Les consignes seront
précises et simples avec un seul but à atteindre.
L’enfant a besoin d’un retour oral de l’enseignant pour pointer et verbaliser ses comportements et
corriger ses erreurs. La seule appréciation visuelle du résultat n’est pas toujours suffisante
 Proposer une situation dite de référence qui, permet à l’élève, de réinvestir et de stabiliser ses
apprentissages sur une période suffisante. Eviter de multiplier des jeux différents et choisir des situations
qui permettent de viser les apprentissages à travers une trame de variance par exemple. La situation de
référence sera reprise à différents moment pour pointer les changements de réponses motrices
(progrès/évaluation)
 Donner des critères précis d’observation (au groupe des observateurs)
SUR LE PLAN PSYCHOLOGIQUE
Caractéristiques :
- tendance à l’agitation
- besoin de mouvement
- fragilité de l’attention
- difficulté à séparer le réel de l’imaginaire.
A cet âge, les réactions obéissent davantage à l’affectif qu’à la raison. L’affectivité va jouer
un rôle premier à l’intérieur des situations.
Les jeux d’opposition permettront à l’élève de communiquer aussi par son corps et à
travers le contact direct.
Conséquences pédagogiques :
séances et situations courtes.
temps maximum de motricité / verbalisation (qui pourra se faire en partie en classe)
proposition de jeux qui font référence aux contes, au monde animalier pour une
adhésion et une implication importante et rapide.
SUR LE PLAN SOCIAL
Caractéristiques :
Au cours des années de maternelle, l’enfant alterne entre activité solitaire et activité
collective, ce qui se traduit par une régression de l’égocentrisme.
La coopération apparaît entre 3 et 5 ans mais les rapports sont souvent ambivalents,
marqués de conflits et de rivalités.
Les relations sont essentiellement unilatérales et l’autre n’existe que pour satisfaire son
propre désir.
L’agressivité peut devenir physique.
La particularité des jeux d’opposition réside dans l’enrichissement de la relation à l’autre
par le contact direct. Cela permet un complément à une communication sociale basée
uniquement sur des discours et des actes formalisés.
Conséquences pédagogiques :
 Mettre en place des situations pour jouer en groupe (l’E s’affirme, se construit une
identité, à l’intérieur du groupe et par le groupe), puis de manière individuelle au profit
d’un groupe pour finir par des situations duelles.
 Mettre en place des jeux à règles
Insister sur l’instauration des rituels.
 Ne pas souligner la victoire comme la défaite de façon significative et essayer de
privilégier le plaisir.
PROGRESSION JEUX DE LUTTE
EN MATERNELLE
Jeux supports de la rencontre USEP cycle 2: les loups, les panthères, les ours, les tigres + le roi de la jungle
BIBLIOGRAPHIE – sitologie
Jeux de lutte 4-6 ans
Fédération française de lutte
OLIVIER Jean-Claude, La lutte à l’école, Collection vivre à la maternelle, Nathan
pédagogie
Cf. EPS 64  vidéos