Guillaud_comité de suivi 151008

Commentaires

Transcription

Guillaud_comité de suivi 151008
UNITE D’APPUI AU PROJET
Appui à la Réforme de la Justice en Algérie
EUROPEAID / 119950 / C / SV / DZ
Groupement UPMF – Louis berger – IRZ-Esabora
Comité de suivi du 15 octobre 2008
Intervention de Mme Agnès Guillaud
Délégation de la Commission européenne en Algérie
Chef de section opérationnelle
Premier Conseiller
Mesdames, Messieurs bonjour,
M. le Secrétaire Général, merci d’être parmi nous aujourd’hui et merci à M. Rahmani d’avoir
organisé ce deuxième Comité de suivi du programme « Appui à la réforme de la justice en
Algérie ».
Mesdames et messieurs, à l’issu du 1er comité de suivi qui s’est déroulé le 27 juin 2007 et
auquel bon nombre d’entre vous ont participé, le projet qui n’était pas tout à fait en phase de
démarrage n’avait pas encore dégagé suffisamment de résultats pour pouvoir tirer un bilan
significatif de sa mise en oeuvre. Aujourd’hui, 16 mois plus tard, beaucoup d’activités ont été
mises en œuvre dans les différents domaines qui avaient été convenus pour ce programme.
Comme vous le savez et comme l’a dit M. le Secrétaire Général, la Commission Européenne
dans le cadre de sa programmation de coopération avec le gouvernement de la république
algérienne, a convenu d’appuyer la mise en place de la réforme de la justice initiée par l’état
algérien. Celle-ci avait 4 volets principaux. Le programme actuel pour lequel nous sommes
réunis aujourd’hui, a pour objectif d’appuyer les 3 premiers volets de cette réforme.
Le quatrième volet concernant l’appui à la réforme pénitentiaire fait quant à lui l’objet d’un
appui spécifique qui va démarrer prochainement, puisque nous avons signé la convention de
financement avec M. le Secrétaire Général, en juin dernier.
Ces appuis que nous avons avec l’Algérie, sont des appuis dans des domaines extrêmement
sensibles et nous sommes contents de pouvoir y travailler, car ce n’est pas dans tous les pays
que nous pouvons le faire et ce particulièrement pour ce qui est de l’administration
pénitentiaire.
Le programme justice I pour lequel nous sommes réunis aujourd’hui, a, grâce à un intense
travail des équipes du projet, de la direction du projet et de M. Rahmani en particulier mais
également de l’équipe de l’UAP, pu rattraper un certain nombre des retards entraînés par les
difficultés qu’il a pu connaître au démarrage.
Comme l’a dit M. le Secrétaire Général, puisque l’on arrive en fin de programme, vous allez
essayer aujourd’hui d’en faire un bilan. Il reste des activités à entreprendre, à consolider, en
particulier dans l’organisation judiciaire et dans la modernisation des systèmes d’information.
c/o DGAPR – Rue du 11 Décembre 1960 – El Biar - Alger Tel : 021 92 43 51
Fax : 021 92 43 52
UNITE D’APPUI AU PROJET
Appui à la Réforme de la Justice en Algérie
EUROPEAID / 119950 / C / SV / DZ
Groupement UPMF – Louis berger – IRZ-Esabora
En la matière, le Ministère de la justice avec son propre budget, contribue de façon bien plus
importante que ne le fait ce projet qui intervient, en appui à des réformes nationales.
Les choses, j’en suis convaincue, vont se clôturer par des niveaux de résultats qui n’atteindront
peut être pas les 100% comme initialement prévus mais compte tenu des réorientations
inhérentes au déroulement du projet, par des concrétisations significatives.
Je suis très intéressée par la poursuite de la coopération avec le Ministère de la Justice et par le
nouveau programme qui va démarrer maintenant. C’est un domaine un peu particulier de la
justice puisqu’il s’agit de l’administration pénitentiaire à proprement parler et non de
l’ensemble de la réforme judiciaire.
Je crois que c’est un projet très intéressant pour la Direction Générale de l’Administration
Pénitentiaire, mais également pour la Commission Européenne, car c’est un domaine ou l’on a
rarement des interventions et nous sommes extrêmement fiers d’avoir réussi avec le
gouvernement algérien, à envisager une coopération dans ce domaine.
C’est important, car l’administration pénitentiaire est un domaine qui n’a pas nécessairement
l’appui et le soutien de la population en général. Le fait que cette administration soit également
celle de la réinsertion sociale des détenus est également quelque chose de très important.
Comme l’a dit Monsieur le Secrétaire Général, ce projet est composé de plusieurs volets.
Essentiellement des appuis institutionnels à l’administration pénitentiaire mais également tout
un volet concernant les détenus, leur réinsertion, l’appui à leurs familles et permettre que ceux
qui ont purgé leur peine et rendu leurs comptes à la société, puissent se réinsérer dans cette
société.
Un troisième volet plus technique, concerne la modernisation des établissements pénitentiaires.
Le gouvernement algérien, à travers une loi de finance complémentaire a pris un engagement
très important pour la construction de nouveaux établissements pénitentiaires. Ces mesures
permettront la modernisation des établissements actuels voire la reconversion de certains
d’entre eux. Je pense tout particulièrement à l’un d’entre eux qui se trouve au centre d’Alger.
Je vous remercie beaucoup d’être là. J’ai beaucoup apprécié de travailler avec la direction du
projet et l’UAP, mais également avec les prestataires qui nous ont aidé dans ce travail et sans
qui nous n’aurions pas pu atteindre ces résultats.
Je vous souhaite à tous un travail fructueux.
Un certain nombre de perspectives proposées doivent être discutées rapidement avec le
gouvernement algérien, la direction du projet et les prestataires et opérateurs qui nous ont aidé
dans la mise en œuvre de ce projet.
Merci beaucoup.
c/o DGAPR – Rue du 11 Décembre 1960 – El Biar - Alger Tel : 021 92 43 51
Fax : 021 92 43 52