Contact Chelles Juin 2011 - Chelles Mag

Commentaires

Transcription

Contact Chelles Juin 2011 - Chelles Mag
Couv272_Couv223.qx5 31/05/11 11:07 Page1
N°272 Le magazine de notre ville juin 2011
Menaces
sur les services publics
de proximité
Une ville d’avenir
Services municipaux aux
familles : les démarches
administratives simplifiées
Une ville à vivre
Quoi de neuf pour la
jeunesse cet été ?
Une ville qui bouge
Théâtre : les spectacles
à ne pas manquer la
saison prochaine
Une ville à partager
Simon Letellier : une
année à Kaboul a
changé sa vie
Sommaire272 P3_Sommaire223 P03.qx5 31/05/11 14:57 Page1
sommaire n°272
P. 4 >>
Une ville d'avenir
Dossier >> p.9
■ Conseil Municipal : séance du 20 mai 2011
■ Drame des Coudreaux, après l’émotion, le temps de la réflexion.
■ Le Guide des familles, un document unique pour tout savoir sur les activités et
services de la petite enfance, de l’enfance, de l’éducation.
P.6
DRAME DES COUDREAUX, APRÈS L’ÉMOTION,
LE TEMPS DE LA RÉFLEXION
Le tragique accident survenu aux Coudreaux en avril dernier a coûté la vie à
trois membres d’une même famille et en a blessé un quatrième. Le drame a suscité une très forte émotion et un très grand élan de solidarité de la part des
Chellois. Quelques semaines plus tard, le temps est à la réflexion sur la façon
de ralentir encore la circulation sur l’avenue des Sciences. Pourtant, l’incivilité
et l’inconscience de certains conducteurs ne peuvent pas être contrôlées par
des panneaux de signalisation… malheureusement.
P. 9 >>
Une ville à vivre
■
■
■
Dossier : Services publics, un avenir incertain ?
Direction Jeunesse : du nouveau dans son fonctionnement.
Journée portes ouvertes aux serres municipales, le 25 juin de 10 h à 18 h.
P. 13
DIRECTION JEUNESSE : DU NOUVEAU DANS
SON FONCTIONNEMENT
Toujours avec la volonté de mieux répondre aux besoins et aux attentes
des jeunes Chellois de 12 ans et plus, la direction Jeunesse a mis en place un
nouveau mode de fonctionnement. Les anciens CAP, devenus les Clubs
Jeunesse, s'adressent désormais aux 12-17 ans et deux pôles ressources,
qui s'installeront dans leurs locaux définitifs au début de l'année
prochaine, gèrent l'ensemble des structures Jeunesse au travers de leurs
orientations spécifiques.
P. 14 >> Une ville qui bouge
William Sheller, Marie-Claude Pietragalla, Romane Bohringer, un trio de choix
qui s'inscrit dans la prochaine saison du théâtre de Chelles.
■ La grande braderie commerciale de l'UCAC investira les avenues Foch et
Résistance le dimanche 26 juin.
■ La fête de la musique, au soir du 21 juin, battra son plein dans la rue et
dans le parc du Souvenir Emile Fouchard.
■
Services publics,
un avenir incertain ?
Alors que la crise ne faiblit pas et que
jamais la population n'a autant besoin de
services publics, sociaux, de sécurité, de
l'emploi ou de l'enseignement, de qualité
et en quantité suffisante, l'Etat annonce
encore que près de 100 000 postes de
fonctionnaires ne seront pas remplacés.
A Chelles, la CAF a dû fermer ses portes
au public pour de nombreuses semaines,
histoire de rattraper son retard dans le
traitement des dossiers, professeurs et
parents d'élèves s'insurgent contre le
manque d'enseignants, la police municipale pallie comme elle le peut le manque
d'effectif de la police nationale… et chez
les citoyens, la colère gronde !
Grande braderie commerciale
P. 21
FÊTE DE LA MUSIQUE
Comme partout en France et ailleurs en Europe, elle se déroulera à Chelles
le 21 juin. Elle s'installera dans la rue et le parc du Souvenir Emile Fouchard
dès 18 h 30 et aura les couleurs et les sonorités du funk, du rock, du jazz,
de la pop, du reggae, de la chanson française, du métal, de la fusion,
de la musique afro-cubaine. A voir et à écouter en famille.
P. 23 >>
Une ville à partager
■
■
■
■
Cécile Harrison, artiste peintre plasticienne contemporaine.
Tournoi international de water-polo, 25 et 26 juin à la piscine.
Philippe De Dea, un coach très… batte.
Simon Letellier, le skater de Kaboul.
P. 27
SIMON LETELLIER, LE SKATER DE KABOUL
Le jeune Chellois de trente ans est parti en juin 2010 pour une mission humanitaire avec l'ONG Aide Médicale Internationale. Sa mission : réaliser un magazine
médical pour les Afghans et les aider à faire de la prévention santé. Mais il a
voulu aller plus loin encore. En rejoignant l'association Skateistan et en initiant
les plus jeunes aux joies du skateboard, Simon Letellier aura redonné aux
enfants de Kaboul le plaisir de l'insouciance et du sourire oublié.
A l'initiative de l'UCAC, Union des
Commerçants et Artisans de Chelles,
et en partenariat avec la Ville et de la
communauté d'agglomération Marne
et Chantereine, la grande braderie
commerciale du centre-ville sera organisée le 26 juin, de 8 h à 18 h, avenues
Foch et Résistance, rendues aux piétons
ce dimanche-là. Les stands, ils seront
plus de deux cents, seront tenus exclusivement par des commerçants et artisans
professionnels et, loin du vide-greniers,
les visiteurs pourront découvrir une
véritable braderie commerciale de qualité.
Contact Chelles, numéro 272 - 77 505 Chelles Cedex. Tél. : 01 64 72 84 35 - Fax : 01 64 72 84 26 - Directeur de la publication : Emeric Bréhier - Directrice de la communication et de l’événementiel :
Anne Bernard - Rédactrice en chef : Isabelle Trimaille, Tél. : 01 64 72 84 25 - Rédaction : Joëlle Bappel, Bernard Touati - Photos : Bernard Touati, Tél. : 01 64 72 85 61 - Maquette et mise en
page : Monique Tran, Tél. : 01 64 72 65 22 - E.mail : [email protected] - Création : Euro RSCG - Photogravure, impression : Imprimerie Grenier - Diffusion : Allal Amara - Distribution : Isa+ Tirage : 25 000 exemplaires Parution : mensuelle - Publicité : Médias & Publicité. Tél. : 01 49 46 29 46. Dépôt légal : 87 ARC 082. - ISSN 0758-7619 - Toute reproduction même partielle est
interdite sauf sur autorisation écrite de la direction de la communication. Site Municipal : http://www.chelles.fr
papier recyclé
AVENIR272 P4a7_AVENIR223 P04-06.qx5 31/05/11 16:49 Page4
Conseil m
Une ville d’avenir
Compte-rendu de la séance d
Les Quatre Routes :
le rond-point de la discorde
Le futur rond-point des Quatre Routes a provoqué un vif débat au sein du conseil municipal. Majorité et opposition
se sont affrontées sur des questions de sécurité autour de l’emplacement des arrêts de bus. A l’ordre du jour
également, des sujets plus consensuels comme le transfert de la compétence éclairage public et signalisation des feux
tricolores à la Communauté d’agglomération Marne et Chantereine, les tarifs municipaux et le musée des transports.
" Alors selon vous, si un
conducteur ivre provoque
un accident à un carrefour
en ne respectant pas le
code de la route, c’est
le carrefour qui est
responsable ! "
Jean-Paul Planchou
A
la base, il s’agissait simplement pour
les élus municipaux d’approuver une
convention d’aménagement pour le
carrefour des Quatre Routes et de
valider les obligations de la Ville en
matière d’entretien de l’équipement, et pourtant, le débat a vite dérapé sur la conception
même de l’ouvrage et sur l’emplacement des
futurs arrêts de bus à la faveur de l’intervention
de Jacques Philippon, conseiller municipal du
groupe « Chelles pour tous ». En effet, selon le
conseiller de l’opposition, le fonctionnement
même du rond-point se révèlerait dangereux
notamment pour les collégiens empruntant les
transports en commun, obligés selon lui de traverser la chaussée deux fois par jour. Il proposait donc de revoir le positionnement des arrêts
de bus et de les créer en lieu et place de l’ancien
Rythmo Club. Un argument qui n’a pas forcément convaincu, les directeurs des services techniques de la Ville et de la Communauté
4 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
d’agglomération ayant pris des contacts avec
les transporteurs, ceux-ci précisaient qu’il était
également dangereux de réintégrer la circulation à partir de ce site.
Jean-Jacques Marion, président de Marne et
Chantereine expliquait par ailleurs que le projet avait été pensé afin d’en assurer la sécurité.
Hubert Pipard, conseiller municipal d’opposition du groupe « Chelles pour tous » rebondissait sur le sujet : « Nous vous demandons solennellement de ré-étudier ce projet et de prendre
en compte le bon sens commun. Nous n’avons
rien dit sur le drame des Coudreaux, mais
là-dessus on ne vous lâchera pas, s’il faut
distribuer des tracts, on le fera ! »
Jean-Paul Planchou n’a pas laissé passer
l’insinuation et a haussé le ton : « Alors selon
vous, si un conducteur ivre provoque un
accident à un carrefour en ne respectant pas
le code de la route, c’est le carrefour qui est
responsable ! » Lui rappelant les circonstances
du tragique accident des Coudreaux, le maire
poursuivait : « Dois-je vous rappeler que
l’auteur était ivre, roulait sans permis et à 100
km/h, avec sa fille handicapée à ses côtés,
le rond-point qu’il soit rond, ovale ou carré,
il était bien incapable de le contourner ! »
Bernard Garnier, conseiller municipal de
la majorité et vice-président de Marne
et Chantereine chargé des transports, déplacements et liaisons douces, proposait alors
d’organiser une nouvelle rencontre afin de
trouver une solution consensuelle. Jean-Jacques Marion, conseiller municipal de la
majorité et président de Marne et Chantereine,
déplorait, lui aussi, l’accident mais soulignait
également que le fameux rond-point n’avait
rien à voir dans l’histoire. En revanche, il
regrettait que le débat soit lancé en Conseil
Municipal : « Il aurait fallu réagir sur ce sujet
lors du passage en conseil communautaire ! »
Approuvant la remarque de Jean-Jacques Marion,
AVENIR272 P4a7_AVENIR223 P04-06.qx5 31/05/11 16:49 Page5
municipal
Une ville d’avenir
e du 20 mai 2011
le maire a soumis la délibération au vote.
Sans surprise, le groupe « Chelles pour tous » a
voté contre, « Chelles autrement » s’est abstenu.
L’éclairage public : une
compétence supplémentaire
pour Marne et Chantereine
C’est une nouvelle compétence qui est désormais du ressort de Marne et Chantereine. En
effet, et comme la loi le permet, les communes,
membres d’une intercommunalité, peuvent
transférer des compétences à tout moment.
Alors que Marne et Chantereine a déjà en
charge l’aménagement et l’entretien des
voiries d’intérêt communautaire, il a semblé
cohérent d’y ajouter l’éclairage public et
la signalisation des feux tricolores. Marne et
Chantereine a déjà la charge de 8 689 points
lumineux et de 48 carrefours à feux tricolores.
Ceux de la Ville viendront s’y ajouter, ce
qui représente 5 986 points lumineux et
35 carrefours équipés supplémentaires.
Parallèlement, et en ce qui concerne l’éclairage,
cinq sites ont été intégrés au périmètre : le parc
du Souvenir Emile Fouchard, le parc du
Moulin, les espaces extérieurs de la Grande
Prairie, les parkings du centre culturel et de
la Noue Brossard ainsi que les mails du
Mont-Chalâts et de la Fontaine.
La délibération est adoptée à l’unanimité.
Rentrée 2011 : tarifs
municipaux inchangés
jusqu’au 2 janvier 2012
Traditionnellement, le conseil municipal adopte
en juin les nouveaux tarifs municipaux applicables dès le mois de septembre de la même
année. Changement en 2011, modernisation des
services municipaux aux familles oblige, la municipalité a souhaité caler la période de validité du
quotient familial et les tarifs municipaux sur
l’année civile. Conséquences de cette décision :
les tarifs votés en 2010 resteront valables
jusqu’au 2 janvier 2012. Cette modernisation
amorcée en 2010 par la création de l’Espace
Services était accompagnée de nouvelles
prestations comme la possibilité d’utiliser de
nouveaux moyens de paiement (carte bancaire
ou prélèvement) ou encore une amplitude
horaire d’ouverture du service plus importante
" Les tarifs des services
municipaux dédiés à la
famille, votés en 2010,
resteront valables
jusqu’au 2 janvier 2012."
Isabelle Guilloteau
avec une nocturne le mardi jusqu’à 19 h 30.
Aujourd’hui, cette volonté de faire plus est
réaffirmée avec en ligne de mire la simplification des démarches.
« Dans les prochaines semaines, expliquait
Isabelle Guilloteau, première adjointe chargée
des Finances et de la Stratégie Budgétaire, cette
modernisation va se poursuivre avec la mise en
place d’une inscription administrative unique
qui va permettre aux familles, pour toute la
durée de l’année scolaire, d’avoir accès à la
plupart des services municipaux dédiés aux
enfants. Les démarches pour accéder aux
accueils de loisirs, études surveillées, séjours
de vacances… pourront se faire par de
multiples canaux évitant ainsi les déplacements
aux parents qui le souhaitent. »
Ces nouvelles dispositions sont consignées dans
un « guide des familles » édité par la Ville, que
les usagers concernés recevront directement
dans leur boîte à lettres dans le courant de
la deuxième quinzaine du mois de juin et disponible à l’Hôtel de Ville et les services publics.
Parallèlement, sera mis en ligne sur le site de
la Ville un portail familles permettant d’effectuer des paiements et à partir de l’année
prochaine, des réservations. Ainsi, l’ensemble
des tarifs municipaux seront votés en une seule
fois en novembre 2011 et applicables cette fois
à partir du 3 janvier 2012.
La délibération est adoptée, les groupes de
l’opposition se sont abstenus.
Musée des transports :
l’acquisition du terrain se
précise
C’est sur le site de l’ancien Sernam qu’il devrait
être construit. La SNCF ayant conclu un accord
avec la Société d’économie mixte M2CA, et la
signature étant programmée en juin. Le conseil
municipal était amené à se prononcer sur le
cautionnement solidaire de la Ville pour un
emprunt d’un montant de 3 millions d’euros
dédié à l’acquisition du terrain. L’occasion pour
les élus intéressés par le projet de faire le point
sur l’avancement de ce dossier.
Jean-jacques Marion, conseiller municipal de
la majorité et président de communauté d’agglomération Marne et Chantereine rappelait
qu’il s’agissait d’un projet de longue haleine :
« La gestation est longue, soulignait-il, nous
travaillons avec de nombreux partenaires
l’Etat, la Région, le Département, la RATP,
l’association Amtuir, la Ville. Dans le courant
du 4e trimestre 2011, nous allons créer un
comité chargé de suivre ce projet où un
représentant de chaque collectivité siègera.
Il faut garder à l’esprit qu’un musée coûte bien
plus cher qu’un théâtre et qu’en terme de
La délibération est adoptée, seul le groupe
« Chelles Autrement » s’est abstenu. ■
Le prochain conseil municipal aura lieu le vendredi 17 juin à 20 h 30, à l'Hôtel de Ville, salle du Conseil.
N°272 – Le magazine de notre ville – Contact 5
AVENIR272 P4a7_AVENIR223 P04-06.qx5 31/05/11 16:49 Page6
Une ville d’avenir
Drame de la route aus Coudreaux
Après l’émotion, le
temps de la réflexion
Le tragique accident survenu aux Coudreaux en avril dernier, qui a coûté la vie à trois membres d’une même famille
dont une fillette de deux ans, a suscité une très forte émotion et un très grand élan de solidarité de la part des
Chellois. Aujourd’hui, un mois après le drame, le temps est à l'étude des possibilités de réduire encore la vitesse
sur l’avenue des Sciences tout en sachant pertinemment que l’incivilité et l’inconscience de certains conducteurs
ne peuvent pas être contrôlées par des panneaux de signalisation… malheureusement.
Renforcer et multiplier
les équipements
prudentiels sans gêner
le passage des bus
Avenue des Sciences
“
Personnellement, j’ai été profondément marqué par cet accident, »
visiblement, Christian Synowiecki,
adjoint au maire chargé de la
Sécurité Publique, de la Prévention
Civique, de la Circulation et du Stationnement,
plusieurs semaines après ce drame, est encore
très ému et assure-t-il : « Mes collègues élus, et
moi-même comprenons très bien ce qu’ont pu
ressentir les habitants du quartier lors du
drame. » Pourtant, il souligne que dans les
circonstances précises de cet accident, aucun
équipement prudentiel n’aurait pu éviter ce qui
est arrivé. « Quel équipement ou signalisation
aurait pu arrêter un homme ivre, roulant trop
vite et sans permis ! » déplore-t-il.
Il est vrai que la signalisation qui impose de faire
le tour du rond-point existe déjà. Et
l’avenue des Sciences, longue ligne droite de
deux kilomètres, s’est vue dotée d’équipements
propres à réduire la vitesse. « Les feux tricolores
de cette artère sont équipés de radars qui déclenchent automatiquement le passage au feu rouge
si le véhicule qui s’approche roule au-delà de la
vitesse réglementée. En revanche, si le conducteur
la respecte, alors l’avenue est ce que l’on
appelle une voie verte. Tous les feux restent verts. »
D’autant que sur cette voie les contrôles
de vitesse sont réguliers et pratiqués de
jour comme de nuit par les CRS et la police
municipale. « Rappelons tout de même,
souligne Christian Synowiecki, que sur ce
tronçon de l’avenue, en l’occurrence très
fréquenté, la vitesse est limitée à 30 km/h. »
6 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
C’est toute la problématique de cette longue
avenue qui est empruntée par les transports en
commun et que l’on doit prendre en compte.
Jean-Paul Planchou, avait d’ailleurs déjà demandé des études afin de sécuriser cette voie, c’est
ce qu’il expliquait lors de son dernier Tchat le
11 mai avec les internautes chellois. « Nous
sommes particulièrement conscients du caractère accidentogène de cette avenue au point
que, voilà quelques années, nous avions
proposé un renforcement de ces équipements
prudentiels qui malheureusement avait été
refusé par les riverains. De plus, dans ce cadre,
nous devons tenir compte de la position du
transporteur pour la réalisation de tout
aménagement dès lors qu’il s’agit du passage
des bus. Il se trouve qu’à la fin de l’hiver dernier,
quelques semaines avant que se produise le
tragique accident, j’ai demandé à ce qu’il y ait
une nouvelle étude de nos services en vue du
renforcement des équipements prudentiels
dans cette avenue. Les services techniques de la
Ville ont réalisé cette étude qui devra être visée
par la commission municipale. L’objectif est de
commencer ces aménagements avant la fin de
cette année, sachant que leur importance sur
toute la longueur nécessitera une réalisation
progressive, sur plusieurs exercices. »
Ce qui devrait être fait
« Nous allons déjà dans un premier temps
donner plus de visibilité à la gare routière, par
un renforcement de la signalisation explique
Bernard Garnier, vice-président chargé des
transports, déplacements et liaisons douces,
puis nous allons également installer des
coussins berlinois permettant de ralentir la
vitesse des véhicules. Un premier équipement
sera placé sur l’avenue des Sciences et un
second côté Montfermeil. »
Dans les mois qui viennent, un nouveau
rond-point devrait être réalisé. « Un rond-point
a déjà été construit à l’intersection des avenues
Lavoisier et des Sciences, un second devrait
suivre cette fois à l’intersection des avenues
Gay Lussac et des Sciences, » annonce
Christian Synowiecki.
Une volonté municipale qui prend en compte
les aspirations des habitants du quartier
qui souhaitent davantage de sécurité et
un réaménagement de la circulation. ■
Rénovations urbaines
Outre les investissements qui seront
réalisés pour le renforcement de la
sécurité routière dans le quartier, une
importante rénovation urbaine menée par
Marne et Chantereine Habitat sur le
secteur Schweitzer Laennec est en projet.
Le 20 mai, les résidents ont assisté à une
réunion de présentation des premières
esquisses des architectes et paysagistes,
mais également sur les résultats d’une
enquête sur les envies, les aspirations,
mais aussi la vision qu’ont les habitants
de leur quartier. Forts de ces informations,
les techniciens ont dévoilé leurs premières
propositions. En matière d’aménagements
extérieurs, l’idée majeure côté rue est de
redonner sa vraie fonction à la rue
Laënnec et d’en faire une vraie voirie
dotée de trottoirs et de places de
stationnement. Côté espaces verts, c’est
leur accessibilité qui sera réaffirmée grâce
à des halls d’immeubles qui deviendront
traversants. Les immeubles de la résidence
devraient, eux, prendre un coup de jeune.
Rénovation des façades, isolation
thermique, travaux dans les appartements
notamment dans les cuisines et salles de
bain sont également en projet. Des
groupes de travail mêlant habitants et
professionnels seront formés afin que la
concertation soit totale. Le chantier, lui,
devrait démarrer en juin 2012 et s’achever
en décembre 2013.
AVENIR272 P4a7_AVENIR223 P04-06.qx5 31/05/11 16:49 Page7
Une ville d’avenir
Services municipaux à la famille Les dernières nouveautés
Des modalités d’inscription simplifiées, de nouvelles procédures de réservations pour certaines prestations, la
possibilité de faire davantage de démarches en ligne, par courrier électronique ou postal, les services municipaux
dédiés à la famille évoluent.
que la restauration scolaire continueront à
fonctionner à la carte.
Sur chelles.fr aussi
C
e sont environ 5 700 familles qui vont
être directement concernées par ces
modifications. L’objectif affiché est
avant tout de simplifier les démarches
et de mettre en place une procédure
de réservation pour certains services permettant ainsi une meilleure gestion de la fréquentation, notamment pour les accueils de loisirs.
Simplifier les démarches grâce notamment à
l’inscription unique. Auparavant une inscription administrative était indispensable pour
chaque service utilisé par la famille. Aujourd’hui,
cette inscription est unique, elle reste valable
une année et donne accès à tous les services
dédiés aux enfants exception faite du centre d’arts
plastiques et des activités sportives.
Cette démarche, et d’autres comme le calcul du
quotient familial, la réservation de place en
accueil de loisirs, la demande de place en crèche… peuvent se faire désormais par correspondance sans avoir à se déplacer, par courrier postal ou électronique.
Afin de gérer au mieux la fréquentation de certaines activités, un système de réservation est
mis en place notamment pour l’accueil de loisirs en période scolaire et pendant les petites
vacances sur le même principe que celui appliqué durant la période estivale. Parallèlement,
toute journée consommée sans réservation sera
facturée à un tarif majoré. En revanche, la fréquentation des accueils du matin et du soir ainsi
Le site Internet de la Ville ouvre un portail
familles. Grâce à un mot de passe et un code
confidentiel, ce portail accessible dès la page
d’accueil du site permettra dans un premier
temps de consulter les réservations, la facturation et le paiement en ligne de certaines prestations (via Paybox, un système de paiement
sécurisé), de modifier les informations concernant le dossier des enfants et également de
s’informer sur les activités et les programmes
des structures d’accueil et des écoles. En 2012,
ce portail devrait évoluer et permettre d’effectuer des demandes de places ou des réservations en ligne.
Dès le 1er janvier prochain, les quotients familiaux comme les tarifs municipaux seront
appliqués en année civile afin de prendre
compte les ressources réelles des familles.
Le conseil municipal du 20 mai dernier
a adopté le principe. Pour les familles, cela
signifie que les tarifs des services adoptés
en 2010 resteront identiques jusqu’à la fin
décembre 2011. une bonne nouvelle pour les
familles qui profiteront quelques mois de plus
des tarifs de l’année 2010.
Les dates et les étapes
à retenir
A partir de mi-juin
Le guide des familles est disponible à l’Espace
Services et dans tous les lieux publics et bien
sûr téléchargeable sur chelles.fr
Il sera envoyé à toutes les foyers utilisateurs des
services municipaux dédiés à la famille.
A la rentrée
A partir du 12 septembre et jusqu’au 3
décembre 2011 : faites calculer votre quotient
familial en produisant votre avis d’imposition
ou de non imposition pour l’année 2011, une
attestation de la Caisse d’Allocations Familiales.
Inscription administrative annuelle : elle est
valable du 5 septembre 2011 au 3 septembre
2012.
Cette inscription est obligatoire pour chaque
enfant et donne accès aux différents services
proposés par la Ville :
Accueils avant et après l’école ;
Accueils de loisirs du mercredi et pendant les
vacances scolaires ;
- Crèches et halte-jeux ;
- Etudes surveillées ;
- Restauration scolaire ;
- Séjours vacances.
Cette inscription peut se faire à l’Espace
Services ou par courrier.
Accueils de loisirs : à partir du 5 septembre,
il faudra réserver.
Qu’il s’agisse de l’accueil de loisirs du mercredi,
des petites ou des grandes vacances scolaires,
la réservation devient de mise. Elle s’effectue
pendant les vacances pour les mercredis et hors
vacances scolaires pour les prochains congés
suivants. Les réservations doivent être faites
au plus tard quinze jours avant la période
concernée.
En revanche aucune réservation n’est
nécessaire pour les accueils du matin et du
soir ni pour la restauration scolaire.
Tous les bulletins de réservations sont
disponibles dans le guide des familles. ■
«Il s’agit de poursuivre
la modernisation des
services publics et
d’offrir à chacune et
chacun les mêmes
prestations de qualité,
accessibles à tous.»
Emeric Bréhier,
adjoint au maire chargé
l’Administration Générale,
Communication, des Affaires
Culturelles et des Nouvelles
Technologies.
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 7
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page9
Une ville à vivre
Edito
Services publics : un
avenir incertain ?
Les services publics, dans notre
pays, constituent la richesse de
celles et ceux qui n’en n’ont pas.
C’est à cet élément constitutif
de notre pacte républicain issu du
Conseil National de la Résistance
qui est aujourd’hui remis en
cause. Plus encore c’est bien la
promesse d’un traitement
identique pour chaque citoyen,
quel que soit son lieu de
résidence, son statut social qui
est contrecarrée. Mais c’est aussi
la promesse d’une République de
l’émancipation au travers d’une
Education Nationale formatrice
de citoyens critiques qui disparaît
dans les limbes d’une révision
générale des dépenses publiques
appliquée à la hussarde.
A Chelles, comme ailleurs, alors
même que notre commune est
l’une des plus dynamiques du
département, des pans entiers
de ses services qui font le vivre
ensemble d’une société sont mis
à mal : une CAF qui ferme durant
de longues journées et dont la
pérennité sur notre territoire est
sujet à caution ; un commissariat
avec des effectifs notoirement
insuffisants empêchant les agents
dévoués, et qualifiés, d’assurer
leurs missions auprès de nos
concitoyens, des classes
surchargées avec des postes
d’encadrement non remplacés
ou supprimés.
Notre pays produit-il tant de
richesses en moins qu’il y a
quelques années pour sacrifier
les outils indispensables de cette
promesse républicaine inscrite
sur nos frontons : l’égalité ?
La rédaction
Services publics
Les premiers signes
d’une catastrophe
annoncée…
A l’heure où l’Etat annonce que cette année encore près de 100 000 postes
de fonctionnaires ne seront pas remplacés, soit 50 % de départ à la retraite
qui ne seront pas comblés, on assiste localement à des dysfonctionnements
dans les services publics locaux qui portent préjudices aux usagers. A Chelles
et dans de nombreuses Villes de France, l’antenne de la Caisse d’Allocations
Familiales a fermé ses portes au public durant de nombreuses semaines.
La cause ? De trop nombreux dossiers en retard, qui faute de personnel
n’avaient pas été traités. Dans l’enseignement, on ne compte plus les
coups de gueule des profs et des parents d’élèves contre les suppressions
de postes, les profs absents non remplacés. A coup de restructuration,
de suppression de postes, de coupes franches dans les budgets,les services
publics de proximité essentiels aux usagers ne sont plus en capacité de
remplir leurs missions. Restructuration, fusion, réduction de personnel :
contrairement aux mathématiques en matière de services publics, moins
multiplier par moins font toujours moins.
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 9
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page10
Une ville à vivre
1. Quand les budgets plient,
les services cassent…
Réductions budgétaires, restructurations, fusions, la qualité des services publics est en baisse. Les premiers
à être victimes de ces décisions, les usagers qui en subissent les conséquences. Retard dans le traitement de
leurs dossiers, inquiétude pour l’école de leurs enfants, sentiment d’insécurité, la colère gronde. Chez les
professionnels de ces services, l’insatisfaction est également palpable ; en témoigne les mouvements de
grève qui se sont multipliés.
P
remier secteur d’inquiétude
pour les familles, l’école. En
effet, 16 000 postes seront supprimés cette année. « A Chelles,
explique Isabelle, encadrant des
enseignants à l’inspection de
l’Education Nationale et adhérente du FSU
(syndicat des enseignants), nous avons la
chance de voir depuis plusieurs années
des classes s’ouvrir en primaire et en
maternelle. Mais à la rentrée prochaine,
nous aurons des classes de 30 à 32 élèves
même en pré-élémentaire. Par contre, nous
sommes inquiets pour les collégiens. A
la rentrée prochaine, nous allons voir
arriver tous les enfants du baby boom
de l’année 2000. Il faudra bien des profs
pour ces élèves. »
Premier effet de la baisse du nombre
d’enseignants, des classes surchargées.
Deuxième effet, le manque d’encadrement
pour les élèves et l’inquiétude des parents
pour la sécurité de leurs enfants. Le
manque de surveillance, la montée de
la violence dans certains établissements
conduisent les parents à se tourner vers
le secteur privé s’ils en ont les moyens.
Le malaise des enseignants
Des jeunes profs peu ou pas formés qui à
peine sortis de la fac se retrouvent devant
des élèves et improvisent. « Mon diplôme
universitaire en poche, j’ai obtenu un poste
contractuel l’Education Nationale. L’an
dernier, j’avais une classe de maternelle,
explique Julie. A la rentrée, j’ai eu un poste
en Segpa (section d’enseignement
général et professionnel adapté) où
j’enseignais le français à des élèves en très
grande difficulté. Je n’étais pas du tout
préparée à cette ambiance dans une
classe. En février, après plusieurs
semaines de recherches, j’ai retrouvé un
poste de prof en lycée. Je remplace
une prof partie à la retraite. J’ai les connaissances, mais l’enseignement, la pédagogie,
je l’apprends tous les jours en classe.»
La formation des enseignants n’est plus
10 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
ce qu’elle était, l’Education Nationale
bouche les trous comme elle peut. Le mois
dernier, l’Académie de Paris, via Pôle
Emploi, se lançait dans une grande
opération de recrutement de profs
remplaçants pour l’année à venir. Parmi
les postulants, beaucoup n’avaient jamais
mis les pieds dans une classe en tant
qu’enseignant.
« Une vision comptable de
l’école »
Sylvie Lafuente, adjointe au maire chargée
de l’Education et de la Vie Scolaire ne
mâche pas ses mots : «Classes surchargées,
remplaçants insuffisants et non formés,
réseaux d’aide spécialisés exsangues,
disparition programmée des psychologues
scolaires, médecine scolaire en faillite,
baisse de la scolarisation des enfants de
moins de deux ans même dans les zones
d’éducation prioritaire qui étaient jusqu’à
présent préservées…De la maternelle au
CM2 mais également au collège et au lycée
ainsi qu’à l’université, l’Ecole n’en finit
plus de souffrir des coupes franches
qu’effectue ce gouvernement dans les
budgets de l’Education Nationale. Cette
grave entreprise de sabotage, cette casse
programmée de notre école publique,
laïque et gratuite, tourne le dos à l’ambition républicaine, qui a pourtant toujours
fait consensus en France, d’une école
émancipatrice se donnant les moyens
d’offrir à chaque enfant les clés du savoir
et d’une citoyenneté éclairée pour
comprendre et agir sur le monde de
demain. 15 000 élèves quittent chaque
année l’école sans diplôme, que 15 à 20 %
quittent le collège sans maîtriser les
compétences de bases, négliger l’éducation, c’est pénaliser en premier lieu les
élèves les plus fragiles, ceux issus des
catégories sociales défavorisées, c’est
handicaper notre pays en lui refusant les
moyens de prospérer dans la société de la
connaissance pourtant génératrice
d’emplois en cette période post-indus-
« Les conseillers de Pôle
Emploi suivent chacun
en moyenne près 250
dossiers de demandeurs
d’emploi. »
Jean-Jacques Marion,
président de la communauté
d’agglomération Marne et
Chantereine
trielle, c’est condamner une part importante de notre jeunesse au chômage. »
Dans les administrations
aussi
Toutes les administrations sont touchées :
La Poste, CAF… A la Poste on restructure
et à la CAF, on ferme des antennes locales
au public pour rattraper les retards pris
sur les dossiers faute de moyens humains
pour les traiter en temps et en heure. C’est
ce qui s’est passé à Chelles. La direction
de Seine-et-Marne a fermé six antennes
sur huit dans le département pour combler ses retards. Chelles a fermé de février
à fin avril.
En Seine-et-Marne, la CAF qui gère déjà le
RSA, s’est vu confier en plus le RSA jeunes.
Un surplus de travail pour les salariés mais
à la clef aucun renfort en personnel.
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page11
Une ville à vivre
,
autre ville ? Comment pourrait-on
admettre que la première ville de Seine et
Marne ne soit pas dotée de ce service
essentiel pour la population ? Nous
resterons vigilants, assure encore l’élu, afin
de conserver une antenne à Chelles et
faire en sorte que son fonctionnement
s’améliore. »
Fusion manquée ?
La CAF 77 a décidé de
Lorsque l’ANPE et les Assedics ont
quitter ses locaux
fusionné, l’objectif affiché était la recheractuels. Des prospections che d’efficacité et surtout permettre aux
agents de faire réellement leur métier
ont été faites mais en
à savoir, aider les demandeurs d’emplois à
un travail. C’était sans compter
vain pour l’instant. Si des retrouver
sur la crise qui a provoqué une véritable
en matière d’emplois.
locaux appropriés ne sont hémorragie
Conséquence, le nombre de demandeurs
d’emplois a continué de progresser et avec
pas trouvés, il y a un
face à eux des conseillers débordés.
Ils gèrent mais n’ont plus le temps de faire
risque de voir l’antenne
de la prospection.
de Chelles quitter la ville « En Seine-et-Marne, souligne Jean-Jacques
président de la communauté
pour s’installer ailleurs. » Marion,
d’agglomération Marne et Chantereine, on
Gilles Vigier, adjoint au
maire chargé de la Jeunesse
Conséquences directes pour les usagers :
des allocations qui n’arrivent pas, des dossiers non instruits et des prestations qui
se font attendre.
Alors que les budgets de cette administration sont en baisse très sensible, la CAF de
Seine-et-Marne cherche à quitter ses locaux
actuels. « Des prospections ont été faites
pour en trouver d’autres sur la ville
mais en vain, explique Gilles Vigier,
adjoint au maire chargé de la Jeunesse. Si
des locaux appropriés n’étaient pas trouvés, il y a un risque de voir l’antenne de
Chelles quitter notre ville pour s’installer
dans une autre. »
Des usagers pénalisés
« Le mécontentement des usagers est grand,
explique Gilles Vigier, les courriers, les
appels téléphoniques sont restés sans suite
et les employés de cette administration ont
vu leurs conditions de travail se dégrader
encore plus. Les bénéficiaires des allocations versées par la CAF en ont réellement
besoin et dans les meilleurs délais. Il n’y a
qu’une solution pour résorber les retards,
recruter du personnel, mais la CAF de
Seine-et-Marne assure qu’elle n’en a pas
les moyens. En laissant planer le doute sur
un départ éventuel, c’est toute une partie
de la population que l’on met en difficulté.
Comment les allocataires, souvent démunis et qui sont nombreux sur notre
secteur, feront-ils pour se rendre dans une
observe une désorganisation totale de ce
service. A l’occasion de cette fusion, des
emplois au sein de cette administration
ont été supprimés, et aujourd’hui des
menaces pèsent sur les agences locales.
Déjà, on parle de suppression pour les
villes de Sevran, Argenteuil et Alforville. »
Pour les demandeurs d’emploi, c’est la
double peine. Non seulement il faut
répondre à toutes les convocations sous
peine de voir ses indemnités supprimées
mais en plus il faudra en plus se rendre
dans une agence plus éloignée.
La sécurité, une compétence
régalienne de l’Etat
Et pourtant, depuis des années, malgré les
Quelques chiffres
nationaux
100 000 postes de fonctionnaires seront
supprimés cette année dont 16 000
uniquement dans l’enseignement.
1500 classes de primaires fermées à la
rentrée 2011
Sécurité publique
Entre 2006 et 2010 : le budget de la police
a baissé de 10 % (8,5 % uniquement sur le
fonctionnement)
En 2010 : le budget des dépenses de
fonctionnement et d’équipement des
directions départementales et des
circonscriptions de sécurité publiques ont
diminué de 25 %
Entre 2006 et 2010 les budgets de
fonctionnement et d’équipement ont
diminué de 18 %
« Les 16 000 suppressions
postes supplémentaires
qui s’ajouteront au
50 000 déjà disparus
depuis 4 ans ont des
conséquences
dramatiques pour la
prochaine rentrée des
classes. »
Sylvie Lafuente,
adjointe au maire
chargée de l’Education
et de la Vie Scolaire
demandes répétées des élus, les effectifs
de la police nationale ne suivent pas et ne
sont plus en adéquation avec le nombre
d’habitants de la circonscription. « Le nombre de fonctionnaires de police stagne,
voire, régresse, précise Christian
Synowiecki, adjoint au maire chargé de la
sécurité et de la prévention. A chaque
demande de fonctionnaires supplémentaires de la part des élus locaux, les
réponses sont toujours négatives au
prétexte que notre ville n’est pas assez
criminogène et pourtant la demande
sociale est grande. »
Une situation qui a conduit la Ville à
renforcer ses moyens propres en déployant
une politique de prévention importante.
L’an dernier, elle investissait dans la
vidéo-protection sur le secteur des gares
routières et SNCF. Un investissement
et des dépenses de fonctionnement qui
restent entièrement à la charge de la Ville
alors que la sécurité est une compétence
régalienne de l’Etat. ■
La CAF a flux tendu
Sur les 580 postes que compte le
département, 30 postes sont supprimés
cette année
31 000 dossiers et 80 000 courriers sont en
attentes.
N°272 – Le magazine de notre ville – Contact 11
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page12
Une ville à vivre
3. La bataille pour les
services publics est engagée
Dans le cadre de sa politique de démocratie participative, la municipalité a mis en place un Observatoire
des services publics. Cette assemblée est constituée de Chelloises et de Chellois déjà engagés dans les
comités municipaux. Ils se réunissent régulièrement, débattent ensemble de la qualité des services à
notre disposition. Leurs conclusions seront rendues à l’automne lors des assises de la citoyenneté.
Dans la rue le 27 mai
P
remier thème retenu par l’Observatoire, la sécurité. Pour établir leur diagnostic que nous
ne révèlerons pas puisqu’il est
toujours en cours d’élaboration,
ces citoyens auditionnent les
professionnels mais aussi les politiques.
Sociologue, commissaire de police, représentant de la justice, urbaniste, élus locaux
se soumettent à leurs questions.
Toutes les approches possibles de cette
thématique sont étudiées. Protection,
répression, surveillance humaine ou vidéo,
traitement de l’espace public, les sources
de danger, tout est passé au crible de leur
sagacité.
D’autres services publics
seront « observés »
Quand ils en auront terminé avec la sécurité, d’autres services publics essentiels
seront étudiés. Les transports, la santé,
12 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
l’éducation… et la liste n’est pas exhaustive. Le travail de l’Observatoire sera rendu
public lors des Assises de la Citoyenneté
qui se tiendra à l’automne. Un moment fort
de la démocratie participative où les
Chelloises et les Chellois seront invités à se
prononcer sur l’avenir de leur ville. Ils
feront part également de leurs besoins en
matière de service public, notamment. ■
A l’appel des syndicats
Les syndicats de la fonction publique
territoriale ont eux aussi dénoncé la
dégradation des services publics. En tête de
leurs revendications non seulement le manque
de moyens, le manque de personnel mais aussi
la hausse des cotisations sociales et le gel des
salaires.
Le 27 mai, à l’appel des partis de gauche,
près de 200 personnes se sont retrouvées
pour manifester et défendre les services
publics. Symboliquement, le cortège a
effectué des arrêts devant les
administrations et services de l’Etat
essentiels et pourtant menacés par des
restrictions budgétaires et le manque
d’effectifs. Jean-Paul Planchou, qui s’était
joint au cortège, dénonçait cet abandon des
services publics par l’Etat et ses
conséquences : « La désespérance populaire
trouve ses germes dans l’injustice sociale.
Outre les inégalités de revenu, le chômage de
masse, cette injustice se nourrit aussi dans
l’accès de plus en plus inégal à de nombreux
services publics alors que celui-ci est le socle
du bien vivre ensemble… Notre République
est sociale et solidaire ou bien elle n’est
pas ! C’est ainsi qu’elle a été construite.
Qu’en serait-il de notre société sans l’école,
sans notre système de santé dont nous
sommes fiers, sans notre protection sociale ?
Il faut que ces services aux publics restent
des services publics tant dans leur esprit que
dans leur finalité. Nous devons pouvoir jouir
égalemen,t et non pas équitablement, de
ces services fondamentaux. Leur
préservation est d’abord une volonté
politique. Chelles, première ville du
département, a droit comme tout autre
commune à des services de qualité : école,
santé, emploi, famille. Nous avons droit aux
mêmes prestations que les autres villes,
nous sommes en droit d’exiger le respect
minimum des clauses du Contrat Social. »
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page13
Une ville à vivre
Direction Jeunesse
Nouveau fonctionnement
Si l'objectif reste toujours de répondre aux besoins et aux attentes des jeunes Chellois de 12 ans et plus, la direction
de la Jeunesse, autour de son élu Gilles Vigier, s'est remise en question et, en concertation avec les professionnels de
l'animation et de l'éducation qui travaillent en son sein, a mis en place une nouvelle organisation de
fonctionnement. Les premiers effets de ces changements seront visibles dès cet été.
Summer Dance 2011.
La troisième édition de
ce battle dédié aux
danseurs amateurs se
déroulera le mercredi
22 juin, à partir de 14 h,
au centre culturel
A
u revoir les Clubs Animation Préadolescents, bonjour les Clubs Jeunesse.
Même si un quatrième est en projet à
Grande Prairie, pour le moment, ils
restent trois, toujours situés aux mêmes
endroits. Les Clubs Jeunesse Delambre, La
Fontaine et Cressonnières sont désormais
ouverts aux 12/17 ans et non plus seulement
aux 12/15 ans comme auparavant. Les trois
lieux proposent des actions socio-éducatives
générales pour développer, chacun dans son
quartier, l'attention d'un plus large public. Les
diverses activités proposées iront des sorties
dans les bases de loisirs régionales ou à la mer,
aux mini-séjours, en passant par des activités
sportives, des temps plus calmes autour des
jeux de société, mais aussi des moments à la
piscine ou au cinéma, sans oublier les
incontournables veillées, au club comme à
l'extérieur. "Au même titre que les autres
structures Jeunesse, les Clubs Jeunesse participent à la vie locale, explique-t-on en mairie.
Ainsi, des partenariats sont-ils noués, notamment avec les Espaces Socioculturels, autour
de participations aux fêtes des quartiers."
D'autres partenariats ont aussi vu le jour, avec
les structures seniors par exemple qui ont
donné vie à certaines rencontres intergénérationnelles comme le repas organisé au Club
Jeunesse La Fontaine le 19 avril dernier en
présence des jeunes fréquentant la structure,
des résidents des foyers Flamant et Trinquand,
mais aussi des membres de l'association
HandiChelles.
Ludique, culturel et sportif
Pour cet été, des temps forts, Clubs Jeunesse seniors sont programmés comme un après-midi
cueillette de fruits et de légumes à Rutel le
6 juillet, des barbecues animés les 21 juillet et
9 août à Trinquand et Flamant et une compétition de minigolf le 23 août. Une dizaine de mini
séjours, 4 jours et 3 nuits, dont huit cet été, sont
également prévus pour les adhérents des Clubs
Jeunesse. Au menu, un hébergement dans une
auberge de jeunesse d'Amiens pour en découvrir le patrimoine, mais aussi les activités rivière, pêche et baignade, et surtout, après une
première expérience l'an dernier, la deuxième
édition de l'opération "Fil de la route", inscrite
dans le cadre de Ville Vie Vacances, et qui
consiste à sillonner, à vélo, une région tout en
rentrant chaque soir à l'auberge. D'autres mini
séjours sont également programmés à Cancale
pour des activités char à voile, VTT, rando, à
Saint-Brieuc où les jeunes participeront à un
événement de danses urbaines, au lac du Sautet
autour d'activités nautiques et de montagne ou
encore dans la Nièvre pour un séjour autour du
lac : voile, canoë, ski nautique.
Deux "pôles ressources" et
trois orientations
La grande nouveauté de la Jeunesse vient de la
mise en place de ses deux "pôles ressources" et
leurs orientations spécifiques, qui ne devraient
intégrer leurs locaux définitifs que début 2012.
Il s'agira, à partir de ces pôles, de gérer l'ensemble des activités liées à des thématiques précises
sur l'ensemble des structures Jeunesse et même
à l'extérieur. Promouvoir les pratiques artistiques,
culturelles et sportives représente le regroupement de ce qui se faisait jusqu'alors au "14', à La
Mi-Temps et à la Maison de l'Image. Ce premier
pôle ressources pourrait s'installer dans un local
de Chelles 2. Le deuxième pôle ressources
investira le rez-de-chaussée de la nouvelle résidence universitaire située près de la gare. Là, deux
orientations seront réunies. La première est
destinée à promouvoir les chances d'insertion
des jeunes en matière sociale, de logement et de
santé, la deuxième consistant à promouvoir
les aptitudes des jeunes à vivre en société.
Ce véritable "pôle citoyen" représente la fusion
des missions menées par le Bureau Information
Jeunesse et le Cybercafé du 14 avenue. C'est
ce pôle qui mettra en œuvre dès septembre le
"Rallye citoyen", destiné à donner des repères et
susciter l'envie de s'engager et s'investir. ■
Du travail contre un concert
Pour les jeunes qui veulent voir David Guetta,
Taio Cruz et Jessie J sur la scène du Zénith de
Paris le 6 juillet, rien de plus simple ! Il leur
suffit de donner 4 heures de leur temps pour
accomplir une tâche d'intérêt général pour
recevoir une place pour ce concert inédit.
A Chelles, ce temps de travail, prévu le
samedi 25 juin de 14 h à 18 h, consistera à
nettoyer le bords de Marne situé face aux
Îles près de l'entrée de la base de loisirs de
Vaires, avec désherbage de la rive et
lazurage des bancs et poteaux. 50 à 70
candidatures seront retenues.
Vous êtes intérressé(e), inscrivez-vous
sur le site :
http://projects.orangerockcorps.fr/user/
register, ou directement par téléphone au
0811 287 287 (appel non surtaxé).
Réunion publique sur l'entrée sud de Chelles
Présidée par Jean-Paul Planchou, maire de
Chelles, et Jean-Jacques Marion, président de
Marne et Chantereine, une réunion publique se
tiendra le lundi 27 juin à partir de 19 h au
conservatoire de musique, 1, rue Henri Poincaré.
Il s'agira d'une présentation de l’aménagement
urbain de l’entrée sud de la ville. Au
programme, la vision globale du secteur, de
son évolution, mais aussi des projets avancés
comme celui immobilier BNP-Paribas ou encore
l'implantation d'une supérette. Après les
diverses présentations, un moment d'échanges
entre les intervenants et la salle est prévu.
N°272 – Le magazine de notre ville – Contact 13
Avivre272 P9a14_Avivre 223 P13-16.qx5 31/05/11 14:06 Page14
Une ville à vivre
Journée portes ouvertes aux serres municipales
Découvrir les secrets
d’un beau jardin…
L’an dernier, la Ville mettait en place la gestion différenciée de ses espaces
verts. A cette occasion, elle ouvrait les portes des serres aux Chellois afin
de leur faire découvrir cette méthode de culture qui met en adéquation le
site, son utilisation et ses plantations. Cette année, le service des parcs et
jardins renouvelle son invitation au public et met l’accent sur le partage
des connaissances en matière de jardinage. Rendez-vous le 25 juin.
ment ou d’un potager, le jardinage est pour
beaucoup une passion. Et cette passion, les
professionnels de la Ville l’ont aussi et proposent pour la deuxième année consécutive de la
partager avec les Chellois qu’ils accueilleront
aux serres pour prodiguer quelques conseils et
divulguer quelques secrets.
Le 25 juin entre 10 h et 18 h, sans interruption,
les portes des serres seront ouvertes au public.
S’informer et se former
C
’est l’un des passe-temps favoris des
Français, et les Chellois ne font pas
exception, que l’on dispose d’un
jardin, d’une terrasse, d’un petit
balcon, de quelques plantes d’agré-
Entre passionnés ou en famille, la visite
s’adresse à tous, d’autant que cette année, un
espace sera dédié spécialement à l’accueil
des enfants qui, durant la visite des parents,
seront pris en charge par des animateurs de
la direction de l’Enfance.
La visite s’articulera autour de stands
d’information et d’ateliers : conseils
d’entretien des plantes d’orangerie et plantes
d’intérieur, élagage et tailles des arbustes,
création de prairies fleuries et entretien des
gazons. Le public pourra découvrir aussi le
matériel utilisé par les professionnels des
espaces verts, visiter le jardin pédagogique, créé
à l’initiative du Conseil Municipal d’Enfants.
Le Sietrem et l’association Alliance Terre et Vie
proposeront un atelier autour de la pratique
du compostage. ■
Transmission du savoir-faire
« La demande est très forte de la part des Chellois, en matière d’information
pour les jardins d’agrément ou les potagers si utiles en ce moment comptetenu du coût des fruits et légumes frais. L’objectif est de transmettre un
certain savoir faire et des méthodes de culture biologique, plus
économiques et bien meilleures pour l’environnement comme pour le
consommateur. C’est aussi un moment privilégié pour mettre en avant
le travail réalisé tout au long de l’année par les agents des parcs et jardins
qui assurent de très belle façon le fleurissement de la commune. »
Paul Athuil, adjoint au maire chargé des Travaux, de l’Entretien du patrimoine
et de l’Ecologie urbaine
14 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
Tranquillité des bords de Marne
Les riverains, munis d'une autorisation
délivrée par la police municipale, peuvent
toujours les emprunter, mais, période
estivale oblige, certaines voies des bords
de Marne sont, depuis le 5 juin, interdites à
la circulation les dimanches et jours fériés,
de 10 h à 18 h. Il s'agit des quais des Îles,
des Mariniers, de l'Yser, des rues de la
Marne, des Canotiers et de l'allée Motheau.
Cette mesure, qui ne concerne ni les
cyclistes ni les véhicules de secours, sera
effective jusqu'au 18 septembre.
Les archives déménagent
Les archives municipales vont quitter les
locaux qu'elles occupaient dans le
bâtiment du Centre communal d'action
sociale, rue des Frères Verdeaux, pour
s'installer, cet été, au rez-de-jardin de
l'Hôtel de Ville. Depuis le 16 mai, le service
est donc fermé au public extérieur et le
restera jusqu'au 26 août prochain. Durant
cette période, les documents seront très
difficilement accessibles, même pour les
services de la Ville, et seront totalement
incommunicables durant le mois de juin.
L'activité reprendra progressivement
courant juillet.
Des rues en
double sens
cycliste
Le double sens
cyclable est une
rue à double sens
"dont un sens est
réservé
exclusivement
aux cycles". Le décret du 30 juillet 2008
introduit dans le Code de la route la
généralisation des doubles sens cyclables
en Zone 30. Il s'agit, sauf disposition
contraire prise par arrêté municipal, de
permettre aux cyclistes d'emprunter, dans
les deux sens, une voie autorisée dans un
seul sens aux automobilistes. Le double
sens cyclable raccourcit les distances à
parcourir à vélo et garantit une sécurité
avérée du fait d’une meilleure visibilité
réciproque des usagers de la route. C’est
un aménagement très sûr, très répandu en
France comme partout en Europe. A
Chelles, sont déjà concernées les rues
Marthe, Raymond Counil, Franck Hémon,
Alfred Sysley, Gustave Caillebotte, Gustave
Courbet,Vieilles Fourches, Biche, Clos
Roger, Bergerat, Robert Bonnard, Moulin
Vert, Bérangliers, Grand Cocodrille,
Maurice Abbés, Marcel Poignant et Gabriel
Pannet, mais d'autres le seront aussi très
prochainement. La possibilité de doublesens cyclable est obligatoirement notifiée
par une signalétique réglementaire
installée à l'entrée de la voie concernée.
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:05 Page16
Une ville qui bouge
Ça s’est passé
01
16 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:05 Page17
Une ville qui bouge
chez nous…
restauration à ceux de la maternelle et étaient emmenés, dans des cars de
la Ville, déjeuner à la résidence Trinquand avant d'être ramenés dans les
mêmes cars à leur école. Le 30 mai, trois structures modulaires, installées
dans la cour de l'école élémentaire, permettaient de regrouper toutes les
activités, hormis le centre de loisirs élémentaire restant au gymnase de la
Noue Brossard, au sein du groupe scolaire. Enfin, durant les vacances d'été,
de nouvelles structures modulaires, plus confortables et mieux adaptées,
recréeront l'ensemble des locaux de la maternelle pour assurer une rentrée
2011 la plus "normale" possible en attendant la reconstruction de l'école
qui pourrait être terminée fin 2012. Par ailleurs, la solidarité envers la
maternelle s'est très vite manifestée. Crayons, feutres, peintures à l'eau,
pâte à modeler, jeux de construction, vêtements, draps pour lits d'enfants,
téléviseurs, lecteur DVD, films… ont été collectés et continuent de l'être
auprès de la gardienne de l'école, avenue Hénin. ■
01_ MEILLEURES CONDITIONS DE TRAVAIL POUR LES LYCÉENS _
Le 28 avril, en présence des équipes d'encadrement de Gaston Bachelard, Louis Lumière et de représentants de l'Education Nationale, JeanPaul Planchou, Maire de Chelles et Vice-Président du Conseil Régional
d'Ile-de-France, inaugurait la fin des travaux de séparation des deux
lycées de l'ancienne "cité scolaire". Cinq ans de travaux et une subvention du Conseil Régional de près de 25 millions d'euros auront été nécessaires pour rendre effective la séparation physique des deux établissements isolés maintenant l'un de l'autre et de l'extérieur par une clôture
avec pour seul point commun l'infirmerie. Cerise sur le gâteau, le lycée
Gaston Bachelard s'est vu doté d'un nouveau centre de documentation
et d'information. Meilleures conditions de travail et meilleure sécurité au
sein des deux lycées, les résultats devraient s'en ressentir et les statistiques de réussite aux examens s’orienter à la hausse. ■
ertr
02_ FOURNIER À NOUVEAU RAVAGÉE PAR LE FEU _
Le 6 février, déjà, la maternelle du groupe scolaire Fournier avait été prise
pour cible : une classe, le dortoir et une salle du centre de loisirs détruits par
les flammes. Le 15 mai, un nouvel incendie ravageait l'école. Sept classes,
la salle de restauration, mais aussi les locaux de l'ASC Danse, tout proches,
étaient entièrement dévastés, les 200 écoliers et leurs parents, choqués.
Tout de suite, les services de la Ville se sont mobilisés pour assurer la
continuité du fonctionnement de l’école : enseignement, centre de loisirs,
restauration. Accueillis dans un premier temps au gymnase de la Noue
Brossard, les écoliers retrouvaient, dès le 19 mai, des salles de classe et de
loisirs, recréées au sein même de leur école, mais aussi salle Hiser. Pour
les repas les demi-pensionnaires de l'école élémentaire cédaient leur salle de
03_ LES NOUVEAUX CITOYENS _ Le 21 mai dernier, dans la salle du
Conseil Municipal, Jean-Paul Planchou, accompagné de la sénatrice Nicole
Bricq, accueillait de jeunes Chelloises et Chellois ayant atteint leur dix-huit
ans et inscrit sur les listes électorales pour une cérémonie de la citoyenneté
et la remise virtuelle de leur première carte d'électeur. L'occasion d'une leçon
d'éducation civique grandeur nature prodiguée par des spécialistes du genre.
Le droit de vote, celui des femmes accordée il n'y a pas si longtemps
que cela, les devoirs du citoyen, mais surtout la nécessité de défendre
au jour le jour, à chaque occasion et à chaque consultation électorale,
notre République étaient autant de sujets abordés avant que chaque
jeune citoyen se voit remettre un document attestant de son inscription
sur les listes électorales. ■
02
03
N°272 – Le magazine de notre ville – Contact 17
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:05 Page18
Une ville qui bouge
Ça s’est aussi passé chez nous…
04
05
04_ JOYEUX ANNIVERSAIRE _ Angèle
Bohler, entourée de son fils et de ses deux
petites-filles, soufflait, le 28 avril dernier, ses
cent bougies. Pour fêter l'événement, l'équipe
du Manoir de Chelles, où la centenaire est
résidente depuis 2005, avait organisé un aprèsmidi festif. L'occasion pour Jean-Paul Planchou
et Lucia Pereira, de féliciter Angèle Bohler et
lui offrir, au nom de la municipalité, fleurs et
chocolats.
05_ LES AUTOMOBILISTES DE DEMAIN_
Le 18 mai, la finale chelloise de prévention
routière se disputait sur la piste du groupe
scolaire Bickart. La police municipale sélectionnait, parmi les quinze finalistes, les 5 meilleurs
des écoles de la ville. A l'issue des épreuves, écrit,
maîtrise, circulation et comportement piéton,
Hadrien, de Jules Ferry, Alexi, de Vieux
Colombier, Florian, des Aulnes, Gauthier, de
Fournier, et Nicolas, de Gasnier Guy, représenteront Chelles à la finale départementale, le
8 juin à Lésigny.
06
07
06_ EXPOMOBILE 2011 _ La 13e édition de
l'exposition de voitures et motos anciennes des
pépinières Laplace, "Expomobile", se déroulait du
29 avril au 1er mai. Les milliers de visiteurs,
accueillis gratuitement, pouvaient admirer plus
de 450 véhicules d'époque mis en scène au milieu
de décors floraux, sur un terrain de 3 hectares.
Fil rouge cette année, les 50 ans de la Renault 4.
07_ BIENVENUE AUX NOUVEAUX CHELLOIS_ Le 7 mai dernier, Jean-Paul Planchou,
entouré de membres de son équipe municipale,
accueillait 42 nouveaux arrivants à Chelles pour
une visite de la ville en autocar, une
discussion à bâtons rompus entre le maire et
ses nouveaux concitoyens et un moment de
convivialité autour d'un buffet. L'occasion pour
chacun de repartir avec une sacoche, réalisée
à partir de la toile des anciens kakémonos,
remplie de documentations sur Chelles.
08
09
08_ 6E MANCHE DU CHAMPIONNAT DE
BICROSS_ Ils étaient plus de cinq cent cinquante pilotes (dont quarante-neuf Chellois) à
prendre le départ de la compétition régionale
de BMX organisée par l'ASC bicross le dimanche
8 mai sur la piste du complexe Maurice Baquet.
Résultats : Carole Philippe raffle la première
place dans la catégorie dames (trente ans et +)
et Josselin Grau termine également premier chez
les dix-sept/vingt-quatre ans, en vingt pouces.
09_DEUX DATES DÉDIÉES À LA SECONDE GUERRE MONDIALE _ Deux moments
de commémoration permettaient aux Chellois,
réunis autour de leurs élus et des représentants
des associations patriotiques, de se souvenir et
de se recueillir devant les monuments aux morts
du parc du Souvenir Emile Fouchard : le 26 avril
pour la Journée nationale du souvenir des victimes et héros de la déportation et 66e anniversaire de la libération des camps ; le 8 mai pour
la commémoration de la victoire du 8 mai 1945.
18 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:05 Page19
Une ville qui bouge
Saison théâtrale 2011-2012
Les trois coups
Vendredi 21 octobre à 20 h 45
William Sheller, piano solo - chanson
De père américain et de mère française, William
Sheller, qui a été élevé dans une ambiance musicale et théâtrale, a décidé vers l'âge de onze ans
qu'il serait musicien. Après quelques cours de
piano, il trouve enfin celui qui sera son maître
de musique : Yves Margat, élève de Gabriel Fauré.
Destiné au prix de Rome, Sheller qui se sent
contraint par les dogmes musicaux du temps,
hyper sérialité, rejet maladif de la tonalité et
snobisme de l'avant-garde à tout prix, entend
les Beatles et pressent qu'une forme nouvelle
de musique est en train de naître. Un langage
ouvert et universel. William Sheller débute
en 1966 dans un groupe rock niçois "The worst".
Sa carrière est en marche et se poursuit
aujourd'hui encore, quarante-cinq ans après.
En 2010, il enchaîne une série de concerts, prépare un nouvel album et propose "Piano en ville"
dans sept lieux parisiens parfois surprenants
(Palace, salon du Grand Hôtel de Paris, Musée
Grévin, Hôtel Le Crillon, Bobino, La Cigale, salle
Gaveau). Il convie le public à un solo piano-voix.
Feutré et délicieusement intimiste.
✱
Théâtre de Chelles
Attention : changement des tarifs et
formules d'abonnement.
Les spectacles "hors catégories"
glissent à la place du tarif A. Ils
seront donc moins chers et pourront
être inclus dans les formules
d'abonnement. Les "hors catégories"
deviennent tarif A, les A deviennent
des B et les B deviennent des C.
Pour les abonnements, l'ouverture de
De Marie-Claude Pietragalla par Pietragalla
compagnie - Le théâtre du Corps
C'est un voyage poétique à travers la mémoire
des femmes. Son itinéraire, semblable à un livre
d'images, prend naissance dans la Genèse
jusqu'à nos jours mais ne suit pas une chronologie historique. Ces images de femmes sont
imprimées dans la mémoire inconsciente :
Jeanne d'Arc - la Vierge - une sainte aussi bien
qu'une princesse ou une reine. Autant de
modèles qui sont transmis aux jeunes filles mais
restent aussi présents dans l'imaginaire des
hommes. Notre société cultive et entretient ce
fantasme en manipulant la nostalgie de ces
représentations et le devenir virtuel de la condition des femmes. Dans le solo de Pietra,
la femme guerrière et la femme de pouvoir
abritent aussi en elles une femme fragile,
un être humain qui veut se débarrasser des
contraintes imposées par la société des
hommes. Dans une succession de costumes et
une dizaine de tableaux, Eve quitte le royaume
de la pomme et du paradis perdu pour faire un
voyage à travers le temps et la mémoire.
Pascal Elliott
photopresse_LisaRoze
Vendredi 16 décembre à 20 h 45
La tentation d'Eve - danse
la billetterie aura lieu le vendredi 10 juin
à 13 h 30 et se poursuivra le samedi 11 juin
à partir de 9 h 30. Ensuite, la billetterie sera
ouverte du mardi au samedi inclus,
de 13 h 30 à 19 h.
Théâtre de Chelles
Place des Martyrs de Châteaubriant
Renseignements et réservations :
01 64 210 210
http://theatre.chelles.fr
http://billetterie.theatre.chelles.fr
"La saison 2011-2012
favorisera le théâtre
de répertoire mais
également les
spectacles novateurs,
drôles, légers et
familiaux." Marc Le Glatin
© Marion Stalens
William Sheller, Marie-Claude Pietragalla, Romane Bohringer feront partie
de la prochaine saison du théâtre de Chelles. Un trio de choix qui s'inscrit
dans une programmation exceptionnelle mixant chanson, danse, humour,
théâtre, musique, cirque... Réservez dès à présent !
Vendredi 4 mai à 20 h 45
29 degrés à l'ombre – Embrassons-nous
Folleville ! – théâtre
D'Eugène Labiche. Mise en scène :
Pierre Pradinas. Par le théâtre de l'Union –
centre dramatique national de Limoges.
Avec Romane Bohringer.
Pierre Pradinas nous convie à deux savoureuses
courtes pièces de Labiche. De véritables parties de plaisir, fraîches, aériennes, allègres…
Une scénographie astucieuse, des personnages
impeccablement interprétés, et surtout une
façon de jouer en complicité avec le public en
préservant un soupçon de distance amusée et
un sens de l'exagération toujours bien senti.
Si l'on cherche un lien immédiat entre ces
pièces, c'est facile : dans les deux on assiste
à des duels à l'épée, et de plus ce sont les
deux seules de Labiche qui se déroulent en
costume d'époque. La première nous livre la
peinture d'un bourgeois en villégiature
aux mœurs bizarroïdes, la seconde se moque
de l'institution du mariage. Pour sa quatrième
collaboration avec le metteur en scène,
Romane Bohringer excelle dans le registre
comique et interprète avec brio les héroïnes de
ces pièces tantôt naïves, tantôt explosives. Elle
joue, chante et esquisse même quelques pas de
danse. Ses partenaires sont au diapason. ■
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 19
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:06 Page20
Une ville qui bouge
Animation centre-ville
Grande braderie
Samedi 25 juin
Exposition nomade et urbaine "Asphalte Muséum" session I.
Projet artistique proposé par le Manifeste Coloré.
Performance de Kouka, artiste plasticien, à 15 h.
Les Cuizines.
✱
Dimanche 26 juin, de 9 h à 18 h
2e troc et puces de loisirs créatifs, par l'association Scrap
et cie. Salle Hiser. Avenue Hénin prolongée.
Renseignements : 06 81 17 15 96.
Dimanche 26 juin, à partir de 8 h 30
Fête de la Marne, organisée par l'Office de tourisme Marne
et Chantereine. Concours de pêche, balade découverte par
Lucien Follet, pique-nique musical, stands d'information et
de sensibilisation, animations nautiques, spectacles, repas
guinguette. Renseignements : 01 64 26 10 96.
Samedi 25 et dimanche 26 juin
Tournoi international de water polo. Centre nautique,
avenue Hénin prolongée.
A l'initiative de l'Union des Commerçants et Artisans de Chelles (UCAC), avec
le concours de la Ville et de la communauté d'agglomération Marne et
Chantereine, la grande braderie commerciale du centre-ville est prévue le
dimanche 26 juin, de 8 h à 18 h, avenues Foch et Résistance, rendues piétonnes
pour l'occasion. Deux cents stands professionnels uniquement. Pas de vide greniers.
Renseignements et réservations des stands : 01 49 73 39 20 ou 06 11 94 04 51
Commémoration
Appel du 18 juin
La commémoration de l’Appel du 18 juin du Général De Gaule aura lieu le samedi 18 juin à 12 h.
Le rassemblement des participants aura lieu devant la stèle dédiée au Général, située avenue du
Général De Gaule (près du conservatoire).
Juin : le mois de la fête
Elle est dans tous les quartiers
Traditionnellement, les fêtes de quartier
s’enchaînent en juin. C’est le quartier Grande
Prairie qui donne le coup d’envoi dès le samedi
11 juin avec l'espace socioculturel Jean Moulin,
les habitants, les associations partenaires.
Au programme
De 14 h à 18 h : nombreuses animations, stands,
démonstration de danses…
12 h : restauration sur place proposée par l'association Glycéria
14 h : danses, découverte des senteurs des îles,
des produits régionaux, contes, baby-foot, lancer de tongs, limbo, tir à la corde, panier garni
à gagner, slam…
Bords de Marne, Quai Auguste Prévost.
• Le 18 juin, la plaine de jeux des Coudreaux
accueillera la fête des habitants du quartier
organisée en partenariat avec les associations,
l’espace socioculturel et habitants du quartier.
20 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
De 14 h à 19 h
Stands d’animations et de dégustations
Spectacles : chants, danses, musiques,
démonstrations sportives
A 17 h 30 : goûter sous forme de buffet.
• Le 25 juin, la place des Fêtes à Chantereine
s’animera grâce à tous les partenaires organisateurs de l’événement l’espace socioculturel
Hubertine Auclert ainsi que l'ADQC, ASAF Association Solidarité Afrique France, Union des
Habitants de Chantereine, le 14, Phase T, Franco Tamoul, F*** blue boys, OCSV On compte sur
vous, Chantereine market.
Dès 14 h
Stands, structures gonflables (baby foot et jungle park), nombreuses animations (courses en
sac, tir à la corde, caricaturiste). Représentation sur scène de danseurs et musiciens. Bal
avec DJ de 20 h à 1 h. Restauration de 14 h à 1 h.
En amont, tournoi de foot de 9 h à 12 h.
Place des Fêtes
Renseignements et inscriptions (tournoi de
foot) : 01 60 20 21 56
Enfin, l’Espace socioculturel des Coudreaux
donne de nouveau rendez-vous aux habitants
du quartier le 1er juillet sur la plaine de jeux pour
le coup d’envoi des festivités de l’été.
Les habitants sont attendus avec leur piquenique à partir de 19 h 30. En début de soirée,
des informations sur les diverses propositions
d’animations durant l’été seront diffusées, puis
un diaporama retraçant les grands moments de
l’année sera projeté et la soirée s’achèvera par
la diffusion du film de Charlotte de Turckheim
« Mon père, ma mère, mes frères et mes
sœurs », une comédie à voir en famille ! ■
Bouge272 P16a21_Bouge223 P18-23.qx5 31/05/11 11:06 Page21
Une ville qui bouge
Ritournelles,
rap, rock,
reggae, funk,
djembé,
chanson
française…
Chansons pour
enfants, pop, rock,
variété française,
reggae, électro, rap,
metal, fusion… A
chacun son style !
L
es enfants seront les invités du chanteur Guillaume qui leur proposera un
concert-spectacle intitulé "Une tartine au chocolat, moi j'aime ça, moi j'aime ça". Derrière ce grand gamin au
refrain qui donne faim, des centaines d'écoliers
ont déjà pris la clef des chants, alors… Pourquoi pas vous ? Depuis 1998, Guillaume balade
ses chansons sur les routes de France, en solo ou
entouré de se amis musiciens. Intervenant dans
le milieu scolaire depuis seize ans, il a composé sa première chanson en 1994. Un petit air
lui trotte dans la tête depuis longtemps et guitare en bandoulière, sa "Tartine au chocolat"
✱
En parallèle…
Les rues de la musique, en
partenariat avec le conservatoire de
musique de Marne et Chantereine.
Avec les groupes des Cuizines :
Blunderbuss (rap-metal), The Crazy
Pacifists (rock alternatif), Fight For
Ashes (metalcore). Les groupes et
ateliers du conservatoire de musique
Marne et Chantereine : classes de
Djembe de Pierre Marcault, ateliers
rock, atelier funk de Robin Notte,
Afin de perpétuer l'esprit de fête à travers des rencontres musicales aux
multiples univers, la Ville soutient les musiciens amateurs. Pour cette édition
2011, place aux chansons pour enfants et aux rues de la musique.
est achevée en dix minutes. L'idole des écoles
pose cette fois-ci ses valises à Chelles, le temps
d'un spectacle où il percera les petits secrets et
le quotidien des enfants. Guillaume, c'est l'alchimiste des notes, le jongleur des airs, de la
ritournelle au rap.
Pour tous les publics.
A 20 h 30, dans le parc du Souvenir Emile
Fouchard ■
groupes de musiques actuelles Fatal Error,
Forget, Sunset, MT Brain, Broken Arms, Weed
Family, Blues Cold Mint Sugar, That'5 All
(reprises rock), Day 32 (rock), Komma (rock
indépendant), More Thing'z. Et puis aussi,
Julien Kara, Antoine Delbos trio (jazz-funk),
Les Snufs (pop-rock), Crazy Cow,
Antirouille, Yom From Mars, DJ Pat.
A ne pas manquer :
Oazzunk (funk) et Damajazz (hip-hop live)
Oazzunk est un cocktail coloré, nourri par
Fête de la musique
Mardi 21 juin
A partir de 18 h 30 : les rues de la musique
(concerts gratuits en centre-ville)
20 h 30 : le chanteur Guillaume invite les enfants
dans ses contes et ritournelles
Renseignements au 01 64 72 84 06. Programmation
complète à partir du 14 juin sur www.chelles.fr
un mélange des genres et de sonorités
originales. Adhérent au réseau musical
seine-et-marnais Le Pince Oreilles, le
groupe puise son inspiration dans la
diversité des goûts musicaux de chacun de
ses membres. Huit musiciens naviguant
entre jazz-funk et new-soul. Leur musique
est une invitation à un voyage captivant
vers un univers groove.
De 18 h 30 à minuit : parc du Souvenir Emile
Fouchard, place du 29 Avenue, parvis du
marché, brasserie la Chelloise, Suite 41…
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 21
Partager272 P23a25_Partager223 P24-27.qx5 31/05/11 11:05 Page23
Une ville à partager
Cécile Harrison, artiste peintre plasticienne contemporaine
L'énergie créatrice
Elle conçoit ses tableaux comme des scénarios. Dans ses toiles, chaque séquence trouve sa place et dévoile une
histoire. Celle d'un film intemporel inspiré de rencontres instantanées.
"J'aime la peinture vivante,
efficace et imparfaite.
Celle qui intéresse l'œil et
interpelle les sens."
ce qui interpelle mon imaginaire et mon
énergie créatrice. Ce sont souvent des
circonstances, des atmosphères, des actes
manqués, des ressentis. Je peins à l'huile
essentiellement et sur une surface toujours
lisse, papier ou bois marouflé. Mes formats sont
majoritairement grands." Influencée par Eric
Fichl, Peter Doig ou encore Dexter Dalwood,
Cecile Harrison est avant tout une artiste
émergente contemporaine. "J'aime l'instant
de la contemplation qui précède la capture
de l'image. Ce moment unique entre présence
et absence, bonheur et inquiétude."
Un univers chromatique et
intriguant qui invite à la
réflexion
Cécile Harrison
N
ée à Paris en 1979, Cécile Harrison
a grandi à Chelles. Après avoir
fréquenté le centre d'arts plastiques
de la rue Verdun et le lycée Gaston
Bachelard, la jeune fille - bac littéraire option cinéma et art en poche - se lance
dans une prépa artistique afin d'intégrer les
écoles des Beaux Arts classiques. En parallèle,
elle s'inscrit à la fac parisienne d'arts plastiques
St-Charles. "Mon style avant-gardiste et mes
influences se rapprochant plus de la filière arts
déco, je me suis orientée vers l'Ecole des Arts
Décoratifs de Strasbourg (ESAD). J'en sors
diplômée en 2005. Bien que la peinture
figurative soit mon domaine de prédilection,
j'expose alors des installations, des vidéos,
des photos. Je termine ensuite mon cursus à
l'école Art de Dublin (NCAD) et passe les trois
années suivantes entre Dublin, Glasgow, Paris,
Sydney et l'Asie. Je me suis concentrée sur les
voyages, l'expérimentation et le développement
23 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
de ma maturité artistique en collectant et en
me fabriquant un inventaire d'expériences
visuelles au gré de mes rencontres et de mes
réflexions."
Suspendre le temps pour
figer une image dans son
instant
En empruntant leur talent aux génies du cinéma tels Lynch ou Bergman, Cécile Harrison
s'inspire et révèle son univers en invitant le
spectateur à devenir acteur à son tour. Jouant
avec les flous, les transparences, les ombres, les
silhouettes, les liés, les déliés, elle met en scène
des images correspondant à son attirance du
moment. "Cela peut être des scènes de rue, des
objets du quotidien. Je travaille mes tableaux
par série, en alternant les vides, les pleins, les
images juxtaposées. Je joue avec les entités mais
sans chercher à mettre une identité. J'aime tout
Cécile Harrison aime donner du corps à la
mémoire en mettant en scène le souvenir récent
ou lointain. "C'est un moyen d'inscrire
un temps, un moment. J'ai besoin de marquer
l'instant présent et de posséder cette impression
de déjà vu. Une façon sans doute de m'approprier ce qui m'a marqué et de prolonger son
existence." La jeune Chelloise possède un catalogue de cinquante toiles et expose régulièrement sur Paris mais aussi en Allemagne,
Australie, Irlande. "Je vais prochainement
aller m'installer à Londres où j'espère bien
intéresser les galeries d'art. Mais j'aimerais aussi
beaucoup exposer à Chelles, la ville où j'ai
grandi. Je cherche vraiment à me faire
connaître." Présente en 2010 à la foire d'art
contemporain Mac Paris, au festival InsOmnuit,
et tout récemment à la manifestation
internationale d'art contemporain Pull'Art,
cité des arts, musée de Tessé au Mans, Cécile
faisait également partie de l'exposition
No man's land proposée par la galerie
parisienne Atelier du génie. Du génie,
justement. C'est bien de cela dont il s'agit. ■
Pour en savoir plus :
www.cecileharrison.com
Partager272 P23a25_Partager223 P24-27.qx5 31/05/11 11:05 Page24
Une ville à partager
2e tournoi international de water-polo
Tous à l'eau !
La première édition a permis de rassembler au centre nautique Robert Préault près de deux cents joueurs, répartis
en dix-sept équipes. Prévu les 25 et 26 juin, le deuxième trophée Marne et Chantereine accueillera dans les bassins
Robert Préault la fine fleur du water-polo français et étranger.
"Nous espérons que cet
événement se renouvellera
chaque année pour devenir
à terme un événement
majeur du water-polo
francilien." Nicolas Onno.
S
port collectif représenté aux JO mais
très peu connu du grand public, le
water-polo existe depuis 1840. Né en
Angleterre, il est arrivé en France en
1895 sous le nom de handball aquatique et devient discipline olympique en 1908.
La forme et les règles datent en grande partie
de 1960 et à l'heure actuelle, l'Ile-de-France
est l'une des régions les mieux dotées en clubs.
"Il existe plusieurs championnats répartis sur
cinq divisions, allant de la division régionale
jusqu'à la division Elite réservée à de gros clubs
qui servent de pépinières à l'équipe de France,
précise Nicolas Onno, responsable de la com-
munication au sein du water-polo chellois. Nous
comptons à ce jour soixante licenciés et notre
club évolue en division régionale. Il est
composé de deux équipes masculines de treize
joueurs chacune et d'une équipe féminine,
classées dans les premières moitiés de chaque
championnat, juste derrière les grands centres
de formation."
Un événement sportif
unique en Ile-de-France
"Le dynamisme grandissant de notre club a permis le recrutement récent de plusieurs jeunes
venus apporter du sang neuf aux joueurs expérimentés, ajoute Nicolas Onno. Ce qui permet
d'envisager très sereinement l'évolution des
athlètes chellois dans les divisions supérieures." Soutenu par la Ville et la Communauté
d'Agglomération Marne et Chantereine, ce
deuxième tournoi international devrait rassembler dans les bassins les meilleurs joueurs
actuels de water-polo et accueillir quelque trois
cent cinquante participants. "Organiser un événement à la hauteur de nos ambitions est également très stimulant et nous souhaitons fortement médiatiser notre discipline. Plus nous
nous ferons connaître, plus nous pourrons
pérenniser ce genre de manifestations et ouvrir
le water-polo à d'autres horizons, conclut
Nicolas Onno." Le tournoi débutera le samedi
25 juin à 14 h jusqu'à 22 h et reprendra
le dimanche 26 juin à partir de 8 h 30. La
cérémonie de clôture est prévue vers 16 h. ■
Tournoi international de water-polo
2e Trophée Marne et Chantereine
25 et 26 juin
Centre nautique Robert Préault
Renseignements :
www.waterpolo-chelles.com
Badminton UNSS
Les as du volant
Championne d'académie pour la troisième fois consécutive, l'équipe de badminton du lycée Gaston Bachelard s'est
qualifiée pour la finale du championnat de France UNSS. Elle termine dix-septième sur vingt-neuf académies
engagées.
P
roposée sous forme d'option dans
le cadre de l'enseignement des
activités physiques et sportives
dispensées au lycée Bachelard, la
section badminton connaît un réel
engouement auprès des jeunes. A raison
de deux heures hebdomadaires, les élèves
peuvent s'initier à la discipline, sous les
conseils de Perrine Larroumets, Sébastien
Poulain et Jacques Sultan, responsables
de cette option. "Créée en septembre 1966,
notre section a déjà participé six fois aux
championnats de France dont une finale
à Tours en 2000, précise Jacques Sultan.
Tenaces et enthousiastes, Mégane Jacques,
Kersey An, Vincent Dona, Jean-Stéphane
Victor, Vassili Thouvenot et Julie Hue, ont
remporté par équipe la finale contre le lycée
Jean Renoir de Bondy, lors du championnat
d'académie organisé le 16 mars à Thiais.
Cette victoire leur a ouvert les portes du
championnat de France qui s'est déroulé
à Amiens du 4 au 6 avril. «Elégants et
courageux, nos jeunes ont porté haut les
couleurs de Chelles et pris la dix-septième
place sur vingt-neuf académies engagées.
Nous tenons d'ailleurs à remercier tout
particulièrement l'équipe de direction de
notre lycée pour son soutien inconditionnel
toute l'année.» ■
N°272 – Le magazine de notre ville – Contact 24
Partager272 P23a25_Partager223 P24-27.qx5 31/05/11 11:05 Page25
Une ville à partager
Baseball
Un coach très… batte
Il a pour mission d'aller dans les clubs de baseball afin de repérer les meilleurs joueurs seniors. Son objectif étant
à terme de former des compétiteurs solides et performants. Rencontre avec Philippe De Dea, head-coach de
l'équipe de France.
'est officiel. Depuis quelques mois, il est
C
le bras droit du manager de l'équipe de
France senior de baseball. Initié à la
discipline il y a vingt ans, le Chellois
Philippe De Dea a su, lui aussi, se faire
repérer. Aujourd'hui, il est l'homme du terrain.
Celui dont le travail consiste à intervenir dans les
clubs à la recherche des meilleurs joueurs nationaux pour construire une équipe de France compétitive. "J'ai découvert ce sport par l'intermédiaire de mon fils Bruno qui jouait en équipe de France
junior, raconte le coach chellois. Cela m'a tout de
suite plu et j'ai fait ma première saison à Chelles en
1990. Pendant quelques années je suis resté joueur.
Les cadets se retrouvant sans entraîneur, j'ai pris le
relais. Dès ma première année de coach, j'ai emmené les jeunes aux finales de championnat de France où ils ont remporté une quatrième place. Devenus juniors, ils prenaient la troisième place du même
championnat. De sacrées performances !"
"Je ne me considère pas
comme un professionnel
de baseball, maiutôt
comme l'un de ses
techniciens français."
Philippe De Dea
Carnet
Quatorze titres de
champion de France en
catégories cadets à seniors
Doté d'un tempérament de meneur d'hommes,
Philippe De Dea aime réussir là où les autres ont
échoué. "De 1994 à 1996, on m'a confié les
équipes de France junior et ensuite j'ai intégré
l'Insep pour coacher le pôle espoir et passer mes
brevets d'Etat. J'y suis resté pendant deux ans avant
d'être repéré par le manager de l'équipe de
France junior Roly Parada. En 2001, nous
participons aux championnats d'Europe junior où
nos jeunes remportent la troisième place et en
parallèle j'entraîne le club de Melun Sénart. En
2004, je suis manager de l'équipe de France (-21 ans)
avec Fabien Proust et en 2006 nous sommes vicechampions d'Europe. "Suite à ces résultats, Fabien
est nommé entraîneur de l'équipe de France senior
et moi, je deviens son head-coach. Désormais,
j'interviens dans les clubs d'Ile-de-France en semaine,
et le week-end je vais en province à la recherche
de joueurs. En juin, je pars pour Prague avec
l'équipe nationale dans le cadre d'un tournoi
international. L'occasion de les mettre en
situation, de les évaluer, de constituer la future
équipe des championnats d'Europe 2012". ■
des événements familiaux des Chellois
Mariages
- Hervé Silvestri et Kelly Lopez, David Duval et Julie Tualle, Abdelnour Meftah et Samia Ammouche, David Jolivot et Valérie Hagmann, Mohamed Otay et Laura
Daras, Olivier Fontaine et Sara Domingues, Mladen Markovic et Véronique Correia, Thomas Fontaine et Carine Thiann-Bo Morel, Kader Nehal Bouderba et Nassima Ben Yedder,
Uthayarasa Uruthirasingam et Thilaistra Ganesan, Romain Schmitt et Delphine Rotondi, Jean-Christophe Carriere et Virginie Copin, Canh Tran et Junyl Chen, Helder Figueiredo
Gouveia et Luisa Da Rocha Do Vale, Mustapha Qamar et Rachida Ait Alla, Mustafa Denizol et Zehra Atas, Bruno Chauvin et Pauline Guedj, Theverajah Kugathas et Regina
Selvarasa.
Noces d'or - Pierre et Arlette Redinger.
Naissances - Ethan Kendira, Cédric Moreira--Amorim De Araujo, Inza-Sayid Soumano, Matteo Thomas Das Neves, Rayan El Berrak, Tidiane Coulibaly--Lahaye, Eda
Ali, Alice Sroczynski, Matthéo Mantes, Lilian Olivier, Thaysia Leho Kouzonza, Maya Kouassi, Lewis Bramble, Adelio Hanna, Nahil Badis, Ange Takoudjou, Ronya Turmus, Mélody
Vicq, Ethan Dabitchy Nunes, Ayana Badourali, Hugo Gaudillère, Clara Landspurg, David Doda, Doubaï Maximoff, Abdlghani Tahar, Oscar Malenga Tula, Gabin Le Daheron,
Mattéo Jouetre, Quentin Arbon-Rabourdin, Martin Morichon, Mathis Clos Dionet, Margaux Colombet, Gabriel Wagner, Shanuya Manoharan, Kaïs et Emma Cheffi, Naïm
Boulouiz, Inès Cristino-Pereira, Fanny Jaillet, Beni Mbon--Moussoki, Taïna Worick, Liam Hagège, Lucas Coipel, Antoine Delhomme, Kayla Jean-François, Alexis Blirando-Longrais, Anaïs Couillaud, Bryan Woloko Lipeta, Maxime de Amorim, Léa Livingston Rajendrakumar, Leny Dufour, Enorah Ametepe, Léa Cardoso, Nell Simon, Clara Badji,
Maeva Damoulakis, Mohamed Khiter, Jade Lenzotti--Bigot, Noa De Amorim, Nino Marques, Louis Clement, Khadija Guiro, Imane Bayechou, Jenuska Jeyakumar, Manel Seghiri,
Noé Théret, Hugo Deruelle, Shaïna Seloi, Marco Persignat, Sohel Mokrane, Angélina Cordone, Liam Mougamadou, Noah Louvel, Zahra Tirès, Leyns Lamberty, Kader Sylla,
Sharone Takoudjou, Farell Dago, Sarah Barba, Elliott Duval, Ilyana Havret, Charly Diallo, Sonia Abil, Gabriel Pages, Jules Marques, Célian D'Haillecourt, Maëlis Kilisky, Ruben
Germany, Noah Louvel, Selim Tighlit.
Décès
- Laurence Mangas veuve Dominguez, Sonia Carpentier veuve Mettelet, Jean-Michel Delhaye, Paul Vassal, Roland Roquet, Henri Pristchepa, Suzanne Heins veuve Bessault,
Gisèle Cersoy veuve Vetter, Michèle Gaborit, Ahmed Aït Taleb, Micheline Hautin épouse Huguenet, Bruno Chemla, Nelly Perrot veuve Michel, Françoise Souchet, Jean-Jacques Baillou,
Yves Vulmière, Jean Goy, Mokhtar Nehal Bouderba, Eric Mandel, Nicole Thely épouse Mathis, Claude Saint-Léger, Alfred Lecomte, Yvette Brodin veuve Delhaie, Pierre Caffeau, Jacqueline
Peretti épouse Guyot, Simonne Lacroix, Alfred Lecomte, Shaïna Harzoune, Alexandra Raimond épouse Harzoune, Gérard Le Roux, Gérard Lecron, René Bourgeon, Jacqueline Lebas
épouse Boninsegna, Nordine Benali, Lydie Faucon veuve Rota, Robert Charles, Jocelyne Bontemps veuve Llinarès, Bertha Tison, Albertine Bourgneuf, Georges Le Don, Simonne Bailleul,
Mauricette Havy.
25 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
Partager272 P27_Partager223 P24-27.qx5 31/05/11 11:16 Page27
Une ville à partager
Il est parti en février 2010
pour une mission humanitaire
avec l'ONG Aide Médicale
Internationale. Sa mission :
réaliser un magazine médical pour
les Afghans et les aider à faire de
la prévention santé. Mais il a
voulu faire plus. En rejoignant
l'association Skateistan et en
initiant les plus jeunes aux joies
du skateboard, Simon Letellier
aura redonné aux enfants de
Kaboul le plaisir de l'insouciance
et du sourire oublié. De retour en
France, il nous livre ses
impressions.
Simon Letellier, trente ans, bénévole en Afghanistan
Le skater de Kaboul
L
orsque l'on a grandi dans un environnement familial où aider les
autres fait partie du quotidien, on
ne peut qu'être sensibilisé par la
cause des plus démunis. C'est dans
cet esprit justement que Simon Letellier a
décidé d'orienter sa vie. Ecole de photo, formation de journaliste au CFPJ, fondateur du
magazine de cultures urbaines Blackpool, le
jeune Chellois a eu l'envie de s'ouvrir à d'autres horizons et de mettre ses acquis au profit d'une action humanitaire. "J'ai arrêté ma
société en 2009. Je n'étais plus en phase
avec moi-même et le côté mercantile lié à
mon activité professionnelle ne correspondait plus à ce que je recherchais. Je me suis
donc lancé dans le social. Après avoir
"Cette expérience est
celle de ma vie. Je
n'oublierai jamais les
sourires des petits
enfants de Kaboul. J'y
pense quotidiennement
et je suis sûr d’y
retourner un jour…"
travaillé dans l'action sida avec l'association
Aides, j'ai trouvé un poste dans l'ONG Aide
Médicale Internationale. Il s'agissait de
partir pour l'Afghanistan afin de réaliser sur
place un magazine médical destiné à faire
de l'éducation à la santé auprès des Afghans.
Je connaissais le domaine de la presse mais
je n'avais aucun bagage médical et puis
surtout je partais dans un pays en guerre !"
Sac sur le dos, rempli d'excitation mais aussi
d'appréhension, Simon s'envole pour Kaboul
le 5 février 2010. "J'ai senti que cela allait
être très dur mais je voulais vivre une aventure humaine qui allait me faire grandir et
me procurer des sensations inoubliables. Et
c'est exactement ce qui s'est passé. Lorsque
l'on arrive là-bas on se prend une claque
monumentale. La tension dans les rues, la
pauvreté, l'omniprésence militaire, les
regards perdus des enfants... Tout vous prend
les tripes. Alors je me suis dis que je n'étais
pas là pour rien. Bizarrement, on se remet
assez vite du choc du départ car on trouve
rapidement ce que l'on est venu chercher."
Simon Letellier a commencé à travailler avec
une équipe afghane sur le journal médical.
"C'était très intéressant mais rester au bureau
à rédiger mes textes ne me suffisait pas.
J'avais envie d'un autre échange avec les
Afghans. J'ai eu la chance de rencontrer une
autre ONG qui avait monté Skateistan, la première école de skateboard en Afgnanistan.
Le but de cette association est d'utiliser le
skate comme moyen ludique pour amener
les enfants de Kaboul à l'école, afin qu'ils
aient une éducation à la scolarité mais
surtout pour qu'ils redeviennent durant
quelques heures des gamins comme les
autres. C'était merveilleux de les voir
s'éclater et oublier leur quotidien. On leur
proposait aussi des cours d'escalade et de
pratiques artistiques. Tout ce qui pouvait leur
permettre de s'évader. Moi, j'étais heureux
de voir que le skateboard pouvait servir
d'outil à l'éducation car je leur apprenais à
écouter, à contenir leur agressivité, à se
discipliner." Skater chellois depuis quinze
ans, Simon a eu l'idée d'associer le skatepark
de sa ville à Skateistan. "Je savais que mon
ami Mathias Thomer serait partant dans le
projet et nous avons décidé de faire une
action commune. Le skate-rock du 2 juillet
prochain sera l'occasion pour moi de
raconter mon expérience. Le but étant de
faire connaître l'association afghane et de
favoriser son développement. D'autres actions
similaires sont déjà en cours, comme par
exemple la création d'un centre de skate au
Cambodge avec l'ONG Sourire d'enfant.
Une nouvelle aventure humaine à vivre…" ■
Pour aider, soutenir et découvrir ces
différentes actions, contactez le
06 23 51 66 30 ou le 01 64 74 14 04 ou
skateistan.org.
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 27
Partager272 P29_Partager223P29.qx5 31/05/11 11:04 Page29
PRATIcité
Hôtel de Ville : 01 64 72 84 84
Espaces Publics : 01 64 72 85 85.
Parc du Souvenir Emile-Fouchard 77505 Chelles Cedex - www.chelles.fr
Horaires d'ouverture de l'Hôtel de Ville, du
Centre Communal d'Action Sociale et de
l'Espace Services
Lundi : 9 h – 12 h 30, 14 h – 17 h 30
Mardi : 9 h – 12 h 30, 14 h – 19 h 30
Mercredi : 9 h – 12 h 30, 14 h – 17 h 30
Jeudi : fermeture au public le matin jusqu'à 14 h. Ouverture de 14 h à 17 h 30
Vendredi : 9 h – 12 h 30, 14 h – 17 h 30
Samedi : 9 h – 12 h 30 (ATTENTION : le CCAS est fermé le samedi matin)
Mairie annexe des Coudreaux : lundi, mardi, jeudi et vendredi de 8 h 30 à 12
h 15 et de 13 h 15 à 17 h 15. Fermée le samedi matin.
Les numéros d’urgence
Police Secours : 17.
Commissariat : 01 60 93 20 00.
Gendarmerie : 01 60 20 73 15.
Pompiers : 18 ou 01 64 72 46 00.
Police municipale : 01 64 72 55 55.
SOS Médecins : 08 25 33 36 15.
Samu : 15.
Samu social : 01 60 20 48 31.
Ambulances : 01 60 08 48 51.
Urgences dentaires : 08 92 23 11 28.
Pharmacies de garde : s'adresser au commissariat de police nationale.
Pharmacie ouverte 7 j / 7 et 24 h / 24 : pharmacie Khun-Khim, centre Bay 1
loisirs, 52, avenue de Lingenfeld, 77200 Torcy. Tél. : 01 60 05 86 36.
Permanences des élus
Contacter l'accueil de l'Hôtel de Ville au 01 64 72 84 84, pour être mis en relation
avec le secrétariat de l'un ou l'autre des élus chellois.
Le député
Yves Albarello, député de Seine-et-Marne, reçoit à la mairie de Chelles deux
vendredis par mois de 10 h à 12 h.
Pour prendre rendez-vous, composer le 01 60 20 91 52
Les conseillers généraux
Vous pouvez aussi contacter Lydie Autreux, vice-présidente du conseil général
de Seine-et-Marne, en charge des solidarités, de la santé publique, des personnes
âgées et handicapées, au 01 64 72 84 21 ou Jean-Jacques Marion, délégué
auprès du Président, en charge des relations avec les intercommunalités et
des affaires européennes, au 01 72 84 62 15.
Handi Chelles
L'association Handi Chelles tient des permanences, en mairie, chaque quatrième
samedi du mois, de 10 h à 12 h.
Pour les accidentés de la vie
La F.N.A.T.H. (Fédération nationale des accidentés du travail handicapés),
tient ses permanences le 4e samedi du mois, de 10 h à 11 h 30, au rez-dechaussée du 3, rue de l'Ilette.
Vaincre le Cancer Solidairement
Contre les ravages de l'alcool
Les "Alcooliques anonymes", association d’hommes et de femmes qui partagent
entre eux leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de résoudre
leur problème commun et d’aider d’autres alcooliques à se rétablir, se
réunissent chaque dimanche à 17 h, salle Verdier, rue de Verdun.
Contact : 01 43 25 75 00.
0 800 858 858 : Croix-Rouge écoute
Difficultés relationnelles, violences, mal-être, solitude… appeler, c'est déjà
aller mieux. Croix-Rouge écoute, 0 800 858 858, est un service de soutien par
téléphone, anonyme et gratuit (à partir d'un poste fixe). 7/7 jours, de 10 h à
22 h en semaine et de 12 h à 18 h les samedi et dimanche.
Ramassage des encombrants
Juin : mardi 7, secteur 1 (quartier Foch et Sud) ; mercredi 22, secteur 2 (marché,
avenue des Abbesses, quartier ouest) ; mardi 14, secteur 3 (Gambetta, MontChalâts côté pompiers, le Fort, la Tuilerie, Noue-Brossard, Périchelles, l'Aulnoy) ;
mercredi 8, secteur 4 (quartier est, cité des Cheminots, Mont-Chalâts côté
cité scolaire, Chantereine, La Madeleine, Vieux-Colombier, La Fontaine) et
jeudi 9, secteur 5 (les Coudreaux).
Juillet : mardi 5, secteur 1 ; mercredi 27, secteur 2 ; mardi 12, secteur 3 ;
mercredi 13, secteur 4 et jeudi 14, secteur 5.
A sortir la veille au soir à partir de 19 h.
Collecte des déchets verts
Juin : jeudi 2, secteur Nord-Ouest ; jeudi 9, secteur Sud et jeudi 16,
secteur Nord-Est.
Juillet : jeudi 7, secteur Nord-Ouest ; jeudi 14, secteur Sud et jeudi 21,
secteur Nord-Est.
Renseignements : SIETREM, 0 800 770 061, www.sietrem.fr ou site Internet
de la Ville, www.chelles.fr
Don du sang
L'Etablissement Français du Sang fait appel à votre générosité à l'occasion de
la collecte organisée le mercredi 15 juin, au centre culturel, place des Martyrs
de Châteaubriant, de 15 h à 20 h.
Consultations P.M.I.
Un camion de la Consultation Mobile de P.M.I. Protection maternelle infantile,
avec son équipe médicale prête à accueillir des enfants de 0 à 6 ans, s'installe
chaque mois avenue Chappe. Les prochaines consultations se tiendront les
lundi 6 et mardi 21 juin, de 9 h 45 à 12 h et de 14 h à 16 h.
Prendre rendez-vous au 06 11 90 76 08.
Antenne de l'Espace socioculturel des Coudreaux, un centre P.M.I. est à la
disposition des familles 7 rue Laennec, les 1er, 3e et 5e lundis de chaque mois.
Les consultations sont assurées par un médecin et une puéricultrice de la
Maison
départementale
des
solidarités
de
Chelles.
Prendre rendez-vous au 01 64 26 51 05.
Recueil des actes administratifs
Le recueil des actes administratifs de la Ville de Chelles, concernant les mois
de janvier, février et mars 2011, est à la disposition du public à l'accueil de
l'Hôtel de Ville ainsi qu'à celui de la mairie annexe des Coudreaux.
Attention escrocs !
L'Association Vaincre le Cancer Solidairement assure des permanences tous les mardis,
de 11 h à 14 h, à l'hôpital privé de Marne et Chantereine, anciennement clinique de Brousur-Chantereine. Un peu de temps libre, de petites attentions, une présence pour
accompagner les personnes en soins et faire de ce moment quelque chose de moins lourd.
Pour tenir ses permanences, l'association cherche des bénévoles. Contacts : Jacques
Labussière, 01 64 21 03 99 / 06 70 11 42 28, ou Andrée Carrupt, 01 64 21 13 10.
Se présentant comme étant des agents d'EDF, des malfaiteurs démarchent
actuellement les personnes âgées au sujet de factures d'électricité. Les
usagers sont contactés et menacés de coupure de courant si le paiement de
la facture n'est pas immédiatement effectué. Pour ce faire, ils demandent
communication du numéro de carte Bleue. Ne communiquez jamais aucune
information, ni par téléphone, ni de vive voix, et n'hésitez pas à contacter
les services de police.
Permanences Alzheimer
Partir tranquille
Accueil, information, écoute, groupe de parole et soutien aux familles, l'association
France Alzheimer Seine-et-Marne organise ses permanences, du mardi au samedi,
dans ses locaux du 37, avenue Foch. Tél : 01 64 21 03 80 (possibilité de prendre
rendez-vous au 0811 112 112). Par ailleurs, des groupes de rencontre des familles,
animés par une psychologue, sont aussi proposés. Prochains groupes de rencontre,
les 29 juin et 27 juillet, de 14 h 30 à 16 h, salle Degas, au C.C.A.S., rue des Frères
Verdeaux.
Consommateurs
L'Union Fédérale des Consommateurs Que Choisir Nord & Ouest Seine-et-Marne
reçoit en mairie, sans rendez-vous, chaque 3e mercredi du mois, de 16 h à 18 h.
L'été arrive et bon nombre de nos concitoyens vont déserter leur domicile, pour
quelques jours ou des semaines. Comme tout au long de l'année, les polices
nationale et municipale se proposent de veiller sur leur logement pendant leur
absence. Il s'agit de l'opération "tranquillité vacances". Pour que des patrouilles
puissent effectuer des rondes régulières, il suffit de se présenter aux postes de
polices, 72 heures au moins avant votre départ. Là, tous les renseignements
nécessaires seront relevés. Il est également possible de remplir un formulaire
"Tranquillité vacances" sur le site de la mairie (www.chelles.fr/Cadre de
vie/Prevention-et-Securite/Operation-Tranquillite-Vacances). Ce formulaire
sera adressé directement à la police municipale. Attention, une demande supérieure
à deux mois de surveillance consécutive ne peut pas être prise en compte.
N°272– Le magazine de notre ville – Contact 29
Partager272 P30_Partager223 P30.qx5 31/05/11 11:03 Page30
Une ville à partager
Opinions Groupes de l’opposition
des conseillers
➜ Groupe
municipaux UMP
Rond-Point des Quatre Routes en direction de Montfermeil : lors du conseil municipal de juin 2008, nous
avions demandé le ré-aménagement de ce carrefour
régulièrement encombré. Aujourd’hui les travaux vont
commencer mais malheureusement nous n’avons pas
été écoutés sur des points fondamentaux : 1) Ce rond
point a été sous-dimensionné puisqu’une seule voie
centrale a été prévue et la voie de tourne à droite coté
rue du Tir a été supprimée, ce qui n’est pas prêt de
régler les problèmes d’embouteillages actuels. 2) Le
positionnement prévu actuellement pour les arrêts de
bus obligera les enfants à traverser deux fois par jour la
route de Montfermeil avec tous les risques que cela comporte. Nous voulons des améliorations et nous ne
lâchons pas l’affaire. Une reprise de contacts est en
cours avec Monsieur Marion, Président de la communauté d’agglomération. Celui-ci semble prendre nos
arguments au sérieux. Cette opération va coûter plus
d’un million et ½ d’euro. A ce prix, on est en droit d’attendre que cela solutionne les problèmes. A suivre…
Collecte des ordures ménagères : à l’arrivée des socialistes à la Mairie, il y avait 5 ramassages d’ordures par
semaine. Depuis début juin, il n’y en a plus que 2 pour les
déchets ménagers. Et tout ça sans diminution de la taxe
d’ordures ménagères qui a même augmenté de +7.4%, en
plus de l’augmentation des bases fiscales ! Bizarre…
Désinformation encore, désinformation toujours :
le mois dernier on vous expliquait comment la gauche, avant chaque élection nationale, utilisait son vieux
livre de recettes électorales pour faire monter la pression et le mécontentement en utilisant trop souvent
désinformations et arguments fallacieux. Après avoir
commencé à organiser la fausse concertation sous
Publicité
30 Contact – Le magazine de notre ville – N°272
forme des « assises de la citoyenneté », on passe maintenant à l’étape « MANIFESTATION-DEFILE » dans Les
rues de Chelles (le 27 mai dernier) pour dénoncer le
pseudo désengagement de l’Etat pour notre ville. On
constate que c’est notoirement faux lorsque l’on regarde de plus près la très importante augmentation des
subventions versées ces dernières années par l’Etat à
l’intercommunalité « Marne et Chantereine » qui les
redistribue ensuite aux 4 communes dont Chelles. Non
Mesdames et Messieurs les dirigeants socialistes, l’Etat ne se désengage pas, il essaie de rationaliser ses
dépenses et de les adapter à ses recettes. C’est simplement une sage précaution que la plupart des
familles font lorsqu’elles gèrent également leur budget.
Les prestidigitateurs socialistes, véritables illusionnistes de la politique, proposeraient-ils des solutions
sérieuses et fiables garantissant notre avenir et celui de
nos enfants ? Pour s’en dissuader il suffit de regarder
ce qui se passe en Grèce et au Portugal, deux pays en
pleine débâcle financière et pourtant tous deux dirigés par des premiers ministres socialistes. L’Espagne,
elle aussi dirigée par un premier ministre socialiste,
n’est pas en grande forme non plus… A réfléchir…
Colette BOISSOT, Audrey DUCHESNE, Patrick FERRER,
Céline NETTHAVONGS, Jacques PHILIPPON, Hubert
PIPARD, Nicole SAUNIER, Lidvine SIBANI.
Permanence des conseillers municipaux UMP de CHELLES
(16 rue Gambetta) : accueil le samedi et dimanche de
10 H 30 à 12 H 30 et le jeudi de 17 H 30 à 19 H 30.
Tél : 06 60 60 00 02 Fax : 06 60 15 78 06. Site internet :
www.ump-conseil-municipal-chelles.com.
e-mail : [email protected]
Tous les conseillers municipaux d’opposition auraient
beaucoup d’autres thèmes et dossiers à vous exposer.
Malheureusement, bien que représentant un peu moins de 50%
des électeurs, ils ne peuvent s’exprimer que sur ½ page de Contact
Chelles. La majorité municipale, qui représente un peu plus de
50% des électeurs, se réserve tout le reste du magazine… ■
démocrate ➜ Mouvement
Chelles
Et si les Chellois attendaient tout simplement
d’être respectés et avaient compris qu’ils n’ont pas
été compris ?
Oui les Chellois sont réalistes, raisonnables et ne supportent plus la démagogie, la politique politicienne, les
rancœurs, les combats du passé, les mensonges, les promesses et les paroles sans suite des uns et des autres :
Respect de la parole donnée
1 an après la mise en place des 1ères caméras de surveillance dans la ville, le Comité d’Ethique chargé du
respect des libertés ne fonctionne toujours pas et les
bâtiments publics fréquentés par nos concitoyens et leurs
enfants ne sont toujours pas sous vidéo-protection…
Respect de leur intelligence
Drague opportuniste des jeunes qui atteignent leur
majorité cette année, à l’approche d’enjeux électoraux majeurs… comme si la citoyenneté devenait
subitement un sujet important !
Respect de la politique elle-même
Avec un débat LOCAL qui ne tient aucun compte des avis
différents (comme s’il n’existait qu’une seule vérité…) et
ne se situe pas du tout où il est attendu, notamment sur
les questions concrètes de la Sécurité, de l’Emploi, de la
Fiscalité, de l’Education, de la Santé, bref sur… une vision
porteuse d’Avenir pour la ville et pour nos enfants !
Une politique abaissée soit au niveau de la cuisine
électorale (Sénatoriales en juin pour septembre, Présidentielles et Législatives l’année prochaine,…) soit
au niveau de la technique (protéger les arrêts de bus
ou aménager un carrefour est-il si difficile ?), d’une
collection de solutions qui ne font pas des projets... de
Société, mais qui prolongent des rentes de situation sans remise en question !
Alain Mamou & Eric Stefanyszyn - Conseillers municipaux
Mouvement Démocrate ville de Chelles
www.chellesautrement.com - [email protected]

Documents pareils

guide assos sept 2013_Mise en page 1 - Chelles Mag

guide assos sept 2013_Mise en page 1 - Chelles Mag Permanences à la salle du 3, rue de l'Ilette à Chelles. Le deuxième et le quatrième mercredi du mois entre 18h et 20h. ANDRE Bernard : 06 30 37 68 37 [email protected] • www.mrap.fr

Plus en détail