Exemples de groupes d`entreprises

Commentaires

Transcription

Exemples de groupes d`entreprises
1
Exemples de groupes d’entreprises
En l’absence d’indications contraires, les données chiffrées sur les effectifs et le chiffre d’affaire correspondent à
l’année 2004
Ce document contient des exemples qui peuvent illustrer les parties du cours
correspondant au chapitre « l’entreprise et le marché » telles croissance externe, concentration
horizontale et OPA. Il présente des groupes ainsi que leur composition et la façon dont ils se
sont constitués dans différentes branches (aéronautique, sidérurgie, automobile, camions,
pharmacie, électroménager, banque).
Ce document permet également d’illustrer la partie du cours de terminales relative aux
relations économiques internationales (constitution de groupes de dimension européenne ou
de dimension mondiale)
I) Dans l’aéronautique :
EADS (European Aeronautic Defense and Space)
Effectifs : 110 000 salariés. Chiffre d’affaire en 2005 : 34,2 milliards d’euros
EADS est né le 10 juillet 2000 de la fusion d’Aérospatiale Matra SA (français),
Aeronauticas SA (espagnol) et DaimlerChrysler Aerospace AG (allemand)
Le capital social de EADS se répartit de la façon suivante :
- 29,88% du capital détenu par Daimler Chrysler
- 29,88% du capital détenu par la Sogeade (société de gestion de l’aéronautique, de
la défense et de l’espace), société détenue à 50% par le groupe Lagardère et à 50%
par l’Etat français.
- 5,47% du capital détenu par SEPI (société holding de l’Etat espagnol)
- 34,75% du capital détenu par des particuliers, dont des salariés de EADS
II) Dans la sidérurgie :
1)Arcelor.
Effectifs : 104 000 salariés. Chiffre d’affaire : 30 milliards d’euros
Création d’Arcelor le 18 février 2002 de la fusion de trois groupes sidérurgiques,
Aceralia (espagnol), Arbed (luxembourgeois) et Usinor (français)
-
Le capital social d’Arcelor se répartit de la façon suivante :
5,6% du capital détenu par l’Etat luxembourgeois
3,2% du capital détenu par le Wallonie
4,2% du capital détenu par le groupe lui-même (autocontrôle)
81% du capital se trouve sur le marché
Aceralia avait été créée en 1902 et Arbed en 1882
.
Bref historique de la sidérurgie française :
1948 : création d’Usinor (qui prend la suite des Forges et Aciéries du Nord et de l’Est)
1948 : création de Sollac (qui prend la suite de la sidérurgie lorraine)
1964 : création de Sacilor (dont l’origine remonte au groupe Wendel)
1982 : nationalisation d’Usinor et Sacilor
1986 : fusion d’Usinor et de Sacilor (groupe Usinor-Sacilor)
1990 : Absorption de Sollac par Usinor-Sacilor
1991 : Absorption d’Ugine par Usinor-Sacilor
2
1995 : privatisation d’Usinor-Sacilor
1997 : Usinor-Sacilor devient Usinor
2002 : fusion d’Usinor avec Aceralia et Arbed et création du groupe Arcelor.
2) ThyssenKrupp.
Effectifs : 184 000 salariés. Chiffre d’affaire : 42 milliards d’euros
Création du groupe ThyssenKrupp à partir de Thyssen et de Krupp.
3) Mittal Steel
Effectfis : 164 000 salariés. Chiffre d’affaire : 25 milliards d’euros
87,4% du capital du groupe est détenu par la famille Mittal
3) OPA de la part d’Arcelor sur Dofasco, sidérurgiste canadien en janvier 2006 . OPA
de la part de Mittal Steel sur Arcelor en juin 2006.
III) Dans la communication
1) le groupe Bouygues
En 1986, le groupe Bouygues avait un chiffre d’affaire de 40,7 milliards de francs
réparti de la façon suivante : Batiments et travaux publics :
45%
Routes :
29%
Immobilier :
11%
Divers (eau, maison Bouygues)
15%
En 2005, le groupe Bouygues a un chiffre d’affaire de 24,07 milliards d’euros, réparti
de la façon suivante :
TF1 :
10,33%
Bouygues telecom
18,79%
Bouygues construction :
24,15%
Immobilier :
6 ,46%
Colas (routes)
39,14%
Holding et divers :
1,09%
2) Vivendi
En 1986, la Générale des eaux avait un chiffre d’affaire de 48,1 milliards d’euros,
réparti de la façon suivante : Eau et propreté :
29,2%
BTP, immobilier, construction :
25,3%
Energie thermique, négoce combustible :
22,1%
Entreprise électrique, travaux hydrauliques :
17,2%
Divers :
6,2%
En 2005, Vivendi (ex générale des eaux) a un chiffre d’affaire de 19,4 milliards
d’euros, réparti de la façon suivante : Groupe Canal + :
17,56%
SFR (téléphonie) :
44,77%
Maroc telecom :
9,58%
Universal music Group :
25,22%
Vivendi Games :
3,3%
3
En 2002, Vivendi s’est séparé de sa filiale Vivendi Environnement, qui a pris le nom
de Veolia environnement et qui continue les activités d’origine de la Générale de eaux (eau et
propreté, énergie etc…)
IV) Dans l’automobile :
1) Le groupe Renault-Nissan ( dont font partie Dacia, constructeur roumain et
Samsung, constructeur sud-coréen).
Historique de Renault :
- 1899 : Fondation de la société Renault Frères
- 1945 : la société « Renault » est confisquée par l’Etat à Louis Renault, accusé
de « commerce avec l’ennemi ». Création de la Régie nationale des usines
Renault.
- 1991 : Renault devient une société anonyme (SA)
- 1996 : Privatisation de Renault
27 mars 1999 : accord d’alliance entre Renault et Nissan
28 mai 1999 : Renault acquiert 36,8% du capital de Nissan
Juillet 1999 : prise de contrôle du Roumain Dacia
1 mars 2002 : Renault porte sa participation dans Nissan à 44,4% du capital
28-03-2002 : Renault et Nissan créent une structure de gestion commune – RenaultNissan bv (société à responsabilité limitée de droit néerlandais), dont le PDG est
Carlos Ghosn.
Avril 2000 : Vente de Renault Véhicules industriels (camions) à Volvo, dont Renault
prend 20% du capital. Prise de contrôle du coréen Samsung Motors.
28 mai 2002 : Nissan acquiert 15% du capital de Renault
2) Le groupe Volkswagen, constitué des sociétés suivantes : Volkswagen, Skoda, Audi
et Seat :
Effectifs : 342 000 salariés. Chiffre d’affaire : 89 milliards d’euros
-
-
-
-
Les deux principaux actionnaires du groupe Volkswagen sont :
Le groupe Porsche :
18,5% du capital
Le Land de Basse-Saxe : 18,2% du capital
Historique de la constitution du groupe :
Volkswagen, crée en 1934 par un membre de la famille Porsche
Skoda
1895 : création en Bohème-Moravie
1991 : contrat de coopération avec Volkswagen
1995 : Volkswagen acquiert 70% du capital de Skoda
Audi
1899 : création d’Audi
1964 : Volkswagen devient actionnaire majoritaire
Seat
1950 : création de Seat (Sociedad espagnola de Automoviles de Turismo)
1982 : accord de coopération industrielle et commerciale avec Volkswagen
1986 : acquisition de 75% du capital de SEAT par Volkswagen
3) Le groupe Fiat, constitué des sociétés suivantes : Fiat, Lancia, Alfa Romeo et
Ferrari :
4
-
Fiat, crée en 1899 sous l’appellation Fabrica Italiana Automibili Torino
Lancia, crée en 1906 et contrôlée par Fiat depuis 1954
Alfa Romea, crée en 1910 et contrôlée par Fiat depuis 1986
Ferrari, crée en 1940 et contrôlée par Fiat depuis 1969
Seat, crée en 1950, contrôlée par Fiat de 1979 à 1986 avant de passer sous le
contrôle de Volkswagen
4) Le groupe PSA Peugeot Citroën
Effectifs : 207 000 salariés. Chiffre d’affaire : 56 milliards d’euros.
Le capital de PSA Peugeot Citroën se répartit de la façon suivante (au 31/12/2004)
Pourcentage des actions
Pourcentage des droits de vote
Groupe familial Peugeot
29,2%
43,9%
Groupe Michelin
1,2%
1,9%
Groupe Société générale
2,2%
2,5%
Groupe Caisse de dépôts
3,1%
2,5%
Groupe BNP Paribas
1,1%
1,7%
FCP du personnel
2,2%
1,7%
Autres
61,0%
45,8%
Historique de la constitution du groupe PSA Peugeot Citroën :
- Peugeot :
1810 : Création de la société Peugeot Frères qui fabrique de la petite métallurgie
1890 : lancement de l’activité automobile (par Armand Peugeot)
- Citroën :
1919 : lancement de l’activité automobile dans la société Citroën (André Citroën)
1955 : fusion acquisition entre Citröen et Panhard
1966 : fin de la marque Panhard
- Peugeot-Citroën
1976 : fusion entre Peugeot et Citröen par échange de participations. Michelin,
actionnaire majoritaire chez Citroën, vend sa part de capital de Citroën à PSA,
société holding de Peugeot, et acquiert une participation de 9,5% dans le
capital de PSA.
1978 : fusion entre Peugeot-Citroën et Chrysler Europe, la filiale européenne de
Chrysler Corporation, société américaine, par échange de participation.
PSA achète la branche européenne de Chrysler corporation (la branche
européenne de Chrysler Corporation est constituée de Chrysler France,
Chrysler Espagne et Chrysler United Kingdom) et Chryler Corporation prend
une participation dans le capital de PSA.
En 1978, la composition du capital de PSA est la suivante :
Famille Peugeot :
41%
Groupe Michelin : 7%
Chrysler Corporation :15,5%
5) Le groupe Daimler-Chrysler, né le 7 mai 1998 d’une fusion entre Daimler-Benz et
Chrysler Corporation
5
V) Pour la construction des camions :
AB Volvo
Effectifs : 81 080 salariés.
Constitution du groupe AB Volvo en 2001 qui rassemble les sociétés suivantes :
Volvo Trucks (camions), Renault Trucks (camions, véhicules industriels), Mack Trucks
(camions américains), Volvo Buses (autocars et autobus), Volvo Construction Equipment
(engins de génie civil), Volvo penta (moteurs maritimes), Volvo aero (moteurs aériens et
spaciaux).
La filiale Renault Trucks a des sites de production en France et est issue de la fusion
entre Berliet (crée en 1894 à Lyon-Vénissieux) et Saviem (crée en 1955 à Suresnes), fusion
réalisée en 1978 sous l’appellation de Renault véhicules industriels.
La filiale américaine Mack Truck a été crée en 1900 à Allentown aux Etats-Unis et a
rejoint Renault véhicules industriels en 1992. La dénomination de Renault Trucks date de
2002.
VI) Dans l’industrie pharmaceutique
1) Groupe Novartis.
Constitution du groupe Novartis le 20 décembre 1996 à partir de la fusion entre
Sandoz et Ciba
2) Groupe Sanofi-Aventis
Effectifs : 100 000 salariés. Chiffre d’affaire : 25 milliards d’euros.
1998 : Fusion de Hoechst (allemand) et de Rhône-Poulenc (français) et création de
Aventis
2004 : Constitution du groupe Sanofi-Aventis suite à l’OPA de Sanofi-Synthélabo sur
Aventis
3) OPA de Merck sur Schering : lancée le 13 mars 2006
Merck KGaA : 29 000 salariés. Chiffre d’affaire de5,87 milliards d’euros (en
2005)
Schering AG : effectifs : 24 600 salariés. Chiffre d’affaire : 5,3 milliards d’euros.
VII) Dans l’électroménager
Le groupe Seb
Effectifs : 14 400 salariés. Chiffre d’affaire : 2,4 milliards d’euros.
Historique de l’entreprise Seb.
1857 : Création de l’entreprise Antoine Lescure en Côte d’Or
1925 : L’entreprise devient Société d’Emboutissage de Bourgogne (Seb)
1953 : Lancement de la cocotte-minute
1967 : première friteuse électrique
1968 : acquisition de la société Tefal (spécialisée dans les articles culinaires antiadhésifs)
1972 : acquisition de la société Calor spécialisée dans les fers à repasser, le sècheCheveux et les radiateurs électriques d’appoint.
1973 : création de la société holding Seb SA et organisation du groupe.
6
1975 : introduction de l’action Seb à la bourse de Paris.
1988 : acquisition de la société Rowenta, dont les usines, implantées en France et en
Allemagne, fabriquent des fers à repasser, des cafetières électriques, des grillePain et des aspirateurs.
1992-1993 : ouverture de filiales commerciales en Europe de l’Est
1994 : implantation en Asie (Hong Kong, Shangaï) et en Amérique du Sud (Buenos
Aires)
1996 : création d’une société conjointe (joint venture) avec le premier producteur
Chinois de fers à repasser.
1997 : prise de contrôle du leader brésilien du petit électroménager Arno (44% du
capital)
Création d’une joint venture en Grèce : Seb-Benrubi
1998 : acquisition de 98% du capital d’Arno. Acquisition de Volmo, leader colombien
et vénézuélien du petit électroménager. Ouverture de filiales à Sydney
(Australie) et à Johannesburg (Afrique du Sud)
2001 : achat de Moulinex :
07/09 : dépôt de bilan de Moulinex
28/09 : Seb fait une offre de reprise
22/10 : le tribunal de Commerce de Nanterre choisit Seb comme repreneur de
Moulinex
2002 : La commission européenne autorise la reprise de Moulinex par Seb.
2004 : Seb rachète All-Clad, la filiale américaine de Waterfort Wedgewood, groupe
Irlandais.
VIII) Dans la banque :
1) Constitution du groupe Crédit Agricole-Crédit Lyonnais en 2003 suite à l’OPA du
Crédit agricole sur le Crédit lyonnais.
Effectifs : 145 000 salariés.
2) Constitution du groupe Crédit Mutuel-CIC (crédit industriel et commercial) en
1998.
3) BNP Paribas-BNL
Effectifs : 127 000 salariés. Produit net bancaire : 24,8 milliards d’euros
1999 : La BNP (Banque nationale de Paris) rachète Paribas
2006 : La BNP Paribas rachète la BNL, la sixième banque italienne (Banca
Nazionale de Lavoro)

Documents pareils