TD2 : le conduit vocal, la voix (corrigé)

Commentaires

Transcription

TD2 : le conduit vocal, la voix (corrigé)
E45SLL1 : Préparation aux études d’orthophonie
TD2 : le conduit vocal, la voix (corrigé)
1) Film sur la voix (5,24 minutes), extrait tiré de l’émission E=M6
•
•
•
•
•
Quels sont les différents paramètres de la voix ? Donnez une définition pour chacun
d’entre eux. Les différents paramètres de la voix sont la hauteur (sensation auditive
liée à la fréquence de vibration d’un son audible), l’intensité (sensation auditive qui
permet de faire la différence entre un son fort et un son faible) et le timbre (qualité
particulière du son, indépendante de sa hauteur ou de son intensité, mais spécifique
de l’instrument, de la voix qui l’émettent).
Qu’est-ce qu’un phoniatre ? Un phoniatre est un médecin qui traite les troubles de la
voix.
Qu’est-ce que la parole ? c'est l'acte concret et individuel des sujets usant de la
langue.
Quels sont les différents organes qui permettent de modifier le timbre des voyelles ?
La langue, les lèvres et le voile du palais.
A quel jeux de langage le présentateur invite-t’il la famille à la fin du film ? Il les
invite à produire des virelangues, c’est-à-dire des phrases très difficiles à prononcer,
(ou casse-langue ou fourchelangue ; tongue-twister en anglais), du type « Les
chaussettes de l'archi-duchesse, sont-elles sèches ou archi-sèches ».
2) Répondez aux questions suivantes :
-
-
Le larynx : donnez sa situation anatomique, citez les principaux cartilages qui le
constituent, qu’est ce que la corde vocale ? Pourquoi les aliments ne peuvent
(généralement) pas passer dans le larynx ? Le larynx connecte la trachée au pharynx
et agit comme une valve à travers laquelle doit passer l'air lors de la respiration et de
la phonation. Le larynx, notamment par le jeu des cordes vocales, crée l'énergie sonore
utilisée dans la parole. Il s'agit d'une structure cartilagineuse et osseuse, composée de
différents constituants et comprenant notamment les cordes vocales. Les aliments ne
peuvent normalement pas passer dans le larynx car celui-ci est fermé par l’épiglotte.
Le pharynx : situez les trois étages du pharynx, nommez-les. Le nasopharynx,
l’oropharynx et le latyngopharynx.
Quelles sont les différentes configurations des cordes vocales ? Il existe 4
configurations possibles des cordes vocales : écartées pour permettre la respiration
normale (A), très écartées pour permettre la respiration forte (B), complètement
accolées pour permettre la phonation (D) et légèrement décollées sur leur base pour
le chuchotement (C).
A)
B)
C)
D)
-
Respiration normale
Respiration forte
Voix chuchotée
Phonation
Quelles sont les 3 conditions pour qu’il y ait phonation ? Une certaine pression sousglottique, une certaine tension des cordes vocales, et un rapprochement des deux plis
vocaux (Stevens, 1977).
-
Définissez la laryngectomie. C’est l’ablation du larynx, pratiqué notamment en cas de
cancer touchant cet organe.
3) Vocabulaire : donnez une définition pour les mots suivants :
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Glotte : orifice du larynx, circonscrit par les deux cordes vocales inférieures (espace
situé entre les deux cordes vocales).
Phoniatrie : partie de la médecine qui étudie les troubles de la phonation.
Cordes vocales : les cordes vocales sont deux muscles vibratiles recouverts d'une
membrane muqueuse, qui s'insère entre le cartilage thiroïde, qui les protège, et deux
cartilages mobiles (aryténoïdes), qui permettent de modifier leur longueur et leur
écartement).
Epiglotte : languette cartilagineuse qui ferme la glotte au moment de la déglutition.
Etendue vocale : écart entre le son le plus grave et le son le plus aigu d’une voix (=
instrument, mélodie).
Intensité : sensation auditive qui permet de faire la différence entre un son fort et un
son faible.
Hauteur : sensation auditive liée à la fréquence de vibration d’un son audible.
Timbre : qualité particulière du son, indépendante de sa hauteur ou de son intensité,
mais spécifique de l’instrument, de la voix qui l’émettent (il est lié aux intensités
relatives des harmoniques qui composent le son).
Période prélinguistique : période dans le développement du langage qui précède
l’apparition des premiers mots.
Mue : changement qui s’opère dans le timbre de la voix des jeunes gens au moment
de la puberté, temps où arrive ce changement.
Variabilité intra-individuelle : variation de prononciation au sein des productions d’un
même locuteur (par opposition à variabilité inter-individuelle : variation de
prononciation entre différents locuteurs).
4) Texte à lire :
Woizard, V., Perdocani, J., Serrano, E., Pessey, J.J. (1998). L’évolution de l’appareil phonatoire
et la voix de l’enfant. Dans Rééducation orthophonique, 19-30.
Au cours de la première année de vie, l’enfant utilise toutes les possibilités du système
phonatoire tel qu’il se présente : haut situé, de petite taille (un tiers du larynx de l’adulte,
cordes vocales d’environ 4,5 mm de long à la naissance), avec un vibrateur immature (absence
de ligament vocal). [...] Parallèlement à l’évolution générale (diminution du tonus, apparition
d’une activité contrôlée, augmentation des possibilités de coordination), le larynx se modifie.
L’épiglotte s’éloigne du voile du palais, autorisant la respiration buccale. La portion
membraneuse de la corde vocale augmente relativement plus que la portion cartilagineuse.
Ces modifications permettent 1) une augmentation de l’étendue vocale (qui passe de 5 demitons à 2 mois à 1 octave à 6 mois), 2) une modification du timbre (avec un enrichissement en
composantes graves dès 3 mois). Sur le plan de la communication cette phase correspond à la
période pré-linguistique avec une structuration fonctionnelle des cris (en même temps que
l’apparition du sourire intentionnel) vers 3 mois. Auparavant, le nouveau-né avait un
répertoire de cris mais la différence entre ces cris peut être liée aux manifestations variant en
fonction des situations de douleur, de faim, de satisfaction... Les lallations apparaissent
ensuite. Après 6 mois, le développement de l’oreille et l’acquisition des possibilités de
coordination pneumophonique associés à la compréhension des intonations engagent l’enfant
dans la phase de transition vers la période linguistique. Cela se traduit par un appauvrissement
des émissions vers les sons de la langue maternelle avec sur le plan acoustique la diminution
de la variabilité intra-individuelle de la fréquence fondamentale avec l’âge (11).
De 1 à 5 ans : La période de 1 à 5 ans est dominée par l’acquisition du langage. L’enfant a
exploré ses possibilités vocales et cherche maintenant à les utiliser pour communiquer.
L’évolution du larynx avec la poursuite de sa « migration » associée à la postériorisation de la
langue, l’augmentation de taille du larynx (corde vocale de 6 mm environ à 1 an) et l’ébauche
de ligament vocal, vont permettre une diminution de la fréquence fondamentale (d’environ
400 Hz à 1 an, elle descend à environ 300 à 4-5 ans) et une augmentation de l’étendue vocale à
2 octaves (dès 2 ans). L’augmentation des possibilités de coordination et de synchronisation
permet à l’enfant d’accroître son autonomie (acquisition de la marche...) et de s’enrichir
d’expériences nouvelles. Le langage se met en place et impose à la voix une uniformisation de
l’intensité, de la fréquence. Des figures vocaliques vont permettre le remplacement de mots
en attendant que les phrases soient complètement structurées (intonations palliatives).
De 5 ans à la puberté : Dans la période suivante, le langage est acquis. L’enfant développe ses
possibilités vocales sur le modèle de l’adulte. Ceci est rendu possible grâce au développement
du larynx et à l’acquisition d’une architecture de type adulte de la cage thoracique et des
cavités de résonance. Le larynx se situe à 5 ans autour des 4ème-5ème vertèbres cervicales.
Les cordes vocales passent de 8 mm à environ 12 mm à 11 ans. Le ligament vocal se différencie
en deux couches. [...]
La puberté : La puberté avec son contexte hormonal et psychologique va être un «
bouleversement » pour l’enfant, le faisant passer à l’état adulte au moins sur le plan sexuel.
Elle se traduit sur le plan laryngé par une augmentation rapide de la taille du larynx, une
modification de sa forme et une accélération de la différenciation histologique des cordes
vocales (différenciation de la couche élastique et de la couche de fibres collagènes. Ces
modifications sont à l’origine de la mue. Elle est plus spectaculaire chez le garçon avec une
augmentation de 64% de la taille du larynx (les cordes vocales passent de 17 à 28 mm) et la
fermeture de l’angle antérieur (de 110° à 90°). Ces changements anatomiques provoquent une
diminution de la fréquence fondamentale de la voix d’une octave (188 à 110 Hz) et induisent
un changement de mécanisme laryngé préférentiel (mécanisme II à mécanisme I). L’étendue
vocale n’est pas diminuée en voix parlée pendant cette période (elle reste autour de 3 octaves
dans l’étude longitudinale de Hollien) mais est perturbée par une instabilité qui limite
l’utilisation de la voix chantée. Elle débute vers 13 ans. Elle est plus précoce chez la fille (début
vers 11 ans) avec une croissance moins importante, d’environ 34% (les cordes vocales passent
de 17 à 23 mm) (9). Ceci explique que l’abaissement de la fréquence fondamentale soit limité à
une tierce (248 à 220 Hz) et que l’étendue vocale reste à peu près identique (diminution de
l’ordre d’un ton). Le timbre se voile transitoirement puis s’enrichit en harmoniques graves.
Bien qu’un changement de mécanisme ne soit pas décrit, des modifications du
fonctionnement laryngé par rapport aux mécanismes laryngés de la femme adulte ne sont pas
exclues. En fait, la mue est beaucoup plus longue chez le garçon qu’on ne le croit. La seule
étude longitudinale connue (8) rapporte bien un début vers 13 ans mais avec des extrêmes
éloignés (entre 10,5 et 16,5 ans). Sa durée moyenne est de 18 mois (8 à 26 mois).
Phase post-pubertaire : Enfin, à la phase post-pubertaire, les modifications se poursuivent
pour atteindre : 1) une position laryngée définitive vers 20 ans (le bord inférieur du cartilage
cricoïde se projette entre la 6ème et la 7ème vertèbre), 2) une morphologie définitive vers 18
ans et 3) une différenciation histologique complète vers 16-18 ans (7) et fixer les
caractéristiques acoustiques de la voix de l’adulte.
Questions sur le texte
•
•
•
•
•
Quelles sont les caractéristiques du larynx au cours de la première année de vie ?
o Le larynx est situé en hauteur, il est de petite taille (1/3 du larynx de l’adulte,
cordes vocales d’environ 4,5 mm à la naissance), et les cordes vocales sont
immatures. Lorsque le bébé grandit, le larynx se modifie avec notamment un
éloignement de l’épiglotte par rapport au voile du palais
Quelles sont les modifications engendrées par ces changements physiologiques ?
o Augmentation de l’étendue vocale (de 5 demi-tons à 2 mois, à 1 octave à 6
mois), modification du timbre (enrichissement des composantes graves dès 6
mois).
Comment se traduit la phase de transition entre le niveau pré-linguistique et le
niveau linguistique lors de l’acquisition de la langue maternelle ?
o Elle se traduit par un appauvrissement des émissions vers les sons de la langue
maternelle avec sur le plan acoustique la diminution de la variabilité intraindividuelle de la fréquence fondamentale avec l’âge.
Quelles sont les différences de changements anatomiques entre les filles et les
garçons lors de la puberté ? Combien de temps dure cette période ?
o Chez les garçons, lors de la mue qui débute vers 13 ans (durée moyenne de 18
mois), on observe une augmentation de 64% de la taille du larynx (cordes
vocales, de 17 à 28 mm) et la fermeture de l’angle antérieur (de 110° à 90°), ce
qui provoque une diminution de la fréquence fondamentale d’une octave (188
à 110 Hz) et un changement de mécanisme laryngé préférentiel. Chez les filles,
la mue est plus précoce (vers 11 ans), mais elle est marquée par une croissante
plus réduite (d’environ 34 %).
Quand est-ce que le larynx atteint sa position définitive ? Il atteint sa position
définitive vers 20 ans.
5) Anatomie : identifiez les parties indiquées par des flèches :
6) Film sur la mue (extrait tiré de l’émission « Savoir Faire Santé »)
•
•
•
•
•
Combien de temps dure la mue chez le garçon ? 6 mois.
Qu’est-ce que la voix de tête ? Le larynx est monté dans la gorge, les sons sont minces
et légers.
Qu’est-ce que la voix de poitrine ? C’est le type d’émission vocale le plus habituel,
obtenue par contraction normale des cordes vocales.
Quel est le problème d’Ahmid ? Il a la voix trop aigue et qui change de registre
facilement. L’orthophoniste lui apprend à utiliser la voix de poitrine.
Comment se caractérise la mue chez la jeune chanteuse à la fin de l’émission ?
L’étendue vocale de la jeune fille a changé en intensité, en fréquence et en stabilité.
Son larynx augmente de 34 % en volume et sa voix s’abaisse d’une tierce.

Documents pareils