La socialisation des personnes handicapées

Commentaires

Transcription

La socialisation des personnes handicapées
La socialisation des personnes handicapées
Jusqu’à l’adolescence, les handicapés sont souvent anormalement mis
à l’écart des autres enfants de leurs âges, ce qui porte forcément atteinte à
leur psychologie. De plus, les enfants handicapés ont besoin d’affection,
de soutien psychologique et moral, compensés par des moments de
regroupements et de vie entre enfants présentant des handicaps similaires.
Les handicapés sont souvent critiqués, mis à
l’écart et rejetés. Or ils n’y sont pour rien. Que ce
soit des handicapés physiques ou mentaux, ils sont
souvent rejetés par les autres. La socialisation des
personnes handicapées est donc très difficile étant
donné que les autres individus de leur âge n’ont
pas l’habitude d’avoir des personnes « différente »
d’eux dans leur environnement.
Les sports et les métiers leurs sont donc
limités et restent variables selon les contextes :
les handicapés physiques car leurs mouvements
sont limités ; et les handicapés mentaux car ils
n’ont pas la capacité d’intégré les règles de
chaque sports.
L’analyse des différents aspects de développement et de socialisation
de l’enfant handicapé est beaucoup plus complexe que pour des enfants
dits « normaux ».
Mais heureusement pour eux, il existe des associations pour les aider
à mieux vivre en milieu ordinaire malgré leur(s) handicap(s).
Les principaux acteurs de la socialisation sont le système scolaire, les
responsables politiques et encore ceux qui travaillent dans des structures
médicales et sociales.
0235571271 : le père de Mark

Documents pareils