Fiche pédagogique e

Commentaires

Transcription

Fiche pédagogique e
Fiche pédagogique
Argo
Sortie en salles :
7 novembre 2012
Titre original : Argo
Résumé
Film long métrage, Etats-Unis,
2012
Réalisation : Ben Affleck
Interprètes : Ben Affleck (Tony
Mendez), John Goodman (John
Chambers), Alan Arkin (Lester
Siegel), Bryan Cranston (Jack
O’Donnell)
Scénario : Chris Terrio, d’après
l’article How the CIA Used a
Fake Sci-Fi Flick to Rescue
Americans From Tehran de
Joshuah Bearman
Musique : Alexandre Desplat
Directeur de la photographie :
Rodrigo Prieto
Durée : 2h00
Distribution : Warner Bros
Public concerné :
Age légal : 14 ans
Age suggéré : 14 ans
http://www.filmages.ch
membres de l’équipe du film.
Mendez choisit alors de s’offrir les
services d'un spécialiste des effets spéciaux et d'un producteur
réputé, qui montent de toutes
pièces un projet de cinéma entièrement bidon vaguement inspiré
de Star Wars et de La Planète des
Singes, titré Argo.
Ambassade américaine, Téhéran,
4 novembre 1979. En pleine révolution, des militants islamiques
prennent d’assaut le bâtiment. Les
Marines parviennent à retenir la
foule en colère le temps de détruire des documents compromettants, puis cèdent. Une cinquantaine d’Américains sont pris en
otage. Ils deviennent un enjeu
diplomatique majeur, l’Iran réclamant l’extradition du Shah d’Iran,
en traitement aux Etats-Unis, en
échange de leur libération. Profitant du chaos, 6 employés parviennent tout de même à
s’échapper et trouvent refuge au
domicile de l’ambassadeur canadien en Iran. Certaine que les Iraniens découvriront rapidement
leur fuite, la CIA charge Tony
Mendez, spécialiste des exfiltrations, de les faire sortir rapidement du pays. Celui-ci propose
alors une idée au premier abord
plutôt farfelue : mettre sur pied à Mais les gardiens de la Révolution
Hollywood un faux film de science veillent…
fiction, l’annoncer à grands fracas
de publicité, puis demander une
autorisation de tournage en Iran et
ressortir avec les diplomates, en
les faisant passer pour des
___________________________________________________
Disciplines et
concernés :
thèmes
Histoire : l’histoire de l’Iran : Mossadegh ; le coup d’Etat de 1953 ; le
shah d’Iran ; la révolution iranienne
(1979).
Les opérations de la CIA à
l’étranger (opération Ajax, 1953).
La prise d’otages à l’ambassade
américaine de Téhéran (1979).
L’antiaméricanisme dans le monde.
Les seventies.
PER : analyser l’organisation collective des sociétés humaines d’ici
et d’ailleurs à travers le temps en
distinguant les faits historiques de
leurs représentations dans les
œuvres et les médias (SHS32).
MITIC, Education aux médias :
L'envers de la création d’un film à
Hollywood.
PER : Exercer des lectures multiples dans la consommation et la
production des médias et d'informations…en étudiant les manifestations de "la société de l'information et de la communication" et
certaines de ses conséquences
(FG 31)
Commentaires
Décidément, Ben Affleck était un
cinéaste à suivre. Après Gone
Baby Gone (adapté d'un roman
de Dennis Lehane) et The Town,
Ben Affleck s'éloigne cette fois
des thrillers "bostoniens", mais
prouve encore son savoir-faire
dans la mise en scène. La forme
reste certes classique, mais on
retrouve là l'influence de films
comme Good Night and Good
Luck (également un projet de
George Clooney, ici producteur)
avec cette volonté de respecter
les événements sans les dramatiser, mais en proposant une approche esthétique soignée, ici
celle des seventies (façon Les
Hommes du Président) avec une
image légèrement granuleuse et
tirant sur les tons verts ou bruns.
Le réalisateur a l'excellente idée
fices du pétrole à l'Etat et au
peuple iraniens. Mais, en 1953,
les Etats-Unis et le Royaume-Uni
s'associent pour lancer une opération secrète de la CIA (Ajax) qui
entraînera un coup d'Etat, la destitution de Mossadegh et la prise
complète du pouvoir par Reza
Pahlavi, le shah d’Iran. Le commentaire insiste sur la période de
terreur et de torture mise en place
par ce dictateur imposé par l'Occident et protégé par la féroce
SAVAK. L'occidentalisation forcée
du pays bouscule la majorité
chiite, qui finira par renverser le
shah en 1979 et mettre au pouvoir
un religieux en exil, l'ayatollah
Khomeiny. C'est certes un peu
"L'Iran pour les nuls", mais ces
éléments sont présentés avec pédagogie et peuvent amener des
adolescents à mieux comprendre
les enjeux du film et notamment
pourquoi le peuple iranien va exi-
Ethique et cultures religieuses :
le choc des civilisations ; le fanatisme religieux.
PER : analyser la problématique
éthique et le fait religieux pour se
situer…en repérant des mécanismes de fonctionnement idéologique (SHS35).
Assaut de l’ambassade
américaine (4.11.1979)
de commencer son film par un
commentaire illustrant une bande
dessinée. En quelques minutes, il
parvient à proposer un résumé de
la manière dont l’Occident interventionniste remplace un régime
laïc et nationaliste par une dictature qui catapulte au pouvoir le
fondamentalisme religieux. Le début d’un remous qui exacerbe la
crise au Moyen-Orient depuis 30
ans. La narratrice évoque notamment l'élection de Mohammad
Mossadegh en 1951, la nationalisation de l'Anglo-Iranian Oil Company pour faire revenir les béné-
ger que les Américains extradent
le shah, venu aux Etats-Unis pour
se faire soigner, afin qu'il soit jugé.
Par la suite, Affleck oublie
quelque peu ces visées pédagogiques et nous propose une
œuvre plus proche du film de divertissement que du film politique.
Il parvient à maintenir en haleine
le spectateur pendant deux
heures sans effets de manche
visuels et en alternant les coups
de projecteurs sur la révolution
iranienne, les dangers de la mis2
sion de la CIA et les scènes de la (opération Neptune's Spear) que
production du film Argo à Holly- Barack Obama n'hésite jamais à
wood.
présenter comme l'une des réussites de sa présidence. Le violent
La partie du film consacrée à la américanisme de l'époque de la
production du faux film de révolution iranienne n'est pas
science-fiction est ainsi à la fois sans rappeler celui d'aujourd'hui,
savoureuse, mordante et instruc- notamment après l'affaire du film
tive. Elle permettra aux élèves de islamophobe qui a agité l'actualité
se familiariser avec l'envers du en septembre 2012.
décor hollywoodien, décrit comme
un peu décadent, mais tout de Enfin, le film pourra questionner
même à l'origine du succès de des adolescents sur l'image de
l'opération Argo. Une machine à l'autre, et plus particulièrement ici
produire du rêve dont les rouages de l'Iranien chiite. Il n'est guère
sont mis en avant par l'extraordi- facile de comprendre, malgré les
naire duo Alan Arkin / John explications initiales et les images
Goodman.
d'employés d'ambassade lançant
De manière étonnante, Affleck fait
le choix de ne pas se pencher sur
le sort des otages de l’ambassade
américaine, finalement libérés en
janvier 1981, le jour même de
l’investiture de Ronald Reagan,
suprême humiliation pour Jimmy
Carter.
Le film est également intéressant
par les étonnants parallélismes
avec l'actualité récente. Un président démocrate (Carter) qui tente
une opération militaire (la libération des otages, opération Eagle
Claw), pour remonter dans les
sondages à quelques mois de
l'élection présidentielle… Tout cela évoque la mort de Ben Laden
des fléchettes sur le portrait de
Khomeiny, pourquoi la population
iranienne semble aussi en colère.
Le rôle joué par la CIA dans le
pays depuis la destitution de Mossadegh n'est ainsi pas vraiment
abordé.
L'Iranien moyen n'échappe pas
toujours à la caricature et semble
constamment poussé à la violence ou l'hystérie... Malgré ce
bémol, le film évite tout de même
le manichéisme en critiquant également la CIA, prête un moment à
sacrifier les 6 Américains et vaut
surtout par les qualités de sa mise
en scène.
___________________________________________________
Objectifs pédagogiques
Comprendre le rôle et certaines caractéristiques de la CIA
Découvrir quelques éléments du régime religieux mis en place en
Iran en 1979
3
Aborder les relations difficiles entre le monde musulman et
l’Occident
Appréhender les étapes de la création d’un film à Hollywood
________________________________________________
Pistes pédagogiques
1. Quels sont les éléments
importants donnés dans
les premières minutes du
film, sous la forme d’un
court dessin animé ?
Passage en revue des
événements importants
de l’histoire de l’Iran au
XXème siècle. Affleck y
évoque la responsabilité
des Etats-Unis dans le
coup d’Etat provoqué en
1953 et les dérives autoritaires du régime du
shah.
Ben Affleck
Tony Mendez
2. Demander à un groupe
d’élèves de repérer les
événements importants
des années 1979-1980.
Certains sont mentionnés dans le film animé.
Révolution iranienne ; invasion
Afghanistan ;
deuxième choc pétrolier ;
opération Eagle Claw
(tentative avortée de libération des otages) ; boycott des JO de Moscou ;
élection de Ronald Reagan ; début de la guerre
Iran-Irak, etc.
3. Comment le réalisateur
parvient-il à donner une
ambiance très seventies ?
Reconstitution très minutieuse (habits, coiffures,
accessoires…).
Image
un peu granuleuse, tons
tirant sur le vert et le
brun.
4. Quelle image de la Révolution iranienne donne
le film ? Correspond-elle
à la réalité ?
Fanatisme,
violences
(pendaisons,
fausses
exécutions…).
Affleck
n’évoque que dans les
minutes initiales du film
les raisons de cette
colère. Mais il est vrai
que la répression a
touché les ex-partisans
du
shah,
les
communistes,
les
moujahidines,
les
démocrates,
les
Kurdes…
5. Analyser les 2 photos de
presse proposées au bas
de cette fiche ; la première date de 1979 et la
seconde de 2012 (The
Atlantic).
Antiaméricanisme. Diabolisation du président
Obama. Corrélation soulignée entre l’Amérique
et Israël. Gouvernement
israélien accusé de dérives nazies face aux Palestiniens. Portraits des
chefs religieux. Le type
de pancartes semble
montrer une manifestation en 2012 plus organisée (gouvernement ?).
6. Quelle image du cinéma
hollywoodien est donnée
dans le film ?
Satire mordante avec de
nombreuses références
aux films des années 70
(Star Wars, La Planète
des Singes). Superficialité, mauvais goût, importance de l’argent…
7. Expliquer cette citation
de
deux
des
personnages du film :
Joe Stafford : « You really believe your little story
is gonna make a difference when there’s a gun
to our heads ? ». Tony
Mendez : « I think my
little story is the only
4
thing between you and a
gun to your heads. »
Discussion entre Mendez
et l'un des employés de
l’ambassade, réfractaire
au scénario imaginé par
la CIA. Mendez croit en
son histoire, seule méthode, selon lui, pour
échapper à la mort.
8. A partir de cette interview de Ben Affleck, déterminer pourquoi il a
choisi de se lancer dans
le projet Argo.
Volonté de s’éloigner des
thrillers bostoniens (ses
deux premiers films) pour
aborder un film plus ambitieux.
9. Analyser la véritable affiche, imaginée par la
CIA, du faux film Argo.
Voir ci-contre .
L’affiche semble très réaliste (date de sortie, production, inspiration de
SF).
10. Analyser
les
propos
(2004, en anglais) d’un
des cerveaux de la prise
d’otages
(Ebrahim
Asgharzadeh) et d'un
des
employés
de
l’ambassade retenus.
11. Travailler sur les images
de la télévision française
au moment de la prise
d’otages américains en
novembre 1979. Tirer
des parallèles avec le
film d’Affleck.
12. Lire cet article du journal
Le Devoir consacré à
Ken
Taylor,
l’ambassadeur du Canada en Iran. En quoi ce
portrait est-il assez différent de celui du film ?
Le journaliste, qui se
base sur le livre d’un historien américain, affirme
que Kent Taylor était un
agent de la CIA.
___________________________________________________
Pour en savoir plus :
Le site officiel du film, sans surprises.
Jack Kirby
L’article de Joshuah Bearman à la base du scénario du film dans le
Americans From Tehran, tiré du magazine Wired.
Escape from Iran (1980, 54’), un documentaire très complet consacré aux véritables protagonistes du « canadian caper » (subterfuge
canadien).
Un bon article consacré au dessinateur Jack Kirby (1917-1994, Captain America, Thor, the Avengers, the Marvel Universe) dont les
œuvres ont été utilisées dans l’opération Argo. Portrait ci-contre
(1978).
Marjane SATRAPI, Persépolis, L’Association, 2000-2003. Série de
quatre bandes dessinées qui mêlent autobiographie et Histoire. Le
passé récent de l'Iran (depuis le renversement du Shah) y est évoqué. En 2007, un long métrage d'animation (voir fiche e-media) est
tourné par Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud et connaît un gros
succès public et critique (Prix du jury à Cannes). Propos intéressants
de Ben Affleck, qui avoue aussi avoir été marqué par le film Une Séparation : « C'est vrai que Persépolis a fait partie des films que j'ai
5
vus et revus pour préparer Argo. […] L'autre film que j'ai vu des centaines de fois, c'est Une séparation. »
Le témoignage d’Antonio Mendez sur le site de la CIA. Il y détaille
notamment la scène de départ à l’aéroport (« As smooth as silk »),
bien moins stressante que ce qui est montré dans le film.
__________________________________________________
Bibliographie sélective
PELLETIER, Jean, ADAMS, Claude, The Canadian Caper, Paper
Jack, 1982.
Pendant longtemps, le seul ouvrage vraiment consacré à l’opération
de la CIA, en anglais seulement.
MENDEZ, Antonio, BAGLIO, Matt, Argo: How the CIA and Hollywood Pulled Off the Most Audacious Rescue in History, Viking, 2012.
Un ouvrage sorti opportunément en même temps que le film. Ecrit
donc par Antonio Mendez, l’agent de la CIA en charge de l’opération
Argo.
WRIGHT, Robert Our Man In Tehran, HarperCollins, 2011.
Un livre qui présente l’ambassadeur canadien en Iran, Ken Taylor
comme un chef de station de la CIA. Là aussi, vision assez différente
du film.
___________________________________________________
Etienne Steiner, enseignant au Gymnase Auguste Piccard, Lausanne, novembre 2012.
Droits d’auteur : licence Creative Commons
6
Manifestations anti-américaines à Téhéran (1979 et 2012)
Quelle est l’origine de ces manifestations ?
Qui sont les personnages représentés sur les pancartes ?
Quels sont les points communs de ces deux manifestations ? Et les différences ?
7