RCA Mag n°91 - Hiver 2014 / 2015 (2,75 Mo)

Commentaires

Transcription

RCA Mag n°91 - Hiver 2014 / 2015 (2,75 Mo)
BELLE ANNÉE 2015
91
HIVER 2014/2015
Sommaire
n° 91 / Hiver 2014
04
P.9 - Politique régionale de recherche :
soutien aux travaux du GSMA
VOTRE RÉGION
04
Actualités
07
Économie
13
Territoires
14
Missions & Compétences
16
Développement durable
18
Éducation & Formation
27
Europe
21
DOSSIER
Investissement
Entrepreneuriat
International
INGÉNIEUR-E,
UNE VISION DIFFÉRENTE
SUR LE MONDE DE DEMAIN
INGÉNIEUR-E, DES MÉTIERS D’AVENIR EN CHAMPAGNE-ARDENNE
P.18 - Ingénieur(e) : se former
en Champagne-Ardenne
28
P.21 - Dossier Éco
Piliers
de l’action
économique
régionale
pour les
entreprises
ART DE VIVRE
28
Découverte
32
Jeunesse et Sport
34
Culture
36
Sortir
42
Expression politique
P.28 - La Champagne-Ardenne,
1ère région fleurie de France
P.33 - Un duo de sportifs ambassadeurs :
objectif JO
Directeur de la Publication : Jean-Paul BACHY • Rédacteur en chef : Eric QUENARD • Secrétaire de rédaction : Annabelle BRIDE • Comité éditorial : Xavier ALBERTINI,
Jean-Claude DANIEL, Pascal ERRE, Yves FOURNIER, Olivier GIRARDIN, Karine JARRY, Éric LOISELET, Marie-Thérèse LUCAS, Sonia MARCELOT • Conception-réalisation :
Horizon Bleu • Éditeur : Région Champagne-Ardenne – 5, rue de Jéricho – 51 037 Châlons-en-Champagne Cedex • Imprimeur : N.I.C. – 51 450 Bétheny • Diffusion :
Trimestriel 670 000 exemplaires • Dépôt Légal : ISSN 1157-1462 • Crédit photos : Région Champagne-Ardenne / CESER Champagne-Ardenne / Hervé Dapremont / Grzeszczak
Rigaud Architectes / Technopole de l’Aube / Bruno Gouhoury / GSMA / Denis Barbier / Union Régionale PACT / Jean Delestrade / ORCCA / Denis Fourcaud / F. Fouquet / Sefac / Ph.
Schilde Agence Info / Gillet Group / Eugène Perma / CRT Champagne-Ardenne / Villes et villages 4 Fleurs / GIP ARIFOR / l’aquarelle / Valmy 1792 / Daniel Osso / Lucie Jansch /
Armin Smailovic / Xavier Cantat / Julie Artacho / John David Van Beek / Karim de la Plaine.
ÉDITO
3
Jean-Paul Bachy
Président de la Région
Champagne-Ardenne
Le pari doit être gagné
‘‘
Soyons
vigilants pour que
les acquis dont
bénéficient grâce
à la Région,
nos populations
ne soient pas
remis en cause.”
Il faut être très naïf, vu la force de la contestation portée par les Alsaciens contre
toute idée de fusion avec les régions voisines, pour imaginer que demain on rasera
gratis dans la future région Grand-Est et que leur appui sera acquis d’office pour
développer le territoire de la Champagne-Ardenne.
Choisir Strasbourg comme capitale, n’est évidemment pas rapprocher les centres
de décision de nos concitoyens. Or, pour résoudre les problèmes du quotidien, rien
ne vaut la proximité.
Devons-nous, pour autant, reculer devant la difficulté, et considérer que nos atouts
sont nuls ? Quels que soient les critères choisis (nombre d’exploitants, valeur ajoutée
créée, diversité des filières), l’agriculture champardennaise représente à elle seule
une capacité largement supérieure à celle de toute la Lorraine et l’Alsace réunies. La
création d’une communauté universitaire unique en Champagne-Ardenne consécutive
au rapprochement des pôles d’enseignement supérieur et de recherche de Reims,
Troyes, Châlons, Charleville-Mézières, Nogent, l’implantation récente de Sciences
Po, Centrale, Agro Paris Tech, Polytechnique Féminine placent nos universités et nos
écoles dans une dynamique aussi forte, si ce n’est davantage que celle de la Lorraine
ou de l’Alsace. Avec un excédent commercial de plus de 3 milliards d’euros l’an
dernier, nos PME ont des performances à l’export supérieures à celles des régions
voisines. En matière de formation professionnelle, d’orientation, d’apprentissage,
d’accompagnement de la vie lycéenne et étudiante, nos dispositifs de soutien sont
mieux structurés que ceux de nos voisins. On pourrait multiplier les exemples.
La conclusion est claire : soyons vigilants pour que les acquis dont bénéficient grâce
à la Région, nos populations ne soient pas remis en cause. Face à Strasbourg, très
liée à l’Allemagne, mettons nos villes en réseau, afin qu’elles constituent le pôle
d’équilibre vers Paris, indispensable au développement du Grand Est. Si demain, les
orientations sont décidées en Alsace, renforçons d’autant plus nos administrations
de proximité, et ne les laissons pas dépecer. Si les Champardennais veulent rester
maîtres de leur avenir, c’est d’eux d’abord qu’il dépend, et de leur capacité de
s’organiser et de proposer. Le pari n’est pas gagné. Mais nous n’avons plus le choix.
Mieux vaut donc le gagner !
Bonne année à tous.
4
ACTUALITÉS
Helper
Baptizein & Secret Yolk
Musiques actuelles
Ya-Ourt
Trois groupes champardennais
aux Transmusicales de Rennes
Les groupes Baptizein & Secret Yolk,
Helper et Ya-Ourt se sont produits le
5 décembre dernier aux Transmusicales de Rennes grâce à la Région
Champagne-Ardenne.
Chaque année, l’opération Zoom : musiques
actuelles en Champagne-Ardenne coordonnée par le POLCA - Pôle régional
des musiques actuelles - pour la Région
Champagne-Ardenne permet à des groupes
champardennais de se produire aux Transmusicales de Rennes. Avec sa programmation
riche et novatrice, le festival rennais s’est
imposé comme le rendez-vous incontournable pour
tous les programmateurs en quête d’un panorama
des musiques du moment et de demain. Pour cette
nouvelle édition, ce sont les ardennais Baptizein
& Secret Yolk, Helper et le haut-marnais Ya-Ourt
qui ont été retenus à l’issue de la sélection
régionale. Ils se sont produits le 5 décembre
au Ty Anna dans le cadre des Bars en Trans et
ont profité de l’événement pour se faire connaître
d’un plus large public, professionnel comme
festivalier.
Renseignements :
03 26 88 35 82 Initiatives
Prix Gauby-Lagauche 2014
Co-organisé par le Conseil Economique,
Social et Environnemental Régional
de Champagne-Ardenne et la Ligue
de l’Enseignement de ChampagneArdenne, le Prix Gauby-Lagauche,
doté de 15 000 € financés par la
Région, récompense chaque année
une ou plusieurs actions mises en
œuvre depuis au moins un an et
qui contribuent au maintien ou à
l’amélioration des conditions de vie
en milieu rural.
La participation au Prix Gauby-Lagauche
est ouverte aux associations, groupements,
entreprises ayant leur siège en ChampagneArdenne ainsi qu’aux collectivités et à leurs
établissements.
Cette année, le jury a décidé de répartir les
15 000 € du Prix régional entre deux
structures :
• La commune de Cohons (52) a reçu le 1er Prix
Gauby-Lagauche (10 000 €) en partenariat avec
l’association Les escargots en folie pour
la valorisation du patrimoine des jardins de
Cohons, en s’appuyant sur la création d’un
chantier d’insertion « travail de la pierre sèche »
et l’organisation d’évènements culturels dans
les jardins autour du concept « théâtre jardin ».
• L’Association Tinta’mars à Langres a reçu le
2ème Prix Gauby-Lagauche (5 000 €) pour le
Tinta’bar itinérant dont l’objectif est d’allier produits
du territoire et actions culturelles itinérantes.
Le prix Gauby-Lagauche est complété de
7 prix spéciaux, d’un montant de 30 000 €,
financés par la Caisse d’Epargne Lorraine
Champagne-Ardenne, la Caisse des Dépôts,
Orange, la Ville de Reims, SNCF, le Groupe La
Poste et EDF.
Retrouvez le palmarès complet sur :
www.ceser-champagne-ardenne.fr
ACTUALITÉS
Pose de 1ère pierre
Restructuration du lycée
Eugène Decomble à Chaumont
La Région Champagne-Ardenne restructure et
agrandit le lycée Eugène Decomble* de Chaumont.
Jean-Paul Bachy a posé la première pierre du lycée
en septembre en présence de Jean-Paul Celet,
Préfet de la Haute-Marne et de Christine Guillemy,
Maire de Chaumont.
Cet établissement, résultat de la fusion en 2008 des lycées
Ashton et Le Haut du Val, accueille 431 élèves et prépare aux
formations professionnelles dans les filières de l’automobile,
de l’industrie, du bâtiment et des travaux publics ainsi que
des systèmes électroniques numériques.
Destinée à ramener l’ensemble des activités actuellement pratiquées au lycée le Haut du Val (enseignement, administration,
hébergement…) sur le site actuel du lycée Eugène Decomble,
le projet de restructuration consiste à réorganiser la totalité
du site Ashton sur une surface d’environ 23 000 m² en
regroupant l’ensemble des filières d’enseignement professionnel
et les espaces d’accompagnement.
La Région souhaite faire de la restructuration du lycée
Eugène Decomble une vitrine de l’écoconstruction
et du développement durable. D’un montant global estimé
à 46,8 M€, cette opération devra donc respecter au mieux
l’équilibre écologique à chaque étape de la construction, et
plus tard, de son utilisation (chauffage,
consommation d’énergie...). Elle s’intégrera
dans son environnement le plus respectueusement possible en utilisant au mieux
des ressources peu transformées, locales,
saines, et en favorisant les liens sociaux.
www.cr-champagne-ardenne.fr
* Eugène Decomble est l’ingénieur et architecte
qui a conçu le viaduc de Chaumont en 1856.
Talents Envol
7 créateurs d’entreprise lauréats
Créé par la Région Champagne-Ardenne en 2007, le
prix Talents ENVOL a déjà récompensé le parcours
exemplaire de 33 demandeurs d’emploi ayant créé
ou repris une entreprise.
En septembre dernier, Jean-Paul Bachy a reçu les 7 lauréats
de l’édition 2014 afin de remettre à chacun un chèque de
2 000 € ; 6 au titre du dispositif ENVOL et 1 au titre du
dispositif PROGRESS dans le cadre des dispositifs d’aide
aux entreprises de l’économie sociale et solidaire.
• Arnaud Parisel - Le pressoir des gourmands (fabrication
et de vente de jus de fruits, nectars, sirops et confitures) a obtenu le prix talents de l’artisanat (Warcq, 08). • Hervé Roynel - Locatrike (vente et location de véhicules trike
et buggy) - a obtenu le prix talents du commerce (Châlonsen-Champagne, 51). • Séverine Bidaut - Auto école Contact - a obtenu le prix
talents des services (Ay, 51).
• Guillermo Grassi - Ruby light (fabrication, vente et location
d’éclairages led pour le cinéma) - a obtenu le prix talents
de l’innovation technique et technologique (Châlons-enChampagne, 51).
• Jill Teboul - Aux oiseaux de passage (restaurant à portée
ludique, culturelle et sociale) - a obtenu le prix talents de
femmes (Troyes, 10).
• Guillaume Baudry - Ateliers Baudry
(ferronnerie d’art, métallerie et serrurerie) - a obtenu le prix talents des jeunes
pousses (Vrigny, 51). Il est également
lauréat du prix Talent Envol au niveau
national. • Yoann Gallard - Association Assim’il
(association pour l’insertion et la mobilité) - a obtenu le prix talents de l’économie sociale et solidaire (CharlevilleMézières, 08).
Renseignements :
www.cr-champagne-ardenne.fr
5
6
ACTUALITÉS
8e CONCOURS PHOTO LYCÉENS ET APPRENTIS
8e CONCOURS PHOTO LYCÉENS ET APPRENTIS
Observons la nature… et si nous changions d’échelle !
1er PRIX
CATÉGORIE : GROUPE
CATÉGORIE : INDIVIDUEL
Observons la nature… et si nous changions d’échelle !
Soline
GONET
Lycée Joliot Curie
à Romilly-sur Seine (10)
1 PRIX
er
Adrien DEMARVILLE
Quentin GUICHON
Charles LALLEMENT
Gérard TEDDY
Charles TROON
Avize Viti Campus (51)
Le réveil du printemps
Les diamants de la pluie
Chambrecy (51)
Chambrecy (51)
H 2O
Effet écorce
Zoom sur un cœur de tournesol égrainé par les oiseaux. Baudement (51)
Affiches Montier en Der.indd 2
Effet plumes
Approche du cœur d’un pissenlit en graines au soleil couchant. Baudement (51)
07/11/2014 15:31:20
La cascade d’eau
Le papillon en coque
Le bec de la rose
Chambrecy (51)
Chambrecy (51)
Chambrecy (51)
2014 bulles
Saint–Euphraise-et-Clairizet (51)
Affiches Montier en Der.indd 6
07/11/2014 15:31:35
Concours photo Développement durable
Les lauréats récompensés
Les résultats de la dernière édition
du concours photo Développement
durable organisé par la Région Champagne-Ardenne ont été proclamés le
22 novembre dernier à l’occasion du
Festival international de la photographie
animalière et de la nature à Montieren-Der.
Lancée au printemps dernier, la 8 e édition
du concours photo Développement durable
a, cette année encore, mobilisé les lycéens
et apprentis. Ils ont donc été nombreux à
participer à la 8 e édition du concours qui
avait pour thème Observons la nature… et si
nous changions d’échelle ! C’est à l’occasion
du Festival international de la photographie
animalière et de nature qui s’est tenu du
20 au 23 novembre dernier à Montier-en-Der
que les lauréats ont reçu leurs prix. La
cérémonie a eu lieu sur le stand de la Région
Champagne-Ardenne et a récompensé :
Dans la catégorie Individuel :
1er prix : Soline Gonet du Lycée Joliot Curie de
Romilly-sur-Seine
2ème prix : Morgane Halin du Lycée Saint Jean
Baptiste de la salle de Reims
3ème prix : Pierre Bouchet du Lycée Pierre Bayen
de Châlons-en-Champagne
4 ème prix : Salomé Kennel du Lycée Gaston
Bachelard de Bar-sur-Aube
Prix coup de cœur : Raphaëlle Gublin du Lycée
Marie de Champagne de Troyes
Dans la catégorie Groupe :
1er prix : Charles Lallement, Adrien Demarville,
Quentin Guichon, Charles Traon, Teddy Gérard
du Lycée Avize viti Campus
2ème prix : Laëtitia Stricker, Ophélia Prophète, Enzo
Fratila Lycée Gaston Bachelard de Bar-sur-Aube
3ème prix : Julie et Léa D’Abzac respectivement du
Lycée Diderot de Langres et de la Maison Familiale
Rurale de Doulaincourt.
www.cr-champagne-ardenne.fr
Un espace de réflexion éthique
en Champagne-Ardenne
Le 14 octobre dernier Jean-Paul
Michelangeli, Directeur général du CHU
de Reims, Gilles Baillat, Président de
l’URCA et les représentants des autres
établissements signataires ont signé
la convention constitutive de l’Espace
de Réflexion Ethique Régional.
L’Espace de Réflexion Ethique de ChampagneArdenne (ERECA) a vocation à susciter et à
coordonner les initiatives en matière d’éthique
dans les domaines des sciences de la vie et
de la santé. Il recueille toutes les informa-
tions et recense les pratiques éthiques régionales
inhérentes aux domaines des sciences de la vie
et de la santé.
L’ERECA intervient dans les domaines de la
formation universitaire, de la documentation, et
de la promotion de l’information.
Sa création est l’aboutissement d’un travail mené
depuis plusieurs mois par des professionnels de
santé de terrain engagés dans la réflexion éthique,
et soutenu par l’ARS, le CHU et l’URCA.
Renseignements :
https://sites.google.com/site/erecaethique/home
ÉCONOMIE
7
Après 18 mois d’incubation au sein
de la Technopole de l’Aube à Troyes,
la start-up Salience présidée par
Tristan Thévenin est entrée en phase
de visibilité et de croissance.
Incubateur régional
Pour qu’un projet innovant
devienne entreprise
TROYES
L’innovation est un critère décisif dans l’appréciation
des projets de création d’entreprise que l’incubateur
de CARINNA peut accompagner, avec notamment
l’aide de la Région.
Entre l’étincelle d’une idée innovante et la création d’une entreprise capable de l’exploiter, le porteur de projet doit pouvoir
trouver sur son chemin les outils qui vont l’aider à vérifier son
potentiel de réussite. Tristan Thévenin en a fait l’expérience.
Deux mois après avoir fondé la société Salience à Paris en
mars 2011, ce dernier participe aux journées Plug & Start de
le Technopole de l’Aube. C’est le déclic : « j’y ai vu un territoire
porteur pour le projet et j’ai décidé de m’y implanter. » Après
sélection, le voilà intégré dans l’incubateur public régional de
CARINNA, dont l’objet est de valoriser la recherche en création
d’entreprise. « Son projet d’édition de logiciels, élaboré avec
une équipe de recherche de l’UTT, satisfaisait aux critères de
sélection et ses perspectives étaient bonnes » explique Franck
Morel, responsable de l’incubateur. Entre décembre 2011 et juin
2013, Tristan Thévenin va ainsi bénéficier d’un hébergement à la
Technopole de l’Aube à Troyes doublé d’un accompagnement
personnalisé de CARINNA.
les pieds sur terre. » Après avoir retravaillé son offre, Salience
a mis au point « Feature Map », un media simple, visuel,
facile à manipuler qui permet aux équipes d’ingénierie, de
marketing, où qu’elles soient dans le monde, de communiquer
en amont sur un projet en le visualisant.
UN SOUTIEN FINANCIER SIGNIFICATIF
« Depuis 2013, notre start-up est entrée dans une phase
de visibilité et de croissance, observe Tristan Thévenin.
Notre logiciel phare est déployé en 5 langues dans 54 pays.
Nous sommes à présent en phase de levée de fonds. » Des
porteurs de projet comme lui, l’incubateur de CARINNA en
suit simultanément de 8 à 11, en deux formules possibles :
l’une pour les projets menés en lien avec la recherche publique
et l’autre élargie aux projets peu ou pas technologiques mais
présentant un fort caractère innovant. Chaque projet est aidé
à hauteur de 10 000 € à 40 000 € en moyenne, grâce à des
financements publics de la Région Champagne-Ardenne, de
l’Etat (Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement
et de la recherche) et des fonds européens Feder.
Catherine Rivière
L’EFFET MIROIR
« Nous faisons du coaching pendant 12 à 24 mois, qui inclut le
conseil et la mise en réseau aussi bien que le financement et la
formation, précise Franck Morel. Cette période permet de valider
la faisabilité technique et économique du projet. » C’est dans ce
cadre que Salience a pu développer et tester sur le marché sa
première plateforme en ligne. « Quand on est persuadé que son
idée et que ses modes opératoires sont bons, on a tendance à
s’entêter dans la mauvaise direction, note le jeune entrepreneur.
L’incubation permet, si on se trompe, d’avoir les ressources pour
tirer parti de son erreur. Le plus important dans la relation avec
le chargé d’affaires de CARINNA a été l’effet miroir. Il nous a remis
CARINNA
14 rue Gabriel Voisin à Reims
• 03 26 85 85 40
• www.carinna.fr
8
ÉCONOMIE
Du 21 février au 1er mars 2015
21 février > 1er mars
La Région Champagne-Ardenne
au salon de l’agriculture
Nouveaux horaires, pas de nocturne
Filouse,
P a r i s ex p o P o r t e d e Ve r s a ill e s
4 ans
Vache de race
Rouge Flamande
Comexposium - 70, avenue du Général De Gaulle - 92058 Paris La Défense cedex - SAS au capital de 60 000 000 euros - 316 780 519 RCS NANTERRE. Crédit photo : P. Parchet - Conception & Réalisation : Anatha - Impression : Sopedi, Wissous. Novembre 2014.
9 h - 19 h tous les jours et jusqu’à 20 h mercredi et jeudi
Pour la 7e année consécutive, la Région
Champagne-Ardenne accueillera sur
son stand les producteurs et son
comité régional du tourisme, pour
promouvoir son territoire au salon
international de l’agriculture qui se
tiendra à Paris - Porte de Versailles
du 21 février au 1er mars 2015.
Ratafia de Champagne, jambon des Ardennes,
bière, confitures, boudin blanc… La Région
invite les visiteurs à découvrir ses spécialités.
RETROUVEZ LA RÉGION
DANS LE HALL 3
Pour l’édition 2015, un peu de changement :
le salon réorganise ses halls et les Régions
de France ne seront plus dans le hall 7 mais
dans le hall 3.
Au-delà des producteurs présents dans ce
hall, ce sont aussi des éleveurs et des lycéens
qui porteront haut les couleurs de la région au
salon international de l’agriculture. Certains
participeront en effet au concours général
agricole et d’autres au trophée national des
lycées agricoles afin de valoriser les formations
dispensées en région et l’élevage bovin laitier. Le
Conseil régional encouragera les candidats qui
auront souhaité concourir.
Sur le stand de la Région, des ateliers culinaires
seront proposés aux visiteurs pour leur faire
découvrir des saveurs authentiques, tandis que
le comité régional du tourisme guidera les publics
vers des idées de séjours en Champagne-Ardenne
en fonction de leurs intérêts : visite de cave, histoire
et patrimoine, randonnées,
LA RÉGION CHAMPAGNE-ARDENNE
VOUS INVITE AU SIA : 500 ENTRÉES
À GAGNER !
Si vous souhaitez visiter ce salon, tentez votre chance
en participant au quiz organisé par la Région.
Rendez-vous en dernière page de ce magazine, ou
sur le site internet de la Région www.cr-champagneardenne.fr ou encore sur sa page Facebook
https://fr-fr.facebook.com/champagneardenne
conseilregional.
Quiz organisé du 6 au 23 janvier 2015.
Partenariat
Un fonds régional d’innovation
en partenariat avec BPI France
Dans le cadre du soutien à l’innovation
dans les entreprises, la Région a mis en
œuvre un fonds régional d’innovation
en partenariat avec BPI* France. Un
outil permettant à BPI de lever des
fonds sur les marchés en complément
des moyens qu’elle apporte elle-même.
La Région et BPI France viennent de signer un
partenariat pour la mise en œuvre d’un fonds
régional d’innovation. Ainsi, la BPI a levé
des fonds sur le marché, soit 677 500 € en
complément des 677 500 € qu’elle apporte
elle-même, soit une enveloppe de 1,35 M€.
Le président Jean-Paul Bachy ainsi que le
directeur général de BPI France Régions,
Arnaud Caudoux, ont finalisé ce dispositif
d’aides à l’innovation des entreprises.
La contribution de la Région permet cette levée
de fonds et interviendra en garantie des aides
accordées. La garantie de la Région ne sera utilisée
que si l’entreprise qui a reçu une aide à l’innovation,
par le biais d’une avance remboursable ou d’un
prêt à taux zéro, est défaillante au moment du
remboursement.
Ce fonds est créé dans le but d’intensifier l’appui aux
PME et ETI régionales qui souhaitent développer
des projets innovants créateurs d’emplois. Les
thématiques prioritaires sont la bioraffinerie, les
matériaux, le vieillissement et la santé ainsi que la
gestion intelligente de l’énergie.
Denis Barbier
*Banque publique d’investissement
ÉCONOMIE
9
Des ballons à hélium permettent de transporter
un système miniaturisé de mesures.
Recherche
La tête dans les nuages mais les pieds sur terre
S’inscrivant dans l’un des champs prioritaires de
la politique régionale de recherche, les travaux du
GSMA sont consacrés aux polluants atmosphériques,
et notamment aux gaz à effet de serre issus des
pratiques agri-viticoles.
Conseil régional s’étend au projet que le GSMA décline
aujourd’hui pour la profession agricole champardennaise et
qui consiste à dresser un bilan annuel de l’impact de chaque
culture en termes d’émission de GES, de manière à orienter
les pratiques raisonnées.
Par définition, la recherche fondamentale est conduite dans un
intérêt purement scientifique. Mais il arrive qu’un projet portant
en lui des germes d’innovation sorte du laboratoire et apporte
au monde réel des réponses immédiatement exploitables.
Ainsi en est-il du programme initié à l’Université de Reims
Champagne-Ardenne par le Groupe de Spectométrie Moléculaire et Atmosphérique (GSMA). Partant du principe que les
molécules présentes dans l’atmosphère, exposées à une source
de rayonnement, ont chacune leur propre empreinte, l’équipe
enregistre ces empreintes et analyse leur concentration en gaz, en
particulier les gaz à effet de serre (GES), à partir de la technologie
laser. Les préoccupations actuelles sur le changement climatique
ont fourni à ces travaux, au croisement de l’expérimental et du
théorique, un débouché important et tangible.
LA RECHERCHE CRÉE DE L’EMPLOI
UN CAPTEUR DE POLLUANTS UNIQUE
Lilian Joly, chargé de recherche au CNRS et porteur du projet :
« Pour comprendre le processus d’émission et d’absorption de
ces GES, il faut des techniques et des instruments performants.
Nous avons levé de nombreux verrous technologiques pour mettre
au point un système miniaturisé léger (2 kg) qui, suspendu à
des ballons gonflés à l’hélium, permet de faire des mesures très
précises et très rapides jusqu’à 10 km d’altitude. » Ce capteur
unique en Europe est le fruit d’un travail collaboratif entre
l’URCA et l’UTT que la Région a encouragé et cofinancé.
De même qu’elle a soutenu dans le droit fil la création de la
start-up Aérovia, chargée d’industrialiser cette invention qui
ouvre un champ nouveau d’applications. L’intervention du
En lien avec le CIVC, le laboratoire rémois met par ailleurs
en place un observatoire de suivi des GES sur la vigne,
cet écosystème n’ayant pas encore été étudié à l’échelle
du réseau atmosphérique européen ICOS dont il fait partie.
Enfin, la campagne de mesures qu’il a menée cet automne
en collaboration avec Météo France dans le ciel de la région
pour établir une sorte de carte météo des GES est en cours
d’analyse et de modélisation sur un poste subventionné par
la Région au titre du programme Essaimage. Pour Lilian
Joly, « les données relevées pourraient servir à de nombreux
organismes pour mieux comprendre et prédire l’évolution du
climat dans les années à venir. La recherche n’intéresse pas
seulement la communauté scientifique. Elle crée de l’emploi,
génère sur le territoire des retombées économiques, sociétales
et environnementales. »
Catherine Rivière
• [email protected]
En savoir plus sur
• www.univ-reims.fr/gsma
10
&
ÉCONOMIE
Assises
Recherche
Entreprises
#10
Actualité de la recherche et de
l’innovation en Champagne-Ardenne
31 mars 2015
Centre des congrès - Reims
Chefs d’entreprise, acteurs économiques et consulaires, chercheurs et universitaires, étudiants,
élus et institutionnels...
Renseignements au 03 26 35 31 39 ou [email protected]
w w w. c r - c h a m p a g n e - a rd e n n e . f r
Save the date !
Les 10èmes Assises Recherche
& Entreprises auront lieu
le 31 mars 2015
« Il est des lieux, où se combinent des
langages différents, se complètent des
approches politiques, institutionnelles, scientifiques différentes, où se rassemblent et où
s’affrontent des points de vues. Les Assises
Recherche & Entreprises sont un de ces lieux
et (…) de cette confrontation parfois, naissent
des stratégies qui sont porteuses d’avenir. »
(Jean-Paul Bachy, Président du Conseil
régional de Champagne-Ardenne, discours
de clôture des 8e Assises R&E).
Retenez d’ores et déjà que la 10e édition des
Assises Recherche & Entreprises, organisées
par la Région Champagne-Ardenne avec l’appui
de CARINNA, l’agence pour la recherche et
l’innovation en Champagne-Ardenne, aura lieu
le mardi 31 mars 2015 au Centre des congrès
de Reims. Une nouvelle fois, elles offriront l’opportunité de rassembler le monde de la Recherche
et celui de l’Entreprise, de favoriser les rencontres,
les débats et les échanges sur les innovations
d’aujourd’hui et de demain. En attendant, ce
rendez-vous incontournable, retrouvez la synthèse
des 9 e Assises Recherche & Entreprises sur
www.cr-champagne-ardenne.fr
Recherche collaborative
Vous avez des projets, nous allons
vous aider à les développer
La Région Champagne-Ardenne, avec
le concours des fonds européens, se
mobilise pour soutenir les partenariats
entreprises-laboratoires de recherche
publique.
(S3) de la Région Champagne-Ardenne : bioéconomie, matériaux, vieillissement-santé, gestion
intelligente de l’énergie. Les documents relatifs à
la S3 sont consultables sur le site de la Région.
Cet appel à projets est le 4ème lancé par la
Région, les précédents avaient permis de
mobiliser 18 M€ pour 44 projets dont 40 %
étaient portés par des PME.
• Pour permettre aux projets de R&D d’aboutir, en
s’appuyant sur des ressources et compétences
scientifiques externes.
• Susciter des rapprochements entre entreprises
et laboratoires.
• Amener davantage d’étudiants dans les entreprises champardennaises.
POUR QUI ?
• 03 26 70 89 35
• [email protected]
Une entreprise implantée en ChampagneArdenne et qui développe un projet de
recherche industrielle, nécessitant un partenariat scientifique avec un établissement
de recherche, un centre technique ou une
entreprise.
Le projet doit entrer dans une des thématiques
de la Stratégie de spécialisation intelligente
POURQUOI ?
Comment participer à cet appel à projets ?
Dès le début de l’année 2015 vous pourrez
consulter et télécharger les documents relatifs
à l’appel à projets (règlement et formulaires)
sur le site de la Région Champagne-Ardenne
www.cr-champagne-ardenne.fr.
ÉCONOMIE
11
International
La Région accompagne les entreprises
champardennaises en Chine !
A l’occasion de la 15ème Foire de l’Ouest en Chine,
évènement d’envergure nationale ayant lieu chaque
année à Chengdu dans la province du Sichuan, et pour
célébrer les 50 années de relations diplomatiques avec
la Chine, la France était à l’honneur et la ChampagneArdenne a pu bénéficier d’une belle visibilité.
Tandis que les visiteurs chinois se précipitaient sur le stand
régional, une dizaine de dirigeants représentant 8 entreprises
champardennaises participaient au Forum PME France-Chine
organisé par l’agence Futurallia et en collaboration avec les
Chambres de Commerce et d’Industrie de la région.
Le Conseil régional a accompagné les entreprises par une aide
financière avec la prise en charge des frais de participation au
salon et des frais de transport à hauteur de 50%. Les entreprises
participantes ont également profité d’une mise en relation
sur-mesure avec des entreprises chinoises correspondant à
leurs attentes spécifiques.
BILAN PROMETTEUR
Cette initiative exceptionnelle de la part du Conseil régional
est rendue possible grâce à la coopération instaurée depuis
plusieurs années avec la province du Sichuan. A travers ses
relations avec l’Association de représentation des entreprises
du Sichuan en Europe, la Région a communiqué les attentes
des entreprises champardennaises et a ainsi pu organiser des
rendez-vous professionnels spécifiques avec les entreprises
du Sichuan pendant ce Forum.
Les échanges ont été positifs et les entreprises de la région
ont tiré un bilan prometteur de ce séjour dans la Chine de
l’Ouest, un marché émergent particulièrement porteur. Des
contacts se sont d’ores et déjà pérennisés et pourraient
déboucher sur de véritables opportunités d’affaires pour
les entreprises participantes. Parmi elles, le groupe logistique
Stralog à Troyes a eu l’occasion de recevoir récemment dans
ses locaux une des entreprises sichuanaises rencontrée lors
du Forum.
RCA Décideurs
Suivez l’info économique de votre région
Désormais vous pouvez suivre toute l’information économique
grâce à la newsletter RCA Décideurs du Conseil régional de
Champagne-Ardenne. Cette lettre d’information relayera l’actualité
de la Région Champagne-Ardenne en matière de développement
économique et vous informera régulièrement des accompagnements régionaux, les projets aidés, les partenariats publics et
privés de la Région.
Inscription à partir du site de la Région
(www.cr-champagne-ardenne.fr) rubrique Newsletters.
12
ÉCONOMIE
Silver Economie
Bien vieillir en Champagne-Ardenne
La démarche prospective ChampagneArdenne 2020, quels développements
pour l’avenir ? veut faire de la région
une terre d’expérimentation pilote en
matière de services aux personnes
vulnérables et personnes sénior. La
Silver Economie est l’une des pistes
pour Bien vieillir en ChampagneArdenne.
Professeur Jean-Luc
Novella du CHU de
Reims : « Le bien vieillir
de nos aînés, un avenir
pour tous »
Soutenir l’expérimentation de nouveaux
services, devenir un territoire de référence
sur les expérimentations technologiques
et territoriales en matière de gestion du
vieillissement, telles sont les voies à suivre
dans le cadre de la démarche prospective
Champagne-Ardenne 2020 votée en 2013
par le Conseil régional. Parmi les 13 actions
prioritaires, l’une concerne la Silver Economie,
Bien vieillir en Champagne-Ardenne. Car les
chiffres sont là, en 2030, un Champardennais sur
3 aura plus de 60 ans.
Ainsi, un gérontopole est en projet. Une plateforme
régionale d’innovation, d’expérimentation et de
développement dont le but sera de structurer de
manière optimale les nombreux acteurs œuvrant
dans le champ du vieillissement. L’enjeu est de
valoriser les savoir-faire et les ressources variées
du territoire, se concentrer sur les axes prioritaires,
offrir des services innovants et répondre aux défis
sociaux économiques de demain pour le bien
être des Champardennais. Conseil, diagnostics,
promotion de la recherche, prévention, formation
et accompagnement à l’évolution et l’émergence
de nouveaux métiers s’inscrivent dans cette
démarche.
Denis Barbier
4èmes Assises de l’ESS
L’économie sociale et solidaire
en plein essor dans les territoires
Lancée en septembre à l’occasion de
la foire de Châlons-en-Champagne, la
4e édition des Assises régionales de
l’économie sociale et solidaire (ESS)
a donné lieu à l’organisation d’une
quinzaine de rencontres. Elles ont
mis en lumière un secteur jusque là
peu visible, qui occupe désormais une
place significative dans l’économie
régionale.
Annie Hugerot,
Présidente de
l’association
La Maripontaine.
•
http://cresca.fr
Organisées à l’initiative de territoires désireux
d’impulser ou de promouvoir des dynamiques
locales originales ou émergentes, les différentes manifestations ont été l’occasion
d’amener les acteurs de terrain à engager le
dialogue sur de nombreux thèmes tels que
les finances solidaires et participatives, les
clauses sociales dans les marchés publics
ou encore l’économie circulaire... Un bouillonnement d’idées à la hauteur de l’essor
de cette économie alternative tournée vers
des filières d’avenir.
Ces rendez-vous ont permis à la Région de
rencontrer les acteurs de terrain pour adapter
sa politique de soutien à l’ESS au plus près des
besoins identifiés. Ils ont également mis en lumière
des expériences innovantes, à l’instar de celle
de La Maripontaine à Pont-Sainte-Marie (10).
L’association a créé un mini centre d’appels sur
des marchés de niche qui n’intéressent pas les
grosses entreprises déjà installées. Ce projet, fruit
d’une réflexion portée par le CCAS avec les acteurs
publics, économiques et sociaux du territoire, a un
double objectif : offrir un service supplémentaire
en réponse à des besoins non couverts tout en
permettant à des personnes exclues du monde
du travail de retrouver un emploi.
« Notre société oppose l’économie traditionnelle au
social avec, d’un côté, la recherche désespérée de
trouver des personnes formées, et de l’autre, des
gens qui désespèrent de trouver une formation
ou un emploi… L’ESS offre une nouvelle vision en
faisant se rencontrer, dialoguer et agir ensemble,
collectivités, chefs d’entreprise, bailleurs sociaux
et habitants afin de redonner de la performance
aux uns et de l’espoir aux autres » explique Annie
Hugerot, présidente de l’association.
Pascal Remy
TERRITOIRES
13
Inauguration
Une MAC pour Pont-Sainte-Marie
Le Conseil régional a été un acteur important de la
construction du tout nouvel équipement municipal
de Pont-Sainte-Marie dans l’Aube.
PONTSAINTEMARIE
La foule se pressait le 8 septembre dernier autour de la toute
nouvelle Maison de l’Animation et de la Culture (MAC) de
Pont-Sainte-Marie. Cette inauguration officielle permettait
aux Maripontains de découvrir ce tout nouvel équipement qui
ouvrait ses portes après 18 mois de travaux. La MAC s’affirme
comme un lieu structurant pour la commune puisqu’elle accueille
sur 1 165 m2 l’école de musique, la médiathèque, le pôle
animation, une cuisine pédagogique, une salle polyvalente pour
des spectacles et conférences, un terrain multisports et une
aire de jeux pour les enfants de 0 à 3 ans ! De l’avis général,
c’est une véritable réussite tant par l’esthétique architecturale
que par son confort.
ACCUEILLIR TOUS LES HABITANTS
Ce projet s’inscrit dans la volonté de l’agglomération troyenne
d’aménager les espaces urbains notamment ceux en difficulté,
faisant écho à la politique de la Région. Le maire de la ville Pascal
Landréat et ses élus ont fédéré de nombreux partenaires autour
de cette opération dont la Région qui a participé à hauteur
de 416 070 € dans le financement de la construction de
cet équipement. « Cette maison a vocation à accueillir tous
les habitants de la ville, sans exclusion » souligne le Maire.
Une manière également de renforcer le lien social entre les
habitants des différents secteurs de la commune.
Jean Delestrade
Informations : MAC
10 rue Michel Berger
à Pont-Sainte-Marie
03 25 82 81 29
Opération exemplaire
Réhabilitation de la cité ouvrière
Paris-Campagne
Connue pour son glorieux passé industriel, Revin panse
aujourd’hui les plaies de la crise de la métallurgie
et tente de garder ses forces vives. Cas exemplaire
de cette remise à plat qui impacte son patrimoine :
la réhabilitation en cours de la Cité ouvrière Paris
Campagne.
REVIN
Construites juste après la 1ère Guerre mondiale par l’entreprise
Brichet, Biond et Cie pour y loger ses mouleurs et émailleurs,
24 maisons du quartier de la Campagne à l’abandon depuis
plus d’une décennie font actuellement l’objet d’un chantier de
réhabilitation.
Recensée en 2007 au sein de l’Inventaire du patrimoine
industriel et protégée depuis 2012 au titre des Monuments
Historiques, la cité ouvrière Paris-Campagne a été acquise
fin 2010 par l’Union d’Economie Sociale Habitat Pact pour
subir d’ici l’automne 2015 une profonde métamorphose. Une
cure de jouvence bienvenue pour cet ensemble immobilier.
Proche du centre-ville, cette cité-rue est dotée d’une
conception architecturale en briques colorées et de motifs
décoratifs originaux. Les habitations d’un étage comprenant
trois ou quatre pièces, aux escaliers droits, vont donc perdurer.
Elles abriteront des logements sociaux.
Au prix d’une opération ambitieuse, d’un coût de 2,8 M€,
réalisée dans le respect de ce type de patrimoine, ce parc
remarquable offrira aux ménages modestes des logements
locatifs répondant aux normes de confort et de sécurité.
Habitat Pact s’est attaché à ce que ce projet d’envergure
s’inscrive dans le respect de l’environnement et surtout dans
une dynamique énergétique BBC Rénovation qui aura des
incidences positives sur la maîtrise des charges locatives.
Entrant dans le cadre d’une convention de solidarité urbaine,
ce chantier entamé en 2013 et qui privilégie les PME locales
bénéficie d’une aide de la Région de 161 230 €.
Pascal Remy
14
ÉCONOMIE
MISSIONS ET COMPÉTENCES
OFFICE R EGIONAL
CULTUREL DE
CHAMPAGNE
ARDENNE
Culture
L’ORCCA s’arrête, une nouvelle
dynamique commence
La péniche
« Le diable bleu ».
Depuis le 1er janvier 2015, la Région
Champagne-Ardenne poursuit en
direct les missions culturelles jusqu’ici
dévolues à l’ORCCA. Cette évolution
dans la forme n’affecte en rien son
engagement. Au contraire, elle le
confirme et sécurise la base de son
action dans un paysage administratif
mouvant. Une page se tourne, mais il
en reste beaucoup à écrire.
Depuis 1983, la politique culturelle de la
Région était mise en œuvre par l’ORCCA qui,
dans le contexte particulier de la décentralisation, a pu lancer, stimuler, accompagner
le développement de la vie artistique et
culturelle en Champagne-Ardenne. 30 ans
ont passé. L’Office a accompli ses missions,
repéré les potentialités, facilité les émergences,
construit les dispositifs d’aide, expertisé les
dossiers, créé des liens avec les artistes et les
acteurs culturels. Le territoire est aujourd’hui
couvert de professionnels, maillé de structures, bien pourvu en événements.
30 ANS D’INITIATIVES
Direction de la Culture rue de Jéricho
• à5 Châlons-en-
Champagne Cedex
• 03 26 70 31 31
Parmi les initiatives marquantes de cette
période, on se souviendra de la péniche
baptisée Le Diable bleu qui transportait
d’une halte fluviale à l’autre une exposition,
une pièce de théâtre, un concert, du P’tit,
le théâtre itinérant qui lui a succédé, ou
du Cyberbus qui, avec la même logique
ambulatoire, faisait de la sensibilisation dans
les communes. Sont également à mettre à
l’actif de l’ORCCA les opérations de valorisation des
compétences régionales à l’extérieur : au Festival
d’Avignon où la Région a investi l’ancienne caserne
des pompiers qu’elle met chaque année depuis
presque 20 ans à la disposition de six compagnies ; aux Transmusicales de Rennes dont Barcella,
The Shoes, Milamarina et tant d’autres jeunes
talents ont tiré profit pour lancer leur carrière
après avoir pu se produire devant un public choisi
de programmateurs ; au Salon du Livre de Paris
avec un stand partagé qui mettait à l’honneur les
éditeurs champardennais…
Des outils nouveaux au service des professionnels
sont nés, tels que le Bureau d’accueil de tournages
qui facilite l’approche des sociétés de production
de films, le Parc régional de matériel scénique
et d’expositions ouvert aux communes et aux
organisateurs de manifestations culturelles, et bien
sûr l’Artothèque éphémère, dont la 4ème édition
sera lancée en 2015 pour donner de la visibilité
aux plasticiens. Des arts visuels au spectacle
vivant, du cinéma à la musique, de la politique
de l’écrit au patrimoine, la Région, par le biais de
l’ORCCA, a joué son rôle d’animateur, en étant
toujours attentive à embarquer dans ses projets la
jeunesse d’aujourd’hui qui sera le public de demain.
RATIONALISATION, MUTUALISATION,
TRANSVERSALITÉ
L’aventure continue, sans l’intermédiaire de
l’ORCCA, dont le statut associatif s’avère risqué
dans une perspective d’évolution du périmètre
régional. Créée en 2009 pour coiffer les services
de l’inventaire du patrimoine à la suite de leur
transfert par l’Etat, la direction de la culture reprend
MISSIONS ET COMPÉTENCES
15
3 questions à...
Jean-Claude Daniel,
président de l’ORCCA
de 2008 à 2014
Le Cyberbus
à son compte l’ensemble des attributions de l’Office, ainsi
que ses collaborateurs qui, sur la base du volontariat, ont
été maintenus dans leurs métiers et leurs missions. Ce
mouvement répond aussi à des objectifs de rationalisation
et de mutualisation, les équipes dédiées à la culture, qui
étaient précédemment dispersées sur plusieurs sites, étant
maintenant regroupées à Châlons. Le travail de transversalité,
de croisement des compétences amorcé ces dernières
années entre les politiques culturelles et les autres politiques
régionales pour optimiser la mobilisation des financements
va s’amplifier. Et demain ? Tout en soutenant l’essentiel des
langages artistiques, la Région veille particulièrement à l’essor
du cirque, des marionnettes, des arts graphiques et des
musiques actuelles qui sont ses marques de distinction et
autour desquelles elle veut construire des filières complètes
pour réussir à fixer des talents sur son territoire. Sur un plan
plus administratif, elle souhaite réfléchir avec tous les acteurs
et partenaires aux moyens d’améliorer la coordination et
l’efficacité des politiques publiques culturelles à l’échelle
régionale.
Catherine Rivière
D’un bâtiment à l’autre
Situé sur l’avenue de Champagne à Epernay, l’Hôtel
Gallice a fait partie de l’histoire de l’ORCCA pendant
28 ans. Avant que l’Office quitte les lieux, ce long
passé commun a été rappelé et célébré les 12 et
13 décembre 2014 à l’occasion des Habits de
Lumière. Une rétrospective créée selon la technique
du mapping a été projetée sur la façade du bâtiment
le samedi soir. Le dimanche, le public était invité à
découvrir les espaces intérieurs et le jardin. Cette
belle demeure sparnacienne, autrefois propriété de
Marcel Gallice, président de la Maison Perrier-Jouët,
va retrouver son environnement d’origine grâce au
nouvel acquéreur, le Champagne de Venoge, qui a
prévu d’y établir son siège.
S’il fallait résumer en quelques mots ce qu’a été
l’ORCCA ?
Un outil original de développement culturel qui a pu
entretenir un lien privilégié avec les structures et
les artistes pour qui l’intercession avec une région
administrative n’était pas évidente au départ. Les
missions assumées par l’ORCCA ont permis de faire
identité, de faire naître des initiatives concertées
qui ont donné corps et âme à la vie culturelle, de
développer des relations artistiques avec d’autres
régions du monde. Il n’y a pas d’inquiétude à avoir :
la capacité d’expertise, d’engagement, de formation,
d’écoute manifestée par les personnels pendant 30 ans
se poursuivra.
De quoi êtes-vous le plus fier ?
De la reconnaissance intérieure et ex térieure de
l’ORCCA. Fier d’avoir investi l’ancienne caserne des
pompiers en Avignon, importante pour la visibilité des
compagnies et pour l’image de la région, et d’avoir
créé l’Artothèque qui a déplacé l’art contemporain dans
tous les territoires. Fier aussi d’avoir permis aux plus
jeunes de voyager dans leur avenir culturel et d’avoir
fait de la culture le ferment d’une cohésion sociale.
Et maintenant ?
Il reste à construire la suite avec la même intelligence, à inventer un outil de gouvernance culturelle
qui élargisse la capacité de médiation entre la sphère
culturelle et le monde décisionnel des élus dans leur
ensemble, au mieux des intérêts réciproques des territoires. C’est un travail lourd dans lequel je poursuivrai
mon engagement au service de la région.
16
DÉVELOPPEMENT DURABLE
Charte de la biodiversité
Un film pour s’engager
GIONAL
RDENNE
LES ENJEUX DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE
un contexte
de Nagoya,
20 (SNB)…
CHARTE DE LA BIODIVERSITE
EN CHAMPAGNE-ARDENNE
pressentis
on a permis
e la charte.
ampagneionaux et
d’actions,
Crédits photographiques : A. Brouillard, Y. Brouillard, J-P Couasné, S. Froc, A. Laforest, R. Leconte, J-B Rougemont, Cenca - Plaquette réalisée par RCT, 2012
ne stratégie
s bien celle
vation de la
L’un des programmes d’action identifiés
par la charte de la biodiversité en
Champagne-Ardenne portait sur la
réalisation d’un film de sensibilisation
à destination des Champardennais.
Pour que la biodiversité ne soit plus
une affaire de spécialistes, pour que
sa fragilité soit mieux connue, ce film
a été largement diffusé sur l’ensemble
du territoire.
La préservation et la prise en compte de la biodiversité en Champagne-Ardenne s’articulent
autour de plusieurs grands enjeux.
1.
Intégrer l’hétérogénéité du territoire
Le territoire de la Champagne-Ardenne n’est pas uniforme et fait face à des réalités et à
des enjeux de préservation de la biodiversité différents. Ainsi, en Champagne crayeuse,
où les transformations du territoire ont fortement impacté le capital de biodiversité, la
préoccupation est de faire renaître cette biodiversité en faisant notamment évoluer les
pratiques culturales. Au contraire, sur l’Arc humide champardennais ou le pays ardennais,
il faut s’attacher à maintenir les systèmes agricoles existants, garants de la conservation
de milieux très spécifiques.
La diversité des milieux et des espèces qui font la richesse de la région, mais aussi les
conditions différentes de leur exploitation, nécessitent une approche et des réponses
adaptées à chaque situation.
2.
Mieux connaître le territoire
L’enjeu du renforcement de la connaissance naturaliste est primordial : connaissance
des espèces emblématiques du territoire, mais aussi des espèces et des milieux plus
ordinaires. Au-delà de cette connaissance des habitats et des espèces, il s’agit aussi de
renforcer la connaissance des pressions et des menaces qui pèsent sur la biodiversité.
Avant tout, il est essentiel de procéder à un état des lieux des observations naturalistes
déjà réalisées et des expériences menées sur le territoire. Une fois recensée, cette
connaissance ne pourra être exploitée et valorisée que si elle est organisée et harmonisée.
Ce travail facilitera son partage et sa diffusion.
3.
Alors que la biodiversité régresse dramatiquement, rendant les territoires plus vulnérables aux catastrophes naturelles, la Région
Champagne-Ardenne a décidé de renforcer
ses moyens d’intervention. Ainsi, en 2012,
le Conseil régional adoptait la charte de la
biodiversité en Champagne-Ardenne élaborée
avec les acteurs du territoire. Cette charte
définit en 4 orientations, 12 objectifs opérationnels et 25 programmes d’action une
stratégie en faveur de la biodiversité sur
l’ensemble du territoire.
C’est dans ce cadre que la Région vient de
produire le film Biodiversité : engagez-vous aux
côté de la Région Champagne-Ardenne. Réalisé
par EAV Productions, ce film de 9 minutes (à
découvrir sur www.cr-champagne-ardenne.fr
dans la rubrique Environnement - Protéger les
milieux) a pour objectif de rappeler l’intérêt de
préserver la biodiversité mais aussi de montrer
Rassembler autour de la biodiversité
Les intérêts et les préoccupations des acteurs concernés par la biodiversité sont a priori
bien différents selon que l’on s’adresse aux représentants des secteurs économiques
(agriculture, sylviculture, viticulture, tourisme…), aux associations de protection de la
nature, aux collectivités territoriales ou encore aux services de l’Etat. Une meilleure prise
en compte de la biodiversité repose sur la capacité à réunir les acteurs pour favoriser les
échanges, mieux se connaître et concilier les intérêts.
Les acteurs, rassemblés pour l’élaboration de la charte, sont demandeurs d’un plus
grand partage d’expériences et de connaissances : l’enjeu est l’adhésion à des objectifs
communs de préservation, gestion et valorisation de la biodiversité.
11/01/2013 14:38:04
que de multiples actions peuvent être mises en
œuvre pour faire rimer écologie et cadre de vie.
Les collectivités, de la petite commune rurale à la
plus grande ville, peuvent en effet s’investir à leur
rythme et selon leurs moyens comme le présentent
les témoignages régionaux.
PACTE D’ENGAGEMENT
Pour valoriser, préserver et promouvoir la biodiversité
sur un territoire, de nombreuses possibilités sont
offertes ; qu’il s’agisse de mieux connaître la nature,
de partager cette connaissance, d’agir pour la
préserver ou encore de sensibiliser les habitants.
Toute action menée mérite d’être relayée par le
réseau régional des acteurs de la biodiversité et
trouve sa place dans la charte de la biodiversité
en Champagne-Ardenne.
Ni contraignante, ni moralisatrice, cette charte est
un acte d’engagement volontaire. Tous les acteurs
qui le souhaitent peuvent s’engager aux côtés de
la Région en signant un pacte d’engagement.
Il existe deux niveaux d’actions : Niveau 1 : Je
m’engage, Niveau 2 : J’agis. A ce jour, ils sont
57 signataires. Rejoignez-les !
En savoir plus sur
www.cr-champagne-ardenne.fr
Vous souhaitez vous abonner
à la newsletter Charte de la biodiversité :
[email protected]
Week-end de comptage national
des oiseaux des jardins en hiver
Pour la 4ème année, la LPO et le Muséum
national d’Histoire naturelle organisent
un week-end de comptage national des
oiseaux des jardins en hiver, les 24 et
25 janvier 2015. Nul besoin d’être un
spécialiste, ce comptage est ouvert à
tous ! En janvier 2013, plus de 3000
jardins avaient participé. Il faut donc
faire mieux cette année !
Cette opération s’inscrit dans le cadre
de l’Ob s er vatoire de s ois e aux de s
jardins. Le principe est simple : compter
durant 1h les oiseaux présents dans son
jardin ! Toutes les données sont entrées
directement sur le site internet :
http://www.oiseauxdesjardins.fr/
Pour participer, vous pouvez aussi télécharger
l’application Naturalist en scannant le QR
code ci-contre.
DÉVELOPPEMENT DURABLE
17
Parc national
Un atout pour promouvoir
les forêts de Champagne
Petit à petit, le futur Parc national des forêts de
Champagne et de Bourgogne prend forme. Lancée
en 2009, la candidature de la Haute-Marne et de la
Côte d’Or, dont le périmètre devrait être validé dans
quelques mois, pourrait se concrétiser en 2017.
Les belles forêts de notre région sont, depuis 2009, au cœur
d’un grand projet de Parc national de forêt feuillue en plaine,
dont la création est attendue d’ici 2017. De par la richesse de
son territoire forestier, le sud de la Haute-Marne et le nord de
la Côte d’or ont été choisis à l’issue d’une longue concertation
pour devenir le futur Parc national de Champagne et de
Bourgogne. « Il s’agit d’un territoire couvert de forêts très anciennes
qui présente beaucoup de richesses archéologiques, puisque
les lieux sont occupés par l’homme depuis le Néolithique.
Aujourd’hui encore, il génère toute une économie locale »,
indique Karine Tissot, chargée de communication au GIP, le
groupement d’intérêt public qui rassemble divers représentants
de l’Etat, des collectivités locales et de la société civile. Sa
mission, depuis 2010, est de mener à bien la candidature des
forêts de Champagne et de Bourgogne. « C’est un outil de l’Etat,
mais la Région est présente dans les instances du GIP. Nous
les accompagnons sur le plan financier et dans les étapes de
concertation et de dialogue territorial », indique-t-on à la direction
de l’aménagement du territoire du Conseil régional.
« UN VÉRITABLE FACTEUR
DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
ET TOURISTIQUE ».
Le classement en Parc national est une longue procédure, dont
la construction peut durer jusqu’à douze ans, mais il constitue un
véritable outil de protection et de valorisation du patrimoine.
Au delà de sa mission de connaissance et de préservation de
ce qui « fait le patrimoine » de ce territoire, le Parc doit être un
véritable facteur de développement économique et touristique du
territoire ainsi que de maintien des services publics de proximité.
Devenir un espace protégé ce n’est pas une mise sous cloche,
bien au contraire. L’objectif est de valoriser le potentiel forestier
de la zone et d’impulser des actions innovantes pour relancer
les territoires ruraux devenus si fragiles.
Au premier trimestre 2015, un arrêté ministériel validera
définitivement le choix de ce territoire pour constituer le futur
parc. Une fois le parc créé – les acteurs du projet tablent
sur 2017 - le GIP sera remplacé par un établissement public
chargé de la gestion du parc. Quelques dizaines d’emplois
devraient être créés. Ils seront mis au service du territoire
afin de relancer l’économie locale.
Laëtitia Venancio
Le futur parc en chiffres
Un périmètre d’étude constitué
de
129 communes
25 112
habitants concernés
Une superficie de
2 418 km2
54 %
Près de
du territoire est boisé
80 %
Le périmètre comprend
de forêts anciennes
(plus de 200 ans d’existence).
Renseignements sur
• www.forets-champagne-bourgogne.fr
18
ÉDUCATION & FORMATION
Culture
Lycéens et apprentis
au cinéma
Dispositif de sensibilisation et d’éducation artistique du jeune public,
Lycéens et apprentis au cinéma a pour
objectif de faire évoluer le regard porté
par les lycéens et les apprentis sur
des genres cinématographiques qu’ils
méconnaissent. La saison 2014/15 de
l’opération est coordonnée en Champagne-Ardenne par l’association Télé
Centre Bernon, en étroite collaboration
avec le pôle cinéma de la Région.
Le dispositif Lycéens et apprentis au cinéma sur
la région s’adresse aux élèves - de la seconde
à la terminale et BTS - des lycées d’enseignement général, professionnel, technique
et agricole, publics et privés. L’objectif de ce
dispositif national d’éducation à l’image est de
développer chez eux une approche critique
de l’image animée et les aider mieux à
cerner les enjeux d’un film. Dans ce cadre, ils
découvrent des œuvres cinématographiques
lors de projections organisées spécialement
à leur intention dans les salles de cinéma.
Lycéens et apprentis au cinéma concerne
ESIReims et Conservatoire national des
arts et métiers à Reims, Arts et Métiers
Paristech à Châlons-en-Champagne,
UTT et EPF à Troyes, antenne de l’UTT
à Nogent. En Champagne-Ardenne, six
écoles forment des ingénieurs. Pour
le faire savoir, le Conseil régional et
ses partenaires se mobilisent.
es
ANTS
réussite,
udiants
domicile-études,
r les étudiants :
ont un aller-retour
gence : La Région
une aide financière
tudiants rencontrant
érieur,
n
Pour le 3ème trimestre : • La Vierge, les Coptes et moi de Namir Abdel Messeh.
Renseignements/Inscriptions :
Télé Centre Bernon au
03 26 54 25 95 - 06 12 45 63 09
ou [email protected]
Se former en
Champagne-Ardenne
s
ets hebdomadaires
accordées sur le
agneArdenne.
Champagne-Ardenne : Les Miettes de Pierre Pinaud Le Lapin immobile en plein phare de Vincent Damon Mort d’une ombre de Tom Van Avermaert - Junior de
Julia Ducournau.
Ingénieur-e
es
égion aide les
r tout ou partie de
chaque année, entre 7 000 et 8 000 jeunes
Champardennais.
Afin de faciliter l’exploitation des films par les enseignants et les élèves, différents types d’accompagnements pédagogiques (guides pratiques, fiches
d’exercices, rencontres avec des professionnels de
l’image et des réalisateurs de courts-métrages…)
sont mis en place.
Après le classique M. Le Maudit de Fritz Lang
proposé au 1er trimestre, les films programmés
sont :
Pour 2ème trimestre, au choix :
• Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy
ou
• Programme de 4 courts-métrages tournés en
INGÉNIEUR-E,
UNE VISION DIFFÉRENTE
SUR LE MONDE DE DEMAIN
INGÉNIEUR-E, DES MÉTIERS D’AVENIR EN CHAMPAGNE-ARDENNE
Chaque année, après avoir obtenu leur bac,
près de 30 % des jeunes Champardennais
partent poursuivre leurs études hors de la
région. Pour les informer des différentes
possibilités qui leur sont offertes en
Champagne-Ardenne, notamment en matière
de formations d’ingénieur, la Région et ses
partenaires viennent d’éditer une plaquette.
Intitulée Ingénieur-e, une vision différente
sur le monde de demain, cette plaquette
regroupe les établissements d’enseignement
supérieur qui leur permettront d’obtenir un diplôme
d’ingénieur généraliste ou spécialisé en packaging,
en thermique-énergétique, en construction, en
système mécanique, en informatique et système
d’information, en réseaux et télécommunications,
en systèmes industriels Diffusée auprès des lycées, des CIO, des établissements d’enseignement supérieur et lors des
Forums étudiant, elle fera l’objet d’un encart dans
la brochure « après le bac » diffusée par l’ONISEP.
Vous pouvez également la retrouver sur le site
de la Région www.champagne-ardenne.fr ou en
scannant le qr code ci-dessous.
ÉDUCATION & FORMATION
19
Lysiane Sanna a repris ses études après 24 ans de vie professionnelle :
son projet professionnel d’art thérapeute passe par une reprise d’études.
Daeu
Le diplôme du courage
Retrouver les profs, les cahiers, les leçons, les
devoirs… Certains salariés ou demandeurs d’emploi
décident de reprendre leurs études pour démarrer
un nouveau projet professionnel. Lysiane, 44 ans
vient d’obtenir le DAEU, diplôme d’accès aux études
universitaires, l’équivalent du bac. Il se prépare lors
de cours du soir, avec le soutien du Conseil régional
et une bonne dose de courage.
« On commence avec la sensation de ne rien savoir, qu’on n’y
arrivera pas », reconnaît Lysiane. A 44 ans, cette mère de famille
a été coiffeuse pendant trop longtemps. Elle avait envie de
changement. Sans avoir jamais dessiné auparavant, elle s’inscrit
à l’école Blot, qui forme à la peinture décorative. Elle y rencontre
une personne qui a réussi à surmonter le deuil d’un enfant grâce
à l’art-thérapie. « Je me suis renseignée sur ce que c’était, mais
pour devenir art-thérapeute, il faut reprendre des études. » Alors
Lysiane se donne les moyens de réaliser son projet : tous les soirs,
elle retourne en cours pour préparer le DAEU littéraire. « C’est
beaucoup de travail personnel. Le plus dur, c’est d’apprendre
des choses par cœur. On se décourage souvent, mais ce n’est
pas insurmontable ! » Cet été, elle décroche son diplôme avec
plus de 15 de moyenne. Elle vient de se lancer dans les cours
de psychologie à distance.
Michel, 47 ans, a suivi les mêmes cours que Lysiane, avec
autant de volonté et de motivation. Cuisinier dans une maison
de retraite, il avait quitté l’école, un peu fâché, dès la 5ème.
Avant de préparer cet équivalent du bac, il a recommencé à
presque zéro, avec une remise à niveau par internet. « Dans
mon travail, on me confiait toujours les stagiaires. Là, c’était
moi le débutant. Je ne savais pas faire une dissertation. C’est
dur de creuser les sujets. Il faut souvent savoir se remettre en
question ! » explique le jeune diplômé. Après deux ans de cours
du soir, il vient de commencer sa nouvelle vie… à l’institut de
formation en soins infirmiers, pour une nouvelle carrière,
loin des casseroles.
L’ÉQUIVALENT DU BAC
Le DAEU a 20 ans. Depuis l’an 2000, 1 508 champardennais
(dont 111 sur la session 2013-14) ont obtenu ce diplôme
qui permet d’ouvrir bien des portes : celles de l’université,
de concours administratifs, d’accès à un grade supérieur ou
de changement de parcours professionnel.
Le diplôme d’accès aux études supérieures, délivré et préparé
avec l’Université de Reims-Champagne-Ardenne se prépare
à Reims et Troyes pour le DAEU littéraire ou scientifique, à
Châlons-en-Champagne, Charleville-Mézières, Chaumont
et Saint-Dizier pour le DAEU littéraire. Les cours du soir
permettent une remise à niveau des connaissances de
niveau IV. La formation, financée en totalité par la Région,
peut se dérouler en un an ou s’étaler sur 4 ans et est
sanctionnée par un examen.
Pour s’y préparer, on peut également passer par le pré-Daeu,
qui consiste à une remise à niveau de 270 heures spécialement conçue pour les personnes qui ont interrompu leur
formation avant la classe de première, avec du français, des
mathématiques, de l’anglais, de l’histoire, de la géographie
et de la méthodologie. La Champagne-Ardenne est la seule
région à proposer une remise à niveau pré-DAEU à distance.
Renseignements :
CCI de Charleville : 03 24 56 62 66
IUT de Troyes : 03 25 42 46 07
SEPAD de Reims : 03 26 91 86 71
Greta de Haute-Marne : 03 25 32 83 62
ou sur www.univ-reims.fr/formation
DOSSIER DE CANDIDATURE
PRIX
RÉGIONAL
20
ÉDUCATION & FORMATION
POUR L’ÉGALITÉ 2014
Prix régional pour l’égalité 2014
La Région
offre
765 €
Les lauréats du prix régional pour l’égalité 2014 ont été reçu le 9 décembre
dernier à l’Hôtel de Région.
Pour rappel, le prix régional pour l’égalité, organisé
par la Région, récompense les jeunes filles et
les jeunes hommes inscrits dans un lycée
professionnel ou un CFA de Champagne-Ardenne
qui ont choisi de se former dans un métier où
VOUS ÊTES UNE FILLE...
…élève ou apprentie en 2 année de BAC PRO dans un lycée professionnel, agricole ou dans un CFA et vous
leur sexe est sous représenté (bâtiment, industrie,
préparez à un métier où les filles sont minoritaires.
Vous êtes stagiaire de la formation professionnelle (moins de 26 ans)…
transport, automobile... pour les filles, services
VOUS ÊTES UN GARÇON...
à la personne... pour les garçons). Chacun-e
…élève ou apprenti en 2ème année de BAC PRO dans un lycée professionnel, agricole ou dans un CFA et vous préa reçu un chèque de 765 € pour l’aider à
parez à un métier où les garçons sont minoritaires.
Vous êtes stagiaire de la formation professionnelle (moins de 26 ans)…
poursuivre son projet professionnel.
à chaque
lauréat e
et lauréat
ème
Complétez ce dossier pour participer au 5
organisé par la Région Champagne-Ardenne
ème
prix régional pour l’égalité
Les lauréates et lauréats 2014 sont :
Décoratrice d’intérieur
• Mélanie BERENGUER et Anthia HEILIGERS
www.cr-champagne-ardenne.fr
du Lycée Arago - Reims
• Cindy BILLOUET, Justine BORTOLOTTI
et Laure POTEAU ROCHFELD du CFA BTP
de l’Aube
• Chloé COLLET - Lycée professionnel
Georges Brière -Tinqueux
• Aurélie LEQUEUX - CFA BTP de la Marne
Cuisinière
• Mathilde ELTER - CFA Interprofessionnel de l’Aube
Cheffe de chantier
• Marie GOBANCE - Lycée Eugène Decomble site
Ashton - Chaumont
Peintre en bâtiment, peintre-décoratrice
• Audrey GUYOT - CFA BTP de la Marne
Gestionnaire ou comptable de société
• Nicolas JAROSZ - CFA Interprofessionnel
de l’Aube
Experte en automobile
• Eva KUPIEC - Lycée Professionnel Gustave Eiffel Reims
Ingénieure en maintenance de matériel de TP
• Ségolène LADIESSE - Lycée Professionnel du
Val Moré
Conceptrice en carrosserie
• Ysoline LARDIN - Lycée Professionnel Gustave
Eiffel - Reims
Conductrice Transport Routier en benne céréalière
en semi remorque
• Orlane LEONARD - Lycée Professionnel du
Val Moré
Pâtissière
• Mélanie BIANIC, Cyndel BRUN,
Charlotte CHANTELOUP et Adès PIFFRE
du CFA Interprofessionnel de l’Aube
Cheffe de chantier en conception et réalisation
des systèmes automatiques ou électrotechniques
• Elodie MARTINET - CFA BTP de la Marne
Technico-commerciale vente de vins et spiritueux
• Joséphine LESECQ - CFA d’Avize
Plombière/électricienne
• Priscilla BIGARE - CFA BTP de l’Aube
Bouchère-charcutière-traiteuse
• Estelle MEYERHOFER - CFA Interprofessionnel
de l’Aube
Maçonne
• Lou BORGNON - CFA BTP de la Marne
Peintre en bâtiment
• Noémie PIERREL - CFA BTP de l’Aube
Technico-commerciale vente de machines
industrielles
• Charlène BOTELHO - Lycée Professionnel
Etienne Œhmichen - Châlons-en-Champagne
Contrôleuse technique en mécanique et carrosserie
automobile
• Sanddy PIROIT - CFA Interprofessionnel de l’Aube
Ingénieure en électrotechnique
• Amélys DA MOTA - Lycée La Salle
Saint Joseph - Troye
03 26 70 85 75
du Lycée Professionnel Etienne Œhmichen Châlons-en-Champagne
• Katy LEONARD - Lycée Professionnel du Val Moré
Mécanicienne automobile
ou électrotechnicienne automobile
• Frédérique BERSET - Lycée Professionnel
Gabriel Voisin - Troyes
• Julie VOISELLE - Lycée Professionnel
Gustave Eiffel - Reims
Mécanicienne matériels de parcs et jardins
• Mathilde BOUILLARD - Lycée Professionnel
de l’Argonne - Sainte-Ménehould
•
Conductrice Transport Routier de Marchandises
• Manon DUREL et Hélène ETCHEGOYEN
Réparatrice automobile et réceptionniste clientèle
après-vente
• Ophélie PONSIN - EPLE Jean-Baptiste Clément
Agente logisticienne, magasinière ou agente de quai
• Audrey RENON - CFA Transport et de la logistique Reims
Aide Médico-Psychologique ou ATSEM
• David DE FIGUEIREDO - Lycée Professionnel
Charles Baltet - Saint-Pouange
Dirigeante d’ateliers industriels ou artisanaux de
traitement de matériaux
• Venysia STRIPE - Lycée Professionnel Roosevelt Reims
Electricienne sur chantier
• Anaïs DEMELIN - CFA BTP de la Marne
Cuisinière
• Claire TARNAUD - Lycée Professionnel Bazeilles
Couturier créateur
• Bastien DESCHAMPS - Lycée Professionnel
Europe - Reims
• Claire VERDASTRI - CFA Interprofessionnel
Coiffeur
• Justin DROULOT - CFA Interprofessionnel
de l’Aube
Relieuse en imprimerie
• Marie DUMONCEAU - Lycée professionnel
Georges Brière - Tinqueux
Professeure de cuisine
de l’Aube
DOSSIER
21
Investissement - Entrepreneuriat - International
Les trois piliers de l’action
économique de la Région
en faveur des entreprises
Pour aider les entreprises de Champagne-Ardenne à
Ces trois axes majeurs sont
réaliser leur mutation économique, sociale, écologique
déclinés en actions et dis-
et technologique, la Région Champagne-Ardenne a
positifs d’accompagnement
élaboré une politique de développement claire reposant
qui privilégient toujours la
sur trois piliers : l’investissement - avec notamment
logique de projet à la logique
le programme “Usine du futur” qui rencontre un fort
de guichet.
succès, l’entrepreneuriat et l’international.
SUITE P. 22 À 26
22
DOSSIER
NT Bois, une entreprise
traditionnelle qui entend coller
à l’ère de la modernité
Une stratégie mûrement réfléchie et construite pour
permettre aux TPE, PME et ETI (entreprises de taille
intermédiaire) régionales de résister aux effets d’une
crise qui perdure, tout en veillant à bien préparer
l’après-crise. Pour nombre d’entreprises, cela passe
par plus de compétitivité, par de nouveaux produits,
par de nouveaux marchés…
Dans une région qui compte parmi les
plus fortement industrialisées du pays,
mais qui se trouve particulièrement
fragilisée au niveau de l’emploi (14 % des
emplois industriels perdus entre 2008 et
2013), cette politique volontariste fait le
pari de l’amélioration des performances
à tous les niveaux. Elle est bâtie en totale
cohérence avec la démarche engagée
dans le cadre des 10 plans d’avenir
régionaux (déclinaison de la feuille de
route nationale de la Nouvelle France
Industrielle lancé par le Gouvernement)
et avec la « Smart Specialization Strategy » (ou Spécialisation intelligente,
impulsée par l’Europe). Elle s’inscrit
dans Champagne-Ardenne 2020, quels
développements pour l’avenir ?, adopté
il y a un an. Ce document de cadrage
a déjà trouvé des traductions concrètes,
courant 2014, dans des actions touchant
aux domaines de l’ingénierie financière,
de l’internationalisation, des filières
innovantes, des pépites industrielles, de
la transition énergétique et de l’économie
de proximité… Et ce n’est pas fini !
Investissement
L’Usine du futur sur de bons rails
Pour le Conseil régional, l’actualité en
matière d’investissement, c’est l’appel
à manifestation d’intérêt Usine du
futur lancé durant l’été 2014 à l’intention
des entreprises du territoire souhaitant améliorer et développer leurs
équipements industriels. L’enjeu est
vital et urgent pour nombre de sociétés
encore sous-équipées et confrontées à
la concurrence d’entreprises étrangères
aux outils de production plus modernes.
L’exemple illustrant ce constat est
celui du niveau de robotisation : en Allemagne, on dénombre dans les ateliers
15 0 0 0 0 engins contre seulement
35 000 en France.
Un cahier des charges
strict pour l’Usine du futur
Sefac est spécialisée dans les colonnes de levage mobiles
pour la maintenance de véhicules de transport
Les aides attribuées se font sur la base des critères
suivants :
• modernisation de l’outil de production,
• intégration de nouvelles technologies ou méthodes
de production (robotisation, impression 3D,
numérisation, réalité augmentée, design, interface
homme-machine),
• efficacité énergétique, • prise en compte du facteur humain au sein de
l’usine (innovation organisationnelle, amélioration
des conditions de travail).
Des aides pour
dynamiser les PME
La période délicate traversée depuis
cinq ans a rendu les chefs d’entreprises
français attentistes en matière d’investissement. Ils ont pris du retard et risquent
d’alourdir leur handicap. Pour réagir sans
tarder, la Région a décidé de mobiliser plus de 4,7 M€ et de lancer un
appel à manifestation d’intérêt qui a été
entendu. Fin septembre, 122 entreprises
exerçant toutes leur activité en Champagne-Ardenne y avaient répondu.
72 sont éligibles. Elles seront subventionnées sous deux formes : aide au
conseil amont pour l’intégration des
nouveaux procédés lorsque l’entreprise
fait appel à un conseil extérieur (aide
plafonnée à 30 000 € et à 50 % du coût
de la prestation) et aide à l’investissement productif (montant maximum de
200 000 € par dossier).
Pour Jean-Paul Bachy, président du
Conseil régional, cet engouement est le
signe que les entreprises champardennaises ont des projets et de l’ambition.
« Les réponses que nous avons reçues,
émanent des quatre coins de la région et
reflètent bien la cartographie industrielle
de notre territoire. Tous les secteurs
sont concernés. Il y a chez nous de
nombreuses entreprises qui se battent
pour investir. Elles ont des projets pour
améliorer leur productivité », se félicitet-il. La Champagne-Ardenne a été la
2e région de l’Hexagone, après l’Aquitaine, à avoir mis la priorité Usine du futur
sur les rails. Courant 2015, des fonds
européens Feder devraient pouvoir venir
abonder l’enveloppe régionale consacrée
à l’Usine du futur.
Des choix stratégiques pour l’avenir
Bénéficiaire de ce dispositif, Nicolas
Tarteret, président de NT Bois à Aixen-Othe (10), fait la démonstration que
les filières traditionnelles entendent
elles aussi coller à l’ère de la modernité.
Spécialisé dans la tonnellerie, il affirme se
placer aujourd’hui davantage dans « une
logique d’investissement stratégique que
dans une démarche de simple amélioration de process ». C’est pourquoi, cet
accompagnement Usine du futur arrive
à pic pour lui. « Cela va nous booster,
assure-t-il. Avec notre nouvelle machine,
brevetée, destinée à la fabrication des
douelles, nous allons à la fois réaliser
des économies de matière - le bois de
qualité est précieux et onéreux -, gagner
en précision, en flexibilité, en délais, en
confort de travail pour les opérateurs
avec des aménagements de postes. Qui
plus est, nous allons pouvoir multiplier
les séries courtes et accroître la part de
travail à façon. Ainsi, nous étoffons nos
capacités. »
L’enthousiasme est aussi palpable du
côté de Monthermé quand Nicolas
Drapier, responsable commercial chez
Sefac, aborde le projet porté par cette
vénérable société (130 ans !) et validé par
la Région cet automne. Pour l’entreprise
ardennaise, spécialisée dans les colonnes
de levage mobiles pour la maintenance
de véhicules de transport (route et ferroviaire), la dynamique d’investissement
s’accélère. « Nous avions déjà engagé un
investissement conséquent pour agrandir
nos bâtiments et revoir nos flux de
production. Avec cette nouvelle aide nous
Toutes les aides déployées par le Conseil régional
à destination des PME sont consultables sur
www.champagne-ardenne-guide-des-aides.fr. On y
accède aussi bien par profil (créateur et repreneur
d’entreprise par ex.) que par thème (développement
économique). Le contrat de développement – investissement fait partie de ces dispositifs. C’est une
avance remboursable plafonnée à 200 000 €, conçue
pour accompagner les PME régionales mettant en
place un projet « d’investissement significatif en
termes de création d’emplois ».
Ce dispositif a séduit Damien Martraire, entrepreneur
de 37 ans, qui a fondé la marque Booxt et fait un
double pari. D’abord celui de passer d’importateur
de buggys à concepteur-constructeur en France
de ce type de véhicules tout terrain, à base de
composants français. Ensuite celui de relocaliser
une activité démarrée dans le Nord-Pas-de-Calais
en Champagne-Ardenne avec une implantation
à Troyes, sa ville d’origine. La construction d’un
bâtiment de 2 000 m2 rend possible sous un même
toit la cohabitation d’un show-room et d’ateliers
de fabrication. Le budget de l’opération tourne
autour de 1 M€. « L’avance remboursable de la
Région est consacrée aux aménagements sur ce
site de production », explique Damien Martraire, qui
table sur la création d’une vingtaine d’emplois d’ici
trois ans. Des soudeurs, mécaniciens, personnels
administratifs et vendeurs vont être recrutés progressivement à compter de 2015 pour donner des ailes
au concept Scorpik.
Damien Martraire
a fondé la marque
Booxt
24
DOSSIER
Charlotte Typhaigne et
Véronique Grignolo ont repris
l’institut de beauté de leur
ancienne patronne.
saisissons une opportunité pour nous
montrer plus ambitieux dans la modernisation de nos équipements. Indispensable pour maintenir notre avance sur la
concurrence », affirme-t-il. Résultat : sur
la gamme « route » , un robot de soudure
avec système de suivi de joints va faire
son apparition dans l’usine, raccordé
à un convoyeur automatique. Sur l’un
des postes occasionnant une très forte
pénibilité pour les opérateurs, la réponse
passe par l’acquisition d’une grenailleuse
automatisée, etc. « Nous ouvrons d’autres
chantiers. Par exemple pour améliorer la
transmission de l’information dans les
ateliers avec une organisation futuriste
passant par la numérisation (procédures
et formations par vidéo sur le poste de
travail)… »
À l’image de beaucoup d’autres, ces
entreprises industrielles préparent
l’après-crise avec entrain. Au-delà des
aides directes apportées par la Région,
elles peuvent bénéficier aussi de l’ingénierie financière mise en place en Champagne-Ardenne grâce aux contributions
de la Région auprès de BPIFrance (fonds
de garantie innovation), de l’Irpac (capital
développement) ou encore du fonds
transfrontalier de développement Eurefi.
Entrepreneuriat
« Ambition Entreprendre 2014-2020 » :
fédérer pour faciliter la vie des créateurs
Pour sortir du maquis de la création
d’entreprise, il fallait davantage fédérer
les acteurs et offrir une meilleure lisibilité aux potentiels créateurs en quête
de soutiens sur un chemin souvent semé
d’embûches.
Cet te démarche de structuration a
été entreprise par la Région en lien
avec l’Etat, la Caisse des Dépôts et en
partenariat avec toutes les structures
concernées dans un esprit d’équité de
traitement partout sur le territoire. Son
nom : Ambition Entreprendre 2014-2020.
« Nous avons mené une étude auprès
de tous les acteurs pour identifier les
points forts et points à améliorer de notre
écosystème régional. Il est ressorti des
disparités que nous nous efforçons de
gommer ensemble. Il est aussi apparu
clairement que l’accompagnement postcréation devait être renforcé. Nous nous y
employons », explique-t-on au sein de la
direction du développement économique
du Conseil régional. Se manifeste aussi la
volonté de poursuivre les efforts destinés
à instiller l’esprit entrepreneurial dès
l’école et bien sûr dans l’enseignement
supérieur, notamment à travers le pôle
labellisé Pépite (Pôle étudiant pour l’innovation, le transfert et l’entrepreneuriat)
orchestré par CARINNA, l’agence régionale pour la recherche et l’innovation.
Un site web et un guide
de référence pour
les créateurs
Une reprise de toute beauté
Le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui représente un nombre
d’emplois très important dans la région
(10 à 11 %) est aussi concerné par
Ambition Entreprendre 2014-2020.
En 2015, un travail sera conduit dans le
domaine de la transmission d’entreprise
puisqu’une génération de dirigeants
aspire à prendre sa retraite et qu’il faut
trouver des successeurs pour pérenniser des sociétés dans l’industrie, le
commerce ou les services.
« Quand notre ex-patronne nous a fait
part de son projet de céder sa société
MMCA plus connue sous le nom de
son enseigne - l’Institut Vicomté -, nous
n’avons pas laissé passer une telle occasion », exposent Charlotte Typhaigne et
Véronique Grignolo, heureuses d’avoir
pu reprendre en décembre 2013 cet
institut de beauté bénéficiant d’une
excellente notoriété à Troyes et disposant de l’exclusivité de la marque Carita.
Guidées dans leurs démarches par la
Chambre de métiers, les cogérantes ont
été éligibles à un dispositif de la Région
dédié aux créateurs et repreneurs. « Nous
avons obtenu un prêt à taux 0 remboursable sur 15 ans. C’est intéressant car il
nous permet d’améliorer notre cadre de
travail et le confort de nos clientes ». Leur
reprise s’est effectuée avec l’embauche
d’une jeune salariée à temps partiel au
démarrage, à l’issue d’une formation en
alternance. « Notre objectif est de permettre à Jordane de passer aux 35 heures
à court terme », annoncent-elles avec un
enthousiasme communicatif.
Une des portes d’entrée pour les porteurs de
projet d’entreprise s’intitule www.champagneardenne-envie-dentreprendre.fr. Ce site internet
new look a été conçu autour d’une seule et unique
préoccupation : les besoins des créateurs et repreneurs. Il leur apporte des réponses très concrètes
sur les aides et accompagnements disponibles
sur l’ensemble du territoire champardennais via le
maillage de différents acteurs impliqués dans ce
domaine : chambres consulaires, plateformes d’initiatives locales*, boutiques de gestion, incubateurs,
pépinières et technopoles, réseaux d’entrepreneurs,
etc. Montage du projet, formation, financements,
suivi, tout y est, que ce soit pour aller chercher
une information très spécifique ou pour tracer un
parcours en fonction de son profil. A cet outil digital
s’ajoutera dans le courant du premier trimestre
2015 un document régional de référence en version
papier qui sera diffusé par les têtes de réseaux
et lieux d’accueil habituels des créateurs. Bref le
« qui fait quoi ?» et le « comment faire ?» pour tout
comprendre et réussir en quelques pages.
* Les 7 PFIL de Champagne-Ardenne sont financées par la
Région et la Caisse des Dépôts. Les CCI et communautés de
communes se chargent généralement de leur fonctionnement.
International
L’export à tout PRIE
En 2015, le budget consacré par la
Région aux entreprises effectuant des
démarches pour aller trouver des débouchés à l’export sera à la hausse. Chef de
file de l’appui des entreprises à l’international et pilote du PRIE (Plan Régional
d’Internationalisation des Entreprises),
le Conseil régional encourage avec ses
partenaires, les primo-exportateurs, à
se lancer tout en soutenant les sociétés
déjà actives à l’export mais désireuses
d’aller toujours plus loin sur cet axe de
développement. Car c’est une évidence,
les sociétés champardennaises qui
vendent hors de nos frontières se portent
globalement mieux que leurs consœurs,
trop franco-françaises.
Il existe deux types d’accompagnement,
prisés par les entreprises qui en bénéficient : l’aide régionale à l’export et les
Relais à l’international.
Avec le premier dispositif, le spécialiste
haut-marnais de l’outillage Gillet Group
se place dans une démarche prospective.
Envie
d’entreprendre
EN CHAMPAGNE-ARDENNE
26
DOSSIER
Toujours plus de Relais
En janvier, le nombre de Relais à l’international
s’étoffe, passant de 5 à 8 zones géographiques,
avec 19 nouveaux pays à la clé :
• Allemagne - Suisse - Autriche
• Amérique du Nord (Etats-Unis, Canada,
Mexique)
• Chine - Corée du Sud - Japon
• Maroc - Algérie - Tunisie
• Pologne - Tchéquie - Hongrie - Slovaquie Roumanie - Bulgarie - Ukraine - Russie
• Royaume-Uni
• Norvège - Suède - Finlande - Danemark
• Pays du Golfe (Emirats Arabes Unis - Arabie
Saoudite - Qatar - Koweït - Bahreïn)
Le groupe Eugène Perma exporte
dans les pays d’Europe centrale
et orientale.
• www.champagneardenne-export.com Gillet Group a pour objectif de
dépasser les 50 % a l’export.
« Nous allons sur des territoires non
encore démarchés pour proposer nos
produits et pour exporter plus », indique
Mickaël Levers. Pour le directeur
commercial de cette belle PME décidée
à dépasser les 50 % à l’export (41 %
aujourd’hui), l’aide de la Région est
précieuse au démarrage. Elle permet
« d’amortir le coût des étapes préliminaires avant d’entrer dans le dur sur
le terrain. Elle permet d’amorcer la
conquête… » C’est le cas actuellement
du côté de la Russie. Mais il vise aussi
d’autres BRICs. « Nous souhaitons
pouvoir pénétrer l’Amérique du Sud qui
fait partie de nos axes stratégiques prioritaires », complète-t-il.
Avec le second dispositif, Eugène
Perma, groupe reconnu dans le domaine
des cosmétiques capillaires (Pétrole
Hahn, Eugène Color, Kéranove, Yzaé,
Essentiel…) et dont l’usine de production Parchimy est basée à Reims, a pu
s’attaquer aux pays de l’Europe centrale
et orientale (PECO). « Au-delà de l’aide
financière apportée, le Relais à l’international de la Région a surtout permis une
mise en relation avec Logos, un cabinet
spécialisé dans les pays de l’Est et la
Russie qui nous facilite grandement la
tâche dans une zone où il faut composer
avec des législations différentes, remplir
moult formalités administratives. Via
Logos, nous avons pu mettre en place une
personne capable de rayonner au cœur
des PECO, basée à Prague », détaille
L aurent Olive, dire cteur f inancier
d’Eugène Perma. Alors que cet ETI
exporte déjà dans une cinquantaine
de pays et réalise 35 % de son chiffre
d’affaires à l’export, il tenait à s’orienter
vers ces nouveaux marchés pour deux
raisons majeures : « Ils se trouvent à
seulement une journée de camion de
notre usine rémoise et il s’agit de pays
qui sont en croissance alors que l’Europe
de l’Ouest stagne. Il y a de la place pour
de nouveaux entrants », ajoute-t-il. Son
Pdg, Didier Martin, s’en réjouit : « Plus de
ventes à l’export, c’est mécaniquement
davantage de volumes pour Parchimy.
Il faut louer l’écoute et l’appui apportés
par la Région Champagne-Ardenne pour
aider les entreprises de son territoire à
élargir leur champ d’action. Sa politique
de Relais à l’international est efficace
et les entreprises doivent en tirer profit
pour se développer. »
Philippe Schilde
EUROPE
27
Erasmus +
Appel à projets européens
Le nouveau programme Erasmus + investit dans
l’éducation, la formation et la jeunesse en Europe.
Depuis de nombreuses années, la Région est fortement impliquée
dans l’information et la communication sur les programmes
d’éducation, de formation et de jeunesse mis en place par l’Union
européenne : Comenius (enseignement scolaire), Leonardo da
Vinci (enseignement et formation professionnels), Grundtvig
(éducation des adultes), Erasmus (enseignement supérieur)
ainsi que le Programme européen Jeunesse en action.
Dans un souci de lisibilité, ces programmes sont aujourd’hui
regroupés sous l’unique dénomination Erasmus + pour la
période 2014-2020 avec deux volets : éducation/formation et
jeunesse/sport. Erasmus + permet de financer de nombreux
types de projets : mobilité européenne, partenariats entre
établissements d’enseignement, de formation ou structures de
jeunesse, Service volontaire européen, etc.
LA RÉGION ACCOMPAGNE
LES PORTEURS DE PROJETS
La Région propose d’accompagner les porteurs de projets
(établissements d’enseignement et de formation, associations, ...) dans le montage de leurs demandes de subventions
européennes et, si nécessaire, d’apporter un complément
financier aux projets sélectionnés. Attention : dates de dépôt
des projets entre le 4 février et le 31 mars 2015 selon la
nature de l’opération.
Jean Delestrade
En savoir plus :
http://www.agence-erasmus.fr
http://erasmusplus-jeunesse.fr
L’Europe leur va si bien
Bilan du projet Leonardo qui favorise la mobilité
européenne des apprentis : que du positif !
Depuis plusieurs années, la Région s’est emparée de la question
de la mobilité européenne, notamment pour les demandeurs
d’emploi et plus récemment pour les apprentis à travers un
projet cofinancé par le programme européen Leonardo da
Vinci : entre 2012 et 2014, ce sont quelque 166 apprentis et
42 accompagnateurs qui se sont déplacés dans des pays de
l’espace européen pour s’enrichir d’expériences. La Région s’est
positionnée comme le porteur et le coordinateur administratif de
cette opération, sollicitant et obtenant une subvention européenne
permettant de couvrir en grande partie le coût du projet.
DE L’ANGLETERRE JUSQU’EN GRÈCE
Les CFA concernés se distinguent par leur diversité géographique (Poix-Terron, Chaumont, Bétheny…) et les filières
représentées (travaux publics, énergies renouvelables,
prothèse dentaire, restauration…). Chaque établissement,
avec l’aide de la Région, a choisi les partenaires avec lesquels
il souhaitait travailler : ainsi les apprentis ont réalisé un stage
de 2 semaines en entreprise ou dans un centre de formation
professionnelle en Angleterre (Doncaster), en Allemagne
(Aix-la-Chapelle, Simmerath), en Italie (Terni, Venise), en
Grèce (Gastouni), en Suède (Sala) et en Roumanie (Sibiu).
RESPONSABILISATION ET MOTIVATION
L’expérience fut une véritable réussite par de nombreux
aspects : l’immersion dans une langue étrangère et la
découverte d’environnements inconnus a encouragé les
apprentis à développer leur sens des responsabilités et leur
autonomie. Ils ressortent grandis de cette expérience avec
une motivation supplémentaire pour accéder à la réussite
de leur formation.
Jean Delestrade
Des apprentis champardennais
ont effectué un stage de 2 semaines
en Suède.
Direction Europe
• 03 26 70 31 47
28
DÉCOUVERTE
Saint-Martin-sur-le-Pré
La Champagne-Ardenne, 1ere ré
La Champagne-Ardenne, première
région fleurie de France ? Plus
qu’un slogan, une réalité. C’est elle
en effet qui compte, et de loin, le
plus grand nombre de communes
labellisées Villes et villages fleuris :
469 au palmarès 2014, dont quinze
« 4 Fleurs », la distinction suprême
décernée notamment à la commune de
Saint-Martin-sur-le-Pré qui a accueilli
la cérémonie de remise des prix en
octobre dernier.
Troyes
Le label national Villes et villages fleuris
récompense l’excellence de la qualité
de vie proposée aujourd’hui par quelque
4 000 communes en France, de grandes
villes ou petits villages. C’est ainsi que la
métropole de Reims, ses 185 000 habitants
et ses 440 000 plantes semées dans toute
la ville, côtoie l’un des Petit Poucet de ce
classement, le village de Flammerécourt
en Haute-Marne et ses 71 âmes ! Pour les
habitants de Semide, dans les Ardennes,
point de village sans verdure. Depuis
40 ans maintenant, les pelouses remplacent
les trottoirs de macadam, les rues sont
bordées par des arbres et partout, des fleurs…
Un héritage vivant entretenu par les mains
vertes de nombreux bénévoles !
A Mourmelon-le-Grand, ville 4 Fleurs
consacrée en 2009, les 5117 habitants sont
mobilisés en faveur de l’amélioration du cadre de
vie. A Baconnes, dans la Marne, le fleurissement
s’apparente aussi à une œuvre collective. Ce sont,
en effet, les bénévoles du village qui produisent
les plants et entretiennent les massifs de fleurs.
Les propriétés étant dépourvues de clôture, les
habitations donnent l’impression d’être posées au
milieu d’un immense jardin !
Les jards de Châlons-en-Champagne font,
quant à eux, honneur à son statut de capitale
régionale en détenant fièrement 4 Fleurs, au
même titre que Troyes, le chef-lieu aubois. Cet
effort régional de fleurissement est aussi un
moyen pour la Champagne-Ardenne de souhaiter
la bienvenue à ses visiteurs, en les accueillant
dans un environnement où la qualité de vie n’a
d’égal que le soin apporté à mettre en valeur
le patrimoine.
LES ROUTES DES 4 FLEURS
En Champagne-Ardenne, elles sont 15 communes
labellisées 4 fleurs, LA récompense suprême ! De
Semide (Ardennes) à Neuville-sur-Seine (Aube), en
passant par Baconnes (Marne) et Flammerécourt
(Haute-Marne), les villes et villages fleuris 4 fleurs
offrent l’illustration d’un fleurissement d’excellence.
Des parcs horticoles aux jardins de senteurs, des
parterres de plantes vivaces aux pelouses fleuries,
les villes et villages se parent au fil des saisons
de toute une palette de couleurs et une gamme
d’harmonie végétale. Pour vous inviter à découvrir
ces communes, le Comité régional de tourisme
DÉCOUVERTE
Palmarès 2014 :
les nouveaux
labellisés
1 FLEUR
• Ardennes : Vandy, Warnecourt
• Aube : Ervy-le-Chatel, Landreville
• Marne : Bignicourt-sur-Saulx, Fontaine-sur-Ay,
Jonchery-sur-Vesle, Pevy, Vanault-Les-Dames
• Haute-Marne : Rimaucourt, Robert-Magny,
Valdelancourt
2 FLEURS
• Ardennes : Sorcy-Bauthemont
• Aube : Bouilly, Sommeval
• Marne : Suippes, Vésigneul-sur-Marne
Vésigneul-sur-Marne
gion fleurie de France…
a conçu les routes de fleurs, 3 circuits et 15 escapades pour
se laisser envoûter par… le pouvoir des fleurs !
Circuit 1
De Semide à Haussignémont
3 FLEURS
• Ardennes : Sault-Saint-Rémy
• Aube : Mailly-le-Camp
PRIX SPÉCIAUX
Coup de cœur du jury
• Saint-Germain (Aube)
• Pargny-sur-Saulx, (Marne)
• Saint-Remy-en-Bouzemont (Marne)
• Charmoy (Haute-Marne)
Prix de mise en valeur
de l’environnement
• La Chapelle Saint-Luc (Aube)
• Sainte-Ménehould (Marne)
Semide
Rompant avec la monotonie de l’aridité du plateau champenois,
le village offre une pause de fraîcheur et de verdure. Au creux
d’un vallon, ses rues bordées de trottoirs engazonnés serpentent
entre les collines boisées et verdoyantes.
Soigneusement entretenu par l’association Fleurir Semide, le
village présente une alternance de verdure et de fleurs.
Prix de l’équipe de jardiniers
• Compertrix (Marne)
• Witry-les-Reims (Marne)
Baconnes
Posé au milieu de la vaste plaine champenoise, le village,
dont toutes les maisons sont dépourvues de clôtures, offre un
fleurissement spectaculaire et d’une grande originalité.
Prix de l’arbre
• Ecordal (Ardennes)
• Puiseux (Ardennes)
Mourmelon-le-Grand
Ecrin de verdure en plaine de Champagne, Mourmelon est une
étape obligée pour la découverte de ses trois parcs consacrés
au jeu, au sport, à la randonnée et à la promenade familiale.
Ses massifs et son fleurissement traduisent l’esprit floral local.
Saint-Martin-sur-le-Pré
Abondant, gai et coloré, le fleurissement s’appuie sur de nombreux
arbres et pelouses. Un verger a même été créé pour les enfants
de la crèche. Près de la mairie, vous pourrez découvrir le square
Paul Pérut avec son bassin, ses plantes aquatiques, son jardin
des senteurs, ses essences arbustives indigènes.
Prix de l’équipe de bénévoles
• Toges (Ardennes)
• Breuvery-sur-Coole (Marne)
Prix d’encouragements
• Tagnon (Ardennes)
• Ville-sur-Lumes (Ardennes)
Prix spécial Centenaire
de la Grande Guerre
• Vésigneul-sur-Marne (Marne)
• Sommepy-Tahure (Marne)
• Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne)
Retrouvez le palmarès complet sur
www.tourisme-champagne-ardenne.com
29
30
DÉCOUVERTE
Ervy-le-Châtel
Bouilly
Flammerécourt
Châlons-en-Champagne
La ville s’est développée le long de la Marne,
autour de canaux et cours d’eau, dont le Mau
et le Nau, sur lesquels d’agréables promenades en barque s’organisent aux beaux
jours. Par la diversité de leur style et de leurs
essences, les jardins historiques du centreville, appelés Jards, concourent également
à une atmosphère apaisante.
Haussignémont
Grâce à l’enthousiasme et à la mobilisation de
nombreux bénévoles, ce village accueillant
offre des plantations, diverses et variées,
d’arbres, d’arbustes, de fleurs qui égayent
chaque saison les rues d’Haussignémont.
Chamery
Chouilly
Circuit 2
Du vignoble à l’Oasis des plaines
de Champagne
Reims
La ville des sacres offre avec ses nombreux
parcs et jardins, un fleurissement coloré. Si
vous cherchez l’inspiration, vous la trouverez
dans le prolongement des Promenades, au
parc de la Patte d’Oie qui célèbre l’eau sous
toutes ses formes ou au Jardin d’horticulture
Pierre Schneiter, composé d’une partie «à
la française» et d’une autre «à l’anglaise». Il
possède de nombreux arbres de collection
dont un exemplaire de Faux de Verzy.
Chamery
Entourées de vignes et de forêts, les maisons
du village se blottissent autour de l’église du
XIIème siècle. Le fleurissement est l’œuvre de
l’association Les Amis du Peuplier qui utilise
en éléments de décoration l’outillage viticole :
paniers à raisins, pupitres à bouteilles, hottes…
Rilly-la-Montagne
Blotti au pied du Mont Joli, un des points culminants de la Montagne de Reims, le village est
enserré dans les rangs de vignes grimpant à
l’assaut de la forêt qui couvre les hauteurs. Le
fleurissement est une façon d’honorer le travail
des anciens qui ont œuvré à la reconstruction du
village ravagé lors de la Grande guerre.
Oger
Au cœur de la Côte des Blancs, le riche patrimoine historique d’Oger est mis en valeur par le
fleurissement. Auges, tonneaux, hottes... sont
autant de corbeilles fleuries qui embellissent les
rues étroites du village.
Haussimont
La biodiversité est le fil conducteur de tous les
aménagements d’Haussimont. Des arbres d’alignement structurent le paysage, les arbustes
florifères et à baies sont des greniers pour la petite
faune, les vivaces et graminées agrémentent un
fleurissement toutes saisons.
DÉCOUVERTE
Haussignémont
Warnécourt
Circuit 3
De Troyes à Flammerécourt
Troyes
Ancienne cité des Comtes de Champagne et capitale européenne
de la maille aux XIXème et XXème siècles, Troyes, Ville d’Art et
d’Histoire, offre un patrimoine d’exception reconnu.
31
Semide
Reims
Chamery
Baconnes
Rilly-la-Montagne
Mourmelon-le-Grand
St-Martin-sur-le-Pré
Neuville-sur-Seine
L’alliance du patrimoine, de l’eau et de la vigne. Village de
caractère au cœur de la Côte des Bar, son histoire est intimement
liée à la vigne et à la Seine. Vous serez surpris de découvrir
une explosion de couleurs avec les bulbes de printemps ou
avec les décorations de fin d’année.
Colombé-le-Sec
Niché dans la Côte des Bar, aux confins de la Champagne dite
« Pouilleuse », Colombé est situé en hauteur et ses constructions
accolées les unes aux autres laissent peu de place aux espaces
verts. Aussi, l’association Fleurs et Couleurs a-t-elle choisi
d’installer les fleurs en hauteur et d’utiliser pour agrémenter le
fleurissement paniers, hottes de vignerons et pupitres.
Flammerécourt
Quatre routes vallonnées mènent au village. La voie principale
est doublée d’une large allée piétonne, la Rue des Violettes,
longée par le ruisseau, ses sources, ses ponts et ses lavoirs.
Au mariage de l’eau et du bois se sont invités le fer et la pierre.
Les fleurs sont à la noce…
Retrouvez ces circuits dans la brochure Villes et villages fleuris
Route des 4 Fleurs à télécharger sur le site du CRT.
Châlons-en-Champagne
Oger
Haussignémont
Haussimont
Flammerécourt
Troyes
Colombé-le-Sec
Circuit 1
Circuit 2
Circuit 3
Neuville-sur-Seine
Champagne-Ardenne Tourisme
• 03 26 21 85 80
• [email protected]
• www.tourisme-champagne-ardenne.com
32
JEUNESSE ET SPORT
Orientation
ACA D E M I E D E R E I M S -R E G I O N C HA M PAG N E - A RD E N N E
Ouvert à
tous
forum
régional
avenir
étudiant
forum
régional
avenir
étudiant
édition
TROYES
2015
LOGAN DUFRENE
Aube / Haute-Marne
12 - 13 février / 9h - 17h
14 février / 10h - 13h
Espace Argence
Troyes
Entrée gratuite
Forum régional avenir étudiant
de Troyes
La nouvelle édition du forum avenir
étudiant se tiendra les 12, 13 et
14 février 2015 à l’Espace Argence
à Troyes. Orchestré par le Grand
Troyes, avec le concours de la Région
Champagne-Ardenne, de la Ville de
Troyes et du Centre d’Information et
d’Orientation, ce forum vise à faire
découvrir les formations post-baccalauréat dispensées en ChampagneArdenne ou ailleurs aux lycéens et
étudiants.
Pour qu’ils puissent choisir leur voie, toutes
les filières de formation seront représentées :
agro-ressources, environnement, commerce,
gestion, économie, défense, sécurité, droit,
sciences politiques, sport, tourisme, hôtellerie,
restauration, santé, soins, lettres, sciences
humaines, arts, communication, social,
sciences et technologies…
En complément des formations présentées,
un cycle de rencontres, de 20 minutes
chacune, sera proposé. De nombreux intervenants professionnels et du monde de l’enseignement supérieur, accompagnés d’étudiants
et d’apprentis, apporteront leurs expériences.
Pour y participer, vous pourrez vous inscrire sur
le site www.aveniretudiant.fr dès janvier.
Cette année encore, la Région ChampagneArdenne sera présente au forum, pour répondre
aux interrogations des jeunes sur les aides dont
ils pourront bénéficier pendant leurs études
supérieures : transport, prêt à taux zéro, mobilité
internationale, complémentaire santé, ordinateur
portable.
A noter que les parents aussi pourront se rendre
au forum le samedi matin, pour échanger sur
la poursuite d’études de leurs enfants avec les
organismes présents.
Jeudi 12 et vendredi 13 février de 9h à 17h.
Samedi 14 février de 10h à 13h.
Pour en savoir plus et préparer votre visite,
consultez le site :
www.aveniretudiant.fr
Olympiades des métiers
Une préparation de haut niveau
Au printemps dernier, à l’occasion des
sélections régionales des Olympiades
des métiers, 23 jeunes Champardennais
se sont qualifiés pour la finale nationale
qui aura lieu à Strasbourg du 28 au
31 janvier. Les meilleurs intégreront
l’Equipe de France des Métiers et
s’envoleront en août 2015 pour Saõ
Paulo au Brésil afin de participer à la
Worldskills International Competition.
06 87 71 62 98
• ou
[email protected]
www.olympiades
• desmetiers
champagneardenne.fr
Créées à l’image des Jeux Olympiques, les
Olympiades des Métiers sont un événement
mondial de mise en valeur de l’excellence dans
les métiers. Elles permettent aux meilleurs jeunes
du monde entier, âgés de moins de 23 ans, de
se mesurer lors d’une compétition internationale.
Ils réalisent en public, en un temps limité, une
démonstration technique de leur métier (pâtissier,
jardinier/paysagiste, carreleur, chaudronnier…).
Afin de se préparer à cette incroyable aventure, les
23 jeunes Champardennais sélectionnés ont été
invité à participer à un week-end de préparation
physique et mentale les 15 et 16 novembre chez
les Compagnons du devoir à Muizon (51). Au
programme de ce week-end : jeux de cohésion,
run and bike, techniques de préparation
mentale, réveil musculaire ou encore décathlon
des métiers… Une vraie préparation de sportif
de haut niveau ! Et pour leur permettre d’appréhender au mieux la compétition d’anciens médaillés
sont venus leur faire part de leur expérience.
La veille de ce week-end, à l’occasion d’une cérémonie
organisée en son honneur, l’équipe champardennaise
a été présenté à Alain Gaudré, vice-président de
Worldskills France.
JEUNESSE ET SPORT
33
Julien et Arnaud, une amitié forgée dans l’effort et la compétition.
Sportifs ambassadeurs
Objectif JO pour Julien et Arnaud
Julien Dubreuil et Arnaud Savio composent le 1er duo
de sportifs ambassadeurs de la Région ChampagneArdenne. Ensemble, ils pratiquent le paratriathlon.
Classés 7ème au championnat du monde de triathlon
en août dernier à Edmonton (Canada) et champions
de France 2013, les deux Rémois, l’un malvoyant,
l’autre guide, visent une participation aux Jeux
paralympiques de Rio de Janeiro en 2016.
750 m de nage en eau vive, 20 km de vélo en tandem, 5 km
de course à pied : le paratriathlon sera discipline olympique
en 2016. Et pas question de louper ça pour Julien et Arnaud.
« Il n’y aura que 10 athlètes sélectionnés dans le monde et
un seul Français. Si les sélections avaient lieu aujourd’hui, on
serait qualifiés » explique Julien Dubreuil. Avec Arnaud Savio,
il forme un duo de triathlètes hors normes.
COURIR ET SE DÉPASSER
Ils se ressemblent comme des frères, vivent à 400m l’un de
l’autre, aiment courir et se dépasser. Arnaud a commencé
à perdre la vue à l’âge de 10 ans. Aujourd’hui, il n’est pas
totalement aveugle, mais très malvoyant. Julien, ancien
champion d’aviron, s’est investi depuis longtemps dans la
pratique du sport pour les personnes handicapées. Initiateur
de la section handisport au sein des Régates rémoises, il
souhaitait aller plus loin et trouver un partenaire pour tenter
l’aventure du haut niveau. Ils se sont rencontrés dans le cadre
de leur métier. Julien est orthoprothésiste, Arnaud est kiné.
AVENTURE OLYMPIQUE
Pour relever le défi qu’ils se sont lancé, les deux amis s’entraînent
10 fois par semaine. Lorsqu’ils nagent, ils sont reliés au niveau
du genou et communiquent grâce à un code qui permet
par exemple à Julien d’indiquer à Arnaud quand il doit se
préparer à tourner autour d’une bouée. Malgré les coups de
bras ou de pieds, Julien doit nager légèrement devant Arnaud,
complètement dépendant. A la sortie de l’eau, il faut enfourcher
le tandem et pédaler avant d’entamer une course à pied
reliés par une cordelette au poignet. Julien doit toujours avoir
suffisamment de souffle pour indiquer à Arnaud le moindre
obstacle à sa course (virage, dénivelé, concurrents). Selon
leur forme et les éventuels pépins du parcours, ils bouclent
ce triathlon entre une heure et une heure vingt.
A leur amitié forgée dans la sueur, l’effort et la compétition, ne
manque qu’une chose : le goût de l’aventure olympique. « On
veut s’éclater jusqu’à Rio » assure Arnaud. « La force de notre
duo, c’est qu’on est d’un niveau égal dans les trois disciplines.
On commence même à être bons ! »
Retrouvez l’actualité d’Arnaud et Julien sur
http://juliendubreuil.wix.com/saviodubreuil#
SPORTIFS AMBASSADEURS
DE LA CHAMPAGNE-ARDENNE
Arnaud Savio et Julien Dubreuil font partie des 14 sportifs
ambassadeurs de la Région : tous sportifs de haut niveau
ou en devenir. Ils bénéficient d’un soutien financier de
la Région à hauteur de 6700 € qui permet de financer
déplacements et matériels.
En savoir plus sur www.cr-champagne-ardenne.fr
34
CULTURE
3
1
2
4
1 AVENUE DE CHAMPAGNE
EPERNAY
De Michel Jolyot
Préface de Pierre Arditi
D epuis de no mb reus e s anné e s,
Michel Jolyot photographie l’avenue
de Champagne. La première partie,
consacrée à l’histoire, est constituée de
documents anciens issus des archives
municipales et de collections privées.
La suite de l’ouvrage donne à découvrir
photographies actuelles sur l’architecture,
les jardins, les caves et enfin les moments
de festivité et d’effervescence.
www.jolyot.com
CAVES DE CHAMPAGNE
De Michel Jolyot
Préface de Je an- Luc Barbier,
Directeur Général du Comité interprofessionnel du vin de Champagne.
Une étonnante plongée dans les
entrailles de la Champagne : 85 caves,
les grandes Maisons, les coopératives et
certains vignerons : escaliers, galeries,
crayères, caveaux, bouteilles sur lattes
et sur pupitres, œnothèques, fûts, mise
à jour d’étonnants graffitis du XIVème
siècle à nos jours, gravures, bas-reliefs,
peintures, plaques anciennes, machineries du XIXème siècle…..
www.jolyot.com
Aux Editions Terres
Ardennaises
http://terres.ardennaises.free.fr
2 L’IMPROBABLE RENCONTRE
De Frédéric Poncelet
Deux grands-pères connus seulement à
travers quelques photos en uniforme, un
besoin d’honorer leur mémoire, une passion
pour la Grande Guerre... C’est ainsi que
Frédéric Poncelet a eu l’idée de reconstituer l’épopée de ses deux aïeux, vénérés
et idéalisés.
A partir de nombreux documents d’archives,
l’auteur va découvrir, analyser, croiser les
informations jusqu’à retracer le parcours
d’Edouard et de Firmin et écrire leur Première
Guerre mondiale.
3 L’ANNÉE 1914 À CHARLEVILLE MÉZIÈRES ET EUSKIRCHEN
De Jacques Lambert et Reinhold Weitz
Grâce à la lecture de la presse de l’époque, à
l’étude de journaux intimes, à la consultation
des archives municipales… les auteurs se
sont plongés dans la vie quotidienne de
nos aïeux au cours de l’avant-guerre et
pendant les cinq premiers mois du conflit.
Leur récit, enrichi de plus de 400 photos et
documents, raconte au plus près la manière
dont les habitants de ces trois villes ont perçu
progressivement le cataclysme qui arrivait,
les pensées qui les animaient, ainsi que les
actes qu’ils ont dû commettre ou subir…
CULTURE
978-2-8231 25 €
-0748-7
www.edition
s-persee.fr
5
SANG, LIEN
DE PARENTÉ
En parcourant les lignes d’un livre fabuleux, celui d’Albert
Meyrac, véritable Bible pour les gens amoureux et passionnés
de cette terre, je suis parti d’histoires, souvent oubliées ou
mises en retrait par rapport à d’autres beaucoup plus
connues, que je me suis fait un devoir de faire resurgir du
passé.
Ces légendes, que connaissaient bien les anciens, m’ont permis
de découvrir notre département dans tous ses recoins. J’ai
poussé les portes du Sedanais, longé le ruisseau la Hideuse sur
les terres des anciens seigneurs de Buzancy, marché dans les
pas des déplacés des deux grandes guerres du côté de La
Horgne ou encore d’Herpy-l’Arlésienne, foulé un lieu mythique où Godefroy de Bouillon décida du tracé de la première
croisade…
Bien entendu, dans chacun de ces villages ou bourgs, je poussais avec retenue et une certaine impatience les portes des
églises pour en découvrir les trésors cachés… des trésors que
je mets à votre disposition dans les pages qui suivent…
RH
Originaire de Paris, Raphaël Huerrtas
est enseignant en SEGPA au collège de
Rimogne. Il est tombé sous le charme
des anecdotes et des légendes des villages
ardennais. Il est ce qu’on peut appeler un
Ardennais de cœur…
Ce livre est le deuxième d’une série
consacrée aux légendes ardennaises.
Editions
Persée
É
Nathalie Siw
ek
Roman
lisabeth, Glo
ria, Annabel
le et Frances
jeunes fille
sont quatre
s sans hist
décident d’as
oire jusqu’au
sassiner leur
jour où elle
petit frère
s
C’est ce que
respectif. Pou
va tenter de
rquoi ?
découvrir
par son ami
Écho Grayson
e Dorothy
, aidée
,
une
passé trouble.
vieille dam
e excentriq
Mais une voix
ue au
prendre poss
mystérieuse
ession d’É
sem
ble
vou
cho : elle
loir
définitiveme
l’incite à se
nt de son
débarrasser
petit frère
garde…
Lewis, don
t elle a la
C’est au tour
du psychiat
re de renom,
et du père
Blaise, prêt
Luth
er
Wla
re exorciste,
deck,
pour découvri
de mener leur
r quelle mal
enquête
édiction plan
Ils vont dev
e sur la jeun
oir défier le
e fille.
Malin. En
parviendront
unissant leur
-ils à délivrer
s forces,
Écho de son
emprise néfa
ste ?
eglisesdesardennes(2)-couverture_l'italien - couverture 03/07/14 15:07 Page1
Photo de couverture :
© Raphaël Huertas
Tous droits réservés
6
4 LE TEMPLIER ET LE GRAND SECRET
De Thierry Leroy
Deux cadavres carbonisés sont découverts à Troyes. Il semble que les deux
hommes aient été attaqués par la Chair Salée, le dragon que l’on exhibe
dans les rues de Troyes et dont le diable se serait emparé. La comtesse
Blanche, régente de Champagne, charge le chevalier Gondemar, novice
chez les Templiers, de mener l’enquête. Amitié, courage et amour seront
ses alliés dans cette traque. S’il parvient à la mener à son terme, il lui
sera enfin permis d’entrevoir le grand secret des Templiers…
Editions Pygmalion
5 LA VIE À ATTIGNY DE 1789 À 1914
De Philippe Duplayé
Ce livre de collectionneur a nécessité plus de vingt-cinq années de
recherches. Comme l’écrit Robert Darcq, « le lecteur vagabonde d’un
centre d’intérêt à l’autre : vie municipale, industrie, agriculture, commerce,
personnages importants... il va de découverte en découverte. Et ceci n’est
qu’un bref aperçu de la richesse de cette étude… ».
Comment se le procurer : chez l’auteur :
03 24 71 21 26 ou [email protected]
6 SANG, LIEN DE PARENTÉ
De Nathalie Siwek
Elisabeth, Gloria, Annabelle et Frances sont quatre jeunes filles sans
histoire jusqu’au jour où elles décident d’assassiner leur petit frère respectif.
Pourquoi ? C’est ce que va tenter de découvrir Echo Grayson, aidée par
son amie Dorothy Ambers, une vieille dame excentrique au passé trouble.
Mais une voix mystérieuse semble vouloir prendre possession d’Echo :
elle l’incite à se débarrasser définitivement de son petit frère dont elle a la
garde… Le psychiatre Luther Wladeck et le père Blaise, prêtre exorciste,
vont mener leur enquête pour découvrir quelle malédiction plane sur la
jeune fille…
Les Editions Persées - Paris
www.editions-persee.fr
7
ÉGLISES DES ARDENNES (II) • RAPHAËL HUERTAS
Nathalie Siw
ek
SANG, LIEN
DE PARENTÉ
35
ÉGLISES DES ARDENNES (II)
Laissez les légendes guider vos pas
RAPHAËL
HUERTAS
ISBN : 978-2-36336-145-5
Prix : 15 €
J FE
ARDENNES
J FE
JACQUES FLAMENT EDITIONS
8
7 EMELINE ET L’ENTRE-TROYES-MONDE
De Benjamin Desmet
Connaissez-vous la magnifique ville de Troyes ? Si oui,
en êtes-vous vraiment sûr ? Sinon plongez sans plus
attendre dans les aventures d’Emeline et l’Entre-TroyesMonde. Une formidable occasion de (re)découvrir cette
ville magique et les plus beaux trésors de l’Aube. Au
menu de ce conte inédit, des animaux qui parlent, une
machine volante, des pans de bois, des pans d’histoire,
un templier pas très dégourdi, un chat espiègle… Une
façon de voyager dans le temps décoiffante !
Disponible à la librairie du Chat de Gouttière
à Troyes, l’Office de Tourisme de Troyes
et sur www.actual-kids.fr
8 ÉGLISES DES ARDENNES - TOME 2
De Raphaël Huertas
Raphaël Huertas est parti d’histoires ardennaises
souvent oubliées qu’il s’est fait un devoir de faire ressurgir
du passé. Ces légendes lui ont permis de découvrir
les Ardennes dans tous ses recoins. Il a poussé les
portes du Sedanais, longé le ruisseau la Hideuse sur
les terres des anciens seigneurs de Buzancy, marché
dans les pas des déplacés des deux grandes guerres
du côté de La Horgne ou encore d’Herpy-l’Arlésienne,
foulé un lieu mythique où Godefroy de Bouillon décida
du tracé de la première croisade… Dans chacun de
ces villages ou bourgs, il a poussé avec retenue et
une certaine impatience les portes des églises pour
en découvrir les trésors cachés… Des trésors qu’il met
à votre disposition dans les pages de son ouvrage…
Jacques Flament Editions
www.jacquesflamenteditions.com
36
SORTIR
L’Allée des Couleurs
Histoires 14-18
Au cœur du pays d’Argonne se trouve un endroit de verdure,
alliant distraction et découvertes : l’Allée des Couleurs !
A travers ce parcours touristique, entrez dans un monde où
se mêlent la terre, les hommes et l’histoire…
Le centenaire de la 1ère Guerre mondiale se
met à l’ère du numérique en ChampagneArdenne. Le CRT de Champagne-Ardenne,
en association avec les CDT des Ardennes
et de la Marne, a développé une application
mobile permettant de découvrir les vestiges
et monuments de la Grande Guerre en
alliant tourisme de mémoire, interactivité
et innovation.
Un arc-en-ciel de couleurs
et de détente
Entre Valmy et Sainte-Ménehould, entre étangs et forêts, un sentier
touristique de 10 km met en lumière les paysages, l’histoire et les
traditions en proposant de nombreuses activités culturelles, sportives
et naturelles. L’Allée des Couleurs a revêtu ses plus belles nuances :
vert pour la nature, rouge pour le sport, jaune pour l’histoire et bleu
pour la détente...
En solo ou en duo, à pied ou à vélo, parcourez son chemin pour rejoindre
les activités et visites proposées : jardin de lecture, balade sur la butte
du château pour admirer la vue du village, escapade fluviale pour
voguer au fil de l’Aisne en bateau ou canoë… Pour vous ressourcer
vous avez le choix !
Sur cette terre d’héritage, l’histoire n’est jamais bien loin. Le centre
historique de Valmy et les sites de la grande guerre en Argonne sont à
découvrir au cours de vos pérégrinations.
COMME UN POISSON DANS L’EAU
Pour les amateurs de sport et de bien-être, rendez-vous à l’Aquarelle.
Plus grand centre aquatique et sportif de la région, il offre un espace
de bien-être et de sport pour satisfaire toutes les envies : un espace
aquatique avec 3 bassins, une eau à 28°C et un toboggan de 55 m,
un espace bien-être avec saunas, hammam, puits froids et solarium,
des espaces forme et sport avec des cours de fitness, de gym et de
tennis et un espace santé dédié à la médecine naturelle. Au centre
Aquarelle, bullez comme bon vous semble !
www.alleedescouleurs.com
La Grande Guerre
2.0
Entre 1914 et 1918, la 1ère Guerre mondiale se joue
notamment sur le front Ouest de l’Europe. Une ligne
de plus de 700 km relie la mer du Nord à la Suisse,
sur laquelle éclatent les plus grandes batailles de la
Grande Guerre : la Marne, l’Artois, la Champagne,
Verdun, la Somme, le Chemin des Dames... Muni
de son Smartphone, le visiteur découvre les sites de
mémoire, où l’intrigue le plonge 100 ans en arrière,
au cœur de la Der des Der.
Un QR Code (ci-dessus) permet de charger l’application et de suivre le journaliste Augustin Berger au
fil de 7 étapes en Champagne-Ardenne : la tombe
de Roland Garros (Vouziers), le Mémorial de la
163e division d’infanterie et la sépulture d’Augustin
Trébuchon, dernier poilu mort au combat (VrigneMeuse), la main de Massiges (Massiges), le camp
de la vallée Moreau (Vienne-le-Château), la Chapelle
Orthodoxe (Saint-Hilaire-le-Grand), le monument
national de la Victoire de la Marne (MondementMontivroux) et le Mémorial des batailles de la Marne
(Dormans).
SORTIR
37
Prends-en de la graine Cie des Plumes
Les sorties de l’hiver
Les 24 et 25 janvier
Les 13, 14 et 15 février
MACHABULLES
ORCHIDÉES EXPOSITION INTERNATIONALE
Vitry-le-François
Une bulle d’émerveillement, de tendresse, de surprises et de sourires partagés
vous réchauffe cette année encore au cœur de l’hiver ! A partager en famille, entre
amis, entre petits et grands… Une bulle dans laquelle on danse, on applaudit, où
l’on croise des acrobates, des robes magiques et même des poules savantes !
Cette année, Machabulles fête ses 10 ans et la programmation est à la hauteur
de l’évènement : La nuit du visiteur par la Cie Atipik, Wunderbar par la Cie
Cirque Gones, Prends-en de la graine par la Cie des Plumés… entre autres !
Renseignements : www.bords2scenes.fr
Saint-Martin-sur-le-Pré
Outre l’exposition d’orchidées exotiques, la manifestation
accueillera 5 orchidéistes de renommée internationale
ainsi que des producteurs et fournisseurs de matériel
spécialisé pour prendre soin de vos plantes. Conférences et démonstrations de soins et rempotage seront
également au programme.
Renseignements : www.aaoe.fr
Du 3 au 10 février
Du 9 au 20 février
20 RENDEZ-VOUS DU CINÉMA
ITALIEN : NOS MEILLEURES ANNÉES
LES ENFANTS DU CINÉMA
ème
Reims
En 2015, le rendez-vous du cinéma italien fêtera ses 20 ans alors que le Comité
de jumelage Reims-Florence célébrera son 60e anniversaire. La programmation
explorera, en une quinzaine de films d’hier et d’aujourd’hui, plus d’un demisiècle du septième art de la Péninsule : comédies satiriques ou sentimentales,
drames historiques, films à épisodes, d’engagement civil, thrillers, cinéma du
réel. Une place particulière sera accordée aux femmes, actrices et réalisatrices.
A la médiathèque Jean Falala, de fin janvier à début mars 2015, une exposition
de photos de plateaux réalisée par le Centre de Cinéma de la ville de Cesena
(Émilie-Romagne), accompagnera ce 20e rendez-vous.
Renseignements : www.cinemasreims.com
Ardennes
C’est une édition anniversaire que s’apprête à vivre
le festival Les enfants du cinéma. Et comme chaque
anniversaire, au-delà de la vingtaine de films qui
sera présentée, de belles surprises vous attendent !
Avec principalement l’exposition des 25 ans,
du 7 au 28 février à la vitrine du Conseil général à
Charleville, qui retracera l’histoire du festival, de l’association, et plus généralement celle du cinéma dans les
Ardennes. Elle proposera des activités ludiques pour
les scolaires.
Cette nouvelle édition fera également la part belle
aux premières œuvres, offrira sa chance à de jeunes
réalisateurs, acteurs… autour de problématiques bien
ancrées dans le monde moderne. Et ne ratez pas… une
première pour l’avant-première ! Avec Le garçon et le
monde, dessin animé virtuose qui ne pourra pas vous
laisser indifférent, que vous ayez 7 ou 77 ans, vous verrez
qu’il n’y a pas d’âge pour être un Enfant du Cinéma
Renseignements : http://lesenfantsducinéma.fr
38
SORTIR
Front mis en scène
par Luk Perceval
1914 mis en scène
par Robert Wilson
Les sorties
Du 5 au 21 février
REIMS SCÈNES D’EUROPE - GUERRE ET PAIX
Reims
La réunion de multiples acteurs culturels européens, de jeunes
artistes, d’artistes renommés fait de Reims Scènes d’Europe,
un festival unique.
Après une précédente édition sur le thème de l’environnement,
le festival 2015 s’interrogera sur les guerres (et particulièrement
la Première Guerre mondiale) et les différentes formes de conflits
que peuvent connaître nos sociétés contemporaines. Durant plus
de deux semaines, les scènes culturelles rémoises réunies au
sein de Reims Scènes d’Europe présenteront une programmation
mêlant théâtre, danse, art contemporain, musique, opéra,
jeune public, cinéma, représentations et débats autour de
cette thématique.
A l’heure du centenaire de la Grande Guerre, plusieurs metteurs
en scène, chorégraphes et artistes ont fait le choix d’aborder
ce conflit qui saigna à blanc le vieux continent : Robert Wilson
(1914), Luk Perceval (Front), Mikaël Serre (The Rise of Glory),
François Verret (Rhapsodie démente), la compagnie Chicken
Street (Poilu), Jean-Yves Jouannais (L’Encyclopédie des guerres),
l’Ensemble 2e2m (ciné-concert de Maudite soit la guerre).
Ce sont aussi les conséquences de la guerre (Yael Ronen avec
Common Ground ; Simon Delétang avec Un fils de notre temps
de Ödön von Horváth) ou ses nouvelles formes, larvées, comme
le terrorisme (Ludovic Lagarde avec La Baraque de Aiat Fayez ;
Shay Pitowski avec God Waits at the Station de Maya Arad)
qui seront abordées.
Renseignements :
www.scenesdeurope.eu / Réservations : 03 26 48 49 00
L’ÉPICERIE
Langres
Rythmes improbables, épices musicales, notes acidulées,
propositions éclectiques… font depuis 5 ans de L’épicerie
un lieu de diffusion incontournable à Langres et en Pays de
Langres. Créé par l’association Mélanges Improbables, ce lieu
propose une programmation de concerts variés, blues, jazz,
chanson française, chansons du monde, fado, gospel, rock, pop,
sans oublier l’humour ! Pour 2015, les premiers rendez-vous à
noter dans vos tablettes :
Le 16 janvier à 20h30
WALLY - LE BEST ON « PARCE QUE TOUJOURS ALLUMÉ »
Si le propos de Wally est souvent « social mais néanmoins gai »,
il ne faut pas trop se fier à ses airs de rigolo ; ses traits d’esprits
lancés l’air de ne pas y toucher et une apparente bonhomie
cachent un humour beaucoup plus corrosif qu’il n’y paraît.
Le 6 mars à 20h30
LORENZO SANCHEZ - AMNESICO BLUES Le blues moderne de Lorenzo Sanchez fait planer la lourdeur
des sentiments sous un côté léger, chant sobre, voix légère,
petites phrases mélodieuses, guitares virtuoses. Allant de
ballades au blues rugueux, en passant par des riffs Hendrixiens
magnifiés par un jeu de guitare, à la fois sensible et explosif,
Lorenzo propose un savant métissage à la croisée du blues,
du jazz et des musiques du monde…
Renseignements :
06 42 87 91 42
Réservations :
03 25 87 67 67 / www.tourisme-langres.com
SORTIR
39
de l’hiver (suite)
Du 14 au 22 mars
COURS Z’Y VITE - FESTIVAL JEUNE PUBLIC
Sainte-Savine
Une semaine de spectacles pour les plus jeunes de 18 mois
à 10 ans dans l’agglomération troyenne (Sainte-Savine, SaintAndré-les-Vergers, Saint-Germain, La Chapelle Saint-Luc,
Troyes et Bar-sur-Aube). Théâtre, cirque, théâtre d’objets,
vidéo, musique… avec les compagnies Succursale 101,
Le Vent des Forges, Les escargots ailés, La faux populaire, Le
carré curieux, Bouskidou, Les Zanimos, Aurélie Loiseau…
Renseignements :
03 10 72 02 79 ou [email protected]
Du 11 au 28 mars
FESTIVAL TINTA’MARS
Langres et Pays de Langres
Un festival qui mêle théâtre, danse, marionnettes, cirque dans
un esprit optimiste et convivial dès 2 ans et sans limite d’âge.
Toute la programmation sur www.tintamars.com
Du 25 au 27 mars
RENCONTRES LITTÉRATURE JEUNESSE
Le 28 mars
SALON DU LIVRE POUR LA JEUNESSE
Cormontreuil
Le thème Savoirs et littérature jeunesse proposé cette année
par l’association Lire et délires à 90 classes du secteur rémois
s’appuie sur l’album Lumières l’encyclopédie revisitée éditée par
le CRDP à l’occasion du 300e anniversaire de la naissance de
Diderot à Langres.
Ce thème, les jeunes lecteurs de la maternelle au collège
vont le retrouver dans les ouvrages des dix auteurs et illustrateurs invités : Katie Couprie, Régis Lejonc, Didier Leterq,
François Moutou, Clotilde Perrin, Franck Prevot, Guillemette
Resplandy, Florence Thinard, Emilie Vast. Le partenariat
avec l’OCCE permettra d’apporter avec Philippe Dorin cette
année, la touche théâtrale habituelle.
Ce travail de lecture, de mise en valeur des connaissances par
les albums, les romans dans tous les domaines scientifiques
a débuté dans les classes et aboutira dans les rencontres
d’auteurs qui se dérouleront dans la dernière semaine de mars
Des expositions, des ateliers scientifiques, des rencontres
avec les auteurs pour les enseignants, les professionnels du
livre, les parents, se tiendront tout le premier trimestre 2015.
Renseignements :
http://lire-et-delires.fr/
40
SORTIR
Antoine Boyer
Scènoblique
Les sorties
Gypsy Eyes
Du 20 au 28 mars
19e FESTIVAL GUITARES DU MONDE
Saint-André-les-Vergers
Une virée musicale composée de 6 étapes, promesses de belles
rencontres, avec quelques-uns des plus brillants représentants
de la six corde : Antoine Boyer, Bernard Revel, Sébastien Vachez,
Louis Winsberg, Rocky Gresset, Antonio El titi, Yusa… Des
compagnons de route avec lesquels nous allons (re)visiter le
flamenco, le jazz manouche, les musiques de la méditerranée,
d’Irlande, de Cuba et des Balkans.
Et du 17 au 28 mars à La Grange, exposition photos de Philippe
Rappeneau et Pierre Colletti.
Renseignements :
03 25 49 62 81 - [email protected]
Les 27, 28 et 29 mars
FESTIVAL SCÈNOBLIQUE
Le festival de théâtre amateur fête cette année ses 20 ans.
Le thème était donc tout trouvé : 20 ANS ! Une exposition
retracera l’histoire du festival. Jean-Paul Alégre sera l’invité
d’honneur de cette édition : la soirée du 27 mars lui sera
consacrée par le biais de la leçon de théâtre et le 28 un temps
d’échange avec lui est prévu. 15 comédiens amateurs dirigés
par Danièle Israël donneront une représentation de la pièce
Ivanov de Tchekhov au théâtre de la Madeleine à Troyes.
Des créations avec les pièces du concours de l’appel aux
auteurs mises en scène par des amateurs seront proposées
aux spectateurs. Gabriel Couble, lauréat 2015 pour la pièce
Classe 15, recevra le prix de la Madeleine. Pendant 3 jours
c’est une centaine de comédiens, metteurs en scène qui sont
mobilisés pour la mise en œuvre du festival.
Renseignements :
03 25 82 18 98 et [email protected]
SORTIR
41
Suites curieuses - Cas Public
Enchantés - Fil Rouge Théâtre
À la renverse - Théâtre du Rivage
7 février 2015
de l’hiver (fin)
Du 20 mars au 4 avril
MÉLI’MÔME
Agglomération rémoise et ailleurs…
L’association Nova Villa proposera cette année la 27e édition de
Méli’môme. Ce festival de théâtre rémois, spécialement conçu
pour les enfants, est l’une des références du théâtre jeune
public. Cette édition proposera de nombreux spectacles, joués
pour la plupart dans l’agglomération rémoise (Reims, Bétheny et
Saint-Brice-Courcelles) mais aussi à Châlons-en-Champagne,
Cormicy, Donchery, Epernay, Fismes et Sedan.
A l’affiche notamment M c’est comme aimer par la Cie Mila
Baleva, Joséphine (Les enfants punis) par la Cie Anna Nozière,
Hansel et Gretel par La Cordonnerie, Chauve-souris par la Cie
Les escargots ailés, Los ojos de Ana par la Cie Los endebles…
Renseignements :
03 26 09 33 33 ou [email protected] /
www.nova-villa.com
SALON STUDYRAMA
DES ÉTUDES SUPÉRIEURES
Salon
Sous le haut
patronage du
Études
supérieures
des
Reims
A partir du 20 janvier, date d’ouverture du
Choisir ses études de Bac à Bac +5
portail Admission Post-Bac (procédure
200 formations | Conférences | Conseillers
obligatoire pour les élèves de Terminale
qui souhaitent s’orienter dans le
7 février
supérieur) que les jeunes devront se
REIMS
n
sir so
Réusntation
Parc des Expositions
décider sur leur orientation après le
orie
bac. C’est donc maintenant qu’il faut
om
ation gratuite S t u d y r a m a . c
Invit
se renseigner pour faire les bons choix.
Afin de répondre à toutes leurs questions
(et celles de leurs parents) en matière d’orientation et de les accompagner dans leur démarche, Studyrama organise la première édition
du Salon des Études Supérieures de Reims, l’occasion de rencontrer
sur un même lieu, les acteurs de l’orientation locaux et nationaux.
De nombreux établissements représentant plus de 200 formations
dans des secteurs aussi variés que les sciences, les arts, l’industrie,
le commerce, la santé, l’informatique ou encore l’environnement, de
Bac à Bac+5 seront présents.
Un Point Guide Orientation permettra à chacun de se procurer une
information de son choix afin d’affiner ses recherches, une librairie
spécialisée sur l’orientation sera mise en place, des conférences
animées par des experts de l’orientation donneront des réponses
pratiques à des questions clés.
Invitations sur www.studyrama.com
10h | 18h
Etudes_Sup_REIMS A5 Q.indd 1
21/11/2014 10:33
42
EXPRESSION POLITIQUE
Groupe Communiste
> Un budget 2015 de gauche qui
se heurte à la politique d’austérité
du gouvernement
Le groupe communiste ne cesse depuis bien
avant 2012 d’alerter sur les graves conséquences
des politiques d’austérité, de soumission aux
marchés financiers et aux diktats du MEDEF.
Groupe Socialiste
> Bâtir « L’Usine du Futur » en Champagne-Ardenne
Plus d’une centaine d’entreprises de notre région ont répondu
à l’appel à manifestation d’intérêt « Usine du Futur » lancé par
le Conseil régional de Champagne-Ardenne.
Cette stratégie de mise en marche de l’outil industriel champardennais
entre dans le cadre des plans de la Nouvelle France Industrielle, lancés
l’an dernier par le Gouvernement.
Ce plan vise à accompagner concrètement - puisque ici, on parle de choses
concrètes - et financièrement, les entreprises qui souhaitent travailler à
la modernisation de leur outil de production, l’intégration de nouvelles
technologies et de nouvelles manières de produire, améliorer leur efficacité
énergétique et aussi - et surtout ? - prendre d’avantage en compte le facteur
humain au sein de l’usine.
Concrètement : cela veut dire développer la présence de la robotique
dans notre tissu industriel, tendre vers une consommation énergétique
optimale, accélérer l’équipement de nos entreprises en impression 3D et
enfin, l’amélioration des conditions de travail des salariés par l’amélioration
de l’ergonomie sur le lieu de travail et par plus de formation. C’est faire de
l’usine de demain une usine plus « intelligente », plus écologique et plus
capable de s’adapter face à la situation de sa filière.
Le Conseil régional mobilisera plus de 3 millions d’euro pour contribuer
à l’élaboration de « l’Usine du Futur ». Ce plan participe finalement de la
même logique que la stratégie Champagne-Ardenne 2020, initiée par le
Conseil régional : être lucide sur les constats mais être ambitieux en traçant
des perspectives fortes et offensives pour le développement économique
de nos territoires.
J’ai le sentiment que l’approche que nous avons choisie est, au minimum, la
moins mauvaise : la prospective économique contre le fatalisme, la volonté
publique contre le déclin. Oui et sans exagérer : il existe de nombreuses
raisons d’espérer.
La Champagne-Ardenne est un territoire avec une ouverture forte sur
l’international, une économie sociale et solidaire en expansion, des filières
industrielles et agricoles encore fortes… Et aujourd’hui, nous misons sur
l’innovation comme un des nouveaux moteurs du développement économique
régional.
« L’Usine du futur » que nous contribuons à construire devra aussi être la
vitrine des savoir-faire régionaux, qui font la fierté de tous les habitants de
la Champagne-Ardenne.
En quelques semaines seulement, ce sont près de 120 entreprises qui ont
répondu à notre appel. C’est peut-être la preuve que nous ne sommes ni
déraisonnables, ni fantaisistes et que cet appel, cette démarche et au final,
que notre stratégie n’est pas de l’ordre de la lubie…
Olivier Girardin - Président du groupe Socialiste
Les choix du gouvernement ne peuvent entraîner que le
marasme économique. Ils installent une pauvreté et un
chômage de masse. Ils favorisent un contexte de faible
croissance et d’échec dans la capacité même de réduire
le déficit public. Le premier ministre Manuel Valls parle
maintenant de « risque de déflation ». Comment pourrait-il en être autrement alors qu’il fait tout pour cela :
ses recettes ne font qu’aggraver la crise.
L’austérité imposée par le gouvernement dans les
territoires va impacter négativement les collectivités
qui participent à hauteur de 70 % aux investissements
civils.
La note est salée. Les dotations de l’État dues aux
collectivités territoriales sont amputées de 28 milliards
d’€ sur trois ans. Pour la Région Champagne-Ardenne
cela représente près de 12 millions d’€ en moins en
2015 par rapport à 2014.
Pour autant, la majorité de gauche au plan régional a
fait le choix de maintenir les ambitions et les actions
au service des Champardennais-es, alors que les
dépenses d’intervention sont mécaniquement en
hausse. La seule possibilité de ne pas sabrer dans les
dépenses utiles est donc d’avoir recours à l’emprunt.
Quel paradoxe ! Nous menons ici des politiques
de gauche, mais dont les effets sont réduits par la
politique libérale du gouvernement Valls/Hollande. Les
mesures de solidarité que nous appliquons, de développement de nos compétences, de soutien à l’activité,
à l’emploi, à la jeunesse, sont en adéquation avec le
projet défendu en 2010 devant les Champardennais-es.
Mais elles se heurtent aux logiques européennes et
nationales de casse des services publics, de fermeture
des maternités, de désindustrialisation, de réduction
des droits des salariés, d’affaiblissement de l’État...
Quant à la réforme des collectivités, elle vise à
marchandiser nos territoires, à faire reculer l’action
publique et éloigne les citoyens des lieux de décision.
La future région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne
est sans lien avec la réalité des bassins de vie et
se résume en trois mots : arbitraire, gigantisme et
austérité. Ce mastodonte allant de Reims à la frontière
allemande aura Strasbourg pour capitale. La réforme et
la perte de la capitale régionale vont frapper l’agglomération de Châlons, bien sûr, mais également l’ensemble
des territoires de la région. Face à cette attaque sans
précédent, il est urgent de refonder ensemble une
organisation territoriale qui fasse vivre la démocratie
au service de nos concitoyens.
Karine Jarry, Pierre Mathieu, Michèle Leflon,
Franck Leclère, Jean Claude Dammerey, Franck Tuot
www.groupe-communiste-rca.fr
EXPRESSION POLITIQUE
Groupe Europe Écologie Les Verts
> Ma petite entreprise… connait pas la crise
A l’économie, et quasi à elle seule désormais, on accorde
le sérieux, le concret des choses, les clés du lendemain.
Au top 50 des « mots » politiques, on retrouve « développement économique », « emploi », « croissance »... le
salut de notre société semble aujourd’hui suspendu aux
lèvres de l’économie…
Mais de quelle économie parle-t-on ?
La définition de l’économie n’est pas consensuelle. Etymologiquement,
c’est l’art de bien administrer une maison, de gérer les biens d’une
personne, d’un pays.
Mais l’économie a totalement changé de nature au cours de ces
30 dernières années. Elle est beaucoup plus envahissante qu’auparavant.
Elle s’impose, et les gens sont désormais constamment ramenés à ce
qu’ils gagnent. Chacun de nous n’est plus évalué qu’à sa capacité à
produire quelque chose.
La France est aujourd’hui deux fois plus riche qu’en 1970, et cela est
bien loin de se traduire par une hausse du niveau de notre bien-être…
La question n’est donc pas de quelle économie parle-t-on mais quel but
lui donne-t-on, et quelle place décide-t-on de lui accorder ?
Comme une autorité inattaquable, elle détrône les autres grilles de lecture
vitales que sont le bien-être, la solidarité, la qualité de l’alimentation, la
justice sociale, le respect de la nature, la culture, la mobilité…
Les écologistes croient en une autre forme d’économie. Une économie à
visage humain qui réconcilie performance et justice sociale. Une économie
solidaire qui arrête de mettre en tension, en compétition permanente, et
redonne vie aux forces de coopération. Une économie plus collaborative
qui décolle, qui marche, et donne à l’avenir un visage heureux !
Les collectivités et la région en premier lieu doivent impulser, soutenir,
rendre lisible ces milles initiatives qui construisent une autre économie,
celle de demain. Ouvrir le champ des possibles, montrer que c’est possible,
en donnant des cadres de soutien et une visibilité à ces initiatives.
Dans cet esprit, Patricia Andriot, vice-présidente écologiste du Conseil
régional, en charge de l’Économie sociale et solidaire, vous invite à
découvrir un numéro spécial d’Alternatives économiques, dédié à
« L’économie autrement » en Champagne-Ardenne, fourmillant d’exemples
concrets. Une rétrospective très intéressante des dynamiques alternatives
régionales, disponible dans tous les kiosques !
Les élu(e)s du groupe Europe Écologie Les Verts
Valérie Labarre, Patricia Andriot, Raymond Joannesse, Eric Loiselet,
Christophe Dumont
Groupe UMP – UDI – DVD
> Gestion du Conseil Régional de
Champagne-Ardenne…, à vous de juger !
Régulièrement, les Chambres régionales des comptes
contrôlent les collectivités locales sur une période
donnée.
Le 24 juin 2013, la Chambre Régionale des Comptes a remis son
rapport pour la période 2007 à 2012…Pour information notre région
est gérée par la gauche avec à sa tête Jean Paul Bachy depuis 2004.
Voici quelques extraits de ce rapport public.
Page 8 : « Les dépenses réelles de fonctionnement par habitant ont
eu tendance à progresser plus vite en Champagne-Ardenne que la
43
moyenne nationale : +28,1% contre 15,4% » ;
Page 9 : « Les charges de personnel de la Région ont augmenté plus
vite que la moyenne nationale : 100% contre 63% » ;
Page 9 : « C’est le produit de la fiscalité indirecte avec notamment la Taxe
Intérieure sur les Produits Pétroliers, qui a contribué à l’augmentation
des recettes réelles… » ;
Page 10 : « Sans maitrise rigoureuse des dépenses de fonctionnement,
la stagnation des recettes de fonctionnement pourrait se traduire par la
poursuite du mouvement de dégradation du taux d’épargne » ;
Page 10 : « Alors que l’épargne moyenne par habitant des régions
est stable de 2007 à 2010, celle de la région Champagne-Ardenne
diminue de 11% » ;
Page 11 : Encours de la dette : « S’agissant en particulier du crédit-bail, le
système d’optimisation fiscale mis en place conduit à un amortissement
du capital. Les loyers peu importants, jusqu’à la fin 2010 vont augmenter
et quadrupler de 2010 à 2042 » ; (Nota : la Région a financé l’achat de
trains avec un crédit-bail. Résultat : la Région paiera encore ses trains
alors qu’ils auront plus de 30 ans et qu’ils ne seront plus en état de
rouler. Les trains vont vieillir et donc nécessiter des réparations, ce qui
alourdira d’autant plus les charges jusqu’en 2042…) ;
Page 13 : « La dette budgétaire par habitant de la région tend à se
situer au-dessus de la moyenne nationale : 260 euros/habitant contre
246 au niveau national » ;
Vous avez ainsi une idée de la gestion de la Région en lisant ces quelques
extraits de la Chambre Régionale des Comptes, juridiction indépendante.
Nous ne cessons de dénoncer cette politique, séances après séances…
Nous ne sommes pas écoutés par une majorité à bout de souffle qui
gère la région, comme la France est gérée aujourd’hui…
Nous profitons de cette tribune pour vous souhaiter, dans ce contexte
économique et social difficile, de bonnes fêtes de fin d’année.
Les élu(e)s du Groupe UMP – UDI – DVD
Groupe Front National
> UMP/PS, PS/UMP, UMPS :
stop ou encore ?
Le Conseil régional de Champagne-Ardenne est, depuis
sa création, dirigé par des majorités UMP (ex RPR)Centristes puis PS/PC/Ecolos.
Tant en matière de fiscalité que sur le plan économique et «culturel»,
tant en matière de dépenses inutiles voire nuisibles, rien de majeur
ne différencie les politiques menées par les uns ou les autres.
L’explication est simple : quoi qu’ils disent, ces vieux partis
pensent la même chose sur l’essentiel et ils sont inféodés à l’Europe
bruxelloise !
Leurs « actions internationales », réalisées avec l’argent de nos
concitoyens de plus en plus pauvres, sont dénoncées depuis le
début par les élus du Front National mais ils continuent ....
Certaines de leurs subventions à des associations dirigées par leurs
amis, leurs lubies coûteuses et leur « générosité » (avec votre argent,
c’est tellement plus facile), nous sommes les seuls à les dénoncer.
Cela va-t-il durer encore longtemps ? VOUS avez la réponse !
Dans les mois à venir, différentes élections vous permettront
de choisir entre eux et nous, de choisir entre la continuité et le
renouveau !
Réfléchissez : Stop ou Encore ?
Bruno Subtil - Président du groupe Front National
Du 21 février au 1 er mars 2015
La Région
Champagne-Ardenne
vous invite au
Salon International
de l’Agriculture
à Paris-Porte de Versailles
500 entrées
à gagner * !
RETROUVEZ
LA RÉGION
DANS LE
Hall 3
Savourez
la Champagne-Ardenne
Gastronomie, idées séjours... à travers des animations et
des dégustations, la Région vous invite à découvrir toute
l’effervescence de la Champagne-Ardenne sur son stand…
Cuisiniers et producteurs partageront avec vous leur
savoir-faire.
* Sur tirage au sort parmi les bonnes réponses reçues par courrier,
via le site internet ou la page Facebook de la Région.
Règlement déposé chez Me Durand, huissier de justice à Châlons-en-Champagne.
Tentez votre chance en répondant
aux 2 questions suivantes avant le
23 janvier 2015.
3 possibilités pour participer :
• Soit en retournant votre bulletin par courrier à :
Région Champagne-Ardenne
Direction de la communication – 5 rue de Jéricho – CS70441
51037 Châlons-en-Champagne Cedex
• Soit en vous rendant sur le site de la Région :
www.cr-champagne-ardenne.fr
• Soit en vous connectant à la page Facebook de la Région :
https://fr-fr.facebook.com/champagneardenneconseilregional
1- Quel pourcentage du territoire de la Champagne-Ardenne
est consacré à l’agriculture ?
62%
50%
52%
2- Quels sont les deux fromages AOC de la région
Champagne-Ardenne ?
le Langres et le Soumaintrain
le Chaource et le Langres
le Chaource et le Rocroi
MADAME
NOM *
MONSIEUR
..............................................................................
PRÉNOM * . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
ÂGE
................................................................................
ADRESSE *
.......................................................................
CODE POSTAL *
VILLE *
MAIL
.................................................................
.............................................................................
...............................................................................
*informations obligatoires