Présentation des artistes v16.02.16

Commentaires

Transcription

Présentation des artistes v16.02.16
présentent
Med ’ in Peace
Exposition
itinérante
Art Contemporain
Dossier de présentation
Tunisien pour la Paix
d’
Partenariat & Mécénat
- tournée en France 2016-2017
-
Med’In Peace
Exposition itinérante pour la Paix
Les artistes
2
« Les Fées Nomades » : une jeune association avec de grandes ambitions : promouvoir la créativité
pour la laisser s’épanouir dans la liberté,
liberté favoriser le dialogue interculturel, le moyen essentiel pour
préserver la vitalité des cultures, et la Paix entre les peuples.
peuples.
Cet échange se concrétise aujourd’hui et je suis fière d’avoir été choisie pour mener à bien cette
ambitieuse exposition itinérante, « Med’In Peace », qui s’établit pour la toute première fois en France.
Cette France qui pourrait idéalement être une plate-forme de coopérations dans le domaine des arts
visuels entre les pays d’Europe, du Maghreb et d’ailleurs, car si elle ne peut ignorer les frontières
physiques des pays, elle peut permettre de les dépasser grâce à l'art.
L'exposition « Med’
Med’In Peace » se singularise par sa pluridisciplinarité,
pluridisciplinarité et combine différents médiums comme la peinture, la sculpture, la
photographie, le dessin, la gravure, la vidéo ou encore les installations… Afin de communiquer plus largement et de s’ouvrir à un vaste public,
nous avons associé à notre programme, des happenings, de la musique, des défilés de mode et des dîners ludiques de dégustation…
Promouvoir la mobilité des artistes tunisiens, des opérateurs culturels et des critiques d’art, sans négliger l'échange, le dialogue et l’information
en animant des débats et des discussions, pour solliciter la réflexion artistique par rapport à des questions de société.
L’important est de sensibiliser des publics différents, faits de gens avertis et amateurs, mais aussi d'attirer les curiosités et susciter une vaste
envie de découvrir, par le biais d’une diffusion médiatique, la plus large possible.
L’association essaie de multiplier les échanges entre artistes pour défendre les principes de la diversité culturelle partout dans le monde.
Car nous savons que le combat pour cette pluralité culturelle commence ici et maintenant, quel que soit l'horizon auquel on se réfère.
réfère.
D'une histoire commune assez longue avec la France, la question des échanges artistiques permet de faire part des différents points de vue.
Aujourd’hui, ce sont 30 artistes tunisiens ainsi que deux invités d’honneur que nous rassemblons pour cet événement.
Ces artistes sont le fer de lance et la vitrine de l’art contemporain de la Tunisie.
Tunisie.
Choisis pour leurs talents, leurs expressions et leur engagement dans le domaine de l'Art… car l’Art à sa manière, constitue un outil de
compréhension du monde.
monde.
Nadia ZOUARI
Commissaire de l'Exposition
3
Sommaire
p. 5
p. 6
p. 7
p. 8
p. 9
p. 10
p. 11
p. 12
p. 13
p. 14
p. 15
p. 16
p. 17
p. 18
p. 19
p. 20
p.21
Mohamed AKACHA
Rachida AMARA
Yosri BAHRINI
Noutayel BELKADHI
Wissem BEN HASSINE
Mohamed BEN SOLTANE
Meriem BOUDERBALA
Marianne CATZARAS
Mohamed CHELBI
Kaouther DARGHOUTH
Khaled DAWWA
Lilia EL GOLLI
Faten GADDES
Mohamed GHASSAN
Houda GHORBEL
Michel GILIBERTI
Mouna JEMAL SIALA
Héla LAMINE
Samir MAKHLOUF
Wadi MHIRI
Faten ROUISSI
Michela Marguerita SARTI
Aïcha SNOUSSI
Othmane TALEB
Sana TAMZINI
Dalel TANGOUR
Selim TLILI
B’chira TRIKI
Rania WERDA
Majed ZALILA
Najah ZARBOUT
Nadia ZOUARI
Ils nous soutiennent
Contacts
p. 22
p. 23
p. 24
p. 25
p. 26
p. 27
p. 28
p. 29
p. 30
p. 31
p. 32
p. 33
p. 34
p. 35
p. 36
p. 37
p. 41
4
Mohamed AKACHA
Peintre
Né à l'Ariana en juillet 1983, Mohamed Akacha a étudié les
Beaux-Arts en Italie.
De retour en Tunisie, il a choisi la peinture comme domaine
d’expression mêlant différentes techniques picturales :
dessin caricatural, peinture à l’huile, peinture acrylique...
A travers ses œuvres explosives et subtiles, il jongle avec
les couleurs vives, harmonieuses et la complexité
énigmatique du travail de trait noir et blanc.
Mohamed Akacha repeint le quotidien tunisien, entre BD et
graph, calligraphie et explosion onirique de couleurs. Il
retranscrit les teintes chaleureuses et feutrées de son pays
ou les déconstruit pour mieux révéler les rêves et les
émotions de ses contemporains. Ses toiles offrent des
miroirs multicolores dans lesquels se reflètent nos jours en
bleu vif, rouge écarlate et jaune acide. Grâce à lui, le
quotidien n’est plus ce long chemin qui s’étire tristement, il
devient une promenade joyeuse éclairée par un feu
d’artifice.
Cet artiste foisonnant, qui n'est encore qu'au début d’un
chemin très prometteur, représente une nouvelle
génération qui n’a pas fini de surprendre !
5
Rachida AMARA
Peintre graveur
Rachida Amara, artiste graveur, née en 1974 à Enfida,
Tunisie, est diplômée en spécialité Gravure des Beaux Arts
de Tunis en 1998, et en Taille et Gravure sur Verre du
Centre Européen de Formation et des Recherches aux Arts
du Verre à Nancy en 2002.
Elle vit et travaille à Tunis.
Elle combine plusieurs supports dans sa pratique,
l’installation, la vidéo ou la peinture.
La gravure, sa principale vocation, est pour elle une quête
continue d’une matrice picturale. Cette quête se manifeste
dans une sorte de scénographie théâtrale qui met le point
sur les différents états d’âme de l’être.
Comme un metteur en scène, elle travaille sur les décors et
les lumières tout en dirigeant ses personnages dans ses
gravures, où le corps dans l’espace est au centre de son
œuvre.
Les situations humaines et la poésie forment son
inspiration dans une approche contemporaine.
Rachida a exposé en Tunisie, en Italie, en Espagne et en
Serbie.
Elle laisse l'empreinte de son parcours artistique
dans le monde culturel.
6
Yosri BAHRINI
Sculpteur
Né à Tunis en 1989, Yosri Bahrini s’intéresse à tout ce qui
touche les objets mécaniques, l’assemblage, la
récupération, les rouages ou les pièces métalliques des
plus diverses.
Toute son enfance, il « bricolera » aux côtés de son père
dans l’atelier familial.
Après son baccalauréat, il rentre à l’Institut Supérieur des
Beaux-arts de Tunis, dans la filière sculpture.
Licence en Arts plastiques, 1er prix en 2009, 3ème prix en
2010, Master de recherche en Art plastique en 2013,
Doctorant en Art Plastique en 2014, et premières
expositions publiques.
Les sculptures de Yosri Bahrini sont très travaillées, lissées
et ne laissent rien au hasard : on ressent une longue
expérience du métal, de la soudure, des techniques et des
moyens pour être à même de réaliser ce qu’impose l’acte
créatif.
Après les sculptures statiques il passe aux sculptures
mobiles et sonores toujours en utilisant l'assemblage des
différentes pièces mécaniques qui mettent en valeur le son
et le mouvement.
7
Noutayel BELKADHI
Sculpteur
Noutayel, de son nom d’artiste, est né à Carthage en 1971.
Son parcours est des plus atypiques : cursus en relations
internationales qu'il abandonne pour filer en Ukraine à
l'Université Polytechnique. Il sera ingénieur en électronique
industrielle et automatisme ; mais cet homme est un poète
qui a besoin de s'échapper du monde réel pour laisser
courir son imagination.
Il change de cap et décide de se consacrer entièrement à la
sculpture.
« L’art, c’est pour moi une thérapie, j’y ai trouvé la paix en
exprimant ce que j’ai de plus profond. »
Il en fait un travail très personnel, ludique et fantaisiste.
Ses formes en métal issues de la récupération, évoquent
les grands modernes et pourraient être rapprochées à la
fois du minimalisme, du pop art, Steampunk et de la
figuration libre.
Formes matricielles, géométriques, biomorphiques,
totémiques, emboitées les unes dans les autres, ses
constructions évoquent des personnages, des animaux,
des habitats, des architectures. Il faut aller au-delà de
l'apparence de ses objets tridimensionnels pour
comprendre sa poésie.
8
Wissem BEN HASSINE
Peintre
Né en 1976 à Menzel Temime, Wissem Ben Hassine sort
diplômé de l’Ecole Supérieure des Beaux Arts de Tunis en
2001 et enseigne l’art du dessin à l’Ecole Supérieure des
Arts et Métiers à Kairouan. D’abord résident au Centre des
Arts Vivants de Radès, entre 2005 et 2006, puis à la Cité
Internationale des Arts à Paris entre 2007 et 2008, où il vit
désormais. Cet artiste plasticien a exposé partout à
l'étranger.
Par des traits qui se propagent en constellations ombrées,
Wissem Ben Hassine exprime les profondeurs et la
complexité de la nature humaine. Il aborde des
thématiques que l’humanité a en partage : l’enfance, la
famille, la maternité, l’avenir, l’espace intime. Sa technique
principalement par l’usage de l’encre de Chine manifeste
une certaine radicalité, entre brutalité, sobriété et subtilité.
Imprégnant d’eau la toile brute, le dessin se fait précis puis
l’encre fuse et se développe dans l’espace sous l’impulsion
du geste de l’artiste. Le corps, souvent féminin est
omniprésent car il structure l’espace et le construit. Il
s’amalgame parfois pour créer des mondes représentés
sous forme de bulle ou d’œuf, tel un état embryonnaire
signe d’une vie future. C’est toute la complexité de la
nature humaine qui surgit dans son œuvre.
9
Mohamed BEN SOLTANE
Artiste visuel
Né le 11 novembre 1977 à Tunis, Mohamed Ben Soltane
est diplômé en Marketing de l'Institut Européen d'Etudes
Supérieurs de Tunis et de l'école Supérieur des Beaux-Arts
de Tunis , où il a obtenu un DEA.
Il travaille une thèse doctorale sur la reconnaissance des
artistes africains en Occident.
Mohamed Ben Soltane, artiste pluridisciplinaire, manie
avec la plus grande aisance dans ses œuvres, dessins,
vidéos, photographies et installations. Il a travaillé sur des
bandes-dessinées, ou exploite les annonces de demande
en mariage publiées dans les journaux.
Il a également sublimé les façades lézardées de la ville de
ses tags et ses graffitis.
Dans ses toiles aux noms évocateurs d’Ennasr et
Mellassine, l’artiste met en scène des personnages
exubérants dans des environnements minimalistes. Il a
exposé, collectivement et individuellement, en Tunisie, en
Espagne, en Allemagne, en Algérie etc...
Ce jeune artiste de 33 ans est qualifié comme l’un des
artistes les plus prometteurs de la scène artistique
contemporaine tunisienne.
10
Meriem BOUDERBALA
Photographe
L'artiste Meriem Bouderbala naît en 1960 à Tunis.
Meriem Bouderbala étudie à l’Ecole des Beaux-arts d’Aixen-Provence. Son œuvre est à la fois représentative de la
génération actuelle de l’art contemporain maghrébin et
d’un "art féminin" entendu comme une expression nouvelle
de la condition féminine dans le monde arabe.
Elle se distingue par une audace créative qui n’a pas
manqué d’attirer l’attention des critiques d’art. Jouant par
exemple avec les Mille et Une Nuits, Meriem Bouderbala,
qui n’hésite pas à confronter sa propre image à son univers
créatif, introduit un questionnement dynamique de
l’orientalisme.
Les fantasmes de ce courant sur la femme orientale font
l’objet d’un subtil détournement de sens. Reconnaissant
leur fascination, Meriem Bouderbala les soumet au
décalage temporel et à la dérision de son regard. Utilisant
parfois la photographie, elle produit ses peintures sur
divers supports (toile, papier, verre, tissus) et enrichit ses
couleurs de sable ou de limaille de fer, leur donnant des
reliefs à la fois sensuels et dramatiques. Le
renouvellement constant de ses créations laisse apparaître
cependant une démarche personnelle continue.
11
Marianne CATZARAS
Photographe
Création numérique
Marianne Catzaras est née en Tunisie de parents grecs,
et vit actuellement à Tunis .
Après des études de littérature à la Sorbonne à Paris,
elle se consacre à la photographie.
Portraits d'artistes, de minorités, de paysages du bout
du monde ont grâce à ses yeux.
Depuis quelques années elle crée un monde surréel où
le familier côtoie l'insolite, où les confins du réel
fréquentent un imaginaire inquiétant.
Elle a exposé en Tunisie en France, en Italie, en Grèce,
au Maroc, aux Etats-Unis, en Suisse ...
Marianne Catzaras est Chevalier des Arts et des Lettres.
12
Mohamed CHELBI
Peintre
Mohamed Chelbi alias "Gattous" a su composer une grande
partie de sa vie entre son poste de fonctionnaire et son
atelier pour finalement atteindre son objectif : consacrer
sa vie à la peinture. Né en 1957 au Kram, dans la banlieue
de Tunis, il y vit et possède un atelier où il donne des cours
de dessin et de peinture.
C’est en 1992 qu’il commence à présenter son travail.
Depuis, il n’a cessé d’exposer dans de nombreuses
expositions collectives et personnelles en Tunisie, et à
l'étranger.
En 2011, Mohamed Chelbi a participé au Printemps des
Arts au Palais Abdellya à La Marsa et en 2012, il participe à
la 25ème édition du Festival International des Arts
Plastiques (FIAP) de Mahrès.
Il réalise aussi des performances et happenings
artistiques. Dans sa démarche originale,
la société est joyeusement caricaturée et
grimaçante.
13
Kaouther DARGHOUTH
Peintre plasticienne
Artiste plasticienne tunisienne, née en décembre 1951,
Kaouther Bahri Darghouth se consacre définitivement à
la peinture dès les années 90.
Après une licence de français moderne en 1975, elle
s’installe sur l’île de Djerba où elle découvre sa vocation
de peintre ; elle est formée dans les ateliers de Sylvain
Monteleone et de Abdelaziz Gorgi.
Aujourd’hui, reconnue, elle est membre de l’Union des
Artistes Plasticiens et de la Fondation Taylor.
Elle vit à Tunis et travaille la matière, les couleurs, les
formes, inlassablement modulées à la recherche d’une
harmonie et d’un effet qui est en elle.
Elle expose en Tunisie et à l'étranger
14
Khaled DAWWA
Sculpteur
Né en 1985 en Syrie, Khaled Dawwa est diplômé de l'École
des Beaux Arts de Damas, section sculpture en 2007.
Son œuvre renvoie à un univers rempli d’attente. Cette
attente, présente à la fois comme acte et comme absence
d’acte, est un appel, un espoir, un regard tourné vers
l’extérieur, en même temps qu’un silence, un vide et un
repli muet sur soi.
Le monde qu’il capte et ses figures ne cessent de creuser
cette question et sont à leur tour rattrapés par ce
paradoxe. L’oscillation entre leurs limites marque les
figures fragiles de Khaled Dawwa, et leur confère une
énergie particulière, elles avancent sans mouvement,
éclairées d’ombres.
Le début de la révolution en Syrie à laquelle il participe
activement est à l’origine d’une rupture, voire d’un
changement radical dans l’univers d’attente de Khaled
Dawwa.
15
Lilia EL GOLLI
Photographe
« Me révéler a été ma révolution »
Née sous le soleil, Lilia El Golli a grandi à Paris, tout en
gardant de solides racines en Tunisie.
Son approche présente un axe principal qui pourrait se
consolider en une seule expression : Mère Nature.
Très attachée à la photo surréaliste, son approche réside
en un voyage intérieur, aux frontières du mysticisme,
qu'elle exprime en images, tâches de couleur, ombres et
lumières, mouvement
expressions d’une seconde, respirations imperceptibles.
Ces Ombres et Lumières ont une résonance en ce quelle a
de plus intime, lui parlent et attirent son regard.
La Nature a pris, dès lors, une place importante dans son
parcours, recélant en son intérieur des silences et des
secrets, des murmures et des souffles, bien plus forts que
toute parole.
Lilia fait une belle carrière internationale.
La lecture engagée dans son art en fait un témoin d'un
temps particulier de l'histoire de l'art contemporaine
tunisienne.
16
Faten GADDES
Photographe
Née en 1974 à Tunis (Tunisie), Faten Gaddes a étudié la
photographie à l’École d’art et de décoration de Tunis,
dont elle est sortie diplômée d’architecture intérieure.
Elle dirige aujourd’hui l’agence d’architecture intérieure
Un Cinquième et mène sa carrière de photographe en
parallèle, dans une démarche à la fois esthétique et
politique axée autour du devoir de mémoire.
Représentée par la galerie Ammar Farhat à Sidi Bou
Saïd, membre de l’association des arts visuels de Tunis,
Faten Gaddes a plusieurs fois exposé son travail,
notamment en Tunisie ou aux Rencontres de Bamako.
Elle vit entre Tunis, Paris et New York.
17
Mohamed GHASSAN
Sculpteur
Né en 1972 à Baghdad, en Irak, Mohamed Ghassan est
installé à Tunis depuis 1998.
Diplômé de l’Institut Supérieur des Beaux Arts de Bagdad, il
est titulaire d’un Master de recherche en Sciences et
techniques des Arts de l’Institut des Beaux Arts de Tunis.
Dans son atelier, sa dextérité technique lui permettant
d’apprivoiser la matière, on peut découvrir les moulages de
ses sculptures. Il crée comme si sa vie en dépendait,
incapable de retenir le flot de ses sentiments intérieurs qui
dictent leur mise au monde.
Depuis 2004, il expose dans les principales galeries d’art
tunisiennes comme Kalysté, Le Damier, El Téatro, Sadika,
B’Chira Art Center, Le Musée de la ville de Tunis et le
Printemps des Arts de La Marsa.
Les œuvres de Mohamed GHASSAN figurent dans les
collections des palais présidentiels de Bagdad et Carthage
ainsi que dans plusieurs collections privées.
18
Houda GHORBEL
Plasticienne
Née en 1968 à Sfax en Tunisie, elle est une artiste
multidisciplinaire, installée à Tunis.
Son œuvre entremêle peinture, céramique, sculpture,
photographie, installation et témoigne de son implication
critique, philosophique, voire politique. Docteur en Sciences
et Techniques des Arts de l’Institut Supérieur des BeauxArts de Tunis, elle a participe à plusieurs expositions,
résidences et a réalisé des performances.
Houda Ghorbel travaille avec Wadi Mhiri.
Ce sont deux artistes multidisciplinaires, indépendants,
installés à Tunis.
Leurs œuvres croisent les genres : installations, vidéos,
performances et architecture de l’espace.
S’il fallait trouver un fil conducteur à leurs œuvres,
l’engagement et la passion à l’art en seraient les vecteurs
poétiques.
L’œuvre en tandem de Houda et Wadi interroge la mémoire
du corps-territoire, l’identité, la culture religieuse, voir aussi
la situation politique actuelle. Leur œuvre se construit à
travers l’espace proposé et le vécu ressenti. Chacun de son
côté a participé à plusieurs projets, expositions et
résidences nationales et internationales.
19
Michel GILIBERTI
Peintre Photographe
Michel Giliberti est né en Tunisie en 1950.
L’influence de ce pays se ressent souvent, aussi bien dans
son écriture poétique que dans certaines de ses toiles,
même si l’essentiel de son œuvre reste éloignée de son
empreinte native.
Depuis plus de trente-cinq ans, il exerce par delà le monde,
son métier d’artiste peintre, doublé depuis quelques
années d’un travail photographique dont un livre
«Hémographie des désordres» a été publié en France en
2009.
Il est d’autre part auteur d’une dizaine de romans et de
pièces de théâtre, de livres d’art ainsi que de trois recueils
de poésie.
En contrat pendant plus de vingt ans dans des galeries
parisiennes et une à New-York, Michel Giliberti décide après
la révolution tunisienne de tourner le dos à cette routine
confortable et de s’installer dans son pays natal où depuis,
il tente de s’investir.
« En tant que peintre, j’essaie toujours d’avoir un regard
psychanalytique et mettre en avant nos failles, nos
désordres, nos fragilités. En tant que photographe, je tente
d’avoir un regard poétique, voire lyrique sur les lieux et les
êtres que je côtoie. »
20
Mouna JEMAL SIALA
Artiste plasticienne Photographe
Artiste pluridisciplinaire , Mouna Jemal Siala articule son art
entre le numérique, le virtuel et le réel.
Préoccupée par le souci de garder la mémoire d’une action,
d’un évènement, d’un vécu, elle sillonne son histoire
personnelle, liant de manière indissociable sa vie et son
art. Ses tripes et son corps de femme traversent son
œuvre.
Elle a réalisé plusieurs projets en relation direct avec
l'actualité.
« Dans le projet « Le sort » je questionne notre destin, nous
les femmes tunisiennes qui avions des acquis des droits
considérables depuis l’indépendance du pays. Apres la
révolution, je dirais paradoxalement qu’on a l’impression
que plusieurs femmes se sentaient libérées en mettant, ou
en remettant, le voile islamique que l’ancien régime
interdisait purement et simplement. Ajouter à ce sentiment
l’amalgame vite fait entre le politique et l’identité araboislamique et le décor est ainsi plante. »
Autre projet participatif et qui a fait l'objet d'un livre, « Non
à la division » : Projet de 217 photographies citoyennes
postées sur le réseau social Facebook et rassemblées dans
un livre. Le propos : le refus de la division et de la
discrimination qui menacent notre société, nos valeurs.
21
Héla LAMINE
Artiste plasticienne
Héla Lamine, née à Tunis en 1984, vit et travaille à Tunis.
Elle est Diplômée de l’Institut des Beaux-Arts de Tunis et
de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne.
Elle poursuit actuellement une thèse de doctorat en Arts
Plastiques et enseigne à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts
de Sousse.
C’est par le dessin que la jeune artiste, a fait ses premières
armes en art. Elle exploite aujourd’hui plusieurs médias
tels que la gravure, la peinture, le collage et les nouvelles
techniques numériques.
D’un graphisme nerveux et incisif, elle crée un univers fait
de personnages aux allures rocambolesques et
dégingandées qui s’agglutinent, s’emboîtent et se
superposent défiant toute proportion et toute logique.
Les lignes sont aiguës, sans mollesse et tempérées par un
usage parcimonieux de la couleur dont les effets
plastiques rivalisent parfois avec des éléments collés.
L’artiste s’intéresse actuellement à la nourriture, emballée
ou non, qu’elle scanne pour produire des compositions
dont l’apparence est attirante et repoussante à la fois.
22
Samir MAKHLOUF
Peintre
Samir Makhlouf est né en 1964 à Tunis en Tunisie, où il vit
et travaille aujourd’hui.
Il s’engage sur la voie de l’architecture, cumulant les
formations brillantes dans le domaine de l’urbanisme et de
la recherche.
Il ne cessera pour autant jamais de s’intéresser à l’art.
Actif donc dans les deux domaines, non seulement il
monte des expositions en lien avec des projets
d’architecture, mais il participe aussi avec son travail de
peintre à des expositions collectives dans des galeries
tunisiennes. Et ses expositions personnelles trouvent place
dans les musées de Sidi Bou Saïd et de Tunis.
Chacun de ses tableaux est une tentation d’atteindre
quelque chose. Il ne s’agit pas de quelque chose de définit
ou même d’indéfinissable, il s’agit d’accessits à des
espèces de territoires propres aux rouages complexes de
l’art.
Peut-être des mécaniques émotionnelles soumises à des
paliers esthétiques ou simplement morphiques et la
cohorte de sens ou d’atmosphères qui s’y greffent via
l’alchimie de nos mémoires.
23
Wadi MHIRI
Artiste visuel
Wadi Mhiri est un artiste visuel né à Tunis où il travaille
actuellement.
Diplômé en stylisme et modélisme à Paris il a suivi une
formation de photographe au Centre Culturel Italien de
Tunis.
Son œuvre est pluridisciplinaire : photo, collage,
céramique, vidéo, installations, stylisme, art de la rue ...
Son œuvre traite la question d’ identité́ en rapport avec les
actualités tunisiennes.
« Notre identité́ ne nous appartient qu’en partie, parfois
même elle nous échappe lorsque les manipulations se
multiplient. Seule notre conscience peut nous sauver et
nous éclairer le chemin vers l’ identité́ ».
Wadi Mhiri partage son temps entre son travail
artistique et son métier en tant que directeur d’un
club d’éveil artistique pour enfants. Il est également
membre organisateur au centre B’chira Art Center
ainsi que membre de l’Union des Artistes Plasticiens
Tunisiens.
Wadi explore avec d’autre artistes des projets en duo,
comme avec Houda Ghorbel ou Mouna Jemal Siala.
24
Faten ROUISSI
Artiste plasticienne
Faten Rouissi (née en 1967 à Tunis) mène en Tunisie et à
l’étranger, une activité d’artiste pluridisciplinaire,
d’enseignante universitaire et de consultante en
conception et réalisation.
Faten Rouissi a reçu le Prix de la Ville de Dakar au Sénégal
à la 11ème Biennale de l'Art Africain Contemporain
DAK'ART 2014.
Depuis 2009, elle s'est engagée dans l'action participative
entre l'artiste et le citoyen.
Résolument orientée vers l'art contemporain, elle a
soutenu, en 2011, un Doctorat d'analyse et recherche à
partir des œuvres de Picabia, Magritte et Duchamp.
En février.2011, juste après la Révolution tunisienne, elle a
conçu et mis en place un Evénement, médiatisé en Europe,
aux Etats Unis et en Asie : « Art dans la rue - Art dans le
quartier » : une intervention artistique sur des voitures
brûlées de la Révolution.
En mars 2013 elle a conçu et été à la tête de la direction
artistique d'un événement d'art contemporain dans
l'espace public en Tunisie, "De colline en colline« , projet
subventionné par l'Union Européenne qui a réuni 23
artistes tunisiens et étrangers.
25
Michela Margherita SARTI
Peintre
Née à Vérone, en Italie en 1970, Michela vie et travaille
depuis 1996 en Tunisie où elle est le directeur et la
propriétaire de la galerie « EFESTO » à La Marsa depuis
2009.
Michela est une artiste-peintre autodidacte appartenant au
courant artistique du «Pop surréalisme» et ses œuvres
figurent dans les collections du Ministère tunisien de la
Culture et dans de nombreuses collections privées en
Tunisie et à l’Etranger.
Michela est une peintre autodidacte appartenant au
courant artistique du « Pop Surréalisme » et est
directrice d’Efesto, le Salon des Artistes qu’elle a créé à
La Marsa en 2009.
En 2015, elle monte sa propre exposition personnelle à
La Maison des Arts du Belvédère de Tunis, où elle
expose des peintures et des installations autour de
prouesses techniques et numériques incroyables de la
réalité augmentée.
C'est une artiste à la démarche originale et atypique.
26
Aicha SNOUSSI
PeintrePeintre-performeur
Née en 1989 à Tunis, vit et travaille entre Tunis et Paris.
Aïcha Snoussi développe les premières lignes d’une écriture
sombre dans l’atelier de gravure, aux Beaux-Arts de Tunis. Ses
recherches s’orientent autour de la chair martyrisée et de son
rapport au plaisir : Corps souffrant et sadomasochisme se
côtoient dans une esthétique de la douleur, empruntée au
christianisme. Fascinée par la nécrose des corps, elle dissèque
des corps exclus en expérimentant sur eux diverses opérations
pseudo-chirurgicales.
Les opérations donnent naissance à des personnages
difformes, désarticulés et décadents portant les stigmates d’un
dolorisme contemporain.
En parallèle à un Master en Sciences et Techniques des Arts,
son travail est exposé dans des galeries de Tunis : Essadi,
Maison des Arts du Belvédère, Artyshow, Aire Libre, Palais
Kheirredine, galerie Yahia, Bibliothèque Nationale, etc.
Plus tard, les fresques réalisées sur les murs du Plug, Le sousmarin jaune, et de la société Talan, Machina Infernalis,
associent la chair à une mécanique imaginaire, faite de câbles,
de tubes, d’écrous et autres engrenages organiques. Il s’agit de
construire des imaginariums où les corps charcutés et cyberconnectées obéissent à des systèmes de machines fictives.
C'est l'artiste la plus remarquable de sa génération
27
Othmane TALEB
Dessinateur
Othmane Taleb est né en 1977, il a étudié l'architecture à
l'École d'Architecture de Tunis (ENAU).
Il est à la recherche d'un type d'expression contemporaine
dans son dessin fin, créatif, riche, fouillé, foisonnant et
subtil.
Othmane tend à la fois à peindre un passage visuel à
travers les êtres. Préparer le voyage par un ensemble de
formes, de couleurs, de nuances de chair, fraîchement
"démoulues" et "vierges".
Il s’emploie sur chaque toile à traduire à la fois une qualité
sensorielle et à donner une grande précision à la forme,
rendant ainsi intéressant l'écart entre abstraction et
figuration.
Dans le processus de création, des corps et des visages
qu'il représente, il essaie d'extraire une histoire, comme
des livres ouverts, l'anatomie profondément graphique. Sur
les visages, parfois, nous lisons l'ennui, la tristesse, la
provocation, la solitude, la fierté.
28
Sana TAMZINI
Artiste visuel
Sana Tamzini est née en 197. Après avoir vécu et travaillé
entre Tunis, Paris et Montréal, elle vit actuellement en
Tunisie.
Elle obtient sa maitrise à l’École des Beaux Arts de Tunis en
1998. En 1999, elle poursuit ses études à la Sorbonne, où
elle obtient un diplôme d’Étude Approfondie en Arts
Plastiques et Sciences de l’Art.
En 2003, le Centre d’Exposition à l’Université de Montréal
lui organise une exposition personnelle intitulée
« interstices ». En rentrant en Tunisie, elle participe à
plusieurs expositions dont : « Proximity », « La part du
corps », « Être là », « Être agi », « ACT01 », « Poïétique de
l’existence », « Paysages croisés ».
Elle exerce le métier de Commissaire d’Exposition depuis
l’an 2000 et enseigne à l’École Supérieure des Sciences et
Technologies du Design de Tunisie depuis 2003.
En 2011, Sana Tamzini est nommée Directrice du Centre
National d’Art Vivant au Belvédère. Activiste dans la scène
associative tunisienne d’ordre culturelle, elle est également
élue Présidente du FACT (Forum des Associations
Culturelles en Tunisie) de 2014 à 2017.
Elle est nommé en 2015, Directrice des Arts Plastiques du
Ministère de la Culture.
29
Dalel TANGOUR
Photographe - Plasticienne
Dalel TANGOUR vit et travaille à Nabeul.
Titulaire d'un DEA d'Arts Plastiques et Visuels, cette artiste
installatrice, première femme tunisienne photographe et
enseignante à l’Ecole des Beaux Arts de Nabeul est une Grande
figure de la scène tunisienne des arts visuels, mêlant mise en
scène spatiale, son, lumière, projection de photos pour créer
une ambiance mystique.
Ses créations photos sont l'objet d'installation qui les
scénarisent. Elle explore les situations du vécu à partir d'une
investigation des lieux dont elle saisit à la fois la quotidienneté
et l'insolite. Que ce soit dans l'intimité des intérieurs, au cœur
de la médina ou dans l'ouvert de l'espace environnant, ses
photos captent la trace des gestes d'espoir ou des situations de
désolation.
Ses installations photos, souvent disposées à l'horizontal sur
des supports en plexiglas ou en verre, sont l'occasion
d'exprimer les aléas de la condition humaine en terre d'Afrique,
sujette aux rêves déçus mais jamais abandonnés d'un exode
interminable . Contre l'enfermement, l'exploitation et la
difficulté de vivre, le travail de Dalel Tangour se veut un
témoignage ouvert aux difficultés du présent et au poids du
passé.
Elle photographie en Noir et Blanc pour intensifier des effets de
claustration et d'oppression.
30
Selim TLILI
Peintre performeur
Né en 1976, Selim Tlili s’est passionné de peinture après
des études aux Beaux-Arts de Tunis en design.
Designer, peintre en performances événementielles,
décorateur, photographe… Selim Tlili est un artiste complet
dont l’œil voit partout la poésie que nous ne voyons pas,
sait nous transmettre ses émotions par la photographie et
la peinture résolument ancrées dans le temps présent du
post-modernisme, mais sachant le transcender pour nous
amener vers l'universel.
En outre, le design et la décoration font qu'il ne perd pas le
contact avec la matière et le speed-painting qui lui fait
brosser en grand format quelque portrait que ce soit à
l'envers et en quelques minutes achèvent de faire de lui un
artiste dont les performances sont très recherchées pour
l'ouverture des grands événements.
31
B'chira TRIKI
PlasticiennePlasticienne-installation /
céramiste
B'chira Triki Bouazizi est une artiste peintre née à Sfax
en 1964.
Elle mélange plusieurs disciplines, peinture, céramique,
installations.
Elle a été formée dans l'atelier de M'hamed M'timet et a
fait 5 ans au Centre National de la Céramique
Artistique, Sidi Kacem Jelizi.
Elle a participé à de nombreuses expositions en Tunisie
et en Europe.
Elle a créée en 2011 près de Tunis, le B’chira Art
Center, magnifique Centre d’art contemporain.
Ce lieu d'échange permet aux artistes d'expérimenter
toutes formes d’art : photos, peintures, installations,
céramiques, sculptures, vidéos… Bchira les emmène au
pays de l’art contemporain, dans un voyage initiatique
empreint de renouveau et de créativité, avec la passion
qui l’anime.
32
Rania WERDA
Peintre plasticienne
L’’artiste tunisienne Rania Werda, représente l’artiste
contemporain par excellence de par sa polyvalence
plastique.
A la fois sculpteur, peintre, vidéaste, théoricienne et
enseignante de l’art, cette plasticienne allie pratique et
théorie pour en extraire les meilleurs atouts dont un artiste
peut disposer.
Née en 1984 à Bizerte, sur la rive sud de la Méditerranée,
l’artiste sera bientôt ce doux mélange épicé des deux
civilisations occidentale et orientale avec une touche
audacieuse et révoltée de la réalité sociale de son pays.
Le quotidien est la source captivante de cette plasticienne,
tout ce qui y meut peut faire l’objet de son travail : les
corps, les objets, les paysages… Elle les marie ainsi avec
insolite, kitch, provocation, révolte pour se présenter au
spectateur comme un cri identitaire qui résonne tel un
écho de l’imaginaire.
33
Majed ZALILA
Peintre
Né en Tunisie en 1981, Majed Zalila est titulaire d'une
Maîtrise en Arts Plastiques et d’un diplôme de Broderie
Chinoise.
Depuis 2015, il participe régulièrement à de multiples
expositions à Tunis. Il expose chaque année au Diwan
Dar El Jeld et présente également son travail à l’espace
Sadika à Gammarth, à la Galerie Sophonisbe de
Carthage, à la Galerie Médina, ainsi qu’à l’Espace El
Teatro de Tunis.
En 2011, il a participé à l’exposition collective
organisée par la Fédération tunisienne des Arts
Plastiques au Palais Kheireddine et au Printemps des
Arts au Palais Abdellya à La Marsa.
En 2014, il expose au Salon d’automne International à
Tunis puis à Paris.
34
Najah ZARBOUT
Peintre dessinatrice
Najah Zarbout est née en Tunisie en 1979, elle vit et
travaille entre Sousse et Paris depuis 2002.
Docteur en Arts Plastiques et Sciences de l'Art – Panthéon
Sorbonne, cette artiste s’intéresse à des sujets liés à la vie
actuelle et aux problèmes que rencontrent les individus
dans la société contemporaine.
Des questionnements par rapport à l’autre et les relations
qu’on a avec lui sont évoqués et traités particulièrement
dans ses réalisations plastiques.
Derrière les œuvres à priori ludiques de Najah Zarbout, se
cachent des sujets profonds et osés. Ses travaux prennent
des formes diverses, allant du dessin à la vidéo, en passant
par la photographie et l’installation.
Najah Zarbout a participé à des expositions collectives en
France et à l’étranger.
35
Nadia ZOUARI
Peintre plasticienne
Nadia Zouari est née en France, à Paris ; elle vit et travaille
actuellement en Tunisie.
Diplômée de l’Institut Supérieur de Gestion – ISG – elle a
également fait l'Ecole de Beaux Arts de Paris, où elle s'est
passionnée pour l’art contemporain et s'est initiée à la
sculpture, la céramique et le dessin de modèles vivants.
Elle est également journaliste et critique d'art et écrit pour
différents journaux, dans les colonnes des rubriques
culturelles.
Nadia Zouari a organisé le «Salon d’Automne International»
de Tunis (mai 2014) et est désignée régulièrement
Commissaire d’Expositions Internationales pour différentes
manifestations comme celles de l’Association « Artistes
Plasticiens Sans Frontières », au Centre National des Arts
Vivants, mais aussi au Musée de la Ville de Tunis.
Elle est très active dans l’animation de la vie culturelle à
travers différentes associations.
En 2011 et 2012, elle est membre de la Commission
d’Achat d’Œuvres d’Art pour la collection de l’État Tunisien.
36
Ils nous soutiennent
L’Ambassade de France en Tunisie
La Fondation Kamel LAZAAR
GOETHE Institut
L’Institut Français de Tunisie
La Fédération Mosaïc
La ville de Montélimar
L’agglomération de Montélimar
La ville de Manosque
Ainsi que nos associations partenaires :
Méli-Mélo
A propos du Japon
Propulse
Ô marches du Palais
Les Fées Nomades - Association loi 1901 à but non lucratif
Numéro de déclaration en Préfecture : A-4-Q3H1VO6OQ – n° siret 811 110 931 00011 – APE 9499Z
Siège Social FRANCE : 1 avenue Saint Martin - 26200 MONTELIMAR - Antenne TUNISIE : 126, Av. du 13 Août - 2036 Chotrana 2 - LA SOUKRA
Email : les.fees. [email protected] - site internet : www.lesfeesnomades.com
37
Les Fées Nomades - Association loi 1901 à but non lucratif
Numéro de déclaration en Préfecture : A-4-Q3H1VO6OQ – n° siret 811 110 931 00011 – APE 9499Z
Siège Social FRANCE : 1 avenue Saint Martin - 26200 MONTELIMAR - Antenne TUNISIE : 126, Av. du 13 Août - 2036 Chotrana 2 - LA SOUKRA
Email : les.fees. [email protected] - site internet : www.lesfeesnomades.com
38
L’année 2015 était une année dure pour la Tunisie qui a connu l’un des épisodes les
plus sombres de son histoire moderne.
Jamais ce pays n’a enregistré autant d’attaques terroristes en si peu de temps ;
des attaques signées par des jeunes, tunisiens, endoctrinés et manipulés au
nom de l’islam et victimes de la pauvreté culturelle et sociale.
La Tunisie a fait les frais de ce triste phénomène et continue à subir sa menace.
En tant que tunisien, j’ai l’intime conviction que cet épisode n’est que passager et que nos angoisses vont se
dissiper grâce à d’autres jeunes tunisiens, artistes en l’occurrence, qui militent par tous les moyens d’expression
pour que notre Tunisie évolue, pour que le terrorisme s’arrête et pour que leurs concitoyens, aveuglés par le
fléau du fanatisme religieux, aiment la vie. Des jeunes qui, grâce à leur créativité, véhiculent un message de paix
au monde entier.
Dans cette dynamique foisonnante, La Fondation Kamel Lazaar essaye d’apporter sa pierre à l’édifice. Elle a pour
principal objectif de soutenir l'art et la créativité. L'un et l'autre sont une arme contre la barbarie. L'un comme
l'autre sont au cœur de la lutte menée contre le terrorisme. C'est l'une des raisons pour laquelle la Fondation a
initié, en juin 2015 à Carthage, l'exposition d’art contemporain arabe All the Word’s a Mosque en réaction à
l'attentat qui avait visé le Musée National du Bardo.
Aujourd'hui, dans la même logique, elle apporte son soutien à l'exposition Med’in Peace, organisée par Nadia
Zouari. Les œuvres que cette manifestation donne à voir démontrent la dynamique d'une scène artistique
décidée à mettre la culture au centre des préoccupations actuelles. Elles témoignent, plus particulièrement, de
l'ancrage de la Tunisie dans la modernité et portent un message de paix et de dialogue dans toute la
Méditerranée. Souhaitons-lui bon vent et beaucoup de succès !
Kamel LAZAAR
Président
39
Contacts
En France
LES FEES NOMADES : SIÈGE SOCIAL
1 avenue Saint Martin
26200 MONTELIMAR - FRANCE
Email : [email protected]
Site : www.les-fees-nomades.com
Victoria MADIER : Chef de projet : +33 (0)6 01 14 15 32
Aude MEIER: Chargée de communication:
communication +33 (0)6 14 48 61 09
En Tunisie
LES FEES NOMADES : ANTENNE TUNISIE
126, Av. du 13 Août - 2036 Chotrana 2
LA SOUKRA - TUNISIE
Nadia ZOUARI
Commissaire de l'Exposition « Med’
Med’in Peace » - TUNISIE »
Tel : +216 22 587 214
Email : [email protected]
Les Fées Nomades
Association loi 1901
N° de déclaration en Préfecture : A-4-Q3H1VO6OQ - N° SIRET 811 110 931 00011 - APE 9499Z
40

Documents pareils