Faire des Affaires avec l`Afrique du Sud

Commentaires

Transcription

Faire des Affaires avec l`Afrique du Sud
Faire des Affaires avec
l’Afrique du Sud
Présentation a la Chambre de Commerce et
d’industrie du Centre
12 février 2014
Vue d’Ensemble
• L’Afrique du Sud a une économie diversifiée avec un certain nombre
de secteurs fortement performante et des avantages concurrentiels
– Notamment les secteurs des services et les industriels
• Niveau élevé de compétences présents dans le secteur des
services soutenue également par des cadres de réglementation
solides avec reconnaissance internationale
• Secteur des services continue à se développer comme l'Afrique du
Sud cherche à diversifier son économie et de créer une maind'œuvre compétente et aptes au travail qui est compétitive au
niveau international
• Afrique du Sud offre une infrastructure de pointe aux investisseurs
pour faciliter l'accès, non seulement en Afrique du Sud, mais aussi à
la région et le continent.
• Afrique du Sud offre une grande variété de conditions climatiques
pour soutenir la production brute de produits agricoles, de
nombreuses variétés
Enquêtes Internationales
• Rapport sur la Compétitivité Mondiale du Forum Economique
Mondial 2012/13
– 52ème sur un total de 144 pays visés.
– 1er en matière de normes de comptabilité et de vérification.
– 1er en matière d’efficacité des conseils d’administration.
• 1er en terme de régulation des échanges boursiers.
• 2ème en matière de fiabilité bancaire.
• 2ème en matière de disponibilité des services financiers
• 2ème dans la protection des intérêts des actionnaires
minoritaires.
• 3ème dans le développement du marché financier.
• 3ème en financement via les marchés locaux des actions.
Programmes des Incitations
• Le Gouvernement a lancé en 2012 un programme destiné au
Renforcement de la Compétitivité d’une valeur de 5.7 Milliard de
rands (+- 1 Milliard de dinars tunisiens)
• Le programme cible les industriels de moyenne taille et comprend
des subventions de partage des coûts entre 30% et 50% pour des
projets de 50 million de rands, et jusqu’à 80% pour des projets
spécifiques.
• Le Ministère du Commerce et de l’Industrie (dti) est l’organisme chef
de file pour ce qui est du programme des incitations, avec la Société
de Développement Industriel (IDC) étant le pourvoyeur de fonds le
plus influent et dont le gouvernement est l’unique actionnaire.
• Trois secteurs ont été identifiés pour un soutien ciblé:
– Nouveau: fabrication produits métallique, biens d’équipement et de
transport, énergie verte et industries économes, et transformation
agroalimentaire.
– Existant: automobile et composantes, véhicules moyens et lourds,
les plastiques, produits pharmaceutiques et chimiques, habillement,
textiles, chaussures, cuir, biocarburants, industries de la culture,
tourisme et gestion des processus d’affaires.
– Long-terme: le nucléaire, les matériaux de pointe et l’aérospatial.
Programmes des Incitations (suite)
• Des incitations générales y compris un taux d’imposition
réduit, des exonérations ainsi que des concessions si le projet
est monté dans une zone de développement industriel (ZDI)
• Un régime d’assistance sectorielle spécifique basé sur des
subventions remboursables de partage des coûts 80/20 au
profit des centres d’exportations, les groupes des actions
conjointes et les associations professionnelles.
• 2.3 milliard disponibles dans le secteur manufacturier et le
secteur des composantes touristiques, ainsi que dans celui de
l’externalisation des processus d’affaires
• Pour plus d’informations:
– www.investmentincentives.co.za
– www.idc.co.za
– www.thedti.gov.za
Le Commerce sud africaine
• Total des exportations sud africaines (2013)
– R925 milliards (1 TND = R6)
• Asie 32%
• Afrique 29 %
• UE 22 %
- l’Afrique du Nord 0.59%
• Total des importations sud africaines (2013)
– R995 milliards
• Asie 46 %
• UE 30 %
• Afrique 12 %
- l’Afrique du Nord 0.1%
Afrique du Sud et la région Afrique du Nord
• Les exportations sud-africaines vers la région de
l'Afrique du Nord ont été environ R5.46 milliards en 2013
avec l'Algérie 65,7 %, Egypte 14% et le Maroc 8 % du
marché des exportations sud-africaines dans la région
de l'Afrique du Nord.
• Ces quatre pays représentent collectivement 87,7 % des
marchés bénéficiaires pour les exportations de l'Afrique
du Sud dans la région. Afrique du Sud a également
exporté R3.59 milliards de marchandises vers l'Algérie
en 2013.
• La Tunisie est le quatrième plus grand marché dans la
région pour les exportations sud-africaines, exportation
de plus R176 millions de marchandises en 2013
Commerce entre l’Afrique du Sud et la Tunisie
• Niveaux plus bas que souhaitables du commerce et des
investissements entre les deux pays avec une total de
seulement R431 millions en 2013 (4eme dans le région).
• Les exportations vers la Tunisie étaient R176 millions en 2013
et les importations en provenance de la Tunisie étaient R254
millions en 2013
• La balance commerciale est en faveur de l'Afrique du Sud au
cours de la période de cinq ans (2009-2013), à l'exception de
2011 et 2013.
•
Le défi : réduction du déséquilibre commercial par
Industrialisation pour encourager des exportations à valeur ajoutée.
Projets de développement d'infrastructures durables
Investissements soutenus par les entreprises sud-africaines.
Exportation de produits sud-africains en Tunisie
Commerce de l'Afrique du Sud avec la Tunisie
(2013)
• Exportations
1. Véhicules, des avions et des
navires
2. Machines
3. Produit chimique
4. Produit minéral
5. Legumes
• Importations
1.
2.
3.
4.
Produit Chimique
Machines
Textiles
Véhicules, des avions et des
navires
5. Équipement photographique
et médical
Domaines Clé de Coopération
avec la Tunisie
• Les principaux domaines d’intérêt en Afrique du Sud et
pouvant intéresser la Tunisie:
–
–
–
–
–
–
–
–
L’Externalisation des Processus d’Affaires
Les services bancaires et financiers
Le tourisme et les services connexes
L’ingénierie
Les TIC
Le développement de l’infrastructure
La recherche scientifique
Agro-alimentation
Externalisation des Processus d’Affaires
•
Incitations compétitives proposées:
–
–
–
–
–
–
–
–
–
–
Nombre moyen de chaises par centre d’appel – 116
22 municipalités bien adaptées à travers le pays pour héberger des centres
Les opérations en Afrique du Sud sont 60-70% moins chères comparées à des opérations
similaires au Royaume Uni.
Pour chaque 50 emplois crées en 2013 et en 2014 l’état verse une subvention de 112 000
rands (18 500.000 DT)
Echelle progressive pour la création de 800 emplois
Amazon, AOL, Virgin Mobile, Samsung sont déjà en activité
Une académie nationale dispensant une formation dans le domaine de l’externalisation des
processus d’affaires a ouvert ses portes en 2008
Dans la province du Cap Occidental les services sont fournis en anglais, en allemand et en
hollandais
Un centre d’appel de 4000 postes est en cours dans la Dube Trade Port à Durban, près de
l’Aéroport International de King Shaka
Pour plus d’informations:
• www.bpesagauteng.org.za - www.bpesawesterncape.co.za
- www.thedti.gov.za
Enquêtes Internationales
• Le rapport de la Banque Mondiale et de la Société Financière
Internationale “Doing Business 2013”
– 39ème sur un total de 185 pays visés
• 1er dans l’octroi des crédits
• 10ème en matière de protection des investissements
• 32ème en matière de paiement des taxes
• 39ème dans le domaine des permis de construction
• Index de Perception de la Corruption d’après Transparency
International:
– 69ème sur un total de 174 pays visés
• Index MERCER du Coût de la Vie
– Johannesburg est la ville la moins chère au monde pour les
étrangers sur un total de 214 villes visées.
Services Bancaires et Financiers
•
•
•
•
•
•
•
Plus de 25 million de sud-africains utilisent des services bancaires
Les banques sud-africaines ne cessent d’augmenter en taille et en
concurrence, avec une demande en services de plus en plus croissante et
un développement des services des banques populaires pour faire face à
des placements Stokvel évalués à 44 milliard de rands .
Les banques sud-africaines poursuivent activement les opportunités
d’investissements et de prêts sur le continent.
Un usage très avancé de la technologie comprenant des services bancaires
en ligne ou mobiles et offrant une large palette de services aux clients.
Des systèmes sécurisés sont mis en place pour protéger les banques et les
clients contre toute transaction frauduleuse.
Un cadre institutionnel et réglementaire solide pour les banques
commerciales, de détail ou d’affaires ainsi que pour les secteurs de crédits
hypothécaires, de l’assurance et des investissements.
Le secteur est supervisé par la South African Reserve Bank (SARB) alors
que le Financial Services Board (FSB) gouverne le secteur des services
financiers non-bancaires.
Le Tourisme et les Services Connexes
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Au cours des cinq prochaine années 300 000 conférenciers assisteront à plus de 200 conférences
internationales en Afrique du Sud
Les secteurs de croissance comprennent le tourisme golfique, et le créneau tourisme intéressera
l’astronomie, les randonnées d’aventure et les sports, les visites de vignobles et les navires de
croisières.
La classification des unités est assurée par le Tourism Grading Council of South Africa afin
d’assurer une qualité et une expérience pour tous les secteurs d’hébergement.
Des offres uniques dans les secteurs de la faune et de l’écotourisme avec au menu des parcs
nationaux, des lodges et des écosystèmes uniques et 8 sites UNESCO dont 3 sites naturelles.
Le Tourism Support Programme prévoit des incitations payables sur 2/3 ans au profit des services
de loisirs, de divertissement, de services culturels et d’hébergement ou au profit des tour
opérateurs et des voyagistes.
Les aéroports sud-africains offrent une plateforme à destination du marché de l’Afrique australe
avec de nombreux vols vers la région.
L’Afrique du Sud est desservi par la plupart des compagnies aériennes internationales.
Les groupes hôteliers sud-africains jouissent d’une réputation internationale en matière de qualité
et proposent une grande offre à la portée de toutes les bourses.
Les opportunités de coopération en matières de tourisme golfique et culturelle sont nombreuse
ainsi que la possibilité de coopération entres les centres d’entrainement de hospitalité.
Plus d’informations sur www.southafrica.info
L’Ingénierie
• Haut niveau de compétences demandées par plusieurs secteurs
comme le secteur minier, le secteur de l’énergie et celui du
développement de l’infrastructure.
• Les compagnies sud-africaines sont présentes dans l’industrie
minière des compagnies sud-américaines, celles du Moyen-Orient
et du Golfe, notamment dans les projets de construction et les
industries de gestion.
• La plupart des compagnies minières et de construction sudafricaines ont des services d’ingénierie dédiés à l’interne.
• Les plans d’infrastructure du Gouvernement stimuleront le secteur
pour les 5/6 prochaines années, avec le secteur du transport
recevant à lui seul plus de 300 milliard de rands sous forme de
budget d’investissement.
• Possibilités de partenariat et échanges de compétences avec les
écoles d’ingénierie en Tunisie
Les Technologies de l’Information et de la
Communication (TIC)
•
•
•
•
•
Le secteur emploie 200 000 salariés travaillant pour le compte de 6500
sociétés et contribue 6,4% du PIB.
Le secteur pèse quelque 60 milliard de rands et on s’attend à ce qu’il
atteigne 120 milliard de rands en 2016.
Forte présence de Microsoft, HP, IBM, CISCO ainsi que des
investissements dans le secteur manufacturier par Sahara et Mecer.
L’Afrique du Sud est considéré comme un important centre pour le
développement des logiciels, et des opportunités existent pour des
investissements étrangers dans les systèmes électroniques automobiles, le
contrôle d’accès, la sécurité, le secteur financier, le traitement de la silicone
pour les fibres optiques, les circuits intégrés et les cellules solaires.
En 2012 on compte plus de 4 million d’abonnés à la bande passante et on
s’attend à une forte croissance avec l’entrée en service du câble sous marin
qui aura une capacité de l’ordre de 25 Terabits/seconde vers la fin de 2013.
Incitations disponibles via le Programme de Soutien à l’Innovation
Industrielle (SPII) géré par la Industrial Development Corporation (IDC)
L’Investissement dans L’Infrastructure
• L’Afrique du Sud a fait du développement de l’infrastructure une
priorité nationale clé.
• Le Gouvernement dépense des milliards de Rands sur les
infrastructures du transport et de l’énergie.
• Le Président Zuma fait actuellement la promotion du Programme de
l’Union Africaine pour le Développement de l’Infrastructure (PIDA)
en collaboration avec le NEPAD et la BAD ainsi qu’une supervision
personnelle du Couloir Nord-Sud pour le Développement de
l’Infrastructure qui vise à faire croître le commerce interafricain
grâce à un développement efficace de l’infrastructure sur l’axe NordSud du continent (www.pidafrica.org)
• Il existe un potentiel pour une coopération trilatérale entre l’Afrique
du Sud, la Tunisie et la Libye sur des projets qui restent à
développer.
La recherche scientifique
•
•
•
•
•
•
•
Le Conseil pour la recherche scientifique et industriel (CSIR) est un des principaux
organisations de recherche scientifique, développement et de mise en œuvre de
technologie en Afrique.
Constitué par une loi du Parlement en 1945 comme un Conseil de la science, le CSIR
entreprend des recherches dirigée et multidisciplinaire, l'innovation technologique ainsi que
le développement industriel et scientifique afin d'améliorer la qualité de vie de la population.
Le CSIR s'engage à soutenir l'innovation en Afrique du Sud afin d'améliorer la compétitivité
nationale dans l'économie mondiale. Les solutions et services scientifiques et
technologiques sont fournies à l'appui de diverses parties prenantes, et les opportunités
sont identifiées où des nouvelles technologies peuvent être développés et exploités dans le
secteur privé et secteur public à des fins commerciales et sociales bénéficient.
L’actionnaire du CSIR est le Parlement sud-africain, dont les actions sont tenue en proxy
par le ministre des sciences et technologie.
Il existe une grande potentiel pour la coopération entre les chercheurs sud africain et
tunisien dans des secteurs diverse
Pour plus d’informations veuillez consulter le www.csir.co.za
Pour la centre des recherche en nanotechnologie visiter le site http://ls-ncnsm.csir.co.za/
Agro-Alimentaire
•
•
•
•
•
•
•
Depuis 2004, l'Afrique du Sud a été un importateur net de produits alimentaires
transformés
Aliments – principaux produits d'exportation (4,3 % vers l'Afrique du Nord)
– Sucre
– Fruits et fruits secs
– Jus de fruits
Boissons – principaux produits d'exportation (2,9 % vers l'Afrique du Nord)
– Vin (64% des boissons)
Papier – principaux produits d'exportation (4,8 % vers l'Afrique du Nord)
– Produits de pâte de bois et de papiers d'impression
Textiles – principaux produits d'exportation (4,7 % vers l'Afrique du Nord)
– Laine et poils animaux fin/gros
Caoutchouc – principaux produits d'exportation (6 % vers l'Afrique du Nord)
– Pneus
Tabac – principaux produits d'exportation (26 % l'Afrique du Nord)
– Cigarettes et tabac à pipe
Agro-alimentaire (suite)
• Répartition régionale de la production
–
Aliments, boissons et tabac
•
•
•
•
–
Gauteng – 25% de production
Kwa-Zulu Natal – 22%
Western Cape – 22 %
Eastern Cape – 10%
Textiles, Vêtements et Cuire
• Kwa-Zulu Natal – 36%
• Western Cape – 22%
• Gauteng – 21%
–
Bois et Papier
• Gauteng – 35%
• Kwa-Zulu Natal – 30%
• Western Cape – 16%
THANK YOU
‫ا‬
MERCI

Documents pareils