Traitement de l`artérite des membres inférieurs par pontage

Commentaires

Transcription

Traitement de l`artérite des membres inférieurs par pontage
Traitement de l’artérite
des membres inférieurs
par pontage
Persomed
Le sang destiné à nourrir les différentes parties de notre corps est transporté par les
artères.
Celles-ci sont constituées de trois couches : une paroi (adventice), une couche de
muscle (média) et une couche interne (intima).
Vos artères des membres inférieurs sont encrassées. Un dépôt constitué de
fibres, de graisse et de calcium s’est formé à l’intérieur (la plaque
d’athérome). Ce dépôt est incrusté au niveau de la média et de l’intima.
Cette maladie porte le nom d’artérite. Elle est favorisée par l’âge,
la consommation de tabac, l’excès de certaines graisses dans le
sang (cholestérol), une pression trop élevée du sang dans les artères
(hypertension artérielle) et le diabète.
adventice
média
intima
La plaque d’athérome bouche les artères et entraîne un manque de sang
dans les jambes (ischémie des membres inférieurs).
dépôts dans
l’artère
fémorale
Selon son stade d’évolution, l’artérite des membres inférieurs provoque des
douleurs dans les jambes pendant la marche, puis même au repos. Viennent
ensuite des paralysies et des pertes de sensibilité. Cela peut aller jusqu’à la
destruction des nerfs et de la peau.
Le traitement médical consiste à agir sur tous les facteurs favorisant la maladie
par des médicaments et un changement de mode de vie (arrêt du tabac, une à
deux heures de marche quotidienne...).
Cela favorise le développement de nombreux petits vaisseaux sanguins qui
peuvent compenser les défauts de circulation (suppléance collatérale).
Si les traitements médicaux n’ont pas un résultat satisfaisant ou si votre état
s’aggrave, votre médecin peut vous proposer une intervention chirurgicale.
Il existe différentes techniques. Dans votre cas, le chirurgien choisit de créer
une dérivation en plaçant un tuyau de part et d’autre de l’artère bouchée, pour
que le sang puisse circuler. En langage médical, on parle de pontage.
plaque
d’athérome
Suivant le positionnement de la plaque
d’athérome, le pontage n’est pas pratiqué au
même endroit. La technique reste cependant
la même quelle que soit sa localisation. Le
plus souvent, on fait une dérivation entre
l’artère de la cuisse (artère fémorale) et l’artère
du genou (artère poplitée). On parle alors de
pontage fémoro-poplité.
Pendant l’opération, soit on endort seulement votre
membre inférieur (anesthésie locorégionale), soit on
vous endort complètement (anesthésie générale).
clampage
anastomose
S’il utilise une prothèse, il doit la faire passer entre les muscles
de la jambe, de manière à la placer le long de l’artère. Cette étape
s’appelle la tunnelisation.
S’il utilise une veine, celle-ci est déjà en place dans la jambe.
Il doit cependant enlever les valvules qu’elle contient et qui
empêchent normalement la descente de sang dans la jambe (les
veines font faire naturellement au sang le trajet inverse que celui
effectué dans les artères). On parle de dévalvulation.
Au cours de cette étape, la veine peut se déchirer et être
inutilisable. Il faut alors envisager de mettre une prothèse.
dérivation
en place
tunnelisation
Il se peut qu’au cours de l’intervention des vaisseaux sanguins ou des nerfs situés
à proximité de la zone opérée soient accidentellement blessés. Ces complications
peuvent entraîner des saignements importants (hémorragies), des paralysies ou des
pertes de sensibilité au niveau de la jambe.
Rassurez-vous, ces risques sont très faibles.
L’opération en elle-même dure entre une et quatre heures.
Vous pouvez marcher dès le lendemain de l’intervention.
Même si c’est douloureux, il est conseillé de beaucoup marcher pour éviter la formation
de bouchons dans les vaisseaux sanguins (caillots).
Vous suivez des séances de rééducation avec un spécialiste pour vous aider à entretenir
la marche.
On vous donne un traitement (anticoagulants) qui fluidifie le sang. Il vous faudra le
prendre tout au long de votre vie.
En général, vous rentrez chez vous au bout de cinq à dix jours, le temps de vérifier que
tout va bien et qu’il n’y a pas d’infection ou de formation de poche de sang au niveau
de la zone opérée (hématome).
L’arrêt de travail est habituellement d’un mois ou deux.
La circulation dans l’artère traitée s’améliore et, après environ un mois, vous
retrouvez progressivement votre capacité de mouvement, sans souffrir de douleurs ni
de crampes.
Toutefois, pour conserver les bénéfices de l’intervention, il est impératif d’adapter
votre mode de vie (arrêt du tabac, alimentation appropriée, marche…).
Il est important de vous faire suivre régulièrement par votre médecin pour surveiller
l’évolution de l’artérite et vérifier qu’elle ne touche pas d’autres région du corps.
Texte : M. Eyriey
Persomed 2007 - Tous droits réservés
Illustration : J. Dasic
ISBN 978-2-35305-258-5
Ceci est un résumé. Pour le fascicule complet : www.persomed.com ou 03 89 41 39 94
Pour créer une dérivation, il peut utiliser soit une veine située à
proximité, soit un tube en matériau artificiel (prothèse). Il fixe la
prothèse (ou la veine) à l’artère malade, au-dessus de la plaque
d’athérome. On dit qu’il l’anastomose.
prothès
e
Dans le cas d’un pontage fémoro-poplité, le chirurgien fait
généralement une première ouverture au niveau du pli de l’aine
et une seconde au niveau du genou.
Il arrête ensuite la circulation dans le tronçon d’artère encrassé
grâce à des pinces (clampage).

Documents pareils

CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Ablation par radiofréquence

CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Ablation par radiofréquence poche située autour du poumon (plèvre). Ces complications peuvent entraîner des saignements importants (hémorragie), des répercutions sur la sensibilité de la cuisse ou une compression du poumon (p...

Plus en détail