La cure thermale : Mes interrogations

Commentaires

Transcription

La cure thermale : Mes interrogations
La cure thermale : Mes interrogations
Questions / Reponses
I - Ma maladie est-elle une bonne indication pour la cure thermale à
Saujon ?
1.1 Je présente un trouble anxieux.
Dans le cas des troubles anxieux, lorsqu'il n'y a pas de complication avec une maladie dépressive
sévère ou une addiction, par exemple un alcoolisme, la cure est tout à fait indiquée. Il s'agit même
d'après les derniers travaux réalisés en station thermale à orientation psychosomatique de la
meilleure indication pathologique, en tout cas celle ayant le meilleur niveau de preuve d'efficacité.
Par ailleurs, un trouble anxieux associé à des manifestations phobiques, un état émotionnel, un
trouble du sommeil ou des douleurs chroniques sans lésion est également tout à fait indiqué.
1.2 Je souhaite arrêter mes médicaments anxiolytiques : la cure est-elle une indication ?
L'étude SPECTh (Sevrage de Psychotropes par Éducation psychothérapique en Cure Thermale)
démontre l'intérêt de la cure thermale pour arrêter la consommation des anxiolytiques puisque 43 %
des 70 patients ayant suivi une cure thermale pour arrêter leur consommation d'anxiolytiques y sont
arrivés totalement sur une période de 6 mois.
Cependant, ce sevrage d'anxiolytiques ne peut se réaliser qu'à certaines conditions :
 Pour des patients en situation de stabilité thérapeutique et clinique. S'il y a d'importantes
fluctuations, on ne peut réaliser de sevrage.
 Être réalisé avec un accompagnement par le médecin de cure.
 Le niveau de dépendance médicamenteuse ne doit pas être trop important, ce que seul le
médecin traitant ou le médecin thermal pourra juger, et surtout la motivation du patient doit
être réelle.
Par contre si la consommation est ancienne, que l'état est stable (depuis plusieurs mois) et que le
patient souhaite réduire sa consommation, mais qu'il veut, pour des questions de sécurité, le réaliser
dans le cadre d'une cure thermale, cela paraît être parfaitement adapté à condition que ce soit
structuré et médicalement encadré. Il est souhaitable que ce sevrage soit réalisé dans le cadre de
l'École Thermale du Stress (cf. stage)
La cure thermale : Mes interrogations |
A l'inverse, dans le cadre d'une dépendance forte aux médicaments ou lorsqu'il y a une non-stabilité
thérapeutique, il n'y a pas d'indication au sevrage médicamenteux.
1
La question doit être abordée clairement soit avec le médecin traitant, soit avec le médecin de cure.
Lorsque l'on réalise un sevrage d'anxiolytiques dans le cadre de l'École Thermale du Stress, le
médecin est interrogé sur le projet thérapeutique.
1.3 Je présente un trouble du sommeil ou une fatigue chronique ?
Un certain nombre de troubles du sommeil semble bien répondre à la cure.
On sait que plus le niveau d'anxi été est réduit par la cure, plus l'accès au sommeil se fait facilement.
De même, lorsque le sommeil est amélioré, le sentiment de fatigue se réduit.
Dans un nombre significatif de cas, l'association : trouble du sommeil et fatigue chronique est
significativement améliorée par la cure et présente donc une indication à la cure thermale.
Dans l'étude SPECTh, il est démontré que les curistes avaient une amélioration de leur sommeil
pendant 6 mois alors qu'ils avaient arrêté ou réduit considérablement leurs médicaments
hypnotiques.
1.4 Je présente un état dépressif. Dois-je venir en cure ?
Il faut absolument distinguer les dépressions majeures, sévères et les syndromes dépressifs
réactionnels d'intensité modérée.
En cure thermale, le suivi est espacé. Les patients doivent être autonomes. La surveillance
permanente n'est pas prévue dans le cadre de la cure thermale.
Si le patient a un syndrome dépressif majeur, avec des idées suicidaires intenses, il doit en parler
avec son médecin traitant pour envisager la meilleure solution entre l'hospitalisation près de son
domicile et la cure thermale.
A l'inverse, un syndrome dépressif réactionnel, par exemple à une situation de stress prolongée, à
des problèmes professionnels, à des difficultés conjugales ou relationnelles, est une bonne indication
d'une part pour permettre une distance avec les facteurs de stress, d'autre part pour rompre avec le
processus pathologique et enfin pour atténuer le trouble anxieux et le trouble dépressif qui sont
souvent intimement associés et bien améliorés par les soins thermaux.
1.5 Je présente un trouble bipolaire, dois-je aller en cure thermale ?
Là encore deux situations sont à distinguer : s'il s'agit d'un trouble bipolaire en phase aiguë soit à
l'occasion d'un accès maniaque ou d'une phase dépressive intense, la cure n'est pas du tout
indiquée. Il faut plutôt être hospitalisé(e) ou avoir un suivi médical très rapproché dans son secteur
géographique.
La cure thermale : Mes interrogations |
À l'inverse s'il s'agit d'une phase de stabilité (par exemple après une phase aiguë depuis un certain
temps, mais avec des symptômes résiduels comme de la fatigue ou de l'anxiété), la cure représente
une bonne indication.
2
1.6 Mes douleurs chroniques (fonctionnelles) peuvent-elles être améliorées dans le cadre de la
cure thermale ?
Un certain nombre d'études a prouvé l'intérêt de la cure thermale pour réduire les douleurs qui n'ont
pas d'origine anatomique, que l'on appelle les douleurs fonctionnelles (par exemple les douleurs
abdominales chroniques type colopathie fonctionnelle, les douleurs musculotendineuses ou
articulaires type fibromyalgie, la fatigue chronique, etc.).
Toutes ces pathologies semblent très sensibles à la prise en charge en cure thermale qui agit à la fois
sur le mécanisme de la douleur, mais aussi sur la perception qu'ont les patients vis-à-vis de ces
douleurs et sur l'anxiété qu'elle induit.
Dans le cadre de ces douleurs chroniques, l'École Thermale du Stress de Saujon permet un travail
essentiel pour réduire la perception, l'interprétation et l'appréhension de la douleur. Un certain
nombre d'explications, d'informations, de conseils pour mieux gérer l'anxiété induite par la douleur
est enseigné et démontre son efficacité.
1.7 Je présente une schizophrénie. Dois-je venir en cure ?
Dans certains cas de schizophrénie, il existe des difficultés d'autonomie pour organiser son voyage,
être à l'heure aux soins, se lever le matin, entrer en contact avec les autres, etc.
Dans ces cas-là, la cure semble peu indiquée. La cure demande en effet une autonomie plus
importante que dans le cadre d'une hospitalisation par exemple ou dans celui d'une prise en charge
au domicile, qui présente moins de facteurs de nouveauté pour le patient.
L'idéal dans le cas d'une schizophrénie est d'être accompagné par un membre de la famille.
La schizophrénie ne peut être guérie par une cure thermale, mais les symptômes anxieux, les
tensions musculaires, les troubles du sommeil peuvent, eux, être atténués de manière significative.
1.8 J'ai une dépendance à l'alcool, je présente une toxicomanie à des produits illicites, est-ce une
indication à la cure thermale ?
L'alcoolisme chronique avec dépendance, de même que la toxicomanie, sont des pathologies
difficiles à prendre en charge, qui nécessitent souvent un encadrement très rapproché, voire une
mise en structure fermée pour assurer le sevrage.
Pour ces raisons, il n'est pas souhaitable, dans la plupart des cas, de réaliser une telle prise en charge
dans le cadre d'une cure thermale où la liberté du patient est très importante.
1.9 Je suis handicapé physique, puis-je quand même venir en cure thermale ?
Tout est question d'autonomie et d'accompagnement.
Si l'on n'a pas besoin d'assistance pour les transferts (ex : capable de rentrer seul dans une
baignoire), on peut la faire.
Si l'autonomie n'est pas complète, l'établissement thermal de Saujon n'est pas spécialisé pour ce
type de prise en charge.
Cependant, il y a la possibilité de réaliser la cure en étant assisté par un accompagnant qui assurera
l'aide tout au long des soins.
La demande de prise en charge pour l'accompagnant est à faire en même temps que la demande de
prise en charge pour la cure.
II - J'envisage une cure thermale à Saujon, réponses à mes interrogations
La cure thermale : Mes interrogations |
2.1 La cure thermale en station à orientation psychosomatique est-elle une psychothérapie ?
Une psychothérapie est une prise en charge qui dure souvent plusieurs années et qui demande un
accompagnement prolongé.
Il n'est pas prévu dans la convention qui lie l'Assurance Maladie aux stations thermales à orientation
psychosomatique que les médecins thermaux assurent une prise en charge de type
psychothérapique auprès des patients.
De plus, les séjours de trois semaines ne sont pas adaptés à un travail psychothérapique traditionnel.
Des entretiens individuels peuvent être proposés, mais ils ne sont pas pris en charge par l'assurance
maladie.
Enfin, nous avons développé à Saujon l'École Thermale du Stress qui permet, en plus de la cure
thermale, à partir d'ateliers psychoéducatifs payant, d'acquérir des outils de gestion du stress d'ordre
psychologique.
3
2.2 Que faire lorsqu'un patient souhaite bénéficier d'une prise en charge approfondie ?
Nous conseillons alors aux patients de consulter le psychologue consultant dans notre centre. Il s'agit
de consultations hors convention non prises en charge par l'Assurance Maladie.
Une autre solution est de participer à l'un des stages de l'École Thermale du Stress de Saujon dont les
thématiques sont :
 Apprivoiser votre stress
 Arrêter ou réduire vos tranquillisants
 Mieux vivre votre fibromyalgie
 Vivre avec un malade Alzheimer
D'autres programmes sont en cours de réflexion.
2.3 L'absence de psychothérapie réduit-elle les chances de résultats thérapeutiques obtenus par la
cure dans les stations psychosomatiques ?
Manifestement non. Les psychothérapies ont des effets à moyen voire long terme.
L'étude STOP-TAG, qui a évalué l'effet de l'eau thermale en dehors de toute psychothérapie
comparativement à un médicament de référence, montre des résultats significativement supérieurs
de 44 % en faveur de la cure dans le trouble anxiété généralisée.
Cet effet est durable et encore plus prononcé un mois après la fin de la cure qu'en fin de cure.
83 % des patients sont améliorés d'au moins 30% au bout de 2 mois d'après l'étude STOP TAG. Il est
donc démontré que l'eau thermale agit bien sur le stress.
2.4 En station thermale à orientation psychosomatique, les médecins doivent-ils être psychiatres ?
Il n'y a aucune obligation conventionnelle à ce que les patients suivis en cure thermale à orientation
psychosomatique le soient par des psychiatres. De la même façon, en station rhumatologique, il n'y a
pas d'obligation à être suivi par un rhumatologue ou en dermatologie par un dermatologue.
Un médecin généraliste peut tout à fait exercer dans ce domaine.
Le médecin thermal a pour fonction de prescrire le forfait thermal et de s'assurer que les soins sont
bien supportés, adaptés aux besoins du patient, etc.
Il doit également donner un certain nombre de conseils d'hygiène et de règles de vie, orienter le
patient, si besoin tenter de réduire son anxiété,…
Dans la plupart des stations thermales à orientation psychosomatique, les médecins sont des
médecins généralistes exerçant en ville, parfois à distance du centre thermal.
À Saujon, l'ensemble des médecins thermaux exerce dans la station. Certains sont généralistes,
d'autres psychiatres. La proximité des psychiatres à forte expertise et compétence professionnelle
assure un niveau de connaissance dans ce domaine élevé aux médecins généralistes y exerçant. Ces
derniers sont fréquemment amenés à profiter de l'expertise des psychiatres de la station.
2.5 La cure thermale est-elle comparable à une hospitalisation ?
En aucun cas la cure thermale ne peut être comparée à une prise en charge hospitalière. Parfois des
patients pensent qu'ils vont pouvoir bénéficier durant la cure des mêmes prestations et du même
encadrement que ceux qu'ils auraient eu dans le cadre d'une hospitalisation. Il n'en est rien.
La prise en charge est nettement plus légère et correspond à un type de pathologie moins sévère
nécessitant une autonomie plus grande.
La cure thermale : Mes interrogations |
Saujon bénéficie certes d'un secteur hospitalier à proximité de la station thermale, mais lorsqu'un
patient vient en cure thermale à Saujon, il ne peut bénéficier de la structure hospitalière. Les deux
modes de prise en charge sont totalement dissociés.
4
La prise en charge plus légère et moins contraignante de la cure thermale par rapport à
l'hospitalisation en fait son atout majeur auprès des nombreux curistes présentant un trouble
anxieux, pour lesquels il n'y a pas généralement lieu de solliciter une prise en charge hospitalière.
2.6 Quel est le mode évolutif en cure thermale ?
Les différents travaux réalisés ces dernières années dans le cadre de la cure thermale montrent bien
l'efficacité progressive, en profondeur, et durable de la cure thermale.
Pour être assez schématique, on peut dire que l'action thérapeutique est rarement immédiate.
S'ensuit fréquemment une phase de fatigue dite de récupération avec possible réveil de la douleur.
Dans un second temps, la symptomatologie, s'améliore dans les semaines qui suivent la cure
thermale et semble prolongée plusieurs mois après la cure. [Dubois O, et al.; Balneotherapy versus
paroxetine in the treatment of generalized anxiety disorder, Complementary Therapies in Medicine (fév 2010)
18, 1-7].
On constate fréquemment une poursuite de l'amélioration clinique avec la répétition des cures.

Documents pareils

Venir à Saujon - Les Thermes de Saujon

Venir à Saujon - Les Thermes de Saujon devenait ainsi une station thermale spécialisée dans les affections psychosomatiques. La science moderne a bien mis en évidence le lien étroit entre les grandes fonctions de l’organisme et le systè...

Plus en détail