Shéhérazade et les Mille et une nuits

Commentaires

Transcription

Shéhérazade et les Mille et une nuits
Balletto del Sud
Shéhérazade et les Mille et une nuits
Shéhérazade
et les Mille et une nuits
ballet en un acte et quatre tableaux
chorégraphie, textes, scénographie et costumes par Fredy Franzutti
Rèalisation n° 19 F/03
(nouvelle édition 2010)
musiques de Nicolai Rimskij-Korsakov
réalisation de la scénographie par Francesco Palma
avec la participatione de Luciana Savignano
acteur: Andrea Siriani
Durée du spectacle: 1h15
Texte adapté pour l’impression des programmes de salle:
C’est la Perse d’or et de magie des « Mille et une nuits » qui est évoquée à travers les scènes et les tableaux créés par
Mr. Fredy Franzutti, l’un des chorégraphes les plus appréciés de l’actuel panorama national italien. Ici l’exotisme est non
seulement synonyme de fascination pour une idée d’“ailleurs” , mais surtout d’admiration pour le luxe et la luxure de l’Orient
et des peuples de la mer. Ce spectacle nous permet de jouir des situations classiques de l’univers des contes qui, dans
certains cas, grâce à Galland et à ses successeurs, font désormais partie du patrimoine collectif européen. Nul n’ignore le
sujet de ces contes: afin de ne jamais être trompé, le Sultan tue toutes ses épouses après la première nuit de noces.
Grace à ses dons de conteuse la belle Shéhérazade enchante le Sultan avec une série enchevêtrée de récits
fantastiques et passionnants et réussit ainsi à renvoyer de jour en jour son exécution. Un leitmotiv musical illustre le récit
de Shéhérazade. Nicolai Rimskij-Korsakov lui-même a fourni quelques indications quant aux contes qui l’ont inspiré.
Le premier tableau évoque les voyages de Sindbad le Marin qui visita des îles fantastiques et vécut des aventures
devenues célèbres également grace à une série de films. Et comment ne pas songer à la jeunesse haute en couleurs de
Nicolai Rimskij-Korsakov lui-même, ainsi décrite par le critique Mario Bortolotto: « marin, bourlingueur, amateur de
sensations, de nationalisme sonore et de tous les orientalismes... ». Le deuxième tableau s’inspire des aventures du
Prince Kalandar et coïncide avec l’histoire d’Aladin et de sa lanterne magique. Le tableau suivant intitulé “Le jeune
Corsaire et la jeune Princesse” représente une scène d’amour.
Le quatrième et dernier tableau, “Fête à Bagdad”, se termine par une explosion de danses et de couleurs et avec un
naufrage (sur le thème du premier tableau): une tempête transporte le navire sur des rochers dominés par la statue
dorée d’une idole. À la fin Shéhérazade vient refermer le cycle de contes du poème, future innocente source d’une bonne
quantité de kitsch oriental.
Pour les passages narratifs Monsieur Franzutti réinvente certains contes des “Mille et une nuits” (ceux-là mêmes cités par
Rimskij-Korsakov) qui sont lus par l’acteur Andrea Siriani pour introduire les quatres tableaux. L’Etoile internationale du
ballet Luciana Savignano interprète le rôle de la reine Thalassa. Dès les premières représentations le spectacle a
remporté un énorme succès aussi bien auprès du public que de la critique.
«Avec le goût sûr et la fraîche intuition créatrice qui le caractérisent, Fredy Franzutti a su affronter et mener à terme cette
entreprise de façon résolument innovatrice, tout en conservant un respect équilibré et réfléchi pour la grande tradition
académique, ainsi qu’une ouverture efficace et bien dosée vers le moderne.»
Nicolà Sbisa, La gazzetta del Mezzogiorno.
l’intrigue
http://www.ballettodelsud.it
Realizzata con Joomla!
Generata: 29 September, 2016, 18:32
Balletto del Sud
galerie de photos HD (impressionnable)
promo video e special
La première version de “Shéhérazade”, produite par le Miami International Piano Festival, a débuté le 17 juillet 2003,
exécutée sur scène par les pianistes Francesco Libetta et Ylia Ytin, sur une adaptation pour deux pianos de Francesco
Libetta.
La nouvelle version, enrichie par les scènes et les costumes, a pris son essor le 5 février 2010 dans le cadre de la
saison lyrique du Théatre Politeama de Lecce, accompagnée par l’Orchestre Symphonique “Tito Schipa” dirigé par
Alessandro Sangiorgi.
Le 18 juillet 2010 à Lecce Mr. Franzutti a presenté la dernière version de Shéhérazade, complétée par la récitation des
textes.
http://www.ballettodelsud.it
Realizzata con Joomla!
Generata: 29 September, 2016, 18:32

Documents pareils