Lettre Monétaire

Commentaires

Transcription

Lettre Monétaire
JANVIER 2016
LA LETTRE MONETAIRE
Achevé de rédiger le 22.01.2016
Hervé Richard
Gérant de portefeuilles
-0,240%
Taux de l’Eonia
-0,152%
Taux de l’Euribor
Jalila Aziki
Gérante de Portefeuilles
1. CONTEXTE
Un taux de dépôt de la banque centrale
qui s’enfonce dans le négatif
Quelles actions
envisager ?
Pour leur dernière réunion de l’année, les
gouverneurs de la Banque Centrale Européenne ont
annoncé que le programme d’achats d’actifs de 60
Mds d’euros répondait bien aux attentes et qu’il serait
prolongé jusqu’en mars 2017. Il ne s’arrêtera donc
pas comme prévu en septembre 2016, bien que
quelques banquiers centraux aient montré leur
scepticisme quant à l’efficacité de ces mesures non
conventionnelles compte tenu de leur ampleur. Ce
constat n’a pas empêché la BCE de baisser son taux
de dépôt à -0,30% (soit une baisse de 10bp) ; baisse
qui était déjà bien anticipée par les marchés.
Dans ce contexte, les anticipations d’inflation ne
peuvent que se dégrader. En effet, les indicateurs
ralentissent, alimentés par des prix à la baisse. Bien
que ces éléments alimenteront les dissensions entre
les différents gouverneurs, il est un peu tôt pour la
BCE de modifier sa politique monétaire, et rien n’est
attendu avant mars. Elle se tiendra prête et ne
communiquera que si cela s’avère nécessaire. La
BCE dispose encore d’outils pour continuer à
assouplir sa politique monétaire, augmenter son
quantitative easing, élargir au crédit les actifs
autorisés à son bilan…..
L’inflation reste une préoccupation, avec les prix du
pétrole et des matières premières en continuelle
baisse. Sans parler de l’environnement international
qui constitue une inquiétude de plus en plus
importante, au vu des anticipations de perspectives
de croissances des pays émergents de plus en plus
négatives.
de
la
BCE
sont
65
Spread Eonia/ taux de dépôt de la BCE
55
45
35
25
15
5
-5
Source : Bloomberg
Document non contractuel à caractère promotionnel destiné exclusivement aux investisseurs institutionnels, professionnels ou qualifiés,
investisseurs “Professionnels” au sens de la Directive 2004/39/CE du 21 avril 2004 « MIF ».
à
2. FOCUS : VERS UN CHANGEMENT DE LA
METHODOLOGIE DE CALCUL DE L’EONIA
Comment détermine-t-on l’Eonia ?
Pour rappel, l’Eonia représente la moyenne des taux d'intérêt des prêts interbancaires à échéance d'une journée. Son
calcul prend en compte le volume des transactions d’ un panel de banques de la zone euro et des pays de l’AELE (Islande,
Norvège, Suisse, Liechtenstein). Or le volume de ces crédits interbancaires est en constante baisse (voir graphique cidessous) ce qui implique que non seulement cet indicateur devient de moins en moins significatif, mais aussi que la
faiblesse des volumes peut induire de la volatilité.
Des volumes de transactions de moins en moins importants pour un indicateur de moins en
moins significatif
La baisse de ces volumes est principalement due à un excès de liquidités de la BCE trop important, puisque les banques
ont besoin de moins en moins de cash. Par ailleurs, les banques qui font partie du panel sont les mieux notées par les
agences de notation, et donc les plus solides. Elles peuvent, lorsqu’elles y sont autorisées en interne, se permettre de
prêter à des banques moins bien notées, à des niveaux de taux plus élevés, que ces dernières soient dans la zone euro ou
pas.
Quel impact sur l’Eonia ?
L’Eonia est calculé par l’EMMI ( European Money Markets Institute ) ; comme l’Euribor qui de son côté fait actuellement
l’objet d’un changement de méthodologie de calcul qui devrait entrer en vigueur en juin 2016. Le volume des opérations
interbancaires entrant aussi en compte dans sa détermination, on peut s’attendre à ce que le régulateur en fasse un sujet
d’étude et revoie également son mode de calcul, tout comme c’est le cas pour l’Euribor. Cependant, si la méthodologie de
calcul change et que le calcul de l’Eonia ne se base plus sur les échanges interbancaires, nous aurions un indicateur qui ne
serait plus aussi corrélé aux taux de dépôt de la BCE. Mais au vu du temps pris pour modifier la méthodologie de calcul de
l’Euribor, rien ne devrait se faire cette année.
900000
800000
700000
600000
500000
400000
300000
200000
100000
0
-100000
Volume de transactions sur l’Eonia et excès de liquidités de la BCE
Excès de liquidité
Eonia
70000
60000
50000
40000
30000
20000
10000
0
Source : Bloomberg
3.NOTRE STRATEGIE
Nous maintenons notre stratégie d’une sensibilité crédit élevée afin de bénéficier des primes de crédit plus importantes sur la partie
longue de la courbe et maintenir des portages élevés. Nous continuons de privilégier le secteur bancaire qui offre actuellement le
couple rendement/risque le plus attractif. Sur l’allocation géographique, nous gardons une diversification importante dans les fonds, à
l’intérieure de la zone euro, mais aussi sur les pays hors zone euro qui redeviennent compétitifs (Canada-Québec, Suisse, Danemark).
Cette publication ne peut être reproduite, en totalité ou en partie, sans autorisation. Les informations contenues dans ce document sont le reflet de l’opinion de
BFT IM et sont fondées, à la date d’édition du document, sur des sources que la société de gestion considère fiables, mais elle ne garantit pas qu’elles soient
exactes, complètes et valides et ne doivent pas être considérées comme telles à quelque fin que ce soit. Aucune information contenue dans cette publication
ne constitue une offre ou une sollicitation par un membre quelconque de BFT IM de fournir un conseil ou un service d’investissement ou pour acheter ou
vendre des instruments financiers. BFT IM décline toute responsabilité en cas de pertes directes ou indirectes. Les données figurant dans cette publication
sont fournies à titre d’information uniquement.
Document non contractuel à caractère promotionnel destiné exclusivement aux investisseurs institutionnels, professionnels ou qualifiés,
investisseurs “Professionnels” au sens de la Directive 2004/39/CE du 21 avril 2004 « MIF ».
Document non contractuel à caractère promotionnel destiné exclusivement aux investisseurs institutionnels, professionnels ou qualifiés,
investisseurs “Professionnels” au sens de la Directive 2004/39/CE du 21 avril 2004 « MIF ».

Documents pareils