spirit jim

Commentaires

Transcription

spirit jim
SPIRITJIM (FR)
Mâle bai de 4 ans, par Galileo et Hidden Silver, par Anabaa
Propriétaire : Hspirit
Entraîneur : Pascal Bary
Éleveur : Haras des Sablonnets, comte H. de Talhouët-Roy & Bloodstock Amarvillas
Jockey : Stéphane Pasquier
Acheté yearling pour 310.000 €, en octobre 2011, à Arqana (Deauville)
2013
2414
Carrière
Courses
5
5
10
Victoires
3
3
6
Place (2e - 3e)
1
2
Autre classement
2
1 (DI)
1
Victoires de Groupes
1er Grand Prix de Chantilly (Groupe 2) 2014
1er Prix d’Hédouville (Groupe 3) 2014
Spiritjim s’est vraiment révélé cette année. Il avait déjà montré de la qualité à 3 ans,
s’imposant pour ses débuts en avril, dans le toujours convoité Prix Juigné, tout en penchant à
la fin par manque de maturité. Pascal Bary l’a ensuite couru directement dans un Groupe 3, le
Prix de Guiche, où il n’a fini que cinquième. Après un succès dans une course B, il a participé
au Qatar Prix Niel, Groupe 2 préparatoire au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, dont il a pris la
sixième place. Patient, son entourage a alors décidé de courir une Listed plutôt que le Groupe
1, et Spiritjim a remporté le Prix Vulcain, à Deauville. À 4 ans, plus mature, il s’est vraiment
révélé : victoire pour sa rentrée dans le Prix Lord Seymour (Listed), puis dans le Prix
d’Hédouville (Groupe 3) et dans le Grand Prix de Chantilly (Groupe 2). Le poulain se
présente donc en pleine possession de ses moyens dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Groupe
1), qu’il remporte au prix d’une superbe fin de course. Début septembre, on apprendra le
distancement du poulain suite à un contrôle positif au clenbutérol, bronchodilatateur interdit
par le code des courses. Spiritjim reste sur sa troisième place dans le Qatar Prix Foy. Une
rentrée satisfaisante, et Pascal Bary a confié que son pensionnaire serait mieux sur un terrain
plus souple et avec un rythme plus soutenu.
Ses origines
● Spiritjim est né au haras des Sablonnets, qui fête ses cent ans d’existence cette année.
Antoine de Talhouët-Roy représente la cinquième génération de sa famille à la tête de ce
haras historique, situé au Lude, dans la Sarthe. De grands chevaux ont été élevés sur ces
terres, comme Quart de Vin et surtout Le Marmot, deuxième du Prix de l’Arc de Triomphe
1979, remporté par Three Troikas. Les Sablonnets présentent régulièrement leurs élèves aux
ventes de Deauville, comme ce fut le cas pour Spiritjim, top price de la vente d’octobre 2011.
● Le père de Spiritjim n’est autre que Galileo, considéré comme le meilleur étalon au
monde actuellement. Fils de la championne Urban Sea, qui a remporté l’Arc en 1993, et du
chef de race Sadler’s Wells. Champion sur la piste, Galileo a remporté le Derby d’Epsom,
l’Irish Derby puis les King George VI and Queen Elizabeth Stakes. Retiré au haras à la fin de
son année de 3 ans, à Coolmore, en Irlande, il se révèle tout aussi exceptionnel comme père.
Parmi ses produits les plus marquants figurent le crack Frankel, Rip van Winkle, New
Approach, Australia, Nathaniel, Intello, Soldier of Fortune, etc., tous gagnants de Groupe
1. Il a en effet généré 44 gagnants individuels de Groupe 1. Son prix de saillie est désormais
"privé", mais peut être estimé aux alentours de 200.000 euros.
● Hidden Silver, la mère de Spiritjim, a été achetée par le haras des Sablonnets en
décembre 2006, pour 55.000 euros. Son meilleur produit n’était encore que foal. Deux ans
plus tard, il s’est avéré que ce Silver Frost était un champion, lauréat de la Poule d’Essai des
Poulains (Groupe 1). Quand il est passé en vente, Spiritjim a logiquement attiré les regards, et
c’est le courtier Marc-Antoine Berghgracht qui est parvenu à l’acheter.
Spiritjim est un grand poulain bai, assez féminin quand il était poulain, et qui est devenu plus
fort avec l’âge.
Sa manière de courir
Spiritjim a remporté ses plus belles courses en allant devant, mais il est aussi capable de
patienter un peu avant de placer son accélération. Il a beaucoup d’abattage et sa tenue est sûre.
Il est plus efficace quand les pistes s’assouplissent.
Son propriétaire : Hspirit
Derrière le nom Hspirit se cache Jean-Michel Hégésippe, le fondateur d’Outremer Telecom.
Tous ses chevaux sont baptisés du suffixe "Jim". Il en a quatre chez Pascal Bary, et deux chez
Alain Couétil. Spiritjim est actuellement son meilleur représentant.
Son entraîneur : Pascal Bary
● 61 ans, né le 4 avril 1953
● Après avoir monté en course en tant que gentleman et en concours complet, Pascal Bary
arrête ses études et part en Grande-Bretagne chez Sir Mark Prescott. Il prend alors contact
avec le maître entraîneur François Boutin et devient son assistant. Après quatre ans passés à
ses côtés, il s’installe à son compte en 1980. Rapidement, il remporte des grandes courses,
comme le Prix de la Salamandre avec Deep Roots. Quand François Boutin disparaît en 1995,
il récupère beaucoup de représentants de la prestigieuse casaque de la famille Niarchos.
● Il n’a pas encore gagné le Prix de l’Arc de Triomphe, même si Sulamani, deuxième en
2002, passe tout près de l’exploit.
● Il a remporté cinq fois le Prix du Jockey Club (en 1994 avec Celtic Arms, en 1996 avec
Ragmar, en 1998 avec Dream Well, en 2002 avec Sulamani, et en 2004 avec Blue Canari),
et une fois le Prix de Diane, avec la championne Divine Proportions.
● Propriétaires les plus connus actuellement dans son écurie : famille Niarchos, Lady
O’Reilly, Khalid Abdullah, famille de Moussac, Gérard Augustin-Normand, Jean-Louis
Bouchard…
Son jockey : Stéphane Pasquier
● 36 ans, né le 17 janvier 1978
● A fait son apprentissage chez Robert Collet
● Après un passage en Asie, à Macao, Stéphane Pasquier revient en France et décroche
quelques années plus tard un contrat de deuxième monte pour l’Écurie Wildenstein, qui se
transforme en contrat de première monte fin 2005. Suivront un contrat pour le Prince Khalid
Abdullah, qui s’achèvera fin 2011, puis un contrat, toujours en cours, pour la famille
Niarchos.
● Il remporte le Prix de l’Arc de Triomphe en 2006 avec Rail Link, pour les couleurs du
Prince Abdullah. Quelques semaines auparavant, il s’était blessé sérieusement à la main mais
a su revenir à temps pour la grande course.
● Cravache d’Or en 2007
● Ses chevaux les plus marquants : Westerner, Rail Link, Karakontie, Special Duty,
Maxios, Manduro, Zambezi Sun…