Tuerie en Finlande

Commentaires

Transcription

Tuerie en Finlande
Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme©
CCDH Lausanne, CP 5773 – 1002 Lausanne
COMMUNIQUE DE PRESSE
Tuerie en Finlande
Les tueries dans les écoles mettant en cause des antidépresseurs
s'étendent à l'Europe. Le tueur finlandais du lycée Jokela rejoint la
liste des enfants auteurs de tueries sous l’influence de médicaments,
liste incluant Eric Harris, Kip Kinkel et Jeff Weise
LOS ANGELES: la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme
(CCDH), organisme de surveillance de la santé mentale, déclare que les
tueries induites par les antidépresseurs et touchant les écoles américaines
s’étendent désormais à l’Europe. Le jeune Finlandais, Pekka-Eric Auvinen,
est le dixième auteur récent d’un massacre dans une école à avoir pris des
médicaments psychiatriques connus pour causer de la violence, des
suicides, des psychoses et des manies. Le bilan de ces tueurs récents sous
influence de psychotropes dans les écoles s’élève désormais à 39 morts et
84 blessés. L’augmentation de ces actes insensés de suicide et de violence
induits par les médicaments a incité la CCDH à lancer une nouvelle série
d’annonces publiques pour avertir les parents et les inviter à prendre
connaissance des faits et à agir.
Selon divers comptes-rendus de presse, le jeune Finlandais Auvinen (18
ans) avait eu un traitement aux antidépresseurs avant de passer à l’acte,
tuant huit personnes et en blessant une douzaine d’autres au lycée Jokela
(sud de la Finlande), puis de se donner la mort. La CCDH insiste sur le fait
que de telles tragédies induites par des médicaments démontrent le besoin
urgent de sensibiliser davantage les gens aux effets secondaires mortels des
médicaments psychiatriques prescrits aux enfants. D’où ses nouvelles
annonces destinées au public et qui ont été traduites en quinze langues.
On estime à 63’000 le nombre de suicides attribués à des antidépresseurs,
et après des dizaines d’années de dénégation de la part de l’industrie
psychiatrique et de la santé mentale, la FDA a enfin exigé, en 2004, qu’une
mise en garde sur les risques de suicide accompagne tous les
antidépresseurs.
-2–
Pourtant, malgré des effets secondaires documentés tels que manie,
psychose, violence et idées homicidaires, ainsi que 10 cas récents de tueurs
où l’on a démontré qu’ils étaient sous l’influence de tels médicaments,
l’administration de psychotropes à des enfants et des adolescents se
poursuit.
* Springfield, Oregon - 21 mai 1998: Kip Kinkel, 15 ans, assassine ses
parents, puis prend le chemin de l’école, où il ouvre le feu sur des élèves
dans la cafétéria ; il en tue deux et en blesse vingt-deux autres. Kinkel était
sous Prozac, un antidépresseur.
* Notus, Idaho - 16 avril 1999: Shawn Cooper, 15 ans, tire deux salves de
fusil automatique dans l’école, manquant de peu des élèves. Il prenait un
antidépresseur ISRS et de la Ritaline qui lui avaient été prescrits.
* Columbine, Colorado - 20 avril 1999: Eric Harris,18 ans, et son
complice, Dylan Klebold, tuent douze élèves et un enseignant et blessent
vingt-six autres personnes avant de se donner la mort. Harris prenait du
Luvox, un antidépresseur.
* Conyers, Georgie - 20 mai 1999: T.J. Solomon, 15 ans, est sous
traitement à la Ritaline lorsqu’il ouvre le feu ce jour-là et blesse six de ses
camarades de classe.
* Williamsport, Pennsylvanie - 7 mars 2000: Elizabeth Bush, 14 ans, est
sous antidépresseur (Prozac) lorsqu’elle tire sur d’autres élèves et en blesse
un.
* El Cajon, Californie - 22 mars 2001: Jason Hoffman,18 ans, qui à
l’époque reçoit un traitement aux antidépresseurs (Celexa et Effexor),
ouvre le feu sur ses camarades de classe, blessant trois élèves et deux
enseignants, à l’école Granite Hills.
* Greenbush, New York - février 2004: Jon Romano, 16 ans, se rend à
son école à East Greenbush et ouvre le feu avec un fusil. Michael Bennett,
enseignant spécialisé, est touché à la jambe. Le jeune homme avait pris des
« médicaments pour la dépression ».
-2–
* Red Lake, Minnesota - mars 2005: Jeff Weise, 16 ans, sous Prozac, abat
ses grands-parents, puis il se rend à l’école de la Réserve indienne de Red
Lake où il tue sept élèves et un enseignant et blesse sept autres personnes
avant de se donner la mort.
* Cleveland, Ohio - 10 octobre 2007: Asa Coon, 14 ans, prend d’assaut
son école avec une arme dans chaque main, tirant et blessant quatre
personnes avant de s'enlever la vie. Des documents judiciaires révèlent que
Coon avait été mis sous antidépresseur (Trazadone).
Vous trouverez les annonces de la CCDH sous www.cchr.org/psas/.
La Commission des citoyens pour les droits de l’Homme est un organisme
international de surveillance de la psychiatrie qui a été fondé en 1969 afin
d’enquêter sur les violations psychiatriques des droits de l’Homme et de
les exposer publiquement.
Pour toutes informations supplémentaires, contactez la CCDH au 021 /
646.62.26
19.11.2007