bureau executif - Fédération Française de Cyclisme

Commentaires

Transcription

bureau executif - Fédération Française de Cyclisme
BUREAU EXECUTIF
Réunion du 2 septembre 2015
PROCES VERBAL
Présidence : David LAPPARTIENT
Membres présents :
Laurence LEBOUCHER, Patrice ROY, Pierre POUYET, Henri LAFARGUE, Sylvain
DUPLOYER, Michel BERGEAT, Ludovic SYLVESTRE.
Membre absent excusé :
Eric JACOTE.
Invités : Marc MADIOT, Président de la LNC ; Armand MEGRET, Médecin fédéral national.
Assistent également à la réunion :
Arnaud COURTIER, Directeur général ;
Vincent JACQUET, Directeur technique national ;
Christophe LAVERGNE, Directeur juridique ;
Jean-Jacques FRINOT, Chargé de missions auprès de la direction générale ;
Claire GUILLEMAIN, Responsable des ressources humaines ;
Thierry BONVARLET, Directeur comptabilité et finances ;
Magali DELLA SCHIAVA, Assistante du Président et du Directeur général.
La séance est ouverte à 9 h 00’
I.
OUVERTURE PAR LE PRESIDENT
David LAPPARTIENT souhaite la bienvenue aux membres.
II.
ADOPTION DU PROCES VERBAL DE LA REUNION DU 16 JUILLET 2015
Le procès-verbal est adopté à l’unanimité.
III.
VIE FEDERALE ET INFORMATIONS INTERNATIONALES
1. Décès récents
Le Président fait part du décès de Claude GABART, ancien CTS (Conseiller technique et
sportif) du comité régional de Poitou-Charentes. Le Secrétaire Général informe également
les membres du décès de Gérard DELESTRE, speaker de grandes épreuves nationales. Le
Bureau exécutif et son Président adressent leurs condoléances aux familles des défunts.
2. Statistiques des licences
Le Président commente l’état comparatif des situations arrêtées aux 27 août 2015 et 2014.
119.173 licences ont été délivrées à la date du 27 août 2015, soit une progression de 0,43%.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
1
Il mentionne les comités régionaux ayant enregistré les plus fortes progressions : Mayotte
(55,1%), Guyane (16,19%), Auvergne (10,7%), Nouvelle-Calédonie (7,67%), Guadeloupe
(6,8%). Il effectue ensuite une analyse par disciplines et mentionne une légère hausse dans
le BMX (0,02%). Le VTT est en progression de 482 licences (1,85%). Le cyclisme
traditionnel enregistre une progression de 47 licences (0,07%). Par ailleurs, 1254 licences
individuelles ont été délivrées (diminution de 3,8%).
3. Championnat de France des comités régionaux
David LAPPARTIENT commente le classement du championnat de France des comités
régionaux. Avant la prise en compte des championnats de France de cyclisme en salle et les
championnats de France sur piste, les comités de Rhône-Alpes, Ile-de-France, Bretagne
occupent les trois premières places de ce classement provisoire.
4. Situation du comité régional de Corse
Le Président annonce la démission de Paul-Antoine LANFRANCHI de ses fonctions de
Président. Il précise que Pierre-Jean ORSINI, Secrétaire Général a également démissionné.
Puis il communique les délibérations de la séance du Bureau exécutif du comité de Corse,
tenue le 6 août 2015 à Corte. Seul candidat au poste de Président, M. Stéphane RUSPINI a
été élu à l’unanimité. Il en a été de même pour les postes de Secrétaire Général (Faustin
CESARI) et Trésorier (Jacques CROCE).
David LAPPARTIENT rappelle ses démarches (courriers et rencontres) auprès de M. Paul
GIACCOBI, Président de la Collectivité territoriale de Corse, pour tenter d’obtenir, au profit
du comité régional, le versement des sommes promises par la Collectivité territoriale de
Corse.
5. Championnats de France de VTT 2015
Le Président rend compte du succès des championnats de France de VTT organisés à Ozen-Oisans (Rhône-Alpes).
6. Championnats de France de l’Avenir 2015
David LAPPARTIENT souligne la qualité de cette organisation mise sur pied à Les Pieux
(Normandie).
7. Tour de France 2015
Le Président met en exergue les trois victoires d’étapes françaises brillamment obtenues par
Alexis VUILLERMOZ, Romain BARDET et Thibaut PINOT. Il rappelle aussi que les
performances réalisés en 2014 par Jean-Christophe PERRAUD et Thibaut PINOT avaient
fait naître de sérieux espoirs pour le classement général. Il constate que les résultats
espérés à ce niveau ne se sont pas concrétisés.
8. Signature d’une convention entre la FFC et le Conseil départemental des Vosges
David LAPPARTIENT rend-compte de la réception organisée au siège fédéral le 29 juillet
2015, au cours de laquelle il a reçu une délégation vosgienne conduite par M. François
VANNSON, Président du Conseil départemental des Vosges, pour la signature d’une
convention établie entre la FFC et la collectivité territoriale, officialisant la création de
« l’Espace Cyclosport Bike.Vosges » et l’attribution du label « espace cyclosport » à celui-ci.
9. Opération conduite avec le Secours Populaire et la Fondation d’entreprise de la
Française des Jeux
Le Président annonce que, dans le cadre du nouveau partenariat établi entre la FFC, la
Fondation d’entreprise de « La Française des Jeux » et le « Secours populaire français », un
collectif de douze adolescents de 10 à 15 ans, tous originaires de l’agglomération de SaintQuentin-en-Yvelines, va bénéficier d’un dispositif permettant de pratiquer gratuitement le
BMX sur la piste du Centre national du cyclisme. Il précise que cette opération débutera ce
mercredi 2 septembre 2015 et que pour cette première, il accueillera officiellement avec MM.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
2
Michel LAUGIER, Président de la Communauté d’agglomération de Saint-Quentin-enYvelines, Julien LAUPRETRE, Président du « Secours populaire français » et Sylvain
DUPLOYER, Vice-Président de la FFC en charge du BMX, les bénéficiaires de cette
opération. Il précise que M. Charles LANTIERI, Président de la Fondation d’entreprise de
« La Française des Jeux » ne pourra pas assister au lancement de cette opération.
10. Opération à la découverte des sports cyclistes
David LAPPARTIENT invite Ludovic SYLVESTRE à communiquer des informations sur cette
opération. Le Vice-Président en charge du marketing et de la communication annonce que
550 clubs vont participer à l’opération, qui débute le week-end des 5 et 6 septembre et se
poursuivra durant les « week-end » suivants du moins de septembre, contrairement aux
années précédentes où un week-end précis était choisi. Il explique que cette nouveauté a
permis d’enregistrer un accroissement de 100 sites supplémentaires par rapport à 2014. Il
mentionne également l’apport en partenariat consenti par la Fondation d’entreprise de « La
Française des Jeux » pour les trois prochaines années.
Sylvain DUPLOYER déplore l’absence de la discipline BMX sur le visuel de l’affiche
annonçant cette manifestation. Il le regrette d’autant plus qu’il avait déjà signalé ce
désagrément en 2014.
11. Réunion des personnels administratifs des comités régionaux
Le Président annonce l’organisation du rassemblement annuel des personnels administratifs
des comités régionaux, programmée au siège fédéral, les mercredi 9 et jeudi 10 septembre
2015.
12. Championnats de France des comités régionaux d’outre-mer
David LAPPARTIENT annonce l’organisation des championnats de France d’outre-mer,
programmés les 12 et 13 septembre 2015, en Polynésie française. Il annonce que la
délégation fédérale sera composée de Vincent JACQUET, Pierre POUYET et de lui-même. Il
précise que le jury des commissaires sera présidé par Michel BERGEAT et qu’un Conseil
des Présidents des comités régionaux d’outre-mer se tiendra le vendredi 11 septembre.
13. Championnats du monde sur route 2015
Le Président annonce que les championnats du monde sur route 2015 seront disputés à
Richmond (USA) du 19 au 27 septembre.
14. Aménagement des locaux du siège fédéral
David LAPPARTIENT mentionne l’agrandissement du bureau mis à disposition des
membres du Bureau exécutif et des élus fédéraux.
15. Conséquences de la mise en application du principe « silence vaut acceptation »
Le Président invite le Directeur juridique à apporter des précisions sur la mise en application
de ce principe. Christophe LAVERGNE affirme que le principe actuellement en vigueur serait
prochainement inversé. Il rend également compte d’une réunion d’information tenue dans les
locaux du ministère de tutelle au début du mois de juillet 2015. Il précise que toutes les
fédérations sportives présentes à cette réunion ont demandé que le mouvement sportif soit
totalement exempté de ce dispositif. Il déclare que cette demande a été entendue car un
courrier récent issu du ministère de tutelle explique que le Gouvernement a tranché en
faveur d’une application partielle ou aménagée du principe du silence vaut acceptation. Il fait
également part d’une volonté gouvernementale de traiter différemment les ligues
professionnelles et les fédérations sportives.
16. Homologations de records de France
David LAPPARTIENT propose d’homologuer plusieurs records de France.
Le 11 juin 2015 au vélodrome de Bordeaux, dans la catégorie 80 - 84 ans, M. Raymond
HAMON a couvert la distance de 36.176 km en une heure. L’ancien record était de 32.191
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
3
km, réalisé par M. Gérard MAUGIN le 26 Septembre 2014. Le rapport de l’AFLD certifie qu’à
l’issue de l’analyse de l’échantillon prélevé sur le compétiteur, aucune substance interdite
recherchée n’a été détectée.
Le 24 juin 2015 au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines, dans la catégorie 75 - 79 ans,
M. Daniel WATELET a couvert la distance de 37.829 km en une heure. Le rapport de
l’AFLD certifie qu’à l’issue de l’analyse de l’échantillon prélevé sur le compétiteur, aucune
substance interdite recherchée n’a été détectée.
Le 4 juillet 2015 au vélodrome de Bourges, dans la catégorie 40 - 44 ans, M. MAZET a
couvert la distance de 43.528 km en une heure. Le rapport de l’AFLD certifie qu’à l’issue de
l’analyse de l’échantillon prélevé sur le compétiteur, aucune substance interdite recherchée
n’a été détectée.
Le 7 juillet 2015 sur le vélodrome d’Hyères, dans l’épreuve de vitesse individuelle minimescadettes lors des championnats de France sur piste de l’avenir 2015, Mathilde GROS a
couvert les 200 mètres lancés en 12’’263/1000. L’ancien record réalisé par Sandie CLAIR le
04 juillet 2004 à Hyères se situait à 12’’464/1000. Le rapport de l’AFLD certifie qu’à l’issue de
l’analyse de l’échantillon prélevé sur la compétitrice, aucune substance interdite recherchée
n’a été détectée.
A l’unanimité, le Bureau exécutif homologue ces nouveaux records de France.
17. Guide du licencié 2016
Ludovic SYLVESTRE annonce que le guide du licencié 2016 sera disponible au début du
mois d’octobre 2015.
18. Calendrier des épreuves officielles 2016
Le Vice-Président en charge du marketing et de la communication déclare que le calendrier
des épreuves officielles 2016 paraîtra au début du mois de décembre 2015.
19. Action promotionnelle pour « France Cyclisme »
Ludovic SYLVESTRE annonce la mise en place d’une action promotionnelle pour
développer le nombre d’abonnés du magazine « France Cyclisme ».
20. Courrier émis par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports
Le Président informe les membres du contenu d’un courrier cosigné par M. Patrick KANNER,
Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Myriam EL KHOMRI, Secrétaire d’Etat à la
politique de la ville, Thierry BRAILLARD, Secrétaire d’Etat aux Sports. Il annonce que les
mesures mises en œuvre à la suite du Comité interministériel « Egalité Citoyenneté » du 6
mars 2015, mobilisent 50 millions d’euros supplémentaires, dès 2015 sur le budget du
Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Il précise que plus de 17 millions d’euros
sont consacrés au soutien des associations de proximité et aux fédérations nationales qui
agissent dans les quartiers de la politique de la ville. Sur ce total, 2 millions seront consacrés
pour accompagner les fédérations sportives pour généraliser les plans « citoyens du sport ».
La création d’emplois d’éducateurs sportifs au sein des quartiers bénéficiera d’une
enveloppe de 2,7 millions d’euros. L’accompagnement et la formation des acteurs associatifs
bénéficieront de 1,5 million d’euros. 1,2 million d’euros sera destiné à la formation de 600
jeunes en insertion aux métiers du sport et de l’animation.
David LAPPARTIENT précise que ce courrier invite fortement les fédérations sportives à
s’engager dans cette opération « sport et citoyenneté ». Il affirme que la réalisation de ce
programme se fera au détriment des actions sportives et de la préparation olympique.
Pour sa part, Vincent JACQUET annonce que la Direction technique nationale a pris le parti,
dans le cadre de la convention d’objectifs au titre de l’année 2016, de valoriser des actions
déjà en place et de les regrouper au sein du programme « Vélo pour tous : plan citoyen du
sport cycliste ».
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
4
21. Projet de recapitalisation de la FFC
Le Président informe les membres de la réunion programmée le jeudi 10 septembre 2015,
dont l’objectif est de parvenir à la vente de l’ancien siège social de Rosny-sous-Bois,
propriété de la FFC. A cette occasion, le Président et le Directeur général travailleront sur ce
projet avec l’aide de Maître BAIL (notaire) et de Christophe LAVERGNE.
Après une demande d’explication présentée par Ludovic SYLVESTRE, Arnaud COURTIER
précise qu’il a déjà participé à une réunion préparatoire avec Maître BAIL et que les
conditions nécessaires à la réussite de cet objectif semblent réunies.
22. Mouvements de personnels
Le Président fait part de deux arrivées au sein du personnel du siège administratif :
Emmanuelle LAPIERRE a pris ses fonctions, en qualité d’assistante au sein de la Direction
technique nationale, le 28 août 2015. Ophélie ROUFFEAUD a débuté le 31 août 2015 à la
Direction comptable et financière pour assurer, pendant deux mois, un renfort pour la
réalisation des factures « clients ».
23. Désignations de référents « équipements sportifs » au sein des comités régionaux
Ludovic SYLVESTRE annonce qu’un courrier à la signature du Président de la FFC avait été
adressé aux Présidents de comités régionaux au mois de juin 2015, en les invitant à
désigner un référent « équipements sportifs ». Il déclare qu’un courrier de relance sera de
nouveau envoyé prochainement aux Présidents n’ayant pas fourni de réponse.
IV. INTERVENTIONS DU PRESIDENT DE LA LNC, DU DIRECTEUR TECHNIQUE
NATIONAL ET DU MEDECIN FEDERAL NATIONAL
1. Président de la LNC
Au sujet du Tour de France 2015, Marc MADIOT convient que les résultats des meilleurs
Français ont été moins bons que lors de la précédente édition. Il affirme néanmoins : « Nous
avons obtenu de bons résultats avec de jeunes coureurs. Ce qui constitue un
encouragement pour l’avenir compte tenu du fait que leurs principaux concurrents sont plus
âgés.»
Son intervention porte ensuite essentiellement sur la sécurité des épreuves, la
réglementation, la réalisation des contrôles techniques. Il rappelle la polémique engendrée
par le recours éventuel à certaines possibilités d’assistance technique sur les vélos. Il insiste
fortement sur l’absolue nécessité de réaliser des contrôles techniques très poussés sur les
vélos. Il déplore la rareté de ces contrôles et la manière dont ils sont réalisés. A ce sujet, il
affirme : « Cela est indigne au regard du niveau sportif auquel nous aspirons aujourd’hui !
L’UCI doit réagir de manière professionnelle sur ce dossier. »
Marc MADIOT évoque également de gros problèmes en matière de sécurité, rencontrés trop
fréquemment au cours de cette année sur un grand nombre d’épreuves de niveau
international. Il juge aussi inacceptables les horaires imposés et les conditions des transferts
sur certaines épreuves. Puis, il se montre très sévère vis-à-vis de la Fédération
internationale : « Le Président de l’UCI, pour qui j’éprouvais une certaine sympathie juste
après son élection, me déçoit. L’UCI est
confrontée à de gros problèmes de
gouvernance. Je me tourne vers le Président de la FFC, qui est aussi Vice-Président de
l’Union Cycliste Internationale et Président du Conseil du cyclisme professionnel, pour lui
dire qu’il est l’heure d’intervenir. Je continuerai aussi à militer pour la défense de la langue
française au niveau international. »
Le Président de la LNC annonce que le Président de l’Association française des ligues
sportives professionnelles lui a fait savoir que la LNC est de nouveau bienvenue au sein de
cette association des ligues professionnelles et que de ce fait, il participera à la prochaine
réunion de cette association, programmée le lundi 7 septembre 2015.
Après quoi, le Président de la FFC apporte des précisions ou réponses à certaines
interrogations soulevées par MADIOT : « Je me réjouis que vous ayez pu rejoindre
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
5
l’Association des ligues sportives professionnelles. A ce sujet, j’étais intervenu auprès du
Secrétaire Général du CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) pour qu’il en
soit ainsi. Par ailleurs, j’ai alerté le Président de l’UCI, par courriers et à plusieurs reprises,
au sujet de la suspicion du recours à une assistance mécanique par certains compétiteurs. »
Et il poursuit : « Réalisons les contrôles nécessaires et indispensables de manière très fiable
pour que ce regrettable climat de suspicion ne soit pas préjudiciable à notre sport et aux
athlètes. J’ai donc alerté le Comité directeur de l’UCI pour que soient mis en place des
contrôles réellement efficaces, quitte à devoir changer la réglementation en vigueur. Nous ne
pouvons plus continuer à tergiverser en la matière. Je mène aussi un combat pour la
défense de la langue française au niveau de l’UCI, puisqu’elle en est la langue officielle.
Hélas, dans la réalité c’est de moins en moins vrai. Concernant la sécurité des épreuves et
des coureurs, ce qui a eu lieu lors de la première étape du Tour d’Espagne est vraiment
lamentable et contribue à donner une image désastreuse de notre sport. J’ai demandé que
ce point figure à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil du cyclisme
professionnel. J’ai aussi demandé une évaluation de l’organisation de l’épreuve contre la
montre par équipes inscrite au programme des championnats du monde professionnels. »
Après quoi, David LAPPARTIENT communique des informations au sujet du projet de
réforme du cyclisme professionnel.
2. Médecin fédéral national
Le Président de la FFC donne la parole à Armand MEGRET.
2.1. Augmentation du nombre et de la gravité des chutes survenant en compétitions
Armand MEGRET est indigné par l’absence de prise de mesure suite à la recrudescence
des chutes survenues récemment en compétitions.
2.2. Réforme du statut du sportif de haut niveau
Le Médecin fédéral national fait part d’un projet de loi et d’une évolution vers la
reconnaissance d’un véritable statut médico-social prenant en compte les accidents du
travail et les maladies professionnelles. Concernant celles-ci, il cite les réactions allergiques,
l’asthme, l’endofibrose, les troubles du comportement alimentaire. Il affirme ensuite qu’il
conviendra d’évaluer assez rapidement les risques encourus par les cyclistes professionnels
dans l’exercice de leur activité professionnelle et dans les différentes disciplines, dans le but
de minimiser ces risques et de protéger les athlètes.
2.3. Actions conduites conjointement avec le MPCC (Mouvement pour un cyclisme
crédible)
Le médecin fédéral national rend compte des opérations réalisées en France et à l’étranger.
Il affirme que 239 prélèvements ont été réalisés et analysés depuis le début de l’année 2015.
2.4. Réalisations des prélèvements sanguins
Armand MEGRET fait part de ses difficultés pour réaliser les prélèvements sanguins sur les
athlètes soumis à la surveillance médicale réglementaire et à ceux classés dans les 350
premières places du classement national « route ». Il fait état d’un besoin de financement de
3 K€ (sur un budget prévisionnel de 35 K€) pour réaliser les prélèvements prévus. Après
avoir obtenu le soutien du Président de la commission des finances, le Médecin fédéral
national sollicite l’autorisation du Bureau exécutif pour engager une dépense supplémentaire
de 3 K€. A l’unanimité, le Bureau exécutif lui autorise ce dépassement de 3 K€ par rapport
au budget prévisionnel.
2.5. Coût des prélèvements pour les athlètes non listés
Armand MEGRET fait part d’un besoin de 40 K€ pour effectuer les opérations de
prélèvements et analyses à effectuer sur les licenciés ne figurant sur les listes des athlètes
de haut niveau définies par le ministère de tutelle.
2.6. Organisation de la Surveillance médicale réglementaire en 2016
Le Médecin fédéral national informe les membres qu’il a préparé un guide à l’attention des
personnels administratifs des comités régionaux. Il exprime également sa satisfaction de
pouvoir intervenir lors de la réunion programmée les 9 et 10 septembre au siège fédéral.
A l’invitation du Président, Henri LAFARGUE fait part des difficultés rencontrées pour établir,
de manière fiable et rapide, les classements nationaux par points et par disciplines. Il
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
6
explique que cette situation a également une incidence sur l’établissement des listes des
athlètes soumis à la surveillance médicale réglementaire.
Après quoi, le Président propose d’organiser une réunion entre le Directeur général, le
Directeur technique national, Henri LAFARGUE et le Médecin fédéral national pour trouver
un mode opératoire satisfaisant. Cette proposition est adoptée à l’unanimité.
2.7. Statut du sportif de haut niveau
Armand MEGRET annonce sa participation prochaine à un congrès consacré au statut du
sportif de haut niveau.
2.8. Informations à publier sur le site internet fédéral
Le Médecin fédéral national renouvelle sa proposition relative au contenu des informations
médicales qui pourraient être publiées sur le site internet fédéral.
2.9. Relations entre l’Union nationale des médecins fédéraux et le Syndicat des
ostéopathes de France
En sa qualité de Président de l’Union nationale des médecins fédéraux, Armand MEGRET
maintient sa position antérieure consistant à exiger que les kinésithérapeutes officiant au
sein des équipes cyclistes soient des ostéopathes médecins ou des ostéopathes masseurskinésithérapeutes.
3. Directeur technique national
3.1. Mouvements de cadres techniques
Vincent JACQUET fait part du recrutement d’Alexandre URBAIN, en qualité de cadre
technique national positionné au siège fédéral, avec pour mission de travailler sur les projets
de développement au sein de la Direction technique nationale. Il rappelle qu’au début de
l’olympiade, 36 postes étaient pourvus sur 46 postes possibles et précise qu’actuellement,
44 postes sont pourvus sur 46 postes possibles. Il communique ensuite des informations sur
les probabilités de pourvoir encore deux postes d’ici le début de l’année 2016.
3.2. Activités de recherche, d’expertise et de performance
Vincent JACQUET fait part du travail effectué par Emmanuel BRUNET dans ces domaines,
avec pour objectif d’optimiser les performances des athlètes. Il évoque notamment la
création d’un réseau d’experts reconnus dans leurs domaines respectifs. Il communique
également de nombreuses informations sur différentes actions en cours.
3.3. Rentrées au sein des pôles
Le Directeur technique national annonce les arrivées de nouveaux éléments au sein des
différentes disciplines du pôle « France jeunes » de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il mentionne
aussi la montée en puissance du pôle France jeunes de Bourges. Concernant l’année
écoulée, Vincent JACQUET exprime sa grande satisfaction au sujet du taux de réussite des
athlètes (100%) sur les plans scolaire et universitaire.
3.4. Classements olympiques des équipes de France
Vincent JACQUET communique les places de la France dans les différentes disciplines
olympiques du cyclisme (hommes et dames).
3.5. Résultats des équipes de France
Le Directeur technique national rend compte des résultats récents.
3.6. Classement mondial olympique par nations route
Vincent JACQUET annonce que la France occupe la 6e place chez les hommes, à 9 points
de l’Italie. Il affirme viser la 5e place à la fin de la saison en cours. La France est 7e pour le
classement des dames avec un écart de 185 points avec l’Allemagne, classée 6e. Le
Directeur technique national rappelle la victoire d’Alexis VUILLERMOZ à l’issue du test
évent, disputé à Rio-de-Janeiro (Brésil) sur le tracé de l’épreuve des prochains Jeux
Olympiques d’été.
3.7. Classement mondial olympique par nations VTT
La France occupe la 2e place chez les hommes et la 6e chez les dames.
3.8. Classement mondial olympique par nations BMX
La France occupe la 4e place chez les hommes et la 5e chez les dames.
3.9. Difficultés relationnelles avec certains athlètes du VTT descente
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
7
Le Directeur technique national fait état de difficultés relationnelles avec deux athlètes de
cette discipline, dont il a jugé qu’ils ne disposaient pas d’un niveau suffisant pour participer
aux championnats du monde 2015. A ce sujet, le Bureau exécutif et son Président accordent
leur plein soutien à Vincent JACQUET.
V.
PROPOSITIONS DES COMMISSIONS
1. Commission du cyclo-cross
Patrice ROY présente la proposition de la commission.
1.1.
Procédure de départ lors des championnats de France et des épreuves de la
Coupe de France
Afin de fluidifier les opérations, la circulation des coureurs et de réduire les temps d’attente,
la commission propose de supprimer l’appel des compétiteurs. Elle propose également que
l’arbitre dédié au contrôle des signatures devienne starter adjoint et que les deux personnes
en charge d’établir la liste officielle des partants le fassent le plus rigoureusement possible
dans les minutes suivant le départ. A l’unanimité, le Bureau exécutif entérine cette
proposition.
2. Commission route
2.1. Classement national par points
David LAPPARTIENT donne la parole à Henri LAFARGUE. Celui-ci souhaite faire part des
difficultés rencontrées par rapport à la réalisation du classement national par points. Il
présente un éventail très précis des défaillances constatées à différents niveaux. Il propose
également des solutions pour introduire plus de rigueur dans l’ensemble du processus.
Après quoi, le Président propose de mettre en place une réunion de travail concernant
Arnaud COURTIER, Henri LAFARGUE, Michel BERGEAT, Didier SIMON et Patrice ROY.
Cette proposition est adoptée à l’unanimité.
2.2. Changement d’appellation des challenges nationaux
David LAPPARTIENT donne la parole à Michel BERGEAT. Celui-ci explique que dans un
souci d’harmonisation avec l’ensemble des autres disciplines, la commission propose de
dénommer les actuels challenges nationaux juniors et espoirs, respectivement : Coupe de
France juniors sur route hommes, Coupe de France espoirs sur route hommes, à partir de
2016. A l’unanimité, le Bureau exécutif entérine cette proposition.
3. Commission piste
David LAPPARTIENT présente les propositions de la commission.
3.1. Manche piste de la Coupe de France juniors programmée le 7 Mai 2016
La commission propose, pour les modalités de participation, que les équipes restent, comme
en 2015, composées de 3 coureurs minimum et 4 coureurs maximum contrairement à 2015
afin de permettre aux comités régionaux de faire participer des filles pour les épreuves
d’encadrement juniors dames. De plus, la commission propose que les 3 premiers coureurs
du scratch et de la course aux points soient qualifiés aux championnats de France sur piste
de l’avenir et cela en plus des jokers déjà existants pour les championnats de France. Cette
proposition est adoptée à l’unanimité et devra être soumise à l’examen du Conseil fédéral
lors de sa séance programmée les 23 et 24 octobre 2015.
3.2. Manche piste de la Coupe de France des divisions nationales programmée le 3
août 2016
La commission propose de rendre obligatoire la participation des clubs de divisions
nationales 1, 2 et 3 à la manche piste de la Coupe de France des divisions nationales 1, 2 et
3. La manche piste serait propre à chaque division nationale mais les trois manches seraient
organisées sur une même journée afin d’attribuer des points supplémentaires aux
classements respectifs de chaque division nationale, selon la répartition des points existante
sur chaque manche route à savoir :
DN 1 : de 90 points pour le 1er à 2 points pour le 30ème
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
8
DN 2 : de 90 points pour le 1er à 2 points pour le 30ème
DN 3 : de 150 points pour le 1er à 5 points pour le 50ème
Les coureurs étant non partants pour diverses raisons (blessés, absents au départ…etc) ne
marqueraient aucun point. La participation pour chaque structure de division nationale serait
limitée à 2 coureurs par structure en engageant 1 coureur maximum par épreuve
individuelle, c’est-à-dire sur les épreuves de scratch et de course aux points et 2 coureurs
sur l’épreuve d’américaine. Les distances de chaque épreuve seraient adaptées selon la
réglementation internationale en vigueur afin de proposer un programme sportif adapté pour
accueillir l’ensemble des clubs des 3 divisions nationales sur un même site d’organisation.
A l’unanimité, le Bureau exécutif demande à la commission de reformuler sa proposition en
lui suggérant de réfléchir au caractère obligatoire de la participation à cette manche.
3.3.
Relations entre la commission du cyclisme pour tous et la commission piste
La commission piste demande au Bureau exécutif une clarification de la répartition des
compétences entre la commission du cyclisme pour tous et la commission piste, notamment
sur l’organisation des championnats de France masters sur piste.
David LAPPARTIENT propose d’organiser une réunion entre les Présidents des deux
commissions. Cette proposition est adoptée à l’unanimité.
4. Commission du BMX
Sylvain DUPLOYER présente les propositions de la commission.
4.1. Conditions d’organisation d’une manche de la « Coupe du monde BMX freestyle
park UCI 2016 » à Montpellier
David LAPPARTIENT explique que la société « Hurricane Action Sports », partenaire de
l’UCI, souhaite organiser une manche de la « Coupe du monde BMX freestyle park UCI
2016 » à Montpellier, dans le cadre du « FISE Montpellier », événement le plus important du
« FISE World Series ». Il invite ensuite Sylvain DUPLOYER à apporter des précisions
complémentaires sur ce dossier. Le Président de la commission nationale du BMX attire
l’attention des membres sur le fait que le courrier émis par Peter VAN DEN ABEELE,
coordinateur de « l’Off-Road » au sein de l’UCI ne mentionne pas que les compétiteurs
doivent être obligatoirement titulaires d’une licence. A ce sujet, le Directeur juridique insiste
sur la nécessité d’imposer l’obligation de la détention d’une licence aux concurrents
participant réellement à la partie « Coupe du monde » de la compétition.
Après quoi, le Président propose que Sylvain DUPLOYER rencontre très prochainement M.
PASCAL, représentant de la société « Hurricane Action Sports », dans le but de mieux
connaître les contours de ce projet d’organisation. Cette proposition est adoptée à
l’unanimité.
4.2. Conformité des maillots de l’équipe de France
Sylvain DUPLOYER rend compte de problèmes rencontrés par certains concurrents français
engagés au challenge mondial et aux championnats du monde disputés en juillet 2015 à
Zolder. Il fait état de différences minimes constatées par les arbitres au sujet du design des
maillots, entre les modèles 2014 et 2015, vendus aux pilotes.
VI. SITUATION BUDGETAIRE
1. Rapprochement budgétaire au 30 juin 2015
Pierre POUYET commente la situation au 30 juin 2015.
Avant de commenter les différents postes du rapprochement budgétaire établi au 30 juin
2015, le Trésorier Général précise deux points importants :
1)
« La situation à fin juin intègre la totalité des factures détenues au service comptable
et financier et les dernières transmises par l’ensemble des services. De facto, notre état au
30 juin 2015 est « à jour ».
2)
Au cours d’une réunion organisée le 26 août dernier, nous avons fait le point avec la
Direction technique nationale, le Directeur Général, le Directeur comptable et financier, et
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
9
moi-même sur la prévision d’atterrissage à la fin de l’exercice. Il ressort de cet entretien
plusieurs points concernant la Direction technique nationale :
o
Les disciplines sportives BMX, VTT, route et le cyclo-cross tiendront leurs budgets et
compenseront, en partie, les surcoûts générés par nos impératifs de performance afférents à
la piste (poursuite par équipes et déplacements).
o
La piste sera en dépassement de l’ordre de 135 000 € (Coupes du monde et
championnats d’Europe).
o
De fortes économies ont été réalisées sur l’achat de vêtements relatifs aux équipes
de France (180 000 € d’achat à comparer à un budget de 220 000 €).
o
L’utilisation de vacataires présente un risque de dépassement budgétaire quantifiable
à hauteur de 150 000 €.
o
Une négociation serrée est en cours pour l’obtention des produits du CNOSF.
Pour les autres postes, aucune interrogation ne se pose, sachant qu’il reste sur le budget
une somme de 1 484 K€ à engager budgétairement et un montant de 220 K€, à percevoir en
produits.
Concernant les charges, nous n’avons consommé à ce jour que 68,3 % du budget, ce qui est
tout à fait dans les normes (8/12 représente 66,67 %). Sont engagés sur le logiciel des
achats 170 000 € pour les deux mois qui viennent auxquels il faut ajouter 210 000 € pour les
prochains championnats du monde. Ce qui fait qu’à ce jour, sont consommés fermes
3 204 000 € + 380 000 € soit un total engagé de 3 584 000 € au 31 août. Il nous reste donc à
consommer pour tenir le budget (y compris les frais fixes) environ 1 000 000 €. »
Pierre POUYET poursuit ainsi son intervention : « Notre situation budgétaire au 30 juin 2015
fait apparaître un résultat positif de 2 761 600 € avec un montant de charges réalisées de
12 366 900 € et un montant de produits de 15 128 500 €. »
Il passe ensuite à l’analyse des grands secteurs d’activités :
1.1. Le secteur « vie associative »
Ce secteur réalise, à ce jour, un bénéfice de 3 539 300 €. Plusieurs postes sont sujets à
expertise :

Honoraires consultations diverses : réalisé de 29 900 € pour 32 500 € de budget
prévisionnel.

Frais de gestion et représentation fédérale : réalisé 102 000 € pour 220 000 € de
budget prévisionnel.

Cotisations, cadeaux, frais divers de gestion : réalisé 35 700 € pour un budget
prévisionnel de 25 000 €. Il faut impérativement clarifier ces dépenses qui sont un véritable
« fourre-tout ».
Les assurances sont conformes au budget (réalisé = 1 920 100 € / budget = 2 861 600 € soit
67,10%)
Les provisions sont comptabilisées à hauteur de 121 300 € (2 contentieux dans le domaine
social) à comparer à un budget prévisionnel de 115 000 €, auquel il est nécessaire de
soustraire un produit de 127 300 € correspondant à une reprise de provisions afférent à un
contentieux social.
Les lignes de salaires sont légèrement au-dessus du budget prévisionnel (70,4 %) mais ce
pourcentage inclut plusieurs soldes de tout compte (concernant la direction générale et la
direction des ressources humaines).
Concernant les produits :

le poste « licences » devrait être en atterrissage inférieur de 25 000 à 30 000 €.

Le poste « subventions championnat du monde piste » réalise son budget à hauteur
de 1 140 000 € et le résultat global de cette opération présente un bénéfice de 44 953 €.

Les mécénats « ASO » et « La Française des Jeux » sont conformes aux prévisions
à hauteur de 380 000 €.
1.2. Le secteur « activités lucratives »
1.2.1. Organisations sportives
A des fins de bonne lecture, ce poste, après avoir soustrait le poste « championnat du
monde piste », représente un réalisé en charges de 1 090 400 € (soit 2 875 700 € __________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
10
1 785 300 €) à comparer à un budget prévisionnel de 1 785 100 € (soit 3 610 100 € 1 825 000 €), soit un pourcentage de 61,1 %.
Le même processus adapté aux produits conduit à comparer un réalisé de 1 074 200 € (soit
1 689 200 € - 615 000 €) pour un budget de 1 780 900 € (soit 2 365 900 € - 585 000 €), soit
60,3 %.
Aussi, aucune inquiétude sur ce secteur.
1.2.2. Autres activités
Les produits « échange matériel » ne sont pas à jour. A ce sujet, nous constatons que les
services n’ont pas, à ce jour, émis de facture en compensation du matériel « LOOK »
enregistré en charges, à hauteur de 352 800 €. Ces produits nous amènent à un réalisé de
93 700 € + 352 800 €, soit un total de 446 500 € (à comparer à un budget de 420 900 €).
Cela ne génère aucun impact de trésorerie : il s’agit d’échanges. Le Trésorier Général
précise : « Par ailleurs, j’ai demandé à la société « In Yellow Consulting » de me fournir un
état de situation me permettant de sécuriser la refacturation. »
1.3. « France Cyclisme »
Pierre POUYET affirme : « Nous sommes à ce jour dans les « temps de passage »
budgétaire : il est constaté un réalisé à hauteur de 55,1 % de charges et des produits à
hauteur de 68,9% du budget prévisionnel. »
1.4. Conclusion
Le Trésorier Général ponctue ainsi son intervention : « Sans affirmer que les clignotants sont
au vert et compte tenu d’une bonne maîtrise de la Direction technique nationale et de la
tenue globale de tous les frais des autres secteurs, y compris les frais de personnel, nous
pensons réaliser un résultat positif approchant le budget prévisionnel. »
2. Etablissement et vérification des notes de frais
Pierre POUYET attire l’attention des membres sur un problème d’application du règlement
financier. Il fait remarquer que d’après la tarification fédérale pour 2016, deux montants à ne
pas dépasser ne sont plus adaptés aux réalités économiques. Il s’agit du prix du repas
plafonné à 24 € et du coût de la nuitée d’hôtel (petit déjeuner compris) limité à 70 €.
Le Président propose que la commission des finances présente un projet de modification de
la tarification fédérale 2016 à soumettre à l’examen du Bureau exécutif lors de sa prochaine
séance programmée le jeudi 8 octobre 2015. Cette proposition est adoptée à l’unanimité.
3.
Mise en conformité de la comptabilité analytique de la Direction technique
nationale
Vincent JACQUET sollicite la parole pour signaler aux membres qu’au terme d’une réunion
de travail entre les membres de la Direction technique nationale et de la Direction comptable
et financière, les mesures nécessaires ont été prises pour que la comptabilité analytique de
la Direction technique nationale soit intégrée de manière conforme et correspondant aux
attentes du Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.
VII. REFORME TERRITORIALE
1. Préambule exposé par le Président
David LAPPARTIENT effectue un rappel au sujet de l’adoption de la loi « NOTRE »
(Nouvelle organisation territoriale de la République). Il insiste fortement sur les
conséquences de l’application de celle-ci sur la future organisation de la Fédération
Française de Cyclisme et de ses organes déconcentrés. Il explique ensuite que le groupe de
travail mixte constitué à ce sujet s’est réuni pour la première fois le dimanche 26 juillet 2015.
Il précise que Gilles DA COSTA, Michel CALLOT, Eric JACOTE, Jean-Marie GAUDELET,
Vincent JACQUET étaient présents à cette réunion. Patrice ROY, Henri LAFARGUE et
Claude REPERANT n’ont pu y assister. Ce dernier a néanmoins adressé une contribution
écrite très complète. Il précise aussi que l’objectif fixé peut se résumer ainsi : « Comment
traduire les obligations imposées par la loi, au niveau du fonctionnement de la FFC ? »
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
11
Il fait ensuite référence au courrier que lui ont adressé MM. Patrick KANNER et Thierry
BRAILLARD, par lequel il lui est demandé de faire parvenir au Directeur des Sports, pour le
30 septembre 2015 au plus tard :
- La date à laquelle la FFC envisage de modifier son organisation régionale : avant la fin de
cette olympiade ou postérieurement à celle-ci mais avant le 31 décembre 2017 ;
- Les principes et le calendrier de la réorganisation régionale si celle-ci doit intervenir avant
la fin de l’olympiade ;
- L’organisation départementale actuelle et le cas échéant, les projets d’évolution et leur
calendrier d’entrée en vigueur.
Après quoi, le Président demande au Directeur juridique de lui préparer en collaboration
avec Vincent JACQUET, un projet de réponse, qui sera adressé avant le 30 septembre
2015.
Ensuite, David LAPPARTIENT propose aux membres d’examiner le compte-rendu et les
propositions du groupe de travail mixte, de manière à valider un certain nombre
d’orientations et de les soumettre à l’examen du Conseil fédéral lors de sa séance
programmée les 23 et 24 octobre 2015. Il déclare également que ce point fera l’objet d’un
débat lors du Conseil des Présidents de comités régionaux, programmé les 27 et 28
novembre 2015, et d’un groupe de travail lors du Congrès fédéral, programmé du 26 au 28
février 2016 à Antibes – Juan-les-Pins.
2. Examen des propositions formulées par le groupe de travail
Pour ce faire, David LAPPARTIENT reprend la structure du compte-rendu de la réunion.
2.1.
Problématiques générales
2.1.1. Le découpage des comités régionaux doit-il suivre le découpage
institutionnel ?
Les membres du groupe de travail ont affirmé l’impérieuse nécessité de pouvoir mettre en
place un processus de réforme des comités régionaux et territoriaux dans un délai rapide.
Les préconisations sont ainsi formulées : « Il convient d’élaborer un tableau de type atouts,
faiblesses, opportunités, menaces (AFOM) pour bien identifier les enjeux et les risques de ce
processus de réforme. L’analyse des différentes caractéristiques de chaque future région
avec cartographie déjà largement réalisée par Guillaume SCHWAB est à compléter. »
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions.
2.1.2. Dans cette hypothèse, quel est le devenir des comités régionaux ? le
découpage interrégional est-il pertinent, possible ? Quelles sont les conséquences
pour les comités départementaux ?
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Dans le cas de la mise en
place du processus à 13 régions FFC métropolitaines, cela implique de redéfinir les fonctions
de ces nouvelles régions qui devront obligatoirement s’appuyer sur des comités
départementaux forts (avec redéfinition de leurs fonctions : rapports avec les nouvelles
régions) car les relais départementaux, avec de véritables prérogatives et les moyens
financiers attachés seront nécessaires pour s’appuyer sur ce relai proche des clubs, des
licenciés et des financeurs locaux. Il est également indispensable de préciser le rôle attendu
par les comités régionaux dans l’écosystème fédéral (fédération, inter-régions, comités
territoriaux). »
David LAPPARTIENT affirme partager les préconisations formulées. Il ajoute qu’il sera
nécessaire de définir plus clairement qui fait quoi, en s’inspirant des directives de la loi
« NOTRe ». Il attire également l’attention des membres sur la nécessité de tenir compte des
particularismes régionaux et donc de définir des blocs régionaux en fonction de la prise en
compte de ces particularismes.
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions et à celle
formulée par son Président.
2.1.3. Quelles disposition sont à prendre pour l'outre-mer ?
Les membres du groupe considèrent qu’à l’exception de Vincent JACQUET, ils ne sont pas
assez au fait des problématiques spécifiques pour répondre à cette question. Ils constatent
néanmoins que deux zones permettent des approches cohérentes : la zone Antilles-Guyane
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
12
et la zone Pacifique. Leurs préconisations sont ainsi formulées : « Il est toutefois important
que le territoire ultramarin ne soit pas à l’écart d’une telle réforme. Il est proposé une analyse
particulière de la FFC sur ce point en lien avec le Conseil de l’Outre-mer. »
David LAPPARTIENT affirme partager les préconisations formulées. Il observe qu’il serait
aussi judicieux de prendre en considération la spécificité de la zone Océan indien.
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions et à celle
formulée par son Président.
2.1.4. Faut-il déterminer une date butoir de mise en œuvre ou une date commune à
tous ?
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Ce point est très sensible. Il
émerge l’hypothèse que le but ultime, à savoir la fusion juridique des comités régionaux et la
réorganisation des comités départementaux, peuvent nécessiter du temps et être
d’application variable sur le territoire en fonction des cultures existantes, des préalables
engagés, des volontés en place. En revanche, une réponse commune et rapide doit pouvoir
être apportée en termes de politique sportive et d’identification d’une représentation unifiée
du cyclisme à l’échelle des nouvelles régions. »
A la question posée, David LAPPARTIENT affirme qu’il est nécessaire de définir une date
« butoir » commune à tous. A l’unanimité, le Bureau exécutif confirme la position prise par
son Président.
2.1.5. Quelle politique sportive ancrée sur quel projet territorial ?
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Une telle redéfinition de la
politique sportive avec son volet territorial devrait :
Etre engagée très rapidement et être proposée pour le premier trimestre 2016 afin
d’être validée pour le 1er juillet 2016
se faire en lien avec les différents échelons décisionnels de la FFC (Bureau exécutif,
Conseil fédéral, Conseil des Présidents de comités régionaux).
Michel CALLOT proposera une réflexion sur un tel processus et sur les attentes en matière
de structuration de la politique sportive et sa déclinaison sur un découpage nouveau. »
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions.
2.1.6. Approche financière. Comment surmonter la différence de "richesse" entre
comités à fusionner ?
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Problématique complexe qui
nécessite du temps pour être mise en œuvre. En tout état de cause, il serait utile que la
fédération élabore une analyse comparée des situations entre comités qui se regrouperaient
à l'aide de quelques ratios (fonds propres, endettement, tarification, coût de fonctionnement,
...) pour identifier la difficulté. »
A la question posée, David LAPPARTIENT affirme qu’il est nécessaire de fusionner les actifs
et les passifs de chacun. A l’unanimité, le Bureau exécutif confirme la position prise par son
Président. Il est également décidé de demander à M. Joël MENARD de collecter toutes les
informations nécessaires (bilan de l’année 2014 des comités régionaux) pour établir des
simulations à porter à l’examen du Conseil national des Présidents de comités régionaux,
programmé les 27 et 28 novembre 2015.
2.1.7. Approche par rapport à l'emploi. Conséquences sociales à mesurer
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Point également sensible
susceptible de générer des oppositions fortes à un processus de réorganisation.
L’organisation future du travail doit être souple, intégrer le travail distance, la répartition
fonctionnelle des tâches et s’établir sur la base d’un diagnostic dédié. »
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions.
2.2.
Méthodes pour mettre en œuvre le processus
2.2.1. Faut-il envisager une progressivité avec création de structure intermédiaire ? Si
oui, une échéance commune est-elle opportune ?
Les préconisations du groupe de travail sont ainsi formulées : « Ce point paraît
incontournable. Il convient d’identifier les scénarios et le calendrier associé et d’imaginer le
tronc commun des compétences d'une structure intermédiaire sous statut associatif ou
informel. »
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
13
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions.
2.2.2. Peut-on dissocier politique sportive et gouvernance associative ? En d'autres
termes, le sportif peut être engagé plus rapidement et "tirer" l'organisation associative
La préconisation du groupe de travail est ainsi formulée : « La restructuration de la politique
sportive est un préalable à toute évolution institutionnelle et constituera la colonne vertébrale
de tout projet régional. »
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à cette proposition.
2.2.3. Y-a-t-il impérieuse nécessité d'établir un projet commun à l'échelle des
nouveaux comités ? Quel accompagnement méthodologique, stratégique, quel
calendrier (date butoir) ?. Place de la FFC, base de conventionnement pluriannuel.
Comment mobiliser des financements dédiés ?
Le groupe préconise l’élaboration d’un guide, d’identifier les bonnes pratiques, sollicite un
accompagnement fédéral mutualisé pouvant éventuellement bénéficier d’un financement
spécifique (CNDS, Ministère, Dispositif local d’accompagnement,…).
David LAPPARTIENT propose d’organiser au siège fédéral l’accueil des dirigeants des
comités régionaux appelés à fusionner. Dans ce cadre, seraient invités à chacune des
réunions spécifiques, deux dirigeants par comités départementaux et trois par comités
régionaux.
A l’unanimité, le Bureau exécutif émet un avis favorable à ces propositions et à celle
formulée par son Président.
VIII. EPREUVES OFFICIELLES
1. Coupe de France espoirs route hommes 2016
La commission route présente les propositions suivantes :
- 10 avril : « Classique Sauveterre » (Aquitaine),
- 1er au 3 juillet : « Tour des cantons de Mareuil, Riberac, Verteillac » (Poitou-Charentes),
- 6 août : « Grand Prix de la Saint-Laurent Espoirs » (Normandie),
- 10 septembre : « Contre la montre de Tauxigny » (Centre).
A l’unanimité, le Bureau exécutif entérine l’attribution de ces épreuves, sous réserve de la
signature du cahier des charges par l’organisateur pour l’épreuve contre la montre
programmée à Tauxigny.
2. Coupe de France juniors route hommes 2016
La commission route présente les propositions suivantes :
- 16 et 17 avril : « Boucles du canton de Trélon » (Nord-Pas-de-Calais),
- 4 juin : « Classique des Alpes » (Rhône-Alpes),
- 31 juillet : « Signal d’Ecouves » (Normandie),
- 10 septembre : « Contre la montre de Tauxigny » (Centre).
A l’unanimité, le Bureau exécutif entérine l’attribution de ces épreuves, sous réserve de la
signature du cahier des charges par l’organisateur pour l’épreuve contre la montre
programmée à Tauxigny.
3. Coupe de France de VTT cross-country 2016
Le Bureau exécutif enregistre la candidature du site de L’Argentière-la-Bessée (Provence)
pour une organisation du 19 au 21 août.
4. Championnats de France de l’avenir sur piste 2016
Le Bureau exécutif enregistre la candidature du Vélo Sport Hyérois (Côte d’Azur).
5. Championnats de France de cyclo-cross masters 2015
Le Bureau exécutif enregistre la candidature des comités régionaux de Normandie,
d’Aquitaine et du comité départemental de l’Ain.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
14
6. Coupe de France de cyclo-cross 2017
Le Bureau exécutif enregistre la candidature du site de Jablines (Ile-de-France).
7. Coupe de France de BMX 2016
Le Bureau exécutif attribue l’organisation d’une manche de la Coupe de France 2016 au
« BMX Mours-Romans » (Rhône-Alpes) pour une réalisation les 16 et 17 avril.
8. Challenge France de BMX 2016
Le Bureau exécutif attribue l’organisation des épreuves suivantes :
Zone Sud-Est :
- Dardilly (Rhône-Alpes) : 9 et 10 avril,
- Chabeuil (Rhône-Alpes) : 7 et 8 mai,
- Gerzat (Auvergne) : 4 et 5 juin.
Zone Sud-Ouest :
- Saintes (Poitou-Charentes) : 7 et 8 mai,
Zone Nord-Ouest :
- La Roche-sur-Yon (Pays de Loire) : 9 et 10 avril,
- Quévert (Bretagne) : 7 et 8 mai,
- Le Tréport (Normandie) : 4 et 5 juin.
Zone Nord-Est :
- Osny (Ile-de-France) : 9 et 10 avril,
- Vesoul (Franche-Comté) : 7 et 8 mai,
- Schwenheim (Alsace) : 4 et 5 juin.
9. Indoor de BMX 2016
Le Bureau exécutif entérine l’organisation de l’indoor de Saint-Etienne pour une organisation
les 10 et 11 décembre.
10. Challenge France de BMX 2017
Le Bureau exécutif attribue l’organisation des épreuves suivantes :
Zone Nord-Ouest :
- La Chapelle-Saint-Mesmin (Centre),
- Vire (Normandie).
Zone Nord-Est :
- Longuenesse (Nord-Pas-de-Calais).
Zone Sud-Est :
- Lempdes (Auvergne),
- Roanne (Rhône-Alpes),
- Sainte-Maxime (Côte d’Azur).
11. Trophée de France de BMX 2017
Le Bureau exécutif attribue l’organisation de l’épreuve suivante :
- Nazelles-Négron (Centre).
12. Championnats d’Europe « toutes catégories » de cyclo-cross 2016
Le Bureau exécutif enregistre la candidature du comité de Pontchâteau pour l’organisation
des championnats d’Europe de cyclo-cross 2016, pour une réalisation les 29 et 30 octobre.
13. Championnats d’Europe élites professionnels sur route 2016
Le Bureau exécutif enregistre la candidature de la ville de Nice et de la Principauté de
Monaco pour une réalisation du 14 au 18 septembre.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
15
14. Championnats d’Europe sur piste 2016
Le Président fait part de l’opportunité, pour la FFC, d’organiser les championnats d’Europe
sur piste 2016 sur le vélodrome national de Saint-Quentin-en-Yvelines. Il déclare qu’il a
demandé au Directeur général de travailler sur ce dossier de candidature.
L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 13 h 14’.
Prochaine réunion le jeudi 8 octobre 2015, à 9 h 00’ au siège fédéral.
Le Président
Le Secrétaire Général
David LAPPARTIENT
Patrice ROY
Plan d’actions
Points de l’ordre
du jour
Personnes
concernées
Actions et échéances
III. VIE FEDERALE ET INFORMATIONS INTERNATIONALES
23.
Désignations
de
Envoi d’un courrier de relance aux
référents « équipements
Présidence
Présidents n’ayant pas fourni de réponse.
sportifs » au sein des
comités régionaux
IV. INTERVENTION DU MEDECIN FEDERAL NATIONAL
2.6.
Organisation de la
Organiser une réunion entre le Directeur
Surveillance
médicale
général, le Directeur technique national,
réglementaire en 2016
Directeur Général
Henri LAFARGUE et le Médecin fédéral
national pour trouver un mode opératoire
satisfaisant
V. PROPOSITIONS DES COMMISSIONS
2. Commission route
2.1. Classement national
par points
Directeur Général
3. Commission piste
3.2.
Manche piste de la
Coupe de France des
divisions
nationales
programmée le 3 août
2016
Président de la
commission
Organiser une réunion entre Arnaud
COURTIER, Henri LAFARGUE, Michel
BERGEAT, Didier SIMON et Patrice ROY.
Reformuler sa proposition de manière à ne
pas rendre obligatoire la participation à cette
manche.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
16
3.3.
3.3. Relations entre la
commission du cyclisme
pour
tous
et
la
commission piste
4. Commission du BMX
4.1.
Conditions
d’organisation
d’une
manche de la « Coupe du
monde BMX freestyle
park
UCI
2016 »
à
Montpellier
Directeur Général
Sylvain DUPLOYER
VI.
SITUATION BUDGETAIRE
3.
Etablissement
et
vérification des notes de Pierre POUYET + Michel
frais
BERGEAT + Thierry
BONVARLET
VII. REFORME TERRITORIALE
1.
Préambule exposé Christophe LAVERGNE
par le Président
+ Vincent JACQUET
Président
Secrétaire Général
2.
2.2.
Méthodes
pour
mettre en œuvre le
processus
Présidence
Organiser une réunion entre les Présidents
des deux commissions.
Rencontre M. PASCAL, représentant de la
société « Hurricane Action Sports », dans le
but de mieux connaître les contours de ce
projet d’organisation.
Présenter un projet de modification de la
tarification fédérale 2016 à soumettre à
l’examen du Bureau exécutif lors de sa
prochaine séance programmée le jeudi 8
octobre 2015.
Préparer un projet de réponse pour courrier
à adresser à MM. KANNER et BRAILLARD.
Inscription d’un point à l’ordre du jour du
Conseil des Présidents de comités
régionaux.
Mise en place d’un groupe de travail lors du
Congrès fédéral, programmé du 26 au 28
février 2016 à Antibes – Juan-les-Pins.
Organiser au siège fédéral l’accueil des
dirigeants des comités régionaux.
__________________________________________________________________________
Réf. : J-J F
BUREAU EXECUTIF 2/9/2015
17