ryan gosling - Altura condos urbains

Commentaires

Transcription

ryan gosling - Altura condos urbains
Destinations
take me home | ce magazine est à vous
ryan gosling
He's back • Retour en force
Interview Christine Sinclair Entrevue
vol. 10 n0 2
march/april 2013
mars/avril 2013
© Monic Richard
A word from VIA Rail Mot de VIA Rail
Intermodality: Building a more
connected transportation network.
L’intermodalité : construire
un réseau de transport plus branché
At VIA Rail, we believe in enhancing the mobility of all Canadians by promoting
a more efficient use of the transportation system. This means making it
simple for you to travel from door to door simply and seamlessly.
For this to happen, Canadian passenger carriers must develop intermodal
partnerships that integrate all modes of transport: commuter trains, motor
coaches, car sharing companies, and even airlines. Planning your trip should
be made simple by harmonizing schedules, combining ticketing, and promoting intermodal stations and airports.
VIA Rail initiated its intermodal strategy in 2011. In 2012, it doubled
the number of its partnerships to 15 in Ontario, Quebec, Alberta, British
Columbia, and New Brunswick. These partners include the Agence métropolitaine de transport in Montréal, GO Transit in the Greater Toronto Area,
airlines such as Air Transat, the Robert Q motor coach service in southwestern
Ontario, and car-sharing services such as Communauto in Québec City and
VRTUCAR in Ottawa, to name a few.
Intermodality is about making it easy for more people to use public transportation more often. It is not about favouring one mode of transport at
the expense of another. Each one offers different time-distance benefits.
Moreover, the environmental impact of each Canadian traveller can be
minimized by promoting the use of the most efficient mode of transport,
in any given circumstance. In our view, an inter-city train like VIA Rail is
the best mode of transport for travelling distances between 160 and
800 kilometres. Cars, motor coaches, and commuter trains are better below
160 km while airlines are better above 800 km.
I am pleased to report that this strategy is working. For example, the number
of travellers making connections between VIA Rail and Go Transit more
than doubled in 2012 versus 2011. On average, 160 customers per day
purchased a ticket from VIA Rail's website with the intention of using the
services of more than one transportation company.
In 2013, we will continue to integrate inter-modality in our business model
by entering into more of these partnerships across Canada.
Bon voyage!
Marc Laliberté
President and CEO
Président et chef de la direction
À VIA Rail, nous croyons en l’amélioration de la mobilité de tous les Canadiens en faisant la promotion d’une utilisation plus efficace du système de
transport. Cela signifie vous faciliter la tâche afin que votre trajet porte à
porte s’effectue d’une façon fluide et simple.
Pour ce faire, les transporteurs de passagers canadiens doivent développer
des partenariats intermodaux qui intègrent tous les modes de transport :
les trains de banlieue, les autocars, les sociétés d’autopartage et même les
compagnies aériennes. La planification de votre voyage devrait être simplifiée
par l’harmonisation des horaires, la combinaison de billetterie et la promotion de l’intermodalité des gares et des aéroports.
VIA Rail a lancé sa stratégie intermodale en 2011. En 2012, VIA Rail a doublé le nombre de ses partenariats à 15 en Ontario, au Québec, en Alberta,
en Colombie-Britannique et au Nouveau-Brunswick. Ces partenaires sont
l’Agence métropolitaine de transport de Montréal, GO Transit dans la région
du Grand Toronto, les compagnies aériennes comme Air Transat, Robert
Q, autocar de service au sud-ouest de l’Ontario, Communauto, le service
d’autopartage à Québec, et VRTUCAR à Ottawa, pour n’en nommer que
quelques-uns.
Le but de l’intermodalité est de rendre le transport en commun plus facile
afin d’inciter les usagers à l’utiliser plus souvent. Il ne s’agit pas de privilégier un mode de transport au détriment d’un autre. Chacun propose des
avantages différents en ce qui a trait au temps de parcours et à la distance
à parcourir. En outre, l’empreinte environnementale de chaque voyageur
canadien peut être minimisée par l’utilisation, selon les circonstances, du
mode de transport optimal. À notre avis, un train interurbain comme VIA Rail
est le meilleur mode de transport pour les déplacements sur des distances
allant de 160 à 800 kilomètres. Les automobiles, les autocars et les trains
de banlieue sont préférables pour des distances en deçà de 160 km, tandis
que les compagnies aériennes le sont pour celles qui sont supérieures
à 800 km.
Je suis heureux d’annoncer que cette stratégie fonctionne. Par exemple,
le nombre de voyageurs effectuant des correspondances entre VIA Rail
et GO Transit a plus que doublé en 2012 par rapport à 2011. En
moyenne, 160 clients par jour se sont procuré un billet à partir du site
Internet de VIA Rail en vue d'utiliser les services de plus d’un transporteur.
En 2013, nous allons continuer à intégrer l’intermodalité dans notre modèle
d’affaires en concluant plusieurs de ces partenariats à travers le Canada.
Bon voyage !
3
© Ivanoh Demers
Editorial Éditorial
Éric Fourlanty
© Métropole films
Editor-in-chief | Rédacteur en chef
[email protected]
Oscar & Canada
Kim Nguyen
Mary Pickford
May 16, 1929: the very first Academy Awards ceremony — the first Oscars.
The next year, a Canadian won the coveted statuette for her performance
in Coquette. Mary Pickford, a.k.a. “America’s sweetheart,” was a Toronto girl
through and through. Since then, dozens of Canadian artists and movie
professionals have been nominated for an Oscar, and quite a few have won
the golden statuette. The National Film Board alone has racked up 72 nominations and 12 wins.
Le 16 mai 1929 eut lieu la première cérémonie des oscars. L’année suivante,
une Canadienne gagnait celui de la meilleure actrice pour son rôle dans
Coquette. En effet, Mary Pickford, « la petite fiancée de l’Amérique », était bel
et bien canadienne, native de Toronto où elle passa son enfance. Depuis,
des dizaines d’artistes et d’artisans d’ici ont approché la fameuse statuette
ou l’ont tenue à la main. À lui seul, l’Office national du film a remporté
12 oscars et décroché 72 nominations.
This year, three Canadians took home an Oscar: Jim Erickson, for Lincoln’s
production design, and Mychael Danna and Guillaume Rocheron for the
music and special effects, respectively, in Life of Pi, the adaptation of Canadian
writer Yann Martel’s superb novel.
Cette année, trois Canadiens ont gagné un oscar : Jim Erickson, pour les
décors de Lincoln, ainsi que Mychael Danna et Guillaume Rocheron pour
les effets spéciaux et la musique de Life of Pi, adapté du superbe roman
de l’écrivain canadien Yann Martel. Et si les cinéastes Kim Nguyen (Rebelle),
Yan England (Henry), Ariel Nasr (Buzkashi Boys) et Mino Jarjoura (Asad)
sont repartis les mains vides de la 85e cérémonie des oscars, leurs noms
s’ajoutent à la longue liste de finalistes canadiens.
While directors Kim Nguyen (War Witch), Yan England (Henry), Ariel Nasr
(Buzkashi Boys), and Mino Jarjoura (Asad) left the 85th Academy Awards
empty-handed, they can still be proud to be on the illustrious list of Canadian
nominees.
In recent years, the Oscars have helped filmmakers like Deepa Mehta (Water), Denis Villeneuve (Incendies), and Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar)
win the hearts of countless new fans around the world. Looking a little
farther back, we see names like Denys Arcand and Atom Egoyan, and still
earlier Norman McLaren. In their own way, each of them has put our culture
in the international spotlight, and given a little dash of Canadian colour to
the Oscars.*
A nominee for his performance in Half Nelson in 2007, Ryan Gosling might
well find himself in the running for an Oscar next year. Not only is the
London, Ontario native starring in four films this year, he’ll also be making
his directorial debut. Reporter Mathieu Chantelois met the engaging workaholic (see interview on page 20).
See you at the movies!
4
* Did you know that Oscar is now Canadian? Ontario-based St. Regis
Crystal Inc. acquired R.S. Owens & Co., which has made the statuettes
for three decades.
Dans les dernières années, grâce aux oscars, la planète cinéma tout entière
a découvert les films de Deepa Mehta (Water), de Denis Villeneuve (Incendies)
et de Philippe Falardeau (Monsieur Lazhar). Avant eux, c’était ceux de Denys
Arcand et d’Atom Egoyan. Et encore avant eux, ceux de Norman McLaren.
Chacun à leur façon, ils participent au rayonnement de la culture d’ici, tout
en apportant une touche canadienne aux oscars. *
Après avoir été en nomination pour son rôle dans Half Nelson en 2007,
Ryan Gosling pourrait bien, lui aussi, remporter un oscar l’an prochain. En
plus d’être à l’affiche de quatre films cette année, ce natif de London, en
Ontario, signera son premier long métrage comme réalisateur. Notre journaliste Mathieu Chantelois a rencontré ce bourreau de travail (à lire en
page 20).
Bon cinéma !
* Saviez-vous que les oscars sont maintenant « canadiens » ? En effet,
l’entreprise ontarienne St Regis Crystal Inc. a acquis R.S. Owens & Co.
qui, depuis trente ans, fabrique les statuettes dorées !
editorial | Rédaction
Publisher | Éditrice
Caroline Jamet
Editor-in-chief | Rédacteur en chef
Éric Fourlanty
Translators | Traducteurs
Carole Schinck, Matt Sendbuehler
Isabelle Wolfmann
Contents Sommaire
march/april > mars/avril 2013 vol. 10 n° 2
Copy Editors | Réviseurs linguistiques
Christine Dumazet, Matt Sendbuehler
Production
Graphic design | Conception graphique
Julie St-Laurent, TRASHbonbon
Section VIA Horizons
Palm + Havas
administration
Controller | Contrôleure
Maryse Paquette
advertising | Ventes publicitaires
National Sales: Montréal, Québec City
and Ottawa | Ventes nationales :
Montréal, Québec et Ottawa
Sales Associate
Adjointe aux ventes
Joanne Bond
514 277-3477 #30
Printing | impression
Imprimeries Transcontinental
Published by Les Éditions Gesca ltée,
a wholly-owned subsidiary of Propriétés
numériques Square Victoria, Via Destinations
is distributed free of charge to passengers
of Via Rail Canada Inc. Opinions expressed
do not necessarily represent those of
Via Rail Canada Inc. 55,000 copies distributed
six times a year; 293,000 readers per issue
(source: PMB spring 2012). Publié par Les
Éditions Gesca ltée, filiale à part entière de
Propriétés numériques Square Victoria,
Via Destinations est distribué gratuitement
aux passagers de Via Rail Canada Inc. Les
opinions formulées sont celles des auteurs
et ne représentent pas nécessairement
l’avis de Via Rail Canada Inc.
55 000 exemplaires distribués six fois par
année. Lectorat de 293 000 lecteurs par
numéro (source: PMB Printemps 2012).
Legal deposit National Library of Canada
Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada
Bibliothèque nationale du Québec
ISSN 1710-4602
All rights reserved. Contents of
VIA Destinations magazine cannot
be reproduced without the written
authorization of Les Éditions Gesca ltée.
Tous droits réservés. Le contenu de
Via Destinations ne peut être reproduit sans la
permission des Éditions Gesca ltée.
President | Présidente
Caroline Jamet
Executive assistant
Adjoint à la présidente
Bruno Martin
Les Éditions Gesca
750, boulevard Saint-Laurent
Montréal (QC) H2Y 2Z4
Tél : 514 285-7000 #7127
[email protected]
Interior pages
Pages intérieures :
SFI-00507
20
© Antoine Doyen/Contour by Getty
Representative | Représentante
Québec & Ottawa:
Agence Marie-Annick Lambert Agency
514 970-8508
[email protected]
Ontario:
Coster Media, Terry Coster
416 360-0797
[email protected]
3
A word from VIA Rail Mot de VIA Rail
4
Editorial Éditorial
8
5 questions: Rick Mercer
10
Panorama
17
Books Livres
18 Shopping
26
Sports
33
Christine Sinclair
Recipe Recette
Craquant Jacques_Mc2
34 Gourmet Gourmand
36
Portfolio: Ali Bosworth
46
Culture
With four movies slated for release this year, the most
talented actor of his generation has something for
everyone.
50
Hotel Hôtel
Hôtel La Ferme
Avec quatre films à l’affiche cette année, l’acteur le plus
talentueux de sa génération est sur tous les écrans.
54
Getaways Escapades
Article/Texte : Mathieu Chantelois
Photo : Antoine Doyen/Contour by Getty Images
58
Family Yoga famille
60
Top Apps Meilleures apps
61
In my suitcase Dans la valise de...
Jeanne Beker
The key to countless irresistible treats, maple syrup
is more popular than ever.
62
Business Affaires
Péché mignon ou plaisir coupable, le sirop d’érable
a la cote.
64
Transforming Via
Transformer Via
65
42
VIA Horizons
70
Economy Class menu Menu classe Économie
72
Wireless Internet service Service Internet sans fil
73
Games Jeux
74
Questionnaire... Steven & Chris
42
50
Vikram Vij
COVER/EN COUVERTURE
Ryan Gosling
10 independent bookstores 10 librairies indépendantes
Miranda McCurlie
PanGeo Subsea
20
29
36
29
PLEASURES/PLAISIRS
Maple syrup/Sirop d’érable
FESTIVAL
Northern Scene/Scène du nord
150 artists from Canada’s Far North are featured
in this fantastic 10-day event.
150 artistes du Nord canadien pendant 10 jours.
Incontournable.
5 questions
1
What does Canada need most right now?
Wow! We need a lot of things. We need to stop thinking in
terms of “what’s in it for me?” and think a bit more about
the collective. We need to stop pitting region against region,
industry against environment, and vice versa. We need to
realize we’re all in this together. We are a country without
a national energy strategy and the government says we
don’t need one. We need to stop beating up on scientists.
We need to ensure that any young person who works hard
receives the resources to go to school and stay there until
they’re done. We need more people in politics who have
done something with their life other than politics. I will stop
now because I can go on forever.
De quoi le Canada a-t-il le plus besoin en ce moment ?
Ouf ! De beaucoup de choses. Nous devons cesser de
chercher notre intérêt personnel et mettre la collectivité en
avant. Arrêter de dresser les régions les unes contre les autres, l’industrie contre l’environnement, et vice versa. Nous
sommes tous logés à la même enseigne, nous devons
en prendre conscience. Notre pays a besoin d’une stratégie énergétique nationale, même si notre gouvernement
prétend que c’est faux. Nous devons arrêter de dénigrer les
scientifiques, faire en sorte que tout élève qui fait des efforts
reçoive des fonds pour suivre des études et décrocher un
diplôme. Nous avons besoin de plus de politiciens qui aient
fait autre chose dans leur vie que de la politique. J’arrête là,
mais je pourrais continuer longtemps…
2
rick mercer
Est-ce que vous rêviez de faire de la télévision quand
vous étiez enfant ?
C’est un peu gênant, mais que le diable m’emporte si je
mens : oui, j’en rêvais, et si, adolescent, vous m’aviez demandé
d’écrire sur un bout de papier ce que je rêvais de faire et
de le mettre dans une enveloppe scellée, ce serait plus
ou moins ce que je fais maintenant. Remarquez, mon
second choix aurait pu être premier ministre du Canada ou
de Terre-Neuve.
What is the most surprising thing about you
that people might not believe?
I’m basically a homebody. I’m far from the life of the party.
I get enough attention at work, and when I’m not at work,
I like to go underground. A lot of kids who watch my show
assume I’m a daredevil because on TV, I jump out of planes,
travel to the bottom of the ocean in submarines, and flip
cars in demolition derbies. I’m not that guy. I would never
jump out of a plane on my own.
Quel aspect de votre personnalité surprendrait le plus
le public ?
Je suis très casanier et je n’ai rien d’un boute-en-train.
Ma profession me donne assez d’occasions de me faire
remarquer, alors, en dehors du travail, j’aime me faire
discret. Les jeunes qui regardent l’émission pensent que
je suis un casse-cou, car, à l’écran, je saute d’avion, plonge
en sous-marin, fais des tonneaux dans les concours de
carambolage. Mais ce n’est pas moi. Je ne sauterais jamais
d’un avion de moi-même.
4
What makes you angry?
People who say it doesn’t matter if you vote, and so they
don’t. People who don’t bother to engage. People who take
living in a great country for granted.
Qu’est-ce qui vous met en colère ?
Les gens qui prétendent que voter ne sert à rien et qui ne
vont pas aux urnes. Ceux qui ne veulent pas s’engager et
ceux qui trouvent le fait de vivre dans un pays formidable
comme allant de soi.
5
What’s the most memorable moment of your
career?
Bungee jumping with Rick Hansen. He’s a personal hero of
mine and I got to throw him off a bridge tied to a bungee
cord. All in beautiful British Columbia. That’s a good day at
the office.
Quel est l’événement le plus mémorable de votre carrière ?
Sauter en bungee avec Rick Hansen, un de mes héros.
Je l’ai poussé d’une passerelle au bout d’une corde, dans
la superbe Colombie-Britannique. Ça, c’est une bonne
journée au bureau !
The Rick Mercer Report airs every Tuesday at 8 p.m. on CBC.
Rick Mercer Report est diffusée le mardi, à 20 h, sur le réseau CBC.
rickmercer.com
Destinations
9
8
For ten seasons, Rick Mercer has hosted his own satirical news magazine, the Rick Mercer
Report. Mercer has won 25 Geminis so far, and he’s one of Canadian TV’s best-loved stars. This
year, the St. John’s native will tour Canada with a new live show, A Nation Worth Ranting About.
Depuis dix saisons, Rick Mercer est à la barre de Rick Mercer Report, une émission de télévision à saveur politique et humoristique. Gagnant de 25 prix Gemini, il est l’une des figures les
plus aimées et les plus marquantes de la télévision canadienne. Au cours de 2013, ce natif de
St. John’s, à Terre-Neuve, présentera son spectacle A Nation Worth Ranting About dans
plusieurs villes du Canada. By/Par Julie Pinsonneault
Is being a television host something you
dreamed of as a child?
I’m embarrassed to admit it, because lightning might strike
me dead, but yes. If, when I was a teenager, someone had
told me to describe my dream job on a piece of paper and
seal it in an envelope, it would be pretty close to what I’m
doing now. Although I might have written Prime Minister of
Canada or Premier of Newfoundland as my second choice.
3
Amaluna
Cirque du Soleil’s latest travelling show is very loosely based on Shakespeare’s Tempest.
Amaluna tells the tale of the trials and tribulations of a goddess’s daughter as she enters
adulthood and starts looking for love. With a set featuring a large pond and artificial bamboo
forest, the show immerses us in an enchanted island world. And it is a feminine world, with
more than 75% of performers being women, a first for the famous circus.
April 11 to 28, Stampede Park, Calgary
May 29 to June 16, Northlands Park, Edmonton
Tickets: 1 800 450-1480, cirquedusoleil.com
Amaluna
La trame du plus récent spectacle itinérant du Cirque du Soleil s’inspire très librement de
La Tempête, de Shakespeare. Amaluna raconte les épreuves que doit surmonter la fille
d’une déesse afin de devenir adulte et de découvrir l’amour. Avec son grand bassin d’eau et
sa forêt de (faux) bambous, le spectacle nous immerge dans l’univers d’une île enchantée.
Un monde très féminin, puisque 75 % des artistes de ce spectacle sont des femmes, une
première pour le célèbre cirque.
Du 30 avril au 9 juin, au Princess of Wales Theatre, à Toronto
Billets : mirvish.com
Avec des critiques dithyrambiques, une multitude de prix et un public qui s’arrache les
places, ce musical de Trey Parker et Matt Stone suscite un véritable culte. Ce spectacle
de Broadway suit deux mormons, naïfs et pleins de bonne volonté, envoyés en mission
dans un village d’Ouganda, où ils tentent de propager leur foi auprès d’une population plus
préoccupée par la guerre ou le sida. On le savait déjà : rien n’est sacré pour Parker et Stone,
créateurs de South Park, mais avec cette satire de la religion et des comédies musicales, ils
ont réussi à composer un spectacle à la fois hilarant, iconoclaste et attachant.
The Book of Mormon
Pub
hotel
pur
(Moi)
Internet sans fil gratuit
10 salles de réunions • Service de valet
Vues panoramiques
Appels locaux gratuits
Piscine • Salle d'entraînement • Sauna
Centre d'affaires
Séjournez d'ici le 31 mai 2013
et profitez de 15 % de rabais,
avec le code «TRYP».
Complimentary wireless Internet
10 meeting rooms • Valet service
Panoramic views in all rooms
Free local calls
Pool • GYM • Sauna
Business Centre
Stay before May 31, 2013
and get 15% rebate
with the code «TRYP».
'est mon tryp
québec, c
e
d
e
CITY !
ll
vi
u centreec, OWN THE
au cœur d f downtown Queb
o
In the heart
395, rue de la Couronne, Québec
T : 418.647.2611 / 1 800.267.2002
www.tryphotels.com
11
10
Du 11 au 28 avril, au Stampede Park, à Calgary
Du 29 mai au 16 juin, au Northlands Park, à Edmonton
Billets : 1 800 450-1480, cirquedusoleil.com
April 30 to June 9, Princess of Wales Theatre, Toronto
Tickets: mirvish.com
The Book of Mormon
By/Par Marie Labrecque
Rave reviews, a shelf full of awards, and a perpetually full theatre on Broadway: Trey Parker
and Matt Stone’s musical is a bona fide smash hit. The show follows two naïve but wellmeaning young Mormon missionaries to a village in Uganda, where they try to spread their
faith among people whose pressing concerns include war and AIDS. It isn’t exactly news
that the South Park creators hold nothing sacred, but this iconoclastic satire of religion and
musicals is both endearing and hilarious.
Panorama
© Jeri Heiden
Panorama
© Paul MacGrath
k.d. lang
Balletlujah!
You don’t mess with success! Over the last few years, the
Alberta Ballet has carved out a healthy niche for itself by
staging productions based on the work of pop singers like
Elton John, Joni Mitchell, and Sarah McLachlan. This time
out, choreographer Jean Grand-Maître pays tribute to an
Alberta original, k.d. lang, in a Prairie-inspired ballet. The
singer, known for hits like Constant Craving and her superb
rendition of Leonard Cohen’s Hallelujah at the Vancouver
Olympics, worked with the company on the soundtrack,
costumes, and sets.
May 3 and 4, Edmonton
May 9 to 11, Calgary
Tickets: 780-428-6839 and 403-245-4549
albertaballet.com
Balletlujah !
Dancer Nicole Caron/La danseuse Nicole Caron
Pourquoi changer une formule gagnante? Depuis quelques
années, l’Alberta Ballet a développé une niche particulière en créant des œuvres vouées à des chanteurs pop
tels qu’Elton John, Joni Mitchell ou Sarah McLachlan. Le
chorégraphe Jean Grand-Maître rend cette fois hommage
à une célèbre native d’Alberta, K. D. Lang, dans un ballet
qui s’inspire des Prairies. L’interprète de Constant Craving,
qui, aux Jeux olympiques de Vancouver, a ébloui le monde
entier avec sa version de l’Hallelujah de Leonard Cohen,
a collaboré à la conception de la bande sonore, des costumes et des décors.
12
Les 3 et 4 mai, à Edmonton
Du 9 au 11 mai, à Calgary
Billets : 780 428-6839 et 403 245-4549, albertaballet.com
Panorama
Salome
© The Gazette/BAC/PA-115868
This is the Canadian Opera Company’s third production of the famous opera, which it staged
in 1996 and 2002. A compelling meeting of artistic minds is at work here, with the elegant
poetry of Oscar Wilde, the music of Richard Strauss, and the sharp eye of director Atom
Egoyan all on display. The Canadian filmmaker will bring a modern vision to the short but
provocative opera — when it was first produced in 1905, audiences were scandalized by its
explosive blend of religion, sex, and violence. Soprano Erika Sunnegårdh plays the title role
of the Biblical figure who demanded that King Herod bring her the head of John the Baptist.
April 21 to May 22, Four Seasons Centre, Toronto
Tickets: 416-363-8231 or 1 800 250-4653, coc.ca
Septembre 1964 : la beatlemania bat son plein, et Montréal n’échappe pas à l’engouement.
Quelque 21 000 spectateurs vont assister aux deux concerts de Paul, John, George et Ringo
au Forum. Une période durant laquelle la société québécoise vit une profonde transformation sociale. Outre sa commémoration de la visite des Fab Four, cette exposition examine
l’influence des rockers britanniques sur une culture musicale locale alors en pleine expansion. Elle fait revivre l’époque yé-yé et l’explosion de nouveaux groupes : les Classels, les
Jaguars, César et les Romains, etc.
Dès le 26 mars, au musée Pointe-à-Callière, à Montréal
Infos : 514 872-9150, pacmusee.qc.ca
15
14
The Beatles in Montréal
Du 21 avril au 22 mai, au Four Seasons Centre, à Toronto
Billets : 416 363-8231 ou 1 800 250-4653, coc.ca
Les Beatles à Montréal
The Beatles getting ready
to perform, Montréal Forum,
1964. Les Beatles avant
leur spectacle au Forum
de Montréal, en 1964.
Opening March 26, Pointe-à-Callière Museum, Montréal
Info: 514-872-9150, pacmusee.qc.ca
C’est déjà le troisième tour de piste de cette production de la Canadian Opera Company,
montée en 1996 et en 2002. Une rencontre artistique invitante, entre le raffinement poétique d’Oscar Wilde, la musique de Richard Strauss et l’esthétisme du metteur en scène
Atom Egoyan. Le cinéaste canadien apportera une vision contemporaine au bref mais
sulfureux opéra, qui fit scandale lors de sa création en 1905, en raison de son cocktail de
religion, d’érotisme et de violence. La soprano Erika Sunnegårdh incarne le rôle-titre, cette
figure biblique célèbre pour avoir réclamé la tête de saint Jean-Baptiste à son beau-père
Hérode.
September 1964: Beatlemania was in full frenzy, and Montréal responded with as much
manic enthusiasm as anywhere else. Some 21,000 people attended the Fab Four’s two concerts at the fabled Forum, at a time when Quebec society was experiencing massive social
upheavals. As well as documenting the Beatles’ visit, this exhibition looks at the influence the
English pop superstars had on the city’s burgeoning music scene. It brings to life the yé-yé
era, when new bands were starting up each and every day, with names like Classels, Jaguars,
and César et les Romains, to name a few.
Salome
Panorama
Books Livres
Le Chant de Sainte Carmen de la Main
Life Stories | Doubles vies
The first time a Michel Tremblay play was revived as a musical (the irresistible Les BellesSœurs), audiences couldn’t get enough. The accomplished musician Daniel Bélanger and
director René Richard Cyr have reunited for another musical adaptation of the beloved
playwright’s work, this time taking on a play from 1975. The artistic transformation seems
perfectly natural, given that Carmen — portrayed by the talented Maude Guérin — is a country singer, and a star headed for a tragic fate in the seedy but thrilling world of Montréal’s
famous St. Laurent Blvd., known to locals as the Main.
By/Par Julie Sergent
April 30 to May 30, Théâtre du Nouveau Monde, Montréal
Tickets: 514-866-8668, tnm.qc.ca
Le Chant de Sainte Carmen de la Main
La première réincarnation d’une pièce de Michel Tremblay en théâtre musical, l’irrésistible
Belles-Sœurs, fut un succès fracassant. L’excellent musicien Daniel Bélanger et le metteur
en scène René Richard Cyr collaborent de nouveau pour cette adaptation d’une œuvre du
célèbre dramaturge, créée en 1975. Cette métamorphose artistique paraît d’autant plus
que naturelle que Carmen – qui aura les traits de la talentueuse Maude Guérin – est
une chanteuse western. Une star au destin tragique, dans l’univers paumé mais coloré
de la Main, surnom du boulevard Saint-Laurent, à Montréal.
Du 30 avril au 30 mai, au Théâtre du Nouveau Monde, à Montréal
Billets : 514 866-8668, tnm.qc.ca
Maude Guérin
Winter Journal
Paul Auster | McClelland & Stewart, 2012, 240 p. ($29.99)
Written in the second person — apparently to create the distance he needs
to reveal his life’s most private details — this journal by American writer Paul
Auster is achingly beautiful. His luminous prose carries us back and forth
between his present, as a 60-something writer, and past moments whose
meaning he is still trying to unravel: an accident in which he feared for the
love of his life (American novelist Siri Hustvedt), a heart attack, his father’s
death, people, arguments, and even meals. A tour de force of autobiography.
Forestier, selon Louise
Louise Forestier | Les Éditions La Presse, 2012, 240 p. (26,95 $)
L’autobiographie est un exercice périlleux, qui navigue entre le témoignage
d’un pan d’histoire et celui d’une vie. Dans son récit, narré comme si le
lecteur partageait le confort de son salon, la chanteuse, actrice, compositrice et metteure en scène Louise Forestier fait la part belle aux anecdotes
qui ont parsemé la pratique de ses divers métiers, ainsi qu’à ses tourments
intérieurs, à ses chagrins d’amour et à ses difficultés familiales. Entre
l’Osstidcho et sa vie bien remplie, la chanteuse nous offre un pan d’intimité.
I’m Your Man: The Life of Leonard Cohen
Sylvie Simmons | McClelland & Stewart, 2012, 570 p. ($35)
Jean-Pierre Ferland, Un peu plus haut, un peu plus loin
Marc-François Bernier | Éd. de l’Homme, 2012, 456 p. (29,95 $)
All things Cohen, from the privileged boy growing up in a nice Westmount
home, learning all about hypnosis, dreaming of women’s bodies; to the
young man captivated by the poems of García Lorca, immersing himself in
wild Montréal nights, and attending McGill Law School; to the 78-year-old
troubadour who recently released the superb Old Ideas. Along the way we
meet Marianne and Suzanne, hear Hallelujah played countless ways, and
so much more. This page-turner captures it all.
Étrange objet que cette biographie de Jean-Pierre Ferland, qui cherche à
s’éloigner du mythe au profit de la recherche de la vérité. Que son auteur
soit un expert de l’éthique en journalisme y est sûrement pour quelque
chose. Ainsi, plus que les réussites de Ferland, ce sont les difficultés de son
parcours qui sont sous la loupe – sans que l’on sache vraiment si celles-ci
sont réelles ou enjolivées. Et si cela rendait l’homme plus humain ? Une
biographie qui tranche avec le culte de la vedette.
Paris by Hollywood
Antoine de Baecque | Flammarion, 2012, 288 p. ($75)
Bob Dylan, Images de sa vie
Harry Shapiro | Éd. de l’Homme, 2012, 256 p. (29,95 $)
Whether filmed on location or on a Hollywood back lot, America’s movie
machine has set its stories in Paris over 800 times. This book, the catalogue
for an exhibition held at the Paris city hall, superbly illustrates — with stills,
posters, and sketches — more than a century of Tinseltown fascination with
the City of Light. From The Hunchback of Notre Dame to Midnight in Paris,
from An American in Paris to Irma La Douce and Ratatouille, this set of
images is nothing less than stunning. ¢
Phœnix renaissant continuellement de ses cendres, Bob Dylan cumule une
discographie d’une quarantaine d’albums. En 2012, le plus récent d’entre
eux, Tempest, a été encensé par la critique, un demi-siècle après son
premier disque. Apôtre de la contre-culture, épris de liberté et ne reculant
devant aucune expérimentation, Dylan est un véritable mythe vivant. Voici
sa vie richement illustrée par des centaines de photos, la plupart avec sa
guitare ! ¢
17
Shopping
1|
4|
Zebra Power
The timeless simplicity of zebra stripes evokes the
glamour of Hollywood in the 30s. This spring, strut
your stuff in classy black & white!
Minimaliste et intemporel, le rayé a l’élégance du zèbre
et le glamour du Hollywood des années 30. Pour saluer
le printemps avec classe, voyez la vie en noir et blanc !
Tous en ligne
Styling/Stylisme : Sarah Laroche/No Agency
5|
3|
6|
18
2|
(1) TRAVEL WALLET | BCBG Max Azria - $178
(2) TRENCH COAT | Banana Republic - $240 (3) VASE | Structube - $89
(4) BOWTIE | Le Château - $29.95
(5) SHOES | Call it Spring - $50
(6) THROW | Structube - $100
(1) PORTEFEUILLE DE VOYAGE | BCBG Max Azria - 178 $
(2) TRENCH | Banana Republic - 240 $ (3) VASE | Structube - 89 $
(4) NŒUD PAPILLON | Le Château - 29,95 $
(5) escarpins | Call it Spring - 50 $
(6) JETÉ | Structube - 100 $
The Place Beyond the Pines, de Derek Cianfrance
Ryan Gosling didn’t appear on the big screen
even once in 2012, but this year he’ll be in
four movies, including the intense drama
The Place Beyond the Pines. A fine actor
tells all.
Après avoir été absent des écrans en 2012,
Ryan Gosling est à l’affiche de quatre films
cette année, dont The Place Beyond the Pines,
un drame intense et émouvant. Rencontre
sans détour avec un acteur incontournable.
By Mathieu Chantelois
Par Mathieu Chantelois
21
20
o
yanG sling
© Atsushi Nishijima
Cover En couverture
Not for nothing was “Trouble” his nickname:
the first of young Gosling’s many suspensions
came for bringing some steak knives to school.
Inspired by First Blood (the first Rambo movie),
he planned to throw them during recess. But
even if he was a bit of a terror, Gosling also had
an artist’s sensitive spirit. “When I saw Singin’ in
the Rain, I thought I could tap dance. My mom
had to tailor what I watched. I could only watch
National Geographic programs and Bible
movies,” says the London, Ont.-born actor, who
grew up in Cornwall and Burlington.
In 2011, Gosling became a critical and popular
favourite with his well-received performances in
three hit movies: Drive, The Ides of March, and
Crazy, Stupid, Love, but he didn’t appear in a single film released in 2012. “I don’t want the public
to get sick of me. I’m working hard to keep it
this way. I’d rather have people asking me where
I was for the last couple of years than having
them ask me when I will stop making movies.”
While filming Blue Valentine in 2010, Gosling
revealed that old dream to filmmaker Derek
Cianfrance. Much to his surprise, the director
told him he was just finishing up the first draft
of a script about a motorcycle-riding bank robber! Before he knew it, Gosling was offered the
part of Luke, a hotshot stunt rider who rides his
motorbike to bank robberies, to support the
woman he loves (Eva Mendes) and their son. An
emotionally intense drama about three generations of men, The Place Beyond the Pines takes
a wrenching look at fatherhood.
What does a workaholic do when he isn’t
working? “I don’t know. It’s hard for me to not
work all the time.” He’s a favourite target of the
paparazzi, and he says he’d rather go out with
one friend than travel in a pack; he even confesses he doesn’t have many friends, and prefers
quiet times at home over glitzy Hollywood soirées.
Which, of course, means he has that much more
time to think about work. “That’s what I do: work.
I don’t know why, but I feel more creative than
ever. I want to play more characters. I want to
play everybody.”
For some actors, it can be a burden to play such
intense characters, but Gosling seems to feed
off it. “I don’t walk away from my character at
the end of a movie. It’s like having a relationship
with an ex-lover. There are bad ones, good ones,
shorts ones, long ones, but they’re still here in
my heart somewhere. I can’t get rid of them
completely.”
Today, the hyperactive, solitary kid has grown up
to be one of his generation’s most popular and
respected actors. He doesn’t have to be pretendRambo or an imaginary tap dancer anymore: the
world’s most successful directors are beating a
path to his door, bearing juicy roles crafted just
for him. ¢
The Place Beyond the Pines opens on April 12th.
The Place Beyond the Pines
2.
Paparazzi have caught him spending quality time with both Olivia Wilde and Blake
Lively, but Gosling has only ever talked about three of the women in his life, all
of them co-stars at one time or another: Sandra Bullock (Murder by Numbers),
Canada’s own Rachel McAdams (The Notebook), and his current squeeze,
Eva Mendes (The Place Beyond the Pines). When reporters ask him who he shares
his life with, he says “George, my 12-year-old dog.” Les paparazzis l’ont croqué
aux bras d’Olivia Wilde et de Blake Lively, mais le Roméo canadien n’a parlé
publiquement que de trois de ses conquêtes, qu’il a toutes connues sur un
plateau de tournage: Sandra Bullock (Murder by Numbers), la Canadienne
Rachel McAdams (The Notebook) et sa compagne actuelle, Eva Mendes (The Place
Beyond the Pines). Lorsque les journalistes lui demandent avec qui il partage sa
vie, il répond : « George, mon chien de 12 ans. »
3.
In Crazy, Stupid, Love, Gosling’s buff physique set tongues wagging. Was he expecting
his abs to spark so much chatter? “Not at all. I wanted to play that guy, Mike, from Jersey
Shore. I asked the directors and they said ‘No, it’s not that kind of movie.’ They wanted
me to be more real. This obsession for my abs is silly. I didn’t even have to do one
sit-up for this movie. Everything was photoshopped.” We’ll take his word for it.
Dans Crazy, Stupid, Love, le torse musclé du beau Ryan a beaucoup fait jaser. Se
doutait-il que ses abdominaux créeraient à eux seuls un tel émoi ? « Pas du tout.
En fait, je voulais m’inspirer de Mike, un personnage de la série Jersey Shore, mais
les réalisateurs avaient en tête un gars à la fois plus réaliste et plus sophistiqué.
Cette obsession médiatique pour mes abdominaux est ridicule. Je n’ai même pas
fait un seul redressement assis pour ce film : tout a été “photoshoppé” ! » On le
croit sur parole…
Mickey Mouse Club
1
2
3
23
22
Now 32, Gosling can credit one of his childhood
fantasies with landing him the lead in The Place
Beyond the Pines. “When I was young, I loved the
idea of robbing a bank while riding a motorcycle.
Imagine the adrenaline! I always thought it would
be so cool.”
With his turn as a tough-as-nails cop in Gangster
Squad (released in January) and his daredevil
bank robber character, his return to the theatres
is not exactly quiet. Later this year, he’ll also appear in Terrence Malick’s next film (still untitled
at press time) and Only God Forgives, by Drive
director Nicolas Winding Refn — a film that’s
likely to earn him another walk up the Palais
du Festival steps in Cannes. And then there’s his
directorial debut, How to Catch a Monster, starring Mad Men’s redheaded bombshell, Christina
Hendricks. Clearly, Gosling is not one for resting
on his laurels.
It’s no exaggeration to call Gosling a chameleon,
given the impressive range of roles he’s played.
For example, he was a neo-Nazi skinhead in The
Believer, a shy young man who falls in love with
a blow-up doll in Lars and the Real Girl, the murderer of an autistic child in The United States
of Leland, a suicidal patient whose psychiatrist
has serious issues of his own in Stay, a real
estate tycoon with a secret cross-dressing fetish
in All Good Things, and a crack-addicted teacher
in Half Nelson, a role that landed him an Oscar
nomination for Best Actor.
Murder by Numbers
Long before he was an international movie
star, Ryan Gosling felt a deep affinity for the
silver screen. “As a kid, I lived the reality that the
movie created,” he recalled in an interview during last fall’s Toronto International Film Festival.
“After watching Rocky, I thought I was invincible.
I picked a fight with somebody right outside the
theatre. I got my ass kicked.”
In Montréal in 1993, he won an open audition for the Mickey Mouse Club, beating
out 17,000 hopefuls and becoming, at the age of 13, a member of the popular TV
show’s cast. He moved to Florida, where his roomie was Justin Timberlake, and
co-stars included then-unknown Britney Spears and Christina Aguilera. En 1993,
à Montréal, il remporte une audition ouverte pour participer à la série télévisée
Mickey Mouse Club. Il bat ainsi plus de 17 000 jeunes aspirants et devient, à 13
ans, l’une des vedettes de la populaire émission. Il déménage en Floride, où il a
pour colocataire un certain Justin Timberlake et, pour partenaires, deux jeunes
inconnues, nommées Britney Spears et Christina Aguilera.
Crazy, Stupid, Love
!
ck
He's ba
1.
The Place Beyond the Pines
Cover En couverture
Cover En couverture
c
r
F
o
n
e
r
e
o
Rt u
femme qu’il aime (Eva Mendes) et de leur fils.
Entremêlant les péripéties de trois générations
d’hommes, The Place Beyond the Pines est un
drame intense et émouvant qui jette un regard
percutant sur la paternité.
Bien avant d’être une star internationale, Ryan
Gosling se faisait déjà son cinéma. « Enfant,
je prenais chaque film pour la réalité », se souvient-il, lors d’une rencontre au dernier Festival
international du film de Toronto. « Après avoir
vu Rocky, je me croyais invincible. À la sortie du
cinéma, je me suis bagarré avec un jeune qui se
trouvait là. Il m’a donné toute une raclée ! »
The Notebook
Blue Valentine
Half Nelson
Man of a thousand faces Lhomme aux 1000 visages
Drive
The Ides of March
Gangster Squad
Surnommé « Trouble », l’élève Ryan connaît le
premier de plusieurs renvois scolaires pour
avoir apporté des couteaux à steak en classe.
Inspiré par le film First Blood : Rambo, il voulait
les lancer dans la cour de récréation ! Pourtant,
le petit Gosling-la-terreur avait aussi une âme
d’artiste en herbe. « Quand j’ai vu Singin’ in the
Rain, je pensais pouvoir faire des claquettes
sur-le-champ. Ma mère devait surveiller tout ce
que je regardais. Je n’avais le droit de voir que
des émissions du National Geographic et des
films inspirés de la Bible », se souvient celui
qui est né à London, en Ontario, et a grandi à
Cornwall et à Burlington.
C’est pourtant grâce à l’un de ses fantasmes de
gamin que l’acteur de 32 ans tient aujourd’hui le
premier rôle dans The Place Beyond the Pines.
« Quand j’étais jeune, je fantasmais sur l’idée
de cambrioler une banque à moto. Imaginez la
montée d’adrénaline ! J’ai toujours pensé que
ce serait le summum du cool. » En 2010, sur
le plateau de Blue Valentine, Gosling confie ce
désir coupable au cinéaste Derek Cianfrance. À
sa grande surprise, celui-ci lui répond qu’il est
en train de terminer le premier jet d’un scénario
dans lequel un motocycliste cambriole des
banques ! Il n’en fallait pas plus pour qu’il lui
offre le rôle de Luke, un redoutable cascadeur
de fête foraine qui fait des hold-up de banques
à moto afin de subvenir aux besoins de la
En 2011, Ryan Gosling est devenu le chouchou du
public et de la critique avec trois rôles marquants
dans Drive, The Ides of March et Crazy, Stupid,
Love, mais il a été absent des salles obscures en
2012. « Je ne veux pas que les spectateurs se lassent de moi. Je travaille très fort pour qu’il en soit
ainsi. Je préfère que les gens me demandent ce
que j’ai fait ces derniers temps plutôt que de me
supplier d’arrêter de faire du cinéma. »
En campant un policier dur à cuire dans
Gangster Squad (sorti sur les écrans en janvier)
et ce motocycliste casse-cou, il s’offre un retour
en force sur les écrans. D’ici la fin de l’année,
on le verra également dans le prochain film
de Terrence Malick et dans Only God Forgives,
pour lequel il a retrouvé Nicolas Winding Refn,
son complice de Drive – avec lequel il pourrait bien de nouveau gravir les marches du
Palais du Festival de Cannes. Sans compter ses
débuts derrière la caméra, avec la réalisation
de How to Catch a Monster, mettant en vedette
Christina Hendricks, la pulpeuse rousse de
la série télévisée Mad Men. Décidément, les
années se suivent, mais ne se ressemblent pas.
Alors, que fait ce bourreau de travail lorsqu’il ne
travaille pas ? « Je ne sais pas. J’ai beaucoup de
mal à ne pas travailler tout le temps. » Traqué
par les paparazzis du monde entier, il admet
privilégier les tête-à-tête aux virées en groupe
et il avoue ne pas avoir beaucoup d’amis et
préférer la vie casanière aux soirées mondaines
hollywoodiennes. Ce qui lui permet de penser
davantage… au travail ! « Je travaille : c’est ma
vie, c’est ce que je fais. Je ne sais pas pourquoi,
mais je me sens plus inspiré que jamais. Je veux
jouer des tas de personnages. En fait, je veux
tout jouer ! »
e
Ce caméléon de génie a déjà campé un éventail impressionnant de personnages, et pas des
plus anodins. Il a, par exemple, incarné un skinhead néonazi (The Believer), un paumé amoureux
d’une poupée gonflable (Lars and the Real Girl),
le meurtrier d’un enfant autiste (The United
States of Leland), un suicidaire malmené par son
psychiatre (Stay), un magnat de l’immobilier ayant
un penchant pour le travestisme (All Good Things)
et un enseignant accro au crack (Half Nelson),
rôle pour lequel il a reçu une nomination pour
l’Oscar du meilleur acteur.
Pour certains comédiens, incarner des personnages aussi intenses peut être un bagage lourd
à porter, mais cela semble plutôt nourrir le
principal intéressé. « Chaque personnage
m’habite bien après la fin d’un tournage. C’est
comme garder contact avec une ancienne
flamme : parfois, ça se passe bien, d’autres fois,
beaucoup moins. Mais d’une certaine façon,
chacun d’entre eux vit encore en moi. Je ne
pourrai jamais m’en détacher complètement. »
Aujourd’hui, celui qui fut un enfant hyperactif
et solitaire est devenu l’un des acteurs les plus
aimés et les plus respectés de sa génération.
Plus besoin de jouer les Rambo ou de prétendre
pouvoir faire des claquettes : ce sont les plus
grands cinéastes de la planète qui lui taillent
des rôles sur mesure. ¢
The Place Beyond the Pines sortira en salles
le 12 avril.
25
Destinations
Sports
On the
Ball
Christine Sinclair began 2012 as the face of women’s soccer in Canada,
hoping that, as captain of the national team, she would be part of a successful Olympic run. To say that her goal was surpassed is to put it mildly.
“If you would have talked to me at New Year’s Eve 2011, my goal would have
been a medal in London. The reaction we have gotten — how Canada as a
country fell in love in our team, I would have never imagined it.”
Sinclair, 29, led Canada’s women within a hair of the Gold Medal match
in London; it was, arguably, the top story of the Summer Games. Despite
their valiant play and Sinclair’s hat trick, Canada lost the semi-final to the
U.S., by 4-3 in extra time. It was a heartbreaking result that came under
a cloud of controversy. After the match, Sinclair sounded off: “We feel like
we didn’t lose, we feel like it was taken from us,” she said at the time. “It’s
a shame that in a game that was so important, the ref decided the result
before it started.”
The fiery comments echoed a sentiment shared by many Canadians.
Under Sinclair’s leadership, Canada was able to regroup from the stunning loss and defeat France for the bronze medal. It was Canada’s first
medal in Olympic soccer since 1904. Her performance (she finished with a
tournament-high six goals) and leadership in the face of adversity resulted
in the honour of being named the country’s flag bearer at the closing
ceremonies. “The semi-final against the Americans was the best game
I ever played in. Us winning the bronze solidified the response from
Last December, just after being named Canadian Athlete
of the Year, Christine Sinclair took a moment to talk
about her whirlwind year.
Canadians in general to our team. If we lost to the French, none of this
would have ever happened.”
Since the Olympics, Sinclair has remained at the forefront of Canadian
sport and is now arguably the face of soccer in Canada — not just the
women’s game. That was further accentuated when she was awarded the
Lou Marsh Trophy as Canadian Athlete of the Year. The honour was the first
for a soccer player, and the first Lou Marsh for a woman since 2008. “It
goes to show the progress the sport has made in Canada, especially on the
women’s side,” she says. “It’s the start of something hopefully much bigger
with Canada hosting the next Women’s World Cup, in 2015. We want people
not to just pay attention every four years, but every year so they know the
team and the results.”
Looking ahead, Sinclair and her teammates are looking to build on the
momentum they have generated for women’s soccer by continuing to hold
mini-camps for girls across the country. “With the World Cup coming up,
we’re trying to spread the word. In 10 to 15 years they are the ones that will
be representing the country.”
While 2012 was a big year in the spotlight, full of individual and team
success, it is a moment away from the media glare that Sinclair reflects
upon before hurrying off to begin training: “A mother came up to me and
said, ‘my kid wants to play soccer’ because we won an Olympic medal.” ¢
© Canada Soccer
By Neil Acharya
© Canada Soccer
27
26
© Canada Soccer
© Canada Soccer
Sports
la
passion du
ballon
Début 2012, Christine Sinclair, figure de proue
du soccer féminin canadien et capitaine de
l’équipe nationale, ne souhaitait qu’une chose :
se hisser au palmarès olympique. Un an plus
tard, son vœu n’avait pas été exaucé, mais
largement surpassé. « Au Nouvel An, je vous
aurais dit que mon objectif était de ramener une
médaille, mais je n’aurais jamais pu imaginer
que le pays tout entier tomberait en amour avec
notre équipe comme il l’a fait. »
Aux Jeux olympiques de Londres, Christine Sinclair
a mené son équipe à un cheveu de l’or. L’histoire
a fait grand bruit. Malgré un jeu intrépide et le
tour du chapeau de sa capitaine, le Canada
s’est incliné en demi-finale contre les Américaines qui l’ont emporté 4-3 en prolongation.
Un revers crève-cœur, qui a fait l’objet d’une
controverse médiatisée. À l’issue du match,
Christine a déclaré : « Nous n’avons pas l’impression d’avoir perdu, mais d’être privées de la
victoire. Dommage, étant donné l’enjeu, que
l’arbitre ait décidé de l’issue de la partie avant
qu’elle commence. »
Ces commentaires audacieux ont fait écho à un
sentiment partagé par de nombreux Canadiens.
Menée par Christine Sinclair, l’équipe nationale
a toutefois surmonté cette cruelle défaite et
décroché le bronze contre la France. Il s’agissait
de la première médaille olympique canadienne
dans la discipline depuis 1904. La performance
de l’athlète de 29 ans – elle a marqué six buts,
le meilleur score du tournoi – et son leadership
dans l’adversité lui ont valu d’être porte-drapeau
du Canada durant la cérémonie de clôture. « La
demi-finale contre les Américaines est le meilleur match de ma vie. Notre médaille de bronze
a consolidé l’intérêt de nos compatriotes envers
notre équipe. La donne aurait été bien différente
si nous n’étions pas montées sur le podium. »
Christine Sinclair n’a pas perdu sa place au
firmament du sport canadien. Elle est même
devenue l’incarnation du soccer national,
masculin et féminin. Une position renforcée
par l’obtention du trophée Lou Marsh d’athlète
canadienne de l’année, décerné pour la première fois à un joueur de soccer, et à la première
femme depuis 2008. « Cela démontre le progrès
parcouru dans ce sport au Canada, surtout
pour les femmes. Espérons que c’est le début
d’une nouvelle ère, avec la tenue de la Coupe
du monde du soccer féminin au pays, en 2015.
Nous aimerions que les gens prêtent attention
à l’équipe et aux résultats tous les ans, pas
seulement durant les Jeux olympiques. »
En décembre dernier, alors
qu’elle venait tout juste d’être
nommée athlète canadienne
de l’année, Christine Sinclair
a trouvé un moment pour
nous parler d’une année bien
remplie.
Pleasures Plaisirs
Sweet Surrender
Becs sucrés
Par Neil Acharya
Il faut maintenant penser à l’avenir. Christine
Sinclair et ses coéquipières comptent bien
profiter de leur popularité en continuant
d’organiser des mini-camps de soccer pour
filles. « Avec la tenue prochaine de la Coupe
du monde, nous voulons faire connaître notre
discipline. D’ici 10 à 15 ans, ces fillettes représenteront le Canada. »
L’année 2012 a propulsé Christine Sinclair
sous les feux de la rampe et apporté des
victoires individuelles et collectives. Avant de filer
à l’entraînement, elle confie néanmoins un moment touchant, loin de l’engouement médiatique.
« Une maman est venue me voir et m’a dit que
son enfant voulait jouer au soccer parce qu’on
avait remporté une médaille olympique. » ¢
In Quebec and Ontario, a springtime sugar shack excursion is de rigueur,
with traditional comfort foods — drenched in syrup — and horse-drawn
sleigh rides through the woods being the main attractions. But, what’s
new in this sweet old world? Au Québec et en Ontario, la visite d’une
cabane à sucre est un rite printanier, des plats traditionnels nappés
de sirop d’érable jusqu’aux promenades en carriole. Quoi de neuf dans
ce monde moins figé qu’on pourrait le croire ?
29
28
By/Par Katharine Fletcher - Natalie Richard
Pleasures Plaisirs
Plus besoin de sortir de la ville pour profiter des plaisirs de la cabane
à sucre. Cette année encore, le Vieux-Port de Montréal ouvre sa cabane.
La chef invitée, Helena Loureiro, des restaurants Portus Calle et Helena,
parsèmera sûrement la tradition des sucres de quelques notes portugaises.
Elle sera accompagnée de l’artisan chocolatier Christophe Morel : de quoi
faire swinguer nos papilles! Et au cœur de Verdun, la cabane à sucre urbaine
de la Promenade Wellington reprend ses activités le week-end, à partir de
la fin mars.
laroutedelerable.ca
lacabane.ca; promenadewellington.com
In historic Lowertown, visit Ottawa’s bustling
ByWard Market, the city’s thriving year-round
farmer’s market. Insider’s tip: look for the
“Savour-Savourez Ottawa” signs, which identify
local farms so you’ll discover genuinely regional
fare — and likely, meet the producers. Seek out
Robert Hupé, a second-generation maple syrup
producer, and sample his tasty syrups while
booking a visit (early March through April 15) to
his 590-acre Maple Country Sugar Bush near
the picturesque village of Perth.
À l’est d’Ottawa, dans le quartier Vanier, le Muséoparc possède la seule
cabane à sucre urbaine en Amérique du Nord. Rénovée en 1998, elle se
situe dans une érablière de près de six hectares, à l’endroit même où se
trouvait la cabane des Pères blancs missionnaires construite en 1938. Il
est préférable de réserver pour le déjeuner, le dîner ou le souper. On peut
également faire ses emplettes à la boutique sur place. Qu’est-ce qui fait
son originalité ? Son Festival des sucres et son concours de bûcherons, ses
activités pour les enfants, ses concerts et sa soirée de contes du monde
entier, en plus des habituelles promenades en carriole. Et pour qui veut
brûler quelques calories, il y a aussi, chaque année, des courses de 5 km
et de 10 km, dans le quartier. De quoi se mettre en appétit pour le dîner
aux crêpes !
À l’ouest d’Ottawa, entre Almonte et Pakenham, la Fulton’s Pancake House
& Sugar Bush est une destination de choix dans la vallée de l’Outaouais.
L’entreprise familiale est en activité depuis 160 ans (la sève des plus vieux
érables était déjà récoltée dans les années 1840). Toujours créative, la
propriétaire, Shirley Fulton Duego, a ajouté aux produits traditionnels une
gamme de cosmétiques la Maple Luscious Bath and Body Care, comprenant un beurre pour le corps et un baume à l’érable pour les lèvres. Doté
de sentiers d’interprétation forestiers, ce lieu est aussi invitant qu’alléchant.
savourottawa.ca
museoparc.ca
Quebec alone produces more than 75% of
the world’s maple syrup. The province’s maple
producers’ association, the Fédération des
producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), has
created the Maple Gourmet Road, with stops in
19 regions doling out a wealth of information
for aficionados of all ages. The trail is lined with
all kinds of maple-related enterprises, including the Maple Masters (a handpicked group of
particularly creative producers and processors),
and a hundred artisanal bakeries, pastry shops,
charcuteries, chocolate shops, and candy makers, where you’ll discover new products, regional
specialties, traditional recipes, and unique gifts.
laroutedelerable.ca
In the east end Ottawa neighbourhood of Vanier,
you’ll find North America’s only operating urban
sugarbush at Vanier Museopark. Formerly the
domain of the Pères Blancs Missionaries, the
Fathers’ original 1938 sugar shack, located in
the 6-hectare Vanier Sugarbush, was renovated
in 1998. Book ahead for breakfast, lunch, or dinner, or purchase maple products at the on-site
boutique. But what’s extra special here? Sugar
Fest rocks Vanier with a lumberjack contest,
children’s programming, music, multicultural
storytelling in the sugar shack, horse-drawn
sleigh rides, and more. Want to work off the
sugar overload? Enter the festival’s annual Vanier
Maple Run, where participation in a 5 km or 10
km run through Vanier sets you up for a delectable pancake lunch.
museoparc.ca
Cabane à sucre Au Pied de Cochon — a rural
offshoot of the famous Montréal restaurant — remains one of the hottest tables for epicureans
who have a healthy appetite. Every day, chef
Martin Picard’s team adds something new to the
menu, which typically includes reimagined traditional fare (maple-glazed duck) and selected
classics from the original restaurant (foie gras
poutine). Reserve well in advance: four years in,
this gourmet sugar shack is as tough a reservation as it was the day it opened.
cabaneasucreaupieddecochon.com
You no longer need to head for the countryside
to enjoy a sugar shack experience, with the Old
Port of Montréal opening its urban sugar shack
for a second year. Guest chef Helena Loureiro,
the talent behind Portus Calle and Helena
restaurants, is sure to bring a Portuguese touch
to the traditional menu. She will team up with
master chocolatier Christophe Morel, whose creations will make our taste buds sing. Meanwhile
in the city’s Verdun neighbourhood, another
urban sugar shack will operate weekends
starting in late March, on Promenade Wellington.
lacabane.ca; promenadewellington.com
West of Ottawa, between Almonte and Pakenham,
Fulton’s Pancake House and Sugar Bush is an
Ottawa Valley institution: the family has been producing maple products for more than 160 years.
In fact, some of their oldest trees were tapped
by their ancestors, back in the 1840s. Ever
inventive, Shirley Fulton Duego has expanded
her family’s line of maple products into the
Maple Luscious Bath and Body Care spa products, including maple body butter and maple lip
balms. Featuring interpreted forest trails, Fulton’s
combines outdoor activities with sweet indoor
indulgences.
cabaneasucreaupieddecochon.com
Dans l’historique basse-ville de la capitale nationale, le marché By est
achalandé toute l’année. Dans sa halle, les panneaux « Savour-Savourez
Ottawa » vous aideront à repérer les produits du terroir ainsi que leurs producteurs, avec qui vous aurez sûrement le loisir de jaser. Si vous rencontrez
Robert Hupé, acériculteur comme son père, ne manquez pas de goûter
à ses délicieux sirops. Ou demandez-lui le chemin de sa Maple Country
Sugarbush de 240 hectares (ouverte du début mars au 15 avril), près du
pittoresque village de Perth.
savourezottawa.ca
Martin Picard, Cabane à sucre au Pied de cochon
Destinations
31
30
fultons.ca
La Cabane à sucre au Pied de cochon est toujours une sortie très prisée
par les gastronomes en appétit. Chaque jour, l’expérience est renouvelée
grâce aux créations de l’équipe de Martin Picard, qui change une partie du
menu comprenant des recettes traditionnelles revisitées (canard laqué à
l’érable) et les grands classiques du Pied de cochon, comme la poutine au
foie gras. Réservez longtemps à l’avance : quatre ans après son ouverture,
cette cabane gastronomique est toujours aussi populaire.
fultons.ca
© François Roy, La Presse
© Ottawa Tourism
Le Québec produit plus de 75 % du sirop d’érable dans le monde. Créée
par la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ), la Route
de l’érable est une mine d’informations pour les épicuriens de tous
âges. Nouvelles créations, produits régionaux, recettes traditionnelles ou
cadeaux inédits : cette route enchantée vous invite à suivre son itinéraire
gourmand menant aux établissements des Créatifs de l’érable, une
centaine d’artisans boulangers, pâtissiers, charcutiers, chocolatiers et
confiseurs, disséminés aux quatre coins du Québec.
Pleasures Plaisirs
Recipe Recette
Craquant Jacques_Mc2
Le Grand livre de l’érable is an encyclopedic new tribute to the sweet boiled
tree sap, covering its history, production, artisans, family recipes, and modern gourmet preparations. Currently available only in French (Éditions Trécarré), it was penned by Philippe Mollé, a writer and consultant with a deep
love for all things maple.
Historique, production, portraits d’artisans, recettes de famille, créations
gastrono­miques : Le Grand Livre de l’érable est une véritable bible du sirop
d’érable sous toutes ses formes. Tout juste publié aux Éditions Trécarré,
cet ouvrage alléchant a été orchestré et mis en mots par Philippe Mollé,
chroniqueur et consultant passionné des produits de l’érable.
Great news: after years of research to find the best way to store and pasteurize maple water, the product was officially launched at the Fête de l’érable
in Montréal. It will be available this spring in a number of Quebec supermarkets. A natural tonic and source of antioxidants, maple sap is not only
delicious, it could be just what you need for your spring detox. ¢
Grande nouvelle : après plusieurs années de recherche pour mettre au
point le meilleur système de conservation et de pasteurisation, l’eau
d’érable a été officiellement lancée à la Fête de l’érable. Elle sera vendue
ce printemps dans plusieurs grandes surfaces du Québec. Fortifiant naturel et source d’antioxydants, la sève de l’érable est savoureuse, et ses
propriétés détoxifiantes pourraient en faire l’alliée parfaite de votre cure de
renouveau printanier. ¢
popcorn with curry and maple syrup
maïs soufflé, curry et sirop d’érable
There’s nothing like playing around with culinary tradition. For
proof, look no further than this weird-and-wonderful springtime
recipe by sommelier François Chartier and chef Stéphane Modat.
5 ml (1 tsp.) vegetable oil
75 g (1/3 cup) popcorn kernels
60 ml (1/4 cup) light maple syrup
5 g (1 tsp.) Madras curry powder
Pinch salt
1. Preheat a large, heavy saucepan. Add the oil and popcorn.
2.
Cover immediately and shake vigorously to stop the
kernels from scorching.
3. When the kernels stop popping, transfer them to a bowl
or spread on a large flat surface and remove any duds.
© Shutterstock
© Stéphane Modat
4. Pour the syrup into the same hot saucepan, and reduce
En cuisine ou ailleurs, on peut être à la fois traditionnel et créatif, comme
en témoigne cette surprenante recette du temps des sucres, concoctée
par le sommelier François Chartier et le chef Stéphane Modat.
5 ml (1 c. à thé) d’huile végétale
75 g (1/3 tasse) de maïs à éclater
60 ml (1/4 tasse) de sirop d’érable clair
5 g (1 c. à thé) de curry de Madras en poudre
1 pincée de sel
1.
Faire chauffer une grande casserole à fond épais.
Y mettre l’huile végétale et les grains de maïs.
2. Couvrir aussitôt et brasser vigoureusement pour éviter
que les grains du fond ne brûlent.
3. Quand les grains de maïs semblent tous avoir éclaté, les placer
5
Transfer the coated popcorn to the work surface. Dust with
curry powder and salt. Pull apart the pieces using a wooden
spoon. Let cool, then serve.
Adapted from Les Recettes de Papilles
et Molécules, cuisine aromatique et créative
du duo Mc2, a cookbook (currently
in French only) by François Chartier and
Stéphane Modat, Éditions La Presse, 2010.
Les Recettes de Papilles et Molécules,
cuisine aromatique et créative
du duo Mc2, de François Chartier et
Stéphane Modat, Éditions La Presse, 2010.
4. Dans la même casserole chaude, verser le sirop d’érable et faire
réduire un court instant avant d’y remettre le popcorn. Le remuer
pour l’enduire de caramel.
5.
L’étaler sur la surface de travail, et saupoudrer de curry et d’une
pincée de sel avant de séparer les grains à l’aide d’une cuillère de bois.
Laisser refroidir et déguster.
33
32
dans un bol ou les étendre sur la surface de travail pour faire un tri
rapide et retirer les grains qui n’ont pas éclaté.
briefly. Add the popped corn. Stir until coated in syrup.
Gourmet Gourmand
Vij is a household name in Vancouver, one that makes
stomachs rumble with thoughts of innovative curries and
Indian dishes that go well beyond typical staples like butter
chicken. Vikram Vij got his start as a restaurateur in 1994
and since then, has taken the city by storm, reinventing
old perceptions of Indian food with sustainable proteins,
local fare, and rich, aromatic spices that cover a virtual
spice route from Gujarat to Punjab. Whether you’re in the
mood for a formal night out, a casual bite, a street-side
meal, or a dinner at home, Vij has it covered. But wherever
you decide to eat, know that Vij and his team made the
yogurt and cheese and roasted and ground all the spices.
No shortcuts for this chef!
Indian Pleasures
La route des Indes
Vij's
Lamb Popsicles/Popsicles d’agneau
Vikram Vij
From gourmet cuisine to comfort food and boil-in-the-bag curry dishes,
celebrated chef Vikram Vij has won the hearts of Vancouverites. Thanks
to his two bestselling cookbooks, the rest of the world is finding out
why. Tant par sa grande cuisine que par ses petits plats réconfortants,
le chef Vikram Vij a su gagner le cœur des Vancouvérois. Ceux qui ne
peuvent pas déguster sa gastronomie sur place se consoleront avec ses
deux livres de recettes.
Right next door is the more casual Rangoli, featuring the
kind of Indian comfort food reminiscent of Vij’s meals with
his grandparents. “Here it’s like we’re cooking dinner for
our family, and you happen to drop by,” he says. Look for
one of the house favourites, the portobello mushroom and
red bell pepper curry, served on paneer with beet salad
and naan. Or try something adventurous, like a new protein:
“We have crickets on the menu,” says Vij. He roasts, spices,
and grinds them into a brown chapatti served with chutney.
He and wife Meeru, who heads up the kitchen, have also
served adventurous dishes like kangaroo biryani, muskox
stew, and coconut bison curry.
Sometimes you just want to eat in, in which case Vij’s packaged meals, available at Vij’s Rangoli Market, are a popular
choice, available in B.C., Alberta, Saskatchewan, Ontario,
and Yukon. The 15 varieties of refrigerated, boil-in-the-bag
curry dishes include coconut beef curry, Punjabi lamb
curry, coconut and ginger green beans, and mother-inlaw’s pork curry.
Vij keeps himself inspired by visiting India for a month every
year, learning more about the country’s street foods with
each trip. Those visits were the impetus behind Vij’s Railway
Express, a food truck in downtown Vancouver that made its
debut in June 2012.
As well as being a chef, Vij is also a sommelier, and he’s
penned two cookbooks in the last six years. Look out for
Vij’s Elegant & Inspired Indian Cuisine and Vij’s At Home:
Relax, Honey for ideas on how to make his sumptuous fare
your own. ¢
À Vancouver, le nom de Vij est sur toutes
les lèvres, et son évocation suffit à ouvrir
l’appétit des gourmets rêvant de currys
audacieux et de préparations détrônant les
classiques de la cuisine indienne, comme
le poulet au beurre. Restaurateur depuis
1994, Vikram Vij a séduit les BritannoColombiens en changeant leur perception
de sa tradition culinaire, avec viandes et
poissons d’élevage durable, produits locaux
et épices venant tant du Gujarat que du
Pendjab. Resto chic, bistro décontracté,
cantine ou plats cuisinés à réchauffer,
c’est toujours lui qui régale. Quelle que soit
la formule, le yogourt et le fromage sont
maison et les épices, torréfiées et moulues
par le chef et son équipe. La nourriture
industrielle, ce n’est pas sa tasse de thé !
Lorsqu’on veut manger sur le pouce, Vij’s
Restaurant n’est pas l’endroit idéal. « Nous
voulons que chaque client sente que nous
lui avons préparé un festin », dit le cuisinier.
Ses établissements n’acceptent pas les
réservations, afin que tous les convives
puissent être accueillis équitablement. Il
faut parfois 90 minutes pour obtenir une
table, mais on les passe à savourer des
bouchées maison et à déguster du chai.
Dans le local adjacent, Vij a ouvert le Rangoli,
un bistro plus décontracté, dont les plats
réconfortants évoquent les repas qu’il
prenait avec ses grands-parents. « C’est
comme si je cuisinais pour ma famille et
que vous arriviez à l’improviste », expliquet-il. Servi sur du fromage paneer, avec
salade de betteraves et pain naan, le curry
aux champignons et aux poivrons rouges
est un incontournable. Les plus audacieux
se laisseront tenter par des protéines peu
banales. « Nous avons, par exemple, des
grillons au menu », commente celui qui
rôtit, épice et moud les insectes avant de
les servir, avec un chutney, dans un pain
chapati de blé entier. Vij et Meeru, son
épouse qui mène la brigade en cuisine,
ont aussi pimenté le menu avec un biryani
de kangourou, un ragoût de bœuf musqué
et un curry de bison à la noix de coco.
En Colombie-Britannique, en Alberta, en
Saskatchewan, en Ontario et au Yukon, les
bons petits plats du chef peuvent également être dégustés à la maison. Parmi les
quinze currys du Vij’s Rangoli Market, vendus dans des sachets de cuisson, on trouve
le curry au bœuf et à la noix de coco, le
curry pendjabi à l’agneau, les haricots verts
à la noix de coco et au gingembre et « le
curry de porc de ma belle-mère ».
Pour ne jamais manquer d’inspiration, le
restaurateur passe un mois par année en
Inde, où il en apprend chaque fois un peu
plus sur la nourriture de rue. Ces voyages
sont à l’origine du Vij’s Railway Express,
une cantine mobile qui sillonne le centreville de Vancouver depuis juin 2012.
Vij est également sommelier et auteur
de deux livres de recettes. Vous trouverez
sûrement dans Vij’s Elegant & Inspired Indian
Cuisine et Vij’s at Home : Relax, Honey tout
ce qu’il vous faudra pour mitonner ses
délicieuses préparations chez vous. ¢
vijs.ca
vijs.ca
35
34
By/Par Lauren Kramer
If you’re famished and in the mood for a quick meal, Vij’s
Restaurant is not the place for you. “The premise at Vij’s
is that we’re having a fancy dinner party for which we’ve
cooked all day,” says Vij, whose restaurants have a noreservations policy that makes everyone a VIP. There’s often
a wait for a table, sometimes up to 90 minutes, but while
they wait diners are treated to chai and handmade hors
d’oeuvres.
ooo
Portfolio
37
36
ALI BOSWORTH
38
39
ALI BOSWORTH
Portfolio
Born in 1984 in Ontario, Ali Bosworth now lives in Victoria,
B.C. with his girlfriend Sinéad and their cat Peaches. His
photographs have appeared in a variety of publications and
exhibitions in Canada and internationally.
Ali is always photographing his surroundings, and his images
often evoke a diaristic tone. Anything and nothing are seen
together: people, landscapes, still lives, houses, trees — the
same subject often appears repeatedly over the years.
His first monograph, Kyklades, was published in 2010 by
Gottlund Verlag. The photographs were made during several
months spent on the Greek islands of the same name.
His work will be featured in Queen of Tsawwassen (Twelve
Books Publishing, Tokyo), a collaborative publication featuring
several Canadian photographers. ¢
Information
alibosworth.com
Né en Ontario en 1984, Ali Bosworth vit à Victoria, en ColombieBritannique, avec sa conjointe, Sinéad, et son chat, Peaches.
Ses photos ont été publiées et exposées au Canada comme
à l’étranger.
Ali Bosworth croque sans cesse ce qui l’entoure. Il capture
son environnement comme on tient un journal. Le tout et
le rien s’entremêlent. Au fil du temps, individus, paysages,
natures mortes, maisons et arbres sont des sujets récurrents.
Kyklades, son premier livre, a paru en 2010 chez Gottlund
Verlag. Il est composé de photos prises durant un séjour de
plusieurs mois dans l’archipel grec des Cyclades.
D’autres clichés seront présentés dans Queen of Tsawwassen
(Twelve Books Publishing, Tokyo), un ouvrage collectif consacré
à plusieurs photographes canadiens. ¢
41
40
Pour en savoir plus
alibosworth.com
Festival
Festival
Northern Lights
Pôles d’attraction
If you can’t make it up north, the North will come to you in
the form of Northern Scene, a major festival hosted by the
National Arts Centre. Si vous ne pouvez aller au Nord, laissez le
Nord venir à vous. Voilà ce qui pourrait bien être le mot d’ordre
de l’événement Scène du Nord, festival d’envergure organisé
par le Centre national des arts.
By/Par Marie-Claude Fortin
43
42
Yellowknife songwriter and recording artist Dana Sipos/Dana Sipos, une auteure-compositrice-interprète de Yellowknife
Festival
From April 25 to May 4, Ottawa will host a who’s-who of artists from Canada’s
far north — Yukon, Nunavut, Nunavik, Nunatsiavut, and the Northwest Territories — who will put on a huge selection of activities, performances, exhibitions,
and concerts.
Northern Scene is the sixth in a biennial series of festivals showcasing
different Canadian regions. After Atlantic Canada, Alberta, Quebec, British
Columbia, and the Prairies, it’s Northern Canada’s turn in the spotlight,
with a diverse series of events featuring traditional and contemporary arts,
established artists, and new talents.
The musical part of the program includes the mesmerizing throat singing
of Sonorama, the electrifying singing of Lucie Idlout — Canada’s best-kept
alternative rock secret — and concerts by stars like Susan Aglukark, Elisapie
Isaac, and Sarah MacDougall.
Meanwhile, there are movies like The Grub-Stake, the 1923 silent film by
Nell Shipman, as part of an event featuring six actors and five musicians.
Because good things come in pairs, there will also be an opportunity to
see a restored print of the very first feature-length documentary, Nanook of
the North (1922), by Robert Flaherty. The screening will be set to live music
by Tanya Tagaq.
Northern Scene
Scène du Nord
The visual arts are a big part of Northern Scene, with numerous
exhibitions at various venues around the city. Art lovers can check out both
traditional pieces and more contemporary work by new talents, including
a cinematic installation by Yukon’s Charles Stankievech. Collectors will
have the chance to buy works directly from more than 20 artists.
The Inuit circus troupe Artcirq will delight audiences of all ages. Since it
was founded in 1998, the troupe has been a huge success. There will also
be a taste of northern cuisine at a special event where top chefs will serve
a delicious menu starring traditional flavours with some modern twists.
On the whole, it’s a unique opportunity to immerse yourself in Canada’s
rich, fascinating, but all too little-known northern cultures. ¢
Info: nac-cna.ca/en/northernscene
Singer-songwriter Leela Gilday/La chanteuse Leela Gilday
Inuit circus troupe Artcirq/Le cirque inuit Artcirq
Du 25 avril au 4 mai, Ottawa deviendra le théâtre d’un grand
rassemblement d’artistes venus du Nord – Yukon, Nunavut, Nunavik,
Nunatsiavut et Territoires du Nord-Ouest – pour nous présenter une
foule d’activités, de spectacles, d’expositions et de performances.
Scène du Nord est le sixième d’une série de festivals bisannuels qui
braque ses feux sur une région particulière du Canada. Après les
provinces de l’Atlantique, l’Alberta, le Québec, la Colombie-Britannique et
les Prairies, c’est maintenant au Nord qu’on nous transporte, avec une
programmation riche et variée où se côtoient les arts traditionnels et
contemporain, les artistes établis et émergents.
En musique, on pourra s’initier, par exemple, aux extraordinaires chants
de gorge du groupe Sonorama circumpolaire, découvrir la voix électrisante de Lucie Idlout – le secret le mieux gardé du rock alternatif au
Canada – et assister aux spectacles de vedettes d’aujourd’hui telles que
Susan Aglukark, Elisapie Isaac ou Sarah MacDougall.
Sur grand écran, on aura la chance de voir, parmi d’autres projections, The
Grub-Stake, film muet réalisé en 1923 par Nell Shipman, une présentation
animée par un groupe de six comédiens et de cinq musiciens. Et comme
un bonheur n’arrive jamais seul, on pourra voir une copie restaurée du
premier long métrage documentaire : Nanook Of The North (1922), de
Robert Flaherty. La projection sera accompagnée d’une prestation musicale en direct de la chanteuse et performeuse Tanya Tagaq.
La tradition orale étant au cœur de la vie nordique, plusieurs
conteurs seront de la partie, dont Ivan Coyote et Taqralik Partridge, qui
nous proposent une « rencontre du monde urbain et de la toundra »
promettant d’être mémorable. Une soirée complète, animée par Ben
Nind, mettra aussi en vedette les meilleurs conteurs des Territoires du
Nord-Ouest.
Les arts visuels ne seront pas en reste. Une multitude d’expositions
seront à l’affiche un peu partout dans la ville. L’amateur pourra
apprécier des œuvres traditionnelles aussi bien que celles d’artistes
émergents, dont l’installation cinématographique du Yukonais Charles
Stankievech. Les collectionneurs en herbe pourront rapporter un souvenir
de leur visite en achetant l’une des œuvres qu’une vingtaine d’artistes
mettront en vente.
Enfin, petits et grands pourront découvrir le cirque Artcirq, une troupe
inuite qui, depuis sa création en 1998, a connu un succès fantastique.
Tous pourront également goûter à la cuisine du Nord lors d’une soirée
dégustation où de grands chefs concocteront un menu mêlant tradition
et innovation.
Une occasion unique de s’initier à cette culture aussi riche et fascinante
que méconnue. ¢
Infos : nac-cna.ca/fr/northernscene
Destinations
45
44
Because oral tradition is central to northern life, there will of course be
a number of storytellers on hand, including Ivan Coyote and Taqralik
Partridge, who will present what promises to be a memorable encounter
between city and tundra. The evening, hosted by Ben Nind, will also present
the Northwest Territories’ best storytellers.
Culture
Cover to cover
À livre ouvert
Munro’s Books •••
Mondragon Bookstore •••
Fifty years old in 2013, a reverential, church-like ambiance prevails at this
high-ceilinged bookstore beauty. A well-curated collection — including an
excellent local-interest section — keeps browsers quietly engrossed, until
they spot the bargain area’s irresistible specials.
Behind the heritage façade of Canada’s coolest alternative bookstore are
chin-scratching tomes covering everything from activism to ecology. Add
food to your thought at the homey onsite café — munch on lovely vegan
samosas while perusing your Jack Kerouac purchase.
Une merveille qui fête ses cinquante ans en 2013 et où règne un
climat de déférence quasi monastique, accentué par les hauts plafonds. Les
ouvrages triés sur le volet, dont une collection fournie de livres d’intérêt
local, captivent la clientèle... jusqu’à ce qu’elle découvre l’alléchant rayon
des titres soldés !
Façade historique et esprit anticonformiste : cette sympathique librairie
affiche des ouvrages d’un bel éclectisme, de l’activisme à l’écologie. On n’y
nourrit pas que son esprit : dans son café douillet, on peut aussi savourer
de bons samosas végétaliens tout en feuilletant un Kerouac.
1108 Government Street, Victoria
munrobooks.com
Blue Heron Books •••
MacLeod’s Books •••
Vancouver’s favourite used bookstore is a beacon on rainy days. Squeezing between teetering piles of esoteric, dog-eared tomes — from antique
Austen to vintage biographies — it’s easy to happily browse away the whole
afternoon.
La préférée des Vancouvérois pour les livres d’occasion, et le refuge idéal
des jours de pluie. Entre les piles d’ouvrages obscurs et écornés (vieille
édition de Jane Austen, biographies d’époque...), on oublie vite le temps qui
passe et le temps qu’il fait.
Train travel was made for extended reading, but where to go when the
literary itch strikes? Here’s a jam-packed shelf of 10 great independent
bookstores across Canada. Le train est idéal pour qui aime lire pendant
des heures. Voici dix librairies indépendantes, d’un océan à l’autre, où
aller les yeux fermés quand l’envie de dévorer un livre vous prend.
91 Albert Street, Winnipeg
mondragon.ca
455 Pender Street West, Vancouver
This chatty community hub is infectiously enthusiastic about great reads,
especially for children: the store has an excellent kids’ section. Adults are
equally enamoured, with regular author events and writing classes keeping
things lively.
Une plaque tournante pour les bibliophiles locaux, où l’on déborde
d’enthousiasme pour les bons livres. Le rayon de la littérature jeunesse est
particulièrement bien garni, mais les adultes ne seront pas en reste avec
de fréquentes rencontres littéraires et des ateliers d’écriture.
62 Brock Street West, Uxbridge (Ontario)
blueheronbooks.com
Audreys Books •••
Downtown Edmonton’s cozy booklovers’ hangout is renowned for its everknowledgeable staff — something big box retailers rarely replicate. Peruse
the staff picks, ask for recommendations, and you’ll leave with intriguing
volumes you never knew existed.
Renommée pour l’érudition de son équipe (une qualité rare dans les
grandes chaînes), cette chaleureuse boutique du centre-ville d’Edmonton
est très prisée des lecteurs. Découvrez les suggestions des libraires ou
demandez-leur conseil : vous repartirez avec de surprenants volumes.
10702 Jasper Avenue, Edmonton
audreys.ca
By/Par John Lee
•••
47
46
•••
Culture
BMV Books •••
Librairie Pantoute •••
The flagship of a used bookstore mini-chain, BMV is so crammed with
bargains that unanticipated purchasing — after hours of giddy browsing — is
de rigueur. Don’t miss the basement DVDs plus the tables of dinged $1
paperbacks.
This French-language bookstore has two outlets in the city of Québec, but
this one is in the picturesque Old Town. With a wide general-interest array,
including a strong science fiction section, it’s an ideal spot to dive into
contemporary Quebec literature.
Magasin phare d’une minichaîne se consacrant aux livres d’occasion, BMV
propose tant de bonnes affaires qu’on ne peut en repartir les mains vides,
après des heures de furetage vorace. Faites un tour au sous-sol, pour les
DVD et les tables pleines de livres de poche à 1 $.
Cette institution québécoise – plus de 40 ans d’existence – possède
maintenant deux succursales, dont une dans la vieille ville. Dotée d’un
rayon de science-fiction complet, cette librairie généraliste est l’endroit
idéal pour plonger dans la littérature québécoise contemporaine.
471 Bloor Street West, Toronto
bookstoronto.ca/bmv-books-annex
1100, rue Saint-Jean, Québec
librairiepantoute.com
Le Port de tête •••
Bookmark •••
Luring Plateau locals with books that look as beautiful as they read, some
volumes are displayed like artworks on custom-made shelves. Frenchlanguage books from architecture to children’s lit dominate, but there’s also
a well-chosen English section.
One of two popular Atlantic Canada Bookmarks, this unassuming Halifax
store has no filler on its yellow-hued shelves. Expect everything from Will
Ferguson’s latest to suggestions for Downton Abbey fans, and check ahead
for regular book launches.
Aussi beaux que bons, les livres sont exposés comme des œuvres d’art
dans les bibliothèques faites sur mesure de cette librairie du Plateau. Des
ouvrages d’architecture à ceux pour enfants, l’essentiel de la sélection est
en français, mais on trouve aussi une intéressante section de livres en
anglais.
Rien de superflu sur les étagères jaunes de ce magasin sans prétention
(l’un des deux Bookmark du Canada Atlantique), seulement l’essentiel, le
dernier Will Ferguson ou des suggestions pour les fans de Downton Abbey.
Consultez le calendrier : les lancements littéraires y sont fréquents.
262, avenue du Mont-Royal Est, Montréal
leportdetete.blogspot.ca
5686 Spring Garden Road, Halifax
bookmarkinc.ca
Owl’s Nest Bookstore •••
A multi-room labyrinth of used tomes makes this a browser’s dream,
especially if you have several hours to spare. With time, you’ll find every
book you’ve ever heard of, including some smashing Canadiana both
famous and intriguingly obscure.
Véritable labyrinthe du livre d’occasion, l’endroit fera le bonheur des curieux
qui ont quelques heures devant eux. Ils finiront par y trouver tout ce qu’ils
cherchent, et aussi ce qu’ils ne cherchent pas, comme de formidables
volumes d’intérêt pancanadien, renommés ou méconnus. ¢
390 Queen Street, Fredericton
owlsnest-bookstore.com
48
Mondragon Bookstore, Winnipeg
Hotel Hôtel
Massif Delight
Perched between a glorious
mountain and the majestic
St. Lawrence River, Hotel La
Ferme offers the best of both
worlds, all year long.
By Barbara Balfour
He’s travelled to locales both glamorous and far-flung, but Daniel Gauthier has never
forgotten the picturesque Charlevoix region that launched his career. More than 25 years
after meeting his Cirque du Soleil co-founders in Baie-St-Paul, Quebec, he returned to tap
the area’s potential as a four-season vacation destination to be shared with the world. Last
June, Gauthier’s third major project at Le Massif de Charlevoix — Hôtel La Ferme — opened
its doors to guests.
Located in the heart of Baie-St-Paul, the hotel is a convenient stop along a gastronomic
rail cruise that stretches from the city of Québec to La Malbaie. It’s also a few minutes
by rail shuttle from Le Massif, a ski resort that Gauthier purchased in 2002, 70 kilometres
northeast of Québec.
With 145 rooms in five themed pavilions, offering accommodations that range from dormitory rooms at $49 a night to upscale lofts, La Ferme is more than just a place to sleep.
It’s also a slice of history, having been previously owned by an American order of nuns,
the Little Franciscans of Mary, going back to 1891. Today, the hotel provides an interactive
experience tied to Charlevoix’s unique cultural heritage — and you don’t have to be a
guest to enjoy it. A farmers’ market in spring and summer and a skating rink in winter
attract crowds to the lively public square. Everyone is welcome to enjoy the spa, savour
cuisine starring local ingredients at the hotel’s three restaurants, or catch a show in its
multifunctional 500-seat venue. Upcoming concerts include Patrick Watson, Susie Arioli,
and Elisapie Isaac.
Buying local also extends to the food prepared onsite —
and even to the graffiti art decorating the walls. “It’s very
easy to open a catalogue and buy furniture made in China
for a great price,” says general manager Richard Germain.
“People come here from all over the world and they want
to feel a connection with the food they eat, the furniture
they sit on, and the community they’re in. We really wanted
to create original and authentic experiences for them. The
Swiss Alps and Colorado are very popular, but we have
a unique product that’s not very well known, even to
Canadians. Once people learn more about the region,
they’re really enchanted.” ¢
Info: 1 877 536-2774
lemassif.com/en/ferme
Destinations
51
50
Plaisir Massif
The hotel is also eco-friendly and energy-efficient, built
with recycled materials and heated by geothermal energy.
To stimulate the local economy, showcase Charlevoix
artisans, and minimize the environmental footprint, most
of the hotel’s supplies are locally sourced. From the
cucumber–apple bath soaps made in Baie-St-Paul to
the Do Not Disturb signs crafted by local woodworking
students, no detail has been overlooked.
Hotel Hôtel
un marché agricole, au printemps et en été, et à une
patinoire en hiver. Un spa, trois restaurants consacrés
aux produits du terroir et une salle multifonction de
500 places attendent en outre les amateurs de partout. Des artistes comme Patrick Watson, Susie Arioli
et Elisapie Isaac s’y produiront dans les semaines
à venir.
Perché entre un sommet grandiose et le majestueux
Saint-Laurent, l’hôtel La Ferme réunit le meilleur de
deux mondes, tous les jours de l’année. Par Barbara Balfour
Il a beau avoir visité les contrées les plus lointaines et les lieux les plus glamour, Daniel
Gauthier porte toujours dans son cœur la pittoresque région québécoise de Charlevoix,
là où, pour lui, tout a commencé. Plus de 25 ans après y avoir fait la connaissance de
ses complices, fondateurs avec lui du Cirque du Soleil, l’homme d’affaires est revenu aux
sources pour proposer aux touristes du monde entier une nouvelle destination vacances
quatre saisons. L’hôtel La Ferme, troisième projet d’envergure de Daniel Gauthier au Massif
de Charlevoix, ouvrait ainsi ses portes en juin dernier.
Situé en plein cœur de Baie-Saint-Paul, l’établissement propose une halte bienvenue, le
long de la ligne de train gastronomique qui relie désormais Québec à La Malbaie. Et grâce
à une nouvelle navette ferroviaire, le complexe hôtelier ne se trouve plus qu’à quelques
minutes du Massif, la station de ski que Daniel Gauthier a acquise en 2002, à 70 kilomètres
au nord-est de Québec.
52
Avec ses 145 chambres réparties dans 5 pavillons thématiques – des dortoirs à 49 $ la
nuit aux lofts haut de gamme –, La Ferme est plus qu’un endroit où dormir. C’est
aussi une part importante de l’histoire locale, puisqu’elle occupe l’ancien territoire des
Petites Franciscaines de Marie, un ordre religieux américain établi dans la région en 1891.
Aujourd’hui, l’hôtel offre à tous, clients ou non, une expérience interactive à la gloire du
patrimoine culturel de Charlevoix. Sa place publique animée attire les foules grâce à
Autres particularités, l’hôtel, qui mise sur le développement durable, utilise des matériaux recyclés
et se chauffe par géothermie. Il s’approvisionne de
plus auprès de fournisseurs locaux, ce qui stimule
l’économie de la région, met en lumière les artisans
de Charlevoix et réduit l’empreinte écologique du
complexe. Bains moussants pomme-concombre
fabriqués à Baie-Saint-Paul, affichettes « Ne pas
déranger » sculptées par des étudiants en ébénisterie
du coin : aucun détail n’a été laissé au hasard.
Même la nourriture cuisinée sur les lieux et les graffitis
qui ornent les murs portent la griffe charlevoisienne.
« Rien de plus facile que d’ouvrir un catalogue et
d’acheter des meubles fabriqués en Chine, explique
Richard Germain, directeur général. Mais nos clients
viennent précisément des quatre coins du monde
pour le lien particulier qui les unit aux producteurs de
la nourriture qu’ils dégustent ici, aux artisans qui ont
fabriqué le mobilier, à la communauté dans laquelle
ils se retrouvent. Nous avons voulu offrir à nos visiteurs
des expériences originales et authentiques. Les Alpes
suisses et le Colorado sont très populaires, mais notre
produit est unique et nous voulons le faire connaître
davantage, même au sein du Canada. Tous ceux qui
découvrent la région en repartent enchantés. » ¢
Pour en savoir plus :
1 877 536-2774, lemassif.com/fr/ferme
Getaways Escapades
A Night to Remember
Une nuit mémorable
Why sleep in an ordinary hotel, when there are so many other intriguing
places for your family to spend the night while travelling? Start your
adventure by signing up for these alternative accommodations. Pourquoi
prendre une chambre à l’hôtel quand il existe des lieux surprenants
où passer la nuit en famille ? Tentez l’aventure, avec ces formules
d’hébergement pour le moins originales.
By/Par Lisa Bendall
Stay in a lighthouse
West Point, P.E.I.
The 21-metre West Point Lighthouse on Prince Edward Island has been
in operation since 1876. It was renovated and expanded in 2010, and
today visitors can sleep in the tower or in the former lighthouse keeper’s
quarters, overlooking the beach. There’s also an adjoining inn. Families can
visit an onsite lighthouse museum while they’re here, and the nearby Point
Craft Shop sells handmade souvenirs.
May to October
$150-170/night (double occupancy; additional guests $10)
westpointlighthouse.com
Take a nap up a tree
Nominingue, Quebec
Les Toits du Monde (“rooftops of the world”) just completed its treehouse
hotel room last summer in the Laurentians north of Montréal. The treehouse, five metres from the forest floor and accessed by a hanging bridge,
can sleep up to six people. It’s outfitted with a composting toilet and working shower. For an extra few bucks, get your breakfast delivered through the
air. Talk about room service! Fishing, canoeing, and dogsledding packages
are available. Les Toits du Monde also has plans to open a yurt, tipi, snow
shelter, and Hobbit house.
Year round
$125/night (double occupancy; additional guests $10)
lestoitsdumonde.ca
Spend the night in jail
Ottawa
If you’ve done this before, don’t tell the kids. Book your stay with the
Ottawa branch of Hostelling International (HI), and you’ll be given keys to a
jail cell that sleeps one to eight people. HI-Ottawa is located inside the old
Carleton County Gaol, where some of the area’s most notorious criminals
were kept under lock and key. Take a guided tour, visit the gallows, and
learn what jail was like for the lawbreakers of yesteryear.
hth
int Lig
Po
West
int
Po
West
awa H
ostel/
Hôtel
Hi-Ott
awa
Sleep in a safari tent
Toronto
What’s cool about staying in a zoo? You’ll likely hear a lot more than
crickets when you sleep surrounded by exotic nocturnal animals. Families
who stay in the Toronto Zoo’s Serengeti Bush Camp will also get tours,
games and a campfire under the stars. It’s rustic — you stay on a cot in
a canvas tent, don’t get a shower, and must bring your own pillow — but
dinner and breakfast are provided.
Season: Victoria Day to Labour Day
Rate: $97-108 (per person)
torontozoo.com
Camp in an African hut
Granby, Quebec
If you like the idea of bedding down next to wild beasts, the Granby Zoo
offers unforgettable overnight stays. Visitors get dinner and breakfast
plus a guided tour, and fall asleep in African-style huts. The “safari in the
bush” package includes a three-course dinner, while the “safari adventure”
package comes with four-course dinner, a glass of wine, and an African
drumming lesson. ¢
Season: June to August
Rate: $515-695 (per hut, up to 6 people)
zoodegranby.com
Season: Year round
Rate: $32-86/night (per person)
hihostels.ca/OntarioEast/166/HI-Ottawa-Jail.hostel
Destinations
55
54
re de
Pha
ouse/
HI-Ott
Getaways Escapades
Séjourner dans un phare
West Point, Île-du-Prince-Édouard
Sur l’Île-du-Prince-Édouard, le phare de West Point, haut de 21 mètres, est
en activité depuis 1876. Rénové et agrandi en 2010, il accueille aujourd’hui
des hôtes dans sa tour ou dans les anciens quartiers du gardien, donnant
sur la plage. Une auberge complète le site. La visite du musée constitue
une bonne activité familiale, et l’on peut trouver des souvenirs artisanaux
à la boutique Point Craft Shop.
De mai à octobre
De 150 $ à 170 $ en occupation double
(10 $ par personne supplémentaire)
westpointlighthouse.com
Sommeiller à la cime des arbres
Nominingue, Québec
Au nord de Montréal, dans les Laurentides, Les toits du monde ont construit
une maisonnette dans les arbres, à 5 mètres du sol. Le chalet perché, que
l’on rejoint par un pont suspendu, peut accueillir jusqu’à six personnes.
Il est doté de toilettes à compost et d’une douche rustique. Pour un prix
modique, le petit déjeuner est hissé dans les airs; c’est ce qu’on appelle du
« service à l’étage » ! Des forfaits de pêche, de canot-camping et de traîneau
à chiens sont offerts. Les toits du monde ont aussi l’intention de construire
une yourte, un tipi, un abri de neige et même une maison de hobbit.
Toute l’année
125 $ en occupation double
(10 $ de plus par personne supplémentaire)
lestoitsdumonde.ca
onde
s du m
it
Les to
Coucher en prison
Ottawa
Réservez à Ottawa dans le réseau Hostelling International (HI) et l’on vous
remettra les clés d’une cellule pouvant accueillir de une à huit personnes.
Si ce n’est pas votre premier séjour dans un pénitencier, ne le dites pas
aux enfants ! Dans l’ancienne geôle du comté de Carleton, HI-Ottawa a
« hébergé » les plus grands criminels du coin. La visite guidée vous
conduira à la potence et vous éclairera sur les conditions de détention des
hors-la-loi d’autrefois.
Toute l’année
De 32 à 86 $ par personne
hihostels.ca/Ontario/1343/Ontario/HI-Ottawa/index.hostel
Dormir sous une tente safari
Toronto
L’intérêt de passer la nuit dans un zoo ? Le bruit des grillons est masqué
par les cris des animaux exotiques nocturnes. Excursions, jeux et feu de
camp à la belle étoile sont au programme du Serengeti Bush Camp du
zoo de Toronto. Vous dormirez sous la tente, sur un lit pliant, vous ne
pourrez pas vous doucher et vous devrez apporter votre oreiller; la formule
est rustique, mais le souper et le petit déjeuner sont compris.
De la journée nationale des Patriotes à la fête du Travail
De 97 $ à 108 $ par personne
torontozoo.com
Camper dans une hutte africaine
Granby, Québec
Si l’idée de dormir près de bêtes sauvages vous séduit, le Zoo de Granby
propose des formules nocturnes mémorables. Après un souper et une
visite guidée, vous dormirez dans une hutte africaine. Le forfait Safari de
brousse comprend un repas trois services et le Safari aventure, un repas
quatre services avec verre de vin et une leçon de djembé. Le petit déjeuner
du lendemain est compris dans les deux forfaits. ¢
De juin à août
De 515 $ à 695 $ par hutte (capacité de six personnes)
zoodegranby.com
HI-O
ttaw
a
Hos
tel/
Hôt
el H
i-Ot
tawa
Family Yoga famille
Stop
and Go
ou encore
You can’t always be in full-on active mode; you
have to learn to shift gears, slow down, and
take a break — even when you’re a kid. Here’s
a fun yoga-style exercise that’s perfect for
the whole family.
By Mylène Roy
“I hate my birthday!” my 8-year-old son
lamented. In a very serious tone, he explained: “It barely starts, then it’s over. It
should go on for days!” The gripe made
some sense. How hard must it be for a
child to realize that all good things must
end? Wouldn’t it be great if birthdays lasted
all year, video games never flashed “Game
Over,” and you could play soccer for hours
on end without getting sore calves?
While the “more, more, more!” outlook
makes for fun daydreams, I had to explain
to him that nature doesn’t work that way;
it has rhythms. Now it’s active, now it’s at
rest. The sea doesn’t move as an infinite
wave, never stopping, washing over everything in its path. For every wave there’s a
backwash, and they feed on each other. The
same is true for us: we must sleep, dream,
and breathe, even if we what we really want
to do is jump, run, and think.
Goal: Practice two vital rhythms: activity and
rest.
How: Ask your child to pick some music. With
the music playing, start dancing together
energetically. When the child shouts “Stop!”
both of you should assume a balanced
position — my son and I, for example, use two
positions inspired by the tree pose. When the
child shouts “Go!” start dancing again. Repeat
several times.
Important: When you stand in your balanced
pose, you will be short of breath. Breathe
deeply. One rule of the “game” is to enter a
fully relaxed state before moving again.
« Je déteste le jour de ma fête ! », s’est
exclamé récemment mon fils de huit ans.
Avec un grand sérieux, il a pesté : « Ça
commence et déjà, c’est fini. Ça devrait
durer des jours ». Il y avait en effet matière
à rouspéter. Quelle contrariante révélation
pour un enfant de son âge : toute bonne
chose a une fin. Ne pourrait-il en être autrement ? Les anniversaires s’étaleraient sur
l’année tout entière, les jeux électroniques
n’afficheraient aucun « Game over » et les
parties de soccer dureraient des heures
sans jamais donner de crampes aux mollets.
Bien que cette perspective du « toujours
plus » puisse faire rêver, il me fallut expliquer à fiston que la nature est autrement
fabriquée, en séquences. Tantôt elle agit,
tantôt elle se repose. Le mouvement de
la mer n’est pas celui d’une houle qui
s’élance et jamais ne s’arrête, emportant
tout dans son élan. À chaque vague
son ressac, l’un et l’autre se nourrissant
mutuellement. Il en va ainsi pour nous,
qui devons dormir, rêver, souffler, si nous
voulons sauter, courir, penser.
d’équilibre – ici, nous adoptons, mon fils
et moi, deux postures inspirées de celle de
l’arbre. Lorsque votre enfant crie « Allez ! »,
recommencez à danser. Répétez plusieurs
fois.
Important : En position d’équilibre, vous
serez certainement essoufflés. Respirez
alors profondément. C’est une règle du jeu
que de retrouver un état de calme avant de
vous lancer à nouveau.
Mon conseil : Cette activité fait merveille
quand les enfants sont montés si haut
dans l’excitation qu’ils n’arrivent plus à
« redescendre ». ¢
Comme la nature, nous trouvons notre
équilibre entre activité et repos. Même mon
infatigable fils admit qu’une séance de réjouissants chatouillis peut virer à la torture
si on ne la ponctue pas de moments de
répit. Or, il n’est pas aisé pour un enfant – ni
pour un adulte – de passer volontairement
à l’indispensable mode « pause ». Voici un
exercice d’autodiscipline, déguisé en jeu,
pour mettre ce réflexe en pratique.
Le but : Incarner deux rythmes vitaux,
l’activité et le repos.
Comment ? Proposez à votre enfant de
choisir une musique. Sur celle-ci, lancezvous dans une danse endiablée. Quand
votre enfant crie « Arrêt ! », immobilisez-vous tous les deux en une posture
Tip: This is a wonderful activity when a child
is so hyper they just can’t settle down. ¢
Destinations
59
58
Like nature, we find our own activity/rest
balance. Even my tireless son will admit
that a fun tickling session can turn into an
ordeal if you don’t take a break. Still, it isn’t
easy for a child — or an adult — to voluntarily go into that essential “pause” mode.
This self-discipline exercise may look like a
game, but it’s designed to instil the reflex.
Impossible de toujours carburer en mode actif. On doit
apprendre à changer de vitesse, à ralentir et à faire halte.
Même quand on est un enfant. Voici un exercice ludique
dans l’esprit du yoga, à faire en famille. Par Mylène Roy
Top apps Meilleures apps
In My Suitcase Dans ma valise
Miranda McCurlie
Jeanne Beker
Miranda McCurlie is the public relations manager for Keek, a Canadian startup founded in early 2011. She describes herself
as a “social media butterfly” and an early adopter of new Web services and mobile apps. By Maxime Johnson Miranda McCurlie
est directrice des relations publiques chez Keek, une start up canadienne, lancée au début de l’année 2011. Elle se
décrit comme une avide utilisatrice des réseaux sociaux, toujours parmi les premières à essayer les nouveaux services
Web et les dernières applications mobiles. By/Par Maxime Johnson
Reeder
iBird Canada
Keek
eBay
BBC iPlayer
Platform: iOS
By: Silvio Rizzi
Price: $2.99
Description: This app lets
you access your Google Reader,
Fever, and Readability files
on your iPhone or iPad.
Comment: It’s a great tool for
somebody who works in public
relations. In the morning, I can
load up my tech news in a few
seconds, before I get on the
metro, and look over everything
I need to know about before
I get to the office.
Platform: iOS, Android
By: Mitch Waite Group
Price: $9.99
Description: An interactive,
multimedia guide to 686
Canadian bird species.
Comment: My parents live in
the country, and I use this app
for bird watching. Last summer,
I even attracted a few by playing
the app’s recorded birdsongs!
Platform: Android, iOS
By: Keek
Price: Free
Description: A mobile app
that lets you share short video
messages — like a cross
between YouTube and Twitter.
Comment: It’s my favourite app,
and I’m not just saying that because I work for the company!
There’s a very active community,
like Instagram. I love watching
the fun things going on between
users. Keek even has some
famous users, like Canadian
singer Jann Arden.
Platform: Android, BlackBerry
OS, iOS, Windows Phone
By: eBay
Price: Free
Description: The mobile app
for the online auctions giant.
Comment: I’m a total
shopaholic! I love browsing
eBay to find cool, one-of-akind items, especially clothes.
Some people say the delivery
isn’t always the best, but I’ve
never had any problems. I really
prefer the mobile app over the
website, because it has much
better navigation.
Platform: Android, iOS
By: BBC Worldwide
Price: Free
Description: The mobile
app for accessing the British
Broadcasting Corporation’s
multimedia content.
Comment: You have to subscribe ($8.99/month) to make
the most of it, but I really love
the BBC’s television shows, so
it’s worth it to me. I particularly
enjoy Sherlock Holmes, Keeping
Up Appearances, and David
Attenborough’s specials, like
Planet Earth.
Plateforme : Android, iOS
Par : Keek
Prix : Gratuit
Description : Une application
mobile pour partager de courts
messages vidéo, à mi-chemin
entre Twitter et YouTube.
Commentaire : C’est mon
application préférée, et je ne dis
pas ça parce que j’y travaille !
La communauté y est très
active, comme sur Instagram.
J’aime beaucoup regarder
ce qui arrive d’amusant aux
autres utilisateurs. Plusieurs
abonnés de Keek sont même
connus, comme la chanteuse
canadienne Jann Arden.
Plateforme : Android, BlackBerry
OS, iOS, Windows Phone
Par : eBay
Prix : Gratuit
Description : L’application
mobile du géant de la vente
aux enchères en ligne.
Commentaire : je suis une
véritable shopaholic ! J’adore
eBay pour y trouver des objets
branchés et uniques, surtout
des vêtements. Il paraît que
la livraison laisse souvent à
désirer, mais je n’ai jamais eu
de problème de ce côté-là.
Je préfère de loin l’application
mobile au site Web : la navigation
y est bien plus agréable.
Plateforme : Android, iOS
Par : BBC Worldwide
Prix : Gratuit
Description : L’application
mobile pour accéder au contenu multimédia du diffuseur
public britannique BBC.
Commentaire : Il faut
s’abonner pour en profiter
pleinement (8,99 $ par mois),
mais j’aime beaucoup les
émissions de télévision de la
BBC, alors ça vaut le coup.
J’aime particulièrement
Sherlock Holmes, Keeping Up
Appearances et les émissions
spéciales de David Attenborough,
comme Planet Earth.
Plateforme : iOS, Android
Par : Mitch Waite Group
Prix : 9,99 $
Description : Un guide
interactif qui offre toutes sortes
d’informations multimédias
sur 686 espèces d’oiseaux
du Canada.
Commentaire : Mes parents
habitent à la campagne, et
j’utilise cette application pour
observer des oiseaux. L’été
dernier, j’en ai même attiré
plusieurs près de moi grâce aux
différents chants préenregistrés
dans l’application !
Jean
ne Be
ker
s
elet
s
elet
rac
my b
brac
mes
my gla
sses
my makeup mon maquillage
mes lu
nett
es
In her Rimowa suitcase, you’ll always find:
Dans sa valise Rimowa, il y a invariablement :
• Accessories. “A big choice of jewellery. I love wearing big rings, different
bracelets, even watches sometimes.”
• Des accessoires « Tout un éventail de bijoux. J’adore les grosses bagues,
j’aime porter différents bracelets et même des montres, à l’occasion. »
• Purses. “A little bag for going out for dinner, a bigger one for walking
around, and a more corporate purse for meetings.”
• Des sacs. « Une pochette pour le resto, un fourre-tout pour mes balades
en ville et un porte-documents pour les réunions. »
• Sunglasses. “I like to have different attitudes — tortoise shells, black ones,
coloured ones.”
• Des lunettes de soleil. « J’en ai plusieurs paires – écaille, noires ou
couleurs variées –, choisies en fonction de mon humeur. »
• Earrings. “Never go out with a naked lobe! I wear mostly silver but I always
have a pair of gold ones.”
• Des boucles d’oreilles. « Ne sortez jamais avec un lobe dénudé ! Je préfère
l’argent, mais j’ai toujours une paire de boucles dorées à portée de main. »
• Makeup & moisturizer. “What are we without it?”
• Du maquillage et une crème hydratante. « Comment s’en passer ? »
• Great underwear. “A must, because it’s all about dressing well from
the inside out.”
• De la lingerie sublime. « Un must, parce qu’une tenue parfaite commence
par des dessous impeccables. »
Although she’s been on the road most of her life, she does admit that she
doesn’t like having to choose what to bring on a trip: “I do have to do a severe
edit, and I hate it. Packing is all about options, including one good book and a
BlackBerry. Since I like to keep my options open, I always travel with a basicblack wardrobe – dress, turtleneck, miniskirt, and jeans. And I pack a lot of
accessories to create different looks.”
Grande voyageuse, Jeanne Beker n’aime pas pour autant préparer sa valise :
« Je dois éliminer un tas de choses et je déteste ça. Une valise bien faite doit
être une mine de ressources, y compris un bon livre et un BlackBerry. Je veux
avoir le plus grand choix possible, j’opte donc pour la garde-robe basique,
en noir : une robe, un col roulé, une minijupe et un jean. Et j’y ajoute plein
d’accessoires, qui me permettent de créer une foule de looks. »
Jeanne Beker’s EDIT Collection for plus-size women will launch this spring
in 50 Addition Elle stores across Canada.
La collection tailles plus EDIT par Jeanne Beker sera lancée ce printemps
dans 50 magasins Addition Elle du Canada.
61
60
Plateforme : iOS
Par : Silvio Rizzi
Prix : 2,99 $
Description : Un logiciel qui
permet d’accéder à ses fils de
lecture Google Reader, Fever et
Readability à partir d’un iPhone
ou d’un iPad.
Commentaire : C’est un
excellent outil pour quelqu’un
qui travaille dans les relations
publiques. Je peux charger mes
actualités technos en quelques
secondes, le matin, avant de
prendre le métro, et survoler
ensuite ce que j’ai à savoir
avant d’arriver au bureau.
From 1985 to 2012, Jeanne Beker hosted Fashion Television, the world’s leading
fashion program. Tips from an icon. De 1985 à 2012, Jeanne Beker a animé Fashion
Television, la plus importante émission de mode à l’échelle internationale.
Confidences d’une icône. By/Par Natalie Richard
© Shutterstock
Marketing & Public Relations Director, Keek
Directrice des relations publiques chez Keek
Undersea Explorers
Fonds d’écrans
Business Affaires... Pangeo subsea
Moya Cahill
Moya Cahill and Jacques Yves Guigné’s company, based in St. John’s, Newfoundland & Labrador,
is mapping the ocean sub-bottom with acoustic imaging technology. Target market: the world.
Présidée par Moya Cahill, cette entreprise de St. John's, à Terre-Neuve, sonde le sous-sol marin
par imagerie acoustique. Son marché : le monde entier. By/Par Marc Tison
Moya Cahill was born in St. John’s — “born, bred, and
educated, as they say here,” she says with a chuckle. She
studied naval architecture and marine engineering, and
now she’s the leader of a company that makes and rents
acoustic sub-bottom imaging devices. Jacques Yves Guigné,
who invented the technology, hails from Saint-Boniface,
Manitoba, midway between the two great oceans. In 2006,
the seafarer and the landlubber joined forces to found
PanGeo Subsea.
By then, Cahill had already travelled the world. After earning
her degree, she took a job in Norway, “To get my experience, because I was focused on the oil and gas sector.” Four
years later, her employer — under the mistaken impression
she could speak French — sent her to Montréal and then
to Bécancour, Quebec, where Norsk-Hydro was building a
plant. Undeterred, Cahill got down to learning French as
quickly as she could. Then, because the oil fields off the
Newfoundland coast were going into commercial production, she went back home.
The company used the funds to develop its key products,
the Acoustic Corer and the Sub-Bottom Imager. What sets
these machines apart from competing devices? “Oh my
God, let me see how can I summarize that. We’re the only
technology that images, with 3D imaging, the boulders and
geohazards in the seabed. With the Acoustic Corer, we can
image down 30 metres into the seabed.” With $30 million
in potential contracts lined up for 2013-14 and an overflowing order book, the company is building new machines to
meet heavy demand, adding to its current two corers and
four imagers. It’s a highly competitive field; how does the
company attract top scientists to a port city of 165,000?
“It’s a very exciting place to work because our technology is
really innovative and it’s leading edge,” says Cahill.
With 35 employees in St. John’s and 15 in Aberdeen,
Scotland, the company also serves the European market and plans to enter the Gulf of Mexico and Southeast
Asia. “Certainly, 95% of our market is outside of Canada,”
Cahill notes. There’s a whole world out there, waiting to be
conquered. As someone born by the ocean, it’s in her
nature to look to distant horizons… ¢
À cette époque, Moya Cahill avait
déjà parcouru la planète en tous
sens. Son diplôme en poche, la
jeune femme part travailler en
Norvège, « pour acquérir de l’expérience, dit-elle, parce que je visais
le secteur pétrolier et gazier ».
Quatre ans plus tard, ses patrons,
croyant qu’elle parle français,
l’envoient à Montréal, puis à Bécancour, où Norsk-Hydro construisait
une usine. Déterminée, Moya Cahill
apprend rapidement la langue de
Molière, puis, l’exploitation des
gisements au large de Terre-Neuve
venant de démarrer, elle revient sur
les lieux de son enfance.
Au tournant des années 90, elle
fonde sa firme d’ingénierie, MNC
Group, et obtient des contrats au
Texas, au Royaume-Uni, au Chili
et au Moyen-Orient. En 1998,
l’infatigable entrepreneure fonde
Pan Maritime Energy Services puis,
six ans plus tard, s’associe avec
Jacques Yves Guigné, détenteur
de doctorats en acoustique et en
géophysique. « Jacques a fourni la
science et moi, le plan d’affaires
et les investissements. Les deux
aspects sont essentiels au succès
d’une telle entreprise. » En effet,
il faut des fonds pour explorer
les fonds marins ! Travailleuse
impénitente, Moya Cahill recueille
10 millions de dollars en Norvège,
puis en 2009, 15 millions supplémentaires, notamment aux États-Unis.
L’entreprise peut alors mettre
au point son Acoustic Corer, ou
« carottier acoustique », et son
Sub-Bottom Imager, un « imageur
de sous-sol marin ». Qu’est-ce qui
distingue ces appareils de leurs
concurrents ? « Oh, mon Dieu, comment vous les résumer ? s’exclame
Moya Cahill. Ce sont les seuls à
pouvoir produire des images 3D
de blocs rocheux et autres “géorisques” à une telle profondeur ¬–
jusqu’à 30 mètres dans le sous-sol
marin. » Avec 30 millions de dollars
de contrats potentiels pour 20132014 et un carnet de commandes
plein à craquer, l’entreprise, qui
possède deux carottiers et quatre
imageurs, doit construire de nouveaux appareils pour répondre à la
demande. Dans ce domaine très
concurrentiel, comment attire-t-elle
des scientifiques de haut niveau
dans une petite ville portuaire de
165 000 habitants ? « C’est très
exaltant pour eux de travailler chez
nous, car notre technologie est à la
fine pointe de l’avant-garde. »
Avec 35 employés à Saint-Jean
et une quinzaine à Aberdeen, en
Écosse, l’entreprise dessert aussi le
marché européen et prévoit étendre ses activités dans le golfe du
Mexique et en Asie du Sud-Est.
« Plus de 95 % de notre marché
est à l’extérieur du Canada »,
explique la présidente. Tout un
monde à conquérir. Née près de la
mer, Moya Cahill est habituée aux
vastes horizons… ¢
pangeosubsea.com
pangeosubsea.com
63
62
In the early 90s, she founded an engineering firm, MNC
Group, and landed contracts in Texas, the U.K., Chile, and the
Middle East. In 1998, the energetic entrepreneur founded
Pan Maritime Energy Services and, six years later, partnered
with Guigné, who holds doctorates in acoustics and geophysics. “Jacques brought the brain and I brought the business plan and the investment. Both are necessary to make
a successful company.” And it certainly takes some serious
money to explore the seabed! A tireless worker, Cahill was
able to raise $10 million in Norway and, in 2009, another
$15 million, mainly from U.S.-based investors.
Moya Cahill est née à St. John's,
à Terre-Neuve – « née, élevée et
éduquée, comme on dit par ici »,
résume-t-elle en riant. Elle a étudié
l’ingénierie de l’architecture navale
et maritime, et aujourd’hui, elle y
dirige une entreprise qui fabrique
et loue des appareils d’imagerie
acoustique des sols sous-marins.
Jacques Yves Guigné, l’inventeur
de cette technologie, est né à
Saint-Boniface, au Manitoba, à michemin des deux grands océans.
En 2006, la femme de la haute mer
et l’homme des basses plaines
ont uni leurs talents pour fonder
PanGeo Subsea.
IA HORIZON
A great year for travelling with VIA Rail. Une belle année pour voyager avec VIA Rail.
MONTRÉ AL
OUR WEBSITE GETS A MAKEOVER.
Discover our all-new and easier-to-use website. With more pictures and revived colours, your visit will be even more enjoyable.
And you’ll get the information you need quickly and easily. the new viarail.ca is worth checking out!
TOUT NOUVEAU, TOUT BEAU ET EN LIGNE.
Découvrez notre nouveau site Web, qui offre désormais une navigation encore plus facile et plus conviviale. Avec plus d’images
et des couleurs rafraîchies, votre visite sera encore plus agréable. Accédez rapidement aux informations dont vous avez le plus
besoin. Le nouveau viarail.ca, ça vaut un coup d’œil.
NEWLY RENOVATED BUSINESS LOUNGES.
After toronto in 2012, it’s now the turn of montréal, ottawa,
Kingston, London, Québec City and Dorval to get their own
renovated Business lounges. Starting this spring, travellers
in Business and Sleeper Plus classes will be able to enjoy
renewed and refined spaces that will offer the same services
as before (Wi-fi, refreshments, magazines and newspapers).
DES SALONS AFFAIRES FRAÎCHEMENT
RÉNOVÉS.
Après les rénovations du salon Affaires à la gare de toronto
en 2012, c’est maintenant au tour de ceux à montréal, ottawa,
OT TAWA
Kingston, London, Québec et Dorval. Dès ce printemps, les
voyageurs des classes Affaires et Voiture-lits Plus pourront
profiter d’espaces raffinés et réaménagés, qui offriront
rafraîchissements, magazines et journaux).
toronto Business Lounge
Salon Affaires de toronto
VIA HORIZONS
67
66
A YEAR OF RENEWAL.
UNE ANNÉE DE NOUVEAUTÉS.
les mêmes services et gratuités qu’auparavant (Wi-fi,
Intermodality Intermodalité
YUKON
1 888 VIA-RAIL (1 888 842-7245)
TTY / ATS 1 800 268-9503
NEWFOUNDLAND
& LABRADOR
TERRE-NEUVEET-LABRADOR
NORTHWEST TERRITORIES
TERRITOIRES DU NORD-OUEST
NUNAVUT
(hearing impaired / malentendants)
viarail.ca
Churchill
Prince Rupert
EXPRESS DEALS
SAVE UP TO
ALBERTA
Pukatawagan
Prince George
75%
Thompson
FOR BIG SAVINGS, INSTANTLY.
Rimouski
Rivière-du-Loup
The Pas
Jasper
Jonquière
MANITOBA
Kamloops
Mont-Joli
SASKATCHEWAN
Edmonton
BRITISH COLUMBIA
COLOMBIE-BRITANNIQUE
Carleton
Matapédia
QUEBEC
QUÉBEC
Senneterre
ONTARIO
Saskatoon
Hervey Québec City
getting an urge to travel? Save up to 75% on travel in
the east or the West. Visit our website regularly to take
advantage of exceptional offers.
Dorval
Winnipeg
Sudbury Jct.
Toronto – Vancouver
(Canadian ®/ Canadien MD)
Jasper – Prince Rupert
PARTNERS
Because there are times when the train cannot by itself
get you to your destination, VIA Rail has teamed up with a
number of partners to offer various means of transport to
complete your travel plans.
Winnipeg – Churchill
Montréal – Jonquière
Montréal – Gaspé
Montréal – Senneterre
Sudbury – White River
DE GROSSES ÉCONOMIES, RAPIDEMENT.
L’envie de voyager vous démange? Économisez jusqu’à
75 % sur les voyages dans l’est ou dans l’ouest. Visitez
régulièrement notre site Web pour profiter de ces offres
exceptionnelles.
Kingston
Kitchener
Stratford
Sarnia
Detroit
Albany
Brockville
Sudbury
Québec City – Windsor corridor
Corridor Québec – Windsor
Montréal – Halifax
(Ocean TM/ OcéanMC)
75 %
Halifax
Ottawa
Seattle
ÉCONOMISEZ JUSQU’À
Truro
NOVA SCOTIA
NOUVELLE-ÉCOSSE
Montréal
AUBAINES EXPRESS
ÉDOUARD
Bathurst
Miramichi
NEW
BRUNSWICK
NOUVEAUBRUNSWICK
Sioux Lookout
White River
PRINCE EDWARD
ISLAND
Percé ÎLE-DU-PRINCE-
Campbellton
Moncton
Amherst
Charny
Vancouver
Gaspé
Belleville
Toronto
Oakville
Niagara Falls
New York
Buffalo
Aldershot
London
Windsor
PARTENAIRES
Parce qu’il y a des moments où le train ne peut pas à lui
seul vous mener à destination, VIA Rail s’est associée à de
nombreux partenaires afin de vous offrir divers moyens de
transport pour l’ensemble de vos déplacements.
Chicago
Amtrak connections available to the United States
Correspondances vers les États-Unis offertes par Amtrak.
IT PAYS TO BE YOUNG.
ÊTRE JEUNE, C’EST PAYANT.
Are you between 12 and 25 years old? Discover
fares that fit your budget:
Vous avez entre 12 et 25 ans? Découvrez nos
options tarifaires adaptées à votre budget :
FOR THOSE WHO ENJOY FREE TRAVEL.
• Escape fare: our most affordable fare is now
offered for the toronto – London, toronto –
Kingston and Kingston – montréal routes.
• Tarif Évasion : nos plus petits prix maintenant
offerts pour les liaisons toronto – London,
toronto – Kingston et Kingston – montréal.
• Youth fare: take advantage of discounts on
the regular adult fare in economy, Sleeper
and Sleeper Plus classes.
• Tarif jeunes : profitez de réductions sur le
tarif régulier adulte en classes Économie,
Voiture-Lits ou Voiture-Lits Plus.
With VIA Préférence, every dollar you spend at VIA Rail allows you to
collect points that you can exchange for free travel by train in Canada,
and even france. getting free travel as well as bonuses and special
offers has never been easier. get ready to get more.
• 6 pak: save with the purchase of 6 one-way
trips (3 return trips) in economy class for
travel between two pre-determined stations
in the Québec City – Windsor corridor or on
board the ocean (montréal, moncton and
halifax).
• 6 pak : économisez grâce à un forfait de 6
allers simples (3 allers-retours) en classe
Économie pour voyager entre deux gares
prédéterminées dans le corridor Québec –
Windsor ou à bord de l ’océan (montréal,
moncton et halifax).
And you can enjoy these fares along with free
Wi-fi*, cell phone use, downtown-to-downtown
service**, lots of room for your legs, and the
knowledge you’ll avoid traffic.
tout ça avec le Wi-fi gratuit*, l’utilisation
de votre cellulaire, le service centre-ville à
centre-ville**, de l’espace pour les jambes et la
certitude d’éviter le trafic.
*Available on most trains in the Québec City – Windsor
corridor.
**In most cases. the ottawa station is located 6 km away
from downtown.
*offert dans la plupart des trains du corridor
Québec – Windsor.
**Dans la grande majorité des cas. La gare d’ottawa est
située à 6 km du centre-ville.
Register at viapreference.com.
QUAND ON AIME VOYAGER
GRATUITEMENT.
Avec VIA Préférence, chaque dollar dépensé à VIA Rail vous permet
d’accumuler des points que vous pourrez échanger contre des voyages
gratuits en train au Canada ou même en france. Voyager gratuitement
n’aura jamais été aussi facile, avec une foule de primes et d’offres
spéciales. Préparez-vous à en avoir plus.
Inscrivez-vous à viapreference.com.
VIA HORIZONS
69
68
Taxi Van
LIGHT MEALS • REPAS LÉGERS
> Chicken noodle soup • Soupe au poulet et nouilles
>
>
>
>
Tuna salad and crackers • Salade de thon et craquelins
Hummus and crackers • Hoummos et craquelins
Bagel and cream cheese • Bagel et fromage à la crème
Muesli and raisin breakfast pita* • Pita petit déjeuner au
muesli et aux raisins**
> Feta cheese and penne pasta salad • Salade de pâtes
penne et fromage féta
ECONOMY CLASS
CLASSE ÉCONOMIE
ALCOHOLIC BEVERAGES • BOISSONS ALCOOLISÉES
SNACKS • COLLATIONS
2
$
3
$
5
$
> Ciabatta bread turkey sandwich or croissant ham
sandwich with side of cheese, carrots and dip • Sandwich
à la dinde sur pain ciabatta ou sandwich au jambon sur
croissant accompagné de fromage, carottes et trempette
> Brown bread egg sandwich with side of carrots, dip
and couscous salad • Sandwich aux œufs sur pain brun
accompagné de carottes, trempette et salade
de couscous
> Cold-cuts submarine sandwich • Sandwich sous-marin
aux viandes froides
$
> Cheese plate (varied cheeses, crackers and dark
chocolate) • Assiette de fromages (fromages variés,
craquelins et chocolat noir)
$
>
>
>
>
Assorted chips • Choix de croustilles
Chocolate bars • Tablettes de chocolat
70% dark chocolate bar • Tablette de chocolat noir 70 %
Banana or chocolate and vanilla marble bread •
Pain aux bananes ou marbré au chocolat et à la vanille
> Brownies
> Yogurt • Yogourt
> Cashews • Noix de cajou
> Gourmet mix (roasted almonds, dried fruits and
dark chocolate) • Mélange gourmet (amandes rôties,
fruits séchés et chocolat noir)
> Swedish berry jujubes • Jujubes baies suédoises
2
$$
7
we recYcle • nous recYclons
> Red or white wine • Vin rouge ou blanc 187.5 ml
> Beer • Bière : Sleeman Original Draught, Coors Light,
Molson Canadian 355 ml
$
> Heineken imported beer • Bière importée
Heineken 330 ml
> Classic cocktails (mix included) • Cocktails classiques
(allongeur inclus) 50 ml
$
6
7
Please ask your attendant for the location of the
recycling bins. Some packagings are recyclable and
biodegradable.
Veuillez demander au préposé de vous indiquer
l’emplacement des bacs de recyclage. Certains
emballages sont biodégradables et recyclables.
VeggIe ChoICeS
Lacto-ovo vegetarian selections
cHoix véGé
Sélections lacto-ovo-végétariennes
3
$$
ChoICeS of the month
cHoix du Mois
OTHER • AuTRES
BEVERAGES • BOISSONS
6
cHeese plate • assiette de froMaGes
MENU
coffee and banana bread • café et pain aux bananes
pasta salad • salade de pâtes
Heineken and casHews • Heineken et noix de cajou
Menu
> Certified fair trade coffee, tea and herbal tea •
Café, thé et tisane certifiés équitables
> Decaffeinated coffee • Café décaféiné
> Hot chocolate • Chocolat chaud
> Sparkling water, fruit juice, vegetable juice, iced tea •
Eau pétillante, jus de fruits, jus de légumes, thé glacé
> Soft drinks • Boissons gazeuses
> Milk or chocolate milk • Lait ou lait au chocolat
> Spring water • Eau de source
$$
> Smoothies: blueberry or mango • bleuets ou mangues
$$
2
> Antibacterial hand sanitizer • Gel antibactérien pour
les mains
$
> Dentyne Ice Mints • Menthes Dentyne Ice
> Headphones • Écouteurs
$
1
2
Some items may not be available on all trains and/or might be different
depending on the region. Long-haul trains have a take-out service where you
will find additional items, including hot selections. All sales taxes are included.
VIA Rail accepts most major credit cards. Consumption of personal alcoholic
beverages on these premises is prohibited by law. Some menu items may
contain nuts or traces of peanuts.
Il est possible que certains produits ne soient pas vendus à bord de tous les
trains ou que le choix proposé soit différent d’une région à l’autre. Les trains
de long parcours offrent un service de casse-croûte qui propose des produits
additionnels ainsi qu’un choix de repas chauds. Les prix comprennent les
taxes de vente. VIA Rail accepte la plupart des cartes de crédit. La loi interdit
la consommation d’alcools personnels en ces lieux. Certains mets peuvent
contenir des noix ou des traces d’arachides.
3
VIA HorIzons
71
70
* Available on morning trains only. ** Proposé dans les trains du matin seulement.
THREE CHEERS FOR FREE WI-FI!
OUI AU WI-FI GRATUIT!
Wi-Fi
Games Jeux
HOW TO CONNECT
COMMENT SE CONNECTER
VIA Rail is proud to provide complimentary Wi-fi service on
board most of its trains, in its Panorama station lounges
and in select stations in the Québec City – Windsor corridor.
VIA Rail est fière d’offrir un service gratuit d’Internet sans fil à
bord de la plupart de ses trains, dans ses salons Panorama
et dans certaines gares du corridor Québec – Windsor.
1. Activate the Wi-fi function on your laptop or
mobile device.
2. Launch your web browser.
3. If you are connecting from a train, first select
“VIA_Connect_WiFi” as your wireless network, or if
not available, select “VIA_Train”. If you are connecting
from a station, select “VIA_Station” as your wireless
network.
1. Activez la fonction Wi-fi sur votre ordinateur portable
ou votre appareil mobile.
2. Lancez votre navigateur Web.
3. Si vous vous connectez à bord d’un train, sélectionnez
d’abord « VIA_Connect_WiFi » comme réseau sans
fil, ou si ce réseau n’est pas disponible, sélectionnez
« VIA_Train ». Si vous vous connectez dans une gare,
sélectionnez « VIA_Station » comme réseau sans fil.
note: VIA currently provides Wi-fi mobile service on most of its trains only
in the Québec City – Windsor corridor. “good” to “very good” signal strength
is offered within more than 98% of the coverage area determined by our
mobile partners. users may experience weaker signal strength in the trentonCobourg, Chatham-Kent and hyde Park (London) regions of ontario. to ensure
more reliable service and better performance for all users, VIA reserves the
right to limit bandwidth use and deny access to certain web sites, including
certain video streaming sites.
note : Présentement, VIA propose le service Wi-fi mobile uniquement dans
la pluparts des trains du corridor Québec – windsor. une « bonne » ou « très
bonne » puissance du signal est offerte sur plus de 98 % de la zone de
couverture, qui est déterminée par les fournisseurs du service. Les utilisateurs
pourraient devoir composer avec une puissance du signal plus faible dans les
régions ontariennes de trenton-Cobourg, de Chatham-Kent et de hyde Park
(London). Pour assurer un service plus fiable pour tous les utilisateurs, VIA se
réserve le droit de limiter l’utilisation de la bande passante et d’interdire l’accès
à certains sites Web et à certains sites de lecture vidéo en transit (streaming).
For assistance, please contact our service provider at 1 866 905-6784.
to learn more about VIA Rail’s wireless Internet service, visit viarail.ca/
wirelessinternet. to comment on our Wi-fi service, please e-mail customer_
[email protected]
Pour obtenir de l’aide, veuillez communiquer avec notre fournisseur de
service au 1 866 905-6784.
Pour en savoir plus sur le service Internet sans fil de VIA Rail, visitez viarail.ca/
internetsansfil. Si vous avez des commentaires au sujet de notre service Wi-fi,
veuillez envoyer un courriel à [email protected]
sudoku
8 2
By/Par Fabien Savary
Enter a digit from 1 to 9 in each empty square. Each row, column and 3x3 box
(indicated by heavier lines) must contain each digit from 1 to 9. Each digit appears
only once in every row, column and 3x3 box.
Placez un chiffre de 1 à 9 dans chaque case vide. Chaque ligne, chaque colonne
et chaque boîte de 3x3 délimitée par un trait plus épais doivent contenir tous les
chiffres de 1 à 9. Chaque chiffre apparaît donc une seule fois dans une ligne, dans
une colonne et dans une boîte de 3x3.
8 differences
8 erreurs
3
3 5
4
5
9
2
8
6
7
5
3
8 7
6
4
8
4 7
5
9 7
5 6
9
Difficulty level: moderate / Niveau de difficulté : intermédiaire
By/Par Jean Laplace
THE GIFT THAT GOES FURTHER.
With a $25 or $100 face value, VIA Rail gift cards are the ultimate gift for the travel lover.
for buying tickets or a travel pass or for getting an upgrade, your gift card will always be
greatly appreciated. get yours at a VIA Rail station near you or at participating retailers
(Sears, Longo’s, Shopper’s Drug mart). Details at viarail.ca.
UNE CARTE-CADEAU, C’EST DES KILOMÈTRES DE PLAISIR.
D’une valeur de 25 $ à 100 $, les cartes-cadeaux VIA Rail combleront les amateurs
de voyage. Que ce soit pour acheter un billet, une carte-voyage ou pour obtenir un
surclassement, elles sont toujours appréciées. Procurez-les-vous en gares ou chez
certains détaillants participants (Sears, Longo’s, Pharmaprix). tous les détails à viarail.ca.
MEMORABLE SOUVENIRS
SOUVENIRS À EMPORTER
BUY NOW ON BOARD
ACHETEZ MAINTENANT À BORD
1. Left arm of the boxer on the left. 2. Right heel of the boxer on the left. 3. Row of seats not drawn behind the left
scoreboard column. 4. Extra rope on the left side of the ring. 5. Boxer on the right has different hair. 6. Girl’s hair
incomplete on right boxer. 7. Right scoreboard column shorter. 8. Floorboard left of the stool.
solution
Destinations
73
3
1
5
6
2
7
9
4
8
2
6
7
4
5
9
1
8
3
1
9
4
8
6
3
7
2
5
5
3
8
7
1
2
4
9
6
Solution
9
5
3
2
4
8
6
7
1
6
4
2
1
7
5
8
3
9
8
7
1
9
3
6
2
5
4
72
solution
4
2
9
5
8
1
3
6
7
Discover the entire collection at viarail.ca.
Prix à bord des trains, taxes incluses. Les quantités sont limitées. La sélection peut varier
pour certains trains. Découvrez toute la collection à viarail.ca.
7
8
6
3
9
4
5
1
2
Prices on board include taxes. Quantities are limited. Selection may vary on certain trains.
1. Bras gauche du boxeur de gauche. 2. Son talon droit est plus long. 3. Un gradin non indiqué derrière le pilier de
gauche. 4. Une corde plus longue sur le montant gauche du ring. 5. La chevelure du boxeur de droite. 6. Sur sa poitrine,
la chevelure de la fille est incomplète. 7. Le pilier de tribune de droite est plus court à la base. 8. Plancher incomplet
à gauche du tabouret.
Travel Mug / Tasse de voyage............................................................ $8
Water bottle / Bouteille d’eau .......................................................... $8
Playing Cards / Cartes à jouer .......................................................... $4
Lapel Pin / Épinglette .......................................................................... $3
Keychain with LED Light / Porte-clés à DEL ................................ $8
Pen / Stylo .............................................................................................. $3
Blanket and Pillow Kit / Ensemble couverture et oreiller ....... $10
Questionnaire
Steven & Chris
Interior decorators and style gurus Chris Hyndman and
Steven Sabados share some of their fabulous vacation
tips and memories. When they’re not sipping cocktails in
Barbados, they’re hosting their eponymous TV show every
weekday at 2 o’clock on CBC.
By Mathieu Chantelois
Our ideal vacation is...
Barbados. We fell in love with the island years ago and
every chance we get we head south to soak up the sun
and do nothing but chill.
Our worst vacation memory...
In Thailand, we booked a resort on a remote island for a
few days. After being on a boat for several hours through
a massive storm — people were throwing up everywhere —
we reached the “resort.” The place was so horrible that we
immediately turned around and left — only to endure the
same massive storm on the way back. It was the worst
30 hours of our life!
We never leave without...
Music. Our iPod is loaded up with over 10,000 songs.
Whatever the mood is, we have the music for it.
The first thing we do when we arrive in a hotel room is...
Clean the surfaces. We have seen far too many news and
health shows about germs in hotels. The hotel glasses
have the most germs!
Our favourite setting: beach, mountains, or city?
Beaches all the way. We both find peace and tranquility
when we’re at the ocean. Whether it’s being in it or near it,
we are the most relaxed at the water.
On a desert island, we'd bring...
An iPod that never runs out of power and a never-ending
supply of vodka. If there’s coconut water for mix, it’s a
match made in heaven. And ice… we hate a warm drink!
74
If we were a city, we would be...
Melbourne, Australia. It’s such a cool, artsy city. Big enough
to get lost in, but with a relaxed, unpretentious vibe.
Designers d’intérieur et papes du style, Steven Sabados
et Chris Hyndman partagent avec nous leurs formidables conseils et souvenirs de vacances. À la ville, loin
des plages de la Barbade, le duo anime Steven and Chris,
diffusé les jours de semaine, à 14 h, sur les ondes de CBC.
Par Mathieu Chantelois
Nos vacances idéales…
La Barbade. Nous avons eu un coup de
cœur pour cette île, il y a déjà quelques
années, et nous y retournons le plus
souvent possible, pour faire le plein de
soleil et nous relaxer.
Nos pires vacances…
En Thaïlande. Nous avions réservé pour
quelques jours, dans une station balnéaire
d’une île éloignée. Il nous avait fallu des
heures, dans une tempête monstre – tout
le monde était malade ! –, pour nous
rendre en bateau jusqu’à destination.
Mais le lieu était si minable que nous
sommes repartis sur-le-champ… et nous
avons donc traversé de nouveau la même
tempête. Ce fut les trente pires heures de
notre vie !
Nous ne partons jamais sans…
Notre musique. Notre iPod contient plus de
10 000 chansons. De quoi satisfaire toutes
les humeurs du jour ou de la nuit.
La première chose que nous faisons
dans une chambre d’hôtel…
Nettoyer tous les comptoirs. Nous avons
vu trop de bulletins de nouvelles et
d’émissions sur les microbes dans les
hôtels. C’est dans les verres qu’on en
trouve le plus !
Notre coin de paradis : ville, plage
ou montagne ?
La plage, absolument. L’océan nous apporte à tous les deux paix et tranquillité.
Dans l’eau ou près de l’eau, c’est là que
nous arrivons à vraiment décompresser.
Ce que nous emporterions sur une île
déserte…
Un iPod qui ne se déchargerait jamais et
une provision inépuisable de vodka. Avec
du jus de coco, c’est divin. Sans oublier les
glaçons, évidemment : rien de pire qu’un
cocktail chaud !
Si nous étions une ville, ce serait…
Melbourne, en Australie. Une ville cool, avec
un petit côté artiste et bohème. Suffisamment grande pour que l’on puisse s’y perdre,
mais sans prétention, très décontractée.