PDF Version - Sprott Asset Management

Commentaires

Transcription

PDF Version - Sprott Asset Management
Mars 2011
`
Emboîter le pas à l’argent
Par : Eric Sprott et Andrew Morris
Vous savez que l’argent, le métal, se porte bien lorsque les commentateurs commencent à lui réserver le même
traitement que l’or. La hausse récente du prix de l’argent a été tellement spectaculaire qu’elle a pris plus d’un investisseur
au dépourvu. Il est tout à fait naturel de faire preuve de scepticisme lorsque l’on ne connaît pas les caractéristiques
fondamentales qui alimentent la fougue des rendements. Aussi, bon nombre d’experts et de commentateurs boursiers
ont eu tôt fait de mettre des bémols à cette hausse, tout comme ils le font lorsque l’or jouit d’une ascension notable. Ils
éprouvent également de la difficulté à catégoriser ce métal. Est ce une marchandise, un métal monétaire, ou les deux? Et
qu’est-ce qui alimente la demande? Si c’est le secteur industriel, tout va comme sur des roulettes puisque l’on se retrouve
en contexte haussier. Mais si ce sont les placements et que la demande pour l’argent provient de ses caractéristiques
à titre « d’instrument monétaire », les perspectives sont alors baissières, non? En réalité, la plupart des commentateurs
n’ont tout simplement pas saisi les changements monétaires que l’argent laisse présager à l’heure actuelle et de ce fait,
font chou blanc lorsque vient le temps d’entrevoir jusqu’où le prix de l’argent pourrait véritablement grimper.
Nous demeurons perplexes devant l’inaptitude des médias financiers à bien saisir les avantages de détenir des métaux
précieux, et les commentateurs ne sont pas les seuls à souffrir d’incrédulité perpétuelle. Il semblerait que les analystes
des maisons de courtage se montrent tout aussi réticents. Selon Bloomberg, le consensus « expert » prévoit que le prix
de l’argent s’élèvera à 29,50 $ en 2011, ce qui représente une moins-value de 31 % par rapport à son prix au comptant
actuel. Ce même groupe d’analystes s’attend également à ce que le prix chute d’un autre 25 % en 2012 et encore de 9
% en 2013, pour se chiffrer à 20 $ l’once. Considérant que le prix de l’argent a joui d’une appréciation annuelle de plus
de 21 % au cours des dix dernières années, ces prévisions s’inscrivent complètement à contre-courant de la tendance à
long terme, laissant ainsi présager d’énormes changements. Ce revirement de situation se produira-t-il? Probablement
pas. Il s’agit ici des mêmes analystes qui avaient prévu un prix au comptant moyen de 18,65 $ cette année; or, force est
de constater qu’ils ont raté la cible par plus de 100 % jusqu’à présent.
Notre intention n’est pas de battre en brèche la communauté des analystes du secteur de l’argent, nous avons par ailleurs
un grand respect pour bon nombre d’entre eux. Toutefois, il importe que les investisseurs de ce secteur comprennent
que ces prévisions de prix sont injectées dans des modèles financiers qui ont pour objectif de dicter les évaluations des
actions. Ces modèles sont utilisés par des courtiers, des banquiers, des analystes et des gestionnaires de portefeuille
pour évaluer les actions des sociétés exploitant l’argent et pour répartir l’actif de leurs portefeuilles. À toute personne qui
remet en doute les évaluations actuelles des actions du secteur de l’argent, nous demanderions : de quelles hypothèses
sur les prix vous servez-vous? Il va de soi qu’à titre de « répartisseurs » du capital, ce phénomène nous plaît énormément
puisqu’il nous permet d’acheter à petit prix les actions de nos sociétés préférées exploitant l’argent, sachant fort bien
que le troupeau finira par nous emboîter le pas lorsque ces prévisions axées sur le passé seront rajustées à la hausse.
www.Sprott.com
1
`
TRADITION DE HAUT RENDEMENT
MC
Comment pouvons-nous être si persuadés que le prix de l’argent poursuivra sur sa lancée haussière? Notre thèse
s’appuie sur les principes économiques les plus rudimentaires qui soient : l’offre et la demande.
Le ratio or/argent est l’un des indicateurs clés que nous suivons de près. Ce ratio a d’ailleurs fait couler beaucoup
d’encre ces derniers temps, aussi nous ne creuserons pas le sujet plus avant si ce n’est que pour apporter les précisions
suivantes : la dernière fois que la monnaie était directement liée à des montants déterminés d’or et d’argent, le ratio était
de 16 pour un. En fait, pour la majeure partie du dernier millénaire, une once d’or aurait été équivalente à environ 10 à
16 onces d’argent, soit un montant approximativement comparable à l’occurrence relative de chacun de ces minéraux
dans la croûte terrestre1. Pendant la majeure partie du siècle dernier, en raison de l’abandon du bimétallisme et ensuite
de l’étalon-or sur la scène mondiale, le ratio or/argent a considérablement fluctué, touchant à deux reprises des creux
s’établissant à près de 15 pour un, et un sommet de 100 pour un au début des années 90. Le plus récent sommet, atteint
vers la fin de 2009, s’élevait à près de 80 pour un. Depuis lors, le ratio a diminué, pour s’établir à son niveau actuel de
35 pour un, une performance incroyable qui est tout à l’honneur de l’argent au cours de cette période. Selon nous, le
ratio devrait continuer à diminuer, entraîné par les principes fondamentaux de l’offre et de la demande, ni plus ni moins.
La US Mint, plus grand fabricant de pièces d’argent et d’or au monde, a récemment indiqué qu’elle avait vendu 13 millions
d’onces en pièces d’argent et 370 000 onces en pièces d’or jusqu’à présent cette année2. Ces chiffres signifient que la
US Mint a vendu, en dollars, des montants égaux d’argent et d’or jusqu’à présent cette année. Qui plus est, des courtiers
en lingots, comme Sprott Money et GoldMoney, nous ont confirmé vendre maintenant plus d’argent que d’or, toujours en
termes de dollars. Si vous avez besoin d’une attestation additionnelle de cette tendance, il suffit d’examiner les rentrées
et sorties de capitaux des deux principaux FNB d’or et d’argent. Les investisseurs ont retiré environ 3 milliards de dollars
du GLD (FNB d’or) jusqu’à présent cette année, alors que le SLV (FNB d’argent) a tiré parti de rentrées nettes de 370
millions de dollars au cours de la même période. À raison d’un dollar pour un dollar, les investisseurs placent autant,
sinon plus, de pécule dans l’argent que l’or. Et pourquoi ne le feraient-ils pas? L’argent est un métal beaucoup plus «
précieux » que le laisse entendre le ratio actuel de 35 pour un.
Pour expliquer cette assertion, nous devons d’abord nous pencher sur l’offre minière. En 2010, environ 736 millions
d’onces d’argent et 85 millions d’onces d’or ont été extraites à l’échelle mondiale3. De plus, une somme additionnelle
de 215 millions d’onces d’argent et de 53 millions d’onces d’or ont été produites à partir de matériaux de recyclage4.
En jumelant ces deux composantes, on constate une offre mondiale de 951 millions d’onces d’argent et de 139 millions
d’onces d’or, soit un ratio de neuf onces d’argent contre une once d’or.
Il est intéressant de noter que ce ratio de 9 pour un est très similaire au ratio des réserves d’argent et d’or disponibles in
situ. La U.S. Geological Survey estime que les réserves in situ actuelles d’argent et d’or en onces sont respectivement
d’environ 16,4 milliards et 1,6 milliard, soit un ratio d’environ 10 pour un5.
Les arguments en faveur de l’argent sont encore plus convaincants lorsque l’on considère les ramifications de son
double rôle à titre de métal destiné aux placements et à la production industrielle. L’an dernier, la demande autre qu’en
placement pour l’argent (c’est-à-dire la demande industrielle, photographique et en argenterie) portait son total à environ
610 millions d’onces6. Ce montant représente environ 64 % de l’offre primaire, laissant environ 341 millions d’onces pour
satisfaire la demande en placements7. Du côté de l’or, l’usage industriel chiffrait son total à 13 millions d’onces, soit environ
Farchy, Jack and Meyer, Gregory, « Americans feather nests with silver Eagles », 29 mars 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.ft.com/cms/s/0/
fe701e4e-5a1f-11e0-86d3-00144feab49a.html#.
2
Unser, Mike, « US Mint Sales: American Eagle Bullion Coins Take Lead », 6 avril 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.coinnews.net/2011/03/30/usmint-salesamerican-eagle-bullion-coins-take-lead/.
3
[Argent :] « Silver Investment the Dominant Driver of a Remarkable 2010 », The Silver Institute, 7 avril 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.
silverinstitute.org/pr07apr2011.php. [Or :] « Gold Demand Trends, Full Year 2010 », World Gold Council, février 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.
gold.org/about_gold/market_intelligence/gold_demand/gold_demand_trends/.
4
Ibidem.
5
Mineral Commodity Summaries 2011, « US Geological Survey », 2011, pp. 66-67, 146-147.
6
« Silver Investment the Dominant Driver of a Remarkable 2010 », The Silver Institute, 7 avril 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.silverinstitute.org/
pr07apr2011.php.
7
Selon nous, la demande en bijoux fait partie de la demande en placements.
1
www.Sprott.com
2
`
TRADITION DE HAUT RENDEMENT
MC
10 % de l’offre primaire, consentant ainsi un solde d’environ 125 millions d’onces à la demande en placements8. Par
conséquent, après avoir soustrait l’usage industriel, l’offre primaire restante pour répondre à la demande en placements
est d’environ 2,7 fois celle de l’or. Toutefois, si nous convertissons ces onces en dollars aux prix actuels, 15 milliards de
dollars en argent sont disponibles à la demande en placements, contre 186 milliards pour l’or, soit un ratio de un pour 13
en faveur de l’argent! En ce qui a trait à l’offre primaire, ceci signifie que la capacité en placements de l’argent représente
seulement 8 % de celle de l’or, et ce, malgré le fait que ce premier jouisse d’autant plus de rentrées de capitaux que ce
dernier, sinon plus.
Maintenant, il est vrai que l’argent que les investisseurs possèdent déjà constitue une autre source potentielle d’offre.
Moyennant un prix adéquat, ces réserves de lingots d’argent et d’or pourraient être vendues pour combler tout manque
sur le plan de l’offre. Toutefois, comme nous l’avons mentionné auparavant, les stocks de lingots d’argent sont en fait
extrêmement faibles en raison du sous-investissement qui prévaut depuis des décennies, même lorsqu’on les compare
à ceux de l’or9. Selon des estimations récentes, les réserves de lingots d’argent se chiffreraient à environ 1,2 milliard
d’onces, contre 2,2 milliards d’onces pour les lingots d’or, soit un ratio de près de 0,5 pour un10. Pour placer ce ratio
en contexte, sachez que seulement 52 milliards de dollars en lingots/pièces d’argent et plus de 3,3 billions de dollars
en réserve aurifère pourraient potentiellement être réintroduits dans le marché. Lorsque l’on convertit ces montants en
multiple, on obtient un ratio de un pour 63 stocks d’argent par rapport à ceux de l’or. Pourquoi donc le prix de l’argent
est-il encore évalué à un ratio de 35 pour un?!
Tout nous porte à croire que les placements destinés à l’argent et à l’or, à raison d’un dollar pour un dollar, se répartissent
de façon à peu près égale. Bien que le ratio sur le prix de l’argent par rapport à celui de l’or ait diminué considérablement
depuis les creux de 2009, nos analyses laissent fortement présager que ce ratio sera appelé à baisser encore plus pour
rétablir un équilibre fondamental entre l’offre et la demande. Seul le temps déterminera à quel point il diminuera, mais
nous ne serions pas étonnés de le voir sombrer sous la barre de 10 avant de retrouver un équilibre plus viable.
Les soi-disant experts de l’argent omettent de considérer un facteur important dans leurs modèles et projections, soit
l’échec de la monnaie fiduciaire. Et dans ce contexte, le marché a, selon nous, octroyé le statut de monnaie de réserve
mondiale à l’or – et non au $ US ni à l’euro ou le yen. À notre avis, l’appréciation soutenue de l’or par rapport à toutes
les devises est chose assurée, car la grande fuite devant la monnaie fiduciaire ne fait que commencer. À l’instar de l’or,
l’argent a de longs antécédents en tant qu’instrument monétaire et à ce titre, les investisseurs se procurent également
de l’argent pour se protéger contre les ravages perpétrés par la dévalorisation des monnaies fiduciaires. Pourtant,
lorsqu’on le compare à l’or, l’argent est le métal qui offre la valeur la plus attrayante, ne serait-ce qu’en vertu du fait que
sa rareté a été grossièrement mal interprétée sur le plan des prix, situation qui, précisons-le, existe maintenant depuis
de nombreuses années. Par conséquent, suivant l’instauration de ce nouvel étalon bimétallique, nous estimons que les
personnes qui investiront dans l’argent continueront à être dignement récompensées par l’excellence des rendements
de ce métal. Nous croyons fermement qu’il s’agit là d’une occasion de placement incroyable. D’ailleurs, de plus en
plus de personnes s’en rendent maintenant compte. Fait indéniable pour nous : sachant que les placements en dollars
se répartissent de façon à peu près égale entre l’argent et l’or, le ratio actuel de 35 pour un est non viable et ne peut
s’engager que dans une seule direction : à la baisse.
« Gold Demand Trends, Full Year 2010 », World Gold Council, février 2011. Extrait le 12 avril 2011 du site Web suivant : http://www.gold.org/about_gold/market_intelligence/
gold demand/gold_demand_trends/
9
Consulter « L’argent : une problématique à deux tranchants », décembre 2010
10
« Prospectus du Sprott Physical Silver Trust », 28 octobre 2010, p. 38
8
www.Sprott.com
3
Coup d’œil sur Sprott
Sprott Inc., fondée en 1981, s’appuie sur les services d’une équipe de gestionnaires de portefeuille, unis par un but commun : dégager des
rendements à long terme supérieurs pour ses investisseurs. Composée de gestionnaires de portefeuille, de stratèges boursiers, d’experts
techniques et d’analystes, cette équipe émérite jouit d’une grande notoriété pour son expertise en placement, ses résultats sur le plan
des rendements et son approche de placement exclusive. Sans relâche, elle cherche constamment à approfondir ses connaissances et sa
compréhension des enjeux financiers, ce qui lui permet d’envisager et de formuler des perspectives distinctes et uniques aussi bien sur le plan
macroéconomique qu’à l’égard des sociétés individuelles. C’est grâce à notre approche d’équipe que nous arrivons à repérer les occasions de
placement les plus attrayantes pour nos investisseurs. Lorsqu’une telle occasion se présente, nous y investissons résolument et avec conviction.
Nous investissons également notre propre capital afin d’assurer une correspondance entre nos intérêts et ceux de nos investisseurs.
Nos antécédents d’excellence en matière de rendement parlent d’eux-mêmes.
Nos entreprises
La société exploite présentement ses activités par l’entremise de
quatre entreprises distinctes, soit Sprott Asset Management LP,
Sprott Private Wealth LP, Sprott Consulting LP et Sprott U.S.
Holdings Inc.
Sprott Asset Management LP est le gestionnaire de placements
de la famille des fonds communs de placement, des fonds de
couverture et des comptes gérés discrétionnaires de Sprott. Sprott
Asset Management s’appuie sur les services d’une équipe émérite
de gestionnaires que dirige M. Eric Sprott, gestionnaire dont
la réputation n’est plus à faire à l’échelle mondiale. La société
gère divers mandats qui ont tous le même objectif : dégager des
rendements supérieurs pour nos investisseurs. Notre équipe de
spécialistes du placement a recours à une approche d’équipe qui
met en valeur les convictions et les idées de placement opportunes
de ses membres, ciblant les titres sous-évalués recelant le plus grand
potentiel de rendement.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter www.sprott.com
Sprott Private Wealth LP offre des services personnalisés de
gestion du patrimoine aux investisseurs canadiens bien nantis, y
compris les entrepreneurs, les professionnels, les fiducies familiales,
les fondations et les successions. Équipe dédiée aux besoins de sa
clientèle, elle cherche à tisser des liens reposant sur l’intégrité et la
confiance mutuelle.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter notre site web à
www.sprottwealth.com
« La performance est depuis toujours la pierre angulaire
de notre société et, en 2010, Sprott Asset Management a
dégagé des rendements considérablement supérieurs
pour ses investisseurs. »
Sprott Consulting LP offre des services de gestion active à des
sociétés indépendantes ouvertes ou fermées et à des partenariats,
afin de tirer parti d’occasions d’affaires exclusives. La société
s’appuie sur une équipe solide composée de spécialistes talentueux
et chevronnés qui, grâce à leur vaste expérience, sont en mesure
de concevoir des solutions novatrices porteuses d’une plus-value
supérieure à celle du marché.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter notre site web à
www.sprottconsulting.com
Sprott U.S. Holdings Inc. offre des services de courtage et de
gestion des placements spécialisés dans le secteur des ressources
naturelles. Global Resource Investments Ltd., maison de courtage
américaine à service complet, se consacre aux placements de
ressources naturelles des États-Unis, du Canada et de l’Australie.
Fondée en 1993, la société est dirigée par M. Rick Rule, sommité
dans le milieu des placements mondiaux de ressources naturelles.
L’équipe s’appuie non seulement sur les services de courtiers, mais
regroupe également des géologues, des ingénieurs miniers, des
spécialistes scientifiques et des spécialistes du placement.
Pour plus de renseignements, veuillez visiter www.gril.net
Royal Bank Plaza, South Tower
200 Bay Street, Suite 2700, P.O. Box 27
Toronto, ON M5J 2J1
Téléphone : 416-943-6707
Télécopieur : 416-943-6497
Sans frais : 1-866-299-9906
www.sprott.com
Pour plus de renseignements, veuillez envoyer un courriel
[email protected]
Les opinions, estimations et projections (« l’information ») contenues dans le présent rapport sont exclusivement celles de Sprott Asset Management LP (« SAM
LP ») et peuvent changer sans préavis. SAM LP déploie tous les efforts nécessaires pour s’assurer que l’information est tirée de sources fiables et exactes. SAM
LP décline, cependant, toute responsabilité quant aux pertes ou dommages, directs ou indirects, qui pourraient découler de l’utilisation de la présente information.
SAM LP n’est pas tenue de mettre à jour l’information contenue aux présentes. Le lecteur ne doit pas considérer l’information contenue dans le présent rapport
comme un substitut à son bon jugement. Veuillez communiquer avec votre conseiller financier afin d’obtenir son avis sur votre situation personnelle. Les opinions
formulées à l’égard d’une société, d’un titre, d’un secteur d’activité ou d’un secteur boursier ne doivent pas être interprétées comme une intention d’effectuer
des opérations de négociation sur les fonds de placement gérés par SAM LP. Ces opinions ne doivent pas être considérées comme des conseils en placement,
ni comme une recommandation d’achat ou de vente de titres. Les renseignements contenus dans la présente communication ne constituent pas une offre ni une
sollicitation par toute personne résidant aux États-Unis ou dans toute autre juridiction où une telle offre ou sollicitation n’est pas autorisée ou à toute personne
qu’il est illégal de solliciter ou à qui il est illégal de faire une telle offre. Les investisseurs éventuels qui ne résident pas au Canada devraient s’adresser à leur
conseiller financier pour déterminer si les parts des Fonds peuvent être légalement vendues dans leur juridiction. SAM LP ou ses sociétés affiliées pourraient
collectivement avoir la propriété effective et détenir le contrôle de 1 % ou plus de toute catégorie des titres de participation des émetteurs mentionnés dans ce
rapport. SAM LP ou ses sociétés affiliées pourraient également investir à découvert dans toute catégorie des titres de participation des émetteurs mentionnés
dans ce rapport. Au cours des 12 derniers mois, SAM LP ou ses sociétés affiliées pourraient avoir touché une rémunération, autre que celle s’inscrivant dans le
cours normal des services de conseils en placement ou d’exécution des opérations, des émetteurs mentionnés dans ce rapport.

Documents pareils

Les sociétés argentifères : un appel à l`action

Les sociétés argentifères : un appel à l`action 11 Gilblom, Kelly (3 novembre 2011) « JPMorgan CEO Jamie Dimon: ‘I try to do my best every day’ ». Puget Sound Business Journal. Extrait le 23 novembre 2011 du site Web suivant : http://www.bizjo...

Plus en détail

Le modèle de Détroit

Le modèle de Détroit Sprott Inc., fondée en 1981, s’appuie sur les services d’une équipe de gestionnaires de portefeuille, unis par un but commun : dégager des rendements à long terme exceptionnels pour ses investisseu...

Plus en détail

Un tsunami nommé or - Sprott Asset Management

Un tsunami nommé or - Sprott Asset Management bloomberg.com/news/2010-12-02/china-gold-imports-jump-almost-fivefold-as-inflation-outlook-spurs-demand.html 5 The Silver Institute. Demand and Supply in 2009. Obtenu le 31 janvier 2011 sur : htt...

Plus en détail