Sedimag n°247 de René HALOPEAU

Commentaires

Transcription

Sedimag n°247 de René HALOPEAU
M E N S U E L
D U
S E R V I C E
E T
D E
L A
D I S T R I B U T I O N
D U
M A C H I N I S M E
A G R I C O L E
Octobre 2013 - n° 247
René HALOPEAU
Membre du Bureau Exécutif du SEDIMA
édito
“Formation et Emploi” : pour assurer l’avenir de nos entreprises apprenantes
Comme beaucoup d’entre nous, vous pestez à cause de cette pénurie de candidats pour vos
postes de commerciaux, techniciens et magasiniers, alors qu’il y a tant de chômeurs.
Mais au fait, en cette période de rentrée scolaire, combien de jeunes stagiaires ou de contrats
d’alternance avez-vous intégrés dans votre entreprise ?
Cela devrait représenter au moins 10 % de l’effectif technique…
Vous en avez moins que cela ? Alors ne vous plaignez pas de ne pas trouver de personnel
compétent.
La formation des jeunes que nous souhaitons avoir demain dans nos entreprises, passe par
nous tous. Et ne comptez pas sur les collègues concurrents pour les former, eux aussi ont les
mêmes besoins.
Seulement 60 % des entreprises de machinisme agricole forment des jeunes en France.
Est-ce normal ?
Pourquoi hésitez-vous à former des jeunes ?
Peur des échecs ou qu’ils ne restent pas dans l’entreprise, pas de maitre de stage compétent,
pas de structure de formation à proximité, contraintes administratives, trop cher, pas le
temps ? Sans doute un peu tout cela. Mais est-ce de bonnes raisons ?
Un jeune formé durant 5 ou 6 ans dans une entreprise par un maitre de stage passionné,
acquiert une vraie culture d’entreprise et de marque, avec de vraies valeurs.
Si le cadre de travail et l’ambiance sont bons, ce jeune en principe demande à rester dans
l’entreprise. Même s’il ne reste pas, et que nous avons fait correctement notre rôle
de formateur, le stagiaire gardera et colportera une bonne image de notre entreprise, ce qui
attirera à nouveau des jeunes avides d’apprendre nos métiers.
Nous sommes les acteurs terrain de ces formations. Il nous faut tous nous investir dans les
centres de formation, en leur mettant à disposition des moyens techniques et humains à
disposition. Connaissez-vous les centres de formation de votre région ? Avez-vous des contacts
réguliers avec le Proviseur, le Chef des Travaux, un formateur ? Pour cela, nous avons aussi besoin
du soutien de nos fournisseurs, par exemple pour un prêt de gros matériel (moissonneusebatteuse, ensileuse), car avec la LME nous ne disposons plus de stock important pour mettre
à disposition ce type de matériel durant plusieurs mois.
Au SEDIMA, nous devons vous aider à promouvoir les métiers, en coordonnant les actions
auprès des collèges et des lycées et en mettant à votre disposition des supports de communication. Dans chaque région, il nous faut faire un état des lieux des formations et des centres
qui les dispensent que ce soit par le ministère de l’Education Nationale ou de l’Agriculture,
du moment qu’elles correspondent aux référentiels et qu’elles soient de qualité. Ce travail
permettra d’identifier celles qui manquent, d’aider celles qui ont des difficultés à recruter, de
mieux répartir les moyens en fonction des priorités de formation, d’agir pour convaincre les
régions de garder ou de créer telle ou telle formation de proximité. En parallèle, nous devons
aussi mieux quantifier vos besoins, et d’une manière plus régulière et réactive.
C’est ce nouvel élan que le Bureau du SEDIMA souhaite donner à la nouvelle commission
“Formation et Emploi”.
Que ceux qui souhaitent s’investir auprès de cette commission se fassent connaitre. L’idéal
serait d’avoir un représentant par grande région.
Pour séduire les jeunes talents, il faut les faire rêver en leur communiquant notre
passion du métier !
La formation, un levier positif à l’emploi
lire dossier
en pages
4à5
I
n f o r m a t i o n s
ACTUALITÉS
Rubrique L.R.
en bref
Amazone : l’usine de Leipzig
fête ses 150 ans
Fondée par Rudolph SACK (l’inventeur de la charrue en fer)
en 1863, l’entreprise BBG située à Leipzig connait un
développement fulgurant au début du XXème siècle, avant
d’être reconnue propriété nationale de la République
Démocratique Allemande en 1947 et d’être placée, à partir
de 1990, sous la gestion de l’Office de privatisation.
Elle devient filiale du groupe Amazone en 1998.
Depuis le site a subi un programme d’investissement de plus
de 30 M€, les plus récentes étapes étant la mise en œuvre
d’une nouvelle unité de peinture et un nouveau bâtiment de
stockage pièces. L’usine s’étend sur 20 ha, compte 190
salariés et produit les outils de déchaumage à disques et à
dents Amazone, les outils de travail de sol, les pulvérisateurs
UG et bientôt la nouvelle charrue Cayron.
particulier en Allemagne, France, République Tchèque,
Suisse, Pologne et Ukraine.
Pöttinger qui parie sur la proximité géographique progresse
de 26 % dans les pays de la CEI, 20 % en Amérique du Nord
et en Asie, 8 % en Europe de l’Ouest (notamment en France
avec une croissance de 21 %).
SDF France inaugure son nouveau siège social
Le 12 septembre dernier en présence de Vittorio CAROZZA
(Président du groupe Same Deutz-Fahr), de l’ensemble du
réseau français et des personnalités politiques locales et
régionales, Patrick VERHEECKE (PDG de SDF France) inaugurait les nouveaux bureaux de la filiale France et le centre
de formation SDF Academy.
Rappelons que le siège social France a été transféré il y a
quelques mois de Senlis (60) à Châteaubernard (16) près de
Cognac, à proximité de l’usine Grégoire (machines à vendanger
et récolteuses d’olives) appartenant aussi au groupe SDF.
L’investissement de 2 M€ a porté sur la rénovation d’un
bâtiment existant qui s’étend sur un espace de 82.000 m2,
dont 1300 m 2 de bureaux, et la création d’un centre de
formation pouvant accueillir 800 stagiaires par an.
Amazone renoue
avec la charrue
Deutz-Fahr : série 6
4 cylindres
Claas et SDF : rumeur de coopération
Les sociétés Claas et Same Deutz-Fahr ont annoncé travailler
en commun pour développer, à l’horizon du printemps 2014,
un gamme de tracteurs dans le segment des 70 à 110 ch.
John Deere et Gregoire Besson :
accord de production
John Deere va distribuer sur le marché russe et de la CEI
une gamme de charrues fabriquée par Grégoire-Besson à
Bad Essen en Allemagne, usine Rabe que Grégoire Besson a
rachetée en 2011.
Cet accord porte sur les modèles de charrues réversibles
3810 et 3910 qui affichent un dégagement sous bâti de
76 cm. La 3810 semi-portée à bâti rigide monoroue est
disponible en 5 et 9 corps. La 3910 qui dispose d’un chariot
se décline en 9, 10, 11, 12 et 13 corps.
Kverneland Group mise sur le site de Soest
Centre de production des semoirs pneumatiques, mécaniques, en ligne et de précision des marques Kverneland et
Vicon, l’usine allemande de Soest, dont l’effectif est de 280
salariés, a investi 20 M€ dans une nouvelle chaine peinture
par cataphorèse de 5500 m2 et un nouvel atelier de recherche
et développement de 1800 m2. La prochaine phase sera la
construction d’un nouveau hall d’assemblage de 6000 m2
dédié aux semoirs de précision (iM Farming).
Le groupe souhaite doubler en 3 ans la production du site
(passant de 4500 machines à 9000/10.000 par an) et se
fixe l’objectif de 100 M€ de ventes annuelles d’ici 2016
(contre 75 M€ aujourd’hui).
on parle d’eux...
Rémi
CHENEVIERE
A 24 ans, diplômé d’un BTS
Génie des équipements agricoles (Lycée du ChesnoyMontargis) il a rejoint à plein
temps la société Rolland
au poste de Chef Produit
et Marketing. Il a contribué à la création du service
Marketing tout en étant en alternance dans le cadre d’un
parcours en Bachelor Commercial (école Tecomah).
Paul
RIGAUX
Le constructeur allemand lance une charrue de
présérie qui sera testée dès 2014 en Allemagne,
France, Grande-Bretagne et commercialisée
pour la saison 2015. Elle sera fabriquée à Leipzig,
site de production historique des charrues de
la société BBG (cf. rubrique “en bref”).
Le 1er modèle de la gamme, la Cayron 200, est
une charrue réversible en 5 et 6 corps pour une
puissance tracteur de 240 ch. Le bâti sous châssis
est de 83 cm. A noter que le châssis est boulonné et non soudé. La version V est équipée en
standard d’une sécurité à double cisaillement et
d’un réglage hydraulique de la largeur de travail.
Amazone Cirrus
new génération
Après le lancement en 2012 des séries 5, 6, 7 à
transmission Powershift et TTV (variation continue), le constructeur italien étoffe la série 6 en
présentant 3 nouveaux modèles (6120, 6130, 6140)
développant 120, 130 et 140 ch.
Ils reçoivent un moteur Deutz 4 cylindres de 4,1 l
de cylindrée à technologie SCR, avec régulation
turbo électronique et intercooler. Les versions
TTV sont équipées de la cabine MaxiVision, les
versions Powershift de la cabine S-Class2.
L’ensemble de la série 6 s’échelonne à présent
sur un segment de puissance de 120 à 190 ch.
Lemken : présentation
du Rubin 12
Il est devenu depuis cet été
Responsable Produit tracteurs et télescopiques pour
le marché français chez
Massey Ferguson. Fils d’exploitant agricole, originaire
de la Somme, il a suivi un cursus d’Ingénieur à l’école
Lasalle de Beauvais, spécialisation marketing.
Jean-Paul
ROUSSENNAC
Pöttinger triple son chiffre d’affaires
Le constructeur autrichien indique un volume de 303 M€
pour la campagne 2012/2013, un chiffre d’affaires qu’il a
triplé en 10 ans.
La fenaison représente 61 % de ses ventes (en progression
de 3 %) et le travail du sol 26 % (en hausse de 23 %).
Son quota export est de 84 %, un chiffre qu’il réalise en
2
Il s’est vu remettre le 25
septembre dernier, à l’occasion de Salonvert, la
médaille de Chevalier du
Mérite Agricole.
Cette distinction lui a été
décernée pour son engagement en faveur de la promotion du secteur des espaces verts. Il travaille depuis
plus de 10 ans au sein du groupe de presse CIP Médias
comme Rédacteur en Chef des magazines “Matériel &
Paysage” et “Réseaux”.
En 2014, le combiné de semis traîné Cirrus 03
remplacera la série 02. Cette nouvelle gamme
compacte se décline en 3 modèles fixes de 3 m /
3,50 m et 4 m de largeur de travail (Cirrus 3003,
3503, 4003) ainsi qu’1 modèle repliable en 6 m
(Cirrus 6003). La capacité de trémie de ces matériels est de 3600 l.
Les versions Cirrus-C accueillent une double trémie
de 4000 l pour l’incorporation de semences
différentes.
La firme allemande avait choisi InnovAgri Grand
Sud-Ouest pour présenter en France son déchaumeur à disques indépendants Rubin 12.
Idéal pour sols lourds ou couverts de résidus
de végétaux, il est doté de disques concaves de
736 mm de diamètre et 6 mm d’épaisseur. Les
disques sont agencés de façon symétrique.
Le Rubin 12 travaille jusqu’à 20 cm de profondeur.
Il sera commercialisé en 2014 en version semiportée de 4, 5 et 6 m ; et en version fixe de 3, 3,5
et 4 m de largeur de travail.
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
I
n f o r m a t i o n s
ACTUALITÉS
Rubrique L.R.
MENSUEL DU SERVICE ET DE LA DISTRIBUTION
DU MACHINISME AGRICOLE
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION
REDACTRICE EN CHEF
Philippe MICARD
Laurence ROUAN
REDACTION / PUBLICITÉ : Place Maurice Loupias - BP 508 - 24105 Bergerac cedex
Tél : 05 53 61 65 88 - Télécopie : 05 53 61 65 90
ADMINISTRATION / FACTURATION : 6 bd Jourdan - 75014 Paris
Tél : 01 53 62 87 10 - Fax : 01 45 88 42 18
Imprimerie GDS - 87 LIMOGES - DEPOT LEGAL OCTOBRE 2013 - ISSN 1259-069 X
John Deere : une offre revisitée
Après la convention de Lisbonne en 2011, la firme
John Deere a présenté fin août à Berlin, à la presse
internationale et à son réseau de distributeurs, un
panel de nouveautés en tracteurs et moissonneusesbatteuses (suite Sedimag - novembre 2013).
1
✔ Dédiés aux petites exploitations, les tracteurs
de la série 5E se composent de 3 modèles 3 cylindres de 55, 65 et 75 ch (5055E, 5065E, 5075E) ; et
ceux de la série 4M se composent de 2 modèles 4
cylindres de 49 et 66 ch (4049M, 4066M).
✔ Les nouveaux tracteurs 5G phase III B de 80 et
90 ch (5080 et 5090) sont dotés d’un moteur 4 cylindres. Ils sont disponibles avec cabine ou arceau
et en 2 ou 4 roues motrices. Le 5GL est une version surbaissée qui existe en 75 ou 85 ch.
✔ La nouvelle génération des tracteurs 5M comprend 4 modèles de 75, 85, 100 et 115 ch (5075M,
5085M, 5100M, 5115M). Ils seront commercialisés dès janvier 2014 en version cabine standard, surbaissée, plate-forme, et étroite (d’une largeur maximale de 1,72 m). (photo 1)
✔ Conçus pour les exploitations de polyculture-élevage, les tracteurs 6M et 6R s’étoffent avec 3
nouveaux modèles compacts 6MC et 6RC ayant un empattement de 2,40 m. Equipés d’un moteur
PowerTech PWX 4 cylindres de 4,5 l de cylindrée, conforme à la norme phase III B, ils développent 90, 100
et 110 ch pour les 6090 MC, 6100 MC, 6110 MC et 10 ch en
2
plus de surpuissance pour les 6090 RC, 6100 RC et 6110 RC.
Ils seront livrables fin 2013.
✔ A partir de 2014, la gamme des 7R s’échelonne de 210
à 310 ch. Le haut de gamme 7310R s’équipe d’un moteur
conforme à la norme antipollution stage IV et atteint en surpuissance 340 ch. Les 4 modèles de tête ont un moteur 9 l,
les 2 autres, tout en gardant le même couple, un moteur 6,8 l.
Ils possèdent une nouvelle transmission e23 offrant 23 vitesses
avant et 11 arrière. (2)
✔ Les nouveaux tracteurs 8R et 8RT seront exposés à l’Agritechnica. La gamme compte 5 modèles à
pneus (279, 295, 320, 345 et 370 ch au régime nominal) et 3 modèles à chenilles (320, 345 et 370 ch).
Claas : fenaison 2014
✔ La presse cubique Quadrant 2200 est proposée
en version Advantage avec Roto Cut ou Roto Feed.
Elle adopte un pick-up de 2,35 m et un rotor
nouvelle géométrie issu de la Quadrant 3300.
Elle forme des balles de 120x70 cm. La longueur
de balle se règle en cabine via la console Claas
Medium Terminal. (photo 1)
1
Kverneland group : nouveautés semis et travail du sol
En avant-première de l’Agritechnica, Kverneland
1
Group a dévoilé ces nouvelles gammes semis et
travail du sol (suite Sedimag - novembre 2013).
✔ En plus des châssis fixe, simple télescopique,
repliable et traîné, les semoirs de précision Optima
HD accueillent un châssis double télescopique à
largeur variable, disponible en 6, 7 et 8 rangs. Un
entrainement électrique permet de faire varier les
2
éléments de 30 à 80 cm. Le châssis de 180x180 mm
repose sur un tube circulaire au niveau de la tête
d’attelage facilitant le montage d’une trémie fertiliseur de 1100 l. (photo 1)
✔ Le semoir combiné rapide à disques U-Drill
succède au MSC. Il est pour l’heure disponible en 6 m
de largeur de travail et sera complété par d’autres
3
versions. Il a été créé pour atteindre des vitesses de
semis de 10 à 18 km/h. Sa trémie a une capacité de
4350 l. Deux doseurs volumétriques à cannelures,
entrainés électriquement, sont positionnés de chaque
côté de la machine. Le calibrage se fait via la norme
Isobus 11783. Concernant les organes d’enterrage,
chaque double disque ouvreur “CD Coulter” a une
force de pénétration de 100 kg maximum. (2)
4
✔ Sur le créneau du strip-till, Kverneland propose
le Kultistrip. Les éléments de l’outil sont montés
sur un parallélogramme avec des écartements de
45 à 75 cm. Ils se constituent d’un disque de 520 mm
de diamètre qui prépare le passage de la dent et
coupe les résidus, de chasse-débris et de dents
droites, courbées ou semi-courbées, à sécurité non
stop hydraulique. Une descente d’engrais est positionnée derrière la dent. Le Kultistrip existe en
châssis rigide télescopique, une variante châssis repliable est à l’étude. (3)
✔ En complément des versions Pro et Classic du déchaumeur à disques indépendants Qualidisc,
Kverneland propose la version Farmer en châssis fixe de 3 et 4 m ou châssis repliable de 4 à 6 m. Plus
léger de 15 % que la moyenne, ses disques coniques de 520 mm de diamètre et de 5 mm d’épaisseur,
montés sur des paliers surdimensionnés, favorisent une utilisation jusqu’à 8 cm de profondeur. (4)
✔ Le système de coupe Roto Cut est disponible
sur la presse à balles rondes Rollant 340 qui
possède un pick-up de 2,10 m et produit des balles
de 125x120 cm.
Cette version accueille 14 couteaux à protection individuelle montés sur ressorts et espacés de 70 mm.
✔ Les presses à balles rondes à chambre variable Variant 360, 365, 380 et 385 s’enrichissent d’un
nouveau pick-up grande largeur de 2,35 m qui intègre un concept de tension automatique de chaîne.
✔ Un an après le lancement de la faneuse Volto 1100 (cf. Sedimag’ 236 – sept. 2012) la gamme s’élargit
avec les Volto 700, 800 et 900 offrant des largeurs de travail de 6,70 m à 8,70 m.
Elles bénéficient du système de dispersion Max Spread qui se caractérise par la fixation tangentielle
des dents. (2)
2
✔ L’andaineur monorotor Liner 550 T rejoint la
gamme. D’une largeur de travail de 5,20 m, il est
équipé d’un châssis tandem de grande dimension.
✔ Les faucheuses frontales à disques 3200 F / FC /
FRC Profil remplacent les 3100 Profil.
Avec un nouveau design, un lamier plus accessible,
une suspension mécanique ou hydraulique, elles
existent avec ou sans conditionneur à doigts ou à
rouleaux.
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
3
d
o s s i e r
PROFESSION
La formation, un levier positif à l’emploi
Eric CELESTIN
Président de la commission
Formation-Emploi du SEDIMA
Après avoir été membre
du Bureau Exécutif du SEDIMA
de 2005 à 2013 et membre
de la commission Formation,
Eric CELESTIN, concessionnaire
dans le Gers (32), est devenu
depuis mars 2013 Président
de la toute nouvelle commission
Formation-Emploi et, à ce titre,
Conseiller Technique auprès
du Conseil d’Administration.
Il nous explique le pourquoi
de l’évolution
de cette commission
et détaille les chantiers
et actions sur lesquels
les 8 membres vont travailler
durant le mandat 2013-2017.
Sur quels thèmes planche
la nouvelle commission
Formation-Emploi du SEDIMA ?
E.C. “Notre première réunion qui s’est tenue
le 25 septembre nous a permis de dresser
un bilan des dossiers en cours et de ceux
à initier dans le futur. Ces quatre dernières
années, sous le mandat d’Alain DOUSSET,
un très gros travail de fond a été réalisé sur
la rénovation des diplômes, en particulier le
passage du Bac Pro sur 3 ans et la refonte
du BTS Agroéquipement qui est devenu BTS
Techniques et Services en matériel agricole.
Après avoir œuvré sur la formation initiale,
nous souhaiterions nous pencher sur la
formation en alternance en développant
des contrats de qualification professionnelle
servant à former à nos métiers de l’atelier,
du magasin, de la vente et du sav et en
tenant compte de la spécificité de certaines
de nos activités (comme le matériel de
traite ou les espaces verts).
Ces formations s’adressent bien entendu aux
jeunes, mais aussi au personnel en reconversion (les électromécaniciens par exemple),
venant de filières transversales comme
l’automobile ou le poids lourds. La formation en alternance, dont la durée moyenne
est de 12 mois, est un solide complément
alliant connaissances théoriques et travail
sur le terrain. Elle permet à un Bac Pro, un
BTS ou un jeune diplômé de Licence Pro de
s’intégrer facilement dans un milieu et de
devenir rapidement opérationnel. Quant à
la reconversion, c’est une solution qui offre
à une personne ayant déjà de l’expérience
professionnelle de conforter son savoir-faire
et de l’appliquer à un nouveau secteur
d’activité.”
Concrètement, comment
la commission va-t’elle
s’ y prendre ?
E.C. “On entend régulièrement des dirigeants se plaindre de ne pas trouver de
jeunes intéressés par notre profession. Il
faut balayer cette idée préconçue et faire en
sorte que le recrutement au sein de notre
profession devienne un élan collectif. Il faut
que nos collègues distributeurs prennent
conscience que c’est avec eux que nous
ferons bouger les choses et que nous
pourrons mieux nous mobiliser pour faire
connaître nos métiers. La commission
réfléchit à différents concepts parmi
lesquels, pourquoi pas, la création d’une
journée nationale dédiée au service et à la
distribution du machinisme agricole qui se
matérialiserait par des portes-ouvertes
partout en France le même jour et qui
permettrait d’accueillir non seulement les
clients utilisateurs, mais aussi le grand
public, la presse, les jeunes collégiens,
lycéens et autres étudiants ou encore les
professionnels d’autres secteurs.”
4
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
d
o s s i e r
PROFESSION
Ets CELESTIN,
en bref …
C’est en 1964 que
les Ets CELESTIN voient le jour
à Riscle dans le Gers.
La concession Same, dirigée
depuis 1997 par Eric CELESTIN,
compte 15 salariés
dont 3 apprentis
travaux publics, de la manutentions, des parcs
et jardins. Il s’agit du séminaire Education
Nationale / Profession, du Concours Général
des Métiers (option maintenance des matériels), des Olympiades des Métiers ou des
salons étudiants.
Cela passe aussi par la mise à jour constante
du site www.enqueted1metier.fr qui
informe sur les filières, les diplômes et les
établissements scolaires au plan national.
Par ailleurs, nous menons des actions
communes avec l’Aprodema (association
de développement de l’enseignement des
agroéquipements) comme le Show des
Métiers ou le Trophée des Métiers.”
actions de formation
agenda 2013/2014
✔ Séminaire Education Nationale/
Profession
21, 22 novembre 2013
(St Jean d’Angely – 17)
(1 au magasin et 2 à l’atelier).
La moyenne d’âge
Qui fait partie de la commission ?
dans l’entreprise est de 35 ans.
E.C. “ Elle se compose de huit membres,
tous dirigeants de concessions. Quatre sont
issus de l’ancienne commission (Jean-Marc
ABLINE, René HALOPEAU, Jean-Marie MARTEL,
Jacques MOLITOR et moi-même).
Trois sont nouveaux (Claire MIQUEL,
Laurent MONNERAT et Henri TAVEAU). En
principe, la commission se réunit 3 fois
par an, mais nous avons un programme
chargé et nous serons sur une base de 4
à 6 réunions d’ici fin 2014.”
Située en zone viticole
(Armagnac, Madiran)
et grandes cultures (maïs doux),
elle est spécialisée
dans le tracteur et le matériel
d’accompagnement.
Son rayon d’activité s’étend
sur 30 km à la frontière
✔ Concours Général des Métiers
de mars à mai 2013
(en régions)
✔ Finale européenne
des Olympiades des Métiers
octobre 2014 (Lille – 59)
✔ Finale nationale
des Olympiades des Métiers
janvier 2015 (Strasbourg – 67)
✔ Salon des Métiers
✔ Mondial des Métiers
✔ Salon Aquitec
24, 25 janvier 2014 (Colmar – 68)
6 au 9 février 2014 (Lyon – 69)
6 au 8 février 2014 (Bordeaux – 33)
des Hautes-Pyrénées
et des Pyrénées-Atlantiques.
C’est pour cela que
la commission change d’intitulé ?
E.C. “La formation est liée au renouvellement de nos salariés et c’est un levier
positif à l’emploi. En cette période de crise,
il y a des secteurs qui connaissent des
difficultés et qui possèdent du personnel
qualifié qui pourrait parfaitement s’adapter
à notre profession. Il est opportun d’œuvrer
dans ce sens.”
Quels autres projets
vont retenir l’attention
de la commission ?
E.C. “Il y a des manifestations et des dossiers
récurrents que nous réitérons avec l’ASDM,
collecteur de la taxe d’apprentissage de
notre branche et qui réunit les syndicats
de la distribution du matériel agricole, des
Comment voyez-vous évoluer
votre métier ?
E.C. “ La professionnalisation de l’agriculture se poursuit : le nombre de nos
clients agriculteurs diminue, mais la
demande en matériels reste constante.
Pour rester le plus compétitif et le plus
performant, nous devons valoriser notre
service et le savoir-faire de notre personnel.
En ce qui me concerne, ma stratégie est
simple : le personnel de l’entreprise est
formé dès son embauche et durant tout
son parcours professionnel. Ma devise : un
personnel formé est compétent et fait le
bonheur de nos clients !
Nos métiers sont passionnants, diversifiés,
requérant de multiples compétences.
Faisons-le savoir aux jeunes, au grand
public, au personnel des secteurs qui nous
sont proches. Engageons-nous avec sérieux
dans le renouvellement de nos équipes et
dans la formation, nous n’en serons que
plus efficaces.”
interview réalisé par Laurence Rouan
La Commission Formation du SEDIMA
Celestin (32)
Eric CELESTIN
René HALOPEAU
Blanchard Bretagne (35)
Jean-Marie MARTEL
Laurent MONNERAT
Claire MIQUEL
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
Martel (51)
Monnerat (77)
Jean-Marc ABLINE
Gilbert DAVERDISSE
Ouest Agri (27)
Sedima (75)
Jacques MOLITOR
Depla Fernand (77)
Henri TAVEAU
Taveau Jacques (27)
Payen & Cie (77)
5
S
a l o n
PROFESSION
Rubrique L.R.
Palmarès 2013 Agritechnica
Sur 393 innovations qui seront présentées à Hanovre à l’Agritechnica, qui se tiendra du 12 au 16 novembre,
les experts de la DLG (société allemande d’agriculture), membres du jury, ont décerné un palmarès
de 4 médailles d’or et 33 d’argent.
Médailles d’Or
Médailles d’Argent
Grimme “AirSep”
Kuhn “Twin pact” pour presse à balles cubiques LSB
Séparateur pneumatique de déchets
pour arracheuse de pommes de terre
1290-ID
Ce n’est plus un piston mais deux qui sont superposés
entrainant une compression en deux phases et
permettant 25 % de densité de balle en plus.
Une récolte facilitée, avec un système pneumatique, associant
un convoyeur perforé et un courant d’air ascendant, pour
mieux trier les tubercules des déchets ou impuretés (pierres
et mottes de terre).
Claas Système automatique sur remorques
autochargeuses garantissant l’élimination des
encombrements du flux des végétaux.
Claas Essieu directionnel forcé électronique et
Lemken “SwingCut”, amortissement semi-actif sur
rampe de pulvérisateur.
Claas “Aqua Non Stop Comfort”, affûtage automatique de couteaux des remorques autochargeuses
et presses.
Régulation de la largeur de travail
des épandeurs à engrais
par la gestion du trajet des granulés
Same Deutz-Fahr Transmission de prise de
force à passage sous charge permettant, selon le régime
moteur, de choisir le mode nominal ou économique.
Concept créé en collaboration avec Mso (Messtechnik Ortung),
permettant grâce à des capteurs micro-ondes de réguler la
trajectoire des granulés et d’ajuster la largeur d’épandage.
CLAAS
Simulateur de conduite
Pour former les chauffeurs aux réglages et à la
conduite de ses tracteurs et moissonneusesbatteuses, Claas a mis en place un simulateur en
ligne.
Same Deutz-Fahr Concept de frein moteur
hydraulique obtenu par la réduction des flux d’huile dans
le circuit hydraulique et la fermeture du viscocoupleur
électronique du ventilateur..
Merlo “Turbofarmer 40.7”
Agco Embrayage hydraulique échangeable
favorisant le remplacement des coupleurs standards
par des coupleurs à faces planes ; couplage et découplage se faisant sous pression sans perte d’huile.
L’hybride rechargeable
John Deere Assistant d’attelage faisant avancer
Ce télescopique, doté d’une batterie de 30 kWh,
est un hybride. Il fonctionne en mode diesel/électrique ou 100 % électrique. Merlo annonce avec
ce produit une réduction des émissions de CO2 et
de consommation de carburant de 30 %.
Lemken Nouveau système de réglage de la
profondeur de travail des cultivateurs attelés sans
effet de report de charge et indépendamment du
renforcement de traction.
Dammann “Curves Control Application”,
modulation du dosage par section de rampe pour
optimiser la pulvérisation dans les courbes via un
capteur de rayon de virages.
hydraulique pour essieux de remorque.
Rauch “Axmat”
Horsch Appareil innovant de dosage monograine,
utilisé sur semoir Pronto DL pour le semis de céréales
et colza avec une vitesse d’avancement de 10 à
12 km/h.
et reculer le tracteur pour faciliter l’attelage par une
simple pression de bouton à l’extérieur de la cabine.
Lindner “Lintrac 90”, tracteur avec roues arrière
directrices pour faciliter l’utilisation d’un chargeur
frontal.
Zuidberg Prise de force frontale pour entrainement
d’un treuil sur tracteur forestier.
Horsch Guidage actif de la hauteur de rampe d’un
pulvérisateur pour épandre à faible distance.
Agrotop “EasyFlow”, dispositif fermé pour transférer
du produit phytosanitaire vers un pulvérisateur.
Krone “LaserLoad”, ensileuse BigX équipée d’un
système de reconnaissance laser de véhicule et de pivot
de goulotte pour remplissage automatique de remorque.
Claas Combinaison tracteur-outil optimisée via
un logiciel contrôlant, en fonction du type de travail,
la vitesse d’avancement du tracteur.
Fédés 2013
à vos agendas !
Les rencontres régionales,
riches d’infos et d’actualités,
sont un RV à ne pas manquer !
Pour tout renseignement
SEDIMA 01 53 62 87 00
Claas “Grain Quality Camera”, optimisation du
réglage des moissonneuses-batteuses Lexion 760, 770
et 780 par un contrôle visuel de la moisson dans la
trémie via une caméra vidéo haute définition.
mardi 5/11
Champagne-Ardenne - Reims
mercredi 6/11
Bourgogne Franche-Comté - Beaune
Claas Capteur de pente et de vent sur moissonneusebatteuse Lexion pour ajuster automatiquement en
fonction de ces éléments la direction du jet de la moisson.
jeudi 7/11
Lorraine-Alsace - Nancy
mercredi 13/11
Rhône-Alpes - Isle d’Abeau
de tours du secoueur des moissonneuses-batteuses en
fonction du type de pente et de la céréale à récolter.
jeudi 14/11
Limousin-Auvergne - Riom
Cressoni Cueilleur à maïs escamotable à 3,45 m en
10 et 12 rangs.
mardi 19/11
Normandie - Caen
mercredi 20/11
Nord Picardie - Amiens
rampe de pendillards à lisier avec signal sonore pour
indiquer l’interruption de débit.
mardi 26/11
Bretagne - Ploërmel
New Holland “Cornrower”, broyeur et andaineur
sous cueilleur de maïs pour favoriser le ramassage des
résidus de récolte.
mercredi 27/11
Pays de Loire - Nantes
jeudi 28/11
Poitou Charentes
mercredi 4/12
Ile de France - Evry
évaluer le rendement de la récolte, le contrôle de
l’épandage de fumier ou de la fertilisation minérale.
jeudi 5/12
Centre - Orléans Porte de Sologne
Kverneland Isomatch InDemo et Isomatch
mardi 10/12
Aquitaine - Bordeaux
mercredi 11/12
Midi-Pyrénées - Toulouse
jeudi 12/12
Méditerranée - Montpellier
New Holland “Opti-Speed”, réglage du nombre
Kotte Capteur de bouchage et écran LED sur
Poitiers Futuroscope
Ambros Nettoyeur de grains à crible concentrique
en zig-zag à faible niveau de pertes.
Fliegl “FWS 2014 “, système de pesage isobus pour
Simulator sont des concepts didactiques à destination
des concessionnaires pour former ou démontrer aux
utilisateurs le fonctionnement des matériels équipés
Isomatch Tellus.
Nutri-Stat “Lab on Chip” et “Optifert”, une fertilisation adaptée via des capteurs de nutriments qui procèdent à des échantillons de sols ou de végétaux en temps
réel sur le terrain.
Pöttinger Système intelligent de distribution pour
semoir pneumatique.
Pöttinger “Precision Combiseeding”, semoir
combiné permettant 4 applications : céréales, maïs, avec
ou sans fertilisation, avec semis d’un couvert.
John Deere Système d’irrigation intelligent,
solution de goutte à goutte gérée par RTK et associée
à des capteurs de mesure d’humidité pour une répartition
précise de l’eau.
6
9ème Convention Nationale
des
A g ro é q u i p e m e n t s
à Biarritz
10 & 11 avril 2014
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
V
i e
i n t e r n e
PROFESSION
rubrique du mois
AGENDA 15 septembre/15 octobre
Service Social du SEDIMA
Interne
Contrat de génération” :
une opportunité à saisir
Vous embauchez des jeunes en CDI et comptez des seniors parmi vos salariés ? Vous pouvez prétendre à une
aide financière de l’Etat dans le cadre du dispositif “contrat de génération”. Le montant de l’aide totale
versée par Pôle Emploi est de 4.000 € maximum par an pendant 3 ans maximum. Mais attention, la demande
d’aide doit être déposée par l’employeur auprès de Pôle Emploi dans les trois mois au plus tard suivant
l’embauche du jeune.
Entreprises de moins de 50 salariés
L’aide financière est accordée sous réserve de
remplir deux conditions : embaucher un jeune de
moins de 26 ans en CDI à temps plein et maintenir dans l’emploi un salarié âgé d’au moins 57 ans.
Entreprises de 50
à moins de 300 salariés ou appartenant
à un groupe de 50 à 299 salariés
S’agissant de la première condition, l’aide peut
être accordée aux entreprises qui embauchent
un jeune en CDI à l’issue d’un CDD, d’un contrat
d’apprentissage ou d’un contrat de professionnalisation (CDI ou CDD) conclu :
✔ avant son 26ème anniversaire,
✔ et avant le 1er mars 2013.
En plus des conditions énoncées ci-dessus, ces
entreprises doivent établir un diagnostic puis
formaliser des engagements en matière d’emploi
de jeunes et de salariés âgés dans le cadre de la
négociation d’un accord d’entreprise ou, à défaut,
dans celui d’un plan d’action (engagement unilatéral de l’employeur).
Cette condition supplémentaire concerne également les entreprises appartenant à un groupe
de 50 à 299 salariés.
Le jeune et le senior formant le binôme conditionnant le versement de l’aide n’ont pas obligatoirement la même activité dans l’entreprise et ne
travaillent pas nécessairement sur le même site.
Un binôme peut donc être formé d’un jeune
mécanicien et d’un vendeur “senior” par exemple.
Attention : ne sont éligibles à l’aide que les
embauches de jeunes réalisées à compter de la
date de dépôt de l’accord ou du plan d’action de
l’entreprise auprès de la Direccte.
Ce n’est qu’une fois qu’elle aura reçu la décision
de conformité de la Direccte que l’entreprise
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013
pourra adresser le formulaire de demande d’aide
à Pôle Emploi.
Nota : une négociation sur le contrat de génération est en cours : si elle aboutit, les entreprises seront dispensées si elles le souhaitent
d’établir un accord ou plan d’action ce qui facilitera l’accès aux aides.
Entreprises de 300 salariés et plus
Elles ne peuvent prétendre à l’aide financière
mais doivent néanmoins engager une négociation
collective relative à l’emploi des jeunes et des
seniors ou, à défaut, établir un plan d’action, sous
peine d’une pénalité financière. Les entreprises
appartenant à un groupe de 300 salariés et plus
sont aussi visées par cette obligation.
Pour plus de précisions, la DS 90 est disponible
sur le site internet du SEDIMA.
■ Réunion du Bureau Exécutif.
■ Commission Emploi-Formation.
■ Commission paritaire nationale pour l’emploi.
■ Commission paritaire.
■ Commission Communication.
■ Commission Gestion
■ Réunion du groupe Espaces Verts.
Externe
■ Réunion APRODEMA.
■ Rencontre Ministère de l’Education Nationale.
■ Réunion Euroskills.
■ Réunion AXEMA/SEDIMA : préparation du SIA
2014 (Salon de l’Agriculture).
■ Réunion AXEMA/SEDIMA : préparation
Convention 2014 de la filière
des Agroéquipements.
■ Congrès CLIMMAR à Rotterdam.
■ Commission patronale
(DLR, FNAR, SEDIMA, SMJ).
7
P
r o x i m i t é
PROFESSION
Rubrique L.R.
Groupe Cheval : ouverture d’une 9ème base
Beaupréau Motoculture : nouveau Directeur
A l’âge de 33 ans, Jérémie TRICOT, a été nommé
il y a quelques semaines à la direction de la
concession Beaupréau Motoculture qui distribue
la marque John Deere dans le Maine et Loire (49).
Il prend en charge un effectif de 44 personnes,
2 bases (l’une située à Beaupréau, l’autre à
Chemillé) et un volant d’affaires de 23 M€
(source CA 2012).
D.R.
D.R.
Il a intégré l’entreprise en mars 2008 en tant
que Chef des Ventes et avait précédemment
occupé les postes d’Inspecteur commercial chez
un constructeur d’épandeurs et débuté son
parcours professionnel chez un concessionnaire
du Grand Ouest.
L’inauguration était suivie de 3 jours d’animation
portes ouvertes.
Florent CARE dirige le Groupe Cheval aux côtés
de son beau-frère Jean-François RAMBOUR et
de son père, Pierre CARE, Président du groupe.
L’affaire conserve donc un caractère familial…
Concessionnaire New Holland depuis 1996 et
membre de l’enseigne Promodis depuis 1997, le
Groupe Cheval (qui a vu le jour en 1960) possède
91 salariés et 9 bases dispatchées sur le secteur
de la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Marne, la
Haute-Marne et les Vosges.
C’est le 27 septembre dernier que Florent CARE,
Directeur Général du Groupe Cheval, inaugurait
en présence des institutionnels, de la presse, des
partenaires et clients, la 9 ème base du groupe
implantée à Stenay (55), zone d’activité “des
cailloux”.
Sur une parcelle de 7000 m2, le site se compose
d’un bâtiment couvert de 900 m2 incluant un
magasin, des bureaux et un atelier de 400 m2.
Un projet qui a été créateur d’emplois puisque
6 personnes ont été recrutées et rejoignent
l’effectif du groupe.
Les Ets Lebaudy célèbrent leur 50ème anniversaire !
Le 10 octobre, à l’occasion de ses 50 ans
d’existence, les Ets Lebaudy réunissaient leurs
partenaires, clientèle et employés. L’entreprise
spécialisée dans la vente de matériels agricoles
et espaces verts, dont le siège social se situe à
Lonlay l’Abbaye dans l’Orne, a été fondée en
1963 par Jacques LEBAUDY et est dirigée aujourd’hui par son fils, Xavier. Concessionnaire John
Deere depuis 1964, elle s’étend avec 8 bases sur
les départements de l’Orne, de la Manche, du
Calvados et de la Mayenne et réalise, avec 118
salariés, un chiffre d’affaires de 54 M€.
Alors que ce numéro traite
de la formation et de l’emploi des jeunes
(cf. éditorial de René HALOPEAU page 1,
et interview d’Eric CELESTIN,
Président de la commission Formation-Emploi
du SEDIMA, pages 4 et 5),
il convient de saluer le parcours
d’un jeune cadre qui prend
de nouvelles responsabilités,
après avoir été repéré en concession
il y a quelques années et conforté
ses connaissances à deux reprises,
par des formations en alternance.
Un exemple qui démontre
bien que la formation professionnelle
est un levier positif à la prise de responsabilités !
Issu du milieu rural, diplomé d’un Bac STI, puis
d’un BTS Agroéquipement (au lycée de Narcé,
Brain sur l’Authion 49), il a suivi en 2002/2003
le Contrat de Qualification Professionnelle (CQP)
de la branche “Vendeur de matériels agroéquipement” (à Bergerac 24).
Il a repris en 2012 le chemin de la formation
professionnelle en suivant le cursus Badge (bilan
d’adptitude délivré par les grandes écoles)
“Diriger un centre de profit” chez Audencia à
Nantes.
Rappelons que Beaupréau Motoculture fait partie, depuis 1993, du groupe Sicadima dirigé par
Christian BOULEAU. Distributeur John Deere, le
groupe emploie 230 personnes et couvre avec 9
bases les départements de Loire-Atlantique et
du Maine et Loire.
construit sa stratégie du futur autour de 3 axes :
la rationalisation de son organisation, la formation
de son personnel, la continuité de sa politique de
régionalisation dans le cadre du concept John
Deere “concession de demain”.
Le groupe Lebaudy comprend la division agricole (Ets Lebaudy) mais aussi une division automobile avec 4 concessions Mercedes Benz à
Carentan, Cherbourg, Granville (50) et Vire (14),
et 1 concession Ford à Fiers (61).
Le groupe réalise un CA de 75 M€ et possède un
effectif de 155 personnes.
La société, qui est restée familiale tant au
niveau de la direction que de l’actionnariat,
JPH.CONSULTING & PARTNERS
de nombreux postes à pourvoir dans le machinisme
agricole ou la motoculture & espaces verts
POUR LES CONSTRUCTEURS
POUR LES CONCESSIONNAIRES
● Technicien SAV Sédentaire : gestion stock - Angl. (ou All)
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
●
● Technico-ccial : matériel pour environnement - produit
innovant - mobilité France
● Technico-ccial : secteur Nord-Est - matériels pour élevage manutention - forestier
● Technico-ccial : secteur Nord - matériels agricoles -
environnement et forestier
● Roumanie - 2 postes : Resp. grands comptes
et Développeur centre occasion - trilingue et plus
● Technico-ccial : pièces et composants
Directeur / Repreneur de concession
Directeur Pièces et LISA - Sud-Ouest
Directeur d’exploitation ETA - Nord/Picardie
Resp. ccial/Chef des ventes - Ile de France & Sud-Ouest
Inspecteur commercial Pièces
Technico-ccial spécialiste récolte - Ouest & Sud-Ouest
Technico-ccial Traite/Robotique - Nord &Picardie
Technico-ccial et Techniciens SAV GPS/Guidage
Directeur technique SAV - Sud-Ouest & Ouest
Acheteur/Développeur Pièces
Techniciens SAV : Récolte, Pulvé - Sud-Ouest & Picardie
Technicien SAV - Guadeloupe
Technico-cciaux, Techniciens, Magasiniers - toutes régions
Envoyer CV et lettre de motivation sous word à :
8
Jean-Paul HOUPERT - 06 63 97 36 66
Jean-Paul PAPILLON - 06 83 01 75 40
[email protected]
[email protected]
Sedimag’ • n° 247 • Octobre 2013

Documents pareils

Mise en page 1

Mise en page 1 Les résultats expriment l’opinion des concessionnaires au mois de mai, date d’expédition du questionnaire. Il est bon de rappeler que l’enquête mesure la perception que chaque concessionnaire a de ...

Plus en détail

Mise en page 1

Mise en page 1 seulement en version V (vignoble), les T4030, 4040, 4050, 4060 en version V, N (étroit) et F (verger). Le T4060 possède une réserve de couple de 31 %, 4 distributeurs auxiliaires, un frein de parc ...

Plus en détail

Sedimag n°235

Sedimag n°235 60 vaches laitières de race Abondance, un atelier caprin et un gîte en alpage.

Plus en détail

Sedimag n°259 de Raphaël LUCCHESI

Sedimag n°259 de Raphaël LUCCHESI au siège social de Lemken à Alpen en Allemagne. Cet ingénieur de 49 ans dirigeait auparavant la direction du bureau d’études de la société Geringhoff.

Plus en détail