Homéopathie pour tous les ruminants

Commentaires

Transcription

Homéopathie pour tous les ruminants
Univers agricole
AG R I
PRO
DUC
TION
Homéopathie pour
tous les ruminants
Dr Marie-Noëlle Issautier
_25397_Homeopathie.indb 3
13-04-24 11:33 AM
Avant-propos
L’homéopathie vétérinaire
L’homéopathie est une technique médicale mise au point par le Dr Samuel Hahnemann
pour soigner les humains.
Cependant, il a écrit : « Si les lois de la médecine que je connais et proclame sont réelles,
vraies, seules naturelles, elles devraient trouver leur application chez les animaux aussi bien
que chez l’homme. »
En 1833, 23 ans après la publication de l’ouvrage Organon de l’art de guérir rédigé par
S. Hahnemann, le Dr Guillaume Lux, vétérinaire à Leipzig, utilisait déjà quatre médicaments :
Nux vomica, Camphora, Opium, Aconitum napellus, pour guérir les coliques et les boiteries
des chevaux. À ce précurseur de la pratique homéopathique vétérinaire, on doit, en outre,
un apport original, l’isothérapie.
Par la suite, en Allemagne, aux États-Unis puis en France, à partir des années 1925, de
nombreux vétérinaires deviennent praticiens homéopathes. C’était une timide sortie du
ghetto de l’ignorance et de l’ostracisme. Mais depuis quatre, voire cinq décennies, on assiste
à un intérêt croissant pour soigner par homéopathie les animaux petits et grands.
VII
_25397_Homeopathie.indb 7
13-04-24 11:33 AM
Sommaire
préface . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
VI
avant-propos . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
VII
PARTIE 1 – QU’EST-CE QUE L’HOMÉOPATHIE ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1
1 – IntroductIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2
2 – Le médIcament homéopathIque : fabrIcatIon, prescrIptIon . . . . . . 4
3 – L’IsothérapIe : préLèvement, prescrIptIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10
4 – L’organothérapIe : prescrIptIon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
5 – La technIque du draInage . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
6 – Le terraIn . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14
7 – La consuLtatIon en thérapeutIque vétérInaIre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
8 – homéopathIe et aLLopathIe :
LImItes de L’homéopathIe vétérInaIre . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31
9 – autres thérapeutIques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
PARTIE 2 – THÉRAPEUTIQUE HOMÉOPATHIQUE . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
47
10 – maLadIes généraLes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48
1. Abcès . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
1.1 Abcès — Maladie caséeuse des caprins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. Amaigrissement, appétit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3. Anémie, fatigue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
3.1 Anémie, fatigue — Cas des ovins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
4. Coup de chaleur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5. Anomalies de croissance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.1 Anomalies de croissance — Arqûre et bouleture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
5.2 Anomalies de croissance — Parésie spastique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6. Déshydratation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
7. Fièvre et syndromes fébriles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
8. Gros nombrils et omphalites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
9. Hémorragies. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
10.1 Maladies parasitaires générales — Maladie de Lyme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
10.2 Maladies parasitaires générales — Piroplasmose . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
11. Refroidissement . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
12. Rétrovirose caprine (CAEV). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
49
52
54
57
60
61
63
65
66
67
69
72
75
76
78
80
81
VIII
_25397_Homeopathie.indb 8
13-04-24 11:33 AM
Sommaire
13.1 Soins pré- et postopératoires — Soins préopératoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
13.2 Soins pré- et postopératoires — Soins postopératoires . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13.3 Soins pré- et postopératoires — Castration . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14. Sudation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
14.1 Sudation — Cas des ovins : agneaux baveurs et sueurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15. Transports (et mal des transports) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
16.1 Traumatismes — Brûlures. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
16.2 Traumatismes — Contusions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.3 Traumatismes — Enflure . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.4 Traumatismes — Entorse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.5 Traumatismes — Faux écart ou écart d’épaule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.6 Traumatismes — Fracture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.7 Traumatismes — Piqûres d’abeilles, de guêpes, d’insectes, etc. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.8 Traumatismes — Plaies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
84
86
88
90
91
93
94
96
98
101
103
107
108
11 – reproductIon du mâLe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
17. Orchite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
18. Troubles de la fertilité du taureau . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
19. Spermatorrhée . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
113
114
116
12 – reproductIon de La femeLLe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 117
20. Physiologie de la reproduction chez la vache laitière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
21. Absence de chaleurs. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
22. Absence de fécondation (et de gestation) avec chaleurs visibles . . . . . . . . . . . . . . . .
23. Avortements . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
24. Gestation, maintien, mise bas. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
24.1 Gestation, maintien, mise bas — Traitement eugénique de la gestation . . . . . . . . . . . .
24.2 Gestation, maintien, mise bas — Cas particulier des caprins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
25. Métrites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
25.1 Métrites — Métrites aiguës . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
25.2 Métrites — Métrites chroniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
26. Mise bas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
27.1 Cas particulier : pathologies ante- et post-partum — Dystonie et dystocie . . . . .
118
119
122
123
125
127
128
130
132
135
137
142
27.2 Cas particulier : pathologies ante- et post-partum —
Prolapsus vaginal (cas de la brebis) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143
27.3 Cas particulier : pathologies ante- et post-partum — Prolapsus utérin . . . . . . . . . . . . . . 144
27.4 Cas particulier : pathologies ante- et post-partum — Hémorragies spontanées . . . . . .
28. Nymphomanie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
29.1 Rétention placentaire et involution utérine — Rétention placentaire . . . . . . . . .
29.2 Rétention placentaire et involution utérine — Involution utérine . . . . . . . . . . . . . . . . .
30. Synchronisation des chaleurs chez les ovins et les caprins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
31. Vaginites . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
32. Vulvite ulcérative des ovins . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
145
146
148
149
151
152
154
IX
_25397_Homeopathie.indb 9
13-04-24 11:33 AM
groS NoMbrILS et oMPHALIteS
8
Maladies générales
Définition
Les infections ombilicales ou omphalites ne sont pas dues à un germe particulier. Tous
les microbes qui souillent le sol et les litières peuvent coloniser l’ombilic. Ces bactéries
peuvent venir des mammites, métrites, abcès des pieds, etc.
Les conséquences des omphalites mal soignées peuvent pénaliser à vie le nouveauné : arthrite douloureuse du jarret principalement, souvent unilatérale, quelquefois du
boulet ou du grasset.
Écarter le diagnostic de hernie ombilicale.
Signes d’appel
• L’infection ombilicale se traduit par une inflammation et un abcès qui remontent dans
l’abdomen.
• Quelquefois, le nombril peut apparaître normal à l’extérieur alors que les vaisseaux
ombilicaux et le canal de l’ouraque sont infectés.
• La persistance du canal de l’ouraque dans le cordon ombilical empêche la vidange complète
de la vessie et occasionne une impossibilité d’uriner, et nécessite une intervention
chirurgicale.
Médicaments principaux
Localement
➞ Localement, dans la demi-heure qui suit la naissance :
• vidage complet de l’ombilic et de son contenu sans l’ouvrir en pressant de haut en bas ;
• trempage dans une solution à base d’iode (celle utilisée pour le trempage des trayons).
Ou bien, dans une solution, mélange de :
• Calendula TM ¼
• Arnica TM ¼
• Echinacea TM ¼ + un quart d’eau bouillie.
Application d’ONGUENT SEPTYL®, 1 application matin et soir.
Par voie orale
Administrer le colostrum 4-5 L en 24 heures.
Des éleveurs ajoutent 1 ampoule d’oligoélément zinc dans ce colostrum.
➞ Si fièvre accompagnée d’un mauvais état général, quelle que soit la thérapeutique
préconisée par le vétérinaire, donner :
• Pyrogenium 7 CH
• Hepar sulfur 7 CH
72
_25397_Homeopathie.indb 72
13-04-24 11:33 AM
10 granules de chaque, puis 2 heures plus tard :
• Pyrogenium 9 CH
• Hepar sulfur 9 CH
10 granules de chaque, puis 3 heures plus tard :
• Pyrogenium 12 CH
• Hepar sulfur 12 CH
10 granules de chaque.
➞ Pour stimuler les macrophages :
• Silicea 7 CH : 5 granules matin et soir.
➞ Si ablation des vestiges ombilicaux, voir « Soins pré- et postopératoires », p. 83, « Abcès »,
p. 49.
Prévention
Hygiène et calme des locaux, de la litière, du lieu de mise bas.
Faire préparer un flacon de 125 mL et donner, dès la naissance, la solution suivante en
alcool à 15°(ââ qsp) :
8
groS NoMbrILS et oMPHALIteS
Maladies générales
• Arnica 7 CH
• Pyrogenium 7 CH
• Silicea 7 CH
Donner au petit 2 mL de cette solution, renouveler 12 heures puis 24 heures plus tard.
Donner également à la mère 5 mL 2 fois à 12 heures d’intervalle.
Autres thérapeutiques
Oligoéléments
(Voir « Abcès », p. 49).
• Cuivre-or-argent : 1 prise/jour pendant 1 mois.
• Sélénium : 1 prise/jour pendant 1 mois, puis 1 jour sur 2 le mois suivant.
Si des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont prescrits :
• Cuivre : 1 prise/jour pendant tout le temps de la prescription des AINS.
73
_25397_Homeopathie.indb 73
13-04-24 11:33 AM
reproduction
de la femelle
12
Le cycle complet de la reproduction chez les mammifères comporte quatre étapes successives :
– la conception, qui peut être empêchée par de nombreuses causes fonctionnelles ou
lésionnelles (infécondité, stérilité du mâle et de la femelle, absence de chaleurs chez la
femelle) ;
– la gestation, qui peut être interrompue par les avortements ;
– la mise bas, qui peut présenter des troubles dans les diverses phases de son déroulement et être suivie d’accidents infectieux ou métaboliques (non-délivrance, non-involution
utérine, métrites, etc.) ;
– la lactation avec les affections de la mamelle.
Ce chapitre débute par un rappel sur des notions essentielles de physiologie de la reproduction chez la vache, pour comprendre comment utiliser des dilutions d’hormones pour
traiter les animaux malades.
117
_25397_Homeopathie.indb 117
13-04-24 11:34 AM
20
Reproduction de la femelle
PHySIoLogIe De LA reProDuctIoN cHez LA VAcHe LAItIère
Notions essentielles
La vache est une femelle cyclée à partir de 10-18 mois.
Les chaleurs ponctuent les cycles sexuels de la vache, qui durent en moyenne 3 semaines.
À la fin des chaleurs, la vache change de comportement : elle chevauche ses congénères ou accepte d’être montée. L’ovulation aura lieu quelques heures après la fin des
chaleurs. Un corps jaune se met en place pour préparer l’utérus à recevoir le fœtus. En
revanche, il disparaît si l’ovule n’est pas fécondé. Un nouveau cycle démarre avec de
nouvelles chaleurs.
Pour comprendre la fonction de la reproduction des bovins, il faut prendre en compte
deux niveaux : un ensemble cérébral « glandulaire interactif » et un ensemble d’organes
spécialisés pour la fonction reproductive.
Au niveau cérébral, deux glandes sont importantes :
• l’hypothalamus, qui sécrète une hormone (GnRh) qui va contrôler l’hypophyse ;
• l’hypophyse, qui secrète deux hormones qui contrôlent les ovaires et surtout la
croissance des ovules : FSH (Folliculine Stimuline Hormone) et l’ovulation :
LH (Lutein Hormone).
Au niveau anatomique, les organes reproducteurs de la femelle comprennent de
l’extérieur vers l’intérieur :
• la vulve ;
• le vagin, séparé de l’utérus par un col ;
• l’utérus ou matrice, dans lequel a lieu la gestation. Il sécrète différentes prostaglandines
responsables de la disparition du corps jaune et contribue à la maîtrise des cycles ;
• l’oviducte : fin canal dans lequel a lieu la rencontre entre l’ovule et les spermatozoïdes ;
• les ovaires : organes sécréteurs des œstrogènes et de la progestérone (corps jaune).
118
_25397_Homeopathie.indb 118
13-04-24 11:34 AM
PIcA
87
Les troubles du comportement
Signes d’appel
De mécanisme inconnu, le pica est une déviation du comportement alimentaire : les animaux
lèchent les murs et les objets de leur environnement (cloisons, poteaux ou auges, ils peuvent
manger du fumier, divers corps étrangers, boire des urines, voire du purin).
Quand ils ingèrent de la terre, on parle alors de géophagie.
Difficile à guérir.
Causes évoquées : déficit en sodium, carence durable en cuivre ou en cobalt et, plus
exceptionnellement, déficit sévère en phosphore ou en potassium.
Prévention
Il faut apporter 2,5 g de sel pour une vache tarie et 125 g pour une vache produisant
35 kg/jour de lait. Mais l’apport de sodium (sous forme de NaCl) ne permet pas de guérir 100 % des cas.
Si le pica s’explique par une carence en cuivre, en cobalt, voire en phosphore, au-delà
de la correction minutieuse de l’équilibre de la ration, diverses spécialités vétérinaires
permettent un apport plus ciblé autorisant une remise rapide des réserves à niveau.
Médicaments principaux
➞ Si le jeune est peureux, sans entrain, semble « trop calme ». Le fait de manger n’importe quoi entraîne chez lui des digestions perturbées avec alternance de constipation
et de diarrhée. Frileux, il « pousse » mal et présente souvent des troubles cutanés. Donner :
• Calcarea carbonica 5 CH
• Calcarea phosphorica 5 CH
• Calcarea fluorica 5 CH
• Silicea 5 CH
5 granules de chaque/jour les 10 premiers jours, puis cure de 10 jours/mois au besoin.
➞ Si l’animal a des mimiques de succion, voir « Tics de léchage, de tetée », p. 354.
Autres thérapeutiques
(Voir chapitre 10, « Anomalies de croissance », p. 63).
Oligoéléments
➞ Dans tous les cas, ne pas arrêter brutalement le traitement.
Après la durée conseillée, espacer les prises de façon à arrêter sur 15 jours.
352
_25397_Homeopathie.indb 352
13-04-24 11:34 AM
Particulièrement indiqué dans les états d’agitation, d’agressivité, d’hypersensibilité,
mais aussi dans les états dépressifs :
• Lithium : 1 prise, 1 jour sur 2 pendant 3 semaines.
87
PIcA
Les troubles du comportement
Le coin des spécialités
Choisir selon les symptômes et les indications :
• PVB® Poudre calcique : 1 cuillère à café à chaque animal matin et soir pendant 10 jours.
Renouveler le mois suivant au besoin.
• OSTEYL® : 5 mL/jour pendant 10 jours. Renouveler le mois suivant au besoin.
• BONACALCIL® : 5 à 10 mL/jour pendant 10 jours. Renouveler le mois suivant au besoin.
Pica chez les agneaux
Causé le plus souvent par une carence en phosphore. Les symptômes sont identiques
à ceux des bovins.
Donner du phosphore aux mères allaitantes et aux agneaux et ajouter les médicaments homéopathiques.
Médicaments principaux
➞ Si complications par des ballonnements et de la diarrhée noirâtre, ajouter :
• China 5 CH
• Calcarea phosphorica 5 CH
5 granules matin et soir chaque jour.
➞ Dans tous les cas :
• Calcarea carbonica 5 CH
• Calcarea phosphorica 5 CH
• Calcarea fluorica 5 CH
• Silicea 5 CH
3 granules de chaque/jour les 10 premiers jours, puis cure de 10 jours/mois au besoin.
Ou
• OSTEYL® : 1 mL à chaque animal matin et soir pendant 10 jours. Renouveler le mois
suivant au besoin.
Autres thérapeutiques
(Voir chapitre 10, « Anomalies de croissance », p. 63).
353
_25397_Homeopathie.indb 353
13-04-24 11:34 AM
ANNeXeS
Abrégé de matières
médicales
Rappel des dénominations et courtes indications
des médicaments homéopathiques unitaires
Dénomination
Aconitum napellus
Dilutions citées
dans le texte
5 CH
9 CH
15 CH
Indications
Inflammation brutale suite à un coup de froid
(quelque soit le lieu : arthrite, mammite, entérite,
conjonctivite).
Peur brutale (associée à Arnica).
Adrenalinum
5 CH
Désordre en relation avec ce médiateur
de spasmes.
Allium cepa
Composé
Aloe verae
5 CH
Diarrhée facile en même temps que l’absorbtion
alimentaire.
Alumina
5 CH
Desquamation. Peau désydrathée, constipation.
Coryzas. Rhumes ; écoulement oculo-nasal.
Jetage clair et abondant.
7 CH
Antimonium crudum
5 CH
Vomissements, diarrhées, pustules et lésions
péribuccales et buccales. FCO.
Troubles cutanés chez les animaux gloutons.
Antimonium tartaricum
5 CH
Difficultés respiratoires des veaux.
Toux grasse, troubles broncho-pulmonaires.
Apis mellifica
5 CH
9 CH
15 CH
Réactions allergiques (cutanées, oculaires,
mammaires, respiratoires, etc.).
Inflammation brutale localisée, calmée par les
applications froides (ex. : conjonctivite).
Œdème mammaire pré-vêlage (+ Bryonia 5 CH).
358
_25397_Homeopathie.indb 358
13-04-24 11:34 AM
Spécialités
homéopathiques
vétérinaires françaises
Le coin des spécialités
(classées par pathologie)
Maladies générales
PVB® Abcès
flacons gouttes buvables,
1 000 mL ; boîtes de
10 ampoules injectables
5 mL.
Pyrogenium 5 CH
Hepar sulfur 7 CH
Silicea 7 CH
Calcarea sulfurica 7 CH
Echinacea angustifolia 3 CH
Belladonna 5 CH
Myristica sebifera 3 CH
Indiqué dans les processus
suppuratifs aigus et/ou
récidivants.
Abcès interdigités ; panaris ;
gros nombril.
PVB® Hémostatique
flacons gouttes buvables,
1 000 mL ; boîtes de
10 ampoules injectables
5 mL.
China 4 CH
Arnica montana 4 CH
Millefolium 4 CH
Trillium pendulum 5 CH
Ipeca 4 CH
Secale
Crotalus horridus 7 CH
Saignements faibles
ou aigus, persistants,
hémolactation, écornages,
parages des pieds, coupes
de queue, épistaxis chevaux
course.
TRAUMASÉDYL®
flacons gouttes buvables
1 000 mL ; boîtes de
12 ampoules buvables 5 mL.
Arnica montana 4 CH
Bellis perennis 4 CH
Hypericum perforatum 4 CH
Ledum palustre 3 CH
Rhus toxicodendron 4 CH
Ruta graveolens 4 CH
Traumatismes, suites d’efforts
et de vêlage, transport.
OSTEYL®
flacons gouttes buvables
125 mL.
Calcarea carbonica 4 CH
Calcarea phosphorica 4 CH
Calcarea fluorica 4 CH
Ferrum phosphoricum 5 CH
Manganum aceticum 5 CH
Sulfur iodatum 4 CH
Silicea 5 C
Pathologies de croissance
des animaux d’élevage,
incidents de croissance.
367
_25397_Homeopathie.indb 367
…/…
13-04-24 11:34 AM