WEEK END ANNUEL des UMM`ISTES Du 25 au 28

Commentaires

Transcription

WEEK END ANNUEL des UMM`ISTES Du 25 au 28
WEEK END ANNUEL des UMM’ISTES
Du 25 au 28 MAI 2006 au Domaine de la VALLEE
EDITORIAL
à ASSIGNY
Sous l’impulsion de Benoît De La Serre, nous nous retrouverons au cours du
week-end de l’Ascension, comme toutes les années, pour découvrir une
nouvelle région, un nouveau site, dans une ferme fortifiée du XVI˚ siècle.
Vous trouverez tous les renseignements concernant le déroulement de ces 4
jours dans cette news n°7, et vous invite à renvoyer votre bulletin
d’inscription avant le 1er Avril. Suivant la tradition, j’invite chacun d’entre
nous, à faire découvrir ses spécialités régionales (quelles soient culinaires ou
autres) au cours des repas que nous prendrons en commun dans les salles
mises à notre disposition. Nous étions 14 véhicules à Fridefont en 2003, 18 à
Vassivière en 2004, puis 22 à Saint Julien de Chapteuil l’année dernière, si
nous continuons cette progression nous devrions nous retrouver à plus de 26
véhicules, le défi est lancé ... Venez nombreux (voir en page 22...)
SOMMAIRE
Assemblée Générale.................................................2
Posséder un UMM SHELTER................................3
La recette du jour.....................................................6
L’Islande en UMM...................................................7
Mécanique: réparer les passages de roue AR......14
Restauration d’un Cournil : 1ère partie ...............17
Equivalences de pièces...........................................19
De bouches à oreilles..............................................21
Liste des adhérents.................................................22
Infos diverses (week-end à Assigny).....................23
Photo couverture: un oeil averti aura reconnu un UMM dont
l’empattement a été raccourci, un très beau travail et certainement
une grande efficacité en trial ...rendez-vous à Assigny
Déjà plus de 700 consultations sur le site
http://ummfr.free.fr que Philippe, avec
beaucoup de passion, enrichi des
informations, articles de journaux,
publicités ou autres que vous lui
transmettez pour le plus grand bonheur de
chacun. Ce site visible du monde entier
est peut être en passe de devenir une
référence .... on peut toujours rêver !!
Mais il n’est pas le seul à s’illustrer sur le
« net », un passionné a aussi créé un
forum de discussion dédié aux UMM,
Cournil et autre Auverland, aller le
consulter, discuter, poser des questions
c’est sur http://www.4xtrem.com ,
Philippe y est le « modérateur » pour la
partie UMM.
Merci à Benoît De La Serre pour tout le
travail effectué dans l’organisation de
notre week-end et AG à l’Ascension sur
un site grandiose, plein d’histoire, dans la
région de Bourges. Venez nombreux,
dans un esprit de convivialité, découvrir
cette région, se voir et se revoir autour de
nos UMM si précieux.
Ces « News » vous appartiennent,
enrichissez les de vos remarques, astuces,
expériences, pour cela écrivez-nous ...
Bonne lecture à tous et à bientôt dans un
prochain numéro.
Gérard
Convocation à l’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
Le 27 MAI 2006-01-16
à ASSIGNY
Au cours de notre week-end de rencontre, nous nous réunirons pour notre AG annuelle, pour répondre à un
impératif de la loi française mais aussi pour prendre la température du club. Elle aura lieu le samedi en fin
d’après-midi à 17h avant l’apéritif offert par le club et le repas gastronomique du soir. L’ordre du jour sera :
Rapport Moral (présenté par votre serviteur Gérard)
Rapport Financier (présenté par notre dévoué Paul)
Point sur les tshirts, casquettes, etc... (par Didier)
Lieu de rassemblement de l’AG 2007 : comme tous les ans il sera fait appel au volontariat, alors,
n’hésitez pas, faites nous dès à présent des propositions pour découvrir votre région ... ce n’est pas si
compliqué que cela .... et vous aurez toujours de l’aide... Amusez-vous à regarder sur une carte de France
la répartition des adhérents, vous constaterez que nous avons encore pas mal de coins à faire découvrir ...
Questions diverses et débats sur la vie du club ....
Si des volontaires veulent se joindre aux
membres du bureau, participer ou créer des nouvelles commissions (mécanique, communication, historique,
balades, ...) vous serez accueillis à bras ouverts. Cela permet aussi de préparer le renouvellement des personnes
et des idées. La vie du club dépend de celles-ci et de votre volonté de le faire évoluer. Le bureau ne fait que
refléter vos attentes, soyez donc exigeants (pas trop) et prolixes (beaucoup).
Si par un mauvais hasard, vous ne pouvez pas vous y rendre, un petit mot sur vos idées, vos remarques, votre
bonjour nous ferons plaisirs, écrivez-nous.
N’oubliez pas de réserver auprès de Benoît De La Serre votre hébergement pour ce week-end. Vous trouverez
plus loin, le descriptif complet de cette rencontre et la fiche d’inscription à retourner avant le 1er Avril.
Nous trouverons sur place différentes activités : balade TT ou trial en collaboration avec le club 4x4 régional qui
nous fera l’amabilité de nous aider dans le déroulement de ce week-end. Nous prévoyons aussi une visite guidée
au site du chantier médiéval de Guédelon (voir : http://www.guedelon.com/) le samedi après-midi, je rappelle
que sur ce site un château médiéval est en cours de construction avec les moyens techniques et les méthodes de
l’époque. Une magnifique leçon de chose sur nos origines gauloises. Sur place pêche et équitation sont aussi
disponibles.
D’avance je vous souhaite un excellent week-end à toutes et à tous...
Ci-dessous le gîte de la Vallée à Assigny où nous nous retrouverons.
2
Avec la gracieuse autorisation de Philippe et en « Exclu-lulu » pour UMM-fr, voici l'interview d’Etienne, un piqué
d'engins besogneux, possesseur de 2 UMM, 1 Unimog et 1 tracteur SOMECA. Ce Monsieur possède un assez
rare UMM avec Shelter ('abri' en langue de Shakespeare) et a gentiment accepté de répondre à mes questions.
Ummfr : Bonjour Etienne. Merci d'avoir
accepté cette interview. Peux-tu te présenter
en quelques mots et décrire comment tu en es
venu à te passionner pour ces drôles
d'engins :
Etienne : Etienne DESCOURS, 34 ans, pharmacien
(pas fait exprès, trop feignant pour réussir veto).
Je suis marié et nous avons une petite fille,
Eleonore. Mon épouse Anne-Laure devrait nous
offrir un petit garçon pour avril. Gamin, j'ai passé
la majeure partie de mes vacances à la ferme chez
mon oncle qui se définit lui même " agriculteur
rétrograde ". Résultat pour pas " faire de frais ", on
touche
à
tout,
mécanique,
électricité,
bûcheronnage, maçonnerie, menuiserie, et j'en
passe… Je suis donc plus passionné de véhicules
rustiques
(donc
réparables
ou
facilement
bidouillables) que de mécaniques rutilantes
bourrées d'électronique. L'UMM a été un achat
provoc' ! Simplement pour ne pas faire comme tout
le monde (nissan land mitsu ou toy…) Au départ, je
cherchais un vieux Mercedes G, je suis tombé sur
mon premier UMM par hasard, mais je connaissais
la bête car mon père avais failli en acheter un en
1985.
Ummfr : Je crois que tu es également
passionné de Mercedes Unimog ? Peux-tu en
dire quelques mots et dire si tu trouves une
certaine similitude (de philosophie) entre les
UMM et les Unimog ?
Etienne : Oui, rustique, incassable, inclassable,
inarretable !! Bon, en matière de fiabilité je pense
quand même que le mog est devant, de même
qu'en franchissement (essayez de passer par
dessus une souche de 50 cm avec un 4x4, quel
qu'il soit!) La ou le mog est intéressant pour le gars
bricoleur, c'est qu'il est un exceptionnel porte outil
(bien qu'avant de l'avoir j'ai déjà cogité d'équiper
mon UMM avec une prise de force et un relevage
avant hydraulique. Du reste, j'en ai bricolé un pour
le mog que je pourrais tout a fait lui adapter! Mais
avec un UNIMOG, comme avec un UMM, on peut
rester planté, donc j'ai fait récemment l'acquisition
d'un vieux SOMECA 800 DT 4RM ! L'arme absolue.
Vous me direz ça fait beaucoup de véhicules mais
je ne m'en sers jamais pour rigoler, ils travaillent
tous. Ca n'empêche pas de se faire plaisir en
travaillant !!!
Ummfr : Tu possèdes, outre un UMM turboD
de 90, un assez peu courant UMM shelter.
Explique
nous
son
historique,
et
ses
spécificités techniques ?
Etienne : C'est d'origine un Alter 121 (châssis
long) double cabine 2,5l TD de 1994. Il a été
carrossé sur commande dès la sortie de l'usine
pour le propriétaire précédent qui est paysagiste.
Je pense que tout ces UMM shelter ont été
carrossés comme le mien par les établissements
LAPALUS, carrossier du côté de Louhans (71 Saône
et Loire). Je dois avoir l'adresse exacte quelque
part. Il serait ainsi facile de savoir combien ont été
ainsi transformés. Un cube à l'arrière, visse sur le
châssis, un petit treuil à chaîne en dessous pour
soulever et maintenir la roue de secours sous le
plancher, une grande galerie avec un rouleau à
l'arrière pour faciliter le chargement. Et ça donne le
plus beau et le plus fonctionnel des 4x4 du monde
de la terre !
Etienne : Un copain qui me sait fan d'UMM, (tout
le monde se fout de moi dans notre petit " Club
4x4 Val d'Arroux " il se moquent de mon " ultra
moche motorisé " ! tout cela gentiment bien sûr)
me l'avait repéré, il était à l'abandon car le
propriétaire précédent (le paysagiste) l’avait
remplacé par un L200. La culasse était morte, les
rotules du pont AV aussi, le pont AR fuyait, il
n'avait plus d'amortisseurs les pneus étaient cuits
l'échappement HS, mais la caisse NICKEL ! Une
bonne révision générale et quelques heures de
main d'œuvre plus tard, bas de caisse repeints
dessous passé au rustol, isolation phonique
renforcée,carrosserie polishée s'il vous plait et six
mois plus tard, embarquement pour le Maroc ! Il
est récent (94) c'est une seconde main seulement,
mais il a beaucoup travaillé. Je dis paysagiste, mais
le
gars
faisait
principalement
du
gros
débroussaillage sous les lignes électrique. L'UMM
était la bête à tout faire !!! J'ai retrouvé je crois au
moins dix limes de tronçonneuses aux quatre coins
du véhicule !!
Ummfr : (rires) Comment as-tu déniché ton
Shelter ?
3
Ummfr : Un UMM Shelter est plutôt un achat
que l'on fait avec une idée en tête. Quelles
étaient les tiennes ?
Etienne : Travail/loisir. Je construis ma maison
moi même et je me chauffe au bois, donc j'ai
besoin d'une " bête de somme " de plus, j'ai fais
mon service militaire à Djibouti (18 mois) ou j'ai
profité à fond de la mer (plongée, pêche au gros)
mais aussi du désert (surtout en moto, mais aussi
en TRM…) dont je suis tombé amoureux.
Dès que j'ai vu cet UMM, je savais qu'il mettrait un
jour ses roues dans le sable, c'est LE véhicule
idéal !
Ummfr : Tu m'as dis avoir voyagé dans les
pays nord-africains avec ton Shelter, as-tu eu
beaucoup de galères ? Est-ce un engin
vraiment adapté au raid ?
Etienne : Oui, c'est l'engin idéal, mais il est lourd
!!! L'idéal serait de n'être pas pressé et de monter
un atmo, c'est une larve, mais il y a beaucoup
moins de risques de le casser que le turbo ! Ou
alors il faut être sur d'avoir un moteur turbo nickel
et ne JAMAIS tirer dessus, sur la route j'entends…
Peut être que certains d'entre vous me diront que
le leur va très bien et qu'il vont en vacance avec,
140 sur l'autoroute et tout et tout… Attention… Le
moteur est très bon, nerveux coupleux puissant
mais fragile s'il est malmené. Avec l'atmo, rien
dans le sac !! donc on n'est même pas tenté de le
malmener!!! Je pense avoir résolu le problème en
montant un six cylindre, mais je suis tellement
débordé que ça fait dix huit mois qu'il est sur cales
et que je ne l'ai pas touché. Il ne me reste pourtant
qu'une trentaine d'heure à passer dessus, une
paille compare aux 150 que j’ai déjà passé à
adapter le moteur…
4
Ummfr : Qu'est-ce qui t'as poussé a partir en
UMM plutôt qu'avec un autre 4x4 plus 'connu',
plus confortable ?
Etienne : Un disco ? Jamais !!! Un patrol GR, très
bien, un toy HJ, HZJ ou HDJ, le top ! Notez que je
n'ai pas parlé du KZJ dont le moteur 3l est une
merveille mais vous devez obligatoirement compter
au minimum une culasse entre 160000 et 180000
(pour les trois premières années de production au
moins, après je ne sais pas)…
Ummfr : Est-ce que la conduite du Shelter
s'apparente a celle d'un UMM 'normal' ?
Qu'est-ce qui change ? Qu’est-ce qui t'as
surpris et/ou pénalisé ? Les capacités de
franchissements de sont-elles pas très
amoindries ?
Ummfr : Quels aménagements ou
modifications comptes-tu y apporter, qu'y
manque t’il pour être selon toi l'engin idéal ?
Etienne : Rien (rires !). Peut-être de nouvelles
lames de ressort (les miennes sont horizontales !!!)
ou des boudins gonflables… Je vais aussi bricoler
un petit compresseur mécanique de Peugeot 201,
au cas ou (j'ai crevé deux fois) .
Etienne : Beaucoup plus confortable, comme tout
les châssis longs. Les capacités de franchissement
restent très bonnes avec des 750x16 surtout dans
la boue ou les châssis long passent généralement
mieux que les courts. Seul bémol puisqu'il s'agit
toujours d'un UMM, les devers (surtout avec cette
monte de pneus). L'UMM n'est pas très copain avec
les devers, en plus on est collé contre la porte ce
qui n'est pas fait pour rassurer ! Il m'est arrivé
d'hésiter a sortir de L'UMM dans un devers (avec
un croisement de pont) qui ne me semblait pas
très dangereux, je suis finalement sortit mais la
voiture était en équilibre, j'aurai pu la retourner à
la main !!! Apres pour repartir, c'est système D… Je
suis passé partout ou les autres sont passés avec
plus de difficulté dans le sable mou puisque ma
culasse était HS ! De plus, j'étais beaucoup plus
chargé.
Merci pour ton précieux témoignage Etienne,
en espérant un jour admirer de visu ce
superbe engin. J'en profite pour dire que tu
vends ton UMM 'normal', un tôlé court 8
places de 1990, turbo. Contactez-moi si
intéressé et je transmettrai.
5
La recette du JOUR : Les NEMS
Elle nous vient des origines profondes de Philippe ...
C'est très facile mais assez long. Je vous demande d'être tolérants car toutes ces
recettes sont de tradition orale, se transmettent de génération en génération dans ma famille,
alors les doses sont pifométriques mais en général ça fonctionne bien.
En fait les repas vietnamiens ont souvent une multitude de plats en petite quantité plutôt
qu'un seul gros. Cela explique aussi pourquoi c'est si long a préparer, un tel repas... Mais
je m'égare.
Ingrédients, pour environ 6 personnes.
- 1 kg d'échine de porc désossée et decouennée
- 1 sachet (on va dire 100 a 150 g) de champignons noirs
- 1 sachet de vermicelles chinois (100-150 g)
- 1 jaune d'oeuf
- 2 oignons
- nuoc-mam (phu quoc de préférence)
Y a 3 étapes : la farce, le roulage et la cuisson.
1/ la farce.
Dans un bol d'eau froide, tremper les champignons qui vont ramollir en 10/15 minutes. Pareil
pour les vermicelles. Rincer plusieurs fois les champignons, jusqu'a avoir une eau de rinçage
claire. Pendant que ça trempe, éplucher les oignons. Dans un gros mixer, hacher finement la
viande, les oignons, puis les champignons et les vermicelles (ça c'est l'horreur pour le
mixer, vous allez vite comprendre, mais faut insister et ça finit par le faire). Y a aussi la
possibilité de tout hacher séparément et tout mettre dans une cocotte, pour brasser ensuite la
farce a la main. Ajouter le jaune de l'oeuf (pour lier la farce) et quelques giclettes de
nuoc-mam.
2/ roulage.
Ben ! Là, c'est la même méthode que les
rouleaux
de
printemps,
on
humecte
généreusement le plan de travail, on pose
la galette de riz (au choix, grande ou
petite) coté lisse en dessous, on asperge
et on repartit l'eau sur Le dessus de la
galette, et on attend que la galette soit
uniformément ramollie. On pose un 'boudin'
de farce au milieu, en laissant 2/3 cm aux
Bords, on rabat la galette par dessus le
boudin, on rabat le bord gauche, Idem a
droite et on finit le roulage en serrant
au max, tout en ne déchirant Pas le nem.
Si j'en refais bientôt je ferai les
photos.
3/ friture
J’espère que vous avez une hotte aspirante. Dans une poêle, versez 1 bon centimètre d'huile
d'arachide, et faites frire vos nems. Il est peut-être viable d'utiliser une friteuse, je
n’ai jamais essayé. C'est du porc, alors n'hésitez pas à bien cuire. Les nems vont peut-être
noircir, c'est normal. Ne les laissez pas brûler non plus !
Astuce n°1: les nems cuits une fois sont tout a fait congelables.
Astuce n°2: vous pouvez faire vos nems la veille, avec une friture. Le jour J vous pouvez les
refrire, vous verrez, ils seront encore plus croustillants.
Il faut savoir que cette farce est un exemple, il existe pas mal de farces différentes, mais
c'est celle la qu'on fait chez moi, celle-ci peut se décliner dans plusieurs plats : bahncûn, banh-bao, nems, etc...
Si vous avez trop de farce, cuisez là de suite dans la cocotte à feu doux. Il y
faciles à réaliser avec des restes. Faites une omelette, et parsemez avec de la
recuite, avec une petite giclée de nuoc-mam, c'est très bon. Idem, si vous avez
riz, faites le revenir à la poêle avec un peu d'huile, de la farce et un peu de
a des plats
farce
un reste de
nuoc...
mmmMMMmmm
Pour revenir aux nems, servez les chaud, avec du riz, de la laitue et de la menthe.
6
Compte –rendu d’un voyage en Islande, ou réponse à la question « jusqu’où peut-on aller en
UMM ? » (Gérard Batoux)
L’Islande c’est d’abord un long voyage d’approche par terre et par mer : rejoindre par les autoroutes de France, d’Allemagne, et du
Danemark, le port d’Hanstholm (à 1800 km de Grenoble, à 103km/h de moyenne, ça le fait !) pour embarquer sur le ferry le « NORONA II»
à destination des Iles Féroë après 36 heures de mer, avec escale de 2,5 jours et de nouveau 16 heures de traversée pour « Seydisfordjur » à
l’Est de l’Islande « terre de la création du monde ».
essuyé la tempête en Mer du Nord et
les villages de ces 17 îles (18 au total
les caprices météorologiques de ce coin
dont une non habitée) ont un port, sauf
du monde, passé les premières nuits
un qui se trouve à côté d'un lac et se
dans l’UMM ... et donc vécu à l’heure
tourne vers le tourisme (à la
des Iles Féroë (battues par la France
féringienne !?!) on y a même vu un
2/0 aux derniers éliminatoires de la
bateau "mouche" pour s'y promener !!!
coupe du monde 2006).
Ils sont 46000 habitants, la majorité des
Première féérie de ces terres nordiques,
actifs sont pêcheurs et élèvent leurs
les maisons aux toits de terre, aux
moutons. Dans certains cas, ils ont dû
couleurs vives, le calme de la plus
faire preuve de beaucoup d'imagination
petite capitale du monde, çà y est nous
pour atteindre la mer comme dans le
avons quitté le continent et en plus le
village de Gjogv (imprononçable), où
soleil brille !?! Les Iles Féroë sont sous
les bateaux sont remontés grâce à un
"domination" Danoise, mais elles ont
finiculaire...
un statut particulier et une certaine
Pour nous, partis le vendredi 5 août à
autonomie, elles ont leur propre
14h après le travail, nous atteindrons
gouvernement sauf pour la défense et la
notre destination islandaise le jeudi
politique étrangère.
suivant à 10h, après avoir subi les
embouteillages sur les autoroutes
allemandes, découvert les champs
d’éoliennes du Danemark,
Les ressources sont à 97% la pêche en
mer et les poissons d'élevages, la
deuxième ressource, les moutons, est
conservée plus par tradition. Ainsi tous
De même pour nourrir les moutons
durant les mois d'hiver, il faut faire les
foins (comme chez nous) et le faire
sécher, mais comme il y pleut
abondamment, qu'il y souffle beaucoup
de vent en permanence, et que le relief
est très accidenté (ça fait pas mal de
difficultés) ils ont développé des
7
techniques très spécifiques. Ils fauchent
le foin, le suspendent dans des grillages
(type clôture à mouton) puis
l'enferment dans des filets ...
apparaissent, c'est vrai il est plus bas et
moins chaud, les premiers paysages
apparaissent, les premiers glaciers,
grandioses ...
Durant les mois d'été, les moutons sont
La végétation, lorsqu'elle existe, est
très verte, peu d'habitation, quelques
fermes par-ci par-là, et toujours les
langues glacières qui descendent,
jusqu'à proximité de la mer, du
principal
glacier
d'Islande
le
Vanatjokull, aussi grand que la Corse.
Nous montons jusqu'à proximité de
l'une de ces langues glacières le
"Skalafellsjokull" pour se rapprocher
de la glace. Après 16 km de piste
montagneuse nous sommes au pied de
la glace. Des promenades sur le glacier
sont organisées avec des véhicules
spéciaux! Bonjour l'écologie ! Nous
nous contenterons de quelques pas sur
le glacier.
en liberté contrôlée sur toutes les îles.
Il semblerait qu'il n’y ait pas de grosse
différence de classe sociale à voir le
parc automobile et l’habitat qui, dans
certains villages, est resté traditionnel
avec son toit en herbe ....
Au matin du septième jour de notre
voyage, l'arrivée sur l’Islande nous met
tout de suite dans l'ambiance, ciel
couvert, température 12°C, va falloir
s’y faire.
Le port de Seydisfordjur apparaît au
fond de son fjord, plus moderne, plus
terne que les Iles Féroë. Il est vrai que
ce n'est pas la capitale.
Après un passage de douane
légèrement stressant mais sans histoire,
il faut dire que l'Islande se protège
énormément
et
interdit
toute
importation de denrées fraîches, on ne
sait jamais, la nature est si fragile!! elle
se protège aussi par intérêt: 3kg
maximum de nourriture par personne.
Connaissant le coût exorbitant de la vie
dans ce pays, nous cachons 7kg de
nourriture en plus des 6kg autorisés,
une astuce, laisser passer les camping
cars d’abord.
Première mauvaise surprise : le gasoil à
1,50 € le litre, ouaaaaaah !! va falloir
être léger sur l'accélérateur ...
Direction le sud, nous devons atteindre
le site d' Ingolfshofon le plus
rapidement possible pour avoir encore
une chance de voir des macareux avant
leur départ ...
Un dicton islandais dit: "si tu n'es pas
content de la météo attends 10
minutes" , moi je rajouterai "si tu n'es
pas content de la météo déplace toi de
50km" ...
Tout cela est vérifié et quelques
instants, ou quelques dizaines de km
plus loin, après avoir eu la pluie, le
brouillard intense (on y voyait pas à 10
mètres), les premiers rayons du soleil
Nous continuons en empruntant la
nationale 1, route qui désormais fait le
tour complet de l'Islande (à peu près
1000km) puis nous arrivons sur le site
de "Jokulsarlon". Arrêt sur image... Le
glacier plonge dans un lac au niveau de
la mer et vient y déverser des blocs de
glace remplissant cet espace d'icebergs
qui ne peuvent s'évacuer qu'après leur
fonte au bout de quelques mois voir
quelques années, pour franchir la passe.
C'est magique, dommage que le site
soit
exploité,
voire
surexploité
touristiquement, faisant perdre la
sérénité des lieux ...
Nous bivouaquerons au point de départ
pour accéder au site de l'île de
Ingolfshofon comme prévu...
Ce soir là, premier contact avec les
"grands labbes", la mousse et les
lichens qui s'accrochent sur le sol
volcanique.
Nous sommes donc le samedi matin 13
août et nous espérons bien voir
quelques oiseaux sur cette île
particulière...
Sans avoir prévenu, nous sommes tout
de même sur place à 9h00 comme il est
indiqué sur le guide et vers 10h00
arrive un quinquagénaire typiquement
islandais qui ne sait pas parler anglais
(c'est rare...) mais qui comprend ce que
l'on veut, et nous fait savoir que les
oiseaux sont en majorité déjà partis...
Nous faisons le tour de l'île, quel
dommage de ne pas comprendre
l'islandais car ce guide semble être une
véritable encyclopédie ... nous voyons
de nouveau des grands Labbes qui nous
attaquent si l'on s'approche de leur nid
où un de leurs petits se trouve, nous
voyons aussi quelques macareux qui ne
sont pas encore partis pour leur
destination
d’hiver,
magnifiques
oiseaux pêcheurs qui sillonnent les
océans et qui reviennent tous les ans,
par colonies entières, pour se
reproduire dans leurs terriers...
Le voyage continue, ciel sombre et bas,
froid et humidité !!! cascades, champs
de lave à peine recouverts de mousse,
chapelle traditionnelle à demi enfouie
sous terre.
La "terre" d'Islande est très jeune, c'est
tout de suite ce que l'on ressent, la plus
vieille pierre que l'on trouve ici a à
peine 9 millions d'années, par
comparaison, en France, elle a 900
millions d'année. C'est pour cela qu'il
n'y a pas beaucoup de terrain cultivé ou
exploité, l'Islande est un immense
champ de lave avec quelques glaciers.
La végétation y est fragile, mais
intacte. L’air y est très pur et très
limpide, toujours renouvelé et balayé
par les vents, il y a d’ailleurs très peu
de développement bactérien, et la
propreté est naturelle et génétique chez
l’islandais.
Pays de feu et d'eau qu’ils disent ...
Visite au site du "Laki", c'est un site où
l'on trouve un alignement de 13
cratères qui ont érupté en 1783,
l’éruption dura 8 mois d'affilé, elle fut
la plus longue connue sur terre, si elle
ne fit aucune victime directe à cause
de la lave en fusion (coulée de 60km de
long !!), les conséquences dues au gaz
et au nuage de cendres volcaniques, qui
assombrirent le ciel et entraîna une
famine sur plusieurs années, firent plus
de 10000 victimes. On attribua aussi à
cet événement les différentes famines
8
de l'époque en Europe, provoquées par
la diminution de l’ensoleillement, qui
auraient débouché sur la révolution
française de 1789...
Après la région du "Laki", direction les
déserts du centre, franchissant les
premiers gués divers et variés longeant
cours d'eau et cascades.
Passage
par
le
site
du
"Landmanalaugar" ...un des plus
touristiques (pas obligatoirement le
plus intéressant) de par sa situation
(accessibilité, éloignement) et surtout
arrivée ou départ de randonnées
pédestres ou VTT pour ceux qui aiment
l’exploit. On y découvre les premières
manifestations de notre planète Terre:
solfatares, champs de lave, sources
d’eau chaude et surtout beaucoup de
couleurs différentes quand le soleil est
présent...car toujours la pluie qui se
manifeste, si ce n'est la tempête ...
Continuant vers le centre, la végétation
se fait de plus en plus rare, uniquement
auprès des cours d'eau, puis c'est le
sable noir du "Sprengisandur" ... avec
toujours en vue un glacier ... le vent qui
souffle ...
vent trop violent , et ce couple anglais
qui mis 3 jours et demi pour faire les
90km qui les séparaient du site d'Ajka
et qui n’a ne rien pu contempler à cause
d'une couverture nuageuse abondante .
Des moments extraordinaires...
Dans ces bains d'eau chaude (38° à
40°) malgré la pluie et le froid, nous
sommes à Laugafell, un coin perdu,
avec un refuge, sa gardienne et sa petite
fille (2ans) qui vivent dans une cabane
de 10m² pour la saison touristique
(juillet et août).. Un endroit où il est
plus difficile d'avoir de l'eau froide que
de l'eau chaude !!!!
Des rencontres surprenantes et un peu
folles ... imaginez-vous les cyclistes
devant, d'abord, traverser les bagages,
puis le vélo après s'être déchaussés
pour franchir les gués où l'eau ne
dépasse pas les 8 degrés ...
fou complètement fou ...
j'ai dû
ramener un vttiste italien, sur 50km,
bloqué pour la deuxième journée ne
pouvant continuer son chemin face à un
Nous continuons la traversée sud/nord
de l'Islande dans le désert de cendre
entre les glaciers du "Vanatjokull" et
celui de "Hofsjokull", dont la première
traversée motorisée date de 1933. Nous
sommes à une altitude moyenne de
700/800m,
cascades,
eaux
bouillonantes, oiseaux, cygnes, et
autres palmipèdes sont le lot quotidien
du paysage.
9
Puis c'est le site de "Kerllingarfjöll",
celui que je préfère, car étant d'un accès
un peu plus difficile que les autres
(pistes, gués et côtes, obligeant le 4X4
et interdisant les bus), pas de touriste,
bien qu'il y ait encore des restes d'une
ancienne station de ski désertée, et
aussi beaucoup de phénomènes
géothermiques spectaculaires, il ne faut
pas marcher n'importe où, bien suivre
les quelques petites balises, car on ne
sait pas trop ce qu'il y a en dessous,
beaucoup de parties de sol se trouvent
être uniquement des voûtes de souffre
qui ne demandent qu'à céder sous notre
poids, à certains endroits le sol est à
60°C, en plus, pour la beauté du
spectacle il y a un glacier qui descend
jusqu'ici...
magique .... la terre
fume...et vit...
Plus au sud, on débouche sur la grande
région sud/ouest la plus peuplée
d'Islande,
et
nous
découvrons
"Gullfoos" (la cascade d'or), célèbre
aussi par cette femme, écologiste avant
l'heure, qui menaça de se suicider dans
les chutes lorsque des industriels
vinrent pour proposer à son père
d'acheter le terrain pour y construire
une centrale électrique...
Ah ! Le
pouvoir des femmes n’est pas illusoire
en Islande, ils peuvent nous donner des
leçons, nous avons vu dans les piscines,
les mêmes installations pour s’occuper
des bébés (table à langer) tant du côté
homme que du côté femme !
Quelques kilomètres plus loin le site de
Geysir (qui donna son nom au
phénomène appelé "geyser"), ce n'est
plus le geyser initial qui se manifeste
régulièrement toutes les dix minutes
mais son succeseur "Strokur" à une
centaine de mètres. Un bulle d'eau qui
se gonfle et explose à environ 25
mètres de hauteur (le plus grand geyser
du monde se trouve aux Etats Unis, il
monte à environ 125m et ne se
manifeste qu'une fois par an...) et
toujours des résurgences d’eau aux
environs de 85°C.
Par chance, en cette fin de journée, le
ciel c'est dégagé...
cataclysmiques) le site volcanique
d’Askja où nous devrons nous équiper
de guêtres comme dans nos montagnes
pour atteindre la caldeira du Viki après
une marche sans visibilité de trois
heures à la boussole (lac volcanique où
l’eau laiteuse est en permanence à
40°C) mais mieux qu’un discours
laissons parler les images.
L'Islande moderne est un pays qui
semble très bien s'en sortir au niveau
économique. Le niveau de vie est très
élevé. Il est vrai que les américains les
ont
pas
mal
aidés,
qu’ils
n’entretiennent aucune armée, ne
construisent
aucune arme de
destruction massive, et que les
nouvelles réglementations de la pêche
(règle sur les 200 miles des côtes) leur
permettent d'avoir un bon revenu
d’exportation. Ils commercent avec le
Portugal, l'Espagne et certains pays
africains, leur vendant la majorité de
leur production de morue séchée.
Nous continuerons notre voyage par la
côté Ouest, la capitale Reykjavik, la
péninsule de Snafelljokull et ses
phoques, la traversée en ferry de la baie
de Breidafjordur pour rejoindre la
région des fjords du Nord/Ouest où
nous verrons quelques ébats furtifs de
baleines joueuses, puis la partie Nord
avec
Akuyeri
(deuxième
ville
d’Islande) pour arriver sur la région du
lac Myvatn,
en même temps que les premières
neiges de l’année, et le site volcanique
du Krafla ... puis les chutes d’eau de
Detifoss
et Selfoss (les plus
Avec un peu de beurre c'est très bon,
une fois passé le premier moment de
sécheresse !!!! D’autre part, n'ayant pas
à importer beaucoup de pétrole,
uniquement les besoins des véhicules
qui ne roulent pas énormément car le
pays n'est pas très grand et souvent très
enneigé, ils ont donc peu de dépense
énergétique, l'essentiel de leur énergie
provient de l'hydroélectricité et de la
géothermie.
Cette dernière leur permet, même audelà du chauffage, de cultiver des fruits
et légumes sous serres (c'est le seul
10
pays d'Europe où l'on produit des
bananes !!!). Ils étudient la possibilité
d’exporter
cette géothermie en
produisant de l’aluminium étant
partagés entre les revenus que cela peut
générer et les dégâts écologiques que
cela pourrait entraîner. Partout dans le
pays l'eau chaude est présente. Ce qui
permet d'approvisionner des piscines
que l'on trouve dans n'importe quel
village, c'est une véritable culture chez
eux. L'exemple du site de "Blue
Lagoon", pas loin de la capitale, en est
l'illustration: les rejets d'eau chaude de
l'usine géothermique ont créé un lac
artificiel exploité pour les habitants et
les touristes, et je vous promets quand
vous subissez, la pluie, le vent et les
tempêtes,
vous êtes heureux de vous retrouver
dans cette eau chaude, vous oubliez
tout, même l'environnement extérieur,
c'est leur côte d'Azur, leur soleil tout au
long de l'année. L'eau est à 40°C et sa
couleur bleue laiteuse est due à la
teneur en silice importante et à une
algue.
Peuplé de près de 400000 habitants, ils
puisent leurs origines parmi les celtes
et les scandinaves. Les premiers
habitants furent des moines venus
d’Irlande et vivant en ermite, puis les
premiers colons arrivèrent de Norvège
vers 850 de notre ère accompagnés de
leurs esclaves Ecossais ou Irlandais,
pour échapper certainement à la
tyrannie du roi Harald.
L'Islande a pris son indépendance en
1944, après une longue domination
danoise ou norvégienne suivant les
époques, faisant de cette île exploitée,
une terre de pauvreté et de misère. Elle
a toujours réussi à garder son identité
culturelle et sociale (au niveau langue,
ils lisent encore parfaitement les
« sagas » de leur histoire écrites dans
les premières années de construction du
pays). Ce fut la première démocratie au
monde, elle fut créée en l'an 980 et
l'assemblée se réunissait une fois par an
sur le site de Thingvelir pour y définir
les lois qui régissaient cette société
constituée de clans sans aucun pouvoir
central.
A noter au passage que l’on peut voir
sur ce site la faille qui sépare les deux
plateaux continentaux de l'Amérique et
de l'Eurasie, qui s'écarte de deux
centimètres par an (entraînant autant de
phénomènes volcaniques...)
Rapidement en l'an 1000, au cours
d’une de ces assemblées annuelles,
« l’Althing », il fut décidé de ne se
référer qu'à un seul Dieu, Thorgeir
Thorkelson a convaincu son propre
clan de renoncer à « Thor et à Odin »
pour éviter une scission du pays et
l’affrontement des deux religions «
Mieux vaut renoncer à nos dieux que
de nous déchirer dans les malheurs de
la guerre ! », ainsi fut adopté la
religion chrétienne d'un commun
accord, abandonnant et jetant les
effigies et autres gri-gris des anciennes
croyances dans la chute d’eau appelée
11
depuis "Godafoss" (foss= cascade,
Goda de God en anglais qui signifie
Dieu) dans le nord du pays.
On trouve donc beaucoup d'anciennes
églises dans les campagnes tandis que
dans les villes une mode récente de
reconstruction
d'établissements
religieux a permis pas mal de délire à
des architectes aux idées curieuses ....
désormais de récupérer le bois flotté
échoué sur les côtes.
Il faut bien comprendre qu'en Islande,
un village peut n'être constitué que
d'une maison et une chapelle .....
Cette décision évita toutes les guerres
qui auraient pu éclater et que nous
avons subi nous (et que nous subissons
encore), on peut toujours rêver.
Désormais les habitants sont "chrétiens
luthériens", sous l'influence des danois
qui s’accaparérent le pays au 16ème
siècle et l’exploitèrent jusqu’en 1843,
date du rétablissement de l’Althing
sous l’influence de Jon Sigurdsson.
Cependant ils essaient de replanter des
sapins dans certaines régions mais c'est
tout de même très dur a pousser...
(sur la dernière photo l'église est
l'espèce de bâtiment blanc aux formes
bizarres au sommet de la colline ...).
On citera aussi « Eric le Rouge » qui
dans les années 985, banni d’Islande
pour meurtre, entraîna sa famille et
créa une colonie au Groëland, Son fils
Leif Eriksson découvrit la partie Nord
du continent Américain (ceci ne fait
pas parti de notre histoire officielle !!).
N'ayant plus d'arbre, pour cause de
surexploitation, ils se contentent
Ce voyage c’est plus de 8000km dont
4000km en Islande, c’est 1000€ de
gasoil, 1600€ de passage bateau pour le
véhicule et deux adultes, seulement
500€ de nourriture achetée sur place
12
vivant sur nos provisions, avec les cadeaux, les musées, les frais diverses le budget total sera de 4200€ (nous avons dormis dans notre UMM
en majorité en camping sauvage), c’est aussi un réservoir qui fuit, la patte supérieure de fixation du radiateur cassée (classique, désormais il
y en a deux) suite aux vibrations de la piste 910 (la plus détestable), des roulements de pont avant a changer suite aux nombreuses traversées
de gué, le joint de trompette gauche était en mauvais état et de l’eau sablonneuse a pu s’introduire à l’insu de mon plein gré..... Bref, c’est
désormais aller au boulot tous les jours à pied afin de se refaire un porte monnaie.... pour le prochain voyage.
13
Il y a ceux qui se débrouillent (bien) avec leurs moyens et leur savoir-faire de bricoleur
pour entretenir leur UMM.... « avec amour et passion »...
Les passages de roues arrière sont souvent un nid à rouille... Heureusement la conception de l’UMM, simple et
fonctionnelle, permet de pallier à ce défaut récurrent avec un peu d’astuce et un minimum de travail, voyez
l’exemple de reprise effectuée par Philippe sur son atmo.
La rouille…ce mal endémique et chronique sur nombre de véhicules (souvent anciens) n’épargne pas nos chers
UMMs. On se demande en quoi consiste le traitement anti-corrosion à l’usine (si tant est qu’il existe).
La rouille adore se nicher sous les élargisseurs d’aile en plastique, qui courent tout autour de la voiture. Elle aime
à miner le bas des baies de pare-brise, affectionne la jonction caisse/hard top, mais c’est surtout au niveau des
passage de roues arrières, au niveau des fixations des ceintures de sécurité, qu’elle prospère. Une contre-plaque
en tôle de 4 mm renforce par en dessous les fixations de ceinture, la rouille s’installe comme un cancer et fini par
feuilleter le métal. Comme les ceintures se fixent dessus, il va sans dire que la réparation s’impose pour des
raisons de sécurité.
Ô Rouille ! Ô désespoir ! Que n’ai-je tant point vécu que pour cette infamie !
L’opération consiste donc à découper dans la joie et la bonne humeur les parties malades, puis poser des
morceaux de métal sain. Je vous fais part de mon expérience personnelle, sans dire que c’est LA bonne méthode
à suivre : en effet, c’est la première fois que je travaille ainsi la carrosserie, moi qui suit plus à l’aise avec la
mécanique moteur.
14
S’armer de patience, d’une bonne meuleuse, d’une liste de jurons bien à jour, d’un disque spécial métal, lunettes
de protection et gants INDISPENSABLES (casque anti-bruit fortement conseillé). Pensez à protéger votre pneu
ou déposez la roue, car les scories incandescentes et le caoutchouc…Je ne vous fais pas de dessin.
Après 2 heures d’efforts, la découpe est faite. J’en profite pour passer la brosse métallique rotative dans l’angle
du fond.
Les bricoleurs avertis soudent de nouvelles tôles, il faut pour cela savoir manier le MIG, chose que je n’ai
jamais touché et que je ne possède pas. Ma chance, c’est d’avoir un beau-frère qui travaille dans une carrosserie
de véhicules industriels. La forme ultra simple des passages de roue facilite grandement la bricole.
L’idée, c’est de fixer une tôle inox 2 mm coté intérieur, et une autre, pliée, par-dessous, en guise de contre
plaque (pour remplacer l’ancienne) débordant largement sur le « trou », de façon a prendre en sandwich le
passage de roue.
Le tout sera percé en place (prévoir de bonnes mèches spéciales inox) et riveté a la riveteuse pneumatique
professionnelle (en prêt, merci Régis). Les rivets utilisés sont des rivets MONOBOLT inox, résistant
unitairement à 1000 daN à l’arrachement comme au cisaillement. Ils sont de plus étanches, si bien que l’eau ne
15
risque pas de remonter. 12 rivets fixent les plaques, ça ne risque pas de bouger. Pour rendre le tout parfaitement
étanche, et minimiser les éventuelles vibrations, j’ai badigeonné la périphérie et tout l’interstice entre les plaques
avec du mastic PU mono composant.
Avant la pose des plaques j’en ai profité pour
badigeonner généreusement les parties fraîchement
mises à nues avec un primaire phosphatant (genre
Rustol) puis Frameto.
Il ne reste qu’à percer pour remettre en place la
platine de fixation de la banquette et le point
d’attache de la ceinture de sécurité.
Ça a déjà meilleure allure
et voilà le travail !
16
Et puis il y a les « amateurs néoprofessionnels » super équipés en surfaces abritées, mig... et
autres outillages spécialisés qui se lancent pour faire revivre des engins qui n’ont plus
d’âge.
Je vous présente la première partie d’un bel exemple de restauration d’un tracteur Cournil SCD 28L par Alexandre
Antoine plus connu sur internet sous le pseudonyme : « le collectionneur » ...
C'est 1 Cournil de 1979 moteur 3.6l Saviem, avec ponts lourds ex EDF acheté en l'état, c'est à dire
que le moteur, je ne savais pas s’il tournait, que les boîtes étaient dans la benne, le hard-top découpé,
un demi arbre de roue cassé, des trous dans la caisse à se demander si il y en a pas plus que de la
tôle , et les surprises qui vont avec ; mais équipé d'un treuil mécanique.
1ere étape : tout enlever!!!
2e étape: découper toutes les parties pourries les dégâts sont énormes, c'est une épave j'ai enlevé:
- le plancher conducteur ainsi que le passager
- un bout de l'aile av droite et gauche
- le coffre a batterie sous le siège passager
- 2 coffres latéraux (caisse modifiée EDF)
- les 2 ailes arrières
- plancher AR bosselé au niveau du châssis (typique du Cournil et de l'UMM)
- et des morceaux par ci par là
17
3e étape: souder
J'ai acheté des tôles électrozinguées 2mm de 2m²,tracé à la cote mes différentes pièces à refaire,
découper avec une cisaille d'atelier, plié (2 plieuses à la maison), ajusté , gueulé, ajusté et enfin soudé
a l'onduleur(arc) et au mig;
(tout comme à l'origine)
4e étape : protéger la caisse
soudures finies , j'ai passé une couche de RUSTOL partout au pulvérisateur , après séchage 2 couches
d'apprêt, mastic polyuréthane (étanchéité des structures) et mastic carrosserie et voila le travail
aujourd'hui j'en suis là ....
18
PIECE EQUIVALENTES SUR UMM
alternatives
Désignation
Accessoires
Cable compteur
Modèle concerné
Clignotants/feux AR et AV
tous
Phares avant
tous
RINDER (Espagne) Européens ref phare: 9628 enjoliveur noir: 1126
RINDER H4 ref phare: 9633 enjoliveur noir: 1126
tous
turbo
tous
SALERI (Italie) ref PA 483 (pour Ford sierra/scorpio et Peugeot 505/ 604)
VALEO ref 816582
BOSH 0120-489-189 / 14v 55Amp / K1 BM 028
tous
JEEP MB
Moteur
Pompe à eau
Radiateur d'huile
Alternateur
Transmissions
Rotules de direction
roulements de roue
roulements de roues AV
roulements de roue AR
cage de roulement AR
joint exterieur AR
frette AR
Differentiel Arrière
joint spi de nez de pont
roulement AV (ext) pignon attaque
cage roulement exterieur
roulement AR (int) pignon d'attaque
cage roulemet interieur
roulement de differentiel
cage de rlmnt de diff
Freins AV
Flexibles
Etriers
Disques
Maître cylindre
Plaquettes
Freins AR
Garnitures AR
Mâchoires et cylindre de roue
Mâchoires
Maitre cylindre de freins
tous
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous (a confirmer pour Heavy Duty)
tous
tous
tous
tous
tous
tous
tous
tous
Démonter et aller chez Peugeot muni de la pièce, c'est du 505, mais il y a eu
plusieurs montages et différentes longueurs
RINDER cabochon+réflecteur ref blanc: 1201 rouge: 1203 orange: 1204
TIMKEN LM501349/310 (2 par roue) + cages LM 501310
timken U399 L
timken U360L LF
DM(TBY) 47.7 73.08 9.5 12
Ref UMM Commentaires
1662100 Par paire, revendeur auprès de:
1662200
"BRITAX SIGNALISATION"
tel: 0478796000
1662300
1650602 Revendeur auprès de
1620603 l'importateurVoir ci-dessus
09 235 00
09 236 00
09 234 00
DM(TBY) 39.42 80.26 6.35 1180-004-2
ou JENSTAR n°11150 ou National USA (jeep) n°41455
Japan PL NTN 4T-02872PX1 ou Timken 02872
timken ?
timken
Timken 31520
Japan PN NTN 4T-25590 ou Timken 25590
Japan PN NTN 4T-25523X2 ou TIMKEN 25523
Volvo serie 7 (740…)
Volvo serie 7 (740…)
ref valeo:186618
Bendix:BX613462 Valeo: 350450
FEG 12615 (Peugeot J9)
(etrier bendix) ref valeo 598222 ou T6136 (Volvo break 740/760/780)
ou Bendix BX4005 FF / 2233K / 21232 (40E) 37 ou Valeo 540413
ou Lucas (volvo) GDB970
garnitures tambour de Peugeot 404 ou H1015
504 Peugeot pick up M512
Bendix: Droit: C1708 - Gauche: C1710
valeo 562419
Valeo 350450 ou Bendix BX 613462 ou FEG 12615 (Peugoet J9)
286mm x 22mm, haut 52.2mm,
moyeux 95 mm, mini 20.5mm
dim L 113.9 x H51.5 x épaisseur
17 mm
19
Embrayage
Récepteur embrayage
Emetteur embrayage
Carosserie
poignées de portes
Filtre à air
LOOKED LL 21509K (modèle a circlips)
ou Bendix 2086.10 MO, L651509PG
Bendix 2095.18 MO L 612136 PG (Peugeot 504) Peugeot 2095.18
tous
--------> 40001 TURBO L=285
--------> 40001 ATMO L=311
40001 ---------->
Filtre à huile
tous
Filtre à gasoil
tous
Direction
Boitier de direction
L=392
Citroën DS/ID
Grille + mousse ref 1445 75 (Peugeot)
(Baldwin Filter PA1982) SAAB 9000 (tous moteurs)
LX 801 (Norauto, Feux vert)
Mann Filter C12102
Mann Filter C 13109
Purlfux A588, mousse seule A498
Fiaam Filter FL6640 (Italie)
Baldwin Filter PA4890
LX 147 (Norauto, Feux vert)
Baldwin Filter PA 2541-FN (USA)
Mann Filter C 14190
Fiaam Filter FLI6412 (Italie)
LX 32 (Norauto, Feux vert)
purflux LS 520C / LS 468 / LS 483
Fram PH 5114
Peugeot 1109/87
Technocar : R365 (grand modèle)
Technocar N1117
Purflux CS157A
Peugeot 1906.13
Lucas 7176-901
Fram C1191 PL
Pompe d'amorçage LUCAS 9001 742B
GEMMER à vis globique sur J7/J9 et RVI B80, B110/B120
Filtre Direction Assistée
tous
(intérieur du boitier noir baignant dans l'huile)
ref TDZ Zaragosa (Espagne) FR 01,010 chez UMM et Cournil (Aurillac)
Courroies
Direction assistée
Alternateur
pompe à eau
pompe à vide
Graisseurs droits
tous
tous
tous
tous
tous
10x1075 ou Gamme Pro ref 400906
longueur 890 mm ou XP2 862 quad power
9,5 de large et 1025 de long
9,5 x 595 ou Peugeot 4569.17
X6 au total : marque REST'AGRAF ref : 7350 vendu par 5
20
Dans la vie de chaque UMM, il y a toujours une anecdote à raconter, celle-ci nous vient de Yves Culaud, ou
comment a-t-il pris contact avec son UMM, avec espoir et patience, il faut dire que chez eux c’est aussi une histoire
de famille : après le père, il y eut le fils et enfin le beau père ......
De bouches à oreilles
Le terme de « bouche à
oreille » a du bon quand on
s’en sert, surtout quand on
entend parler d’UMM. C’est ce
qui m’arriva. Dans mon
village, j’appris qu’un étrange
4x4 était en train de pourrir,
dans un hangar, du côté du parc
des Bauges. J’arrivai à le
localiser, savoir quel modèle
c’était, et, de bouches à
oreilles, j’appris qu’il se
trouvait à Arith, petit village
perdu, dans les Bauges.
Je me rendis sur place, après
avoir trouver le propriétaire, il
voulut bien me montrer cet
étrange 4x4, qui n’était autre
qu’un UMM modèle atmo avec
boîte 5 ... date de mise en
circulation le 14/02/1990....
Dans un état !!! presque à penser qu’il était perdu, juste bon pour les pièces. Après avoir discuté
avec lui, il me dit qu’il n’était pas à vendre pour le moment !.. Je lui laissais mon numéro de
téléphone, en espérant qu’il changerait d’avis et je partis bien déçu, sachant qu’il n’en ferait rien,
sinon le laisser pourrir...C’était au mois d’octobre 2003. Les mois passèrent, un soir coup de
téléphone !... C’était le propriétaire, il était d’accord pour le vendre. Après discussions,
arguments ! bouteille ! je lui proposais 437,75 euros ! Il fût d’accord !
Je fis appel à l’équipe Père et Fils Antoine, après location d’une remorque, nous partîmes le
chercher. Ca n’a pas été facile de le charger, vu où il était entreposé. Mais, pas question de
repartir sans cet UMM ! Et avec l’équipe Antoine, rien n’est impossible : le lendemain avec
l’acharnement d’Alex, le moteur tournait déjà. Ce qui était une bonne récompense. Après bien
des mois de travaux, des tracas, des dépenses, il était enfin près pour les essais, et enfin le
passage au contrôle technique « Bon pour la route » ...
Depuis je roule pratiquement tous les jours avec et j’en suis bien content....
Y.Culaud
Merci Yves, voilà le genre de petite bafouille, simple, mais pleine d’émotion, que nous aimerions recevoir souvent et
qui font l’animation de la News, et félicitations pour la superbe restauration. N’hésitez pas à nous raconter votre
UMM, vos coups de coeur, vos coups de gueule...
Le parc naturel régional des Bauges se trouve en Haute Savoie, magnifique région de montagne entourée des villes
d’Aix les Bains à l’Ouest, Chambéry au Sud/Ouest et Albertville à l’Est. Des influences météorologiques à la fois
concurrentes et concomitantes, la diversité des sols, l’étagement des altitudes (270 à 2200 m) et une influence
humaine traditionnellement respectueuse de l’environnement font du massif des Bauges un des plus connus et
recherchés pour la richesse de ses milieux naturels. On y trouve le Reblochon, les Vins de Savoie, l’Abondance, la
Tome des Bauges, le Chevrotin... Autre richesse économique : le bois est principalement valorisé dans la
construction et le chauffage. L’Aigle Royal y a trouvé son territoire, et plus de 1600 espèces végétales tel le
Cyclamen, la Potentille du Dauphiné y poussent.
21
N’hésitez pas à nous signaler toute erreur ou omission dans cette liste ....
22
INFOS DIVERSES – ASSIGNY 2006 – INFOS DIVERSES – ASSIGNY 2006 –INFOS DIVERSES
Cette année la réunion du club va se dérouler en région centre, à coté de Sancerre, au gîte de la Vallée sur la
commune d’Assigny.
Accès (voir carte en première page) :
En venant du nord par l’A77 : prendre sortie n°21 Bonny sur Loire puis direction Beaulieu sur Loire par D926 puis
continuer jusqu’à Santranges et suivre direction Savigny en Sancerre et enfin Assigny. Dans Assigny, suivre la
direction du gîte ou centre équestre de la Vallée.
En venant du sud par l’A77 : sortie n°23, prendre D955A direction Cosne (rentrer dans Cosne), puis suivre D955
direction Sancerre, Bourges, Léré……( traverser la Loire puis le Canal et prendre à droite direction Léré), à Les
Fouchards prendre D13 à gauche, traverser Boulleret puis à Savigny en Sancerre suivre Assigny et enfin les
indications gîte ou centre équestre de la Vallée.
En venant de l’Ouest ( Tours par ex) : suivre Vierzon, Neuvy sur Barangeon, la Chapelle d’Angilon, Vailly sur
Sauldre, Sury es Bois, puis Savigny en Sancerre et Assigny.
Programme du week-end :
Jeudi : arrivée des participants tout au long de la journée. Il est possible pour ceux qui le souhaitent d’arriver dès le
mercredi soir en le précisant sur le bon d’inscription.
Vendredi : Balade dans le Sancerrois et les environs. Nous serons encadrés par un club local. Nous ferons une
escale pour le déjeuner sur un terrain en terre aménagé. Le soir : repas avec les spécialités régionales que chacun
aura apporté. Il y a un barbecue disponible sur le gîte.
Samedi : Nous proposons le matin d’aller sur un terrain de trial, pour pratiquer pour ceux qui le souhaitent ou bien
pour apprendre à se servir d’un treuil (ou autre engin de tractage que chacun de nous aura pris soin d’apporter...), ou
se sortir de situations délicates, etc…. L’après midi : nous proposons d’aller visiter le château de Guédelon, c’est un
projet unique en Europe : durant une vingtaine d'années, 45 "ouvriers" construisent sous nos yeux un château-fort
dans le respect des techniques du XIIIème siècle ( forgeron, maçon, charpentier, tailleur de pierre etc….), au cœur de
la forêt, dans un espace naturel mettant à leur disposition tous les matériaux nécessaires à la construction: l'eau, la
pierre, la terre, le sable, le bois. Le prix d’entrée du site est de 7 Euros par adulte et 5,6 Euros par enfant de moins
de 5 à 17 ans. Le guide sera pris en charge par le club. Il y a de quoi se promener aux alentours, dans les vignes,
visiter des caves dans la région de Sancerre, les bords de Loire ou quelques beaux châteaux que nous vous
indiquerons. Le soir : un repas servi par traiteur (prix de 18€ vin compris).
Dimanche : départ tout au long de la journée.
Fiche d’inscription à retourner à Benoît De La Serre
20 route de Méry Les Bois
18110 Vasselay
accompagner de votre chèque d’acompte à l’ordre « Club les UMM’istes » avant le 1er Avril. Pour tous
renseignements, vous pouvez le contacter au 06-83-38-85-15
Attention! Le gîte contient 2 chambres de 2 places, 1 de 3 places, 1 de 4 places et 1 de 5 places. Les dortoirs
sont de 8 et 10 places. Dans le cas ou vous réservez une chambre, nous vous demandons donc de préciser le
« type » de chambre , que vous réservez si vous souhaitez par exemple être en famille ou avec un groupe
d'amis en particulier.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------WEEK-END les UMM’ISTES à ASSIGNY du 25 au 28 MAI 2006
Nom et prénom : _________________________________________________ ARRIVEE le ________________
Type d’hébergement
Tarif par personnes
(forfait pour les 4 nuitées)
Chambre (2, 3, 4 ou 5 personnes, à préciser) 35€
Nombre de personnes
_________________
____________€
Dortoir ( 8 ou 10 places, à préciser)
30€
_________________
____________€
Camping
15€
_________________
____________€
Repas du samedi soir
18€
_________________
____________€
Visite du château de Guédelon
Adulte
7€
________________
Enfant (de 5ans à 17ans)
5,60€
________________
TOTAL
Soit un acompte de 50%
Soit
____________€
____________€
____________ €
____________€
23
Benoît nous fait parvenir cet article... C’était en 1978...après Jean-Claude Bertrand (si tu nous regardes, depuis là haut, fais-nous toujours
rêver ) inventeur des « rallyes/raids » avec les premiers Côte d’Ivoire / Côte d’Azur ou autre Abidjan – Nice, il y aura Thierry Sabine, sauvé
des sables 2 ans plus tôt par ce dernier et après en avoir été le secrétaire, il reprend l’idée d’une manière peu cavalière et organise son premier
« Paris – Dakar » ......Les « Cournil » étaient présents
24