Pourim Shpil Juifs ordinaires Didl Dam 19 avril

Commentaires

Transcription

Pourim Shpil Juifs ordinaires Didl Dam 19 avril
Centre Medem - Arbeter Ring
Mars
Avril
2016
N° 39
Didl
Pourim
Dam
Shpil
19
Juifs
ordinaires
avril
Centre MEDEM-Arbeter Ring 52 rue René Boulanger 75010 PARIS
Tél : 01 42 02 17 08 e-mail : [email protected] Site : www.centre-medem.org
Éditorial : Succès et Lucidité
Commençons par l’état des lieux de deux grands projets en voie de réussite :
Une étape a été franchie pour le projet d’inscription du Pourim Shpil au Patrimoine
culturel immatériel de l’Unesco, puisque son inscription est actée sur l’inventaire
du PCI en France. Cette forme de théâtre juif, joyeuse et ancienne, figure désormais en bonne compagnie avec les fêtes de l’ours dans les Pyrénées orientales,
les nombreux carnavals de géant du Nord et le Fest-Noz de Bretagne...
Pour en savoir plus, on peut consulter la fiche sur le site du Ministère de la culture
en recopiant « courageusement » l’adresse suivante :
http://www.culturecommunication.gouv.fr/Politiques-ministerielles/Patrimoine-culturelimmateriel/Inventaire-en-France/Inventaire/Fiches-de-l-inventaire-du-patrimoine-culturelimmateriel/Pratiques-festives
On peut plus facilement venir, le 8 mars, écouter Nathan Weinstock qui vient de
traduire du yiddish le premier Pourim shpil (1697) qui nous soit parvenu entier.
Outre le texte, une préface de 50 pages donne un aperçu historique, sociologique,
de ces premiers écrits théâtraux.
Une autre étape vient d’être franchie pour l’Université populaire Medem puisque
celle-ci a entamé sa deuxième année d’existence.
Au cours des mois de mars et d’avril, deux cycles sont abordés : Les problématiques contemporaines (antisémitisme, Israël de 99 à 67, la famille juive) et les
Langues juives (judéo-arabe, hébreu, klezmer-yiddish).
Ces leçons vivantes de deux heures, dispensées par des « pointures », sont entrecoupées par une cordiale pause vodka-tartine.
Les leçons sont en partie disponibles sur le site du Medem, sur Facebook, sur
Akadem et seront bientôt éditées sous forme de cahiers
« Évolution de l’antisémitisme en France ; Le grand désarroi ; Dans la main droite de
Dieu, psychanalyse du fanatisme ; La pensée égarée... » , ces intitulés, choisis parmi
les 19 propositions d’animations de ce programme n°39, montrent qu’une certaine
gravité continue à peser sur les esprits, même si le Centre s’efforce de présenter
des après-midi ou des soirées plus légères et divertissantes.
C’est la tâche des institutions comme la nôtre de garder les yeux ouverts tout en
affirmant la soif de connaissance, l’envie de culture, la résistance à la barbarie,
formant ce qu’il y a de plus haut dans l’humain.
Ce sont les forces de vie, l’esprit de résistance que nous vous invitons à venir
célébrer collectivement « dans » le souvenir du soulèvement du ghetto de Varsovie, immanquablement le 19 avril, à 19h30, à la Mairie du Xe arrondissement.
Bien amicalement,
Léopold BRAUNSTEIN, Président du Centre Medem
2
Journée de la femme /Journée d’Esther/ Pourim Sphil
Mardi 8 mars
à 20h 30
Se rire
du destin !
Rencontre avec
Nathan
Weinstock
à l’occasion de
sa traduction
de la pièce
Le Jeu
d ‘Assuérus
publiée en yiddish en 1697,
le plus ancien texte de
pourim shpil qui nous
soit parvenu
Nathan WEINSTOCK
est avocat retraité,
membre du Conseil scientifique de l’Institut
d’Études Juives auprès de l’Université Libre de Bruxelles.
Il a publié de nombreux ouvrages sur le mouvement ouvrier juif
(dont Le pain de misère) ; sur la littérature yiddish (dont Le yiddish tel qu’on l’oublie) ainsi que de nombreuses traductions.
Il a écrit sur la Shoah (Chroniques du désastre), sur Israël et le
monde arabe (Terre promise, trop promise).
Présentation Ida PAPIERNIK, Léopold BRAUNSTEIN
Centre Medem, 52 rue René Boulanger, 75010 Paris.
3 Tél.01 42 02 17 08. www.centre-medem.org
PAF
UP Medem
Université populaire Medem
Le mercredi de 20h à 22h, pause tartine/vodka comprise
CYCLES :
Mars
Problématiques contemporaines
Avril
www.centre-medem.org
09 mars
L’antisémitisme
Contemporain
C21/
Michel Wieviorka
Sociologue, directeur
d’études à l’EHESS
16 mars
Israël-Palestine
1939-1967
C22/
Philippe Boukara
Historien, coordonnateur
au Mémorial de la Shoah
23 mars
Famille Juive dans
la modernité
C23/
Izio Rosenman
Psychanalyste, physicien
Directeur de Plurielles
06 avril
L’œuvre de
Haïm Zafrani
L21/
Nicole Serfaty
Linguiste. Enseignante de
judéo-arabe à l’Inalco
13 avril
La Renaissance de
l’hébreu
L22/
Mireille Hadas-Lebel
Historienne. Enseignante
d’hébreu à l’Inalco
20 avril
Klezmer, de la rue
À la scène
L23/
Denis Cuniot
Pianiste, professeur
et conteur
Quoique l’antisémitisme historique catholique et nationaliste ait
régressé et bien que l’État français réprime sans faiblir tout acte et
toute manifestation qui le promeut, un antisémitisme inédit, réticulaire, alimenté par certains milieux arabo-musulmans, prolifère depuis les réseaux sociaux jusque dans la rue. Analyse d’un phénomène longtemps négligé et des conditions qui l’ont rendu possible.
Les parties en conflit ont chacune élaboré un narratif victimaire sur
lequel elles pensent fonder leur légitimité politique. La recherche
de la paix passe par le rapprochement de ces narratifs et la prise en
compte réciproque des différents points de vue, y compris dans une
reconnaissance des « torts » de chacun, en dépassant les mémoires
sélectives et en rétablissant les faits.
L’Émancipation et la sécularisation ont entrainé la sortie du confinement politique et culturel dans lequel vivaient les Juifs.
La multiplication des mariages exogamiques, contrairement au passé, s’accompagne souvent du désir de rester juif.
De nombreuses questions se posent alors à propos de la transmission de l’identité juive, du statut des enfants.
Haïm Zafrani (1922-2004) s'est voué à faire connaître la culture
judéo-marocaine dans sa tradition écrite ou orale. Cela lui semblait
« une tâche redoutable défiant le temps et l'espace » mais il rappelait l'adage mishnaïque selon lequel « il ne vous incombe peut-être
pas d'achever l'œuvre, mais vous n'êtes pas libre de vous y soustraire ». Parcours de l'homme et de son œuvre considérable.
Si l'hébreu parlé est tombé en désuétude vers l’an 200, la langue
écrite a perduré jusqu'au XIIe siècle. « L'hébreu n'était plus vivant,
mais il n'était pas mort » dit le linguiste Claude Hagège. C’est à l’obstination d’un homme, Eliézer Ben Yéhouda, au caractère systématique de ses travaux, à son inventivité à actualiser l’hébreu littéraire
pour lui faire épouser les temps modernes, que l’hébreu devra sa
renaissance. Venez découvrir cette extraordinaire aventure.
Le terme klezmer désigna un voleur de poules, un schnorrer, un
musicien jouant d’oreille une musique vulgaire, puis les instrumentistes des mariages populaires et leur musique bricolée.
Chacun, selon sa virtuosité, ajoutant ce qui lui passait par la tête.
Par quelles voies imprévisibles, cette musique a-t-elle fini par accéder aux scènes internationales les plus prestigieuses ?
C’est ce que nous verrons et entendrons, en paroles et en musique.
Centre Medem. 52 rue René Boulanger. 75010 Paris4.Tél : 01 42 02 17 08 - [email protected]om
CAFÉ LITTERAIRE
Samedi 12 mars
à 16h30
Amerika ! Amerika !
C
omment être adoptée par sa
belle famille vendeurs de
harengs quand on est belle,
riche, intelligente, pourvue d'un père
mathématicien et d'une tante philosophe
mondialement célèbres ?
Le hareng et le saxophone reconstitue par
la voix de Sylvie Weil, nièce de Simone et
fille d'André, l’histoire de son mari
américain, un « gars de Brooklyn » et de
sa tribu, son aïeul magnat du hareng et
son beau-père saxophoniste contrarié
ainsi que la conquête de haute lutte d'une
belle-mère juive américaine, aussi
arrogante et acariâtre que celles que
dénonce Woody Allen.
Cette saga familiale, à la fois drôle,
ironique et émouvante, retrace aussi
l'odyssée de ces Juifs devenus
américains, avec la volonté vitale
d'oublier « le vieux pays ».
Coup de cœur !
Rencontre avec
Sylvie WEIL
Sylvie Weil est écrivain.
Elle a enseigné la littérature française dans plusieurs universités
américaines et a publié une dizaine de romans et des nouvelles.
Elle est la fille du mathématicien André Weil et la nièce de la philosophe
Simone Weil.
En 2009, elle a publié Chez les Weil où elle raconte l'histoire de sa famille.
Présentation Jacques DUGOWSON
5
PAF
MIDRASH / COURS
Midrash 13 mars - 10 avril / Séminaires annuels/ 1o h-12h
par François ARDEVEN
C
ette année est consacrée à l’histoire de
Joseph et de ses frères (Genèse 37).
Joseph, de substitution en substitution,
maître du passe-passe, connaît les hauts et les bas qui
sont le lot de tous les rêveurs.
Il a ce don de faire rêver autour de lui.
Du panetier à l'échanson, jusqu'au pharaon,
chacun lui confie son désir sur lequel il construit , avec
son narcissisme spécial, son
propre désir : celui de faire se
reconnaître les frères les uns
avec les autres.
Ce désir joséphique, Thomas
Mann le peint en mille hiéroglyphes, dans son livre plus
long que toute la bible, avec
Freud comme lointain descendant de l'oniromancien.
Que d'épreuves , y compris la fameuse idylle interdite
entre Joseph et la femme de Putiphar.
Qu'en dit le grand critique Auerbach qui fit de cette
scène un des axes de sa Mimesis ? Et cette diplomatie
dans l'exil, une des ailes du judaïsme à venir, comment
se noue-t-elle l'autre aile de la Loi (non encore arrivée)
du devoir de faire territoire dont hérite Juda ?
A vrai dire, on n'y répondra qu'à moitié...
6
Le midrash laïque est une lecture du
canon biblique à partir des textes de la
tradition dont les histoires viennent troubler
la quiétude parfois sèche ou indolente « du »
texte. C'est aussi une forme d'analyse que
d'entendre la coulisse diachronique des versets et les accents de la tradition orale.
Les textes sont abordés en français et/ou en
hébreu avec traduction.
Chaque cours possède son indépendance.
Aucun niveau de langue n'est requis, même si
la connaissance de l’hébreu peut être un apport précieux pour l’ensemble du groupe
d’étude.
Un dimanche par mois
10h00-12h00
François ARDEVEN est professeur de lettres
classiques, docteur en psychopathologie
clinique, psychanalyste et lecteur du midrash
au Centre Medem.
PAF
Conférence-Débat
Mardi 15 mars
à 20h30
Comment devient-on fanatique ?
Psychanalyse du fanatisme
E
n se saisissant de certains concepts de la
psychanalyse et de certaines notions du
judaïsme, Gérard Haddad examine la
J. BUTLER
déferlante terroriste qui s'est abattue sur la France.
La bibliocastie (la destruction
des livres), l'apocalyptique,
le messianisme seront largement
évoqués.
François Ardeven entamera un dialogue avec Gérard Haddad en
s'appuyant sur les textes récents de Fethi Benslama, professeur de
psychopathologie à l’université Paris-Diderot, dont il dirige l’UFR Etudes psychanalytiques.
Gérard HADDAD
Psychiatre, psychanalyste, essayiste. Il est l’auteur de nombreux ouvrages de
psychanalyse où se lit la marque du judaïsme tels Manger le livre
(1984), Lacan et le judaïsme (1996), Maïmonide (1998), ...
Il est également le traducteur de Yeshayahou Leibowitz.
Présentation François ARDEVEN
7
PAF
Café Littéraire
Samedi 19 mars
Cinquante
t
ans
gi
d’une
troupe de
théâtre
ambulant
yiddish !
à 16h00
...
Yirmi Pinkus
Le grand cabaret
du professeur
fabrikant
roman
Le professeur (l'est-il
vraiment ?) Markus
Fabrikant, fils d'une
riche famille
bourgeoise, s’est mis
en tête d'éduquer les masses misérables juives à l'aide de « tableaux vivants » et
de les initier à la « grande histoire » de l'humanité.
Ses comédiennes, il les a recrutées, enfants, orphelines ou abandonnées, pour
ne former qu'une seule famille. On suivra, de 1880 à 1939, les heurs et déboires
Yirmi Pinkus, auteur israélien de comics, caricaturiste et illustrateur réputé, réussit
dans ce premier roman un cocktail picaresque, conjuguant humour et émotion.
Il témoigne de son amour du théâtre populaire yiddish, qui jette là ses derniers feux
avant de plonger dans l'ombre de l'extermination.
en présence de Yirmi
PINKUS
Résumons : un écrivain israélien a écrit en hébreu un
roman sur la naissance du théâtre yiddish constellé
de mots et d’expressions dans cette langue et nous
le lisons en français !
Présentation Michèle TAUBER (Traduction simultanée)
8
PAF
Rencontre-Débat
Mardi 22 mars
à 20h30
À la rencontre des Juifs de France
Enquê te
Victor et Salomon MALKA, écrivains et journalistes, sont allés à la
rencontre de Juifs de tous milieux et de toutes
tendances, à Toulouse, Strasbourg, Bordeaux, Lyon,
Marseille, Nice... afin de voir comment les Juifs de
France vivent le traumatisme consécutif aux
attaques djihadistes, comment ils font face à
l'augmentation des actes antisémites qui les visent
pour ce qu'ils sont et non pour ce qu'ils font.
« Le tableau qu'ils dressent est beaucoup plus
contrasté que ce que l'on pourrait croire : non, la
tentation de l'émigration n'est pas générale ; non, le
réflexe communautariste est loin d'être la seule
réponse à une peur pourtant palpable. Mais par-delà
les différentes réactions régionales et individuelles
qu'ils ont constatées, un sentiment domine : le grand
désarroi des citoyens juifs de notre pays. »
« Une enquête passionnante qui soulève des
questions fondamentales pour l'avenir de notre
République. »
En présence de
Victor et Salomon Malka
Victor Malka est l'auteur de nombreux ouvrages, ancien producteur à
France Culture de l'émission Maison d’études , directeur d' Information
juive. Dernier ouvrage paru : Dieu soit loué ! D’Abraham à Yiddish, le
dico de l'humour juif (2011).
Salomon Malka est directeur de l’Arche, auteur de nombreux ouvrages
dont des biographies de Lévinas, Rosenzweig, Vassili Grossman et
ancien directeur de RCJ.
Débat animé par Jacques DUGOWSON
9
PAF
Pourim/Hommage à Sholem Alekhem/ récital Tauber-Grynszpan
Samedi 26 mars
à 20h00
MAZEL TOV, tout va
Lecture des extraits
du nouveau spectacle de
Jean-Henri Blumen
En hommage à
Sholem Alekhem
Mazel Tov, tout va mal ! est une création théâtrale écrite par Jean-Henri Blumen
en hommage au célèbre écrivain yiddish Chalom Alekhem (1859-1916), dont on
commémore le centenaire de la disparition en mai 2016.
Le spectacle est constitué de trois pièces en un acte dont deux très librement
inspirées par des nouvelles de l’écrivain.
La troisième pièce, écrite à la suite des événements tragiques de janvier 2015 à
Paris, propose un prolongement à l'œuvre de cet auteur où le comique jaillit
d’une situation qui, en d’autres circonstances, aurait pu tourner au drame.
suivie de
Piano
Chant
ira mieux..
Présentation Jean Henri BLUMEN
10
PAF
Rencontre Littérature et Mémoire
Samedi 2 avril
à 15h30
Yehoshue Perle
Juifs ordinaires
L’anéantissement de la Varsovie juive
4580
ordinaires (Yidn fun a gants yor), inédit
J uifs
jusque-là en français, est paru en mai 2015 aux
Éditions Classiques Garnier dans une superbe traduction de Jean Spector.
Il s’agit d’un grand roman de Yehoshue Perle, romancier prolifique et acteur
important de la vie littéraire yiddish, publié à Varsovie dans l’entre-deuxguerres.
L’ouvrage comporte également deux autres textes : L’anéantissement de la Varsovie juive (Khurban Varshe) traduit par Nathan et
Micheline Weinstock ; 4580, également traduit par Jean Spector.
Ces deux derniers écrits ont été rédigés dans le ghetto de Varsovie
entre octobre 1942 et mars 1943.
Jean Spector
Michèle Tauber
De fait, Juifs ordinaires est un roman d’éducation raconté à la première personne dans lequel Perle fait œuvre autobiographique jusqu’à donner au père et à la mère du narrateur les prénoms de ses
propres parents.
A travers les yeux de Mendl, le jeune héros, le lecteur entre dans le
quotidien de la petite famille : les parents, les grands parents, les
demi-frères et sœurs –chacun des parents ayant déjà plusieurs enfants issus d’un premier mariage– les camarades ; le tout dans une
atmosphère de vie juive traditionnelle narrée avec un réalisme souvent sans concession mais d’où l’humour n’est jamais absent.
En présence d’ Yitskhok Niborski et de Jean spector.
Yitskhok Niborski
Présentation de Michèle Tauber.
Lecture de textes par Michèle Tauber et Yitskhok Niborski.
11
PAF
Rencontre
Mardi 5 avril
à 20h30
Du Juif errant à la Shoah...
La représentation
des Juifs dans la BD
Annette Wieviorka et Didier Pasamonik
proposent un parcours qui va des
premières représentations imprimées
jusqu'à la Shoah et au-delà, en faisant
découvrir comment évolue l'image des
Juifs dans la représentation populaire :
dans les images d'Épinal, sous le crayon de
Caran d'Ache, d'Hergé, d'Hugo Pratt ou
dans les comics américains.
Comment s'organise l'image antisémite,
ses obsessions et son propos.
Comment, à l'inverse, les Juifs ont su
positiver la représentation d’eux-mêmes
dès qu'ils se sont mis à produire euxmêmes des images :
Kirby, Goscinny, Eisner,
Spiegelman, Sfar...
Annette Wieviorka
Historienne, directrice de recherche au CNRS, spécialiste de l'histoire de la Shoah,
Ces derniers ouvrages sont : L’Heure d’exactitude ; Histoire, mémoire, témoignage,
Entretiens avec Séverine Nikel ; (2011); Nouvelles perspectives sur la Shoah (2013) ;
1945, La découverte (2015) ; Le moment Eichman (2016) avec Sylvie Lindeperg.
Didier Pasamonik
Éditeur, journaliste, commissaire d’expositions, spécialiste incontesté de la bande
dessinée. Il a publié entre autres La République et l’Eglise, les images d’une querelle,
avec Jacqueline Lalouette et Michel Dixmier ; Mickey à Gurs - Les Carnets de dessin
de Horst Rosenthal, coécrit avec Joël Kotek et Tal Bruttman.
Présentation Jacques DUGOWSON
12
PAF
CONCERT
Samedi 9 avril
à 20h00
La Chorale Populaire Juive de Paris qui avait su rassembler toute une génération
rescapée de la guerre, a donné naissance en 1993 au chœur Mit a tam. Celui-ci
fut accueilli par le Centre Medem en 2006 et prit le nom de Didl Dam. Sa vocation est de redonner vie aux plus belles mélodies issues du répertoire populaire
yiddish. Dirigée par Jérémy Gerszanowilsz, la chorale Didl Dam interprète également des
chants français, hébreux, judéo-espagnol ou anglais.
Didl Dam sera accompagnée par Les Baroqueurs du XVIIIe, ensemble de
cinq flûtistes à bec, qui s’adonnent avec passion à l’interprétation du répertoire
de la musique ancienne et contemporaine et qui, pour cette occasion, interpréteront des œuvres issues de la musique klezmer. Cet ensemble défend avec
éloquence un instrument souvent méconnu et font partager leur amour pour la
musique à travers un cycle de concerts, alternant œuvres grand public (Vivaldi,
Bach, Corelli, Haendel), œuvres de la Renaissance et œuvres du XXe siècle.
Présentation Jérémy Gerszanowilsz
13
PAF
Rencontre-Débat
Mardi 12 avril
à 20h30
Comment en
est-on arrivé aux
journées sanglantes
de janvier 2015 ?
Cet essai explore plus d’une décennie de
« trahison des clercs », d’intellectuels passés
maîtres dans l’art de s’aveugler par incapacité à admettre que le mal puisse parfois surgir
du camp des anciens damnés de la terre,
réputé être celui du Bien.
Entre illusions politiquement correctes et
tentations politiquement abjectes, nous faisons le lit d’une Europe d’extrême droite.
La
pensée
égarée
Rencontre avec
Alexandra LAIGNEL-LAVASTINE
Docteur en philosophie, essayiste, historienne des
idées et des intellectuels européens, longtemps
critique au « Monde des livres », Alexandra Laignel-Lavastine a
reçu le Prix de l’essai européen pour Esprits d’Europe (2005), consacré
aux dissidents de l’Est. Parmi ses ouvrages, traduits dans une dizaine de langues, on
peut mentionner Cioran, Eliade, Ionesco. L’oubli du fascisme (2002).
Elle a par ailleurs publié un livre d’entretiens avec Luc Ferry (2011).
Sa vie se partage entre Paris et Jérusalem.
Présentation Pierre AïACH et Nadine VASSEUR
14
PAF
Commémoration de l’insurrection du ghetto de Varsovie
Mardi 19 avril à 19 h30
Mairie du Xe arrondissement
72 rue du Faubourg Saint-Martin
M° Château d’Eau/Jacques Bonsergent
L’Union des Socialistes Juifs BUND,
le CLEJ, Club Laïque de l’Enfance Juive
la Mairie du Xe arrondissement
et le Centre MEDEM-Arbeter-Ring,
vous invitent à participer
à la
sous la présidence de Léopold BRAUNSTEIN
Chaque année, précisément le 19
avril, M Rémi FÉRAUD, Maire du
10è me arrondissement, accueille le
Centre Medem, le Clej, pour honorer
la mémoire des combattants du
ghetto de Varsovie et de toutes les
victimes du nazisme.
joindre (notamment celle organisée
par la Commission du souvenir du
Crif à laquelle le Centre Medem participe également).
Cette célébration collective a lieu
dans la salle des Fêtes de la Mairie
avec le concours de la
Chorale Didl Dam.
La cérémonie débutera à 19h30 pour Un message détaillé
permettre à ceux qui participent à
vous parviendra dès que
d’autres cérémonies de nous re-Présentation
sera établi le déroulé définitif.
15
MIR ZINGEN
Dans ce recueil plusieurs mémoires se côtoient : celle des luttes
ouvrières d’avant-guerre (s), en particulier les chants du Skif et du
Bund, celle de la résistance, celle du yiddish des plus grands
poètes et des chants populaires traditionnels, celle de l’amitié et
de la fraternité.
15 €
La Méguilla
d’Itsik
« … une pirouette humoristique visant à donner ses lettres de
noblesse à une poésie yiddish moderne qui perpétue les modes
de la poésie yiddish ancienne. ».B. Vaisbrot
L’ouvrage, illustré par 27 aquarelles de Shmuel BUNIM,
comporte :
- le texte en yiddish d’Itsik MANGER,
- la translittération,
- la traduction en français,
- ainsi que les partitions originales de Dov SELTZER.
30 €
Recettes de l’atelier
cuisine yiddish
Edition bilingue des recettes traditionnelles
de la cuisine yiddish
Recettes et aquarelles : Paulette Bielasiak
Traduction yiddish : Bernard Vaisbrot
15 €
Le Comité
Antifasciste Juif
Hommage aux intellectuels et artistes yiddish dont la
culture a été assassinée, la première fois par le nazisme, la
seconde par le stalinisme. Le livre décrit le parcours des
Juifs d’URSS dans la lutte contre la destruction, saluant
ceux qui rédigèrent le Livre noir « monument aux Juifs
15 €
exterminés » selon les mots de Solomon Mikhoëls,
président du CAJ, immense artiste yiddish de l’URSS,
assassiné en 1948.
Chèque à libeller à l’ordre du Centre Medem
Renseignements : Marie Korn au 01 42 02 17 08
16
CHORALE
La Chorale
du Centre Medem
dirigée par
Jérémy
Voix sur Berges – Juin 2010
GERSZANOWILSZ
le jeudi à 18h30
Assister
gratuitement
à une première séance
découverte
du
chant yiddish.
polyphonique
Didl Dam
C’est le joyeux refrain
d’une chanson populaire yiddish.
La chanson du
« Paon doré » ,
symbole de la poésie yiddish.
Didl Dam chante
la tendresse,
la nostalgie des mélodies
traditionnelles du répertoire
yiddish.
Paroles éparpillées,
airs qui vont et viennent
d’une culture, d’un lieu,
d’un temps à l’autre.
Alliance heureuse de traditions
et de regards sur le monde.
17
Soutenez le
Centre Medem !
Nous avons besoin de vous pour poursuivre nos actions
Retournez dès aujourd'hui votre bulletin de soutien et votre chèque. Merci
Déduisez 66% du montant de vos dons
Si vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu IRPP, votre don vous permet de bénéficier
d’une réduction d’impôt de 66% du montant de votre don, dans la limite de 20% de votre
revenu imposable. Un don de 600 € ne revient en fait qu’à 200 € après abattement.
Si vous faîtes un don par l’intermédiaire de votre entreprise, celle-ci bénéficie d’une
réduction d’impôt de 60% du montant de votre don, dans la limite de 5‰ du CA annuel HT.
Un don de 1 000 € ne revient qu’à 400 € après abattement.
Bulletin de soutien
A retourner au Centre Medem, 52 rue René Boulanger, 75010 PARIS
Nom : …………………………… Prénom : …………………………………….
Adresse……………………………………………………………………………
…………………………………..……………………………………………….
Téléphone : ……………Courriel : ………………………………………………..
Je soutiens les projets du Centre Medem pour une culture juive moderne et vivante
Je fais un don de :
60 € (20 € réel)
75 € (25 € réel)
120 € (40 € réel)
Autre montant : ………………………..
18
150 € (50 € réel)
Chèque à l’ordre du Centre Medem
La preuve de votre engagement
Outre la soixantaine d’événements présentés chaque saison,
le Centre Medem-Arbeter Ring est engagé dans des
actions dont la réalisation dépend de vous :
La reconstitution du carnet de chants du Mouvement populaire de l’Enfance;
L’Université populaire ; le Centre des langues et des cultures juives; l’inscription du Pourim shpil au
Patrimoine culturel de l’Unesco, le projet Bromberg-Medem de restauration des chefs-d'œuvre du
cinéma yiddish, sans oublier les voyages et les expositions et les éditions diverses.
Chacun à son niveau peut soutenir et encourager ces actions en apportant ses
compétences et –pour le moins– en faisant un don à l’association.
Par avance, merci.
Ces belles idées ont besoin de soutien humain et financier pour se réaliser.
Cotisations
N’oubliez
pas...
Adhésion-Renouvellement-Soutien
Centre
Medem-Arbeter Ring
Mr
né le :
Mme
née le :
Adresse:
Ville :
postal :
Tél. fixe :
Tél. Portable
e-mail :
Code
-
@
Tarifs annuels
Adhésion individuelle
75 €
Adhésion couple
120 €
Adhésion individuelle de soutien
150 €
Adhésion couple de soutien
Adhésion étudiant
250 €
40 €
Bibliothèque Adhérents/Non-adhérents
Soutien-entraide
20 € / 30 €
500 € ou plus
Activité(s) suivie(s)
yiddish
Autre (précisez) :
hébreu
Judéo-esp.
Judéo-arabe
Je désire recevoir les programmes
par courrier
Règlement par chèque à l’ordre du Centre
Medem 52 rue René Boulanger 75010 PARIS
...de régler
votre
cotisation !
10 €
Total :
19
-
Environ 20%
des adhérents
qui nous suivent
et nous
soutiennent
règlent leurs
cotisations en
retard.
Sachez que ces
fonds sont une
part essentielle
des revenus du
Centre Medem
et une preuve de
votre
engagement.
Merci de
réparer
rapidement cet
oubli si vous êtes
dans ce cas.
Retrouvez les activités du Centre MEDEM sur Judaïques FM,
94.8, tous les matins entre 9h et 9h15 « les bonnes adresses »
AGENDA
Mardi
08
20h30
Mercredi
09
20h00 UP Medem
12
Michel WIEVIORKA
16h30 Café littéraire
avril
mars
Samedi
Journée de la femme /Journée d’Esther/ Pourim Sphil
Nathan WEINSTOCK
Évolution de l’antisémitisme contemporain
Le hareng et le saxophone
Sylvie WEIL
10h00 Midrash laique
François ARDEVEN
Dimanche
13
Mardi
15
20h30 conférence-débat
Gérard HADDAD
Mercredi
16
Samedi
19
20h00 UP Medem
Israël de 1939 à 1967
Philippe BOUKARA
16h00 Café littéraire
Le cabaret du Professeur Fabrikant
Yirmi PINKUS Michèle TAUBER
Mardi
22
20h30 Rencontre-débat
Salomon et Victor MALKA
Mercredi
23
20h00 UP Medem
Izio ROSENMAN
Samedi
26
20h00 Pourim/théâtre et récital
Mazel tov, tout va mal !
Jean-Henri BLUMEN, Michèle TAUBER, Laurent GRYNSZPAN
Samedi
02
15h30 Café littéraire
Juifs ordinaires de Yehoshue PERLE
M. TAUBER, Y. NIBORSKI, J. SPECTOR,
Mardi
05
20h30 Conférence-débat
La représentation des Juifs dans la BD
Annette WIEVIORKA et Didier PASAMONIK
Mercredi
06
20h00 UP Medem
Nicole SERFATY
Samedi
09
20h00 Concert
La chorale DIDL DAM + Les baroqueurs du XVIIIe
Jérémy GERSZANOWILSZ
Dimanche
10
10h00 Midrash laïque
François ARDEVEN
Mardi
12
20h30 Rencontre-débat
Alexandra LAIGNEL-LAVASTINE
Mercredi
13
20h00 UP Medem
Mireille HADAS-LEBEL
Mardi
Mercredi
19h30
20
Joseph et ses frères (7)
Dans la main droite de Dieu
Le grand désarroi (Enquête)
La famille juive et l’entrée dans la modernité
L’œuvre de Haim ZAFRANI
Joseph et ses frères (8)
La pensée égarée
La renaissance de l’hébreu
Commémoration du Soulèvement du Ghetto de Varsovie
Mairie du Xe arrondissement
20h00 UP Medem
Denis CUNIOT
Le Klezmer, de la rue à la scène
Centre MEDEM-Arbeter Ring 52 rue René Boulanger 75010 PARIS
20
Tél : 01 42 02 17 08 [email protected] Site : www.centre-medem.org