GaultMillau 2011 - Le Relais Miégeois

Commentaires

Transcription

GaultMillau 2011 - Le Relais Miégeois
GaultMillau 2011
ils sont
l’avenir de
la cuisine
GASTRONOMIE Céline et Lionel Chabroux
font un tabac au Relais Miégeois, en Valais.
Leur restaurant moderne et décontracté séduit
même Didier de Courten. Ils viennent d’être
sacrés Découverte de l’année par GaultMillau.
Dégustez leur recette d’automne et découvrez
les nouvelles tables romandes du guide 2011.
texte knut Schwander - Photos sedrik nemeth
duo de choc
Céline et Lionel Chabroux,
la complicité au travail et en
privé. Le couple, primé par
le GaultMillau 2011, présente
ici sa recette de chevreuil
(à découvrir en page 16).
12
L’ILLUSTRÉ 40/10
GaultMillau 2011
Fée clochette
Adorables
champignons
Voici la clochette
que le frère de
Céline lui avait
offerte pour
leur «futur
établissement».
Aujourd’hui, elle
tinte à chaque
sortie d’assiette
de la cuisine.
«Ici les gens sont
adorables!» lance
Céline, touchée par
les fleurs, les tomates
et les champignons
que les villageois
lui apportent.
5
Essentielles,
les huiles!
Comme ils ne sont
que deux en
cuisine, Lionel
développe des
techniques de
cuisine bien à lui,
il joue sur les
méthodes de
cuisson et rehausse
ses plats d’huiles
et de vinaigres
aromatisés.
Q
Texte knut schwander
uel parfum!
Le fond de
gibier fume
sous la hotte du
Relais Miégeois.
L’œil bleu, le cheveu noir, Lionel Chabroux, 26 ans, s’active
dans sa (trop) petite cuisine.
Sportif et leste, il y réalise avec
brio des plats traditionnels qu’il
revisite à sa manière, pertinente
et sobre. Auvergnat d’origine,
il est «tombé dans la marmite»
14
L’ILLUSTRÉ 40/10
Poivres de
collection
à l’emportepièce
Lionel adore
les poivres:
sarawak, penja,
tifda,
de Tasmanie ou
de Guinée, il les
achète chez
Epices et Riz,
au Montsur-Lausanne.
Pour mettre
en scène ses
légumes, Lionel
travaille à
l’emporte-pièce…
«Sauf en plein
coup de feu!»
quand il était petit: «Fines cuisinières, ma grand-mère et ma
mère m’ont habitué aux bonnes
choses: chaque jour on mangeait entrée, plat et dessert, et
tous les jours autre chose.»
Depuis, le jeune cuisinier a fait son chemin dans les
grandes tables d’Europe. Chez
Jacques Decoret, à Vichy, chez
les frères Roux, à Londres,
chez Didier de Courten, à
Sierre, notamment. Modeste,
il précise d’emblée: «Je n’ai
pas l’intention d’imiter ces
Bonne
étoile
tables exceptionnelles.» A voir
le magnifique filet de chevreuil
qu’il dresse à l’instant, on se
met à douter.
«Je n’ai ni les moyens ni
le personnel, et encore moins
la place pour me lancer dans
des préparations qui nécessitent
«A la maison, chaque
jour, on mangeait
entrée, plat et dessert»
Lionel Chabroux
Couteaux
japonais
Si Céline et
Lionel sont à
Miège, c’est aussi
grâce à Claudy
et Joëlle Clavien:
buvons à leur
santé, ce cornalin
en fût de chêne
2007 signé…
Claudy Clavien.
Tout cuisinier tient
à ses couteaux.
Marqués Global,
ceux-ci sont
japonais et
élégants.
beaucoup de manutention de
dernière minute. Alors je me
concentre sur les produits et
les types de cuisson», explique
le jeune chef. Son filet de cerf
l’atteste. Lionel Chabroux le
cuit en plusieurs séquences de
deux ou trois minutes: «Ainsi
la viande ne se dessèche pas
et elle reste tendre.» Entre les
étapes, il peut se consacrer à la
garniture, ou à un autre plat.
Astucieux!
Mais l’aventure du Relais
Miégeois est une histoire à
deux. Cette belle adresse qui
surplombe le vignoble bénéficie aussi des compétences et
de l’enthousiasme de Céline
Chabroux. Née à Roanne, elle
a également 26 ans, et elle
déploie un véritable talent d’efficacité et d’accueil: elle s’est
même mise à l’allemand.
Le regard déterminé et
le sourire malicieux, Céline a
toujours su que son avenir était
au service: «Enfant, je jouais
au restaurant dans une cabane,
au fond du jardin. Plus tard,
malgré les réticences de mes
parents, je suis allée de l’avant.»
Et elle a bien fait, puisque c’est
au Sofitel de Vichy qu’elle a
connu Lionel. Ensemble ils
sont partis pour Londres, puis à
l’Argilly, à Vex, et enfin chez de
Courten, à Sierre, avant de se
mettre à leur compte, ici.
Le Relais Miégeois a pourtant failli leur échapper. Céline
se souvient: «Juste avant notre
départ de Sierre, Joëlle Clavien
m’a signalé ce lieu.» L’épouse
de Claudy Clavien, célèbre
vigneron de Miège, est la
secrétaire de l’association qui a
rénové l’ancienne école pour en
faire le Relais Miégeois. «Mais
comme je partais chez Rochat
et Lionel aux Chevreuils, à
Vers-chez-les-Blancs, on n’a pas
donné suite.» Quelques mois
plus tard, les choses se sont
emballées. «Les Clavien sont un
peu notre bonne étoile! C’est
aussi grâce à eux que nous
avons trouvé notre appartement!»
En salle, les convives attablés jugent la prestation. Et les
éloges fusent: «Je n’ai jamais
mangé un onglet aussi bon!»
«Ah, cette blanquette!» Il faut
dire que la carte est irrésistible.
Le risotto au jambon de sanglier et champignons y figure
aux côtés de la terrine de lièvre
maison, sa confiture d’oignons
et sa vinaigrette au miel de gentiane, alors que le traditionnel
civet de cerf concurrence la
perdrix au genièvre et son jus à
la moutarde verte de Brive. On
en a l’eau à la bouche. D’autant
plus qu’ici tout est fait maison
et que Lionel Chabroux jongle comme personne avec les
poivres qu’il collectionne et les
huiles parfumées qui rehaussent
sa cuisine: «Parfois, des Miégeois viennent spontanément
nous apporter des champignons
pour la cuisine ou des fleurs
pour décorer la salle: les gens ici
sont vraiment adorables!»
A l’évidence, les convives
ne sont pas les seuls à apprécier
le jeune couple de restaurateurs
qui collectionne les bonnes
tables et qui s’initie à la salsa
pendant son temps libre. En
attendant une démo de salsa
miégeoise, on les encourage à
poursuivre leur remarquable
pas de deux, accueillant et
gourmand. _
LES 3 sélectionnés
Le Sommelier
de l’année 2011
Jean-Christophe Ollivier
Hôtel Beau-Rivage, Restaurant Chat Botté, Genève
La voix grave, le verbe fleuri,
il agit avec circonspection et
pertinence. Ses conseils sont
judicieux et son dynamisme
fait du Beau-Rivage un rendez-vous incontournable des
amateurs de vins, des sommeliers et des producteurs de
crus d’ici et d’ailleurs. C’est
pour tout cela que ce candidat au MOF (Meilleur ouvrier
de France) est Sommelier de
l’année 2011! Ici, il est aux
boissons ce que Dominique
Gauthier, Cuisinier de l’année
en 2009, est aux mets. Une
vraie association d’excellence.
Le Cuisinier
de l’année 2011
Peter Knorgl
Hôtel des Trois Rois, Restaurant Cheval Blanc, Bâle
Les pieds dans le Rhin, l’historique hôtel des Trois Rois est
un somptueux palace, parfait
écrin pour un restaurant de
haut vol, le Cheval Blanc, qui
semble avoir trouvé un chef à
sa mesure: Peter Knorgl, qui
gagne son 18e point et qui se
voit nommé Cuisinier de l’année 2011. Pour le raffinement
de ses mets (ah! ce thon rehaussé de gingembre et ce
foie gras parfumé à la mangue!), cet élève de Heinz Winkler éblouit son public à
chaque plat.
Découverte
romande 2011
Frédéric Kondratowicz
Hôtel de Ville, Fribourg
Depuis ce bel écrin sobre et
sympathique, sis au premier
étage d’un ancien cercle de
notables, la vue est majestueuse. Depuis quatre ans, le
chef franco-polonais Frédéric
Kondratowicz y fait des miracles au quotidien dans une
cuisine qui paraît pourtant
minuscule, et que l’on aperçoit en montant l’escalier. Son
restaurant allie simplicité et
décontraction du décor avec
une recherche de goûts et de
saveurs qui mérite des éloges, doublées d’une régularité sans faille… et d’une politique de prix avenante.
L’ILLUSTRÉ 40/10
15
Photos: Sedrik Nemeth
Xxxxxx
GaultMillau 2011
délice
de chasse
Filet de chevreuil
avec sauce aux
airelles, et son
accompagnement.
Filet de chevreuil
Ingrédients
• 2 filets de chevreuil (650 à
800 g)
• poivre
• 5-6 graines de genièvre
• 1 gousse d’ail hachée
• 20 g de beurre
• 5 cl d’huile d’arachide
• herbes aromatiques
Préparation
1 Saisir rapidement les filets
à l’huile (sans former de
croûte).
2 Placer la viande sur assiette,
sur le beurre avec le genièvre
écrasé, l’ail haché et les herbes
aromatiques.
3 Enfourner à 180 °C pendant
deux à trois minutes, puis
retourner la viande.
4 Sortir la viande et la laisser
tirer cinq minutes.
5 Enfourner à nouveau deux
minutes.
6 Ressortir et laisser tirer cinq
minutes.
7 Repasser au four deux
minutes avant de servir.
Sauce aux airelles
Ingrédients
• 80 g de confiture d’airelles
• 2 dl de vinaigre de xérès
• 2 dl de fond de gibier
16
L’ILLUSTRÉ 40/10
Pour 4 convives
• 2 dl de vin rouge
• poivre du moulin
Préparation
1 Cuire la confiture d’airelles avec le vinaigre de xérès,
réduire en sirop.
2 Ajouter le vin rouge et laisser
réduire.
3 Ajouter le fond de gibier
et laisser réduire à nouveau
jusqu’à obtention d’une sauce
onctueuse.
Compotée de chou
vert à l’ancienne
Ingrédients
• ½ chou vert
• 1 carotte
• 1 oignon
• 80 g de poitrine fumée en dés
• 20 g de beurre
• poivre
• huile de noix
Préparation
1 Tailler la garniture «à l’ancienne». Peler la carotte et la
détailler en petits triangles.
Peler l’oignon et le ciseler.
Blanchir les lardons, les plonger dans l’eau froide et monter
à ébullition avant de refroidir
dans l’eau glacée.
2 Emincer le chou, le cuire
cinq à six minutes dans l’eau
bouillante, le refroidir à l’eau
glacée.
3 Saisir les lardons à l’huile
de noix.
4 Ajouter la carotte, puis les
oignons et enfin le chou et le
beurre.
5 Cuire dix à douze minutes à
couvert, puis laisser évaporer
l’eau avant de servir.
Châtaignes
caramélisées
Ingrédients
• 200 g de châtaignes surgelées
• 1 dl de crème 35%
• 200 g de sucre
• 2 dl d’eau
Préparation
1 Faire fondre le sucre à feu
moyen en caramel assez foncé.
2 Retirer du feu et ajouter l’eau
et la crème.
3 Remettre sur le feu et ajouter
les châtaignes.
4 Laisser mijoter trente minutes.
Poires à botzi
Ingrédients
• 4 poires à botzi
• 5 dl de vin rouge
• 75 g de sucre
• ¼ bâton de cannelle
• 1 clou de girofle
• 10 grains de poivre de Sichuan
• 1 étoile d’anis
Préparation
1 Réaliser un sirop avec tous
les ingrédients.
2 Y pocher les poires épluchées
pendant vingt-cinq minutes
environ.
Spätzlis
Ingrédients
• 70 g de bière
• 80 g de lait
• 80 g d’eau gazeuse
• 2 œufs
• 300 g de farine
• poivre du moulin
Préparation
1 Mélanger tous les liquides.
2 Ajouter les œufs puis la
farine, assaisonner.
3 Travailler la pâte à la main
jusqu’à la rendre homogène.
4 Détailler à l’aide d’une
passoire à gros trous.
5 Cuire trois minutes dans
l’eau bouillante salée, puis
refroidir à l’eau glacée.
6 Saisir à la poêle dans de
l’huile très chaude.
7 Ajouter une noix de beurre
et saler.
Photos: Sedrik Nemeth
La recette du chef
GaultMillau 2011
les 39 nouvelles adresses romandes du gu ide gastronomique
Charmey, L’Orangerie, 14/20
La mer à la montagne
026 927 23 23, www.restorangerie.ch Ouvert du
mardi au samedi. Prix: menus de 75 à 100 fr.
Fribourg, Au Sauvage, 12/20
Une antenne pour Ayer
Planche-Supérieure 12, 026 347 30 60,
www.hotel-sauvage.ch Fermé samedi et dimanche.
Prix: menus de 45 à 78 fr.; steak du Sauvage
32 à 42 fr.; plat du jour 28 fr.
Pierrot Ayer, du Pérolles (17/20), supervise
le nouveau concept de ce Sauvage: magnifiques viandes grillées et sauce aux bolets,
omble chevalier à la livèche...
Fribourg, Auberge de la Cigogne, 13/20
Un alsacien à la Cigogne
Rue d’Or 24, 026 321 18 30,
www.aubergedelacigogne.ch Fermé dimanche
et lundi. Prix: menus de 72 à 98 fr.
La cuisine inventive du nouveau chef alsacien, Christophe Taille, vaut le détour:
foie gras classique, croustade de ris de
veau et savoureuses perches aux noisettes.
Villeret, L’Eléphant, 12/20
Un secret à garder
www.ristorante-scala.ch Fermé samedi midi et
dimanche. Prix: entrées de 8 fr. 50 à 25 fr. 50; plats
de 27 fr. 50 à 48 fr. 50.
Rue Principale 9, 032 941 72 41, www.thai-elephant.ch
En attendant la réouverture du Schweizerhof en 2011, son restaurant s’est mué en
bonne adresse italienne traditionnelle.
Un thaïlandais à la cuisine particulièrement
soignée. Pour cause de problème technique, il figurera dans l’édition 2012 du guide.
Douanne, Taverna Romana, 13/20
Charme transalpin
Berne, Schosshalde, 12/20
En passant près des ours
www.tavernaromana.ch Ouvert de mercredi à
dimanche. Prix: entrées de 8 fr. 50 à 24 fr.; plats de
19 à 45 fr.
Dans l’ancienne rue du village pleine de charme, une adresse transalpine aux risottos et à l’osso buco parfaits.
Berne, Casa Novo, 13/20
Et viva España!
Läuferplatz 6, 031 992 44 44, www.casa-novo.ch
Fermé dimanche et lundi. Prix: menus de 74 fr. 50
à 89 fr. 50.
Une adresse décontractée dans un quartier
tranquille à quelques minutes du Parc des ours. La cuisine méditerranéenne s’y
accompagne de crus remarquables.
Plane-Ville 24 ,027 306 60 30, www.planeville.ch
Fermé mardi soir et mercredi. Prix: entrées de 6 à
28 fr.; plats de 26 à 44 fr.; menus à 59 et 74 fr.
Genève, Bad Dat, 12/20
Voyage exquis
Düdingen/Guin, Ochsen, 13/20
Les Ducret retrouvés
Le nom l’indique, c’est l’ancienne fromagerie qui offre à présent une cuisine
créative et bistrotière: le charme opère.
Berne, Dr Suder, 13/20
Modestie inventive
Le meilleur restaurant vietnamien de la ville
offre un cadre charmeur et une cuisine
voyageuse de belle tenue.
Berne
Berne, Scala, 12/20
Un monument renaît
Schweizerhof-Passage 7, 031 326 45 45,
L’offre est simple mais inventive. Soupe
aux chanterelles, fromages truffés et
agneau au cacao... Une table à suivre.
Bd Saint-Georges 71, 022 321 24 05. Fermé samedi
midi et dimanche. Prix: entrées de 12 à 18 fr.; plats de
25 à 35 fr.; menus à 43 et 52 fr.; à midi, menu du jour
à 18 fr.
Photos: thierrysermier.ch et DR
De Vuisternens-en-Ogoz, les Ducret sont
venus à Guin. La cuisine est inventive,
poissons, viande, réalisés avec précision.
Menus avantageux.
Chamoson, OH!Berge Planeville, 12/20
Raffinement et petits prix
GENÈVE
Balcon sur l’Aar, c’est un coin d’Ibérie avec
des tapas et des vins espagnols, mais aussi
une carte aux mets sapides et appétissants. Service plein d’entrain.
Weissensteinstrasse 61, 031 371 57 67,
www.restaurant-sueder.ch Fermé samedi midi et
dimanche. Prix: menus de 59 à 79 fr.; à midi, plat du
jour de 16 à 18 fr.
Cet ancien kiosque à musique devenu bistrot théâtral offre une cuisine intelligente
et juste, mêlant terroir et légèreté créative.
VALAIS
Morat, Käserei, 13/20
La fromagerie se rhabille
Hauptstrasse 2, 026 505 10 59. Fermé lundi. Prix:
entrées de 9 fr. 50 à 24 fr.; plats de 36 à 48 fr.;
menu à 96 fr.
Prom. des Bastions 1, 022 310 86 66, www.bastions.
ch Ouvert tous les jours. Prix: entrées de 11 à 29 fr.;
plats de 24 à 46 fr.; brunch à 48 fr. les dimanches.
Kleiner Muristalden 40, 031 371 50 50,
www.schosshalde.ch Fermé samedi à midi et dimanche. Prix: entrées de 9 fr. 50 à 17 fr. 50; plats de 19 à
48 fr.; menu de midi à 18 fr. 50.
Le chef est Breton. Il cuisine le poisson
comme personne, fait son pain lui-même
et vient de s’installer en Gruyère: une
adresse à découvrir absolument.
Rathausgasse 34, 026 670 11 11,
www2.kaeserei-murten.ch Prix: entrées de 12 à
23 fr.; plats de 24 à 49 fr.; menu de midi 18 fr. 50.
Genève, Parc des Bastions, 13/20
Lever de rideau gourmand
Genève, Cantine des Commerçants, 13/20
Cantine branchée
Bd Carl-Vogt 29, 022 328 16 70, www.lacantine.ch
Ouvert du lundi au samedi. Prix: entrées de 12 à 28 fr.;
plats de 18 à 68 fr.; à midi, plat du jour de 16 à 22 fr.
Formé chez de grands noms, le jeune chef,
Jimmy Tessier, associe originalité et pertinence dans ses plats et ses menus aux prix
avenants. Râble de lapin aux escargots,
agneau fondant et mignardises subtiles.
Chamoson, Chez Madame, 12/20
Saveurs du Périgord
Joseph Lalue, 078 767 93 82, www.laluetraiteur.ch
Prix: entrées de 5 à 23 fr.; plats de 26 à 45 fr.; menus
de 75 à 107 fr.
Du talent et de la maîtrise valent au chef,
Joseph Lalue, une mention pour son menu
sur le thème du foie gras, notamment, et
pour ses spécialités périgourdines.
Stylé, ce resto centenaire offre un cadre
modernissime et une cuisine canaille-fusion
supervisée par Serge Labrosse, du Buffet
de la Gare des Eaux-Vives.
Carouge, Café des Négociants, 14/20
Signé Chevrier
Rue de la Filature 29, 022 300 31 30,
www.negociants.ch Fermé samedi et dimanche.
Prix: entrées de 11 à 24 fr.; plats de 38 à 60 fr.; à midi,
plat du jour à 19 fr.
Dernière-née des antennes signées Chevrier, celle-ci associe charme et belle
carte de brasserie inspirée. On en redemande! Service sympa.
Genève, Asseyez-Vous, 13/20
Envie d’Italie?
Rue Prévost-Martin 25, 022 328 14 70.
Fermé samedi midi, dimanche et lundi.
Prix: menus de 80 à 95 fr.; entrées de 11 à 21 fr.; plats
de 39 à 42 fr.; à midi, entrée + plat dès 24 fr.
La plus palpitante des nouvelles tables italiennes de la ville: service charmeur et
cuisine authentique autant qu’inspirée.
Chermignon, Café Cher-Mignon, 13/20
Histoire de famille
Rte de Tsanveulle 18, 027 483 25 96,
www.cafechermignon.ch Fermé dimanche et lundi.
Prix: entrées de 17 à 29 fr.; plats de 34 à 43 fr.
Carte de bistrot chic, où tradition (chateaubriand) et modernité (crème brûlée au
foie gras) se marient.
Saas Fee, Hôtel Schweizerhof, 14/20
La mer aux sommets
027 958 75 75, www.schweizerhof-saasfee.ch
Ouvert tous les jours. Prix: entrées de 22 à 32 fr.;
plats de 42 à 56 fr.; menus de 70 à 120 fr.
La cuisine française de Holger Schulheis fait
sensation. Il apprête des produits de la mer
et de la terre avec adresse, dans une jolie
salle Belle Epoque.
Zermatt, Cervo, 13/20
Gourmandise branchée
Riedweg 156, 027 968 12 12, www.cervo.ch
Entre lodge alpin, relais de chasse et lieu branché avec DJ sur la terrasse ensoleillée, le Cervo est en plus une adresse
gourmande!
Photos: xxxxxxxxxxxxx
Fribourg
GaultMillau 2011
Findeln, 027 967 25 52, www.chezvrony.ch
Près des pistes, face au Cervin, la gentillesse et l’hospitalité de Vrony Julen sont irrésistibles: homard et saucisson local se côtoient ici avec bonheur.
Zermatt, Riffelalp, 13/20
Gastronomie d’altitude
027 966 05 55, www.riffelalp.com
A 2222 mètres d’altitude, Richard Schomer
dirige une brigade de 31 personnes! Ils préparent le meilleur de la terre et de la
mer face au Cervin.
Zermatt, Sonnmatten, 13/20
Mi-pinte, mi-palace
Winkelmattweg 96, 027 967 30 30,
www.sonnmatten.ch Ouvert tous les jours dès
le 3 décembre. Prix: entrées de 12 fr. 50 à 24 fr. 50;
plats de 29 fr. 50 à 59 fr.
La déco est griffée Heinz Julen, la terrasse
est vaste, et la cuisine, originale, associe
produits locaux et recettes transalpines.
Neuchâtel
O’terroirs, Hôtel Beau-Rivage, 14/20
Le Beau-Rivage se rhabille
Baulmes, Auberge, 12/20
Authentique pureté
Rue de l’Hôtel-de-Ville, 024 459 11 18,
www.lauberge.ch Ouvert tous les jours à midi,
et du jeudi au samedi soir. Prix: plats de 18 à 25 fr.;
menus de 56 à 74 fr.
La cuisine est sobre, simple et met en valeur de parfaits produits sans artifice.
Quelques touches asiatiques et surtout
beaucoup de fraîcheur.
Bex, La Palette des Sens, 13/20
La tradition revisitée
Hôtel de Ville, rue Centrale 2, 024 463 41 52,
www.lapalettedessens.com
Nelly et Michaël Pöschl associent fantaisie
et fraîcheur d’une cuisine charmeuse: trilogie de soupes froides, spaghettis de légumes et crapaudine de cailles.
Bretonnières, L’Ecusson vaudois, 13/20
La passion des champs
024 453 11 56. Fermé lundi et mardi. Prix: entrées
de 5 fr. 80 à 24 fr.; plats de 29 à 46 fr.; menus de
64 à 74 fr.; à midi, plat du jour à 18 fr.
Au-delà des belles viandes, des soirées
paella et tartare, la carte s’ouvre avec bonheur sur les herbettes et les fleurs de la campagne avoisinante. Un délice.
Espl. du Mont-Blanc 1, 032 723 14 23,
www.beau-rivage-hotel.ch Ouvert tous les jours.
Prix: entrées de 21 à 35 fr.; plats de 25 à 54 fr.; menu
à 54 fr.; buffet le dimanche à midi.
Bussigny, Chez Cavu, 13/20
Petit bistrot, grand chef
Un nouveau concept, un nouveau décor:
une réussite sur les deux plans. Le restaurant qui donne sur le lac fait honneur – on
s’en serait douté – au terroir local.
Comment mettre une note à un talentueux
cuisinier comme Gérard Cavuscens? Pour
une vichyssoise rafraîchissante, un foie
gras parfait et une cuisson idéale des poissons, que des éloges!
Chez-le-Bart, Kazumi, 14/20
Le retour de Kazumi
Rue du Littoral 13, 032 730 15 00, www.kazumi.ch
Fermé samedi midi, dimanche soir et lundi.
Prix: menus de 53 à 110 fr.
Rue de l’Industrie 63, 079 412 56 96. Fermé
dimanche. Prix: dès 24 fr. à midi; dès 60 fr. le soir.
Croy, Au Gaulois, 13/20
Au coin du feu
024 453 14 89, [email protected] Ouvert de
mercredi à dimanche. Prix: entrées de 12 à 28 fr.;
plats de 35 à 62 fr.; menus de 95 à 125 fr.
Cédric Rey et Virginie Grin viennent de
chez Carlo Crisci, au Cerf, à Cossonay. Ensemble ils dépoussièrent cette institution avec brio!
Lausanne, Obeirut, 12/20
Les charmes de l’Orient
Rue Bellefontaine 2, 021 349 10 10,
www.obeirut.com Ouvert tous les jours.
Prix: entrées de 13 à 29 fr.; plats de 30 à 42 fr.;
à midi, formule dès 22 fr.; menu à 64 fr.
Entièrement rénové, ce beau restaurant offre des mezzes exquis et des plats parfumés. Menu gourmand à prix très correct.
Excellente nouvelle pour les amateurs de
gastronomie nippone, l’excellent Kazumi
est de retour! Au-delà des sushis exquis, les plats sont remarquables.
VAUD
Allaman, Chasseur, 13/20
Saveurs d’Argentine
021 807 30 73, www.restaurantduchasseur.ch
Fermé mardi et mercredi midi.
Une furieuse envie de bonne viande? Vous
voici à la bonne adresse. La patronne est
d’origine argentine, et son mari s’est laissé
séduire par la cuisine de ce pays.
20
L’ILLUSTRÉ 40/10
Lausanne, L’Eléphant blanc, 12/20
Tout petit, mais exquis
Rue Cité-Devant 4, 1005 Lausanne, 021 312 64 89,
www.lelephantblanc.ch Fermé dimanche et lundi.
Prix: entrées de 6 à 18 fr.; plats de 25 à 39 fr.;
à midi, plat du jour à 18 fr.
Au pied de la cathédrale, ce bistrot de poche a fait peau neuve.
Montreux, Restaurant 45, Grand Hôtel
Suisse Majestic, 12/20
Gourmandise panoramique
Av. des Alpes 45, 021 966 33 33,
www.suisse-majestic.com/restaurant45
Prix: entrées de 10 à 25 fr.; plats de 27 à 48 fr.
Toute neuve, cette élégante véranda perchée sur l’une des plus belles terrasses
du Léman propose une aimable cuisine à consonance méditerranéenne.
Onnens, Bellevue, 12/20
étape de charme
Rue des Fontaines, 024 436 13 26, www.bellevueonnens.ch Ouvert tous les jours. Prix au bistrot: menus du jour à 16 fr. 50 à midi; plats de 19 à 28 fr.; au
restaurant: entrées de 21 à 27 fr.; plats de 25 à 45 fr.
Dans cet ancien relais de poste au jardin
charmeur, on apprécie les poissons du lac,
les ravioles de crabe délectables, les viandes et volailles apprêtés avec doigté.
Saint-Sulpice, Au Débarcadère, 12/20
Une adresse d’avenir
Ch. du Crêt 7, 021 691 61 18. Fermé lundi.
Prix: entrées de 13 à 36 fr.; plats de 29 à 51 fr.; menu
de 70 à 90 fr. (petite carte à la brasserie).
La salle est pimpante, la terrasse charmeuse et l’accueil d’une gentillesse
rare. Cigales de mer, foie gras et excellent
poisson fumé.
Vevey, Station des Sens, 12/20
Sens de l’humour
Rte de Blonay 20, 021 922 18 13,
www.la-station-des-sens.ch Ouvert du mardi au samedi. Prix: entrées de 17 à 27 fr.; plats de 29 à 48 fr.
L’intérieur, design, offre trois ambiances:
tables basses, tables à manger et tables
hautes. Plats à thèmes déclinés en trilogies. Bœuf, canard, ris de veau flambé.
JURA
Cœuve, Le Cerf, 12/20
On y court!
Rue Principale 60, 032 466 15 37. Fermé dimanche
soir et lundi. Prix: entrées de 14 à 17 fr.; plats de
19 à 38 fr.; à midi, menu du jour à 16 fr.
Prix raisonnables et portions superbes
dans une ambiance rustique où tête de
veau et pieds de porc attirent toute l’Ajoie
tant ils sont bons.
Photos: exes.ch, Robert Siegenthaler et DR
Zermatt, Chez Vrony, 13/20
Le bonheur des contrastes

Documents pareils