Energies renouvelables

Commentaires

Transcription

Energies renouvelables
Grille de lecture
Energies renouvelables
PREMIÈRE ÉDITION : SEPTEMBRE 2009
Les énergies renouvelables se répartissent en 5 familles : le solaire, l’éolien, l’hydroélectricité, la biomasse (bois énergie, biogaz,
agrocarburants), la géothermie (profonde à haute température).
Dans le contexte actuel de meilleure prise en compte de l’environnement dans les politiques de développement nationales, les énergies renouvelables vont continuer à se développer de façon importante dans les prochaines années. L’objectif fixé par le Grenelle
de l’environnement de 23% minimum d’énergies renouvelables en 2020, devrait confirmer cette tendance.
Les énergies renouvelables représentent 8,6% de l’approvisionnement énergétique de la Bourgogne en 2005. Depuis 2006, on assiste à un accroissement du développement de l’ensemble des énergies renouvelables en Bourgogne (source : « Tableau de bord
de l’environnement en Bourgogne » Alterre Bourgogne).
Sites internet utiles :
Les métiers du secteur des énergies
renouvelables
• Une évolution des métiers traditionnels
De nombreux métiers liés à ces secteurs sont anciens et s’adaptent
aux évolutions en cours. On observe également l’apparition de
« nouveaux métiers » liés à l’essor des énergies renouvelables.
Les métiers liés à l’installation d’équipements :
- Chauffagiste installateur en panneaux solaires photovoltaïques et thermiques
- Technicien foreur en géothermie
- Technicien du bâtiment en énergies renouvelables
Les métiers liés au conseil et au montage de projets :
- Chargé de mission énergies renouvelables
- Chef de projet énergies renouvelables
- Chef de projet éolien
- Conseiller info-énergie
- Conseiller en maîtrise de l’énergie et énergies renouvelables
- Développeur de projets
- Technicien de maintenance en génie climatique photovoltaïque et thermique
- Technicien de maintenance sur les systèmes des énergies
renouvelables (compétences différentes selon les énergies)
Les métiers liés à la conception des équipements :
- Ingénieur en génie électrique
- Ingénieur thermicien
- Ingénieur en génie de l’environnement
• Le développement de nouvelles compétences
Ces nouvelles filières créent de nouveaux métiers mais engendrent
également l’évolution de métiers « traditionnels ». Il existe une transversalité de certains métiers qui sont applicables à chaque énergie.
Les compétences recherchées sont diverses : ingénierie, commercialisation, fabrication, installation, maintenance, du niveau CAP à
Bac +5.
www.ademe.fr
www.energies-renouvelables.org
www.energies-renouvelable.com
www.energies-nouvelles.net
On observe déjà une pénurie très importante d’installateurs de panneaux solaires photovoltaïques ou thermiques, de chaufferie bois et
pompe à chaleur. Il existe également une pénurie importante de technico-commerciaux dans tous les secteurs des énergies renouvelables
Les formations
Actuellement, il existe peu de formations adaptées sur les énergies
renouvelables. Il existe même une inadéquation entre les formations et
le marché du travail et un manque de formation dans les métiers de
terrain de niveau 4 (CAP, BEP, Bac).
Le projet européen RES COMPASS a ainsi été mis en place en octobre 2008 (il prendra fin en décembre 2010) afin d’orienter et informer
les jeunes sur les métiers et les formations dans ce secteur.
Aujourd’hui, les principaux besoins de formation concernent les domaines du bois énergie, du solaire, des compétences transversales au
niveau du conseil aux particuliers et aux professionnels. Dans le domaine de l’éolien, il est nécessaire de mettre en place des formations
spécialisées et d’intégrer des modules éoliens dans les formations
généralistes. Pour le Bois Energie, il existe des besoins de formation
faisant le lien entre la sylviculture et la chaufferie, et sur les filières de
récoltes.
• Les formations existantes en Bourgogne :
- Bac pro « Electrotechnique, énergie, équipements communicants »
CFA Antoine ROSATI à Dijon
- Bac pro « Energétique option : gestion et maintenance des systèmes
énergétiques et climatiques » CFA Saint-Joseph à Dijon
- CQP « Installateur Mainteneur en Systèmes Solaires Thermiques et
Photovoltaïques » GRETA Auxerrois-Puisaye
- Formation « Monteur en Systèmes Solaires Thermiques et Photovoltaïques » GRETA Auxerrois-Puisaye
- CQP « Installateur solaire thermique et photovoltaïque » GRETA 21
Lycée Hyppolite Fontaine à Dijon
- Formation « Energies renouvelables (éolien, génie électrique, photovoltaïque) » destinée aux deuxièmes années de DUT ou BTS — IUT Le
Creusot (commence début 2010)
- Projet de Licence Pro « bio énergies » Lycée de Fontaines
Concernant les formations continues, il est difficile de distinguer les formations liées à l’efficacité énergétique des bâtiments de celles liées aux
énergies renouvelables. Souvent, ces deux secteurs sont associés.
En Bourgogne, l’ADEME, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de
l’Yonne, la CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) proposent
des formations dans le secteur des énergies renouvelables.
Recrutement et perspectives de
développement
Les marchés liés au développement des énergies renouvelables
connaissent une forte croissance depuis 2006 (taux de croissance global
de 19% entre 2006 et 2007 selon l’ADEME).
A l’heure actuelle, les emplois liés au secteur des énergies renouvelables, hors grand hydraulique, sont estimés à 53 200 par l’Etat et à 75 000
par le Syndicat des Energies Renouvelables (SER). Selon les prévisions,
de 140 000 à 500 000 emplois seront créés dans les énergies renouvelables d’ici 2020 en France.
Estimation de recrutement par énergie, selon le Syndicat des Energies
Renouvelables (SER) :
Situation 2006
Objectifs 2020
Bois énergie
60 000
100 000
Solaire thermique
2 800
35 000
Photovoltaïque
1800
60 000
Eolien
5 000
60 000
Hydraulique
2 500
3000
Biocarburants
3 200
45 000
Ces prévisions sont proportionnellement supérieures aux prévisions en
Bourgogne sauf concernant le bois énergie.
• Les tendances de développement des différentes énergies présentes en Bourgogne :
Le solaire (photovoltaïque ou thermique)
Marché à très forte croissance, encouragé par les pouvoirs publics. En
France, l’ADEME recensait environ 3000 emplois directs dans le solaire
en 2008 et en prévoit 25 000 en 2012. Certains métiers seront très recherchés : ingénieurs spécialistes en thermique, en génie électrique, en
électronique, en matériaux, ainsi que des métiers liés à l’installation
comme installateurs-mainteneurs ou plombiers.
En Bourgogne, cette filière connaît une très forte croissance, que ce soit
pour les particuliers ou le « marché collectif » :
- Le solaire thermique :
L’activité « particuliers » a été multipliée par quatre entre 2004 et 2006,
elle se stabilise depuis. L’activité « collective » est en forte augmentation
depuis 2005, il y a une intégration quasi systématique du solaire
thermique (environ 70%) dans les constructions neuves pour l’habitat
(les bailleurs).
Le service TEE Bourgogne
est porté par le CPIE du Pays
de l’Autunois-Morvan.
Avec le soutien de :
- Le solaire photovoltaïque est en très forte croissance depuis 2006 :
l’activité « particuliers » a été multipliée par quatre depuis 2007.
Mis à part l’habitat individuel, l’activité a été multipliée par dix entre
2007 et 2008 et par deux en 2009. Il y a un risque de ralentissement
de l’activité après 2009 avec le nouveau tarif d’achat de l’électricité qui
devrait diminuer d’environ 25% fin 2009 (sauf pour les particuliers).
L’éolien
Filière industrialisée avec un très fort potentiel de croissance. En
France, le nombre d’emplois est aujourd’hui estimé à 6000 et, selon le
SER, l’éolien devrait compter environ 30 000 emplois en 2012 et 50
000 en 2020. Certains métiers seront particulièrement recherchés :
chef de projet, ingénieur développeur, ingénieurs spécialisés en aérodynamique, en mécanique et en électricité. Des profils de techniciens
bac+2, des électromécaniciens ou des électrotechniciens seront très
demandés.
En Bourgogne, cette filière est peu développée, le premier parc éolien
de la région vient seulement d’être inauguré, 3 entreprises construisent des pièces d’éoliennes, 4 projets de parc éoliens sont bien avancés. Cette situation s’améliore car on observe un nombre croissants
de projets de parcs éoliens, encouragés par des aides financières régionales importantes.
Le bois énergie
C’est la première source de chaleur renouvelable en France. Malgré
une diminution du nombre d’emplois entre 2006 et 2007 (- 15%), l’ADEME prévoit une augmentation de près de 10 000 emplois d’ici 2012.
Les techniciens, les ingénieurs forestiers, les chargés d’approvisionnement en bois et les techniciens supérieurs de récolte et de commercialisation de produit forestier, sont des métiers fortement recherchés.
Ces emplois se situent essentiellement en zone rurale.
Les secteurs du bois énergie qui connaîtront une augmentation des
emplois locaux selon l’ADEME :
- Production de plaquettes forestières : hausse exponentielle
- Production de plaquettes bocagère : hausse qui atteindra un pallier
- Production de granulés : forte hausse
- Sous-produits industriels : hausse
- Plate-forme de stockage : hausse avec de grosses difficultés de recrutement
- Cogénérations : très forte hausse
En Bourgogne, c’est l’énergie renouvelable n°1 : la ressource est
abondante et le bois énergie représente 6% de la consommation énergétique régionale. On recense 200 chaufferies bois, industrielles et
collectives, et une dizaine de bureaux d’études travaillent sur cette
thématique (dont un exclusivement).
Les emplois ne sont pas spécifiques à ce secteur, c’est une activité
parmi d’autres pour les entreprises. Toutefois, avec la crise économique les entreprises orientent plus leur activité vers le bois énergie.
Ce secteur recouvre de nombreux corps de métiers : production, installation, maintenance… Il est également potentiellement fortement
créateur d’emplois, car à puissance équivalente une chaufferie bois
génère 15 fois plus d’heures de travail (production et livraison, exploitation de l’installation, maintenance et gros travaux) qu’une chaudière
classique (fuel, électricité).
Réalisé avec le concours de :
- ADEME
- Conseil Régional de Bourgogne

Documents pareils