PROGRAMME DES COURS

Commentaires

Transcription

PROGRAMME DES COURS
FACULTE DE MEDECINE DENTAIRE - U.L. - PROGRAMME DES COURS - ANNEE ACADEMIQUE 2011-2012
PROGRAMME
DES COURS
2ème Cycle
Nouvelle Edition
Année Académique 2011-2012
Faculté de Médecine Dentaire
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 1
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 2
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 3
EDITORIAL
Combien les mots auraient été plus porteurs, en cette occasion de la mise à jour des
programmes du 2ème cycle, si le processus de la reconstruction de notre pays avait
atteint ses fins et repris sa force, si les différentes administrations avaient été libérées
du poids de la politique et de ses conflits, si l’Université Libanaise avait été soulagée de
ses soucis et de ses tracas, enfin si on avait ôté de son chemin toutes les entraves et
comblé toutes les failles.
Le Recteur de l’Université Libanaise son excellence le Dr. Adnan El Sayed Hussein,
dit avec vous, haut et fort, que quelques soient les fardeaux et les pressions, nous ne
succomberons pas au désespoir et nous ne nous soumettrons point.
Malgré tout, la famille qu’est notre faculté enseignants, employés et étudiants, a
fait un serment sacré, celui de s’attacher à son rôle, de rester fidèle à sa mission, de
préserver la place qu’elle occupe, de fructifier son potentiel et d’évoluer sans cesse.
Elle promet de ne pas faiblir devant les difficultés, de ne pas se rétracter face à
d’éventuels faux pas, de refuser les compromis face aux injustices et de ne pas reculer
devant l’effort et le devoir.
Le niveau scientifique d’un établissement universitaire se mesure conformément à
quatre fondements essentiels :
1 – Le corps enseignant et ses compétences
2 – Les programmes : qualité et quantité
3 – La modernité des équipements
4 – La recherche scientifique et son évolution
Nous estimons qu’il est de notre devoir de nous demander avec sincérité, après 29
ans de la fondation de la faculté, où sommes-nous de ces quatre fondements?
La réponse au 1 er fondement: Les membres du corps enseignant sont issus de l’élite,
hautement diplômés des universités les plus prestigieuses. Fidèles à leur travail, ils ont
donné sans répit jouant ainsi un rôle principal et privilégié dans la réussite de la Faculté.
La répons e au 2 nd fondement: Les programmes théoriques, cliniques et précliniques
adoptés sont les plus modernes parmi ceux assurés dans le monde entier. Ces programmes
sont le fruit de réflexion profonde, ils ont été récemment revus (cette nouvelle édition des
programmes des cours du 2ème cycle le confirme) selon des critères précis. Nous sommes
soucieux du niveau et nous tenons compte des nouveautés en médecine dentaire.
La répons e au 3 ème fondement: Nos équipements utilisés quotidiennement, sont
des plus avancés sur le plan technologique. Comme vous le savez, cette qualité avancée
est indispensable dans une faculté de sciences appliquées.
La réponse au 4 ème fondement: Notre foi profonde dans la recherche scientifique et
le rôle qu’elle joue dans l’enseignement, dans l’acquisition de connaissances et dans leurs
retombées positives, nous a poussé à assurer la plateforme nécessaire à la recherche et à
lui donner tout son élan. Nos ambitions ont été couronnées, au début de cette année par
la réalisation de travaux de recherche en coopération avec l’Ecole Doctorale et le CNRS,
dans le domaine des implants dentaires, de la prothèse fixée et de la dentisterie
restauratrice et esthétique.
Je voudrais remercier Pr. Ibrahim Nasseh ainsi que tous ceux qui ont œuvré en lisant
et corrigeant ce nouveau programme des cours du 2ème cycle, qui comme vous le
savez a été très bien édité la première fois en 1998.
Le Doyen
Pr. MOUNIR DOUMIT
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 4
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 2:35 PM Page 5
PROGRAMME
DES COURS
2ème Cycle
Nouvelle Edition
Cours théoriques 2ème année
Travaux pratiques 2ème année
pages 11 à 82
pages 83 à 90
Cours théoriques 3ème année
Travaux pratiques 3ème année
pages 91 à 180
pages 181 à 189
Cours théoriques 4ème année
Travaux pratiques 4ème année
pages 190 à 251
pages 251 à 255
Cours théoriques 5ème année
pages 256 à 301
ANNéE ACADEMIQUE 2011-2012
Faculté de Médecine Dentaire
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 6
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 7
INDEX 2ème ANNÉE
Page
ANATOMIE TETE ET COU
ATC 200
12
ANGLAIS
ANG 200
19
BACTERIOLOGIE, PARASITOLOGIE, MYCOLOGIE
MPM 200
23
BIOCHIMIE
BCH 200
26
BIOMATERIAUX DENTAIRES
BMD 200
29
BIOPHYSIQUE DENTAIRE
RAD 200
35
DENTISTERIE RESTAURATRICE ET ESTHETIQUE
DRE 200
39
ENDODONTIE
ENDO 200
45
FRANCAIS
FRAN 200
48
HEMATOLOGIE, IMMUNOLOGIE
HIM 200
51
HISTOLOGIE DES ORGANES
HIO 200
54
HISTOLOGIE ET EMBRYOLOGIE DENTAIRE ET ORALE
HEO 200
57
MORPHOLOGIE DENTAIRE
MORPHO 200
61
PARODONTOLOGIE GENERALE
PARO 200
65
PHYSIOLOGIE GENERALE ET SPECIALE
PHY 200
69
PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE ET TOTALE
PA 200
72
PROTHESE FIXEE
PF 200
76
PSYCHOLOGIE GENERALE
PSY 200
80
STATISTIQUE
STA 200
81
T.P. BACTERIOLOGIE
TP BACT 200
83
T.P. BIOCHIMIE
TP BCH 200
84
T.P. CHIMIE GENERALE
TP CHM 200
85
T.P. DENTISTERIE RESTAURATRICE ET ESTHETIQUE
TP DRE 200
86
T.P. HISTOLOGIE GENERALE
TP HIO 200
87
T.P. MORPHOLOGIE DENTAIRE
TP MORPHO 200
88
T.P. PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE ET TOTALE
TP PA 200
89
T.P. PROTHESE FIXEE (2º année)
TP PF 200
90
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 7
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 8
INDEX 3ème ANNÉE
Page
200
ANATOMIE PATHOLOGIQUE GENERALE ET SPECIALE
ANP 300
91
ANATOMIE TOPOGRAPHIQUE MAXILLO-FACIALE
ATP 300
94
BACTERIOLOGIE CLINIQUE
BAC 300
98
CHIRURGIE ORALE
CHIR 300
101
DENTISTERIE RESTAURATRICE ET ESTHETIQUE
DRE 300
107
DIAGNOSTIC CLINIQUE ET PLAN DE TRAITEMENT
DIAG 300
113
ENDODONTIE
ENDO 300
119
ERGONOMIE ET POSTURE
SDP 300
123
MATERIAUX DENTAIRES DE PROTHESES
BMD 300
128
MEDECINE INTERNE
MIN 300
136
NUTRITION
NUT 300
140
OCCLUSODONTIE
OCC 300
142
PARODONTOLOGIE PREVENTIVE ET CLINIQUE
PARO 300
145
PATHOLOGIE DES DENTS ET DES MUQUEUSES
PATH 300
152
PHARMACOLOGIE SPECIALE ET GENERALE
PGS 300
157
PROTHESE ADJOINTE TOTALE
PA 300
163
PROTHESE FIXEE
PF 300
170
RADIOLOGIE ORALE
RAD 300
176
T.P. BACTERIOLOGIE CLINIQUE
TP BAC 300
181
T.P. CHIRURGIE ORALE
TP CHIR 300
182
T.P. DENTISTERIE RESTAURATRICE ET ESTHETIQUE
TP DRE 300
183
T.P. ENDODONTIE
TP ENDO 300
184
T.P. ERGONOMIE ET POSTURE
TP SDP 300
185
T.P. PARODONTOLOGIE PREVENTIVE ET CLINIQUE
TP PARO 300
186
T.P. PROTHESE ADJOINTE TOTALE
TP PA 300
187
T.P. PROTHESE FIXEE
TP PF 300
188
T.P. RADIOLOGIE ORALE
TP RAD 300
189
8 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:36 AM Page 9
INDEX 4ème ANNÉE
Page
CHIRURGIE ORALE
CHIR 400
190
DENTISTERIE PEDIATRIQUE
PEDO 400
196
DENTISTERIE RESTAURATRICE ET ESTHETIQUE
DRE 400
204
ENDODONTIE
ENDO 400
208
ORTHODONTIE
ORTH 400
211
PARODONTOLOGIE THERAPEUTIQUE
PARO 400
215
PATHOLOGIE DES MAXILLAIRES
PATH 400
221
PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE
PA 400
226
PROTHESE FIXEE
PF 400
231
RADIOLOGIE ORALE ET MAXILLO-FACIALE
RAD 400
236
SANTE DENTAIRE PUBLIQUE
SDP 400
241
SYMPTOMATOLOGIE ET DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
DIAG 400
244
T.P. CHIRURGIE
TP CHIR 400
252
T.P. DENTISTERIE PEDIATRIQUE
TP PEDO 400
253
T.P. ORTHODONTIE
TP ORTH 400
254
T.P. PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE
TP PA 400
255
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 9
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 10
INDEX 5ème ANNÉE
Page
200
ANESTHESIOLOGIE GENERALE
ANR 500
256
CHIRURGIE GENERALE
CHG 500
259
CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE ET ORTHOGNATHIQUE
CHIR 500
261
GESTION ET INSTALLATION DU CABINET DENTAIRE
SDP 550
264
ORDINATEUR
ORD 500
268
ORTHODONTIE
ORTH 500
272
PATHOLOGIE TETE ET COU
PATH 500
279
PROTHESE FIXEE
PF 500
283
PROTHESE MAXILLO-FACIALE
PMF 500
285
RADIOLOGIE ORALE ET MAXILLO-FACIALE
RAD 500
288
SANTE DENTAIRE PUBLIQUE
SDP 500
291
SCIENCES MEDICO-LEGALES
SML 500
299
DEONTOLOGIE
DEO 500
301
BREVET DE SECOURISME
SEC 500
295
10 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 11
ATC 200
6 crédits
Ce cours a pour but de familiariser les étudiants de la 2ème année avec l’anatomie qui est la science des
structures du corps humain, en les décrivant et en montrant leur organisation.
Il se divise en quatre grandes parties:
1- le squelette
2- les muscles
3- les vaisseaux
4- les nerfs crâniens.
ATC 201
ATC 202
ATC 203
ATC 204
ATC 205
ATC 206
ATC 207
ATC 208
ATC 209
ATC 210
ATC 211
ATC 212
ATC 213
ATC 214
ATC 215
ATC 216
ATC 217
ATC 218
ATC 219
ATC 220
ATC 221
ATC 222
ATC 223
ATC 224
ATC 225
ATC 226
ATC 227
ATC 228
ATC 229
ATC 230
ATC 231
Introduction
Le frontal
L’ethmoïde
Le sphénoïde
Le temporal
Le pariétal
L’occipital
Les os wormiens
Trous et canaux de la base du crâne
Le maxillaire
L’unguis
Le palatin
Le cornet inférieur
L’os propre du nez
Le vomer
L’os malaire
La mandibule
Les cavités de la face
L’articulation temporo-mandibulaire
L’os hyoïde
Les muscles masticateurs
Les muscles sus-hyoidiens
Les muscles sous-hyoidiens
Les artères de la tête et du cou
Les veines de la tête et du cou
Les lymphatiques de la tête et du cou
La langue
Le pharynx
Le voile du palais
Les muscles pauciers
Les nerfs crâniens
1 heure
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
1 heure
1 heure
1 heure
2 heures
2 heures
1 heure
1 heure
1 heure
1 heure
1 heure
1 heure
2 heures
5 heures
2 heures
1 heure
2 heures
1 heure
1 heure
3 heures
3 heures
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
8 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 11
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 12
ATC 201 - INTRODUCTION
ATC 205 - LE TEMPORAL
1. DEFINITION
ATC 202 - LE FRONTAL
1. FACE EXOCRANIENNE
200
1.1. Crête orbito-nasale
1.2. Partie verticale ou frontale
1.3. Parie horizontale ou orbito-nasale
2. FACE ENDOCRANIENNE
3. BORD CIRCONFERENTIEL
4. ARCHITECTURE ET CONFIGURATION INTERIEURE
ATC 203 - L’ETHMOIDE
1. LAME VERTICALE
1.1. Apophyse Crista–Galli
1.2. Lame perpendiculaire
2. LAME HORIZONTALE OU CRIBLEE
2.1. Face supérieure
2.2. Face inférieure
3. MASSES LATERALES
4. ARCHITECTURE
ATC 204 - LE SPHENOIDE
1. CORPS DU SPHENOIDE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Face supérieure
Face antérieure
Face inférieure
Face postérieure
Faces latérales
2. PETITES AILES
2.1. Canal optique
2.2. Apophyse clinoide antérieure
2. L'ECAILLE
2.1. Face Exocrânienne
2.1.1. L’apophyse zygomatique
2.1.1.1. Le segment postérieur ou basal
- La racine longitudinale
- La racine transversale forme le condyle du temporal
2.1.1.2. Le segment antérieur ou libre
2.1.2. Le champ temporal
2.1.3. Le champ basilaire
2.1.3.1. La surface sous-temporale
2.1.3.2. Le condyle du temporal
2.1.3.3. La cavité glénoïde
2.2. Face endocrânienne
2.3. Le bord circonferentiel
- Partie inférieure
- Partie supérieure
3. LA MASTOÏDE
3.1. La face externe (ou exocrânienne).
3.2. La face interne
3.2.1. Un segment supérieur endocrânien.
3.2.2. Un segment inférieur exocrânien.
3.3. Bord antérieur
3.4. Bord postérieur
3.5. Bord supérieur
3.6. Sommet
4. LE ROCHER
4.1. Face endocrânienne antérieure
4.2. Face endocrânienne postérieure
4.3. Face exocrânienne postérieure (ou occipitale).
4.4. Face exocrânienne antérieure
4.4.1. Le 1/4 Postéro-externe: l’os Tympanal
4.4.2. Le 1/4 moyen
4.4.3. Le 1/4 antéro-interne
4.5. Les bords
4.5.1. Le bord antérieur
4.5.2. Le bord supérieur
4.5.3. Le bord postérieur
4. 5.4. Le bord inférieur
4.6. Le sommet
4.7. La base
3. GRANDES AILES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Face endocrânienne
Face exocrânienne
Bord interne
Bord externe
Apohyses ptérygoides
4. ARCHITECTURE
ATC 206 - LE PARIETAL
1. DEFINITION
2. FACE EXTERNE (EXOCRÂNIENNE)
3. FACE INTERNE (ENDOCRÂNIENNE)
4.LES BORDS
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
12 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
Le bord supérieur est sagittal, rectiligne.
Le bord postérieur
Le bord antérieur est un peu concave en avant.
Le bord inférieur est le plus court, oblique en bas et en arrière.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 13
5. LES ANGLES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
L’angle antéropostérieur
L’angle postéro supérieur
L’angle antéro-inférieur
L’angle postéro-inférieur
ATC 210 - LE MAXILLAIRE
1. FACE EXTERNE
2. BOSSE CANINE
3. FOSSETTE MYRTIFORME
ATC 207 - L’OCCIPITAL
1. DEFINITION
2. LE CORPS
2.1. Face endocrânienne (ou bulbaire).
2.2. Face exocrânienne (on pharyngienne) –
2.3. Bond antérieur
2.4. Bonds latéraux
2.5. Bord postérieur
3. LES MASSES LATERALES
3.1. Face endocrânienne
3.2. Face exocrânienne
3.3. Bond antérieur
3.4. Bord postérieur
3.5. Bord externe
3.6. Bord externe
4. L’ECAILLE
4.1. Face endocrânienne
4.2. Face exocrânienne
4.3. Bords
4.3.1. Les bords supéro-latéraux
4.3.2. Les bords inféro-latéraux
4.3.3. Le bord antérieur
4.4. Angles
4.4.1. L’angle supérieur
4.4.2. Les angles latéraux
5. LE TROU OCCIPITAL
ATC 208 - LES OS WORMIENS
4. APOPHYSE PYRAMIDALE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
Face orbitaire
Face génienne
Face zygomatique
Bords
Base
Sommet
200
5. FACE INTERNE
5.1. Apophyse palatine
5.1.1. Face supérieure
5.1.2. Face inférieure
5.1.2.1. Partie buccale
5.1.2.2. Partie nasale
5.2. Bords
5.3. Bord supérieur
6. ORIFICE DU CANAL LACRYMO-NASAL
7. APOPHYSE MONTANTE
7.1. Bord alvéolaire
7.2. Bord antérieur
7.3. Bord postérieur
ATC 211 - L’UNGUIS
1. FACE EXTERNE
2. FACE INTERNE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Bord supérieur
Bord inférieur
Bord postérieur
Bord antérieur
1. OS WORMIENS VRAIS
1.1. Origine membraneuse
1.2. Origine cartilagineuse
2. OS WORMIENS FAUX
ATC 209 - TROU ET CANAUX DE LA BASE DU
CRANE
ATC 212 - LE PALATIN
1. LAME HORIZONTALE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Face supérieure
Face inférieure
Bord externe
Bord interne
Bord antérieur
Bord postérieur
1. FACE EXOCRÂNIENNE
2. LAME VERTICALE
2. FACE ENDOCRÂNIENNE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Face interne
Face externe
Bord inférieur
Bord supérieur
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 13
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 14
2.5. Bord antérieur
2.6. Bord postérieur
ATC 217 - LA MANDIBULE
1. CORPS
3. APOPHYSE PYRAMIDALE
ATC 213 - LE CORNET INFERIEUR
200
1. FACE INTERNE
2. FACE EXTERNE
3. BORD INFERIEUR
1.1. Face antérieure
1.2. Face postérieure
1.3. Bords
2. BRANCHES MONTANTES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Face externe
Face interne
Bords
Antérieur
Postérieur
Inférieur
Supérieur
4. BORD SUPERIEUR
ATC 218 - LES CAVITES DE LA FACE
ATC 214 - L’OS PROPRE DU NEZ
1. CAVITE BUCCALE
1. FACE ANTERIEURE
2. CAVITE ORBITAIRE
2. FACE POSTERIEURE
3. FOSSE TEMPORALE
3. BORD SUPERIEUR
4. FOSSE NASALE
4. BORD INFERIEUR
3. FOSSE INFRA-TEMPORALE
5. BORD EXTERNE
6. BORD INTERNE
ATC 219 - L’ARTICULATION TEMPOROMANDIBULAIRE
ATC 215 - LE VOMER
1. DEFINITION
1. FACES
2. LE CONDYLE DU TEMPORAL ET LA CAVITE GLENOÏDE
2. BORDS
3. LE CONDYLE MANDIBULAIRE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Supérieur
Antérieur
Postérieur
Inférieur
ATC 216 - L’OS MALAIRE
1. FACE EXTERNE
4. LES MOYENS D’UNION
4.1. Le menisque articulaire
4.2. La capsule
4.3. Le Ligament latéral externe
4.4. Le Ligament latéral interne
4.4. Les Ligaments accessoires
4.4.1. Ligament Sphéno-mandibulaire
4.4.2. Ligament stylo-mandibulaire
4.4.3. Ligament ptérygo-mandibulaire
2. FACE INTERNE
3. BORD ORBITAIRE
ATC 220 - L’OS HYOIDE
4. BORD TEMPORAL
1. DEFINITION
5. BORD MAXILLAIRE
2. LE CORPS
6. BORD MASSETERIN
3. FACE ANTERIEURE
7. ANGLES
4. FACE POSTERIEURE
14 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 15
5. BORD SUPERIEUR
ATC 222 - LES MUSCLES SUS-HYOIDIEN
6. BORD INFERIEUR
1. DÉFINITION
7. BORDS LATERAUX
2. LE GÉNIO-HYOÏDIEN
8. LES GRANDES CORNES
9. LES PETITES CORNES
2.1. Forme, situation, trajet.
2.2. Insertions et description
3. LE MYLO-HYOÏDIEN
3.1. Forme, situation, trajet
3.2. Insertions et description
ATC 221 - LES MUSCLES MASTICATEURS
1. DEFINITION
2. TEMPORAL
2.1. Definition
2.2. Origine
2.3. Corps musculaire
2.4. Terminaison
200
4. LE DIGASTRIQUE
4.1. Forme, situation, trajet.
4.2. Insertions et description
5. LE STYLO-HYOIDIEN
5.1. Forme, situation, trajet.
5.2. Insertions et description
6. ACTION DES MUSCLES STYLO-HYOÏDIENS
3. MASSETER
3.1. Definition
3.2. Faisceau superficiel
3.2.1. Origine
3.2.2. Corps musculaire
3.2.3. Terminaison
3.3. Faisceau moyen
3.3.1. Origine
3.3.2. Corps musculaire
3.3.3. Terminaison
3.4. Faisceau profond (Winslow et Rouvière)
3.4.1. Origine
3.4.2. Corps musculaire
3.4.3. Terminaison
ATC 223 - LES MUSCLES SOUS-HYOIDIENS
1. DÉFINITION
2. LE STERNO-THYROÏDIEN
2.1. Forme, situation, trajet.
2.2. Insertions et description
3. LE THYRO-HYOÏDIEN
3.1. Forme, situation, trajet
3.2. Insertions et description
4. LE STERNO-CLÉIDO-HYOÏDIEN
4. PTERYGOÏDIEN EXTERNE
4.1. Definition
4.2. Faisceau supérieur ou sphénoïdal
4.2.1. Origine
4.2.2. Corps musculaire
4.2.3. Terminaison
4.3. Faisceau inférieur ou ptérygoïdien
4.3.1. Origine
4.3.2. Corps musculaire
4.3.3. Terminaison
4.1. Forme, situation, trajet
4.2. Insertions et description
5. L’OMO-HYOÏDIEN
5.1. Forme, situation, trajet.
5.2. Insertions et description
6. ACTION DES MUSCLES SOUS-HYOÏDIENS.
ATC 224 - LES ARTERES DE LA TETE ET DU COU
5. PTERYGOIDIEN INTERNE
5.1. Définition
5.2. Origine
5.3. Corps musculaire
5.4. Terminaison
6. INNERVATION
7. PHYSIOLOGIE
1. LA CAROTIDE PRIMITIVE
1.1. La carotide interne
1.2. La carotide externe
1.2.1. L’artère thyroïdienne supérieure
1.2.2. L’artère linguale
1.2.3. L’artère faciale
1.2.4. L’artère pharyngienne ascendante
1.2.5. L’artère occipitale
1.2.6. L’artère auriculaire postérieure
1.2.7. Les artères parotidiennes
1.2.8. L’artère maxillaire interne
1.2.9. L’artère temporale superficielle
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 15
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 16
ATC 225 - LES VEINES DE LA TETE ET DU COU
1. LA VEINE JUGULAIRE INTERNE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
200
La veine faciale
La veine linguale
La veine thyroïdienne supérieure
La veine pharyngienne
La veine thyroïdienne moyenne
2. LA VEINE JUGULAIRE EXTERNE
2.1. La veine temporale superficielle
2.2. La veine maxillaire interne
3. LA VEINE JUGULAIRE ANTERIEURE
4. LA VEINE VERTEBRALE
5. LA VEINE JUGULAIRE POSTERIEURE
6. LES VEINES THYROIDIENNES INFERIEURES
7. LA VEINE SOUS-CLAVIERE
ATC 226 - LES LYMPHATIQUES DE LA TETE
ET DU COU
2.3. Hyo-Glosse
2.3.1. Origine
2.3.2. Trajet
2.3.3. Terminaison
2.4. Stylo-Glosse
2.4.1. Origine
2.4.2. Trajet
2.4.3. Terminaison
2.5. Palato-Glosse
2.5.1. Origine
2.5.2. Trajet
2.5.3. Terminaison
2.6. Amygdalo-Glosse
2.6.1. Origine
2.6.2. Trajet
2.6.3. Terminaison
2.7. Pharyngo-Glosse
2.7.1. Origine
2.7.2. Trajet
2.7.3. Terminaison
2.8. Transverse de la langue
2.8.1. Origine
2.8.2. Trajet
2.8.3. Terminaison
2.9. Lingual supérieur
2.9.1. Origine
2.9.2. Trajet
2.9.3. Terminaison
1. LE SYSTEME HORIZONTAL (CHAINE PERI-CERVICALE)
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Les ganglions sous-mentonniers
Les ganglions sous- maxillaires
Les ganglions géniens
Les ganglions parotidiens
Les ganglions mastoïdiens
Les ganglions occipitaux
ATC 228 - LE PHARYNX
1. DÉFINITION
2. LES MUSCLES DU PHARYNX
2. LE SYSTEME VERTICAL (CHAINE CERVICALE)
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
La chaîne jugulaire interne
La chaîne spinale
La chaîne cervicale transverse
La chaîne jugulaire externe
La chaîne jugulaire antérieure
ATC 227 - LA LANGUE
1. SQUELETTE DE LA LANGUE
1.1. Membrane hyo-glossienne
1.2. Septum lingual
2. LES MUSCLES DE LA LANGUES
2.1. Génio-Glosse
2.1.1. Origine
2.1.2. Trajet
2.1.3. Terminaison
2.2. Lingual inférieur
2.2.1. Origine
2.2.2. Trajet
2.2.3. Terminaison
16 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Les muscles constricteurs
2.1.1. Constricteurs supérieurs
2.1.1.1 Origine
2.1.1.2 Trajet
2.1.1.3 Terminaison
2.1.2. Constricteurs moyens
2.1.2.1 Origine
2.1.2.2 Trajet
2.1.2.3 Terminaison
2.1.3. Constricteurs inférieurs
2.1.3.1 Origine
2.1.3.2 Trajet
2.1.3.3 Terminaison
2.1.4. Amygdalo-glosse
2.1.5. Action des muscles constricteurs
2.2. Les muscles élévateurs
2.2.1. Le pharyngo-staphylin
2.2.1.1 Origine
2.2.1.2 Trajet
2.2.1.3 Terminaison
2.2.2. Le stylo-pharyngien
2.2.2.1 Origine
2.2.2.2 Trajet
2.2.2.3 Terminaison
2.2.3. Le pétro-pharyngien.
2.2.3.1 Origine
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 17
2.2.3.2 Trajet
2.2.3.3 Terminaison
2.2.4. Action des muscles élévateurs
ATC 229 - LE VOILE DU PALAIS
1. DÉFINITION
2. LES MUSCULES DU VOILE DU PALAIS
2.1. le péristaphylin externe
2.1.1 Origine
2.1.2 Trajet
2.1.3 Terminaison
2.2. le péristaphylin interne
2.2.1 Origine
2.2.2 Trajet
2.2.3 Terminaison
2.3. Le pharyngo-staphylin
2.3.1 Origine
2.3.2 Trajet
2.3.3 Terminaison
2.4. le palato-staphylin
2.5. le glosso-staphylin
2.6. Action des muscles du voile du palais
ATC 230 - LES MUSCLES PAUCIERS
1. DÉFINITION
2. MUSCLES DES PAUPIÈRES ET DES SOURCILS
2.1. Occipito-frontal
2.2. Pyramidal
2.3. Orbiculaire des paupières
2.4. Sourcilier
5.1.3.1 Origine
5.1.3.2 Trajet
5.1.3.3 Terminaison
5.1.1.4 Action
5.1.4. Le buccinateur
5.1.4.1 Origine
5.1.4.2 Trajet
5.1.4.3 Terminaison
5.1.4.4 Action
5.1.5. Le risorius
5.1.5.1 Origine
5.1.5.2 Trajet
5.1.5.3 Terminaison
5.1.5.4 Action
5.1.6. Le triangulaire des lèvres
5.1.6.1 Origine
5.1.6.2 Trajet
5.1.6.3 Terminaison
5.1.6.4 Action
5.1.7. Le carré du menton
5.1.7.1 Origine
5.1.7.2 Trajet
5.1.7.3 Terminaison
5.1.7.4 Action
5.1.8. Le muscle de la houppe du menton
5.1.8.1 Origine
5.1.8.2 Trajet
5.1.8.3 Terminaison
5.1.8.4 Action
5.1.9. Le peaucier du cou
5.1.9.1 Origine
5.1.9.2 Trajet
5.1.9.3 Terminaison
5.1.9.4 Action
5.2. Les muscles constricteurs
5.2.1. Orbiculaire des lèvres
5.2.1.1. Orbiculaire externe
5.2.1.2. Orbiculaire interne
5.2.2. Compresseur des lèvres
3. MUSCLES DU PAVILLON DE L’OREILLE
3.1. Les muscles intrinsèques
3.2. Les muscles extrinsèques, ou muscles auriculaires
ATC 231 - LES NERFS CRANIENS
4. MUSCLES DU NEZ
4.1. Le transverse du nez
4.2. Le dilatateur des narines
4.3. Le myrtiforme
5. MUSCLES DES LÈVRES
5.1. Les muscles dilatateurs
5.1.1. Les releveurs superficiel et profond de l’aile du nez et de
la lèvre supérieure
5.1.1.1 Origine
5.1.1.2 Trajet
5.1.1.3 Terminaison
5.1.1.4 Action
5.1.2. Le canin
5.1.2.1 Origine
5.1.2.2 Trajet
5.1.2.3 Terminaison
5.1.2.4 Action
5.1.3. Le petit et le grand zygomatiques
1. DÉFINITION
2. CARACTÈRES COMMUNS
3. CARACTÈRES PARTICULIERS
4. CLASSIFICATION PHYSIOLOGIQUE
5. ORIGINE APPARENTE DES NERFS CRÂNIENS
6. ORIGINE ET TERMINAISON RÉELLES DES NERFS CRÂNIENS
7. ORIFICES DE SORTIE DES NERFS CRÂNIENS A LA BASE DU
CRANE
8. NERF OLFACTIF
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 17
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 18
9. NERF OPTIQUE
10. NERF MOTEUR OCULAIRE COMMUN
11. NERF PATHÉTIQUE
12. NERF TRIJUMEAU
200
12.1. Origine réelle
12.2. Origine apparente
12.3. Branches périphériques
12.3.1. L’ophtalmique
12.3.1.1. Branches périphériques
12.3.1.1.1. Filets anastomotiques
12.3.1.1.2. Rameaux collatéraux méningés
12.3.1.2.Branches terminales
12.3.1.2.1. Le nerf nasal
. Le nasal interne
. Le nasal externe
12.3.1.2.2. Le nerf frontal
. Le frontal externe ou nerf sus-orbitaire
. Le frontal interne
12.3.1.2.3. Le nerf lacrymal
12.3.2. Le maxillaire
12.3.2.1. Branches collatérales
12.3.2.1.1. Rameau méningé moyen
12.3.2.1.2. Rameau orbitaire
12.3.2.1.3. Nerf sphéno-palatin
. Rameaux orbitaires
. Nerfs nasaux supérieurs
. Le nerf naso-palatin
. Le nerf ptérygo-palatin ou pharyngien
. Le nerf palatin antérieur
. Les nerfs palatin moyen et palatin postérieur
12.3.2.1.4. Rameaux dentaires postérieurs
12.3.2.1.5. Nerf dentaire moyen
12.3.2.1.6. Rameau dentaire antérieur
12.3.2.2. Branches terminales
12.3.2.2.1. Nerf sous-orbitaire
12.3.3. La mandibulaire
12.3.3.1. Branche collatérale
12.3.3.1.1. Rameau méningé
12.3.3.2.Branches terminales
12.3.3.2.1. Tronc terminal antérieur
. Le nerf temporo-buccal
. Le nerf temporal profond moyen
. Le nerf temporo-massetérin
12.3.3.1.2. ronc terminal postérieur
. Tronc commun des nerfs du pterygoidien interne,
du peristaphylin externe et du muscle du
marteau
. Le nerf auriculo-temporal
. Le nerf dentaire inférieur
. Le nerf lingual
13. NERF MOTEUR OCULAIRE EXTERNE
14. NERF FACIAL
14.1. Définition
14.2. Branches collatérales intra-pétreuses
14.3. Branches collatérales extra pétreuses
14.3.1. Rameau anastomotique du glosso-pharyngien ou anse
de Haller
18 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
14.3.2. Rameau auriculaire postérieur
14.3.3. Rameaux du stylo-hyoïdien et du ventre postérieur du
digastrique
14.3.4. Rameau lingual
14.4. Branches terminales
14.4.1. Branche temporo-faciale
14.4.2. Branche cervico-faciale
15. NERF AUDITIF
16. NERF GLOSSO-PHARYNGIEN
17. NERF PNEUMOGASTRIQUE
18. NERF SPINAL
19. NERF HYPOGLOSSE
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 19
ANG 200
3.5 credits
The course actualizes the understanding of the language, develops both linguistic and communicative
competence, helps the students listen, comprehend and write by using correct grammatical, literary, and
scientific expressions, as well as comment on scientific articles or texts (medical and dental) correctly. By the
end of the course, students will be able to use proper english and dental terminology in writing and
conversation, identify their linguistic weaknesses and know how to deal with them.
ANG 201
3 heures
ANG 202
3 heures
ANG 203
3 heures
ANG 204
3 heures
ANG 205
3 heures
ANG 206
3 heures
ANG 207
3 heures
ANG 208
3 heures
ANG 209
3 heures
ANG 210
3 heures
ANG 211
3 heures
ANG 212
3 heures
ANG 213
3 heures
ANG 214
3 heures
ANG 215
3 heures
ANG 216
3 heures
ANG 217
3 heures
ANG 218
3 heures
ANG 219
3 heures
ANG 220
3 heures
ANG 221
3 heures
ANG 222
3 heures
ANG 223
3 heures
ANG 224
4 heures
ANG 225
4 heures
ANG 226
4 heures
ANG 227
3 heures
ANG 228
3 heures
ANG 229
3 heures
ANG 230
3 heures
ANG 231
3 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 19
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 20
ANG 201
ANG 206
INTRODUCTION
ALPHABETS: VOWELS AND CONSONANTS
DAYS, SEASONS, MONTHS, AGE, HEALTH
NAMES, TITLES AND ABBREVIATIONS, NATIONALITIES, DATES,
TIME
NUMBERS: CARDINALS AND ORDINALS
UNIT THREE: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
DENTAL / MEDICAL TRILINGUAL VOCABULARY CONCERNING
PARTS OF THE BODY.
SCIENTIFIC EXPRESSIONS: BRANCHES OF SPECIALIZATION +
ADJECTIVES.
CONTRAST BETWEEN SIMPLE PRESENT AND PRESENT
CONTINUOUS.
DRILLS AND SENTENCES.
200
ANG 202
ARTICLES: DEFINITE AND INDEFINITE WITH THEIR USES.
DEMONSTRATIVES: PRONOUNS AND ADJECTIVES.
PRONOUNS: PERSONAL, OBJECTIVE, POSSESSIVE ADJECTIVES
AND POSSESSIVE PRONOUNS.
QUESTION WORDS AND THEIR USES.
SPELLING AND PRONUNCIATION.
ANG 203
PATTERNS I AND II : POSITIVE, NEGATIVE AND
INTERROGATIVE.
THE USE OF THE SIMPLE PRESENT TENSE: POSITIVE, NEGATIVE
AND INTERROGATIVE.
SPELLING AND PRONUNCIATION OF THE -S AND -ES OF THE
3RD PERSON SINGULAR.
RULES FOR CAPITALIZATION.
ANG 207
UNIT FOUR: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
LISTENING COMPREHENSION: MEDICAL POST MAGAZINE:
CALCIUM & BENEFITS.
DENTAL / MEDICAL TRILINGUAL VOCABULARY CONCERNING
PARTS OF THE BODY.
TENSES: SIMPLE PAST TENSE.
SPELLING AND PRONUNCIATION OF -D OR -ED OF THE
REGULAR PAST TENSE VERBS.
ANG 208
UNIT FIVE: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
PROBLEM-SOLVING PROCEDURE: ANALYSIS,
EXPERIMENTATION, …
CONDITIONAL PATTERNS: THREE BASIC FORMS.
DENTAL / MEDICAL TERMINOLOGY.
WRITING PARAGRAPHS AND ESSAYS.
ANG 204
UNIT ONE: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
SENTENCES: STRUCTURE AND KINDS OF SENTENCES.
ORDER OF WORDS IN A SENTENCE: SVO + ADVERBIALS. VSO? /
ASVC?
ADJECTIVES AND THEIR KINDS.
ADVERBS: FREQUENCY, MANNER, TIME, PLACE, DEGREE WITH
THEIR USE.
ENGLISH FOR NURSES: WARDS AND DEPARTMENTS IN A
HOSPITAL.
ANG 209
UNIT SIX: LISTENING AND READING COMPREHENSION. PAST
TENSE VERBS: REGULAR AND IRREGULAR WITH HANDOUTS.
HOW TO SYMPATHIZE WITH A PATIENT ?
POLITE ORDERS AND REQUESTS USED BY DOCTORS AND
DENTISTS WITH SUITABLE EXPRESSIONS.
PREPOSITIONS AND THEIR CORRECT USE.
WRITE A PARAGRAPH USING THE CONDITIONAL PATTERNS.
ANG 205
ANG 210
UNIT TWO: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
DISCUSSION: DAILY PROGRAM AND ROUTINES.
TENSES: PRESENT CONTINUOUS WITH RULES OF SPELLING
AND PRONUNCIATION.
USE IN SENTENCES: SCIENTIFIC WORDS AND EXPRESSIONS.
ENGLISH FOR NURSES: WARDS AND DEPARTMENTS IN A
HOSPITAL.
20 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
UNIT SEVEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
LISTENING COMPREHENSION: MEDICAL POST: ORAL CANCER
+ DISCUSSION
TENSES: PAST CONTINUOUS TENSE: POSITIVE, NEGATIVE &
INTERROGATIVE.
MISUSE OF PREPOSITIONS AND PREPOSITIONAL PHRASES.
DENTAL EXPRESSIONS TO BE TRANSLATED FROM ARABIC INTO
ENGLISH.
ACHES AND PAINS WITH SENTENCES.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 21
ANG 211
ANG 216
UNIT EIGHT: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: THE LATEST DISCOVERIES AND SCIENTIFIC
DENTAL ADVANCEMENTS.
TENSES: SIMPLE FUTURE TENSE: POSITIVE, NEGATIVE AND
INTERROGATIVE.
CONTRAST BETWEEN SIMPLE PAST AND PAST CONTINUOUS.
VOCABULARY CONCERNING FUNCTIONS OF THE BODY IN
ENGLISH , FRENCH & ARABIC + USE IN SENTENCES.
UNIT ELEVEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION +
DIALOGUE.
SUBTECHNICAL VOCABULARY: SCIENTIFIC EXPRESSIONS AND
SENTENCES.
WRITING LETTERS: PERSONAL AND BUSINESS.
TRANSLATING DENTAL/ MEDICAL EXPRESSIONS FROM
ARABIC/ FRENCH INTO ENGLISH.
200
* PARTIAL EXAM *
ANG 212
ANG 217
UNIT NINE: LISTENING AND READING COMPREHENSION. ORAL
DISCUSSION: PRESERVING YOUR HEALTH AND TEETH.
MISUSE OF PREPOSITIONS AND PREPOSITIONAL PHRASES.
WRITE A PARAGRAPH ABOUT YOUR FUTURE PLANS BY USING
THE S. FUTURE.
USE IN SENTENCES DIFFERENT SCIENTIFIC AND DENTAL
EXPRESSIONS.
UNIT TWELVE: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
MEDICINE TODAY: PROSPECTIVE DOCTORS AND DENTISTS +
EXERCISES.
TENSES: PRESENT PERFECT TENSE + EXERCISES.
GRAMMAR TROUBLESPOTS.
PRECIS AND SUMMARY: ANSWER THE QUESTIONS IN A
PARAGRAPH FORM, THEN GIVE YOUR PARAGRAPH A TITLE.
ANG 213
ANG 218
UNIT TEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
MEDICAL DIAGNOSIS THROUGH MAGNETIC RESONANCE
IMAGING:
SUBTECHNICAL VOCABULARY WITH MEANINGFUL SENTENCES.
DISCUSSION: DRUG ABUSE AND ADDICTION.
WRITE A PARAGRAPH USING THE PAST CONTINUOUS AND THE
PAST SIMPLE.
UNIT TWELVE: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: AIDS AND ITS EFFECTS ON MAN.
MEDICINE TODAY: READING A SCIENTIFIC ARTICLE AND
DISCUSSING IT.
DRILLS ON GRAMMAR TROUBLESPOTS AND CONJUNCTIONS
PHRASES: DEFINITION AND EXERCISES.
DENTAL SMOOTH SURFACES: CANINES, MOLARS AND
PREMOLARS.
ANG 214
UNIT TEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
IMPROVING YOUR VOCABULARY: SCIENTIFIC EXPRESSIONS
AND EXERCISES.
COMPARISON OF ADJECTIVES AND ADVERBS WITH
EXCEPTIONS.
CONDITIONAL PATTERNS: PERFECT CONDITIONAL +
EXERCISES.
WRITING: COMPARE YOUR UNIVERSITY TO OTHER
UNIVERSITIES IN THE COUNTRY.
ANG 219
UNIT THIRTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
LISTENING COMPREHENSION: VOCABULARY BUILDER I .
CLAUSES: DEPENDENT AND INDEPENDENT + DENTAL
EXPRESSIONS.
DEBATES ON CONTROVERSIAL ISSUES.
ANG 220
ANG 215
UNIT ELEVEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: IS DENTISTRY AN ART? AND WHY DID YOU
CHOOSE IT?
MEDICAL DIAGNOSIS THROUGH MAGNETIC RESONANCE
IMAGING:
SUBTECHNICAL VOCABULARY.
MISUSE OF PREPOSITIONS AND PREPOSITIONAL PHRASES.
READ A SCIENTIFIC ARTICLE AND SUMMARIZE IT.
UNIT THIRTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: DRUG USE IN SPORTS.
MISUSE OF PREPOSITIONS AND PREPOSITIONAL PHRASES
WITH EXERCICES.
DENTAL MEDICAL VOCABULARY AND VOCABULARY OF IDEAS.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 21
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 22
200
ANG 221
ANG 227
UNIT FOURTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
VOCABULARY BUILDER I: LISTENING + DISCUSSION.
SUBTECHNICAL VOCABULARY + USE IN SENTENCES.
DIRECT AND INDIRECT OBJECTS + ORAL/WRITTEN EXERCISES.
UNIT SEVENTEEN: LISTENING AND READING
COMPREHENSION.
VOCABULARY BUILDER I: LISTENING + PARAPHRASING.
MEDICAL TERMINOLOGY: LATIN AND GREEK ROOTS + AFFIXES.
DEBATES ON CONTROVERSIAL ISSUES.
ANG 222
ANG 228
UNIT FOURTEEN: LISTENING AND COMPREHENSION.
DIRECT AND INDIRECT SPEECH + EXERCISES.
GRAMMAR TROUBLESPOTS EXERCICES USING DENTAL AND
MEDICAL EXPRESSIONS IN MEANINGFUL SENTENCES.
DEBATES ON CONTROVERSIAL ISSUES.
ANG 223
UNIT FIFTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
DIRECT AND INDIRECT QUESTIONS +EMBEDDED QUESTIONS/
POLITE REQUESTS
IMPROVING YOUR VOCABULARY: DENTAL WORDS AND
EXPRESSIONS.
DENTAL INSTRUMENTS: RETRACTORS AND PLIERS WITH
FIGURES.
UNIT SEVENTEEN: LISTENING AND READING
COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: THE IMPORTANCE OF SPEAKING
LANGUAGES!
TENSES: ACTIVE AND PASSIVE VOICES + RULES+EXERCISES
GROUP WORKING : READING A SCIENTIFIC ARTICLE &
PARAPHRASING IT.
WRITING: WHAT ARE THE QUALIFICATIONS OF A GOOD
DENTIST?
ANG 229
UNIT EIGHTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
VOCABULARY BUILDER I : ORAL QUESTIONS ON CERTAIN
SITUATIONS + WRITTEN EXERCISES .
GRAMMAR TROUBLESPOTS EXERCISES ON DIRECT & INDIRECT
SPEECH; DIRECT & INDIRECT OBJECTS; ACTIVE & PASSIVE.
ANG 224
UNIT FIFTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: CIRCULATORY TROUBLES AND
DISTURBANCES.
SUBTECHNICAL VOCABULARY + EXERCISES.
READING AN ARTICLE ABOUT SCANNERS AND SUMMARIZING IT.
ANG 230
UNIT EIGHTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DIALOGUE: A PATIENT VISITS YOU IN YOUR CLINIC. HE
/SHE WANTS YOU TO HELP HIM/ HER SOOTHE HIS/HER PAIN!
PAST PERFECT TENSE + EXERCISES.
ORAL DISCUSSION: THE NOTION OF THE FAMILY.
ANG 225
UNIT SIXTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: PATRIOTISM AND CITIZENSHIP.
READING AN ARTICLE ABOUT ORAL CANCER &
SUMMARAZING IT.
DENTAL INSTRUMENTS: RETRACTORS AND PLIERS WITH
FIGURES.
ANG 226
UNIT SIXTEEN: LISTENING AND READING COMPREHENSION.
ORAL DISCUSSION: ATOMIC ENERGY AND EXTINCTION.
MEDICAL TERMINOLOGY: LATIN AND GREEK ROOTS+ AFFIXES.
PRESENT/PAST PERFECT CONTINUOUS
WRITE A SCIENTIFIC PARAGRAPH USING DENTAL
EXPRESSIONS AND PRESENTING IT.
22 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
ANG 231
CONTRAST BETWEEN PRESENT AND PAST PERFECT
CONTINUOUS.
MULTIPLE CHOICE + EXERCISES.
MEDICAL VOCABULARY + AFFIXES AND TERMINOLOGY.
GENERAL OVERVIEW OF THE BASIC GRAMMAR.
* FINAL EXAM *
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 23
MPM 200
4 crédits
Cette matière vise à apprendre la morphologie, la structure, la physiologie et les toxines bactériennes en
première partie.
En deuxième partie, elle traitera la relation hôte - bactéries, les agents physiques et antimicrobiens, ainsi que
la mesure des activités antibactériennes, l’antiseptie et la désinfection.
L’importance des maladies virales, parasitaires et des mycoses rend indispensable pour tout dentiste un
minimum de connaissances dans ce domaine. A part les notions élémentaires de base, on trouvera les
données biologiques qui permettent de mieux aborder la clinique.
MPM 201
Introduction
MPM 202
Morphologie et structure des bactéries - Toxines bactériennes
MPM 203
Pouvoir pathogène des bactéries
1/2 heure
8.5 heures
Relation entre la bactérie et son hôte
2 heures
MPM 204
Action des agents physiques et chimiques sur les germes
4 heures
MPM 205
Structure, nomenclature et classification des virus
1.5 heures
MPM 206
Réplication des virus, cytopathogenèse virale
1.5 heures
MPM 207
Maladies virales et défenses de l’organisme
1.5 heures
MPM 208
Infections virales respiratoires: rhinovirus, virus de la grippe, autres
1.5 heures
MPM 209
Infections virales de l’enfance: rougeole, rubéole, oreillons et varicelle
1.5 heures
MPM 210
Infections virales gastro-intestinales et hépatites
1.5 heures
MPM 211
Herpes virus: herpes simplex, EBV, CMV
1.5 heures
MPM 212
Infections virales du système nerveux: polimyélite, rage
1.5 heures
MPM 213
Infections virales sexuellement transmises: HIV, papillomavirus
1.5 heures
MPM 214
Techniques de diagnostic des maladies virales
1.5 heures
MPM 215
Parasitologie
5 heures
MPM 216
Mycologie
5 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 23
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 24
MPM 201 - INTRODUCTION
PLACE DES BACTERIES PARMI LES ETRES VIVANTS.
MPM 203 - POUVOIRE PATHOGENE DES
BACTERIES RELATIONS ENTRE LA BACTERIE ET
SON HOTE
1. LES RELATIONS
MPM 202 - MORPHOLOGIE ET STRUCTURE DES
BACTERIES - TOXINES BACTÉRIENNES
200
1. MORPHOLOGIE GENERALE
1.1. Examen microscopique après coloration
1.1.1. Simple coloration
1.1.2. Coloration de Gram
1.1.3. Coloration particulière pour certaines bactéries
1.2. Examen microscopique à l’état frais
2. STRUCTURE DE LA CELLULE BACTERIENNE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
2.8.
Le noyau
Le plasmides
Le cytoplasme
La membrane cytoplasmique
La capsule et le glycocalyx
Les flagelles
Les pilis
La spore
3. LES ANTIGENES BACTERIENS
3.1. Antigènes et anticorps
3.2. Propriétés déterminant le pouvoir antigénique d’une substance
3.3. Spécificité antigénique
4. LES TOXINES BACTERIENNES
4.1. Toxines protéiques
4.1.1. Germes producteurs
4.1.2. Libération dans le milieu extérieur
4.1.3. Propriétés physico-chimiques
4.1.4. Activités toxiques
4.1.5. Propriétés immunologiques
4.1.6. Commande génétique de la toxinogénèse
4.2. Les toxines glucido-lipido-protéiques (GLP)
4.2.1. Germes producteurs
4.2.2. Localisation dans la bactérie et libération dans le
milieu
4.2.3. Propriétés physico chimiques
4.2.4. Activité toxiques
4.2.5. Effet léthal
4.2.6. Action pyrogène
4.2.7. Action vasculaire
4.2.8. Propriétés immunologiques
4.2.9. Pouvoir antigénique
4.2.10. Propriétés immunostimulantes non spécifiques
4.2.11. Activation du complément
4.2.12. Commande génétique de la synthèse
1.1. Relations utiles: symbiose
1.2. Relations nuisibles pour l’hôte
1.3. Le commensalisme
2. POUVOIR PATHOGENE DES MICROBES CHEZ L’HOMME ET
LES ANIMAUX
2.1. Virulence
2.2. Pouvoir toxique
3. NOTION ELEMENTAIRE D’EPIDEMIOLOGIE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
Mode épidémique
Mode endémique
Mode sporadique
Mode de transmission
Voies respiratoires
Voies digestives
Contact direct
Intervention d’un animal
MPM 204 - ACTION DES AGENTS PHYSIQUES ET
CHIMIQUES SUR LES GERMES
1. AGENTS ANTIMICROBIENS
1.1. Notion de stérilisation et de désinfection
1.2. Agents physiques
1.2.1. Action de la chaleur sur les bactéries
1.2.2. Chaleur humide:
1.2.3. Autoclave
1.2.4. Stérilisation UGT
1.2.5. Pasteurisation
1.2.6. Thyndalisation
1.2.7. Chaleur sèche
1.3. Action du froid sur les bactéries
1.4. Pression extérieure, radiations
2. AGENTS CHIMIQUES
2.1. Principaux antiseptiques
2.1.1. Oxydants
2.1.2. Alcool
2.1.3. Colorants
2.1.4. Métaux lourds
3. AGENTS CHIMIOTHERAPEUTIQUES
3.1. Historique
3.2. Mode d’action des sulfamides
3.3. Etude des antibiotiques
3.3.1. Inhibition de la synthèse de la paroi bactérienne
3.3.2. Agissant sur la membrane cytoplasmique
3.3.3. Agissant sur la synthèse des protéines
3.3.4. Agissant sur la synthèse des acides nucléiques
3.3.5. Agents dont le mécanisme est mal connu
4. RESISTANCE DES BACTERIES AUX ANTIBIOTIQUES
4.1. Mécanisme d’apparition
4.2. Mesure de la sensibilité bactérienne aux antibiotiques
24 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 25
MPM 205 - STRUCTURE, NOMENCLATURE ET
CLASSIFICATION DES VIRUS
MPM 216 - MYCOLOGIE
1. NOTION DE MYCOLOGIE FONDAMENTALE (BIOLOGIE ET
MORPHOLOGIE DES CHAMPIGNONS)
MPM 206 - RÉPLICATION DES VIRUS,
CYTOPATHOGENÈSE VIRALE
2. MYCOLOGIE MEDICALE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Dermatophytes
Levures
Mycoses profondes
Thérapeutique
200
MPM 207 - MALADIES VIRALES ET DÉFENSES DE
L’ORGANISME
MPM 208 - NFECTIONS VIRALES RESPIRATOIRES:
RHINOVIRUS, VIRUS DE LA GRIPPE, AUTRE
MPM 209 - INFECTIONS VIRALES DE L’ENFANCE:
ROUGEOLE, RUBÉOLE, OREILLONS ET VARICELLE
MPM 210 - INFECTIONS VIRALES GASTROINTESTINALES ET HÉPATITES
MPM 211 - HERPES VIRUS: HERPES SIMPLEX, EBV,
CMV
MPM 212 - INFECTIONS VIRALES DU SYSTÈME
NERVEUX: POLIMYÉLITE, RAGE
MPM 213 - INFECTIONS VIRALES SEXUELLEMENT
TRANSMISES: HIV, PAPILLOMAVIRUS
MPM 214 - TECHNIQUES DE DIAGNOSTIC DES
MALADIES VIRALES
MPM 215 - PARASITOLOGIE
1. NOTIONS DE PARASITOLOGIE FONDAMENTALE
2. COCCIDIES, AMIBES
3. HELMINTHES
4. TREMATODES
5. PROTOZOOSES
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 25
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 26
BCH 200
200
8 credits
The goals of this course are to present Biochemistry first and foremost as to explain Biology in Chemical
terms:
-to introduce the language of biochemistry with careful explanation
-to provide a balance understanding of the Physical, Chemical and Biological context in which each reactor
or pathway operates
-to project and explain regulation and relationship between structure and function, and highlighting the
implication of Biochemical advances for society.
BCH 201
Introduction
2 heures
BCH 202
Molecular logic of life
4 heures
BCH 203
Structure and properties of proteins
6 heures
BCH 204
Structure and properties of carbohydrate
8 heures
BCH 205
Structure and properties of lipids
6 heures
BCH 206
Structure and properties of nucleic acid
4 heures
BCH 207
Enzymes
4 heures
BCH 208
Vitamins and coenzymes
4 heures
BCH 209
Energetics and oxidation phosphorylation
2 heures
BCH 210
Carbohydrate metabolism and biosynthesis
8 heures
BCH 211
Tricarboxylic acid cycle
4 heures
BCH 212
Lipid metabolism and biosynthesis
8 heures
BCH 213
Amino acid metabolism and biosynthesis
4 heures
BCH 214
Nucleoside metabolism and biosynthesis
2 heures
BCH 215
DNA replication transcription and translation
2 heures
BCH 216
Integration and hormonal regulation
2 heures
BCH 217
Clinical approach
2 heures
BCH 218
Bone metabolic diseases
2 heures
BCH 219
Disorders in lipid metabolism; clinical features
2 heures
BCH 220
Activities, disorders of enzymes and their clinical features
2 heures
BCH 221
Metabolic regulation
2 heures
26 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 27
BCH 201 - INTRODUCTION
BCH 205 - STRUCTURE AND PROPERTIES
OF LIPIDS
1. FATTY ACIDS
BCH 202 - MOLECULAR LOGIC OF LIFE
2. ACYL GLYCEROLS
1. WATER - BLOOD GAZES - PH AND BUFFERS
3. PHOSPHOGYCERIDES
2. CELLULAR BASIS OF BIOCHEMISTRY
4. SPHINGOLIPIDS
200
5. TERPENES
BCH 203 - STRUCTURE AND PROPERTIES
OF PROTEINS
6. STEROIDS
1. STRUCTURE OF A.A.
7. LIPID DIGESTION
2. PROPERTIES OF A.A.
8. LIPOPROTEINS
3. REACTION OF A.A.
4. REACTION OF THE AMINO GROUP
BCH 206 - STRUCTURE AND PROPERTIES
OF NUCLEIC ACID
5. PEPTIDE SYNTHESIS
1.
PYRIMIDINES
6. A.A. COMPOSITION OF POLYPEPTIDES
2. PURINES
7. STRUCTURE OF POLYPEPTIDES
3. NUCLEOSIDES
8. PROTEIN: SPECIALIZED FUNCTIONS
4. NUCLEOTIDES
5. POLYNUCLEOTIDES AND NUCLEIC ACIDS
BCH 204 - STRUCTURE AND PROPERTIES
OF CARBOHYDRATES
1. STEREOISOMERISM
BCH 207 - ENZYMES
2. OPTICAL ISOMERISM
1. NOMENCLATURE
3. OPTICAL ACTIVITY
2. TYPES
4. GLYCERALDEHYDE
3. KINETICS
5. STRUCTURE OF GLUCOSE
4. REACTION ORDER
6. STRUCTURE OF MONOSACCHARIDES
5. INHIBITION
7. PROPERTIES OF MONOSACCHARIDES
6. ALLOSTERIC
8. REDUCING SUGARS
7. REGULATORY ENZYMES
9. GLYCOSIDE FORMATION
8. DISACCHARIDES
9. OLIGOSACCHARIDES
10. POLYSACCHARIDES
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 27
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 28
BCH 208 - VITAMINS AND COENZYMES
BCH 214 - NUCLEOSIDE METABOLISM AND
BIOSYNTHESIS
1. WATER SOLUBLE VITAMINS AND COENZYMES
1. PYRIMIDINE BIOSYNTHESIS
2. COENZYMES NOT CONTAINING VITAMINS
2. PURINE SYNTHESIS
3. VITAMINS NOT ACTING AS COENZYMES
3. PURINE CATABOLISM AND SALVAGE
4. THE FAT SOLUBLE VITAMINS
200
BCH 209 - ENERGETIC’S AND OXIDATION
PHOSPHORYLATION
BCH 210 - CARBOHYDRATE METABOLISM
AND BIOSYNTHESIS
BCH 215 - DNA REPLICATION TRANSCRIPTION
AND TRANSLATION
BCH 216 - INTEGRATION AND HORMONAL
REGULATION
1. FRUCTOSE
BCH 217 - CLINICAL APPROACH
2. GALACTOSE
1. COLLECTION OF SAMPLES
3. GLYCOLYSIS
2. BASIC TESTS
4. GLYCONEOGENESIS
5. HEXOSE MONOPHOSPHATE SHUNT
BCH 218 - BONE METABOLIC DISEASES
1. DISORDERS AND CLINICAL FEATURES
BCH 211 - TRICARBOXYLIC ACID CYCLE
2. METABOLISM OF CALCIUM, MAGNESIUM
BCH 212 - LIPID METABOLISM AND BIOSYNTHESIS
1. TRIGLYCERIDES SYNTHESIS
BCH 219 - DISORDERS IN LIPID METABOLISM;
CLINICAL FEATURES
2. BETA OXIDATION OF FATTY ACID
3. KETONE BODY METABOLISM
BCH 220 - ACTIVITIES, DISORDERS OF ENZYMES
AND THEIR CLINICAL FEATURES
4. CHOLESTEROL BIOSYNTHESIS
BCH 221 - METABOLIC REGULATION
BCH 213 - AMINO ACID METABOLISM AND
BIOSYNTHESIS
1. A.A. CATABOLISM
2. RENAL AMMONIUM EXCRETION
3. UREA CYCLE
28 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 29
BMD 200
2.5 crédits
Le cours de Biomatériaux Dentaires est destiné à connaître les propriétés générales de la matière, ainsi que
sa structure. En plus, ce cours développe certains matériaux tels que les ciments dentaires, les amalgames, les
cires et le plâtre et leur utilisation en art dentaire.
BMD 201
La surface d’un biomatériau
2 heures
BMD 202
Propriétés mécaniques des biomatériaux
1 heure
BMD 203
Propriétés thermiques des biomatériaux
1 heure
BMD 204
Propriétés électrochimiques: la corrosion en milieu buccal
2 heures
BMD 205
La toxicité et l’allergénicité des alliages dentaires non précieux
2 heures
BMD 206
Cristallographie
1 heure
BMD 207
Les alliages
1 heure
BMD 208
Evaluation physico-chimique et biologique des biomatériaux
BMD 209
Les ciments dentaires - Généralités
1 heure
BMD 210
Les ciments minéraux: les ciments aux phosphates de Zinc
1 heure
BMD 211
Les ciments minéraux organiques
1 heure
BMD 212
Les biomatériaux protecteurs pour fond de cavité
1 heure
BMD 213
Les ciments polycarboxylates
1 heure
BMD 214
Les ciments verre ionomères
1 heure
BMD 215
Les obturateurs de fissures (Sealants)
1 heure
BMD 216
Les matériaux abrasifs
1 heure
BMD 217
Microstructure et réaction de phase des amalgames dentaires
1 heure
BMD 218
Classification rationnelle des amalgames
1 heure
BMD 219
Propriétés physiques des amalgames dentaires
1 heure
BMD 220
Les cires dentaires
1 heure
BMD 221
Le plâtre
2 heures
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 29
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 30
BMD 201 - LA SURFACE D’UN BIOMATERIAU
BMD 204 - PROPRIETES ELECTROCHIMIQUES. LA
CORROSION EN MILIEU BUCCAL
1- GENERALITES
1.1. Definition des biomateriaux
1.2. Definition de la biocompatibilite
1. DEFINITION
1.1. Corrosion chimique
1.2. Corrosion électrochimque
2. LES LIAISONS CHIMIQUES
200
2.1. La liaison ionique ou hétéropolaire
2.2. La liaison covalente ou homopolaire
2.3. La liaison métallique
2.4. La liaison moléculaire ou de van der Waals
2. MORPHOLOGIES
3. APTITUDE A LA PASSIVATION
3.1. facteurs de variation
3.2. Inhibiteurs de la corrosion
3. LA SURFACE
3.1. Définition d’une surface
3.2. Energie et tension superficielle
3.3. Le mouillage
3.4. Les facteurs influant le mouillage
3.5. L’adhérence
3.6. L’adhérence à la structure des dents
4. ETAT DE SURFACE
4.1. La composition chimique de la surface
4.2. L’analyse de la topographie d’une surface
4.2.1. La macrographie
4.2.2. La microscopie électronique
4.2.3. La microscopie électronique à balayage (MEB)
4.2.4. La microscopie confocale à balayage LASER
4. COURBE DE POTENTIEL/TEMPS
5. COURBE GLOBALE DE POLARISATION
BMD 205 - LA TOXICITE ET L’ALLERGINICITE DES
ALLIAGES DENTAIRES NON PRECIEUX
1. LES METAUX
2. LES FACTEURS INFLUANT LA TOXICITE
3. LES POPULATIONS EXPOSEES
5. ADSORPTION DES PROTEINES
4. LES MANLFESTATIONS GENERALES
6. DEGRADATION DES BIOMATERIAUX
5. LES MANIFESTATIONS BUCCALES
6. LE POTENTIEL ALLERGENIQUE DES METAUX
BMD 202 - PROPRIETES MECANIQUES DES
BIOMATERIAUX
BMD 206 - CRISTALLOGRAPHIE
1. ESSAI DE TRACTION
1. Stade de déformation élastique
2. Stade de déformation plastique
3. Stade de striction
2. PHENOMENES DE LA FATIGUE
1. DEFINITION D'UN CRISTAL
2. RESEAU SPATIAL, SYSTEME DE BRAVAIS
3. LES RESEAUX CRISTALLINS DES METAUX UTILISES EN
MEDECINE DENTAIRE
3. PHENOMENE DE FLUAGE
4. STRUCTURE NON CRISTALLINE
4. FROTTEMENT ET USURE
5. CONCLUSION
5. PHENOMENES DE DURCISSEMENT
6. LA VISCOSITE
BMD 207 - LES ALLIAGES
7. ESSAIS DE DURETE
1. GENERALITES
2. DEFINITION D'UN ALLIAGE
BMD 203 - PROPRIETES THERMIQUES DES
BIOMATERIAUX
1. DEGRE DE LIBERTE DES ATOMES
2. LES PROPRIETES THERMIQUES
30 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3. CLASSIFICATION
4. DIAGRAMME D'EQUILIBRE
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 31
5. LOI DES PHASES
5. PROPRIETES PHYSIQUES MECANIQUES ET BIOLOGIQUES
6. MELANGE EUTECTIQUE
6. INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS
7. TRAITEMENTS THERMINQUES DES ALLIAGES (LES ACIERS)
7. TECHNIQUE D'UTILISATION
7.1. La Trempe
7.2. Le Revenu
7.3. Le Recuit
8. DEFORMATIONS PLASTIQUES DES METAUX
9. CONCLUSION
BMD 208 - EVALUATION PHYSICO-CHIMIQUE ET
BIOLOGIQUE DES BIOMATERIAUX
8. AUTRES CIMENTS MINERAUX
8.1. Les ciments au phosphate de zinc +2% de phosphated'Ag
(silver ciment)
8.2. Les ciments au phosphate de zinc + des sels de cuivre
8.3. Des ciments aux sels de cuivre
8.4. Les ciments silico-phosphates
8.5. Les ciments silicates ou ciments porcelaine ou synthetic
BMD 211 - LES CIMENTS MINERAUX ORGANIQUES
1. L’EVALUATION PHYSICO-CHIMIQUE
1. GENERALITES ET HISTORIQUE
2. L’EVALUATION BIOLOGIQUE - TESTS DE BIOCOMPATIBILITE
2. LES CIMENTS EUGENOLATED OU ZOE "ZINC OXYDE +
EUGENOL"
2.1. Test de prolifération cellulaire
2.2. Test de morphologie et d’adhésion cellulaire
2.3. Test de survie cellulaire
BMD 209 - LES CIMENTS DENTAIRES GENERALITES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Définition
Composition et préparation
Phénomène de prise : Les réactions chimiques
Propriétés physiques
Propriétés chimiques et biologiques
Technique d'utilisation
Indication
1. DEFINITION
3. PATES Z.O.E. AMELIORES
2. HISTORIQUE
4. LES CIMENTS E.B.A
3. CLASSIFICATION
3.1. De l'ADA
3.2. Benillouz et Hégo
3.3. Révue: recherche et clinique odonto-stomatologique
4. LES QUALITES GENERALES D'UN MATERIAU D'OBTURATION
PROVISOIRE OU CIMENT
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
La résistance mécanique
L'adhérence
Résistance à la bio dégradation
La tolérance biologique
L'épaisseur du film de ciment
Les conductivités thermiques et électriques
Les conditions d'emploi
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Généralités
Composition et préparation
Phenomène de prise
Utilisation et indications
BMD 212 - LES BIOMATERIAUX PROTECTEURS
POUR FOND DE CAVITE
1. L'HYDROXYDE DE CA
1.1. Composition et preparations
1.2. Techniques d'utilisations
1.3. Indications
2. LE VERNIS - COPAL ET SIMILAIRES
BMD 210 - LES CIMENTS MINERAUX: LES
CIMENTS AUX PHOSPHATES DE ZINC
1. DEFINITION
2. COMPOSITION
3. PREPARATION
4. PROPRIETES CHIMIQUES: LES DIFFERENTES REACTIONS
CHIMIQUES QUI SE PRODUISENT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Généralités et définition
Composition
Propriétés
Indications
3. LES PATES D'OBTURATIONS PROVISOIRES DURCISSANTES
A L'EAU ET A LA CHALEUR : CAVIT ET SIMILAIRE
3.1. Généralités
3.2. Composition et phénomène de prise
3.3. Les matériaux: l’hydroxyde de Ca
3.3.1. Définition et composition
3.3.2. Propriétés physiques
3.3.3. Propriétés chimiques et biologiques
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 31
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 32
BMD 213 - LES CIMENTS POLYCARBOXYLATES
3.2.Mélange des 2 produits:chémopolymérisation
4. PROPRIETES PHYSIQUES
1. GENERALITES ET DEFINITION
2. PREPARATION ET COMPOSITION
3. PHENOMENE DE PRISE
200
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
Mouillabilité du support et la viscosité
Résistance à la compression
Résistance à la traction
Dureté Knoop
Absorption d’eau en 7 j
4. PROPRIETES PHYSIQUES
5. PRORIETES BIOLOGIQUES
5. PROPRIETES CHIMIQUES ET BIOLOGIQUES
6. UTILISATION
6. INDICATIONS
6.1-Mise en Oeuvre
6.2-Indications
7. TECHNIQUES D'UTILISATION
BMD 216 - LES BIOMATERIAUX ABRASIFS
BMD 214 - LES CIMENTS VERRE IONOMERE
1. PREPARATION
1.1. La poudre
1.2. Le liquide
1.3. Le phénomene de la prise
1.3.1. Théorie
1.3.2. temps de prise
1. LES POUDRES
1.1. Les poudres abrasives naturelles
1.2. Les poudres artificielles abrasives
2. LES PATES
2.1. Les pâtes confectionnees
2.2. Les pâtes commerciales
3. LES MEULES
2. PROPRIETES PHYSIQUES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Structure
Adhérence et force d’adhésion
Absorption d’eau
Viscosité
Dilatométrie thermique
3. PROPRIETES OPTIQUES
4. PROPRIETES MECANIQUES
4.1. Résistance à la compression
4.2. Résistance à la traction
5. PROPRIETES BIOLOGIQUES
5.1. Tolérance
5.2. Pouvoir cariostatique
3.1. Les meules naturelles
3.2. Les meules artificielles
4. PROPRIETES PHYSIQUES
4.1. Structure
4.1.1. Porosité
4.1.2. Granulometrie
4.1.3. Forme des grains
4.1.4. Dureté des grains
4.2. Solubilité
4.3. Dureté
4.4. Vitesse d’abrasion
5. UTILISATION
5.1. Mise en oeuvre
5.2. Indications
6. UTILISATION
6.1. Mise en oeuvre
6.2. Indications
BMD 217 - MICROSTRUCTURE ET REACTION DE
PHASE DES AMALGAMES DENTAIRES
1. LA COMPOSITION DE L’ALLIAGE
BMD 215 - LES OBTURATEURS DE FISSURES
(SEALANTS)
1.1. La composition quantitative
1.2. La composition qualitative
1. INTRODUCTION
2. LES PHASES DE L’ALLIAGE ARGENT-ETAIN
2. PREPARATION
3. LA MICROSTRUCTURE DES ALLIAGES
2.1. Photopolymérisable
2.2. Chémopolymérisable
3. PHENOMENE DE LA POLYMERISATION
3.1.Polymérisation:rayon de lumière visible de 450 nm.:
photopolymérisation
32 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3.1. Les alliages conventionnels
3.1.1. Les alliages conventionnels en limailles
3.1.2. Les alliages conventionnels à particules sphériques
3.1.3. Les alliages conventionnels à particules mixtes
3.2. Les alliages nouveaux
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 33
3.2.1. Les alliages à haute teneur en cuivre, mélangés
3.2.2. Les alliages à haute teneur en cuivre de composition
unique
4. LA REACTION ET COMPOSITION DES PHASES
4.1. L’imprégnation
4.2. L’amalgamation
4.3. La cristallisation
4.3.1. Les amalgames conventionnels
4.3.2. Les amalgames à haute teneur en cuivre mélangés
4.3.3. Les amalgames à haute teneur en cuivre, de composition
unique
2.4. La résistance précoce après 15 minutes
2.5. La résistance précoce après 60 minutes
2.6. La résistance finale après 24 heures ou 7 jours
3. LA FLUAGE
3.1. "flow" et étalement et "creep" ou fluage
3.2. Signification et importance du creep
3.3. Les facteurs d’influence
3.3.1. Fluage et microstructure de l’alliage
3.3.2. Influence des variables de manipulation
3.4. Le fluage et la détérioration marginale
3.5. Comparaison des valeurs de fluage de différents sillages
5. EVOLUTION DE LA MICROSTRUCTURE DES AMALGAMES
APRES PRISE ET PENDANT L’USAGE
5.1. Evolution de la phase gamma 2 et de la phase Cu6Sn5
5.2. Apparition de la phase Beta 1
5.3. Modification de la microstructure pendant l’usage clinique
BMD 220 - LES CIRES DENTAIRES
1. INTRODUCTION
2. LES CIRES
BMD 218 - CLASSIFICATION RATIONNELLE
DES AMALGAMES
1. TYPE I: LES ALLIAGES CONVENTIONNELS
2. TYPE II: ALLIAGES A TENEUR MOYENNE EN CUIVRE
MELANGES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Les paraffines
Les cires microcrystallines
Les cérésines
Les cires végétales
Les cires animales
Les cires synthétiques
Les résines
3. PREPARATION
3. TYPE III: ALLIAGES A HAUTE TENEUR EN CUIVRE
MELANGES
4. TYPE IV: ALLIAGES A HAUTE TENEUR EN CUIVRE DE
COMPOSITION UNIQUE
BMD 219 - PROPRIETES PHYSIQUES DES
AMALGAMES DENTAIRES
3.1. Les cires à modeler
3.1.1. Type I
3.1.2. Type II
3.1.3. Type III
3.2. cires basse fusion (coffrage)
3.3. Les cires de fonderie
3.3.1. Cires à inlay
3.3.2. Cires à couler pour maquettes de châssis métalliques
3.3.3. Cires collantes
4. PROPRIETES PHYSIQUES
1. LES VARIATIONS DIMENSIONNELLES
1.1. Le changement de volume durant la prise
1.1.1. Interprétation, signification et importance
1.1.2. Facteurs d’influence
1.1.3. Comparaison des différents amalgames
1.2. La dilatation retardée:
1.2.1. Interprétation, signification et importance
1.2.2. Dilatation retardée des alliages conventionnels ou zinc
v/s non zinc
1.2.3. Contamination et alliages à haute teneur en cuivre
4.1. Structure
4.2. Solubilité
5. PROPRIETES THERMIQUES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Changement d’état
Dilatométrie thermique
Déformation
Fluage
BMD 221 - LE PLATRE
2. LA RESISTANCE MECANIQUE
2.1. Résistance à la compression et à la traction
2.1.1. Résistance à la compression (compressive strength)
2.1.2. Résistance à la traction (tensile strength)
2.1.3. Comparaison des différents amalgames
2.2. Signification et importance de la résistance mécanique
2.3. Les facteurs d’influence
2.3.1. La résistance mécanique en fonction du temps
2.3.2. La résistance mécanique en fonction de la manipulation
de l’amalgame
1. INTRODUCTION
2. PREPARATION
2.1. L’hémihydrate ·
2.2. L’hémihydrate ‚
2.3. Les plâtres synthétiques
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 33
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 34
3. PROPRIETES PHYSIQUES
3.1. Structure
3.2. Solubilité
4. PROPRIETES CHIMIQUES
200
4 .1. Stabilité thermique
4.2. Hydratation:phénomène de la prise
4.2.1. Dissolution de l’hémihydrate dans l’eau
4.2.2. Hydratation de l’hémihydrate
4.2.3. Dissolution du gypse dans l’eau
4.3. Temps de prise
4.3.1. Définition et principe de mesure
4.3.2. Facteurs de variation du temps de prise
4.3.2.1. Facteurs physiques
4.3.2.2. Facteurs chimiques
5. EXPANSION DE PRISE
5.1. Définition et théorie
5.2. Facteurs de variation de l’expansion de prise
5.2.1. Facteurs physiques
5.2.2. Facteurs chimiques
6. EXPANSION HYGROSCOPIQUE DU PLATRE
7. PROPRIETES MECANIQUES DU PLATRE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
Dureté de surface
Résistance a l’écrasement
Spatulation
Séchage
Durcissement des moulages
8. UTILISATION
8.1. Mise en oeuvre
8.2. Indications
34 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 35
RAD 200
1.5 crédits
Ce cours expose les propriétés, les appareils de production et les modes d'action de différents agents
physiques (appartenant ou non aux rayonnements du spectre électromagnétique) et développe notamment
leurs applications dans le domaine de la médecine dentaire.
RAD 201
Le courant continu: l’ionophorèse
1 heure
RAD 202
Le courant continu: l’ionothérapie
1/2 heure
RAD 203
Le courant continu: le “pulp-tester”
1/2 heure
RAD 204
Le courant continu au laboratoire dentaire
1/2 heure
RAD 205
Courants de basse et de moyenne fréquence
RAD 206
Courants de haute fréquence
RAD 207
Rayons ultra-violets et infra-rouges
1 heure
RAD 208
Les appareils producteurs de lumière
1 heure
RAD 209
Le laser
1 heure
RAD 210
Les appareils producteurs de mouvement
1 heure
RAD 211
Les ultrasons
1 heure
RAD 212
Ozonothérapie
1 heure
RAD 213
Les rayons X
1 heure
1 heure
1 heure 1/2
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 35
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 36
RAD 201 - LE COURANT CONTINUL’IONOPHORESE
1. DEFINITION
2. PRODUCTION
2.1. Les piles
2.2. Les accumulateurs
2.3. Les redresseurs du courant alternatif
200
RAD 205 - COURANTS DE BASSE ET DE MOYENNE
FREQUENCE
1. INDICATIONS DES COURANTS DE BASSE FREQUENCE
1.1. Electrodiagnostic
1.2. Electrothérapie
2. INDICATIONS DES COURANTS DE MOYENNE FREQUENCE
2.1. Principales indications
2.2. Electroanesthésie
3. ACTIONS
3.1. Actions polaires
3.2. Actions interpolaires
4. IONOPHORÈSE
4.1. Générateur
4.2. Electrodes
4.3. Electrolytes
4.4. Expérience de Bernard
4.5. Utilisation du réactif de Lugol
4.6. Etapes cliniques
3. DETERMINATION ELECTRONIQUE DE LA LONGUEUR
CANALAIRE
3.1. Le Dentomètre*
3.2. Le Néosono D*
RAD 206 - COURANTS DE HAUTE FREQUENCE
1. PRODUCTION
1.1. Générateur à éclateur
1.2. Générateur à lampes
1.3. Générateur à transistor
RAD 202 - LE COURANT CONTINU:
L’IONOTHÉRAPIE
1. GENERATEUR
2. ELECTRODES
3. ETAPES CLINIQUES
4. INDICATIONS
RAD 203 - LE COURANT CONTINU: LE
“PULP-TESTER”
1. DEFINITION
2. PROPRIETES GENERALES
2.1. Effets régionaux
2.2. Effets locaux
3. APPLICATIONS
3.1. Application par conduction ou par capacité
3.1.1. Applications médicales
3.1.1.1. Diathermie régionale à deux électrodes
3.1.1.2. Diathermie dentaire
3.1.1.3. Diathermie périapicale
3.1.2. Applications chirurgicales
3.1.2.1. Grosse diathermo-coagulation bipolaire biactive
3.1.2.2. Moyenne diathermo-coagulation
bipolaire monoactive
3.1.2.3. Petite diathermo-coagulation
3.1.2.4. Le bistouri électrique
3.2. Applications de tension
2. PRINCIPE
3. MATERIEL
RAD 207 - ULTRA-VIOLET ET INFRA-ROUGE
4. ETAPES CLINIQUES
1. CLASSIFICATION DES ULTRA-VIOLET
2. LE RAYONNEMENT VISIBLE
RAD 204 - LE COURANT CONTINU AU
LABORATOIRE DENTAIRE
1. LE COURANT CONTINU AU LABORATOIRE DENTAIRE
2. LE COURANT CONTINU INTRABUCCAL
3. CLASSIFICATION DES INFRA-ROUGE
4. SOURCES DE RADIATIONS NON IONISANTES
4.1. Arc électrique
4.2. Lampes à vapeur de mercure
4.3. Lampes à incandescence
5. EFFETS DES RADIATIONS NON IONISANTES
5.1. Action cutanée des ultra-violet
5.2. Production de vitamine D
36 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 37
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
Effets bactéricides
Pigmentation
Action occulaire
Risque cancérigène
6. APPLICATIONS DES ULTRA-VIOLET
6.1. Applications diagnostiques
6.2. Applications thérapeutiques
7. APPLICATIONS DE LA LUMIERE VISIBLE
7.1. Applications diagnostiques
7.2. Applications thérapeutiques
8. APPLICATIONS DES INFRA-ROUGE
8.1. Applications diagnostiques
8.2. Applications thérapeutiques
RAD 208 - APPAREILS PRODUCTEURS DE
LUMIERE
1. RAPPEL
1.1. Lampes à incandescence
1.2. Lampes à halogènes
1.3. Tubes fluorescents
2. ECLAIRAGE DU CHAMP OPERATOIRE
2.1. Les appareils exobuccaux
2.1.1. Eclairement
2.1.2. Couleur
2.1.3. Champ
2.2. Appareils usuels à rayons convergents
2.2.1. Eclairage de type scialytique
2.2.2. Eclairage portatif frontal
2.3. Appareils usuels à rayons parallèles- les fibres optiques
2.3.1. Définition et principe
2.3.2. Générateur de lumière
2.3.3. Utilisation
RAD 210 - LES APPAREILS PRODUCTEURS
DE MOUVEMENT
1. MOTEURS ELECTRIQUES ROTATIFS
1.1. Moteur à courant continu
1.2. Moteur universel
1.3. Réglages de la vitesse de rotation
1.3.1. Poulies et engrenages
1.3.2. Variateurs de vitesse
1.4. Applications des moteurs rotatifs
1.4.1. Tour dentaire
1.4.2. Tour de laboratoire
1.4.3. Fauteuil dentaire
1.4.4. Aspirateur chirurgical
1.4.5. Compresseur
1.4.6. Vibreur de cabinet
1.4.7. Malaxeur à plâtre
2. MOTEURS ELECTRIQUES LINEAIRES
2.1. Vibreur à plâtre
2.2. Electrovannes
2.3. Sonnettes
3. MOTEURS A FLUIDE D’ENTRAINEMENT
3.1. Moteurs rotatifs
3.1.1. Turbine à air
3.1.2. Microtour à air
3.2. Moteurs linéaires
3.2.1. Moteurs à air
3.2.1.1. Pompe à salive par trompe à air
3.2.1.2. Sableuse
3.2.1.3. Presse destinée au laboratoire
3.2.1.4. Marteau pneumatique
3.2.2. Moteurs à liquide
3.2.2.1. Fauteuils hydraulique
3.2.2.2. Pompe à salive par trompe à eau
RAD 211 - LES ULTRASONS
RAD 209 - LE RAYONNEMENT LASER
1. PRINCIPE
1.1. Etat stable
1.2. Emission spontanée
1.3. Emission stimulée
1. DEFINITION
2. HISTORIQUE
3. PRODUCTION DES ULTRASONS
3.1. Emetteurs piézoélectriques
3.2. Emetteurs magnétostrictifs
2. CAVITE LASER
3. CLASSIFICATIONS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Lasers chimiques
Lasers à solides
Lasers à semi-conducteurs
Lasers à liquides
Lasers à gaz
4. APPLICATIONS MEDICALES
5. APPLICATIONS DENTAIRES
5.1. Hot-laser
5.2. Soft-laser
4. PROPRIETES DES ULTRASONS
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
4.8.
Effet de cavitation
Effets biologiques
Effets thermiques
Coagulation des aérosols
Luminescence des liquides
Effet sur divers systèmes chimiques
Action sur les grosses molécules
Effets physiques
5. APPLICATIONS DES ULTRASONS
5.1. Détection d'obstacles
6. PROTECTION
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 37
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 38
5.2. Applications industrielles
5.3. Applications médicales: échographie, physiothérapie
5.4. Applications dentaires: détartrage, nettoyage d'instruments,
condensation de l'amalgame, endodontie
RAD 212 - OZONE ET ONONOTHERAPIE
200
1. PROPRIETES PHYSIQUES
2. PROPRIETES CHIMIQUES
3. ACTION PHYSIOLOGIQUE
3.1. Propriétés biologiques
3.2. Toxicité de l'ozone
4. PROPRIETES DE L'OZONE
5. APPAREILLAGE
5.1. Source d'oxygène
5.2. Appareil générateur d'ozone
5.3. Canalisation
6. INDICATIONS
7. INCIDENTS DE L'OZONOTHERAPIE
RAD 213 - LES RAYONS X
1. HISTORIQUE
2. NATURE DES RAYONS X
3. PROPRIETES DES RAYONS X
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
Propagation en ligne droite
Absence de déviation
Diffusion par la matière
Absorption par la matière
Production de réactions biologiques
Fluorescence de certaines substances
Actions chimiques
4. DIFFERENTES UTILISATIONS DES RAYONS X
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
4.8.
Radiodiagnostic
Radiothérapie
Radiographie industrielle et artistique
Spectroscopie
Photochimie
Radiobiologie
Cristallographie
Stérilisation
38 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 39
DRE 200
3.5 crédits
Objectifs: Initier l’étudiant à la dentisterie restauratrice en décrivant et définissant la carie dentaire, sa
localisation, les instruments utilisés pour son élimination et les préparations de cavités conservatrices selon
les principes de Black.
La deuxième partie est une introduction à l’examen clinique des dents, et à l’établissement d’un diagnostic et
d’un plan de traitement global et spécifique.
Quant à la dernière partie, elle traite des préliminaires aux restaurations en dentisterie conservatrice afin de
préparer l’étudiant au programme de la 3ème année.
DRE 201
L’instrumentation à main en dentisterie conservatrice
1 heure
DRE 202
L’instrumentation mécanisée en dentisterie conservatrice
1 heure
DRE 203
Topographie des caries et des préparations et nomenclature
1 heure
DRE 204
Effet des instruments de préparation et des matériaux restaurateurs
sur les dents
1 heure
DRE 205
Principes généraux de taille des cavités
1 heure
DRE 206
Les caries de classe I et leurs préparations
1 heure
DRE 207
Les caries de classe II et leurs préparations
1 heure
DRE 208
Les caries de classe III et les lésions de classe IV et leurs préparations
1 heure
DRE 209
Préparation des cavités pour classe V
1 heure
DRE 210
Rétentions accessoires et recouvrements cuspidiens
1 heure
DRE 211
Pathologies de l’organe dentaire
1 heure
DRE 212
Etiologie de la carie
1 heure
DRE 213
Distribution de la carie
DRE 214
Histopathologie de la lésion carieuse de l’émail
1 heure
DRE 215
Histopathologie de la lésion carieuse de la dentine
1 heure
DRE 216
L’examen clinique en dentisterie conservatrice
1 heure
DRE 217
Le diagnostic en dentisterie conservatrice
1 heure
DRE 218
Stratégies thérapeutiques, plan de traitement en dentisterie conservatrice
DRE 219
Les systèmes de coffrage en dentisterie restauratrice
2 heures
2 heures
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 39
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 40
DRE 201 - L’INSTRUMENTATION A MAIN
EN DENTISTERIE CONSERVATRICE
1.3. Classification des préparations ou cavités
d'obturation
1.4. Classification de Mount et Hume (1997)
1. GENERALITES
2. NOMENCLATURE
2. CLASSIFICATION
3. INSTRUMENTS D'EXAMEN
200
3.1.1. Miroir
3.1.1.1. Miroir plan
3.1.1.2. Miroir concave
3.1.2. Sondes
3.1.3. Précelles
4. INSTRUMENTS A OBTURATION
4.1. Instruments pour manipuler les matériaux dans la cavité
4.2. Instruments pour modeler les obturations à phase plastique
4.2.1. Cléoïde-discoïde
4.2.2. Spatule tranchante et coupante
4.2.3. Le petit couteau interproximal pour obturation
4.2.4. P.K Thomas pour la sculpture
4.2.5. Brunissoirs
5. INSTRUMENTS TRANCHANTS A MAIN
5.1. Généralités
5.1.1. Le manche
5.1.2. La tige
5.1.3. La lame
5.2. Sélection d'instruments tranchants
5.2.1. Les excavateurs
5.2.2. Les ciseaux à émail
5.3. Affûtage des instruments
5.4. Porte instruments
5.5. Comment saisir les instruments
DRE 202 - L’INSTRUMENTATION MECANISEE EN
DENTISTERIE CONSERVATRICE
2.1. Nomenclature des parois des cavités simples
2.2. Nomenclature des parois des cavités composées
2.3. Nomenclature particulière en cas de suppression
de la pulpe
2.4. Nomenclature des bords
2.5. Nomenclature des angles
DRE 204 - EFFET DES INSTRUMENTS DE
PREPARATION ET DES MATERIAUX RESTAURATEURS
SUR LES DENTS
1. INTRODUCTION
2. TRAUMATISMES MECANIQUES ENGENDRES LORS DE LA
PREPARATION DES CAVITES
2.1. Dessication de la dentine
2.2. Echauffement
3. EFFET DES MATERIAUX RESTAURATEURS SUR LA PULPE
3.1. Matériaux de restauration définitifs
3.1.1. Les microorganismes présents dans la boue dentinaire
3.1.2. Les microbes contaminant les murs de la cavité après
nettoyage et désinfection
3.1.3. Les microbes pénétrant l'hiatus créé entre la
restauration et les parois de la cavité, à partir des
surfaces externes de la dent
3.1.4. Les microorganismes se développant dans les
tubulis dentinaires au niveau d'une dentine cariée sous
restauration
3.2. Les ciments à base de phosphate de zinc ou de polycarboxylate
3.2.1. Un nettoyage insuffisant des parois de la cavité
3.2.2. Un hiatus marginal
3.3. Les ciments et pâtes à base d'oxyde de zinc-eugénol
1. EVOLUTION HISTORIQUE
4. CONCLUSION
2. LA FRAISE ET SON SYSTEME ROTATIF
2.1. Le moteur
2.2. L'arbre de transmission (pièce à main, contre-angle)
2.2.1. La tête
2.2.2. Le manche
2.2.2.1. La pièce à main
2.2.2.2. Le contre-angle
2.2.2.3. La turbine
2.2.2.4. Fraises: fraises utilisées en taille des cavités
2.2.2.5. La vitesse de rotation de la fraise
DRE 203 - TOPOGRAPHIE DES CARIES ET DES
PREPARATIONS ET NOMENCLATURE
DRE 205 - PRINCIPES GENERAUX DE TAILLE DES
CAVITES
1. PRINCIPES GENERAUX
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
Contour extérieur de la cavité
La forme de résistance
La forme rétentive
Forme pratique ou de convenance
Eliminer les restes de dentine cariées
Finition des parois de l’émail
Toilette de la cavité
2. IMPERATIFS
1. CLASSIFICATION TOPOGRAPHIQUE
1.1. Définitions
1.2. Classification des sièges de caries
40 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Impératifs à respecter pour réaliser un fraisage biologique
2.2. Les principes de Black revus et corrigés
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 41
DRE 206 - LES CARIES DE CL. I ET LEURS
PRÉPARATIONS
6. CAVITES MESIO-OCCLUSO-DISTALES
7. RECONSTITUTIONS CONSERVATRICES
1. INTRODUCTION
7.1. Pour la résistance
7.2. Pour la rétention
2. DIAGNOSTIC
3. PRELIMINAIRE
4. PREPARATION DE LA CAVITE
4.1. Ouverture occlusale
4.2. Excision de la carie
4.3. Architecture de la cavité
4.3.1. Ligne de contour
4.3.2. Stabilisation
4.3.3. Rétention de l'obturation
4.3.4. Résistance a la fracture de la dent et de
l'obturation
5. PROFONDEUR DE LA CAVITE
6. COMMENT REUSSIR UNE CAVITE DE CL I ?
7. LES PUITS CINGULAIRES DES DENTS ANTERIEURES
8. CAVITES SIMPLES DES FOSSETTES VESTIBULAIRES OU
PALATINES
9. CAVITES COMPOSEES OCCLUSO-VESTINULAIRE OU
PALATINE
10. RECOUVREMENT OU RECONSTITUTION.
10.1. Recouvrement cuspidien
10.2. Reconstitution cuspidienne
DRE 208 - LES CARIES DE CL. III ET LES LÉSIONS DE
CL. IV ET LEURS PRÉPARATIONS
1. CARIES DE CLASSE III ET LEURS PREPARATIONS
1.1. Introduction
1.2. Rappels de morphologie
1.3. Rappels de physiologie
1.4. La lésion carieuse
1.4.1. Etiologie
1.4.2. Facteurs modifiants ou aggravants
1.4.2.1. Les dysharmonies intra-arcade
1.4.2.2. Les facteurs iatrogènes
1.4.3. Topographie de la lésion carieuse
1.4.4. Evolution de la lésion carieuse
1.5. Moyens d'investigation
1.5.1. La vision
1.5.2. La radiographie
1.5.3. La lumière réfléchie
1.5.4. La sonde floche
1.5.5. La sonde N° 17
1.6. Aspects cliniques
1.7. Les préparations
1.7.1. Pour Cl III A
1.7.2. Pour Cl III B
1.7.3. Cavités de Cl III C
1.7.4. Cavités de Cl III D
2. PREPARATIONS POUR CL IV
DRE 207 - LES CARIES DE CL.II ET LEURS
PRÉPARATIONS
1. INTRODUCTION
2. ETIOLOGIE DE LA CARIE
2.1. Introduction
2.2. La lésion carieuse
2.3. Formes cliniques
2.4. La fracture de l'angle par traumatisme
2.5. Préparations pour Cl IV
3. CONCLUSION
2.1. Facteurs déterminants
2.2. Facteurs favorisants
3. DIAGNOSTIC
DRE 209 - PRÉPARATIONS DES CAVITÉS POUR
CL.V
4. CREATION DE LA CAVITE
4.1. Destruction de la crête marginale
4.2. Préparation de la cavité principale
4.3. Préparation de la queue d'aronde
4.4. Eviction de la dentine cariée
4.5. Régularisation de la paroi gingivale
5. CAVITE REALISEE
5.1. Forme de contour et de prévention
5.2. Forme de résistance
5.3. Risques
5.4. Forme de rétention
1. INTRODUCTION
2. LA LESION CARIEUSE
3. FACTEURS MODIFIANTS OU AGGRAVANTS
3.1. Dysharmonies intra-arcade
3.2. Variations morphologiques
3.3. Prothèse amovible défectueuse
3.4. A la suite d'un traitement orthodontique
4. DETECTION DE LA LESION
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 41
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 42
5. EVOLUTION DE LA CARIE
6. TOPOGRAHIE DE LA LESION
4.2.2. L'abrasion
4.2.3. L'érosion
4.2.4. Les radiations ionisantes appliquées aux dents formées
7. AUTRES LESIONS
7.1. Les abrasions ou mylolyses
7.2. Les érosions
8. PREPARATIONS DES CAVITES POUR CLASSE V
200
DRE 212 - ETIOLOGIE DE LA CARIE
1. INTRODUCTION
2. BACTERIES CARIOGENES
DRE 210 - RÉTENTIONS ACCESSOIRES ET
RECOUVREMENTS CUSPIDIENS
1. INTRODUCTION
2. LES RETENTIONS ACCESSOIRES
2.1. Les rétentions intrinsèques
2.1.1. Les cannelures
2.1.2. Les rainures
2.1.3. Les puits dentinaires
2 .2. Les rétentions extrinsèques
2.2.1. Les tenons scellés
2.2.2. Les tenons à friction .
2.2.3. Les tenons vissés ou T.M.S
3. LES RECOUVREMENTS CUSPIDIENS
3.1. Quand ?
3.2. Comment ?
3.3. Pourquoi ?
3.3.1. Pour la résistance
3.3.2. Pour la rétention
DRE 211 - PATHOLOGIES DE L'ORGANE
DENTAIRE
2.1. Streptocoques
2.1.1. Streptococcus mutans
2.1.2. Streptococcus sobrinus
2.1.3. Autres streptocoques
2.2. Actinomyces
2.3. Lactobacillus
3. PERIODE DE COLONISATION DU MILIEU BUCCAL PAR LA
FLORE PATHOGENE
3.1. Sucres fermentescibles
3.2. Synthèse de polysaccharides
3.3. Catabolisme des sucres
3.4. Modification du pH de la plaque
4. AUTRES FACTEURS
4.1. Salive
4.2. Causes générales
4.3. Anatomie dentaire
4.4. Hygiène buccodentaire
4.5. Fluor
5. CONCLUSION
DRE 213 - DISTRIBUTION DE LA CARIE
DENTAIRE
1. FACTEURS DE RISQUE
1. LESIONS DENTAIRES D'ORIGINE NON CARIEUSE
1.1. Les hypo minéralisations de l'émail
1.2. Les altérations acquises au cours de l'amélogénèse
1.2.1. L'ictère hémolytique
1.2.2. L'absorption de certaines tétracyclines
1.2.3. Les altérations de l'émail dues à l'absorption régulière
de concentrations excessives de fluor
2. LA DENTINE
3. ANOMALIES DE DEVELOPPEMENT COMBINEES DE L'EMAIL
ET DE LA DENTINE
3.1. L'hypovitaminose D
3.2. La dent de Turner
3.3. L'odontodysplasie
3.4. Les altérations pré-éruptives ou per-éruptives dues aux
radiations ionisantes
4. LES ALTERATIONS POST-ERUPTIVES
4.1. La mélanodontie
4.2. L'amélogénèse imparfaite
4.2.1. L'usure des dents
42 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1.1. Age
1.2. Sexe
1.3. Ethnie
1.4. Niveau socioéconomique
1.5. Hygiène buccodentaire
1.6. Alimentation
1.6.1. Sucres
1.6.2. Produits laitiers
1.6.3. Céréales
1.6.4. Aliments fibreux
1.6.5. Corps gras
1.6.6. Vitamines
1.7. Fluor
1.7.1. Fluor absorbé par voie générale
1.7.2. Fluor à action topique
1.8. Terrain
1.8.1. Hérédité
1.8.2. Etat général
1.8.3. Salive
1.8.4. Type de dents
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 43
DRE 214 - HISTOPATHOLOGIE DE LA LÉSION
CARIEUSE DE L'ÉMAIL
1. INTRODUCTION
2. LESION INITIALE DE L'EMAIL
2.1. Aspects macroscopiques
2.2. Aspects microscopiques
2.2.1. Zone translucide
2.2.2. Zone sombre ou opaque
2.2.3. Corps de la lésion
2.2.4. Zone de surface
2.3. Aspects microscopiques
2.4. Mécanismes chimiques de la lésion carieuse
5.4. Tests électriques
5.4.1. La dent elle-même
5.4.2. L'épaisseur des tissus durs
5.4.3. La présence d'une reconstitution métallique
5.4.4. L'état de la pulpe
5.5. Test de la cavité
6. L'EXAMEN RADIOGRAPHIQUE
200
DRE 217 - LE DIAGNOSTIC EN DENTISTERIE
CONSERVATRICE
1. INTRODUCTION
2. L'EXAMEN CLINIQUE
DRE 215 - HISTOPATHOLOGIE DE LA LÉSION
CARIEUSE DE LA DENTINE
1. RAPPEL SUR LA STRUCTURE DE LA DENTINE
2. PARTICULARITES DE LA CARIE DE LA DENTINE
3. BIOCHIMIE DE LA CARIE DENTAIRE
2.1. L'inspection
2.2. La transillumination
2.3. Les tests de vitalité
2.3.1. Les tests thermiques
2.3.2. Les tests électriques
2.3.3. Test de la cavité
2.4. La percussion
2.5. L'anesthésie sélective
2.6. L'examen radiographique
4. DESCRIPTION HISTOPATHOLOGIQUE DE LA LESION
4.1. La zone nécrotique
4.2. La zone infectée
4.3. Zone affectée
4.4. Zone externe
4.5. Zone interne
3. VITALITE OU NON DE LA DENT
4. LES DOULEURS
5. CONCLUSION
5. SCLEROSE DENTINAIRE
6. REPARATION PULPODENTINAIRE
7. LESION CARIEUSE RADICULAIRE
DRE 218 - STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES, LE
PLAN DE TRAITEMENT EN DENTISTERIE
CONSERVATRICE
1. METHODOLOGIE THERAPEUTIQUE; LE PLAN DE
TRAITEMENT EN DENTISTERIE CONSERVATRICE
DRE 216 - L'EXAMEN CLINIQUE EN DENTISTERIE
RESTAURATRICE
1. NECESSITE DE L'EXAMEN CLINIQUE
2. L'INTERROGATOIRE
2.1. L'état civil
2.2. Motif de la consultation
2.3. L'histoire de la maladie
2.4. Les signes subjectifs
2.5. L'état général, les antécédents, le terrain
3. L'INSPECTION
1.1. Introduction
1.2. Les divers traitements
1.2.1. Traitement
1.2.2. Traitement lésionnel
1.2.3. Traitement symptomatique
1.2.4. Traitement médical et chirurgical
1.2.5. Le traitement restaurateur
2. BILAN DE L'EXAMEN CLINIQUE ET DES DIFFERENTS
DIAGNOSTICS : STRATEGIES THERAPEUTIQUES
2.1. Les lésions carieuses
2.2. Restaurations iatrogènes
2.3. Lésions mécaniques
2.4. Préjudices esthétiques
4. L'EXPLORATION
3. LE PLAN DE TRAITEMENT
5. LES TESTS DE VITALITE
5.1. Tests thermiques
5.2. L'épreuve du froid
5.3. L'épreuve du chaud
3.1. Les urgences
3.2. Dents dont la vitalité peut être mise en cause
3.3. Les dents vivantes dont la vitalité n'est pas mise en cause
immédiatement
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 43
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 44
3.4. Dents vivantes portant une restauration dont la vitalité n'est
pas mise en cause immédiatement
3.5. Critères de rationalisation
3.6. Critères socio-économiques et individuels
3.7. Harmonie
200
DRE 219 - LES SYSTÈMES DE COFFRAGE
EN DENTISTERIE RESTAURATRICE
1. DEFINITIONS
1.1. Coffrage
1.2. Système
2. ROLE
2.1. Assurer une anatomie axiale idéale à la restauration.
2.2. Permettre une bonne condensation du matériau
restaurateur à l'intérieur de la préparation
2.3. Etablir un point de contact proximal, optimal.
3. DESCRIPTION DES SYSTEMES DE COFFRAGE POUR DENTS
POSTERIEURES
3.1. Les matrices
3.2. Les coins interdentaires
3.2.1. En bois
3.2.2. En plastique
3.3. Le système Tofflemire
3.4. Le système Morphident
3.5. Le système Automatrix
3.6. Le système Ivory
4. DESCRIPTION DES SYSTEMES DE COFFRAGE POUR DENTS
ANTERIEURES
4.1. Classe III
4.2. Classe IV
4.3. Classe V
44 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 45
ENDO 200
1.5 crédits
L’endodontie est une discipline de la médecine dentaire qui étudie et traite l’endodonte ou l’intérieur de la
dent. Elle se propose de se pencher sur les sujets liés à:
1- la prévention des maladies endodontiques
2- l’évolution des maladies de l’endodonte et de son entourage dans la cavité buccale et sur l’organisme dans
son ensemble
3- l’interception des maladies par la thérapeutique non chirurgicale ou chirurgicale quand il le faut
4- la guérison
5- les moyens pour assurer la pérennité des résultats obtenus
6- l’echec des thérapeutiques antécédantes et les retraitements
7- les relations avec les autres disciplines odontologiques.
En deuxième année, le programme débute le deuxième semestre. Il a pour objectifs d’introduire les sujets de
l’endodontie et d’initier les étudiants au language endodontique pour mieux débuter et sans délai le
programme de l’année suivante.
ENDO 201
Historique et introduction, conservation de la dent
1 heure
ENDO 202
Anatomie canalaire descriptive
ENDO 203
Anatomie canalaire radiographique
1 heure
ENDO 204
Physiologie pulpaire
1 heure
ENDO 205
Réactions pulpaires aux aggressions et aux techniques opératoires
1 heure
ENDO 206
Indications et contre-indications du traitement endodontique
1 heure
ENDO 207
Le champ opératoire en endodontie
1 heure
ENDO 208
Arsenal therapeutique
ENDO 209
La cavité d’accés en endodontie
1 heure
ENDO 210
Les instruments endodontiques manuels en acier
1 heure
ENDO 211
Les instruments rotatifs en acier et en Ni-Ti
1 heure
ENDO 212
Les pansements intermédiaires étanches
1 heure
ENDO 213
Reconstitution des dents avant traitement endodontique
1 heure
2 heures
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 45
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 46
ENDO 201 - HISTORIQUE ET INTRODUCTION
ENDO 204 - PHYSIOLOGIE PULPAIRE
1. MICRO-CIRCULATION PULPAIRE
ENDO 202 - ANATOMIE CANALAIRE DESCRIPTIVE
1. INTRODUCTION
2. DÉFINITION
200
2.1. Le système canalaire
2.4. L’apex anatomique
1.1. Anatomie
1.1.1. Les artérioles musculaires
1.1.2. Les artérioles terminales
1.1.3. Les artérioles pré-capillaires
1.1.4. Les capillaires
1.1.5. Les vénules post-capillaires
1.1.6. Les vénules musculaires
1.2. Les pressions pulpaires (PP), microvasculaire (PM) et
tissulaire (PT)
3. LA COMPLEXITÉ DU TIERS APICAL
2. LA FONCTION NERVEUSE
4. CLASSIFICATION DE WEINE
5. APPOSITION ET RÉSORPTION
6. ANATOMIE CANALAIRE DESCREPTIVE DE CHAQUE DENT
6.1. Incisive centrale maxillaire
6.2. Incisive latérale maxillaire
6.3. Canine maxillaire
6.4. Première P.M. maxillaire
6.5. La 2ème P.M. maxillaire
6.6. La 1ère molaire maxillaire
6.6.1. La racine palatine
6.6.2. La racine M.V.
6.6.3. La racine disto-vestibulaire
6.6.4. La racine palatine
6.7. La 2ème molaire maxillaire
6.8. Incisives mandibulaires
6.8.1. I.C.
6.8.2. I.L.
6.9. Carine mandibulaire
6.10. Première prémolaire mandibulaire
6.11. Deuxième P.M. mandibulaire
6.12. 1ère molaire mandibulaire
6.13. La 2ème molaire mandibulaire
2.1. L'innervation vasomotrice
2.2. La fonction de défense
2.2.1. Le neurone afférent sensitif
2.2.2. Le neurone éfferent moteur
2.2.3. Les fibres nerveuses afférents sensitives
2.2.4. Les fibres nerveuses motrices efférentes
2.3. La vitesse de conduction
ENDO 205 - REACTIONS PULPAIRES A LA
CARIE ET AUX TECHNIQUES OPERATOIRES
1. PRÉPARATION DES CAVITÉS
2. SECTIONS DES PROLONGEMENTS ODONTOBLASTIQUES
3. VIBRATIONS
4. DESSICATION DE LA DENTINE
5. EXPOSITION PULPAIRE
6. SMEAR-LAYER
7. EPAISSEUR RESTANTE DE LA DENTINE
ENDO 203 - ANATOMIE CANALAIRE
RADIOGRAPHIQUE
8. PRODUITS DE NETTOYAGE DES CAVITÉS
9. SÉCHAGE
1. DÉFINITION
10. ETCHING "ACIDE"
2. TABLEAU QUI RÉSUME LA DIFFÉRENCE ENTRE LES
STRUCTURES DENTAIRES QUI SONT RADIO-CLAIRES ET
RADIO-OPAQUES
11. PRISE D'EMPREINTE
12. LES BACTÉRIES (EXPERIENCE DE KAKEHASHI 1965)
3. LA CONNAISSANCE DES RAPPORTS DES RACINES
DENTAIRES AVEC LES STRUCTURES VOISINES
3.1. Au maxillaire
3.2. A la mandibule
4. ANATOMIE RADICULAIRE ET CANALAIRE
RADIOGRAPHIQUE NORMALE ET VARIATION
MORPHOLOGIQUE
4.1. Incidences particulières
4.2. Observation du cliché préopératoire pris en incidence
orthogonale
4.3. Apex radiologique
46 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
ENDO 206 - ARSENAL THERAPEUTIQUE
1. DESSIN D'UN INSTRUMENT DE MISE EN FORME MANUEL
2. TYPES D'INSTRUMENTS MANUELS EN ACIER INOXYDABLE
3. INSTRUMENTS MÉCANISÉS OU ROTATIFS
4. LES INSTRUMENTS D'OBTURATION CANALAIRE
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 47
ENDO 207 - LE CHAMP OPERATOIRE EN
ENDODONTIE
1. AVANTAGES ET INDICATION DU CHAMP OPÉRATOIRE
1.1. La sécurité du patient
1.2. L'asepsie
1.3. Confort du patient
1.4. Isolement de la dent par rapport aux éléments anatomiques
environnants
1.5. Contraste de couleur
1.6. Facilité d'accès
1.7. Ergonomie dans le travail
1.8. Respect des qualités de matériaux
2. CONTRE-INDICATIONS
2.1. Locales
2.1.1. Impossibilité de restaurer la dent
2.1.2. Racines courtes prothétiquement inutilisables
2.1.3. Les dents sans importance stratégique
2.1.4. Racines cariées
2.1.5. Dents ayant perdu le support parodontal
2.1.6. Fractures radiculaires verticales
2.2. Générales
2.2.1. Liées au patient
2.2.2 Liées au clinicien
2. MATÉRIELS NÉCESSAIRES: FEUILLETS, PINCES, CRAMPONS
ET CADRES
2.1. Feuillets
2.2. Pinces
2.3. Crampons
2.4. Cadres
3. TECHNIQUE DE POSE
3.1. Crampons avec ailette
3.2. Crampons avec ou sans ailettes
3.3. Le crampon: utilisation généralisée
ENDO 208 - RECONSTITUTION DES DENTS AVAVNT
TRAITEMENT ENDODONTIQUE
1. INSTRMENTATION
2. LES ETAPES CLINIQUES
3. LES SITUATIONS CLINIQUES POSSIBLES
3.1. Délabrement coronaire mineur
3.2. Délabrement coronaire avec limites cervicales supragingivales
3.3. Délabrement coronaire important
ENDO 209 - INDICATIONS ET CONTREINDICATIONS DU TRAITEMENT ENDODONTIQUE
1. INDICATIONS
1.1. Carie
1.2. Obturation
1.3. Inflammation pulpaire
1.4. Décoloration
1.5. Restauration prothétique
1.6. Fracture coronaire
1.7. Résorption interne
1.8. Réduction du volume pulpaire
1.9. Résorption externe
1.10. Symptomatologie persistante
1.11. Poches parodontales infra-osseuses
1.12. Fracture radiculaire horizontale
1.13. Lésions inflammatoires d’origine endodontique
1.14. Dent immature
1.15. Endodontie chirurgicale
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 47
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 48
FRA 200
2.5 crédits
Le public de la faculté de médecine dentaire est hétérogène. Les étudiants appartiennent à un niveau A2-B1
selon le CECR ou au niveau B2 selon le CECR. Le public n’est pas divisé par niveau, ce qui fait que tout le
groupe suit le même cours.
Le cours de langue est donné en deuxième année. Il est étalé sur l’année, en cours extensif, à raison de 3
heures par semaine. Le total donné étant de 75 heures.
200
Le cours ne porte pas seulement sur l’évaluation et la fixation du pré-acquis linguistique et la réalisation des
objectifs fixés par le CECR mais également sur la préparation des étudiants au monde professionnel.
Autrement dit, le cours oscille entre le FLE et le FOS. La liste des objectifs est fixée par l’enseignant de la
langue française lue et approuvée par les profs de spécialité à la faculté de Médecine dentaire. Le contenu
du cours est préparé par le prof. Il s’agit de didactisation de documents de spécialité selon la méthodologie
du FLE/FOS.
FRA 201
Hygiène dentaire
3 heures
FRA 202
Rôle de l'alimentation sur la santé des dents
6 heures
FRA 203
Diagnostic des dents, IRM et prescriptions de médicaments
9 heures
FRA 204
Protocole d’entretien, Appareil dentaire, etc…
3 heures
FRA 205
Soins préventifs (blanchiment, implantologie, etc…)
4 heures
FRA 206
Sexualité, Maladies sexuellement transmissibles (MST et VIH)
6 heures
FRA 207
Médecine alternative
6 heures
FRA 208
Innovations dans les domaines du médical et du dentaire
3 heures
FRA 209
Travailler dans une clinique ou dans un laboratoire, postuler
3 heures
FRA 210
A la recherche d’un travail
6 heures
48 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 49
FRAN 201 HYGIÈNE DENTAIRE
FRAN 205 - SOINS PRÉVENTIFS (BLANCHIMENT,
IMPLANTOLOGIE, ETC…)
1. ECOUTER SUIVRE DES INSTRUCTIONS SIMPLES
2. LIRE COMPRENDRE UNE NOTE, UN RÈGLEMENT RÉDIGÉ
SIMPLEMENT
1. ECOUTER: COMPRENDRE DES DISCOURS LONGS DANS LE
DOMAINE
2. LIRE : COMPRENDRE LES TEXTES S’Y RAPPORTANT
3. ECRIRE : ÉCRIRE UNE NOTE, UN MESSAGE
4. PARLER : EXPRIMER UN CONSEIL, UNE RECOMMANDATION
3. PRENDRE PART À LA CONVERSATION: INTERVENIR DE
MANIÈRE ADÉQUATE AUTOUR DU SUJET
4. S’EXPRIMER ORALEMENT EN CONTINU: EXPOSER DES
ARGUMENTS AVEC LOGIQUE
FRAN 202 - RÔLE DE L'ALIMENTATION SUR LA
SANTÉ DES DENTS
5. ECRIRE: RÉSUMER UN LARGE ÉVENTAIL DE TEXTE
1. ECOUTER/LIRE COMPRENDRE LE VOCABULAIRE RELATIF À
L’ALIMENTATION (NUTRIMENTS)
2. PARLER DIALOGUER AVEC UN DIÉTÉTICIEN
3. PARLER DE SES HABITUDES ALIMENTAIRES
FRAN 206 - SEXUALITÉ, MALADIES
SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES (MST ET VIH)
1. ECOUTER: DES DOCUMENTS QUI CONTIENNENT DES
CONSEILS ET DES RECOMMANDATIONS
4. ECRIRE RÉDIGER UN RAPPORT QUOTIDIEN ALIMENTAIRE
2. LIRE: COMPRENDRE DES RÉCITS VARIÉS
5. BREF REMPLIR UN RAPPORT ALIMENTAIRE
FRAN 203 - DIAGNOSTIC DES DENTS, IRM ET
PRESCRIPTIONS DE MÉDICAMENTS
3. COMPRENDRE TOUT TYPE D’ÉCRITS QUOTIDIENS
(BROCHURE)
4. PARLER: TENIR UNE PETITE CONVERSATION INFORMELLE
CONCERNANT LA SEXUALITÉ
5. RELATER EN DÉTAILS UN TÉMOIGNAGE
1. LIRE : SUIVRE DES DIRECTIVES DÉTAILLÉES
2. COMPRENDRE DES PRESCRIPTIONS
FRAN 207 - MÉDECINE ALTERNATIVE
3. PARLER : DONNER DES DIRECTIVES DÉTAILLÉES
4. EXPOSER BRIÈVEMENT LES RAISONS DE SES ACTIONS
1. ECOUTER COMPRENDRE DES DISCOURS LONGS DANS LE
DOMAINE
5. ECRIRE : ECRIRE UN TEXTE ARTICULÉ SIMPLE
2. LIRE COMPRENDRE LES TEXTES S’Y RAPPORTANT
6. ECOUTER : COMPRENDRE DES PRESCRIPTIONS
3. PARLER INTERVENIR DE MANIÈRE ADÉQUATE AUTOUR DU
SUJET
4. EXPOSER DES ARGUMENTS AVEC LOGIQUE
FRAN 204 - PROTOCOLE D’ENTRETIEN, APPAREIL
DENTAIRE, ETC…
5. ECRIRE SYNTHÉTISER UN LARGE ÉVENTAIL DE TEXTE
1. ECOUTER : SUIVRE UN DISCOURS COMPLEXE
2. LIRE: COMPRENDRE DES ARTICLES SPÉCIALISÉS DANS LE
DOMAINE
FRAN 208 - INNOVATIONS DANS LES DOMAINES
DU MÉDICAL ET DU DENTAIRE
3. PRENDRE PART À LA CONVERSATION : JUSTIFIEZ SON
POINT DE VUE EN DETAILS
1. ECOUTER / LIRE : IDENTIFIER LE POINT DE VUE DU
LOCUTEUR OU DE L’AUTEUR
4. S’EXPRIMER ORALEMENT EN CONTINU: FAIRE UNE
PRÉSENTATION DÉTAILLÉE
2. PRENDRE PART À LA CONVERSATION: EXPOSER
CLAIREMENT SON POINT DE VUE
5. ECRIRE : ECRIRE DES TEXTES CLAIRS ET DÉTAILLÉS
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 49
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 50
3. S’EXPRIMER ORALEMENT EN CONTINU: SOULIGNER ET
EXPOSER CLAIREMENT LES POINTS IMPORTANTS DE CES
NOUVEAUTÉS
4. ECRIRE: CRITIQUER CES INNOVATIONS
200
FRAN 209 - TRAVAILLER DANS UNE CLINIQUE OU
DANS UN LABORATOIRE, POSTULER
1. ECOUTER RACONTER SES ÉTUDES, SON PARCOURS
PROFESSIONNEL; IDENTIFIER L’ÉLÉMENT PRINCIPAL D’UNE
VIDÉO
2. PARLER PRÉSENTER SON DOMAINE DE SPÉCIALITÉ,
DÉCRIRE ET COMPARER
3. LIRE COMPRENDRE DES FAITS DÉCRITS DANS UN ARTICLE
INFORMATIF
4. ECRIRE FAIRE UNE DESCRIPTION BRÈVE D’UN MÉTIER,
RÉDIGER UNE LETTRE DE MOTIVATION, UN CV
FRAN 210 - A LA RECHERCHE D’UN TRAVAIL
1. ECOUTER COMPRENDRE UN DOC AUDIO PORTANT SUR
L’ENTRETIEN D’EMBAUCHE
2. PARLER RÉUSSIR UN ENTRETIEN D’EMBAUCHE
3. LIRE COMPRENDRE UNE OFFRE D’EMPLOI / COMPRENDRE
UN DESCRIPTIF DE TRAVAIL
4. ECRIRE RÉDIGER UN CV ET UNE LETTRE DE MOTIVATION
50 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 51
HIM 200
4.5 crédits
Ce cours est destiné à expliquer les bases d’un fonctionnement normal de l’immunité, en décrivant toutes les
structures et les processus que le système immunitaire met en jeu dans sa quête continue d’une
différenciation entre le soi qu’il doit accepter et le non soi qu’il doit rejeter.
HIM 201
Vue d’ensemble du système immunitaire
2 heures
HIM 202
Cellules et organes du système immunitaire
2 heures
HIM 203
Immunoglobulines : structure et fonction
2 heures
HIM 204
Complexe majeur d’histocompatibilité et reconnaissance de l’antigène par les cellulesT 1 heure
HIM 205
Les cytokines
1 heure
HIM 206
Réponse immunitaire non spécifique et inflammation
1 heure
HIM 207
Réponse immunitaire spécifique
2 heures
HIM 208
L e système du complément
2 heures
HIM 209
Immunité anti-microbienne
1 heure
HIM 210
Vaccination et immunothérapie
1 heure
HIM 211
Transplantation et rejet
1 heure
HIM 212
Immunodéficiences congénitales et acquises
1 heure
HIM 213
Hypersensibilités
1 heure
HIM 214
Maladies auto-immunes
1 heure
HIM 215
Techniques immunologiques
2 heures
HIM 216
Aanatomie et physiologie
2 heures
HIM 217
Patient d’hématologie
2 heures
HIM 218
Anémies
2 heures
HIM 219
Leucémies
2 heures
HIM 220
Lymphomes et myélomes
2 heures
HIM 221
Syndromes myéloprolifératifs
2 heures
HIM 222
Hémostase et thrombose
2 heures
HIM 223
Transfusion sanguine
2 heures
HIM 224
Situations spéciales
2 heures
HIM 225
Progrès récents en hématologie
2 heures
HIM 226
Procédures pratiques
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 51
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 52
HIM 215 - ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE
5. AUTRES LEUCÉMIES
1. MOELLE OSSEUSE
6. SYNDROMES MYÉLODYSPLASIQUES
2. HÉMATIES
7. APLASIE MÉDULLAIRE
3. POLYNUCLÉAIRES NEUTROPHILES, ÉOSINOPHILES,
BASOPHILES ET MONOCYTES
8. CHIMIOTHÉRAPIE ET TRAITEMENTS ASSOCIÉS
9. GREFFE DE CELLULES SOUCHES
200
4. LLYMPHOCYTES
5. RÂTE
HIM 219 - LYMPHOMES ET MYÉLOMES
6. HÉMOSTASE
1. MALADIE DE HODGKIN
2. LYMPHOMES NON HOGKIENS
HIM 216 - PATIENT D’HÉMATOLOGIE
3. MYÉLOME
1. INTERROGATOIRE
2. EXAMEN DU PATIENT
HIM 220 - SYNDROMES MYÉLOPROLIFÉRATIFS
3. POLYNUCLÉAIRES D’HÉMATOLOGIE I - SANG ET MOELLE
OSSEUSE
4. LABORATOIRE D’HÉMATOLOGIE II - COAGULATION ET
RÉPONSE DE PHASE AIGÜE
1. POLYGLOBULIE
2. THROMBOCYTÉMIE ESSENTIELLE ET MYÉLOFIBROSE
HIM 221 - HÉMOSTASE ET THROMBOSE
HIM 217 - ANÉMIES
1. THROMBOPÉNIES
1. INTRODUCTION ET CLASSIFICATION
2. ANÉMIE FERRIPRIVE
2. ANOMALIES FONCTIONNELLES PLAQUETTAIRES ET
PURPURAS VASCULAIRES
3. ANÉMIE MÉGALOBLASTIQUE
3. HÉMOPHILIE
4. ANÉMIES HÉMOLYTIQUES I - CARACTÉRISTIQUES
GÉNÉRALES ET MALADIES HÉREDITAIRES
4. MALADIE DE WILLEBRAND ET AUTRES ANOMALIES
HÉRÉDITAIRES DE LA COAGULATION
5. ANÉMIES HÉMOLYTIQUES II - AFFECTIONS ACQUISES
5. ANOMALIES ACQUISES DE LA COAGULATION
6. THALASSÉMIES
6. ANTICOAGULANTS ET THROMBOLYTIQUES
7. SYNDROMES DRÉPANOCYTAIRES
8. ANÉMIE DES AFFECTIONS CHRONIQUES
HIM 222 - TRANSFUSION SANGUINE
1. GROUPES SANGUINS ET EXAMEN DE LABORATOIRE
HIM 218 - LEUCEMIES
2. PRATIQUE CLINIQUE
1. INTRODUCTION
2. LEUCÉMIES AIGÜES MYÉLOÏDES
HIM 223 - SITUATIONS SPÉCIALES
3. LEUCÉMIES AIGÜES LYMPHOBLASTIQUES
1. PATIENT IMMUNODÉPRIMÉ
4. LEUCÉMIE MYÉLOÏDE CHRONIQUE
2. GROSSESSE
52 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 53
3. HÉMATOLOGIE PÉDIATRIQUE
4. MALADIES GÉNÉRALES
5. PAYS EN VOIE DE DÉVELOPPEMENT
HIM 224 - PROGRÈS RÉCENTS EN HÉMATOLOGIE
200
1. BIOLOGIE MOLÉCULAIRE
2. VOIES DE L’INNOVATION THÉRAPEUTIQUE
HIM 225 - PROCÉDURES PRATIQUES
1. PONCTION VEINEUSE ET VOIE VEINEUSE
2. PONCTION DE MOELLE ET BIOPSIE OSTÉO-MÉDULLAIRE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 53
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 54
HIO 200
3 crédits
L’Histologie est l’étude des tissus et des organes. Le but de cette matière est de préparer l’étudiant à
comprendre la physiologie, la biochimie, la biologie moléculaire et l’anatomie
200
HIO 201
Rappel d’Histologie générale (1)
2 heures
HIO 202
Rappel d’Histologie générale (2)
2 heures
HIO 203
Tissu osseux
4 heures
HIO 204
Appareil cardiovasculaire
3 heures
HIO 205
Organes lymphoïdes
2 heures
HIO 206
Appareil digestif
6 heures
HIO 207
Appareil respiratoire
2 heures
HIO 208
Appareil urinaire
2 heures
HIO 209
Glandes endocrines
3 heures
HIO 210
Appareil génital masculin
2 heures
HIO 211
Appareil génital féminin
2 heures
54 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 55
HIO 201 - RAPPEL D’HISTOLOGIE GENERALE (1)
1. EPITHELIUM
1.1. Epithélium de revêtement
1.2. Epithélium glandulaire
2. TISSU CONJONCTIF
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Substance fondamentale
Fibres
Cellules
Différents types de tissu conjonctif
3. CARTILAGE
3.1. Cartilage hyalin
3.2. Cartilage élastique
3.3. Fibro-cartilage
8. REMODELAGE
9. REPARATION APRES FRACTURE
10. JONCTIONS
11. HISTOPHYSIOLOGIE
HIO 204 - APPAREIL CARDIOVASCULAIRE
1. CAPILLAIRES SANGUINS
2. ARTERES
3. VEINES
4. CŒUR
HIO 202 - RAPPEL D’HISTOLOGIE GENERALE (2)
5. SYSTEME VASCULAIRE LYMPHATIQUE
1. SANG
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Globules rouges
Globules blancs
Plaquettes sanguines
Plasma
Mœlle osseuse
2. MUSCLES
2.1. Muscle lisse involontaire
2.2. Muscle squelettique volontaire
2.3. Muscle cardiaque involontaire
HIO 205 - ORGANES LYMPHOÏDES
1. THYMUS
2. GANGLIONS
3. RATE
4. AMYGDALES
3. SYSTEME NERVEUX
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
3.9.
Neurones
Fibres nerveuses
Synapses
Ganglions
Cellules gliales
Méninges
Mœlle épinière
Cervelet
Cerveau
HIO 203 - TISSU OSSEUX
1. CELLULES OSSEUSES
2. OS NON LAMELLAIRE
5. TISSUS LYMPHOÏDES ASSOCIES AU TUBE DIGESTIF ET AUX
BRONCHES PULMONAIRES
HIO 206 - APPAREIL DIGESTIF
1. CAVITE BUCCALE ET SES ANNEXES
1.1. Glandes salivaires
1.2. Langue
1.3. Dent
2. TUBE DIGESTIF PROPREMENT DIT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Œsophage
Estomac
Intestin grêle
Gros intestin
Canal annal
3. OS LAMELLAIRE
3. FOIE ET VESICULE BILIAIRE
4. OS SPONGIEUX
4. PANCREAS EXOCRINE
5. OS COMPACT
6. DÉVELOPPEMENT ENDOCONJONCTIF
7. OSSIFICATION ENDOCHONDRALE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 55
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 56
HIO 207 - APPAREIL RESPIRATOIRE
200
HIO 210 - APPAREIL GENITAL MASCULIN
1. VOIES RESPIRATOIRES SUPERIEURES
1. TESTICULE
2. VOIES RESPIRATOIRES INFERIEURES
2. VOIES SPERMATIQUES EXTRATESTICULAIRES ET LES
GLANDES ANNEXES DU TRACTUS GENITAL MALE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Trachée
Bronches et ses ramifications
Bronchioles terminales
Bronchioles respiratoires
Canaux alvéolaires
3. ALVEOLES
3.1. Pneumocytes I
3.2. Pneumocytes II
3.3. Macrophages
3. LE PENIS
HIO 211 - APPAREIL GENITAL FEMININ
1. OVAIRE
2. TROMPE
4. TISSU INTERSTITIEL
3. UTERUS
5. CAPILLAIRES SANGUINS
4. VAGIN
6. PLEVRE
5. VULVE
HIO 208 - APPAREIL URINAIRE
1. REIN: ANATOMIE
2. REIN: ORGANE DE FORMATION DE L’URINE
3. REIN: GLANDE ENDOCRINE
4. LES VOIES URINAIRES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Calisses
Bassinets
Uretères
Uessie
HIO 209 - GLANDES ENDOCRINES
1. HYPOPHYSE
2. OVAIRE
3. TESTICULE
4. PLACENTA
5. THYROÏDE
6. PARATHYROÏDES
7. SURRENALE
8. EPIPHYSE
9. PANCREAS ENDOCRINE
56 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 57
HED 200
3 crédits
L’embryologie et l’histologie dentaire font partie des matières fondamentales de base. Il est indispensable de
connaître les structures histologiques normales ainsi que le développement normal d’un organe pour
pouvoir diagnostiquer les anomalies et les pathologies innées ou acquises et orienter vers une thérapie
adéquate.
200
HED 201
La matrice extra-cellulaire
2 heures
HED 202
Rappel d’embryologie de la face
2 heures
HED 203
Stade d’initiation de l’odontogénèse (formation de la lame dentaire)
2 heures
HED 204
Stade de la morphogénèse
- Stade du bourgeon
- Stade de la cupule
- Stade de l’organe en cloche
HED 205
4 heures
Stade de la différenciation cellulaire
- Dentinogénèse (formation de la dentine)
- Amélogénèse (formation de l’émail)
- Rhizagénèse (formation des racines)
- Parodontogénèse ((formation du cément, os alvéolaire, ligament alvéolo-dentaire)
8 heures
HED 206
Intéractions épithélio-mésenchymateuses durant l’odontogénèse
1 heure
HED 207
L’émail
2 heures
HED 208
Le complexe pulpo-dentinaire: les dentines
2 heures
HED 209
Le complexe pulpo-dentinaire: la pulpe
1 heure
HED 210
Le cément
1 heure
HED 211
L’os alvéolaire
1 heure
HED 212
Le périodonte
1 heure
HED 213
La muqueuse buccale
1 heure
HED 214
La muqueuse buccale: aspects spécifiques
1 heure
HED 215
Les glandes salivaires
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 57
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 58
HED 201 - LA MATRICE EXTRA-CELLULAIRE
1. GENERALITES
3.1.4. Le stratum intermédium
3.2. La membrane basale
3.3. La papille ectomésenchymateuse
3.4. Le sac folliculaire
2. COMPOSITION
200
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Les glycoaminoglycannes
Les protéoglycannes
Les collagènes
L’élastine
La fibronectine
La tenascine
L’entactine
3. ORGANISATION SUPRA-MOLECULAIRE
HED 202 - RAPPEL D’EMBRYOLOGIE DE LA FACE
1. MISE EN PLACE DU MASSIF FACIAL
1.1. Formation des bourgeons faciaux délimitant le stomodéum
(bourgeons mandibulaires, bourgeons maxillaires supérieures
et bourgeon frontal)
1.2. Formation du nez
1.3. Formation des yeux
1.4. Formation des lèvres et des joues
1.5. Formation du palais primaire et secondaire
2. MALFORMATIONS CONGENITALES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Bec de lièvre et divisions palatines
Fissures obliques de la face
Macrostomie et microstomie
Facteurs héréditaires
Facteurs exogènes
HED 203 - STADE D’INITIATION DE
L’ODONTOGENESE
1. FORMATION DU MUR SAILLANT
HED 205 - STADE DE LA DIFFERENCIATION
CELLULAIRE ET ELABORATION DES TISSUS DURS
1. DENTINOGENÈSE
1.1. Interactions épithélio-mésenchymateuse au cours de la
dentinogenèse
1.2. Différenciation des odontoblastes
1.3. Dentinogenèse proprement dite
1.4. Synthèse et sécrétion des précurseurs matriciels
1.5. Minéralisation de la dentine
1.5.1. Rôle des collagènes
1.5.2. Rôle des protéoglycannes
1.5.3. Rôle des phosphoprotéines
1.5.4. Rôle des glycoprotéines
1.5.5. Rôle des sialoprotéines
1.5.6. Rôle des Gla protéines
1.5.7. Rôle des glycoprotéines acides
1.5.8. Rôle des facteurs de croissance
2. AMÉLOGENÈSE
2.1. Cytodifférenciation des cellules de l’épithélium
adamantin interne
2.1.1. Préaméloblaste présecréteur
2.1.2. Améloblaste sécréteur
2.1.3. Améloblaste de maturation
2.1.4. Améloblaste de protection
2.2. Synthèse et sécrétion de la matrice organique
2.2.1. Les protéines de l’émail (amélogénine – énaméline)
2.3. Minéralisation de l’émail
2.4. Maturation de l’émail
3. FORMATION DES RACINES (RHIZAGENESE)
3.1. Dentinogenèse radiculaire
3.2. Cémentogenèse radiculaire
2. FORMATION DU MUR PLONGEANT
4. FORMATION DE L’OS ALVÉOLAIRE
3. FORMATION DE LA LAME VESTIBULAIRE
5. FORMATION DU DESMODONTE
4. FORMATION DE LA LAME DENTAIRE
HED 206 - INTERACTIONS ÉPITHÉLIOMÉSENCHYMATEUSES DURANT L’ODONTOGENESE
HED 204 - STADE DE LA MORPHOGENESE
1. STADE DU BOURGEON
HED 207 - L’EMAIL
2. STADE DE LA CUPULE
1. INTRODUCTION
3. STADE DE L’ORGANE EN CLOCHE
3.1. L’organe épithélial de l’émail
3.1.1. L’épithélium adamantin externe
3.1.2. L’épithélium adamantin interne
3.1.3. Le réticulum étoilé
58 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2. PROPRIETES PHYSIQUES
3. PROPRIETES CHIMIQUES
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 59
4. STRUCTURE HISTOLOGIQUE
4.1. Direction des prismes
4.2. Constituants organiques de l’émail
4.2.1. Amélogénines
4.2.2. Enamélines
4.3. Structure des cristallites de l’émail
4.4. Relation entre matrice organique et cristallites
4.5. Maturation de l’émail
5. CHANGEMENTS AU COURS DU VIEILLISSEMENT
6. APPLICATIONS CLINIQUES
6.1. Manifestations pathologiques
6.2. Fluoration
6.3. Mordançage à l’acide
HED 209 - LE COMPLEXE PULPO- DENTINAIRE:
LA PULPE
1. INTRODUCTION
2. COMPOSANTS CELLULAIRES ET MATRICIELS
2.1. Fibroblaste pulpaire
2.2. Matrice extracellulaire
2.2.1. Collagène
2.2.2. Fibronectine
2.2.3. Glycosaminoglycanes
2.3. Autres types cellulaires de la pulpe non inflammatoire
3. VASCULARISATION DE LA PULPE
3.1. Organisation du réseau vasculaire
3.2. Microvascularisation lymphatique
7. STRUCTURES CLASSIQUES DE L’EMAIL
7.1. Bandes Hunter Schreger
7.2. Stries de Retzius
7.3. Striations tranverses
7.4. Ligne néonatale
7.5. Email aprismatique
7.6. Périkymaties
7.7. Cuticule d’émail
7.8. Lamelles d’émail
7.9. Touffes d’émail
7.10. Jonction amélo-dentinaire
7.11. Fuseau dentinaire
4. INNERVATION DU COMPLEXE DENTINO-PULPAIRE
5. VIEILLISSEMENT DE LA PULPE
HED 210 - LE CEMENT
1. INTRODUCTION ET RAPPEL SUR LA CEMENTOGENESE
2. RELATION CEMENT-EMAIL / CEMENT-DENTINE
3. COMPOSITION CHIMIQUE
HED 208 - LE COMPLEXE PULPO-DENTINAIRE:
LES DENTINES
4. CEMENT ACELLULAIRE
5. CEMENT CELLULAIRE
1. GENERALITES
6. CONSTITUTION DU DESMODONTE PRIMAIRE
2. COUCHE SUPERFICIELLE EXTERNE OU MANTEAU
DENTINAIRE
2.1. Jonction amélo-dentinaire
2.2. Couche dentinaire externe
7. FONCTIONS DU CEMENT
8. HYPERCEMENTOSE
3. DENTINE INTERCANALICULAIRE
3.1. Canalicule et son contenu
3.2. Ultrastructure de la dentine intercanaliculaire
4. DENTINE PDENTINE PERICANALICULAIRE
HED 211 - L’OS ALVEOLAIRE
1. INTRODUCTION
4.1. Structure
2. STRUCTURE ANATOMIQUE
5. STRUCTURES MINERALES INTRACANALICULAIRE:
SCLEROSE DENTINAIRE
2.1. Les corticales
2.2. La paroi des alvéoles
2.3. Les travées osseuses
6. APPOSITION ET RESORPTION DENTINAIRE
3. ASPECTS HISTOLOGIQUES
7. INNERVATION DE LA DENTINE
8. DENTINE RADICULAIRE
9. SENSIBILITE DENTINAIRE
9.1. Différentes théories
9.2. Lymphe dentinaire et la théorie hydrodynamique de
Branström
3.1. Organisation tissulaire
3.2. Structure histologique
3.2.1. Les corticales
3.2.2. L’os trabéculaire
3.2.3. La paroi alvéolaire
3.3. Matrice osseuse
3.3.1. Le collagène
3.3.2. Protéines non collagéniques
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 59
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 60
3.3.3. Protéines sériques
3.3.4. Phosphoprotéines
3.3.5. Protéoglycanes
3.3.6. Ostéocalcine
3.4. Cellules osseuses
3.4.1 Ostéoblastes
3.4.2. Ostéocytes
3.4.3. Ostéoclastes
200
4. REMANIEMENTS OSSEUX
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
Le modelage
Le remodelage
Remaniement des surfaces périostées
Remaniement haversien
Remaniement endosté
Remaniement de la paroi alvéolaire
5. CONCLUSIONS
5. INNERVATION DE LA MUQUEUSE BUCCALE
6. VASCULARISATION DE LA MUQUEUSE BUCCALE
HED 214 - LA MUQUEUSE BUCCALE: ASPECTS
SPECIFIQUES
1. INTRODUCTION
2. MUQUEUSE MASTICATOIRE
2.1. Structure et ultrastructure de la gencive
2.1.1. Anatomie
2.1.2. Histologie
2.1.2.1. Epithélium
2.1.2.2. Lame basale
2.1.2.3. Conjonctif
2.2. Le palais dur
3. MUQUEUSE DE RECOUVREMENT
HED 212 - LE PERIODONTE
1. INTRODUCTION
2. FORMATION DU PERIODONTE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
Palais mou
Face interne des joues
Face interne des lèvres
Muqueuse alvéolaire
Plancher de la bouche
Face inférieure de la langue
3. HISTOLOGIE DU PERIODONTE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Fibres principales
Vaisseaux
Nerfs
Cellules
4. FACE DORSALE DE LA LANGUE
HED 215 - LES GLANDES SALIVAIRES
4. FONCTIONS DU PERIODONTE
1. INTRODUCTION
2. DESCRIPTION D’UNE UNITE INTRALOBULAIRE SECRETOIRE
HED 213 - LA MUQUEUSE BUCCALE
1. DEFINITION D’UNE MUQUEUSE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Cellules acineuses
Cellules intercalaires
Cellules des canaux granulaires
Cellules des canaux striés
2. L’EPITHELIUM
2.1. Couche basale
2.2. Couche épineuse
2.3. Dans les épithélium kératinisés
2.3.1. Couche granulaire
2.3.2. Cellules de transition
2.3.3. Couche cornée
2.4. Dans les épithélium non kératinisés
2.5. Cellules épithéliales
2.5.1. Mélanocytes
2.5.2. Cellules de langerhans
2.5.3. Cellules de Meckel
3. MEMBRANE BASALE
4. PARTIE CONJONCTIVE (LAMINA PROPRIA ET SOUSMUQUEUSE)
4.1. Sous-muqueuse
4.2. Muqueuse
60 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3. ORGANOGENESE DES GLANDES SALIVAIRES
4. ULTRASTRUCTURE DE L’APPAREIL GLANDULAIRE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
La cellule acineuse
La cellule des canaux intercalaires
La cellule des canaux granulaires
La cellule des canaux striés
5. STRUCTURE VASCULAIRE
6. INNERVATION
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 61
MORPHO 200
3.5 credits
L’objectif de ce cours est de rendre l’étudiant familier avec la morphologie de toutes les dents ainsi que de
leurs contacts en occlusion centrée. Les muscles de la mastication sont introduits dans le context du
mouvement suivant le schéma de Posselt et ceci avec toutes les composantes de l’articulation.
MORPHO 201 Nomenclature
2 heures
MORPHO 202 Maxillary central incisors
2 heures
MORPHO 203 Maxillary lateral incisors
2 heures
MORPHO204 Form and function
1 heure
MORPHO 205 Mandibular central incisors
2 heures
MORPHO 206 Mandibular lateral incisors
2 heures
MORPHO 207 Maxillary canines
2 heures
MORPHO 208 Mandibular canines
2 heures
MORPHO 209 Mandibular first premolars
2 heures
MORPHO 210 Mandibular second premolars
2 heures
MORPHO 211 Maxillary first premolars
2 heures
MORPHO 212 Maxillary second premolars
2 heures
MORPHO 213 Mandibular first molars
2 heures
MORPHO 214 Mandibular second molars
2 heures
MORPHO 215 Maxillary first molars
2 heures
MORPHO 216 Maxillary second molars
2 heures
MORPHO 217 Mandibular third molars
2 heures
MORPHO 218 Maxillary third molars
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 61
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 62
MORPHO 201 - NOMENCLATURE
MORPHO 202 - MAXILLARY CENTRAL INCISORS
1. DEFINITIONS
1.1. Dental anatomy
1.2. Dental physiology
1.3. Tooth morphology
MORPHO 203 - MAXILLARY LATERAL INCISORS
1. GENERAL INFORMATION
2. DENTAL FORMULAS
200
2.1. Deciduous dental formula
2.1.1. Succedaneous v/s. accessional
2.2. Permanent dental formula
2.2.1. Classes of teeth
2.2.1.2. Deciduous v/s permanent dentition
3. TOOTH DESIGNATION SYSTEM
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Location and name
Location and number
Location and letter-used for deciduous dentition
Number only-used for permanent dentition
4. TOOTH SURFACES
4.1. All teeth have five surfaces
4.2. Define
4.2.1. Labial
4.2.2. Buccal
4.2.3. Facial
4.2.4. Lingual
4.2.5. Mesial
4.2.6. Distal
4.2.7. Incisal
4.2.8. Occlusal
5. LANDMARKS FOUND ON TEETH
5.1. Projections
5.1.1. Cusps-lobes
5.1.2. Tubercles
5.1.3. Cingulum
5.1.4. Mamelons
5.1.5. Ridges
5.1.5.1. Marginal
5.1.5.2. Triangular
5.1.5.3. Transverse
5.1.5.4. Oblique
5.1.5.5. Cusp ridges
5.1.5.6. Ridges of the cusp
5.2. Depressions
5.2.1. Grooves
5.2.1.1. Developmental–lobes
5.2.1.2. Supplemental
5.2.1.3. Primary
5.2.1.4. Secondary
6. LINE ANGLES AND POINT ANGLES
6.1. Define each
6.2. Examples
7. DIVISION OF TEETH INTO THIRDS
7.1. Define
7.2. Reasons for doing so
62 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Tooth name
Tooth number
Location
Function
Eruption time
Measurements
1.6.1. Crown
1.6.2. Root
1.7. Lobes
1.7.1. Number
1.7.2. Location
1.7.3. Represented by
1.8. Occludes with
1.9. Roots
1.9.1. Name
1.9.2. Number
1.9.3. Location
1.9.4. Curvature
1.10. Contact areas
1.10.1. Facial view
1.10.2. Incisal or Occlusal
1.11. Crests of contour
1.11.1. Facial
1.11.2. Lingual
1.12. Cervical line
1.12.1. Direction
1.12.2. Extend of curvature
1.13. Special notes
1.13.1. Difference and similarities to other teeth
2. MORPHOLOGY
2.1. Buccal surface
2.1.1. Crown outline
2.1.1.1. Geometric outline
2.1.1.2. Border outline-illustration
2.1.2. Landmarks
2.1.2.1. Cusps seen from this surface
2.1.2.2. Ridges
2.1.2.3. Grooves
2.1.2.4. Pits if any
2.2. Lingual surface
2.2.1. Crown outline
2.2.1.1. Geometric outline
2.2.1.2. Border outline
2.2.2. Landmarks
2.2.2.1. Cusps seen and name
2.2.2.2. Ridges
2.2.2.3. Grooves
2.2.2.4. Pits-if any
2.3. Mesial surface
2.3.1. Crown outline
2.3.1.1. Geometric outline
2.3.1.2. Border outline
2.3.2. Landmarks
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 63
2.3.2.1. Cusps seen and names
2.3.2.2. Ridges-marginal
2.3.2.3. Grooves
2.3.2.4. Other convexities and concavities
2.4. Distal surface
2.4.1. Crown outline
2.4.1.1. Geometric outline
2.4.1.2. Border outline
2.4.2. Landmarks
2.4.2.1. Cusps seen and names
2.4.2.2. Ridges-marginal
2.4.2.3. Grooves
2.4.2.4. Other convexities and concavities
2.5. Occlusal surface
2.5.1. Occlusal outline
2.5.1.1. Geometric outline
2.5.1.2. Border outline
2.5.2. Landmarks
2.5.2.1. Cusps-names and relative sizes
2.5.2.2. Ridges-named
2.5.2.3. Grooves-named
2.5.2.4. Pits-named
2.5.2.5. Fossae
2.5.2.6. Sulci
2.5.3. Cusp and ridge pattern-illustration
2.5.3.1. Cusps ridges v/s. ridges of the cusp
2.5.4. Pit and groove pattern-illustration
2.5.4.1. Developmental groove
2.5.4.2. Lobes and cusps
4. CROWN OUTLINE
4.4. Functional
4.2. Geometric
4.2.1. The 3 shapes used
4.2.2. Summary of geometric outlines of all teeth
4.3. Incisal angles
4.4. Root forms
5. CERVICAL LINE
5.1. Cemento-enamel junction
5.2. Measurement and direction
200
6. LOCATION OF PROTECTIVE CONTOURS
6.1. Anteriors
6.2. Posteriors
7. CONTACT AREAS
7.1. Facio-lingual location
7.1.1. Anteriors
7.1.2. Posteriors
MORPHO 205 - MANDIBULAR CENTRAL INCISORS
MORPHO 206 - MANDIBULAR LATERAL INCISORS
MORPHO 207 - MAXILLARY CANINES
MORPHO 204 - FORM AND FUNCTION
1. FUNCTION OF TEETH
1.1. Major
1.1.1. Reduce food
1.1.2. Sustain themselves
1.2. Minor
1.2.1. Esthetics
1.2.2. Phonetics
1.3. Protection of supporting tissues
MORPHO 208 - MANDIBULAR CANINES
2. ALIGNMENT CONTACT OCCLUSION
MORPHO 210 - MANDIBULAR SECOND
PREMOLARS
2.1. Define
2.1.1. Occlusion
2.1.2. Malocclusion
2.1.3. Centric occlusion
2.1.4. Alignment
2.1.4.1. Curve of Spee
2.1.4.2. Curve of Wilson
2.1.5. Long axis of roots
2.1.5.1. Curves of force
2.1.6. Root length and shape v/s. function
MORPHO 209 - MANDIBULAR FIRST PREMOLARS
MORPHO 211 - MAXILLARY FIRST PREMOLARS
MORPHO 212 - MAXILLARY SECOND PREMOLARS
3. LOBES
3.1. Define
3.1.1. Growth centers
3.1.2. Centers of calcification
3.2. Summary of lobes of each class of teeth
3.3. Developmental grooves
MORPHO 213 - MANDIBULAR FIRST MOLARS
MORPHO 214 - MANDIBULAR SECOND MOLARS
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 63
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 64
MORPHO 215 - MAXILLARY FIRST MOLARS
MORPHO 216 - MAXILLARY SECOND MOLARS
MORPHO 217 - MANDIBULAR THIRD MOLARS
200
MORPHO 218 - MAXILLARY THIRD MOLARS
1. GENERAL INFORMATION
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Tooth name
Tooth number
Location
Function
Eruption time
Measurements
1.6.1. Crown
1.6.2. Root
1.7. Lobes
1.7.1. Number
1.7.2. Location
1.7.3. Represented by
1.8. Occludes with
1.9. Roots
1.9.1. Name
1.9.2. Number
1.9.3. Location
1.9.4. Curvature
1.10. Contact areas
1.10.1. Facial view
1.10.2. Incisal or Occlusal
1.11. Crests of contour
1.11.1. Facial
1.11.2. Lingual
1.12. Cervical line
1.12.1. Direction
1.12.2. Extend of curvature
1.13. Special notes
1.13.1. Difference and similarities to other teeth
2. MORPHOLOGY
2.1. Buccal surface
2.1.1. Crown outline
2.1.1.1. Geometric outline
2.1.1.2. Border outline-illustration
2.1.2. Landmarks
2.1.2.1. Cusps seen from this surface
2.2.1.2. Ridges
2.1.2.3. Grooves
2.1.2.4. Pits-if any
2.2. Lingual surface
2.2.1. Crown outline
2.2.1.1. Geometic outline
2.2.1.2. Border outline
2.2.2. Landmarks
2.2.2.1. Cusps seen and name
64 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.2.2.2. Ridges
2.2.2.3. Grooves
2.2.2.4. Pits-if any
2.3. Mesial surface
2.3.1. Crown outline
2.3.1.1. Geometric outline
2.3.1.2. Border outline
2.3.2. Landmarks
2.3.2.1. Cusps seen and names
2.3.2.2. Ridges-marginal
2.3.2.3. Grooves
2.3.2.4. Other convexities and concavities
2.4. Distal surface
2.4.1. Crown outline
2.4.1.1. Geometric outline
2.4.1.2. Border outline
2.4.2. Landmarks
2.4.2.1. Cusps seen and names
2.4.2.2. Ridges-marginal
2.4.2.3. Grooves
2.4.2.4. Other convexities and concavities
2.5. Occlusal surface
2.5.1. Occlusal outline
2.5.1.1. Geometric outline
2.5.1.2. Border outline
2.5.2. Landmarks
2.5.2.1. Cusps-names and relative sizes
2.5.2.2. Ridges-named
2.5.2.3. Grooves-named
2.5.2.4. Pits-named
2.5.2.5. Fossae
2.5.2.6. Sulci
2.5.3. Cusp and ridge pattern-illustration
2.5.3.1. Cusps ridges v/s. ridges of the cusp
2.5.4. Pit and groove pattern –illustration
2.5.4.1. Developmental groove
2.5.4.2. Lobes and cusps
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 65
PARO 200
1 crédit
Le but du cours est de décrire cliniquement et histologiquement les différentes composantes parodontales
ainsi que la physiologie de chacune d’entre elles.
A la fin de la deuxième année, les étudiants devront pouvoir différencier entre les différents dépôts
exogènes ainsi que les indices parodontaux et leur rôle.
PARO 201 Les composantes du parodonte
2 heures
PARO 202 L’épithélium gingival
1 heure
PARO 203 Epithélium jonctionnel et attache épithéliale
1 heure
PARO 204 Le fluide gingival
1 heure
PARO 205 Le tissu conjonctif gingival
1 heure
PARO 206 L’os alvéolaire
1 heure
PARO 207 Le cément
1 heure
PARO 208 Le desmodonte
1 heure
PARO 209 Epidémiologie en parodontologie
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 65
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 66
PARO 201 - LES COMPOSANTES DU PARODONTE
1. INTRODUCTION
2. LA GENCIVE (ANATOMIE)
200
2.1. Caractéristiques
2.2. La gencive libre (marginale et papillaire)
2.2.1. La gencive libre ou gencive marginale
2.2.2. La gencive interproximale ou papillaire
2.3. Le sillon marginal ou sillon gingival libre
2.4. La gencive attachée
2.5. La muqueuse alvéolaire
3.1. Attache épithéliale primaire
3.2. Passage de l’attache primaire à l’attache secondaire
3.3. Attache épithéliale secondaire
3.3.1. Lame basale
3.3.2. Hémidesmosomes
4. LA CUTICULE DENTAIRE
5. ULTRASTRUCTURE DE L’EPITHELIUM JONCTIONNEL
PARO 204 - LE FLUIDE GINGIVAL
3. APPAREIL DE SOUTIEN (PARODONTE PROFOND)
3.1. L'os alvéolaire
3.2. Le desmodonte
3.3. Le cément
1. INTRODUCTION
2. ORIGINE ET FORMATION DU FLUIDE GINGIVAL
3. METHODES DE COLLECTION ET MESURES
PARO 202 - L’ EPITHELIUM GINGIVAL
1. MACRO-ANATOMIE
1.1. Union épithélium conjonctif
1.2. La lame basale
1.3. Les différentes couches cellulaires
1.3.1. La couche basale ou germinative
1.3.2. La couche épineuse
1.3.3. La couche granuleuse
1.3.4. La couche cornée
1.4. Les cellules de l'épithélium gingival
1.4.1. Les kératinocytes
1.4.2. Les mélanocytes
1.4.3. Les cellules de langerhans
1.4.4. Les cellules de merckel
1.5. Les jonctions cellulaires
1.5.1. Les desmosomes
1.5.2. Les jonctions serrées
1.5.3. Jonctions intermédiaires ou communicantes
1.6. Le renouvellement cellulaire
2. EPITHELIUM SULCULAIRE
3. EPITHELIUM DU COL
4. EPITHELIUM DE JONCTION
3.1. Les bandelettes de papier
3.1.1. Techniques intra-créviculaire
3.1.2. Techniques extra-créviculaire
3.2. Les bandelettes de plastiques
3.3. Les pointes de papier
3.4. Les micropipettes
3.5. Les lavages des sillons
4. COMPOSITION DU FLUIDE GINGIVAL
4.1. Des éléments cellulaires
4.1.1. Des cellules épithéliales
4.1.2. Des leucocytes
4.1.3. Des bactéries
4.2. Des électrolytes
4.3. Des composés organiques
4.3.1. Carbohydrates
4.3.2. Des protéines
4.3.3. Albumine
4.3.4. Prostaglandines
4.3.5. Urée
4.3.6. Transferrine
4.3.7. Lipoprotéines
4.4. Des produits métaboliques bactériens
4.4.1. Acide lactique
4.4.2. Fibrinogènes
4.4.3. Hydroxyproline
4.4.4. Endotoxines
5. FONCTION DU FLUIDE GINGIVAL
PARO 203 - EPITHELIUM JONCTIONNEL ET
ATTACHE EPITHELIALE
5.1. Fonction positive
5.2. Fonction négative
1. DEFINITIONS
1.1. Sillon gingival
1.2. Epithélium jonctionnel
1.3. Attache épithéliale
2. HISTORIQUE DE L’ATTACHE EPITHELIALE
3. ERUPTION DE LA DENT ET DEVELOPPEMENT DE
L’ATTACHE EPITHELIALE
66 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
PARO 205 - LE TISSU CONJONCTIF GINGIVAL
1. INTRODUCTION
2. ANATOMIE MICROSCOPIQUE
2.1. Généralités
2.1.1. Différents constituants du tissu conjonctif
2.1.2. Anatomie
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 67
2.1.3. Différences cliniques et histologiques entre
gencive et muqueuse alvéolaire
2.2. Les cellules du tissu conjonctif
2.2.1. Fibroblastes
2.2.2. Mastocytes
2.2.3. Macrophages
2.2.4. Cellules mésenchymateuses indifférenciées
2.2.5. Cellules inflammatoires
2.3. Les fibres du tissu conjonctif
2.3.1. Fibres collagènes
2.3.1.1. Organisation des fibres
2.3.1.2. Fonctions des fibres de collagene
2.3.1.3. Structure biochimique de la fibre
de collagène
2.3.2. Fibres élastiques
2.3.3. Fibres réticulaires
2.3.4. Fibres oxytalanes
2.4. Substance extracellulaire du tissu conjonctif
2.4.1. Composition
2.4.2. Fonctions
7.4. Migration physiologique mésiale ou dérive mésiale
7.5. Os alvéolaire et facteurs généraux
8. CONCLUSION
PARO 207 - LE CEMENT
1. DEFINITION ET RAPPORTS ANATOMIQUES
2. FORMATION
3. MICROANATOMIE
3.1. Cément primaire
3.1.1. Cément acellulaire afibrillaire
3.1.2. Cément acellulaire fibrillaire
3.2. Cément secondaire
3.2.1. Cément cellulaire avec des systèmes de fibres
extrinsèques et intrinsèques
3.2.2. Cément cellulaire avec uniquement des fibres
intrinsèques
3. VASCULARISATION DU TISSU CONJONCTIF
4. STRUCTURE ET ULTRASTRUCTURE
4. INNERVATION DU TISSU CONJONCTIF
PARO 206 - L’OS ALVEOLAIRE
4.1. Généralités
4.2. Propriétés physiques
4.2.1. Couleur
4.2.2. Cœfficient de dureté
4.2.3. Perméabilité
4.3. Composition
4.4. Jonction amélo-cémentaire
1. DEFINITION ET RAPPORTS ANATOMIQUES
5. PHYSIOLOGIE
2. ORIGINE
3. STRUCTURE ANATOMIQUE ET MICROANATOMIQUE
3.1. Les corticales
3.2. Paroi de l’alvéole
3.3. Les travées ou trabécules osseuses
5.1. Apposition cémentaire
5.1.1. Insertion des fibres de Sharpey
5.1.2. Participation du cément au maintien de
l’intégrité desmodontale
5.1.3. Participation dans la réparation des fractures
radiculaires
5.2. Résorption cémentaire
4. ASPECTS HISTOLOGIQUES
4.1. Organisation tissulaire
4.2. Structure histologique
4.2.1. Les corticales
4.2.2. L'os trabéculaire
4.2.3. La paroi alvéolaire
4.3. Matrice osseuse
4.3.1. La phase inorganique ou minérale
4.3.2. La phase organique
4.4. Cellules osseuses
5. FORMATION DE L'OS ALVEOLAIRE
5.1. Formation ostéoïde
5.2. Minéralisation
5.3. Croissance
6. VASCULARISATION ET INNERVATION
6. CONCLUSION
PARO 208 - LE DESMODONTE
1. DEFINITION
2. FORMATION
2.1. Origine
2.2. Début
2.3. Séquence
2.4. Comment se fait le LAD?
2.4.1 Phase I
2.4.2. Phase II
2.4.3. Phase III
2.4.4. Phase IV
7. PHYSIOLOGIE
7.1. Remaniement constant
7.2. Stimulation fonctionnelle
7.3. Eruption compensatrice et résorption sénile
3. ANATOMIE MACROSCOPIQUE
4. STRUCTURES MICROSCOPIQUES
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 67
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 68
200
4.1. Les cellules
4.1.1. Fibroblastes
4.1.2. Cellules de la surface osseuse
4.1.3. Cellules de la surface cémentaire
4.1.4. Cellules progénitrices (indifférenciées)
4.1.5. Cellules épithéliales
4.1.6. Cellules inflammatoires
4.2. Matrice extracellulaire
4.3. Fibres
4.3.1. Fibres de collagène
4.3.2. Fibres oxytalanes
4.3.3. Fibres élastiques
4.4. Substances extracellulaires (protéines non
4.4.1. Glycosaminoglycanes
4.4.2. Glycoprotéines
4.4.3. Eléments sériques: possèdent un rôle fonctionnel très
important.
4.5. Espace interstitiel
4.6. Corps calcifiés
5. VASCULARISATION
6. INNERVATION
7. FONCTION DU LAD
8. CONCLUSION
PARO 209 - PHYSIOTHÉRAPIE ORAL: BROSSAGE,
CONTRÔLE DE LA PLAQUE
1. INTRODUCTION
2. LA RAISON DE CONTRÔLE DE PLAQUE
3. EDUCATION ET MOTIVATION DU PATIENT
4. AGENTS DÉTECTEURS DE PLAQUE
5. LES MOYENS MÉCANIQUES DE CONTRÔLE DE PLAQUE
5.1. Le brossage dentaire
5.1.1. Brosse dentaire
5.1.2. Brosse électrique
5.1.3. Les méthodes de brossages
5.2. Hygiène interdentaire
5.2.1. Fil interdentaire
5.2.2. Les brossettes interdentaires
5.2.3. Les cures dents et les stimulateurs interdentaires
6. LES HYDROPULSEURS DENTAIRE
7. LE CONTRÔLE CHIMIQUE DE LA PLAQUE
7.1. Les dentifrices
7.2. Solutions antiseptiques et agents anti microbiens
8. PROGRAMME DE MOTIVATION ET D ENSEIGNEMENT
DE L HYGIÈNE BUCCO DENTAIRE
68 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 69
PHY 200
8 crédits
La physiologie est la science des fonctions et des régulations du corps à l’état normal. A la base de toute
étude et de toute pratique médicale, elle permet de comprendre le dysfonctionnement des organes. Pour
élargir leurs horizons au-delà de la cavité buccale, ce cours vise à donner, aux étudiants en médecine
dentaire, des connaissances solides en physiologie cellulaire afin de comprendre par la suite les mécanismes
d’action sur le plan de l’organe.
200
PHY 201
Mouvement des molécules à travers les membranes cellulaires
6 heures
PHY 202
Mécanismes de l’homéostasie
5 heures
PHY 203
Mécanismes de contrôle par le système nerveux
8 heures
PHY 204
Mécanismes de contrôle par le système endocrinien
6 heures
PHY 205
Les muscles
8 heures
PHY 206
La circulation
12 heures
PHY 207
La respiration
6 heures
PHY 208
La digestion et l’absorption des aliments
8 heures
PHY 209
Les reins et la régulation de l’équilibre hydroélectrolytique
6 heures
PHY 210
Le système nerveux central
14 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 69
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 70
PHY 201 - MOUVEMENT DES MOLECULES
A TRAVERS LES MEMBRANES CELLULAIRES
PHY 205 - LES MUSCLES
1. MECANISMES MOLECULAIRES DE LA CONTRACTION
1. STRUCTURE DE LA MEMBRANE
200
2. DIFFUSION A TRAVERS LES MEMBRANES
2. MECANIQUE DE LA CONTRACTION DE LA FIBRE
MUSCULAIRE
3. LES SYSTEMES DE TRANSPORT
3. METABOLISME ENERGETIQUE
4. OSMOSE
4. TYPES DE FIBRES MUSCULAIRES SQUELETTIQUES
5. ENDOCYTOSE ET EXOCYTOSE
5. LA CONTRACTION DES MUSCLES ENTIERS
6. TRANSPORT EPITHELIAL
6. CONTRACTION ET RÉGULATION DU MUSCLE LISSE
PHY 202 - MECANISMES DE L’HOMEOSTASIE
PHY 206 - LA CIRCULATION
1. CARACTERISTIQUES GENERALES ET CONCEPT D’EQUILIBRE
1. ORGANISATION DE L’APPAREIL CARDIOVASCULAIRE
2. ARCS REFLEXES
2. ANATOMIE DU COEUR
3. REPONSES LOCALES
3. COORDINATION DES BATTEMENTS
4. MESSAGERS CHIMIQUES
4. MECANIQUE CARDIAQUE
5. RECEPTEURS
5. ARTERES, ARTERIOLES ET VEINES
6. PHENOMENES POSTRECEPTEURS
6. CAPILLAIRES
7. REGULATION GENERALE DE LA PRESSION ARTERIELLE
PHY 203 - MECANISMES DE CONTROLE PAR LE
SYSTEME NERVEUX
8. REPONSES A QUELQUES ETATS PATHOLOGIQUES
1. LE TISSU NERVEUX
PHY 207 - LA RESPIRATION
2. LES POTENTIELS DE MEMBRANE
1. ORGANISATION DE L’APPAREIL RESPIRATOIRE
3. LES SYNAPSES
2. MECANIQUE PULMONAIRE
4. LE TRAITEMENT DE L’INFORMATION
3. ECHANGES GAZEUX ALVEOLES-TISSUS
5. LA DOULEUR
4. TRANSPORT DES GAZ PAR LE SANG
5. REGULATION DE LA RESPIRATION
PHY 204 - MECANISMES DE CONTROLE
PAR LE SYSTEME ENDOCRINIEN
1. SYNTHESE ET METABOLISME DES HORMONES
2. MECANISME D’ACTION ET REGULATION DES HORMONES
3. SYSTEMES DE REGULATION HYPOTHALAMOHYPOPHYSAIRES
4. HORMONES PUTATIVES
5. TYPES DE TROUBLES ENDOCRINENS
70 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
6. L’HYPOXIE
7. FONCTIONS NON RESPIRATOIRE DES POUMONS
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 71
PHY 208 - LA DIGESTION ET L’ABSORPTION DES
ALIMENTS
1. ORGANISATION DE L’APPAREIL DIGESTIF
2. STRUCTURE DE LA PAROI DU TUBE DIGESTIF
3. REGULATION DES PROCESSUS DIGESTIFS
4. MASTICATION, DEGLUTITION, SALIVATION
200
5. SECRETIONS
6. MOTILITE
7. DEFECATION
8. NOTIONS DE PHYSIOPATHOLOGIE DIGESTIVE
PHY 209 - LES REINS ET LA REGULATION
DE L’EQUILIBRE HYDROELECTROLYTIQUE
1. STRUCTURE DES REINS
2. FONCTIONS DES REINS
3. PROCESSUS RENAUX FONDAMENTAUX
4. MICTION
5. EQUILIBRE DU SODIUM ET DE L’EAU DANS L’ORGANISME
6. REGULATION DU POTASSIUM
7. REGULATION DU CALCIUM
8. REGULATION DES IONS HYDROGENE
PHY 210 - LE SYSTEME NERVEUX CENTRAL
1. RAPPEL ANATOMIQUE
2. SENSIBILITE
3. MOTRICITE
4. PHYSIOLOGIE DU CERVELET, THALAMUS, NOYAUX GRIS
CENTRAUX
5. PHYSIOLGIE DE LA FORMATION RETICULEE, SOMMEILEVEIL-EEG
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 71
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 72
PA 200
2.5 crédits
Le but de ce cours est de permettre à l’étudiant de bien comprendre et réaliser les différentes étapes de
l’élaboration de la prothèse adjointe partielle et totale en général.
200
PA 201
Introduction à la prothèse adjointe
2 heures
PA 202
Rapports anatomiques avec la prothèse adjointe
4 heures
PA 203
Observation et examens en prothèse adjointe
4 heures
PA 204
Les différentes étapes de réalisation d’une prothèse complète
3 heures
PA 205
Les différentes étapes de réalisation d’une prothèse adjointe partielle
6 heures
PA 206
Aspect psychologique du traitement d’un édenté partiel ou total
2 heures
PA 207
Les composantes d’une prothèse partielle squelettique
2 heures
PA 208
Matériaux utilisés en prothèse amovible
2 heures
72 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 73
PA 201 - INTRODUCTION A LA PROTHESE
ADJOINTE
1. DEFINITIONS ET ROLE D’UNE PROTHESE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Prothèse
Prothèse adjointe
Prothèse fixée
Rôle
2. MODIFICATION DES STRUCTURES ET TISSUS EN BOUCHE
SUITE A L’EDENTEMENT
3. INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS DE CHAQUE TYPE
DE PROTHESE
4. SUPPORT PROTHETIQUE
4.1. Ostéo-muqueux
4.2. Dentaire
5. IMPERATIFS DU CHASSIS
5.1. Biologiques
5.2. Esthétiques
5.3. Mécaniques
PA 202 - RAPPORTS ANATOMIQUES AVEC
LA PROTHESE ADJOINTE
8. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RAPPORT AVEC L’EXTRA-DOS DE LA PROTHESE INFERIEURE
8.1. Muscles de la sangle labio-jugale
8.2. La langue
PA 203 - OBSERVATION ET EXAMENS EN
PROTHESE ADJOINTE
1. PRESENTATION AU PREMIER CONTACT
1.1. Le patient non appareillé
1.2. Le patient déjà appareillé
1.3. Type constitutionnel du patient
2. EXAMEN GENERAL
2.1. Le diabète
2.2. Les troubles d’artrétisme
2.3. La maladie de PARKINSON
2.4. Les troubles endocriniens
2.5. Les irradiations
2.6. Les avitaminoses
2.7. H.T.A. et les perturbations du système circulatoire
2.8. Les perturbations du système respiratoire
2.9. Les allergies
2.10. L’éthylisme
2.11. La ménopause
3. EXAMENS LOCAUX
1. LA MUQUEUSE BUCCALE
2. LE TISSU OSSEUX
2.1. Rôle
2.2. Lois régissant la structuration de l’os
3. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RELATION AVEC L’INTRA-DOS DE LA PROTHESE
SUPERIEURE
3.1. Tissu osseux
3.2. Tissus de revêtement de la surface d’appui
4. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RELATION AVEC LES BORDS DE LA PROTHESE SUPERIEURE
4.1. La muqueuse
4.2. Tissus sous-muqueux
4.3. Les fibres musculaires ou ligamentaires
5. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RELATION AVEC L’EXTRA-DOS DE LA PROTHESE
SUPERIEURE
5.1. Lèvres
5.2. Joues
5.3. Langue
6. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RELATION AVEC L’INTRA-DOS DE LA PROTHESE INFERIEURE
6.1. Tissu osseux
6.2. Tissu de revêtement
3.1. Maxillaire supérieur
3.1.1. Inspection
3.1.1.1. Forme et profondeur de la voûte palatine
3.1.1.2. Orientation du voile du palais
3.1.1.3. Tubérosités
3.1.1.4. Profondeur du vestibule ou hauteur des crêtes
3.1.1.5. Insertions musculaires et freins
3.1.2. Palpation
3.1.2.1. Irrégularités osseuses
3.1.2.2. Crêtes flottantes
3.1.2.3. Formations hyperplasiques
3.2. Mandibule
3.2.1. Inspection
3.2.1.1. Hauteur des crêtes
3.2.1.2. Insertions musculaires et freins
3.2.1.3. Volume du plancher et de la langue
3.2.2. Palpation
3.2.2.1. Formations hyperplasiques
3.2.2.2. Volume et consistance des papilles rétromolaires
3.2.2.3. Lignes obliques internes et externes
3.2.2.4. Plancher buccal
3.2.2.5. Apophyses geni
3.2.2.6. Crêtes irrégulières
3.3. Examen de la salive
3.3.1. Test du morceau de sucre
3.3.2. Test du MEST
3.4. Examens radiographiques
7. ELEMENTS ANATOMIQUES ET PHYSIOLOGIQUES EN
RAPPORT AVEC LE BORD INFERIEUR DE LA PROTHESE
INFERIEURE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 73
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 74
200
PA 204 - LES DIFFERENTES ETAPES DE
REALISATION D’UNE PROTHESE COMPLETE
PA 206 - ASPECT PSYCHOLOGIQUE DU
TRAITEMENT D’UN ÉDENTÉ PARTIEL OU TOTAL
1. OBSERVATION CLINIQUE
1. INTRODUCTION
1.1. Examen général
1.2. Examen local
1.2.1. Exobuccal
1.2.2. Endobuccal
1.3. Examen de la salive
1.4. Examen panoramique
1.5. Examen sanguin
1.6 Motif du patient
2. EMPREINTE PRIMAIRE
3. COFFRAGE ET MODELE PRIMAIRE
4. REALISATION D’UN PORTE EMPREINTE INDIVIDUEL AVEC
UN BOURRELET DE CIRE
5. REMARGINAGE ET EMPREINTE SECONDAIRE
2.
L’INCIDENCE PSYCHIQUE DES LIEUX ET DU PERSONNEL
AUXILIAIRE
3. ATTITUDES ET APTITUDES MENTALES DU PRATICIEN
4. ATTITUDES ET APTITUDES MENTALES DU PATIENT
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
L’anxieux ou le timide
Le plaignant chronique
L’hystérique, le théâtral
L’obsédé
Le paranoïque, le chicancier
Le négatif
La dépression
5. CONCLUSION
6. COFFRAGE ET MODELE SECONDAIRE
7. ENREGISTREMENT DE L’OCCLUSION - D.V.R. - D.V.O. - R.C. MISE SUR ARTICULATEUR
8. MONTAGE DES DENTS
9. ESSAYAGE DES DENTS SUR CIRE EN BOUCHE
PA 207 - LES COMPOSANTES D’UNE PROTHESE
PARTIELLE SQUELETTIQUE
1. PROTHÈSE ADJOINTE
1.1. Prothèse amovible, totale (P.A.T) ou partielle (P.A.P)
1.2. Appareil dentaire, dentier
1.3. Avantages et inconvénients
10. MISE EN MOUFLE - CUISSON - POLISSAGE - INSERTION
2. PROTHÈSE PARTIELLE AMOVIBLE FABRIQUÉE EN RÉSINE
(POLYMÉTHACRYLATE DE MÉTHYLE)
PA 205 - LES DIFFERENTES ETAPES DE
REALISATION D’UNE PROTHESE ADJOINTE
PARTIELLE
1. GENERALITES
1.1. Assénissement de la bouche
1.2. Examen des dents, du parodonte
3. LA PROTHÈSE PARTIELLE MÉTALLIQUE (STELLITE)
(SQUELETTIQUE) FABRIQUÉE AVEC UN ALLIAGE
BIOCOMPATIBLE À BASE DE COBALT-CHROME
4. LA RÉTENTION D’UNE P.A.P.
4.1. Crochets façonnés ou coulés
4.2. Les plans guides
4.3. Les attachements
2. LES ETAPES
2.1. Empreintes primaires
2.2. Coulée des modèles
2.3. Toilette des modèles
2.4. Confection des portes-empreintes individuels
2.5. Empreintes secondaires
2.6. Coffrage de l’empreinte et coulée et toilette
2.7. Plaques bases + bourrelets d’occlusion
2.8. Essayage en bouche
2.9. Montage \des dents
2.10. Essayage en bouche
2.11. Modelage de la gencive
2.12. Cuisson
2.13. Insertion en bouche et doléances
5. CLASSIFICATION DE KENNEDY-APPLEGATE (1942)
6. CLASSIFICATION DE BECKETT (1953)
6.1. PAP muco-supportée
6.2. PAP dento-supportée
6.3. PAP dento-muco-supportée
7. COMPOSANTES D’UNE PROTHÈSE PARTIELLE
SQUELETTIQUE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
Armature ou poutre maitresse
Potence ou connection
Selle
Appuis
Crochets
3. LES DEUX GENRES DE PROTHESE PARTIELLE
3.1. Acrylique
3.2. Squelettique
74 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
8. DIFFÉRENTS TYPES DE CROCHETS
8.1. Les crochets horizontaux
8.1.1. Akers
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 75
8.2.
8.3.
8.4.
8.5.
8.1.2. Circulaire ou Anneau brisé
8.1.3. Nally Martinet
8.1.4. Bonwill
8.1.5. Multiple
Les crochets verticaux
Les crochets combinés
Le R.P.I. (R.P.A.,R.P.L.,R.I.I.)
Le crochet équipoise
200
PA 208 - MATERIAUX UTILISES EN PROTHESE
AMOVIBLE
1. MATÉRIAUX D’EMPREINTE PRIMAIRE
1.1. Le plâtre
1.2. L’alginate
1.3. La composition thermoplastique (pâte de kerr)
2. MATÉRIAUX D’EMPREINTE SECONDAIRE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Les élastomères polysulfures ou thiocaoutchoucs
Les polyéthers
Les pâtes à l’oxyde de zinc – eugénol
Avantages et inconvénients
3. COULÉE DU MODÈLE
3.1. Plâtre dur
4. LES RÉSINES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Durcissant par la chaleur , thermopolymérisables
Durcissant à froid , autopolymérisables ou chémopolymérisables
Résines thérapeutiques à polymérisation retardée
Résines pour porte empreinte individual (P.E.I.)
5. LES CIRES ET LES DÉRIVÉS THERMOPLASTIQUES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
Cires à modeler
Cires à couler pour chassis métalliques
Cires colantes
Cires d’occlusion
Cires ADHESEAL ou CORRECTA WAX
6. LE CHROME- COBALT
7. LES ALLIAGES D’ORS DE TYPE IV
8. LE TITANE
9. L’ACIER
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 75
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 76
PF 200
1.5 crédits
Ce cours introduit la discipline de prothèse fixée à l’étudiant de la deuxième année. Il donne dans une
première partie un aperçu descriptif des différentes étapes de l’élaboration d’une prothèse scellée ainsi que
le matériel et l’instrumentation nécessaires.
La deuxième partie s’intéresse aux principes généraux qui régissent les préparations des ancrages. Une
attention particulière est accordée à la forme des limites prothétiques et à leurs situations.
200
La troisième partie de ce cours traite les formes et techniques des préparations coronaires totales et
partielles pour une restauration prothétique unitaire. Les principes généraux de la fonderie sont ensuite
présentés pour servir d’initiation aux technologies de laboratoire mais également pour rationaliser la finalité
des actes entrepris.
Le cours est clôturé par un panorama comparatif des différentes modalités restauratrices possibles de la dent
unitaire vitale. Il sert à élargir l’horizon des connaissances de l’étudiant aux abords du passage en 3ème
année.
PF 201
Introduction à la prothèse fixée
2 heures
PF 202
Instrumentation et matériel en prothèse fixée
2 heures
PF 203
Les principes généraux des préparations
4 heures
PF 204
Limites des préparations en prothèse fixée
1 heure
PF 205
Couronne coulée totale - Couronne à incrustation vestibulaire
1 heure
PF 206
Préparation pour couronne céramo-métallique et couronne jacquet
1 heure
PF 207
La couronne 3/4 et 7/8
1 heure
PF 208
Préparation pour inlay-onlay métalliques
1 heure
PF 209
Séquence du travail au laboratoire pour une couronne coulée
76 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2 heures
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 77
PF 201 - INTRODUCTION A LA PROTHESE
FIXEE
1. NOMENCLATURE
2. DEFINITION
3. DIAGNOSTIC ET PLAN DE TRAITEMENT
4. MODELES D’ETUDES
5. WAX-UP, ARTICULATEURS, MONTAGE
6. INSTRUMENTATION
7. PREPARATIONS
8. PROVISOIRES ET TEMPORISATION
9. EMPREINTES
10. INFRASTRUCTURE METALLIQUE, CERAMIQUE
11. ESSAYAGE ET ADAPTATION
12. SCELLEMENT ET MAINTENANCE
PF 202 - INSTRUMENTATION ET MATERIEL
EN PROTHESE FIXEE
1. LES INSTRUMENTS MANUELS
1.1. Eviction
1.1.1. Fil
1.1.2. Liquide
1.1.3. Aspiration
1.1.4. Rouleau de coton
1.1.5. Bistouri électrique
1.2. Taille
1.2.1. Instruments rotatifs
1.2.2.Ciseaux
1.2.3. Limes
1.3 Empreinte indirecte
1.3.1. Porte-empreinte
1.3.2. Produits d’empreinte
1.3.3. Adhésif
1.3.4. Seringue
1.3.5. Bol
1.3.6. Spatule
1.4. Empreinte directe
1.4.1. Bagues en cuivre
1.4.2. Pinces
1.4.3. Résine à empreinte
1.4.4. Godets
1.4.5. Isolant
1.4.6. Pince de Furer
1.4.7. Lentulo
1.4.8 Pivot en plastique
1.5. Prothese provisoire
1.5.1. Moule
1.5.2. Produit maquillant
1.5.3. Godets
1.5.4. Ciment provisoire.
1.6. Verification
1.6.1. Papiers de marquage
1.6.2. Pince de Miller
1.6.3. Fil floss
1.6.4. Compas d’épaisseur
1.6.5. Indicateur de surcontact
1.7. Scellement
1.7.1. Plaque
1.7.2. Spatule
1.7.3. Dégraissant
1.7.4. Ciment
2. LES INSTRUMENTS ROTATIFS
2.1. Grandes vitesses
2.2. Moyennes et faibles vitesses
2.2.1. Pièce à main
2.2.2. Contre-angle, différentes bagues
2.3. Les fraises
2.3.1. Manches et moyen de fixation
2.3.2. Longueur
2.3.3. Diamètre
2.3.4. Texture
2.3.4.1. Diamentée
2.3.4.2. Acier
2.3.4.3. Carbure de tungstène
2.3.4.4. Meulettes: carburandum, caoutchouc,
silicone, feutrine
2.3.5. Normalisation, nomenclature
2.3.5.1. Ancienne
2.3.5.2 ISO
2.3.5.3. Nouvelle
PF 203 - LES PRINCIPES GENERAUX
DES PREPARATIONS
1. INTRODUCTION
2. LES PRINCIPES BIOMECANIQUES
2.1. Economie de substance dentaire
2.2. Rétention
2.2.1. Dépouille de la préparation
2.2.2. Surface développée du film de ciment
2.2.3. Surface du film de ciment soumis au cisaillement
2.2.4. Etat de surface
2.3. Stabilisation
2.3.1. Notion d'axe d'insertion
2.3.2. Principe du bras de levier
2.3.3. Hauteur de préparation et stabilisation
2.3.4. Largeur de préparation et stabilisation
2.3.5. Dépouille de préparation et stabilisation
2.3.6. Rotation autour d'un axe vertical
2.4. Pérennité de la reconstruction
2.4.1. Réduction de la face occlusale
2.4.2. Chanfrein du versant externe des cuspides d'appui
2.4.3. Réduction axiale
2.4.4. Poutres de renforcement
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 77
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 78
2.5. Précision des limites et maintien de la santé parodontale
2.5.1. Notion du profil d’émergence
2.5.2. Formes des limites cervicales
2.5.3. Adaptation des limites cervicales
2.5.4. Résistance des limites cervicales
2.5.5. Situation des limites cervicales
3. ETABLISSEMENT DE LA PREPARATION FINALE DE LA DENT
200
3.1. Déterminants morphologiques
3.1.1. Longueur de la dent
3.1.2. Position de la dent
3.1.3. Anatomie radiculaire
3.2. Déterminants mécaniques
PF 204 - LIMITES DES PREPARATIONS EN
PROTHESE FIXEE
PF 205 - COURONNE COULEE TOTALE COURONNE A INCRUSTATION VESTIBULAIRE
1. DEFINITION
2. INDICATIONS ET AVANTAGES
3. CONTRE-INDICATIONS
4. OBJECTIFS ET IMPERATIFS
5. SEQUENCES DE TRAVAIL
5.1. Instrumentation
5.2. Préparation proprement dite
5.2.1. Face occlusale
5.2.2. Face vestibulaire
5.2.3. Face linguale ou palatine
5.2.4. Faces mésiale et distale
5.3. Différentes limites possibles
1. ADAPTATION
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Définition
Intérêt
Conditions requises
Hiatus
1.4.1. Théorie
1.4.2. Différentes opinions
PF 206 - PREPARATION POUR COURONNE
CERAMO-METALLIQUE ET POUR COURONNE
JACQUET
1. DEFINITION
2. DIFFERENTES FORMES DE LIMITES
2.1. Limite en finition douce
2.1.1. Avantages
2.1.2. Inconvénients
2.1.3. Indications
2.2. Limite en épaulement
2.2.1. Épaulement chanfreiné
2.2.2. L’effet du chanfrein sur le film de ciment
2.2.3. L’effet biomécanique
2.2.4. Évaluation esthétique
2.3. Limite en congé
2.3.1. Avantages
2.3.2. Biomécanique
2.3.3. Indications
2.4. Les limites occlusales
2.4.1. Emplacements permis
2.4.2. Le chanfrein, forme et rôle
3. EFFET DU CHOIX DE LA LIMITE SUR LA SANTE
PARODONTALE
3.1. Situation de la limite
3.1.1. Intra-sulculaire
3.1.2. Extra-sulculaire
3.2. Facteurs influants sur la sante parodontale
3.2.1. Adaptation
3.2.2. Hygiène
3.2.3. Situation de la limite
3.2.4. Profil d’emergence
3.3. Espace biologique
3.3.1.Définition
3.3.2. Remodelage
3.3.3. Violation (cicatrisation, limitation de cicatrisation)
78 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2. INDICATIONS ET AVANTAGES
3. CONTRE-INDICATIONS
4. OBJECTIFS ET IMPERATIFS
5. SEQUENCES DE TRAVAIL
5.1. Instrumentation
5.2. Préparation proprement dite
5.3. Différentes limites possibles
PF 207 - LA COURONNE 3/4 ET 7/8
1. LES COURONNES 3/4 SUR DENTS POSTERIEURES DE
L'ARCADE MAXILLAIRE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Introduction
Indications et contre-indications
Avantages et inconvénients
Technique de réalisation
2. LES COURONNES 3/4 SUR DENTS ANTERIEURES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Particularités
Indications et contre-indications
Avantages et inconvénients
Technique de réalisation
3. LES COURONNES 3/4 SUR DENTS POSTERIEURES DE
L'ARCADE MANDIBULAIRE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Particularités
Indications et contre-indications
Avantages et inconvénients
Technique de réalisation
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 79
4. LES COURONNES 7/8
4.1. Introduction
4.2. Indications
4.3. Technique de réalisation
9.2. Démoulage
9.3. Sableuse
9.4. Nettoyage
10. LES DEFAUTS DE COULEE
10.1. Causes
PF 208 - PREPARATION POUR INLAY - ONLAY
METALLIQUES
11. VERIFICATION SUR MODELE
11.1. Limites
11.2. Les contacts proximaux et occlusaux
1. BIOMECANIQUES DES INLAYS ET DES ONLAYS
2. INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS
3. TECHNIQUE DE REALISATION
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
Réduction de la face occlusale
Epaulement occlusal
Tranchée occlusale
Boîtes proximales
Biseau cervical
Finition et polissage
4. DIFFERENCES AVEC LES INLAYS
PF 209 - SEQUENCES DU TRAVAIL AU
LABORATOIRE POUR UNE COURONNE
COULEE TOTALE
1. PREPARATION DU MODELE
1.1. Mettre en relief la réplique: Ou Die
1.2. Espacement
2. LA CIRE PERDUE
2.1. Qualités de la cire
3. LA MAQUETTE EN CIRE
3.1. Les étapes
3.2. Vérification
3.3. Jonctions
4. LA TIGE DE COULEE
4.1. Diamètre
4.2. Longueur
5. LE CYLINDRE
5.1. Choix du cylindre
5.2. Le coussin du cylindre
6. LE REVETEMENT REFRACTAIRE
6.1. Buts du revêtement
6.2. Genres de revêtements
7. LE FOUR DE PRECHAUFFAGE
8. COULEE DE L'ALLIAGE:
8.1. Chalumeau
9. DEMOULAGE DE LA PIECE COULEE
9.1. Refroidissement
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 79
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 80
PSY 200
200
3 crédits
Le présent cours comporte trois parties:
-La première partie se base surtout sur les différentes théories psychologiques et psychanalytiques traitant
“la structure de la personnalité”.
-La deuxième partie spécifique à la psychologie dentaire s’intéresse non plus à l’organe malade ni à sa
relation avec le dentiste, mais au dentiste lui-même, à sa personnalité, ses motivations personnelles, son
équilibre psychique et sa capacité de gérer un métier stressant.
-La troisième partie portant sur quelques cas cliniques et concrets, mettant en valeur l’importance de la
bouche comme un contenant affectif et symbolique, et comme une zone érogène.
PSY 201
Female vs male brain and psychology
5 heures
PSY 202
Streaa and its effects on the physical and mental health
5 heures
PSY 203
Perception and brain lateralysation
5 heures
PSY 204
Reality and brain interpretation
5 heures
PSY 205
Introduction to general psychology
5 heures
PSY 206
Life, living and diying
5 heures
80 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 81
STA 200
2.5 crédits
L’objectif du cours est d’initier les étudiants à quelques techniques statistiques. La “statistique” s’est révélée
indispensable en Médecine Dentaire.
Par exemple, pour étudier l’age d’éruption des dents chez les enfants agés entre 51/2 et 13 ans, pour
comparer l’indice de siagnement entre deux groupes qui utilisent deux techniques de brossage différentes,
pour étudier la résistance à la fracture de deux matériaux utilisés en dentisterie.
Dans ces cas cités et dans beaucoup d’autres cas, le médecin dentiste aura à faire à plusieurs individus donc
à un échantillon. Par conséquent, la “Statistique” s’impose.
Pour atteindre l’objectif proposé, il faut compléter ce cours de base par un nombre de chapitres concernant
les principaux tests statistiques.
STA 201
Population, caractère et distribution de fréquences
3 heures
STA 202
Paramètres caractéristiques
3 heures
STA 203
Corrélation et régression linéaires
3 heures
STA 204
Calcul combinatoire et probabilité: rappel
3 heures
STA 205
Lois de référence
3 heures
STA 206
Fluctuation d’échantillonnage
2 heures
STA 207
Estimation
3 heures
2
STA 208
Le test du Khi-deux (
STA 203
Tests de comparaison
)
3 heures
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 81
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 82
2
STA 201 - POPULATION, CARACTÈRES ET
DISTRIBUTION DE FRÉQUENCES
STA 208 - LE TEST DU KHI-DEUX (
)
1. TEST DE CONFORMITÉ
1. POPULATION, INDIVIDU, ECHANTILLON, TYPES DE
VARIABLES, TABLEAUX, EFFECTIF, FRÉQUENCE, DIFFÉRENTS
GRAPHES, FONCTION DE RÉPARTITION
2.
TABLEAU DE CONTINGENCE
STA 209 - TESTS DE COMPARAISON
200
STA 202 - PARAMÈTRES CARACTÉRISTIQUES
1. MOYENNE, MODE, MÉDIANE, VARIANCE, QUARTÈLES
1. COMPARAISON DE DEUX MOYENNES (GRANDS
ÉCHANTILLONS ET TEST BILATÉRAL)
2. COMPARAISON D’UNE MOYENNE OBSERVÉE À UNE
VALEUR DE RÉFÉRENCE (TEST BILATÉRAL)
STA 203 - CORRÉLATION ET RÉGRESSION
LINÉAIRE
1. COVARIANCE, DROITES D’AJUSTEMENT, COEFFICIENT DE
CORRÉLATION LINÉAIRE
STA 204 - CALCUL COMBINATOIRE ET
PROBABILITÉ: RAPPEL
1. ARRANGEMENT, PERMUTATION, COMBINAISON, AXIOMES
DE LA PROBABILITÉ, PRINCIPAUX RÉSULTATS, PROBABILITÉ
CONDITIONNELLE
STA 205 - LOIS DE RÉFÉRENCE
1. LOI BINOMIALE, LOI DE POISSON, LOI NORMALE
STA 206 - FLUCTUATION D’ÉCHANTILLONNAGE
1. DISTRIBUTION DE LA MOYENNE D’UN ÉCHANTILLON
2.
DISTRIBUTION DE LA PROPORTION DANS UN
ÉCHANTILLON
3. LOI DE STUDENT
STA 207 - ESTIMATION
1. INTERVALLE DE CONFIANCE D’UNE MOYENNE
2. INTERVALLE DE CONFIANCE D’UNE PROPORTION
82 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3. COMPARAISON DE DEUX PROPORTIONS (GRANDS
ÉCHANTILLONS ET TEST BILATÉRAL)
4. COMPARAISON D’UNE PROPORTION OBSERVÉE À UNE
VALEUR DE RÉFÉRENCE (TEST BILATÉRAL)
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 83
TP BACT 200
1.2 crédits
TP BACT 201 Morphologie, structure des bactéries, coloration de Gram, culture et isolement
4 heures
TP BACT 202 Coques Gram +, Streptococcus,
culture et identification biochimique des différents espèces
4 heures
TP BACT 203 Coques Gram +, Streptococcus,
culture et identification biochimique des différents espèces
4 heures
TP BACT 204 Antibiogramme, sensibilité et résistances bactériennes
4 heures
TP BACT 205 Morphologie et structure des divers champignons
4 heures
TP BACT 206 Prélèvement d’une flore buccale
4 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 83
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 84
TP BCH 200
200
1.5 credits
TP BHM 201 Introduction
3 heures
TP BHM 202 Main characterisation reactions of sugars I, II
6 heures
TP BHM 203 Quantitative determination of sugars
3 heures
TP BHM 204 Qualitative analysis of lipids
3 heures
TP BHM 205 Qualitative analysis of a.a
3 heures
TP BHM 206 Thin layer chromatography I, II
3 heures
TP BHM 207 Qualitative analysis of proteins
3 heures
TP BHM 208 Identification of few constituents of a urine sample
3 heures
TP BHM 209 Quantitative analysis of hemoglobin
3 heures
84 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 85
TP CHM 200
1 crédit
TP CHM 201 Introduction - safety rules and regulations
3 hours
TP CHM 202 Glassware - laboratory laws
3 hours
TP CHM 203 Balance - volumetric preparations
2 hours
TP CHM 204 Titration
2 hours
TP CHM 205 Acid base titration
2 hours
TP CHM 206 Spectrophotometry
2 hours
TP CHM 207 Spectrophotometric determination of proteins
2 hours
TP CHM 208 Spectrophotometric determination of lipids
2 hours
TP CHM 209 Polarimeter - pH meter
2 hours
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 85
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 86
TP DRE 200
200
4.5 crédits
TP DRE 201 Introduction à l’odontologie conservatrice; l’instrumentation, le matériel et les matériaux
TP DRE 202 Réalisation des moules pour cubes, parallélépipèdes et coulée des modèles.
Devoir: finition des cubes et parallélépipèdes en plâtre
TP DRE 203 Démonstration + réalisation des cavités simulant Cl-I sur cube en plâtre
TP DRE 204 Démonstration + réalisation des cavités simulant Cl-II sur cube en plâtre
TP DRE 205 Démonstration + réalisation de préparation Cl-IA sur Macromodèle (avec micro-moteur)
TP DRE 206 Démonstration + réalisation de préparation pour CI-IB Devoir Cl-Ic
TP DRE 207 Démonstration + réalisation de préparation pour Cl-IIB sur Macromodèle
(avec micro-moteur) Devoir: Cl-IIc
TP DRE 208 Réalisation de préparation pour Cl-IIc sur Macromodèle (avec micro-moteur)
TP DRE 209 Réalisation de préparation pour Cl-IA et Cl-IB sur dents en plâtre taille humaine
TP DRE 210 Réalisation de préparation pour Cl-IIB et Cl-IIc sur dents en plâtre taille humaine.
TP DRE 211 Démonstration + préparation pour Cl-IA + obturation en cire
TP DRE 212 Préparation pour Cl-IB et Cl-Ic + obturation en cire
TP DRE 213 Démonstration Cl-IIB OM + préparation pour Cl-IIB OM. Devoir: Cl-IIB
TP DRE 214 Préparation pour Cl-IIB OD + Démonstration coffrage et obturation en cire
TP DRE 215 Démonstration + préparation pour Cl-IIc MOD + obturation en cire
TP DRE 216 Préparation pour Cl-IA O + Démonstration amalgame et obturation en amalgame
TP DRE 217 Préparation pour Cl-IIB OD et obturation en amalgame
TP DRE 218 Préparation pour Cl-IIB OD et obturation en amalgame
TP DRE 219 Préparation pour Cl-IIc MOD
TP DRE 220 Préparation pour Cl-IIIB MP et Cl-IIIB DV et obturation en cire
TP DRE 221 Préparation pour Cl-IIIc PMV et obturation en cire
TP DRE 222 Démonstration + préparation pour Cl-IV et Cl-V.
TP DRE 223 Préparation pour Cl-IV et Cl-V et obturation en cire
TP DRE 224 Préparation pour Cl-III, Cl-IV et Cl-V.
TP DRE 225 Démonstration + préparation pour cavité complexe sur dents postérieures
TP DRE 226 Démonstration + préparation pour cavité complexe sur dents antérieures
TP DRE 227 Restauration à la cire des dents de la séance 25 et 26
TP DRE 228 Préparation pour Cl-I, Cl-IIB et obturation en amalgame
TP DRE 229 Préparation pour Cl-IIc et obturation en amalgame
TP DRE 230 Préparation pour Cl-III et Cl-V et obturation en cire
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
TP DRE 231 Préparation pour Cl-IV et obturation en cire
3 heures
TP DRE 232 Examen
86 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 87
TP HIO 200
2 crédits
TP HIO 201 Tissu épithélium de révêtement
4 heures
TP HIO 202 Tissus conjonctifs
2 heures
TP HIO 203 Tissu cartilagineux
2 heures
TP HIO 204 Tissu osseux
4 heures
TP HIO 205 Tissu sanguin
2 heures
TP HIO 206 Tissus musculaires
2 heures
TP HIO 207 Tissus nerveux
4 heures
TP HIO 208 Appareil cardio-vasculaire
2 heures
TP HIO 209 Organes lymphoïdes
2 heures
TP HIO 210 Appareil respiratoire
2 heures
TP HIO 211 Appareil digestif
4 heures
TP HIO 212 Appareil urinaire
2 heures
TP HIO 213 Appareil génital
4 heures
TP HIO 214 Révision
2 heures
TP HIO 215 Examen
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 87
200
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 88
TP MORPHO 200
200
3.5 crédits
TP MORPHO 201 Introduction et initiation aux instruments et à la manipulation de la cire
9 heures
TP MORPHO 202 Canine inférieure - format 1,5
12 heures
TP MORPHO 203 Première prémolaire supérieure - format 1,5
14 heures
TP MORPHO 204 Première molaire supérieure - format 1,5
14 heures
TP MORPHO 205 Incisive centrale supérieure - format 1
6 heures
TP MORPHO 206 Première prémolaire supérieure - format 1
6 heures
TP MORPHO 207 Première molaire inférieure - format 1
6 heures
TP MORPHO 208 Examen final
3 heures
88 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 89
TP PA 200
TP PA 201
2.5 crédits
200
Empreinte d’un modèle d’un édenté partiel
- coulée du modèle
- tracé du modèle: indices-axes-limites
6 heures
TP PA 202
Préparation des modèles supérieur et inférieur d’un édenté total
5 heures
TP PA 203
Confection des P.E.I supérieur et inférieur en cire
6 heures
TP PA 204
Confection des P.E.I. supérieur et inférieur en résine auto
6 heures
TP PA 205
Confection des bourrelets d’occlusion en cire
6 heures
TP PA 206
Finition d’un bourrelet
4 heures
TP PA 207
Cuisson par polymérisation à chaud
5 heures
TP PA 208
Coulée d’un modèle supérieur et inférieur
- utilisation du paralléliseur
- détermination d’un axe d’insertion
- tracé de la ligne guide
TP PA 209
6 heures
Préparation de la dent
- dessin d’un crochet type
- confection du crochet en cire
6 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 89
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 90
TP PF 200
200
4.5 crédits
TP PF 201
Instrumentation, contrôle de la liste d’instruments
3 heures
TP PF 202
Démonstration couronne coulée
3 heures
TP PF 203
Entrainement couronne coulée
3 heures
TP PF 204
Notation couronne coulée
3 heures
TP PF 205
Démonstration couronne incrustation vestibulaire
3 heures
TP PF 206
Entrainement couronne incrustation vestibulaire
3 heures
TP PF 207
Notation couronne incrustation vestibulaire
3 heures
TP PF 208
Démonstration couronne céramo-métalitque
3 heures
TP PF 209
Entrainement couronne céramo-métalitque
3 heures
TP PF 210
Entrainement couronne céramo-métalitque
3 heures
TP PF 211
Notation couronne céramo-métalitque
3 heures
TP PF 212
Démonstration et Entrainement couronne jackette
3 heures
TP PF 213
Notation couronne jackette
3 heures
TP PF 214
Démonstration 3/4 sur dent antérieure
3 heures
TP PF 215
Entrainement 3/4 sur dent antérieure
3 heures
TP PF 216
Notation 3/4 sur dent antérieure
3 heures
TP PF 217
Démonstration et Entrainement 3/4 sur dent postérieure
3 heures
TP PF 218
Entrainement 3/4 sur dent antérieure
3 heures
TP PF 219
Notation 3/4 sur dent antérieure
3 heures
TP PF 220
Démonstration et Entrainement 7/8
3 heures
TP PF 221
Entrainement 7/8
3 heures
TP PF 222
Notation 7/8
3 heures
TP PF 223
Démonstration et Entrainement inlay - onlay sup
3 heures
TP PF 224
Entrainement inlay - onlay sup
3 heures
TP PF 225
Notation inlay - onlay sup
3 heures
TP PF 226
Démonstration et Entrainement inlay - onlay inf.
3 heures
TP PF 227
Entrainement inlay - onlay inf.
3 heures
TP PF 228
Notation inlay - onlay inf.
3 heures
TP PF 229
Démonstration et Entrainement couronne provisoire
3 heures
TP PF 230
Entrainement couronne provisoire
3 heures
TP PF 231
Notation couronne provisoire
3 heures
TP PF 232
Examen final
90 - Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 91
ANP 300
2.5 crédits
ANP 301
Introduction
1 heure
ANP 302
Lésions cellules élémentaires
3 heures
ANP 303
Processus Inflammatoire
9 heures
ANP 304
Processus hémodynamique
3 heures
ANP 305
Processus tumoral
3 heures
ANP 306
Pathologie des glandes salivaires
2 heures
ANP 307
Pathologie de la muqueuse buccale
2 heures
ANP 308
Pathologie dentaire
2 heures
300
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 91
2annee- 2012.qxd:2annee.qxd 6/18/12 11:04 AM Page 92
ANP 301 - INTRODUCTION
1. DEFINITION ET HISTORIQUE
5. INFLAMMATION GRANULOMATEUSE
5.1 Historique et definition
5.2 Tuberculose
5.3 Inflammation tuberculoides
2. METHODOLOGIE
2.1. Méthodes de prélèvement
2.1.1. Autopsie
2.1.2. Biopsie
2.1.3. Cyto-diagnostic
2.2. Méthodes de préparation
2.2.1. Histologie
2.2.2. Cytologie
3. TECHNIQUES SPECIALES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
Colorations spéciales
Immuno histochimie
Microscopie électronique
Hybridation in situ
Cytométrie en flux
P.C.R.
6. INFLAMMATION VIRALE
7. IMMUNO-PATHOLOGIE
7.1 Systeme immunitaire
7.2 Hypersensibilite
7.2.1 Hypersensibilte type 1
7.2.2 Hypersensibilte type 2
7.2.3 Hypersensibilte type 3
7.2.4 Hypersensibilte type 4
7.3 Greffes et rejets
7.3.1 rejet des greffes
7.3.2 reaction du greffon contre l’hôte
7.4 Deficits immunitaires
7.4.1 Deficits congenitaux
7.4.2 Deficits acquis
7.5 Maladies auto-immunes
ANP 302 - LÉSIONS CELLULES ÉLÉMENTAIRES
ANP 304 - PROCESSUS HEMODYNAMIQUE
1. ADAPTATION
1. CONGESTION
300
2. LESIONS REVERSIBLES
3. LESIONS IRREVERSIBLES
4. MORT CELLULAIRE
5. LESIONS SUBCELLULAIRES
6. ACCUMULATIONS ET SURCHARGES
7. PHYSIOPATHOLOGIE
ANP 303 - PROCESSUS INFLAMMATOIRE
1. INTRODUCTION ET HISTORIQUE
2. ETUDE ANALYTIQUE DE L’INFLAMMATION
2.1 Phase vasculo-exudative
2.2 Phase cellulaire
2.3 Phase de reparation
2.4 Resultats de l’inflammation
3. FORMES ANATOMO-CLINIQUES
3.1 Inflammation aigue
3.2 Inflammation chronique
3.3 Inflammation subaigue
4. MEDIATEURS CHIMIQUES DE L’INFLAMMATION
4.1 Amines vaso-actives
4.2 Substances plasmiques
4.3 Metabolites de l’acide arachidonique
4.4 Autres mediateurs
92 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1.1. Congestion active
1.2. Congestion passive
2. ŒDEME
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Généralités
Définition
Physiopathologie
Morphologie et conséquences
3. THROMBOSE
3.1. Définition
3.2. Physiopathologie
3.3. Morphologie
3.3.1. Thrombose veineuse
3.3.2. Thrombose artérielle
3.3.3. Thrombose cardiaque
3.3.4. CIVD
3.4. Evolution et complications
4. EMBOLIES
4.1. Définition
4.2. Selon le territoire
4.2.1. Embolie pulmonaire
4.2.2. Embolie systémique
4.3. Selon le trajet
4.3.1. Trajet normal
4.3.2. Embolie paradoxale
4.3.3. Embolie rétrograde
4.4. Selon la nature de l’embolie
4.4.1. Fibrino-cruorique
4.4.2. Graisseuse
4.4.3. Cholestérolique
4.4.4. Gazeuse
4.4.5. Antibiotique
4.4.6. Bactériennes
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 94
4.4.7. Parasitaire
4.4.8. Tumorale
4.4.9. Corps étranger
4.5. Evolution et conséquences
5. LESIONS TISSULAIRES SECONDAIRES AUX TROUBLES
HEMODYNAMIQUES
5.1. Généralités
5.2. Infarctus
5.2.1. Physiopathologie
5.2.2. Morphologie
5.2.3. Infarctus récent
5.3. Grangrène
5.4. Infarcissement hémorragique
4.1.1. Epithéliales
4.1.2. Conjonctives
4.2. Tumeurs malignes
4.2.1. Epithéliales
4.2.2. Conjonctives
4.2.3. Métastases
ANP 307 - PATHOLOGIE DE LA MUQUEUSE
BUCCALE
1. MALFORMATIONS ET DEFORMATIONS
2. INFLAMMATIONS
3. MANIFESTATIONS BUCCALES DE MALADIES GENERALES
ANP 305 - PROCESSUS TUMORAL
4. DYSTROPHIES
1. DEFINITION
4.1 Leucoplasie
4.2 Lichen Plan
2. CLASSIFICATION GENERALE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Macroscopie
Histologie
Histogénèse
Comportement
3. TUMEURS BENIGNES
3.1. Définition
3.2. Caractéristiques
3.3. Classifications
5. TUMEURS
5.1 Tumeurs benignes
5.1.1 Epitheliales
5.1.2 Conjonctives
5.2 Tumeurs malignes
5.2.1 Epitheliales
5.2.2 Conjonctives
5.3 Pseudo-tumeurs
300
4. TUMEURS MALIGNES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
Définition
Caractéristiques
Classification
Le tissu cancéreux
La cellule cancéreuse
Histoire naturelle du cancer
Grade et stades des cancers
ANP 306 - PATHOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRES
1. MALFORMATIONS ET DEFORMATIONS
2. DYSTROPHIES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Sialorrhée
Xérostomie
Lithiase
Kystes
ANP 308 - PATHOLOGIE DENTAIRE
1. MALFORMATIONS ET DEFORMATIONS
2. DYSTROPHIES
2.1. Carie dentaire et pulpite
2.2. Paradontopathies
2.2.1. Parodontose
2.2.2. Parodontite
3. TUMEURS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
Kystes odontogènes
Kystes osseux non odontogènes
Améloblastomes
Odontomes
Cémentomes
Tumeurs des maxillaires non odontogènes
3. INFLAMMATIONS
3.1.
3.2.
3.4.
3.5.
Aiguës
Chroniques
Granulomateuses
Lésions lympho-épithéliales bénignes
4. TUMEURS
4.1. Tumeurs bénignes
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 93
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 94
ATP 300
2.5 crédits
Le but de ce cours est de permettre aux étudiants de pouvoir identifier tous les éléments anatomiques qui
constituent les différentes régions du cou, de la face et de la cavité orale.
C’est donc un cours d’anatomie appliquée, qui expose la disposition réciproque des structures de la tête et
du cou dans les différentes régions.
300
ATP 301
Rappel et introduction
1 heure
ATP 302
La région palatine: le palais dur
1 heure
ATP 303
La région palatine: le palais mou
1 heure
ATP 304
Le plancher buccal: la langue
ATP 305
Le plancher buccal: la région sublinguale
1 heure
ATP 306
Le plancher buccal: la région sus hyoïdienne
1 heure
ATP 307
Le plancher buccal: la région sous-maxillaire
1 heure
ATP 308
Le pharynx
2 heures
ATP 309
La région parotidienne
2 heures
ATP 310
La région amygdalienne
1 heure
ATP 311
La région temporale
1 heure
ATP 312
La région ptérygo-maxillaire
ATP 313
L’articulation temporo-mandibulaire
2 heure
ATP 314
La région massétérine
1 heure
ATP 315
La région génienne
ATP 316
La région labiale
ATP 317
La région des fosses nasales
94 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2 heures
3 heures
2 heures
1 heure
2 heures
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 95
ATP 301 - RAPPEL ET INTRODUCTION A
L’ANATOMIE TOPOGRAPHIQUE
ATP 304 - LE PLANCHER BUCCAL: LA LANGUE
1. DESCRIPTION DE LA LANGUE
1. RAPPEL SUR L’OSTEOLOGIE
2. RAPPEL SUR LA MYOLOGIE
3. RAPPEL SUR L’ANGIOLOGIE
4. RAPPEL SUR LES NERFS CRANIENS
ATP 302 - LA REGION PALATINE: LA VOUTE
PALATINE
1.1. Partie libre: orale
1.2. Partie fixe: pharyngée
1.3. Les papilles linguaux
2. CONSTITUTION DE LA LANGUE
2.1. Le squelette de la langue
2.1.1. La membrane hyoglossienne
2.1.2. Le septum lingual
2.2. Les muscles de la langue
2.2.1. Les muscles intrinsèques
2.2.2. Les muscles extrinsèques
3. L’INNERVATION DE LA LANGUE
1. LES LIMITES
2.1. Antérieure
2.2. Latérale
2.3. Postérieure
2. LA CONSTITUTION DE LA VOUTE PALATINE
3.1. L’innervation classique
3.2. L’innervation gustative
4. LA VASCULARISATION DE LA LANGUE
5. LES LYMPHATIQUES DE LA LANGUE
1.1. La partie osseuse
1.2. Les apophyses palatines du maxillaire supérieur
1.3. Les lames horizontales des os palatins
3. LES ELEMENTS ANATOMIQUES RETOUVES (PARTIE
OSSEUSE)
3.1. Le trou incisif par où passe
3.1.1. Le nerf naso-palatin
3.1.2. L’artère sphéno-palatine
3.2. L’ouverture du canal palatin postérieur par où passe
3.2.1. Le nerf palatin antérieur (nerf grand palatin)
3.2.2. L’artère palatine supérieure
3.3. Les orifices des canaux palatins accessoires
3.3.1. Les nerfs palatins moyen et postérieur
3.3.2. Les branches artérielles de l’artère palatine
supérieure
4. LA COUCHE GLANDULAIRE
4.1. Les glandes palatines accessoires (salivaires)
5. LA COUCHE MUQUEUSE
300
ATP 305 - LE PLANCHER DE LA BOUCHE:
LA REGION SUBLINGUALE
1. LES LIMITES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Interne
Externe
Inférieure
Supérieure
Antérieure
Postérieure
2. LE CONTENU
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
La glande sublinguale
Le canal de Wharton
Le nerf lingual
Le nerf grand hypoglosse
La veine linguale principale
Le tronc lymphatique
5.1. Le raphé palatin
ATP 303 - LA REGION PALATINE: LE PALAIS MOU
ATP 306 - LE PLANCHER BUCCAL: LA REGION SUSHYOIDIENNE
1. SITUATION
1. SITUATION
2. CHARPENTE DU VOILE: APONEVROSE PALATINE
2. LIMITES
2.1. Consistance
2.2. Fixation
2.2.1. Antérieure
2.2.2. Latérale
3. CONSTITUTION
4. ELEMENTS ANATOMIQUES RENCONTREES DANS CETTE
REGION
3. LES MUSCLES DU PALAIS MOU
4. LA VASCULARISATION DU PALAIS MOU
5. L’INNERVATION DU PALAIS MOU
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 95
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 96
ATP 307 - LE PLANCHER BUCCAL: LA REGION
SOUS-MAXILLAIRE
ATP 310 - LA REGION AMYGDALIENNE
1. SITUATION
1. LIMITES
2. LIMITES
2. FORME
2.1. Paroi supéro-externe
2.2. Paroi inféro-externe
2.3. Paroi interne
3. TRIANGLE DE BECLARD
3. CONTENU
ATP 311 - LA REGION TEMPORALE
4. TRIANGLE DE PIROGOFF
1. SITUATION
5. CONTENU DE LA LOGE SOUS-MAXILLAIRE
2. LIMITES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
Glande sous-maxillaire
Artère faciale
Veine faciale
Ganglions sous-maxillaires
Vaisseaux et nerfs du mylo-hyoïdien
ATP 308 - LE PHARYNX
300
1. SITUATION
2.1. Supérieure
2.2. Antérieure
2.3. Inférieure
3. CONSTITUTION
3.1.
3.2.
3.3.
3.4
3.5.
Plan superficiel
Aponévrose épicrânienne
Aponévrose temporale
Muscle temporal
Plan squelettique
3.5.1. Os formant ce plan
3.5.2. Ptérion
2. LIMITES
3. MUSCLES
3.1. Les muscles constricteurs
3.1.1. Constricteur supérieur
3.1.2. Constricteur moyen
3.1.3. Constricteur inférieur
3.1.4. Amygdalo-glosse
3.2. Les muscles élévateurs
3.2.1. Pharyngo-staphylin
3.2.2. Stylo-pharyngien
3.2.3. Pétro-pharyngien
4. INNERVATION DU PHARYNX
5. VASCULARISATION DU PHARYNX
ATP 309 - LA REGION PAROTIDIENNE
1. SITUATION
2. LIMITES
3. CONTENU DE LA LOGE PAROTIDIENNE
3.1. La glande parotide
3.2. Les structures intraparotidiennes
3.2.1. Le nerf facial
3.2.2. La veine communicante
3.2.3. L’artère carotide externe
3.3. Autres éléments rencontrés dans la loge parotidienne
3.3.1. Le nerf auriculo-temporal
3.3.2. Des ganglions lymphatiques
96 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
ATP 312 - LA REGION PTERYGO MAXILLAIRE
1. SITUATION
2. LIMITES
3. LA FOSSE PTERYGO-MAXILLAIRE
3.1. Parois
3.1.1. Supérieure
3.1.2. Antérieure
3.1.3. Interne
3.1.4. Externe
3.1.5. Inférieure
3.1.6. Postérieure
3.2. L’arrière fond de la fosse ptérygo-maxillaire
3.2.1. La fente ptérygo-maxillaire
3.2.2. Parois
3.2.2.1. Supérieure
3.2.2.2. Antérieure
3.2.2.3. Postérieure
3.2.2.4. Interne
3.2.2.5. Externe
3.2.3. Sommet
4. CONTENU DE LA REGION PTERYGO-MAXILLAIRE
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 97
ATP 313 - L’ARTICULATION TEMPOROMANDIBULAIRE
ATP 316 - LA REGION LABIALE
1. SITUATION
1. SURFACES ARTICULAIRES
1.1. Condyle et cavité glénoïde du temporal
1.2. Condyle de la mandibule
2. LIMITES
3. LES MUSCLES DES LEVRES
2. LES LIGAMENTS
3. LE MENISQUE
ATP 314 - LA REGION MASSETERINE
1. SITUATION
2. LIMITES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Supérieure
Antérieure
Postérieure
Inférieure
3. PLAN SQUELETTIQUE
3.1. Les muscles dilatateurs
3.1.1. Canin
3.1.2. Buccinateur
3.1.3. Carré du menton
3.1.4. Houppe du menton
3.1.5. Releveur superficiel de l’aile du nez et de la
lèvre supérieure
3.1.6. Releveur profond de l’aile du nez et de la lèvre
supérieure
3.1.7. Petit zygomatique
3.1.8. Grand zygomatique
3.1.9. Risorius
3.1.10. Triangulaire des lèvres
3.1.11. Peaucier du cou
3.2. Les muscles constricteurs
3.2.1. Orbiculaire des lèvres
3.2.2. Compresseur des lèvres
4. LE MUSCLE MASSETER
4.1. Faisceau superficiel
4.2. Faisceau moyen
4.3. Faisceau profond
ATP 317 - LA REGION DES FOSSES NASALES
1. SITUATION
5. CONSTITUTION DE LA REGION MASSETERINE
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
Peau
Tissus adipeux
Fascia superficialis
Tissus cellulaire sous-cutané
Aponévrose massétérine
Masséter
2. PAROIS
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
Supérieure
Inférieure
Interne
Externe
Antérieure
Postérieure
ATP 315 - LA REGION GENIENNE
1. SITUATION
2. LIMITES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Supérieure
Antérieure
Postérieure
Inférieure
3. CONSTITUTION
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Peau
Tissus sous-cutané
Premier plan musculaire
Second plan musculaire
Espace entre les deux plans musculaires
3.5.1. La boule graisseuse de Bichat
3.5.2. Le canal de sténon
3.5.3. L’artère faciale
3.5.4. La veine faciale
3.5.5. Les lymphatiques
3.5.6. Les nerfs
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 97
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 98
BAC 300
2.5 crédits
Objectif: Une étude systématique des principales bactéries rencontrées dans la pathologie humaine.
BAC 301
Cocci gram positif
5 heures
BAC 302
Bacilles gram positif non sporulés et sporulés
8 heures
BAC 303
Actinomyces israeli
BAC 304
Bacilles gram négatif
BAC 305
Cocci gram négatif
BAC 306
Mycobactérium
BAC 307
Spirochètes
300
98 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1 heure
8 heures
1 heure
2 heures
1 heure
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 99
BAC 301 - COCCI GRAM POSITIF
BAC 302 - BACILLES GRAM POSITIF NON
SPORULÉS ET SPORULÉS
1. STAPHYLOCOCCUS AUREUS
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Habitat
Caractères morphologiques
Caractères bactériologiques
Pouvoir pathogène
Aspect clinique
Traitement
2. STAPHYLOCOCCUS ÉPIDERMIDIS ET STAPH
SAPROPHYTICUS
2.1. Habitat
2.2. Caractères bactériologiques
2.3. Aspect clinique
3. STREPTOCOCCUS BETA HEMOLYTIQUE DU GROUPE A
3.1.
3.2.
3.3.
3.4
3.5.
3.6.
Structure antigénique
Aspect clinique
Diagnostic de l’infection par SBA
Manifestations post streptococcique
Prévention RAA
Traitement
4. STREPTOCOCCUS AGALACTIAE (SBB)
4.1. Habitat
4.2. Aspect clinique
1. CORYNEBACTERIUM DIPHTERIAE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Habitat et caractères morphologiques
Caractères bactériologiques
Aspect clinique
Prévention
Traitement
2. LISTERIA MONOCYTOGENES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Habitat et caractères morphologiques
Caractères bactériologiques
Aspect clinique
Traitement
3. BACILLUS ANTHRACIS ET BACILLUS CEREUS
3.1. Caractères morphologiques
3.2. Aspect clinique
3.3. Traitment
4. CLOSTRIDUM TETANI
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Aabitat et caractères morphologiques
Spect clinique
Traitement
Prévention
5. CLOSTRIDIUM PERFRINGENS
5. STREPTOCOCCUS VIRIDANS
5.1. Habitat
5.2. Aspect clinique
5.3. Traitement
5.1. Habitat
5.2. Aspect clinique
5.3. Traitement
6. CLOSTRIDIUM BOTOLINUM
6. PNEUMOCOCCUS
6.1. Habitat
6.2. Caractères morphologiques
6.3. Aspect clinique
6.4. Traitement
6.5.Prophylaxie
6.1. Habitat
6.2. Aspect clinique
6.3. Traitement
7. CLOSTRIDIUM DIFFICILE
7.1. Habitat
7.2. Aspect clinique
7. ENTEROCOCCUS (STREPTOCOCCUS DU GROUPE D)
7.1. Habitat
7.2. Aaspect clinique
7.3. Traitement
8. ACTINOMYCETES AEROBIES: NOCARDIA ASTEROIDES
8.1. Habitat
8.2. Aspect clinique
8.3. Traitement
8. STREPTOCOCCUS ANAEROBIES (PEPTOSTREPTOCOCCUS)
8.1. Habitat
8.2. Aaspect clinique
8.3. Traitement
BAC 303 - ACTINOMYCES ISRAELI
1. HABITAT
2. ASPECT CLINIQUE
3. TRAITEMENT
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 99
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 100
BAC 304 - BACILLES GRAM NEGATIF
1. ENTEROBACTERIE
1.1. Membrane externe de bacilles Gram négatif
1.2. Effet biologique de l’endotoxine.
1.2.1. Salmonella typhi
1.2.2. Salmonella autre que la fièvre typhoide
1.2.3. Shigella
1.2.4. Eschérichia coli
1.2.5. Yersinia pestis
1.2.6. Yersinia pseudo tuberculosis
1.2.7. Yersinia enterocolitica
1.2.8. Klebsiella pneumoniae et Kleb, oxydoca
1.2.9. Serratia
1.2.10. Proteus-Providencia-Morganella
1.2.11. Citrobacter
2. BACILLES GRAM NON FERMENTANTS
BAC 306 - MYCOBACTERIUM
1. MYCOBACTERIUM TUBERCULOSIS
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Caractères bactériologiques
Résistances aux agents physiques et chimiques
Allergie et immunité
Traitement
Prophylaxie
2. MYCOBACTERIUM ATYPIQUES
2.1. Définition
2.2. Classification et caractères bactériologiques
BAC 307 - SPIROCHETES
1. TREPONEMA
2.1. Pseudomonas
2. BORRELIA
3. AUTRES BACILLES GRAM NEGATIF
300
3.1. Haemophilus influenzae
3.2. Haemphilus ducreyi
3.3. Haemophilus para influenzae
3.4. Hasteurella multicida
3.5. Hampylobacter jejuni coli
3.6. Helicobacter pylori
3.7. Hibrio cholerae
3.8. Hibrio parahaemolyticus
3.9. Capnocytophaga
3.10. Bordetella pertusis
3.11. Brucella
3.12. Francisella tularensis
3.13. Gardnerella vaginalis
3.14. Legionella pneumophila
4. BACILLES GRAM NEGATIF ANAEROBIES STRICTS
4.1. Bacteriodes
4.2. Fusobactérium
BAC 305 - COCCI GRAM NEGATIF
1. NEISSERIA MENINGITIDIS
2. NEISSERIA GONORRHEA
3. BRANHAMELLA
4. MORAXELLA
5. ACINETOBACTER
100 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 101
CHIR 300
3 crédits
Objectifs : Préparation des étudiants aux protocoles chirurgicaux de l’extraction simple et des complications
qui peuvent en découler.
CHIR 301
Introduction
1 heure
CHIR 302
Anatomie appliquée en odontologie chirurgicale
2 heures
CHIR 303
L'analgésie loco-régionale en exodontie et chirurgie orale
6 heures
CHIR 304
Exodontie
6 heures
CHIR 305
Complications des extractions dentaires
2 heures
CHIR 306
Médications en chirurgie orale
3 heures
CHIR 307
Gérance des patients médicalement compromis en exodontie et chirurgie orale
6 heures
CHIR 308
Urgences médicales en exodontie et chirrugie orale
4 heures
300
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 101
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 102
CHIR 301 - INTRODUCTION
CHIR 304 - EXODONTIE
1. INTERROGATOIRE
1. INTRODUCTION
2. EXAMEN CLINIQUE
2. INDICATIONS
2.1. Examen exobuccal
2.2. Examen endobuccal
3. EXAMENS RADIOLOGIQUES
3. CONTRE-INDICATIONS
3.1. Contre-indications absolues d'ordre general
3.2. Contre-indications relatives d'ordre general
3.3. Contre indications relatives d'ordre local
4. EXAMENS COMPLEMENTAIRES
4. EVALUATION CLINIQUE AVANT INTERVENTION
5. PREPARATION DU PLATEAU D'EXTRACTION
6. SOINS POST-OPERATOIRES
4.1. Evaluer la limitation d'ouverture buccale
4.2. Etat coronaire
4.3. Structures de support
4.4. Structures adjacentes
5. EVALUATION RADIOGRAPHIQUE
CHIR 302 - ANATOMIE APPLIQUÉ EN
ODONTOLOGIE CHIRURGICALE
5.1. Relation avec structures anatomiques
5.2. Etat radiculaire
5.3. Os alvéolaire et basilaire
6. PREPARATION DU PRATICIEN ET DU PATIENT
300
CHIR 303 - L'ANALGESIE LOCO-REGIONALE
EN EXODONTIE ET CHIRURGIE ORALE
1. INTRODUCTION ET DEFINITION
6.1. Eviter transmission des infections
6.2. Sédation psychique et médicamenteuse au besoin.
6.3. S'assurer de la réception des réponses écrites des médecins
traitants le cas échéant et appliquer les recommandations et les
mesures adéquates.
2. LES TECHNIQUES NON INVASIVES
2.1. La cryo-anesthésie locale
2.2. L'anesthésie de contact
2.2.1. Anesthésie par attouchement ou badigeon
2.2.2. Anesthésie par pulvérisation
3. LES TECHNIQUES INASIVES
3.1. L'instrumentation
3.1.1. Les solutions anesthésiques
3.1.2. Les seringues
3.1.3. Les aiguilles
3.2. L'anesthésie locale
3.2.1. L'infiltration muqueuse ou dermique superficielle
3.2.2. L'anesthésie intra-pulpaire
3.2.3. L'anesthésie intraseptale
3.2.4. L'anesthésie intraligamentaire
3.2.5. L'anesthésie para-apicale
3.3. L'anesthésie régionale
3.3.1. Branches du nerf maxillaire supérieur
3.3.1.1. Nerf dentaire antérieur Anesthésie au trou sousorbitaire
3.3.1.2. Nerf naso-palatin (Anesthésie au trou palatin
antérieur)
3.3.1.3. Nerf palatin antérieur ( trou palatin postérieur )
3.3.1.4. Nerfs dentaires postérieurs ( région rétrotubérositaire )
3.3.2. Branches du nerf mandibulaire
3.3.2.1. Nerf alvéolaire inférieur
3.3.2.2. L'anesthésie du nerf lingual
3.3.2.3. L'anesthésie du nerf buccal
3.3.2.4. L'anesthésie du nerf mentonnier
3.3.2.5. La technique d'AKINOSI
3.3.2.6.
La technique de GOW-GATES
102 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
7. INSTRUMENTATION
7.1. Principes mécaniques
7.1.1. Expansion de l'alvéole
7.1.2. Identifier le trajet d'avulsion
7.2. Syndesmotomes
7.3. Elévateurs
7.4. Daviers
7.4.1. Daviers du Maxillaire (supérieurs)
7.4.2. Daviers de la mandibule (inférieurs
7.4.3. Daviers pour dents lacteals
7.4.4. L'usage des daviers
7.5. Curettes
8. TECHNIQUE D'EXTRACTION PARTICULIERE A CHAQUE DENT
8.1. Au maxillaire
8.1.1. Incisives supérieurs (centrales, latérales, gauche et
droite)
8.1.1.1. Instrumentation
8.1.1.2. L'anesthésie est paraapicalement vestibulaire et
palatine
8.1.1.3. La syndesmotomie
8.1.1.4. L'élévation
8.1.1.5. L'avulsion
8.1.1.6. Le curettage
8.1.2. Canines supérieures
8.1.2.1. Instrumentation, la même que pour les incisives
supérieures
8.1.2.2. L'anesthésie est paraapicale vestibulaire et
palatine
8.1.2.4. L'élévation
8.1.2.5. L'avulsion
8.1.3. Prémolaires supérieurs
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 103
8.1.3.1. Instrumentation
8.1.3.2. L'anesthésie est paraapicale
8.1.3.3. La syndesmotomie
8.1.3.4. L'élévation, toujours avec élévateur droit
appliqué en vestibulo-mésial
8.1.3.5. L'avulsion
8.1.4. Les deux premières molaires supérieures
8.1.4.1. Instrumentation
8.1.4.2. L'anesthésie
8.1.4.3. La syndesmotomie
8.1.4.4. L'élévation
8.1.4.5. L'avulsion
8.1.4.6. Le curettage
8.1.5. Dent de sagesse supérieure
8.1.5.1. Instrumentation
8.1.5.2. L'avulsion
8.2. A la mandibule
8.2.1. Incisives inférieures
8.2.1.1. Instrumentation
8.2.1.2. L'anesthésie est paraapicale vestibulaire avec un
complément lingual
8.2.1.3. La syndesmotomie
8.2.1.4. L'élévation
8.2.1.5. L'avulsion
8.2.1.6. Le curettage se fait avec une curette coudée
8.2.2. Canines inférieures
8.2.2.1. Instrumentation
8.2.2.2. L'anesthésie est paraapicale avec un complément
lingual
8.2.2.3. La syndesmotomie est classique
8.2.2.4. L'élévation
8.2.2.5. La luxation
8.2.3. Prémolaires inférieures
8.2.3.1. Instrumentation la même que la canine inférieure
8.2.3.2. L'anesthésie peut être au niveau du trou
mentonnier avec un complément lingual
8.2.3.3. La syndesmotomie
8.2.3.4. L'élévation est comme pour la canine
mandibulaire
8.2.3.5. L'avulsion se fait avec des mouvements de
rotation qui peuvent être complétés par des
mouvements de circumduction
8.2.3.6. Le curettage
8.2.4. Molaires inférieures
8.2.4.1. Instrumentation
8.2.4.2. L'anesthésie sera tronculaire au niveau du
foramen mandibulaire
8.2.4.3. La syndesmotomie
8.2.4.4. L'élévation
8.2.4.5. L'avulsion
8.2.4.6. Le curettage
10. EXTRACTION DES DENTS LACTÉALES
10.1. L'examen radiographique
10.2. L'anesthésie
10.3. Technique
11. EXTRACTIONS MULTIPLES
11.1. Si les extractions concernent deux côtés sur une même arcade
11.2. Si l'extraction multiple concerne un seul côté mais sur les
deux arcades
11.3. Dans un même groupe
11.4. Exemple
11.5. Delai de cicatrisation
11.6. Précaution
12. REVISIONS ALVEOLAIRES APRES AVULSION DENTAIRE
12.1. Curettage
12.2. On élimine tout tissu gingival cervical déchiqueté par bistouri
ou ciseau et ceci pour accélérer la cicatrisation car une plaie
franche cicatrise vite.
12.3. Etat de l'os
12.4. Irrigation
12.5. Déficit général ou local de l'hémostase
13. SOINS POST-OPERATOIRES
300
CHIR 305 - COMPLICATIONS DES EXTRACTIONS
DENTAIRES
1. COMPLICATIONS DENTAIRES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Fracture de la dent à extraire
Luxation de la dent voisine
Fracture d'une autre dent
Accident mécanique tardif
2. COMPLICATIONS GINGIVALES
3. COMPLICATIONS OSSEUSES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Fracture du rebord alvéolaire
Fracture de la tubérosité du maxillaire supérieur
Fracture de la mandibule
Luxation de la mandibule
4. COMPLICATIONS SINUSALES
4.1. Ouverture simple du sinus maxillaire
4.1.1. Mécanisme et cause
4.1.2. Diagnostic de la communication bucco-sinusale
4.1.3.Traitement
5. COMPLICATIONS NERVEUSES
9. EXTRACTION DES RACINES
9.1. Soit la racine émerge encore suffisament de l'alvéole pour être
extraite avec un davier à racine
9.1.1. Au maxillaire
9.1.2. A la mandibule
9.2. Soit la racine, n'émerge pas assez et l'élévateur sera utilisé
9.3. Ou alors la racine est profonde dans son alvéole et inaccessible
d'où recourir à la méthode trans-alvéolaire (alvéolectomie)
5.1. Complications nerveuses motrices
5.2. Complications nerveuses sensitives
5.3. Complications nerveuses sympathiques
6. COMPLICATIONS HEMORRAGIQUES
6.1. Les hémorragies pathologiques immédiates et tardives
6.1.1. Cause locale
6.1.2. Cause générale
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 103
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 104
7. COMPLICATIONS INFECTIEUSES
7.1. Rappel
7.1.1. Alvéolite
7.1.2. Ostéite ou ostéomyélite
7.1.3. Cellulite , phlegmon
7.1.4. Adénite ou Adénophlegmon
7.2. Alvéolite
7.2.1. Définition
7.2.2. Variété et mécanisme
7.2.2.1. Alvéolite séche
7.2.2.2. Alvéolite purulente
7.2.3. Etiologie
7.2.4. Symptômes
7.2.5. Evolution
7.2.6. Traitement
CHIR 306 - MEDICATIONS EN CHIRURUGIE ORALE
1. INTRODUCTION
2. ANTIBIOTIQUES
300
2.1. Définition
2.2. Règles d'association des antibiotiques
3. ANTI-INFLAMMATOIRES:
3.1. Introduction
3.2. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens
3.3. Les anti-inflammatoires stéroïdiens
4. ANTALGIQUES
5. BAINS DE BOUCHE
4.3.3. Les anti-inflammatoires
4.3.4. Les analgésiques
4.3.5. Les tranquilisants
4.3.6. Anesthésiques généraux (on a deux catégories)
4.3.7. Anesthésiques locaux
5. LE SUJET AGE
5.1. Aspect local bucco-dentaire
5.2. Conduite à tenir
5.2.1. Précautions à aspect chirurgical
5.2.2. Précautions médicamenteuses
5.3. Conclusions pratiques
6. HEMOPATHIES
6.1. Troubles de la coagulation et de l'hémostase primaire
6.1.1. Tests élémentaires de diagnostic des troubles de
l'hémostase et de la coagulation
6.1.2. Précaution en cas de troubles de l'hémostase et de la
coagulation
6.1.2.1. Désordre plaquettair
6.1.2.2. Déficience de facteur de coagulation
6.1.2.3. Prise d'anticoagulants
6.1.2.3.1. Patients sous acide acetyl salycilique
(A.A.S.) ou ses dérivés
6.1.2.3.2. Patients sous anti-vitamines K (A.V. K)
6.1.2.3.3. Patients sous héparine
6.2. Anémies
6.3. Désordres leucocytaires
6.3.1. Désordres non malins
6.3.2. Les désordres malins
6.3.2.1. Leucémies
6.3.2.2. Lymphomes
7. HYPERTENSION ARTERIELLE (HTA)
8. LES CARDIOPATHIES
CHIR 307 - GERANCE DES PATIENTS
MEDICALEMENT COMPROMIS EN EXODONTIE ET
CHIRURGIE ORALE
1. LA FEMME ENCEINTE
1.1. Introduction
1.2. Aspect local bucco-dentaire chez la femme enceinte
1.3. Risques et précautions chez la femme enceinte
1.3.1. Précautions thérapeutiques
1.3.2. Précautions médicamenteuses
1.4. Revue de la conduite à tenir: démarche trimestrielle
1.5. Conclusion
2. MERE ALLAITANTE
2.1. Conduite à tenir
3. FEMME EN PERIODE DE MENSTRUATION
3.1. Conduite à tenir
4. L'ENFANT
4.1. Stades de l'enfance et précautions
4.2. Précautions chirurgicales
4.3. Précautions médicamenteuses
4.3.1. Règles de posologie
4.3.2. Antibiotiques
104 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
8.1. Angine de poitrine (Angor)
8.1.1. Ethiopathogénie
8.1.2. Conduite à tenir
8.2. Insuffisance Cardiaque (cardiomyopathie hypertrophique)
8.2.1. Etiopathogénie
8.2.2. Conduite à tenir
8.3. Maladies valvulaires
8.3.1. Etiopathogénie
8.3.2. Conduite à tenir
8.4. Infarctus du Myocarde
8.4.1. Ethiopathogénie
8.4.2. Conduite à tenir
8.5. Arythmie et pace-maker
8.6. Greffe-pontage coronarien
8.7. Angioplastie Coronarienne
8.8. Endocardite Infectieuse (E.I)
8.8.1. Etiopathogénie
8.8.2. Les signes cliniques
8.8.3. Conduite à tenir
8.8.3.1. L'évaluation du risque oslérien est basée sur cette
classification
8.8.3.2. Prophylaxie
8.8.3.3. Indications pour prophylaxie lors des actes
dentaires
8.8.3.4. Protocoles thérapeutiques chez les patients à
haut risque d'E.I.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 105
8.8.3.5. Régimes d'antibioprophylaxie en cas de
traitements de chirurgie orale
9. ACCIDENT CEREBRO-VASCULAIRE
9.1. Etiopathogénie
9.2. Conduite à tenir
10. MALADIES HEPATIQUES
10.1. L'Alcoolisme
10.1.1. Risque hémorragique
10.1.2. Risque toxique en relation avec l'anesthésie générale et
locale
10.1.3. Risque infectieux
10.1.4. Risque médicamenteux
10.1.5. Risque du choc de sevrage
10.1.6. Risque de l'éthanol
10.2. Les hépatites virales
11. MALADIES RENALES
11.1. Insuffisance rénale
11.1.1. L'insuffisance rénale chronique
11.1.2. Insuffisance rénale aiguë
11.2. Dialyse rénale
11.3. Transplantation rénale ou autre
12. MALADIES ENDOCRINIENNES
12.1. Diabète
12.1.1. Incidences et signes locaux bucco-dentaires
12.1.2. Conduite à tenir chirurgicale
12.1.2.1. En cas de chirurgie orale ambulatoire chez D.I.I.
12.1.2.2. En cas de chirurgie orale ambulatoire chez les D.I.D
12.1.3. Malaise hypoglycémique
12.1.4. Précautions médicamenteuses
12.1.5. Exemples de Sulfamides (Sulfonylurés)
hypoglycémiants Acétohéxamide : Dymelor*/
Chlorpropamide: Diabinèse*
12.2. Hyperthyroidisme
12.3. L'hypothyroidisme
12.4. Insuffisance cortico-surrénalienne: "Maladie d'Addison"
12.5. Hyperfonctionnement corticosurrénalien: "Maladie de
Cushing"
12.6. Hypoparathyroidisme
12.7. Hyperparathyroidisme
13. MALADIES RESPIRATOIRES
13.1. Asthme
13.2. Maladies pulmonaires obstructives chroniques (M.P.O.C.)
14. ULCERES GASTRO-INTESTINAUX
15. MALADIES RHUMATISMALES
16. TOXICOMANIE
17. MALADIES IMMUNO-ALLERGIQUES
18. PATIENTS IRRADIES
18.1. Delai, location et dose
18.2. Condition des dents résiduelles
18.3. Maintenance pendant et après radiothérapie
18.4. Conduite à tenir en cas d'extractions pré-radiothérapiques
18.5. Conduite à tenir en cas d'extraction post-radiothérapiques
19. PATIENTS SOUS CHIMIOTHERAPIE
20. TROUBLES EPILEPTIQUES
21. MALADIES PSYCHIATRIQUES
21.1. Psychoses majeures
21.2. Les états d'anxiété
22. LISTES DES MEDICAMENTS D'URGENCES
CHIR 308 - URGENCES MEDICALES EN
EXODONTIE ET CHIRURGIE ORALE
1. INTRODUCTION
2. MATÉRIEL D'URGENCE
3. MÉDICAMENTS D'URGENCE
3.1. Adrenaline
3.2. Atropine
3.3. Sels de calcium
3.4. Corticoïdes d'action rapide
3.5. Diazepam (Valium)
3.6. Glucagon
3.7. Soluté de glucose a 30%
3.8. Dérivés niters
300
4. ACCIDENTS LOCAUX
4.1. Problèmes techniques
4.1.1. Fractures d'aiguilles
4.1.2. Inhalation ou déglutition de corps étrangers
4.1.2.1. Différents tableaux
4.1.2.1.1. Tableau de déglutition
4.1.2.1.2. Tableau d'inhalation
4.1.2.1.3. Tableau syncopal
4.1.2.2. Conduite à tenir devant un accident d'inhalation
ou de déglutition
4.1.2.2.1. En cas d'inhalation
4.1.2.2.2. En cas de déglutition
4.2. Injection douloureuse
4.3. Accidents hémorragiques
4.4. Traumatisme nerveux
4.5. Accidents infectieux
4.6. Alvéolite
4.7. Nécrose muqueuse
4.8. Lésions des tissus mous anesthésiés
4.9. Nausées, sensations d'asphyxie
4.10. Emphysème sous-cutané
4.10.1. Diagnostic clinique
4.10.2. Diagnostic différentiel
4.10.3. Conduite à tenir
5. ACCIDENTS GÉNÉRAUX
5.1 Malaise vagale ou lipothymie
5.1.1. Circonstances de survenue
5.1.2. Symptomatologie
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 105
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 106
300
5.1.3. Evolution
5.1.4. Diagnostic différentiel
5.1.5. Conduite à tenir
5.1.6. Prévention
5.2. Les syncopes cardio-respiratoires
5.2.1. Circonstances de survenue
5.2.2. Diagnostic clinique
5.2.3. Conduite à tenir
5.2.4. Evolution
5.2.4.1. Evolution favorable
5.2.4.2. Evolution défavorable
5.3. Accidents allergiques et anaphylactiques
5.4. Les accidents de toxicité
5.4.1. Modalité d'apparition
5.4.1.1.Toxicité liée à un surdosage
5.4.1.2. Toxicité par interactions médicamenteuses.
5.4.2. Symptomatologie des accidents de toxicité
5.4.2.1. Les signes mineurs des accidents de toxicité
5.4.2.2. Les signes de gravité des accidents de toxicité
5.4.2.2.1. Symptômes neurologiques
5.4.2.2.2. Symptômes hémodynamiques
5.4.3. Conduite à tenir face aux accidents de toxicité
5.4.3.1. En présence de signes mineurs
5.4.3.2. En présence de signes d'emblée majeurs, ou de
menaces de dégradation
5.5. Crise convulsive
5.5.1. Diagnostic clinique
5.5.2. Conduite à tenir
5.6. Crise d'asthme
5.7. Malaises hypoglycémiques
5.7.1. Circonstances de survenue
5.7.1.1. Chez le diabétique
5.7.1.2. Chez le sujet non diabétique
5.7.2. Diagnostic clinique
5.7.2.1. Les prodromes
5.7.2.2. La période d'état
5.7.2.3.Le coma hypoglycémique
5.7.3. Conduite à tenir
5.8. Les accidents dûs aux vasoconstricteurs
6. PREVENTION DES ACCIDENTS
6.1. L'interrogatoire pré-anesthésique
6.2. La prémédication pré-anesthésique
6.3. La prophylaxie des accidents de toxicité
6.3.1. Notion de dose maximale d'anesthésique local
6.3.2. Précautions à respecter
6.4. La prophylaxie des accidents allergiques et anaphylactiques
6.4.1. Interrogatoire
6.4.2. Tests allergologique
106 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 107
DRE 300
2.5 crédits
Objectifs: Le cours de 3ème année est un complément du cours de la 2ème année, il est prévu pour préparer
l’étudiant à la pratique clinique en lui enseignant les restaurations à l’amalgame suivies des restaurations par
matériaux plastiques esthétiques des dents antérieures et postérieures ainsi que les incrustations métalliques.
Enfin, la dernière partie du cours traitera des précautions, échecs et perspectives.
DRE 301
Anatomie occlusale des dents cuspidées appliquée à la dentisterie
1 heure
DRE 302
Panorama des techniques restauratrices
1 heure
DRE 303
Comportement clinique des amalgames
1 heure
DRE 304
La mise en œuvre des amalgames
1 heure
DRE 305
La finition des amalgames
1 heure
DRE 306
Toxicologie des amalgames
1 heure
DRE 307
Comportement buccal des résines composites
1 heure
DRE 308
L’adhérence à la dent
1 heure
DRE 309
Les verres ionomères
1 heure
DRE 310
Mise en œuvre clinique des résines composites
1 heure
DRE 311
Restauration des cavités de classe V
1 heure
DRE 312
Restauration pour classe III et IV par résines composites
2 heures
DRE 313
Recouvrement vestibulaire par composite
2 heures
DRE 314
Indications et contre-indications des composites postérieures directs
1 heure
DRE 315
Préparations pour classe I destinées à être restaurées au composite
1 heure
DRE 316
Préparations pour classe II destinées à être restaurées au composite
1 heure
DRE 317
Mise en œuvre des composites “postérieurs”
DRE 318
Restaurations par incrustations métalliques (principes de préparations par I.M.C.)
1 heure
DRE 319
Restaurations par incrustations métalliques (différents types de rétentions pour inlay)
1 heure
DRE 320
Les échecs des traitements conservateurs
1 heure
DRE 321
Les échecs des collages
1 heure
DRE 322
Préparation dentaire de minima à maxima
1 heure
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 107
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 108
DRE 301 - ANATOMIE OCCLUSALE DES DENTS
CUSPIDÉES APPLIQUÉE À LA DENTISTERIE
RESTAURATRICE
5. ETANCHEITE
6. EXPANSION ET RETRACTION THERMIQUE
1. LES PREMOLAIRES
1.1. La
1.2. La
1.3. La
1.4. La
première prémolaire maxillaire
seconde prémolaire maxillaire
première prémolaire mandibulaire
seconde prémolaire mandibulaire
2. LES MOLAIRES
2.1. La
2.2. La
2.3. La
2.4. La
première molaire maxillaire
deuxième molaire maxillaire
première molaire mandibulaire
deuxième molaire mandibulaire
DRE 302 - PANORAMA DES TECHNIQUES
RESTAURATRICES
DRE 304 - LA MISE EN ŒUVRE DES AMALGAMES
1. LA MATRICE
1.1. La matrice et la reproduction de l'anatomie dentaire
1.2. La technique de la double matrice
1.3. La matrice et les alliages à haute teneur en cuivre
2. LA CONDENSATION
2.1. Signification et importance
2.2. La condensation manuelle
2.3. La condensation mécanique
2.4. La condensation ultrasonore
2.5. La condensation et des différents types d'alliages
3. LA SCULPTURE
1. INTRODUCTION
300
2. LES RESTAURATIONS DIRECTES
2.1. Les amalgames dentaires
2.2. Obturations directes à l'or ou aurification directe
2.3. Les résines acryliques
2.4. Les verres ionomères
2.5. Les résines composites
2.6. Les compomères
3. RESTAURATIONS INDIRECTES
3.1. Incrustations métalliques coulées
3.1.1. Par métaux précieux
3.1.2. Par métaux non-précieux
3.2. Céramiques sans armature métallique
3.3. Restaurations céramo-métalliques
3.1. Le temps de sculpture
3.2. Les instruments à sculpter
3.3. La technique de sculpture
4. LE CONTROLE DE L'OCCLUSION
DRE 305 - LA FINITION DES AMALGAMES
1. LE BRUNISSAGE
1.1. Arguments favorables et arguments défavorables
1.2. Le brunissage et l'étanchéité
1.3. Le brunissage et la corrosion
1.4. Le brunissage et l'état de surface
1.5. Le brunissage et la microstructure
1.6. La technique du brunissage
2. LE POLISSAGE
DRE 303 - COMPORTEMENT CLINIQUE DE
L'AMALGAME
1. INTRODUCTION
2.1. Justification et effets du polissage
2.2. Le temps du polissage
2.3. Comparaison des différents alliages
2.4. La technique du polissage
1.1. Ternissure et corrosion
1.1.1. Ternissure
1.1.2. Corrosion
DRE 306 - TOXICOLOGIE DES AMALGAMES
2. DIFFERENTS TYPES DE CORROSION
2.1. Corrosion chimique
2.2. Corrosion électrolytique
1. INTRODUCTION
2. LA TOXICOLOGIE DU MERCURE
3. SIGNIFICATION DE LA CORROSION
4. DETERIORATION MARGINALE
4.1. Définition
4.2. Facteurs d'influence
4.2.1. Fluage (creep)
4.2.2. Corrosion
4.2.3. Iatrogène
108 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2.1. Formes chimiques du mercure
2.2. Propriétés physico-chimiques et métaboliques du
mercure métallique
2.3. Toxicité du mercure métallique
2.3.1. Intoxication chronique
2.3.2. Surveillance de l'exposition
2.3.3. Seuil de toxicité
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 109
3. AMALGAME V/S NON-AMALGAME
3.1. Réaction a l'amalgame
3.2. Site d'installation du mercure libéré dans l'organisme
3.3. Le mercure et la femme enceinte
4. DIRECTIVES DE MANIPULATION DU MERCURE DANS LES
CABINETS DENTAIRES
5. LE MERCURE ET L'ECOLOGIE
6. CONCLUSION
DRE 307 - COMPORTEMENT BUCCAL DES RÉSINES
COMPOSITES
1. PROPRIETES ESTHETIQUES
2. ADAPTATION MARGINALE
3. RESISTANCE AUX DEFORMATIONS
3.1. Dégradation du bord marginal
3.2. Dégradation superficielle
DRE 308 - L'ADHÉRENCE À LA DENT
1. MODES D'ADHERENCE
1.1. Adhérence physique
1.2. Adhérence mécanique
1.3. Adhérence chimique
1.4. Les liaisons hydrogène
2. L'EMAIL
2.1. Structure
2.2. Action des solutions déminéralisantes sur l'émail
2.3. Les agents déminéralisants
2.4. Conditions d'application
DRE 309 - LES VERRES IONOMÈRES
1. APPROCHE THEORIQUE
1.1. Introduction
1.2. Propriétés mécaniques
1.2.1. Résistance à la compression
1.2.2. Résistance à la traction
1.2.3. Abrasion et dureté
1.3. Propriétés Physico- Chimiques
1.3.1. Dégradation hydrique
1.3.2. Absorption hydrique
1.3.3. Dégradation électrochimique
1.4. Etanchéité
1.4.1. Adhésion aux différents tissus dentaires
1.4.2. Contraction de prise
1.4.3. Dilatation thermique
1.4.4. Conductivité thermique
1.5. Bio compatibilité
1.5.1. Pulpaire
1.5.2. Parodontale
1.6. Libération de fluor
1.7. Propriétés esthétiques
2. UTILISATIONS CLINIQUES
2.1. Pédodontie
2.1.1. Scellement des puits et fissures
2.1.2. Restauration des dents temporaires
2.2. Dentisterie restauratrice
2.2.1. Cavités de collets et sous- gingivales
2.2.2. Cavités pour composite
3. L'EVOLUTION DES VERRES IONOMERES EN COMPOMERES
DRE 310 - MISE EN ŒUVRE CLINIQUE DES
RÉSINES COMPOSITES
1. REALISATION DE LA CAVITE D'ACCES
2. EXCISION DE LA LESION CARIEUSE
3. LA DENTINE
3.1. Structure
3.1.1. La dentine physiologique
3.1.2. La dentine sclérotique
3.1.3. La dentine pathologique
3.2. Action des solutions déminéralisantes sur la dentine
3.2.1. Action sur la dentine physiologique
3.2.2. Action sur la dentine sclérotique
3.3. Adhérence à la dentine
3.3.1. Facteurs nuisant à l'adhérence
3.3.2. Solutions
3.4. Conditionnement dentinaire et choix des produits
3.4.1.Elimination de la boue dentinaire
3.4.2. Elimination superficielle de la boue dentinaire
3.4.3. Modification de la boue dentinaire sans élimination
3.4.4. Conditionnement visant à remplacer la boue dentinaire
3. CHAMP OPERATOIRE
4. DESINFECTION DE LA CAVITE
5. APPLICATION DE L'ADHESIF
6. MISE EN PLACE DU MATERIAU RESTAURATEUR
6.1. Protection de la paroi pulpaire
6.2. La 2ème couche serait posée
6.3. Brunir la matrice au niveau du point de contact
6.4. Déposer la première couche au niveau des faces vestibulaires
ou linguales en couche fine et polymériser
6.5. Ensuite déposer une couche de composite pour reproduire le
point de contact et la crête marginale
6.6. A ce stade là on pourrait déposer le système de coffrage
6.7. Cette partie occlusale serait reconstruite cuspide par cuspide
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 109
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 110
7. CONTROLE DE L 'OCCLUSION
DRE 313 - RECOUVREMENT VESTIBULAIRE
PAR COMPOSITE
8. LE SCELLEMENT DE SURFACE
1. CHOIX DU COMPOSITE
2. MANIPULATIONS CLINIQUES
DRE 311 - RESTAURATION DES CAVITÉS DE CL. V
1. IMPERATIFS ESTHETIQUES
1.1. Eléments d'esthétique
1.2. Choix de la teinte des obturations pour CL V
1.3. Les composites micro-chargés
2. ORDRE DE PROCEDURE
300
2.1. Examens préalables
2.1.1. Rapports avec le parodonte
2.1.2. Examens radiologiques et clinique
2.2. Préparation de la cavité
2.2.1. La cavité de la classe V, a
2.2.2. La cavité de la classe V, b
2.2.3. Erosions
2.3. Choix de la teinte
2.4. Isolation du champ opératoire et rétraction de la gencive
2.5. Mordançage et mise en place du système de collage
2.6. Mise en place du matériau d'obturation
2.7. Choix de la matrice
2.8. Finition et polissage
2.1. Contrôle de l'état gingival
2.2. Polissage des dents
2.3. Choix de la teinte
2.4. Isolation
2.5. Mordançage
2.6. Agent de liaison
2.7. Mise en place du composite
2.8. Finition
DRE 314 - INDICATIONS ET C-I. DES
COMPOSITES POSTÉRIEURS DIRECTS
1. INDICATIONS
1.1. Dent à l'importance stratégique esthétique
1.2. Lésions carieuses peu étendues et superficielles
1.3. Cavités conservatives sur molaires
1.4. Anatomie occlusale tourmentée
1.5. Dent traitée endodontiquement chez un sujet jeune
1.6. Occlusion favorable
1.7. Une bonne hygiène
2. CONTRE INDICATIONS
DRE 312 - RESTAURATION POUR CL. III ET IV PAR
RÉSINE COMPOSITE
1. CONTRE INDICATIONS
1.1. Edentation postérieure non compensée
1.2. Contact en bout à bout
2.1. Face occlusale plane avec absence d'émail
2.2. Lésion carieuse importante
2.3. Limite cervicale sous gingivale
2.4. Caries rampantes
2.5. Multitude de dents restaurées en bouche
2.6. Hygiène orale défectueuse
2.7. Occlusion défavorable
2. PROTOCOLE OPERATOIRE
2.1. Analyse préliminaire
2.2. Réalisation de la cavité
2.3. Choix de la teinte
2.4. Biseau
2.5. Mise en condition gingivale
2.6. Pose du champ opératoire
2.7. Système de coffrage
2.8. Mordançage-rinçage-séchage
2.9. Application du système adhésif
2.10. Obturation et photopolymérisation
2.11. Finition
2.12. Occlusion
CAVITE DE CL IV ET SA RESTAURATION
1. ETENDUE DE PERTE DE SUBSTANCE
2. PROTOCOLE OPERATOIRE
110 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
DRE 315 - PRÉPARATION POUR CL. I DESTINÉES À
ÊTRE RESTAURÉES AU COMPOSITE
1. EXAMENS PRELIMINAIRES
1.1. Examen Clinique
1.2. Examen radiologique
1.3. Enregistrement des points d'occlusions
2. PREPARATION DE LA CAVITE
2.1. Forme de contour
2.2. Finition et angulation des bords
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 111
DRE 316 - PRÉPARATIONS POUR CL. II DESTINÉES
À ÊTRE RESTAURÉES AU COMPOSITE
9. LA FINITION
10. CONCLUSION
1. INTRODUCTION
1.1. Le matériau restaurateur
1.2. L'agent de liaison amélo-dentinaire
1.3. Le volume de la cavité
1.4. L'architecture
1.5. La configuration de l'angle cavo-superficiel
1.6. Adhésion à l'émail
1.7. Adhésion à la dentine
1.8. Application de l'agent de liaison
1.9. Technique d'insertion
1.10. Méthode de polymérisation
1.11. Technique de polissage
DRE 318 - RESTAURATION PAR INCRUSTATIONS
MÉTALLIQUES (PRINCIPES DES PRÉPARATIONS
POUR I.M.C.)
1. RETENTION ET STABILISATION
1.1. La rétention
1.2. Axe d'insertion
2. PHOTOELASTICIMETRIE DES CONTRAINTES
2. INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS
3. DIAGNOSTIC
4. ANESTHESIE
DRE 319 - RESTAURATION PAR INCRUSTATIONS
MÉTALLIQUES (DIFFÉRENTS TYPES DE RÉTENTIONS
POUR INLAY)
5. PREPARATION DE LA CAVITE
5.1. Cavité occluso-proximale simple
5.2. Cavité occluso-proximale composée
5.3. Cavité occluso-proximale tunnel
5.4. Cavité vestibulo ou linguo (palato) proximale
5.5. Cavité proximale simple
5.6. Cas de plusieurs cavités sur la même dent
6. CONCEPTS ACTUELS ET TENDANCES CONCERNANT LE
BISEAU
300
1. INLAYS DE CLASSE II
1.1. Contour occlusal
1.2. Approfondissement à l'aplomb de la crête marginale
1.3. Boîte proximale
1.4. Evasement
1.5. Chanfrein cervical
1.6. Chanfrein occlusal
1.7. Finition du chanfrein et de l'évasement
7. CONCLUSION
DRE 320 - LES ECHECS DES TRAITEMENTS
CONSERVATEURS
DRE 317 - MISE EN OEUVRE CLINIQUE DES
COMPOSITES POSTÉRIEURS
1. INTRODUCTION
2. ECHECS DES RESTAURATIONS A L'AMALGAME
1. CHOIX DE LA TEINTE
2. POSE DU CHAMP OPERATOIRE
3. LE SYSTEME DE COFFRAGE
4. TOILETTE DE LA CAVITE
5. PROTECTION PULPAIRE
6. MORDANCAGE
2.1. Echecs de la restauration par fracture de la restauration
2.2. Echecs de la restauration par défaut
2.3. Fracture de la substance dentaire restante
3. ECHECS DES RESTAURATIONS AUX COMPOSITES
3.1. Echecs de la restauration dus aux matériaux
3.2. Echecs de la restauration dus à la manipulation ou la taille
4. SENSIBILITE ET DOULEURS POST-OPERATOIRES
4.1. Sensibilité en post-opératoire
4.2. La douleur post-opératoire
7. APPRETAGE DE LA DENTINE
8. RESTAURATION
8.1. L'agent de collage
8.2. Le remplissage
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 111
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 112
DRE 321 - LES ECHECS DES COLLAGES
1. ECHECS MECANIQUES
1.1. Fracture du matériau en masse
1.2. Fracture partielle du matériau
1.3. Fracture dentaire
1.4. La détérioration de surface
1.5. La désinsertion
2. ECHECS ESTHETIQUES
2.1. Coloration intrinsèque
2.2. Coloration extrinsèque
2.3. Coloration marginale
3. ECHECS BIOLOGIQUES
3.1. Récidives de caries
3.2. Douleurs post-opératoires
3.3. Réactions pulpaires
4. CONCLUSION
300
DRE 322 - PRÉPARATION DENTAIRE DE MINIMA À
MAXIMA
1. TECHNIQUES POUR UNE PRÉPARATION DES CAVITÉS
POSTÉRIEURES
1.1. Excavateur
1.2. Fraises (diamantées et métalliques)
1.3. Chimio-mécanique
1.4. Air abrasion
1.5. Sonores et ultrasonores
1.6. LASER
2. AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS DES DIFFÉRENTES
TECHNIQUES DE CURETAGE
3. PRÉPARATION À MINIMA ET CONTRAINTES
4. PRÉPARATION À MAXIMA ET CONTRAINTES
112 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 113
DIAG 300
2.5 crédits
Le but de ce cours est de permettre aux étudiants de 3ème année de prendre en charge le patient et
d’établir la conduite à tenir face aux différents états physiologiques et pathologiques au cours des soins
dentaires.
De même, il devra leur permettre de procéder à l’examen minutieux du patient, de poser un diagnostic et
d’établir un plan de traitement.
DIAG 301 Introduction au diagnostic oral: l’échelle diagnostique
DIAG 302 Observation médicale
1 heure
10 heures
DIAG 303 Examens de laboratoire
2 heures
DIAG 304 Examen clinique exo-buccal
2 heures
DIAG 305 Examen clinique endo-buccal
4 heures
DIAG 306 Examen des fonctions
2 heures
DIAG 307 Examen dentaire
2 heures
DIAG 308 Liste des problèmes et plan de traitement
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 113
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 114
DIAG 301 - INTRODUCTION AU DIAGNOSTIC
ORAL: L’ECHELLE DIAGNOSTIQUE
1. DEFINITIONS
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Diagnostic
Diagnostic buccal
Diagnostic positif
Diagnostic différentiel
2. ELEMENTS DE BASE DE DIAGNOSTIC
2.2.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Anamnèse
Manifestations et symptômes subjectifs
Signes objectifs
Analyses complémentaires
Pronostic
3. TYPES D’EXAMEN PRATIQUES PAR LE CHIRURGIENDENTISTE
3.1. Examen complet
3.2. Examen du routine
3.3. Examen d'urgence
300
4. BUT DE LA CONSULTATION OU DU PREMIER CONTACT
AVEC LE PATIENT
4.1. Etablissement d’une relation patient-praticien
4.2. Ecoute active
4.3. Circonstances ou états pouvant perturber l’écoute et nuire à la
réceptivité
4.4. Types de questions à éviter
4.5. Respect du patient
4.6. Autres recommandations
5. L’ECHELLE DIAGNOSTIQUE
6. INTERROGATOIRE
6.1. Importance des données d’ordre social et démographique
(nom, âge, sexe, race, profession, lieu de résidence)
6.2. Motif de la consultation
6.3. Histoire de la maladie
DIAG 302 - L’OBSERVATION MÉDICALE
1. LES MALADIES DU SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE
1.1. Rappel anatomique et fonctionnel du coeur
1.1.1. Le cœur droit
1.1.2. Le cœur gauche
1.1.3. Les artères coronaires
1.1.4. Le tissu conductif
1.2. Les moyens de diagnostic en cardiologie
(notions élémentaires)
1.2.1. Le cathétérisme
1.2.2. L'angiocardiographie
1.2.3. L'électrocardiogramme
1.2.4. L'échocardiogramme
1.2.5. L'échocardiogramme Doppler
1.3. Les cardiopathies ischémiques
1.3.1. Définition
1.3.2. Etiologie
1.3.2.1. L'athérosclérose coronarienne
114 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1.3.2.2. Autres atteintes organiques des artères
coronariennes
1.3.2.3. Le spasme coronarien
1.3.3. Angine de poitrine et infarctus du myocarde
1.3.3.1. Questions pour explorer l’angine de poitrine
1.3.3.2. Principes de traitement
1.3.3.3. Précautions à prendre lors des soins
1.3.3.3.1. Chez les patients ayant un passé
angineux ou ayant un infarctus récent
1.3.3.3.2. Chez les patients ayant un
infarctus remontant à plus de 6 mois
1.3.3.4. En cas de crise d’angine de poitrine ou
d’infarctus au cabinet
1.3.3.5. Précautions à prendre lors des prescriptions
1.4. Les cardiopathies valvulaires
1.4.1. Définition
1.4.2. Etiologie
1.4.2.1. Le rhumatisme articulaire aigu
1.4.2.2. Autres causes
1.4.3. Principes de traitement
1.4.4. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.4.4.1. L'antibiothérapie de couverture
1.4.4.2. Le risque hémorragique
1.4.4.3. Le risque syncopal
1.5. L’insuffisance cardiaque
1.5.1. Définition
1.5.2. Etiologie
1.5.3. Principes de traitement
1.5.4. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.6. L’hypertension arterielle
1.6.1. Définition
1.6.2. Etiologie
1.6.3. Principes de traitement
1.6.4. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.7. Les cardiopathies congénitales
1.7.1. Définition
1.7.2. Classification
1.7.2.1. Cardiopathies par obstacle sans shunt
1.7.2.2. Cardiopathies par communication anormale
entre les deux cœurs
1.7.2.3. Cardiopathies par communication anormale et
obstacle d'aval
1.7.2.4. Défauts de cloisonnement
1.7.3. Précautions à prendre lors des soins
1.8. Les endocardites bactériennes
1.8.1. Définition
1.8.2. Physiopathologie
1.8.3. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.8.4. Evaluation du risque d’endocardite suivant les
différentes cardiopathies
1.8.4.1. Risque élevé
1.8.4.2. Risque modéré
1.8.4.3. Risque négligeable ou nul
1.8.5. Actes nécessitant une antibiothérapie prophylactique
1.9. Phlébites - embolies pulmonaires
1.9.1. Définitions
1.9.2. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.10. Troubles du rythme cardiaque
1.10.1. Classification
1.10.2. Etiologie
1.10.3. Précautions à prendre lors des soins dentaires
1.11. Conclusion générale sur odontologie et cardiologie
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 115
4.4.5. Evaluation dentaire
4.4.6. Problèmes posés par l’éthylisme
4 4.6.1. Problèmes hépatiques
4.4.6.2. Problèms nerveux
4.4.7. Précautions à prendre lors des soins dentaires
2. LES MALADIES DU SYSTEME ENDOCRINIEN
2.1. Le diabète
2.1.1. Informations générales
2.1.2. Questions pour exploration du diabète
2.1.3. Manifestations orales du diabète
2.1.4. Complications du diabète
2.1.5. Evaluation médicale des diabétiques
2.1.6. Principes du traitement des diabétiques
2.1.7. Précautions à prendre lors des soins dentaires
2.1.7.1. Le rendez-vous du patient diabétique
2.1.7.2. Le diabète et les anesthésies locaux
2.1.7.3. Le diabète et l’antibiothérapie de prophylaxie
2.1.7.4. Conseils post-opératoires
2.1.7.5. Choc hypoglycémiant au cabinet dentaire
2.2. Les désordres thyroïdiens
2.2.1. Informations générales
2.2.2. Questions pour exploration des maladies thyroïdiens
2.2.3. Manifestations orales rencontrées
2.2.4. Effets de la thyroxine
2.1.5. Evaluation médicale
2.1.6. Principes du traitement
2.1.7. Précautions à prendre lors des soins dentaires
3. LES MALADIES PULMONAIRES
3.1. L’asthme
3.1.1. Informations générales
3.1.2. Questions pour explorer la maladie
3.1.3. Principes de traitement
3.1.4. Evaluation dentaire de l’asthmatique
3.1.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
3.2. La tuberculose
3.2.1. Informations générales
3.2.2. Questions pour explorer la maladie
3.2.3. Principes de traitement
3.2.4. Evaluation dentaire chez le tuberculeux
3.2.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
4. LES MALADIES DU SYSTEME GASTRO-INTESTINAL
4.1. Les ulcères gastro - intestinaux
4.1.1. Informations générales
4.1.2. Questions pour explorer la maladie
4.1.3. Principes de traitement
4.1.4. Evaluation dentaire chez les ulcéreux
4.1.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
4.2. Les hépatites virales
4.2.1. Informations générales
4.2.2. Questions pour explorer la maladie
4.2.3. Principes de traitement
4.2.4. Evaluation dentaire
4.2.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
4.3. La cirrhose hépatique
4.3.1. Informations générales
4.3.2. Questions pour explorer la maladie
4.3.3. Principes de traitement
4.3.4. Evaluation dentaire
4.3.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
4.4. L’éthylisme
4.4.1. Informations générales
4.4.2. Questions pour explorie la maladie
4.4.3. Description clinique
4.4.4. Principes de traitement
5. LES MALADIES HEMATOLOGIQUES
5.1. Les défauts de coagulation
5.1.1. Informations générales
5.1.2. Questions pour explorer la maladie
5.1.3. Principes de traitement
5.1.4. Evaluation dentaire
5.1.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
5.2. Les cancers du sang
5.2.1. Informations générales
5.2.2. Questions pour explorer la maladie
5.2.3. Principes de traitement
5.2.4. Evaluation dentaire
5.2.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
6. LES MALADIES DU SYSTEME GENITO - URINAIRE
6.1. L’insuffisance rénale, l’hémodialyse et la transplantation rénale
6.2.1. Informations générales
6.2.2. Questions pour explorer la maladie
6.2.3. Principes de traitement
6.2.4. Evaluation dentaire
6.2.5. Précautions à prendre lors des soins dentaires
7. LES MALADIES PSYCHIQUES
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
Informations générales
Questions pour explorer la maladie
Principes de traitement
Evaluation dentaire
Précautions à prendre lors des soins dentaires
8. L’EPILEPSIE
8.1.
8.2.
8.3.
8.4.
8.5.
Informations générales
Questions pour explorer la maladie
Principes de traitement
Evaluation dentaire
Précautions à prendre lors des soins dentaires
9. LES MALADIES ALLERGIQUES
9.1.
9.2.
9.3.
9.4.
9.5.
Informations générales
Questions pour explorer la maladie
Principes de traitement
Evaluation dentaire
Précautions à prendre lors des soins dentaires
10. CERTAINS ETATS PHYSIOLOGIQUES
10.1. Grossesse
10.1.1.Evaluation dentaire et traitement
10.1.2. Prescription médicamenteuse
10.1.3. Manifestations buccales
10.1.4. Précautions à prendre.
10.2. Lactation
10.2.1. Prescription médicamenteuse
10.2.2. Précautions à prendre
10.3. Vieillesse
10.3.1. Evaluation dentaire et traitement
10.3.2. Manifestations buccales
10.3.3. Précautions à prendre.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 115
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 116
11. PRISE MEDICAMENTEUSE
11.1 L’automédication
11.1.1. Informations générales
11.1.2. Précautions à prendre
11.2. L’interaction médicamenteuse
11.2.1. Informations générales
11.2.2. Précautions à prendre
2.2.3. Différentes formes
2.3. Percussion
2.3.1. Défintion
2.3.2. Principe
2.4. Auscultation
2.4.1. Définition
2.4.2. Matériel
2.5. Olfaction
2.5.1. Définition
3. EXAMEN G ENERAL
DIAG 303 - LES EXAMENS DE LABORATOIRE
1. EXAMENS HEMATOLOGIQUES
300
1.1. Formule numération sanguine (F.N.S.)
1.1.1. Lignée rouge
1.1.1.1. Globules rouges
1.1.1.2. Hématocrite
1.1.1.3. Hémoglobine
1.1.2. Lignée blanche
1.1.2.1. Leucocytes
1.1.2.1.1. Neutrophiles
1.1.2.1.2. Eosinophiles
1.1.2.1.3. Basophiles
1.1.2.1.4. Lymphocytes
1.1.2.1.5. Monocytes
1.2. Plaquettes
1.3. Vitesse de sédimentation
1.4. Temps de saignement
1.5. Taux de prothrombine
2. EXAMENS BIOCHIMIQUES
2.1. Urée
2.2. Glucose
2.3. Cholestérol
2.3.1. Cholestérol total
2.3.2. H.D.L.
2.3.3. L.D.L.
2.4. Triglycérides
2.5. Acide urique
2.6. Créatinine
3.1. Stature
3.2. Démarche
3.3. Faciés
3.4. Peau
3.5. Membres supérieurs
3.6. Haleine
3.7. Pouls
3.8. Température
3.9. Pression artérielle
3.10. Respiration
3.11. Phonation
4. EXAMEN CERVICO-FACIAL
4.1. Tête
4.2. Cheveux
4.3. Oreilles
4.4. Yeux
4.5. Nez
4.6. A.T.M.
4.7. Sinus
4.8. Glande thyroïde
4.9. Glandes salivaires
4.10. Cou
4.11. Chaînes ganglionnaires cervico-faciales
DIAG 305 - L’EXAMEN CLINIQUE DU
REVETEMENT ORAL
1. INTROUDCTION
N.B.: Les examens de laboratoire detailles dans ce cours sont ceux qui
concernent le plus le chirurgien dentiste.
1.1. Généralités
1.2. Place de l'examen clinique dans l'échelle diagnostique
2. INTERETS DE L’EXAMEN CLINIQUE SYSTEMATIQUE
DIAG 304 - L’EXAMEN CLINIQUE EXO BUCCAL
1. PRINCIPES DE L’EXAMEN CLINIQUE EN MEDECINE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Inspection
Palpation
Percussion
Auscultation
Olfaction
2. APPLICATION A LA MEDECINE DENTAIRE
2.1. Inspection
2.1.1. Défintion
2.1.2. Matériel
2.2. Palpation
2.2.1. Définition
2.2.2. Principe
116 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Diagnostiquer des lésions symptomatiques
Mettre en évidence des lésions asymptomatiques
Surveiller des lésions précancéreuses
Dépister les tumeurs malignes à un stade précoce
Diagnostiquer des maladies générales
Diagnostiquer des syndromes héréditaires
Mettre en évidence des pathologies dentaires
3. CHRONOLOGIE
3.1.
3.2.
3.3
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
Muqueuses labiales inférieure et supérieure
Commissures droite et gauche
Muqueuses jugales droite et gauche
Face dorsale de la langue
Bords latéraux de la langue droit et gauche
Face ventrale de la langue
Plancher de la bouche
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 117
3.8. Palais dur
3.9. Voile du palais
3.10. Amygdales
3.11. Paroi postérieure du pharynx
3.12. Ligne des apex mandibulaire et maxillaire
3.13. Parodonte
4. INSTRUMENTATION
5. ELEMENTS RECUEILLIS AU COURS DE L’EXAMEN CLINIQUE
5.1. A l'inspection
5.1.1. Contour
5.1.2. Couleur
5.1.3. Aspect
5.1.4. Ponction
5.2. A la palpation
5.2.1. Température
5.2.2. Plans anatomiques impliqués
5.2.3. Mobilité
5.2.4. Extension
5.2.5. Taille et forme
5.2.6. Consistance
5.2.7. Fluctuation et vidage
5.2.8. Douleur
5.3. A l'inspection et à la palpation
5.3.1. Distribution
5.3.2. Siège
6. LESIONS CLINIQUES
6.1. Lésions primaires
6.1.1. Macule
6.1.2. Papule
6.1.3. Plaque
6.1.4. Nodule
6.1.5. Vésicule
6.1.6. Pustule
6.1.7. Bulle
6.1.8. Tuméfaction
6.1.9. Kératose
6.2. Lésions secondaires
6.2.1. Erosion
6.2.2. Fissure
6.2.3. Ulcération
6.2.4. Pseudo-membrane
6.2.5. Escarre
6.2.6. Squame
6.2.7. Croûte
6.2.8. Atrophie
6.2.9. Cictarice
DIAG 306 - EXAMEN DES FONCTIONS
1. LES FONCTIONS MANDUCATRICES
1.1. Fonctions sensitives
1.1.1. Propioception
1.1.1.1. Rappel
1.1.1.2. Evaluation clinique
1.2. Fonctions sensorielles
1.2.1. Gustation
2.1.1.1. Rappel
2.1.1.2. Evaluation clinique
1.2.2. Olfaction
1.2.2.1. Rappel
1.2.2.2. Evaluation clinique
1.3. Fonctions motrices
1.3.1. Mastication
1.3.1.1. Rappel
1.3.1.2. Evaluation clinique
1.3.2. Déglutition
1.3.2.1. Rappel
1.3.2.2. Evaluation clinique
1.4. Fonctions mixtes
1.4.1. Salivation
1.4.1.1. Rappel
1.4.1.2. Evaluation clinique
2. LES FONCTIONS DE RELATION
2.1. Mimique
2.1.1. Rappel
2.1.2. Evaluation clinique
2.2. Phonation
2.2.1. Rappel
2.2.2. Evaluation clinique
2.3. Articulation de la voix
2.3.1. Rappel
2.3.2. Evaluation clinique
300
3. LES FONCTIONS ORO-FACIALES NON GROUPABLES
3.1. Respiration
3.1.1. Rappel
3.1.2. Evaluation clinique
3.2. Somesthésie oro-faciale
3.2.1. Rappel
3.2.2. Evaluation clinique
DIAG 307 - L’EXAMEN DENTAIRE
1. INSTRUMENTATION
1.1. Miroir
1.2. Sonde exploratrice
1.3. Précelles
2. EXAMEN
2.1. Examen par inspection
2.2. Examen systématique des dents
2.2.1. Dents apparement intactes
2.2.2. Dents cariées
2.2.2.1. Carie indolore, invisible et inexplorable
2.2.2.2. Carie indolore, invisible et explorable
2.2.2.3. Carie perceptible et indolore
2.2.2.4. Carie d’étendue moyenne et douloureuse
2.2.2.5. Carie étendue et indolore
2.2.2.6. Carie ravageante
2.2.3. Obturations préalables
2.2.4. Dents surnuméraires
2.2.5. Dents absentes
2.2.6. Colorations anormales
2.2.7. Abrasions et érosions
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 117
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 118
2.2.8. Anomalies morphologiques
2.2.9. Présence de prothèse
2.3. Examen tactile
2.4. Examen à l’aide des agents physiques
2.4.1. Froid
2.4.2. Chaleur
2.4.3. Courant électrique
2.4.4. Fraisage ou test de cavité
DIAG 308 - LA LISTE DES PROBLEMES ET LE PLAN
DE TRAITEMENT
1. LISTE DES PROBLEMES
300
1.1. Santé générale
1.2. Fonctionnel
1.3. Tumoral
1.4. Osseux
1.5. Muqueux
1.6. Esthétique
1.7. Parodontal
1.8. Carieux
1.9. Endodontique
1.10. Prothétique
2. PLAN DE TRAITEMENT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Plan de traitement initial
Plan de traitement modifié
Plan de traitement alternatif
Plan de traitement des cas complexes
3. LOGIQUE THERAPEUTIQUE
3.1. Facteurs évolutifs
3.2. Doléances du malade
3.3. Chronologie des séquences thérapeutiques
118 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 119
ENDO 300
2.5 crédits
En troisième année le programme débute au premier semestre. Il est chargé au point de vue théorie et
pratique (préclinique). Il assure un enseignement aussi complet que possible des connaissances de la
pathologie endodontique et du traitement par la voie conventionnelle. Il est basé sur l’enseignement de la
technique de nettoyage et mise en forme du systéme canalaire ainsi que son obturation selon
l’enseignement de l’Université de Boston dont le départment d’Endodontie est dirigé par le Professeur
Herbert Schilder.
ENDO 301 Les cavités d’accés en endodontie / Usage des ultrasons
2 heures
ENDO 302 La mise en forme et le nettoyage canalaire: objectifs
2 heures
ENDO 303 Evolution des concepts de mise en forme, le crowndown
2 heures
ENDO 304 Ni-Ti et instruments à usage rotatif / Le M-wire et nouvelles perspectives
4 heures
ENDO 305 Obturation du système canalaire
ENDO 306 Condensation verticale à chaud de Schilder
1 heure
3 heures
ENDO 307 L'irrigation en endodontie
1 heure
ENDO 308 Médications intra-canalaires
1 heure
ENDO 309 Le diagnostic en endodontie
2 heure
ENDO 310 Microbiologie en endodontie
1 heure
ENDO 311 Pulpopathies et péri-pulpopathies
4 heures
ENDO 312 Urgences en endodontie
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 119
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 120
ENDO 301 - LES CAVITES D’ACCES EN
ENDODONTIE
ENDO 304 - LE CROWN-DOWN
1. OBJECTIFS ET AVANTAGES
1. DEFINITION
2. INCONVENIENTS
2. MATERIEL
3. CONCEPTS
ENDO 305 - INTRUMENTS ROTATIFS EN NI-TI
4. OBJECTIFS
1. LE NICKEL TITANE
5. TEMPS OPERATOIRES
2. LE MICRO-MOTEUR
6. TECHNIQUES OPERATOIRES
6.1. Incisive centrale maxillaire
6.2. Incisive latérale maxillaire
6.3. Canine maxillaire
6.4. Prémolaires maxillaires
6.5. Molaires maxillaires
6.6. Incisives mandibulaires
6.7. Canine mandibulaire
6.8. Prémolaires mandibulaires
6.9. Molaires mandibulaires
300
3. PROFILS DES INSTUMENTS NI-TI EN ROTATION CONTINUE
4. M-WIRE + NOUVELLES PERSPECTIVES
ENDO 306 - OBTURATION DU SYSTEME
CANALAIRE
1. DÉFINITION
7. LES ERREURS DE LA CAVITE D'ACCES
7.1. Les perforations
7.2. Les ouvertures insuffisantes
7.3. L'aplanissement du plancher pulpaire
2. OBJECTIF
3. DÉFINITION DE LA SUR-OBTURATION / LA SOUSOBTURATION
8. METHODES DE LOCALISATION DES CANAUX CALCIFIES
4. MATÉRIAUX D'OBTURATION
ENDO 302 - LA MISE EN FORME ET LE NETTOYAGE
CANALAIRE
1. LES OBJECTIFS BIOLOGIQUES
2. LES OBJECTIFS MECANIQUES
5.1. La gutta-percha
5.1.1. Propriétés physiques et chimiques
5.2. Choix et ajustage du cône de gutta-percha
5.2.1. Test visuel
5.2.2. Test tactile
5.2.3. Test radiographique
5. LES CIMENTS CANALAIRES
3. REGLES CARDINALES DE LA MISE EN FORME
4. SEQUENCE INSTRUMENTALE
ENDO 307 - CONDENSATION VERTICALE A CHAUD
DE SCHILDER
1. MATÉRIEL
ENDO 303 - LA PREPARATION SERIELLE DE
SCHILDER
1. INSTRUMENTS
1.1. Broches
1.2. Limes
1.3. Gates-Glidden
2. MISE EN OEUVRE
3. NOUVELLE INSTRUMENTATION
120 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1.1. Les cônes de gutta-percha non normalisés
1.2. Le ciment canalaire
1.3. La source de chaleur - les heat carriers
1.4. Les fouloirs verticaux
2. TECHNIQUE PROPREMENT DITE OU MÉTHODE
2.1. La vague de descente apicale de la gutta-percha (obturation
du 1/3 apical)
2.2. La vague ascendante de gutta-percha (obturation du 1/3 moyen
et cervical)
2.3. Problèmes et solutions
2.3.1. Le cône est retiré du canal au moment du réchauffement
de la gutta-percha ou du compactage
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 121
2.3.2. Difficulté de progression apicale pendant la vague de
descente
2.3.3. Dépassement de gutta-percha
2.3.4. Dépassement de ciment
2.3.5. Le cône n'a pas été déplacé apicalement et l'obturation
est trop courte
2.3.6. Douleur lors de l'utilisation du heat carrier
2.3.7. Douleur lors de l'utilisation des fouloirs
2.3.8. Présence de vides dans l'obturation
ENDO 308 - L’IRRIGATION EN ENDODONTIE
1. OBJECTIFS
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Netoyage de la zone non-instrumentée
Lubrification
Effets antiseptiques
La digestion tissulaire
2. CHOIX DE LA SOLUTION D’IRRIGATION
2.1. NaOCl
2.2. Chlorexidine
2.3. Les chélatants
3.7.2. Technique
3.7.3. Précautions
3.7.4. Erreurs de lecture
3.7.4.1. Causes d'une fausse réponse positive
3.7.4.2. Causes d'une fausse réponse négative
3.8. Examen parodontal
3.9. Test de fraisage
3.10. Test de l'anesthésie
3.11. Test du cône de gutta-percha en présence de fistule
3.12. Techniques de détection des fractures verticales coronoradiculaires
3.12.1. Anamnèse dentaire
3.12.2. Radiographie
3.12.3. Examen à la fibre optique ou transillumination
3.12.4. Test de morsure
4. CONCLUSION
ENDO 311 - MICROBIOLOGIE ENDODONTIQUE
1. LES BACTÉRIES ASSOCIÉES AUX INFECTIONS
ENDODONTIQUES.
2. PORTES D'ENTRÉE VERS LA PULPE
ENDO 309 - MEDICATIONS INTRA-CANALAIRES
3. L'ÉCOSYSTÈME MICROBIEN DU SYSTÈME CANALAIRE
1. MEDICATION INTRAPULPAIRE
1.1. La forme d'utilisation
1.2. La technique utilisée
2. RESTAURATION CORONAIRE PROVISOIRE
2.1. Objectifs
2.2. Propriétés
2.3. Cavités d'accès simples
2.3.1 Types de matériau
2.3.2. Technique de pose
2.4. Cavités d'accès complexes (destruction coronaire importante)
ENDO 310 - LE DIAGNOSTIC EN ENDODONTIE
1. INTRODUCTION
2. ANAMNÈSES ET NOTES ENREGISTRÉES
2.1. Anamnèse médicale
2.2.1. La douleur
3. TESTS CLINIQUES OU SYMPTÔMES OBJECTIFS
3.1. Inspection clinique
3.2. Palpation
3.4. Mobilité - Dépressibilité
3.5. Radiographie
3.6. Tests thermiques
3.6.1. Test au froid
3.6.2.Test au chaud
3.6.3. Interprétation des réponses
3.7. Test pulpaire électrique
3.7.1. But
4. LES FACTEURS DE VIRULENCE
5. MOYENS DE CONTRÔLE ET SUPPRESSION DES INFECTIONS
CANALAIRES
ENDO 312 - PULPOPATHIES ET PERI-PULPOPATHIES
1. PULPOPATHIES
1.1. Hyperhémie pulpaire (pulpite réversible)
1.1.1. Etiologie
1.1.2. Traitement
1.2. Pulpites aigues et chroniques
1.2.1. Pulpites chroniques
1.2.2. Pulpites aigues
1.3. Changement pulpaire rétrogressif
1.3.1. Pulpite chronique ulcéreuse
1.3.2. Pulpite chronique hyperplasique
1.3.3. La résorption interne
1.4. Nécrose pulpaire
2. PERIPULPOPATHIES:
2.1. Abcès alvéolaire aigu (AAA)
2.2. Abcès alvéolaire chronique
2.3. Granulome
2.4. Kystes
3. PERIPULPOPATHIES CHRONIQUES AVEC AIRE DE
CONDENSATION
3.1. Ostéite condensante
3.2. Dégénérescence atrophique
3.3. Cémentome
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 121
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 122
ENDO 313 - URGENCES EN ENDODONTIE
TRAITEMENT D’URGENCE DES SITUATIONS SUIVANTES
1. L'HYPERHÉMIE PULPAIRE
2. LA PULPITE
2.1. Pour les dents monoradiculées
2.2. Pour les dents pulriadiculées
3. LES AFFECTIONS PULPO-PERIRADICULAIRES
3.1. La desmodontite apicale aigue
3.2. L'abces alvéolaire aigue
3.3. Oedeme intrabuccal et/ou facial
4. URGENCE SURVENANT AU COURS DU TRAITEMENT
ENDODONTIQUE
4.1. Injection accidentelle d' hypochlotite de sodium
4.2. Urgences survenant entre les rendez-vous et avant obturation
du système canalaire
5. URGENCES SURVENANT APRES OBTURATION DU SYSTEME
CANALAIRE
300
5.1. Prescription des anti-inflammatoires non-stéroidiens
5.2. Prescription des analgésiques narcotiques
122 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 123
SDP 300
2.5 crédits
L’ergonomie odontologique est la science qui étudie la relation entre le dentiste, ses équipements et son
environnement. L’objectif de ce cours est de présenter aux étudiants les différents composants des
équipements qu’ils rencontreront en clinique, ainsi que la façon la plus convenable de s’en servir. Une
grande partie de ce cours sera consacrée au contrôle de l’infection au cabinet dentaire.
A la fin de ce cours, l’étudiant serait capable d’utiliser les équipements dentaires d’une façon adéquate tout
en respectant les lois de l’ergonomie dans le but de préserver sa santé et la santé de ses patients.
SDP 301
Introduction à l’ergonomie
2 heures
SDP 302
Ergonomie et posture
4 heures
SDP 303
Les maladies professionnelles en odontologie
2 heures
SDP 304
Contrôle de l’infection au cabinet dentaire
5 heures
SDP 305
Prophylaxie, prophyjet et air abrasion
2 heures
SDP 306
Brossage manuel el electrique
2 heures
SDP 307
Les dentifrices
2 heures
SDP 308
Les bains de bouche
SDP 309
Sealant et PRR
2 heures
SDP 310
Adjuvants du brossage
2 heures
SDP 311
Vernis et gel fluoré
1 heure
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 123
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 124
SDP 301 - INTRODUCTION A L’ERGONOMIE
1. INTRODUCTION
2. DEFINITION DE L'ERGONOMIE
3. FACTEURS DE STRESS
4. HISTORIQUE
4.1. Les précurseurs
4.2. Les pionniers
5. POSITIONS ACTUELLES DE L'ERGONOMIE
5.1. Ergonomie de recherche
5.2. Ergonomie de conception
6. LES PRINCIPAUX COMPOSANTS DU FAUTEUIL DENTAIRE
300
6.1. Division du fauteuil dentaire
6.1.1. Fauteuil et scialitique
6.1.2. Fauteuil anatomique
6.1.3. Fauteuil pédodontique
6.2. Crachoir et aspiration
6.3. Tablette (Carte mobile)
6.4. Accessoires du fauteuil
4. CRITERES DE CHOIX DES MOUVEMENTS DU FAUTEUIL
DENTAIRE
4.1. Impératifs de sécurité
4.2. Comfort du patient
4.3. Type de soins réalisés
4.4. Champ de vision
4.5. Circulation patient-opérateur
5. ZONES DE PREHENSION: NORMALES ET MAXIMALES
6. MESURES ERGONOMIQUES A RESPECTER
7. TRAVAIL A QUATRES MAINS
7.1. Equipe de travail
7.2. Aide opératoire
7.2.1. Rôle de l'assistante
7.2.2. Exigences du travail à 4 mains
7.3. Contraintes et caractéristiques du poste de travail de
l'assistante
7.4. Avantages du travail à 4 mains
SDP 303 - LES MALADIES PROFESSIONNELLES EN
ODONTOLOGIE
1. INTRODUCTION
SDP 302 - ERGONOMIE ET POSTURE
2. LES RISQUES D'AEROSOLS
1. PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL DENTAIRE
1.1. Travail statique
1.2. Attitude décompensée
1.3. Postures asymétriques
2.1. Définition
2.2. Caractéristiques
2.3. Instruments produisants des aérosols
3. LES RISQUES INFECTIEUX
2. BASES PHYSIOLOGIQUES DES POSTURES
2.1. Posture de repos
2.2. Posture de contrôle
3. POSTE DE TRAVAIL DENTAIRE
3.1. Analyse du travail dentaire
3.2. Postures de travail selon la verticale
3.2.1. Position debout
3.2.2. Position assis-debout
3.2.3. Position assise
3.2.4. Position assise à genoux
3.3. Position de travail selon l'horizontale
3.3.1. Schématisation du poste de travail
3.3.2. Position 6h
3.3.3. Position 7h-8h
3.3.4. Position 8h-9h
3.3.5. Position 10h-12h
3.3.6. Position 1h-3h
3.4. Différents concepts de travail
3.4.1. Description des 4 concepts de travail
3.4.1.1. Concept de base 1 (Schoen)
3.4.1.2. Concept de base 2 (Barker)
3.4.1.3. Concept de base 3 (Kilpatrick)
3.4.1.4. Concept de base 4 (Beach)
3.4.2. Avantages et inconvénients des 4 concepts
124 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3.1. Définition
3.2. Infections bactériennes
3.3. Infections fongiques
3.4. Infections virales
3.5. Prévention de l'infection
3.5.1. L'interrogatoire médical
3.5.2. Matériel à usage unique
3.5.3. Techniques de barrieres
3.5.4. L'aspiration chirurgicale
4. LES RISQUES CHIMIQUES
4.1. Produits dentaires
4.2. Le Mercure (No touch technique)
4.3. Produits enflammables
5. LES RISQUES PHYSIQUES
5.1. Les rayons X
5.2. Lumiere halogène
5.3. Le bruit
6. LES RISQUES ERGONOMIQUES
6.1. Positions de travail
6.2. Le stress
7. CONCLUSION
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 125
SDP 304 - CONTROLE DE L’INFECTION AU
CABINET DENTAIRE
9. LE SYSTEME D'ASPIRATION
9.1. Technique
9.2. Produits
1. INFECTION ET DISSEMINATION DES MICRO-ORGANISMES
1.1. Seuil pathogène
1.2. Mode de transmission
1.3. Infection nosocomiale
2. EVALUER LE RISQUE
2.1. Milieu d'intervention
2.1.1. Cavité buccale
2.1.2. Matériel
2.1.3. Locaux
2.1.4. Air, eau et "nuage dentaire"
2.2. Micro-organismes
2.2.1 Bactéries
2.2.1.1. Flore commensale
2.2.1.2. Germes communautaires
2.2.1.3. Flore nosocomiale
2.2.1.4. Germes des MST
2.2.2. Virus
2.2.3. Champignons (ou levures)
2.2.4. Parasites
2.3. Equipe dentaire
3. MAITRISER LE RISQUE
3.1 Normes AFNOR
3.1.1. Décontamination
3.1.2. Désinfection
3.1.3. Stérilisation
3.1.4. Définition de l'antisepsie
3.1.5. Définition d'un antiseptique
3.1.6. Définition d'un désinfectant
3.2. Choix des produits
3.2.1. Décontamination-nettoyage
3.2.2. Désinfection et antisepsie
10. LES PROTHESES DENTAIRES
11. LES INSTRUMENTS
11.1. Matériel à usage unique
11.2. Chaine d'asepsie
11.3. Description des étapes du cycle
11.3.1. Décontamination et nettoyage
11.3.2. Rincage
11.3.3. Séchage
11.3.4. Stérilisation
11.3.5. Désinfection à froid
11.3.6. Les produits
12. TRAITEMENT DES EAUX DU UNITS
13. TEST DE STERILISATION
14. CONDITIONNEMENT
15. LE COUT DE L'ASEPSIE
300
16. VACCINATION ET IMMUNISATION
SDP 305 - PROPHYLAXIE, PROPHYJET ET AIR
ABRASION
1. AEROPOLISSAGE, BREF HISTORIQUE
2. PRINCIPE DE LA MÉTHODE
3. APPLICATIONS CLINIQUES
4. LES MAINS
4.1. Lavage des mains
4.1.1. Technique
4.1.2. Fréquence
4.1.3. Produits
4.2. La désinfection
4.2.1. Technique
4.2.2. Produits
4.3. Les gants
3.1. Elimination de la plaque et des colorations
3.2. Préparation au scellement des sillons
3.3. Orthodontie
3.4. Nettoyage des implants
3.5. Traitement parodontal
4. EFFETS DE L’ AEROPOLISSAGE
4.1. sur les tissus durs
4.2. sur les tissus mous
4.3. sur les restaurations
5. LES VOIES RESPIRATOIRES
5. EFFETS SECONDAIRES ET CONTRE-INDICATIONS
6. LES YEUX
6. UTILISATION CORRECTE D’UN AEROPOLISSEUR
7. LE RESTE DU CORPS
8. LES SURFACES ENVIRONNANTES
6.1. Préparation au traitement
6.2. Positionnement de l’appareil
6.3. Fin de traitement
8.1. Organisation du travail
8.2. Aérosols dentaires
8.3. Technique
8.3.1. Les surfaces
8.3.2. L'atmosphère
8.4. Produits
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 125
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 126
SDP 306 - BROSSES À DENTS ET TECHNIQUES DE
BROSSAGE
1. INTRODUCTION
2. HISTORIQUE
3. TECHNIQUES ENFANTS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Technique de 1-3 ans
Technique de 4-6 ans
Technique de 6-8 ans
Technique de 9 ans et plus
4. BROSSES À DENTS PÉDIATRIQUES
5. TECHNIQUES ADULTES
6. BROSSES À DENTS ADULTES
6.1. Description et spécifications
6.2. Différents modèles
6.3. Etudes comparatives
7. BROSSES À DENTS ÉLECTRIQUES
300
7.1. Avantages du brossage électrique
7.2. Différents modèles et comparaisons
3.4 Liants (1-2%)
3.4.1. Amidon
3.4.2. Pectine
3.4.3. Gomme
3.4.4. Dérivés de cellulose
3.5. Aromes et colorants (1-3%)
3.6. Agents de conservation (1-3%)
3.6.1. Benzoate
3.6.2. Dichlorophene
3.6.3. Parabène
3.7. Agents therapeutiques(1-2%)
3.7.1. Antibiotiques
3.7.2. Antiseptiques
3.7.3. Anti-enzymes
3.7.4. Enymes
3.7.5. Fluor
3.7.6. Additifs contre l’hyper sensibilite dentinaire(nitrate de
sodium ou potassium)
3.7.7. Anti-plaque
3.7.8. Anti-tartre
3.7.9. Sels d’ ammonium
3.8. Dentifrices fluorés
3.8.1. Fluorure d’ etain
3.8.2. NaF
3.8.3. Monofluorophosphate de sodium MFP
3.8.4. Fluorure d’ amine
3.8.5. Concentration et mode d’emploi
3.9. Substances enzymatiques
SDP 307 - LES DENTIFRICES
1. HISTORIQUE
SDP 308 - LES BAINS DE BOUCHE
2. DÉFINITION
1. PROPRIÉTÉS D’UN ANTISEPTIQUE
3. COMPOSITION
3.1. Abrasifs (25-30%)
3.1.1. But
3.1.2. Pouvoir abrasif
3.1.2.1. Facteurs relatifs au patient:
3.1.2.2. Facteurs relatifs aux dentifrices
3.1.3. Principaux abrasifs
3.1.3.1. Carbonate de calcium
3.1.3.2. Carbonate de magnesium
3.1.3.3. Phosphate de calcium
3.1.3.4. Pyrophosphate de calcium
3.1.3.5. Pyrophosphate de sodium
3.1.3.6. Alumine
3.1.3.7. Talc
3.1.3.8. Kaolin
3.1.3.9. Gel de Silice
3.1.3.10. Benzoate de lithium
3.1.3.11. Metaphosphate de sodium insoluble
3.2. Tensio-actifs ou détergents (1-3%)
3.2.1. Objectifs:
3.2.2. Principaux tensio-actifs
3.2.2.1. Lauryl sulfate de sodium
3.2.2.2. N-Lauryl sarcosinate de sodium
3.2.2.3. Lauryl ou alkyl sulfo-acetate de sodium
3.3. Humectant ou humidifiant (20-40%)
3.3.1. Glycérol
3.3.2. Sorbitol
3.3.3. Propylène glycol
126 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Eliminer les micro-organismes
Action momentannée
Faible toxicité
Ne pas provoquer de résistance
Forme liquide
2. QUALITÉS D’UN ANTISEPTIQUE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
Large spectre d’activité antibactérienne
Faible toxicité
Rémanence
Abaisseur de tension superficielle
Stabilité dans le temps
Absence de goût, d’odeur désagréable ou de coloration des
muqueuses
3. LES PRINCIPES ACTIFS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
3.6.
La chlorexidine
L’hexétidine
Les ammoniums quaternaires
Les dérivés iodés
Les fluorures
Le triclosan
Les aldéhydes
Les produits oxygénés
La sanguinarine et diverses huiles essentielles
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 127
SDP 309 - SEALANT
SDP 311 - GELS ET VERNIS FLUORÉS
1. LES EFFETS TOPIQUES DES FLUORURES
1. ETUDES STATISTIQUES SUR LES CARIES DENTAIRES
1.1. La motivation à l`hygiène et la diététique:
1.2. Le fluor.
2. LE SCELLEMENT FISSURAIRE (SEALANT).
2.1. Définition:
2.2. Buts et objectifs:
2.3. Indications:
2.4. Contre-indications:
2.5. Différents types de matériaux:
2.5.1. Selon la formule chimique , on distingue:
2.5.1.1. Les cyano-acryletes.
2.5.1.2. Les polyuréthanes.
2.5.1.3. Les Bis G. M. A.
2.5.2. Selon le mode de polymérisation.
2.5.2.1. Les résines auto-polymérisantes.
2.5.2.2. Les résines photo-polymérisantes
2.5.2.3. Produits colorés
2.5.2.4. Les résines chargées
2.5.2.4.1. White sealant lab. pharmaceutiques (3M) 5 %
de charge silicique.
2.5.2.4.2. Estiseal LC (KULSER) 33 % en poids de Silice
pyrogène Sio2
2.6. Mode opératoire
2.6.1. Normes principales de l`adhésion
2.6.1.1. Isolement de la dent ou segment concerné
2.6.1.2. Nettoyage des puits et des fissures
2.6.2. Rinçage
2.6.3. Mordançage de l`émail
2.6.4. Temps
2.6.5. Réisolement et sèchage.
2.6.6. Application et polymérisation de la résine.
2.6.7. Moyens d`application
2.6.8. Contrôle du produit juste après polymérisation
2.6.9. Finissage et Contrôle de l`occlusion.
2.7. PRR:Technique: sealant et composites
2.8. PRR: technique: composites fluides
2. VERNIS FLUORURÉS
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Composition
Indications
Technique d'application
Technique de seringue pour application des vernis fluorurés
Avantages
Mécanisme d’action
Fréquence d’application et efficacité
3. GELS FLUORURES
3.1. Indications
3.2. Technique d'application
3.3. Fréquence d’application et efficacité
300
SDP 310 - ADJUVANTS DU BROSSAGE
1. RAPPEL SUR LA CARIE DENTAIRE
2. LES DIFFERENTS ADJUVANTS
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
2.8.
Fil dentaire
Brossettes interdentaires
Wood sticks
Proxabrush
Revelateur de plaque
Bains de bouche
Waterpick
fluor
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 127
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 128
BMD 300
2.5 crédits
Le cours de Biomatériaux Dentaires est destiné à développer une compréhension de la mise en oeuvre et des indications
des matériaux utilisés. L'enseignement de base fondamentales permettent et facilitent la prise de decision intelligente
dans le choix et l'utilisation des matériaux dentaires au cabinet et au laboratoire.
300
BMD 301
Microstructure et classification des résines composites
2 heures
BMD 302
Propriétés physiques comparées des résines composites
1 heure
BMD 303
Les adhésifs dentinaires
1 heure
BMD 304
Les résines acryliques et leurs dérivées
3 heures
BMD 305
Les hydrocolloïdes pour empreinte: GAR-AGAR et alginates
2 heures
BMD 306
Les élastomères caoutchouteux non aqueux
3 heures
BMD 307
Les revêtements compensateurs
3 heures
BMD 308
Les alliages Ni-Cr et Ni-Cr-Fe
2 heures
BMD 309
Les alliages Co-Cr
BMD 310
Les alliages nobles et très nobles
2 heures
BMD 311
Les céramiques dentaires
3 heures
BMD 312
Le soudo-brasage
1 heure
BMD 313
Le titane et ses alliages
1 heure
128 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
1 heure
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 129
BMD 301 - MICROSTRUCTURE ET CLASSIFICATION
DES RESINES COMPOSITES
1. INTRODUCTION
2. CARACTERISTIQUES ET CLASSIFICATION DES COMPOSITES
DENTAIRES
2.1. Constituants
2.1.1. La matrice
2.1.2. Les charges
2.1.3. L’agent de couplage
2.1.4. Les adjuvants
2.1.4.1. Les amorceurs
2.1.4.2. Les inhibiteurs
3. CLASSIFICATION DES COMPOSITES
3.1. Classification en fonction des charges
3.1.1. Les composites conventionnels
3.1.2. Les composites microchargés
3.1.3. Les composites hybrides ou bichargés
3.1.4. Les composites à petites charges
3.1.5. Les composites
3.2. Classification en fonction du mode de polymérisation
3.2.1. Les composites chémopolymérisables
3.2.2. Les composites photopolymérisables
3.2.2. Les composites monochargées
3.3. Classification en fonction de l’utilisation
3.3.1. Restauration des dents antérieures
3.3.2. Restauration des dents postérieures
3.3.3. Composites de laboratoire
3.3.4. Composites de collage
3.3.5. Les opaqueurs
3.3.6. Les maquillants
2. LE COLLAGE DENTINAIRE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Microstructure de la dentine
Les promoteurs d’adhésion
L’effet du mordançage sur la dentine
Les adhésifs dentinaires
Les adhésifs amélo-dentinaires
3. CONSIDERATIONS CLINIQUES EN RAPPORT AVEC LE
COLLAGE
3.1. Milieu buccal
3.2. Le complexe dentino-pulpaire
3.3. Spécificité des agents de liaison
4. ADHESION COMPOSITE - COMPOSITE
5. ADHESION AUX METAUX
6. ADHESION AUX CERAMIQUES DENTAIRES
BMD 304 - LES RESINES ACRYLIQUES
1. INTRODUCTION
1.1. Filière chimique
1.2. Différents types des résines thermoplastiques ou
thermopolymères stables
2. COMPOSITION
2.1. Mélange d’une poudre et d’un liquide
2.2. Résine résistante au choc
2.3. Température de transition vitreuse
3. PREPARATION
BMD 302 - PROPRIETES PHYSIQUES COMPAREES
DES RESINES COMPOSITES
3.1.Formation de la pâte
3.1.1. Théorie
3.1.2. Temps de formation de la pâte
3.1.3. Temps de travail
3.2. Cycle de durcissement
1. PROPRIETES PHYSIQUES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Variation de volume au cours de la polymérisation
Absorption d’eau
Coefficient d’expansion thermique
Porosité
2. PROPRIETES MECANIQUES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Résistance aux forces de compression et de traction
Résistance à l’abrasion
Module d’élasticité
Dureté
BMD 303 - LES ADHESIFS DENTINAIRES
1. LE COLLAGE AMELAIRE
1.1. Microstructure de l’émail
1.2. Effet du mordancage sur l’émail
1.3. Agents de liaisons amélaires
4. PROPRIETES PHYSIQUES
4.1. Structure et porosité
4.2. Solubilité et absorption d’eau
4.3. Variations de volume lors d’un cycle de durcissement
4.3.1. Dilatation thermique
4.3.2. Contraction de polymérisation
4.3.3. Contraction thermique
4.4. Propriétés thermiques
4.4.1. Dilatométrie thermique
4.4.2. Conductibilité thermique
4.5. Proprietés mécaniques
4.5.1. Dureté
4.5.2. Résistance
4.6. Propriétés optiques
4.6.1. Indice de réfraction
4.6.2. Transparence
4.6.3. Coloration
5. PROPRIETES CHIMIQUES
5.1. Polymérisation
5.2. Oxydation
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 129
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 130
BMD 306- LES ELASTOMERES CAOUTCHOUTEUX
NON AQUEUX
6. PROPRIETES BIOLOGIQUES
7. UTILISATION
7.1.Mise en oeuvre des résines thermopolymérisables
7.1.1. Préparation
7.1.2. Mise en moufle
7.1.3. Cuisson
7.1.4. Refroidissement
7.1.5. Démoulage
7.2. Indications
8. LES RESINES CHEMOPOLYMERISABLES
8.1. Auto
8.2. Photo
8.2. Duo
1. DEFINITION
2. CARACTERISTIQUES GENERALES
3. DIFFERENCES AVEC LES HYDROCOLLOÏDES
4. VISCOELASTICITE
5. VULCANISATION OU CUISSON
6. CRITERES D’UN ELASTOMERE IDEAL
7. FAMILLES
9. LES RESINES SOFT
300
9.1. Généralites
9.2. Préparation
9.2.1. Poudre
9.2.2. Liquide
9.2.3. Phénomènes de prise et polymérisation
9.3. Propriétés physiques
9.3.1. Solubilité
9.3.2. Variations de volume lors du durcissement
9.3.3. Propriétés mécaniques
9.3.4. Propriétés biologiques
9.4. Utilisation
9.4.1. Mise en oeuvre
9.4.2. Indications
I
LES POLYSULFURES - (R-SH)
1. DEFINITION
2. PRESENTATION COMMERCIALE
3. COMPOSITION
3.1. Le 1er Tube ou La Base
3.2. Le 2ème Tube ou L’ensemble Accélérateur
4. FORMATION DU MELANGE
5. TEMPS DE MALAXAGE
9. LES RESINES POUR PORTE-EMPREINTES INDIVIDUELS
6. TEMPS DE TRAVAIL. FACTEURS DE VARIATION DU TEMPS
DE TRAVAIL.
BMD 305 - LES HYDROCOLLOÏDES POUR
EMPREINTE
1. DEFINITION D’UN HYDROCOLLOÏDE
2. PROPRIETES GENERALES
3. CLASSIFICATION
3.1. Hydrocolloïdes Réversibles
3.2. Hydrocolloïdes Irréversibles
4. COMPARAISON ENTRE HYDROCOLLOÏDES REVERSIBLES ET
IRREVERSIBLES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
Temps de travail
Temps de prise
Gélification
Déformation permanente
Flexibilité
Résistance à la compression
Résistance à la déchirure
7. LA REACTION DE PRISE OU LA VULCANISATION.
7.1. Stade d’Induction ou d’Initiation
7.2. Stade de propagation ou de vulcanisation proprement dit
7.3. Stade de coupure
8. TEMPS DE PRISE
8.1. Définition et principe de mesure
8.2. Mesure du temps de prise apparent
8.3. Facteurs de variation du temps de prise
8.3.1. Facteurs physiques
8.3.2. Facteurs chimiques
9. L’ELASTICITE CAOUTCHOUTIQUE
10. LA CONSISTANCE (LES VISCOSITES)
11. LE COMPORTEMENT DILATOMETRIQUE THERMIQUE
12. LE COMPORTEMENT HYDRIQUE
13. L’EPAISSEUR DU MATERIAU
5. DIFFERENCES AVEC LES ELASTOMERES NON AQUEUX.
14. DUREE DE VIE
6. INDICATIONS ET CHAMP D’APPLICATION
15. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
130 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 131
II - LES SILICONES OU ORGANO-SILOXANES
10. COMPARAISON AVEC LES POLYSULFURES
1. DEFINITION
11. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
2. LES SOUS-FAMILLES
LES POLYETHERS
2.1. Les silicones par condensation
2.2. Les silicones par addition
A. LES SILICONES PAR CONDENSATION
1. PRESENTATION
1. DEFINITION
2. COMPOSITION
2.1. Première pâte
2.2. Deuxième pâte
2.3. Le tube THINNER
2. COMPOSITION
2.1. Première pâte
2.2. Deuxième pâte ou liquide
3. REACTION CHIMIQUE
4. LE TEMPS DE PRISE
3. FORMATION DU MELANGE
5. FACTEURS DE VARIATION DES TEMPS DE TRAVAIL ET PRISE
4. REACTION CHIMIQUE
6. LA CONSISTANCE (LES VISCOSITES)
5. LE TEMPS DE MALAXAGE
6. LE TEMPS DE TRAVAIL
7. PRESENTATION ET MANIPULATION
8. PROPRIETES THERMIQUES
7. FACTEURS DE VARIATION DU TEMPS DE TRAVAIL
9. PROPRIETES MECANIQUES
8. VULCANISATION EN 3 STADES
300
9.1. Résistance à la déchirure (tear energy)
9.2. Module d’élasticité
9. LE TEMPS DE PRISE
10. L’HYDROPHILIE
10. DETERIORATION DU MATERIAU
11. STABILITE DIMENSIONNELLE
11. COMPARAISON AVEC LES POLYSULFURES
12. CONSEILS PRATIQUES
12. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
13. COMPARAISON AVEC LES POLYSULFURES
B - LES SILICONES PAR ADDITION
14. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
1. DEFINITION
14. LES VINYLSILANOMETHERS
2. PRESENTATION
3. COMPOSITION
3.1. Première pâte
3.2. Deuxième pâte ou liquide
4. LA REACTION CHIMIQUE
5. RECUPERATION ELASTIQUE
6. RETARDATEUR DE PRISE
7. CONSISTANCE : LES 5 VISCOSITES.
8. EPAISSEUR OPTIMALE ET INCIDENCE D’UNE
SUREPAISSEUR
9. COMPATIBILITE AVEC
9.1. Les produits chimiques d’éviction gingivale
9.2. Les gants
BMD 307 - LES REVETEMENTS
1. GENERALITES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Contraction de la cire
Contraction de l’alliage
Les deux phases
Différentes formes de silice
Les transformations polymorphiques
1.5.1. D’inversion
1.5.2. De conversion
1.6. RVT pour coulée à basse température
1.7. RVT pour coulée à haute température
2. REVETEMENTS A LIANT PLATRE
2.1. Composition - poudre
2.1.1. Substrat
2.1.2. Liant
2.2. Propriétés chimiques
2.2.1. Prise à température ambiante
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 131
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 132
2.2.2. Prise hygroscopique
2.2.3. Stabilité thermique
2.3. Propriétés physiques
2.3.1. Structure
2.3.2. Dilatation DH
2.2.3. Propriétés mécaniques et comportement a haute
température
2.4. Facteurs Influants sur la dilatation
2.4.1. Taux de la silice
2.4.2. Milieu
2.4.3. P/S
2.4.4. E/P
3
RVT A LIANT SILICIQUE
3.1. Constituants
3.1.1. Substrat (Q-C)
3.1.2. Liant
3.2. Propriétés chimiques: prise a température ordinaire
3.3. Propriétés physiques: comportement à haute température
3.4. Rce mécanique et pyroscopique
3.5. Indications
300
4.3. Type II
4.4. Type III
Ni-Cr-Al-Be
Ni-Cr-B-Si
Ni-Cr-Mo
5. TRAITEMENT THERMIQUES DE DURCISSEMENT PAR
5.1. Précipitation d’une phase (eutectique) dans la matrice
5.2. Précipitation de Carbure ou de Composes intermatalliques au
niveau des joints de grains
6. COMPORTEMENT A HAUTE T DU CHROME ET DU NICKEL
6.1. Formation d’oxyde de * Cr
* Ni
6.2. Formation d’une couche continue d’oxyde de Cr et de
(SPINEL)
6.3. Influence de la grandeur des grains
Ni
7. LES SUPERALLIAGES:
7.1. Superalliages qui contiennent trop de Fer appelés
7.1.1. Superalliages 18 - 8
ou 18 - 10
Cr Ni
Cr Ni Le reste Fer
7.2. Superalliages ne contenant pas du Fer
7.2.1. Ni ~ 80%
Cr ~ 20%
7.2.2. Utilisation: infrastructures métalliques
4. RVT A LIANT PHOSPHATE
4.1. Composition
4.1.1. Poudre substrat (+ Mg)
4.1.2. Liquide
4.2. Propriétés chimiques: prise a T ambiante
4.3. Propriétés physiques
4.3.1. Exothermicité de prise
4.3.2. Comportement à haute température
4.3.3. Réaction chimiques à haute température
4.3.4.Propriétés mécaniques et thermiques
4.4. Indications
BMD 308 - ALLIAGES NI-CR ET NI-CR-FE
8. PROPRIETES MECANIQUES
8.1.
8.2.
8.3.
8.4.
8.5.
8.6.
8.7.
8.8.
8.9.
Masse volumique ~ 8
Intervalle de fusion ~ 1050-1100 C ou 1250 C-1350 C
Limite élastique: 400 - 600 Gpa
Dilatométrie 15 - 17% ou plus
Retrait a la coulee: 2,3%
Module d’élasticite ou d’Young 200 à 250 Gpa
Allongement à la rupture 1 - 3%
Résistance à la rupture de la L-C-M
Dureté: 200 - 350
BMD 309 - ALLIAGE CO-CR
1. GENERALITES
1. UTILISATION
2. ALLIAGES BASE
2. TENEUR EN C: 0.2 A 1%
2.1. Ni (Ni-Cr)
2.2. Co (Co-Cr)
2.3. Fe (Fe-Ni-Cr)
3. ALLIGES NI-CR
3.1. Teneur en Cr
3.2. Teneur en C: 0,05 a 0,2%
3.3. Influence des éléments d’addition: permettent la diminution du
% Cr
3.4. Buts d’utilisation des Ni-Cr
3.5. Inconvénients
3.5.1. Liaison C.M
3.5.2. Teinte
3.5.3. Couple galvanique
4. CLASSIFICATION DE CES ALLIAGES
4.1. Type I Ni-Cr-Fe
4.2. Type I modifié Ni-Cr-Fe-Mo
132 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3. COMPOSITION
3.1. 1ère génération:
3.2. 2ème génération:
3.2. 3ème généeration :
Co65%
Co50%
Co15%
4. PROPRITES MECANIQUES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
Masse volumique
Intervalle de fusion
Dilatermie thermique
Retrait ~ 2,1%
Trt thermique
Cr30%
Cr25%
Cr25%
Mo
5%
Mo5%
Mo5%
Ni
20%
Ni
55%
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 133
BMD 310 - ALLIAGES NOBLES ET HAUTEMENT
NOBLES
BMD 311 - LES CERAMIQUES DENTAIRES
1. DEFINITION
1. INTRODUCTION
2. CLASSIFICATION DES CERAMIQUES DENTAIRES
2.1. En fonction de leur température de cuisson
2.2. Suivant les différents types de céramique d’utilisation courante
2. ALLIAGES BINAIRES
2.1. Au- Cu
2.2. Au- Cu3
3. TRAITEMENTS THERMIQUES
3.1. De Mise en solution ou homogénisation
3.2. De durcissement
4. INFLUENCE DES ADDITIONS MINEURES DE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Zinc
Platine
Zinc + Platine
Argent
(Au- Cu- Zn)
(Au- Cu- PT)
(Au- Cu- Zn- PT)
(Au- Cu- Ag)
5. REGLE DE TAMMAN: ANCIENNE CLASSIFICATION
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Alliages or ou precieux
Alliages or ou precieux
Alliages or ou precieux
Alliages or ou precieux
> 75% en précieux (Au et ou PT)
75% > A > 65%
65% > A > 50%
< 50% en précieux (Au et ou PT)
6. NOUVELLE CLASSIFICATION
3. STRUCTURE ET COMPOSITION GENERALE D’UNE
CERAMIQUE
3.1. Composition minéralogique des céramiques dentaires
3.2. Composition chimique de la céramique
3.2.1. La céramique feldspathique
3.2.2. Les néo-céramiques
3.2.3. Les céramiques d’oxydes
3.2.4. Les céramiques alumineuses( Aluminous Porcelain
Crown)
3.2.4.1. Fabrication et composition de la coiffe
(aluminous porcelain core)
3.2.4.2. Avantages, problèmes, inconvénients,
prospective
3.3. La granulométrie
4. QUALITES MECANIQUES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Module de rupture ou résistance à la flexion
Module d’élasticité ou module d’Young
Résistance à la compression et à la traction
Dureté
7. LES COMPOSES D’ADDITION
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
7.6.
Cuivre
Argent
Platine
Palladium
Irridium
Zinc
8. PROPRIETES MECANIQUES DES ALLIAGES OR CLASSIQUES
8.1. Type I- II- III- IV et leurs indications
8.2. Intervalle de fusion
Type I : 930 C
II - III : 900 C
IV : 870 C
8.3. Module d’Young
8.4. Limite élastique
8.5. Résistance à la rupture
8.6. Dureté
8.7. Allongement à la rupture
8.8. Masse volumique
IV
: 15
II-III
: 17
I
: 18
8.9. Retrait à la coulée: 1,4%
8.10. Dilatométrie thermique;
IV: 18 x 10 - 6/C
9. LES ALLIAGES AURO-CERAMIQUES
9.1.
9.2.
9.3.
9.4.
9.5.
9.6.
Au- Pt- Pd
Au- Pd
Ag- Pt- Pd
Ag- Pd
Comportements et résistances à la corrosion
Liaison céramo-métallique
5. FABRICATION INDUSTRIELLE DES CERAMIQUES
6. MOYENS DE RENFORCEMENT DE LA CERAMIQUE
AVANTAGES
7. CARACTERISTIQUES STRUCTURALES DE LA CERAMIQUE
COMPARAISON AVEC LES VERRES ET LES METAUX
7.1. Chimiques
7.2. Thermiques
7.3. Optiques
8. LA DEVITRIFICATION ET LA VITRIFICATION
9. CERAMIQUE TRADITIONNELLE
9.1. Eléments de base (Glass former)
9.2. Les fondants ou phases vitreuses liantes
9.3. Les dégraissants
10. LA CUISSON
10.1. Etapes de la cuisson
10.1.1. Début biscuit (Low bisque or low biscuit)
10.1.2. Moyen biscuit: (medium bisque or ...)
10.1.3. Haut biscuit: (High bisque or ....)
10.2. Régime de chauffe
10.3. Les corrections
10.4. Facteurs à considérer dans la cuisson
10.4.1. Cuisson sous vide ou en atmosphère
10.4.2. Variation de la viscosité du matériau
10.4.3. La rétraction
10.4.3.1. Facteurs limitant ou influant ce retrait
10.4.3.2. Valeur du retrait
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 133
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 134
11. LA LIAISON CERAMO-METALLIQUE
11.1. Liaison mécanique
11.2. Liaison physique (forces de van der WAALS)
11.3. Liaison par mise en compression (effet de précontrainte)
11.4. Liaison chimique (moléculaire)
12. LES NOUVELLES CERAMIQUES
12.1. Alumine
12.2. Empress
12.3. Zirconia
12.4. Zircone-Alumine
BMD 312 - LE SOUDO-BRASAGE
1. DEFINITION ET TERMINOLOGIE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
300
Soudure - brasure - welding.
Métal d’apport, Métal de base.
Espace capillaire
Terminologie anglaise
1.4.1. Welding
1.4.2. Les termes « Soldering » or « Brazing ».
3. CLASSIFICATION ET COMPOSITION GENERALE D’UNE
BRASURE
3.1. Classification selon la température de fusion du métal d’apport
3.1.1. La brasure tendre (soft solders)
3.1.2. La brasure forte (hard solders)
3.2. Selon la composition
3.2.1. Brasure tendre
3.2.1.1. Composition
3.2.1.2. Indication
3.2.2. Brasure forte
3.2.2.1. Brasure forte des alliages non précieux
3.2.2.1.1. Composition et Indication
3.2.2.1.2. La brasure à l’argent
3.2.2.1.3. La brasure cuivre - phosphore
3.2.2.1.4. Critères pour éléments céramométalliques non précieux
3.2.2.2. Brasure forte des alliages précieux ou
brasure à base d’or
3.2.2.2.1. Composition pour alliages
conventionnels
3.2.2.2.2. Critères pour éléments céramométalliques précieux
3.3. Brasage primaire
3.4. Brasage secondaire
2. FACTEURS DE SUCCES DU BRASAGE - LES CRITERES.
2.1. Facteurs généraux
2.1.1. L’intervalle de fusion
2.1.2. La composition de la brasure
2.1.3. Fluidité et adhésion
2.1.4. La résistance à la corrosion
2.1.5. L’absence de piqûre
2.1.6. Les propriétés mécaniques de la brasure
2.1.7. La couleur de la brasure
2.2. Facteurs liés au brasage proprement dit
2.2.1. Choix de l’état de surface
2.2.2. Relation métal de base - métal d’apport au cours de
l’opération de brasage
2.2.3. Température de brasage
2.2.4. L’interstice
2.2.5. Le bloc de revêtement pour consolidation
2.2.5.1. Composition
2.2.5.2. Impératifs
2.2.5.3. Caractéristiques
2.2.6. La température de chauffe
2.2.7. Configuration du joint à souder
2.2.8. L’usage du flux
2.2.8.1. Flux ou fondants : rôle, timing, composition et
mode d’action
2.2.8.2. Choix du flux
2.2.8.2.1. Flux pour brasure forte des alliages
précieux
2.2.8.2.2. Flux pour brasure forte des
alliages non précieux
2.2.8.2.3. Flux pour brasures secondaires
2.2.9. L’antiflux
134 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
4. PROPRIETES MECANIQUES DU JOINT BRASE
5. MICROSTRUCTURE DU JOINT SOUDE
6. LES CLES DE SOUDURE
7. DIFFERENTES MODALITES DE CHAUFFE
7.1. Brasage au chalumeau
7.1.1. Avantages et Inconvénients
7.1.2. Application
7.1.3. Surchauffe et chauffe insuffisante
7.2. Brasage au four
7.2.1. Avantages et Impératifs
7.2.2. Mise en œuvre
7.2.3. Four de soudure
7.3. Brasage d’un attachement de précision
7.4. Technique de surcoulée (Casting to embedded metals or alloys)
7.5. Soudage à l’infrarouge
7.6. Soudure pour réparation
BMD 313 - LE TITANE ET SES ALLIAGES
1. GENERALITES ET HISTORIQUE
2. FABRICATION
3. PROPRIETES MECANIQUES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Masse volumique
Module d’élasticité
Résistance à la rupture
Ductilité
Dureté
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 135
4. PROPRIETES PHYSIQUE
4.1. Dilatométrie
4.2. Retrait à la coulée
4.3. Point de fusion
5. CRISTALLOGRAPHIE ET TRANSFORMATION ALLOTROPIQUE
6. LA PASSIVATION
7. LE TITANE COMMERCIALEMENT PUR.
8. LE TITANE ALLIE - INTERET
9. MODES DE MISE EN ŒUVRE
10. CHAMP D’APPLICATION
300
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 135
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 136
MIN 300
4.5 crédits
Cette matière de pathologie médicale à l’usage des odontologistes n’a d’autre prétention que d’être un trait
d’union entre la médecine et l’odontologie.
Elle doit permettre au praticien de mieux cerner les connaissances de certaines maladies et la conduite à
tenir dans certains cas particuliers, d’éviter une complication ou un accident et bien entendu ne pas engager
plus avant sa responsabilité.
300
MIN 301
Les maladies infectieuses
MIN 302
Gastro-entérologie
2 heures
MIN 303
Hépatologie
2 heures
MIN 304
Appareil respiratoire
2 heures
MIN 305
Endocrinologie
MIN 306
Cardiologie
2 heures
MIN 307
Rhumatologie
2 heures
MIN 308
Néphrologie
1 heure
MIN 309
Hématologie
4 heures
MIN 310
Maladies de la muqeuse buccale
2 heures
MIN 311
Neurologie
2 heures
MIN 312
Cours pratiques
3 heures
136 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
12 heures
1 heure
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 137
MIN 301 - MALADIES INFECTIEUSES
1. FIEVRE TYPHOIDE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
1.8.
1.9.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic différentiel
Traitement
Prévention
2. BRUCELLOSE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
2.8.
2.9.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic différentiel
Traitement
Prévention
3. TETANOS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
Définition
Germe en cause
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic
Prévention
4. MONONUCLEOSE INFECTIEUSE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4
4.5.
4.6.
4.7.
4.8.
4.9.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic différentiel
Traitement
Prévention
5. OREILLONS
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
5.7.
5.8.
5.9.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic différentiel
Traitement
Prévention
6. ROUGEOLE
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
6.5. Clinique
6.6. Laboratoire
6.7. Diagnostic diffférentiel
6.8. Traitement
6.9. Prévention
7. RUBEOLE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
7.6.
7.7.
7.8.
7.9.
Définition
Etiologie
Epidémiologie
Physiopathologie
Clinique
Laboratoire
Diagnostic différentiel
Traitement
Prévention
8. VARICELLE
9.1. Définition
9.2. Etiologie
9.3. Epidémiologie
9.4 Physiopathologie
9.5. Clinique
9.6. Laboratoire
9.7. Diagnostic différentiel
9.8. Traitement
9.9. Prévention
300
9. TUBERCULOSE
10.1. Définition
10.2. Etiologie
10.3. Epidémiologie
10.4 . Physiopathologie
10.5. Clinique
10.6. Laboratoire
10.7. Diagnostic différentiel
10.8. Traitement
10.9. Prévention
10. SIDA (HIV)
11.1. Définition
11.2. Etiologie
11.3. Epidémiologie
11.4 . Physiopathologie
11.5. Clinique
11.6. Laboratoire
11.7. Diagnostic différentiel
11.8. Traitement
11.9. Prévention
MIN 302 - GASTRO-ENTEROLOGIE
1. ULCERE DUODENAL
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Définition
Physiologie
Physiopathologie
Clinique
Méthode de diagnostique
Complications
1.7. Traitement
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 137
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 138
2. ULCERES GASTRIQUES
Définition
Physiologie
Physiopathologie
Clinique
Méthode de diagnostique
Complications
2.7. Traitement
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
MIN 303 - HEPATOLOGIE
1. HEPATITES
300
1.1. Définition
1.2. Types d’hépatites
1.2.1. Hépatite A
1.2.1.1. Définition
1.2.1.2. Etiologie
1.2.1.3. Physiopathologie
1.2.1.4. Clinique
1.2.1.5. Laboratoire
1.2.1.6. Traitement
1.2.1.7. Prévention
1.2.2. Hépatite B
1.2.3. Hépatite C
1.2.4. Hépatite D
1.2.5. Hépatite E
1.2.6. Hépatite F et G
MIN 304 - APPAREIL RESPIRATOIRE
1. ASTHME
1.1. Définition
1.2. Type
1.2.1. Asthme extrinsèque
1.2.1.1. Définition
1.2.1.2. Physiopathologie
1.2.1.3. Clinique
1.2.1.4. Laboratoire
1.2.1.5. Traitement
1.2.2. Asthme intrinsèque
1.2.2.1. Définition
1.2.2.2. Physiopathologie
1.2.2.3. Clinique
1.2.2.4. Laboratoire
1.2.2.5. Traitement
2. LES PNEUMONIES
2.1. Définition
2.2. Etiologie
2.3. Clinique
2.4. Laboratoire et méthode de diagnostic
2.5. Traitement
MIN 305 - ENDOCRINOLOGIE
1. DIABETE
1.1. Généralités
1.2. Hygiène de vie des personnes atteintes de diabète
1.3. Diabète et soins dentaires
2. LE PATIENT CARDIAQUE: QUELLES PRECAUTIONS A
PRENDRE EN PRATIQUE DENTAIRE ET PARODONTALE?
2.1. Hypertention artérielle
2.2. Dyslipidémie
2.3. Anesthésie en odontologie
3. PRESCRIPTION MEDICAMENTEUSE EN PATHOLOGIE ET
CHIRURGIE BUCCO-DENTAIRE
4. SIGNES BUCCAUX DE LA PATHOLOGIE ENDOCRINIENNE
4.1. Osteoporose
4.2. Hypercalcemies
5. TROUSSE D'URGENCE EN ODONTOLOGIE
6. LEUCOPLASIES ET LE TABAC
MIN 306 - CARDIOLOGIE
1. ENDOCARDITE INFECTIEUSE
1.1. Définition
1.2. Etiologie
1.3. Physiopathologie
1.4. Clinique
1.5. Méthode de diagnostic
1.6. Pronostic
1.7. Traitement
2. MALADIES CORONARIENNES
2.1. Angine de poitrine
2.2. Infarctus de myocarde
MIN 307 - RHUMATOLOGIE
1. RHUMATISME ARTICULAIRE AIGUE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Définition
Physiopathologie
Clinique
Méthode de diagnostic
Traitement
MIN 308 - NEPHROLOGIE
1. GLOMERULONEPHRITE AIGUE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
138 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
Définition
Physiopathologie
Clinique
Méthode de diagnostic
Traitement
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 139
MIN 309 - HEMATOLOGIE
1. ANEMIE
1.1.Définition
1.2.Genres d’anémie
1.3.Traitement
2. DESORDRES DE LA COAGULATION
2.1. Physiologie de la coagulation
2.2. Maladies causée par le désordre de la coagulation
2.2.1. Hémophilie
2.2.2. Maladie de Von Willebrand
2.2.3. Autres maladies
MIN 310 - MALADIES DE LA MUQUEUSE
BUCCALE
MIN 311 - NEUROLOGIE
1. SYNCOPE, VERTIGES
300
2. CONVULSIONS
2.1. Fébrile
2.2. Crises épileptiques
3. HYDROCEPHALIE
4. MENINGITES
5. TRAUMATISMES CRANIENS
6. CEPHALEES
7. NEVRALGIE FACIALE
8. SCLEROSE EN PLAQUE
MIN 312 - COURS PRATIQUE
1. ANTIBIOTIQUES
2. ANTI-INFLAMMATOIRES
3. ANALGESIQUES
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 139
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 140
NUT 300
1.5 credits
The aim of the course is to helps the students in dealing with their patients to see more clearly the wood as
well as the trees.
NUT 301
Normal nutrition
4 heures
NUT 302
Vitamins
2 heures
NUT 303
Primary and secondary nutritional disorders
3 heures
NUT 304
Nutrition and diet in other conditions
3 heures
NUT 305
Nutrition in the community
3 heures
300
140 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 141
NUT 301 - MORMAL NUTRITION
1.1. Body
1.2. Food
1.3. Nature and sources of nutriment
1.4. Nutriment physiology
1.5. Nutriment metabolism
1.6. Nutritional requirements
1.7. Toxicological aspects
1.8. Food additions
NUT 202 - VITAMINS
2.1. Water soluble
300
2.2. Lipid soluble
2.3. Minerals
2.4. Elements
2.5. Electrolytes
NUT 303 - PRIMARY AND SECONDARY
NUTRITIONAL DISORDERS
3.1. Undernutrition
3.2. Overnutrition
NUT 304 - NUTRITION AND DIET IN OTHER
CONDITIONS
4.1. Systemic nutritional disorders
4.2. Nutrition and other conditions
NUT 305 - NUTRITION IN THE COMMUNITY
5.1. Food and population
5.2. Nutritional assessment, measures and planning index
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 141
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 142
OCC 300
3 crédits
L’objectif de ce cours est de rendre l’étudiant familier avec l’ occlusion des dents, les muscles masticateurs, et l’ATM. Il doit
également pouvoir établir la relation entre eux durant la fonction et la dysfonction.
300
OCC 301
Introduction et terminologie
2 heures
OCC 302
L’articulation temporo-mandibulaire
2 heures
OCC 303
Les muscles masticateurs
2 heures
OCC 304
Anatomie et physiologie de l’occlusion
3 heures
OCC 305
Les références maxillo-mandibulaires
3 heures
OCC 306
La cinématique mandibulaire
3 heures
OCC 307
Les articulateurs
3 heures
OCC 308
Examen clinique et analyse occlusale
3 heures
OCC 309
Les désordres temporo-mandibulaires
6 heures
OCC 310
Concept thérapeutique général - les gouttières occlusales
3 heures
142 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 143
OCC 301 - INTRODUCTION ET TERMINOLOGIE
2.1.2. Rapport cuspide embrasure
2.1.3. Fonction groupe- fonction canine
1. LES CONSTITUANTS DE L'APPAREIL MANDUCATEUR
2. LA LIMITE ENTRE LA PHYSIOLOGIE ET LA PATHOLOGIE
NOTION DE DESORDRE TEMPORO-MANDIBULAIRE ET
ORIGINE MULTIFACTORIELLE.
3. CONTACTS OCCLUSAUX PENDANT LA MASITCATION ET LA
DÉGLUTITION
4. CONTACTS OCCULAUX ET ABRASION DENTAIRE
3. ROLE DE L'OCCLUSION DANS LA PHYSIOLOGIE ET LA
PATHOLOGIE
4. TERMINOLOGIE (GLOSSARY)
OCC 305 - LES RÉFÉRENCES MAXILLOMANDIBULAIRES
1. LA DIMENSION VERTICALE
OCC 302 - L'ARTICULATION TEMPOROMANDIBULAIRE
1. INTRODUCTION
2. ORIGINE PHYLOGÉNÉTIQUE ET ONTOGENÈSE
3. DESCRIPTION ANATOMIQUE
3.1. Surface articulaire mandilulaire et temporale
3.2. Capsule et ligaments
3.3. Le disque articulaire
1.1. Position de repos
1.2. Déterminition clinique de la position de repos
1.3. Espace libre en position de repos
2. LA RÉFÉRENCE ARTICULAIRE
2.1. La relation centrée RC
2.2. Moyens d'enregistrement de la R.C
3. LA RÉFÉRENCES-MUSCULAIRE
3.1. La relation myo- centrée
3.2. Impératifs et moyens d'enregistrement
4. LA RÉFÉRENCE DENTAIRE
4. PHYSIOLOGIE DE L'ATM
4.1. Mouvement de rotation et de translation
4.2. Mouvements condyliens durant la fonction
4.1. Enregistrement des modèles
4.2. Intercuspidie maximale
4.3. Occlusion de convenance
4.4. Occlusion en relation centrée
OCC 303 - LES MUSCLES MASTICATEURS
OCC 306 - LA CINÉMATIQUE MANDIBULAIRE
1. LES MUSCLES ELEVATEURS
1.1. Le masséter
1.2. Le temporal
1.3. Le Ptérygoidien median
1.4. Le Ptérygoidien latéral
2. LES MUSCLES ABAISSEURS
2.1. Le diagastrique
2.2. Les sus et sous hyoidiens
1. MOUVEMENTS LIMITES DE LA MANDIBULE
1.1. Dans le plan sagital
1.2. Dans le plan horizontal
1.3. Dans le plan frontal
2. MOUVEMENTS FONCTIONNELS DE LA MANDIBULE
2.1. Etude du cycle masticatoire
3. PHYSIOLOGIE DES MOUVEMENTS MANDIBULAIRES
3.1. Abaissement
3.2. Elévation
3.3. Mouvements latéraux
3.4. Propulsion et rétro-pulsion
OCC 307 - LES ARTICULATEURS
1. INTRODUCTION
2. PRINCIPES DE L'ARTICULATEUR: DE L'OCCLUSEUR À
L'ARTICULATEUR ADAPTABLE
OCC 304 - ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DE
L'OCCLUSION
3. IMPERATIVES ET LIMITES DES ARTICULATEURS
4. UTILISATION DE L'ARTICULATEUR
1. OCCLUSION NORMALE ET OCCLUSION IDÉALE
2. OCCLUSION STATITIQUE ET OCCLUSION DYNAMIQUE
4.1. Détermination de l'axe charnière
4.2. Principe de l'arc facial et de la table de montage - utilisation
4.3. Enregistrement de la R.C et montage du modèle mandibulaire
2.1. Mouvements mandibulaires et morphologie occlusale
2.1.1. Rapport cuspide -fosse
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 143
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 144
OCC 308 - EXAMEN CLINIQUE ET ANALYSE
OCCLUSALE
1. EVALUATION GÉNÉRALE
1.1. Questionnaire
1.2. Examen clinique préliminaire
1.3. Evaluation préliminaire comportementale et psyschologique
OCC 310 - CONCEPTIONS THÉRAPEUTIQUES
GÉNÉRALES
1. INTRODUCTION
2. STRATÉGIE THÉRAPEUTIQUE DE TRAITEMENT DES D.T.M :
MEDICAMENTS-PHYSIOTHERAPIE- OCCLUSALEPSYCHOTHÉRAPIE-CHIRURGIE
2. HISTORIQUE
2.1. Médicale
2.2. Dentaire
2.3. Psychologique
3. EXAMEN CLINIQUE
3.1. Evaluation médicale générale (neurologique vasculaire et des
structures crâniennes)
3.2. ATM et muscles masticateurs
3.3. Examen intra buccale: dent et muqueuses
3.4. Examen de l'occlusion
4. TESTS DIAGNOSTIQUES ET EXAMENS COMPLÉMENTAIRES
300
4.1. Analyse sur articulateur et instrumentale
4.2. Electromyographie
4.3. Examens radiologiques et par résonance nucléaire
4.4. Injection d'anesthésiques
OCC 309 - LES DÉSORDRES TEMPOROMANDIBULAIRES DTM
1. DÉFINITION
2. ÉPIDÉMIOLOGIE DES D.T.M
3. ÉTUDES DES FACTEURS ÉTIOLOGIQUES EN RAPPORT AVEC
LES DTM
3.1. Trauma
3.2. Facteurs anatomiques(squelettiques d'occlusion)
3.3. Facteurs systémiques
3.4. Facteurs psychosociaux et comportementaux
4. CLASSIFICATION ET CRITÈRES DE DIAGNOSTIC
4.1. Désordres articulaires
4.1.1. Congénital et de croissance (aplasie-hypoplasiehyperplasie-néoplasie).
4.1.2. Déplacement discal reductible ou irréductible.
4.1.3. Luxation
4.1.4. Désordres inflamatoires
4.1.5. Désordres dégénératives
4.1.6. Ankyloses
4.1.7. Fractures
4.2. Désordres musculaires
4.2.1. Douleur myofaciale
4.2.2. Myosites
4.2.3. Myospasm
4.2.4. Myalgie locale
4.2.5. Contracture
4.2.6. Tumeurs musculaires
5. DOULEUR ORO-FACIALE ET D.T.M: DIAGNOSTIC
DIFFERENTIEL
144 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3. RÔLE DE L'OCCLUSION DANS LES D.T.M
4. LES GOUTTIÈRES OCCLUSALES
4.1. Mécanisme d'action des gouttières
4.2. Gouttière de stabilisation occlusale
4.3. Plan de morsure antérieure
4.4. Gouttière résilentes
4.5. Gouttière de repositionnement occlusal
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 145
PARO 300
3 crédits
Le but du cours est de permettre aux étudiants de 3ème année de pouvoir différencier entre la santé et la
maladie parodontale anisi qu’entre une gingivite et une parodontite. Le cours leur permettra aussi de
déterminer et identifier les différents facteurs étiologiques et par la suite établir un diagnostic, un pronostic
ainsi qu’un plan de traitement.
Enfin, une dernière partie traite les différentes modalités de la thérapeutique parodontale non chirurgicale.
PARO 301
Paramètres de santé gingivale
2 heures
PARO 302
Etiologie des maladies parodontales
2 heures
PARO 303
La plaque dentaire
1 heure
PARO 304
Le tartre
1 heure
PARO 305
Bactériologie des parodontopathies
1 heure
PARO 306
Immunologie parodontale
1 heure
PARO 307
Histopathogénie des maladies parodontales
1 heure
PARO 308
Occlusion et maladies parodontales + thérapeutique occlusale
1 heure
PARO 309
Etat de santé générale et parodontologie
2 heures
PARO 310
La poche parodontale et anatomie des défauts osseux
2 heures
PARO 311
Classification des maladies parodontales et formes cliniques
2 heures
PARO 312
Les gingivites
2 heures
PARO 313
La parodontite chronique
1 heure
PARO 314
La parodontite agressive
1 heure
PARO 315
Autres formes de parodontites
1 heure
PARO 316
L’examen clinique en parodontologie
1 heure
PARO 317
Le diagnostic et le pronostic en parodontie
2 heures
PARO 318
Logique du plan de traitement en parodontie
2 heures
PARO 319
Epidémiologie en parodontologie
1 heure
PARO 320
Détartrage-surfaçage radiculaire
2 heures
PARO 321
Evaluation de la thérapeutique initiale
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 145
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 146
PARO 301 - PARAMETRES DE SANTE GINGIVALE
1. RAPPEL ANATOMIQUE DE LA GENCIVE
1.1. Gencive libre
1.2. Gencive attachée
1.3. Gencive interproximale ou papillaire
2. MUQUEUSE ALVEOLAIRE OU MUQUEUSE BORDANTE
3. CARACTERISTIQUES CLINIQUES DE LA GENCIVE
3.1. Couleur
3.2. Texture
3.3. Contour
3.4. Consistance
3.5. Volume
3.6. Position
3.7. Profondeur du sulcus
4. LE PARODONTE SAIN
PARO 302 - ETIOLOGIE DES MALADIES
PARODONTALES
300
1. INTRODUCTION
2. LES FACTEURS LOCAUX
2.1. Facteurs iatrogènes
2.1.1. Les limites marginales des prothèses et des
restaurations
2.1.2. Les contours
2.1.3. L’occlusion
2.1.4. Le matériel
2.1.5. La conception des appareils amovibles
2.1.6. Es procédures de thérapeutiques dentaires
2.2. Thérapeutiques orthodontiques et parodontopathies
2.3. Le tassement alimentaire
2.3.1. Mécanisme
2.3.2. Tassement alimentaire latéral
2.3.3. Séquelle
2.4. dents manquantes non remplacées
2.5. Extraction de la troisième molaire incluse
2.6. La malocclusion
2.7. La respiration buccal
2.8. les habitudes vicieuses
2.9. La pulsion linguale
2.10.Tabagisme
2.11.Le brossage intempestif
PARO 303 - LA PLAQUE DENTAIRE BCTÉRIENNE
4. MISE EN ÉVIDENCES DES BIOFILMS
5. INDICES UTILISES POUR MESURER L'ACCUMULATION DE
BIOFILM (PLAQUE)
6. FORMATION DES BIOFILMS SUPRA-GINGIVAUX
6.1. Formation de la pellicule initiale ou acquise
6.2. Colonisation par des organismes bactériens spécifiques
6.2.1. adhérence et sélectivité de la colonisation
6.2.2. Facteurs d'inhibition de la colonisation
6.2.3. La compétition bactérienne
6.3. Développement et maturation du biofilm
6.3.1. La fraction cellulaire
6.3.2. Fraction acellulaire: la matrice
7. BIOFILMS SOUS-GINGIVAUX
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
Structure et organisation du biofilm sous-gingival
Biofilm sous-gingival associé (attaché) a la dent
Biofilm sous-gingival associé à l'épithélium
Biofilm sous-gingival « non attaché »
8. ASPECTS BIOCHIMIQUES DES BIOFILMS
8.1. Composition biochimique des biofilms métabolisme des
biofilms
8.2. Rôle de l’alimentation dans la formation des biofilms
8.2.1. Consistance de l'alimentation
8.2.2. Composition de l'alimentation
8.2.3. Eléments inorganiques des biofilms
8.2.4. Calcium et phosphore
8.2.5. Fluor
8.3. Ph du biofilm
8.4. Phase aqueuse du biofilm
9. LA PATHOGÉNICITÉ DES BIOFILMS
10. LA TRANSFORMATION DES BIOFILMS EN TARTRE
PARO 304 - LE TARTRE
1. DÉFINITION ET CLASSIFICATION DU TARTRE
2. ASPECT CLINIQUE ET DISTRIBUTION DU TARTRE
3. MISE EN ÉVIDENCE DU TARTRE
4. COMPOSITION DU TARTRE
5. STRUCTURE DU TARTRE
6. FORMATION DU TARTRE
6.1. Théories concernant la minéralisation du tartre
6.1.1. Première théorie
6.1.2. Deuxième théorie
7. EFFET DU TARTRE SUR LES TISSUS PARODONTAUX
PARO 305 - BACTERIOLOGIE DES
PARODONTOPATHIES
1. HISTORIQUE
1. LES PARODONTOPATHIES
2. PERCEPTION NOUVELLE DE LA PLAQUE
3. TOPOGRAPHIE ET CLASSIFICATION DES BIOFILMS
DENTAIRES
3.1. Le biofilm sus-gingival
3.2. Le biofilm sous-gingival
146 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2. CORRELATION ENTRE BACTERIES ET PARODONTOPATHIES
3. ORIGINE DES BACTERIES DE LA PLAQUE DENTAIRE
3.1. L'écosystème buccal
3.2. Composition de la flore buccale
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 147
4. LA COLONISATION BACTERIENNE DES SURFACES
DENTAIRES
5. L'INVASION BACTERIENNE DES TISSUS PARODONTAUX
PARO 308 - OCCLUSION ET MALADIE
PARODONTALE
1. INTRODUCTION ET TERMINOLOGIE
6. L'INVASION BACTERIENNE DE L'ORGANISME
2. FACTEURS PRÉDISPOSANT
7. DETERMINATION DE L'AGENT CAUSAL DANS LA MALADIE
PARODONTALE
7.1. Historique
7.2. Notion de la plaque non spécifique
7.3. Notion de la plaque spécifique
7.4. Notion actuelle
7.5. Bactéries suspectées actuellement pathogènes
7.6. Notion de l'infection multifactorielle
8. MECANISME D'ACTION BACTERIEN
8.1. La virulence
8.2. De l'environnement local
8.3. La susceptibilité de l'hôte
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
2.8.
2.9.
Malocclusion
Relation entre la Disharmonie occlusal et l ATM
Bruxisme et habitudes para fonctionnelles
Extraction dentaire
Caries
Facteurs iatrogènes
Traitement orthodontique iatrogenes
Meulages dentaires iatrogènes
Migration des dents du a l’inflammation ou a des tumeur
dans les tissus parodontaux
2.10.Fracture des mâchoires
2.11.Perte de l appareil d ancrage parodontale
3. CHANGEMENTS TISSULAIRES ASSOCIE AU TRAUMATISME
OCCLUSAL
PARO 306 - IMMUNOLOGIE DES
PARODONTOPATHIES
1. MODALITES DE DEFENSE DE L'ORGANISME
2. CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES DE LA REGION DENTOGINGIVALE
3. LA REACTION IMMUNITAIRE
3.1. La phase aigüe
3.1.1. La phase vasculaire
3.1.2. La phase cellulaire
3.2. La phase chronique
3.2.1. La phase humorale
3.2.2. La phase cellulaire
4. CONCLUSION
3.1. Ligament parodontale: œdème, thrombose, hémorragie,
nécrose, élargissement du ligament parodontal
3.2. Os alvéolaire: résorption, apposition, nécrose
3.3. Cément: résorption, déchirure cementaire
3.4. Pulpe: pulpite, nécrose
4. SIGNES CLINIQUES DU TRAUMATISME OCCLUSAL
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Augmentation de la mobilité dentaire
Abrasion et attrition
Migration dentaire
Abcès parodontal
5. SYMPTÔMES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
douleur
Sensibilité dentaire
Douleur au niveau de l ATM
Tassement alimentaire
Mobilité dentaire
Pas de symptôme
6. SIGNE RADIOLOGIQUE
PARO 307 - HISTOPATHOGENIE DES MALADIES
PARODONTALES
1. INTRODUCTION
2. GENCIVE NORMALE
3. GENCIVE CLINIQUEMENT SAINE
4. INFLAMMATION GINGIVALE
5. ANATOMOPATHOLOGIE DES LESIONS GINGIVALES /
PARODONTALE
5.1. La lésion initiale
5.2. La lésion débutante
5.3. La lésion établie
5.4. La lésion avancée
5.5. Conclusion
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Lamina dura discontinue
Elargissement du ligament parodontal
Résorption radiculaire
Hypercementose
7. IMPLICATION DE L OCCLUSION DANS L ÉTIOLOGIE DES
MALADIES PARODONTALES
7.1. Le traumatisme occlusal ne peut pas induire une gingivite
7.2. Le traumatisme occlusal ne peut pas induire une perte
d’attache
7.3. L occlusion peut jouer un rôle secondaire dans l évolution de la
maladie parodontale
7.4. Forces occlusales excessive
7.5. Caractéristiques des forces occlusales
7.6. Signe radiologique
7.7. Critères du traumatisme du a l occlusion
7.8. Augmentation de la mobilité
7.9. Les force occlusales induisant des mobilités dentaires peuvent
accélérer la perte d attache en présence de parodontite
évolutive
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 147
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 148
7.10.Les forces occlusales induisant des mobilités dentaires peuvent
ralentir la cicatrisation après un traitement parodontal
7.11.Equilibration occlusale
7.12.Echec dans les traitements des maladies parodontales
évolutives
8. THÉRAPEUTIQUE OCCLUSALE
8.1. Ajustement occlusale, meulage sélectif
8.1.1. Définition
8.1.2. Indications
8.2. Contention
8.2.1. Définition
8.2.2. Indications
8.3. Traitement orthodontique
8.3.1. Introduction
8.3.2. Indications
PARO 309 - ETAT DE SANTÉ GÉNÉRAL EN
PARODONTOLOGIE
1. CAUSES DES MALADIES PARODONTALES
300
1.1. Facteur principal
1.2. Facteurs locaux
1.3. Facteurs généraux
2. INTERACTIONS ENTRE ÉTATS DE SANTÉ GÉNÉRALE ET
PARODONTALE
3.2.4. Infection par le HIV
3.3. Les maladies auto-immunes
3.3.1. Pemphigoïde
3.3.1.1. Pemphygoïde bulleuse
3.3.1.2. Pemphygoïde cicatricielle
3.3.2. Pemphigus
3.4. Hormones sexuelles
3.5. Ostéoporose
3.6. Médicaments
3.6.1. Antiépileptiques
3.6.2. Inhibiteurs calciques
3.6.3. Immunosuppresseur: Ciclosporine
3.6.4. Médicaments causant une xérostomie
3.7. Déficiences hématologiques
3.7.1. Déficiences hématologiques quantitatives
3.7.2. Déficiences hématologiques qualitatives
3.8. Histiocytose X
3.9. Influences génétiques
4. INFLUENCE DES MALADIES PARODONTALES SUR L’ÉTAT
GÉNÉRAL
4.1. Modèle d’interprétation de la corrélation entre la maladie
parodontale et les maladies systémiques
4.2. Affections cardio-vasculaires.
4.3. Endocardite infectieuse.
4.4. Maladies respiratoires.
4.5. Diabète.
4.6. Naissances prématurées d’enfants de faible poids.
5. CONCLUSION
3. INFLUENCE DES MALADIES SYSTÉMIQUES SUR LES
MALADIES PARODONTALES
3.1. Diabète
3.1.1. Classification
3.1.1.1. Diabète type 1
3.1.1.2. Diabète type 2
3.1.2. Diagnostic
3.1.2.1. Glycémie
3.1.2.2. Hémoglobine glycosylée HbA1c
3.1.3. Facteurs contribuant au développement de la maladie
parodontale chez le diabétique
3.1.3.1. Le métabolisme du collagène
3.1.3.2. Altération de la réponse immunitaire
3.1.3.3. La prédisposition génétique
3.1.3.4. Infection chez le patient diabétique
3.1.4. Les affections buccales chez le diabétique
3.1.5. Changements parodontaux chez les diabétiques
3.1.5.1. La plaque bactérienne
3.1.5.2. La flore sous gingival
3.1.5.3. L inflammation gingivale
3.1.5.4. La perte d’attache
3.1.5.5. La profondeur des poches
3.1.5.6. La perte osseuse
3.1.5.7. La perte de dents
3.1.6. Réponse au traitement parodontale chez les diabétiques
3.1.7. Effet du traitement parodontal sur le contrôle de la
glycémie
3.2. Maladies infectieuses
3.2.1. Gingivo-stomatite streptococcique
3.2.2. Gingivo-stomatite herpétique
3.2.3. Zona
148 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
PARO 310 - LA POCHE PARODONTALE ET
ANATOMIE DES DEFAUTS OSSEUX
1. DEFINITION
2. CORRELATION HISTOPATHOLOGIQUE
2.1. Modification physiologique
2.2. Modification pathologique
2.3. Topographie de la poche parodontale
3. MESURE DE LA PROFONDEUR DE LA POCHE
3.1. La profondeur des poches
3.2. Mesure du niveau d'attache
3.3. Erreur inhérente au sondage parodontal
4. ROLE DES CELLULES INFLAMMATOIRES DANS LA
PROGRESSION DE LA MALADIE PARODONTALE
4.1. Etude de l'infiltrat inflammatoire
4.2. Corrélation histoclinique
4.3. Etude des cellules inflammatoires dans l'épithélium de poche
4.4. Etude de l'infiltrat inflammatoire dans le tissu conjonctif a été
fait en parallèle
5. MICROSCOPIE A BALAYAGE
5.1. Observation de la paroi de la poche parodontale
5.2. Trajet des leucocytes
6. CLASSIFICATION DES POCHES
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 149
6.1. Poche gingivale ou fausse poche
6.2. Poche parodontale
7. PATHOGENIE DE LA POCHE PARODONTALE
8. CONTENU DE LA POCHE
8.1. Au niveau de la paroi molle
8.2. Au niveau de la surface dure
PARO 311 - CLASSIFICATION DES MALADIES
PARODONTALES ET FORMES CLINIQUES
1. LES GINGIVITES
1.1. Définition
1.2. Rappel sur les différents types de gingivites (world workshop
1989)
1.3. Nouvelle classification des gingivites (world workshop 1999)
1.3.1. Les gingivites causées par la plaque
1.3.2. Les lesions gingivales non induites par la plaque
2.
LES PARODONTITES
2.1. Définition
2.2. Classification des parodontites selon le world workshop 1989
2.3. Classification des parodontites selon le «world workshop
1999»
2.3.1. La parodontite chronique localisée et généralisée
2.3.2. La parodontite agressive
2.3.3. Autres formes de parodontites
2.3.4. Maladie parodontale nécrosante
2.3.4.1. La gingivite ulcéro-nécrotique
2.3.4.2. La parodontite ulcéro-nécrotique
2.3.5. L’abcès du parodonte
2.3.5.1. L’abcés parodontal
2.3.5.2. L’abcés pericoronaire
2.3.6. Les lésions endo-parodontales
2.3.7. Parodontite liée aux déformations mucogingivales
autour des dents
2.3.8. Parodontite liée au problème occlusal
3. REFERENCES
PARO 312 - LES GINGIVITES
1. DEFINITION
4.2. Gingivite ulcéro-nécrotique
4.2.1. Définition
4.2.2. Epidémiologie
4.2.3. Formes cliniques
4.2.3.1. Nécrose marginale
4.2.3.2. Enduit blanc-jaunâtre
4.2.3.3. Erythème linéaire
4.2.3.5. Saignement
4.2.3.6. Douleur
4.2.3.7. Halitose
4.2.3.8. Adénopathie
4.2.3.9. Fièvre et malaise
4.2.4. Diagnostic
4.2.5. Traitement
4.2.6. Anatomie pathologique de la GUN
4.2.7. Etiologie
4.2.8. Spécificité bactérienne
4.3. Gingivite médicamenteuse associée à la prise d'anticomitaux
4.4. La gingivite hormonale
4.5. La gingivite desquamative
4.6. La gingivite associée aux troubles de la nutrition
PARO 313 - LA PARODONTITE CHRONIQUE
1. DEFINITION
2. ÉTIOLOGIE
3. PCL (LOCALISÉE) LORSQUE<OU=30% DE SITES
4. PCG (GÉNÉRALISÉE) LORSQUE>30% DES SITES
5. SIGNES OBJECTIFS:
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
Examen de la gencive
Sondage
Situation de l’attache épithéliale
Atteinte furcatoire
Examen radiologique
5.5.1. évaluation de l’importance de la lyse osseuse
5.5.2. évaluation de la nature de la lyse
6. SIGNES SUBJECTIFS:
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
6.5.
6.6.
mauvaise haleine
douleur
Mobilité
Saignement (provoqué ou spontané)
Ouverture des espaces interdentaire
Etc
2. DISTRIBUTION
7. ASPECT MICROBIOLOGIQUE
3. EVOLUTION ET DUREE
8. TABLEAU RESUMANT LA PC
4. DIFFERENTS TYPES DE GINGIVITES
4.1. Gingivite associée à la plaque
4.1.1. Aspects cliniques
4.1.1.1. Changement de la couleur
4.1.1.2. Changement du volume de la gencive
4.1.1.3. Changement de la forme ou du contour
4.1.1.4. Changement de la consistance de la gencive
4.1.1.5. Changement de position de la gencive
4.1.1.6. Changement de la texture de la gencive
4.1.1.7. Saignement gingival
4.1.1.8. Suppuration
4.1.1.9. Douleur
4.1.2. Spécificité bactérienne
300
8.1. Sujets adultes en général mais peut atteindre l’enfant et
l’adolescent
8.2. Présence de poches parodontale
8.3. Présence de plaque et tartre et des facteurs iatrogènes
8.4. degrés de destruction tissulaire en relation avec la présence
des facteurs étiologiques locaux
8.5. distribution de la perte osseuse variable.
8.6. Destruction tissulaire s’étendant sur des dizaines d’années.
8.7. Destruction sévère peut intéresser un ou plusieurs sites.
8.8. Évolution de la maladie cyclique: longue période de rémission
et courtes périodes de destruction.
8.9. Blastogenèse normale (prolifération des lymphocytes sanguins
en contact avec la plaque).
8.10.Fonction des neutrophiles sanguins normale.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 149
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 150
8.11.inflammation de la gencive
8.12.Présence de différentes espèces microbiennes
8.13.Implication génétique inconnue.
8.14.Peut être modifiée par une maladie systémique.
8.15.Peut être modifiée par le tabac et le stress.
9. RÉFÉRENCES
PARO 314 - LA PARODONTITE AGGRESSIVE
1. DÉFINITION
2. LA PARODONTITE AGRESSIVE LOCALISÉE
2.1. Aspect clinique
2.2. Aspect immunologique de la pal
2.3. Aspect microbiologique de la pal
3. LA PARODONTITE AGRESSIVE GÉNÉRALISÉE
3.1. Aspect clinique
3.2. Aspect immunologique de la pal
3.3. Aspect microbiologique de la pal
4. REFERENCES
300
PARO 315 - AUTRES FORMES DE PARODONTITES
1. LA PARODONTITE COMME MANIFESTATION DE MALADIES
SYSTÉMIQUES.
1.1. Le diabète
1.2. Les médicaments
1.2.1. Les médicaments antiépileptiques
1.2.2. Les immunosuppresseurs
1.3. Les hormones sexuels
1.4. La grossesse
1.5. SIDA
1.6. Tabac et stress
1.7. Troubles hématologiques
1.8. Troubles génétiques
2. LA MALADIE PARODONTALE NÉCROSANTE
2.1. La gingivite ulcéro nécrotique
2.2. La parodontite ulcéro nécrotique
3. L’ABCÈS DU PARODONTE
.1. Abcès gingival
3.2. Abcès parodontal proprement dit
3.3. Abcès péricoronaire
4. LA LÉSION ENDOPARODONTALE
5. DÉFORMATIONS MUCO GINGIVALES AUTOUR DES DENTS
6. LE TRAUMA OCCLUSAL
7. RÉFÉRENCES
PARO 316 - L'EXAMEN CLINIQUE EN
PARODONTOLOGIE
1. INTRODUCTION
2. L'INTERROGATOIRE
2.1. Impression générale
2.2. Les antécédents généraux
2.3. Motif de la consultation
2.4. Antécédents dentaires
2.4.1. fréquence des visites
2.4.2. le brossage dentaire
3. L’EXAMEN BUCCAL
3.1. L’hygiène buccale
3.2. L’halitose
3.3. La salive
3.4. les lèvres
3.5. La muqueuse buccale
3.6. La langue
3.7. Le palais
3.8. La région oropharyngée
3.9. Examen des dents
3.10.Examen de la relation interarcade et de l’atm
3.11.Examen du parodonte
3.11.1. La gencive
3.11.2. La poche parodontale et le niveau d’attache
3.11.3. Exsudat et suppuration
3.11.4. Le saignement
3.11.5. Les furcations
3.11.6. La muqueuse alvéolaire
4. L’EXAMEN RADIOGRAPHIQUE
5. LIMITES DE L’EXAMEN RADIOGRAPHIQUE
6. TTECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES AVANCÉES
7. LES EXAMENS COMPLÉMENTAIRES
8. RÉFÉRENCES
PARO 317 - LE DIAGNOSTIC ET LE PRONOSTIC EN
PARODONTIE
1. INTRODUCTION
2. DÉFINITION DU DIAGNOSTIC
3. LES ÉLÉMENTS DU DIAGNOSTIC
4. LES TECHNIQUES DE DIAGNOSTIC AVANCÉES
5. GRAPHES DE LA MALADIE PARODONTALE
6. OBJECTIFS ET INTÉRÊT DU PRONOSTIC
7. COMMENT ÉTABLIR UN PRONOSTIC
8. QUELS SONT LES MOYENS POUR AMÉLIORER UN
PRONOSTIC
9. ETUDES DE CAS
10. CONCLUSION
150 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 151
PARO 318 - LOGIQUE DU PLAN DE TRAITEMENT
EN PARODONTOLOGIE
1. BUT DU PLAN DE TRAITEMENT
2. LES PHASES THÉRAPEUTIQUES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Phase d’urgence
Phase initiale ou non chirurgicale (phase I)
Phase chirurgicale (phase II)
Phase prothétique (phase III)
Phase de maintenance (phase IV)
PARO 319 - EPIDÉMIOLOGIE EN PARODONTIE
5.1.2. Séquences du détartrage et du surfaçage
5.1.2.1. Détartrage supra-gingival
5.1.2.2. Détartrage sous-gingival et surfaçage radiculaire
5.1.3. Aiguisement des instruments manuels
5.1.4. Comment tenir les instruments ?
5.1.5. Position de l'opérateur et du patient
5.2. Instruments ultrasoniques
5.2.1. Principe et techniques
5.2.2. Avantages
5.2.3. Inconvénients
5.3. Instruments rotatifs et alternative
6. CICATRISATION APRES LE DETARTRAGE-SURFACAGE
PARO 321 - EVALUATION DE LA THERAPEUTIQUE
INITIALE
1. DÉFINITION
1. INTRODUCTION
2. BUTS
2. FACTEURS A EVALUER
3. INDICES
3.1. Les principaux indices parodontaux
3.1.1. L’indice parodontal de Russel
3.1.2. L’indice de la maladie parodontale de Ramjford
3.2. Les indices gingivaux
3.2.1. L’indice gingival de Loe et Silness
3.2.2. L’indice hémorragique sulculaire de Muhlemann et son
3.2.3. L’indice hémorragique papillaire de Muhlemann
3.3. Les indices de plaque
3.3.1. L’indice de plaque de Quigley et Hein
3.3.2. L’indice de plaque de Silness et Low
3.4. L indice d évaluation des besoins de traitement parodontaux
4. FACTEURS AFFECTANTS LA FRÉQUENCE ET LA SÉVÉRITÉ DE
LA MALADIE PARODONTALE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
Age
Sexe
Race
Education
Revenu
Lieu de résidence
2.1. Etat général
2.2. Parodonte superficiel
2.2.1. Paramètre de sante gingival
2.2.2. Les different indice
2.2.3. La gencive attache
2.3. Parodonte profond
2.3.1. Resondage des poches
2.3.2. Atteinte furvatoire comarative
2.4. Derge de mobilité dentaire
2.5. Revue de l occlusion
2.6. Soins réalisés ou couronne provisoire
2.7. Bilan radio comparatives
2.8. Hygiène bucco dentaire
3. SYNTHÈSE
3.1. Enregistrements des nouvelles informations
3.2. Choix des thérapeutique et élaboration d un plan de
traitement définitif
3.3. Cas clinique
5. FACTEURS ÉTIOLOGIQUES DES MALADIES PARODONTALES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Hygiène buccal
Nutrition
Fluorure
Habitudes défavorables
PARO 320 - DETARTAGE-SURFACAGE
RADICULAIRE
1. HISTORIQUE
2. OBJECTIF
3. DEFINITIONS
4. DETARTRAGE-SURFACAGE ET CURETAGE GINGIVAL
5. INSTRUMENTS UTILISÉS POUR LE DETARTRAGE-SURFACAGE
5.1 Instruments manuels
5.1.1. Détartreurs manuels et curettes
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 151
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 152
PATH 300
2.5 crédits
Le but de ce cours est de permettre aux étudiants de 3ème année de mettre en évidence, de diagnostiquer et
de traiter les pathologies dentaires et muqueuses les plus souvent rencontrées.
300
PATH 301
Les anomalies du développement dentaire
4 heures
PATH 302
Les pathologies dentaires acquises non carieuse
2 heures
PATH 303
La carie
5 heures
PATH 304
Les variations anatomiques normales et les anomalies de développement
en pathologie muqueuse
1 heure
PATH 305
Les lésions muqueuses d’origine exogène
1 heure
PATH 306
Les maladies de la langue
½ heure
PATH 307
Les infections bactériennes
½ heure
PATH 308
Les infections virales
1 heure
PATH 309
Les mycoses
1 heure
PATH 310
Les maladies d’origine immunitaire possible
1 heure
PATH 311
Les maladies auto-immunes
1 heure
PATH 312
Les maladies cutanées
1 heure
PATH 313
Les maladies hématologiques et les maladies des glandes endocrines
1 heure
PATH 314
Les tumeurs bénignes
1 heure
PATH 315
Les lésions pseudo-tumorales et kystes des tissus mous
1 heure
PATH 316
Les lésions à potentiel de transformation maligne
1 heure
PATH 317
Les états précancéreux
1 heure
PATH 318
Les tumeurs malignes
1 heure
152 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 153
PATH 301 - LES ANOMALIES DU DÉVELOPPEMENT
DENTAIRE
1. INTRODUCTION
1.1. Rappel sur le développement dentaire
1.2. Conclusions
2. AGENESIES DENTAIRES
2.1. Généralités
2.2. Anodontie
2.3. Anodontie partielle
2.4. Hypodontie
2.5. Fréquence
2.5. Agénésie et hérédité
2.6. Agénésie des dents temporaires
3. HYPERGENESIES DENTAIRES
3.1. Généralités
3.2. Types morphologiques
3.2.1. Eumorphique
3.2.2. Dysmorphique
3.3. Formes topographiques
3.3.1. Mésiodens
3.3.2. Paramolaire
3.3.3. Distomolaire
3.4. Hypergénésies exceptionnelles
3.4.1. Dents prédéciduales: dents natales et néonatales
3.4.2. Dents postpermanentes
3.5. Cas particulier des odontomes composés et complexes
5.3. Anomalies de structure de la dentine
5.3.1. Généralités
5.3.2. Dentinogenèses imparfaites
5.3.3. Dysplasies dentinaires
5.4. Odontodysplasie
6. ANOMALIES DE DATE D‘ERUPTION DENTAIRE
6.1. Eruption prématurée
6.2. Perte prématurée
6.3. Eruption retardée
6.3.1. Fibro-muqueuse gingivale
6.3.2. Os
6.3.3. Divers
6.4. Supra-éruption
7. DYSTOPIES DENTAIRES
7.1. Généralités
7.2. Inclusions
7.3. Dents enclavées, submergées, ankylosées
7.4. Anomalies de direction
7.4.1. Versions dentaires
7.4.2. Rotations dentaires
7.5. Dents anastrophiques
7.6. Ectopie dentaire
7.6.1. Généralités
7.6.2. Transposition
PATH 302 - LES PATHOLOGIES DENTAIRES NON
CARIEUSES ACQUISES
4. DYSMORPHIES DENTAIRES
4.1. Généralités
4.2. Macrodontie
4.3. Microdontie
4.4. Dents doubles
4.4.1. Gémination
4.4.2. Fusion
4.4.3. Concrescence
4.5. Taurodontisme et cynodontisme
4.6. Invaginations dentaires: dens-in-dente
4.7. Evaginations dentaires: tubercules et cuspides surnuméraires
4.8. Dents syphilitiques: incisive et molaire de Hutchinson
4.9. Rhizomicrie
4.10. Rhizomégalie
4.11. Agénésie radiculaire
4.12. Dilacération
4.13. Racines surnuméraires
4.14. Racines fusionnées
4.15. Malformations radiculaires
4.16. Dent atypique
5. ANOMALIES DE STRUCTURE
5.1. Généralités
5.2. Anomalies de structure de l’émail
5.2.1. Hypoplasie
5.2.2. Hypocalcification et hypomaturation
5.2.3. Anomalies de teinte
5.2.4. Anomalies de structure de l’émail héréditaires:
amélogenèses imparfaites
5.2.4.1. Hypoplasique
5.2.4.2. Hypomature
5.2.4.3. Hypocalcifiée
1. ATTRITION
1.1. Attrition physiologique
1.2. Attrition pathologique
2. ABRASION
3. ÉROSION
4. ABFRACTION
5. FRACTURE
6. MYLOLYSE
7. RÉSORPTION INTERNE
PATH 303 - LA CARIE
1. FACTEURS D’ATTAQUE
1.1. Carbohydrates fermentables
1.2. Bactéries
2. FACTEURS DE RÉSISTANCE
2.1. Salive
2.2. Composition des tissus dentaires
3. PHYSIOPATHOLOGIE DE LA CARIE
3.1. Carie de l’émail
3.2. Carie de la dentine
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 153
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 154
3.3. Carie des racines
4. DIAGNOSTIC DE LA CARIE
5. TRAITEMENT DE LA CARIE
5.1. Traitement préventif
5.2. Traitement opératoire
5.2. Programmes de prévention personnalisés (tailor-made
preventive programs)
PATH 304 - LES VARIATIONS ANATOMIQUES
NORMALES ET LES ANOMALIES DE
DÉVELOPPEMENT EN PATHOLOGIE MUQUEUSE
1. VARIATIONS ANATOMIQUES NORMALES
1.1. Linea alba (ligne blanche)
1.2. Pigmentation normale de la muqueuse buccale
1.3. Leucoedème
2. ANOMALIES DE DÉVELOPPEMENT
300
2.1. Granulations de Fordyce
2.2. Fistules congénitales des lèvres
2.3. Ankyloglossie
2.4. Fente labio-alvéolaire
2.5. Fente vélo-palatine
2.6. Langue bifide
2.7. Double lèvre
2.8. Torus palatin
2.9. Torus mandibulaire
2.10. Exostoses multiples
2.11. Hypertrophies des tubérosités des maxillaires
2.10. Formaldéhyde
3. LÉSIONS BUCCALES DUES À LA CHALEUR
3.1. Ouranite tabagique
3.2. Érosions palatines dues au tabac
3.3. Lésions de la lèvre chez le fumeur de cigarettes
4. LÉSIONS BUCCALES DUES A DES MÉDICATIONS
4.1. Or
4.2. Antibiotiques
4.3. Méthotrexate
4.4. Pénicillamine
4.5. Diphénylhydantoïne
4.6. Ciclosporine
4.7. Nifédine
4.8. Antipaludéens et azidothymidine
4.9. Rétinoïdes
5. DÉPÔTS DE MÉTAUX
5.1. Tatouage par amalgame
6. ALLERGIES LOCALES
6.1. Résine acrylique
6.2. Eugénol
7. LÉSIONS DUES AUX RADIATIONS
8. LÉSIONS DUES A LA CHIMIOTHERAPIE
PATH 306 - LES MALADIES DE LA LANGUE
1. GLOSSITE LOSANGIQUE MÉDIANE
2. LANGUE GÉOGRAPHIQUE
PATH 305 - LES LÉSIONS MUQUEUSES D’ORIGINE
EXOGÈNE
1. BLESSURES MÉCANIQUES
1.1. Ulcération traumatique
1.2. Hématome traumatique
1.3. Tic de mordillement
1.4. Traumatisme par brosse à dent
1.5. Pathomimie
1.6. Lésions dues aux rouleaux de coton
1.7. Epulis fissuratum
1.8. Hyperplasie papillomateuse palatine
1.9. Hyperplasie par pression négative
1.10. Réaction à un corps étranger
1.11. Nécrose palatine due à une injection
3. LANGUE FISSURÉE
4. LANGUE VILLEUSE
5. GLOSSODYNIE
6. LANGUE CRÉNELÉE
7. HYPERTROPHIE DES PAPILLES FOLIÉES
8. HYPERTROPHIE DES PAPILLES CALICIFORMES
9. HYPERTROPHIE DES PAPILLES FONGIFORMES
10. VARICOSITÉS SUBLINGUALES
2. BRÛLURES CHIMIQUES
2.1. Phénol
2.2. Acide trichloracétique
2.3. Eugénol
2.4. Aspirine
2.5. Alcool
2.6. Résines acryliques
2.7. Borate de soude
2.8. Nitrate d’argent
2.9. Hypochlorite de soude
154 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
PATH 307 - LES INFECTIONS BATÉRIENNES
1. SYPHILIS
1.1. Primaire
1.2. Secondaire
1.3. Tertiaire
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 155
2. TUBERCULOSE
3. ACTINOMYCOSE
PATH 311 - LES MALADIES AUTO-IMMUNES
1. LUPUS ÉRYTHEMATEUX DISCOÏDE
2. LUPUS ÉRYTHEMATEUX DISSEMINÉ
PATH 308 - LES INFECTIONS VIRALES
1. PRIMO-INFECTION HERPÉTIQUE
2. HERPÈS RÉCIDIVANT
2.1. Intra-oral
2.2. Herpès labial
PATH 312 - LES MALADIES CUTANÉES
1. ÉRYTHEME POLYMORPHE
2. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON
3. VARICELLE
3. SYNDROME DE LYELL
4. ZONA
4. PEMPHIGUS
5. ROUGEOLE
5. PEMPHIGOÏDE BULLEUSE
6. MONONUCLÉOSE INFECTIEUSE
6. LICHEN PLAN
7. VERRUES VULGAIRES
7. PSORIASIS
300
8. PAPILLOMES
9. CONDYLOMES ACUMINÉS
PATH 313 - LES MALADIES HÉMATOLOGIQUES ET
LES MALADIES DES GLANDES ENDOCRINES
10. HERPANGINE
1. MALADIES HÉMATOLOGIQUES
11. SYNDROME MAIN-PIED-BOUCHE
12. SIDA
12.1. Infections
12.1.1. Fongiques
12.1.2. Virales
12.1.3. Bactériennes
12.2. Tumeurs
12.3. Troubles neurologiques
12.4. Lésions de cause inconnue
PATH 309 - LES CANDIDOSES
1.1. Anémie ferriprive
1.2. Syndrome de Plummer-Vinson
1.3. Anémie pernicieuse
1.4. Thalassémies
1.5. Neutropénie cyclique
1.6. Agranulocytose
1.7. Anémie aplasique
1.8. Purpura thrombopénique
3. MALADIES DES GLANDES ENDOCRINES
3.1. Diabète sucré
3.2. Insuffisance cortico-surrénalienne
3.3. Hypothyroïdie primaire
3.4. Troubles dus aux hormones sexuelles
1. AIGÜE
1.1. Pseudo-membraneuse
1.2. Érythémateuse
PATH 314 - LES TUMEURS BENIGNES
2. CHRONIQUE
2.1. Hyperplasique
2.2. Érythémateuse
1. PAPILLOME
2. FIBROME
3. LIPOME
PATH 310 - LES MALADIES D’ORIGINE
IMMUNITAIRE POSSIBLE
4. MYXOME
1. APHTES RECIDIVANTS
5. NEUROFIBROME
2. SYNDROME DE BEHÇET
6. SCHWANNOME
7. NEUROME TRAUMATIQUE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 155
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 156
8. HÉMANGIOME
9. LYMPHANGIOME
10. NAEVI
11. ADENOME PLÉOMORPHE
PATH 315 - LES LÉSIONS PSEUDO-TUMORALES ET
KYSTES DES TISSUS MOUS
1. LÉSIONS PSEUDO-TUMORALES
1.1. Épulis inflammatoire
1.2. Épulis de la grossesse
1.3. Granulome post-extractionnel
1.4. Granulome périphérique à cellules géantes
2. KYSTES DES TISSUS MOUS
300
2.1. Mucocèle
2.2. Grenouillette
2.3. Kyste éruptif
2.4. Kyste de la papille palatine
PATH 316 - LES LÉSIONS À POTENTIEL DE
TRANSFORMATION MALIGNE
1. LEUCOPLASIE
2. ERYTHROPLASIE
3. LEUCOPLASIE CANDIDOSIQUE
PATH 317 - LES ÉTATS PRÉCANCEREUX
1. SYNDROME DE PLUMMER-VINSON
2. GLOSSITE ATROPHIQUE DE LA SYPHILIS TERTIAIRE
3. FIBROSE SOUS-MUQUEUSE
4. LICHEN PLAN
PATH 318 - LES TUMEURS MALIGNES DE LA
MUQUEUSE ORALE
1. NEOPLASIES MALIGNES
1.1. Carcinome épidermoïde
1.2. Autres
2. CANCERS HEMATOPOÏÉTIQUES ET LYMPHATIQUES
2.1. Leucémies aiguës
2.2. Leucémies chroniques
2.3. Maladie de Hodgkin
156 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2.4. Lymphomes de Burkitt
2.5. Myélome multiple
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 157
PGS 300
5 crédits
Ce cours regroupe la pharmacologie générale et la pharmacologie spéciale.
La pharmacologie générale étudie les origines, les formes et les catégories des médicaments ainsi que la
législation de leur prescription. Elle s'intéresse en grande partie à leur pharmacocinétique ( c’est-à dire à
leur itinéraire depuis leur introduction jusqu'à leur excrétion), à leur pharmacodynamie (mode d'action
dans l'organisme), ainsi que les modalités des effets secondaires et des interactions médicamenteuses.
La pharmacologie spéciale, comme son nom l'indique, étudie les familles des médicaments utilisées en
thérapeutique, avec pour chaque famille: les effets pharmacodynamiques, les effets pharmacocinétiques, les
effets secondaires, les indications, les contre-indications et les associations à éviter.
PGS 301
Pharmacologie générale: généralités
1 heure
PGS 302
Pharmacocinétique
6 heures
PGS 303
Pharmacodynamique
2 heures
PGS 304
Pharmacologie spéciale: les antibiotiques
PGS 305
Les antiviraux / antirétroviraux
1 heure
PGS 306
Les antifongiques
1 heure
PGS 307
Les antalgiques
2 heures
PGS 308
Les anti-inflammatoires non stéroïdiens
2 heures
PGS 309
Les anti-inflammatoires stéroïdiens
2 heures
PGS 310
Système nerveux autonome et médicaments
2 heures
PGS 311
Médicaments du système nerveux central
4 heures
PGS 312
Les anesthésiques locaux
PGS 313
Les cardio-vasculaires + hypocholestérolémiants
PGS 314
Les hypoglycémiants
PGS 315
Les anti-ulcéreux
1 heure
PGS 316
Les médicaments de l'urgence au cabinet dentaire
1 heure
10 heures
1 heure
12 heures
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 157
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 158
PGS 301 - PHARMACOLOGIE GENERALE:
GENERALITES
1. DEFINITIONS
1.1. Pharmacologie générale
1.2. Pharmacologie spéciale
1.3. Pharmacologie fondamentale
1.4. Pharmacologie clinique
2. CATEGORIES DES MEDICAMENTS
2.1. Préparations magistrales
2.2. Spécialités pharmaceutiques
2.2.1. Formes orales
2.2.2. Formes parentérales
2.2.3. Formes destinées à la voie externe sur les muqueuses
2.2.4. Formes destinées à la voie externe par application sur la
peau
4. ELIMINATION DES MÉDICAMENTS
4.1. Elimination rénale
4.2. Elimination hépatique
4.3. Excrétion salivaire
3. DÉNOMINATION DES MÉDICAMENTS
5. PARAMÈTRES CINÉTIQUES DE L'ACTION D'UN
MÉDICAMENT
4. LES ESSAIS CLINIQUES
PGS 303 - PHARMACODYNAMIE
3.1. Dénomination scientifique
3.2. Dénomination commune internationale (DCI)
3.3. Dénomination commerciale
300
3. Métabolisme des médicaments
3.1. Généralités
3.2. Principales réactions d’inactivation
3.2.1. Réactions de la phase I
3.2.1.1. Réactions d'oxydation et de réduction
3.2.1.2. Réactions d'hydrolyse
3.2.2. Réactions de la phase II
3.2.2.1. Réactions de conjugaison
3.2.3. Les CYP
3.2.4. Polymorphisme génétique
3.2.5. Inducteur et inhibiteur
5.1. Relation dose-temps
5.2. Relation temps-effet
1. GENERALITES SUR LES RECEPTEURS
PGS 302 - PHARMACOCINETIQUE
2. NATURE ET LOCALISATION DES RECEPTEURS
1. ABSORPTION
1.1. Mécanismes généraux de traversée des membranes
1.1.1. Diffusion passive ou transport passif
1.1.2. Transport actif
1.1.3. Diffusion facilitée
1.2. Absorption des médicaments par voie orale
1.2.1. Résorption au niveau de l'estomac
1.2.2. Résorption au niveau de l'intestin
1.2.3. Passage hépatique
1.2.4. Avantages et inconvénients de la voie orale
1.3. Absorption des médicaments par voie parentérale
1.3.1. Voie sous-cutanée
1.3.2. Voie intra-musculaire
1.3.3. Voie intra-veineuse
1.3.4. Autres voies parentérales
1.4. Absorption des médicaments par voies transmuqueuses
1.4.1. Voie rectale
1.4.2. Voie perlinguale
1.4.3. Voie alvéolaire
1.5. Absorption des médicaments par voie locales
1.5.1. Applications sur la peau
1.5.2. Applications sur les muqueuses externes
2. DISTRIBUTION DES MÉDICAMENTS DANS L'ORGANISME
2.1. Transport sanguin
2.1.1. Modalités de la fixation au niveau de protéines
plasmatiques
2.1.2. Conséquences de la fixation
2.2. Passage du médicament des cappillaires vers le liquide
intersticiel
2.3. Cas particuliers de la diffusion vers certains tissus
2.3.1. Le cerveau
2.3.2. Le placenta
2.3.3. Le lait maternel
158 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3. MECANISME DE FONCTIONNEMENT DES RECEPTEURS
3.1. Récepteurs membraneux
3.1. Récepteurs cytosoliques
3.1. Récepteurs nucléaires
PGS 304 - LES ANTIBIOTIQUES
1. DÉFINITION
2. CLASSIFICATION
2.1. Classification biochimique
2.2. Classification selon le spectre
2.3. Classification selon le type de microorganismes
2.4. Classification par famille
3. SPECTRE D'ACTION
4. MODALITÉS D'ACTION
5. ASSOCIATIONS D'ATB
6. RÉSISTANCES AUX ANTIBIOTIQUES
7. LES BÊTA-LACTAMINES (PÉNICILLINES CÉPHALOSPORINES
ET AUTRES DÉRIVÉS)
7.1. PENICILLINE ( Pénames )
7.1.1. PENICILLINE G
7.1.1.1. Structure chimique
7.1.1.2. Spectre d'action
7.1.1.3. Résistances
7.1.1.4. Pharmacocinétique
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 159
7.1.1.5. Incidents et accidents
7.1.1.6. Indications thérapeutiques
7.1.1.7. Posologie
7.1.2. PENICILLINE V
7.1.3. PENICILLINE M
7.1.4. PENICILLINES A SPECTRE ELARGI
7.1.4.1. Pénicillines A
-Aminopénicillines
-N-Acylpénicillines
-Amidinipénicilline( Mécilliname )
7.1.4.2. Inhibiteurs des bêta-lactamases
*PENICILLINE (PENEMES) = Imipénème
7.2. CEPHALOSPORINES
7.2.1. Structure chimique
7.2.2. Mécanisme d'action
7.2.3. Classification
7.2.3.1. Céphalosporines de première génération
7.2.3.2. Céphalosporines de deuxième génération
7.2.3.3. Céphalosporines de troisème génération
7.2.3.4. Céphalosporines de quatrième génération
7.3. MONOLACTAMES ( Azthéonam = AZACTAM )
7.4. Imipénème
8. LES AMINOSIDES
8.1. Caractéristiques communes
8.1.1. Structure générale
8.1.2. Spectre d'action
8.1.3. Mécanisme d'action
8.1.4. Résistance
8.1.5. Pharmacocinétique
8.1.6. Toxicité
9. LES MACROLIDES
9.1. MACROLIDES VRAIS
9.1.1. Erythromycine
9.1.1.1. Spectre d'action
9.1.1.2. Mécanisme d'action
9.1.1.3. Pharmacocinétique
9.1.1.4. Indications
9.1.1.5. Effets secondaires
9.1.1.6. Interactions médicamenteuses
9.1.2. Spiramycine =ROVAMYCINE
9.1.3. Clarithromycine =KALCID
9.1.4. Azithromycine = ZITHROMAX
9.1.5. Josamycine
9.1.6. Roxithromycine =RULID
9.2. APPARENTES AUX MACROLIDES
9.2.1. Les synergistines
9.2.1.1. Virginiamycines =STAPHYLOMYCINE
9.2.1.2. Pristinamycine = PYOSTACINE
9.2.2. Les lincomycines
9.2.2.1. La lincomycine =LINCOCINE
9.2.2.2. La clindamycine =DALACINE
10.7. Contre-indications
10.8. Indications
11. VANCOMYCINE ET TEICOPLANINE
12. LES ANTITUBERCULEUX
12.1. Les rifamycines ( rifampicine =RIFADINE )
12.2. Isoniazide =RIMIFON
12.3. Ethambutol=DEXAMBITOL
12.4. Pyrasinamide =PIRILENE
13. LES ANTIBACTÉRIENS SYNTHÉTIQUES
13.1. LES SULFAMIDES
13.1.1. Classification
13.1.2. Spectre d'action
13.1.3. Mode d'action
13.1.4. Pharmacocinétique
13.1.5. Incidents et accidents
13.1.6. Contre-indications
13.1.7. Association sulfamide triméthoprime
13.1.8. Indications
13.2. Les quinolones et fluoroquinolones
13.2.1. Quinolones de première génération
13.2.2. Quinolones de deuxième génération
13.2.3.Quinolones de troisième génération
13.3. Antiseptiques urinaires
13.3.1. Nitrofuranes absorbables
(nitrofurantoïne=FURADANTINE)
13.3.2. Nitrofuranes non absorbables
(nifuroxazide =ERCEFURYL)
PGS 305 - LES ANTIVIRAUX ET ANTI-RÉTROVIRAUX
1. MÉCANISME GÉNÉRAL
2. MÉDICAMENTS ANTIRETROVIRUS
2.1. Zidovudine
2.2. Antiprotéases
2. DIFFÉRENTS ANTIVIRAUX
2.1. Les anti-herpétiques
2.2. Médicaments antihépatite B
2.3. Médicaments antimégalovirus
2.4. Médicament antivirus de la grippe
3. LES ANTIVIRAUX ANTIRÉTROVIRAUX
PGS 306 - LES ANTIFONGIQUES
1. ANTIFONGIQUES LOCAUX
2. ANTIFONGIQUES SYSTEMIQUES
10. LES TETRACYCLINES
10.1. Présentations
10.2. Mécanisme d'action
10.3. Résistances
10.4. Spectre d'action
10.5. Pharmacocinétique
10.6. Incidents et accidents
2.1. Amphotéricine B
2.1.1. Nystatine
2.1.2. Griséofulvine
2.2. Dérivés imidazolés
2.2.1. Miconazole
2.2.2. Kétonazole
2.2.3. Fluconazole
2.3. Flucytosine
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 159
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 160
PGS 307 - LES ANTIPARASITAIRES
1. AFFECTIONS PAR LES PROTOZOAIRES
1.1. Les antipaludieens
1.2. Les antiamibiens
1.2.1. Métronidazole
1.3. Les trichomonacides
1.3.1. Métronidazole
1.3.2. Sécnidazole
2. AFFECTIONS PAR LES VERS
2.4. Effets indésirables
2.5. Contre-indications
2.6. Interactions médicamenteuses
3. DERIVES DE L'ACIDE PROPIONIQUE
4. DERIVES FENAMATES
5. OXICAMS
6. INHIBITEURS DE COX 2
2.1. Nématocides
2.2. Cestocides
PGS 310 - LES ANTI-INFLAMMATOIRES
STEROIDIENS
PGS 308 - LES ANTALGIQUES
1. STRUCTURE ET NOMS
1. LES ANALGESIQUES MORPHINIQUES
300
1.1. La morphine
1.1.1. Propriétés pharmacologiques
1.1.2. Propriétés pharmacocinétiques
1.1.3. Indications thérapeutiques
1.1.4. Contre-indications
1.1.5. Associations à éviter
1.1.6. Intoxication aïgue
1.2. Les autres opiacés
1.2.1. Origine naturel
1.2.1.1. Codéine
1.2.1.2. Papavérine
1.2.2. Dérivés synthétiques
1.2.2.1. Méthadone
1.2.2.2. Dextromoramide = PALFIUM
1.2.2.3. Péthidine = DOLOSAL
1.2.2.4. Dextropropoxyphène = ANTALVIC
1.2.2.5. Tramadol
1.3. Les antidotes de la morphine
1.3.1. Naloxone = NARCAN
2. LES ANALGESIQUES NON MORPHINIQUES
2.1. Acide acétylsalicylique
2.2. Paracétamol
2.3. Ibuprophènel
2.4. Codéine
2.5. Tramadol
2. PROPRIETES PHARMACOLOGIQUES
3. PROPRIETES PHARMACOCINETIQUES
4. INCIDENTS ET ACCIDENTS
5. INDICATIONS
6. CONTRE-INDICATIONS
7. CONCLUSION
PGS 311 - SYSTEME NERVEUX AUTONOME ET
MEDICAMENTS
1. SYSTEME PARASYMPATHIQUE
1.1. Rappels physiologiques
1.2. Parasympathomimétiques à action directe .
1.3. Parasympathomimétique à action indirecte
1.3.1. Anticholinestérases à action réversible
1.3.2. Anticholinestérases à action irrévesible (insecticides
organophosphorés)
1.4. Parasympatholytiques = anticholinergiques atropiniques
2. SYSTEME SYMPATHIQUE
PGS 309 - LES ANTI-INFLAMMATOIRES
NON STEROIDIENS
1. ASPIRINE ET DERIVES SALICYLES
1.1. Propriétés pharmacologiques
1.2. Propriétés pharmacocinétiques
1.3. Posologie
1.4. Incidents et accidents
1.5.Contre-indications
2. DERIVES INDOLIQUES ET APPARENTES
2.1. Propriétés pharmacocinétiques
2.2. Propriétés pharmacodynamiques
2.3. Indications
160 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2.1. Structure et fonctionnement
2.2. Les stimulants adrénergiques
2.2.1. Les stimulants alpha adrénergiques
2.2.1.1. Stimulants alpha 1 adrénergiques
2.2.1.2. Stimulants alpha 2 adrénergiques
2.2.2. Les stimulants ß adrénergiques
2.2.2.1. Stimulants ß1+ ß2 adrénergiques
2.2.2.2. Stimulants ß1 adrénergiques
2.2.2.3. Stimulants ß2 adrénergiques
2.3. Les Sympatholytiques = Adrénolytiques
2.3.1. Les alpha sympatholytiques
2.3.1.1. Les alpha1+ alpha2 sympatolytiques
2.3.1.2. Les alpha2 sympatholytiques
2.3.1.3. Les alpha 1 sympatholytiques
(antagonistes purs et agonistes partiels )
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 161
2.3.2. Les ß sympatholytiques
2.3.2.1. Effets pharmacologiques des ß bloquants
2.3.2.2. Pharmacocinétiques
2.3.2.3. Effets secondaires
2.3.2.4. Contre-indications
2.3.2.5. Indications
2.3.2.6. Associations à éviter
PGS 312 - MEDICAMENTS DU SYSTEME NERVEUX
CENTRAL
1. LES HYPNOTIQUES
PGS 313 - LES ANESTHESIQUES LOCAUX
1. MECANISME D'ACTION
2. VOIES D'ADMINISTRATIONS
3. MEDICAMENTS
3.1. Procaïne =NOVOCAINE= PROCAINE
3.2. Oxybuprocaïne = NOVOSINE
3.3. Lidocaïne = XYLOCAINE
Mépicaïne = SCANDICAINE
Articaïne = ALPHACAINE
4. EFFETS SECONDAIRES
1.1. Les barbituriques
1.2. Les autres hypnotiques ou les non barbituriques
2. LES ANXIOLYTIQUES=TRANQUILLISANTS
2.1. Les benzodizépines
2.1.1. Mécanisme d'action des BDZ
2.1.2. Propriétés pharmacologiques
2.1.3. Propriétés pharmacocinétiques
2.1.4. Effets secondaires
2.1.5. Contre-indications
2.1.6. Indications thérapeutiques
2.1.7. Les médicaments ( Présentation )
2.2. Le méprobamate
3. LES NEUROLEPTIQUES
3.1. Classification
3.2. Mécanisme d'action
3.3. Propriétés
3.4. Indications
3.5. Effets secondaires
4. LES ANTIDEPRESSEURS
4.1. Les andépresseurs tricycliques
4.1.1. Mécanisme d'action
4.1.2. Propriétés pharmacologiques
4.1.3. Effets secondaires
4.1.4. Contre-indications
4.2. Les IMAO
4.3. Les antidépresseurs de seconde génération: Fluoxetine =
PROZAC
5. MEDICAMENTS ANTIPARKINSONIENS
5.1. Rappel
5.2. Médicaments
5.2.1. L.dopa
5.2.2. Les IMAO
6. LES ANTIEPILEPTIQUES
6.1. Généralités
6.2. Principaux médicaments
7. LES ANESTHESIQUES GENERAUX
7.1. Généralités
7.2. Les anesthésiques généraux volatils =Inhalés
7.3. Les anesthésiques généraux injectables
PGS 314 - LES CARDIO-VASCULAIRES
1. LES MEDICAMENTS DE L"ANGINE DE POITRINE =
ANTIANGOREUX
1.1. Généralités
1.2. Dérivés nitrés
1.3. Les ß.bloquants
1.4. Les inhibiteurs calciques
300
2. LES MEDICAMENTS CARDIOTONIQUES
2.1. Les digitaliques cardiotoniques
2.1.1. Mécanisme d'action
2.1.2. Indications thérapeutiques
2.1.3. Pharmacocinétique
2.1.4. Intoxication digitalique
3. LES ANTIARYTHMIQUES
3.1. Généralités
3.2. Classification de Vaughan.Williams
3.3. Contre-indications aux antiarythmiques
4. LES ANTIAGREGANTS PLAQUETTAIRES
5. LES ANTICOAGULANTS
5.1. Généralités
5.2. Héparine
5.3. Les antivitamines K
5.4. Les contre indications au traitement anticoagulant
5.5. Indications
6. LES DIURETIQUES
6.1. Rappels physiologiques
6.2. Classifications
6.3. Effets secondaires
6.3.1. Pour Lasix et dérivés thiazidiques
6.3.2. Pour les épargneurs potassiques
6.4. Indications
7. MÉDICAMENTS ANTIHYPERTENSEURS
7.1. Les sympatholytiques
7.2. Vasodilatateurs
7.3. Diurétiques
7.4. Antagonistes de l'enzyme de conversion
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 161
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 162
7.4.1. Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (Ex:
Captopril =CAPOTEN)
7.4.2. Antagonites des récepteurs à l'angiotensine II
(Ex: Losartan=COZAAR)
7.5. Les inhibiteurs calciques
7.5.1. Mécanisme d’action
7.5.2. Classification
7.5.3. Intérêts en thérapeutique
7.5.3. Effets secondaires
8. LES HYPOLIPEMIANTS
8.1. La cholestamine = QUESTRAN
8.2. Les inhibiteurs de l’HMG-CoA réductase
8.2.1. Effets secondaires
8.2.2. Contre-indications
8.3. Les fibrates
PGS 315 - LES HYPOGLYCEMIANTS
1. LES HYPOGLYCEMIANTS INJECTABLES (INSULINE)
300
1.1. Structure de l'insuline
1.2. Sectrétion
1.3. Mécanisme d'action
1.4. Les différentes préparations d'insuline
1.5. Indications thérapeutiques
1.6. Incidents et accidents
2. LES ANTIDIABETIQUES ORAUX
2.1. Les sulfamides hypoglycémiants
2.1.1. Action pharmacodynamique
2.1.2. Effets indésirables
2.1.3. Interactions médicamenteuses
2.1.4. Indication
2.1.5. Contre-indications
2.2. Les biguanides
2.2.1. Action pharmacodynamique
2.2.2. Pharmacocinétique
2.2.3. Effets secondaires
2.2.4. Contre-indications
PGS 316 - LES MEDICAMENTS DE L’URGENCE AU
CABINET DENTAIRE
1. ADRENALINE
2. GLUCOCORTICOÏDES
3. BDZ: DIAZEPAM = VALIUM
4. TRINITRINE, NIFEDIPINE
162 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 163
PA 300
3 crédits
Ce cours a pour but de familiariser l’étudiant à la prothèse adjointe complète , de faire l’examen clinique et
de poser un plan de traitement.
PA 301
Principes fondamentaux en prothèse totale
2 heures
PA 302
Examen clinique en prothèse totale
2 heures
PA 303
Chirurgie préprothétique en prothèse totale
1 heure
PA 304
Mise en condition préprothétique
1 heure
PA 305
Empreinte primaire en prothèse totale
2 heures
PA 306
Empreinte secondaire en prothèse totale
2 heures
PA 307
Enregistrement de l’occlusion en prothèse totale: plan d’occlusion
2 heures
PA 308
Enregistrement de l’occlusion en prothèse totale: relation intermaxillaire
1 heure
PA 309
L’esthétique en prothèse totale
1 heure
PA 310
Choix des dents en prothèse totale
2 heures
PA 311
Montage des dents en prothèse totale
2 heures
PA 312
Polymérisation des prothèses totales
2 heures
PA 313
Ajustement occlusal (équilibration occlusale)
2 heures
PA 314
Mise en bouche et doléances
1 heure
PA 315
Cas cliniques et propositions thérapeutiques
1 heure
PA 316
Prothèse immédiate
PA 317
Rebasage en prothèse totale
1 heure
PA 318
Overdentures (prothèse supra-radiculaire)
1 heure
PA 319
Les dimensions verticales DVO-DVR
1 heure
PA 320
La relation centrée
1 heure
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 163
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 164
PA 301 - PRINCIPES FONDAMENTAUX EN
PROTHESE ADJOINTE TOTALE
1. FONCTION DES DENT
1.1. Le ligament
1.1.1. Rôle de protection de l’os
1.1.2. Proprioception
1.2. Maladie chronique de l’os
1.2.1. Maladie d’ordre général (ostéoporose)
1.2.2. Maladie parodontale
1.2.3. Residual ridge resorption
2. CONSEQUENCES DES PHENOMENES DE RESORPTION
2.1. Physiologie et esthétique
2.2. Répercussion sociale et psychologique
2.3. Conséquences locales et fonctionnelles
-Bien formées
- En contre dépouille
- Absence de tubérosités
- Volumineuses
4.1.1.3. Hauteur des crêtes
4.1.1.4. Voile du palais
4.1.2. Palpation
- Epines irritatives
- Tissus hypertrophiques
4.2. Examen du maxillaire inférieur
4.2.1. Inspection
4.2.1.1. La hauteur des crêtes
4.2.1.2. Les insertions musculaires
4.2.1.3. Le plancher buccal
4.2.2. Palpation
4.2.2.1. Les éminences piriformes
4.2.2.2. Lignes obliques internes et externes
3. PROTHESE IMMEDIATE
3.1. Avantages et inconvénients
3.2. Prothèses de transition
4. COMMENT FAIRE UNE PROTHESE TOTALE
300
5. GUIDES BIOMETRIQUES INTRA-ORAUX
5.1 Définition
5.2 Différents guides intra-oraux maxillaires
5.3. Différents guides intra-oraux mandibulaires
5. LA LANGUE
6. EXAMEN DE LA SALIVE
6.1. Quantitatif
6.2. Qualitatif
6.3. Pathologie
7. EXAMEN RADIOLOGIQUE
8. EXAMEN DES PROTHESES EXISTANTES
6. GUIDES BIOMETRIQUES EXTRA-ORAUX
7. NOTIONS DE RETENTION, STABILITE, SUSTENTATION
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
Définitions
Explication de la rétention
Explication de la stabilité
Explication de la sustentation
PA 303 - CHIRURGIE PREPROTHETIQUE EN
PROTHESE TOTALE
1. INTRODUCTION
2. LES SUITES DES EXTRACTIONS DENTAIRES
PA 302 - EXAMEN CLINIQUE EN PROTHESE TOTALE
1. INTRODUCTION
2. EXAMEN GENERAL
2.1. Diabète
2.2. Méno[pause
2.3. Allergie
Fausse
Vraie
3. EXAMEN EXO-BUCCAL
3.1. Face
3.2. ATM
3.3 Mouvements mandibulaires
4. EXAMEN ENDO-BUCCAL
4.1. Examen du maxillaire supérieur
4.1.1. Inspection
4.1.1.1. Voute palatine
-Zone dure
- Zone dépressible
4.1.1.2. Tubérosités
164 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3. CONDITIONS D’UNE CRETE IDEALE
4. DIFFERENTES PROCEDURES CHIRURGICALES
4.1. Alvéolotomie
4.2. Alvéoloplastie
4.3. Excision du torus palatin
4.4. Excision de tori mandibulaires
4.5. Excision de tubercules géniens
4.6. Excision d’exostoses ou de contre-dépouilles
4.7. Resection de la ligne mylohyoidienne
4.8. Réduction des tubérosités
4.9. Frénectomies
4.10. Transposition du nerf mentonier
4.11.Excision d’hypertrophies fibreuses
4.12. Excision d’hypertrophies papillaires
4.13. Vestibuloplasties
4.14 . Augmentation des crêtes
5. PRECAUTIONS EN CHIRURGIE PREPROTHETIQUE
5.1. D’ordre général
5.2. D’ordre local
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 165
PA 304 - MISE EN CONDITION PREPROTHETIQUE
1. PREPARATION PSYCHOLOGIQUE
1.1. Déjà appareillé
1.2. Une fois appareillé
2. PREPARATION PHYSIOLOGIQUE
2.1. Dimention verticale d’occlusion
2.1.1. Ancienne prothèse
2.1.2. Pas de prothèse
2.2. Examen endobuccal
2.2.1. Etat des crêtes
2.2.1.1. Hauteur
2.2.1.2. Fibromuqueuse
2.2.1.3. Epines irritatives
2.2.1.4. Insertion des freins
2.2.1.5. Contre-dépouilles
2.2.2. Examen radiologique
2.2.2.1. Dents résiduelles
2.2.2.2. Overdenture
2.2.2.3. Abcès
2.2.3. Macroglossie
2.3. Traitement
2.3.1. Crête flottante-mise en condition
2.3.2. Chirurgie
2.3.3. Traitement antifongique
2.3.4. Rétablissement de la D.V.O.
2.3.5. Extraction
6. TECHNIQUE DE TRAITEMENT DES EMPREINTES
6.1. Pour l’alginate
6.2. Pour le plâtre
7. TECHNIQUE DE COULEE DES EMPREINTES
7.1. Réalisation d’un socle
7.2. Passage au taille-plâtre
8. CAUSES DES ERREURS DES EMPREINTES
PA 306 - EMPREINTE SECONDAIRE EN
PROTHESE TOTALE
1. GENERALITES
2. MAXILLAIRE SUPERIEUR
2.1. Le porte empreinte individuel
2.1.1. Caractéristiques
2.1.2. Réalisation
2.1.3. Ajustage en bouche
2.1.4. Les tests de HERBST
2.1.5. Remarginage des bords
2.2. Prise de l’empreinte
2.3. Coffrage de l’empreinte
2.4. Coulée des modèles
3. MANDIBULE
3. DIFFERENTES MARQUES DE RESINE
PA 305 - EMPREINTE PRIMAIRE EN
PROTHESE TOTALE
1. DEFINITION
3.1. Le porte empreinte individuel
3.1.1. Caractéristiques
3.1.2. Réalisation
3.1.3. Ajustage en bouche
3.1.4. Les tests de HERBST
3.1.5. Remarginage des bords
3.2. Prise de l’empreinte
3.3. Coffrage de l’empreinte
3.4. Coulée des modèles
2. CHOIX DU PORTE EMPREINTE DE SERIE
2.1. Perforé
2.2. Non perforé
2.3. Adaptation en bouche
4. LES PRODUITS D’EMPREINTE
4.1. L’oxyde de zinc-eugénol
4.2. Les élastomères
4.3. Les polyéthers
3. CHOIX DU MATERIAU D’EMPREINTE
3.1. Le plâtre
3.2. L’alginate
3.3. La composition thermoplastique
PA 307 - ENREGISTREMENT DE L’OCCLUSION EN
PROTHESE TOTALE: PLAN D’OCCLUSION
4. PREPARATION DU PATIENT
4.1. Le réflexe nauséeux
4.2. Prévention
1. INTRODUCTION
2. DEFINITION
5. TECHNIQUE D’EMPREINTE
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
Installation du patient
Instrumentation
Position du praticien
Empreinte primaire au plâtre
Empreinte primaire à l’alginate
Empreinte à la pâte de Kerr
3. ROLE
4. IMPERATIFS DU PLAN D’OCCLUSION
4.1. Impératifs du P.O. antérieur
4.1.1. Esthétique
4.1.2. Phonétique
4.2. Impératifs du P.O.postérieur
4.2.1. Position
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 165
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 166
4.2.1.1. Crête inférieure la plus résorbée
4.2.1.2. Crête supérieure la plus résorbée
4.2.2. Orientation
4.2.2.1. Impératif mécanique
4.2.2.2. Impératif anatomique
5. TECHNIQUES D’ENREGISTREMENT DE LA RC
5.1. Technique de Lejoyeux
5.1.1. Manipulation de la mandibule en RC
5.1.2. Technique d’enregistrement
5.2. Technique de Sanginolo
5.3. Technique graphique
5. ENREGISTREMENT PRATIQUE DU P.O EN PROTHESE
ADJOINTE TOTALE
5.1. P.O. antérieur
5.1.1. Technique classique
5.1.1.1. Vocation esthétique
5.1.1.2. Vocation phonétique
5.2. P.O. postérieur
5.2.1. Technique classique
PA 309 - L’ESTHETIQUE EN PROTHESE TOTALE
1. DEFINITION
2. APPROCHE PSYCHOLOGIQUE DU PATIENT EDENTE
3. RECONSTITUTIONS FACIALES
PA 308 - ENREGISTREMENT DE L’OCCLUSION EN
PROTHESE TOTALE: RELATION INTER-MAXILLAIRE
A. LA DIMENSION VERTICALE
1. DÉFINITION
300
1.1. Dimension verticale
1.2. Dimension verticale phonétique
1.3. Dimension verticale d’occlusion
2. LA DIMENSION VERTICALE DE REPOS (DVR)
2.1. Facteurs de l’équilibre neuro-musculaire
2.2. Variation de la DVR
3. L’ESPACE LIBRE D’INOCCLUSION (ELI)
3.1. Définition
3.2. Role
3.3. Valeurs de l’ELI
3.1. Le rétablissement de l’harmonie de la lèvre supérieure
3.2. La reconstitution de l’étage inférieur
3.3. La reconstitution du sourire
3.3.1. Rapport des dents antéro-supérieures avec la lèvre
inférieure
3.3.2. Caractéristiques des dents artificielles
3.3.3. La visibilité de la fausse gencive
3.3.4. Orientation du montage des dents artificielles
4. RECONSTITUTIONS DENTO-GINGIVALES
4.1. Choix des dents artificielles
4.1.1. Teinte
4.1.2. Forme
4.1.3. Dimension
4.2. La fausse gencive
4.2.1. La ligne des collets
4.2.2. Les papilles interdentaires
4.2.3. La morphologie
4.2.4. La teinte
4. EVALUATION DE LA DIMENSION VERTICALE DE REPOS
4.1. Technique de Smith
4.2. La respiration
4.3. La phonation
5. DÉTERMINATION DE LA DIMENSION VERTICALE
D’OCCLUSION
5.1. A partir de la DVR
5.2. Méthode phonétique
5.3. Méthodes directes
5.3.1. Doccuments pré extractionnels
5.3.2. Les appréciations esthétiques
5.3.3. Techniques physiologiques
5.4. Vérifications
5.4.1. Test de l’espace phonétique minimum
5.4.2. Test esthétique
B. LA RELATION CENTREE
PA 310 - CHOIX DES DENTS EN PROTHESE TOTALE
1. LA FORME DES DENTS
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Le visage
Le sexe
Le profil
La personalité
2. LA DIMENSION DES DENTS
3. LA TEINTE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Peau
Yeux
Cheveux
Age
Race
1. DEFINITION
2. INTERET
3. DIFFICULTES D’ENREGISTREMENT
4. LA MISE EN CONDITION DU PATIENT
166 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
4. LE MATERIAU
4.1. Résine
4.1.1. Formule chimique
4.1.2. Propriétés physiques
4.1.3. Avantages
4.1.4. Inconvénients
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 167
4.1.5. Indications
4.1.6. Contre-indications
4.2. Porcelaine
4.2.1. Formule chimique
4.2.2. Propriétés physiques
4.2.3. Avantages
4.2.4. Inconvénients
4.2.5. Indications
4.2.6. Contre-indications
5. CHOIX DES DENTS POSTERIEURES
3. MANIPULATION ET MISE EN MOUFLE DES BASES
PROTHETIQUES DENTAIRES
4. CAUSES DES VARIATIONS DIMENTIONNELLES DES RESINES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
Retrait à la polymérisation
Retrait linéaire
Lors du démouflage
Retrait thermique
Erreur de manipulation
5. CHOIX DES TECHNIQUES DE POLYMERISATION
5.1. Vecteurs thermiques
5.2. Injection ou compression
PA 311 - MONTAGE DES DENTS EN PROTHESE
TOTALE
1.MONTAGE DES DENTS ANTERIEURES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
Dans le plan horizontal
Dans le plan frontal
Dans le plan sagittal
Animation au cabinet
1.4.1. Examen des documents préextractionnels
1.4.2. Appréciation de l’allure générale
1.4.3. Contrôle du montage dans les trois plans de l’espace
1.4.4. Contrôle du résultat esthétique
1.4.5. Tests phonétiques
2. MONTAGE DES DENTS POSTERIEURES
2.1. La première prémolaire supérieure droite
2.2. La deuxième prémolaire supérieure droite
2.3. La première molaire supérieure droite
2.4. Les dents du côté gauche (symétrie)
2.5. La première molaire inférieure droite
2.6. La deuxième prémolaire inférieure droite
2.7. La première molaire inférieure gauche
2.8. La deuxième prémolaire inférieure gauche
2.9. La deuxième molaire supérieure droite
2.10. La deuxième molaire supérieure gauche
2.11. La deuxième molaire inférieure droite
2.12. La deuxième molaire inférieure gauche
2.13. La première prémolaire inférieure droite
2.14. La première prémolaire inférieure gauche
6. REGLES DE POLYMERISATION
6.1. Influence de la vitesse de la montée de la température
6.2. Influence de la durée de polymérisation
6.3. Influence du refroidissement
7. REGLES DES ELEVATIONS THERMIQUES SECONDAIRES
PA 313 - AJUSTEMENT OCCLUSAL
(EQUILIBRATION OCCLUSALE)
1. GENERALITES
1.1. Espace libre d’inocclusion (E.L.I) adéquat
1.2. Relation centrée (R.C) coïncide avec l’occlusion
d’intercuspidation maximale (O.I.M)
1.3. Contact similaire et simultané sur toutes les dents en O.I.M.
1.4. En latéralité,glissement harmonieux sans aucune interférence
1.5. En protrusion,deux contacts minimum postérieur et les dents
antérieures glissent harmonieusement
2. AJUSTEMENT OCCLUSAL AU CABINET OU AU
LABORATOIRE - AVANTAGES ET INCONVENIENTS
3. MOYENS UTILISES
3.1. Visuellement
3.2. Avec papier à articuler
3.3. Cire d’occlusion
4. DEFINITION
5. ETAPES DE L’AJUSTEMENT
PA 312 - POLYMERISATION DES PROTHESES
TOTALES
PA 314 - MISE EN BOUCHE ET DOLEANCES
1. LES RESINES ACRYLIQUES
1.1. Auto-polymérisables
1.2. Thermo-polymérisables
1. INTRODUCTION
2. CONTROLES APRES LES MEULAGES D’EQUILIBRATION
2. COMPOSITION DES RESINE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
La poudre
Le liquide
Le gel
Résine à injection ou coulable
Matériaux résistants au choc
Résine acrylique polymérisant à chaud
Résine activée par la lumière
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Intrados et bords
D.V.R.-D.V.O.=E.L.I.
Bord mylohyïdien
Bord postérieur de la prothèse supérieure au niveau du
ligament ptérygo-maxillaire
2.5. Absence de contacts entre les bases
2.6. Exigences esthétiques
2.7. Vérifications préalables
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 167
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 168
3. DOLEANCES PRIMAIRES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Essayage
Recommandations
Prescription
Doléances immédiates
3.4.1. Nausée
3.4.2. Volume de la prothèse
3.4.3. Douleurs en centrée
4. DOLEANCES SECONDAIRES
4.1.
4.2.
4.3.
4..
4.5.
Sensation de brûlure
Douleurs
Douleurs + ulcérations
Morsures de la joue ou de la langue
Instabilité
4.5.1. Statique
4.5.2. Dynamique
4.5.2.1. A la phonation
4.5.2.2. A la mastication
4.5.2.3. A la déglutition
4.5.2.4. A l’ouverture buccale maximale
4.5.2.5. A la parole
PA 317 - REBASAGE OU REFECTION DES BASES EN
PROTHESE COMPLETE
1. DEFINITION
2. OBJECTIFS
2.1. Amélioration des qualités fonctionnelles et mécaniques
2.2. Triade d’équilibre de HOUSSET
3. INDICATIONS
4. CONTRE-INDICATIONS
5. EXAMEN CLINIQUE
5.1. Les muqueuses d’appui
5.2. La dimension verticale
5.3. Les dysharmonies occlusales
6. TRAITEMENT
7. DESCRIPTION DE LA TECHNIQUE
7.1. Rebasage direct
7.2. Rebasage indirect
7.2.1. Mise en oeuvre immediate
7.2.2. Mise en oeuvre différée (préalable de mise en condition
tissulaire)
300
PA 315 - CAS CLINIQUES ET PROPOSITIONS
THERAPEUTIQUES
8.
PROCÉDURE DE LABORATOIRE
PRESENTATION DE CAS CLINIQUES SUR DIAPOSITIVES
9. LES RESINES MOLLES SILICONEES
PA 316 - PROTHESE IMMEDIATE
1. INTRODUCTION : DÉFINITION DE LA PROTHÈSE IMMÉDIATE
9.1. Définition
9.2. Indication
9.3. Description de la technique
10. CONCLUSION
2. AVANTAGES DE LA PROTHÈSE IMMÉDIATE
3. INCONVENIENTS
4. INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS
PA 318 - OVER DENTURES
1. INTRODUCTION: RÉSORPTION DES CRÊTES APRÈS
EXTRACTION.
5. ETAPES CLINIQUES
5.1. En deux temps
5.1.1. examens cliniques.
5.1.2. empreintes d’études.
5.1.3. extractions des dents postérieures
5.1.4. empreintes primaires.
5.1.5. réalisation du porte-empreinte individuel.
5.1.6. empreinte fonctionnelle.
5.1.7. détermination de la relation intermaxillaire.
5.1.8. choix et montage des dents postérieures - essai.
5.1.9. montage au labo de la prothèse.
5.2. en un seul temps
5.2.1. empreintes primaires.
5.2.2. réalisation d’un porte-empreinte individuel.
5.2.3. empreinte secondaire.
5.2.4. choix des dents et montage au labo.
6. INSERTION ET SOINS POSTOPÉRATOIRES.
7. REBASAGE OU NOUVELLE PROTHÈSE?
168 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2. DÉFINITION DES OVERDENTURES INDICATIONS ET
CONTRE-INDICATIONS.
3. PRÉPARATIONS DES OVERDENTURES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Radios retro alvéolaires - Traitements endodontiques.
Coiffes coulées ou foulées?
Attachements? types d’attachements
Protocole opératoire
4. DEUX CAS
4.1. Prothèse supra-radiculaires: boutons-pressions ou chapes
4.2. Prothèse supra-implantaire: boutons-pressions ou Locator ou
Barres.
5. COMPLICATIONS - HYGIÈNE - CONTRÔLE.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 169
PA 319 - LES DIMENSIONS VERTICALES
1. DEFINITIONS
2. EVALUATION DE LA DVR
2.1. POSITION DU PATIENT
2.2. TECHNIQUES D’EVALUATION DE LA D.V.R.
2.2.1. TEST DE SMITH
2.2.2. TEST DU MURMURE
2.2.3. TEST DU REPOS MUSCULAIRE
3. EVALUATION DE L’ESPACE LIBRE
4. ENREGISTREMENT DE LA D.V.O.
DETERMINATION DIRECTE DE LA (DVO)
LES DOCUMENTS PREEXTRACTIONNELS
LES APPRECIATIONS ESTHETIQUES
LES DONNEES MOYENNES DE MORPHOLOGIE FACIALE
LES TECHNIQUES PHYSIOLOGIQUES:
4.5.1. LA TECHNIQUE D’ISMAIL
4.5.2. LE TEST DE SHANAHAN
4.6. METHODES PHONETIQUES POUR DETERMINER LA DVO
4.6.1. TECHNIQUE DE SILVERMAN
4.6.2. TECHNIQUE DE POUND
4.7. VERIFICATIONS
4.8. ERREURS D’EVALUATION DES (DV)
4.8.1. SOUS EVALUATION DE LA DVO
4.8.2. SUREVALUATION DE LA DVO
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
300
5. CONCLUSION
PA 320 - LA RELATION CENTREE
1. DEFINITION
2. CARACTERISTIQUES DE LA RC
3. L’ENREGISTREMENT DE LA RC
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
LES PREALABLES
LA MANOEUVRE
LES TECHNIQUES
LA LAME DE BRILL - LA VALIDATION DE L’ENREGISTREMENT
LE POINT D’APPUI CENTRAL
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 169
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 170
PF 300
3 crédits
Objectifs: Ce cours traite dans sa première partie des différentes techniques de temporisation dans l’attente
de la prothèse d’usage soit-elle unitaire ou plurale.
La 2ème partie s’intéresse à la planification du traitement et à sa conduite chronologique jusqu'à l’insertion
et le scellement. Le rationnel pour le choix des piliers du bridge est discuté en premier. Il est suivi par une
présentation des techniques d’éviction gingivale, d’empreinte et de leur traitement à l’atelier de prothèse
ainsi que des principes fondamentaux d’élaboration des maquettes en cire, de leur coulée et de leur finition.
Dans une 3ème partie, les techniques de reconstructions des dents délabrées sont présentées. Elles couvrent
l’emploi des matériaux foulés aussi bien que coulés sur dents vitales ou endodontiquement traitées.
La dernière partie de ce cours traite les particularités de la prothèse céramo-métallique et des différents
systèmes céramo-céramiques à la disposition du praticien de nos jours.
300
PF 301
Prothèses provisoires
2 heures
PF 302
Choix des piliers et parallélisme
2 heures
PF 303
Contrôle du champ opératoire - assèchement et éviction gingivale
2 heures
PF 304
Les empreintes en prothèse fixée
3 heures
PF 305
Traitement des empreintes et M.P.U.
2 heures
PF 306
Enregistrement de la RIM
3 heures
PF 307
Maquettes en cire et forme du pontic
2 heures
PF 308
Infrastructures métalliques
2 heures
PF 309
Mise en revêtement et coulée
2 heures
PF 310
Essayage et finition des éléments prothétiques, scellement
3 heures
PF 311
Reconstructions corono-radiculaires coulées
2 heures
PF 312
Reconstitutions corono-radiculaires foulées
1 heure
PF 313
La prothèse céramo-métallique
2 heures
PF 314
Les restaurations céramo-céramiques
2 heures
170 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 171
PF 301 - PROTHESES PROVISOIRES
1. INTRODUCTION
2. IMPERATIFS ET OBJECTIFS
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Protection pulpaire
Stabilité
Fonction occlusale
Hygiène aisée
Respect de la gencive
Solidité et rétention
Esthétique
3. MATERIAUX UTILISEES POUR LA REALISATION DES
PROTHESES PROVISOIRES
3.1. Résine-méthyl, méthacrylate
3.2. Ethy-méthacrylate
3.3. Vinyl ethyl methacrylate
3.3.1. Résine épimine
6. IMPERATIFS DE PREPARATION POUR BRIDGES
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Dépouille sur chaque dent: 6 au moins
Dépouille entre face M et D de l’un des piliers et de l’autre
Dépouille entre face V et L de l’un des piliers et de l’autre
Examen par un miroir
7. FACTEURS DE RESISTANCES
7.1. Solidité intrinsèque
7.2. Solidité extrinsèque
7.2.1. Coefficient de résistance
7.2.2. Coefficient d’ébranlement
7.3. Rapport courone/racine
8. APPLICATIONS
8.1. Perte des 4 incisives supérieures
8.2. Perte d’une centrale supérieure
8.3. Perte d’une latérale et une canine
9. MOYENS UTILISES POUR DIMINUER LE TRAUMATISME SUR
LES DENTS PILIERS
4. TECHNIQUES ET FINITIONS
4.1. Auto moulage
4.1.1. En dehors de la bouche
4.1.2. Immédiatement en bouche
4.2. Coquilles en celluloide, en résine
4.3. Coquilles en polycarbonates
4.4. Dents provisoires traitées endodontiquement + tenon
4.5. Couronnes métalliques préformées
5. PROTHESES PROVISOIRES THERMO-POLYME-RISEES
6. SCELLEMENT
6.1. Oxyde de zinc - eugénol
6.2. No génol
6.3. Free génol
PF 302 - CHOIX DES PILIERS ET
PARALLELISME
10. BRIDGE DE CINQ ELEMENTS AVEC POINT D’APPUI
CENTRAL
10.1. Bridge monolithique
10.2. Attachement
300
11. BRIDGE AVEC PILIER POST MESIALE
11.1. Bridge monolithique avec obliguité accentuée de la
préparation du pilier postérieur
11.2. Redressement molaire
11.3. Preparation partielle de la molaire
11.4. Suprastructure
11.5. Attachement
12. BRIDGE CANTILEVER
12.1. Impératifs
12.2. Examen des piliers
12.3. Remplacement des latérales
12.4. Remplacement d’une molaire (prémolarisation)
1. INTRODUCTION
2. TERMINOLOGIE
2.1. Bridge - dent support - moyen d’ancrage
2.2. Pontic - intermediaire de bridge
2.3. Cantilever
PF 303 - CONTROLE DU CHAMP OPERATOIRE ASSECHEMENT ET EVICTION GINGIVALE
1. INTRODUCTION
2. EVICTION GINGIVALE
3. MODELES DE DIAGNOSTIC
3.1. Montage sur articulateur
3.2. Evaluation des courbes d’occlusion
2.1. Définition - buts
2.2. Impératifs
2.3. Les obstacles à franchir
4. BILAN RADIOGRAPHIQUE
3. ASSECHEMENT DU CHAMP OPERATOIRE
4.1. Etendue de la carie
4.2. Rapport C/R
3.1. Digue
3.2. Canule à aspiration a haute vélocité
3.3. Pompe à salive
3.4. Svedopter
3.5. Vac ejector
3.6. Les antisialologues
5. INDICATION DES BRIDGES
5.1. Circonscrire la migration des dents vers l’espace vide d’une
dent extraite
5.2. Mastication
5.3. Esthétique
4. MATERIELS
4.1. Fils rétracteurs
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 171
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 172
4.1.1. Les diffeerents sortes de fils
4.1.2. Produits chimiques d'imprégnation
4.1.3. Protocole opératoire d'insertion
4.1.4. Technique du double fil
4.1.5. Incidences parodontales
4.2. Moyens physico - chimiques sans fil
4.2.1. Gingifoam, Alginate, Coe pack, Expasyl
4.3. Provisoires
4.3.1. Techniques lepers, Waechter, Transfert d’empreinte
individuelle
4.4. Bague de cuivre
4.4.1. Avantages et inconvénients, protocole
4.5. Curetage rotatif
4.6. Electro-chirurgie
4.6.1. Courant haute fréquence
4.6.3. Les électrodes
4.6.4. Types de courant contre indications
4.6.5. Contre Indications
4.6.6. Techniques
4.7. LASER CO2
PF 305 - TRAITEMENT DES EMPREINTES ET
MODELES POSITIFS UNITAIRES
1. IMPERATIFS DES COULEES
2. BUTS
3. DEFINITION
3.1. Modèle de travail
3.2. M.P.U.
4. MODELES DE TRAVAIL ET M.P.U. DISTINCTS
4.1. Description
4.2. Délaissée
5. MODELES DE TRAVAIL ET M.P.U. AMOVIBLES
5.1. Coulée des modèles
5.2. Inconvénients
6. MODELES DE TRAVAIL ET M.P.U. ACTUALISEES
PF 304 - LES EMPREINTES EN PROTHESE FIXEE
300
1. INTRODUCTION
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Pindex
Di Lock
Zeisser
Accutrac
2. IMPERATIFS GENERAUX
3. MATERIAUX A EMPREINTE UTILISES ET QUALITES
GENERALES DE CHACUN
3.1. Hydrocolloides réversibles et ses conditionneurs
3.2. Elastomères polysulfures
3.3. Elastomères silicones
3.4. Polyéthers
4. CHOIX DU PORTE EMPREINTE
4.1. Porte empreinte en métal
4.2. Porte empreinte en plastique
4.2. Porte empreinte en résine
5. EMPREINTE EN UN SEUL TEMPS
5.1. Avec deux viscosités
5.2. Avec une seule viscosité
PF 306 - LA RELATION INTER ARCADES
1. INTRODUCTION
2. MATERIEL NECESSAIRE A L'ENREGISTREMENT DES
RAPPORTS INTERCARCADES
3. ENREGISTREMENT DES RAPPORTS INTERARCADES EN R.C.
3.1. Indication
3.2. Manipulation
3.3. Jig de Lucia
3.4. Plaque de cire
3.5. Enregistrement
4. ENREGISTREMENT DES RAPPORTS INTER ARCADES EN I.M.
6. EMPREINTE EN DEUX TEMPS OU "WASH TECHNIQUE"
6.1. Viscosités utilisés
6.2. Technique d'empreinte
6.3. Indications
6.4. Inconvénients
4.1. Indication
4.2. Manipulation
4.3. Cire d'occlusion
5. GUIDAGE CONDYLIEN
5.1. Clés interocclusales
7. AUTRES TECHNIQUES SE SERVANT DES AVANTAGES DE LA
PROTHESE PROVISOIRE
7.1. Sans utiliser la provisoire dans l'empreinte
7.2. Avec l'utilisation de la provisoire
7.2.1. Bonne adaptation
7.2.2. Evider l'intrados
7.2.3. Technique d'empreinte
7.2.4. Matériau préférentiel
8. EMPREINTE DES TENONS RADICULAIRES
8.1. Technique directe
8.2. Technique indirecte
8.2.1. Wash technique
8.2.2. Double mélange
172 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
6. ARC FACIAL (WHIP MIX)
6.1. Matériel nécessaire à la mise en place de l'arc facial
6.2. Positionnement de l'arc facial
6.3. Montage du modèle maxillaire
6.4. Montage du modèle mandibulaire
7. REGLAGE DES DETERMINANTS CONDYLIENS
8. GUIDAGE ANTERIEUR
8.1 Technique d'exécution
8.2. Indications et intérêt
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 173
9. PHILOSOPHIES DE REPRODUCTION DE L'ARTICULE
DENTAIRE
9.1. La relation selon le repère dentaire (PIM)
9.2. La relation selon le repère osseux (DAWSON)
9.3. L'équilibre musculo-osseux (arc gothique)
9.3.1. Interêt de la technique
9.3.2. Description de la technique
5. CRITERES DE DESSIN DE L'INFRASTRUCTURE UNITAIRE
6. CRITERES DE DESSIN DE L'INFRASTRUCTURE D'UN BRIDGE
ANTERIEUR ET POSTERIEUR
7. CRITERES DE DESSIN DE L'INFRASTRUCTURE D'UN PONTIC
10. DIFFERENTS PARAMETRES DES ARTICULATEURS
PF 309 - MISE EN REVETEMENT ET COULEE
11. REGLAGE D'UN ARTICULATEUR
11.1. Pente condylienne
11.2. Angle de BENNET
11.3. Table incisive
11.4. Application pratique
1. INTRODUCTION ET DEFINITION
2. QUALITES REQUISES DES RVT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Reproduction des détails
Compenser la contraction des alliages
Résister à l’augmentation des températures
Résister aux pressions due à l’arrivée de l’alliage
PF 307 - MAQUETTES EN CIRE
3. ALLIAGES UTILISES
1. INTRODUCTION
2. QUALITES DE CIRE REQUISES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Alliages or classiques
Alliages auro-céramiques
Alliages semi précieux
Alliages Ni- Cr
300
3. COIFFES EN CIRE POUR CCT
3.1. Contacts proximaux.
3.2. Formes de contours axiaux V et L
4. T. DE FUSION ET CHALUMEAU CORRESPONDANT
4.1. Température de fusion des alliages
4.2. Contraction des alliages
4. MORPHOLOGIE OCCLUSALE: 2 TYPES D’AGENCEMENT
4.1. Cuspides-crête marginale
4.2. Cuspides-fosse
5. INFLUENCE DES DETERMINANTS ANATOMIQUES SUR LA
MORPHOLOGIE OCCLUSALE
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
Pente condylienne
Supraclusion ou recouvrement antérieur
Surplomb antérieur
Guidage antérieur et pente condylienne
Mouvement latéral immédiat et mouvement progressif
6. FINITION DES BORDS
7. ROLE ET CONCEPTION DE LA MAQUETTE EN CIRE:
INFRASTRUCTURE METALLIQUE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
Soutien céramique
Respect profil d émergence
Connections et embrasures
Epaisseur minimale
PF 308 - INFRASTUCTURES METALLIQUES
5. REVETEMENT A LIANT PLATRE
5.1. Expansion
5.2. Expansion hygroscopique
5.3. Composition
5.4. Indications
5.5. Tige de coulée
5.6. Mise en revêtement
5.6.1. Cylindre cuivre
5.6.2. Feuille de silicate d’Al (1mm)
5.6.3. Feuille d’amiante (0,6mm)
5.6.4. Cylindre en polivinyl
5.6.5. Spatulation
5.6.6. Chauffage du cylindre
5.6.7. Chalumeau et creuset
6. TECHNIQUE DE COULEE AVEC REVETEMENT A LIANT
PHOSPHATE
PF 310 - ESSAYAGE, FINITION DES ÉLÉMENTS
PROTHÉTIQUES, SCELLEMENT
1. INTRODUCTION
1. INTRODUCTION
2. OBJECTIFS
2. LES ABRASIFS ET LES PÂTES DE POLISSAGE
3. PROPRIETES DES ALLIAGES UTILISES DANS LES
RECONSTRUCTIONS CERAMO-METALLIQUE
4. CHOIX ET TYPE DES ALLIAGES UTILISES DANS LES
RECONSTRUCTIONS CERAMO-METALLIQUES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Définition
Les Variétés
Séquences de finition
Finition sur la préparation
Réparation avant essayage
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 173
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 174
3. SEQUENCES: POUR CCT OU INFRASTRUCTURE METALLIQUE
3.1. Laboratoire
3.1.1. Sableuse
3.1.2. Finition
3.1.3. Sableuse
3.1.4. Praticien
3.2. Essayage clinique
3.2.1. Anesthésie
3.2.2. Contacts proximaux (CCT)
3.2.3. Fitting
3.2.4. Ajustement occlusal (CCT)
3.2.5. Finition des bords
4. POLISSAGE DES CCT
4.1. Meulette
4.2. Brossette + tripoli au rouge anglais
5. ESPACE PREVUE POUR LE CIMENT DE SCELLEMENT
5.1. Evider
5.2. Par des acides spéciaux
5.3. Vernis d’espacement
6. MÉCANISMES D’ADHÉSION
300
6.1. Scellement non-adhésif
6.2. Adhésion moléculaire
6.3. Adhésion micro-moléculaire
7. CIMENTS DE SCELLEMENT DEFINITIFS
7.1. Oxyphosphate de zinc
7.1.1. Indications - contre - indication
7.1.2. Avantages
7.1.3. Manipulation spécifique
7.2. Polycarboxylates
7.2.1. Indication
7.2.2. Avantage
7.2.3. Manipulation
7.3. Oxyde de zinc amélioré
7.4. Verre ionomère
7.5. Verres ionomères hybrides
7.6. Ciments résineux
4. TECHNIQUES DE RÉALISATION: (DIRECTE-INDIRECTE)
4.1. Réalisation.
4.2. Essayage.
4.3. Scellement.
4.4. Nombre de tenon. (Mono- Bi- Clavette)
5. LES FACTEURS À CONSIDÉRER DANS LA RECONSTITUTION
À TENON
5.1 Substances coronaires résiduelles.
5.2 Cerclage cervical du tenon.
5.3 Dimension du tenon.
5.3.1 Ancrage osseux
5.3.2 Longueur
5.3.3 Largeur
5.4 Forme du tenon.
5.4.1 Conique
5.4.2 Cylindrique
5.4.3 Cylindro-conique
5.4.4 Angles internes
5.4.5 Entonnoir et moyen anti rotationnel
5.5 Rigidité du tenon.
5.6 Produit de scellement.
5.6.1 Conventionnel
5.6.2 Résineux
5.7 Exposition de la dent à des forces excessives.
5.7.1 Pilier de bridge vs unitaire
5.7.2 Pilier de bridge longue Travée
5.7.3 Bruxisme
5.7.4 Extension distale ou cantilever
PF 312 - RECONSTITUTIONS CORONORADICULAIRES FOULÉES
1. INDICATIONS DES TENONS (ANCRAGE RADICULAIRE)
2. CHOIX DU TYPE DE TENON (COULÉE OU PRÉFABRIQUÉ)
2.1 Nombre des parois résiduelles.
2.2 Hauteur des parois résiduelles.
2.3 Epaisseur des parois résiduelles.
8. SÉQUENCES PRINCIPALES
8.1.
8.2.
8.3.
8.4.
Anesthésie
Toilette: chlorexidine
Isolation - asséchement
Plaque de verre refroidie
9. FINITION APRES SCELLEMENT
9.1. Supprimer les excès avec une sonde
9.2. Supprimer les excès avec un fil noué en interproximal
3. EFFET DE RENFORCEMENT
4. TYPES D’EHEC
4.1
4.2
4.3
4.4
Fracture radiculaire.
Descellement.
Percolation.
Fracture du tenon.
5. CONDITIONS NECESSAIRES
PF 311 - RECONSTRUCTIONS CORONORADICULAIRES COULÉES
5.1
5.2
5.3
5.4
Rétention.
Stabilité.
Passivité.
Adaptation.
6. PRECAUTIONS
1. INTRODUCTION
2. INDICATIONS D’UNE RECONSTITUTION COULÉE
3. AVANTAGES ET DÉSAVANTAGES D’UNE RECONSTITUTION
COULÉE
174 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
6.1 Courbure radiculaire.
6.2 Herméticité apicale.
6.3 Ancrage osseux.
7. CARACTERISTIQUE D’UN TENON IDEAL
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 175
8. LES TENONS PREFABRIQUES
Matériaux (laiton doré, inox, titane, céramique, fibres)
Etat de surface (lisse, strié bas relief- haut relief, sablé)
Diamètre
Longueur
Forme
8.5.1 Cylindrique
8.5.2 Conique
8.5.3 Cylindro-conique
8.6 Avantages des tenons en fibres
8.7 Limites des tenons en fibres
8.8 Fixation
8.8.1 Scellement conventionnel
8.8.2 Collage
8.1
8.2
8.3
8.4
8.5
9- PROTOCOLE DE REALISATION
11. LE JOINT CERAMIQUE-DENT. EXECUTION
TECHNOLOGIQUE
12. COMMENTAIRES SUR DES CAS CLINIQUES
PF 314 - LES RESTAURATIONS CERAMOCERAMIQUES
1. LA COURONNE JAQUETTE
2. BONDED PLATINUM-FOIL COPING (SUPPORT EN FEUILLE
DE PLATINE)
3. LA CERAMIQUE COULEE
4. LES CERAMIQUES RENFORCEES A LA LEUCITE
PF 313 - LA PROTHESE CERAMO-METALLIQUE
1. HISTORIQUE ET STATISTIQUE
2. DESCRIPTION
3. RAPPEL SUR LA LIAISON CERAMO-METALLIQUE
3. RAPPEL SUR LES ALLIAGES UTILISES
4.
RAPPEL SUR LA CONCEPTION DE LA COIFFE METALLIQUE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Epaisseur
Les contacts proximaux et éventuellement occlusaux
L’étendue de la céramique de recouvrement
Concept du joint prothétiquevestibulaire
4.4.1. Le bandeau métallique
4.4.2. Le bout à bout
4.4.3. Le joint en céramique
5. LA PREPARATION DE LA COIFFE METALLIQUE
5.1. Contrôle de l’épaisseur, de la largeur du bandeau métallique et
de la ligne de démarcation métal-céramique
5.2. Nettoyage, dégraissage (vapeur, sablage)
5.3. Oxydation (dégazage concomitant)
5. LA CERAMIQUE INJECTEE TYPE IPS EMPRESS
6. LE PROCEDE INCERAM (GLASS-INFILTRATED ALUMINA
CORE CERAMIC)
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
6.5.
6.6.
6.7.
Introduction
Inconvénients des restaurations céramo-métalliques
Intérêts de la prothèse céramo-céramique
Aperçu historique de la In-Ceram
Avantages de la In-Ceram
Indications et contre-indications des céramo-céramiques
Principes de la préparation
6.7.1. La limite cervicale
6.7.2. La réduction occlusale
6.7.3. Défauts liés à la préparation
6.8. Relevé de la couleur
6.9. Technique d’empreinte et coulée
6.10.Réalisation du modèle réfractaire
6.11. Préparation et application de la barbotine alumineuse
6.12. Cuisson et infiltration de verre
6.13. Pose de la céramique cosmétique
6.14. Scellement définitif
6.15. Conclusion
7. PROCERA
6. POSE DE LA CERAMIQUE
8. ZIRCONIA
7. L’ESSAYAGE CLINIQUE
9. CAOF (CONCEPTION ASSISTEE A L’ORDINATEUR FABRICATION ASSISTEE A L’ORDINATEUR) OU CAD - CAM
(COMPUTER AIDED DESIGN - COMPUTER AIDED
MANUFACTURING)
7.1. Application de la céramique opaque
7.2. L’épaulement en céramique
7.3. Application de la céramique dentine et émail
8. LA FINITION ET LE POLISSAGE DU METAL
9. TRAITEMENT DE SURFACE DE LA PORCELAINE
9.1. Autoglaçage
9.2. Application de glasure
9.3. Polissage mécanique
10. MODIFICATION DE LA COULEUR ET CARACTERISATION DE
LA SURFACE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 175
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 176
RAD 300
1.5 crédits
Ce cours présente dans une première partie les notions fondamentales sur la production et la formation des images
radiographiques, puis sur les films dentaires et leur traitement.
La 2° partie s'intéresse tout particulièrement aux techniques intra-orales (rétro-alvéolaires, rétro-coronaires et occlusales) et à
la lecture de ces clichés sous les angles de la normalité et de la pathologie.
Une dernière partie traite des problèmes des dangers des rayons X et les mesures de protection à adopter au cabinet dentaire.
300
RAD 301
Production des rayons X
1 heure
RAD 302
Les différents facteurs d'exposition
1 heure
RAD 303
Paramètres de formation des images
1 heure
RAD 304
Les films radiographiques
1/2 heure
RAD 305
Règles générales de prise des clichés
1/2 heure
RAD 306
La technique rétro-alvéolaire de Dieck
1 heure
RAD 307
La technique rétro-alvéolaire des plans parallèles
1 heure
RAD 308
Examen radiographique rétro-coronaire
1 heure
RAD 309
Examen radiographique occlusal
1 heure
RAD 310
Traitement des films
1 heure
RAD 311
Lecture des clichés radiographiques
1 heure
RAD 312
Aspect radiographique normal des dents et des tissus de soutien
1 heure
RAD 313
Erreurs en radiologie
1 heure
RAD 314
Examen radiologique en endodontie
1 heure
RAD 315
Dangers des radiations et protection
1 heure
RAD 316
Imagerie numérisée
1 heure
176 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 177
RAD 301 - PRODUCTION DES RAYONS X
1. LE TUBE RADIOGENE
1.1. La cathode
1.2. L'anode
2.3. Le flou anatomique ou morphologique
2.4. Le flou cinétique
2.5. Le flou photographique (du film ou de l'écran)
3. CONDITIONS POUR UNE RADIOGRAPHIE IDEALE
2. LES CIRCUITS ELECTRIQUES
2.1. Le circuit du filament
2.2. Le circuit des électrodes
3. LES ANNEXES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Minuterie
Filtration
Collimation
Dispositifs de positionnment
Suspensions
RAD 302 - LES DIFFERENTS FACTEURS
D'EXPOSITION
RAD 304 - LES FILMS RADIOGRAPHIQUES
1. LE FILM INTRA-ORAL
1.1. Constitution
1.1.1. Le support
1.1.2. L'émulsion
1.1.3. L'enveloppe
1.1.4. Le relief
1.1.5. La feuille de plomb
1.2. Format des films
1.2.1. Film péri-apical ou rétro-alvéolaire
1.2.2. Film inter-proximal ou rétro-coronaire
1.2.3. Film occlusal ou mordu
1.3. Rapidité des films
1. DEFINITIONS
1.1. La densité
1.2. Le contraste
2. LA TENSION OU KILOVOLTAGE
3. L’’INTENSITE OU MILLIAMPERAGE
2. LE FILM EXTRA-ORAL
300
2.1. Le film sans écran
2.2. Le film avec écran
2.2.1. Support
2.2.2. Couche réfléchissante
2.2.3. Couche de phosphore
2.2.4. Couche protectrice
4. LE TEMPS DE POSE
3. RECOMMANDATIONS GENERALES
5. LES DISTANCES
5.1. Distance source-objet
5.2. Distance objet-film
6. RELATION ENTRE LES DIFFERENTS FACTEURS
D'EXPOSITION
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Relation temps-milliampérage
Relation temps-distance
Relation milliampérage-distance
Relation temps-kilovoltage
RAD 305 - REGLES GENERALES DE PRISE
DES CLICHES
1. POSITION DU PATIENT
2. IMMOBILISATION
3. POSITION DE LA TETE
4. POSITION DU FILM
RAD 303 - PARAMETRES DE FORMATION
DES IMAGES
1. LOIS DE FORMATION
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
1.8.
Loi d'absorption
Loi de contraste ou d'opposition
Loi de tangence ou loi de formation des traits radiologiques
Loi de superposition ou loi de confusion des plans traversés
Loi d'agrandissement
Loi d'orthogonalité
Loi de pénombre
Loi de l'inverse du carré de la distance
5. CONTENTION DU FILM
6. POSITION DU CONE
7. ANGULATIONS
7.1. Angulation verticale
7.2. Angulation horizontale
8. TEMPS DE POSE
2. CAUSES DU FLOU RADIOLOGIQUE
2.1. Le flou géométrique ou flou de pénombre
2.2. Le flou physique
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 177
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 178
RAD 306 - LA TECHNIQUE RETRO-ALVEOLAIRE DE
DIECK DITE DE LA BISSECTRICE
1. PRINCIPE GENERAL
2. APPLICATION CLINIQUE
300
2.1. Position du patient
2.2. Immobilisation
2.3. Position de la tête
2.3.1. Au maxillaire
2.3.2. A la mandibule
2.4. Position du film
2.4.1. Régions antérieures
2.4.2. Régions postérieures
2.5. Contention du film
2.5.1. Au maxillaire
2.5.2. A la mandibule
2.6. Position du cône
2.6.1. Ligne des apex au maxillaire
2.6.2. Ligne des apex à la mandibule
2.7. Angulations
2.7.1. Verticale
2.7.2. Horizontale
2.8. Temps de pose
3. CHOIX DU FILM
RAD 307 - LA TECHNIQUE RETRO-ALVEOLAIRE DES
PLANS PARALLELES DITE DU LONG CONE
1. PRINCIPE GENERAL
2. LES PORTES-FILMS ANGULATEURS DESCRIPTION DU RINN
3. APPLICATION CLINIQUE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
Position du patient
Immobilisation
Position de la tête
Position du film
3.4.1. Régions antérieures
3.4.2. Régions postérieures
Contention du film
Position du cône
Angulations
Temps de pose
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Immobilisation
Position de la tête
Position du film
Contention du film
3.5.1. Film à languette
3.5.2. Angulateur Rinn*
3.5.3. Angulateur Kwik-Bite*
3.6. Position du cône
3.7. Angulations verticale et horizontale
3.8. Temps de pose
RAD 309 - LA RADIOGRAPHIE OCCLUSALE
1. INTRODUCTION
2. TECHNIQUES DYSOCCLUSALES DE BELOT
2.1. Incidence dysocclusale médiane
2.1.1. Position du patient
2.1.2. Position de la tête
2.1.3. Position du film
2.1.4. Contention du film
2.1.5. Position du cône
2.1.6. Angulations
2.1.7. Temps de pose
2.2. Incidences dysocclusales latéralisées
2.2.1. Position du patient
2.2.2. Position de la tête
2.2.3. Position du film
2.2.4. Contention du film
2.2.5. Position du cône
2.2.6. Angulations
2.2.7. Temps de pose
2.3. Indications
3. TECHNIQUES ORTHOCCLUSALES DE SIMPSON
3.1. Technique de prise
3.1.1. Position du patient
3.1.2. Immobilisation
3.1.3. Position de la tête
3.1.4. Position du film
3.1.5. Position du cône
3.1.6. Angulation
3.1.7. Temps de pose
3.2. Indications
RAD 310 - LE TRAITEMENT DES FILMS
RAD 308 - LA RADIOGRAPHIE RETROCORONAIRE
1. INTRODUCTION
2. CHAMBRE NOIRE
1. INDICATIONS
2. CHOIX DU FILM
2.1. Type 3
2.2. Type 2
2.3. Type 0
2.1. Description et conception
2.2. Eclairage
2.3. Contrôle de l'éclairage inactinique
2.3.1. Test de l'obscurité totale
2.3.2. Test de la pièce de monnaie
2.4. Boîtes noires
3. PRISE DE CLICHES
3.1. Position du patient
3. TRAITEMENT DES FILMS
3.1. Manipulation des clichés
178 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 179
3.2. Traitement manuel
3.2.1. Formule du révélateur
3.2.2. Formule du fixateur
3.2.3. Méthodes de traitement
3.2.4. Etapes cliniques
3.2.5. Entretien
3.3. Traitements rapides
3.3.1. Traitements rapides classiques
3.3.2. Techniques particulières
3.3.2.1. Traitement "Monobain*"
3.3.2.2. "Kodak Rapid Access*"
3.3.2.3. Film et bains présentés dans le même
conditionnement "Phil-X*"
3.3.2.4. Film instantané "Polaroid*"
3.3.2.5. Bains sous formes de spray
3.4. Traitement automatique
3.4.1. Matériel
3.4.1.1. Machines semi-automatiques
3.4.1.2. Machines automatiques
3.4.1.3. Avantages
3.4.1.4. Inconvénients
3.5. Amélioration des images
3.5.1. Affaiblissement
3.5.2. Renforcement
RAD 311 - LECTURE DES CLICHES
RADIOGRAPHIQUES
1. ETAPES DE LECTURE
1.1. Perception des formes
1.2. Identification des formes
1.3. Education visuelle
2. MONTAGE DES CLICHES
2.1. Clichés rétro-alvéolaires
2.2. Clichés occlusaux
2.3. Clichés panoramiques
2.4. Clichés de profil
2.5. Clichés de face
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
La chambre pulpaire et les canaux radiculaires
L'espace desmodontal
La lamina dura
Le septum interdentaire
2. DENT TEMPORAIRE ET DENT PERMANENTE SOUS-JACENTE
3. L'ANATOMIE RADIOLOGIQUE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
3.8.
Région centrale supérieure
Région canine supérieure
Région prémolaire supérieure
Région molaire supérieure
Région centrale inférieure
Région canine inférieure
Région prémolaire inférieure
Région molaire inférieure
RAD 313 - LES ERREURS EN RADIOLOGIE
1. LES ERREURS DE PRISE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
Elongation
Raccourcissement
Sous-exposition
Sur-exposition
Image floue
Image tronquée
Angulation horizontale
300
2. LES ERREURS DE TRAITEMENT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Sous-développement
Sur-développement
Image vierge
Image partielle
Image "cathédrale"
3. LES ERREURS D'EXPOSITION ET DE TRAITEMENT
3.1. Image peu contrastée
3.2. Image trop contrastée
4. VOILE
3. CONDITIONS DE LECTURE DES CLICHES
4. TECHNIQUES DE LECTURE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Date de péremption
Stockage
Eclairage
Chimique
5. APPROCHE DE L'INTERPRETATION DES CLICHES
5.1. Détermination de la technique radiologique
5.2. Détermination de la région et/ou du côté radiographié
5.3. Repères anatomiques
5.4. Erreurs
5.5. Interprétation des pathologies
RAD 312 - ASPECT RADIOGRAPHIQUE NORMAL
DES DENTS ET DES TISSUS DE SOUTIEN
1. DENT PERMANENTE COMPLETEMENT EVOLUEE
1.1. L'émail
1.2. La dentine
1.3. Le cément
5. LES ERREURS DE MANIPULATION
5.1. Lignes noires
5.2. Placement du film
5.3. Film à l'envers
5.4. Double-exposition
5.5. Persistance des lunettes
5.6. Persistance des prothèses
5.7. Papier d'emballage
5.8. Bulles d'air
5.9. Gouttes d'eau, de révélateur, de fixateur
5.10. Emplacement des clips
5.11. Sur-lavage
5.12. Empreintes digitales
5.13. Manipulation
5.14. Electricité statique
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 179
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 180
RAD 314 - LA RADIOGRAPHIE RETROALVEOLAIRE EN ENDODONTIE
1. LA RADIOGRAPHIE PRE-OPERATOIRE
1.1. Prise du cliché
1.1.1. Contrôle des facteurs liés au sujet
1.1.2. Contrôle des facteurs géométriques
1.1.3. La technique radiographique
1.1.4. Le traitement du film
1.2. Intérêts
1.2.1. L'allure générale de l'odonte au niveau radiculaire et
canalaire
1.2.2. Les variations anatomiques radiculaires et
canalaires
1.2.3. La longueur totale approximative
1.2.4. La dimension mésio-distale de l'espace pulpaire
1.2.5. La position de l'entrée du canal
1.2.6. La position du foramen apical
1.2.7. Le "nombre minimum supposé" de foramina
1.2.8. L'existence de lésions radiographiquement visibles
1.2.9. Les aberrations canalaires iatrogènes
2. LA RADIOGRAPHIE PER-OPERATOIRE
300
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Principes
Les angulateurs endodontiques
Les accesoires endodontiques
La technique radiologique
3. LA RADIOGRAPHIE POST-OPERATOIRE
RAD 315 - DANGERS DES RADIATIONS ET
PROTECTION
1. DÉFINITIONS
1.1. La dose d'exposition
1.2. La dose absorbée
1.3. L'équivalent de dose
2. MOYENS DE MESURE
2.1. Les dosimètres
2.2. Le film dosimétrique
2.3. Les dosimètres thermoluminescents
3. LES SOURCES D'IRRADIATION DE L'HOMME
3.1. L'irradiation naturelle
3.2. L'irradiation artificielle
3.2.1. Irradiation médicale
3.2.2. Irradiation industrielle
3.2.3. Irradiation nucléaire
4. LES RISQUES BIOLOGIQUES DES IRRADIATIONS
4.1. L'action au niveau des molécules vivantes
4.1.1. Les effets directs
4.1.2. La radiolyse de l'eau
4.1.3. Les effets indirects
4.2. L'action au niveau cellulaire
4.2.1. Le noyau
4.2.2. Le cytoplasme
4.3. La radiosensibilité cellulaire
4.4. Les effets de l'irradiation
180 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
4.4.1. Effets somatiques
4.4.2. Effets génétiques
5. PROTECTION CONTRE LES RAYONS X
5.1. Les doses maximales admissibles
5.2. Protection du patient
5.3. Protection de l'opérateur et du personnel
RAD 316 - IMAGERIE NUMÉRISÉE
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 181
TP BAC 300
TP BAC 301
1 crédit
Prélèvement nasal et rhinopharyngé - Flore normale et recherche de porteur sain
à staphylocoques aureus (culture - isolement - identification biochimique)
TP BAC 302
Prélèvement buccal - Recherche des Streptocoques faecalis
et autres streptocoques du groupe D
TP BAC 303
3 heures
Prélèvement rhinopharyngé - Recherche des Streptocoques pyogènes Porteur sain et autres flores commensales.
TP BAC 304
3 heures
3 heures
Recherche et identification des champignons, candidas albicans
et autres au niveau buccal.
3 heures
TP BAC 305
Bacille Gram négatif (Entérobactéries) - Culture et identification biochimique.
3 heures
TP BAC 306
Prélèvement de la peau - Recherche de la flore normale et porteur sain de staphylocoques
TP BAC 307
aureus.
3 heures
Révision générale des différentes lames
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 181
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 182
TP CHIR 300
TP CHIR 301
1 crédit
Habillement pour extractions simples
Habillement pour bloc opératoire
2 heures
TP CHIR 302
Revue d’instruments d’extraction et de chirurgie
2 heures
TP CHIR 303
Position opérateur – assistant – patient
TP CHIR 304
Anesthésie locale para-apicale
1 heure
Anesthésie régionale à l’épine de Spix
Démonstration sur crâne sec
3 heures
TP CHIR 305-306 Démonstration sur tête fantôme pour l’extration:
- bloc antéro-supérieur
300
- bloc antéro-inférieur
- bloc prémolaires supérieures
- bloc prémolaires inférieures
- bloc molaires supérieures
TP CHIR 307
- bloc molaires inférieures
9 heures
Traitement des instruments après un acte chirurgical
3 heures
182 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 183
TP DRE 300
4.5 crédits
TP DRE 301
Séance d’initiation: instruments et appareillages
3 heures
TP DRE 302
Réalisation de cavités de Cl I O + Cl V V
3 heures
TP DRE 303
Réalisation de cavités de Cl II OM et Cl II OD
3 heures
TP DRE 304
Réalisation de cavités de Cl II MOD +Démonstration du système de coffrage +
Démonstration amalgame
TP DRE 305
3 heures
Démonstration digue + réalisation de cavités de Cl I sur prémolaire
vision indirecte + amalgame
3 heures
TP DRE 306
Réalisation de cavités de Cl I O + Cl V V sur 2ème molaire
3 heures
TP DRE 307
Réalisation de cavités de Cl II OM + Cl II OD sur 1ère et 2ème prémolaire
3 heures
TP DRE 308
Réalisation de cavités de Cl II MOD sur 1ère molaire + amalgame
3 heures
TP DRE 309
Réalisation de cavités de 2 Cl II MOD sur 1ère et 2ème molaires
3 heures
TP DRE 310
Fonds de cavités + obturations provisoires + Cl I O et Cl II MOD
sur 1ère et 2ème prémolaires inférieures
3 heures
TP DRE 311
Réalisation de cavité de Cl II MOD sur molaire inférieure + amalgame
3 heures
TP DRE 312
Réalisation de 2 cavités de Cl V V sur incisives supérieures +
300
démonstration composite
3 heures
TP DRE 313
Réalisation de 2 cavités de Cl III M+D sur canine supérieure + composite
3 heures
TP DRE 314
Réalisation de 2 cavités de Cl IV M sur incisives centrales
supérieures + composite
3 heures
TP DRE 315
Réalisation de cavité de Cl I sur prémolaire suprérieure + composite
3 heures
TP DRE 316
Réalisation de 2 cavités de Cl II OD + OM sur molaire supérieure
3 heures
TP DRE 317
Réalisation de 2 cavités sur dents sèches avec instruments manuels
3 heures
TP DRE 318
Réalisation de 2 cavités sur dents sèches + amalgame
3 heures
TP DRE 319
Réalisation de 2 cavités sur dents sèches + composite
3 heures
TP DRE 320
Réalisation de 2 cavités de Cl III M + D + Cl V
3 heures
TP DRE 321
Restauration en composite des dents de la séance 320
3 heures
TP DRE 322
Démonstration de cavités complexes + réalisation d’une cavité complexe
3 heures
TP DRE 323
Réalisation d’une cavité complexe sur dentoforme + amalgame
3 heures
TP DRE 324
Réalisation d’une cavité complexe sur dentoforme + composite
3 heures
TP DRE 325
Démonstration + réalisation de 2 cavités complexes autéro-supérieures
(facettes en composite)
3 heures
TP DRE 326
Démonstration + réalisation de facettes autéro-inférieures
3 heures
TP DRE 327
Restauration aux composites des dents des séances 325 et 326
3 heures
TP DRE 328
Démonstration + réalisation de cavité pour inlay composite
méthode indirecte
3 heures
TP DRE 329
Démonstration + réalisation de cavité pour inaly coulé
3 heures
TP DRE 330
Réalisation d’une cavité de Cl II MOD sur molaire supérieure + amalgame
3 heures
TP DRE 331
Réalisation de 2 cavités de Cl II D+M sur molaire supérieure + composite
3 heures
TP DRE 332
Examen.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 183
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 184
TP ENDO 300
300
4.5 crédits
TP ENDO 301 Coulée des modèles en plâtre – Fixation des dents sèches
3 heures
TP ENDO 302 Modification des modèles de travail pour les radiographies
3 heures
TP ENDO 303 Etude de l’anatomie radiculaire – Section des dents
3 heures
TP ENDO 304 Le champ opératoire en endodontie
3 heures
TP ENDO 305 L’incisive centrale maxillaire
3 heures
TP ENDO 306 L’incisive latérale maxillaire
3 heures
TP ENDO 307 La préparation sérielle
3 heures
TP ENDO 308 La canine maxillaire
3 heures
TP ENDO 309 La première prémolaire maxillaire
3 heures
TP ENDO 310 La deuxième prémolaire maxillaire
3 heures
TP ENDO 311 La condensation verticale à chaud
3 heures
TP ENDO 312 Application de la condensation verticale (suite)
3 heures
TP ENDO 313 Application de la condensation verticale (suite)
3 heures
TP ENDO 314 Application de la condensation verticale (suite)
3 heures
TP ENDO 315 Application de la condensation verticale (suite)
3 heures
TP ENDO 316 La désobturation canalaire
3 heures
TP ENDO 317 L’incisive mandibulaire
3 heures
TP ENDO 318 La canine mandibulaire
3 heures
TP ENDO 319 La première prémolaire mandibulaire
3 heures
TP ENDO 320 La deuxième prémolaire mandibulaire
3 heures
TP ENDO 321 La première molaire maxillaire
3 heures
TP ENDO 322 La première molaire maxillaire (suite)
3 heures
TP ENDO 323 La première molaire maxillaire (suite)
3 heures
TP ENDO 324 La deuxième molaire maxillaire
3 heures
TP ENDO 325 La deuxième molaire maxillaire (suite)
3 heures
TP ENDO 326 La première molaire mandibulaire
3 heures
TP ENDO 327 La première molaire mandibulaire (suite)
3 heures
TP ENDO 328 La première molaire mandibulaire (suite)
3 heures
TP ENDO 329 La deuxième molaire mandibulaire
3 heures
TP ENDO 330 La deuxième molaire mandibulaire (suite)
3 heures
TP ENDO 331 Examen
TP ENDO 332 Séance de récapitulation
184 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 185
TP SDP 300
TP SDP 301
Différents composants du Unit Dentaire, positions de travail
Application pratique du contrôle de l'infection au cabinet dentaire
TP SDP 302
2 heures
Scellement fissuraire et PRR :
technique et application
TP SDP 305
2 heures
Applications topiques et électrolytiques de gels fluorés,
vernis fluorés et antiseptiques
TP SDP 304
3 heures
Hygiène orale personnelle: brossage, fil dentaire, brosse électrique
Hydropulseur, … Différents types et techniques d'utilisation
TP SDP 303
0.5 crédit
Technique d’intervention à minima pour le traitement de la carie (ART)
2 heures
1 heure
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 185
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 186
TP PARO 300
TP PARO 301 Examen des paramètres de santé gingivale + sondage
TP PARO 302 Examen radiologique en parodontologie
0.5 crédit
2 heures
1 heure
TP PARO 303 Diagnostic et plan de traitement + charting ...
(observation complète)
TP PARO 304 Instumentation en parodontologie + affûtage des instruments
2 heures
1 heure
TP PARO 305 Détartrage-surfacage manuel (application pratique sur Frasaco)
+ démonstration sur détartrage ultrasonique
TP PARO 306 Examen oral et pratique
300
186 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
2 heures
2 heures
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 187
TP PA 300
3 crédits
TP PA 301
Coulée des modèles d’un édenté total supérieur et inférieur
3 heures
TP PA 302
Tracé des modèles: indices-axes-limites
3 heures
TP PA 303
Confection des P.E.I. supérieur et inférieur en résine autopolymérisable
6 heures
TP PA 304
Confection des bourrelets d’occlusion supérieur et inférieur
2 heures
TP PA 305
Empreintes secondaires avec marginage
6 heures
TP PA 306
Coffrages et coulée des empreintes
6 heures
TP PA 307
Confection des bases en résine autopolymérisable
Bourrelets d’occlusion en cire
6 heures
TP PA 309
Montage des modèles sur articulateur
3 heures
TP PA 310
Confection d’un plan de montage en plâtre
3 heures
TP PA 311
Montage des dents artificielles
TP PA 312
Fausse gencive et finition de la cire
2 heures
TP PA 313
Cuisson de la prothèse
6 heures
TP PA 314
Equilibration et finition
2 heures
12 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 187
300
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 188
TP PF 300
4.5 crédits
SUR DENTOFORME
300
TP PF 301
Préparation périphérique pour couronne céramo-métallique sur une molaire.
3 heures
TP PF 302
Préparation périphérique pour couronne céramo-céramique sur une dent antérieure.
3 heures
TP PF 303
Préparation partielle pour une ¾ sur une prémolaire.
3 heures
TP PF 304
Préparation partielle pour une inlay-onlay sur une molaire.
3 heures
TP PF 305
Provisoire unitaire sur une molaire (démonstration et entraînement).
3 heures
TP PF 306
Provisoire unitaire sur une molaire (entraînement).
3 heures
TP PF 307
Préparations avec bridge provisoire postérieur (démonstration et entraînement).
3 heures
TP PF 308
Préparations avec bridge provisoire postérieur (entraînement).
3 heures
TP PF 309
Préparations avec bridge provisoire antérieur (démonstration et entraînement).
3 heures
TP PF 310
Préparations avec bridge provisoire antérieur (entraînement).
3 heures
SUR TÊTE FANTÔME
TP PF 311
Préparation avec provisoire pour une unitaire (entraînement).
2 heures
TP PF 312
Préparation avec provisoire pour un bridge post (entraînement).
2 heures
TP PF 313
Préparation avec provisoire pour un bridge ant (entraînement).
2 heures
TP PF 314
Empreintes (la wash technique, la double mélange) (démonstration et entraînement).
2 heures
TP PF 315
Coulée d’empreintes avec socle (démonstration et entraînement).
2 heures
TP PF 316
Sciage, ditching et Die spacer (démonstration, entraînement).
2 heures
SUR DENTS SÈCHES
TP PF 317
Préparation avec provisoire sur une mono-radiculée traitée endo.
3 heures
TP PF 318
Préparation avec provisoire sur une mono-radiculée traitée endo (entraînement).
3 heures
TP PF 319
Faux moignon sur une mono-radiculée (démonstration et entraînement).
3 heures
TP PF 320
Faux moignon sur une mono-radiculée (entraînement).
3 heures
TP PF 321
Faux moignon sur une multi-radiculée avec clavette (démonstration et entraînement). 3 heures
TP PF 322
Faux moignon sur une multi-radiculée avec clavette (entraînement).
188 - Faculté de Médecine Dentaire- U.L.
3 heures
3annee 2012.qxd:3annee bis.qxd 6/18/12 10:55 AM Page 189
TP RAD 300
2.5 crédits
TP RAD 301 Prise d’un cliché de la région Centrales supérieures par la technique de la bissectrice
(Développement manuel)
TP RAD 302 Prise d’un cliché de la région Incisives inférieures par la technique de la bissectrice
TP RAD 303
TP RAD 304
TP RAD 305
TP RAD 306
(Développement manuel)
Prise d’un cliché de la région Canine inférieure par la technique de la bissectrice
(Développement manuel)
Prise d’un cliché de la région Canine supérieure par la technique de la bissectrice
(Développement manuel)
Prise d’un cliché des régions Prémolaires et molaires supérieures par la technique de la
bissectrice (Développement manuel)
Prise d’un cliché des régions Prémolaires et molaires inférieures par la technique de la
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
3 heures
300
bissectrice (Développement manuel)
TP RAD 307 Séance d’évaluation clinique et théorique de la technique de la bissectrice par
3 heures
les films argentiques (Développement manuel)
TP RAD 308 Prise d’un cliché de la région Centrales supérieures par les capteurs numériques
4 heures
(technique des plans parallèles)
TP RAD 309 Prise d’un cliché de la région Incisives inférieures par les capteurs numériques
3 heures
(technique des plans parallèles)
TP RAD 310 Prise d’un cliché de la région Canine inférieure par les capteurs numériques
(technique des plans parallèles)
TP RAD 311 Prise d’un cliché de la région Canine supérieure par les capteurs numériques
(technique des plans parallèles)
TP RAD 312 Prise d’un cliché des régions Prémolaires et molaires supérieures par les
3 heures
capteurs numériques (technique des plans parallèles)
TP RAD 313 Prise d’un cliché des régions Prémolaires et molaires inférieures par les
3 heures
capteurs numériques (technique des plans parallèles)
TP RAD 314 Prise de deux clichés Bite –Wing pour les régions Prémolaires et molaires
3 heures
par les capteurs numériques
3 heures
3 heures
TP RAD 315 Prise d’un cliché Occlusal maxillaire ou mandibulaire par la technique de Simpson
TP RAD 316 Séance d’évaluation clinique et théorique de la technique des plans parallèles
par les capteurs numérique
3 heures
3 heures
4 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 189
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 190
CHIR 400
3 crédits
Objectifs: Initier les étudiants à la chirurgie des maxillaires dans les différentes situations cliniques, les
éduquer à confronter les lésions pathologiques qu’ils peuvent rencontrer, à poser un diagnostic différentiel,
et à tenir une attitude thérapeutique.
CHIR 401
Introduction
1 heure
CHIR 402
Examens complémentaires en exodontie et chirurgie orale
2 heure
CHIR 403
Biopsies
1 heure
CHIR 404
Traitement des cellulites péri-maxillaires circonscrites d’origine
dentaire et parodontale
1 heure
CHIR 405
Traitement des ostéomyélites maxillaires et mandibulaires
2 heures
CHIR 406
Les dents incluses
8 heures
CHIR 407
Approche chirurgicale des problèmes apicaux et péri-apicaux d’origine endodontique
2 heures
CHIR 408
Chirurgie orthodontique mineure
2 heures
CHIR 409
Chirurgie orale préprothétique
CHIR 410
Traitements chirurgicales des lésions radioclaires, radioopaques
1 heure
et mixtes, maxillaires et mandibulaires
2 heures
CHIR 411
Le LASER en chirurgie orale
2 heures
CHIR 412
Réimplantations et transplantations
2 heures
CHIR 413
Preservation des crêtes post-extractionelles
4 heures
400
190 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 191
CHIR 401 - INTRODUCTION
CHIR 402 - EXAMENS COMPLEMENTAIRES EN
EXODONTIE ET CHIRURGIE ORALE
3.1.1. Par voie générale.
3.1.2. Par voie locale
3.2. Les moyens chirurgicaux
3.2.1. But du drainage
3.2.2. Principes à respecter durant le drainage
3.2.3. Techniques de drainage
1. INTRODUCTION
4. TRAITEMENT ETIOLOGIQUE
2. MICROBIOLOGIE
2.1. Indications
2.2. Technique
3. BIOPSIE
3.1. Indications
3.2. Contre-indications
3.3. Différents types
3.3.1. Biopsie excisionnelle
3.3.2. Biposie incisionnelle
3.3.3. L'aspiration
4.1. Traitements conservateurs
4.2. Traitements non conservateurs
5. INDICATIONS DU TYPE DE TRAITEMENT SELON LES
FORMES CLINIQUES
5.1. Formes évolutives
5.2. Formes topographiques
6. ANGINE DE LUDWIG
7. CONCLUSION
4. CYTODIAGNOSTIC
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Avantages de cette technique
Indications
Contres-indications
Technique
CHIR 405 - TRAITEMENT DES OSTEOMYELITES
MAXILLAIRES ET MANDIBULAIRES
1. TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE
5. BILAN BIOLOGIQUE STANDARD AVANT UNE CHIRURGIE
BUCCALE
5.1. Introduction
5.2. Ordonnance
5.3. Définitions-interprétations et conséquences
5.3.1. Hématies
5.3.2. Taux d'hémoglobine
5.3.3. Leucocytes
5.3.4. Lymphocytes
5.3.5. Plaquettes
5.3.6. Temps de Quick
5.3.7. Temps de céphaline active
5.3.8. Temps de thrombine
5.3.9. Glycémie
5.3.10. Phosphatase alcaline
5.3.11. Ca, Ph
3. CONCLUSION
CHIR 403 - BIOPSIES
CHIR 404 - TRAITEMENT DES CELLULITES PERIMAXILLAIRES CIRCONSCRITES D’ORIGINE
DENTAIRE ET PARODONTALE
1. TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE
2. TRAITEMENT CURATIF
3. TRAITEMENT SYMPTOMATIQUE
3.1. Les moyens médicaux
2. TRAITEMENT CURATIF
3. OXYGÈNE HYPERBARE
4. TRAITEMENT CHIRUGICAL
4.1. Le sequestrectomie
4.2. Sequestrectomie et saucerization
4.3. La décortication
4.4. L'irrigation
400
CHIR 406 - LES DENTS INCLUSES
1. LES DENTS INCLUSES
1.1. Définitions
1.1.1. Dent en rétention
1.1.2. Dent enclavée
1.1.3. Dent incluse
1.1.4. Désinclusion
1.2. Les dents en cause
1.3. Mécanismes et étiopathogenie de l'inclusion
1.3.1. Les causes locales
1.3.2. Facteurs généraux de l'inclusion
1.4. Les facteurs qui influent sur l'inclusion selon les dents
1.4.1. Incisives supérieures
1.4.2. Canines supérieures
1.4.3. Prémolaires supérieures
1.4.4. Molaires supérieures
1.4.5. Incisives inférieures
1.4.6. Canines Inférieures
1.4.7. Prémolaires inférieures
1.4.8. Molaires inférieures
1.5. Les manifestations des dents incluses
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 191
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 192
1.6. Traitement des inclusions dentaires
1.7. Les dents surnuméraires incluses
1.7.1. Le mésiodens
1.7.2. La dysplasie cleido-crânienne
2. EXTRACTION DES DENTS DE SAGESSE INFERIEURES
INCLUSES
400
2.1. Introduction
2.2. Indications de l'extraction
2.3. Bilan préopératoire
2.3.1. Examen clinique
2.3.1.1. Local
2.3.1.2. Général
2.3.2. Bilan radiographique
2.4. Rappel anatomique
2.4.1. Forme
2.4.2. Situation
2.4.3. Région habituelle de la dents de sagesse
2.4.3.1. La positon de la dent par rapport à l'os et la
seconde molaire
2.4.3.2. Les rapports
2.5. Classifications des dents de sagesse inférieures incluses
2.6. Soins préopératoires
2.7. Technique opératoire
2.7.1. Instrumentation
2.7.2. Installation
2.7.3. Anesthésie
2.7.4. Incision
2.7.5. Décollement et rugination
2.7.6. Ecartement
2.7.7. Ostéotomie
2.7.8. Fragmentation de la dent
2.7.8.1. Fragmentation de la dent incluse mésio-angulaire
2.7.8.2. Fragmentation de la dent incluse disto-angulaire
2.7.8.3. Fragmentation de la dent incluse verticale
2.7.8.4. Fragmentation de la dent incluse horizontale
2.7.8.5. Fragmentation de la dent incluse transverse
2.7.9. Parage de la plaie
2.7.10. Sutures
2.8. Suites opératoires et ordonnance
2.9. Complications per et post-opératoires et attitude à prendre
2.9.1. Complications peropératoires
2.9.1.1. Complications au cours de l'anesthésie
2.9.1.2. Complications au cours de l'incision
2.9.1.3. Complications au cours du décollement
2.9.1.4. Complications au cours de la trépanation osseuse
2.9.1.5. Complications au cours de la mobilisation et de
l'avulsion de la dent
2.9.1.6. Emphysème sous-cutané
2.9.2. Complications post-opératoires
2.9.2.1. Les hémorragies
2.9.2.2. Accidents neurologiques
2.9.2.3. Complications infectieuses
3. EXTRACTION DES DENTS DE SAGESSE SUPERIEURES
INCLUSES
3.1. Introduction
3.2. Indications de l'extraction des dents de sagesses supérieures
incluses
3.3. Bilan préopératoire
3.4. Rappels anatomiques
3.5. Classification des dents de sagesse supérieures incluses
192 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3.6. Soins préopératoires
3.7. Technique opératoire
3.7.1. Instrumentation
3.7.2. Installation
3.7.3. Anesthésie
3.7.4. Incision
3.7.5. Décollement et rugination
3.7.6. Ecartement
3.7.7. Ostéotomie
3.7.8. Fragmentation de la dent
3.7.9. Extraction de la dent
3.7.10. Parage de la plaie
3.7.11. La suture
3.8. Les soins postopératoires et ordonnance
3.9. Les suites opératoires
3.10. Les complications peropératoires lors de l'extraction de la
dent de sagesse supérieure incluses
4. GERMECTOMIE
4.1. Introduction
4.2. Extraction des germes de dents de sagesse
4.2.1. Technique opératoire
4.2.1.1. Anesthésie
4.2.1.2. Les instruments
4.2.1.3. Extraction à la mandibule
4.2.1.3.1. Incision
4.2.1.3.2. Décollement
4.2.1.3.3. Ecartement
4.2.1.3.4. Ostéotomie
4.2.1.3.5. Extraction
4.2.1.3.6. Parage de la plaie
4.2.1.4. Extraction au maxillaire
4.2.1.4.1. Incision
4.2.1.4.2. Décollement
4.2.1.4.3. Ecartement
4.2.1.4.4. Ostéotomie
4.2.1.4.5. Extraction
4.2.1.4.6. Parage de la plaie et suture
4.2.2. Les suites opératoires
4.2.3. Les soins post-opératoires
4.3. Germectomie des prémolaires
5. EXTRACTION DES CANINES INCLUSES
5.1. Introduction
5.2. Indications d'avulsion
5.3. Bilan préopératoire
5.3.1. Examen clinique
5.3.2. Examen radiologique
5.3.2.1. But
5.3.2.2. Techniques radiologiques
5.4. Topographie de la canine incluse maxillaire
5.5. Topographie de la canine incluse mandibulaire
5.6. Extraction des canines incluses maxillaires
5.6.1. Considérations générales
5.6.1.1. Temps préopératoire
5.6.1.2. La région d'inclusion
5.6.2. Extraction des canines incluses palatines
5.6.2.1. Installation
5.6.2.2. Anesthésie
5.6.2.3. Incision
5.6.2.4. Décollement et rugination
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 193
5.6.2.5. Ecartement
5.6.2.6. Ostéotomie
5.6.2.7. Temps dentaire
5.6.2.8. Parage de la plaie
5.6.2.9. Suture
5.6.2.10. Complications peropératoires
5.6.2.11. Soins post-opératoires
5.6.2.12. Complications post-opératoires
5.6.3. Extractions des canines incluses supérieures
transalvéolaires
5.6.4. Extractions des canines supérieures incluses en position
vestibulaire
5.6.4.1. Installation
5.6.4.2. Anesthésie
5.6.4.3. Incision
5.6.4.4. Décollement et rugination
5.6.4.5. Ecartement
5.6.4.6. Ostéotomie
5.6.4.7. Temps dentaire
5.6.4.8. Parage de la plaie et suture
5.6.4.9. Les complications peropératoires
5.6.4.10. Les suites et les soins post-opératoires
5.7. Extraction d'une canine supérieure incluse chez l'édenté
5.8. Extractions des canines incluses mandibulaires
5.8.1. Considérations générales
5.8.2. Extraction des canines incluses mandibulaires
vestibulaires
5.8.2.1. Installation
5.8.2.2. Anesthésie
5.8.2.3. Incision
5.8.2.4. Décollement
5.8.2.5. Ostéotomie
5.8.2.6. Temps dentaire
5.8.2.7. Parage de la plaie et suture
5.8.2.8. Complications peropératoires et post-opératoires
5.8.3. Extraction des canines mandibulaires en inclusion
linguale
5.8.4. Extraction des canines mandibulaires en inclusion
transalvéolaire
5.8.5. Extraction des canines mandibulaires incluses chez
l'édenté
6. EXTRACTION DES AUTRES DENTS INCLUSES
(AUTRES QUE LES DENTS DE SAGESSE ET LES CANINES)
6.1. Introduction
6.2. Extraction des prémolaires inférieures incluses
6.2.1. Extraction d'une prémolaire inférieure en position
vestibulaire
6.2.2. Extraction d'une prémolaire inférieure en position
transalvéolaire
6.2.3. Extraction d'une prémolaire inférieure en position
linguale
6.3. Extraction des prémolaires supérieures incluses
6.4. Extraction des molaires inférieures incluses
6.5. Extraction des molaires supérieures incluses
6.6. Extraction des organes dentaires inclus dans la région incisive
supérieure
CHIR 407 - APPROCHE CHIRURGICALE DES
PROBLEMES APICAUX ET PERI-APICAUX
D’ORIGINE ENDODONTIQUE
1. QUAND UNE CHIRURGIE ENDODONTIQUE DOIT ETRE
CONSIDEREE ?
2. EXAMEN CLINIQUE
3. BILAN RADIOGRAPHIQUE
4. PROTOCOLE OPERATOIRE
4.1. Anesthésie
4.2. Incision
4.3. Décollement
4.4. Ecartement
4.5. Ostéotomie
4.6. Curetage
4.7. Apicectomie
4.8. Préparation canalaire rétrograde
4.9. Les moyens d'hémostase
4.10. Obturation rétrograde
4.10.1. Les matériaux
4.10.2. La technique
4.11. Parage de la plaie
4.12. Suture
5. ORDONNANCE ET SOINS POSTOPERATOIRES
CHIR 408 - CHIRURGIE ORTHODONTIQUE
MINEURE
1. TRAITEMENT CHIRURGICAL DES FREINS PATHOLOGIQUES
1.1. Définition
1.2. Quand le frein est dit pathologique
1.3. Frein vestibulaire maxillaire
1.3.1. Classification
1.3.2. Traitement
1.3.2.1. Frénectomie
1.3.2.1.1. Définition
1.3.2.1.2. Indications
1.3.2.1.3. Protocole opératoire
1.3.2.1.4. Frénectomie avec greffe de gencive
1.3.2.2. Frénotomie
1.3.2.2.1. Définition
1.3.2.2.2. Technique chirurgicale
1.4. Frein vestibulaire mandibulaire
1.5. Frein lingual
1.6. Freins latéraux
2. MISE EN PLACE CHIRURGICO-ORTHODONTIQUEMENT DES
CANINES INCLUSES
2.1. Introduction
2.2. Généralités sur les canines
2.3. Examen clinique
2.4. Examen radiographique
2.5. Protocole opératoire
2.5.1. Canines maxillaires
2.5.1.1. Lambeau palatin
2.5.1.2. Lambeau vestibulaire
2.5.1.2.1. Lambeau alvéolaire (inclusion basse)
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 193
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 194
2.5.2. Canines mandibulaires
2.6. Instructions postopératoires
CHIR 409 - CHIRURGIE ORALE PREPROTHETIQUE
1. PRINCIPES DE LA CHIRURGIE PREPROTHETIQUE
2. TECHNIQUES CHIRURGICALES
2.1. Techniques chirurgicales pour la pose des prothèses
2.1.1. Alvéoloplastie
2.1.2. Frénoplastie
2.1.3. Frénotomie
2.1.4. Tori
2.1.5. Exostose
2.2. Techniques chirurgicales pour augmenter la surface d’appui
2.2.1. Approfondissement vestibulaire
2.2.2. Résection de la ligne myeohyoïdienne
2.3. Techniques chirurgicales pour augmenter la hauteur de la
surface d’appui
2.3.1. Greffe osseuse
2.3.2. Allogreffe
2.4. Implant pour overdenture
2.3. Les indications de l'utilisation du Laser à CO2 en chirurgie
orale
2.3.1. Leucoplasie
2.3.2. Lichen plan
2.3.3. Hémangiome
2.3.4. Lymphangiome
2.3.5. Fibrome
2.3.6. Epulis
2.3.7. Frénectomie
2.3.8. Gingivectomie
2.3.9. Apicectomie
2.4. Les techniques opératoires
2.5. Les précautions à prendre lors de l'utilisation du Laser à CO2
2.6. La cicatrisation des plaies Laser à CO2
2.7. Les avantages et les inconvénients de l'utilisation du Laser à
CO2 en chirurgie orale
3. DIODE LASER
3. ER-YAG LASER
CHIR 412 - REIMPLANTATIONS ET
TRANSPLANTATIONS DENTAIRES
1. INTRODUCTION
CHIR 410 - TRAITEMENT CHIRURGICAL DES
LESIONS RADIOCLAIRES, RADIO- OPAQUES ET
MIXTES, MAXILLAIRES ET MANDIBULAIRES
1. KYSTES
1.1. Résection apicale (voire cours de chirurgie
endodontique)
1.2 . Enucléation
1.3. Marsupialisation
2. TUMEURS
400
2.1. Curetage
2.2. Résection partielle
2.3. Résection totale
2.4. Radiothérapie
2.5. Embolisation des tumeurs vasculaires (radiologie
interventionnel)
CHIR 411 - LE LASER EN CHIRURGIE ORALE
1. LE LASER: NOTION DE BASE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
1.7.
Historique
Principes physiques de base
Emission spontanée et émission stimulée de lumière
Les composants du Laser
Les paramètres physiques du Laser
Etudes des différents types du Laser
Les applications du Laser en médecine
2. L'UTILISATION DU LASER À CO2 EN CHIRURGIE ORALE
2.1. Les caractéristiques physiques du Laser à CO2
2.2. Les effets du Laser à CO2 au niveau des tissus mous
194 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2. AUTO-TRANSPLANTATIONS
2.1. Indications
2.2. Transplantation de molaires
2.3. Transplantation de prémolaires et dents antérieures
2.3.1. Transplantation d'une prémolaire vers un site de
prémolaire
2.3.2. Transplantation d'une prémolaire vers un site d'I centrale
supérieure
2.4. Orthodontie chirurgicale
2.5. Technique
2.5.1. Bilan
2.5.2. Prélèvement du transplant
2.5.3. Préparation du site receveur
2.5.4. Contention
2.5.5. Surveillance
2.5.6. Obturation canalaire du transplant
2.5.7. Variantes techniques
2.5.8. Particularité en fonction de la caninesupérieure incluse
2.5.9. Complications
2.6. Résultats - Notions de succés clinique et du succés biologique
2.6.1. Facteurs influençant les résultats
2.6.1.1. Stade d'édification radiculaire
2.6.1.2. Obturation canalaire du transplant
2.6.1.3. Vitalité du ligament parodontal
2.6.2. Pronostic
3. REIMPLANTATION
4. BIOLOGIE DE LA CICATRISATION
4.1. Cicatrisation du complexe d'attache
4.2. Cicatrisation de la pulpe
4.3. Croissance radiculaire des germes transplantés
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 195
5. RESORPTION DU TRANSPLANT
5.1. Résorption de surface
5.2. Résorption inflammatoire
5.3. Résorption de remplacement (ankylose)
CHIR 413 - TOOTH EXTRACTION AND RIDGE
PRESERVATION TECHNIQUES
1. ACT OF TOOTH EXTRACTION
2. ALVEOLAR BONE HEALING AFTER TOOTH EXTRACTION
3. DIMENSIONAL RIDGE ALTERATION AFTER TOOTH
EXTRACTION
4. SOCKET PRESERVATION TECHNIQUES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
Atraumatic tooth extraction
No preservation
Collagen products
Bone substitute
Socket repair membrane
Orthodontic extraction
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 195
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 196
PEDO 400
3 crédits
L’objectif des cours de Pédodontie est de donner aux étudiants les informations nécessaires pour prodiguer
des soins dentaires de qualité chez les enfants et les jeunes adolescents.
Ces cours décrivent le plan de traitement, la prévention, la prise en charge des enfants au cabinet dentaire,
la dentisterie restauratrice, les traitements pulpaires, les traumatismes, ainsi que le maintien de l’espace,
l’orthodontie interceptive, le traitement des enfants handicapés et les soins dentaires en milieu hospitalier.
PEDO 401
La denture lactéale: morphologie et physiologie
1 heure
PEDO 402
Pathologie carieuse chez l'enfant
1 heure
PEDO 403
Anomalies dentaires
1 heure
PEDO 404
Examen clinique et plan de traitement
PEDO 405
La radiographie en pédodontie
PEDO 406
Approche clinique et psychologique de l’enfant
PEDO 407
Ergonomie en pédodontie
1 heure
PEDO 408
Parodontologie chez l’enfant
1 heure
PEDO 409
Pharmacologie et prescription en pédodontie
1 heure
PEDO 410
Biomatériaux et techniques de restauration en dentisterie pédiatrique
PEDO 411
L'anesthésie chez l’enfant
1 heure
PEDO 412
L’exodontie des dents temporaires
1 heure
PEDO 413
Thérapeutiques dentino-pulpaires des dents temporaires
2 heures
PEDO 414
Traitement endodontique des dents permanentes immatures
2 heures
PEDO 415
Urgence traumatique: en pédodontie
2 heures
PEDO 416
Urgence d'origine carieuse en pédodontie
1 heure
PEDO 417
Prothèse chez l’enfant
1 heure
PEDO 418
Sédation consciente et prémédication. Utilisation du protoxyde d’azote et du MEOPA
1 heure
PEDO 419
Soins dentaires chez les personnes handicapées. Soins sous anesthésie générale
1 heure
PEDO 420
Prise en charge dentaire des enfants présentant des pathologies particulières
1 heure
PEDO 421
Dentition: établissement de l’occlusion normale
1 heure
PEDO 422
Maintien de l’espace en denture lactéale et mixte
1 heure
PEDO 423
Orthodontie interceptive en denture lactéale et mixte
1 heure
PEDO 424
Urgence médicale chez l’enfant
1 heure
2 heures
1 heure
2 heures
2 heures
400
196 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 197
PEDO 401 - LA DENTURE LACTEALE:
MORPHOLOGIE ET PHYSIOLOGIE
1. DEFINITION
1.1. Denture et dentition
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Anomalies de morphologie
Anomalies de structure
Anomalies d’éruption et de chute des dents
Anomalies de position
Anomalies de coloration
2. SHEMA DE LA DENTURE TEMPORAIRE ET NOMENCLATURE
2. OBJECTIFS THERAPEUTIQUES
3. ERUPTION ET SEQUENCE D’ ERUPTION
3. PRÉSENTATION DE QUELQUES CAS CLINIQUES
4. ROLE DE LA DENTURE TEMPORAIRE
4.1. Fonction masticatoire
4.2. Dimension verticale de l’étage inférieur de la face
4.3. Guide d’éruption des dents permanentes
3.1. Différentes options thérapeutiques
3.2. Diagnostic différentiel
3.3. Protocoles opératoires selon la localisation des anomalies
4. CONCLUSION
5. PARTICULARITES DES DENTS TEMPORAIRES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Anatomiques
Morphologiques
Histologiques
Physiologiques
5.4.1. Stade labile constructif
5.4.2. Stade stabile de maturation
5.4.3. Stade labile destructif
PEDO 404 - EXAMEN CLINIQUE ET PLAN
DE TRAITEMENT
1. DIFFERENCES ENTRE LE DIAGNOSTIC ET LE PLAN DE
TRAITEMENT CHEZ L’ADULTE ET L’ENFANT
1.1. Différences physiques, émotionnelles et psychologiques
1.2. Comportement
2. DIAGNOSTIC
PEDO 402 - PATHOLOGIE CARIEUSE CHEZ
L’ENFANT
1. DEFINITION
2. VITESSE DE L’EVOLUTION DE LA CARIE SUR LES DENTS DE
LAIT
3. LIEUX DE PREDILECTION
3.1. Au niveau des Incisives
3.2. Canines
3.3. Molaires de lait
3.3.1. lésion septale
3.4. Molaires de 6 ans
4. FORMES CLINIQUES DE LA CARIE
4.1. Carie évolutive
4.2. Carie arrêtée
5. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL ET CRITERES DE
DIFFERENCIATION
6. FORMES COMPLEXES
6.1.Carie circulaire
6.2.Carie rampante
6.3. Syndrome du biberon (child hood caries)
7. INFLUENCE SUR LA DENTURE DEFINITIVE
PEDO 403 - ANOMALIES DENTAIRES
1. RAPPEL CONCERNANT LES ANOMALIES ET
MALFORMATIONS DES DENTS
1.1. Anomalies de nombre
3. MOTIF DE LA CONSULTATION ET INTERROGATOIRE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Anamnèse médicale
Précédents
Antécédents familiaux
Etat général
Etat bucco-dentaire
4. EXAMEN CLINIQUE
5. ETABLIR UN DIAGNOSTIC
6. PREPARATION DU PLAN DE TRAITEMENT
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Phase systémique
Phase préparatoire
Phase de correction
Phase de maintien
PEDO 405 - LA RADIOGRAPHIE EN PEDODONTIE
1. INTERETS DE LA RADIOGRAPHIE
2. CRITERES DE SELECTION RADIOGRAPHIQUES
2.1. L'examen radiographique du nouveau patient
2.1.1. Enfant - denture lactéale
2.1.2. Enfant - denture mixte
2.2. L'examen radiographique des patients de rappel
2.2.1. Caries cliniques ou autres facteurs à risque
2.2.1.1. Enfants en denture lactéale ou mixte
2.2.2. Pas de caries cliniques et pas de facteurs à risque
2.2.2.1. Enfant - denture lactéale
2.2.2.2. Enfant - denture mixte
2.2.3. Maladies parodontales ou historique de traitement
parodontal (enfant)
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 197
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 198
2.2.4. Evaluation de la croissance et du développement
2.2.4.1. Enfant - denture primaire
2.2.4.2. Enfant - denture mixte
3. TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES ADAPTEES A L'ENFANT
(INTERPRETATION DE CAS CLINIQUES)
4. AMBIANCE-DECORATION
4.1. L'éclairage
4.2. Les sols
4.3. Les murs
5. L'IMPLANTATION AU SOL
6. ADAPTATION DU MATERIEL
PEDO 406 - APPROCHE CLINIQUE ET
PSYCHOLOGIQUE DE L’ENFANT
1. INTRODUCTION
2.
6.1. Les différents concepts de travail
6.1.1. Concept de base 1
6.1.2. Concept de base 2
6.1.3. Concept de base 3
6.1.4. Concept de base 4
6.2. Les soins chez l’enfant
STRUCTURATION DE LA PERSONNALITÉ
2.1. Stade d’évolution post-natale
2.2. Instances
2.3. Mécanismes de défense et /ou de décompensation
3. INTERRELATION PRATICIEN-PATIENT-PARENT:
3.1. Patient
3.2. Praticien
3.3. Parent
7. LE ROLE DE L'ASSISTANTE DENTAIRE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
Assistance au fauteuil
Travail administratif
Education audio-visuelle
Contrôle de la carie
8. CONCLUSION
4. MOYENS DE CONTRÔLE DU COMPORTEMENT
4.1. Communication verbale
4.2. Communication infra verbale
5. TECHNIQUES PSYCHOPÉDAGOGIQUES:
5.1. Tell - Show - Do:
5.2. Modeling:
5.3. Désensibilisation (Desensitization ou systematic
desensitization)
5.4. Musicothérapie:
5.5. HOME ou “Hand over mouth”
6. CONCLUSION
400
PEDO 407 - ERGONOMIE EN PEDODONTIE
PEDO 408 - PARODONTOLOGIE CHEZ L’ENFANT
1. ANATOMIE ET PHYSIOLOGIE DU PARODONTE NORMAL DES
DENTS TEMPORAIRES
1.1. Parodonte sain de l'enfant
1.2. Transformations physiologiques associées à l'éruption des dents
2. LES AFFECTIONS PARODONTALES EN PEDODONTIE
2.1. Les gingivopathies (formes cliniques)
2.2. Les parodontopathies
3. PREVENTION DES GINGIVOPATHIES CHEZ L’ENFANT ET
HYGIENE BUCCO-DENTAIRE
3.1. Prévention et hygiène
3.2. Elimination des causes favorisantes locales
3.3. Thérapeutiques chirurgicales
3.4. Thérapeutiques médicamenteuses
1. INTRODUCTION
2. PRINCIPAUX FACTEURS CARACTERISANT LA CHARGE DE
TRAVAIL DES CHIRURGIENS DENTISTES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
2.6.
La nature de la tâche
Les positions de travail
Le cadre de travail
La contrainte temporelle
La relation praticien-enfant
Personnel auxiliaire
L'âge
Le sport
PEDO 409 - PHARMACOLOGIE ET PRESCRIPTION
EN PEDODONTIE
1. DÉTERMINATION DE LA POSOLOGIE
1.1. En fonction de la dose adulte
1.2. En fonction du poids et de l’âge
1.3. En fonction de la surfacecutanée
1.4. En fonction des manuels pharmacologiques
2. LES VOIES D’ADMINISTRATION DES MEDICAMENTS
3. L'AMBIANCE DU LOCAL
3.1. Les pièces
3.1.1. La porte d'entrée
3.1.2. L'accueil
3.1.3. La salle d'attente
3.1.4. La salle de soins
198 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Voie parentérale
2.2. Voie buccale
2.3. Voie rectale
2.4. Topiques
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 199
3. LES PRINCIPALES CLASSES THERAPEUTIQUES EN
PEDODONTIE
3.1 Prescription médicale: Ordonnance-type
3.2. Antibiotiques
3.3. Analgésiques
3.4. Anti-inflammatoires
3.5.Anti-fongiques
3.6 Anti-viraux
PEDO 411 - L’ANESTHESIE CHEZ L’ENFANT
1. PROPRIETES DE L’ANESTHESIQUE IDEAL
2. MECANISME D’ACTION DE L’ANESTHESIQUE LOCAL
3. CONSIDERATIONS PRATIQUES
4. INDICATIONS DE L’ANESTHESIE LOCALE
4. ORDONNANCE – TYPE
5. CONTRE-INDICATIONS DE L’ANESTHESIE LOCALE
6. REACTIONS A L’ANESTHESIE
PEDO 410 - BIOMATERIAUX ET TECHNIQUES DE
RESTAURATION EN DENTISTERIE PEDIATRIQUE
1. IMPORTANCE DE LA DENTURE LACTEALE
2. CHOIX DU MATERIAU D’OBTURATION
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
Critère biologique et mécanique
Fonction de la dent
Forme de l’atteinte de la carie
L’âge du patient
L’acte en lui-même
Selon la résistance de la dent
3. USAGE DE LA TURBINE ET DU MICROTOUR
3.1. Points d’appui
3.2. Cl I, Cl II
6.1. Syncope
6.2. Allergie
6.3. Toxicité
7. TECHNIQUES D’ADMINISTRATION DE L’ANESTHESIE CHEZ
L’ENFANT
7.1. Au maxillaire
7.2. A la mandibule
7.3. L’injection intra-ligamentaire
8. DISCUSSION
PEDO 412 - L’EXODONTIE DES DENTS
TEMPORAIRES
1. INTRODUCTION
4. MATERIAUX D’OBTURATION DEFINITIVE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
Composites
Compomères
Verre ionomères
Sealant (scellement fissuraire, PRR)
Couronnes préformées
5. MATERIAUX D’OBTURATION PROVISOIRE
5.1. IRM
5.2. Ciment polycarboxilique
6. MATRICES
6.1. Buts
6.2. Types
7. DIGUE
7.1. Crampons
7.2. Parachute
2. INDICATIONS
3. CONTRE-INDICATIONS
3.1. contre-indications définitives
3.2. contre-indications temporaires
4. INSTRUMENTS
400
5.TECHNIQUES DE L’EXTRACTION
5.1. l’anesthésie
5.2. dents du maxillaire
5.2.1. incisives centrale, latérale et canine
5.2.2.molaires
5.3. dents de la mandibule
5.3.1. incisives centrale, latérale et canine
5.3.2. molaires
5.4. molaires délabrées
5.5. dent ankylosées
8. MATERIAUX DE COIFFAGE
8.1. Oxyde de zinc
8.2. Hydroxide de calcium
8.3. MTA
9. FLUOR
6. SOINS POSTOPÉRATOIRES
7. ACCIDENTS DE L’EXTRACTION
8. CONCLUSION
9.1. Application topique
9.1.1 Gel
9.1.2 Vernis
10. CALCIUM - PHOSPHATE
10.1. Tooth mousse
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 199
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 200
PEDO 413 - LES THÉRAPEUTIQUES DENTINOPULPAIRES DES DENTS TEMPORAIRES
1. INTRODUCTION
2. COIFFAGE PULPAIRE INDIRECT
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
principe
indications
contre-indications
matériaux
méthode
pronostic
3. COIFFAGE PULPAIRE DIRECT
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
principe
indications
contre-indications
matériauX
méthode
pronostic
3. DENTS A PULPE VIVANTE (APEXOGENESE)
3.1. L’hydroxyde de Calcium
3.1.1. Propriétés du Ca(OH)2
3.1.1.1. Rôle du pH
3.1.1.2. Participation de l’ion Ca à l’élaboration d’un
pont dentinaire
3.1.1.3. Mécanisme d’action du Ca(OH)2
3.2. Coiffage pulpaire direct
3.2.1. Indications
3.2.2. Contre-indications:
3.2.3. Technique opératoire:
3.3. Pulpotomie partielle
3.3.1. Indications:
3.3.2. Contre-indications:
3.3.3. Technique opératoire:
3.4. Pulpotomie cervicale
3.4.1. Indications
3.4.2. Contre-indications
3.4.3. Technique opératoire
4. DENTS A PULPE NECROSEE (APEXIFICATION)
4. PULPOTOMIE
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
indications
contre-indications
pulpotomie vital
pulpotomie de fixation
4.4.1. objectif
4.4.2. protocole opératoire
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Indications
Contre-indications
Matériel
Technique opératoire
5. DISCUSSION
5. PULPECTOMIE
5.1. indications
5.2. contre-indications
5.3. protocole opératoire
PEDO 415 - URGENCE TRAUMATIQUE EN
PEDODONTIE
INTRODUCTION ET EPIDEMIOLOGIE
6. TRAITEMENT ENDODONTIQUE DES DENTS TEMPORAIRES
NECROSEES
400
6.1. indications
6.2. protocole opératoire
6.2 1. première séance
6.2.2. deuxième séance
PEDO 414 - TRAITEMENT ENDODONTIQUE
DES DENTS PERMANENTES IMMATURES
1. DEFINITIONS:
1.1. Apexogénèse (A.A.E)
1.2. Apexification (A.A.E)
1.3. Endodonte (F.D.I)
1.4. Parodonte (F.D.I)
1.5. Pulpe Dentaire (F.D.I)
1.6. Dentine:
1.7. Orthodentine (F.D.I)
1.8. Prédentine (F.D.I)
1.9. Dentine primaire (F.D.I)
1.10.Dentine secondaire (F.D.I)
1.11.Dentine tertiaire (F.D.I)
2. CLASSIFICATIONS:
CLASSIFICATION DE NOLLA
200 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1. CLASSIFICATIONS
1.1. Traumatismes des tissus durs de la dent et de la pulpe
dentaire.
1.1.1. Fêlure de l’émail.
1.1.2. Fractures amélaires.
1.1.3. Fractures amélo.dentinaires.
1.1.4. Fractures coronaires intéressant la pulpe dentaire.
1.1.5. Fractures corono-radiculaires sans exposition pulpaire.
1.1.6. Fractures corono-radiculaires avec exposition pulpaire.
1.1.7. Fractures radiculaires.
1.2. Traumatismes des tissus de soutien.
1.2.1. Concussion.
1.2.2. Subluxation.
1.2.3. Extrusion.
1.2.4. Luxation latérale.
1.2.5. Intrusion.
1.2.6. Avulsion.
1.3. Traumatismes de l’os alvéolaire.
1.3.1. Ecrasement de l’alvéole
1.3.2. Fracture de la table alvéolaire.
1.3.3. Fracture des procès alvéolaires.
1.3.4. Fracture de la mandibule ou du maxillaire.
1.4. Traumatismes de la gencive ou de la muqueuse orale.
1.4.1. Lacération
1.4.2. Contusion
1.4.3. Abrasion
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 201
4.2. Dégénérescence calcique
4.3. Résorption interne
4.4. Complications parodontales: Résorptions externes /
Résorption de surface
4.5. Résorption externe de type inflammatoire
4.6. Résorption de remplacement ou Ankylose
4.7. Complications psychologiques ?
2. EXAMEN DU PATIENT
2.1. Examen clinique
2.1.1. Examen extra.oral
2.1.2. Examen des tissus mous
2.1.3. Examen des ATM
2.1.4. Examen dentaire
2.2. Examen radiographique
2.2.1. Panoramique
2.2.2. Rétro-alvéolaire
2.2.3. Maxillaire défilé
2.2.4. Occlusal
3. TRAITEMENT
• Particularités des Dents Temporaires
• Particularités des Dents Permanentes
3.1. Traumatismes des tissus durs de la dent et de la pulpe dentaire.
3.1.1. Dents Temporaires
3.1.1.1. Fêlure de l’émail.
3.1.1.2. Fractures amélaires.
3.1.1.3. Fractures amélo-dentinaires.
3.1.1.4. Fractures coronaires intéressant la pulpe
dentaire.
3.1.1.5. Fractures corono-radiculaires sans exposition
pulpaire.
3.1.1.6. Fractures corono-radiculaires avec exposition
pulpaire.
3.1.1.7. Fractures radiculaires.
3.1.2. Dents Permanentes
3.1.2.1. Fêlure de l’émail.
3.1.2.2. Fractures amélaires.
3.1.2.3. Fractures amélo dentinaires sans exposition
pulpaire
3.1.2.4. Fractures coronaires intéressant la pulpe
dentaire.
3.1.2.5. Fractures corono-radiculaires avec ou sans
exposition pulpaire.
3-1.2.6. Fractures radiculaires.
3.2. Traumatismes des tissus de soutien.
3.2.1. Dents Temporaires
3.2.1.1. Concussion et subluxation
3.2.1.2. Extrusion
3.2.1.3. Intrusion et luxation latérale
3.2.1.4. Avulsion
3.2.2. Dents Permanentes
3.2.2.1. Concussion
3.2.2.2. Subluxation
3.2.2.3. Extrusion
3.2.2.4. Luxation latérale
3.2.2.5. Intrusion
3.2.2.6. Avulsion
3.3. Traumatismes de l’os alvéolaire.
3.3.1. Ecrasement de l’alvéole
3.3.2. Fracture de la table alvéolaire.
3.3.3. Fracture des procès alvéolaires.
3.3.4. Fracture de la mandibule ou du maxillaire.
3.4. Traumatismes de la gencive ou de la muqueuse orale.
3.4.1. Lacération
3.4.2. Contusion
3.4.3. Abrasion
4.
COMPLICATIONS DES TRAUMATISMES
5. COMPLICATIONS DES TRAUMATISMES DES DENTS
TEMPORAIRES
5.1. Sur les dents temporaires
5.2. Sur les dents permanentes
6.
LA CONTENTION
7. PRESCRIPTION
8. CERTIFICAT INITIAL
9. PREVENTION DES TRAUMATISMES DENTAIRES
PEDO 416 - URGENCES D’ORIGINE CARIEUSE EN
PEDODONTIE
1. INTRODUCTION
1.1. PARTICULARITÉS ANATOMIQUES
1.2. PARTICULARITÉS PATHOLOGIQUES
2. PATHOLOGIES PULPAIRES ET PULPO-PARODONTALES :
2.1. SYNDROME DE SEPTUM
2.1.1. SIGNES SUBJECTIFS
2.1.2. SIGNES CLINIQUES
2.1.3. DIAGNOSTIC DIFFÉRENCIEL
2.1.4. SIGNES RADIOLOGIQUES
2.1.5. DÉCISIONS THÉRAPEUTIQUES
2.2. PATHOLOGIE DE La furcation.
2.2.1. SIGNES CLINIQUES
2.2.2. DÉCISIONS THÉRAPEUTIQUES
2.3. PULPITE
2.3.1. SIGNES CLINIQUES
2.3.2. SIGNES RADIOLOGIQUES
2.4. NÉCROSE PULPAIRE SANS PATHOLOGIE PÉRIODONTALES
2.4.1. Signes subjectifs et cliniques
2.5. NÉCROSE PULPAIRE AVEC PATHOLOGIES PULPAIRES
2.5.1. forme aigue: signes cliniques
2.5.1.1. signes radiologiques
2.5.1.2. thérapeutique
2.5.2. forme chronique: signes cliniques
2.5.2.1. signes radiologiques
2.5.2.2. traitement
PEDO 417 - PROTHESE CHEZ L’ENFANT
1. INDICATIONS
2. CONSIDERATIONS
3. MATERIEL
4.1. Complications pulpaires
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 201
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 202
4. PROTHESE PARTIELLE AMOVIBLE
4.1. Avantages
4.2. Inconvénients
4.3. Technique d’empreinte
10.3. Contre-indications
10.4. Effets secondaires
10.5. Equipements
10.6. Procédure d’administration
10.7. Désinfection de l’équipement
5. PROTHESE FIXEE ANTERIURE
5.1. Avantages
5.2. Inconvénients
5.3. Réalisation
11. SÉDATION AU MEOPA
12. DISCUSSION
6. PROTHESE TOTALE
6.1. Avantages
6.2. Inconvénients
6.3. Réalisation
PEDO 419 - SOINS DENTAIRES CHEZ LES
PERSONNES HANDICAPEES. SOINS SOUS
ANESTHESIE GENERALE
7. COURONNE PEDODONTIQUE PREFORMEE
7.1. Indications
7.2. Etapes cliniques
7.2.1. Préparation de la dent
7.2.2. Choix de la couronne
7.2.3. Adaptation de la couronne
7.2.4. Polissage
7.2.5. Scellement
PEDO 418 - SEDATION CONSCIENTE ET
PREMEDICATION. UTILISATION DU PROTOXYDE
D’AZOTE ET DU MEOPA
1. INTRODUCTION
2. PRINCIPES DE LA SEDATION CONSCIENTE
3. OBJECTIFS DE LA SEDATION CONSCIENTE
4. FACTEURS DETERMINANTS
400
4.1. Classification des patients
4.2. Age
4.3. Antécédents
5. VOIES D’ADMINISTRATION
6. REGLES D’ADMINISTRATION
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
Phase pré-opératoire
Phase per-opératoire
Phase per-opératoire
Utilisation de l’oxymètre de poul
7. PREMEDICATION PAR VOIE ORALE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
Hydroxyzine
Hydrate de Chloral
Meperidine
Midazolam
1. DEFINITION
2. CLASSIFICATION
3. HANDICAPS LES PLUS COURANTS CHEZ LES ENFANTS
3.1. Infirmité cérébro-motrice (I.C.M)
3.1.1. Etiologie
3.1.2. Manifestations orales
3.1.3. Problèmes dentaires
3.2. Epilepsie
3.2.1. Etiologie
3.2.2. Manifestations orales
3.2.3. Problèmes dentaires
3.2.4.Précautions à prendre durant une crise comitiale
3.3. Retard mental
3.3.1. Classification
3.3.2. Etiologie
3.3.3. Syndrome de Down
3.3.3.1. Manifestations orales
3.3.3.2. Problèmes dentaires
3.4. Fentes labiales et palatines
3.4.1. Manifestations orales
3.4.2. Problèmes dentaires
4. SOINS DENTAIRES SOUS ANESTHESIE GENERALE
4.1. Indications
4.2. Protocole opératoire dans la salle d’opération
4.3. Plan de traitement en cas d’anesthésie générale
PEDO 420 - PRISE EN CHARGE DENTAIRE DES
ENFANTS PRESENTANT DES PATHOLOGIES
PARTICULIERES
1. INTRODUCTION
2. LES ENFANTS DIABETIQUES
8. COMPLICATIONS ET CONDUITE A TENIR
9. SUCCES ET ECHECS DE LA SEDATION CONSCIENTE
10. SEDATION CONSCIENTE AU PROTOXYDE D’AZOTE
10.1. Indications
10.2. Mécanisme d’action
202 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Définition
2.1.1. Glycémie
2.1.2. HbA 1 c
2.2. Manifestations bucco-dentaires
2.3. Précautions à prendre
2.3.1. Antibiothérapie préventive
2.3.2. Antibiothérapie curative
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:34 AM Page 203
3. LES ENFANTS CANCEREUX
3.1. Définition
3.2. Manifestations bucco-dentaires
3.3. Précautions à prendre
5.2. Deuxième molaire
6. INDICATIONS DES MAINTENEURS D’ESPACE
7. CONTRE-INDICATIONS
4. LES ENFANTS EPILEPTIQUES
4.1. Définition
4.2. Manifestations bucco-dentaires
4.3. Précautions à prendre
5. LES ENFANTS THALASSEMIQUES
5.1. Définition
5.2. Manifestations bucco-dentaires
5.3. Précautions à prendre
PEDO 421 - DENTITION: ETABLISSEMENT
DE L’OCCLUSION NORMALE
8. DIFFERENTS TYPES DE MAINTENEURS D’ESPACE
8.1. Fixes
8.1.1. Bague et boucle (band and loop)
8.1.2. C.P.P. et boucle
8.1.3. Distal shoe
8.1.4. Arc lingual
8.1.5. Arc de Nance
8.2. Amovibles
PEDO 423 - L’ORTHODONTIE INTERCEPTIVE EN
DENTURE LACTÉALE ET MIXTE ET
L’ACCOMPAGNEMENT DE LA CROISSANCE
1. INTRODUCTION
1. INTRODUCTION
2. DENTITION TEMPORAIRE
2.1. Constitution de la denture temporaire
2.1.1. Maxillaire supérieur
2.1.2. Mandibule
3. DENTURE TEMPORAIRE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Caractéristiques
Bases de l’occlusion
Plan terminal
Diastèmes
4. DENTURE MIXTE
4.1. Dents ascensionnelles : Dent de six ans
4.1.1. En denture type I
4.1.2. En denture type II
4.2. Dents successionnelles
4.2.1. Incisives
4.2.2. Premières prémolaires
4.2.3. Canines
4.2.4. Deuxièmes prémolaires
5. CROISSANCE DES ARCADES
6. SIGNES DE MANQUE D’ESPACE
7. CONCLUSION
PEDO 422 - LE MAINTIEN DE L’ESPACE EN
DENTURE LACTEALE ET MIXTE
1. INTRODUCTION
2. DEVELOPPEMENT DE LA DENTITION TEMPORAIRE
3. DEVELOPPEMENT DE LA DENTITION MIXTE
2. INDICATIONS
3. CONTRE-INDICATIONS
4. DIFFÉRENTS TYPES D’APPAREILLAGES:
4.1. Saut d’articulé
4.2. Expansion
4.3. Redressement
4.5. Guide d’éruption
5. APPLICATIONS CLINIQUES
6. CONCLUSION
PEDO 424 - URGENCE MEDICALE CHEZ L’ENFANT
400
1. INTRODUCTION
1.1. Formation du chirurgien dentiste
1.2. Anamnèse
1.3. Trousse d’urgence
2. LES SITUATIONS D’URGENCE
2.1. Perte de connaissance
2.2. Lipothymie
2.3. Malaise hypoglycémique
2.4. Crise convulsive
2.5. Crise de tétanie
2.6. Crise d’asthme
2.7. Accidents allergiques
2.8. Accidents généraux des anesthésiques locaux
2.9. Accidents d’ingestion
2.10.Accidents d’inhalation
2.11.Troubles de comportement
2.12.Arrêt cardiorespiratoire
4. ANALYSE DE L’ESPACE
3. CONDUITE À TENIR
5. PERTE PREMATUREE DES MOLAIRES DE LAIT
4. CONCLUSION
5.1. Première molaire
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 203
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 204
DRE 400
1 crédit
En 4ème année, le but principal du cours est d’initier l’étudiant à la dentisterie esthétique en enseignant les
restaurations esthétiques indirectes (faccettes et inlays) ainsi que les différentes techniques de blanchiment.
Enfin, la description des dernières nouveautés concluent le cours de dentisterie restauratrice et esthétique.
DRE 401
Introduction à la dentisterie esthétique
1 heure
DRE 402
Préparations pour facettes collées
1 heure
DRE 403
Confection et collage des facettes de composite
1 heure
DRE 404
Confection et collage des facettes de céramique
1 heure
DRE 405
Préparations pour inlays-onlays de céramique
1 heure
DRE 406
Confection et collage des inlays de céramique
1 heure
DRE 407
Dyschromies dentaires et indications des traitements de blanchiment
1 heure
DRE 408
Classification des systèmes de blanchiment
1 heure
DRE 409
Blanchiment des dents vitales par le peroxyde d’hydrogène à 35%
1 heure
DRE 410
Blanchiment des dents vitales par le peroxyde de carbamide
1 heure
DRE 411
Blanchiment des dents non vitales
1 heure
400
204 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 205
DRE 401 - INTRODUCTION À LA DENTISTERIE
ESTHÉTIQUE
DRE 404 - CONFECTION ET COLLAGE DES
FACETTES DE CÉRAMIQUE
1. LES RESTAURATIONS ESTHETIQUES
1. INTRODUCTION
2. LE BLANCHIMENT DES DENTS
2. CHAMP D'APPLICATION, INDICATIONS ET PRINCIPES
3. PREMIERE SEANCE CLINIQUE
DRE 402 - PRÉPARATIONS POUR FACETTES
COLLÉES
3.1. Analyse clinique
3.2. La préparation
3.3. Les empreintes
1. INDICATIONS
4. SEQUENCES DE LABORATOIRE
2. CONTRE-INDICATIONS
5. DEUXIEME SEANCE CLINIQUE
3. PREALABLES
4. AVANTAGES
5. SEQUENCE CLINIQUE
5.1. Choix de la teinte
5.2. Préparation de la surface vestibulaire
5.3. Empreinte
DRE 403 - CONFECTION ET COLLAGE DES
FACETTES DE COMPOSITE
5.1. L'essayage des facettes
5.2. Le conditionnement des facettes
5.2.1. Le mordançage
5.2.2. Le silanage
5.2.3. L'agent de liaison
5.3. Conditionnement des surfaces dentaires
5.3.1. Le mordançage de l'émail
5.3.2. Le conditionnement de la dentine
5.4. Le collage
5.5. La finition
DRE 405 - PREPARATIONS POUR INLAYS
ONLAYS DE CERAMIQUE
1. REALISATION DES FACETTES AU LABORATOIRE
1.1.Matériel de laboratoire
1.1.1. Dentacolor
1.1.2. SR Isosit N
1.2. Traitement du modèle
1.2.1. Dentacolor
1.2.2. SR Isosit N
2. PROTOCOLE CLINIQUE
2.1. Matériel de scellement pour le système Dentacolor
2.2. Matériel de scellement pour le système SR Isosit N
3. MATERIEL DE MAQUILLAGE
4. SEQUENCE DE SCELLEMENT
4.1. Essayage
4.2. Nettoyage de la surface dentaire
4.3. Mise en place du champ opératoire
4.4. Mordançage.
4.5. Séchage
4.6. Scellement
4.7. Finition
5. DISCUSSION
1. PERSPECTIVE HISTORIQUE ET COMPARAISON DES
RESTAURATIONS POSTERIEURES
1.1. L'amalgame
1.1.1. Avantages
1.1.2. Inconvénients
1.2. Les résines composites postérieures
1.2.1 Avantages
1.2.2. Inconvénients
2. INLAYS ET ONLAYS EN RESINE POLYMERISEE A CHAUD
2.1. Avantages
2.2. Inconvénients
3. CARACTERISTIQUES DES INLAYS ET ONLAYS EN
CERAMIQUE MORDANCEE
3.1. Indications
3.2. Avantages
3.3. Inconvénients
3.4. Principes d'utilisation de la céramique comme matériau
pour inlay-onlay
3.5. Le mécanisme de collage
3.6. Préparation de la dent
3.6.1. Modification de la conception de préparation
3.6.2. Principes cliniques de préparation de la dent
3.7. Suite clinique
3.8. Préparation cuspidienne des onlays
3.8.1. Inlays de classe III
3.8.2. Inlays de classe IV
3.9. Empreintes et restaurations provisoires
3.10. Méthode directe / indirecte
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 205
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 206
3.10.1. La méthode directe
3.10.2. La méthode indirecte
3.11. Techniques d'empreintes
DRE 406 - CONFECTION ET COLLAGE DES
INLAYS DE CÉRAMIQUE
2.2.9. Dyschromies dues à une récession pulpaire idiopathique
2.2.10. Dyschromies dues à l'alimentation
2.2.11. Dyschromie due à l'usure de l'émail
2.2.12. Dyschromie due au vieillissement
DRE 408 - CLASSIFICATION DES SYSTÈMES DE
BLANCHIMENT
1. METHODES DE LABORATOIRE
1.1. Elaboration du maître modèle
1.2. Création du MPU réfractaire
1.3. Préparation du MPU pour le montage de la céramique
1.4. Scellement des porosités et couche de base
1.5. Montage du corps
1.6. Coloration et glaçage
1.7. Elimination du matériau réfractaire, mise en place et
finition
1.8. Mordançage
2. METHODES DE COLLAGE
2.1. Les étapes de l'essayage
2.2. Essayage de l'inlay
2.3. La résine composite de collage
2.4. Etapes du collage
2.4.1. Préparation de la restauration
2.4.2. Préparation de la dent
2.4.3. Finition, ajustage occlusal, polissage
1. INTRODUCTION
2. CLASSIFICATION
2.1. Systèmes de blanchiment utilisant le peroxyde d'hydrogène, au
cabinet
2.2. Systèmes de blanchiment à domicile utilisant le peroxyde de
carbamide
2.3. Systèmes de blanchiment utilisant des produits de comptoir
(O.T.C)
2.4. Les techniques de micro-abrasion
2.5. Le blanchiment des dents dévitalisées
2.6. Les techniques combinées
DRE 409 - BLANCHIMENT DES DENTS VITALES PAR
LE PEROXYDE D'HYDROGÈNE À 35%
1. INTRODUCTION
3. LES SYSTEMES DE CERAMIQUE COULEE
3.1. Avantages
3.2. Inconvénients
DRE 407 - DYSCHROMIES DENTAIRES ET
INDICATIONS DES TRAITEMENTS DE
BLANCHIMENT
400
2. PREPARATION DE LA CAVITE BUCCALE
2.1. Tests
2.2. Nettoyage
2.3. Isolement et protection de la cavité buccale
2.3.1. Déterminer les dents à blanchir
2.3.2. Pprotection des tissus mous
2.3.3. Mise en place de la digue
2.3.4. Mise en place des fils de soie
2.3.5. Scellement de la zone
1. INTRODUCTION
3. MESURES DE PROTECTION DU PATIENT ET DU PERSONNEL
2. ETIOLOGIE DES DYSCHROMIES
2.1. Les dyschromies extrinsèques
2.2. Les dyschromies intrinsèques
2.2.1. Les dyschromies dues aux tétracyclines
2.2.2. Les dyschromies dues au fluor
2.2.3. Les dyschromies reflet d'une maladie systémique
2.2.3.1. L'érythroblastose fœtale
2.2.3.2. La porphyrie
2.2.3.3. L'ictère sévère de l'enfant
2.2.3.4. La thalassémie
2.2.3.5. L'alcaptonurie
2.2.3.6. Maladies et traumatismes influençant
l'amélogenèse
2.2.4. L'amélogenèse imparfaite
2.2.5. L'hérédité
2.2.6. Les dyschromies d'origine iatrogène endodontique
2.2.7. Les dyschromies dues aux matériaux dentaires
2.2.8. Dyschromies dues à la nécrose pulpaire
2.2.8.1. Dyschromie due au traumatisme
2.2.8.2. Dyschromie due à la dégénérescence pulpaire
206 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4. BLANCHIMENT DES DENTS COLOREES PAR LES
TETRACYCLINES
5. MARCHE A SUIVRE APRES LE BLANCHIMENT DES DENTS
COLOREES PAR LA TETRACYCLINE
6. BLANCHIMENT DANS LES CAS DE FLUOROSE
7. CONTROLE DES RESULTATS
8. INSTRUCTIONS POST OPERATOIRES
8.1. Contrôle des tissus mous
8.2. Instructions
8.3. Prescriptions
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 207
DRE 410 - BLANCHIMENT DES DENTS
VITALES PAR LE PEROXYDE DE CARBAMIDE
TABLEAU COMPARATIF DES DEUX TECHNIQUES
1. INTRODUCTION
2. MODE D'ACTION DU PEROXYDE DE CARBAMIDE
3. INDICATIONS ET AVANTAGES
4. LE MATERIEL
5. PRELIMINAIRES
5.1. Examen et fiche clinique
5.2. Examen bucco-dentaire
6. PREMIER TEMPS : INITIATION DU BLANCHIMENT
6.1. Protocole No. 1
6.2. Protocole No.2
7. DEUXIEME TEMPS : LE BLANCHIMENT AMBULATOIRE
8. TROIXIEME TEMPS : MAINTENANCE DES RESULTATS
9. VARIANTES OPERATOIRES
9.1. Protocole No. 3
9.2. Protocole No. 4
10. RESULTATS
11. DISCUSSION
12. CAS DES DENTS DEVITALISEES
13. CONCLUSIONS
DRE 411 - BLANCHIMENT DES DENTS NON
VITALES
400
1. METHODE CONVENTIONNELLE
1.1. Dyschromie due à la nécrose pulpaire
1.2. Contre indications du blanchiment des dents dévitalisées
1.3. Produits utilisés
1.4. Source de chaleur
1.5. Technique de blanchiment
1.6. Protocole opératoire
1.6.1. Evaluation de l'obturation canalaire
1.6.2. Champ opératoire
1.6.3. Préparation de la dent
1.7.1. Technique extemporanée
1.7.2. Technique ambulatoire
1.8. Deuxième séance clinique
2. NOUVELLE METHODE
2.1. Produit utilisé
2.2. Protocole opératoire
2.2.1. Préparation de la dent
2.2.2. Champ opératoire
2.2.3. Application du produit et activation
2.3. Deuxième séance clinique
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 207
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 208
ENDO 400
1.5 crédits
En quatrième année le programme d’endodontie porte sur les sujets d’enseignement avancé pour tenter de
couvrir ainsi la plupart des situations cliniques difficiles auxquelles l’omnipraticien peut être confronté. A
côté d’un enseignement presque complet des techniques de retraitement, il assure une initiation aux
techniques développées qui impliquent les tissus environnants aussi bien par la voie conventionnelle que
chirurgicale.
ENDO 401
Pronostic du traitement endodontique
2 heures
ENDO 402
Reprise du traitement endodontique
5 heures
ENDO 403
Résorptions radiculaires
2 heures
ENDO 404
Accidents iatrogènes et préventions
2 heures
ENDO 405
Mise en forme et nettoyage canalaire rétrograde
2 heures
ENDO 406
Obturation rétrograde MTA
1 heure
ENDO 407
Traumatologie
1 heure
400
208 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 209
ENDO 401 - PRONOSTIC DU TRAITEMENT
ENDODONTIQUE
1. CAUSES D’ECHEC
1.1. Les causes techniques
1.1.1. Préparation canalaire
1.1.2. Obturation canalaire
1.2. Les causes biologiques
1.2.1. Les limites apicales
1.2.2. Type et importance des lésions
1.3. Les causes anatomiques
1.4. Les difficultés opératoires
1.5. L’âge
1.6. Erreurs des diagnostics
2. PREVENTIONS DE L’ECHEC DANS LE TRAITEMENT
ENDODONTIQUE
3.1.2. Manifestations cliniques
3.1.3. Apparence radiographique
3.1.4. Apparence histologique
3.1.5. Traitement
3.2. Résorption radiculaire latérale externe
3.2.1. Etiologie
3.2.2. Manifestations cliniques
3.2.3. Apparence radiographique
3.2.4. Apparence histologique
3.2.5. Traitement
3.3. Résorption radiculaire cervicale
3.3.1. Etiologie
3.3.2. Manifestations cliniques
3.3.3. Apparence radiographique
3.3.4. Apparence histologique
3.3.5. Traitement
4. RESORPTION RADICULAIRE INTERNE
3. PRONOSTIC A COURT MOYEN ET LONG TERME DU
TRAITEMENT ENDODONTIQUE
4. CONDITIONS DU MAINTIEN DU SUCCES
4.1. Facteurs parodontaux
4.2. Facteurs de restauration
4.1. Etiologie
4.2. Manifestations cliniques
4.3. Apparence radiographique
4.4. Apparence histologique
4.5. Traitement
5. CARACTERISTIQUES DE DIAGNOSTIC DES RESORPTIONS
EXTERNES CONTRE RESORPTIONS INTERNES
ENDO 402 - REPRISE DU TRAITEMENT
ENDODONTIQUE
5.1. Caractéristiques radiographiques
5.2. Test de vitalité
5.3. Tâche rose
1. Considérations particulières au retraitement
2. Sélection des cas pour le retraitement
3. Techniques de base
ENDO 404 - ACCIDENTS IATROGÈNES ET
PRÉVENTIONS
4. Techniques de retraitement
1. INTRODUCTION
5. Remarques sur les techniques de reprise de traitement
2. ETIOLOGIE
400
3. LOCALISATIONS
ENDO 403 - RESORPTIONS RADICULAIRES
1. DEFINITIONS
1.1. Résorption
1.2. Résorption radiculaire
1.3. Résorption externe
1.4. Résorption interne
1.5. Causes locales de résorption radiculaire:
1.6.1. Pression
1.6.2. Forces excessives d'un mouvement orthodontique
1.6.3. Résorption due à des dents enfoncées
1.6.4. Résorption due à des tumeurs ou à des kystes
inflammation
1.6.5. Résorption due à l'inflammation
4. PERFORATIONS CORONAIRES
5. PERFORATIONS DU PLANCHER CORONAIRE
6. PERFORATIONS RADICULAIRES
7. CONCLUSION
8. PRESENTATION DE CAS
2. MECANISMES
3. RESORPTION RADICULAIRE EXTERNE
3.1. Résorption radiculaire apicale externe
3.1.1. Etiologie
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 209
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 210
ENDO 405 - MISE EN FORME ET NETTOYAGE
CANALAIRE RÉTROGRADE
1. NETTOYAGE ET MISE EN FORME CANALAIRE RÉTROGRADE
2. COMPLICATIONS POST-OPERATOIRES
2.1. Contrôle de l’hémostase
3. MEDICATIONS POST-OPERATOIRES
4. MICROSCOPIE EN ENDODONTIE CHIRURGICALE
5. CICATRISAION APICALE
6. PRONOSTIC
ENDO 406 - OBTURATION RÉTROGRADE MTA
1. QUALITÉS BIOLOGIQUES REQUISES
2. QUALITÉS MÉCANIQUES REQUISES
3. DIFFÉRENTS TYPES DE MATÉRIAUX UTILISÉS
4. CONTRÔLE À LONG TERME ET TAUX DE SUCCÈS
ENDO 407 - TRAUMATOLOGIE
1. TRAUMA SANS EXPOSITION PULPAIRE
2. TRAUMA AVEC EXPOSITION PULPAIRE
3. FRACTURE CORONAIRE PROFONDE
400
4. FRACTURE RADICULAIRE
5. GESTION DES CAS CLINIQUES AVEC APEX OUVERTS
6. PRÉVENTIONS DES ACCIDENTS TRAUMATIQUES
210 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 211
ORTH 400
1.5 crédits
Objectifs: Ce cours initie l’étudiant à partir de l’étude des phénomènes de croissance, des principes
fondamentaux de l’occlusion, ainsi que du support radiologique, à l’examen clinique et la pose d’un
diagnostic orthodontique.
ORTH 401
Terminologie
1 heure
ORTH 402
Croissance et développement cranio-facial
2 heures
ORTH 403
Ossification
2 heures
ORTH 404
The six keys of occlusion
2 heures
ORTH 405
Classification des malocclusions
ORTH 406
Examen clinique intraoral et extraoral
ORTH 407
Examens complémentaires en orthodontie
ORTH 408
Examen fonctionnel d’un patient orthodontique
2 heures
ORTH 409
Céphalométrie
2 heures
1 heure
2 heures
1 heure
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 211
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 212
ORTH 401 – TERMINOLOGIE
1. TERMINOLOGIE DU DIAGNOSTIC POSITIF
1.1. Les dents : Les malpositions dentaires
1.1.1. La version
1.1.2. La gression
1.1.3. La rotation
1.2. Les bases squelettiques
1.2.1. Sens sagittal
1.2.2. Sens vertical
1.2.3. Sens transversal
ORTH 403 - OSSIFICATION
1. OSSIFICATION: MECANISMES CONTROLANT LA
CROISSANCE DU SQUELETTE CRANIO-FACIAL OSSIFICATION AU NIVEAU DES CENTRES ET DES SITES DE
CROISSANCE
2. TERMINOLOGIE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Glissement
Remodelage
Relocation
Déplacement primaire et secondaire
2. LE DIAGNOSTIC SYMPTOMATIQUE
2.1 Alvéolie dans les 3 sens de l'espace
2.1.1. Sagittal
2.1.2. Vertical
2.1.3. Transversal
2.2. Termes spécifiques à la face
2.2.1. Le squelette
2.2.2. Les tissus mous
3. TYPES D’OSSIFICATION
3.1. Enchondral
3.2. Intramembraneux
4. HOMEOSTASE DU CALCIUM
5. OS ET CARTILAGE
6. MATURATION DE LA NEUROMUSCULATURE OROFACIALE
ORTH 402 - CROISSANCE ET DEVELOPPEMENT
CRANIO-FACIAL
1. INTRODUCTION
2. DEFINITION
2.1. Croissance suturale
2.2. Processus de croissance
3. CROISSANCE ANTE-NATALE
3.1. Bourgeons faciaux
3.2. Formation des palais, primaire et secondaire
3.3. Formation de la mandibule
3.4. Formation du chondrocrâne
3.5. Formation du crane membraneux
6.1. Effets de la fonction neuromusculaire sur la croissance faciale
et le développement de l’occlusion
6.2. Homéostase occlusale
7. COMMENT LES FORCES ORTHOPEDIQUES ET LES
APPAREILS FONTIONNELS PEUVENT MODIFIER LA
CROISSANCE AU NIVEAU DE LA SUTURE, DU CARTILAGE
CONDYLIEN, DES SYNCHONDROSES?
8. VARIATION DANS LA FORME ET L’ÉQUILIBRE DES PATRONS
DE CROISSANCE, LOI OSSEUSE DE WOLFF
9. OSSIFICATION: UN PROCESSUS CONTINU, LE PÉRIOSTE ET
L’ENDOSTE
400
4. CROISSANCE POST-NATALE
4.1. Voûte du crâne : Les synostoses
4.2. Base du crâne : Les synchondroses
4.3. Croissance mandibulaire
4.3.1. Caractéristiques morphologiques
4.3.2. Mandibule et base du crâne
4.3.3. Croissance vertico-sagittale
4.3.4. Croissance modelante
4.3.5. Croissance transversale du corpus
4.3.6. Croissance en longueur du corpus
4.3.7. Rythme et quantité de croissance
4.3.8. Direction de croissance condylienne
4.4. Croissance maxillaire
4.4.1. Croissance suturale transversale
4.4.2. Croissance suturale vertico-sagittale
4.4.3. Croissance modelante
212 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
ORTH 404 - THE SIX KEYS OF OCCLUSION
1. INTRODUCTION
2. THE SIX KEYS OF OCCLUSION
2.1. Key one
2.2. Key two
2.3. Key three
2.4. Key four
2.5. Key five
2.6. Key six
3. CONCLUSION
4. REFRENCES
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 213
ORTH 405 - CLASSIFICATION DES
MALOCCLUSIONS
1. INTRODUCTION
2. CLASSIFICATION D'ANGLE
2.1. CL I
2.2. CL II
2.3. CL III
3. LA CLASSIFICATION DE BALLARD
3.1. CL I
3.2. CL II
3.3. CL III
4. LES ANOMALIES ALVEOLAIRES
4.1. Les anomalies alvéolaires antérieures du sens sagittal
4.1.1. La proalvéolie
4.1.1.1. La proalvéolie supérieure
4.1.1.2. La proalvéolie inférieure
4.1.2. La retroalvéolie
4.1.2.1. La retroalveolie supérieure
4.1.2.2. La retroalveolie inférieure
4.2. Les anomalies alvéolaires antérieures du sens vertical
4.2.1. La supraclusion
4.2.2. L'infraclusion ou béance antérieure
4.3. Les anomalies alvéolaires antérieures du sens latéral
4.3.1. L'infraclusion ou béance latérale
3.1.3.1. Hygiène bucco-dentaire
3.1.3.2. Etat de la gencive et de la muqueuse
3.1.3.3. Freins médians et latéraux
3.2. Examen cinétique
3.2.1. Recherche de la relation centrée (RC)
3.2.2. Recherche d'un éventuel décalage entre la RC et l
'intercuspidation maximale (ICM)
3.2.3. Mise en évidence des prématurités
3.3. Examen inter-arcade en ICM
3.3.1. Sens antéro-postérieur, sagittal
3.3.1.1. Classification d'angle
3.3.1.2. Rapports dentaires au niveau des incisives
3.3.2. Sens vertical
3.3.3. Sens transversal
3.3.3.1. Milieux interincisifs
3.3.3.2. Cross bite postérieur
ORTH 407 - EXAMENS COMPLEMENTAIRES
EN ORTHODONTIE
1. MOULAGE
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
La prise d'empreinte
La coulée des modèles
La taille des modèles
Les Classes d'Angle
Les indices
Les set-up
2. PHOTOGRAPHIES
ORTH 406 - EXAMEN CLINIQUE INTRAORAL
ET EXTRAORAL
1. INTRODUCTION
1.1. Examen clinique sans documents:
1.1.1. Examen extraoral
1.1.2. Examen intraoral
1.2. Constitution du dossier orthodontique
1.3. Bilan orthodontique
1.4. Elaboration du plan de traitement
2. EXAMEN EXTRAORAL
2.1. Examen du visage, de face
2.1.1. Impression d'ensemble
2.1.2. Sens vertical
2.1.3. Sens transversal
2.2. Examen du visage, de profil
2.2.1. Impression d'ensemble
2.2.2. Examen du front, du nez, des lèvres, du menton
2.2.3. Examen des angles
2.3. Examen des rapports dento-labiaux au sourire
3. EXAMEN INTRAORAL
3.1. Examen intra-arcade
3.1.1. Examen général des arcades
3.1.1.1. Forme générale
3.1.1.2. Symétrie
3.1.1.3. Courbes de compensation
3.1.2. Examen des dents
3.1.3. Examen du parodonte
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
Le matériel
Le patient
Photographie de face
Photographie de profil
Photographie intrabuccale
Analyses des photos
400
3. RADIOGRAPHIES
3.1. Radiographie rétroalvéolaire
3.2. Radiographie bitwing
3.3. Radiographie occlusale
3.4. Orthopantomographie
3.5. Radiographie du poignet
3.6. Radiographie des articulations temporo-maxillaires
3.7. Radiographie de face et de profil
3.8. Radiographie transcrannienne
3.9. Scan
3.10. IRM
ORTH 408 - EXAMEN FONCTIONNEL D’UN
PATIENT ORTHODONTIQUE
1. LE SOURIRE
2. LES ATM
2.1. Palpations exobuccales
2.2. Palpations endobuccales
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 213
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 214
3. RECHERCHE DE LA RELATION CENTREE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Technique d’examen
Manipulation
Recherche d’un eventuel décalage entre RC et ICM
Rappel
Mise en évidence des prématurités
8. ANALYSE DE LA DENTURE
8.1. Position de l’incisive supérieure
8.2. Position de l’incisive inférieure
8.3. Angulation de l’incisive supérieure par rapport au plan
bispinal
8.4. Angulation de l’incisive inférieure par rapport au plan
mandibulaire
4. EXAMEN CINÉTIQUE DE LA FONCTION OCCLUSALE
5. EXAMEN DE LA MUSCULATURE LABIO-LINGUALE
5.1. Examen de la langue
5.1.1. Au repos
5.1.2. Mouvement volontaire
5.2. Examen de la musculature labiale
6. EXAMEN DES FONCTIONS
6.1. La déglutition
6.1.1. Examen exobuccal
6.1.2. Examen endobuccal
6.1.3. Test
6.2. La phonation
6.3. La ventilation
ORTH 409 - CEPHALOMETRIE
DEFINITION
1. LA TELERADIOGRAPHIE
1.1. Historique
1.2. Définition
1.3. Eléments d’une installation classique
2. ETUDE GEOMETRIQUE
3. INCIDENCES UTILISEES EN TELERADIOGRAPHIE
400
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Incidence de profil
Incidence de face
Incidence basale (axiale)
Incidences obliques
4. TELERADIOGRAPHIE TRIDIMENSIONNELLE
4.1. Mouvements parasites
5. ANALYSE CEPHALOMETRIQUE DU PATIENT
5.1. Les points
5.2. Les plans
6. ETUDE DU SENS ANTERO-POSTERIEUR
6.1. La ligne de Mac-Namara
6.2. Les angles SNA et SNB
6.3. Le Wits
7. ETUDE DU SENS VERTICAL
7.1. Axe y
7.2. L’angle FMA de Tweed
7.3. L’angle plan bispinal-plan mandibulaire
214 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
9. POSITION DE LA LEVRE INFERIEURE PAR RAPPORT A LA
LIGNE ESTHETIQUE DE RICKETTS
10. CONCLUSION
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 215
PARO 400
2.5 crédits
Le but du cours est de permettre aux étudiants de la 4ème année de décrire les différentes techniques de
chirurgie parodontale. Ils devront pouvoir en connaître leurs avantages et leurs inconvénients ainsi que les
indications de chacune d’entre elles.
Le cours permettra aussi aux étudiants de determiner les relations entre les différenttes disciplines dentaires
et la parodontologie.
PARO 401
La phase chirurgicale: objectifs, indications et contre-indications
1 heure
PARO 402
Gingivectomie/gingivoplastie
2 heures
PARO 403
Chirurgie à lambeaux: classifications, indications et techniques
2 heures
PARO 404
Chirurgie osseuse (ostéotomie, ostéoplastie)
2 heures
PARO 405
Anatomie et traitement des furcations
2 heures
PARO 406
Régénération en parodontie
2 heures
PARO 407
Chirurgie muco-gingivale
2 heures
PARO 408
Les antibiotiques en parodontologie
PARO 409
Les soins post-opératoires
2 heures
PARO 410
Relations endo/paro
2 heures
PARO 411
Relations prothèse/paro
2 heures
PARO 412
Relations ortho/paro
2 heures
PARO 413
La place des implants en parodontologie
PARO 414
La maintenance en parondontie
1 heure
1 heure
2 heures
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 215
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 216
PARO 401 - LA PHASE CHIRURGICALE: OBJECTIFS,
INDICATIONS ET CONTRE-INDICATIONS
4. INDICATIONS PARTICULIERES
1. OBJECTIF DE LA CHIRURGIE PARODONTALE
5. AVANTAGES DE LA CHIRURGIE A LAMBEAUX PAR RAPPORT
A LA GINGIVECTOMIE
2. INDICATION DE LA CHIRURGIE PARODONTALE
6. CLASSIFICATION DES CHIRURGIES A LAMBEAUX
2.1. Accessibilité insuffisante
2.2. Accessibilité insuffisante gênant le contrôle de la plaque
pratiqué par le patient
2.3. Traitement de proximité dentaire ou d'une proximité
radiculaire
2.4. Traitement des problèmes mucogingivaux
2.5. Traitement de lésions angulaires à une-deux et trois parois
2.6. Déplacement du rebord gingival en position apicale
2.7. Création d'un espace biologique adéquat
2.8. Correction ou élimination des lésions interradiculaires
3. CONTRE INDICATION DE LA CHIRURGIE PARODONTALE
3.1. Contre-indications relatives ou conditionnées
3.1.1. Coopération du patient
3.1.2. Maladies cardio-vasculaires
3.1.3. Troubles hématologiques
3.1.4. Troubles hormonaux
3.1.5. Troubles neurologiques
3.1.6. Les fumeurs
3.2. Contre-indications absolues
3.2.1. Les patients cancéreux
3.2.2. Les Sidéens
6.1. Classification des lambeaux en fonction de l'incision
6.2. Classification en fonction du positionnement du lambeau
6.2.1. Lambeau de pleine épaisseur et décollement partiel
6.2.2. Lambeau de pleine épaisseur et décollement total
6.2.3. Lambeau d'épaisseur partielle
7. INSTRUMENTS POUR OPERATION A LAMBEAUX
8. LAMBEAU DE WIDMAN MODIFE
8.1. Buts
8.2. Technique
8.3. Indications
8.4. Avantages
8.5. Inconvénients
8.6. Cicatrisation
9. LAMBEAU CURETAGE OU LAMBEAU D'ASSAINISSEMENT
9.1. Buts
9.2. Technique
9.3. Indications
9.4. Cicatrisation
10. NOUVEL ATTACHEMENT APRES EXCISION : E.N.A.P.
PARO 402 - GINGIVECTOMIE - GINGIVOPLASTIE
1. INTRODUCTION
1.1. Définition
1.2. Conditions
2. INDICATIONS
400
3. CONTRE-INDICATIONS
4. TECHNIQUE DE GINGIVECTOMIE A BISEAU EXTERNE
4.1. Marquage des poches
4.2. Resection de la gencive
10.1. But
10.2. Technique
10.3. Indications (Bowers)
10.4. Inconvénients
10.5. Cicatrisation
11. LAMBEAU DE PLEINE EPAISSEUR DEPLACE APICALEMENT
11.1. Buts
11.2. Technique chirurgicale
11.3. Indications
11.4. Avantages
11.5. Inconvénients
11.6. Cicatrisation
11.7. Remarques
12. OPERATION DU TRIANGLE DISTAL
5. CICATRISATION CONSECUTIVE A UNE GINGIVECTOMIE
6. GINGIVOPLASTIE
PARO 403 - CHIRURGIE A LAMBEAUX
CLASSIFICATION, INDICATIONS ET TECHNIQUES
12.1. Buts
12.2. Technique
12.3. Indications
PARO 404 - CHIRURGIE OSSEUSE
(OSTEOPLASTIE, OSTECTOMIE)
1. INTRODUCTION
1. QUAND FAIRE UNE CHIRURGIE OSSEUSE
2. OBJECTIFS, BUTS ET AVANTAGES DE LA CHIRURGIE A
LAMBEAUX
2. POURQUOI FAIRE UNE CHIRURGIE OSSEUSE
3. COMMENT FAIRE UNE CHIRURGIE OSSEUSE
3. INDICATION
216 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 217
PARO 405 - ANATOMIE ET TRAITEMENT DES
FURCATIONS
PARO 406 - RÉGÉNERATION EN PARODONTIE
1. DÉFINITION
1. INTRODUCTION
2. CLASSIFICATION DES DÉFAUTS OSSEUX
2. RAPPELS
2.1. Définitions
2.1.1. La furcation
2.1.2. Le tronc cervical ou tronc radiculaire
2.1.3. La voûte de la furcation
2.1.4. La zone interradiculaire ou espace interradiculaire
3. DIAGNOSTIC DES DÉFAUTS OSSEUX
4. MODALITÉS DE TRAITEMENTS ET ÉVIDENCES CLINIQUES
5. FACTEURS INFLUENÇANT LES RÉSULTATS DE LA
RÉGÉNÉRATION TISSULAIRE GUIDÉE
3. LE DIAGNOSTIC
3.1. L'examen clinique
3.1.1. L'examen clinique "vertical": sondage
3.1.2. L'examen clinique horizontal
3.1.3. Classification de GLICKMAN
3.2. L'examen radiologique
4. ETIOPATHOGENIE
5. LES FACTEURS FAVORISANTS OU AGGRAVANTS
5.1. Les facteurs anatomiques et morphologiques
5.1.1. L'anatomie complexe de la furcation
5.1.2. La hauteur du tronc radiculaire
5.1.3. L'anatomie radiculaire et la largeur de l'espace
interradiculaire
5.1.4. Les projections d'émail
5.1.5. Les perles d'émail et les hypoplasies cémentaires
5.1.6. Les malpositions dentaires et les proximités radiculaires
5.2. Les facteurs iatrogènes
5.3. Les relations endoparodontales
5.3.1. Les canaux pulpaires accessoires
5.3.2.Les tubuli dentinaires
5.3.3. Les lésions endoparodontales
5.3.4. Le facteur occlusal
PARO 407 - CHIRURGIE MUCO-GINGIVALE
1. INTRODUTION
2. ENGLOBE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
2.6.
2.7.
Création ou augmentation de gencive attachée.
Correction des freins et brides à insertion inadéquate.
Vestibuloplasties.
Traitement des récessions.
Augmentation des crêtes édentées affaissées.
Prévention des dépressions de crêtes en post-extractionel.
Exposition des dents incluses nécessitant une aide
orthodontique.
2.8. Reconstruction de la papille interdentaire.
2.9. Défauts muco-gingivaux diverses en rapport avec les implants
dentaires.
3. DIFFÉRENTS TYPES DE PARODONTE.
3.1. Maynard et wilson.
3.2. Seibert et Lindhe.
4. EXAMEN CLINIQUE DU COMPLEXE MUCO-GINGIVAL.
6. LES TRAITEMENTS
6.1. Les techniques dites "non chirugicales"
6.1.1. Enseignement des techniques d'hygiène bucco-dentaires
6.1.2. Le détartrage sus et sous-gingival
6.1.3. Le surfaçage radiculaire
6.1.4. Les moyens chimiques
6.1.5. L'odontoplastie et la coronoplastie
6.2. Les thérapeutiques chirurgicales
6.2.1. Le curetage
6.2.2. Le lambeau d'assinissement
6.2.3. Le lambeau de WIDMAN modifié
6.2.4. Le lambeau apicalisé
6.2.5. La chirurgie osseuse
6.2.5.1. L'ostéoplastie
6.2.5.2. L'ostéoectomie
6.2.6. La tunnélisation
6.2.7. Les comblements
6.2.8. La RTG
6.2.9. La résection radiculaire ou l'amputation radiculaire
6.2.10. L'hémisection
6.2.11. L'extraction
4.1. Dimensions de la gencive.
4.2. Epaisseur de gencive.
4.3. Etat de santé gingivale.
400
5. LES RÉCESSIONS GINGIVALES.
5.1. Definition.
5.2. Etiologie
5.2.1. Facteurs prédisposant.
5.2.2. Facteurs déclenchants.
5.3. Classifications.
5.3.1. Sulivan et Atkins.
5.3.2. Benqué.
5.3.3. Miller.
5.4. Indications du traitement.
5.4.1. Aspect inesthétique.
5.4.2. Défaut en évolution constatée.
5.4.3. Hyperesthésie dentinaire et douleur gingivale.
5.4.4. Lésion carieuse superficielle de la surface radiculaire.
5.5. Traitement étiologique.
5.6. Techniques chirurgicales.
5.6.1. Lambeau positionné latéralement (LPL).
5.6.1.1. LPL et variantes.
5.6.1.1.1. indications.
5.6.1.1.2. Techniques Opératoires.
5.6.1.1.2.1.Technique de Grupe et Warren.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 217
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 218
5.6.1.1.2.2. Technique de Staffileno.
5.6.1.2. Lambeaux papillaires.
5.6.1.2.1.
Indications.
5.6.1.2.2.
Techniques Opératoires.
5.6.1.3. Résultats.
5.6.1.4. Avantages.
5.6.1.5. Inconvénients.
5.6.2. Lambeau positionné coronairement (LPC):
5.6.2.1. Indications.
5.6.2.2. Techniques opératoires.
5.6.2.2.1. LPC en un seul temps.
5.6.2.2.2. LPC en deux temps.
5.6.2.2.3. Lambeaux semi-lunaires
5.6.2.3. Résultats.
5.6.2.4. Avantages.
5.6.2.5. Inconvénients.
5.6.3. Greffe gingivale.
5.6.3.1. Greffe gingivale epithelio-conjonctive.
5.6.3.1.1. Indications.
5.6.3.1.1.1. Augmentation de tissu kératinise.
5.6.3.1.1.2. Recouvrement radiculaire.
5.6.3.1.1.3. Pansement biologique.
5.6.3.1.1.4. Association avec des lambeaux
positionnés latéralement.
5.6.3.1.2. Techniques opératoires.
5.6.3.1.2.1. Greffe d’augmentation.
5.6.3.1.2.2. Greffe de recouvrement.
5.6.3.1.3. Cicatrisation.
5.6.3.1.4. Résultats.
5.6.3.1.5. Avantages.
5.6.3.1.6. Inconvénients.
5.6.3.2. Greffe de conjonctif (GC)
5.6.3.2.1. Indications.
5.6.3.2.2. Technique de prélèvements.
5.6.3.2.2.1. Technique de la trappe.
5.6.3.2.2.2. Technique de Bruno(1994).
5.6.3.2.2.3. Techniques des incisions parallèles
(Langer et Langer 1985).
5.6.3.2.3. Techniques opératoires.
5.6.3.2.3.1. GC associée à (LPC).
5.6.3.2.3.2. GC associée à (LPL).
5.6.3.2.3.3. GC avec technique de l’enveloppe.
5.6.3.2.4. Résultats.
5.6.3.2.5. Avantages.
5.6.3.2.6. Inconvénients.
400
6. RÉGÉNÉRATION TISSULAIRE GUIDÉE
6.1.
6.2.
6.3.
6.4.
6.5.
6.6.
Definition.
Indications.
Techniques opératoires.
Résultats.
Avantages
Inconvénients.
7. FRÉNECTOMIE
7.1.
7.2.
7.3.
7.4.
7.5.
Indicationst
echniques opératoires.
Résultats
Avantages.
Inconvénients.
8. CONCLUSION
218 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
PARO 408 - LES ANTIBIOTIQUES EN
PARODONTOLOGIE
Paro 412 Relations
ortho/paro
1. DÉFINITION
2. TRAITEMENT MÉCANIQUE DE LA MALADIE PARODONTALE Paro 413 - La
3. LES TETRACYCLINES
Place Des
Implants En
Parodontologie
4. LE METRONIDAZOLE
5. LA CLINDAMYCINE
6. LES MACROLIDES
7. LES PENICILLINES
8. ANTIBIOTHERAPIE PAR VOIE LOCALE, VERSUS VOIE
GENERALE
9. AVANTAGES ET INCONVENIENTS
PARO 409 - CICATRISATION PARONDONTALE
1. INTRODUCTION
2. LE MODELE CUTANE
2.1. Cicatrisation par 1ère intention
2.1.1. Réparation conjonctive
2.1.2. Réparation épidermique
2.2. Cicatrisation par seconde intention
3. LE MODELE PARODONTALE
3.1. Cicatrisation par première intention
3.1.1. Réparation conjonctive
3.1.2. Réparation épithéliale
3.2. Cicatrisation par seconde intention
4. REATTACHÉ - NOUVELLE ATTACHE
5. CICATRISATION ET THÉRAPEUTIQUES PARODONTALES
5.1. Détartrage et surfaçage radiculaire
5.2. Gingivectomie et gingivoplastie
5.3. Curetage sous-gingival
5.4. Excisional New Attachement Procedure
5.5. ENAP modifié
5.6. Lambeau de Widman Modifié
5.7. Lambeau mucopériosté déplacé apicalement
5.8. Vestibuloplastie: dénudation v/s Lambeau d'épaisseur partielle
5.9. Transplantation de gencive et de fibromuqueuse palatine
5.9.1. Lambeau de translation latérale
5.9.2. Greffes
Paro 414 - La
maintenance en
Parodontie
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 219
PARO 410 - RELATIONS ENDO/PARO
1. INTRODUCTION
2. INFLUENCE DES ÉTATS PATHOLOGIQUES PULPALRES SUR
LE PARODONTE
e
en
2.1. Lésion périapicale chronique
2.2. Lésion latérale
2.3. Lésion périapicale aigue
2.4. Lésion combinée endodontique-parodontale
3.3. interception de pathologies parodontales.
3.4. Déterminer l’indication d’une intervention sur le complexe
muco-gingival.
3.5. La mise en oeuvre d’une hygiène bucco-dentaire adaptée à
l’appareillage et l’intégration du patient dans un système
d’entretien parodontal.
4. COMPLICATIONS PARODONTALES.
4. INFLUENCE DE LA MALADIE PARODONTALE SUR L'ETAT DE
LA PULPE
4.1. Peut-on initier une parodontolyse lors d’un traitement
orthodontique?
4.2. Modification de la flore buccale.
4.3. Traumatisme au niveau de l’attache épithéliale.
4.4. lésion du parodonte marginal.
4.5. Hyperplasie gingivale.
4.6. Alvéolyse post-orthodontique.
4.7. La résorption radiculaire.
4.8. Récessions gingivales.
4.9. Complications Liées à la chirurgie maxillo-faciale.
5. INFLUENCE DES THERAPEUTQUES PARODONTALES SUR LA
PULPE
5. APPORT DE L’ORTHODONTIE AUX THÉRAPEUTIQUES
PARODONTALES.
3. INFLUENCE DES THÉRAPEUTIQUES ENDODONTIQUES SUR
LE PARODONTE
3.1. Perforation radiculaire
3.2. Fracture radiculaire
5.1. Détartrage et surfaçage radiculaire
5.2. Hypersensibilité dentinaire
6. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL ET VITALITE PULPAIRE
PARO 411 - RELATIONS PROTHÈSE/PARO
1. GESTION DES PROBLÈMES MUCO GINGIVAUX
2. ALLONGEMENT CORONAIRE
2.1. Allongement coronaire fonctionnel
2.2. Allongement coronaire esthétique
3. PRÉSERVATION DE L OS ALVÉOLAIRE APRÈS EXTRACTION
DENTAIRE
4. RECONSTRUCTION DE LA CRÊTE ALVÉOLAIRE
4.1. Greffe gingivale
4.2. Avant, pendant et après la pose d implant dentaire
PARO 412 - RELATIONS ORTHO-PARO
1. INTRODUCTION.
2. LES MODALITÉS DE MOUVEMENTS ORTHODONTIQUES.
2.1. Mouvement à travers l’os.
2.2. Mouvement avec l’os.
2.3. Force orthodontique ideale.
3. EXAMEN CLINIQUE PARODONTAL PRÉ-ORTHODONTIQUE.
3.1. Établissement d’un bilan parodontal et dentaire initial.
3.1.1. bilan parodontal.
3.1.2. bilan dentaire.
3.2. Intégrer le patient dans un schéma thérapeutique adapté à sa
morphologie parodontale et aux mouvements orthodontiques
et/ou orthopédiques envisagés.
5.1. Orthodontie et prévention des parodontolyses.
5.2. Correction des facteurs favorisant la maladie parodontale.
5.2.1. Malposition dentaire.
5.2.2. Proximité radiculaire.
5.2.3. Migrations et malpositions secondaires.
5.2.4. Redressement de l’axe.
5.2.5. Traitement des lésions parodontales.
5.2.5.1. Traitement des poches infra-osseuses.
5.2.5.2. Traitement des poches supra-osseuses.
5.2.6. Traitement des furcations lors d’hémisections.
5.2.7. Répercussions sur les dents fracturées ou cariées en sou
gingival.
6. CHIRURGIE PLASTIQUE PARODONTALE ET ORTHODONTIE.
6.1. Chirurgie Plastique parodontale pré-orthodontique.
6.1.1. Renforcement d’un parodonte à risque.
6.1.2. Frénectomie.
6.1.3. Repositionnement du tissu kératinisé lors de l’éruption
en muqueuse alvéolaire.
6.1.4. Traitement des récessions gingivales.
6.1.5. Fibrotomie circonférentielle supracrestale.
6.2. Chirurgie Plastique parodontale per-orthodontique.
6.2.1. Fibrotomie circonférentielle supracrestale.
6.2.2. Gingivectomie de l’accroissement gingival.
6.2.3. Apparition de récession gingivale.
6.2.4. Dégagement d’une dent incluse.
6.3. Chirurgie Plastique parodontale post-orthodontique.
6.3.1. En cas de récession gingivale.
6.3.2. Correction d’asymétries gingivales.
6.3.3. Correction des fentes et fissures après fermeture de
diastèmes
6.4. Renforcement du complexe muco-gingival à risque (surtout en
épaisseur)
6.5. Agénésie.
7. CONTRE-INDICATIONS DU TRAITEMENT ORTHODONTIQUE
8. INTERRELATIONS ORTHODONTIE-IMPLANTOLOGIE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 219
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 220
PARO 413 - LA PLACE DES IMPLANTS EN
PARODONTOLOGIE
PARO 414 - LA MAINTENANCE EN PARODONTIE
1. INTRODUCTION
2. DÉFINITION
3. BUTS ET OBJECTIFS DE LA THÉRAPEUTIQUE DE
MAINTENANCE (SPT)
4. LES PROCÉDURES DE MAINTENANCES
5. COOPÉRATION DU PATIENT
6. LES INTERVALLES DE VISITE DE MAINTENANCE
7. CONCLUSION
400
220 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 221
PATH 400
1.5 crédits
Objectifs: Initier les étudiants à la pathologie des maxillaires, savoir poser un diagnostic et un diagnostic
différentiel afin de pouvoir adopter une attitude thérapeutique convenable, lorsque c’est possible, et dans
d’autres cas, savoir orienter les patients dans des services spécialisés.
PATH 401
Les cellulites maxillaires circonscrites d’origine dentaire et parodontale
PATH 402
Dents et sinus maxillaire
1 heure
PATH 403
Paresthésies labio-mentonnières et linguales
1 heure
PATH 404
Les ostéomyélites maxillaires et mandibulaires
PATH 405
Accidents d’évolution des dents de sagesse
PATH 406
Lésions radio-claires, radio-opaques et mixtes odontogènes
et non odontogèenes, maxillaires et mandibulaires
2 heures
2 heures
1 heure
8 heures
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 221
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 222
PATH 401 - LES CELLULITES PERI-MAXILLAIRES
CIRCONSCRITES D’ORIGINE DENTAIRE ET
PARODONTALE
1. DEFINITION
PATH 402 - DENTS ET SINUS MAXILLAIRES
1. RAPPEL ANATOMIQUE
1.1. Variations de dimention et de forme, capacité du sinus
maxillaire
1.2. Cloisonnements du sinus maxillaire
2. ANATOMIE TOPOGRAPHIQUE
2.1
2.2
2.3
2.4
2.5
2.6
2.7
2.8
2.9
Région incisivo - canin supérieure ou région antéro-maxillaire
Région génienne haute
Région Palatine
Région masséterine
Région latéro- pharyngienne ou maxillo pharyngienne
Région rétro pharyngienne
Région génienne-basse
Région du plancher de la bouche
Région mentonnière
2. RAPPEL PHYSIOLOGIQUE
2.1. Développement et changement avec l'âge
2.2. Physiologie
2.3. Physiopathologie
3. SINUSITES D'ORIGINES
4. SIGNES CLINIQUES
4.1. Sinusite maxillaire aiguë
4.2. Sinusite maxillaire chronique
3. ETIOLOGIE
3.1. Causes déterminantes
3.1.1. Causes dentaires
3.2. Causes péri-dentaires
3.3. Les causes favorisantes
4. LES VOIES DE PENETRATION
4.1. La voie ostéo-périostée
4.2. Les voies lymphatiques et veineuses
4.3. Les voies directes
5. LE SYSTEME DE DEFENSE DE L'ORGANISME
5.1. Sur un plan général
5.2. Mécanisme de défense spécifique
6. FORMES EVOLUTIVES
6.1. Cellulites aiguës
6.1.1. Les cellulites séreuses
6.1.2. Cellulites suppurées ou phlegmoneuses
6.1.3. Les cellulites gangreneuses
6.2. Cellulites subaiguës et chroniques
400
7. MICROBIOLOGIE
5. MOYENS D'INVESTIGATIONS
5.1. La rhinoscopie
5.2. Transillumination
5.3. Bactériologie et cytologie
5.4. L'examen radiologique
5.4.1. Radiologie conventionnel
5.4.1.1. Clichés intra-oraux
5.4.1.2. Clichés extra-oraux
5.5. La tomodensitométrie (TDM)
5.6. L'imagerie par Résonance Magnétique
5.7. L'endoscopie sinusale
5.7.1. La voie du méat inférieur
5.7.2. La voie de la fosse canine
5.7.3. La voie combinée
5.7.4. Indications
6. TRAITEMENT
6.1. Prophylactique
6.2. Curatif
6.3. L'endoscopie chirurgicale
6.3.1. La méatotomie inférieure
6.3.2. La méatotomie moyenne
6.4. La technique Caldwell-Luc
8. EXAMENS CLINIQUES (26,10)
8.1. Interrogatoire et Anamnèse médicale
8.2. Examen physique
8.2.1. Examen extra-oral
8.2.2. - Examen intra-oral
8.2.3. Les examens complémentaires
8.2.3.1. Prélèvement
8.2.3.2 .Antibiogramme
8.2.4. Prélèvement
8.2.5. Antibiogramme
9. EXAMENS RADIOGRAPHIQUES
7. COMMUNICATIONS BUCCO-SINUSIENNE
7.1. Définition
7.2. Facteurs étiologiques
7.3. Signes cliniques
7.4. Traitement de la communication
7.5. Différentes situations cliniques et leurs traitements
7.5.1. Fistule oro-antrale à proximité des dents
7.5.2. Racine forcée dans le sinus maxillaire
7.5.3. Dent complète refoulée dans le sinus
8. CONDUITE PREVENTIVE
9. ODONTALGIE D'ORIGINE SINUSIENNE
10. CONCLUSION
222 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 223
PATH 403 - PARESTHESIES LABIO-MENTONNIERES
ET LINGUALES
1. INTRODUCTION
2. CLASSIFICATION DES LESIONS NERVEUSES
2.1. La neuropraxie
2.2. L'axonotmésis
2.3. La neurotmésis
4.2.1.2 Ostéomyélite post-traumatique secondaire
4.2.2 Les causes exceptionnelles
4.2.3 Les ostéoradionécroses
4.3 Les ostéomyélites diffusées
4.4 Ostéomyélites de cause générale
4.4.1 Ostéomyélites aiguës
4.4.2 Ostéomyélites hématogènes
5. OSTEONÉCROSE DES MAXILLAIRES ASSOCIÉES AU
TRAITEMENT AU BIPHOSPHONATE
3. CONSIDERATIONS ANATOMIQUES
4. ETIOLOGIE
5. TRAITEMENT
5.1. Médical
5.1.1. Etiologique
5.1.2. Antalgique
5.1.3. Régénératif
5.1.4. Psychologique
5.2. Chirurgical
6. PREVENTION
6.1. Le bilan radiologique pré-opératoire
6.1.1. Le cliché rétro-alvéolaire
6.1.2.La radiographie panoramique
6.1.3.La tomodensitométrie ou scanner
6.2. La technique opératoire non iatrogène
PATH 405 - ACCIDENTS D'ÉVOLUTION DES
DENTS DE SAGESSE
1. PROBLEME DES DENTS DE SAGESSE
2. ACCIDENTS DES DENTS DE SAGESSE
2.1. Les accidents infectieux :
2.1.1. Péricoronarite:
2.1.2. Gingivostomatites
2.1.3. L'angine de Vincent :
2.1.4. Stomatite herpetique virale :
2.1.5. Les cellulites
3. LES ACCIDENTS NEUROTROPHIQUES
3.1. Stomatite neurotrophique ou stomatite herpetique:
3.2. Nevralgie du nerf dentaire inferieur
7. CONCLUSION
4. LES ACCIDENTS MECANIQUES
4.1. Ulcération de la joue
PATH 404 - LES OSTÉOMYÉLITES MAXILLAIRES
ET MANDIBULAIRES
5 . LES ACCIDENTS TUMORAUX
5.1. Les kystes marginaux antérieurs et postérieurs
5.2. Améloblastome solide dentifié ou kyste adamantin
1. DÉFINITION
6. LES ACCIDENTS OSSEUX
400
2. RAPPEL ANATOMIQUE
2.1 La mandibule
2.2 Le maxillaire
7. LES ACCIDENTS GANGLIONNAIRES
3. ETIOPATHOGÉNIE
3.1 Histopathogénie
3.2 Anatomo-pathogénie
4. FORMES CLINIQUES DES OSTÉOMYÉLITES DES
MAXILLAIRES
4.1 Ostéomyélites de cause locale et localisées
4.1.1 L'ostéomyélite alvéolaire ou alvéolite
4.1.1.1 Alvéolite sèche
4.1.1.2 Alvéolite suppurée
4.1.2 Le syndrome du septum
4.1.3 Les ostéomyélites localisées à l'os basal
4.1.3.1 Ostéomyélite centromédullaire circonscrite
4.1.3.2 Ostéomyélite circonscrite corticale
4.1.4 Ostéomyélites localisées évaluant sur le mode chronique
4.2 Ostéomyélites de cause exogène
4.2.1 Les ostéomyélites post-traumatiques
4.2.1.1 Ostéomyélite post-traumatique précoce
PATH 406 - LESIONS RADIO-CLAIRES, RADIOOPAQUES ET MIXTES ODONTOGENES ET NON
ODONTOGENES, MAXILLAIRES ET
MANDIBULAIRES
1. KYSTES DES MAXILLAIRES
1.1. Introduction
1.2. Classification
1.2.1. Kystes d'origine dentaire
1.2.1.1. kystes péri-apical
1.2.1.1.1. Apical
1.2.1.1.2. Latéral
1.2.1.1.3. Résiduel
1.2.1.2. Kystes odontogènes
1.2.1.2.1. Kyste primodial
1.2.1.2.2. Kyste épidermoïde (kérato.kyste
odontogène)
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 223
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 224
400
1.2.1.2.3. Kyste dentigère (folliculaire ou
péricoronnaire)
1.2.1.2.4. Kyste de la gencive
1.2.1.2.5. Kyste épithélial odontogéne calcifié
(kyste de Gorlin)
1.2.2. Kystes d'origine non dentaire
1.2.2.1. Kyste naso-palatin
1.2.2.2. Kyste globulo-maxillaire
1.2.2.3. Kyste naso-alvéolaire
1.2.2.4. kyste médio-palatin
1.2.2.5. kyste médiomandibulaire
1.2.3. Kyste essentiel (kyste traumatique ou hémoragique)
1.2.4. Kystes anévrysmaux.
1.3. kystes d’origine dentaire
1.3.1. Kyste peri.apical (ou apico.dentaire, le plus fréquent des
kystes radiculo.dentaires)
1.3.1.1. Apical
1.3.1.1.1. Etiopathogénie
1.3.1.1.2. Clinique
1.3.1.1.2. Histologie
1.3.1.1.4. Evolution
1.3.1.1.5. Traitement
1.3.1.1.6. Formes cliniques
1.3.1.2. Le kyste latéro-radiculaire
1.3.1.3. Le kyste résiduel
1.3.2. KYSTES ODONTOGENES
1.3.2.1. Kystes primodial
1.3.2.1.1. Histologie
1.3.2.1.2. Traitement
1.3.2.1.3. Formes clinique
1.3.2.2. Kyste épidermoïde (kérato.kyste odontogène)
1.3.2.2.1. Histogenèse
1.3.2.2.2. Clinique et radiologie
1.3.2.2.3. Histologie
1.3.2.2.4. Traitement
1.3.2.3. Kyste dentigère (kyste folliculaire ou
péricoronaire)
1.3.2.3.1. Clinique et radiologie
1.3.2.3.2. Histologie
1.3.2.3.3. Traitement
1.3.3. Kystes de la gencive
1.3.4. Kyste épithélial odontogène calcifié (kyste de Gorlin)
1.3.4.1. Histologie
1.3.4.2. Traitement
1.4. kystes d’origine non dentaire
1.4.1. Kyste naso-palatin
1.4.2. Kyste globulo-maxillaire ou latéral
1.4.3. Kyste naso-labial (naso-alvéolaire ou du seuil narinaire)
1.4.4. Kyste médio.palatin
1.4.5. Kyste médio.mandibulaire
1.5. Kyste essentiel (kyste traumatique ou hemorragique)
1.6. Kystes anevrismaux
2. TUMEURS ODONTOGENES DES MAXILLAIRES
2.1. Classification
2.2. Tumeurs épithéliales sans induction du mésenchyme
2.2.1. Améloblastomes
2.2.1.1. Clinique
2.2.1.2. Radiographie
2.2.1.2.1. Image polygéodique
2.2.1.2.2. Image monogéodique
224 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.2.1.2. Formes cliniques
2.2.1.3. Formes topographiques
2.2.1.4. Formes évolutives
2.2.1.5. Formes récidivées
2.2.1.5.1. La forme récidivée après énucléation
2.2.1.5.2. La forme récidivée après résection
2.2.1.6. Anatomo-pathologie
2.2.1.6.1. Point de vue macroscopique
2.2.1.6.2. Point de vue histologique
2.2.1.6.3. Autres formes histologiques
2.2.1.7. Evolutivité et malignité
2.2.2. Adéno-améloblastome (tumeur odontogène de type
adénomatoide)
2.2.2.1. Caractéristiques cliniques et radiologiques
2.2.2.2. Histologie
2.2.2.3. Evolution
2.2.3. Tumeur de Pindborg (tumeur épithéliale odontogène
calcifiée)
2.2.3.1. Clinique et radiologie
2.2.3.2. Histologie
2.2.3.3. Evolution
2.2.4. Enamélome
2.2.5. Mélanotic progonoma
2.2.5.1. Clinique et radiologie
2.2.5.2. Histologie
2.2.5.3. Evolution
2.3. Tumeurs épithéliales et conjonctives (tumeurs épithéliales avec
induction odontogène du mésenchyme)
2.3.1. Fibrome améloblastique
2.3.2. Fibro.odontome améloblastique et odontoaméloblastome
2.3.2.1. Fibro.odontome-améloblastique
2.3.2.2. L'odonto-améloblastome
2.3.3. Odontome complexe et composé
2.3.4.. Sarcomes améloblastique (sarcomes odontogéniques)
2.3.5. Dentinome
2.4. Tumeurs purement mesodermiques
2.4.1. Fibrome odontogène
2.4.2. Myxome odontogène
2.4.3. Dysplasie cémentaire péri-apicale
2.4.4. Fibrome cémentifiant
2.4.5. Cémentoblastome bénin
2.4.6. Cémentome géant (cémentomes multiples)
3. TUMEURS BENIGNES ET PSEUDO-TUMEURS DES
MAXILLAIRES D'ORIGINE NON DENTAIRES
3.1. Classification
3.2. Tumeurs fibroblastiques pures ou a potentiel ostéogène
3.2.1. Fibrome dermoïde
3.2.1.1. Clinique
3.2.1.2. Histologie
3.2.1.3. Evolution
3.2.1.4. Histogenèse
3.2.2. Fibrome osseux
3.2.3. Fibrome ossifiant ou ostéome fibreux
3.2.3.1. Clinique
3.2.3.2. Histologie
3.2.3.3. Evolution
3.2.4. Dysplasie fibreuse
3.2.4.1. Clinique
3.2.4.2. Histologie
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 225
3.2.4.3. Forme clinique particulière : la dysplasie fibreuse
polyostotique
3.2.4.3.1. Evolution
3.2.4.3.2. Histogenèse
3.3. Tumeurs ostéoformatrices
3.3.1. Ostéome vrai
3.3.1.1. Clinique
3.3.1.2. Histologie
3.3.1.3. Histogenèse
3.3.1.4. Forme particulière : le syndrome de Gardner
3.3.2. Torus palatin et mandibulaire
3.3.2.1.Torus palatin
3.3.2.2. Le torus mandibulaire
3.3.3. Ostéome ostéoïde
3.3.3.1. Histologie
3.3.3.2. Histogenèse
3.3.4. Ostéoblastome bénin (ostéome géant)
3.4. Tumeurs cartilagineuses
3.4.1. Chondrome
3.4.1.1. Clinique
3.4.1.2.Etude anatomopathologique
3.4.1.3. Evolution
3.4.1.4. Forme particulière : l'enchondromateuse multiple
(maladie de Ollier).
3.4.2. Exostoses ostéogénique
3.4.3. Chondroblastome bénin
3.4.4. Fibrome chondromyxoïde
3.5. Tumeurs ostéolytiques
3.5.1. Granulome réparateur à cellules géantes
3.5.1.1. Le granulome périphérique (autrefois dénommé
épulis à cellules géantes
3.5.1.1.1. Histologie
3.5.1.1.2. Histogenèse
3.5.1.2. Le granulome central
3.5.1.2.1. Histologie
3.5.1.2.2. Evolution
3.5.1.2.3. Histogenèse
3.5.1.3. Tumeur à myéloplaxes vraie
3.5.1.4. Tumeur brune de la maladie de Recklinghaussen
3.5.1.5. Chérubisme
3.6. Tumeurs de la trame médullaire
3.6.1. Kyste anévrysmal
3.6.1.1.Histologie
3.6.1.2.Pathogénie
3.7. Angiomes osseux et autres tumeurs vasculaires
3.7.1. L'hémangiome
3.7.1.1. Anatomie pathologie
3.7.1.2.Formes particulière : l'anévrysme artério.veineux
3.7.1.3. Autres tumeurs vasculaires
3.7.2.Granulome éosinophile (histiocytose "X")( TUMEURS DE
LANGERHANS)
3.7.2.1. Anatomie pathologique
3.7.2.2. Formes anatomo-clinique et évolutives du
granulome éosinophile
3.7.2.3. Autres expressions de l'histiocytose X
3.8. Autres tumeurs des maxillaires
3.8.1. Les tumeurs nerveuses: Schwannomes
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 225
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 226
PA 400
3 crédits
Ce cours traite la façon de concevoir la prothèse adjointe partielle métallique (études sur parallèliseur,
préparation préprothétique, tracés de plaques . . .)
PA 401
Introduction à la prothèse adjointe partielle
PA 402
Structures anatomiques en rapport avec la prothèse adjointe partielle
2 heures
PA 403
Paralléliseur, axe d’insertion et étude préliminaire
3 heures
PA 404
Eléments constituant une prothèse métallique
2 heures
PA 405
Les crochets
3 heures
PA 406
Préparation préprothétique en prothèse adjointe partielle
2 heures
PA 407
Conception et tracé des plaques
3 heures
PA 408
Occlusion en prothèse adjointe partielle, principes généraux
3 heures
PA 409
Relation prothèse adjointe partielle/parodonte
2 heures
PA 410
Observation clinique et plan de traitement
2 heures
PA 411
Les empreintes en prothèse adjointe partielle
3 heures
PA 412
Relation avec le laboratoire, étapes cliniques,
PA 413
1 heure
insertion en bouche et instructions au patient
2 heures
Cas clinique - propositions thérapeutiques
2 heures
400
226 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 227
PA 401 - INTRODUCTION A LA PROTHESE
ADJOINTE PARTIELLE
1. DIFFERENCE ENTRE PROTHESE ADJOINTE PARTIELLE ET
PROTHESE ADJOINTE TOTALE
PA 403 - PARALLELISEUR, AXE D’INSERTION ET
ETUDE PRELIMINAIRE
1. DEFINITION
1.1. Utilisation au cabinet
1.2. Utilisation au laboratoire
2. LE PLAN DE TRAITEMENT
2. PRINCIPE DE BASE
3. LES ETAPES DE REALISATION D’UNE PROTHESE ADJOINTE
PARTIELLE
3.1. Empreinte primaire modèle primaire
3.2. Etude sur paralléliseur
3.3. Rectifications nécessaires en bouche
3.3.1. Coronoplasties
3.3.2. Appuis primaires et secondaires
3.4. Empreinte secondaire modèle secondaire
3.5. Confection du chassis métallique au laboratoire
3.6. Essayage du chassis en bouche
3.7. Enregistrement de l’occlusion
3.7.1. D.V.R. - D.V.O.
3.7.2. R.C.
3.7.3. Arc facial
3.7.4. Montage sur articulateur
3.7.5. Choix de la teinte
3.8. Montage des dents
3.9. Essayage en bouche-----------> cuisson
3.10.Insertion de la P.A.P
2.1. Socle
2.2. Plateau
2.3. Potence
2.3.1. Colonne verticale
2.3.2. Bras horizontal articulé
2.3.3. Porte instrument vertical
2.4. Accessoires
2.4.1. Tige cylindrique pour l’analyse
2.4.2. Mine de graphite
2.4.3. Trois jauges de retrait colerettes 0.25, 0.50, 0.75 mm
2.4.4. Lame coupante
2.4.5. Pièce à main
3. NOTIONS FONDAMENTALES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Ligne de plus grand contour
Ligne guide
Zone de dépouille
Zone de contre dépouille
Axe d’insertion
4. RETENTION ET AXE D’INSERTION
PA 402 - STRUCTURES ANATOMIQUES EN
RELATION AVEC LA P.A.P
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Exemple de l’œuf
Exploitation de la zone de retrait
Eléments rigides au-dessous de la ligne guide
Eléments flexibles au dessous
1. STUCTURES DENTO-PARODONTALES
1.1. L’émail
1.1.1. Composition
1.1.2. Structure
1.1.3. Lésions
1.1.4. Rapports avec la prothèse
1.2. Le parodonte
1.2.1. Gencive
1.2.2. Cément
1.2.3. Desmodonte
1.2.4. Os alvéolaire
2. STRUCTURES OSTEO-MUQUEUSES
2.1. Muqueuse buccale
2.2. Support osseux
2.3. Structures périphériques
2.3.1. Voile du palais
2.3.2. Lèvres
2.3.3. Joues
2.3.4. Glandes
2.3.5. Plancher buccal
5. ETUDE DU CAS CLINIQUE AU CABINET DENTAIRE
5.1. Présence d’interférences
5.1.1. Dents en malposition
5.1.2. Crête antérieure présentant une contre dépouille
5.1.3. Axe permettant le choix d’une dent harmonieuse avec
son homologue
5.2. Surface de guidage
5.3. Ligne guide proche du collet
5.4. Détermination du point de rétention maximal
5.5. Ligne guide permettant de trouver l’axe choisi
6. PHASE TECHNIQUE AU LABORATOIRE
6.1. Report de l’axe d’insertion défini grâce aux repères tracés sur
les faces latérales du modèle
6.2. Tracé de la ligne guide et des points de rétention maximale sur
chaque dent support
6.3. Façonnages des maquettes de restauration fixées en fonction
du type de crochet qu’elles doivent recevoir
6.4. Comblement des zones de contre dépouille et découpage des
excès de cire parallèlement à l’axe d’insertion en vue de la
réalisation du duplicata
6.5. Positionnement d’attachement intra ou extra coronaires
rigoureusement parallèle à l’axe d’insertion
6.6. Usinage d’éléments conjoints à l’aide d’une pièce à main fixée
sur la potence du paralléliseur: création de rainures ,de puits
parallèles à l’axe d’insertion
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 227
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 228
7. FACTEURS INTERVENANT DANS LE CHOIX D’UN AXE
D’INSERTION
7.1. Zones de retrait
7.2. Surfaces de guidage
7.3. Interférences
7.3.1. Dents en malposition
7.3.2. Versants des crêtes comportant des exostoses
7.3.3. Tubérosités ou trigones hypertrophiés
7.4. Esthétique
7.4.1. Montage des dents
7.4.2. Positionnement des crochets
7.4.3. Fausse gencive
PA 404 - ELEMENTS CONSTITUANT UNE PROTHESE
METALLIQUE
1. GENERALITES
2. IMPERATIFS D’UN CHASSIS
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Esthétique
Confort
Rigidité
Equilibre et stabilité
Respect du système biologique
PA 405 - LES CROCHETS
1. GENERALITES
1.1. Crochets
1.2. Classes de KENNEDY
2. ELEMENTS CONSTITUANT UN CROCHET DE P.A.P.
2.1. L’appui occlusal ou tacquet
2.2. Le bras rétentif ou élastique
2.3. Le bras réciproque ou rigide
3. DIFFERENTS TYPES DE CROCHETS
3.1. Les crochets horizontaux
3.1.1. Ackers
3.1.2. Circulaire ou anneau brisé
3.1.3. Nally Martinet
3.1.4. Bonwill
3.1.5. Multiple
3.2. Les crochets verticaux
3.3. Les crochets combinés
3.4. Le R.P.I (R.P.A , R.P.L , R.I.I)
3.5. Le crochet équipoise
4. INDICATION DES CROCHETS SELON LES CLASSES DE
KENNEDY
3. ELEMENTS CONSTITUANT UN CHASSIS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
L’armature
Les taquets
Les potences
Les selles
4. FORMES DES ARMATURES SUPERIEURES
400
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
Principes généraux
La plaque large
La plaque pleine
Armature en U
Plaque large évidée centralement
Entretoise
Double entretoise
5. FORMES DES ARMATURES MANDIBULAIRES
5.1. Barre linguale
5.2. Plaque linguale
PA 406 - PREPARATION PRE-PROTHETIQUE EN
P.A.P.
1. INTERVENTIONS DENTAIRES
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Egressions
Versions
Technique pour les tacquets + mesures
Technique pour les surfaces de guidage
La face vestibulaire
Le paralléliseur
1.6.1. Meulage
1.6.2. Prothèse fixée
1.6.3. Chirurgie
2. PREPARATIONS DU PARODONTE
2.1. Motivation à l’hygiène
2.2. Traitement initial
2.3. Elimination des poches
6. LES POTENCES OU CONNECTIONS
6.1. Primaires
6.2. Secondaires
7. LES TAQUETS OU APPUIS
7.1. Directs
7.2. Indirects
8. LES SELLES
8.1. Grillage
8.2. Plaque pleine
228 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3. PREPARATIONS SUR L’APPUI OSTEO-MUQUEUX
3.1. Tubérosités saillantes
3.2. Contre-dépouilles
3.3. Approfondissement vestibulaire
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 229
PA 407 - CONCEPTION ET TRACE DES PLAQUES
1. PRINCIPES GENERAUX
2. LA CLASSIFICATION FONCTIONNELLE DE WATT
2.1. Dento-supporté
2.2. Muco-supporté
2.3. Dento-muco-supporté
3. IMPERATIFS DU CHASSIS
3.1. Principes de DE VAN
3.2. Ecoles américaine et suédoise
4. DESSIN DU CHASSIS
4.1. Etude sur parallèliseur
5. SUITE LOGIQUE DU DESSIN
PA 409 - RELATION P.A.P. - PARODONTE
1. EVOLUTION DES STRUCTURES EN L’ABSENCE DE
RESTAURATION PROTHETIQUE
1.1. Modification des structures dento-parodontales
1.1.1. Occlusion
1.1.2. Déplacement dentaire
1.1.3. Inflammation gingivale
1.1.4. Récession
1.1.5. Carie
1.1.6. Mobilité
1.1.7. Agression mécanique
1.1.8. Parodonte
1.2. Modification des structures ostéo-muqueuses
1.2.1. Muqueuses
1.2.2. Tissus osseux
1.3. Structures périphériques
5.1. Dessin selon la technique de OSCAR
2. EVOLUTION DES STRUCTURES EN PRESENCE DE
RESTAURATION PROTHETIQUE
PA 408 - OCCLUSION EN P.A.P. - PRINCIPES
GENERAUX
1. AJUSTER LES PLANS D’OCCLUSION DES DENTS
NATURELLES ET LES COURBES DE COMPENSATION AVANT
L’EMPREINTE SECONDAIRE
2. LE NOMBRE DE DENTS NATURELLES RESTANTES ET LEUR
SITUATION EN BOUCHE VA DETERMINER LE GENRE
D’OCCLUSION A FAIRE SUR LES DENTS ARTIFICIELLES
2.1. Nombre
2.1.1. Plus le nombre de dents manquantes est grand, plus la
tendance penche vers une occlusion balancée
2.2. Situation
2.2.1. Occlusion balancée
2.2.2. Occlusion normale
3. LE MONTAGE DES DENTS DOIT SE FAIRE SUR UNE PARTIE
PLATE DE LA CRETE UNIQUEMENT
4. CAS D’UNE P.A.P. OPPOSEE PAR UNE P.A.T
4.1. Plan d’occlusion correct
4.2. Plan d’occlusion perturbé
3. CONSEQUENCES SUR LA CONFECTION D’UNE P.A.P.
PA 410 - OBSERVATION CLINIQUE , PLAN DE
TRAITEMENT EN P.A.P
1. OBJECTIFS D’UN TRAITEMENT PROTHETIQUE
2. EXAMEN CLINIQUE
2.1. Examen exo-buccal
2.2. Examen endo-buccal
2.2.1. Structures gingivo-osseuses
2.2.1.1. crêtes édentées
2.2.1.2. palais
2.2.1.3. à la mandibule
2.2.2. Structures dento-parodontales
2.2.2.1. Gencive
2.2.2.2. mobilités dentaires
2.2.2.3. dents
2.2.3. Occlusion
2.2.3.1. Statique
2.2.3.2. Cinématique
5. SI LE PATIENT PRESENTE DES MALOCCLUSIONS
3. EXAMEN RADIOGRAPHIQUE
6. TECHNIQUE DU MEULAGE SELECTIF SELON WATT
7. ENREGISTREMENT DE LA DIMENSION VERTICALE
4. EXAMEN DES MODELES
4.1. sur articulateur
4.2. sur paralléliseur
8. EQUILIBRATION
8.1. En I.C.M
8.2. En I.P
8.3. En latéralité
8.3.1. Pointe cuspides côté travaillant B.U.L.L
8.3.2. Pointe cuspides côté non travaillant P.U.B.L
8.4. En protrusion
5. DIAGNOSTIC
6. PROPOSITION ET DECISIONS THERAPEUTIQUES
6.1. L’abstention
6.2. Choix entre prothèse fixée et une prothèse amovible
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 229
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 230
PA 411 - LES EMPREINTES EN P.A.P.
PA 413 - CAS CLINIQUES - PROPOSITIONS
THERAPEUTIQUES
1. INTRODUCTION
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
L’empreinte documentaire
L’empreinte primaire
L’empreinte secondaire de travail
L’empreinte secondaire partielle corrigée
2. CHOIX DU PORTE-EMPREINTE
2.1. Dans les classes I et II
2.2. Dans les classes III , IV et V de moyenne et de grande étendue
2.3. Dans les classes III , IV et V de faible étendue
3. CHOIX DU MATERIAU
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Hydocollo des réversibles
Elastomères polysulfures ou thiocaoutchoucs
Polyéthers
Avantages et inconvénients
4. CHOIX DES TECHNIQUES
4.1. Empreinte secondaire globale simultanée
4.2. Empreinte secondaire dissociée
4.2.1. L’ empreinte partielle de correction non compressive,
extemporanée, sous contrôle digital
4.2.2. L’empreinte partielle de correction dite ambulatoire
5. OBTENTION DU MODELE SECONDAIRE CORRIGÉ
5.1. par l’intermédiaire du modèle fractionné
5.2. par l’intermédiaire d’une surempreinte partielle
PA 412 - RELATION AVEC LE LABORATOIRE,ETAPES
CLINIQUES,INSERTION EN BOUCHE ET
INSTRUCTIONS AU PATIENT
1. RELATION AVEC LE LABORATOIRE
400
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
1.6.
Présentation des modèles
Double base engraînée
Reconstructions scellées
Terminologie
Matériaux
Fiche de liaison
2. ELABORATION DU CHASSIS
2.1. Tracé sur le maître modèle
2.2. Les lignes guides
2.3. Les zones d’espacement
2.4. Les contre-dépouilles
2.5. Le parallèliseur
2.6. Duplicata
2.7. Ajustage et collage des préformes calcinables
2.8. Mise en place des tiges de coulée
2.9. Mise en cylindre et coulée
2.10.Dégrossissage et polissage
3. ESSAYAGE DU CHASSIS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Examen de la pièce coulée
Contrôle de l’adaptation
Contrôle des forces d’insertion
Contrôle de l’occlusion
230 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
PRESENTATION DE CAS CLINIQUES SUR DIAPOSITIVES
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 231
PF 400
1.5 crédits
Ce cours présente dans une première partie la fiche clinique ainsi que la démarche rationnelle à suivre dans
la collecte des données et de leur analyse en préalable à l’élaboration du plan de traitement. A ce même
titre, les considérations esthétiques essentielles sont exposées, à la fois avec les principes qui régissent la
perception de la couleur et de son relevé.
La 2ème partie présente les bridges collés type Maryland comme éventualité prothétique particulièrement
conservatrice mettant en œuvre les techniques de préparation amellaire et de collage. Elles s’intéressera
ensuite aux incidences pulpaires de chacune des étapes de l’élaboration d’une prothèse fixée.
Les techniques de soudo-brasage sont présentées, suivies des règles qui régissent le rapport de la prothèse
avec le parodonte sain, affaibli et/ou modifié par la chirurgie. C’est dans ce même contexte que sont ensuite
discutées les attelles de contention de nature prothétique.
La dernière partie du cours traite les restaurations partielles en céramiques, et tout particulièrement leur
élaboration clinique et technologique à l’atelier de prothèse.
PF 401
Examen clinique, fiche et plan de traitement
1 heure
PF 402
Considérations esthétiques en prothèse fixée
2 heures
PF 403
Collage et bridges collés en prothèse fixée
1 heure
PF 404
La contention en prothèse fixée
1 heure
PF 405
Relation prothèse-parodonte
1 heure
PF 406
Les préparations atypiques
1 heure
PF 407
Les techniques de soudo-brasage
PF 408
Inlay et onlay en céramique
PF 409
Préparation et temporisation des facettes
PF 410
Les échecs en prothèse fixée
PF 411
Prothèses combinées et attachements en prothèse fixée
2 heures
1 heure
2 heures
1 heure
400
2 heures
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 231
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 232
PF 401 - EXAMEN CLINIQUE, FICHE ET
PLAN DE TRAITEMENT
2. OBJECTIFS DE L'EXAMEN CLINIQUE
2.10. Modifications à apporter
2.11. Facteurs influençant la forme des dents antérosupérieures. L'âge, le sexe, l'architecture faciale, le
contour des parties molles.
2.12. L'attente du patient, sa croyance et culture
2.13. Le devoir de comprendre et de communiquer. Le
devoir d'informer
3. L'ENTRETIEN CLINIQUE
3. ESTHETIQUE ET FORME - L'ILLUSION DE LA FORME
4. EXAMEN EXTRA-ORAL
4. ESTHETIQUE ET SYMETRIE OU PROPORTIONNALITE
5. EXAMEN INTRA-ORAL
5. ESTHETIQUE ET POSITION ET ALIGNEMENT
1. INTRODUCTION
5.1. Examen parodontal
5.2. Examen dentaire
5.3. Examen de l'occlusion
5.4. Examen de l'esthétique
6. EXAMENS COMPLEMENTAIRES
6.1. Examen radiologique
6.2. Modèles d'études, mise en articulateur et analyse
7. EXAMEN D'URGENCE
8. CONFRONTATION DES DONNEES
8.1. Besoins du patient
8.2. Coopération
8.3. Niveau professionnel
8.4. Coût (devis)
8.5. Age
8.6. Pronostic et décision thérapeutique
9. SEQUENCE CHRONOLOGIQUE (PLANIFICATION DES ETAPES
ET DES SEANCES CLINIQUES)
400
PF 402 - CONSIDERATIONS ESTHETIQUES
EN PROTHESE FIXEE
1. INTRODUCTION
2. LA ZONE VISIBLE
2.1. Ligne de sourire
2.2. Critères morphologiques généraux
2.3. Longueur des Centrales Supérieures et Inférieures.
Référence phonétique.
2.4. Orientation des dents
2.5. Les Références Anatomiques Horizontales
2.5.1. Lèvre supérieure
2.5.2. Lèvre inférieure
2.5.3. Plan bipupillaire
2.6. Les Références Anatomiques Verticales
2.6.1. Ligne sagittale médiane
2.6.2. Le plan sagittal
2.7. Les Proportions
2.7.1. Les Moyennes statistiques
2.7.2. Forme de la face
2.7.3. Proportion des dents entre elles. La règle d'or
2.8. Situation des bords incisifs
2.9. Le plan occlusal
232 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
6. ESTHETIQUE ET ETAT DE SURFACE
7. ESTHETIQUE ET COULEUR
7.1. La Couleur
7.1.1. Principes Généraux
7.1.2. Paramètres de la perception visuelle
7.1.2.1. La source lumineuse
7.1.2.2. L'objet : La texture, l'état de surface, la
translucidité
7.1.2.3. L'observateur
7.1.3. La synthèse additive et la synthèse soustractive.
7.1.4. Les 3 dimensions de la couleur
7.1.4.1. La teinte ou tonalité chromatique
7.1.4.2. La valeur ou luminosité
7.1.4.3. La saturation.
7.1.5. La température de Couleur
7.1.6. Le métamérisme
7.1.7. La fluorescence
7.2. Choix et Reproduction de la couleur
7.2.1. L'observateur (les anomalies de perception de couleur)
7.2.2. L'environnement et source de lumière
7.2.3. Le Teintier
7.2.4. Protocole du choix de la couleur
7.2.5. Cartographie du relevé
7.2.6. La relation praticien-prothésiste
7.2.7. Le matériau céramique
7.2.8. L'art de la reproduction de la couleur
8. PROTHESE ESTHETIQUE ET PARODONTE
8.1. Profil d'émergence.
8.2. Formes des contours
8.3. Conséquences cliniques des surcontours
8.3.1. Faces proximales
8.3.2. Faces vestibulaires
8.4. Embrasures
8.5. Point de contact
8.6. Pontic
8.6.1. Prévention de la résorption osseuse
8.6.2. Correction d'un espace augmenté
8.7. Choix et situation de la limite cervicale
9. PROTHESE ESTHETIQUE ET ORTHODONTIE
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 233
PF 403 - COLLAGE ET BRIDGES COLLES
EN PROTHESE FIXEE
1. INTRODUCTION
2. INDICATIONS ET AVANTAGES
6. INDICATIONS
6.1. Orthodontiques
6.2. Parodontales
6.3. Prothétiques
7. CONTRE-INDICATIONS
3. LES DIFFÉRENTS TYPES DE PROTHÈSE COLLÉES
3.1. Les différentes céramiques vitreuses
3.2. Les différentes céramiques non vitreuses
3.3. Les différentes prothèse métalliques
PF 405 - RELATION PROTHESE-PARODONTE
1. LA LIMITE CERVICALE
4. EFFETS ET PROTOCOLE DE COLLAGE
4.1. La préparation des préparations
4.1.1. L’effet de l’acide phosphorique
4.1.2. L’effet du primer
4.1.3. L’effet de l’adhésif
4.2. La préparation des prothèses
4.2.1. La céramique vitreuse
4.2.1.1. Le sablage
4.2.1.2. L’acide fluorhydrique
4.2.1.3. Le silane
4.2.1.4. L’adhésif
4.3. La céramique non vitreuse
4.3.1. Le scellement conventionnel
4.3.2. Le ciment résineux
4.3.2.1. Les différents types de ciments de collage
4.3.2.2. Le sablage
4.3.2.3. Le silane
4.3.2.4. L’incorporation du silane (Tribochemical)
4.3.2.5. Les phosphates monomères
4.4. Le métal
4.4.1. Le sablage
4.4.2. L’incorporation du silane
4.4.3. Les phosphates monomères
PF 404 - LA CONTENTION EN PROTHESE FIXEE
1. HISTORIQUE ET DEFINITION
1.1. Définition
1.2. Objectifs
2. LES LIMITES CERVICALES EN PROTHESE FIXEE
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Ligne de finition
Le congé
Le congé biseauté
L’épaulement
2.4.1. A angle droit
2.4.2. A angle arrondi
2.4.3. A angle aigu
2.5. L’épaulement biseauté
3. RELATION PARODONTE-LIMITE CERVICALE
3.1. Avantages et inconvénients de la limite sous-gingivale
3.2. Avantages et inconvénients de la limite supra-gingivale
3.3. Avantages et inconvénients de la limite juxta-gingivale
4. PATHOGENIE PARODONTO-PROTHETIQUE (RAPPELS)
4.1. Définition du sulcus
4.2. L’Espace biologique
4.2.1. Définition
4.2.2.Hauteur
4.2.3. Pathogénie et traitement
4.2.3.1. Pathogénie liée à l’agression de
l’espace biologique
4.2.3.2. Pathogénie liée à l’empreinte
4.2.3.3. Pathogénie liée à la prothèse provisoire
4.2.3.4. Pathogénie liée à la limite prothétique
4.2.3.5. Pathogénie liée au ciment de scellement
2. ETIOLOGIE DES DEPLACEMENTS DENTAIRES
3. OBJECTIFS DE LA CONTENTION
4. BIOMECANIQUE DE LA CONTENTION
4.1. Biologique
4.2. Mécanique
5. CLASSIFICATION DES SYSTEMES DE CONTENTION
5.1. Les attelles
5.1.1. Les attelles scellées
5.1.1.1. Les ancrages partiels
5.1.1.2. Les ancrages totaux
5.1.2.2. Les attelles collées
5.2. Les ponts
5.2.1. Les ponts scellés
5.2.1.1. Fixés conventionnels
5.2.1.2. Amovo-inamovibles
5.2.2. Les ponts collés
5. INCIDENCES DE LA PROTHESE FIXEE SUR LA SANTE
PARODONTALE
5.1. Incidences de la morphologie coronaire
5.1.1. Faces vestibulaires et linguales
5.1.2. Faces proximales
5.1.3. Surfaces de raccordement
5.1.4. Morphologie occlusale
5.2. Incidences des traumatismes de la taille
5.3. Incidences de la situation de la limite cervicale
6. LES PREPARATIONS SUR DENTS A PARODONTE AMOINDRI
6.1. Lignes de finition des préparations
6.1.1. Situation
6.1.2. Concavités interradiculaires
6.2. Résections radiculaires
6.2.1. Indications
6.2.2. Contre-indications
6.2.3. Potentiel des dents après résection radiculaire
6.2.4. Protocole opératoire
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 233
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 234
6.3. Exemples
6.3.1. Résection d'une racine disto-vestibulaire maxillaire
6.3.2. Résection d'une racine mésio-vestibulaire maxillaire
6.3.3. Résection de la racine palatine maxillaire
6.3.4. Résection des racines vestibulaires maxillaires
6.3.5. Hémisection d'une molaire mandibulaire
6.4. Réussites et échecs
5. FABRICATION AU LABORATOIRE
6. ESSAYAGE ET COLLAGE
7. CONCLUSION / CAS CLINIQUES
PF 409- MAINTENANCE ET CONDUITE A
TENIR FACE AUX SITUATIONS COMPROMISES
PF 406 - LES PREPARATIONS ATYPIQUES
1. LA MAINTENANCE
1. LIGNES DE FINITION DES PREPARATIONS
1.1. Situation
1.2. Concavites interradiculaires
2. RESECTIONS RADICULAIRES
2.1. Indications
2.2. contre-indications
2.3. potentiel des dents après résection radiculaire
2.4. Protocole opératoire
3. EXEMPLES
3.1. Résection d’une racine disto-vestibulaire maxillaire
3.2. Résection d’une racine mésio-vestibulaire maxillaire
3.3 Résection de la racine linguale maxillaire
3.4. Résection des racines vestibulaires maxillaires
3.5. Hémisectioon d’une molaire mandibulaire
4. REUSSITES ET ECHECS
PF 407 - LES TECHNIQUES DE SOUDO-BRASAGE
1. TERMINOLOGIE
2. FACTEURS DE SUCCES DU BRASAGE
400
3. BRASURE FORTE / METAL D'APPORT
4. ETAPES DE L'OPERATION
4.1. Etapes cliniques
4.2. Etapes de laboratoire
5. BRASURE PRIMAIRE / BRASURE SECONDAIRE
6. CONCLUSION
1.1. Introduction
1.2. Les rendez-vous post-op de contrôle
1.3. La fréquence des contrôles
1.4. Facteurs de pérennité prothétique
1.4.1. Sur le plan parodontal
1.4.2. Sur le plan occlusal
2. CONDUITE A TENIR FACE AUX SITUATIONS COMPROMISES
2.1. Déhiscence de l'élément cosmétique
2.1.1. Adjonction d'un matériau de restauration composite
2.1.1.1. Lorsque la fracture est cohésive dans la masse de
la Porcelaine
2.1.1.2. Lorsque la fracture est adhésive dénudant le
support métallique
2.1.2. Chemisage
2.1.3. Des facettes en céramiques réalisées et collées
2.2. Rupture d'une jonction soudée
2.3. Le descellement des prothèses fixées
2.3.1. Problèmes liés au descellement unitaire
2.3.2. Problèmes d liés au descellement des prothèses fixées
plurales
2.4. Les accidents Endodontiques
2.4.1. Dents Pulpées
2.4.1.1. Dents antérieures
2.4.1.2. Dents cuspidées
2.4.2. Dents Dépulpées
2.5. Conduite a tenir devant la mobilité de la dent pilier
2.6. Conduite a tenir devant une récidive de carie
2.6.1. Carie de la racine
2.6.2. Carie au niveau d'une dent support d'une PAP
3. DESCELLEMENT, DEMONTAGE DES PROTHESES FIXEES
3.1. Descellement des éléments unitaires
3.2. Descellement des prothèses à piliers multiples à ancrage
périphériques
3.3. Démontage des ancrages corono-radiculaires
4. PRISE DE DECISION POUR UNE REPARATION
PF 408 - INLAY ET ONLAY EN CERAMIQUE
PF 410 - LES ECHECS EN PROTHESE FIXEE
1. INTRODUCTION / INDICATIONS
1. INTRODUCTION
2. APPORT DES TECHNIQUES DE COLLAGE
2. PATHOLOGIE D'ORDRE GENERAL
3. RATIONNEL DE LA PREPARATION DENTAIRE
3. ECHECS D'ORDRE PARODONTAL
4. EMPREINTE ET PROVISOIRES
234 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 235
4. ECHEC PERI-IMPLANTAIRE
5. RECIDIVE DE CARIE
PF 411 - PROTHESES COMBINEES ET
ATTACHEMENTS DE PRECISION
6. ECHEC D'ORDRE ENDODONTIQUE
1. INTRODUCTION
7. ECHEC PAR EROSION
2. DEFINITION D'UNE PROTHESE COMBINEE
8. CRAQUELURE DENTAIRE
3. INDICATIONS ET INTERETS
9. INFLAMMATION SOUS LE PONTIC
4. FORMES DE PROTHESE COMBINEE
10. ECHEC D'ORDRE OCCLUSAL
11. LA MODIFICATION DE LA DIMENSION VERTICALE
12. ECHECS PAR ERREUR DANS LA PRISE EN CHARGE
12. 1. Facteurs liés au patient
12.1.1. L'attente du patient
12.1.2. Les capacités physiques du patient
12.1.3. Le financement
12.1.4. Disponibilité temporelle du patient
12.1.5. La motivation
12.1.6. La perte de confiance
12.2. Facteurs liés au praticien
12.2.1. Chronologie du traitement
12.2.2. Le support
12.2.3. Les capacités
12.2.4. Le coût
12.2.5. La personnalité
13. ECHECS MECANIQUES
13.1. Descellement
13.2. Fracture de la porcelaine
13.3. Echec à la connexion
13.4. Usure de la restauration
13.5. Fracture ou déformation de prothèses (amovibles et fixes)
13.6. Fracture de racine
13.7. Echec mécanique de la prothèse implantaire
4.1. Avec et sans attachement
4.2. Conception rigide, semi-rigide ou ruptrice
5. ELABORATION CLINIQUE ET EXECUTION AU LABORATOIRE
5.1. Empreinte d'étude et analyse du cas.
5.2. Préparation des piliers - Fraisage.
5.3. Empreinte pour la prothèse conjointe
5.4. Empreinte pour la prothèse adjointe
5.4.1. Modèle combiné mais unique pour l'exécution
simultanée de la prothèse conjointe et adjointe
5.4.2. La selle de la prothèse adjointe est rebasée sur un
modèle fractionné
6. TECHNIQUE DE SOLIDARISATION D'UN ATTACHEMENT
INTRACORONAIRE
6.1. Partie femelle
6.2. Partie mâle à la PAP
7. CHOIX DE L'ATTACHEMENT EN PROTHESE FIXEE
7.1. Les Attachements de précision
7.2. Les attachements de semi-précision
7.3. Avantages et inconvénients
8. LE RATIONNEL DE L'EMPLOI D'UN ATTACHEMENT EN
PROTHESE COMBINEE
9. CONCLUSION
400
14. ECHECS ESTHETIQUES
14.1. Au moment de la fixation
14.2. Echec différé
14.2.1. Récession gingivale
14.2.2. Rétraction des tissus sous le pontic
14.2.3. Chirurgie parodontale
14.2.4. Porosité
14.2.5. Version des dents antérieures
14.2.6. Usure
15. LA MAINTENANCE
16. CONCLUSION
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 235
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 236
RAD 400
2.5 crédits
Le programme de la 4° année est principalement axé sur les techniques d'imagerie extra-orales,
conventionnelles et non conventionnelles. Chacune est détaillée du point de vue description technique,
indications et résultats.
La 2° partie du programme présente d'une façon analytique l'approche radiologique dans différentes
spécialités dentaires.
RAD 401
Les techniques radiographiques de profil
1 heure
RAD 402
Les techniques radiographiques de face
1 heure
RAD 403
Les techniques radiographiques axiales
1 heure
RAD 404
La radiographie panoramique
2 heures
RAD 405
La tomodensitométrie - CBCT
3 heures
RAD 406
L’imagerie par résonnance magnétique
2 heures
RAD 407
Les techniques radiographiques de localisation
2 heures
RAD 408
Critères d'interprétation des lésions osseuses
2 heures
RAD 409
La radiothérapie
1 heure
RAD 410
Approche radiographique de la carie dentaire
1 heure
RAD 411
Aspects radiographiques des tumeurs odontogènes
2 heures
RAD 412
Aspects radiographiques des tumeurs non odontogènes
2 heures
RAD 413
Aspects radiographiques des kystes des maxillaires
2 heures
RAD 414
L'examen radiologique en pédodontie
1 heure
RAD 415
L'examen radiologique en orthodontie
1 heure
RAD 416
Examen radiologique en parodontologie
1 heure
400
236 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 237
RAD 401 - LES TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES
DE PROFIL
1. RAPPEL DES REGLES GENERALES DE PRISE DES CLICHES
2. L’INCIDENCE DU PLUS GRAND CONTOUR
2.1. Description technique
2.2. Indications
2.3. Résultats
2. LA RADIOGRAPHIE DE PROFIL
2.1. Description technique
2.2. Indications
2.3. Résultats
RAD 404 - LA RADIOGRAPHIE PANORAMIQUE
1. LA TOMOGRAPHIE
3. LES TECHNIQUES DU MAXILLAIRE DEFILE
3.1. Description technique
3.1.1. Branche montante
3.1.2. Branche horizontale
3.1.3. Région symphysaire et para-symphysaire
3.2. Indications
3.3. Résultats
1.1. Principe général
1.2. Application à la technique panoramique
2. LA RADIOGRAPHIE PANORAMIQUE PAR TUBE INTRA-ORAL
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Technique
Résultats
Avantages
Inconvénients
4. LA TECHNIQUE DE PARMA
4.1. Description technique
4.2. Indications
4.3. Résultats
5. LA TECHNIQUE TRANSCRANIENNE DE SCHULLER
5.1. Description technique
5.2. Indications
5.3. Résultats
RAD 402 - LES TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES
DE FACE
3. LA RADIOGRAPHIE PANORAMIQUE
"ORTHOPANTOMOGRAPHIE"
3.1. Principe
3.1.1. Premier procédé de Paatero
3.1.2. Deuxième procédé de Paatero
3.2. Résultats
3.3. Indications
3.3.1. En chirurgie
3.3.2. En orthodontie
3.3.3. En pédodontie
3.3.4. En parodontologie
3.3.5. Pathologie des A.T.M.
3.3.6. Pathologie salivaire
3.3.7. Aspect médico-légal
1. LA RADIOGRAPHIE DE FACE
1.1. Description technique
1.2. Indications
1.3. Résultats
2. LA TECHNIQUE DE FACE BASSE
2.1. Description technique
2.2. Indications
2.3. Résultats
3. LA TECHNIQUE DE BLONDEAU
3.1. Description technique
3.2. Indications
3.3. Résultats
4. LA TRANSORBITAIRE DE ZIMMER
4. AVANTAGES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
4.6.
4.7.
Dimension de la surface radiographiée
Diagnostic différentiel
Simplicité d'utilisation
Coopération du patient
Temps
Dose
Education du patient
5. INCONVENIENTS
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
Qualité de l'image
Plan focal
Recouvrement
Superposition
Surutilisation
4.1. Description technique
4.2. Indications
4.3. Résultats
RAD 405 - LA TOMODENSITOMETRIE - CBCT
1. HISTORIQUE
RAD 403 - LES TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES
AXIALES
2. PRINCIPE
1. LA TECHNIQUE DE HIRTZ
3. APPAREILLAGE
1.1. Description technique
1.2. Indications
1.3. Résultats
3.1. Portique
3.2. Partie "calcul"
3.3. Partie "visualisation"
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 237
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 238
4. DESCRIPTION TECHNIQUE
4.1. Faisceau de rayons
4.2. Détecteurs
4.3. Matrice
4.4. Echelle Hounsfield
4.5. Stockage
4.6. Coupes scanographiques
4.7. Paramètres techniques
4.7.1. Champ
4.7.2. Fenêtre
4.7.3. Niveau
5. INDICATIONS ODONTOLOGIQUES
5.1. Intérêts du scanner dans les tumeurs du massif facial
5.2. Exploration pré-thérapeutique
5.3. Diagnostic des lésions dento-sinusiennes
5.4. Imagerie pré-implantaire
5.5. Etude des glandes salivaires
5.6. Exploration des traumatismes faciaux
5.7. Diagnostic des dysfonctions temporo-mandibulaires
5.8. Intérêt en chirurgie endodontique
5.9. Détermination de la densité de l'os alvéolaire sain
et pathologique
6. EVOLUTION: CBCT
RAD 407 - LES TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES
DE LOCALISATION
1. LE PROCEDE DE L'ANGLE DROIT
2. LE DEPLACEMENT DU TUBE
2.1. Variations dans l'angulation horizontale
2.2. Variations dans l'angulation verticale
3. EMPLOI DE PRODUITS RADIO-OPAQUES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Exploration des glandes salivaires
Limites des cavités
Dessin du profil cutané
En endodontie
Localisation d'un trajet fistuleux
4. LA STEREORADIOGRAPHIE
5. LES TECHNIQUES NON CONVENTIONNELLES
5.1. La tomographie
5.2. La tomodensitométrie
RAD 408 - CRITERES D'INTERPRETATION
RADIOLOGIQUE DES LESIONS OSSEUSES
1. APPROCHE RATIONNELLE
RAD 406 - L'IMAGERIE PAR RESONNANCE
MAGNETIQUE
1. HISTORIQUE
2. PRINCIPE DE L'I.R.M.
2.1. Moment magnétique nucléaire
2.2. Action du champ magnétique
2.3. Résonance magnétique
2.4. Relaxation
400
3. INSTRUMENTATION I.R.M
3.1. Aimant
3.2. Bobines de gradients
3.3. Emetteurs d'ondes
3.4. Système informatique
4. INDICATIONS DE L'I.R.M.
4.1. Diagnostic des processus expansifs
4.2. Analyse de la musculature
4.3. Kystes et tumeurs des maxillaires
4.4. Evaluation des destructions osseuses
4.5. Articulations temporo-mandibulaires
4.6. Examen des sinus maxillaires
5. CONTRE-INDICATIONS
6. RESULTATS
6.1. Parenchymes
6.2. Tumeurs solides
6.3. Structures liquidiennes
6.4. Graisse
6.5. Os
238 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1.1. La densité de l’image
1.1.1. Image radio-claire
1.1.2. Image radio-opaque
1.1.3. Image mixte
1.2. Le site
1.3. Les dimensions
1.4. La forme
1.5. Le contour
1.5.1. Contour précis
1.5.2. Contour fruste, irrégulier ou indistinct
1.6. Les modifications dimensionnelles de l’os
1.7. Les modifications concernant les dents
1.8. Altérations de la corticale mandibulaire
1.9. Présence de particules osseuses
1.10. Trame osseuse et vaisseaux nourriciers
1.11. Images radioclaires multiples
2. CORRELATIONS RADIO-CLINIQUES
RAD 409 - LA RADIOTHERAPIE
1. BASES PHYSIQUES DE LA RADIOTHERAPIE
1.1. Nature des radiations et des rayonnements utilisés
1.1.1. Les rayonnements électromagnétiques
1.1.2. Les rayonnements corpusculaires
1.2. Production des rayonnements
1.2.1. Rayonnements produits par les accélérateurs de
particules
1.2.2. Rayonnements issus de la radioactivité
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 239
2. BASES TECHNIQUES DE LA RADIOTHERAPIE
2.1. Radiothérapie transcutanée
2.1.1. Appareils de radiothérapie superficielle
2.1.2. Télécobalts
2.1.3. Accélérateurs linéaires et circulaires
2.1.4. Cyclotrons
2.2. Curiethérapie interstitielle
3. AVANTAGES DE LA RADIOTHERAPIE
3.1. Meilleur rendement en profondeur
3.2. Diminution d'absorption par les tissus osseux
3.3. Moindre diffusion du faisceau
2.3. Enamélome
2.4. Tumeur odontogène épithéliale calcifiée
3. LES TUMEURS PUREMENT MESODERMIQUES
3.1. Fibrome odontogène
3.2. Myxome odontogène
3.3. Cémentomes
3.3.1. Dysplasie cémentaire périapicale
3.3.2. Cémentoblastome bénin
3.3.3. Cémentome géant
3.3.4. Fibrome cémentifiant
4. TUMEURS ODONTOGENES MIXTES
4. PLACE DE LA RADIOTHERAPIE DANS LA STRATEGIE
THERAPEUTIQUE DES CANCERS
4.1. Radiothérapie "prophylactique"
4.2. Radiothérapie "curative"
4.3. Radiothérapie "palliative"
4.1. Fibrome améloblastique
4.2. Odontomes
4.2.1. Odontome composé
4.2.2. Odontome complex
4.2.3. Fibro-odontome améloblastique
4.3. Dentinome
5. INCIDENTS ET COMPLICATIONS DUS A L'IRRADIATION
5.1. Pendant l'irradiation
5.2. Complications tardives
RAD 412 - ASPECTS RADIOGRAPHIQUES
DES TUMEURS NON ODONTOGENES
RAD 410 - APPROCHE RADIOGRAPHIQUE
DE LA CARIE DENTAIRE
1. TUMEURS A POTENTIEL OSTEOGENE
1.1. Fibrome ossifiant
1.2. Dysplasie fibreuse
1. CLASSIFICATION
1.1. Classification lésionnelle
1.2. Classification topographique
2. ETUDE CLINIQUE
2.1. Signes cliniques
2.2. Formes cliniques
2. TUMEURS OSTEOFORMATRICES
2.1. Ostéome
2.2. Torus et exostose
2.3. Ostéome ostéoïde
3. TUMEURS CARTILAGINEUSES
3.1 Chondrome
3. TECHNIQUES DE DETECTION
3.1. Examen clinique
3.2. Examen radiographique
3.3. Signes radiographiques
3.3.1. Caries proximales
3.3.2. Caries occlusales
3.3.3. Caries vestibulaires et linguales
3.3.4. Caries du cément
3.3.5. Caries radiculaires
4. TUMEURS OSTEOLYTIQUES
3.4. Erreurs de diagnostic
3.4.1. Les obturations coronaires
3.4.2. Le "burn out"
3.4.3. Illusions d'optique "mach band"
6. TUMEURS NERVEUSES
4.1. Granulome central à cellules géantes
4.2. Chérubisme
5. TUMEURS MEDULLAIRES
5.1. Kyste anévrismal
5.2. Angiomes
5.3. Granulome éosinophile
6.1. Schwannome
RAD 413 - ASPECTS RADIOGRAPHIQUES
DES KYSTES DES MAXILLAIRES
RAD 411 - ASPECTS RADIOGRAPHIQUES
DES TUMEURS ODONTOGENES DES MAXILLAIRES
1. INTRODUCTION
2. LES KYSTES ODONTOGENES
1. INTRODUCTION
2. TUMEURS ODONTOGENES PUREMENT EPITHELIALES
2.1. Améloblastome
2.2. Tumeur odontogène adénomatoide
2.1. Kyste primordial
2.2. Kyste parodontal latéral
2.3. Kyste dentigère
2.4. Kératokyste odontogène
2.5. Kyste odontogène calcifiant
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 239
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 240
2.6. Kyste radiculaire
2.7. Kyste résiduel
3. KYSTES D'ORIGINE NON DENTAIRE
3.1. Kyste du canal naso-palatin
3.2. Kyste globulo-maxillaire
3.3. Kyste médio-mandibulaire
3.4.1. Les points céphalométriques
3.4.2. Lignes et plans
4. LA RADIOGRAPHIE EN COURS DE TRAITEMENT
5. LA RADIOGRAPHIE EN FIN DE TRAITEMENT
4. PSEUDO-KYSTES
4.1. Kyste traumatique
RAD 416 - L'EXAMEN RADIOLOGIQUE EN
PARODONTOLOGIE
1. INTRODUCTION
RAD 414 - L'EXAMEN RADIOLOGIQUE EN
PEDODONTIE
1. INTERETS DE L'EXAMEN RADIOGRAPHIQUE EN
PEDODONTIE
2. ROLE DE LA RADIOLOGIE EN PARODONTOLOGIE
3. CHOIX DE LA TECHNIQUE RADIOGRAPHIQUE
3.1. Techniques extra-orales
3.2. Techniques intra-orales
2. METHODES ET TECHNIQUES
2.1. Les techniques intra-orales
2.1.1. Les clichés rétrocoronaires
2.1.2. Les clichés rétro-alvéolaires
2.1.3. Les clichés occlusaux
2.2. Les techniques extra-orales
2.2.1. La radiographie panoramique
2.2.2. La téléradiographie
2.2.3. Les incidences "maxillaire défilé"
4. CHOIX DU FILM ET DES PARAMETRES DE PRISE
4.1. Vitesse du film
4.2. Kilovoltage
5. MORPHOLOGIE NORMALE D'UN PARODONTE SAIN
6. ASPECT RADIOLOGIQUE DES FACTEURS LOCAUX
7. LIMITES DE LA RADIOLOGIE EN PARODONTOLOGIE
3. INTERPRETATION DES RESULTATS
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
3.7.
400
La couronne
La pulpe
Les racines
Les tissus de soutien
Les germes des dents permanentes
Les bases osseuses
L'articulation temporo-mandibulaire
4. LA RADIOPROTECTION CHEZ L’ENFANT
RAD 415 - L'EXAMEN RADIOLOGIQUE EN
ORTHODONTIE
1. PLACE DE LA RADIOGRAPHIE DANS LE DIAGNOSTIC
ORTHODONTIQUE
2. LES INCIDENCES RADIOGRAPHIQUES
2.1.
2.2.
2.2.
2.3.
2.4.
La panoramique
L'incidence de profil
L'incidence de face
L'incidence basale
La radiographie du poignet
3. LA TELERADIOGRAPHIE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
La longue focale "radiologique"
La focale courte "orthodontique"
Le céphalostat
Les tracés céphalométriques
240 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
8. DETECTION DES CHANGEMENTS ENTRE LES EXAMENS
RADIOGRAPHIQUES
9. MESURES PRISES SUR LES CLICHES RADIOGRAPHIQUES
9.1. Mesure classique
9.2. Evaluation du pourcentage
9.3. Traitement de l'image par soustraction digitale
9.3.1. Standardisation de prise
9.3.2. Standardisation de contraste
9.3.3. Soustraction proprement dite
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 241
SDP 400
2 crédits
Le cours de santé dentaire publique couvre les aspects de l’épidémiologie des maladies bucco-dentaires et les
indices les plus couramment utilisés.
Il couvre aussi la relation entre l’alimentation et la santé bucco-dentaire ainsi que les recommandations à
suivre pour préserver les dents dans le cadre d’une approche préventive.
SDP 401
Introduction à la santé dentaire publique
2 heures
SDP 402
Epidémiologie bucco-dentaire
4 heures
SDP 403
Les indices bucco-dentaires
4 heures
SDP 404
Alimentation et santé bucco-dentaire
3 heures
SDP 405
Évaluation du risque carieux
2 heures
SDP 406
Les tests salivaires et bactériens
3 heures
SDP 407
ART
2 heures
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 241
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 242
SDP 401 - INTRODUCTION A LA SANTE
DENTAIRE PUBLIQUE
1. INTRODUCTION
2. DEFINITION
3. CARACTERISTIQUES DES MALADIES BUCCO-DENTAIRES
4. LES DIFFERENTS NIVEAUX DE LA PREVENTION
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
Modèle de Leavell et Clark
La prévention primaire
La prévention secondaire
La prévention tertiaire
5. LA PREVENTION : UNE PHILOSOPHIE
6. NIVEAUX D’INTERVENTION DES MESURES UTILISEES EN
DENTISTERIE PREVENTIVE
6.1. Processus d’évolution des maladies bucco-dentaires
6.2. Période prépathogénique
6.3. Période pathogénique
3. INDICES DE CARIE
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
Indice CAO de KLEIN et PALMER
Indice de BOEDEKER
Prévalence et fréquence globale de la carie
Indice de besoins en soins
Indice de mortalité dentaire
4. INDICE COMMUNAUTAIRE DES BESOINS EN TRAITEMENTS
PARODONTAUX : CPITN
4.1. Définition et objectif
4.2. Sextants
4.3. Dents examinées
4.4. Procédure
4.5. Besoins en traitements parodontaux
4.6. Niveaux de besoins parodontaux
4.7. CPITN individual
4.8. CPITN de groupe
5. IMPORTANCE DES INDICES DE CARIE ET DE MALADIES
PARODONTALES
6. CONCLUSION
7. COMPARAISON ENTRE LA SPD ET LA DENTISTERIE
CLASSIQUE
8. INFLUENCE DU STYLE DE VIE
9. STRATEGIE DE POPULATION EN PREVENTION
9.1. Approche haut risque
9.2. Approche de population
SDP 404 - ALIMENTATION ET SANTE
BUCCO-DENTAIRE
1. INTRODUCTION
2. INFLUENCE DE L'ALIMENTATION SUCREE
2.1 .Au niveau de la plaque
2.2 .Au niveau des dents
SDP 402 - EPIDEMIOLOGIE BUCCO DENTAIRE
1. DEFINITION
400
2. METHODOLOGIE
2.1. Epidémiologie descriptive
2.2. Epidémiologie analytique
2.2.1. L’étude expérimentale
2.2.2 Les enquêtes de cohorte
2.2.2.1. Prospectives
2.2.2.2 . Rétrospectives
2.3 Les enquêtes transversales
2.4. Les enquêtes cas- témoins
3. CONCLUSION
3. ALIMENTATION ACIDE ET EROSIONS DENTAIRES
4. NOUVELLES TENDANCES ALIMENTAIRES
4.1. Grignotage
4.2. Boissons sucrées
4.3. Alimentation molle
5. CARIOGENICITE ALIMENTAIRE
5.1. Quantité de sucre
5.2. Acidogénicité des aliments / PH critique
5.3. Pouvoir de dissolution de l'émail
5.4. Temps de contact avec les dents
5.5. Caractère physique , adhérence - consistance
5.6. Fréquence d'ingestion
5.7. Pouvoir de formation de plaque
6. POUVOIR CARIOGENE DES DIFFERENTS ALIMENTS
SDP 403 - LES INDICES BUCCODENTAIRES
1. DEFINITION
2. UTILISATION DES INDICES
2.1. Pour le clinicien
2.2. Pour le chercheur
2.3. Pour le clinicien épidémiologiste
242 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
6.1. Lipides
6.2. Protides
6.3. Miel
6.4. Lait
6.5. Amidon
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 243
7. SUBSTITUTS DE SUCRE
7.1. Substituts non caloriques
7.2. Substituts caloriques
7.2.1. A base de sucre
7.2.2. Alcool de sucre ou polyols
8. CHEWING GUM
8.1. Fonctions de la salive
8.2. Chewing gum sans sucre
9. ENQUETE ALIMENTAIRE
9.1. Démarche
9.2. Moyens de l'enquête
SDP 406 - TESTS SALIVAIRES ET BACTÉRIENS
1. INTRODUCTION
2. LE RÔLE DE LA SALIVE
3. CONDITIONS PRÉALABLES AUX TESTS
4. LES TESTS SALIVAIRES
4.1. Le débit salivaire
4.2. Le pouvoir tampon
4.3. L'estimation de la septicité en SM & LB
5. APPLICATION PRATIQUE
10. CONSEILS DIETETIQUES
6. CONCLUSION
SDP 405 - ÉVALUATION DU RISQUE CARIEUX
SDP 407 - ART
1. DÉFINITION DU RISQUE
1. FUJI IX
2. LES INDICATEURS DU RISQUE
2. INSTRUMENTATION
2.1. Les facteurs socio-économiques
2.1.1. La précarité sociale, le chômage, la pauvreté.
2.1.2. L’ignorance, l’éducation insuffisante des parents.
2.1.3. L’absence d’examen de dépistage régulier
2.2. Les facteurs liés à la santé générale
2.2.1. Des maladies générales
2.2.2. Des handicaps variés
2.3. Les facteurs épidémiologiques
2.3.1. Vivre dans un pays où l’indice CAO est élevé.
2.3.2. Vivre dans une région où l’indice CAO est élevé.
2.3.3. Membre d’une famille où l’indice CAO est élevé.
2.3.4. Une expérience de caries fréquentes.
2.3.5. Des traitements de lésion de sillon précoces.
2.4. Des signes cliniques pouvant indiquer un risque accru
2.4.1. Des signes précoces de maladie (par exemple des tâches
lésionnelles blanches)
2.4.2. Des éruptions récentes de dents
2.4.3. Des surfaces radiculaires exposées
2.4.4. Des encombrements dentaires
2.4.5. Des sillons profonds ou d’autres sites de rétentions
“naturels”
2.4.6. Des sites de rétention causés par des traitements
dentaires
3. INDICATIONS
4. CONTRE-INDICATIONS
5. TECHNIQUE D’APPLICATION
6. AVANTAGES
400
3. FACTEURS BIOCHIMIQUES
3.1. Quantité de plaque
3.2. Type de bactéries
3.3. Régime alimentaire
3.4. Fréquence de prise d’hydrates de carbone.
3.5. Sécrétion salivaire
3.6. Capacité tampon de la salive
3.7. Fluor
4. CONCLUSION
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 243
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 244
DIAG 400
2.5 crédits
Le but de ce cours est de permettre aux étudiants de 4ème année, à partir d’un signe physique ou d’un signe
fonctionnel ou d’une image radiologique, d’établir un diagnostic différentiel.
400
DIAG 401
Le concept du diagnostic différentiel
1 heure
DIAG 402
Le diagnostic différentiel des lésions blanches
1 heure
DIAG 403
Le diagnostic différentiel des lésions rouges
1 heure
DIAG 404
Le diagnostic différentiel des lésions pigmentées
1 heure
DIAG 405
Le diagnostic différentiel des tuméfactions
2 heures
DIAG 406
Le diagnostic différentiel des ulcérations
2 heures
DIAG 407
Le diagnostic différentiel des lésions vésiculo-bulleuses
2 heures
DIAG 408
Le diagnostic différentiel des images radio-claires
1 heure
DIAG 409
Le diagnostic différentiel des images mixtes
1 heure
DIAG 410
Le diagnostic différentiel des images radio-opaques
1 heure
DIAG 411
Le diagnostic différentiel des tuméfactions cervico-faciales
2 heures
DIAG 412
Les douleurs oro-faciales
4 heures
DIAG 413
Les sensations de brûlure
30 minutes
DIAG 414
L’halitose
DIAG 415
La dysphagie
30 minutes
DIAG 416
La dysarthie
30 minutes
DIAG 417
La dysgueusie
1 heure
DIAG 418
La xérostomie
1 heure
DIAG 419
La sialorrhée
30 minutes
DIAG 420
L’écoulement de pus
30 minutes
DIAG 421
Le saignement buccal
30 minutes
244 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1 heure
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 245
DIAG 401 - LE CONCEPT DU DIAGNOSTIC
DIFFÉRENTIEL
DIAG 403 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
LÉSIONS ROUGES
1. INTRODUCTION
DIAG 402 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
LÉSIONS BLANCHES
1. INTRODUCTION
2. LÉSIONS BLANCHES KÉRATOSIQUES
2.1. Leucodème
2.2. Linea alba buccalis ou ligne occlusale de la joue
2.3. Tic de mordillement ou morsicato buccarum
2.4. Langue géographique (glossite exfoliatrice marginée)
2.5. Tissu cicatriciel superficiel
2.6. Leucoplasie
2.7. Lichen plan et réaction lichénoïde
2.8. Electrogalvanisme
2.9. Langue villeuse
2.10. Papillome
2.11. Verrues vulgaires
2.12. Carcinome verruqueux
2.13. Leucoplasie candidosique
2.14. Leucoplasie chevelue
2.15. Naevus blanc spongieux
2.16. Greffe cutanée
3. LÉSIONS BLANCHES NÉCROTIQUES, EXFOLIATIVES ET
PSEUDO-MEMBRANEUSES
3.1. Materia alba
3.2. Ulcération traumatique
3.3. Brûlure chimique
3.4. Gingivite ulcéro-nécrotique
3.5. Candidose aiguë pseudo-membraneuse
3.6. Ulcérations des maladies systémiques
2. LÉSIONS ROUGES SOLITAIRES
2.1. Traumatiques
2.2. Purpura
2.3. Lésions hyperplasiques inflammatoires
2.4. Ulcérations
2.5. Cellulites
2.6. Macules érythémateuses d’origine chimique ou thermique
2.7. Erythroplasie
2.8. Carcinome exophytique
2.9. Candidoses atrophiques
2.10. Macules d’hémangiome et télangiome
2.11. Macules allergiques
2.12. Tumeurs métastasiques
2.13. Sarcome de Kaposi
2.14. Lésions rares (actinomycose, érysipèle, sarcoïdose, tuberculose,
angiosarcome,...)
3. LÉSIONS ROUGES GÉNÉRALISÉES
3.1. Aphtes (maladie de Behçet)
3.2. Gingivo-stomatite herpétique
3.3. Lichen plan érosif
3.4. Erythème multiforme
3.5. Candidoses atrophiques
3.6. Pemphigus et pemphigoïde
3.7. Gingivite desquamative
3.8. Mucite des radiations et de la chimiothérapie
3.9. Xérostomie
3.10. Allergie
3.11. Lupus érythémateux
3.12. Leucémie
3.13. Psoriasis
3.14. lmpétigo
3.15. Histoplasmose
3.16. Brûlure thermique et chimique
DIAG 402 - LES SENSATIONS DE BRULURE
1. INTRODUCTION
2. DEFICIENCES
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
Vitamine B12
Acide folique
Fer
Vitamine B complexe
3. INFECTIONS
3.1. Candidosique
4. AUTRES
4.1. Langue géographique
4.2. Diabète
DIAG 404 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
LÉSIONS PIGMENTÉES
1. MACULES
1.1. Mélanoplakie et tâches de mélanine
1.2. Tatouage à l’amalgame
1.3. Pétéchie et ecchymose
1.4. Mélanome superficiel étendu
1.5. Naevus jonctionnel
1.6. Ligne de métal lourd
1.7. Syndrome de Peutz-Jeghers
1.8. Syndrome d’Albright
2. LÉSIONS FERMES
5. PSYCHOGENES
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Cancérophobie
Dépression
Anxiété
Hypocondrie
2.1. Fragment d’amalgame
2.2. Hématome retardé
2.3. Granulome à cellules géantes
2.4. Fibrome pigmenté
2.5. Naevus intra-muqueux
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 245
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 246
2.6. Naevus composé
2.7. Mélanome
2.8. Tumeur neuro ectodermqiue
3. LÉSIONS EXOPHYTIQUES OU DE CONSISTANCE MOLLE
3.1. Langue noire chevelue
3.2. Mucocèle
3.3. Grenouillette
3.4. Hémangiome caverneux
3.5. Hématome précoce
3.6. Kyste superficiel
3.7. Lymphangiome
3.8. Tumeur muco-épidermoïde
3.9. Neurofibromatose multiple
3.10. Télangiectasie, hémorragie héréditaire
4. COLORATIONS NOIRES, BLEUES ET BRUNES
4.1. Cyanose
4.2. Maladie d’Addison
5.4. Fibrome
5.5. Schwannome
5.6. Névrome traumatique
6. TUMÉFACTIONS INDURÉES
6.1. Ostéites
6.2. Adénites chroniques
6.3. Cellulites aiguës d’origine dentaire
6.4. Oreillons
6.5. Toris palatins
6.6. Toris mandibulaires
6.7. Exostoses multiples
DIAG 406 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
ULCÉRATIONS
1. INTRODUCTION
2. ULCÉRATIONS UNIQUES
DIAG 405 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
TUMÉFACTIONS
1. DÉFINITION ET CLASSIFICATION
2. TUMÉFACTIONS MOLLES
2.1.Hémangiome
2.2. Lymphangiome
2.3. Lipome
2.4. Kyste de la papille palatine
2.5. Cellulite chronique
2.6. Mucocèle
2.7. Abcès superficiel de la langue
2.8. Abcès sous-périosté
3. TUMÉFACTIONS ÉLASTIQUES
400
3.1. Variétés anatomiques
3.1.1. Parotidomégalie
3.1.2. Hypertrophie massétérine
3.1.3. Bourrelets jugaux
3.1.4. Doubles lèvres
3.1.5. Papilles foliées
3.2. Oedèmes
3.2.1. Oedèmes allergiques:
3.2.1.1. Oedèmes solaires
3.2.1.2. Oedème du rouge à lèvre
3.2.1.3. Oedème de Quincke
3.2.2. Oedèmes traumatiques:
3.2.2.1. Oedèmes dus aux fractures
3.2.2.2. Oedèmes post-opératoires
3.2.2.3. Oedèmes dus à une irritation prothétique
4. TUMÉFACTIONS CASÉEUSES
2.1. Ulcérations traumatiques
2.2. Aphte récidivant
2.3. Herpès intraoral récidivant
2.4. Aphte géant
2.5. Ulcérations malignes
2.6. Ulcérations résultant d’une infection d’origine dentaire
2.7. Chancre syphilitique
2.8. Gomme syphilitique
2.9. Ulcération tuberculeuse
2.10. Autres ulcérations infectieuses
3. ULCÉRATIONS MULTIPLES
3.1. Aphtose buccale
3.2. Ulcérations secondaires à des maladies systémiques
3.3. Ulcérations post-vésiculeuses
3.4. Ulcérations post-bulleuses
3.5. Ulcérations infectieuses non spécifiques
4. ULCÉRATIONS DE COURTE DURÉE ET DE LONGUE DURÉE
DIAG 407 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
LÉSIONS VESICULO-BULLEUSES
1. INTRODUCTION
2. MALADIES CUTANEES
2.1. Pemphigoïde
2.2. Pemphigus
2.3. Erythème polymorphe
2.4. Dermatite herpétiforme
2.5. Epidermolyse huileuse
2.6. Lichen plan
4.1. Kystes dermoïdes
3. INFECTIONS
5. TUMÉFACTIONS FERMES
5.1. Tumeurs hyperplasiques des gencives
5.2. Papillome
5.3. Adénome pléomorphe
246 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3.1. Herpès simplex
3.2. Varicelle-Zona
3.3. Virus Coxsackie
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 247
4. AUTRES
4.1. Brûlures
4.2. Amyloïde
5. FAUSSES BULLES
5.1. Kystes
5.2. Mucocèles
5.3. Abcès
DIAG 408 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
IMAGES RADIO-CLAIRES
1. INTRODUCTION
2. RADIO-CLARTÉS AU CONTACT D’UNE DENT
2.1. Péri-apicales
2.1.1. Fausse (anatomiques)
2.1.2. Vraies
2.1.2.1. Granulome
2.1.2.2. Kyste radiculaire
2.1.2.3. Cicatrice
2.1.2.4. Abcès alvéolo-dentaire
2.1.2.5. Défaut chirurgical
2.1.2.6. Ostéomyélite
2.1.2.7. Kyste dentigère
2.1.2.8. Cémentome péri-apical
2.1.2.9. Maladie parodontale
2.1.2.10. Kyste traumatique
2.1.2.11. Kyste non radiculaire
2.1.2.12. Tumeurs malignes
2.1.2.13. Autres
2.2. Péri-coronaires
2.2.1. Espace péri-coronaire ou folliculaire
2.2.2. Kyste dentigère
2.2.3. Améloblastome mural
2.2.4. Améloblastome
2.2.5. Kyste odontogène calcifié
2.2.6. Tumeur adénomatoïde odontogène
2.2.7. Fibrome améloblastique
2.2.8. Autres
3. RADIO-CLARTÉS SANS CONTACT DENTAIRE
3.1. Inter-radiculaires
3.1.1. Anatomiques
3.1.2. Pathologiques
3.1.2.1. Poche parodontale osseuse
3.1.2.2. Atteinte de la furcation
3.1.2.3. Kyste radiculaire latéral
3.1.2.4. Kyste traumatique
3.1.2.5. Kyste dentigère
3.1.2.6. Kystes odontogènes
3.1.2.7. Tumeurs odontogènes
3.1.2.8. Kyste globulo-maxillaire
3.1.2.9. Kyste du canal incisif
3.1.2.10. Tumeurs malignes
3.1.2.11. Kyste parodontal latéral
3.1.2.12. Tumeurs bénignes non odontogènes
3.1.2.13. Kyste mandibulaire médian
3.1.2.14. Autres
3.2. Solitaires kystiques
3.2.1. Anatomiques
3.2.2. Alvéole post-extractionnelle
3.2.3. Kyste résiduel
3.2.4. Kyste traumatique
3.2.5. Kyste primordial
3.2.6. Lacune de Stafne
3.2.7. Kératokyste odontogène
3.2.8. Améloblastome
3.2.9. Défaut hématopoïétique des maxillaires
3.2.10. Défaut chirurgical
3.2.11. Granulome réparateur à cellules géantes
3.2.12. Lésion à cellules géantes
3.2.13. Kyste du canal incisif
3.2.14. Fibrome ossifiant et cémentifiant-stade précoce
3.2.15. Tumeurs bénignes non odontogènes
3.2.16. Autres
3.3. Multiloculaires
3.3.1. Anatomiques
3.3.2. Kyste multiloculaire
3.3.3. Améloblastome
3.3.4. Granulome réparateur à cellules géantes
3.3.5. Lésion à cellules géantes
3.3.6. Chérubisme
3.3.7. Myxome odontogène
3.3.8. Kératokyste odontogène
3.3.9. Kyste anévrysmal
3.3.10. Tumeurs métastasique des maxillaires
3.3.11. Malformations vasculaires
3.3.12. Autres
3.4. Solitaires à bords mal définis
3.4.1. Ostéite chronique
3.4.2. Ostéomyélite chronique
3.4.3. Défaut hématopoétique des maxillaires
3.4.4. Carcinome épidermoïde
3.4.5. Dysplasie fibreuse-stade précoce
3.4.6. Tumeurs métastasiques des maxillaires
3.4.7. Tumeurs malignes des glandes salivaires mineures
3.4.8. Sarcome ostéogénique-type ostéolytique
3.4.9. Chondrosarcome
3.5. Multiples séparées
3.5.1. Variations anatomiques
3.5.2. Granulomes ou kystes multiples
3.5.3. Naevomatose baso-cellulaire
3.5.4. Myélome multiple
3.5.5. Carcinome métastasique
3.5.6. Histiocytose X
3.5.7. Autres
3.6. Généralisées
3.6.1. Hyperparathyroïdisme
3.6.2. Ostéoporose
3.6.3. Ostéomalacie
3.6.4. Anémie hémolytique héréditaire
3.6.5. Leucémie
3.6.6. Histiocytose X
3.6.7. Maladie de Paget
3.6.8. Myélome multiple
3.6.9. Autres
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 247
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 248
DIAG 409 - LE DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL DES
IMAGES MIXTES
1.
3.1.1.2. Dent surnuméraire, dent incluse et dent enclavée
3.1.1.3. Racine résiduelle
3.1.1.4. Ostéosclérose idiopathique
3.1.1.5. Ostéite condensante ou sclérosante
3.1.1.6. Cémentome mature
3.1.1.7. Dysplasie fibreuse
3.1.1.8. Ostéomyélites
3.1.1.9. Périostite proliférative de Garré
3.1.1.10. Odontome complexe
3.1.2. Projetées
3.1.2.1. Structures anatomiques
3.1.2.2. Corps étranger
3.1.2.3. Tuméfaction des tissus mous
3.1.2.4. Calcifications ectopiques
3.2. Multiples séparées
3.2.1. Toris et exostoses
3.2.2. Racines résiduelles
3.2.3. Sclérose alvéolaire multiple
3.2.4. Cémentomes multiples
3.2.5. Ostéites condensantes multiples
3.2.6. Inclusions dentaires multiples
3.2.7. Dysostose cleïdo-crânienne
3.2.8. Hypercémentoses multiples
3.3. Généralisées
3.3.1. Masses sclérotiques cémentaires
3.3.2. Maladie de Paget
3.3.3. Ostéopétrose
3.3.4. Syndrome d’Albright
3.3.5. Fluorose
3.3.6. Syndrome de Gardner
3.3.7. Métastase d’un adénome de la prostate
3.3.8. Ostéogenèse imparfaite
INTRODUCTION
2. IMAGES MIXTES AU CONTACT D’UNE DENT
2.1. Péri-apicales
2.1.1. Minéralisation coronaire d’une dent
2.1.2. Racine avec une ostéite
2.1.3. Ostéite condensante
2.1.4. Cémentome péri-apicale-stade intermédiaire
2.1.5. Fibrome ossifiant et cémentifiant
2.2. Péri-coronaires
2.2.1. Odontome-stade intermédiaire
2.2.2. Tumeur adénomatoïde odontogène
2.2.3. Kyste odontogène kératinisé et calcifié
2.2.4. Fibro-odontome améloblastique
2.2.5. Tumeur odontogène épithéliale calcifiée
2.2.6. Fibrome odontogène
3. IMAGES MIXTES SANS CONTACT DENTAIRE
3.1. Cicatrisation d’une exérèse chirurgicale
3.2. Ostéomyélite chronique
3.3. Ostéite post-radique
3.4. Dysplasie fibreuse
3.5. Maladie de Paget-stade intermédiaire
3.6. Fibrome ossifiant et cémentifiant
3.7. Sarcome ostéogénique
3.8. Carcinome ostéoblastique métastasique
3.9. Chondrome et chondrosarcome
3.10. Hématome ossifiant sous-périoste
3.11. Autres
DIAG 410 - LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DES
IMAGES RADIO-OPAQUES
400
1. INTRODUCTION
2. RADIO-OPACITÉS AU CONTACT D’UNE DENT
2.1. Péri-apicales
2.1.1. Vraies
2.1.1.1. Ostéite condensante ou sclérosante
2.1.1.2. Ostéosclérose idiopathique péri-apicale
2.1.1.3. Cémentome péri-apicale mature
2.1.1.4. Dent incluse
2.1.1.5. Corps étranger
2.1.1.6. Hypercémentose
2.1.2. Fausses
2.1.2.1. Structures anatomiques
2.1.2.2. Dent incluse, dent enclavée et odontome composé
2.1.2.3. Torus, exostose et ostéome périphérique
2.1.2.4. Racine résiduelle
2.1.2.5. Corps étranger
2.1.2.6. Kyste sinusien
2.1.2.7. Calcifications ectopiques
DIAG 411 - LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL DES
TUMEFACTIONS CERVICO-FACIALES
I.
INTRODUCTION
1.1. Rappel anatomique de la chaîne ganglionnaire cervico-fadale
1.2. Architecture et physiologie élémentaire d’un ganglion
2. ADÉNITES CERVICO-FACIALES AIGUËS
2.1. Informations générales
2.2. Tableau clinique d’une adénite sous-maxillaire
3. ADÉNOPATHIES NON INFLAMMATOIRES
DIAG 412 - LES DOULEURS ORO-FACIALES
1. INTRODUCTION
2. SIGNIFICATION DES SYMPTÔMES ET DIAGNOSTIC
DIFFÉRENTIEL
3. DÉFINITION DE LA DOULEUR
3. RADIO-OPACITÉS SANS CONTACT DENTAIRE
3.1. Solitaires
3.1.1. Intra-osseuses
3.1.1.1. Torus, exostose et ostéome
248 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4. INTÉRÊTS DE LA DOULEUR
4.1. Alarme
4.2. Méthode de diagnostic
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 249
5. CARACTÈRES DE LA DOULEUR
5.1. Légères ou violentes
5.2. Spontanées ou provoquées
5.3. Continues ou intermittentes
5.4. Localisées ou irradiées
5.5. Localisables ou non
5.6. Temps écoulé depuis l’apparition des premières douleurs
5.7. Exacerbées ou non
5.8. Irradiées
5.9. Types de la douleur:
5.9.1. sensation de brûlure
5.9.2. hypoesthésie
5.9.3. décharge électrique
5.9.4. périodique
6.
DOULEURS D’ORIGINE DENTAIRE
6.1. Rappel histo-physiologique
6.1.1. innervation de la pulpe dentaire
6.1.2. mécanisme de la sensibilité pulpo-dentinaire
6.1.3. effets des agents physiques et chimiques sur la pulpe
6.2. Douleurs d’origine pulpaire
6.2.1. Syndrome pulpaire réversible
6.2.2.. Syndrome pulpaire irréversible
6.3. Douleurs d’origine desmodontale
6.3.1. Desmodontite aigüe d’origine pulpaire
6.3.2. Desmodontite aigüe d’origine non pulpaire
7. DOULEURS D’ORIGINE NON DENTAIRE
7.1. Alvéolites
7.2. Stomatites
7.3. Troubles de l’ATM
7.4. Névralgie faciale essentielle
7.5. Névralgie vasculaire de la face
7.6. Psychalgies
DIAG 414 - L’HALITOSE
1. INTRODUCTION
2. SEPTICITÉ ORALE
2.1. Rétention alimentaire
2.2. Septicité dentaire et parodontale chronique
2.3. Infections
2.4. Gingivite ulcéro-nécrotique
2.5. Alvéolite
2.6. Tumeur maligne
2.7. Péricoronarite
3. PATHOLOGIE NASO-PHARYNGÉE
3.1. Corps étranger
3.2. Amygdalite
3.3. Tumeur
4. ALIMENTS
4.1. Ail
4.2. Oignons
4.3. Aliments épicés
5. MÉDICAMENTS
5.1. Paraldéhyde
5.2. Alcool
5.3. Tabac
5.4. Chloral hydrate
5.5. Nitrites et nitrates
5.6. Disulphiram
5.7. Cytotoxiques
5.8. Phénothiazines
5.9. Amphétamines
6. MALADIES SYSTÉMIQUES
DIAG 413 - LES SENSATIONS DE BRÛLURE
1. INTRODUCTION
6.1. Fièvre
6.2. Infection des voies respiratoires
6.3. Diabète
6.4. Problème hépatique
6.5. Problème rénal
6.6. Leucémies
2. DÉFICIENCES
2.1. Vitamine B12
2.2. Acide folique
2.3. Fer
2.4. Vitamine B complexe
7. PSYCHOGÈNES
7.1. Neuroses
7.2. Psychoses
3. INFECTIONS
3.1. Candidosique
4. AUTRES
4.1. Langue géographique
4.2. Diabète
5. PSYCHOGENES
5.1. Cancérophobie
5.2. Dépression
5.3. Anxiété
5.4. Hypochondrie
DIAG 415 - LA DYSPHAGIE
1. INTRODUCTION
2. PATHOLOGIE ORALE
2.1. Pathologie inflammatoire, traumatique, chirurgicale ou
tumorale de la langue, du palais, ou du pharynx
2.2. Xérostomie
3. PATHOLOGIE OESOPHAGIENNE
3.1. Corps étranger
3.2. Lésion extrinsèque compressive
3.3. Tumeur
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 249
400
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 250
3.4. Sclérose en plaques
3.5. Poche pharyngée
3.6. Oesophagite
4. PSYCHOGÈNES
4.1. Hystérie
5. DÉSORDRES NEUROLOGIQUES
5.1. Sclérose en plaques
5.2. Accident cérébro-vasculaire
5.3. Paralysie bulbaire et pseudo-bulbaire
5.4. Maladie de Parkinson
5.5. Syringobulbie/Syringomyélie
5.6. Achalasie du cardia
5.7. Myopathie
5.8. Syndrome latéral médullaire
DIAG 416 - LA DYSARTHRIE
1. INTRODUCTION
1.1. Définition
1.2. Rappel sur la phonation
2. PATHOLOGIE ORALE
2.1. Lésions douloureuses de la langue ou du palais
2.2. Perte de la mobilité linguale
2.3. Fente vélo-palatine
2.4. Tumeur
2.4. Cicatrice
3. DÉSORDRES NEUROLOGIQUES
400
3.1. Sclérose en plaques
3.2. Maladie de Parkinson
3.3. Dyskinésies
3.4. Accident cérébro-vasculaire
3.5. Paralysie bulbaire et pseudo-bulbaire
3.6. Paralysie du nerf grand hypoglosse
3.7. Paralysie cérébrale
3.8. Maladie cérébelleuse
3.9. Myopathie
2. CACOGUEUSIE
2.1. Infections orales
2.1.1. Péricoronarite
2.1.2. Parodontite chronique
2.1.3. Gingivite ulcéro-nécrotique
2.1.4. Abcès dentaire
2.1.5. Alvéolite
2.1.6. Rétention alimentaire
2.1.7. Sialadénite
2.2. Xérostomie
2.2.1. Médicaments
2.2.2. Syndrome de Sjögren
2.2.3. Sarcoïdose
2.2.4. Radiothérapie
2.3. Psychogènes
2.3.1. Dépression
2.3.2. Anxiété
2.3.3. Psychose
2.3.4. Hypochondrie
2.4. Médicaments
2.4.1. Métronidazole
2.4.2. Disulphiram
2.4.3. Amiodarone
2.4.4. Inhibiteur de l’enzyme de conversion
2.4.5. Allopurinol
2.4.6. Phénylbutazone
2.4.7. Tabac
2.5. Faim
2.6. Pathologie naso-pharyngée
2.6.1. Sinusite chronique
2.6.2. Fistule oro-antrale
2.6.3. Tumeur
2.6.4. Corps étranger nasal
2.7. Pathologie respiratoire
2.7.1. Bronchiectasie
2.8. Pathologie gastro-intestinale
2.8.1. Poche pharyngée
2.8.2. Régurgitation gastrique
2.8.3. Maladie du foie
2.9. Pathologie du système nerveux central
2.9.1. Tumeurs du lobe temporal
2.9.2. Épilepsie
2.10. Urémie
4. MÉDICAMENTS
4.1. Phénothiazines
4.2. Lévodopa
4.3. Butyrophénones
4.4. Additifs toxiques
5. XÉROSTOMIE SEVERE
6. MÉCANIQUES
6.1. Prothèses mal adaptées
DIAG 417 - LA DYSGUEUSIE
1. INTRODUCTION
1.1. Définitions
1.2. Rappel sur la gustation
250 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3. AGUEUSIE
3.1. Anosmie
3.1.1. Infections des voies respiratoires supérieures
3.1.2. Traumatismes maxillo-faciaux (lésions des nerfs olfactifs)
3.2. Atteintes neurologiques
3.2.1. Lésion de la corde du tympan
3.2.2. Maladie cérébro-vasculaire
3.2.3. Sclérose en plaques
3.2.4. Paralysie du nerf facial
3.2.5. Fracture de la base du crâne
3.2.6. Métastases cérébrales
3.3. Psychogènes
3.3.1. Anxiété
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 251
DIAG 418 - LA XÉROSTOMIE
1. INTRODUCTION
7. AUTRES
7.1. Rage
7.2. Empoisonnement aux métaux lourds
1.1. Définition
1.2. Mise en évidence
2. MÉDICAMENTS CHOLINERGIQUES
2.1. Atropine et apparentés
2.2. Antidépresseurs tricycliques
2.3. Antihistaminiques
2.4. Antiémétiques
2.5. Tranquilisants
DIAG 420 - L’ÉCOULEMENT DE PUS
1. INTRODUTION
1.1. Définition et mise en évidence
1.2. Mise en évidence
2. PATHOLOGIE DENTAIRE
3. MÉDICAMENTS SYMPATHOMIMETIQUES
3.1. Décongestionnants
3.2. Bronchodilatateurs
3.3. Suppresseurs de l’appétit
3.4. Amphétamines
4. AUTRES
4.1. Lithium
4.2. Disopyramide
5. DÉSHYDRATATION
5.1. Diabète non équilibré
5.2. Diabète insipide
5.3. Diarrhée et vomissement
5.4. Hémorragie sévère
2.1. Abcès dentaire ou parodontal chronique
2.2. Alvéolite
2.3. Kyste
2.4. Communication oro-antrale
2.5. Ostéomyélite
2.6. Ostéo-radionécrose
2.7. Infection à corps étranger
3. PATHOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRES
3.1. Sialadénite
3.2. Fistule salivaire
4. PSYCHOGENES
4.1. Dépression
4.2. Hypochondrie
4.3. Psychose
6. PSYCHOGÈNES
6.1. Anxiété
6.2. Dépression
6.3. Hypocondrie
7. PATHOLOGIE DES GLANDES SALIVAIRES
7.1. Syndrome de Sjögren
7.2. Sarcoïdose
7.3. Irradiations
7.4. Infection à VIH
7.5. Transplantation de moelle épinière
DIAG 421 - LE SAIGNEMENT BUCCAL
1. INTRODUCTION
2. EXTRACTIONS DENTAIRES
400
3. INTERVENTIONS SUR L’OS
4. CERTAINES TUMEURS BÉNIGNES
5. TUMEURS MALIGNES
DIAG 419 - LA SIALORRHEE
6. BLESSURES DES PARTIES MOLLES
1. INTRODUCTION
7. PROBLÈME PARODONTAL
2. PSYCHOGÈNE
3. LÉSIONS ORALES DOULOUREUSES
4. CORPS ÉTRANGER EN BOUCHE
5. MÉDICAMENTS
5.1. Parasympathomimétiques
5.2. Buprénorphine
5.3. Autres
6. MAUVAISE COORDINATION NEURO-MUSCULAIRE
6.1. Maladie de Parkinson
6.2. Paralysie faciale
6.3. Handicap mental
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 251
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:38 AM Page 252
TP CHIR 400
TP CHIR 401 Séparation de racines sur tête de mouton
Lambeaux et sutures sur tête de mouton
Ostéotomie et alvéolectomie sur tête de mouton
Frénectomic et frénotomie sur tête de mouton
400
252 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4 heures
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 253
TP PEDO 400
1.5 crédits
TP PEDO 401 Répartition, distribution des modèles et vérification du matériel
2 heures
TP PEDO 402 Préparation classe II OM (55)
2 heures
TP PEDO 403 Préparation classe II MOD (75)
2 heures
TP PEDO 404 Obturation au composite sur (55)
2 heures
TP PEDO 405 Obturation au composite sur (75)
2 heures
TP PEDO 406 Reconstitution d’angle au composite sur (61)
2 heures
TP PEDO 407 Scellement fissuraire sur molaire permanente sèche et restauration préventive (PRR)
2 heures
TP PEDO 408 Pulpotomie sur dent lactéale sèche
2 heures
TP PEDO 409 Pulpotomie sur dent lactéale sèche
2 heures
TP PEDO 410 Pulpectomie sur molaire lactéale sèche à racines non résorbées
2 heures
TP PEDO 411 Taille en vue d’une couronne préformée pédodontique sur (84)
2 heures
TP PEDO 412 Taille pour CPP sur (65) et adaptation de la CPP
2 heures
TP PEDO 413 Mainteneur d’espace unilatéral: CPP+ boucle (65-63)
2 heures
TP PEDO 414 Mainteneur d’espace (36-74)
2 heures
TP PEDO 415 Examen final
2 heures
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 253
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 254
TP ORTH 400
1 crédit
TP ORTH 401 Prise d’empreinte, coulée et taille des modèles d’étude
4 heures
TP ORTH 402 Analyse des modèles d’étude
4 heures
TP ORTH 403 Bilan de place en orthodontie
4 heures
TP ORTH 404 Diagnostic, plan de traitement, présentation de cas + céphalométrie
4 heures
TP ORTH 405 Pliage de fils
4 heures
400
254 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4annee-2012.qxd:4annee.qxd 6/18/12 11:21 AM Page 255
TP PA 400
1.5 crédits
TP PA 401
Coulée des modèles d’un édenté partiel
3 heures
TP PA 402
Toilette des modèles-tracé des indices
3 heures
TP PA 402
Etude des modèles sur parallèliseur
6 heures
TP PA 403
Dessins de plaques
6 heures
TP PA 404
Confection d’un P.E.I.
3 heures
TP PA 405
Empreinte
3 heures
TP PA 406
Empreinte fractionnée
6 heures
400
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 255
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:30 AM Page 256
ANR 500
1 crédit
L'objectif de ce cours consiste à enseigner en 10 heures à I'étudiant en médecine dentaire, les mécanismes
d'action, les indications et contre-indications et les complications des anesthésies loco-régionales et
générales, ainsi que quelques éléments de réanimation indispensables dans la pratique courante.
ANR 501
Introduction à l'anesthésie en odontologie
1 heure
ANR 502
Consultation d'anesthésie
1 heure
ANR 503
Indications des techniques d’anesthésie générale en odontologie
1 heure
ANR 504
Anesthésie ambulatoire
1 heure
ANR 505
Sédation consciente
1 heure
ANR 506
Anesthésiques locaux en odontologie
1 heure
ANR 507
Anaphylaxis, allergie et choc anaphylactique
1 heure
ANR 508
Arrêt cardio-respiratoire
1 heure
ANR 509
Trousse d'urgence: le materiel et les drogues
1 heure
ANR 510
Inhalation des corps étrangers
1 heure
500
256 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:30 AM Page 257
ANR 501 - INTRODUCTION À L'ANESTHESIE EN
ODONTOLOGIE
ANR 505 - SEDATION CONSCIENTE
1. DEFINITION ECHELLE DE RAMSEY
1. DEFINITIONS DE L'ANESTHESIE
2. TECHNIQUES
2. DIFFERENTES TECHNIQUES ANESTHESIQUES L’AG,
TECHNIQUES LOCOREGIONALE, LOCALE. SEDATION
3. INDICATION DE L'AG EN ODONTOLOGIE
3. INTRAVEINEUSE
4. INHALATOIRE LA MEOPA LE PROTOXYDE PHARMACOLOGIE
LA MEOPA CONDITION D'UTILISATION
4. LES RECOMMENDATIONS
5. LES REGLES DE SECURITE FORMATION MEOPA
5. HISTOIRE DE L'ANESTHESIE, RÔLE DES DENTISTES
(HORACE WELL...)
6. HISTOIRE DE L'ANESTHESIE LOCALE
ANR 506 - ANESTHESIQUES LOCAUX EN
ODONTOLOGIE
7. DEFINITION D'UN SITE ANESTHESIQUE
1. MECANISME D'ACTION ET DIFFERENTES TECHNIQUES
8. RÈGLES DE SÉCURITÉ
9. STANDARDS DE L'ANESTHÉSIE
2. PHARMACOLOGIE SURTOUT TOXICITÉ CARDIAQUE,
NEUROLOGIQUE, MYOTOXICITÉ
3. CONDUITE A TENIR DEVANT UN ACCIDENT DE TOXICITÉ LES INTRALIPIDES
ANR 502 - CONSULTATION D'ANESTHÉSIE
4. SCANDICAINE ARTICATICAINE LIDOCAINE DOSE TOXIQUES
1. DEFINITION, OBJECTIFS
2. EVALUATIONS DE L'ASA
3. EXAMEN PREOP, CLINIQUE, PARACLINIQUE
4. EXAMEN EN VUE DE L'INTUBATION, CRITERES DE
VENTILATION ET D'INTUBATION DIFFICILLES
ANR 507 - ANAPHYLAXIS , ALLERGIE ET CHOC
ANAPHYLACTIQUE
1. DEFINITIONS
2. PHYSIOPATHOLOGIE
5. ALLERGIE AU LATEX PREPARATION PREOP
6. NORMES DU JEÛN - PREMEDICATION
3. CLINIQUE CAS CLINIQUE CONDUITE A TENIR TRAITEMENT
CURATIF ET PREVENTIF
4. TABLEAU DES GRADES
ANR 503 - ANESTHESIE GENERALE
1.
COMPLICATION A L'INDUCTION SURTOUT INTUBATION
NASALE, COMPLICATION PER OP, COMPLICATION
2. POST OP LE REVEIL ET LA SALLE DE REVEIL
ANR 508 - ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE
1. NOUVELLES RECOMMENDATIONS EN MILIEUX EXTRAHOSPITALIERS
2. CRITÈRES DE RECONNAISSANCE: CHAÎNE DE SURVIE
ANR 504 - ANESTHESIE AMBULATOIRE
3. MCE
1. DEFINITION CRIITERES ET CONDITIONS DE SECURITE
4. DEFIBRILLATION
2. INDICATION
5. VENTILATION
3. CRITERES DE SORTIE DE LA SALLE DEREVEIL SCORE
D'ALDRET CRITERES DE SORTIE DE L'HOPITAL
6. ARRÊT CARDIAQUE: RÉANIMATION HOSPITALIÈRE,
MEDICAMENT, VENTILATION, SURVEILLANCE
4. SCORE DE TCHUNG
7. POST-ARRET: CRITÈRES
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 257
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:30 AM Page 258
ANR 509 - TROUSSE D'URGENCE
1. LE MATERIEL
2. LES DROGUES
ANR 510 - INHALATION DES CORPS ETRANGERS
1. CONDITION
2. PRÉVENTION
3. CONDUITE A TENIR
500
258 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 259
CHG 500
2 crédits
CHG 501
Choc
2 heures
CHG 502
Cicatrisation cutanée et plaies des parties molles
3 heures
CHG 503
Brûlures
3 heures
CHG 504
Ulcères veineux
2 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 259
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 260
CHG 501 - CHOC
1. DEFINITION
2. ETIOLOGIE
3. EVOLUTION
CHG 502 - CICATRISATION CUTANEE ET
PLAIES DES PARTIES MOLLES
CHG 503 - BRULURES
1. SIGNES LOCAUX
2. SIGNES GENERAUX
3. SEQUELLES ET COMPLICATIONS
CHG 504 - ULCERES VEINEUX
1. PHYSIOPATHOLOGIE
2. INDICATIONS
500
260 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 261
CHIR 500
1.5 crédits
Objectifs: Préparer les étudiants à faire partie de I'équipe médicale et chirurgicale qui s'occupe des reconstructions maxillofaciales dues aux défauts congénitaux, ainsi qu'aux accidents traumatiques.
Le cours comporte aussi une introduction à l'implant et son importance dans le plan de traitement en odontologie.
CHIR 501
Chirurgie orthognathique
2 heures
CHIR 502
Fentes labio-palatines
2 heures
CHIR 503
Traumatologie maxillaire et mandibulaire
4 heures
CHIR 504
Greffes cutanées
2 heures
CHIR 505
Chirurgie Plastique
5 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 261
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 262
CHIR 501 - CHIRURGIE ORTHOGNATIQUE
1. DEFINITION
2. GENERALITES
2.1. Rappel anatomique
2.2. L’articule normal
2.3. L’esthetique faciale
3. EXAMEN
3.1. Interrogatoire
3.2. Examen clinique
3.3. Examen para clinique
5. TRAITEMENT
5.1. Médical
5.2. Séquence et technique chirurgicale
5.2.1. Lèvre
5.2.2. Palais
5.2.3. Fistule
5.2.4. orthophonie
5.2.5. Sphincteroplastie
5.2.6. Traitement orthodontique
5.2.7. Greffe osseuse alvéolaire
5.2.8. Lefort 1
5.2.9. Rhinoplastie
4. CLASSIFICATION DES DEFORMATIONS
4.1. Sagitale
4.2. Coronale
4.3. Verticale
5. TRAITEMENT
5.1. La preparation orthodontique
5.2. La chirurgie des mooulages
5.3. La technique chirurgicale
5.3.1. Mandibule
5.3.1.1. Clivage sagitale des angles
5.3.1.2. Genioplastie
5.3.2. Maxillaire
5.3.2.1. Lefort 1
5.3.2.2. Lefort 1 multi pieces
5.3.2.3. Dysjonction intermaxillaire
5.3.2.4. Lefort 2
5.3.2.5. Lefort 3
6. INDICATIONS
6.1. Sens sagittal
6.2. Verticale
6.3. Transversale
7. SUITES POST-OPÉRATOIRES
CHIR 502 - FENTES LABIO-PALATINES
1. CLASSIFICATION
1.1. Fente labiale uni ou bilatérale
1.2. Fente palatine
1.3. Fente labio palatine uni ou bilatérale
2. EMBRYOLOGIE
500
2.1. Palais primaire
2.2. Palais secondaire
2.3. Epidémiologie
2.3.1. Fréquence
2.3.2. Sexe ratio
2.3.3. Facteur héréditaires
2.3.4. Facteurs exogènes
2.3.5. Facteurs ethniques
2.3.6. Malformations associées
4. FORMES CLINIQUES
262 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
CHIR 503 - TRAUMATOLOGIE MAXILLO-FACIALE
1. GÉNÉRALITÉS
1.1. Données anatomiques
1.2. Données biomécaniques
1.3. Données étiologiques
2. LES DIFFÉRENTES FRACTURES
2.1. Fractures occlusofaciale
2.1.1. Fracture mandibules
2.1.1.1. Diagnostic clinique
2.1.1.2. Diagnostic radiologique
2.1.1.3. Evolution et complication
2.1.1.4. Traitement
2.1.2. Fracture maxillaire (dysjonction cranio faciale)
2.1.2.1. Diagnostic clinique
2.1.2.2. Diagnostic radiologique
2.1.2.3. Evolution et complication
2.1.2.4. Traitement
2.2. Fracture non occluso faciale
2.2.1. Fracture du nez
2.2.1.1. Diagnostic clinique
2.2.1.2. Diagnostic radiologique
2.2.1.3. Evolution et complication
2.2.1.4. Traitement
2.2.2. Fracture orbite
2.2.2.1. Diagnostic clinique
2.2.2.2. Diagnostic radiologique
2.2.2.3. Evolution et complication
2.2.2.4. Traitement
2.2.3. Fracture des sinus frontaux.
2.2.3.1. Diagnostic clinique
2.2.3.2. Diagnostic radiologique
2.2.3.3. Evolution et complication
2.2.3.4. Traitement
3. EXAMEN AUX URGENCES D’UN TRAUMATISE MAXILLO
FACIALE
3.1. Cliniques
3.2. Radiographiques
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 263
CHIR 504 - GREFFES CUTANÉES
1. DÉFINITION
2. DIFFÉRENTS TYPES DE GREFFES
2.1. Greffes minces
2.2. Greffes demi-épaisses
2.3. Greffes de peau totale
3. LES LAMBEAUX CUTANES
3.1. Définition
3.2. Différents types de lambeaux cutanés classiques
3.2.1. avancement ;
3.2.2. rotation ;
3.2.3. transposition.
CHIR 505 - CHIRURGIE PLASTIQUE
6.4.
6.5.
6.6.
6.7.
6.8.
Types d'anesthésie
Techniques
Pansement
Complications
Résultat
7. LA LIPOSUCCION
7.1. Définition
7.1.1. les lipoméries, chez l'homme et chez la femme
7.2. Techniques
7.3. Types d'anesthésie
7.4. Complications
7.5. Résultat
8. ABDOMINOPLASTIE
8.1.
8.2.
8.3.
8.4.
8.5.
Définition
Techniques
Types d'anesthésie
Complications
Résultat
1. LE LIFTING FACIAL
1.1.
1.2.
1.3.
1.4.
1.5.
Définition
Techniques
Types d'anesthésie
Complications
Résultat
2. LE LIPOFILLING
2.1.
2.2.
2.3.
2.4.
2.5.
Définition
Techniques
Types d'anesthésie
Complications
Résultat
3. LE BOTOX
9. AUGMENTATION MAMMAIRE
9.1.
9.2.
9.3.
9.4.
Les prothèses mammaires
Les contre-indications
Les indications
Complications postopératoires
10. RECONSTRUCTION MAMMAIRE APRES MASTECTOMIE
10.1. Restauration du volume mammaire
10.2. Téguments locaux et prothèse mammaire
10.3. Expansion prolongée
10.4. Lambeau du grand droit de l’abdomen
10.5. Lambeau du grand dorsal
10.6. Reconstruction de la plaque aero-mamelonnaire
10.7. Complications
3.1. Indications
3.2. Technique
3.3. Effets secondaires
4. BLÉPHAROPLASTIES
4.1.
4.2.
4.3.
4.4.
4.5.
Définition
Techniques
Types d'anesthésie
Complications
Résultat
5. RHINOPLASTIE
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
5.7.
5.8.
5.9.
Anatomie
Les angles
Examen pré-opératoire
Détails techniques
Voies d’abord
Harmonisation de la pointe
Réduction du profil
Complications
Résultat
500
6. CHIRURGIE DES OREILLES DÉCOLLÉES
6.1. Définition
6.2. Les trois malformations des oreilles décollées
6.3. À quel âge pratiquer l'intervention ?
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 263
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 264
SDP 550
1.5 crédits
L’installation d’un cabinet dentaire, tant attendu, est une démarche qui ne supporte pas le moindre fauxpas, surtout lorsqu’il s’agit d’une profession médicale. Ainsi dans ce cours, les étudiants et futurs chirurgiensdentistes trouveront un maximum de données concernant le choix fonctionnel d’un équipement dentaire, du
mobilier et du matériel dentaire.
La gestion du cabinet dentaire est abordée dans une deuxième partie de ce cours afin d’initier les futurs
diplomés aux principes du financement et de la comptabilité.
SDP 551
Choisir son lieu d'exercice
1 heure
SDP 552
L'éclairage au cabinet dentaire
1 heure
SDP 553
Sonorisation au cabinet dentaire
1 heure
SDP 554
Mobilier et matériel dentaire
2 heures
SDP 555
Instrumentation fonctionnelle en odonto-stomatologie
2 heures
SDP 556
Financement et amortissement au cabinet dentaire
1 heure
SDP 557
Comptabilité
1 heure
SDP 557
Soins dentaires pour handicapés
500
264 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
7 heures
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 265
SDP 551 - CHOISIR SON LIEU D’EXERCICE
1. INTRODUCTION
2. LE CHOIX
3. LA DISPOSITION
4. L'AMENAGEMENT GENERAL
4.1. L'entrée
4.2. Le salon d'attente
4.3. Le cabinet dentaire
4.3.1. Tableau 1: distribution géographique
4.3.2. Tableau 2: évolution du rapport du nombre d'habitants
sur le nombre des chirurgiens Dentistes
4.3.3. Tableau 3: répartition démographique
SDP 554 - MOBILIER ET MATERIEL DENTAIRE
1. EN FONCTION DE VOTRE FUTURE CLIENTELLE
1.1. Région choisie
1.2. Selon spécialité
2. BESOINS
2.1. Gros matériel
2.2. Accessoire
3. METHODE DE TRAVAIL
3.1. Ancienne ecole
3.2. Nouvelle tendance
3.3. Méthode plus évoluée des traitements
4. CONCEPTION DU TRAVAIL AU CABINET DENTAIRE
4.1. Assistante mixte
4.2. Secrétaire
4.3. Assistante dentaire
SDP 552 - L’ECLAIRAGE AU CABINET DENTAIRE
5. CHOIX DU MATERIEL
1. INTRODUCTION
2. LA FATIGUE DES YEUX
2.1. Les zones d'éclairage
2.2. Le rapport et l'équilibre
2.3. Le choix des lampes du plafond et température de couleur
2.4. La fenêtre et la lumière du jour
2.5. Les fibres optiques
2.6. La lumière de photopolymérisation
2.7. Le décor et le choix des couleurs
5.1. Spécialité
5.2. Topographie
5.3. Matériel traditionnel
6. TECHNIQUE POUR FACILITER LE TRAVAIL
6.1. Plateaux préparés
6.2. Plateaux pré-codés
6.3. Produits consommables
6.4. Instruments à usage unique
7. ACCESSOIRES COTE ASSISTANTE
3. CONCLUSION
4. TABLEAU
7.1. Pour ou contre le crachoir
7.2. Le double de l'instruments
7.3. Aspiration incorporée
7.4. Accessoires indispensables
5. BIBLIOGRAPHIE
8. L'AIR COMPRIME
SDP 553 - SONORISATION AU CABINET DENTAIRE
8.1. Choix du compresseur
8.2. Débit
8.3. Canalisation
1. LES SOURCES ULTRASONORES ET SONORES
1.1. Les sources d'ultrasons
1.2. Les sources sonores
SDP 555 - L’INSTRUMENTATION FONCTIONNELLE
EN ODONTOSTOMATOLOGIE
2. LES MEFAITS SUR L'ORGANISME
2.1. Les hypoacousies
2.2. Les acouphènes
3. LA PROTECTION CONTRE LE BRUIT
3.1. Moyens de protection contre le bruit
1. LES MICRO-MOTEURS
1.1. A air
1.2. Electriques
1.3. Refroidissement interne
1.4. Refroidissement externe
1.5. Avec lumière
500
4. INSONORISATION DE L'EQUIPEMENT DENTAIRE
2. LES TURBINES
5. L'INSONORISATION DES LOCAUX PROFESSIONNELS
2.1. A coussinet d'air
2.2. Les turbines à roulement à bille
3. LES PRODUITS ET MATERIEL A USAGE UNIQUE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 265
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 266
4. MATERIEL DE LABORATOIRE
5. QUANTITE DE STOCK DE CHAQUE MATERIEL ET
INSTRUMENT
1.3.2." Accès et droits"
1.4. Facteurs influençant le comportement du handicapé mental
1.4.1. Handicapés en famille
1.4.2. Relation parents-enfants
1.4.3. Facteurs de développement
6. CONTROLE DE LA DATE D'EXPIRATION
2. PROBLEMES AU CABINET DENTAIRE LIES AU HANDICAP
MENTAL
SDP 556 - CHOISIR SON LIEU D’EXERCICE
1. INTRODUCTION
2. LE PROJET D'INVESTISSEMENT
3. CALCUL DES CAPACITES D'EPARGNE
4. LE PLAN DE FINANCEMENT
4.1. Combien
4.2. Comment
4.2.1. L'autofinancement
4.2.2. Le crédit
4.2.2.1. Le découvert
4.2.2.2. L'ouverture de crédit
4.2.2.3. Les emprunts
5. LES AMORTISSEMENTS
6. LES FRAIS
SDP 557 - COMPTABILITE
1. GENERALITES
1.1. Définition
1.2. But
1.3. Tiers
1.4. Valeurs
1.5. Résultats
2. LIVRES COMPTABLES
3. FISCALITE
3.1. Impôt sur le revenu
3.2. Impôt sur les salaires
3.3. Impôts divers
3.4. Déclaration fiscale
3.5. Comment payer
4. ORGANISATION ET GESTION
500
SDP 558 - SOINS DENTAIRES POUR HANDICAPÉS
1. NOTIONS GENERALES
1.1. Introduction
1.2. Différents types du handicap
1.3. Principes généraux
1.3.1. Droits des handicapés
266 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Comportement du handicapé au cabinet dentaire
2.1.1. Acceptation des soins
2.1.2. Résistance verbale
2.1.3. Cris
2.1.3.1. Cri de douleur
2.1.3.2. Cri de peur
2.1.3.3. Cri d’anxiété
2.1.3.4. Gémissement
2.1.3.5. Fredonnement
2.1.4. Résistance physique
2.1.5. Vomissements, défécation, perte d’urines
2.2. Les causes de l'insuffisance du traitement dentaire
2.2.1. Facteurs liés aux parents et aux patients
2.2.2. Facteurs liés au dentiste et à l'exercice dentaire
2.3. Facteurs favorisant les problèmes dentaires chez les handicapés
3. CARACTERISTIQUES GENERALES ET PARTICULARITES
ODONTOLOGIQUES DE CERTAINS HANDICAPS
3.1. Introduction
3.2. Trisomie 21 ou Down Syndrome
3.2.1. Définition
3.2.2. Profil psychologique
3.2.3. Pathologie bucco-dentaire spécifique
3.3. Autisme
3.3.1. Définition
3.3.2. Etiologie et diagnostic
3.3.3. Types d'autistes
3.3.4. Symptômes de l'autisme
3.3.5. Autisme et les soins dentaires
3.3.6. Conseils pour aboutir à un résultat positif
3.4. Infirmité motrice cérébrale
3.4.1. Définition
3.4.2. Particularités
3.4.3. Manifestations orales
3.4.4. Particularités
3.5. Myopathie
3.5.1. Définition
3.5.2. Symptômes et signes
3.5.3. Traitement dentaire
3.6. Handicap sensoriel
3.6.1. Surdité et problème auditif
3.6.1.1. Définition et étiologie
3.6.1.2. Soins dentaires
3.6.2. Cécité et problèmes visuels
3.6.2.1. Définition et étiologie
3.6.2.2. Soins dentaires
3.7. Epilepsie
3.7.1. Définition
3.7.2. Types d'épilepsie
3.7.3. Médicaments utilisés dans le traitement de l'épilepsie
3.7.4. Conduite à tenir face à une crise d'épilepsie au cabinet
dentaire
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 267
4. PRISE EN CHARGE DES HANDICAPES
4.1. Ergonomie et organisation
4.1.1. Ergonomie du cabinet dentaire
4.1.2. Positions du travail
4.1.3. Organisation des rendez-vous
4.2. Gestion du comportement
4.2.1. Communication
4.2.2. Désensibilisation systématique
4.2.3. Tell, show, do
4.2.4. Modèle
4.2.5. Conditionnement opérant
4.2.6. Contrôle de la douleur
4.3. Sédation anxiolytique
4.4. Immobilisation
4.5. Prise en charge sous anesthésie générale des handicapés
4.5.1. Généralités
4.5.2. Anesthésie générale ambulatoire
4.5.3. Philosophie du plan de traitement
4.5.4. Préparation du patient et protocole opératoire
4.6. Soins dentaires
4.6.1. Radiographie
4.6.2. Prophylaxie
4.6.3. Extraction
4.6.4. Soins conservateurs. Do, endo
4.6.5. Prothèse
4.7. Prévention
4.7.1. Répartition de la plaque.
4.7.2. Moyens de prévention
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 267
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 268
ORD 500
1 crédit
Objectifs: Ce cours est destiné à initier les étudiants aux différents aspects de l'informatique. Une première
partie est consacrée au matériel et aux différents composants de l'ordinateur.
Une deuxième partie décrit les différents logiciels et applications les plus couramment utilises. La dernière
partie de ce cours est réservée à l'Internet et à ses différentes applications, ainsi qu'aux applications de
l'informatique en Dentisterie.
ORD 501
Introduction
1 heure
ORD 502
Ordinateurs: les bases
1 heure
ORD 503
Entrées et sorties
1 heure
ORD 504
Traitement
1 heure
ORD 505
Stockage
1 heure
ORD 506
Multimédia
1 heure
ORD 507
Systèmes d'exploitation
1 heure
ORD 508
Applications
1 heure
ORD 509
Réseaux
1 heure
ORD 510
Application en dentisterie
1 heure
500
268 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 269
ORD 501 - INTRODUCTION
ORD 503 - ENTREES ET SORTIES
1. DEFINITIONS
1. LE CLAVIER
2. COMPOSANTS D'UN MICRO ORDINATEUR
2. LA SOURIS
2.1. Les périphériques d'entrée
2.2. Les périphériques de sortie
2.3. Les unités de stockage
2.4. Connexion avec I'extérieur
3. LE MATERIEL ET LES LOGICIELS
2.1. Les curseurs
2.2. Clic
2.3. Double clic
2.4. Glisser et lâcher (DRAG)
3. LE MONITEUR ET LA CARTE GRAPHIQUE
3.1. Le matériel
3.2. Le périphérique
3.3. Les Logiciels
3.4. Les différents types de logiciels
3.1. La taille du moniteur (en pouces ou inch)
3.2. La résolution du moniteur
3.3. Les pixels
3.4. Le nombre de couleurs
3.5. VGA et Super VGA
4. COMMENT FONCTIONNENT LES ORDINATEURS ?
4.1. Entrées
4.2. Traitement
4.3. Enregistrement
4.4. Sorties
4. L'IMPRIMANTE
4.1. Vitesse cps ou ppm
4.2. Résolution dpi
4.3. Les différents types d'imprimantes
4.3.1. A aiguilles (dot matrix)
4.3.2. A Jet d'encre (Ink Jet)
4.3.3. Laser
4.3.4. Les imprimantes couleur à transfert thermique
(High tech)
ORD 502 - ORDINATEURS: LES BASES
1. LE BOITIER
1.1. Alimentation
1.2. Disque dur
1.3. Carte d'extension
1.4. Connecteurd'extension
1.5. Périphérique de stockage
1.6. Mémoire vive
1.7. Carte mère
1.8. Microprocesseur
2. LES PORTS
2.1. Port série: COM
2.2. Port parallèle: LPT
5.
LE MODEM
5.1. Fonction Télécopie
5.2. OCR Accéder à l'Internet
5.3. Echanger des données
5.4. Modems internes et modems externes
5.5. Negotiation
5.6. Rapidité
5.7. Compression des données
6. LE SCANNER
7. LA CARTE AUDIO
3. L'ALIMENTATION
ORD 504 - TRAITEMENT
4. LES CARTES D'EXTENSION
1. LA MEMOIRE
5. LE BUS
5.1. BUS PCI
5.2. Largeur et vitesse du BUS
6. LE "PLUG AND PLAY"
7. L'ERGONOMIE
7.1. Les yeux
7.2. Les poignets
7.3. La chaise
7.4. Le filtre anti reflet
7.5. L'éclairage
7.6. Le moniteur
7.7. Le clavier
7.8. Le repose-pied
1.1. Les octets ou Bytes
1.2. Les différents types de mémoire
1.3. VRAM
1.4. SRAM
1.5. DRAM
2. LE MICROPROCESSEUR OU CPU
2.1. Le fabricant (Intel par exemple)
2.3. La génération (386 486 586)
2.3. La version (SX DX DX7 DX4)
2.4. La fréquence (MHz)
2.5. La vitesse
3. CACHE INTERNE
4. CACHE EXTERNE
5. MEMOIRE CENTRALE
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 269
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 270
ORD 505 - STOCKAGE
ORD 507 - SYSTEME D’EXPLOITATION
1. LE DISQUE OUR
1. INTRODUCTION
1.1. Capacité
1.2. Vitesse
1.3. La protection du disque dur
1.4. La sauvegarde
1.5. L'optimisation du disque dur
1.5.1. La defragmentation
1.5.2. La compression
1.5.3. La correction d'erreurs
2. LE CACHE DISQUE
3. LE LECTEUR DISQUETTES
3.1. Les utilisations des disquettes
3.2. Le transfert des données
3.3. L'installation des programmes
3.4. La sauvegarde des données
3.4. Libérer de l'espace sur le disque dur
3.5. La capacité des disquettes
3.6. Double densité
3.7. Haute densité
3.8. Formater une disquette
3.9. Protection des disquettes
4. LE LECTEUR DE CD ROM
5. LES UNITES DE SAUVEGARDE
5.1. La sauvegarde des données
5.2. L'archivage
2. MS DOS
3. WINDOWS 3.1
4. WINDOWS 95
4.1. Les raccourcis
4.2. Le poste de travail
4.3. La corbeille
4.4. Le bouton DEMARRER
4.5. La barre des taches
4.6. Le nom des fichiers (255 caractères)
4.7. Le Plug & Play
5. WINDOWS 98
ORD 508 - APPLICATIONS
1. LES TRAITEMENTS DE TEXTE
1.1. Le point d'insertion
1.2. Edition d'un document
1.3. Les aides à l'édition
1.4. La mise en page
1.5. La mise en forme des paragraphes
1.6. La mise en forme des caractères
1.7. Autres fonctions spéciales
2. LES TABLEURS
ORD 506 - MULTIMEDIA
1. DEFINITIONS
1.1. Les graphiques
1.2. Le texte
1.3. La vidéo
1.4. Le son
1.5. Les animations
1.6. Les photographies
2.1. La ligne
2.2. La colonne
2.3. La cellule
2.4. La référence de cellule
2.5. Les formules
2.6. Les fonctions
2.7. Calcul automatique
2.8. Les simulations
2.9. Les graphiques
3. LES BASES DE DONNEES
2. LES TITRES MULTIMEDIAS
2.1. Eveil
2.2. Histoire et actualises
2.3. Education
2.4. Culture
2.5. Science et santé
2.6. Jeux
2.7. Encyclopédies
500
270 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
3.1. Le tri
3.2. Les recherches
3.3. Les requêtes
4. LES LOGICIELS DE PAO
5. LES SUITES
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 271
ORD 509 - RESEAUX
1. INTRODUCTION
2. RESEAU INFORMATIQUE
2.1. Les réseaux locaux LAN
2.2. Les réseaux entendus WAN
3. APPLICATIONS RESEAUX
3.1. Le travail de groupe
3.2. Le courrier électronique (E-mail)
4. SECURITE ET RESEAUX
4.1. Anti virus
4.2. Les mots de passe (Password)
5. LES RESEAUX POSTE A POSTE
6. LES RESEAUX CLIENT / SERVEUR
7. L'INTERNET
7.1. Historique
7.2. Accès
7.3. Applications
7.5. Mode d'emploi
ORD 510 - APPLICATION EN DENTISTERIE
1. GESTION DU CABINET
2. RADIOVISIOGRAPHIE
3. RESSOURCES DENTAIRES SUR INTERNET
4. AUTRES APPLICATIONS
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 271
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 272
ORTH 500
1.5 crédits
Objectif: Ce cours familiarise l'étudiant avec l'élaboration d'un plan de traitement orthodontique et son
application clinique ainsi que les rapports de l'orthodontie avec les autres disciplines dentaires.
ORTH 501
Introduction
1 heure
ORTH 502
La fiche clinique
1 heure
ORTH 503
Traitement orthopédique et orthodontique
ORTH 504
Plan de traitement
1 heure
ORTH 505
Timing du traitement orthodontique
1 heure
ORTH 506
Les extractions en O.D.F.
1 heure
ORTH 507
Biomécanique
1 heure
ORTH 508
Histophysiologie des réactions aux déplacements orthodontiques
1 heure
ORTH 509
Les appareils fixes
1 heure
ORTH 510
Collage et baguage en orthodontie
1 heure
ORTH 511
Les appareils amovibles
1 heure
ORTH 512
L'orthodontie chez I'adulte
1 heure
ORTH 513
Orthodontie préprothétique
1 heure
ORTH 514
Les traitements pluridisciplinaires
1 heure
ORTH 515
The role of the orthodontist in TMJ dysfunction
1 heure
ORTH 516
Rôle de l'orthodontiste dans le traitement des fentes labio-alveolaires et palatines
1 heure
ORTH 517
Les complications possibles du traitement orthodontique
ORTH 518
Unfavorable sequelea of malocclusion
500
272 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2 heures
2 heures
1 heure
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 273
ORTH 501 - INTRODUCTION
1. ORTHODONTIE CLINIQUE (GESTION DES PROBLEMES DU
PATIENT)
2. COMPETENCES A DEMONTRER PAR L'ETUDIANT UNE FOIS
DIPLOME
3. A QUEL POINT UN TRAITEMENT ORTHODONTIQUE PEUT
ETRE ENTREPRIS PAR LE DENTISTE GENERALISTE
4. BASE SUR LES CONNAISSANCES PRECEDENTES ET
L'HABILETE ACQUISE EN PRECLINIQUE ET AU TRAVAIL AU
LABORATOIRE DE 4EME ANNEE L'ETUDIANT DEVRAIT
SAVOIR
4.1. Diagnostiquer n'importe quelle malocclusion, la classifier, et
évaluer les facteurs étiologiques
4.2. Différencier entre un problème squelettique et un problème
dentaire dans les trois dimensions
4.3. Formuler une liste des problèmes du cas
4.4. Relier les phases du traitement aux périodes de croissance
4.5. Etablir un plan de traitement général des cas simples en
utilisant les outils diagnostiques disponibles
4.6. Présenter un cas avec tous les documents en séminaire ou en
public
4.7. Evaluer le résultat du traitement
5.1.4. La courbe de spee
5.2. Examen inter arcades en occlusion
5.2.1. Sens sagittal
5.2.2. Sens vertical
5.2.3. Sens transversal
6. EXAMEN FONCTIONNEL
6.1. Concordance
6.2. Espace inter arcades au repos
6.3. Dynamique mandibulaire
6.4. Déglutition et phonation
6.5. Respiration
6.6. Sourire
7. EXAMEN RADIOLOGIQUE
7.1. Panoramique
7.2. Radio du poignet
7.3. Téléradiographie du profil
8. CONCLUSION
8.1. Diagnostic
8.2. Objectifs de traitements
8.3. Plan de traitement
8.4. Pronostic
ORTH 503 - TRAITEMENT ORTHOPEDIQUE
ET TRAITEMENT ORTHODONTIQUE
1. OBJECTIFS DE TRAITEMENT
ORTH 502 - LA FICHE CLINIQUE
1. ANAMNESE
1.1. Nom du patient, âge, sexe
1.2. Nom du dentiste et du médecin de famille
1.3. Motif de la consultation
2. ETUDE DE LA CROISSANCE
2.1. Taille
2.2. Poids
2.3. Maturation
2.3.1. Augmentation annuelle de la taille
2.3.2. Début des menstruations et caractères sexuels
secondaires
2.3.3. Caractères familiaux
2.3.4. Age osseux
3. EVALUATION DU COMPORTEMENT DU PATIENT
4. EXAMEN EXOBUCCAL
4.1. Vue frontale
4.2. v ue latérale
4.2.1. Partie supérieure
4.2.2. Partie inférieure
5. EXAMEN ENDOBUCCAL
5.1. Examen intra-arcade
5.1.1. Formule dentaire
5.1.2. Encombrement à l'arcade mandibulaire ou maxillaire ou
espace interdentaires
5.1.3. Etat dentaire
1.1. Objectifs principaux
1.1.1. Objectifs esthétiques
1.1.1.1. Type de face
1.1.1.2. Les lèvres
1.1.1.3. La convexité
1.1.2. Objectifs occlusaux
1.1.2.1. R.C.
1.1.2.2. Agencement intra arcades
1.1.2.3. Relation inter arcades
1.1.3. Innocuité
1.1.4. Perenite à long terme
1.2. Objectifs particuliers
1.2.1. Améliorer la ventilation
1.2.2. Améliorer la phonation
1.2.3. Eliminer la nécessite d’une restauration prothétique
1.2.4. Créer des conditions favorables au traitement des
parodontopathies.
1.3. La recherche des objectifs idéaux
2. INDICATIONS DES TRAITEMENTS ORTHOPEDIQUES ET DES
TRAITEMENTS ORTHODONTIQUES
2.1. Indications générales
2.2. Indications spécifiques
2.2.1. Des traitements orthopédiques
2.2.1.1. Appareils fonctionnels
2.2.1.2. Appareils orthopédiques délivrant
des forces
2.2.2. Des traitements orthodontiques
2.2.2.1. Appareils amovibles
2.2.2.2. Appareils fixes
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 273
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 274
3. CONTRE INDICATIONS DES TRAITEMENTS
ORTHOPEDIQUES ET DES TRAITEMENTS ORTHODONTIQUES
ORTH 504 - TREATMENT PLAN
1. PRINCIPLES OF TREATMENT PLANNING
2. TIMING OF TREATMENT
3. APPROACH TO TREATMENT PLANNING
3.1. Treatment aims
3.2. Treatment details
3.3. Treatment time and prognosis.
3.3.1.1. Avantages
3.3.1.2. Inconvénients
3.3.1.3. Indications de traitement précoce
3.3.2. Traitement tardif
4. COMMENT TRAITER ?
4.1. Le choix des moyens thérapeutiques
4.1.1. Les dispositifs multi-bague ou multi-attache
4.1.2. Les appareils orthopédiques
4.1.3. Les appareils amovibles mécaniques
4.1.4. Les extractions
4.1.5. La réduction amélaire proximale (stripping)
4.1.6. La chirurgie orthodontique
4.1.7. La chirurgie orthognathique
4.1.8. Les rééducations diverses
4.2. Les séquences du traitement
4. IDEAL OR COMPROMISE OBJECTIVES
5. SPACE REQUIREMENTS
5.1. The lower arch
5.1.1. Choice of extraction
5.1.2. Incisors and canines
5.1.3. Premolars
5.1.4. Molars
5.2. The upper arch
5.2.1.Choice of extraction
5.2.2. Incisors and canines
5.2.3. Premolars
5.2.4. Molars
6. COORDINATION OF EXTRACTION SITES
ORTH 506 - LES EXTRACTIONS EN ODF
1. LA DYSHARMONIE DENTO MAXILLAIRE (D.D.M.)
1.1. Définition et historique
1.1.1. La macrodontie relative
1.1.2. La microdontie relative
1.2. Le calcul de la D.D.M.
1.2.1. L'indice de Nance
2. ETIOLOGIE
2.1. L'hérédite
2.2. Le type de croissance
2.3. L'évolution des 3èmes molaires
7. REMOVABLE APPLIANCES
3. FREQUENCE
8. FIXED APPLIANCES
3.1. Dans une population
3.2. Dans une consultation d'ODF
9. FUNCTIONNAL APPLIANCES
4. LE PLAN DE TRAITEMENT: LA DECISION D'EXTRACTION
10. SURGERY
11. CONCLUSION
4.1. Importance de la D.D.M.
4.2. Le profit (concave, convexe)
4.3. Le siège de la D.D.M.
4.4. L'analyse cephalometrique
5. LE CHOIX DES DENTS A EXTRAIRE
ORTH 505 - TIMING DU TRAITEMENT
ORTHODONTIQUE
5.1. Les 1ères ou 2èmes prémolaires
5.2. Les molaires
5.3. Les autres dents
1. GÉNÉRALITÉS
6. LES EXTRACTIONS PILOTEES ET LES GERMECTOMIES
2. QUE TRAITER ?
500
2.1. Le facteur humain
2.1.1. La motivation esthétique
2.1.2. Le degré de coopération
2.2. Considérations occlusales
2.3. Limitation des possibilités orthodontiques
2.4. Les risques de récidive et de lésions
6.1. Définition
6.2. Timing
7. CONSEQUENCES DES EXTRACTIONS
7.1. Sur le profit
7.2. Sur la stabilité du traitement
7.3. Sur le parodonte
3. QUAND TRAITER ?
3.1. Les différentes procédures
3.2. Les éléments déterminant
3.3. Traitement précoce ? Traitement tardif ?
3.3.1. Traitement précoce
274 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
8. CONCLUSION
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 275
ORTH 507 - BIOMECANIQUE
6.3. La rhizalyse
6.4. L'alveolyse
1. INTRODUCTION
8. CONCLUSION
2. LES LOIS DE NEWTON
3. CONCEPTS MECANIQUES EN ORTHODONTIE
2.1. Centre de masse et centre de résistance
2.2. Force
2.3. Moment
4. SYSTEME DE FORCES EQUIVALENTES
5. TYPES DE MOUVEMENTS DENTAIRES
4.1. Version
4.1.1. Version non contrôlée
4.1.2. Version contrôlée
4.2. Translation
4.3. Mouvement de racine
4.4. Rotation
4.5. Ingression / Egression
6. EQUILIBRE STATIQUE
7. CONCLUSION
ORTH 508 - HISTOPHYSIOLOGIE DES RÉACTIONS
AUX DÉPLACEMENTS ORTHODONTIQUES
ORTH 509 - LES APPAREILS FIXES
1. LES TECHNIQUES FIXES
1.1. La technique Edgewise
1.2. La technique de Begg
1.3. L'arc segmente de Burstone
1.4. L'arc sectionnel de Ricketts
1.5. L'arc droit et ses variantes
1.6. L'arc en lingual
2. LES ACCESSOIRES DES APPAREILS FIXES
2.1. Accessoires extra buccaux
2.1.1. Elastiques
2.1.2. Casques extra oraux
2.2. Accessoires intrabuccaux
2.2.1. Elastiques
2.2.2. Barres palatines et linguales
2.2.3. Disjoncteurs
ORTH 510 - COLLAGE ET BAGUAGE EN
ORTHODONTIE
1. INTRODUCTION
1. INTRODUCTION - HISTORIQUE
2. THEORIES DU DEPLACEMENT DENTAIRE
2. RAPPELS
1.1. Théorie bioélectrique
1.2. Théorie de la pression-tension dans le ligament parodontal
3. EFFETS DE L'APPLICATION D'UNE FORCE SUR LES DENTS
2.1. Réaction cote en pression
2.1.1. Résorption osseuse directe
2.1.2. Résorption osseuse indirecte
2.2. Réaction cote en tension
2.2.1. Apposition osseuse directe
2.2.2. Apposition osseuse indirecte
4. TYPE DE FORCES UTILISEES EN ORTHODONTIE
3.1. Forces continues
3.2. Forces discontinues ou interrompues
3.3. Forces intermittentes
5. FORCES OPTIMALES ET MOUVEMENT DENTAIRE
6. FACTEURS INFLUENCANT LE MOUVEMENT DENTAIRE
5.1. L'environnement anatomique
5.2. Les modalités d'application de la force
5.3. Les principes biomécaniques employés
7. EFFETS PATHOLOGIQUES DE L'APPLICATION DUNE FORCE
TROP INTENSE
6.1. L'inflammation gingivo alveolaire
6.2. La nécrose pulpaire
3. COLLAGE EN ORTHODONTIE
3.1. Principes du collage aux structures amélaires
3.2. Types d'attaches
3.2.1. Attaches plastiques
3.2.2. Attaches céramiques
3.2.3. Attaches métalliques
3.3. Choix de l'adhésif
3.3.1. Avec prétraitement de l'émail
3.3.2. Sans prétraitement de l'émail
3.3.3. Chémopolymérisable ou photopolymérisable
3.4. Procédés de collage
3.4.1. Collage direct
3.4.2. Collage indirect
3.5. Incidents
3.5.1. Décollements des attaches
3.5.2. Lésions
3.6. Dépose de l'appareillage après traitement
3.6.1. Instrumentation
3.6.2. Technique
4. BAGUAGE EN ORTHODONTIE
4.1. Instrumentation
4.2. Ajustage
4.2.1. Séparation des dents
4.2.2. Sélection des bagues
4.2.3. Mise en place
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 275
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:43 AM Page 276
4.3. Procédé de scellement
4.4. Prévention des caries
5. CONCLUSION: COLLER OU BAGUER ?
ORTH 511 - LES APPAREILS AMOVIBLES
1. INTRODUCTION ET DEFINITIONS
1.1. L'orthopédie
1.2. L'orthopédie active
2. L'ORTHOPEDIE FONCTIONNELLE ET CROISSANCE
2.1. Les appareils
2.2. Les activateurs
3. LES APPAREILS AMOVIBLES (ORTHODONTIQUES)
3.1. Plaque de Hawley
3.2 .Plaque de Hawley modifiée
3.3. Plaque d'expansion
3.4. Les plaques à ressorts
3.5. Les plaques à verins
3.6. Les plaques de surélévation
3.6.1. Plaque à plan de surélévation molaire
3.6.2. Plaque à plan de surélévation retro-incisif
4. LES INDICATIONS DES APPAREILS AMOVIBLES
4.1. Avantages
4.2. Inconvénients
ORTH 512 - L’ORTHODONTIE CHEZ L’ADULTE
1. TRAITEMENT CHIRURGICAL
1.1. Objectifs préchirurgicaux
1.2. Objectifs intra-arcade
1.3. Plan sagittal
1.4. Objectifs transversaux
1.5. Objectifs verticaux
1.6. Documentation
1.7. Etape de laboratoire
1.8. Chirurgie orthognatique
1.9. Soins postchirurgicaux
1.10. Objectifs postchirurgicaux
2. CONTENTION
ORTH 513 - L’ORTHODONTIE PRE-PROTHETIQUE
500
1. INTRODUCTION
1.1. Définition
1.2. Fréquence
2. INDICATIONS DE L'ORTHODONTIE PREPROTHETIQUE
2.1. Chez l'enfant
2.1.1. Agénésies de latérales maxillaires
276 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1.2. Traumatismes suite à une chute
2.2. Chez l'adulte
2.2.1. Mouvements dentaires : possibilités et précautions
2.2.2. Principales indications
2.2.2.1. Fermeture de diastème
2.2.2.2. Ouverture de diastème
2.2.2.3. Redressement d'axes molaires et
parallélisation de piliers de bridge
2.2.2.4. Traitement des rotations
2.2.2.5. Egression d'une racine à la suite d'une fracture
radiculaire
2.2.2.6. Déplacement lingual de dents situées
trop vestibulairement
2.2.2.7. Alignement des antagonistes à une prothèse
3. CONCLUSION - RÈGLES À RESPECTER
3.1. Contrôle parfait de la plaque
3.2. Equipe pluridisciplinaire
3.3. Contention
ORTH 514 - LES TRAITEMENTS
PLURIDISCIPLINAIRES
1. DEFINITION ET ROLE DE L'AGE
2. ORTHODONTIE DE L'ENFANT ET L'ADOLESCENT
2.1. Relation ODF pedo
2.1.1. Motivation
2.1.2. Soins
2.1.3. Extractions
2.1.4. Fluoration
2.2. Relation ODF paro chirurgie
2.2.1. Détartrage
2.2.2. Extractions germectomies
2.2.3. Freins
2.2.4. Dents incluses et odontomes
2.2.5. Lambeaux
3. ORTHODONTIE DE L'ADULTE
3.1. Notion de plan de traitement
3.2. Le parodonte de I'adulte : les pathologies (gingivite, poches,
récessions)
3.3. Coordination ODF omnipraticien
3.3.1. Pano et bilan long cône
3.3.2. Détartrage, soins, endo, extractions
3.3.3. Assainissement gingival
3.3.4. ODF: déplacement de la dent avec ou à travers
(redressement d'axe) le parodonte
3.3.5. Contention + prothèse ou implants
3.4. Relation ODF Paro
3.4.1. Apport de I'ODF à la paro
3.4.1.1. Amélioration de I'hygiène
3.4.1.2. L'équilibre occlusal
3.4.1.3. Correction des migrations secondaires
3.4.1.4. Suppression des proximités radiculaires
3.4.1.5. Modification de I'architecture des lésions:
égression et ingression
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 277
3.4.2. Apport de la paro à I'ODF
3.4.2.1. Préparation initiale lambeau chirurgie
mucogingivale pré ODF gencive insuffisante, dent
ectopique
3.4.2.2. Chirurgie en cours d'ODF: éviction des fissures
recouvrement des récessions
3.4.2.3. Chirurgie post ODF: freins prévention de la
récidive
3.4.2.4. Prévention des rotations
ORTH 515 - THE ROLE OF THE ORTHODONTIST IN
THE TMJ DYSFUNCTION
1. INTRODUCTION
2. DIAGNOSIS
3. TMJ DYSFUNCTION PRIOR TO ORTHODONTIC TRETAMENT
4. TMJ DYSFUNCTION DURING ORTHODONTIC TREATMENT
5. TMJ DYSFUNCTION POST-ORTHODONTIC TREATMENT
6. CONCLUSION
7. REFERENCES
ORTH 516 - ROLE DE L’ORTHODONTISTE DANS LE
TRAITEMENT DES FENTES LABIO-ALVEOLAIRES ET
PALATINES
ORTH 517 - LES COMPLICATIONS POSSIBLES DU
TRAITEMENT ORTHODONTIQUE
1. LES LESIONS IATROGENES POST-THERAPEUTIQUES
1.1. Au niveau du parodonte .
1.1.1. Au niveau de la gencive
1.1.2. Au niveau osseux
1.2. Au niveau des dents
1.2.1. Lésions coronaires
1.2.1.1. Lésions traumatiques de l'émail
1.2.1.2. Leucômes au niveau du collet
1.2.1.3. Caries
1.2.2. Lésions radiculaires
1.2.3. Lésions pulpaires
1.3. Conclusion
2. LA RECIDIVE ORTHODONTIQUE
2.1. Définition
2.2. Les causes de la récidive à court terme
2.2.1. La poursuite d'une croissance squelettique défavorable
2.2.1.1. La croissance du sujet est normale
2.2.1.2. La croissance est anormale
2.2.2. Un équilibre musculaire non adapté
2.2.3. Un déséquilibre occlusal
2.2.4. La tension des fibres desmodontales
2.2.5. Facteurs thérapeutiques
2.2.6. Facteurs comportementaux
2.3. Les causes de la récidive à long terme ou "dérive entripète"
2.3.1. Les causes classiques
2.3.2. L'équilibre musculaire
2.3.3. L'évolution de l'équilibre musculaire
2.4. Les méthodes aidant à limiter et à prévenir la récidive
2.4.1. La contention
2.4.2. Une hypercorrection
2.4.3. Méthodes d'équilibration
2.4.3.1. Equilibration occlusale
2.4.3.2. Stripping
2.4.4. La rééducation neuro-musculaire
2.4.5. Méthodes chirurgicales
2.4.5.1. Fibrotomie
2.4.5.2. Frénectomie
2.4.5.3. Glossoplastie
3. LA CONTENTION
3.1. Définition
3.2. Les trois modes de contention
3.2.1. Naturelle
3.2.2. Active
3.2.3. Passive
3.3. Une tactique de contention
3.3.1. Une contention immédiate
3.3.2. Une contention fixée
3.3.3. Une contention de même nature aux deux arcades
3.3.4. Une contention qui s'oppose aux forces de récidive
3.4. Les dispositifs utilisés
3.4.1. Les systèmes bimaxillaires
3.4.1.1. "Tooth positioner"
3.4.1.2. Plaques unimaxillaires reliées par des
élastiques de classe II ou III
3.4.1.3. Des élastiques accrochés sur une arcade et
tendus sur l'autre
3.4.2. Les appareils amovibles
3.4.2.1. La plaque de Hawley
3.4.2.2. La plaque avec élastique
3.4.2.3. La plaque avec potence de Vienne
3.4.2.4. La plaque de Sved
3.4.3. Les appareils fixes
3.4.3.1. Arc lingual collé sur les faces linguales des
33 et 3
3.4.3.2. Fil torsadé collé de 33 à 43,de13 à 23
3.4.3.3. Fil de 13 à 23 avec des butées Rétro incisives
(supraclusion)
3.4.3.4. Labial retainer ou fil collé sur les faces
vestibulaires de la canine et de la prémolaire.
3.4.3.5. Fil lingual de 15 à 25
3.4.3.6. Fil lingual de 16 à 26
3.5. Conclusion
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 277
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 278
ORTH 518 - UNFAVORABLE SEQUELAE OF
MALOCCLUSION
1. INTRODUCTION
2. INTERFERENCE WITH NORMAL GROWTH AND
DEVELOPMENT AND ACCOMPLISHMENT OF PATTERN
2.1. Cross-bites causing facial asymmetries; effect on condylar
growth of mandible.
2.2. Overbite and overjet influence on maxillary and mandibular
anterior segments; possible retardation of normal pattern
accomplishment.
10. TEMPOROMANDIBULAR JOINT DISORDERS; FUNCTIONAL
PROBLEMS
10.1. Tooth guidance, abnormal muscle function, overclosure or
bruxism may cause clicking, crepitus, pain, limited motion and
trismus.
11. PREDILECTION TO ACCIDENTS
11.1. Fractured teeth, devitalized or lost incisor
12. IMPACTED AND UNERUPTED TEETH, POSSIBLE FOLLICULAR
CYSTS, DAMAGE TO OTHER TEETH
13. PROSTHETIC REHABILITATION COMPLICATIONS
3. IMPROPER OR ABNORMAL MUSCLE FUNCTION
3.1. Homeostasis; some compensatory muscle activities such as
hyperactive mentalis muscle activity, hypoactive upper lip, increased
buccinator pressures, tongue thrust, etc., that occur as a result of
spatial relationships of teeth and jaws. These activities are
unfavorable and serve to increase the departure from the normal.
3.2. Associated muscle habits
3.2.1. Lip biting
3.2.2. Nail biting
3.2.3. Finger sucking
3.2.4. Tongue sucking
3.2.5. Temporomandibular joint disturbances
3.2.6. Bruxism (stridor dentium).
4. IMPROPER DEGLUTITION
4.1. Changed function as a result of adaptive demands of the hard
tissue structures on the musculature regularly associated with
allowing, and recruitment of musculature not ordinarily a part of
the swallowing act
5. MOUTH BREATHING
5.1. Increased respiratory involvement (ear, nose, throat disorders)
5.2. Enlarged tonsils and adenoids
5.3. Enlarged tu
6. IMPROPER MASTICATION
6.1. Abnormal function may increase malocclusion, as with
abnormal swallowing
6.2. Possible nutritionl deficiency
6.3. Increased work load on digestive tract
7. SPEECH DEFECTS (SIBILANTS, FRICATIVES, PLOSIVES,
ANTERIOR ESCAPAGE, TONGUE POSITION, ETC.)
8. INCREASED CARIES INCIDENCE (RESULT OF LESS SELFCLEANSING AREAS, POOR CONTACT SURFACE APPOSITION,
PACKING OF FOOD, MORE DIFFICULT HYGIENE,ETC.)
9. PREDILECTION TO PERIODONTAL DISEASE
500
9.1. Sequelae of poor hygiene ("Vincents," hypertrophic gingival
tissue, etc.)
9.2. Poor contacts, spaces and tipped teeth permit wedging of food
and debris in gingival crevice.
9.3. Lack of normal exercise.
9.4. Abnormal axial inclination, abnormal stresses, jiggling of teeth
due to functioal prematurities.
9.5. Earlier loss of teeth
278 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
13.1 Space problems, poor contacts, teeth tipped and receiving
abnormal stress
14. UNFAVORABLE PSYCHOLOGICAL AND SOCIAL SEQUELAE
14.1. Introversion, self-consciousness
14.2. Response to uncomplimentary or derisive nicknames like
"Bugs Bunny", "Bucky Beaver," etc.
15. POOR APPEARANCE
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 279
PATH 500
1.5 crédits
Objectifs: Préparer les étudiants à poser un diagnostic des tumeurs cancéreuses de la cavité buccale et savoir
les référer dans les spécialités adéquates, les entraîner à faire partie de I'équipe médicale et chirurgicale qui
traite les pathologies de la tête et du cou.
PATH 501
Pathologies tumorales des glandes salivaires
1 heure
PATH 502
Pathologies lithiasiques des glandes salivaires
1 heure
PATH 503
Luxations temporo-maxillaires + constrictions des mâchoires
2 heures
PATH 504
Diagnostic différentiel d’une adénopathie cervicale
4 heures
PATH 505
Tumeurs de la cavité buccale
2 heures
PATH 506
Tumeurs cutanées
2 heures
PATH 507
Les brulures
2 heures
PATH 508
Pathologies palpébrales
1 heure
PATH 509
malformations de la face
1 heure
500
279 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 279
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 280
PATH 501 - PATHOLOGIES TUMORALES DES
GLANDES SALIVAIRES
5. DIAGNOSTIC POSITIF
5.1. Clinique
5.2. Para clinique
1. ANATOMIE
1.1. region parotidienne
1.2. region sous mandibulaire
1.3. region sublinguale.
2. REPARTITION TOPOGRAPHIQUE DES TUMEURS SALIVAIRES
6. TRAITEMENT
6.1. Medical
6.2. Chirurgical
7. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL.
2.1. Tumeur parotidienne
2.2. Tumeur extra parotidienne
3. TUMEURS PAROTIDIENNES
3.1. Diagnostic positif
3.1.1. Circonstances de decouverte
3.1.2. Examen clinique
3.1.3. Signes en faveur de la malignite
3.1.4. Imagerie
3.1.5. anatomopathologie
3.2. Diagnostic etiologique
3.2.1. Tumeur epitheliales
3.2.1.1. Adenome pleomorphe
3.2.1.2. Cystadenolymphome
3.2.1.3. Tumeur muco epidermoides
3.2.1.4. Carcinome adenoide kystique
3.2.1.5. Degenerescence d’un adenome pleomorphe
3.2.2. Tumeur non epitheliales
3.3. Diagnostic differentiel
3.3.1. Lesion extra parotidienne
3.3.2. Lesion parotidienne non tumorale
3.4. Donnees therapeutiques
3.4.1. Parotidectomie superficielle
3.4.2. Parotidectomie totale
3.4.3. Conservation ou non du nerfs facial
3.4.4. Lymphadenectomie cervicale
PATH 503 - LIMITATIONS DE L’AMPLITUDE
D’OUVERTURE BUCCALE
1. DEFINITION
2. GENERALITES
3. LE TRISMUS
3.1. Definition
3.2. Diagnostic differentiel
3.3 Diagnostic positif
3.4. Diagnostic etiologique
3.4.1. Causes locales
3.4.2. Causes generales
4. LA CONSTRICTION PERMANENTE
4.1. Ankylose temporo mandibulaire
4.2. Constriction osseuse extra articulaire
4.3. Constriction extra osseuses.
PATH 504 - DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL D’UNE
ADÉNOPATHIE CERVICALE
4. TUMEUR EXTRA PAROTIDIENNE
4.1. Tumeur sous mandibulaire
4.2. Tumeurs des glandes salivaires accessoires.
1. CONSIDÉRATIONS ANATOMIQUES
2. CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES
PATH 502 - PATHOLOGIES LITHIASIQUES DES
GLANDES SALIVAIRES
3. TEST DIAGNOSTIQUES
4. DIAGNOSTICS DIFFÉRENTIELS
1. DEFINITION
2. PATHOGENIE
3. ANATOMIE PATHOLOGIQUE
4. CLINIQUES
500
4.1. Accidents mecaniques
4.1.1. Hernie
4.1.2. Coliques
4.2. Accidents infectieux
4.2.1. Whartonites
4.2.2. Abces peri canalaires
4.2.3 Sialadenites
280 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4.1. Ce qui n’est pas pathologique
4.2. Pathologie autre qu’une adénopathie
4.2.1. Salivaires
4.2.1.1. Lithiase sous mandibulaire
4.2.1.2. Tumeur parotidienne
4.2.2. Thyroïdienne
4.2.3. Kystes et fistules branchiales
4.2.4. Kyste du tractus thyreoglosse
4.2.5. Tumeur vasculaire
4.2.6. Tumeur neurogenes
4.2.7. Kyste dermoides
4.2.8. Lipome
4.3. Adénopathie
4.3.1. Adénopathie infectieuse
4.3.1.1. Adénites aigue
4.3.1.2. Adénopathie inflammatoire chronique banale
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 281
4.3.1.3. Adénopathie infectieuse spécifique
4.3.1.3.1. Bactérienne
4.3.1.3.2. Virale
4.3.1.3.3. Parasitaire
4.3.2. Adénopathie maligne
4.3.2.1. Hématologique
4.3.2.1.1. Lymphome
4.3.2.1.2. Leucémie
4.3.2.2. Non hématologique
4.3.2.2.1. Locorégionales
4.3.2.2.2. A distance.
5. CONDUITE À TENIR
PATH 505 - TUMEURS DE LA CAVITÉ BUCCALE
1. DÉFINITION
2. DONNÉES ANATOMO PATHOLOGIQUE
2.1. Histologie
2.2. Localisation
2.3. Evolution
3. DONNÉES ÉTIOLOGIQUES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
Fréquence
Age
Sexe
Terrain
4. DIAGNOSTIC POSITIF
4.1. Signes cliniques
4.1.1. Circonstance de découverte
4.1.2. Signes fonctionnels.
4.1.3. Signes physiques
4.1.4. Signes généraux
4.2. Examen microscopique
4.3. Bilan d’extension
4.3.1. Locale
4.3.2. Régionale
4.3.3. viscérale
4.4. Recherche d’une autre localisation
4.5. Classification TNM
PATH 506 - TUMEURS CUTANÉES
1. LES FACTEURS PRÉDISPOSANTS
2. TUMEURS EPITHELIALES BENIGNES
2.1. T. EPIDEMIQUES
2.2. T. PILAIRES & SÉBACÉES
2.3. T. SUDORALES
3. TUMEURS EPITHELIALES MALIGNES
3.1.
3.2.
3.3.
3.4.
3.5.
3.6.
PRECANCEROSES
EOA BASOCELLULAIRE
EOA SPINOCELLULAIRE
MALADIE DE PAGET
EOA INTRAEPIDERMIQUE
T. ANNEXIELLES
4. NAEVUS MELANOCYTAIRE& MELANOMES MALINS
4.1. MELANOME DERMIQUE
4.2. MELANOME MALIN
4.3. NAEVUS NAEVOCELLULAIRE
5. AUTRES TUMEURS
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
5.5.
5.6.
5.7.
5.8.
T. FIBREUSES
T. GRAISSEUES
T. MUSCULAIRES
T. NERVEUSES
T. VASCULAIRE
T. SQUELETTOGENE
METASTASE
C.A.T CHIRURGICALE
6. EXERESE ->CICATRISATION DIRIGÉE
7. EXERESE ->SUTURE
8. EXERESE ->GREFFE DE PEAU
9. EXERESE ->LAMBEAU
*RAREMENT :EXPANSION TISSULAIRE
5. DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL
5.1.
5.2.
5.3.
5.4.
Tumeurs bénignes
Lésions inflammatoires
Lésions traumatiques
Lésions preneoplasiques
PATH 507 - LES BRULURES
1. PRISE EN CHARGE DES BRÛLÉS ET PREMIERS SOINS
2. BILAN INITIAL: DIAGNOSTIC DE GRAVITÉ
6. EVOLUTION ET TRAITEMENT
6.1. Evolution spontanée
6.2. Moyens
6.2.1. Médicaux
6.2.2. Chirurgicaux
6.2.3. Radiothérapique.
6.3. Indication
6.4. Résultat
2.1. Identifier l’agent vulnérant
2.2. Evaluer l’ETENDUE
règle des « 9 »
2.3. Evaluer la PROFONDEUR
2.3.1. 1er degré
2.3.2. second degré
2.3.3. 3ème degré
500
3. ELEMENTS PRONOSTIQUES
3.1. Localisation
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 281
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 282
3.2. Lésions associées (polytraumatisme)
3.3. Précocité du traitement
4. PREMIERS SOINS
4.1. Déshabiller le blessé
4.1. Maintenir les fonctions vitales
4.1. Pansements
5. DYSPLASIES OTO-MANDIBULAIRES, MICROSOMIE HÉMIFACIALE, SYNDROME DU 1ER ARC
6. LES MACROGLOSSIES ET MALFORMATIONS PAR
CROISSANCE EXCESSIVE D’UNE HÉMI-FACE
7. LES MICROGLOSSIES ET MICROMANDIBULIES
5. ORIENTATION EN CENTRE SPÉCIALISÉ
8. LES MALFORMATIONS PARALYTIQUES DE LA FACE
6. PHYSIOPATHOLOGIE
9. APLASIE DU MUSCLE TRIANGULAIRE DES LÈVRES
6.1. Dans les 1ères 48 heures
6.2. Après les 1ères 48 heures
7. COMPLICATIONS
10. HÉMANGIOMES ET HÉMANGIOMATOSES
11. ANGIOMES EN TOUFFE, LES HÉMANGIOENDOTHÉLIOMES
KAPOSIFORMES, LES ANGIOMES RARES
8. PRINCIPES THÉRAPEUTIQUES
8.1. Méthode conventionnelle: détersion progressive
8.1.1. Pansements quotidiens (détersion)
8.1.2. Acheminer le blessé vers la greffe
8.2. Excision - greffe précoce
8.2.1. Brûlure 3ème degré bien délimitées et peu étendues
12. MALFORMATIONS CAPILLAIRES (ANGIOMES PLANS)
13. MALFORMATIONS VEINEUSES
14. MALFORMATIONS ARTÉRIO-VEINEUSES
15. MALFORMATIONS LYMPHATIQUES MACRO ET
MICROKYSTIQUES( LYMPHANGIOMES)
PATH 508 - PATHOLOGIES PALPÉBRALES
16. MALFORMATIONS COMPLEXES
1. RAPPELS ANATOMIQUES
1.1. ORGELET
1.2. CHALAZION
1.3. TUMEURS PALPÉBRALES
1.1.1. Tumeurs bénignes
1.1.2. Tumeurs malignes
1.4. PTOSIS
1.4.1. Définition
1.4.2. Diagnostic positif et complications
1.4.3. Diagnostic étiologique
1.4.4. Traitement
1.5. ECTROPION
1.5.1. Définition
1.5.2. Diagnostic positif et complications
1.5.3. Diagnostic étiologique
1.5.4. Traitement
1.6. ENTROPION
1.6.1. Définition
1.6.2. Diagnostic positif et complications
1.6.3. Diagnostic étiologique
1.6.4. Traitement
PATH 509 - MALFORMATIONS DE LA FACE
500
1. FENTES FACIALES ET ORBITO-FACIALES
2. FENTES LABIO-PALATINES, FENTES VÉLO-PALATINES
3. FENTES MÉDIANES LABIO-MAXILLAIRES OU LABIOMANDIBULAIRES
4. FENTES COMMISSURALES
282 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
17. SYNDROMES ASSOCIÉS: SYNDROME DE VAN DER WOUDE,
SYNDROME FACIO-GÉNITO-POPLITÉ, SYNDROME OTOPALATO-DIGITAL, SYNDROME EEC, DYSPLASIES
ECTODERMIQUES, SYNDROME DE STICKLER, SYNDROME
DE GOLDENHAR, DE FRANCESCHETTI OU DE TREACHERCOLLINS, SYNDROME DE NAGER OU DE MILLER,
SYNDROME D’HANHART (HYPOGLOSSIE-HYPODACTYLIE),
SYNDROME DE BINDER, SYNDROMES ORO-DIGITAUXFACIAUX, SYNDROME DE WIEDEMANN-BECKWITH,
SYNDROME DE GOLABI, SYNDROME CARDIO-FACIAL DE
CAYLER, SYNDROME DE CORNELIA-DELANGE, SYNDROME
DE RECKLINGHAUSEN, SYNDROME DE MOEBIUS...ETC
18. DYSPLASIE TISSULAIRES DE LA FACE ET DE L’ENVELOPPE
CORPORELLE
18.1. Naevus géants
18.2. Naevus verruqueux et verruquo-sébacés
18.3. Hypertrophies, atrophies et dystrophies corporelles
18.4. Lésions dermatologiques cutanées et sous-cutanées
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 283
PF 500
1.5 crédits
Ce cours a pour objectif l’initiation de l’étudiant de cinquième année aux principes de la prothèse
implantaire.
Dans une première partie, le cours développe la notion de base de l’osseointegration et les critères de
réussite d’un cas implantaire, en insistant sur la particularité de chaque cas clinique ainsi que sur
l’établissement d’un bon plan de traitement.
Dans une seconde étape, l’élaboration de la prothèse implantaire est exposée, notamment le guide
radiologique et chirurgical, l’empreinte, le choix des piliers, les prothèses vissées et scellées, et la fabrication
au laboratoire jusqu'à l’insertion finale en bouche.
PF 501
Introduction à l’osseointegration
1 heure
PF 502
Place de la prothèse en implantologie
3 heures
PF 503
La radiologie et les guides de références
2 heures
PF 504
Elaboration de la prothèse
3 heures
PF 505
Les principaux systèmes implantaires
3 heures
PF 506
Biomécanique et problèmes prothétiques
3 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 283
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 284
PF 501 - INTRODUCTION À L’OSSEOINTEGRATION
PF 506 - BIOMÉCANIQUE ET PROBLÈMES
PROTHÉTIQUES
1. DÉFINITION DE L’OSSEOINTEGRATION
1. LES FORCES ET STRESS
2. LA STABILITÉ PRIMAIRE ET…
2. MICROMOUVEMENT ET FATIGUE DES PIÈCES
3. LES FACTEURS RÉGISSANT L’OSSEOINTEGRATION
3. MICROMOUVEMENT ET INFILTRATION BACTÉRIENNE
PF 502 - PLACE DE LA PROTHÈSE EN
IMPLANTOLOGIE
4. LA MÉCANIQUE SELON LE NOMBRE D’IMPLANTS ET LES
CONFIGURATIONS PROTHÉTIQUES
5. LES COMPLICATIONS ET LES PROBLÈMES PROTHÉTIQUES
1. LES CONSIDÉRATIONS PROTHÉTIQUES
2. LES TYPES DE PROTHÈSE IMPLANTAIRE
3. LE PLAN DE TRAITEMENT
PF 503 - LA RADIOLOGIE ET LES GUIDES DE
RÉFÉRENCES
1. LES TYPES DE RADIO EN IMPLANTOLOGIE
2. LES OUTILS DU DIAGNOSTIC
3. LE GUIDE RADIOLOGIQUE
4. COMMUNICATION ET PLANIFICATION
5. INTERPRÉTATION RADIOLOGIQUE
6. LE GUIDE CHIRURGICAL
PF 504 - ELABORATION DE LA PROTHÈSE
1. LES PIÈCES PROTHÉTIQUES
2. LE CHOIX DES PILIERS
3. LA PRISE D’EMPREINTE
4. L’ÉLABORATIONS DE LA PROTHÈSE AU LABORATOIRE
5. LA LIVRAISON DE LA PROTHÈSE
500
PF 505 - LES PRINCIPAUX SYSTÈMES IMPLANTAIRES
1. LES SYSTÈMES ENFOUIS ET NON-ENFOUIS
2. LES PROTHÈSES VISSÉES
3. LES PROTHÈSES SCELLÉES
4. LES OVER-DENTURES
284 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 285
PMF 500
1.5 crédits
Cet enseignement traite, après un chapitre de généralites, de l'appareillage des pertes de substance acquises
de la mandibule, ainsi que celui des pertes de substance congénitales (fentes labio-alvéolaires et
vélopalatines) et acquises du maxillaire. Par ailleurs, une place est accordée au traitement des ankyloses de
l'articulation temporo-mandibulaire par les appareils mobilisateurs.
PMF 501
Conceptions et limites de la prothèse maxillo-faciale
3 heures
PMF 502
Pertes de substance acquises du maxillaire
4 heures
PMF 503
Traitement des ankyloses de I'ATM
3 heures
PMF 504
Pertes de substance acquises de la mandibule
3 heures
PMF 505
Appareillage des fentes labio-palatines
2 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 285
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 286
PMF 501 - CONCEPTIONS ET LIMITES DE
LA PROTHESE MAXILLO-FACIALE
2.2.5. Prothèse définitive ou d’usage
2.2.6. Prothèse à étages
2.2.7. Prothèse faciale
1. DEFINITION
2. HISTORIQUE
3. OBJECTIFS
4. INDICATIONS
4.1. Indications qui relèvent des impossibilités, des échecs et des
contre-indications de la chirurgie réparatrice
4.1.1. Impossibilité technique
4.1.2. Délai d'attente
4.1.3. Tissus de voisinage de mauvaise qualité
4.1.4. Interventions multiples
4.1.5. Échec chirurgical
4.1.6. Contre-indication d'ordre général
4.2. Indications encadrant la chirurgie réparatrice
4.2.1. Préparant à l'acte chirurgical
4.2.2. Assurant la pérennité des résultats de la chirurgie
4.3. Indications indépendantes de la chirurgie réparatrice
4.4. Champs d’activité de la PMF
5. RÔLES
5.1. Fonctionnel
5.2. Esthétique
5.3. Social
5.4. Supplétif
6. PROBLÈMES PSYCHOLOGIQUES ET SOCIAUX
6.1. Généralités
6.2. Pertes de substance acquises
6.2.1. Polarisation
6.2.2. Acceptation
6.2.3. Refus
6.2.4. Résignation
6.3. Anomalies congénitales
6.3.1. Cas des troubles fonctionnels
6.3.2. Cas d'une anomalie esthétique
PMF 502 - PERTES DE SUBSTANCES ACQUISES DU
MAXILLAIRE
1. DÉFINITION
2. CLASSIFICATION
500
2.1. Les petites pertes de substance
2.1.1. Étiologies
2.1.2. Signes fonctionnels
2.1.3. Prothèse de protection
2.1.4. Prothèse obturatrice
2.2. Les grandes pertes de substance
2.2.1. Étiologies
2.2.2. Signes fonctionnels
2.2.3. Prothèse immédiate
2.2.3.1. 1ère génération
2.2.3.2. 2ème génération
2.2.4. Prothèse transitoire
286 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
PMF 503 - TRAITEMENT DES ANKYLOSES DE
L’ATM
1. DÉFINITION
2. ÉTIOLOGIES
2.1. Généralités
2.2. Infections
2.3. Traumatismes
2.4. Affections rhumatismales dégénératives et inflammatoires
3. FORMES ANATOMIQUES
3.1. Ankyloses électivement articulaires
3.2. Ankyloses articulaires et péri-articulaires
3.3. Classification de Sawhney
4. LÉSIONS CONTINGENTES
5. FORMES CLINIQUES
5.1. Formes tardives ou mineures
5.2. Formes précoces ou graves
6. PHYSIOLOGIE DE L'ATM
6.1. Muscles
6.2. Articulé dentaire
6.3. Surfaces articulaires
7. TRAITEMENT
7.1. Traitement préventif
7.2. Traitement curatif
7.2.1. Généralités
7.2.2. Volet chirurgical
7.2.3. Mobilisation active
7.2.3.1. Généralités
7.2.3.2. Mobilisateurs
7.2.3.2.1. Principes
7.2.3.2.2. Pince à linge
7.2.3.2.3. Abaisse-langue
7.2.3.2.4. Appareil mobilisateur de Benoist
7.2.3.2.5. Divers
7.2.4. Volet kinésithérapique
8. RÉCIDIVE
PMF 504 - PERTES DE SUBSTANCES
ACQUISES DE LA MANDIBULE
1. INTRODUCTION ET DÉFINITIONS
2. ÉTIOLOGIES
2.1. Pertes de substance traumatiques
2.1.1. Généralités
2.1.2. Considérations thérapeutiques
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 287
2.1.3. Rôle de la prothèse maxillo-faciale
2.2. Pertes de substance pathologiques
2.2.1. Généralités
2.2.2. Considérations thérapeutiques
2.2.3. Rôle de la prothèse maxillo-faciale
2.3. Pertes de substance chirurgicales
2.3.1. Généralités
2.3.2. Considérations thérapeutiques
2.3.3. Rôle de la prothèse maxillo-faciale
PMF 505 - APPAREILLAGE DES FENTES
VÉLO-PALATINES
1. GÉNÉRALITÉS
2. EMBRYOLOGIE
2.1. Fentes labio-alvéolaires
2.2. Fentes vélo-palatines
3. INCIDENCE
3. CLASSIFICATIONS
3.1. Classification de Benoist
3.2. Classification de David
3.3. Classification de Jewer et Boyd
3.4. Classification de Péri
3.5. Classification de Urken
3.6. Classification de Cariou
4. ÉTIOLOGIES
4.1. Environnementale
4.2. Héréditaire
5. CLASSIFICATIONS
5.1. Classification de Veau
5.2. Classification internationale
4. CONSÉQUENCES
4.1. Principes généraux
4.2. Conséquences fonctionnelles
4.2.1. Respiratoires
4.2.2. Altération de la fonction manducatrice
4.2.3. Troubles phonatoires
4.3. Conséquences morphologiques ou cosmétiques
4.3.1. Perte de substance médiane
4.3.2. Perte de substance latérale
4.3.2.1. En arrière de la canine
4.3.2.2. En avant de la canine
4.3.3. Perte de substance de la branche montante
4.4. Conséquences psychologiques
4.5. Considérations thérapeutiques
6. MALFORMATIONS ASSOCIÉES
7. CALENDRIER THÉRAPEUTIQUE
8. PLAQUE PRIMAIRE
8.1. Intérêts et buts
8.2. Mode d’action
8.3. Réalisation
8.4. Mise en bouche
9. PLAQUE SECONDAIRE
9.1. Intêréts et buts
9.2. Réalisation
5. APPAREILS-GUIDES
5.1. Appareils-guides s'opposant aux déplacements dans le sens
transversal
5.2. Appareils-guides s'opposant aux déplacements dans le sens
antéro-postérieur
6. RESTAURATION DE L'OCCLUSION DANS LES SÉQUELLES DE
RÉSECTION MANDIBULAIRE
6.1. Généralités
6.2. En l'absence d'une reconstitution par greffe osseuse ou
endoprothèse
6.2.2. Hémi-résection
6.2.2.1. Patient denté
6.2.2.1.1. Correction spontanée possible
6.2.2.1.2. Déviation fixée
6.2.2.2. Patient édenté
6.2.3. Résection antérieure
6.3. Appareillage des hémi-résections suivies de reconstitution
chirurgicale
6.3.1. Par endoprothèse
6.3.2. Par greffe osseuse
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 287
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 288
RAD 500
1.5 crédits
L'approche radiologique analytique dans d'autres domaines et spécialités dentaires sont poursuivies.
Des cas cliniques sont discutés et commentés, en insistant sur les rôles pré-, per et post-opératoire de la
radiologie orale et maxillo- faciale.
RAD 501
PLace de la radiographie dans le diagnostic
1 heure
RAD 502
Prescription des examens radiographiques
1 heure
RAD 503
L'examen radiologique en implantologie
2 heures
RAD 504
L'examen radiologique en traumatologie
2 heures
RAD 505
Examen radiographique non conventionnel: Cone Beam CT
2 heures
RAD 506
L'examen radiologique des glandes salivaires
2 heures
RAD 507
L'examen radiologique de I'ATM
2 heures
RAD 508
L'examen radiologique des sinus maxillaires
2 heures
RAD 509
Les artéfacts radiologiques
500
288 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
1 heure
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 289
RAD 501 - PLACE DE LA RADIOGRAPHIE
DANS LE DIAGNOSTIC
1. INTRODUCTION
2. REGLES GENERALES
2.1. Chez les patients asymptomatiques
2.2. En présence de signes ou de symptômes cliniques
2.3. Obligation
2.4. Le type de radiographies demandées
2.5. Plusieurs incidences
2.6. Adaptation au cas clinique
2.7. Orientation des patients
3.2.1.3. Adulte - Denté
3.2.1.4. Adulte - Edenté
3.2.2. Pas de caries cliniques et pas de facteurs à risque
3.2.2.1. Enfant - Denture lactéale
3.2.2.2. Enfant - Denture mixte
3.2.2.3. Adolescent
3.2.2.4. Adulte - Denté
3.2.3. Maladies parodontales ou historique de traitement
parodontal (enfant - adolescent - adulte)
3.2.4. Evaluation de la croissance et du développement
3.2.4.1. Enfant - Denture primaire
3.2.4.2. Enfant - Denture mixte
3.2.4.3. Adolescent
3.2.4.4. Adulte - Denté et édenté
3. L'EXAMEN CLINIQUE
3.1. Place de l'examen clinique
3.2. Intérêts
4. LE DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL RADIOLOGIQUE
4.1. L'interprétation
4.2. Diagnostic différentiel radiologique
4.3. Corrélations radio-cliniques et para-cliniques
5. ROLE DE LA RADIOGRAPHIE
5.1. Tissu osseux restant
5.2. Détection des altérations osseuses sans manifestation clinique
5.3. Diagnostic différentiel
5.4. Les caries dentaires
5.5. Indices de croissance
5.6. Lésions de l'articulation temporo-mandibulaire
5.7. Les fractures du massif facial
RAD 502 - PRESCRIPTION DES EXAMENS
RADIOGRAPHIQUES
RAD 503 - L’EXAMEN RADIOLOGIQUE EN
IMPLANTOLOGIE
1. L'EXAMEN RADIOLOGIQUE PRE-IMPLANTAIRE
1.1. Les techniques radiographiques
1.1.1. La radiographie panoramique
1.1.2. La radiographie intra-orale
1.1.3. La téléradiographie de profil
1.1.4. La tomographie conventionnelle
1.1.5. La tomodensitométrie
1.2. Le guide radiologique
1.2.1. A partir de la prothèse
1.2.2. A partir du modèle d'étude
1.3. Proposition d'un protocole
1.2.1. Au maxillaire
1.2.2. A la mandibule
2. L'EXAMEN RADIOLOGIQUE POST-IMPLANTAIRE
2.1. Lors de la pose du second étage
2.2. Après pose de la prothèse
1. HISTORIQUE
3. CRITERES RADIOLOGIQUES DE SUCCES
2. BASES DES CRITERES DE SELECTION
2.1. Les rétro-alvéolaires sélectives
2.2. La panoramique et les rétro-alvéolaires
2.3. Les maladies parodontales
2.4. L'évaluation de la croissance et du développement
2.5. Les maladies occultes
2.6. Les radiographies antérieures
2.7. Les radiographies à but administratif
2.8. Les radiographies durant la grossesse
2.9. Les radiographies et la radiothérapie
3.1. Selon Schnitman et Schulman
3.2. Selon Crainin et coll
3.3. Selon Mc Kinney et coll
3.4. Selon Albrektsson et coll. et Smith et Zarb
4. LE SUIVI RADIOLOGIQUE
RAD 504 - L’EXAMEN RADIOLOGIQUE EN
TRAUMATOLOGIE
3. RECOMMANDATIONS POUR LA PRESCRIPTION
3.1. L'examen radiographique du nouveau patient
3.1.1. Enfant - Denture lactéale
3.1.2. Enfant - Denture mixte
3.1.3. Adolescent - Denture permanente (avant l'éruption des
3ièmes molaires)
3.1.4. Adulte - Denté
3.1.5. Adulte - Edenté
3.2. L'examen radiographique des patients de rappel
3.2.1. Caries cliniques ou autres facteurs à risque pour les caries
3.2.1.1. Enfants en denture lactéale ou mixte
3.2.1.2. Adolescent
1. LES SIGNES RADIOGRAPHIQUES DES FRACTURES
1.1. Un trait distinct
1.2. Un déplacement des fragments
1.3. Une déformation de la forme et du contour osseux normaux
2. LES FRACTURES DENTAIRES
2.1. Classifications
2.1.1. Classification de Bennett
2.1.2. Classification de l'OMS
2.1.3. Classification de Mugnier
2.2. Intérêts de l'examen radiologique
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 289
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 290
3. LES FRACTURES DU MAXILLAIRE SUPERIEUR
3.1. Fracture du procès alvéolaire
3.2. Fracture Le Fort I
3.3. Fracture Le Fort II
3.4. Fracture Le Fort III
3.5. Fracture du plancher orbitaire
4. LES FRACTURES DE LA MANDIBULE
4.1. Corps de la mandibule
4.2. L'apophyse coronoïde
4.3. La branche montante
5.1. Les lithiases
5.2. Les hyposialies et asialies
5.3. Les sialites
5.4. Les tumeurs
RAD 507 - L’EXAMEN RADIOLOGIQUE DE L’A.T.M.
1. INTRODUCTION
2. TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES CONVENTIONNELLES
RAD 505 - EXAMEN RADIOGRAPHIQUE NON
CONVENTIONNEL: CONE BEAM CT
1. DEFINITIONS
2. APPAREIL
2.1. Description
2.2. Principes
3. I-CAT VISION
4. APPLICATIONS CLINIQUES
RAD 506 - L’EXAMEN RADIOLOGIQUE DES
GLANDES SALIVAIRES
1. RAPPEL ANATOMIQUE
1.1. La glande parotide
1.2. La glande sous-maxillaire
1.3. La glande sub-linguale
2. L'EXAMEN RADIOLOGIQUE SANS PREPARATION
2.1. Pour la glande parotide
2.2. Pour la glande sous-maxillaire
2.3. Résultat
2.1. Panoramique
2.2. Incidence de Hirtz
2.3. Incidence de Parma
2.4. Incidence transcranienne de Schüller
2.5. Incidence transorbitaire
2.6. Incidence face basse
3. TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES NON CONVENTIONNELLES
3.1. Tomographie
3.2. Arthrographie
3.3. Tomodensitométrie
3.4. Imagerie par résonnance magnétique
4. PATHOLOGIE DE L'ATM
RAD 508 - L’EXAMEN RADIOLOGIQUE DES
SINUS MAXILLAIRES
1. RAPPEL ANATOMIQUE
2. TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES CONVENTIONNELLES
2.1. Panoramique
2.2. Retro-alvéolaire
2.3. Incidence de Blondeau
2.4. Incidence de Hirtz
2.5. Incidence de profil
3. TECHNIQUES RADIOGRAPHIQUES NON CONVENTIONNELLE
3. LA SIALOGRAPHIE
500
3.1. Matériel
3.2. Technique d'injection
3.3. Incidents
3.4. Technique radiographique
3.4.1. Examen en réplétion
3.4.2. Procédés sialographiques complémentaire
3.4.3. Examen en évacuation
3.5. Résultats
3.5.1. Sialogramme normal parotidien
3.5.2. Sialogramme normal sous maxillaire
3.5.3. Image tumorale pathologique
3.1. Tomographie
3.2. Tomodensitométrie
3.3. Imagerie par résonance magnétique
4. PATHOLOGIE SINUSIENNE
RAD 509 - ARTEFACTS RADIOLOGIQUES
1. LES ERREURS D'ORIGINE ANATOMIQUES
2. LES ERREURS D'ORIGINES TECHNIQUE
4. AUTRES PROCÉDÉS RADIOGRAPHIQUES
4.1. La tomodensitométrie
4.2. L'imagerie par résonnance magnétique
4.3. L'exploration radio-isotope
5. LA PATHOLOGIE SALIVAIRE
290 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
2.1. Erreurs de prise
2.2. Erreurs de traitement
3. LES ERREURS D'INTERPRETATION
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 291
SDP 500
1.5 crédits
SDP 501
Prévention des maladies bucco-dentaires
2 heures
SDP 502
Education en santé bucco-dentaire
2 heures
SDP 503
Fluor: métabolisme et mode d'action
2 heures
SDP 504
Moyens d'applications du fluor
4 heures
SDP 505
Aspects sociaux des soins dentaires
1 heure
SDP 506
Les enquêtes bucco-dentaires
1 heure
SDP 507
Les soins de santé primaires
1 heure
SDP 508
Introduction à la démographie
1 heure
SDP 509
Introduction à l'économie de santé
1 heure
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 291
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 292
SDP 501 - PREVENTION DES MALADIES
BUCCO-DENTAIRES
1. INTRODUCTION
2. METHODES
3. IDENTIFICATION
4. CHOIX DES OBJECTIFS
5. CHOIX DES MESURES DE PREVENTION
6. EXECUTION DES PROGRAMMES DE PREVENTION
6.1. Planification
6.2. Organisation et administration
6.3. Groupes cibles
6.4. Besoins et personnel
6.5. Estimation des coûts
7. EVALUATION DES PROGRAMMES DE PREVENTION
7.1. Généralités
7.2. Education en santé bucco-dentaire
7.3. Carie dentaire
7.4. Parodontopathie
7.5. Calendrier de l'évaluation
7.6. Révision du programme
5. METABOLISME DU FLUOR
5.1. Mode d'absorption des fluorures
5.1.1. Absorption par inhalation
5.1.2. Absorption par ingestion
5.2. Distribution des fluorures dans l'organisme
5.2.1 Sang
5.2.2 Tissus mous
5.3. Excrétion des fluorures de l'organisme
5.3.1. Excrétion urinaire
5.3.2. Excrétion fécale
5.3.3. Excrétion par la sueur
5.3.4. Excrétion salivaire
6. MODE D'ACTION DU FLUOR
6.1. Au niveau de l'émail
6.1.1. Dissolution de l'émail par les acides
6.1.2. Effet de l'ion F- sur la dissolution de l'émail
6.1.2.1. Intraprismatiquement
6.1.2.2. Interprismatiquement
6.1.3. Action sur la reminéralisation
6.2. Au niveau de la plaque bactérienne
SDP 504 - MOYENS D’APPLICATIONS DU FLUOR
1. APPLICATION DU FLUOR PAR VOIE LOCALE
8. EXEMPLES DE PLANIFICATION DE PROGRAMMES DE
PREVENTION
SDP 502 - EDUCATION EN SANTE
BUCCO- DENTAIRE
1. DÉFINITION
2. FONCTIONS ESSENTIELLES DE SANTÉ PUBLIQUE
3. DOMAINES D'INTERVENTION DE LA SANTÉ.
4. DÉTERMINANTS DE LA SANTÉ:
5. 21ÈME SIÈCLE (PÉRIODE DE TRANSITION)
6. EDUCATION POUR LA SANTÉ
SDP 503 - FLUOR: METABOLISME ET MODE
D’ACTION
1.1. Les dentifrices
1.2. Les pâtes dentifrices
1.3. Les bains de bouche
1.4. Les gels fluorés
1.5. Les vernis fluorés
1.6. Les ciments fluorés
1.7. Les chewing-gums fluorés
1.8. Le boutton fluoré
2. APPLICATION DU FLUOR PAR VOIE GENERALE
2.1. L'eau fluorée
2.2. Le fluor dans l'alimentation
2.3. Le sel fluoré
2.4. Les comprimés fluorés
2.5. Le lait et le sucre fluoré
3. PATHOLOGIE DUE AU FLUOR ET SES DERIVES
3.1. Intoxication aigue
3.1.1. Inhalation d'acide fluorhydrique
3.1.2. Ingestion de derives fluorés
3.1.3. Ingestion de composes fluorés
3.2. Intoxication chronique
3.3. Fluor et cancer
4. LES CARBONATO-APATITES
1. GENERALITES
500
2. LES SOURCES NATURELLES DU FLUOR
2.1. Le fluor dans les sols
2.2. Le fluor dans l'atmosphère
2.3. Le fluor dans les eaux naturelles
2.4. Le fluor dans les aliments
3. PROPRIETES PHYSICO-CHIMIQUES DU FLUOR
4. UTILISATION DU FLUOR DANS L'INDUSTRIE
292 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
4.1. Diffraction aux RX
4.2. Spectroscopie infrarouge
4.3. La differentiation chimique
4.4. La difference entre l'hydroxyapatite et le fluoroapatite
4.5. Conséquences
5. LA PAUVRETE EN FLUOR DES EAUX DE DISTRIBUTION AU
LIBAN
5.1. Carte du LIBAN avec les regions ou furent effectués des
dosages de fluor dans l'eau des boissons
5.2. Tableau récapitulatif des résultats des dosages de fluor effectué
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 293
6. LES ARGUMENTS QUI LIMITENT EN FAVEUR DE LA
FLUORURATION DES EAUX POTABLES
6.1. L'efficacité
6.2. Fluoruration de l'eau de distribution à la dose de 1ppm
6.3. L'innocuité
6.3.1. Intoxication chronique
6.3.2. Intoxication subaigue
6.4. Le retentissement de la carie dentaire sur la santé publique
6.5. Les aléas de l'hygiène
6.6. Les resultats de certaines études épidemiologiques
7. IMPORTANCE DE LA FLUORURATION DURANT LES
PREMIERES ANNEES DE LA VIE
2.3. Soins d'urgence
2.4. Rapport aux autorités locales
3. FIABILITE DES DONNEES
3.1. Formation des enquêteurs
3.2. Réexamen
4. EXECUTION DE L'ENQUETE
4.1. Généralités
4.2. Personnel et organisation
4.3. Instruments et fournitures
4.4. Lieu d'examen
5. FORMULES D'ENQUETES
8. CONCLUSION
SDP 505 - ASPECTS SOCIAUX DES SOINS
DENTAIRES
1. INTRODUCTION
2. EPIDEMIOLOGIE SOCIALE
2.1. L'individu
2.2. Le système de soins dentaire
2.3. Les organismes intéressés
2.4. Le publique
5.1. Généralités
5.2. Codes normalisés
5.3. Formule pour l'évaluation de santé bucco-dentaire
5.4. Identification et renseignements généraux
5.5. Evaluation de l'état de santé bucco-dentaire
5.6. Etudes de besoins en traitement
5.7. Malocclusion
5.8. CPITN
5.9. Fluorose
5.10. Opacités et autres altérations de l'émail
5.11. Evaluation de l'état de l'articulation temporo-maxillaire
5.12. Affections nécessitant des soins immédiats
5.13. Autre affections
3. FACTEURS AFFECTANT LES MALADIES BUCCO-DENTAIRES
3.1. Biologiques
3.2. Génétiques
3.3. Environnementaux
3.4. Facteurs sociaux
6. APRES ENQUETE: TRAITEMENT DES DONNEES
6.1. Etablissement des rapports
6.2. Envoi des formules pour analyse
6.3. Etablissement des rapports
4. L'UTILISATION DES SRVICES DE SANTE DENTAIRE
4.1. Facteurs Prédisposants
4.1.1. Variables démographiques
4.1.2. Variables sociales
4.1.3. Croyance
4.2. Facteurs facilitants
4.2.1. Revenu
4.2.2. Etat socio-économique
4.2.3. Temps
4.2.4. Transport
4.2.5. Distance
4.2.6. Distribution des dentistes.
4.3. Facteurs en relation avec le besoin en traitement
SDP 507 - LES SOINS DE SANTE PRIMAIRES
1. INTRODUCTION
1.1. La Déclaration de la conférence d'Alma Ata in 1978
1.2. "Santé pour tous en l'an 2000"
2. LA PHILISOPHIE
3. LES PRINCIPES
3.1. Distribution équitable
3.2. Participation Communautaire
3.3. Prévention
3.4. Technologie Appropriée
3.5. Approche multisectorielle
SDP 506 - LES ENQUETES BUCCO-DENTAIRES
4. LES ACTIVITES
1. L'ENQUETE FONDAMENTALE SUR LA SANTE BUCCODENTAIRE
1.1. Objectifs
1.2. Caractéristiques particulières des affections bucco-dentaires
1.3. Enquêtes "exploratoires"
1.4. Méthodologie
1.5. Degré de précision
2. ORGANISATION DE L'ENQUETE
2.1. Approbation des autorités
2.2. Calendrier des opérations
4.1. Education sanitaire
4.2. Promotion de la santé
4.3. Santé maternelle et pédiatrique
4.4. Immunisation
4.5. Prévention des endémies
4.6. Traitement approprié des conditions communes
4.7. Médicaments essentiels
5. LA SANTE BUCCO - DENTAIRE DANS LE CADRE DES SOINS
DE SANTE PRIMAIRES
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 293
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 294
SDP 508 - INTRODUCTION A LA DEMOGRAPHIE
1. INTRODUCTION
1.1. Définition et objectifs de la démographie
1.2. Les différentes branches de la démographie
1.2.1 La Démographie quantitative
1.2.2. La Démographie qualitative
1.2.3. La Démographie Economique et Sociale
1.2.4. La Démographie Historique
1.2.5. Les Doctrines Démographiques ou Théories de Population
2. L'ETUDE DE LA POPULATIONS SELON SES PRINCIPALES
CARACTERISTIQUES
2.1. Les unités statistiques les plus fréquemment utilisées
2.1.1. la plus simple et la plus importante est l'individu
2.1.2. La répartition par âge
2.1.3. La répartition selon l'état matrimonial:
2.1.4. La nationalité et l'appartenance a certains groupes ou
types
2.1.5. La situation professionnelle
2.1.6. Les incapacités
2.1.7. La famille
2.1.8. Résidence et domicile
2.2. Méthodes de représentation
2.2.1. La densité de la population
2.2.2. La répartition par sexe
2.2.3. La répartition par âge
SDP 509 - INTRODUCTION A L’ECONOMIE
DE LA SANTE
1. RAPPEL DES NOTIONS D'ECONOMIE
2. EVOLUTION DES DEPENSES DE SANTE
2.1. Croissance des dépenses
2.2. Facteurs de croissance
2.2.1. Du côté de l'offre
2.2.1.1. Les progrès techniques
2.2.1.2. La couverture sociale et le
financement collectif
2.2.1.3. Orientation de la médecine
2.2.2. Du côté de la demande
2.2.2.1. Progrès du niveau de vie
2.2.2.2. Les facteurs démographiques de la population
2.2.2.3. Les facteurs psycho-sociaux
3. MAITRISE DES DEPENSES DE SANTE
500
3.1. Au niveau de l'offre
3.1.1. Au niveau des structures hospitalières
3.1.2. Au niveau de la publicité et du médicament
3.1.3. Au niveau des professionnels de santé
3.2. Au niveau de la demande
294 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 295
SEC 500
3.5 crédits
Objectifs: Acquérir des connaissances théoriques et pratiques permettant d'intervenir convenablement en
cas d'accidents : évaluer la situation, savoir poser un diagnostique, appliquer les soins d'urgence, éviter les
complications, sauvegarder la vie de la victime. "protéger, allaiter, secourir"
SEC 501 Conduite à tenir devant un accident
SEC 502 Les fonctions vitales
2 heures
1 heure
SEC 503 Les atteintes du système respiratoire
4 heures
SEC 504 Les atteintes du système cardio-vasculaire
8 heures
SEC 505 Les hémorragies
4 heures
SEC 506 Les atteintes du système locomoteur
5 heures
SEC 507 Blessures et brûlures
4 heures
SEC 508 Principes de manutention
5 heures
SEC 509 La croix rouge
2 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 295
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 296
SEC 501 - CONDUITE A TENIR DEVANT UN
ACCIDENT
SEC 507 - BLESSURES ET BRULURES
1. SOIN DE LA PLAIE SIMPLE
1. BILAN
2. LA TROUSSE D'URGENCE
2. EXAMEN DU BLESSE
3. DEGRES DES BRULURES
3. ETAT DE CHOC
4. BANDAGES
SEC 502 - LES FONCTIONS VITALES
1. SYSTEME NERVEUX
5. EMBALLAGES
6. TETANOS
2. SYSTEME RESPIRATOIRE
SEC 508 - PRINCIPES DE MANUTENTION
3. SYSTEME CIRCULATOIRE
1. DEGAGEMENT DU BLESSE
4. SYSTEME LOCOMOTEUR
2. RAMASSAGE
5. SYSTEME DIGESTIF
3. BRANCARDAGE
6. SYSTEME URINAIRE
4. TRANSPORT IMPROVISE
SEC 503 - LES ATTEINTES DU SYSTEME
RESPIRATOIRE
SEC 509 - LA CROIX ROUGE
1. ASPHYXIE
1. HISTORIQUE
2. RESPIRATION ARTIFICIELLE
2. PRINCIPES
SEC 504 - LES ATTEINTES DU SYSTEME CARDIOVASCULAIRE
3. CONVENTIONS DE GENEVE
4. ACTIVITES DE LA CROIX ROUGE LIBANAISE
1. POULS CAROTIDIEN
2. CARDIAQUE
3. REANIMATION CARDIO-PULMONAIRE
SEC 505 - LES HEMORRAGIES
1. EXTERNE
2. INTERNE
3. EXTERIORISEE
500
SEC 506 - LES ATTEINTES DU SYSTEME
LOCOMOTEUR
1. FRACTURES
2. LUXATIONS
3. ENTORSES
296 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 297
»Yô°ûdG ¿Éæ°S’CG ÖW ¤G πNóe
iód É¡à«°Uƒ°üNh kÉeƒªY á«æ¡ŸG á«dhƒD°ùŸG
.¿Éæ°S’CG AÉÑWGC
- SML 509
áKQɵdG ìô°ùe IQGOGEh º«¶æJ
- SML 510
- SML 506
áKQɵdG ™e πeÉ©àdG ‘ áØ∏àıG ¥ôØdG QhO .2
:»Yô°ûdG ¿Éæ°S’CG ÖW ∞jô©J .1
¬àjQhô°Vh ¬à«ªgGC 1.1
»Yô°ûdG ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW ∫ɪYGC 1.2
:¿Éæ°S’CG ÖW ‘ ÒÑÿG 1.3
√QÉ«àNGE á≤jôW 1.4
¬eÉ¡e 1.5
.¬JÉØ°U 1.6
áeÉ©dG äÉѵædGh çQGƒµdG ‘ »Yô°ûdG ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW QhO .3
πÑb øe »æ°ùdG »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG ∂dP ‘ ÉÃ
.»°UÉ°üàN’EG
:»æ°ùdG -»Ñ£dG …ôjô°ùdG ¢üëØdG .2
kÉeƒªY ¬à«ªgGC 2.1
IÈÿG ä’ÉM ‘ Ék°Uƒ°üN ¬à«ªgGC 2.2
É¡YGƒfGCh É¡Øjô©J .1
áÁô÷G ìô°ùe IQGOGEh º«¶æJ
- SML 511
±Góg’CGh ∞jô©àdG .1
áÁôL øY ÆÓH’EG óæY ájQhô°†dGh áj󫡪àdG ÒHGóàdG .2
ádO’CG øY åëÑdG .3
ádO’CG ájɪM .4
¿Éæ°S’CG É¡H ÖÑ°ùàJ »àdGh ¿Éæ°S’CG äÉHÉ°UGE
- SML 507
:¿Éæ°S’CG äÉHÉ°UGE .1
¿Éæ°S’CG ™∏N 1.1
¿Éæ°S’CG Qƒ°ùc 1.2
á«Ñ∏dG IƒéØdG íàa ¿hóH êÉàdG ô°ùc 1.3
á«Ñ∏dG IƒéØdG íàa ™e êÉàdG ô°ùc 1.4
≥æ©dG ô°ùc 1.5
Qhò÷G ô°ùc 1.6
¿Éæ°SÓ
C d »°VôdG ™∏≤dG 1.7
ádO’CG ™aQ .5
¿É°ùf’EG ¿Éæ°SGC É¡H ÖÑ°ùàJ »àdG äÉHÉ°U’EG .2
π«dódG á∏°ù∏°S .6
äÉfGƒ«◊G ¿Éæ°SGC É¡H ÖÑ°ùàJ »àdG äÉHÉ°U’EG .3
»æÛGh ÊÉ÷G ¬«a Éà kÉeƒªY ájƒ¡dG ∞jô©J
:¬«∏Y
- SML 508
∞jô©J ä’ÉM ‘ á©ÑàŸG ¥ô£dGh á«°ù«FôdG ÇOÉÑŸG .1
:ájƒ¡dG
á≤WÉædG IQƒ°üdG 1.1
¬YGƒfGC ≈∏Y …Qƒ°üdG ¥ÉÑW’EG 1.2
IƒæÑdG ójó– ¬«a Éà …hƒædG ¢†ª◊G ¢Uƒëa 1.3
:á«Øjô©àdG ¿Éæ°S’CG äÉeÓY 1.4
ôª©dG äÉeÓY 1.4.1
¢ùæ÷G äÉeÓY 1.4.2
ÉgÒZh... áØ«XƒdG äÉeÓY 1.4.3
¿Éæ°S’CG É¡cÎJ »àdG QÉK’BG ∫ÓN øe ájƒ¡dG ∞jô©J 1.5
¢†©dG QÉKGB ∂dP ‘ ÉÃ
á«Øjô©àdG √ÉØ°ûdGh ≥∏◊G ∞≤°Sh ¿É°ù∏dG äÉeÓY 1.6
.á«Yô°ûdG á«Ñ£dG ɡ૪gGCh
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 297
500
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 298
:»Yô°ûdG »Ñ£dG ìhô÷Gh ¢Vƒ°VôdG º∏Y
- SML 504
¬Øjô©J .1
≈∏Y AGóàY’EG ä’ÉM ‘ π°UÉ◊G Qô°†dG ∫ɵ°TGC .2
:¢UÉî°T’CG
äÉeóµdG 2.1
¢ThóÿG 2.2
á«°VôdG ìhô÷G 2.3
á«æ©£dGh á©WÉ≤dG ìhô÷G 2.4
ájQÉædG áë∏°S’CG ìhôL 2.5
Qƒ°ùµdG 2.6
¢†©H øY áŒÉædG IÉaƒdG ä’ÉMh äÉHÉ°U’EG - SML 505
:á«FÉ«ª«cƒ«ÑdGh ƒjõ«ØdG πeGƒ©dG
»Yô°ûdG Ö£dG ≈dG πNóe - SML 501
:»Yô°ûdG Ö£dG ∞jô©J .1
¬àjQhô°Vh ¬à«ªgGC 1.1
»Yô°ûdG Ö«Ñ£dG ∫ɪYGC 1.2
.¿ÉæÑd ‘ á«Yô°ûdG áHÉÑ£dG º«¶æJ .2
.á«îjQÉJ áÙ 2.1
.á«FÉæ÷G ádO’CGh »Yô°ûdG Ö£dG áë∏°üe 2.2
:ΩÉ©dG ΩGôL’EG º∏Y .3
.á«eGôL’EG á«Lƒdƒ«°Sƒ°ùdG 3.1
.á«eGôLE’G á«Lƒdƒµ«°ùdG 3.2
IôNÉCàŸGh IôcÉÑdG ¬JÉeÓYh 䃟G
- SML 502
¿ƒHôµdG ó«°ùchÉCH ¥ÉæàN’EG .1
.䃟G ∞jô©J .1
:‹’BG ¥ÉæàN’EG .2
Qó°üdG §¨°V 2.1
¢ùØædG ºàc 2.2
AGƒ¡dG …QÉ› ó°S 2.3
:≥æÿG .3
•ÉHôdÉH 3.1
ó«dÉH 3.2
≥æ°ûdG .4
.IôNÉCàŸGh IôcÉÑdG á«JƒŸG äGÒ¨àŸG .2
:∞æY øY œÉædG 䃟G .3
πà≤dG 3.1
QÉëàf’EG 3.2
Qó≤dGh AÉ°†≤dG 3.3
åã÷Gh AÉ«M’CG óæY »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG
- SML 503
¥ô¨dG .5
.á«fƒfÉ≤dG á«∏g’CG øY áÙ .1
ô◊G Ió°T .6
.∫ÉØW’CG óæY á°UÉNh ÉkeƒªY OÉ¡£°V’EG .2
OÈdG .7
.áØ∏àıG á«°ùæ÷G ä’É◊G ∞jô©J .3
´ƒ÷G .8
500
:kÉeƒªY Ωƒª°ùdG .9
ájRɨdG Ωƒª°ùdG 9.1
IôFÉ£dG-á∏FÉ°ùdG Ωƒª°ùdG 9.2
á«fó©ŸG Ωƒª°ùdG 9.3
ájƒ°†©dGh á«JÉÑædGh á«fó©eÓdG Ωƒª°ùdG 9.4
Ö«˘Ñ˘W ä’ɢª˘©˘à˘°SÉE˘H á˘bÓ˘Y ɢ¡˘d »˘à˘dG ∂∏˘J ≈˘∏˘Y õ˘«˘cÎdG ™˘ e
∫ƒæØdG ,ΩQƒahQƒ∏µdG ,ï«fQõdG ,≥ÑFõdG ,∂fõdG ,Qƒ∏ØdG) ¿Éæ°S’CG
.ÉgÒZh ∫ƒeQƒa ∫hõjôc …ôJ ,ôØeÉc
298 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
:á«◊G √ƒLƒ∏d »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG .4
¢üëØdG Gòg ᫪gGC 4.1
á«FÉæãà°S’EG ä’É◊G ‘ ¢üëØdG Gòg ¢üFÉ°üN 4.2
.(∫ÉØW’CG óæY ,á«°ùæ÷G äGAGóàY’EG)
πª©dG øY 𫣩àdG ôjó≤J 4.3
QÉÑàNGE óæY »Yô°ûdG »Ñ£dG ôjô≤àdG áHÉàc á«Ø«c 4.4
.á«◊G √ƒLƒdG
:åãé∏d »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG .5
¬æe ájɨdGh ¢üëØdG Gòg ᫪gGC 5.1
:¢üëØdG πMGôe 5.2
áã÷G ¬«a äóLh …òdG ¿ÉµŸG ¢üëa 5.2.1
¢ùHÓŸG ¢üëa 5.2.2
áãé∏d …ôgɶdG ¢üëØdG 5.2.3
áã÷G íàa á«∏ªY 5.2.4
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 299
SML 500 á«Yô°ûdG á«Ñ£dG Ωƒ∏©dG
2 crédits
ƒëf º¡JÉÑLGh øe IóMGƒd ºgÒ°†–h Ωƒ∏©dG √ò¡H º¡Øjô©J ¿Éæ°S’CG ÖW ÜÓ£d á«Yô°ûdG á«Ñ£dG Ωƒ∏©dG ¢ùjQóJ øe ájɨdG
∞jô©J ᫨H ,ÉgÒZh äÉѵædGh çQGƒµdG ä’ÉM ‘ º¡àcQÉ°ûe ∫ÓN øe »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG »æ©f á«YɪàL’EG áÄ«¡dG
ïdG ... ÚµØdGh ºØdG äÉHÉ°UGE ‘ Qô°†dGh π£©dG ójó– hGC ájƒªØdG Iôé◊G AÉ°†YGC ≥jôW øY ájƒ¡dG
SML 501
SML 502
SML 503
SML 504
SML 505
SML 506
SML 507
SML 508
SML 509
SML 510
SML 511
ΩÉ©dG ΩGôL’EG º∏Yh »Yô°ûdG Ö£dG ¤G πNóe
IôNÉCàŸGh IôcÉÑdG ¬JÉeÓYh 䃟G
åã÷Gh AÉ«M’CG óæY »Yô°ûdG »Ñ£dG ¢üëØdG
»Yô°ûdG »Ñ£dG ìhô÷Gh ¢Vƒ°VôdG º∏Y
á«FÉ«ª«cƒ«ÑdGh ƒjõ«ØdG πeGƒ©dG ¢†©H øY áŒÉædG IÉaƒdG ä’ÉMh äÉHÉ°U’EG
»Yô°ûdG ¿Éæ°S’CG ÖW ¤G πNóe
¿Éæ°S’CG É¡H ÖÑ°ùàJ »àdGh ¿Éæ°S’CG äÉHÉ°UGE
¬«∏Y »æÛGh ÊÉ÷G ¬«a Éà kÉeƒªY ájƒ¡dG ∞jô©J
¿Éæ°S’CG AÉÑWGC iód É¡à«°Uƒ°üNh kÉeƒªY á«æ¡ŸG á«dhƒD°ùŸG
áKQɵdG ìô°ùe IQGOGEh º«¶æJ
áÁô÷G ìô°ùe IQGOGEh º«¶æJ
1 heure
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
1 heure
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
2 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 299
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 300
√É°Vôeh ¬æFÉHõH ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW ábÓY - DEO 506
º¡Ø«æ°üJh øFÉHõdG ∞jô©J .1
á«Ñ£dG äÉÑLGƒdG ≈dG πNóe - DEO 501
¿ƒ°SQój ÜÓ£dG â∏©L »àdG ÜÉÑ°S’CG ¿É«Hh í«°VƒJ .1
Ö£dG
≈°VôŸG √ÉŒ Ö«Ñ£dG äÉÑLGh .2
á«Yô°T Ò¨dG QƒL’CG ∞jô©Jh AÉÑW’CG QƒLGC .3
¿É°ùf’EG É¡H ™àªàj ¿GC Öéj »àdGh ájQhô°†dG äÉØ°üdG .2
kÉÑ«ÑW ¿ƒµ«d
π°üëj ¿GC Öéj »àdG ᫪∏©dG á«HÎdGh á«HO’CG á«HÎdG .3
πÑ≤à°ùŸG AÉÑWGC É¡«∏Y
ÖW äÉ°UÉ°üàNGE ‘ á«Ñ£dG äÉÑLGƒdG º∏Y - DEO 507
¿Éæ°S’CG
áÑ«Ñ£dGh Ö£dG áÑdÉW IGCôŸG .4
Qhò÷G êÓYh á«°ûëàdG ,¿Éæ°S’CG êÓY ‘ áæ¡ŸG ÜGOGB .1
áã∏dGh ºØdG áMGôL ‘ áæ¡ŸG ÜGOGB .2
»°VGQ’CG ≈∏Y ¿Éæ°S’CG ÖW áæ¡e á°SQɇ - DEO 502
á«fÉæÑ∏dG
ácôëàŸGh áàHÉãdG á«æ°ùdG äÉ°†jƒ©àdG ‘ áæ¡ŸG ÜGOGB .3
á«Fõ÷Gh á∏eɵdG
¿Éæ°S’CG ÖW áæ¡e ∞jô©J .1
∫ÉØW’CG óæY ¿Éæ°S’CG ÖW ‘ áæ¡ŸG ÜGOGB .4
áHÉ≤æ∏d ÜÉ°ùàf’EGh áæ¡ŸG á°SQɪŸ áeRÓdG •hô°ûdG .2
¿Éæ°S’CG ÖW á°SQɇ É¡«a ™æÁ »àdG ä’É◊G .3
äGQƒ°ûæŸGh á«Ñ£dG IOÉ«©dG õ«¡Œ - DEO 503
áàaÓdGh (äÉYƒÑ£ŸG)
áæeÉ°†dG äÉ°ù°SƒDŸGh ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW - DEO 504
ÜÉ°ùM ≈∏Y êÓ©∏d ≥Ñ°ùŸG ¿P’EG áHÉàc á«Ø«c .1
áæeÉ°†dG äÉ°ù°SƒDŸG
¿PGE ≈∏Y á«æÑe âfÉc GPGE á°UÉN) IQƒJÉØdG áHÉàc á«Ø«c .2
(≥Ñ°ùe
¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh - DEO 505
áeÉ©dG ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh .1
™ªàÛG √ÉŒGE ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh .2
500
AÓeõdG √ÉŒGE ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh .3
´É£≤dG ‘ Ú∏eÉ©dG √ÉŒGE ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh .4
»ë°üdG
300 – Faculté de Médecine Dentaire - U.L.
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 301
DEO 500 á桪dG ÜGOGBh ¿ƒfÉb
1.5 crédits
™e ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW »WÉ©J á≤jôW ∂dòc ,»ª«¶æàdG ʃfÉ≤dG ™HÉ£dG äGP ™«°VGƒŸG áaÉc èdÉ©J áæ¡ŸG ÜGOGBh ¿ƒfÉb IOÉe ¿GE
.äGÈàıGh á«ë°üdG äÉYÉ£≤dG áaÉc ‘ Ú∏eÉ©dG áaÉc ¤G áaÉ°VGE AÉÑW’CG øe ¬FÓeRh √É°Vôeh ¬æFÉHR
DEO 501
DEO 502
DEO 503
DEO 504
DEO 505
DEO 506
DEO 507
á«Ñ£dG äÉÑLGƒdG º∏Y ¤G πNóe
á«fÉæÑ∏dG »°VGQ’CG ≈∏Y ¿Éæ°S’CG ÖW áæ¡e á°SQɇ
áàaÓdGh (äÉYƒÑ£ŸG) äGQƒ°ûæŸGh á«Ñ£dG IOÉ«©dG õ«¡Œ
áæeÉ°†dG äÉ°ù°SƒDŸGh ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW
¿Éæ°S’CG Ö«ÑW äÉÑLGh
√É°Vôeh ¬æFÉHõH ¿Éæ°S’CG Ö«ÑW ábÓY
¿Éæ°S’CG ÖW äÉ°UÉ°üàNGE ‘ á«Ñ£dG äÉÑLGƒdG º∏Y
2 heures
2 heures
2 heures
1 heure
3 heures
2 heures
3 heures
500
Faculté de Médecine Dentaire - U.L. - 301
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 302
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 303
5annee-2012.qxd:5annee.qxd 6/18/12 11:31 AM Page 304