Les vertus santé du sperme

Commentaires

Transcription

Les vertus santé du sperme
Les vertus santé du sperme
Le sperme aurait des vertus insoupçonnées… C'est du moins ce qu'affirment de nombreux articles qui
ressortent ponctuellement dans différents médias. Au-delà du buzz suscité par ces annonces, Doctissimo
distingue le vrai du faux.
Il blanchit les dents, protège du cancer, fait maigrir, fait repousser les cheveux, lutte contre la dépression…
Une recherche sur Internet liée aux supposées vertus du sperme risque de vous apporter une quantité
illimitée de réponses … Mais comment distinguer les résultats d'études scientifiques des blagues de
potaches ? Doctissimo vous aide à y voir plus clair.
Le sperme lutte contre la dépression
Chercheur en psychobiologie à l'Université d'Albany (Etats-Unis), le Dr Gordon Gallup1 a recruté
293 jeunes étudiantes et les a divisées en groupes en fonction de la fréquence à laquelle leur(s) partenaire(s)
utilisait un préservatif. Parallèlement, il a évalué leur humeur grâce à un questionnaire validé (Beck
Depression Inventory). Plus le score est élevé, plus l'humeur est dépressive.
Les chercheurs ont constaté que les femmes dont les partenaires n'ont
jamais utilisé de préservatif avait un score moyen de 8 ; ceux qui les
utilisaient parfois un score moyen de 10,5 ; ceux qui ont l'habitude de les
utiliser un score de 15 et ceux qui les utilise toujours 11.3. Les femmes qui
n'ont pas de relations sexuelles ont eu un score de 13,5. Plus le temps
écoulé depuis le dernier rapport sexuel était long, plus les femmes qui
utilisaient parfois ou jamais de préservatif étaient déprimées. Une
différence qui n'était pas retrouvé chez les femmes qui avaient l'habitude
d'utiliser un préservatif ou celles qui y recouraient toujours. Même en tenant compte d'autres facteurs (la
fréquence des relations sexuelles, les traits de caractère des femmes, l'utilisation de contraceptifs oraux, la
solidité de la relation…), l'influence de l'exposition au sperme semblait influer sur l'humeur.
Le sperme contenant des hormones capables d'influer sur l'humeur (testostérone, oestrogènes, prolactine…),
celles-ci pourraient se retrouver au niveau de la circulation sanguine, en cas de relation sexuelle classique ou
même de fellation. Selon le chercheur cité par le New Scientist2, "Puisque les stéroïdes des pilules
contraceptives peuvent survivre au processus de digestion, je suppose qu'il en est de même pour certaines
des molécules chimiques contenues dans le sperme". Néanmoins, le nombre de participantes, la
méthodologie basée sur un questionnaire déclaratif et la discordance entre les groupes qui utilisent toujours
et fréquemment le préservatif font que les résultats de cette étude ne peuvent être considérés comme des
vérités absolues.
De manière plus sûre, on sait que les relations sexuelles consentantes favorisent la libération d'endorphines
et de dopamine au niveau du cerveau, deux neurotransmetteurs associés à un état général de bien-être… et
que pour vous protéger des infections sexuellement transmissibles, il est préférable de sortir "couverts".
Le sperme, un composé-clé contre le vieillissement ?
Contenue dans le sperme (mais également dans les fromages, les champignons, les produits à base de soja,
les légumineuses, le maïs et les grains entiers), la spermidine pourrait lutter contre le vieillissement
cellulaire, y compris ceux liés au déclin cognitif. Dans le cadre d'une étude conduite sur des mouches
Drosophila melanogaster3, ce composé ajouté à leur régime alimentaire pourrait ralentir leur processus de
vieillissement. Uneautre étude confirme moins de dommages liés au vieillissement (et donc une durée de vie
plus importante) pour des vers, des souris et même des cellules immunitaires humaines cultivées in vitro.4
Pas de quoi extrapoler ces résultats et dire que la spermidine est le nouveau Graal contre le vieillissement
cellulaire... Néanmoins, ces résultats préliminaires concernant un composé naturel a priori dénué d'effets
secondaires sont encourageants. Ils nécessitent encore des recherches pour en connaître l'impact réel chez
l'homme.
Le sperme fait repousser les cheveux
Encore une fois, la spermidine testée sur des cellules souches de cuir chevelu humain aurait provoqué un
allongement de la croissance des cheveux et une régénérescence du follicule pileux. Il s'agit d'une étude in
vitro réalisée sur des cultures de cellules de peau et de cheveux en laboratoire.
Selon les chercheurs5, "ces données fournissent la première preuve que la spermidine est un puissant
stimulateur de la pousse des cheveux humains". Avant de vous aventurer sur des shampoings aux composés
douteux, sachez que la spermidine est présente dans les fromages et certains fruits et légumes.
L'exposition au sperme réduit le risque de prééclampsie
Selon des chercheurs australiens, le contact répété avec le sperme du partenaire permettrait au corps de la
femme de mieux se préparer à une future grossesse avec ce géniteur. Dans le détail, cela permettrait au
système immunitaire féminin de ne pas considérer les protéines issues du père comme étrangères. Car le
sperme contiendrait un facteur, appelé TGF-Beta qui empêcherait la réaction normale de rejet. Par la suite,
le système immunitaire de la mère ne considérerait pas comme étranger le fœtus ou le placenta, qui
contiennent des protéines issues du père. Cela protégerait ainsi de problèmes d'infertilité, de fausses couches
et d'hypertension pendant la grossesse, liés à des réactions anormales des défenses naturelles de l'organisme.
Selon ces chercheurs, l'exposition répétée au sperme pourrait même diminuer les risques de prééclampsie6. Il
suffirait que la femme ait été en contact répété avec le sperme même un an avant la conception. Et le
bénéfice de l'exposition pourrait se faire lors d'une relation "classique" mais aussi au cours d'autres actes
sexuels… comme le sexe oral. Cela reste une simple hypothèse puisque les femmes qui pratiquent le plus la
fellation sont aussi celles qui avaient le plus de rapports sexuels. Il reste difficile de recommander cette
pratique en prévention de la prééclampsie.
Le sperme ne protège pas du cancer
Retour sur une légende urbaine qui a réussi à duper certains médias … En octobre 2003, une fausse dépêche
de l'Associated Press reprise sur une fausse page CNN rapporte que la pratique de la fellation deux fois par
semaine réduit le risque de cancer du sein de 40 % ! L'un des chercheurs, le Dr Helena Shifteer allait jusqu'à
déclarer "J'essaie de faire une fellation au moins une fois tous les deux soirs pour réduire mes chances de
cancer"7.
Reprise par de nombreux sites dans le monde, cette annonce était une vaste supercherie de Brandon
Williamson, un étudiant de la North Carolina State University (Etats-Unis). Ce dernier s'est finalement
excusé auprès de son université et de CNN pour ce faux rapport ainsi qu'à "tous les hommes qui n'ont pas
profité de cet article dans le temps...". Citée dans ce faux communiqué, la société américaine sur le cancer a
dû publier un démenti8.
Mais cette fausse vérité sur le sperme n'est pas la seule…
Le sperme ne fait pas maigrir
D'un volume de 2 à 6 ml, une éjaculation équivaut à 15-30 calories, pas de quoi peser sur la balance même
pour les plus acharné(e)s de la fellation. Mais en juin 2013, réapparaissait une étude mystérieuse selon
laquelle le sperme permettait de faire perdre du poids deux fois plus vite, grâce à une substance miracle :
l'alcaline. Pour appuyer cette affirmation, certains articles citent une étude d'Ingrid Fleischer de l'Université
d'Hamburg. Mais après vérification, il est impossible de trouver la trace de cette étude ou de cette
chercheuse… Encore un "hoax" repris par de nombreux médias, mais démonté par d'autres plus rigoureux
comme Slate9.
Le sperme se cuisine
Premier ou second degré ? Un infirmier de San Francisco, Paul "Fotie" Photenhauer, s'est spécialisé dans les
livres de recettes contenant du sperme. Son premier livre "Natural Harvest" publié en 2009 a été suivi de
"Semenology: The Semen Bartender's Handbook", dédié aux cocktails et aux sauces… Interrogé par Rue69,
il déclarait en janvier 2009 "J'ai déjà vendu 800 exemplaires. Ce livre n'est pas une blague. Je reçois des
emails de personnes ayant acheté le livre, elles adorent ! On m'envoie de nouvelles recettes, et même les
hommes se mettent à le cuisiner".
Rappelons que le sperme peut être un agent contaminant d'infections sexuellement transmissibles,
notamment le sida et l'hépatite B. Si certaines études le parent de vertus santé, il est préférable en cas de
doutes d'opter pour la prévention en utilisant un préservatif.